• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les enfants, victimes collatérales de la crise sanitaire ?

Les enfants, victimes collatérales de la crise sanitaire ?

 

Fermeture des écoles en mars dernier, port du masque aujourd'hui. La COVID 19 a bouleversé la vie de nos enfants et les conséquences restent encore difficiles à évaluer. État des lieux.

JPEG

 

Une scolarité bousculée

Le confinement total imposé au printemps dernier a entraîné la fermeture de tous les établissements scolaires à partir du 16 mars 2020. Malgré la réactivité des enseignants, la continuité pédagogique n'a pas eu le même impact dans toutes les familles. S'est tout d'abord posée la question de l'équipement numérique : le ministre de l'Education Nationale Jean-Michel Blanquer avait estimé à 5% le nombre d'enfants n'ayant pas le matériel nécessaire pour suivre la classe à distance. Le 30 mars, c'est entre 5 et 8% des élèves qui auraient disparu des radars de l'école. De fait, toutes les familles ne pouvaient pas offrir à leurs enfants les conditions, l'expertise, ou le temps nécessaire au bon déroulement de cette « école à la maison » sur fond de télétravail ou de situations inconfortables, voire précaires. Quelles en sont les conséquences aujourd'hui ? Les enseignants le pressentaient, les résultats des évaluations nationales (élèves entrants en CP, en CE1 et en 6e) le confirment : les compétences sont chutées par rapport à 2019. Et ce phénomène est encore plus marqué pour les élèves fragiles. Le domaine de la lecture en est particulièrement affecté pour les élèves de CP et de CE1. Des résultats "inquiétants mais pas étonnants" selon Marie Duru-Bellat, professeur de sociologie à Sciences Po et à l'observatoire sociologique du changement.

« Les élèves les plus faibles se trouvent aussi être ceux de certains quartiers défavorisés, le confinement a creusé les écarts entre les élèves." ajoute la spécialiste.

 

Précarité et insécurité

Cette analyse amène à s'interroger sur une autre problématique : une éventuelle menace sur la sécurité et le bien-être des enfants dans certains foyers. La pandémie, qui a entraîné une crise économique, sera synonyme de plus de précarité. Selon le Secours Catholique, « La France franchira la barre des dix millions de pauvres en 2020 », et parmi ces dix millions, des familles dont les enfants vont vivre les répercussions de cette situation : logements inadaptés, appauvrissement de la variété alimentaire, peu ou pas de loisirs. Autre phénomène inquiétant : la montée des cas de violences conjugales et intrafamiliales qui ont augmenté de près de 35 % depuis le début de la crise sanitaire. La proximité forcée du confinement entraîne une exacerbation des tensions déjà présentes au sein des familles, et peuvent mener au drame. Des dispositifs tels que le numéro de téléphone 119 ou « Alerte pharmacie » ont été mis en place pour répondre à ces situations à risque.

 

Des impacts sociaux et cognitifs

Plus souterrains, les impacts du confinements et de la crise sanitaire dans le développement social et cognitif des enfants n'en sont pas moins réels. Les jeunes écoliers ont vécu malgré eux dans un monde d'adultes pendant plusieurs mois, sans interactions avec leurs pairs. De la même façon, la suspension des éventuelles activités extrascolaires met un frein à leur besoin de socialisation. Les bébés et les enfants en âge d'aller à la maternelle risquent d'accuser un retard de langage et d'avoir plus de difficultés à interpréter les mimiques faciales des adultes, du fait du masque.

Marie-Rose Moro, pédopsychiatre, psychanalyste, et praticien hospitalier en psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent à l'université Paris-Descartes pointe quant à elle le cas particulier des adolescents. La crise sanitaire a affecté plus spécifiquement les 10-19 ans : « On voit énormément de pathologies secondaires : une augmentation des tentatives de suicides, une augmentation des angoisses sous toutes ses formes. »

 

Transmission du virus : une pression inutile sur les enfants ?

Les établissements scolaires n'ont pas fermé leurs portes lors de ce second confinement, mais le port du masque y est obligatoire dès l'âge de six ans. Pourtant, de nombreuses études semblent attester que les enfants de moins de dix ans se contaminent peu entre eux et qu'ils sont rarement actifs dans la chaîne de transmission du virus. Les contraintes qu'ils vivent sont-elles alors justifiées ? : « La Covid-19 n’est définitivement pas une maladie pédiatrique [...] Il ne faut surtout pas que les enfants fassent l’objet de mesures draconiennes, pénibles à vivre, qui pourraient bouleverser leur quotidien, alors que ce microbe ne les concerne que vraiment très peu. » affirmaient encore le 2 septembre 2020 les professeurs de pédiatrie Christèle Gras-Le Guen, vice-présidente de la société française de pédiatrie, et Régis Hankard, coordonnateur du réseau de recherche clinique pédiatrique Pedstart. Si les pays européens n'ont pas aligné leur discours sur la contagiosité des enfants, les dernières études en date s'accordent pour indiquer que plus l'enfant est jeune, moins il est contaminant et contaminé que les adultes de 20 ans et plus.

 

Sources :

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/covid-que-sait-on-de-la-contamination-des-enfants-selon-leur-age_2137346.html

http://www.slate.fr/story/196708/covid-19-enfant-ecole-risques-developpement-apprentissage-peurs

https://theconversation.com/rentree-scolaire-la-covid-19-nest-definitivement-pas-une-maladie-pediatrique-145287

https://www.leparisien.fr/economie/la-france-franchira-la-barre-des-dix-millions-de-pauvres-en-2020-selon-le-secours-catholique-12-11-2020-8407937.php

https://www.unicef.org/fr/recits/proteger-les-familles-des-retombees-economiques-de-la-covid-19

https://www.europe1.fr/societe/baisse-du-niveau-des-eleves-cest-inquietant-mais-ce-nest-pas-etonnant-4005794

https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-11-novembre-2020


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Adèle Coupechoux 23 novembre 2020 16:32

    Des sociétés aussi plurielles et complexes que les nôtres ne peuvent en aucun cas fonctionner en enfermant la population, en la masquant et en la menaçant.

    Cette maltraitance quotidienne diminue notre espérance de vie à tous.

    Quant aux enfants, ils ont été purement et simplement sacrifiés. Ah les beaux discours sur l’épanouissement, le développement des enfants...Les médecins d’aujourd’hui ont-ils vraiment les compétences qu’ils prétendent avoir ? C’est effrayant de les voir se concentrer sur ce COVID avec un tel acharnement vain, puisqu’en plus, au lieu de nous soigner, ils préfèrent nous imposer un vaccin.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 2020 17:04

       Et comme de plus en plus de femmes sont en famille monoparentale,... C’est simplement catastrophique. Avant les planning servaient aussi à former à la parentalité. Maintenant on y fait des PMA et GPA. Cette société est tombée sur la tête. Tout cela à cause d’une malheureuse phrase de Freud :. les femmes compensent l’absence de pénis en ayant des enfants (autrement elles souffrent d’hystérie).... Pourtant, ses cas montraient bien l’impact sur le mental que pouvait avoir une mauvaise éducation. Là le gouvernement est TOTALEMENT responsable : Au moment de décider les lois sociétales, l’Etat devait donner la priorité à ceux qui avaient le savoir : les psychanalystes. Qui pour la plupart étaient opposés. Ils auront un jour des comptes à rendre. N’est-ce pas Madame Taubira....Maintenant on va pleurer chez les psys. Hélas, il y en a de moins en moins bien formés. A qui la faute.... ?


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 2020 17:13

        De plus,les simples névroses oedipiennes à l’ancienne disparaissent et les états-limite (anxiété, dépression, vide intérieur) ou borderline (drogues, conduites suicidaires) sont en constante augmentation. Mon diagnostic est clair. Le COVID est bien causé par la disparition du modèle oedipien (les limites-il est interdit d’interdire). Le symptôme est comme la cause (il met des limites : confinement éloignement, règles,...ce n’est plus le simple Oedipe, mais la phase antérieure : le fascisme).


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2020 09:31

          Belgique : 600 enfants en attente de maison d’accueil. Mon conseil : Le transhumanisme impliquant le Great Reset, le lancement de la quatrième révolution industrielle et l’arrivée de la monnaie numérique (MNBC) explique bien mieux les décisions politiques qui sont prises actuellement que les incohérences de l’urgence de cette crise sanitaire. Ainsi la promesse que Macron formulait au français dans son discours va-t-en-guerre du 16 mars 2020 en annonçant que « le jour d’après, quand nous aurons gagné, ce ne sera pas un retour au jour d’avant » (cf. supra) prend, au regard de cette politique transhumaniste, tout son sens. Sens qui est noyé par les décisions confuses, incohérentes et contradictoires prises jusqu’à maintenant dans la gestion de cette « plandémie de gros-bide 19 ». Que tous les puissants de ce monde regroupés au sein du WEForum adhèrent comme un seul homme à cette idéologie transhumaniste paranoïaque, copie conforme d’un eugénisme 2.0, est révélateur de leurs motivations et de leurs véritables intentions… quand bien même certains n’en ont malheureusement pas encore pris conscience.


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2020 09:41

            Le mariage homosexuel fait partie du plan du GRAND RESET. Lire CAutaerts : différence entre oedipiens névrose et les autres (pervers-narcissiques-psychotique). IL fallait détruire l’OEDIPE. Entre autre avec le mariage homosexuel. Pourquoi : PARCE QUE SEUL LE NEVROS2 OEDIPIEN VOIT CLAIR (raison poir laquelle il s’aveuglé avec des aiguilles après avoir eu connaissance de la vérite : l’inceste. Ses filles sont ses soeur. D’après René Girard, on lui a menti pour l’écarté du pouvoir... Donc, les autres : ETATS-LIMITES, BORDERLINE, n’ayant aucun repère familial (ignorant de plus en plus leur filiation) s’adapteront parfaitement au GRAND RESET (mise sous tutelle de toute votre vie : vos achats seront manipulés, vous n’aurez plus accès à de l’argent liquide, votre porte feuille sera l’ETAT en collusion avec les banques). On choisira votre compagnon de vie. Tout sera programme. Allez vérifier ce qu’est le GRAND RESET. Philippe Vergnes, le psychanalyste en parle très bien. Le Transhumanisme en fait partie,..Le transhumanisme impliquant le Great Reset, le lancement de la quatrième révolution industrielle et l’arrivée de la monnaie numérique (MNBC) explique bien mieux les décisions politiques qui sont prises actuellement que les incohérences de l’urgence de cette crise sanitaire. Ainsi la promesse que Macron formulait au français dans son discours va-t-en-guerre du 16 mars 2020 en annonçant que « le jour d’après, quand nous aurons gagné, ce ne sera pas un retour au jour d’avant » (cf. supra) prend, au regard de cette politique transhumaniste, tout son sens. Sens qui est noyé par les décisions confuses, incohérentes et contradictoires prises jusqu’à maintenant dans la gestion de cette « plandémie de gros-bide 19 ». Que tous les puissants de ce monde regroupés au sein du WEForum adhèrent comme un seul homme à cette idéologie transhumaniste paranoïaque, copie conforme d’un eugénisme 2.0, est révélateur de leurs motivations et de leurs véritables intentions… quand bien même certains n’en ont malheureusement pas encore pris conscience.

            REFLECHISSEZ BIEN AVANT DE FAIRE DES ENFANTS : Tout sera sous contrôles. DE PARFAITS ROBOTS. OU L« EGO ».


            • Claudec Claudec 24 novembre 2020 22:04

              Les enfants ne sont-ils pas les premières victimes collatérales DE TOUTES LES CRISES ?

              Raisons pour lesquelles tout devrait être fait pour que leurs géniteurs y pensent, avant d’exercer leur pouvoir exorbitant de donner la vie.

              Le syndrome de l’autruche

              https://docs.google.com/document/d/1vuZJuHnNVPbl6ym0AEwES0bK9-ZJnklPTY3DmjKaHwU/edit

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Emeline TRILLOT

Emeline TRILLOT
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité