• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les devoirs scolaires, pourquoi plus en famille ?

Les devoirs scolaires, pourquoi plus en famille ?

Les inégalités éducatives viennent aujourd'hui bien plus des établissements que des familles

Notons en première instance que la mention "devoirs à la maison" semble exclure les leçons à la maison. Si tel est le cas on ne voit pas en quoi faire un exercice écrit à la maison serait néfaste alors qu'apprendre sa leçon à la maison serait toujours admis et réclamé aux enfants.

Deuxième point : le principe de la classe inversée semble donner d'excellents résultats (que ce soit en formation initiale comme en formation des adultes). La classe inversée implique que la partie théorique des enseignements soit réalisé chez soi (parfois à distance avec d'autres apprenants) mais cette classe inversée entre en contradiction avec une école qui prétend encore (une fois de plus) faire tout le travail éducatif des familles.

Les inégalités scolaires ne sont pas toujours celles qu'on croit

Les inégalités en matière familiale proviennent bien plus de la faible implication de familles que des supposés milieux socio-culturels défavorisés (avec cette rengaine lassante des pauvres qui ne sauraient pas élever leurs enfants)

Les familles sont pour l'avenir les pivots et les leviers de l'école

Si l'on évacue le cas des "cas sociaux", familles certes dangereuses pour leurs enfants mais ultra minoritaires sans doute (et relevant plutôt de la protection de l'enfance en danger) on peut penser qu'aujourd'hui la très grande majorité des familles peuvent offrir à leur progéniture un cadre facilitateur pour les apprentissages

- matériellement il est rare que les enfants ne disposent pas chacun d'une chambre, les familles vivant entassées dans un taudis n'existent quasiment plus en France

- la plupart des foyers disposent maintenant de matériel informatique (ou tout au moins d'un Smartphone), d'accès à Internet haut débit

- les parents disposent de bien plus de temps libre qu'en 1950 quand les semaines de travail faisaient 48 heures et que les RTT n'existaient pas

- les parents d'élève sont de plus en plus éduqués et diplômés (comme le reste de la population bien évidemment)

- dans les familles nombreuses il serait parfaitement possible au grand frère ou à la grande soeur d'aider aux devoirs des plus petits (les classes mutuelles fonctionnaient comme cela avant Jules Ferry)

- les autres enfants peuvent parfaitement travailler avec un(e) camarade de classe (à distance via le téléphone ou une messagerie 

Dans de nombreuses écoles le cadre éducatif est très dégradé aujourd'hui

- l'inadaptation des locaux scolaires, leur mauvaise qualité de construction, leur dégradation matérielle, le bruit, la saleté et parfois de l'insécurité (psychologique) qui règnent dans de nombreux établissements ne permettent plus un travail serein

- les enseignants sont nombreux à être démotivés, démobilisés et bien peu intéressés à rester encore des heures dans les établissements après la classe

Les devoirs à l'école imposés à tous posent d'innombrables questions

un problème de financement : à moins de contraindre les profs à faire plus d'heures dans les établissements en présence des élèves (et moins de corrections ou de préparations) comment organiser des cours du soir pour tous ?

des problèmes d'encadrement : si les professeurs ne sont pas mobilisés ce sera des étudiants ou des bénévoles, mais avec quelle qualité de travail, qui garantira que le bazar qui règne dans de nombreuses classes ne se poursuivra pas (en pire) après de longues journées d'école ?

des problèmes de locaux (ouvriront-ils jusqu'à 20 heures) de transports des élèves (y aura-t-il des transports scolaires de nuit ?)

Le plus gênant n'est peut-être pas là

La plupart des enseignants estiment que la réussite de leurs élèves dépend en grande partie de l'implication des famille, du fait qu'elles soient capables de partager les apprentissages, les difficultés, les succès de leurs enfants. 

Désengager les familles du travail des enfants c'est continuer l'oeuvre en cours (depuis 40 ans) de déresponsabilisation des familles qui estimeront que leur seule mission est de fournir un cadre affectif et matériel à leur progéniture, que l'école doit s'occuper de tout le reste : instruire, éduquer, punir, accompagner, encadrer, divertir, cultiver, rassurer...

L'affaissement généralisé de l'école en Occident est une opportunité extraordinaire pour les familles de se réapproprier l'éducation de leurs enfants

Marcel Gauchet estimait dans un de ses livres (« transmettre, apprendre ») que sans transmission l'éducation n'existait pas les parents doivent transmettre et se réapproprier l’éducation de leurs enfants, à charge pour l’école de fournir de bases et des outils pour apprendre à apprendre et tout au long de la vie.


Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 29 mai 14:59

    Avec tout ce que l’on bosse et avec la loi Macron-travail XXL qui va nous tomber dessus comment trouver du temps pour aider nos enfants ? a moins d’avoir l’argent nécessaire pour leur payer des études 


    • Ruut Ruut 30 mai 10:35

      Ah le business des cours privés.....

      Par contre il est important que les parents puissent au moins avoir accès pendants 1 semaine au moins aux résultats des examens effectués, L’histoire de voir où notre gamin c’est loupé afin de pouvoir lui apprendre ce que l’école n’as pas sue faire.

      Imposer une signature de tous les devoirs corrigés par les parents serais aussi une amélioration.

      Car le bulletin c’est clairement insuffisant pour corriger le tir.


      • Cantonner deux heures de plus au collège des élèves énervés, cela ne fera qu’aggraver les choses. La solution est de développer l’aide aux associations d’aide au devoirs, qui proposent convivialité et travail en petits groupes...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires