• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > « Les femmes sont des guêpes comme les autres »

« Les femmes sont des guêpes comme les autres »

Les choses n'ont pas exactement évolué depuis le corset classique, ou encore le sabot chinois conditionnant l'évolution du petit-pied, ni donc même l'excision djiboutienne, etc. : on attend toujours des femmes une structure psychophysique précise. En l'occurrence, les femmes doivent pouvoir se mouler "à la féministe-égalitariste-paritariste", dans "tous les milieux-secteurs-domaines-professions".
Elles doivent pouvoir, donc 1° assumer (d'une manière ou d'une autre, dans l'acceptation, le rejet ou l'indifférence) leur féminité (et maternité potentielle) en la faisant s'insérer "dans tout ça". Et, 2° elles doivent pouvoir s'insérer dans les canons de beauté contemporains (longilignes, top-modélistes, radicalement et sempiternellement séductifs).

A ce titre, remarquez comme la notion de "taille de guêpe" revient souvent : avoir une taille de guêpe, et filons les métaphores : sacré guêpier. Le féminin entre alors, disons, dans "un guêpisme", lui permettant relativement de se mouvoir et se glisser (s'insérer) entre travail, maternité potentielle et séduction. Ca file, ça fuse, ça volette. Ce guêpisme est la comporte'mentalité (morale, moeurs et démarches idoines) du féminin contemporain (cf. Gilles Lipovetsky, la Troisième femme) ...

Car, là, dans le "guêpisme" actuel, il faut s'étonner que ça "darde" "dard-dard", "dardant" de tous les côtés. Mais ça n'est absolument pas l'apanage des femmes, bien que chez les femmes ça prenne une tournure "phallique" (comme on dit couramment "femme phallique" - en dehors de toute psychanalyse, quand bien même dérivé de la psychanalyse). Admirez, par exemple, la stature d'une Marlène Schiappa : à n'en point douter, un joli bouton de rose, ou du moins la guêpe blanche buzzant le Parlement et le peuple (c'est sans parler des ministresses de la Défense : femmes de ... poignes ... ).

En fait, ce guêpier, c'est d'abord la compote'mentalité opportune et opportuniste nécessaire de par les marchés, ainsi qu'une société civile mercantile. On nous sommes de darder, "humanité phallique" "pointant" dans toutes les directions. Que ce soit "en quête d'argent" comme "en quête de soi" ou encore "en quête d'un monde meilleur", en tout cas "en quête de possibilités existentielles" ... "entrepreneurs de soi" comme en investissements "nous insérant sur les marchés", ainsi qu'en investitures pour reconnaissances socioprofessionnelles et, finalement, une identité sociétale.

Une part de ces phénomènes à toujours eu lieu dans l'Histoire (reconnaissance, investiture, etc.) mais une autre part est propre à nos temps, qui "dardent" "dard-dard" la jeunesse à se déterminer. C'est occidental, vu qu'il faut apprendre à se débrouiller dans le vivarium économico-juridique et politico-médiatique. Dès lors, tout doit "fuser" en "temps réel", surtout "à l'heure d'Internet" et des transactions internationales idoines. Guêpier.

Or cela heurte la virilité, que les femmes y soient rendues autant qu'un autre, quand bien même un tel heurt serait craint sur le mode de la "redomination masculine" (qui, en fait, relève de la fake news, cf. Peggy Sastre, la Domination masculine n'existe pas). D'abord, on ne voit pas en quoi ce serait craint, car il n'y a que sécurité bien compris là-dedans - du moins, quand ça ne tourne pas au chaperonnage obligatoire. Cela n'empêche rien quant à la parité, ni quant aux praticités (heureusement que d'aucunes l'ont bien compris, cf. Hélène Vecchiali, Ainsi soient-ils).

En attendant, les "dardaisons" du "guêpisme" (comme avec le corset, etc.) entrent dans le champ d'un artificialisme, généralement occidental. Cet artificialisme comporte'mental (morale, moeurs et démarches), il nous renvoie directement et systémiquement au "phallisme" (masculin compris), au "dard", au "guêpier", dont la belle intrépidité féminine fait particulièrement preuve en s'échinant/s'acharnant/s'écharnant (jusqu'à la laideur), afin d'équivaloir la masculinité point pour point. Il y a là une singularité de désir mimétique (cf. René Girard, le Bouc émissaire - lynchage de "l'homme" essentialisé dans une figure d'Eternel Masculin - cherchez l'erreur). Concurrence idiote et absurde, du féminin pour le masculin, "guêpiste".

Concrètement, la notion de patriarcat prend le sens de "domination masculine" au XXème siècle (auparavant, elle désignait la dignité de patriarche). Ce sont aussi des groupements féministes radicaux, qui inventent les notions de phallocentrisme. Seulement, concrètement, comment les hommes se seraient-ils centrés sur quelque chose qu'ils ont déjà entre les jambes ? Ce qu'on a, on ne le désire pas. Inversement, il ne saurait y avoir d'hystérocentrisme chez les femmes (centrement sur l'utérus) : ça ne fait pas de sens.
Ainsi l'homme désire-t-il féconder plutôt, et la femme porter l'enfant, à travers la jouissance éjaculatoire et la plaisance ventrale (le clitoris est un organe entourant l'utérus : porter l'enfant est un état de grâce sensiblement sexualisé).
Enfin de même, il ne peut pas y avoir de phallocratie, sauf à opérer une métonymie (prendre la partie pour le tout, le phallus pour l'homme) : c'est bien le point qui montre à quel point cette focale n'est pas masculine sur elle-même - aucun homme ne se prend pour une bite, sauf à déconner, pas plus qu'il ne se prend pour un #porcabalancer.
Au contraire, se représenter l'homme fatalement comme "faisant joujou" avec son zob, c'est infantile : il y a les garçons pour faire cela, autant que les filles pour faire du cheval à bascule.
Bref : patriarcat, phallocentrisme, phallocratie, ce sont des paranos, sans parler du reste déjà évoqué.

Toutes les civilisations/cultures gérèrent diversement la sexuation, et de façon régulièrement plus paritaire que depuis le XIXème siècle. Il n'en reste pas moins que nous sommes les premier·e·s pour ce qu'on en sait, à connaître une telle protestation virile de la part de certaines femmes (cf. Alfred Adler et sa psychologie individuelle, pour les prémices).
Où ces femmes cherchent à surcompenser un complexe d'infériorité (non plus seulement un sentiment d'infériorité propre à tous les humains, voire tous les êtres vivants) dans une velléité de pouvoir, ne se résolvant plus jamais en sentiment de communauté, nécessaire sentiment de communauté (avec les hommes). Mais certes, la velléité de pouvoir des hommes elle-même, ne cherche plus à se résoudre en sentiment de communauté, de nos jours (sous l'effet de l'époque).
D'où névrose psychosociale. Frustrations inhérentes à des mondes "individualistes" "avides". Hystérie collective, anti-paternalisme radicalisé. Mères seules. Gloire à Ma Reum ? ..........

Ça pique. Or ça pique, d'autant plus que c'est global, général, moyen, donc intégré dans les comporte'mentalités (morales, moeurs, démarches) de tout·e un·e chacun·e, hommes et femmes confondus. Même une personne consciente de ces phénomènes, peut encore en être comporte'mentalement (et doit nécessairement l'être dans ce bain socio-culturel et -politique, sans parler de l'économique). Un truc de "classe aspirationnelle", il paraît ...

A la fin, donc, tout se passe comme s'il n'y avait plus assez de prédateurs naturels aux guêpes, où les guêpes s'en prennent aux guêpes (car naturellement déjà, la guêpe se fait la guerre, et poursuit la guerre sottement ad infinitum). Bref, ça manque cruellement de libellules, de mouches, de scarabées, de papillons de nuit, d'oiseaux, d'ours, de blaireaux, de chauve-souris, de rats, de souris, de fouines, de crabes, de grenouilles, de poissons, d'araignées - autant de mangeurs de guêpes ...


Moyenne des avis sur cet article :  1.64/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 15 août 09:39

    J’ai de beaux appâts 

    Dedans ma guêpière
    J’ai de beaux appâts, 
    Tu n’en auras pas !
    ...

    • Dron 15 août 12:11

      @JC_Lavau
      C’est sur que toi les femmes tu connais pas , t’ as pas le temps , toujours à fouiné , dans tes bouquins , tu es un pauvre rat de bibliothèque .


    • aimable 15 août 15:24

      @Dron
      plutôt un petit rat du palais Garnier , avec un taille guêpe  smiley


    • Gwynplaine Dr Faustroll 15 août 09:45

      Au sein de la plupart des espèces vivantes, on peut répartir les individus en deux groupes, rarement plus et encore plus rarement moins, mais ça existe.

      Cette distinction ne peut pas toujours être effectuée d’après l’organe sexuel de l’individu, sa morphologie ou le type des gamètes, ces éléments pouvant ne pas différer d’un sexe à l’autre, ce que l’espèce humaine tente d’obtenir par des moyens chirurgicaux, mais elle repose toujours sur des bases génétiques liées à la possession d’une formule génétique particulière pour une unité génétique (gène, groupe de gènes, chromosome entier, association de chromosomes) déterminant pour la compatibilité sexuelle : les individus d’un même sexe ne peuvent pas se reproduire entre eux, mais peuvent se reproduire avec les individus de certains ou de tous les autres sexes de leur espèce.
      Même la fécondation assistée ou « in vitro » doivent se procurer ovules et spermatozoïdes produits par des individus réels, et ce n’est pas demain la veille que ça s’arrêtera.

      • Bel continuité avec l’article de Nabum. La guêpe embourbée dans le pot de confiture de la culture phallique. Yves Saint Laurent guêpisée par celui qui certainement ne les aura jamais honorée. Jeu de dupe,...où celui ou celle qui croyait prendre fut elle-même ART niquée.


        • Lapsus Calami (Bel ou Belmondo) pour Belle. Mesdames, cultivez votre jardin intérieur. En 2003, en période parenthèse, je fus confrontée à ces guêpières cougars, pensant reconquérir un mâle en vidant les derniers fond de leur tiroir. Le choix, la direction. Et si ont faisait simple, élégant sans fioriture. Mais avec une prédilection pour le LIN. Seule condition à ma ré-orientation. Tous les hommes de me dire : c’est toi la meilleure. Bon !, je ne me fis pas que des amies,... A HILDEGARDE VON BINGEN, une femme spirituelle qui n’hésitait pas à aborder la sexualité. Sachez Mesdames qu’avec tous vos artifices, vous n’attirerez que des pédés refoulés,....


          • Macondo Macondo 15 août 10:55

            Bonjour. Belle « envolée », mais capable d’attirer du frelon hystérique. Dans les attributs du guêpier moderne - sans vouloir ici ni supposer ni infirmer qu’il soit imposé par un endémique patriarcat phallocrate - notons, la bouche moderne - dite en cul-de-poule - toujours aléatoire car saisie dans l’instant comme on se l’imagine et que la grande logistique universelle dont les conditions énoncées ont été validées redirige rapidement dans le claude ...


            • Ken de Barbie était l’exemple parfait de l’homosexuel refoulé. Personne n’était dupe à l’époque ;


              • Passante Passante 15 août 11:10

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                la seule solution jouable c’était big jim .. 

              • @Passante


                L’exemple type d’homme qui me fait prendre mes jambes à mon cou,....

              • Passante Passante 15 août 11:35

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                vous êtes une rapide..

              • @Passante

                Et en plus, ils m’en veulent quand je les remets à leur place. J’ai osé avec XPspect machin. Depuis, il ne me lâche plus. Belle bagnole, costard nickel, chaussure Gucci,... le repoussoir total. Les « hommes » n’aiment pas trop qu’on leur résiste,... Surtout si vous préférez un « looser » magnifique. 

              • Self con troll Self con troll 15 août 11:50

                @pétrolette

                Correction minime : ZXspect, en souvenir d’un des premiers ordinateurs en kit, celui-la par Lord Sinclair.
                Moi, c’est Nascom 2. Il dort dans le tiroir où je j’ai rangé un soir, pour un PC.


              • @Mekissê


                Stupeur et tremblement, je ne suis jamais TOMBEE dans la fornication, celle qui s’exonère des sentiments. 

              • @Self con troll

                Grand regret d’avoir vendu ma belle ADLER portative. Jaune canari,... Bon, un ordinateur en noyer : la peau d’EPHESE.

              • Self con troll Self con troll 15 août 14:31

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                Stop synchronicité !
                Devinez le prénom de ma fille


              • @Self con troll


                je ne suis pas dans une période de synchronicités. Plutôt en stand by. C’est reposant. cette année fut particulièrement chargée. alors j’ai retiré un peu les prises. Jusqu’aux prochaines,.Si c’est Ephèse, j’ignorais qu’il s’agissait d’un prénom,....

              • Self con troll Self con troll 15 août 15:58

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Vous êtes donc un peu comme un ordinateur qu’on conseille de débrancher quand il est chargé. On m’a dit que ce n’était plus vrai avec les nouvelles batteries.
                Ceci dit, merci d’avoir cherché. Mais non, le regard d’un père glisse rarement dans la direction que vous indiquez, n’en déplaise au grand Turc.
                De portative, à part l’Adler, il y avait d’autres marques.
                Never mind, parlons d’Ephèse puisque votre tête est Mal’ade.



                • Mon type. Hélas, je ne l’ai connu que quatre ans, décédé d’un cancer. Mais l’actuel a un énorme charme, de l’humour et plein de dons cachés. Dégaine à l’inverse de Macron. https://www.gettyimages.fr/photos/bruno-cremer ?


                  • velosolex velosolex 15 août 11:21

                    La seule guêpe qui me va c’est la vespa. 

                    Jadis j’aimais regarder le ciel s’enrouler dans ses rétroviseurs
                    Les boucles de ta chevelure comme des cumulo nimbus
                    Un matelas jeté dans une maison en construction. 
                    Le scooter en bas sur sa béquille. 
                    Juste un plein d’essence pour aller voir la mer

                    A l’heure du thé les guêpes tournaient autour du pot de confitures ouvert
                    Dehors le cœur du ciel battait comme un tambour
                    C’était dix ans avant la chute du mur de Berlin

                    • @velosolex


                      La vespa. Ma mère déjà zazou, parfois guêpe (pour changer)) roulait vers le Mont-Saint Michel alors que je poussais dans sa matrice. Mademoiselle Jeanne, vous me rappelez mon ex qui était plutôt du genre Gaston Lagaffe. Mais j’attendais les vacances pour incarner le personnage selon son désir. Il ne comprenait pas l’inconvénient qu’il y avait à jouer les midinette en plein Bruxelles : va te faire mettre,... sifflements sous les échafaudage de rue...Un peu, ’ gratifiant. Mais comme le sel, à un moment cela ressemble effectivement bien plus à un essaim de guêpes et pire, de freslons quand la drague se fait lourde,...

                    • velosolex velosolex 15 août 11:50

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                      Chose étrange, j’ai acheté ce scooter, « primavera », à un grand père habitant Rennes, et qui s’en servait chaque semaine pour aller chercher des huîtres dans la baie du mont saint Michel

                      Fabriqué en 1968. Je trouvais en cela un bon présage. Et puis nous nous cachâmes pendant toute une nuit dans la salle des chevaliers du mont saint Michel, espérant qu’il descende de son piédestal, qui’il défasse son casque de motard.
                      Arrive un moment où l’archange n’a plus la force nécessaire d’appuyer sur le kick pour lancer le moteur....Je n’en suis pas encore là, étant retourné à mes amours vélocipédiques, et j’entretiens le même amour avec mademoiselle Jeanne depuis un millier d’années. 
                      Je suis du genre démodé et vintage qui lit les livres quand ils sont tombés des kiosques et sont passés de mode, avec une préférence pour ceux qui ont déjà été lu, et qui livrent une date, un nom, des mots soulignés, des exclamations, comme autant d’énigmes. Un trait de rouge à lèvre, ou mieux un cheveu de guêpe coincé entre deux pages fait mon délice. 
                      Sans imaginaire la route est bien triste !

                    • @velosolex


                      Le profil exact de mon ex,.... Mais ressemblant à ce réalisateur de cinéma. https://medium.com/applaudience/krzysztof-kieslowski-blue-white-red-green-a51e9475d153

                    • Dron 15 août 12:13

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                      Dis mais combien t’en a eu des ex , t’es pas une guêpe mais une veuve noire.


                    • velosolex velosolex 15 août 12:14

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                      Faire l’amour sur une branche de pommier ou sur une vespa ou une Harley n’a pas été que l’apanage de BB, ou de jolies guêpes en blouson de cuir rayé , ou non. 

                      Il n’est même point nécessaire de faire partir le moteur quand la cylindrée est en nous. 

                    • @Dron


                      Même pas,... Certaines ruptures furent difficiles, mais le gars le méritait,....

                    • CORH CORH 16 août 10:46

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                      Pourquoi au singulier ? les gars les méritaient ?


                    • velosolex velosolex 15 août 11:37

                      Depuis l’arrivée du frelon asiatique, le mythe de la guêpe n’est plus ce qu’il était. 

                      Déjà qu’on la confondait avec l’abeille, cette ouvrière du soleil qui faisait ses heures à l’heure où tout le monde faisait la sieste l’été.
                      L’ abeille se nourrit de nectar, la guêpe se nourrit de sucre. 
                      La belle ne veut que du cash, des diams, des fruits plus ou moins pourris....ZOOOM ZOOOM... 

                      Essayez donc de lui piquer, pour voir ! La guêpe germanique est blonde, et vous pique plusieurs fois de sa dague, avant de se faire la malle, contrairement à la pauvre abeille, qui s’empale avec sa victime. L’une fait donc dans la comédie et la vie facile, et l’autre dans le drame et la vie sociale. Marx dit on a longtemps été apiculteur. 

                      Bien roulée ?...Les mercenaires asiatiques ne sont pas perméables à la beauté. Les frelons ne peignent pas des tableaux de monet, mais décapitent comme des supots de Daesh ! On ne dit plus « suppôts du diable » et pourtant ils n’ont jamais autant existé. Peut être les curés de mon enfance avaient raison. La plus grande ruse du diable est de vous faire croire qu’il n’existe pas. Pourtant on peut toucher un billet d’un dollar ! . 

                      • @velosolex


                        Le père d’HITLER aussi, mais version lourdingue,....et brut de décoffrage à l’allemande. Etonnant, le métier réclamant plutôt de la délicatesse et de la douceur ;

                      • Le père d’Hitler était apiculteur ;


                        • velosolex velosolex 15 août 12:07

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                          C’est quand même dérangeant qu’Hitler a été peintre. Pour un peu il aurait écrit « le bateau ivre ». Si dieu existe, il a le sens de l’humour noir. 

                          Déjà il avait réussi la blague de mettre Hitler et Wittgenstein dans la même classe de primaire. 
                          Je l’imagine très bien en Italie, avec une paire de lunettes noires sur le nez, assis à la terrasse d’un café, imaginant le prochain troll qu’il va nous lancer dans les pattes. Il ressemble à Nicolson dans « shinning »...
                          Des filles passent sur leur scooter. Le vespa, la guêpe....Dans ce pays, le luxe, c’est de demander l’heure, à une beauté qui passe.....Le combat de coqs des jeunes gens tournant sans cesse sur la place comme dans une corrida fait place à l’heure de midi à la sortie des bureaux. 
                          Les jeunes filles sur leur vespa ressemblant à Athena cheveux au vent gardent sur le tablier du scooter leur chien épagneul tirant la langue, bien sage et serein. 
                          D’un seul coup Nicholson-dieu a un shinning....Il ricane ; Il va inventer le frelon asiatique. D’un coup de crayon ou deux il dessine dans un carnet l’esquisse du monstre. Celui qui coupe toutes les têtes, qui travaille la beauté à la tronçonneuse, qui se fout de la beauté d’Audrey Hepburn, en lui collant un cancer .

                        • @velosolex

                          Il n’était même pas mauvais dessinateur. Mais bloqué dans la classicisme froid (obsessionnel diront les psys). Dessins avec personnages, genre Amédé Lynen. L’époque était aux impressionnistes, symbolistes, début du surréalisme. Ayant fait un passage en Aca face à des Piétas,...il aurait dû passer. Mais Vienne à cette époque était "révolutionnaire,...

                        • velosolex velosolex 15 août 12:40

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                          C’est vrai. J’ai vu des dessins tout à fait honnêtes réalisés sur une tranchée Belge lors de la première guerre. Déjà un gout prononcé pour la ruine, le gout du sublime déglingué. Il sera servi quand il passera à la 3D. 

                          Le musée des dégénérés et les autodafés sont bien sûr à voir comme des règlements de compte.
                          Difficile dans l’art de réussir sans mentor, sans avaler les couleuvres obligés de la modernité, bonne, révolutionnaire, sous boite de corned beef, ou à jeter, avec un urinoir à accrocher à à se mettre sur la tête comme un masque de pompier, selon les nouvelles modes de l’’académie. 

                        • arthes arthes 15 août 12:05

                          Tiens, un insecte que j aime bien.


                          Je leur caresse même le dos avec le doigt, quant elles se laissent faire.

                          • pallas 15 août 13:52
                            Morologue
                            Bonjour,

                            Ces femmes guêpes, sont des malades mentales, bipolaire, histrionique, stérile et lâche .

                            Elles sont toutes occidentales, et moi comme beaucoup d’hommes les rejetons violemment, je ne perpétuerai jamais mes gènes envers un déchet, ça serait insultant, en plus certainement rempli tout plein de MST.

                            Il m’est coutumier d’en rencontrer et de les voir seules, abandonnées de tous apres leurs duperies, finissant par le suicide ou la drogue.

                            Un déchet reste un déchet smiley.



                            Salut

                            • je me suis toujours habillée : artisanat distingué. Pas vraiment tendance chez les créateurs homosexuels. Trop sobre.


                              • pallas 15 août 14:28

                                @Mélusine ou la Robe de Saphir.


                                Toi tu est sympa et je t’aime bien.

                                En grande majorité, elles n’ont aucunes pensées, histrioniques, pour la plupart.

                                De plus en plus d’hommes fuient les femmes occidentales, elles finissent seules, totalement abandonnées, ce raccrochant au premier déchet venu la rendant prostitué.

                                C’est la vie.

                                 smiley

                                Salut

                              • @pallas


                                Et pourtant mon entourage me trouve assez « commedia » del ARTE. A ne pas confondre avec histrionique borderline. il y a tous les degrés dans l’hystérie. Karen Horney en parle bien. Les extério« risées » caricatures des « Grandes folles » et les intériorisées,.. Celles qui rêvent du phallus. Et celles qui l’ont et ne courent plus après. 
                                • La Personnalité névrotique de notre temps, Éd. de L’Arche, 1997 (ISBN 2851812076) (The Neurotic Personality of Our Time, New York : W. W. Norton and Company Inc., 1937)

                              • zygzornifle zygzornifle 16 août 10:20

                                @pallas


                                 et dès qu’elles ont un mec elles se vengent dessus de leur passé de mégère frustrée et le pauvre gars s’en prend plein les dents et finit par virer de bord ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès