• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les Français de l’étranger, un autre signe du déclin de la France (...)

Les Français de l’étranger, un autre signe du déclin de la France ?

En regardant de plus près les statistiques du nombre de Français établis à l’étranger, et en essayant d’en tirer des enseignements, un autre angle d’analyse s’offre au citoyen pour alimenter sa réflexion sur le déclin présumé de la France.

Tous les chiffres utilisés dans cet article au sujet des Français immatriculés à l’étranger sont soit extraits de rapports de la cellule statistique de la Direction des Français de l’étranger et des étrangers en France (DFAE), soit le résultat de calculs personnels à partir des chiffres disponibles dans ces rapports (les pourcentages d’évolution en dix ans, par exemple, ne sont pas fournis dans les rapports mais sont calculables aisément). Vous pourrez retrouver ces statistiques sur http://www.mfe.org/?SID=13090. Par ailleurs, le rapport intitulé L’expatriation des compétences, des capitaux et des entreprises et déposé le 14 juin 2001 par MM. Denis BADRÉ et André FERRAND, fait au nom de la mission commune d’information au Sénat, est une autre source majeure. Le lecteur pourra le retrouver au lien suivant : http://www.senat.fr/rap/r00-386/r00-386.html

"Déclinologues" et "optimistes" se partagent la scène intellectuelle française depuis près d’un an. La société française est depuis passée au crible. Les médias se délectent des débats de chiffres et d’idées qui voient s’opposer les deux camps autour de positions de plus en plus bunkérisées à l’approche de la prochaine élection présidentielle. Les uns voient dans la stagnation du taux de chômage autour de 10% de la population active ou dans la fracture sociale, dont la crise des banlieues a été une tragique illustration, les signes tangibles d’un déclin de la France. Les autres voient dans la compétitivité des entreprises, dans la bonne tenue des investissement étrangers en France ou dans l’exception culturelle française, les raisons d’espérer.

Un angle d’approche est encore trop peu utilisé, celui des Français qui décident de vivre à l’étranger. Pourtant, quel meilleur angle d’approche que celui des Français qui ont décidé de faire le grand saut, aux quatre coins du globe ? Bien sûr il y a des motivations très diverses, des raisons très personnelles qui incitent les uns et les autres à quitter la France.

Sans rentrer pour l’instant dans ces considérations difficilement quantifiables, il est intéressant de s’attarder à l’inverse sur les chiffres à notre disposition.

Ainsi, la Direction des Français de l’étranger et des étrangers de France (DFAE), cellule statistiques et système d’information, tient pour le ministère des Affaires étrangères des statistiques à la fois quantitatives et qualitatives au sujet des Français établis à l’étranger.

Il est doublement intéressant de regarder l’analyse des résultats 2004 de plus près, pour tirer des enseignements de ce que ces statistiques nous disent, puis extrapoler sur ce qu’elles ne nous disent pas.

Si l’on reprend les chiffres disponibles dans cette étude sur l’évolution du nombre de Français immatriculés à l’étranger entre 1995 et 2004, on compte, en 2005, 1 253 229 Français établis à l’étranger contre 898 503 en 1995, soit une augmentation de 71,7% en dix ans. Le rapport présente des chiffres par zone géographique. Aussi les zones où le nombre de Français immatriculés auprès des services consulaires a augmenté de manière significative entre 1995 et 2004 sont l’Europe occidentale (+ 70,73%), l’Amérique du Sud (+72,71%) , l’Amérique du Nord (65,6%) et le Proche et Moyen-Orient (+67,45%).

L’analyse se montre impuissante à tirer des conclusions claires sur ces chiffres. Il est vrai que l’ambivalence des résultats à l’intérieur de chaque zone géographique (par exemple une timide augmentation du nombre de Français immatriculés en Afrique du Nord pendant cette période, sauf en Algérie ou l’augmentation est spectaculaire) laisse perplexe, tout comme les variations d’une année à l’autre (par exemple, une augmention du nombre de Français immatriculés à l’étranger très limitée en 2004, +2,4%, alors que l’augmentation était beaucoup plus importante en 2003, +11,2%) incite à la plus grande prudence intellectuelle. Les chiffres bruts ne suffisent pas à tirer des conclusions claires, sauf à noter, comme l’affirme le rapport, l’augmentation du nombre de Français établis à l’étranger.

La raison prinicipale de la difficulté à interpréter ces résultats réside dans le fait que de (très ?) nombreux Français vivent à l’étranger sans être immatriculés. S’immatriculer, c’est s’inscrire sur les registres consulaires pour bénéficier de services à destination de la communauté française (vote à distance, renouvellement de passeport...). Et encore, ces services sont disponibles dans certains postes, en partie au moins, pour les non-immatriculés... Or, il est désormais démontré qu’une grande partie de ceux de nos compatriotes qui s’expatrient ne souhaitent plus avoir d’attaches avec la mère-patrie. En effet, comme l’affirment MM. Denis Badré et André Ferrand dans leur rapport intitulé L’expatriation des compétences, des capitaux et des entreprises remis au Sénat en juin 2001, " dans un contexte propice à la mobilité des personnes, la France perd effectivement, au travers de certaines formes d’expatriation, une partie de ses forces vives. Ce phénomène se ressent beaucoup moins dans les décisions de départ à l’étranger que dans la réticence d’une fraction d’expatriés à revenir en France."

L’étude, bien que déjà un peu dépassée, souligne un fait extrêmement important : une part croissante de ces Français qui partent ailleurs ne vit pas l’expatriation comme une étape professionnelle avant un retour en France, mais bien comme une immigration définitive. Néanmoins, même si le nombre des Français qui partent vivre "ailleurs" ne cesse d’augmenter (immatriculés et non immatriculés confondus), ils sont nombreux à revenir en France après une tentative d’expatriation. Ainsi, par exemple, les autorités françaises estiment à 80% la part des Français immigrant au Québec et qui reviennent en France après cinq ans.

Le phénomène nouveau, que le rapport de juin 2001 ne souligne pas, c’est l’extrême hétérogénéité des profils socio-professionnels des candidats à l’expatriation. C’est à ce niveau que l’on assiste à une rupture significative depuis 2001. Ainsi, si les profils à fort potentiel, anciens élèves des grandes écoles d’ingénieurs et de commerce, ceux que l’on recense dans la catégorie des "cadres et professions intermédiaires supérieures" dans la nomenclature usuelle des catégories socio-professionnelles, forment toujours un bataillon important, relativement à l’ensemble des Français immigrants, il est à noter que la diversité des profils est un phénomène nouveau. Les actifs immatriculés recensés dans les catégories "employés et professions intermédiaires" sont en augmentation. Au Canada, par exemple, la part des actifs de ces deux catégories par rapport à l’ensemble des immatriculés est passée de 55,7 à 60,3% entre 1992 et 2004. Aux Etats-Unis, les actifs de la catégorie des professions intermédiaires représentent en 2004 28,7% des immatriculés contre 20% en 1992. Cette proportion prend du relief si l’on considère que la part des non-immatriculés occupant un emploi dans l’une de ces catégories socio-professionnelles est probablement la plus importante, car ces profils sont caractéristiques de l’immigrant cherchant une rupture avec son pays d’origine.

A l’inverse, dans les pays de l’ex bloc soviétique, où le nombre de Français a augmenté de près de 100% depuis 1992, la proportion des Français choisissant de s’y installer depuis la chute du rideau de fer a largement basculé du côté des entrepreneurs et des cadres supérieurs. Pour l’illustrer, l’exemple de la République tchèque est significatif. Alors qu’ils ne représentaient que 45,8% des Français immatriculés en 1992, ils forment désormais près de 75% du bataillon français, dans un pays où la présence française a plus que doublé en dix ans.

Autre tendance marquante, à la vue des profils des nouveaux immigrants : la part croissante des jeunes diplômés dans la vague d’immigrants ayant quitté la France depuis 1992. Sur ce sujet, aucune statistique fiable n’est malheureusement disponible, car les recensements consulaires ne font pas de différence entre les niveaux d’études des immigrants et ne donnent pas d’informations précises sur l’âge des immigrants. Par chance, le rapport de 2001 cité précédemment contient une enquête, très intéressante, auprès des anciens élèves d’HEC. Il montre que la part des anciens élèves d’HEC ayant répondu au sondage (environ 20% des anciens élèves de l’école) ayant choisi l’expatriation s’élève à 11%, et 15% pour les étudiants des vingt dernières années. Sur cet ensemble, seuls 42% comptent assurément revenir en France. Les motivations majeures pour ne pas revenir en France sont, pêle-mêle, les moindres revenus, la fiscalité, des opportunités de carrières moins intéressantes, un contexte politique et social peu attractif (grèves...). Là encore, malheureusement, l’illustration n’est que partielle, car les étudiants d’HEC ne sont pas ceux qui connaissent le plus de difficultés à s’intégrer sur le marché du travail en France. D’ailleurs, les reportages parus récemment dans la presse hebdomadaire, tels que le dossier de LExpress (Vivre et travailler à l’étranger, http://www.lexpress.fr/reussir/dossier/expatrier/dossier.asp) paru en mars dernier, tel que celui du Nouvel Observateur de septembre 2005 (Changer de pays, extrait disponible sur http://www.nouvelobs.com/dossiers/p2133/a277112.html), ou encore celui publié dans le Journal du Management, ( Destination Expatriation disponible sur http://management.journaldunet.com/dossiers/050684expatriation/index.shtml), montrent entre autres que partir ailleurs est devenu l’occasion de trouver un débouché professionnel pour les jeunes diplômés, de plus en plus confrontés à la morosité du marché du travail en France. La presse télévisée a fait ses choux gras de ces Français d’Irlande qui partaient en quête d’une chance de faire leurs preuves. Aussi, si nous manquons de chiffres précis sur ce phénomène relativement récent, nous ne manquons pas de témoignages !

Quels enseignements tirer de toutes ces données ? Comment rapprocher ces chiffres du débat sur le déclin de la France ? Tout d’abord, l’augmentation du nombre de Français à l’étranger, la grande hétérogénéité de leurs profils et la progression d’une immigration de confort bouleversent l’analyse traditionnelle montrant un Français casanier et heureux de vivre dans son pays. Ensuite, le fait que nombre d’entrepreneurs partent s’installer dans les pays nouvellement ouverts à l’économie de marché, et que les employés et professions intermédiaires partent plus nombreux chaque année dans les pays développés (Europe occidentale, Amérique du Nord) montrent à l’évidence un certain malaise. Enfin, le fait que nombre de jeunes diplômés partent chercher un débouché professionnel à l’étranger finit de dresser un voile sombre sur la situation actuelle. Sans présager de l’avenir ?

Ces chiffres permettront à tout un chacun de se faire sa propre opinion.


Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (86 votes)




Réagissez à l'article

127 réactions à cet article    


  • José W (---.---.25.142) 5 juin 2006 10:56

    Vous auriez du aussi étudier la mobilité en France, et vous vous seriez aperçu qu’elle est elle aussi en forte augmentation : pour autant, doit-on parler de déclin de la France si des gens changent plus souvent de région ?

    Peu probable, la mobilité (dans un même pays et à l’étranger) est surtout favorisée par les nouvelles techniques, les nouvelles organisations des entreprises (multinationales souvent) et par les discours ambiants mettant la résussite profressionnelle en avant.

    Bref cet article, un de plus, semble surtout profiter aux déclinologues de tous bords par une approche assez subjective...


    • Libre (---.---.8.193) 5 juin 2006 23:14

      Tout à fait d’accord avec ce commentaire, la question n’est pas de savoir d’ailleurs si la France est en declin ou non, mais ce que les hommes poltiques dont les Sénateurs comptent proposer à la France en 2007 pour que nous puissions continuer à faire de la France un modèle de démocratie, de générosité, de développement pour les autres ciyoens du monde. On attend les propositions !


    • mariner valley (---.---.64.122) 5 juin 2006 11:22

      Pourquoi je suis parti.

      1-PAS DE BOULOT EN FRANCE (trop de diplomes me dit-on sans arret)alors tant pis d’autres profiteront de mes competences. 2-Une question de salaire : Pas forcement. Mais un salaire conforme au diplome, ca compte aussi et ca fait du bien au moral. 3-Une question du cout de la vie par rapport au salaire : oui peut etre. 4-Une envie de changer d’air :oui c’est vrai. Ras le bol general. 5-Travailler dans une ambiance dynamique avec des personnes qui ne discutent pas des heures pour ne rien dire au final :oui ca c’est sur. 6-Travailler avec des gens qui ne se plaignent pas en permanence : c’est sur aussi. 7-Peut-etre un detail mais la rarete de greves font que je n’ai pas a me pose la question de savoir si je pourrais aller bosser ce matin. Je sais c’est cliche mais bon les greves a repetition ca gache la vie. Trop de greve tue la greve. 8-Ai-je les memes avantages qu’en France :Oui a qques details pres. Voir mieux qu’en France : OUI mais je travaillent plus pour les obtenir(question de choix). 9-Vais-je revenir un jour : pour le momment NON sauf accident

      C’est vrai que vu de l’exterieur les travailleurs travaillant en France sont quand meme assez bien lotis. De temps en temps Il faut savoir se satisfaire de ce que l’on a Ou alors faire les sacrifices qui sont necessaire a l’obtention de conditions meilleures. Mais c’est peut-etre la qu’est le probleme ???? Est-on pret en France a faire ces sacrifices. Ne veut-on pas le beurre, l’argent du beurre et la cremiere qui va avec ?

      a+


      • Sam (---.---.162.210) 5 juin 2006 11:30

        « ...un autre signe du déclin de la France.. »

        Dès le titre on sait que les cartes sont truquées.

        Moi, je dis au « déclinistes », cette nouvelle race de privilégiés menteurs et arrogants :« si vous n’aimez pas la France, quittez-là. Et bon vent ! ». Pour une fois qu’une parole du Sinistre de l’intérieur peut faire oeuvre utile...


        • (---.---.0.79) 5 juin 2006 12:28

          Cet article est peut-être un argument de plus pour les « déclinoloques », mais ce n’est pas pour cela qu’il faut cracher dessus. Il y a en effet beaucoup de sujet d’inquiétude quant à savoir l’avenir de la France. Mais rien n’est irréversible. On peut toujours inverser le processus. Mais pour cela il faut faire le bon diagnostique et surtout savoir de quoi on parle.


        • (---.---.148.170) 5 juin 2006 18:26

          Et, si possible, le bon choix aux prochaines élections ?


        • Sam (---.---.162.210) 5 juin 2006 18:47

          C’est bien...T’as gagné, t’es dans les arrogants. Elle est pas belle la vie ?..


        • mariner valley (---.---.64.122) 5 juin 2006 12:13

          @ Sam

          je ne sais pas si le qualificatif de menteurs et arrogants m’etait adresse ou si la cible est l’auteur de l’article. Tout ce que je peux dire c’est que si j’ai quitte la France pour changer d’air mais surtout car je n’ai pas eu le choix et finalement j’y trouve mon compte.

          Le « declin » de la France est peut etre un peu exagere, mais c’est vrai qu’elle a tendance a laisser partir les gens qu’elle forme. Cela profite aux autres pays mais pas a la premiere interressee a savoir la France. Je trouve ca un peu dommage d’autant que la formation en France est bonne et reconnue. Ou alors l’autre probleme de la France est le nombre de gens tres diplomes (ce qui n’est pas un mal, peut-etre et qui est un signe de bonne sante, mais aussi devalorise le diplome, trop de diplome tue la valeur du diplome, je ne sais pas c’est a discuter)mais le fait que les diplomes et les gens sortant avec tel ou tel formation ne sont plus en adequation avec le marche de l’emploi. Personellement j ’ai fait des etudes pour mon epanouissement mais aussi et surtout pour avoir un boulot et reussir dans la vie personnelle et professionelle et non pas pour avoir le droit d’aller m’inscrire a l’ANPE en sortant de la fac. Je ne pense pas que reussir professionnellement soi un defaut. J’espere en tout cas que ce n’est pas une idee repandue en France.


          • Sam (---.---.162.210) 5 juin 2006 18:51

            "..@ Sam je ne sais pas si le qualificatif de menteurs et arrogants m’etait adresse ou si la cible est l’auteur de l’article.

            Non, ça ne vous était pas adressé.


          • Anthony Meilland Anthony Meilland 5 juin 2006 12:20

            Bonjour,

            Voilà quelques chiffres sur ce passionnant débat sur les Français à l’étranger (et les étrangers en France ne les oublions pas !).

            Ils sont presque tous extraits du rapport de l’OCDE suviant « Counting Immigrants and Expatriates in OECD Countries »

            On apprend des choses interressantes :

            - Il y a environ 1.4Millions d’expatriés selon les embassades de France (1.1 selon l’OCDE)
            - Parmis eux 700000 ont choisi un pays de l’OCDE
            - Les principales déstinations dans l’OCDE sont dans l’ordre : les USA (204K), Espagne(156K), Belgique(151K), Suisse(98K), RU(96K), Portugal(95K), Canada(80K)
            - Les Français s’expatrient peu. RU(3.2Millions), Allemagne(2.9), Italie(2.4), Portugal(1.3), Pologne(1.3)

            - La France compte 2.7Millions de résidents non citoyens et 3.1millions de citoyens nés à l’étranger soit 5.8Millions de personnes nées à l’étranger.
            - Parmi elles, 2.8Millions sont d’origine Africaine et 2.5Millions Européenne.
            - La France compte 2.4M de residents (citoyen ou non) néés dans un pays de l’OCDE.
            - Les principaux pays d’immigraton vers la France au sein de l’OCDE sont : le Portugal (580K), l’Italie(409K), l’Espagne (342K), l’Allemagne (215K), la Turquie (179K), la Belgique (124K), la Pologne (106K) et le RU (84K).

            - La France attire plus de peronnes ayant reçues une éducation supérieure qu’elle n’en perd. Elle arrive en 4ème position derrière les USA, le Canada et l’Autralie en terme de migration nette ce type de personne. Le Bilan positif s’élève à environ 500000. Le RU bien qu’il en attire légèrement plus, en perd aussi beaucoup plus et se retrouve avec un bilan quasi nul
            - Si on rapporte ces chiffres au %age de personnes nées sur le territoire ayant reçue une éducation supérieure, la France et les USA se retrouve au coude à coude loin derrière le Canda, l’Australie et la Suisse. (graphique)

            Pour conclure, d’un point de vue purement statistique, on ne peut pas parler de « fuite des cerveaux » en ce qui concerne la France. On peut même affirmer qu’il existe un afflux important de cerveaux vers notre pays et que les français sont peu nombreux à s’expatrier comparé aux autres européens.


            • Marsupilami (---.---.92.12) 5 juin 2006 12:36

              Ouaf !

              Merci pour ce recensement. J’allais le faire.

              Cet article peu objectif illustre encore une fois la « déclinologie », ce masochisme franchouillard. Du blablabla & de la propagande ultracapitaliste déguisée, c’est tout.

              Houba houba !


            • Agnès (---.---.236.89) 5 juin 2006 13:16

              merci pour ces chiffres, il est vrai que nous avons déjà eu cette discussion, et notamment sur la fiabilité des sources. Je me permets d’ajouter qu’il faudrait des sources/rapports plus actuels sur ce phénomène. Notamment sur la durée du séjour à l’étranger (en augmentation, en recul, stable). Les jeunes sont de plus en plus incités à acquérir une expérience à l’étranger, mais restent-ils ?


            • Anthony Meilland Anthony Meilland 5 juin 2006 13:35

              Le rapport de l’OCDE date de 2005, tout comme les chiffres du ministère des affaires étrangères présentaient par l’auteur (avec quelques erreurs de calcul).

              « Notamment sur la durée du séjour à l’étranger (en augmentation, en recul, stable). Les jeunes sont de plus en plus incités à acquérir une expérience à l’étranger, mais restent-ils ? »
              - Je pense également qu’ils s’agit du point central du problème. Il faudrait pouvoir séparer les personnes partant s’installer plus ou moins définitivement à l’étranger, des personnes partant acquérir une expérience supplémentaire dans ces pays. Par exemple, l’auteur de l’article annonce que 80% des français installés au Quebec reviennent dans les 5ans. Il faudrait pouvoir faire ce genre de stat pour l’ensemble des expatriés.

              PS : Je serai moi même obligé de partir 2 ou 3 ans à l’étranger en post-doc après ma thèse pour pouvoir espérer un recrutement dans un labo public français. C’est actuellement leur politique. Les post-doc de français en France sont ( dans ma matière au moins) très « mal vus » par l’administration centrale (CNRS ou Enseignement Sup).


            • (---.---.148.170) 5 juin 2006 18:33

              Ca veut dire quoi, « ultracapitaliste » ? Pourquoi pas « Ultra-méga-méta-capitaliste » ? Et que vient donc faire le capitalisme dans ce dossier ?


            • (---.---.235.191) 5 juin 2006 12:23

              « Comment rapprocher ces chiffres du débat sur le déclin de la France ? »

              Article intéressant, merci

              La question en conclusion mérite d’être posée mais une réponse trop rapide : « la france décline » serait trop précipité...

              Indépendemment du comportement économique, social et culturel de la France, le contexte international a trop évolué pour ne pas peser considérablement sur le choix des expatriés... (ouverture des français à l’etranger, mondialisation etc...).

              Je ne sache pas qu’auparavant la france ait connu des vagues d’immigrations comme l irlande, l italie le r.u. et beaucoup d’autres pays.... que cela se produise aujourd hui comme un vague effet « rattrapage ».... c’est possible..

              Que la France n’ait pas la capacité d’absorber les diplomés et les autres c’est bien possible aussi, surtout étant donné l’expérience requise dans ce pays pour le 1er emploi...

              Parc contre entreprendre à l’étranger est infiniment moins compliqué da’près tout ce qu’on entend... il s’agit alors davantage d’une stagnation que d’un déclin en l’espèce...

              Bref conclure au déclin comme cause de l’expatriation me paraît rapide même si une crispation certaine inhibe ou entrave notre économie...

              D’autres causes peuvent prévaloir....

              Cordialemnt

              Marc P


              • Marc P (---.---.235.191) 5 juin 2006 12:34

                correction : « vagues d’émigration » bien sur (pardon) Bonjour Anthony comme d’hab, chiffres précieux, maids ne l’oublions pas ce ne sont que des chiffres (comme vous dîtes : purement sattistique...)

                Bonne journée

                Marc P


              • Anthony Meilland Anthony Meilland 5 juin 2006 13:00

                MArc,

                Je suis entièrement d’accord avec votre idée d’émigration de rattrapage. En effet les français ont été pendant très longtemp très peu enclin à l’émigration (en dehors de ces propre colonies).

                Pour nous en convaincre il suffit de constater la faiblesse des communautés françaises dans les princiapux pays d’immigration du XIXe et XXe siècle (USA, Canada (à part les Français arrivés lorsqu’il s’agissait d’une colonie française) , Australie, Amérique du Sud).

                Peut-être que cela est du à notre fameux égocentrisme, ou à notre rigidité naturelle qui nous empêcherait de nous adapter dans des sociétés très différentes de la notre ?

                Ce à quoi nous assistons maintenant, cette augmentation du nombre de français à l’étranger, qui reste très relative, environ 26% en population constante sur 10ans, ( 900K en 1995 pour 59.4M d’habitants soit 1.5%, 1.2M en 2005 pour 62.7M d’habitants soit 1.9%) pourrait bien être un réajustement du à l’ouverture « nouvelle » de la France sur le monde : Construction Européenne, apprentissage et maitrise des langues étrangères en hausse, mondialisation...

                Bref, toute cette réthorique « décliniste » pourrait en fait, ne se baser que sur une illusion, d’autant plus que le raisonnement est souvent biaisé par la non prise en compte des étudiants et travailleurs qualifiés étreangers s’installant en France (qui sont bien plus nombreux que les expatriés français).

                PS : Ne pourrait-on pas simplement parler de mondialisation du marché du travail, au moins pour les travailleurs hautement qualifiés ?


              • Marie Pierre (---.---.1.197) 5 juin 2006 14:58

                A Anthony,

                Pas complètement d’accord avec votre phrase sur l’expatriation des français hors colonies : les bretons (ouille, le mathieu va dire qu’ils ne sont pas français) s’expatrient depuis très longtemps dans tous les coins du monde. On dit que la colonie bretonne à New York ou Chicago est plus importante qu’en Bretagne !


              • Marc p (---.---.235.191) 5 juin 2006 15:07

                On s’est compris Anthony,

                et Marie Pierre bien d’accord sur les bretons exception confirmant la règle...

                Marc P


              • Kelsaltan (---.---.178.45) 5 juin 2006 12:34

                Fut un temps où la France rayonnait dans le monde. Aujourd’hui elle rayonne encore, mais pas pour les mêmes raisons si l’on en croit les multiples sondages sur la façon dont la France et les français sont perçus à l’étranger, et dont la répétition des conclusions finit tout de même par constituer un faisceau de convergences.

                Ceux que vous qualifiez de déclinistes ou déclinologues ne sont en fait que des personnes lucides, mais libre à vous de pratiquer la méthode Coué.


                • Jebthebear (---.---.3.72) 5 juin 2006 14:18

                  Je pense que ce que voulais dire Anthony Meilland, c’est que les chiffres, on leur fait dire ce que l’on veut.

                  Du coup, après l’intervention d’Anthony, on pourrait presque conclure que la France est en plein essor ! Comme quoi, tout dépend de la vision que l’on souhaite adopter...

                  Pour ce qui est des « convergeance de conclusions », je me permets de rappeller que quand un pays est dans le viseur de bcp d’autre, ce qui était (est ?) le cas de la France, surtout depuis la Guerre de golfe 2 (bah oui, on était les seuls a ressortir du lot, ca plait pas a tout le monde, surtout quand il s’avere qu’on avait raison), tout les commentaires sont convergeant. Mais pour moi, c’est surtout conjoncturel !

                  enfin, chacun voit midi a sa porte : un « décliniste » dira de moi que je suis un bon franchouillard : je ne vois que le bon coté des choses (ce qui est totalement faux doit dit en passant) ; argument que je leur renverrais aussitot pour les memes raisons !

                  chacun voit midi a sa porte...

                  Jeb


                • mariner valley (---.---.64.122) 5 juin 2006 12:47

                  @ Anthony,

                  Ben finalement la France n’est pas si malade que ca. Merci pour les infos.

                  @ Marc P. Que la France n’ait pas la capacité d’absorber les diplomés et les autres c’est bien possible aussi, surtout étant donné l’expérience requise dans ce pays pour le 1er emploi...

                  C’est plus que vrai et le pire c’est que maintenant il faut de l’experience pour faire des stages.................

                  Les entreprises un peu cripees c’est le moins que l’on puisse dire et je pense effectivement qu’il y a un pb a ce niveau la, un gros probleme.....mais alors que faire ? pour redonner confiance aux patrons car je pense que oui s’ils demandent autant d’experiences c’est pour minimiser les risques mais partant de ce principe c’est un peu egoiste de laisser aux autres le choix d’essuyer les platres en te prenant comme employer avec peu d’experience. Comment peux-t-on faire ses preuves ????? s’il faut pour un premier emploi les avoir deja faite c’est une boucle interminable.


                  • Anthony Meilland Anthony Meilland 5 juin 2006 13:05

                    La France est hypocondriaque !!


                  • ollé (---.---.60.60) 5 juin 2006 13:12

                    les anglais sont proportionnellement bien plus nombreux à partir à l’étranger sans pour autant voir dans ce mouvement un déclin. Il s’agit plutot d’une ouverture de la société française vers l’extérieur. Il n’y a pas qu’en France qu’il fait bon vivre.


                    • Jebthebear (---.---.3.72) 5 juin 2006 14:19

                      et ils font aussi bcp plus de greves que nous !! Mais ca, personne ne le souligne...

                      Faudrait il y voir un « déclin » du RU ??? smiley

                      Jeb


                    • mariner valley (---.---.64.122) 5 juin 2006 13:25

                      @ Anthony,

                      « La France est hypocondriaque !! »

                      surement vrai, mais comment tu regles le Pb, la est la question. Une fois le probleme cible il faut le resoudre.

                      « PS : Ne pourrait-on pas simplement parler de mondialisation du marché du travail, au moins pour les travailleurs hautement qualifiés ? »

                      Pourquoi pas.


                      • Marc (---.---.59.14) 5 juin 2006 13:45

                        Je suis expatrié.

                        Pour quelles raisons suis-je parti ?

                        Pour les raisons qu’a énuméré mariner valley plus haut, plus les suivantes :

                        10. L’insécurité grandissante

                        11. Les atteintes au droit de propriété, les menaces permanentes sur l’épargne

                        12. Les lois rétroactives

                        13. La fiscalité injuste envers ceux qui travaillent et qui épargnent,

                        14. Le manque de liberté d’expression

                        14. En France même j’ai fui l’épuration ethnique une première fois il y a 7 ans et j’avais décidé que je ne la fuirais pas une seconde fois.

                        J’attend avec impateince l’octroi de ma nouvelle nationalité pour être certain de ne pas un jour être obligé de revenir.

                        Je n’ai pas non plus envie que mes enfants subissent cela.

                        J’ai assisté de loin aux grèves à répétition, aux émeutes de Novembre et de Mars ; tout cela m’a encore fait moins regretter d’être foutu le camp.

                        D’après les réations que je lis sur ce forum, beaucoup sont offusqués et disent « encore les déclinologues ».

                        Continuez donc à faire la politique de l’autruche et à aller droit de le mur, mais du moment que cela se fait sans moi, c’est le principal.


                        • Marsupilami (---.---.45.48) 5 juin 2006 14:24

                        • Jebthebear (---.---.3.72) 5 juin 2006 14:37

                          « 10. L’insécurité grandissante »

                          surement, mais j’espere que pour dire cela, vosu n’habitez pas Washington !!! (ca serait le ponpon)

                          « 11. Les atteintes au droit de propriété, les menaces permanentes sur l’épargne »

                          « 12. Les lois rétroactives »

                          Archi d’accord avec vous sur ces points

                          « 13. La fiscalité injuste envers ceux qui travaillent et qui épargnent, »

                          certes, mais dans une économie socialiste, on va pas demander aux plus pauvres de payer non plus ! Je demanderais juste un peu plus de respect de la part de ceux qui recoivent sans rien donner, vu que je donne bcp plus que je ne recois ! C’est juste une question de bon sens.

                          « 14. Le manque de liberté d’expression »

                          Ah bon ?!?? Et AgoraVox par exemple ?? On y lit de sacrée conn***** aussi. De plus, je ne connais pas de pays ou un journal comme Le Monde pourrait, sans preuve indéniable, attaquer le gouvernement comme cela (et ce ne sont que deux pauvres exemples vite trouvés). Mais la liberté d’expression doit etre muselée surement (peut etre faites vous reference aux caricatures ??)

                          « 14. En France même j’ai fui l’épuration ethnique une première fois il y a 7 ans et j’avais décidé que je ne la fuirais pas une seconde fois. »

                          a quelles horreur avez vous donc échappé ??

                          quand je lis le reste de votre intervention, je suis sincerement désolé pour vous. Mais je ne connais pas votre histoire...

                          Je suis plutot du genre a critiquer vivement mon pays (qui aime bien chatie bien), surtout en ce moment (avec la faillite de notre gouvernement qui, pour le coup, fait bien la politique de l’autruche et refuse de voir notre colere a son endroit !), mais c’est le genre de commentaire comme le votre qui me font remonter au créneau. Peut etre a tord, je n’en sais rien...

                          « J’ai assisté de loin aux grèves à répétition, aux émeutes de Novembre et de Mars ; tout cela m’a encore fait moins regretter d’être foutu le camp »

                          Sans vouloir focaliser sur un pays plus qu’un autre, j’espere tout de meme que votre « nouvelle patrie vachement plus ouverte » ne tiens pas en trois lettre... Ca serait le comble.

                          Pour votre gouverne enfin, en mars, c’étaient des manifs, pas des émeutes comme en novembre (ou alors expliquez moi votre définition de l’émeute)

                          Jeb


                        • Titou (---.---.3.57) 5 juin 2006 14:00

                          Quoiqu’il en soit, cet article a le mérite de lier expatriation et « déclin », éventuel certes, de l’Hexagone. C’est une bonne question non ? En tout cas, je vois qu’elle suscite le débat... Chapeau Kub !!!


                          • mariner valley (---.---.64.122) 5 juin 2006 14:25

                            @ Anthony,

                            « PS : Je serai moi même obligé de partir 2 ou 3 ans à l’étranger en post-doc après ma thèse pour pouvoir espérer un recrutement dans un labo public français. C’est actuellement leur politique. »

                            C’est vrai. c’est le lot de tous les thesards en general.

                            Esperer une place dans un labo public : c’est pratiquement tout ce qu’il te reste a faire ESPERER.( mais tout vient a point). J’ai teste le systeme pendant 1.5 ans des concours en tout genre. Les concours de la fonction public sont tous plus ou moins biaise. Le concours est souvent (mais pas toujours) plus ou moins cible pour qqun qui est deja en poste. Alors quand tu reviendras de ton post-doc assure toi que les concours que tu passeras ne seront pas cible sinon tu fera des kms pour pas grand chose au final.

                            Mais c’est un autre probleme (l’equite des concours dans la fonction publique).

                            « Les post-doc de français en France sont ( dans ma matière au moins) très »mal vus« par l’administration centrale (CNRS ou Enseignement Sup) »

                            C’est tres vrai dans la mienne aussi (biologie)et je nai jamais vraiment compris pourquoi ??????????.Peut-etre pense t-ils a un manque d’ouverture d’esprit je ne sais en tout cas je trouve cela degueu.....


                            • Anthony Meilland Anthony Meilland 5 juin 2006 14:39

                              En fait il y a deux niveaux dans le recrutement : le niveaux local (labo) et le niveau national (organisme). C’est au niveau local qu’il y a le plus de « copinages ». L’organisme demande des recommendations au labo pour savoir quel profil lui conviendrait le mieux pour le poste à pourvoir. En fonction du candidat désiré, on définit le profil le plus adapté. C’est simple et efficace. Lors de l’analyse des dossiers par les instance nationales, celles-ci ne pourront que reconnaitre que le candidat désiré est le plus adapté au profil. S’il a suffisament publié pendant sa thèse et son post-doc, c’est du tout cuit.

                              Le mieux, semble-t-il, s’est de multiplier les colaborations avec les gens de son labo pendant sa thèse, et de continuer à travailer fortement avec eux pendant son post-doc. Plus on a de collaborations (et d’amitiés) avec des gens du labo plus cela devient facile. Et si on est un peu lêche-botte, on essaie de travailler avec des responbsable d’équipe ou de département pour avoir encore plus de poids.


                            • Kelsaltan (---.---.178.45) 5 juin 2006 17:02

                              Sans vouloir vous prendre à parti, M. Meilland, je trouve assez incroyable la placidité avec laquelle vous évoquez le « copinage », « lèche-bottage » et plus généralement cette triche demi-légale organisée dans les concours de la fonction publique que vous évoquez.


                            • Anthony Meilland Anthony Meilland 5 juin 2006 21:14

                              Attention, ne me faite pas dire ce que je n’ai pas voulu dire. Les labos, qui ne peuvent engager des personnes directement, utilisent ce stratagème pour contourner les instances nationales. Les personnes engagées sont presque toujours (et certainement plus souvent que dans le privé) des personnes très compétentes. Mais entre deux super dossiers, un labo (qui est constituté avant tout d’être humains) preférera « soutenir » un candidat qu’il connait et qu’il apprécie.

                              S’il s’agit d’une atteinte à la sacre-sainte doctrine des concours nationaux de l’administration, ce mode de recrutement est en fait assez proche de celui du privé. Cela choque-il quelqu’un quand une entreprise engage en CDI un jeune avec qui elle a déjà travaillée en CDD ou en stage plutôt qu’un autre dont le dossier est aussi bon mais qu’elle ne connait pas ?


                            • Agnès (---.---.236.89) 6 juin 2006 00:51

                              Et surtout recruter qq’un dont on sait qu’il ne viendra pas contredire les maîtres qui l’on placé là où il est. Autant je comprend cette pratique dans le privé, autant dans la fonction publique ou dans la recherche, cette pratique me parait dangereuse.

                              Toutefois, je trouve très bien que vous notiez cet état de fait « publiquement ».


                            • Mathieu (---.---.212.160) 5 juin 2006 14:34

                              « Ensuite, le fait que nombre d’entrepreneurs partent s’installer dans les pays nouvellement ouverts à l’économie de marché, et que les employés et professions intermédiaires partent plus nombreux chaque année dans les pays développés (Europe occidentale, Amérique du Nord) montrent à l’évidence un certain malaise. Enfin, le fait que nombre de jeunes diplômés partent chercher un débouché professionnel à l’étranger finit de dresser un voile sombre sur la situation actuelle »

                              C’est un peu du catastrophisme ça, je ne pense pas au contraire que cela soit une mauvaise chose tant que ces chiffres n’atteignent pas des proportions trop élevées (ce qui n’est pas le cas). On aurait pu aussi s’intéresser aux étrangers diplomés venant travailler en France, mais ça n’aurait pas été dans le sens de votre théorie du déclin.


                              • Jebthebear (---.---.3.72) 5 juin 2006 14:44

                                surtout que nous passons pour des nazes en matiere de langues vivantes (cliché de plus en plus galvaudé : bon nombre d’étrangers que je connais sont stupéfais du nombre de francais parlant avec eux en anglais ou espagnol, ce que eux sont incapable de faire, ne parlant que leur langue maternelle). Or, lorsque nous partons à l’étranger (pour changer cela ?), on dit qu’on décline...

                                Je pense aussi que certains ne VEULENT pas voir la France autrement que dans le déclin (mais peut etre ont ils raison je le repete)

                                Jeb


                              • mariner valley (---.---.64.122) 5 juin 2006 14:51

                                @Anthony,

                                En effet,

                                mais lorsque j’ai passe les concours j’avais mon master et non pas une these donc le truc etait un peu different.

                                Je te dirai cela dans 3ans quand j’aurais fini ma these. 1- si je decide de revenir. Car il y d’autres parametres en prendre en compte maintenant. 2- si on veut bien de moi en France. Ou inversement entre 1 et 2

                                « Le mieux, semble-t-il, s’est de multiplier les colaborations avec les gens de son labo pendant sa thèse, et de continuer à travailer fortement avec eux pendant son post-doc. Plus on a de collaborations (et d’amitiés) avec des gens du labo plus cela devient facile. Et si on est un peu lêche-botte, on essaie de travailler avec des responbsable d’équipe ou de département pour avoir encore plus de poids. »

                                Ca reste un peu louche quand meme....Meme si je suis d’accord sur le fond.


                                • Palma (---.---.119.42) 5 juin 2006 14:52

                                  @ Ollé

                                  Tout à fait d’accord avec toi, il n’y a pas qu’en France où il fait bon vivre. J’habite à Majorque à deux minutes de la plage et à une demi-heure d’avion de Barcelone.

                                  Bien que je ne sois pas de ceux qui refusent de voir la réalité du déclin de la France je ne crois pas que la mobilité de sa main d’oeuvre en soit un symptôme, bien au contraire.

                                  Puisqu’on ne laisse plus aux entrepreneurs la possibilité de créer de l’emploi en France il est tout à fait sain que les jeunes aillent les trouver dans les pays qui ont su s’adapter au monde nouveau.

                                  De plus les Français expats que je rencontre ici ou là me paraissent dans leur ensemble avoir l’esprit bien plus ouvert et ils sont bien plus à même des réalités économiques que le Français lambda jamais sorti de son Hexagone natal et qui semble penser que la France est le centre du monde.


                                  • nono (---.---.94.25) 5 juin 2006 14:54

                                    Toute façon les chiffres faites les lire a un militant d’extreme gauche et a un militant du PS ou de l’ump vous aurez 3 interpretations differentes...

                                    Ces chiffres n’illustrent pas la barriere de la langue et de l’apprentissage des langues dans notre systeme scolaire...

                                    Les anglais du royaume unis sont donc plus facilement mobile dans le monde puisqu’ils parlent la langue... alors que les français sont pénalisé par leur langue et un systeme d’apprentissage des langues pas efficace... A moins de vouloir faire carriere dans l’espâce francophone qui rassemble des pays majoritairement africains corrompus jusqu’a la moalle...

                                    On ne parle des raisons réelle des francais qui s’expatrie ?

                                    Mais y’a pas besoin d’etre paco rabanne pour savoir que l’image de la france est plus que mauvaise entre

                                    - un président digne d’une république africaine,
                                    - l’utilisation d’un referundum pour regler des comptes de politiques intérieures,
                                    - un systeme d’immigration totalement irresponsable
                                    - la victimisation des immigres que nous accueillons qui vont chercher la colonsiation ou que sais je d’autres pour expliquer leur echec personnel.... alors que l’ascensceur social economique ne fonctionne plus depuis 30 ans en france et pour tout les citoyens....
                                    - notre rapport a l’autorité qui frise la pathologie
                                    - un croyance forte a un sois disant modele qui serait une reussite...
                                    - notre refus de reconnaitre les reussites des autres pays car ils ebranlent notre pseudo modele
                                    - sans parler de notre coté donneur de leçon ....

                                    Il faudrait etre camicaze pour refuser un changement profond de notre pays... y’a bien que l’extreme gauche et l’extreme droite qui a la nostalgie du passé, des frontieres, du franc, des 30 glorieuses qui permettait une protection sociale eleve et peu de flexibilité, d’une pyramide des ages qui permettait une retraite par repartition.... etc etc....

                                    Faudrait regardé l’avenir et voir ailleurs ce qui se passe car c’est pas l’extreme gauche ou l’extreme droite qui va nous faire repartir....


                                    • SilenT BoB SilenT BoB 5 juin 2006 15:04

                                      Je vais aussi donner mon point de vue sur la question puisqu’étant moi même parti dans un pays aux structures sociales moins bonnes, la Bulgarie. En France ce qui est choquant c’est que tout le monde attend quelque chose de l’Etat, vous avez un problème, la première chose à laquelle les gens pensent c’est : « est ce qu’il y a des aides pour ça ? » Et tout le problème est là, beaucoup de français ne survivent que par la redistribution, quand on sait qu’un peu moins d’un français sur deux paye l’impôts sur le revenu, ça fait bondir celui qui travaille dur !

                                      De plus les salaires à l’embauche ont fortement chuté, ce qui a poussé un GRAND nombre de collègues de ma promotion à s’expatrier et pour certains sont tellement contents de leur train de vie que jamais ils ne rentreront, souvent ils y trouvent une femme ou un mari et ne sont pas prêts à rentrer. Beaucoup partent pour l’expérience et puis rencontrent l’amour, et fondent un famille et finalement ne reviennent pas. Ceci est à mettre sur la table également.

                                      Ce qui est aussi inquiétant en France c’est le climat des affaires, les grandes entreprises vont bien grâce à leur revenus à l’étranger, nos PME vont très mal. Il fût un temps ou les entreprises ne passaient pas les 2 ans à cause de business plans mal faits, maintenant créer un entreprise c’est un risque plus gros qu’il y a 20 ans c’est certain ! De plus les employeurs se plaignent de l’administration car la paperasse leur pompe un temps infini, sans compter le fisc spécialiste du harcèlement.

                                      Partir créer une société à l’etranger permet plusieurs choses :
                                      - faire du business en France sans avoir à payer 33% d’impôt.
                                      - Les pays de l’Est qui font partie de l’Europe ou qui vont en faire partie proposent des taux à 12% !!! Donc pas photo, s’installer à l’Etranger permet de faire plus d’argent.
                                      - La paperasse est souvent moins importante et moins difficile.
                                      - La création de sociétés offshore n’y est pas formellement interdite comme en France, ce qui fait aller le business qu’on le veuille ou non.

                                      Alors la question de déclinologue ou optimiste ne se pas pas vraiment, dans le sens ou la France va être obligée de s’aligner sur les taux des autres Etats européens. Oui la compétition fiscale aura lieu, oui il y aura de moins de moins de répartition, oui il est possible que cela aille mieux en france et tout le monde sera gagnant n’en déplaise aux socialistes. Par contre si rien n’est fait il est clair et sûr que la France déclinera parce qu’elle ne saura plus créer suffisament de valeur ajoutée.

                                      Partir reste une opportunité qui permet de gagner plus d’argent, donc d’avoir un train de vie meilleur, donc d’être plus heureux, parce qu’au delà des chiffres ce qui compte d’être heureux, et aujourd’hui il faut aller dans le pays qui conrrespond le plus à vos idées. Si le fait de travailler dur vous plait alors les pays anglo saxon sont fait s pour vous, si vous souhaitez travailler moins alors la France vous le permet, mais il n’y a pas de secret : travailler davantage permet de gagner plus d’argent...


                                      • SilenT BoB SilenT BoB 5 juin 2006 15:37

                                        Je ne suis également pas immatriculé, aucun avantage à l’être, mais alors aucun !

                                        Quand vous parlez d’insécurité je vous comprends, pour parler du pays ou je vis, j’ai entendu dans les médias français qu’il y avait de la corruption, oui il y en a mais certainement moins qu’en France (en fait elle est plus visible c’est tout).

                                        Par contre marcher à 4 heures du matin dans un rue déserte ne m’a jamais affolé, aucun problème de ce côté là. Il est vrai que j’ai plus stressé à Paris qu’en Bulgarie.

                                        Le salaire moyen est ici de 150 euros, mais il faut voir comment les gens vivent, les bars, restaurants, boitesd e nuit, parks d’attraction, malls immenses arrivent en masse ! Les rues sont animées cela fait penser à l’italie.

                                        D’ailleurs les français sont souvent surnommés les Italiens tristes, je vosu conseille à tous les français d’aller faire un tour en Italie et vous verrez un tout autre état d’esprit, dans le sud les gens sont très pauvres et pourtant ils sont beaucoup plus heureux qu nous. Allez faire un tour à Sienne, à Florence, sur les lacs et vous verrez que le coût de la vie y est moindre, des gens heureux, c’est est drôle même parfois.

                                        En Bulgarie aussi les gens sont enjouées et sortent beaucoup (magazins ouverts le dimanche par exemple...), il y fait bon vivre, des plages de sable fin, la montagne à 3 heures, des prix corrects, des personnes sympathiques qui vous accueuillent (l’accueuil des touristes en france est souvent pas génial).

                                        Mais vraiment aujourd’hui on peut aller partout, la citoyenneté ne veut plus dire grand chose, il faut aller dans un pays aux valeurs qui vous corresponde.


                                      • Marc p (---.---.235.191) 5 juin 2006 15:51

                                        Ne rend compte que d’une certaine réalité très partielle mais en effet très affichée et raccoleuse de la Bulgarie, la grande masse des Bulgares sont souvent proches d’un certain désespoir... certains ne mangent pas tous les jours...

                                        sur la sécurité je partage le constat...

                                        Bref chacun son expérience...

                                        Si un Bulgare veut nous corriger il est le bienvenu !

                                        Bonne journée Silent Bob...

                                        Marc P


                                      • SilenT BoB SilenT BoB 5 juin 2006 16:00

                                        Oui il est vrai que certains ne mangent pas tous les jours, pour beaucoup ce sont les roms, ils sont assez mal vus en Bulgarie c’est vrai et cantonnés à des emplois subalternes. Mais ce que je vois dans les villes tout du moins, ce sont de flots de gens qui vont faire du shopping, les cafés, bars, boites de nuits, en grand nombre (j’était même surpris la première fois) sont tout le temps pleins !

                                        La misère y est présente je suis d’accord avec vous, mais honnêtement j’ai l’impression que ce peuple a envie de s’en sortir, après avoir connu des centaines d’années de contrôle, une emancipation récente fait qu’ils ont envie de bouger, et cela se voit ! Les entreprises recrutent beaucoup dans les villes comme Sofia, Varna ou Plovdiv. J’ai également l’impression que la qualité de l’enseignement y est meilleur, il suffit de voir la culture générale de personnes que je connais et qui n’ont pas fait d’études énormes.

                                        C’est un pays qui a son avenir devant lui, il est en pleine contruction, il ne fait que s’éveiller, et c’est en cela qu’il y a une grande différence avec la france, ici beaucoup de choses restent à faire, à importer (je parle d’idées).

                                        Par contre les séquelles du communismes fait aussi que beaucoup de personnes agées n’ont qu’une retraite misérable pour vivre, en cela oui c’est choquant.


                                      • Marc p (---.---.235.191) 5 juin 2006 16:24

                                        Merci silent Bob,

                                        pour votre réaction,

                                        evidemment des tsigani mais également beaucoup de non tsiganes ne mangent pas tous les jours....

                                        le sort des personnes âgées en effet est terrible....

                                        entre le départ des turcs et l’arrivée du communisme, ce pays a été très prospère, au sens autosuffisant et a connu un certain bonheur...

                                        Comme vous j’aime ce peuple, mais l’économie au noir est envahissante, le fait de sortir et s’amuser fait partie d’une certaine tradition culturele qui ne s’est pas entièrement interrompu pendant le communisme...

                                        Je crains tout de même qu’il s’agit souvent de fri, d’affichage d’un enrichissement pas très glorieux dans ses procédés (ils le disent eux même) ou encore de mutri (« gueules ») ou jeunes ou quadra enrichis à l’argent facile souvent même mafiosi)...

                                        Les pratiques morales par rapport à l’argent peuvent être extrêmement relachées (illégales mais pas réprimées par manque de moyens)...

                                        Je pense que vous avez la capacité de ne pas vous laisser éblouir, la réalité est plutôt désastreuse sans compter pour le compte vraie fuite de cerveaux jeunes. Le système éducatif jadis très performant décline à une vitesse consternante et est de plus en plus couteux pour les parents (privatisé et inaccessible)...

                                        Cordialement

                                        Marc P


                                      • SilenT BoB SilenT BoB 5 juin 2006 16:37

                                        Oui le système scolaire décline, mais les entreprises ne se laissent pas avoir par des diplomes obtenus dans des facultés privées, elles sont mal vue.

                                        Par exemple j’ai recruté deux jeunes diplomés j’ai donc fait passer des entretiens et la franchement pas photo entre ceux qui viennent des facultés privées et ceux qui sont passé par un cursus public, ceux du public sont mieux formés.

                                        La fuite des cerveaux est réelle (la population a diminué ces 20 dernières années). Il est vrai que la vie doit etre dure avec 150 euros par mois, je vous l’accorde. Mais comme je le soulignais les salaires augmentent pour ceux qui ont fait des études, les entrprises s’implantent, prenez par exemple la nouvelle guerre des malls à Sofia. Des fonds de pension internationaux ont mis beaucoup d’argent dedans, ce qui prouve que le pays va aller de mieux en mieux. Le tourisme booste l’eéconomie (on ne compte plus les agences immobilières à Varna et les hotels).

                                        La situation va évoluer et vers le positif, l’entrée dans l’europe devrait faire évoluer de façon meilleure encore le pays. La Croissance y est importante 4,5%.

                                        J’ai foi en ce pays, vraiment, je ne fais pas qu’employer les deux jeunes qui travaillent pour moi, je les forme aussi ce qui me semble être la moindre des choses, je compte aussi dans le futur enseigner à l’université pour distiller mon petit savoir. C’est bizzare comme j’ai envie de donner ici à Varna et pas en France...


                                      • Tristan (---.---.119.75) 5 juin 2006 15:17

                                        Mr Meillant : En espérant que quelques trolls ne viendront pas me coller une étiquette brune, j’aurais plutot tendance a penser que le gros de l’immigration en France n’est pas consituée de personnes ayant reçue une éducation supérieure...En témoigne nos magnifiques banlieues, où le terme « fuite de cerveaux » prends un tout autre sens. Mais peut-etre n’est-ce qu’une impression.

                                        Sam, déclinologue ou optmistes on s’en fiche éperdument, non ?Il y a des constats, et force est de constater que la france n’est aps dans une forme olympique, que ce soit au niveau économique, social, politique.Certes ce n’est pas tout noir évidemment mais c’est loin d’etre fameux.et je te raconte meme pas notre image à l’étranger.Pour le coup je vais sonner vieille France mais elle est passée où la France glorieuse ?

                                        Bref, mes raisons pour avoir quitter la france (assez proche en fait de celle de mariner valley, qui n’a pas précisé son pays d’expatriation) pour la Norvège :

                                        - Plus facile de trouver un vrai travail, où vous etes considéré pour ce que vous faite.
                                        - ici quand votre journée de travail est terminée (en nombre d’heure) vous pouvez partir, on ne vous dira rien.Pas d’histoire avec les patrons chiants etc. On vous juge sur votre boulot surtout.
                                        - Pas de hiérarchie.les patrons vous parlent d’homme à homme, pas de « supérieur a inférieur », et vont meme boire une biere avec vous.du coup pas de fayotage non plus etc...
                                        - Pas de tensions à la con au boulot...Qu’est-ce que ça m’a gonflé en France les gueguerres intestines entre les employé (et souvent employEs...), et les complaintes permanentes.
                                        - Salaire bien supérieur, enfin surtout un niveau de vie plus haut.
                                        - Un peu d’air frais (le Fjord et les montagnes a coté de chez vous , effectivement ça vous change la vie)
                                        - beaucoup, beaucoup moins d’agressivité.
                                        - Peu de problème de violences et délinquance (quel choc quand on rentre a Paris !)
                                        - C’est vrai, l’absence de grève est un plus non-négligeable...La france est complètement minée de ce coté.
                                        - Paronnez moi l’expression mais les gens sont moins cons, enfin par là j’entends qu’ils sont dépourvues d’oeilleres.Marre de voir des gens soi-disant anti-fascistes en france qui veulent casser la gueule de ceux qui manifestent contre le blocage des universités (dans le cadre de la crise du CPE, franchement pour faire plus fascstes comme attitude c’est dur), marre de ceux qui se disent anti-racistes mais ne parlent que d’antisémistisme ou d’un cliché de blanc esclavagiste (alors que l’aventure dans laquelle vous vous embarquée lorsque vous décidez de vivre avec une musulmane arabe est lourde de conséquences, croyez moi), marre des soi-disant anticléricaux,athées, agnostiques qui n’ont les couilles que pour cracher sur l’église catholique alors que ce n’est pas d’elle dont devrait se préoccuper en premier lieu, marre des grèves plus ou moins débile (mais souvent plus, comme aprle exemple cette greve faisant suite au renvoi de deux salariés qui avait piquer des souris et crevé des pneus chez EDF), marre de se faire emmerder dans le métro sans que personnes ne vous aide (flics ou con-citoyens) etc...
                                        - Etre avec des gens qui aiment leur pays, quand on vient d’un pays où les saboteurs en ont fait une honte (se dire patriotique et aimer la France en France revient à peu prêt à se déclarer ouvertement pédophile, en tout cas on vous collera l’étiquette FN au minimum), ben ça fait plaisir.
                                        - Beaucoup moins de marasme politique inutile, de gueguerre où tout le monde est perdant.

                                        Bref, 1 an et demi de bonheur...Je suis muté en Angleterre bientot, j’espère que ce sera intéressant aussi.Après ça, je retournerais en Norvège ou peut-etre au Canada. La France ?pas encore pressé d’y retourner, et quoi qu’en dise Sam, ce n’est ni à son avantage ni à celui de la France.J’aimerais VOULOIR y retourner, j’aimerais vraiment.

                                        autre fait:je ne suis effectivement pas immatriculé a l’étranger.La lourdeur de la paperasserie française m’a definitivement rendu allergique.Je suis loin d’etre seul dans ce cas (en tout cas je connais 15 autres français ici qui ne le sont pas non plus).


                                        • Tristan (---.---.119.75) 5 juin 2006 15:41

                                          pardon pour le post en double, c’est suite a une réactualisation de la page. Si un modo pouvait faire le menage, merci (et désolé !).


                                        • mariner valley (---.---.64.122) 5 juin 2006 15:55

                                          @SilenT BoB,

                                          C’est tres vrai ce que tu dis.

                                          Moi aussi je vis dans un pays de l’est et c’est vrai qu’en France on a tendance a ne regarder et comparer que les salaires GROSSE ERREUR. il faut regarder le cout de la vie aussi. Rien ne sert de gangner 2000E/mois en France si tu es a decouvert toute les fins de mois.


                                          • mariner valley (---.---.64.122) 5 juin 2006 15:58

                                            mon pays d’expatriation

                                            C’est la Republique Tcheque

                                            a+


                                          • SilenT BoB SilenT BoB 5 juin 2006 16:08

                                            Tout à fait d’accord avec vous, en fait la seule chose un peu génante c’est que pour s’acheter des produits en import c’est parfois compliqué, les télés par exemple ca reste encore super cher.

                                            Mais petite chose assez incroyable, l’année dernière il y avait encore beaucoup de trabants et autres voitures du temps du communisme, là je n’en ai pas beaucoup vu depuis que je m’y suis définitivement implanté. Et puis signe que dans les villes ca va bien : voitures de luxes en nombre, magazins de luxe et grandes marques présentes avec de grands magazins (escada, adidas, nike, et autres marques quand mêmes cheres).

                                            Le coût de la vie de base n’y est pas énorme (et encore il a augmenté à Varna à cause du tourisme) mais qu’est ce q’il y a comme gens dans les magazins, c’est souvent la pagaille pour essayer un vêtement ou trouver un vendeur.

                                            petit détail rigolo, il y a Mr. Bricolage en Bulgarie !

                                            Mais dans son ensemble c’est un pays très agréable, et puis y aller en vancances d’été quand on est jeune c’est le délire, et pour l’hiver il y a des stations de ski géniales et pas cheres !


                                          • mariner valley (---.---.64.122) 5 juin 2006 16:09

                                            @ SilenT BoB

                                            « Je vais aussi donner mon point de vue sur la question puisqu’étant moi même parti dans un pays aux structures sociales moins bonnes, la Bulgarie. En France ce qui est choquant c’est que tout le monde attend quelque chose de l’Etat, vous avez un problème, la première chose à laquelle les gens pensent c’est : »est ce qu’il y a des aides pour ça ?« Et tout le problème est là, beaucoup de français ne survivent que par la redistribution, quand on sait qu’un peu moins d’un français sur deux paye l’impôts sur le revenu, ça fait bondir celui qui travaille dur ! »

                                            Ca s’appelle L’ETAT PROVIDENCE. Ne fais rien et attend que l’etat le fasse pour toi...(non je suis mechant)


                                          • SilenT BoB SilenT BoB 5 juin 2006 16:24

                                            Je suis individualiste dans l’âme, c’est pour ça que je suis parti, je sais que ma réussite je la doit à mon travail, si je me plante c’est de ma faute.

                                            J’ai tout privé, un sécu privée, un fond de pension privé, si je me gauffre un jour je fais en sorte de mettre un partie de mes bénéfices de côté afin de m’assurer une reconversion. Ce que l’Etat ne me prend pas je le met s de côté pour le futur. Je suis certain que cet argent mis de côté pour ma retraite, un coup dur, ou autre je le capitalise et il me servira un jour. Le problème avec l’Etat providence c’est (je suis désolé de le dir si durement) le retour sur investissement, je cotise, mais est ce que le montant que je cotise me reviendra un jour ? En gros je suis un adepte de Thatcher et sa phrase assasine « i want my money back ! ».

                                            Ce que les Français ont oublié :
                                            - que seul le travail ou la crétivité, l’innovation et le courage peuvent payer.
                                            - que le risque est pris par l’employeur, c’est donc normal qu’il gagne plus d’argent que les employés.
                                            - qu’il faut savoir se débrouiller seul et pas toujours compter sur la collectivité.

                                            Quand on touche un SMIC, votre véritable salaire est de presque 2000 euros (brut + charges patronales) moi je prends les 2000 euros et je les attribue selon mes besoins et non selon des règles dictées « pour mon bien » par un état qui pense pour moi.


                                          • Marie Pierre (---.---.1.168) 5 juin 2006 16:33

                                            A SilenT Bob (ex infonie ?)

                                            Vous parlez de la Bulgarie en tant qu’étranger aux revenus confortables. Dire que la vie n’est pas chère, c’est par rapport à vos revenus et non pas au revenu moyen des bulgares.

                                            Trouver drôle qu’il y ait M. Bricolage n’a rien de drôle justement : il y aura aussi Carrefour Leroy Merlin Auchan dès que le pouvoir d’achat sera assez élevé. Les magasins de luxe sont présents, c’est normal, il y a aussi du fric et des étrangers comme vous pour les fréquenter.

                                            Enfin, il ne faut pas oublier que des entreprises françaises exploitent à fond les bulgares, roumains (surtout car leur langue latine les aide pour le français) par le biais de sociétés de service par Internet.


                                          • Marsupilami (---.---.45.48) 5 juin 2006 16:45

                                            Ouaf !

                                            Bonne réflexion Marie-Pierre. Pour la majorité des Bulgares, c’est pas la joie et ces français « individualistes » (comme c’est la mode moutonnière en ce moment) qui s’expatrient à l’Est pour faire suer le burnous des victimes du communisme me font marrer. Quelques réflexions sur la situation actuelle en Bulgarie ici.

                                            Houba houba !


                                          • SilenT BoB SilenT BoB 5 juin 2006 16:45

                                            J’ai de très bons revenus je vous l’accorde, mais ce qui est évident c’est que ce pays comme tous ceux de l’Est va vous surprendre, ici on se fait peut-être exploiter comme vous dites, mais au moins ils travaillent ! Je n’ai pas le sentiment que certains abusent si vous voyez ce que je veux dire. Je vais prochainement recruter de nouveau, et je suis content de le faire, et je paye bien mes employés, environs 1000 euros de base plus primes de fin d’année, et quand on a 22 ans (j’en ai 28) en Bulgarie avec cette somme on peut vriement faire des projets. Je vois que les collègues de promotion de ma fiancée eux aussi voient leurs salaires monter, certains jusqu’a 800 euros apres une expérience de 2 ans. Vraiment je suis optimiste.

                                            Et quand à l’exploitation je suis désolé de vous le dire, mais en France l’exploitation est fortement présente aussi.


                                          • SilenT BoB SilenT BoB 5 juin 2006 16:56

                                            AH mon cher marsupilami,

                                            Bien sur je suis individualiste, mais je chouchoute les employés voyez-vous, et je pense que ce n’est pas parce qu’on est individualiste qu’on a pas de coeur. Comme je l’ai précisé je paye très bien mes deux employés et si je fais déjà parti d’un cercle de patrons et monter les salaires ne nous semble pas débile.

                                            Oh bien sur tout n’est pas parfait, mais vous verrez dans 10 ans, le pays ne fait que se reveiller, les anglais, allemands et autres pays nordiques investissent, viennent en voyage.

                                            Quand à la pègre, c’est normal, un pays « neuf » comme la Bulgarie doit en passer par là, mais les choses ne vont que s’améliorer j’en suis convaicu, par contre en france je n’en suis pas très sûr si rien n’est fait.

                                            Et comme par hasard, un gouvernement à majorité socialiste va voter la baisse des impôts sur les sociétés, le libéralisme n’a pas que du bon je le concède, mais au moins ici la croissance est au rendez vous, le chomage ne cesse de chuter.

                                            Et puis il faut noter qu’il y a aussi des faits culturels qui font que certaines choses prendront un peu de temps (petite haine cordiale entre gens des villes et ceux des champs)

                                            Mais rendez-vous dans 10 ans et vous verrez que les pays de l’Est porront nous donner des leçons !


                                          • Emile Red (---.---.54.188) 5 juin 2006 16:58

                                            Oui c’est vrai que tout le monde se pose la question des aides de l’état...

                                            Mais principalement les créateurs d’entreprises...ceux là même qui sont frileux à l’embauche, ceux là même qui délocalisent à tout va, ceux là même qui dirigent les médias, qui fragilisent le tissu social...

                                            En reprenant les points qui font que les expatriés ont un mésamour de la France on s’apperçoit rapidement que leur vision est lointaine et que le terme « émeute » doit avoir plusieurs sens dans leur pays d’accueil, que la pauvreté doit être plus vivable hors nos frontières, que les impôts doivent être une spécificité gauloise, que le peuple toujours en grève est un assisté permanent, et qu’il n’y a ni montagne ni plage au pays de Montaigne....

                                            Jolie image un tant soit peu réductrice qui fait fi de la productivité hors norme des travailleurs français, des charges et taux d’imposition comparables (sinon meilleurs) à ceux de la plupart des pays de l’UE, de l’intérêt constant pour les sociétés étrangères à s’installer ici, et enfin d’un taux de criminalité dans la petite moyenne des pays occidentaux....

                                            Bien évidemment je ne parlerai pas de notre position touristique ultra dominante.


                                          • SilenT BoB SilenT BoB 5 juin 2006 17:09

                                            Je vous réponds, mais pour combien de temps encore ?

                                            Le tourisme fonctionne, l’insécurité arrêtez un peu d’etre démagogue, se ballader à 4 heures du mat à Paris ou Nice ou autre ça peut être flippant !

                                            Les entreprises s’installlent en France mais ce sont de petits projets, HP est parti vers l’Irlande, beaucoup de grandes multinationales ont leurs sièges à Londres (paris c’est peanuts à coté), nos multinationales font leurs bénefs à l’Etranger.

                                            L’image de la France à l’etranger n’est pas des meilleures croyez moi j’ai été dans beaucoup de pays, et ce qui fait rêver ce ne sont pas les Francais mais la tour Eiffel et le Louvres, les Français ont une réputation de feignants, de personnes sales, tristes, méprisants, etc...

                                            Et ces qualificatifs je les ai entendu, au Bresil, en Angleterre (bon ok ils nous detestent lol), en Irlande, en italie (croyez mois ca bosse la bas !), en Bulgarie, aux Etats-Unis (bon pas vraiment une référence).

                                            Notre histoire fair rêver, mais pas notre économie, ni notre population.


                                          • Kelsaltan (---.---.178.45) 5 juin 2006 16:33

                                            Que font aujourd’hui de plus en plus de jeunes diplômés quand ils en sont à leur dixième stage non rémunéré sous l’oeil bienveillant d’un gouvernement laxiste ?

                                            Eh bien il vont faire profiter un autre pays de l’investissement consenti pour sa formation.

                                            Bravo la France, si ça c’est pas du grand art...


                                            • mariner valley (---.---.64.122) 5 juin 2006 16:54

                                              @Kelsaltan,

                                              ben oui, c’est ce que je dis et ce n’est pas faute si pendant 1.5 an en france je n’ai entendu que : Trop de diplome, non on embauche pas par contre pour un stage c’est OK (a condition sur qu’il soit conventionner par une fac pour la secu et de facon a ne pas etre oblige de remunere le stagiaire.)

                                              et oui pendant 1 an on m’a propose que des stages.

                                              @ SilenT BoB

                                              moi je ne suis pas individualisme dans l’ame, mais j’aime bien travailler avec des gens qui regarde devant et pas derriere, qui se projetent dans l’avenir en tenant compte des evolutions du monde avec ces defaults et qualites, qui monte des projets sur 10-15 ans et pas 5ans comme en France (duree d’une presidence). pour Tatcher je ne suis pas fan mais pour le retour sur investissement c’est du bon sens.

                                              "Ce que les Français ont oublié : que seul le travail ou la crétivité, l’innovation et le courage peuvent payer. que le risque est pris par l’employeur, c’est donc normal qu’il gagne plus d’argent que les employés. qu’il faut savoir se débrouiller seul et pas toujours compter sur la collectivité"

                                              Oui entierement d’accord.


                                              • SilenT BoB SilenT BoB 5 juin 2006 16:59

                                                Oui etre individualiste ce n’est pas que penser à soi, c’est aussi ne pas fair patir à la collectivité de ses problèmes et cela beaucoup de gens l’oublient.

                                                Il faut savoir préparer les lendemains difficiles dans sa vie, je n’ai pas besoin de l’Etat pour cela, je compte sur moi pour faire en sorte de me couvrir en cas de pépin.

                                                Et puis regardez vos feuilles de paie, et regardez si vous ne pensez pas que certains montants vous pourriez les mettre de côté pour épargner afin de préparer votre retraite ou un licenciement etc...


                                              • Marie Pierre (---.---.40.51) 5 juin 2006 17:19

                                                A SilenT Bob,

                                                Vous écrivez « mettre de côté pour épargner afin de préparer votre retraite ».

                                                Effectivement, c’est une réflexion humaine, surtout si vous êtes travailleur indépendant et que vous cotisez double.

                                                Cependant, investir dans les fonds de pension, puisque votre phrase ramène à cela, signifie aussi engraisser des actionnaires qui réclameront plus de dividendes pour leur retraite et qui demanderont des licenciements. Bon, le Président pourra être limogé avec de très bons émoluments.

                                                De plus, les placements de ces sociétés d’investissement ne recapitalisent que les très grandes entreprises (du CAC 40), celles dont on nous bassine au détriment des petites voire très petites, qui offrent la majorité de l’emploi. De ce fait, les banques, les décideurs ne regardent plus que vers ces grandes entreprises et refusent de miser sur les petites.


                                              • SilenT BoB SilenT BoB 5 juin 2006 17:30

                                                Etant dans la finance je pourrais gérer un portefeuille d’actions et autres pour ma retraite, mais je n’ai pas le temps, alors j’ai chercher le meilleur moyen de cotiser, et je n’ai trouvé qu’un fond de pension qui pouvait vraiment bien s’occuper de mes cotisations.

                                                Il est vrai qu’ils investissent dans de grandes entreprises, mais difficile de mettre des millions dans des TPE et PME. peut-être ceci est à creuser, créer une partie de ces fonds à allouer dans des PME et TPE, ce qui permettrait de dynamiser l’economie. Mais ce ne sont pas toujours des sociétés, alors difficile aussi. Mais il est vrai que certaines PME et TPE sont super dynamiques et pourraient faire un malheur avec des capitaux plus importants.


                                              • Anthony Meilland Anthony Meilland 5 juin 2006 17:34

                                                - Est-ce que votre doctrine individualiste marche aussi en matière de sécurité ?
                                                - Possèdez-vous une arme pour vous défendre, et éviter de faire peser sur la collectivité cette charge ?

                                                Sinon quelques commentaires sur ce que vous avez écrit plus haut :

                                                « La création de sociétés offshore n’y est pas formellement interdite comme en France, ce qui fait aller le business qu’on le veuille ou non. »
                                                - Vous êtes pour la création de sociétés offshore ????

                                                « mais il faut voir comment les gens vivent, les bars, restaurants, boitesd e nuit, parks d’attraction, malls immenses arrivent en masse ! Les rues sont animées cela fait penser à l’italie. »
                                                - Je ne sais pas où vous habitiez en France, mais chez moi (Alpes Maritimes) ça ressemble plus à cela qu’à la tritesse que vous décrivez.

                                                « l’accueuil des touristes en france est souvent pas génial »
                                                - Mais pourquoi viennent-ils en France tous ces touristes si on est si tristes ?

                                                « Par contre marcher à 4 heures du matin dans un rue déserte ne m’a jamais affolé, aucun problème de ce côté là. Il est vrai que j’ai plus stressé à Paris qu’en Bulgarie. »
                                                - Moi aussi je peux marcher à 4 heures du matin, ivre mort, dans les rues de Nice, Cannes ou Antibes sans aucun problème. En ce qui concerne Paris, que je fréquente moins, je n’ai néanmoins jamais eu de problème la nuit en me baladant dans les rues.

                                                « J’ai également l’impression que la qualité de l’enseignement y est meilleur, il suffit de voir la culture générale de personnes que je connais et qui n’ont pas fait d’études énormes. »
                                                - Remerciez 50ans de Communsime. ;o) Merde on va encore me traiter de gauchiste trotskiste...

                                                Enfin beaucoup de lieux commun dans vos commentaires. MAis si vous vous plaisez en Bulgarie c’est très bien. Il faut de tout pour faire un monde. On vous perd, mais on gagne des milliers d’anglais et de hollandais qui « envahissent » amicalement le Sud-Ouest et la Bretagne. Ils doivent préférer la tristesse de notre vieux pays en déclin ;o)


                                              • SilenT BoB SilenT BoB 5 juin 2006 17:57

                                                pour votre info je vivais à Eze sur mer avant, donc Nice, Antibes etc je connais très bien j’ai même fait le Ceram c’est pour dire !

                                                A Nice je suis désolé mais même dans le vieux c’est par toujours tout rose (je connaissais beaucoup de patrons de pubs avant qui me racontais certains trucs pas très jolis)

                                                Et puis vous qui êtes du coin comme on dit, admettez qu’il y a une différence d’ambiance rien qu’entre Nice et San Remo, nous n’avons pas ce côté festif en nous, nous sommes des raleurs dans l’âme on peut pas trop se refaire lol.

                                                Bon l’enseignement est un gros point noir en France, notre niveau ne cesse de baisser, il faut quand même se l’avouer. Je vois que vous êtes d’accord avec moi.

                                                Les anglais qui viennent aiment notre campagne pour une raison qu’un anglais m’avait expliqué. EN fait en Angleterre il n’y a pas de propriété foncière à proprement parlé, et ce sont des baux. De plus les « lopins » de terre sont la bas plus petits « surface du pays oblige » et puis le climat est meilleur ici. Mais, ils ne viennent pas pour notre chaleur humaine, mais à cause de ce que j’ai cité plus haut. En général les anglais ne nous aiment pas des masses, il y a un gros écart de culture quand meme, pour avoir travaillé avec eux, on s’en aperçoit apres quelques temps.

                                                Ce que je reproche à la France c’est de ne plus faire rêver ses citoyens, mais uniquement les touristes, nous sommes tellement sous tutelle de l’Etat que nous attendons tout de lui et que finalement il tue les volontés par son hégémonie. Tellement de jeunes en france ont des idées, des volontés, mais au final on ne leur pas une chance, et c’est en cela que je suis déçu.


                                              • Anthony Meilland Anthony Meilland 5 juin 2006 18:18

                                                La Côte d’Azur triste. Whoaw ? Putain, on doit pas fréquenter les mêmes bars alors !

                                                J’ai entendu quelques ragotages sur le vieux Nice, mais ni moi ni mes amis n’y avons rencontré de problèmes.

                                                Côte ambience, je trouve justement qu’il y en a un peu trop, surtout d’Avril a Octobre, mais ça doit être mon côté triste et raleur ;o)

                                                Pour l’éducation, je n’ai jamais dit qu’elle était « un point noir ». L’OCDE nous classe d’ailleur légèrement au-dessus de la moyenne des 31 pays qui la compose. Rien de glorieux, mais rien de catastrophique non plus. C’est la lecture et l’écriture qui sont pas terribles, en Maths et en Science on est plutôt bon (mais pas dans les meilleurs). Je ne sais pas si la situation se dégrade (il n’y a pas de chiffres sur le sujet) mais en tout cas, c’est sur que l’on peut mieux faire.

                                                Pas mal votre explication sur les anglais, mais je ne pense pas qu’elle puisse tout expliquer. Si on était si chiant, si con, si méprisant, et que notre pays était si pourri, je ne crois pas qu’ils s’installeraient. En plus il y a pas mal de couples avec des jeunes enfants qui viennent. Donc si notre système d’éducation était si nul, il hesiteraient à mettre leur enfants dans nos écoles publiques. C’est pourtant ce qui se passe dans le Sud-Ouest.


                                              • Hakim I. (---.---.15.29) 5 juin 2006 21:52

                                                Si je peux me permettre d’entrer rapidement dans votre discussion...

                                                Nice, c’est un havre de paix (croyez le d’un ancien parisien smiley) )et le niveau d’ambiance est nikel. Autre chose, on a beau dire que c’est une région de fachos, je n’ai jamais autant vu de passants qui me sourient :0)) ...

                                                Je déplore juste un peu le manque d’infrastructure pour la jeunesse mais ca a l’air de s’arranger.


                                              • mariner valley (---.---.64.122) 5 juin 2006 17:18

                                                @ SilenT BoB

                                                Ca ne me gene pas de payer des taxes si j’ai des avantages qui suivent derriere. Je pense qu’ici je suis plus taxe qu’en france mais je ne paye rien quand je vais me faire soigner et d’autres avantages aussi. il faut aussi que l’etat vive entretienne les infrastrures, ecoles, fac..... ca ne me gene pas de payer pour ca. Je pense aussi a mon avenir et oui j’economise, je place mon argent de facon intelligente (du moins j’espere).les taxes sont normales. la societe profite de mon travail, tire des avantages de mes resultats, me redonne une partie de ce que je lui verse, je suis content, ma motivation augmente, je travaille plus, mieux et la societe gagne encore plus etc......tout le monde y trouve son compte finalement.


                                                • mariner valley (---.---.64.122) 5 juin 2006 17:19

                                                  mais je pense que cela a peut-etre disparue en France je ne sais pas faut voir


                                                • SilenT BoB SilenT BoB 5 juin 2006 17:23

                                                  Oui comme je le disais dans un commentaire précédent, j’ai envie de donner dans mon pays d’adoption, mais pas du tout en France. J’ai envie de donner plus à mes employés, je pense à faire partie d’une oeuvre charitative (je cherche laquelle je ne suis implanté de façon définitice que depuis 3mois), j’ai envie de donner des cours, j’ai envie de donner de ma personne.

                                                  Je paye mes impôts pour la Bulgarie et si mes profits peuvent faire évoluer ce pays tant mieux !


                                                • mariner valley (---.---.64.122) 5 juin 2006 17:33

                                                  @SilenT BoB

                                                  « L’image de la France à l’etranger n’est pas des meilleures croyez moi j’ai été dans beaucoup de pays, et ce qui fait rêver ce ne sont pas les Francais mais la tour Eiffel et le Louvres, les Français ont une réputation de feignants, de personnes sales, tristes, méprisants, etc... »

                                                  - ce ne sont pas les Francais mais la tour Eiffel et le Louvres C"EST VRAI jai entendu la meme chose.

                                                  - Notre histoire fair rêver, mais pas notre économie, ni notre population. C’est vrai tres vrai......

                                                  Moi on m’a dit que l’on voulais aller en france pour les avantages que tu as quand tu perd ton emploi. Ici si tu perd ton boulot tu as le chomage pendant 1an, la 2eme annee -50%, la 3eme annee finie. Quand je leur ai explique le systeme francais on m’a dit c’est genial mais un peu en dehors des realites...

                                                  - les Français ont une réputation de feignants. C’est vrai aussi je l’ai entendu plus d’une fois.

                                                  Mais mon boss va peut-etre changer d’avis. Il me dis que je ne suis pas un francais comme les autres (je ne sais pas ce que ca veut dire et sous entend) mais bon quand il me donne 1 prime 1.5 fois mon salaire je prend ca comme un compliment.+ ;


                                                • SilenT BoB SilenT BoB 5 juin 2006 17:39

                                                  l’année dernière le premier ministre finlandais(je crois), alors à la présidence de l’Europe disais que si la france ne faisait pas les réformes nécessaire, elle serait bientôt qu’un musée.

                                                  Il n’avait pas tort...


                                                • mariner valley (---.---.64.122) 5 juin 2006 17:40

                                                  Ce qui manque en France.

                                                  1-initiatives a tres long termes depassant les clivages politiques. Les USA y arrivent pourquoi pas nous et ce qui fait leur force d’ailleurs.

                                                  J’ai eu une video conferance avec un gars de la NASA, Projets allant jusqu’en 2035-40 pourtant c’est le parent pauvre de la recherche au USA. 2-Une reconnaissance du travail bien fait. 3-Un investissement massif des benefices dans l’embauche et l’innovation. 4-Une partie pour les actionnaires qui doivent comprendre que les actions sont rentables sur du tres long terme et arreter de demander a une boite d’etre rentable sur 6mois c’est pas faisable.

                                                  bref un peu de logique quoi


                                                • Anthony Meilland Anthony Meilland 5 juin 2006 17:49

                                                  « L’image de la France à l’etranger n’est pas des meilleures croyez moi j’ai été dans beaucoup de pays, et ce qui fait rêver ce ne sont pas les Francais mais la tour Eiffel et le Louvres, les Français ont une réputation de feignants, de personnes sales, tristes, méprisants, etc... »

                                                  - Putain, je l’avais ratée celle là de connerie. Et tous les anglais qui s’installent dans le Sud-Ouest, en Bretagne... il cherche quoi ?? La Tour Eiffel et le Louvre ? Non, ce qu’ils apprecient chez nous, c’est la qualité de vie (Paysages, constructions, cuisine, culture, autenticité, infrastructures super développées...).
                                                  - Ils apprecient aussi notre mode de vie faisant plus de place aux loisir et à la détente, ce que Silent Bob, qui ne mérite pas son nom (et je viens de voir Mallrats il y a pas 1 heure), appelle fénéantise.

                                                  Je me demande alors pourquoi tant de gens viennent s’installer en France ? Et pourquoi d’investissements étrangers se font dans notre pays ?

                                                  En ce qui concerne le « sale » j’avoue n’avoir jamais entendu cela dans la bouche d’un étranger, même un américain. Il ni a que dans leur films bas de gammes que l’on peut voir cela.


                                                • mariner valley (---.---.64.122) 5 juin 2006 17:50

                                                  @Anthony Meilland,

                                                  tu y vas un peu fort quand meme.Globalement quand j’etais en france je n’ai jamais eu de pbs d’insecurite. je suis alle de temps en temps du cote d’antibes. Mais tout le monde se base sur sa propre experience et son vecu qui est different pour chacun.

                                                  Certains te diront que qu’Antibes c’est craignos d’autres non. Moi j’ai trouve que c’etait tres BCBG avec tout ces yacht. + :


                                                  • mariner valley (---.---.64.122) 5 juin 2006 17:56

                                                    @Anthony Meilland ,

                                                    C’est vrai aussi que notre mode de vie fait rever.

                                                    « Non, ce qu’ils apprecient chez nous, c’est la qualité de vie (Paysages, constructions, cuisine, culture, autenticité, infrastructures super développées...). » C’est vrai aussi.

                                                    le probleme c’est que bientot uniquement les etrangers pourront se payer la France ?? et pas les francais moyens.

                                                    « Et pourquoi d’investissements étrangers se font dans notre pays ? » Ceratins viennent en France beneficient des aides de l’etat font un maximum de benefs et puis s’en vont. Faire venir des investisseurs en France super d’accord mais peut-etre pas a n’importe quel prix non plus ?? qu’en penses-tu ?


                                                  • mariner valley (---.---.64.122) 5 juin 2006 17:57

                                                    Ce qui manque en France. 1-initiatives a tres long termes depassant les clivages politiques. Les USA y arrivent pourquoi pas nous et ce qui fait leur force d’ailleurs.

                                                    J’ai eu une video conferance avec un gars de la NASA, Projets allant jusqu’en 2035-40 pourtant c’est le parent pauvre de la recherche au USA.

                                                    2-Une reconnaissance du travail bien fait.

                                                    3-Un investissement massif des benefices dans l’embauche et l’innovation. 4-Une partie pour les actionnaires qui doivent comprendre que les actions sont rentables sur du tres long terme et arreter de demander a une boite d’etre rentable sur 6mois c’est pas faisable.

                                                    bref un peu de logique quoi


                                                  • Anthony Meilland Anthony Meilland 5 juin 2006 17:57

                                                    « . Mais tout le monde se base sur sa propre experience et son vecu qui est different pour chacun »
                                                    - Effectivement, c’est exactement ce que je voulais démontrer. Je ne pense pas que Silent-Bob se balade dans les quartiers les plus craignos de Sophia à 4 heure du matin.

                                                    « Certains te diront que qu’Antibes c’est craignos d’autres non »
                                                    - Ouais c’est sur. Au Cap d’Antibes quartier le plus huppé de la ville, il y a 30% de vote front national. Pourtant, pour y avoir vécu toutes ma jeunesse, et pour en avoir arpenté tous les rues, je peux vous affirmer qu’il n’y a rien à craindre (à part les milices personnelles de quelques gros poissons qui nous emmerdent de temps en temps mais c’est rarement grave)


                                                  • Le gaulois (---.---.149.213) 5 juin 2006 18:12

                                                    @SilenT BoB

                                                    A lire l’article : Chômage, dividendes et Constitution d’origine citoyenne

                                                    Quand on lit de pareils délires gauchistes, ainsi que les réactions favorables ou les nombreux commentaires de l’auteur, on se dit que la France, avec des mentalités pareilles, n’est pas prête d’en sortir.


                                                    • José W (---.---.25.142) 5 juin 2006 18:21

                                                      Puissent tous ceux qui n’aiment pas la France partir dans leur pays préféré et embarquer avec eux les déclinologues Sarkozy (aux USA ?), Royal (en Grande Bretagne ?) et Compagnie (où vous voulez).

                                                      Jusqu’à plus ample informé, personne ne vous retient ici (ni eux non plus).

                                                      Merci, c’est sympa pour ceux qui restent.


                                                      • Tristan (---.---.119.75) 5 juin 2006 18:33

                                                        Anthony je te trouve un peu dur...

                                                        Désolé il y A de l’insécurité en France.ce n’est pas une légende, un mtyhe, un fantasme créé par l’extreme droite et la droite.j’ai personnellement vu enormément d’agression physique et verbale (et d’ailleurs, plein le cul que ce coté verbal soit considéré comme quedalle.Qu’une fille se fasse traiter de sale pute par 4 lascars pendant tout un trajet parce qu’elle ne donne pas ses chips, c’est inadmissible).Et les rackets, les cambriolage, les viols, les agressions démentes (l’affaire Sohanne, rendue encore plus ignoble quand on sait que les potes du gars riaient et applaudissait pendant le drame), la mafia, la prostitution de mineure (a porte de clignancourt à Paris , vu de mes yeux vu), non DEFINITIVEMENT, il y a un problème d’insécurité et ce n’est pas parce que certains vont l’utiliser pour se faire mousser électoralement qu’il faut pour autant considérer le sujet comme factice.

                                                        Vient à Oslo et après on en reparle.Leurs quartiers craignos prêtent vraiment à rire quand tu penses a un équivalent français -sans meme jusqu’a aller parler des tarterets ou autre banlieue foireuse-.

                                                        bref pour recadrer sur le sujet, les remarques de Silent Bob :
                                                        - L’image de la France à l’etranger n’est pas des meilleures croyez moi j’ai été dans beaucoup de pays, et ce qui fait rêver ce ne sont pas les Francais mais la tour Eiffel et le Louvres, les Français ont une réputation de feignants, de personnes sales, tristes, méprisants, etc..."
                                                        - ce ne sont pas les Francais mais la tour Eiffel et le Louvres
                                                        - Notre histoire fait rêver, mais pas notre économie, ni notre population.

                                                        C’est exactement ça.Entendu et réentendu par des américains, anglais, norvégiens,suédois et allemands.


                                                        • Anthony Meilland Anthony Meilland 5 juin 2006 18:50

                                                          Je ne dis pas qu’il n’y a pas d’insécurité en France, je dis simplement pas plus qu’ailleurs (et je ne pense pas que la Bulgarie dont nous parlé Silent Bob soit le meilleur exemple en matière de sécurité, de mafia, de prostitution...)

                                                          Comparer Oslo à Paris c’est un peu fort. Il y a 500000 habitants à Oslo et 4,5 million dans toute la Norvège. Il faut la comparer à Nice ou Toulouse par exemple. Les problèmes sont évidemment moins exacerbés qu’en France. Mais je rappelle que la France ne se limite pas à l’Ile de France et à ces banlieues concentrationnaires.

                                                          « C’est exactement ça.Entendu et réentendu par des américains, anglais, norvégiens,suédois et allemands »

                                                          Mais vous confondez les touristes et les gens qui s’installent. Effectivement les touristes sont là pour voir nos vielles pierres et notre culture que nous avons si bien conservée. C’est pareil pour l’Italie ou l’Espagne dans une moindre mesure. Mais ceux qui s’installent le font aussi pour notre mode de vie auquel ils s’habituent assez vite.

                                                          Mais pour habiter dans une zone ultra-touristique et pour avoir fréquenté beaucoup de nationalités je peux vous affirmer que les jeunes qui viennent en vacances en France nous trouvent très sympathiques. Et pas tristes du tout. Promenez-vous à Juan-les-Pins en plein été vers minuit...


                                                        • Tristan (---.---.119.75) 5 juin 2006 20:04

                                                          Emile, tisser des liens extra-nationaux est une chose aisé (en général n’importe où, pour n’importe qui), ça n’a rien a voir avec la vision que peuvent avoir les étrangers des français en France.Heureusement d’ailleurs, sinon mes rencontres seraient franchement limitées !

                                                          Ensuite au niveau de la violence verbale, je t’ai donné un exemple issue de mon dernier weekend en france : « sale pute » pour une fille de treize quatorze ans qui veut pas filer ses chips.Désolé, jamais vu ça ailleurs, et je pense que mon jugement sur le qualificatif « violent » est plutot justifié.

                                                          Quand à la comparaison Oslo/Paris, évidemment que la population n’est pas la meme, n’empeche meme proportionnellement la criminalité est extremement faible. je pourrais te comparer avec fontainebleau, ville pourtant assez bourgeoise, plus petite qu’Oslo, où un pote s’est fait racketté au flingue (au couteau pour moi un peu plus tard) en pleine rue.L’anecdote du train, c’etait dans le train fontainebleauu nemours-nevers. J’aurais pu te prendre un autre exemple:Le code de la route.Tu peux réellement crever en traversant un passage piétons a Paris (vous savez, ceux qui traversent les avenues a 4 voies, sans feux ?).ici ils freinent trente metres avant.

                                                          D’avis d’italiens, d’allemands, d’anglais et de suédois, la France ne leur parait pas « sure », tout du moins, moins que leur propre pays. Les espagnols me disent que c’est sensiblement identique chez eux.

                                                          Bref désolé de proférer cette vérité qui donne des jaunisse a la gauche et à l’extreme-gauche, mais l’insécurité en france est grande, et oui, plus que dans beaucoup d’autres pays.Le fait que Lepen, Sarkozy ou Ségolène en fasse leur pain m’emmerde autant que vous (je vote UDF, dont les idées pourtant bonnes sont noyées sous les trois monstres médiatiques suscités), mais ça n’invalide pas pour autant l’état de fait. Au passage, on dois pouvoir retrouver ce blog qui parodiaient les racailles (« moktar de neuilly », vous pourrez vérifiez par vous meme mes dires), sur lequel de vraies « racailles » avait écrit des commentaires du type « on va cramer la France et bruler vos familles » (mot pour mot) et vantaient leurs banlieues plus dangereuse les unes que les autres, que chez eux ils cramaient plus de truc que chez les autres etc. A l’epoque, vers 2003/20004, en plein debut de l’approche securitaire, quand je racontais ça on me disait « mais non, c’est exagéré etc ».Resultat, 4 ans plus tard, les banlieues brulent. Ne refaisons pas la meme erreur, enlevons nos oeilleres svp et apportons un peu de qualité de vie en France.

                                                          au passage, arrêtez avec la mode des « déclinologues », c’est completement idiots en soi. Soit un constat est vrai, soit il est faux, soit il est partiellement vrai, mais si un constat est négatif, ça ne remet pas en cause DE FAIT sa validité. La france est morose, c’est un secret pour personne.


                                                        • Tristan (---.---.119.75) 5 juin 2006 20:07

                                                          je comprends pas comment mon commentaire peu se retrouver avec celui d’emile qui etait pourtant affiché « avant » ???y’a un truc qui m’echappe...


                                                        • Emile Red (---.---.54.188) 5 juin 2006 20:25

                                                          Ayant vécu 30 ans à Bordeaux (CU 400000 hab) je n’ai jamais été ni agressé ni violenté, je ne crois pas être unique, mais suis persuadé qu’il y a une certaine paranoïa vis à vis de l’insécurité et qu’il y a une propension de certains à ou agraver les choses ou se trouver systématiquement au mauvais endroit au mauvais moment.


                                                        • Tristan (---.---.119.75) 5 juin 2006 21:12

                                                          pardon mariner pour l’insécurité, c’est simplement que lorsque nous l’avons évoqué on nous as dit « menteurs-affabulateurs »(en gros).Je me sentais obligé de réagir, surtout que ce sujet me tient a coeur.Et quoiqu’en dise Mr Emile, je n’en rajoute pas.Et je ne crois pas non plus a une mauvaise etoile...Un pote il y a un an se fait menacer au couteau dans sa cage d’escalier -dans le 14ème !-, deux semaines plus tot un ami de son père s’est fait planter, ma soeur qui se fait menacer son bébé (!) alors qu’elle le promene peinarde dans un parc, etc etc...Alors evidemment, ça arrive pas chaque semaine, n’empeche je trouve que ça arrive un peu trop souvent en France et bizarrement jamais ici (ni a moi, ni a mes amis...au pire un bourré sera assez lourd dans un bar). Bref je stoppe ici mais svp arrêtez de dire que ce n’est qu’un mythe.Tout le monde ne vote pas forcément Lepen ou sarko ou ségo, et je ne vois pas exactement quels interets les personnes qui s’inquietent auraient a fabuler. Puis c’est un peu facile ça :« je suis dans une ville tranquille alors l’insécurité n’existe pas et vous etes des mythomanes »...

                                                          pour conclure ce ne fut pas une raison pour mon expatriation évidemment, par contre je peux te dire que ça me conforte dans mon choix de ne pas revenir.

                                                          Pour revenir au sujet, il est vrai que la création d’entreprise a l’etranger est a prendre en compte également.Ce serait intéressant d’avoir des chiffres la dessus également.


                                                        • Tristan (---.---.119.75) 5 juin 2006 21:14

                                                          Emile, tisser des liens extra-nationaux est une chose aisé (en général n’importe où, pour n’importe qui), ça n’a rien a voir avec la vision que peuvent avoir les étrangers des français en France.Heureusement d’ailleurs, sinon mes rencontres seraient franchement limitées !

                                                          Ensuite au niveau de la violence verbale, je t’ai donné un exemple issue de mon dernier weekend en france : « sale pute » pour une fille de treize quatorze ans qui veut pas filer ses chips.Désolé, jamais vu ça ailleurs, et je pense que mon jugement sur le qualificatif « violent » est plutot justifié.

                                                          Quand à la comparaison Oslo/Paris, évidemment que la population n’est pas la meme, n’empeche meme proportionnellement la criminalité est extremement faible. je pourrais te comparer avec fontainebleau, ville pourtant assez bourgeoise, plus petite qu’Oslo, où un pote s’est fait racketté au flingue (au couteau pour moi un peu plus tard) en pleine rue.L’anecdote du train, c’etait dans le train fontainebleauu nemours-nevers. J’aurais pu te prendre un autre exemple:Le code de la route.Tu peux réellement crever en traversant un passage piétons a Paris (vous savez, ceux qui traversent les avenues a 4 voies, sans feux ?).ici ils freinent trente metres avant.

                                                          D’avis d’italiens, d’allemands, d’anglais et de suédois, la France ne leur parait pas « sure », tout du moins, moins que leur propre pays. Les espagnols me disent que c’est sensiblement identique chez eux.

                                                          Bref désolé de proférer cette vérité qui donne des jaunisse a la gauche et à l’extreme-gauche, mais l’insécurité en france est grande, et oui, plus que dans beaucoup d’autres pays.Le fait que Lepen, Sarkozy ou Ségolène en fasse leur pain m’emmerde autant que vous (je vote UDF, dont les idées pourtant bonnes sont noyées sous les trois monstres médiatiques suscités), mais ça n’invalide pas pour autant l’état de fait. Au passage, on dois pouvoir retrouver ce blog qui parodiaient les racailles (« moktar de neuilly », vous pourrez vérifiez par vous meme mes dires), sur lequel de vraies « racailles » avait écrit des commentaires du type « on va cramer la France et bruler vos familles » (mot pour mot) et vantaient leurs banlieues plus dangereuse les unes que les autres, que chez eux ils cramaient plus de truc que chez les autres etc. A l’epoque, vers 2003/20004, en plein debut de l’approche securitaire, quand je racontais ça on me disait « mais non, c’est exagéré etc ».Resultat, 4 ans plus tard, les banlieues brulent. Ne refaisons pas la meme erreur, enlevons nos oeilleres svp et apportons un peu de qualité de vie en France.

                                                          au passage, arrêtez avec la mode des « déclinologues », c’est completement idiots en soi. Soit un constat est vrai, soit il est faux, soit il est partiellement vrai, mais si un constat est négatif, ça ne remet pas en cause DE FAIT sa validité. La france est morose, c’est un secret pour personne.


                                                        • toy (---.---.144.116) 5 juin 2006 19:01

                                                          « Puissent tous ceux qui n’aiment pas la France partir dans leur pays préféré et embarquer avec eux les déclinologues Sarkozy (aux USA ?), Royal (en Grande Bretagne ?) et Compagnie (où vous voulez). »

                                                          Hé, José, c’est justement à cause de ces ces zigues qu’on s’est cassé à l’étranger. Tu vas pas nous les refiler !!! Au moins, dans d’autres pays, on est dynamique et on va de l’avant.

                                                          « Jusqu’à plus ample informé, personne ne vous retient ici (ni eux non plus). »

                                                          Ah ca c’est sur !! Par exemple, le docteur en France est considéré comme un incapable ou un extraterrestre limite marxiste par le privé, et le piston marche à plein dans le public. A l’étranger, en revanche, il est courtisé, que ce soit par le privé ou le public, et c’est la méritocratie qui règne. Si tu es bon, tu as carte blanche, si tu es mauvais, tu dégages : simple mais efficace. Pour ma part, je suis au Québec, et je pense pas revenir en France de sitôt.

                                                          En plus, au niveau des chiffres, il faut les prendre avec des pincettes, car en général tu te déclares au consulat quand il t’arrive une merde et pas avant.


                                                          • Emile Red (---.---.54.188) 5 juin 2006 19:17

                                                            Tout à fait d’accord avec toi Anthony, habitant à la limite de la Dordogne, je peux affirmer qu’aucun des étrangers s’installant ici profèrent de tels propos, tout au contraire, ils admirent souvent l’esprit d’initiative et le courage au travail de nos compatriotes.

                                                            Et voyageant pas mal en Europe j’infirme la caricature qui serait faite de nous par nos voisins, et il me paraît aisé pour un français de tisser des liens extra-nationaux, a contrario de ce qui peut être dit plus haut.

                                                            Quant au débat sur l’insécurité, il vaut mieux comparer le comparable et définir à partir de quel point il y a violence verbale ou physique car nombreux sont les peuples européens qui manient le geste et la parole de telle manière qu’on les jugerait violent ici.


                                                            • Renaud D. (---.---.195.18) 5 juin 2006 19:44

                                                              Marrant que ce débat ait lieu un lundi de Pentecôte, jour férié obligatoirement facultatif avec cotisations réelles sur les salaires imaginaires de personnes obligées de prendre leur RTT parce que la boîte ferme (dont l’Education Nationale), où les transporteurs sont obligés de transporter sans bouger afin de non-livrer des magasins ouverts-fermés où ne peuvent se rendre les salariés à cause de grèves dans les transports en commun, tout cela bien sûr pour la bonne cause, la solidarité envers les personnes âgées, qui, comme d’hab, demandent encore à voir la couleur des sommes promises depuis l’année dernière.

                                                              Ubu est mort de rire, Jarnicoton, et on ne le savait pas.

                                                              PS (fâché) : A ceux qui pensent que créer une entreprise en France c’est pouvoir compter sur de l’argent public : ne parlez pas de ce que vous ne voulez connaître autrement que par ouï-dire. Vérifiez-le en créant vous-même votre boîte en France, puisqu’il n’y a qu’à tendre la main...


                                                              • Jojo2 (---.---.198.37) 5 juin 2006 20:04

                                                                Encvore un déclinologue expatrié qui a oublié de fermer la balise italiques !

                                                                Quels branleurs...


                                                                • Hg (---.---.152.53) 5 juin 2006 20:16

                                                                  Hier les européens émigraient vers les USA et le Canada, un peu l’Argentine ou le Paraguay aussi.

                                                                  Ce qui frappant c’est de voir les pays d’émigration des français d’aujourd’hui :

                                                                  - l’Angleterre, qui n’avait jamais été un pays de destination mais plutôt un pays dont on partait
                                                                  - la Norvège, pays pauvre, et qui le serait toujours s’il n’y avait pas le pétrole (à part cela, les norvégiens ne sont riches que de leur travail)
                                                                  - l’Irlande, pays miséreux jusqu’à il y a peu, dont les habitants partaient aux USA
                                                                  - La Bulgarie et la Tchéquie, pays que les gens fuyaient quand ils le pouvaient

                                                                  Au lieu de réfléchir au pourquoi certaines gens continuent à considérer la France comme le nombril du monde et à se croire très intelligents en disant à ceux qui partent : « Tant mieux, on ne vous retient pas, bon vent, vous êtes des cons ».


                                                                  • Anthony Meilland Anthony Meilland 5 juin 2006 21:01

                                                                    C’est totalement faux. Les principaux pays d’émigration des français sont : les USA (204K), Espagne(156K), Belgique(151K), Suisse(98K), RU(96K), Portugal(95K), Canada(80K) comme je l’ai écrit plus haut.


                                                                  • Hg (---.---.99.214) 5 juin 2006 21:46

                                                                    @Anthony Meilland

                                                                    Il s’agit des pays cités sur ce forum.

                                                                    Lisez au lieu de foncer tête baissée.

                                                                    Que cherchez-vous à démontrer ?

                                                                    Personne ne vous oblige à émigrer.

                                                                    Alors laissez ceux qui le font en paix.


                                                                  • mariner valley (---.---.196.75) 5 juin 2006 20:19

                                                                    @Renaud D

                                                                    Non je n’ai jamais dit que creer une boite en France ete facile et qu’il suffisait de tendre la main pour recevoir les sous. C’est tout le contraire je pense qu’il est relativement complique de la creer et c’est peut etre la que le bas blaisse. Je parlais de boite etrangere que l’on fait venir qques fois et qui reparte comme des voleurs une foi les caisses vides et les aides touchees.Ca arrive.

                                                                    C’est mieux comme explication.

                                                                    Et non je n’est pas envie de creer ma boite en France comme ailleurs. Certains sont fait pour etre chef d’entreprise c’est pas mon cas.

                                                                    et non je ne suis declinologue, pour etre honnete je me pose pas mal de question sur mon pays qui je dois l’avouer depuis quelques temps marche sur la tete.


                                                                    • mariner valley (---.---.196.75) 5 juin 2006 20:35

                                                                      Que vient faire l’insecurite dans le debat.

                                                                      La majorite des expatries sont partis je pense car ils ne trouvaient de boulot en France, Salaire meilleur ou du moins un peu plus de consideration pour leur diplome. En tout cas c’est mon cas.


                                                                      • mariner valley (---.---.196.75) 5 juin 2006 20:37

                                                                        et finalement une qualite de vie comparable et un cout de la vie moins eleve.


                                                                      • mariner valley (---.---.196.75) 5 juin 2006 20:46

                                                                        @par Kelsaltan (IP:xxx.x34.178.45) le 5 juin 2006 à 17H02 Sans vouloir vous prendre à parti, M.Meilland, je trouve assez incroyable la placidité avec laquelle vous évoquez le « copinage », « lèche-bottage » et plus généralement cette triche demi-légale organisée dans les concours de la fonction publique que vous évoquez

                                                                        j’avais pas lu ce message.

                                                                        Ben oui c’est souvent comme ca (mais pas tout le temps quand meme)mais bon on s’y fait

                                                                        + :


                                                                      • mariner valley (---.---.196.75) 5 juin 2006 21:04

                                                                        cool « les dents de la mer a la tele »

                                                                        a+


                                                                        • mariner valley (---.---.196.75) 5 juin 2006 21:05

                                                                          un autre signe de mon declin perso + :


                                                                        • Antonio (---.---.136.135) 5 juin 2006 21:06

                                                                          Juste une question : si la France est si peu attractive, comment expliquer, par exemple, le nombre d’Anglais qui émigrent massivement chez nous ? Peut-être pour la qualité de l’assurance maladie. Ou pour le niveau élevé de l’Education nationale offert à chaque enfant, au lieu de l’Ecole privatisée au rabais instaurée par Blair. Ou pour le prix de l’immobilier moins inaccessible que dans les grandes métropoles britanniques ... Ou parce qu’en France l’âge légal du départ à la retraite est de 60 ans, et non de 69 ans. Ou bien parce qu’en France on n’a pas besoin d’avoir deux « jobs » pour survivre...


                                                                          • Tristan (---.---.119.75) 5 juin 2006 21:26

                                                                            pardon mariner pour l’insécurité, c’est simplement que lorsque nous l’avons évoqué on nous as dit « menteurs-affabulateurs »(en gros).Je me sentais obligé de réagir, surtout que ce sujet me tient a coeur.Et quoiqu’en dise Mr Emile, je n’en rajoute pas.Et je ne crois pas non plus a une mauvaise etoile...Un pote il y a un an se fait menacer au couteau dans sa cage d’escalier -dans le 14ème !-, deux semaines plus tot un ami de son père s’est fait planter, ma soeur qui se fait menacer son bébé (!) alors qu’elle le promene peinarde dans un parc, etc etc...Alors evidemment, ça arrive pas chaque semaine, n’empeche je trouve que ça arrive un peu trop souvent en France et bizarrement jamais ici (ni a moi, ni a mes amis...au pire un bourré sera assez lourd dans un bar). Bref je stoppe ici mais svp arrêtez de dire que ce n’est qu’un mythe.Tout le monde ne vote pas forcément Lepen ou sarko ou ségo, et je ne vois pas exactement quels interets les personnes qui s’inquietent auraient a fabuler. Puis c’est un peu facile ça :« je suis dans une ville tranquille alors l’insécurité n’existe pas et vous etes des mythomanes »...

                                                                            pour conclure ce ne fut pas une raison pour mon expatriation évidemment, par contre je peux te dire que ça me conforte dans mon choix de ne pas revenir.

                                                                            Pour revenir au sujet, il est vrai que la création d’entreprise a l’etranger est a prendre en compte également.Ce serait intéressant d’avoir des chiffres la dessus également.

                                                                            @Antonio:En tout cas ce n’est pas pour les français !Les anglais qui émigrent massivement se situent dans le nord de la france, c’est souvent une résidence secondaire pour eux ou un endroit pour finir leur vieux jour, et c’est effectivement aussi pour l’assurance maladie. la légende des deux jobs persiste...Perso je ne connait personne dans ce cas m’enfin bon je n’ai aps encore vécu la bas...En tout cas mon futur salaire la-bas correspond a deux fois ce que j’aurais pu esperer au mieux en France (webdev junior en france= 2000 euros brut au mieux sur Paris, 4000 pour moi a Londres).La caisse d’assurance des français a londres me reviendra a 400 euros par trimestre.c’est assez enorme tout de meme, et ça donne une idée de ce que ça nous coute ici...

                                                                            M’enfin bon, s’il y a bien une critique qui nous revient tout le temps dans la gueule, c’est bien celle d’etre arrogants et prétentieux.Et a entendre tout ça, je me dis que c’est bien vrai et pas prêt de changer*.

                                                                            *Il ne s’agit pas de dire « ouais la france c’est de la merde c’est tout » ou « tout va bien sous le soleil », mais bel et bien d’identifier les problèmes, arreter de se sentir meilleurs que les autres pays e adopter un peu leur methode et copier leurs succès.


                                                                            • Léo (---.---.99.214) 5 juin 2006 21:52

                                                                              Mais non la France n’est pas foutue ; elle a considérablement développé ses activités d’import-export depuis quelques années :

                                                                              - exportation massive de Bac +5
                                                                              - importation massive de Bac -5


                                                                              • Jojo2 (---.---.198.37) 5 juin 2006 22:04

                                                                                Absolument. C’est pour ça que la fac devrait être payante, comme aux USA.

                                                                                Un rapport a montré que les moins favorisés (qui n’y ont pas ou peu accès) finançaient l’accession des classes moyennes et surtout supérieures à l’ensignement supérieur. Facs et écoles.


                                                                              • SilenT BoB SilenT BoB 5 juin 2006 22:28

                                                                                AHAHAHAH j’aime bien l’image !

                                                                                Nous vivons dans un monde si facile d’accès partout, il faut trouver le pays qui correspond à nos idéaux,si la france ne vous convient pas il faut partir si vous en avez la possibilité. Il faut être heureux, c’est ce qui compte le plus dans la vie, que cesoit en France ou ailleurs peu importe. Si vous aimez travailler et gagner beaucoup d’argent alors partez de France car ce genre d’emplois ne courre les rues. Si vous préférer vivre pépère que vous n’avez pas des goûts de luxe, et que vous aimez un vie simple faite de choses sans fioritures dans une certaine sécurité alors la France est faite pour vous.

                                                                                Tout n’est qu’une question de mentalité et de volontés. Il n’y a pas de secret, comme je l’écrivais plus haut, quand on veut bien gagner sa vie, il y a deux manières : la première travailler dur, la seconde prendre un risque et travailler dur.

                                                                                Il faut être simplement honnête avec soi même et aller dans le pays qui vous correspont le mieux.


                                                                              • José W (---.---.25.142) 5 juin 2006 22:30

                                                                                On se demande si certains ont déjà mis les pieds aux USA... Peut-être à New-York ou à Los Angeles pour certains, voire à Miami, mais je doute qu’ils aient visité le pays profond où vivent les 200 autres millions d’Américains.

                                                                                Certains posts ultra-naïfs sont assez amusants à lire, en tout cas quand on a eu l’occasion d’y aller.


                                                                                • Tristan (---.---.119.75) 5 juin 2006 23:34

                                                                                  Un peu comme le tien.Pour avoir visiter le trou du cul du monde aux states (porterville), les gens n’y avait pas l’air malheureux.tout du moins moins qu’en France. Sur, ce sont des paysans ou des gens simples.Et alors ?

                                                                                  Faut arrêter le cliché comme quoi les EU serait un enfer capitaliste ou seul New york et 2-3 villes valent le coup... J’émigrerais pas la-bas pour autant (2 semaines de vacances !) mais bon.


                                                                                  • Air1 (---.---.135.187) 6 juin 2006 02:08

                                                                                    C’est vrai qu’il y a beaucoup de gens qui s’expatrie, et le mouvement ne fera que d’augmenter, pour oui plusieurs raisons personelles.

                                                                                    Jai passé 5 mois aux USA en plein ds le middlewest (Kansas City, les amoureux de geographie je vous laisse ne pas vous faire avoir par le nom de la ville et peut etre faire une recherche) et 5 mois a Hamburg en Allemagne.

                                                                                    Et oui on trouve beaucoup de choses de la vie de tout les jours qui donnent envie de s’expatrier. La qualité de vie pour moi ne se quantifie pas seulement au fait d’etre au bord de la mer ou bien de gagner plus d’argent mais plus au fait de ne pas entendre tout les jours quil y a des grèves, etc etc... sentir qu’un pays na pas peur du futur ca c’est du vrai confort !

                                                                                    Le probleme de la France c’est que ca doit etre l’un des seul pays au monde qui n’arrive pas a admettre que l’economie de marché et le modele actuel et quil faut sadapter. Ca n’empeche pas aux allemands ou d’autres nations davoir des idéaux a gauche tout en travaillant dans le privé et d’etre pour le commerce.

                                                                                    J’ai beau avoir mes amis et famille en France, j’aime ma ville mais l’atmosphere en France est totalement etouffante, et moi jai besoin d’air !


                                                                                    • exercice de calcul pour cm1 (---.---.26.187) 6 juin 2006 09:24

                                                                                      avant de gloser sur des statistiques, il faut bien calculer

                                                                                      1995 : 898.503 expatriés

                                                                                      2005 : 1.253.229 expatriés

                                                                                      l’auteur nous dit 71.7 % d’augmentation il a fait l’opération (898.503 X 100)/ 1.253.229 = 71.69%

                                                                                      ceci n’est pas une augmentation. C’est un ratio

                                                                                      l’augmentation entre 1995 et 2004 est de 1.252.229 - 898.503 soit 354.726 expatriés de plus

                                                                                      en pourcentage sur 10 ans on a donc (354.726 X 100)/ 898.503 = 39.48 % d’augmentation par rapport à 1995

                                                                                      C’est curieux, mais je crois que cela devrait changer pas mal de conclusions...

                                                                                      d’autant qu’il faudrait faire le calcul année par année pour voir l’évolution relative - il faut faire un calcul du genre « intérets composés ». A vos craies


                                                                                      • Stephane Klein (---.---.101.8) 6 juin 2006 13:26

                                                                                        Que les echanges soient plus nombreux est une chose, que plsu de Francais s’expatrient pas forcement parce que les choses sont impossible mais parce que des opportunites se presentent en est une autre.

                                                                                        Il n’en demeure pas moins qu’il est plus facile, plus remunerateur de risquer et d’entreprendre en dehors de France que dans notre beau pays pertri de certitudes et de privileges acquis.


                                                                                        • (---.---.81.188) 6 juin 2006 19:09

                                                                                          A l’image même de ce sujet c’est le nombrilisme des franchouillards qui fait fuire tout ceux qui se sentent (à tord ou à raison) : citoyen du monde...et quant on sait que le roquet de l’UMP a le vent en poupe il n’y a pas de quoi aimer la france des sarkonsors il ne reste plus, effectivement, qu’à la quitter !! surtout avant d’avoir à choisir entre un nain et un borne pour la gouverner !!

                                                                                          a ciao


                                                                                          • Kub Kub 7 juin 2006 00:51

                                                                                            Mea culpa pour les 4 premiers calculs de pourcentage, j’ai fait effectivement une erreur de débutant...

                                                                                            Il faut donc remplacer le paragraphe suivant :

                                                                                            « Si l’on reprend les chiffres disponibles dans cette étude sur l’évolution du nombre de Français immatriculés à l’étranger entre 1995 et 2004, on compte, en 2005, 1 253 229 Français établis à l’étranger contre 898 503 en 1995, soit une augmentation de 71,7% en dix ans. Le rapport présente des chiffres par zone géographique. Aussi les zones où le nombre de Français immatriculés auprès des services consulaires a augmenté de manière significative entre 1995 et 2004 sont l’Europe occidentale (+ 70,73%), l’Amérique du Sud (+72,71%) , l’Amérique du Nord (65,6%) et le Proche et Moyen-Orient (+67,45%). »

                                                                                            par ce paragraphe :

                                                                                            Si l’on reprend les chiffres disponibles dans cette étude sur l’évolution du nombre de Français immatriculés à l’étranger entre 1995 et 2004, on compte, en 2004, 1 253 229 Français établis à l’étranger contre 898 503 en 1995, soit une augmentation de 39,48% en dix ans. Le rapport présente des chiffres par zone géographique. Aussi les zones où le nombre de Français immatriculés auprès des services consulaires a augmenté de manière significative entre 1995 et 2004 sont l’Europe occidentale (+41,4 %), l’Amérique du Sud (+37,53%) , l’Amérique du Nord (+56,6%) et le Proche et Moyen-Orient (+48,2%).

                                                                                            Toutes mes excuses. Un brin de précipitation au moment de la rédaction de l’article... Je ne crois pas que celà change grand chose aux conclusions, tant le nombre de non-immatriculés joue un rôle important dans l’estimation de l’émigration française.Par ailleurs, les évolutions restent significatives, surtout pour une période aussi courte. Tous les autres chiffres sont exacts (pas les résultats de calculs personnels smiley.

                                                                                            En outre, je voulais simplement répondre à ceux qui ont vu dans cet article l’oeuvre d’un déclinologue qu’ils font une lecture biaisé de mes intentions. Je suis plutôt un optimiste et je crois en la capacité de la France à stopper l’hémorragie en prenant les mesures qui s’imposent dans les années à venir. Si la Grande Bretagne a su faire sa révolution, pourquoi pas nous ? Et que ceux qui disent qu’il ne faut rien changer ne fasse pas de commentaires à cet article, ils sont vraiment ridicules.

                                                                                            Je remercie par ailleurs l’internaute ayant donné les chiffres de l’OCDE, ils complètent vraiment bien le débat.

                                                                                            Merci,

                                                                                            Kub


                                                                                            • ALEX (---.---.1.1) 7 juin 2006 16:00

                                                                                              Très intéressant. Apparemment rien n’est fait par les autorités pour s’occuper du phénomène encore moins inciter cette population à garder des liens avec la patrie. Les entrepreneurs quittent le pays pour être remplacés par des populations de réfugiés économiques.


                                                                                              • mariner valley (---.---.64.122) 7 juin 2006 16:41

                                                                                                Les autorites constatent.

                                                                                                Pour le reste c’est trop leur demande (occuper a soigne leur image) Mais si comme dit Anthony il y a des remplacements par des diplomes etrangers alors c’est son choix, le bon j’en sais rien.

                                                                                                Pour ce qui concerne les USA je ne sais pas trop, je n’y ai pas encore mis les pieds.Mais si je peux dire comment je sens les choses,je crois quand meme que si l’americain moyen galere avec son salaire (ce que je sais pas aussi) ils m’ont l’air quand meme heureux et fier de leur pays et n’ont pas envie de le quitter. Le francais lamba actuel s’il veut rester dans son pays en se qui concerne le boulot, me parait un peu morose. Situation qui etait la mienne il n’y pas si longtemps. Donc le ras-le-bol, et par consequent l’expatriation. Mais ce n’est qu’un point de vue peut-etre faux ?


                                                                                                • Mathieu2 Mathieu2 7 juin 2006 17:09

                                                                                                  Marina Valler : « Mais si comme dit Anthony il y a des remplacements par des diplomes etrangers alors c’est son choix, le bon j’en sais rien. »

                                                                                                  Anthony Meilland avait déjà sorti ces chiffres dans les commentaires de mon article « Question d’un Breton : pourquoi les Français ont-ils si mauvaise réputation ? » et j’avais à l’époque démontré que ces liens et ces chiffres du nombre d’expatriés français n’étaient pas fiables. Mais il fait comme si de rien n’était et reprend ces chiffres car cela sert son discours qui consiste à dire que ce n’est pas grave si des Français partent car il y a davantage de non-Français qui rentrent, comme si la France faisait rêver professionnellement aujourd’hui ! Il est complètement à côté de la plaque.

                                                                                                  Il dit aussi que l’immigration ne pose aucun problème, au contraire, et que les problèmes qui y sont liés sont « des fantasmes ». Il se déclare également pour l’instauration d’une république universelle, c’est-à-dire une république de type français à l’échelle... mondiale ! Et dans le même temps, il se déclare sans rire proche de l’UDF et de François Bayrou. Sauf que François Bayrou, qui personnellement est une personne que j’estime, n’a jamais été d’extrême-gauche. Bref je ne fais pas confiance à quelqu’un qui tente régulièrement de manipuler les gens.


                                                                                                • Anthony Meilland Anthony Meilland 10 juin 2006 10:04

                                                                                                  Ah Ah Ah !

                                                                                                  Toujours aussi prolifique en conneries Mathieu2, fais attention ça va devenir une maladie.

                                                                                                  POur corriger tes propos. Les chiffres de l’OCDE sont les plus fiables possibles. Le rapport en question, que tu n’as pas lu, explique comment sont comptés les expatriés. Ils sont beaucoup plus fiables que les chiffres du ministère des affaires étrangères qui compte uniquement les personnes inscrites dan une embassade.

                                                                                                  C’est un fait que la France attire plus de diplomés de l’enseignement supérieur qu’elle n’en perd. Elle fait d’ailleurs partie du groupe de pays dont le ratio et le plus grand.

                                                                                                  L’immigration n’est pas le problème majeur. La xénophobie est un problème bien plus inquiétant. Si tu veux t’en convaincre lis le rapport annuel d’Amnesty International . Il y a effectivement beaucoup de fantasmes dans la peur de l’immigration, voir les propos de ton ami Vendéen.

                                                                                                  La République Universelle ne peut être que fédérale. Il est en effet inconcevable qu’elle se construise sur le modèle centralisateur de la France. Les états doivent d’abord constituer des grands ensembles « continentaux » ou « régionaux » : Chine (qu’il faudra réorganiser de manière plus fédérale), Inde, Europe, Amérique du Nord, Amérique latine, Afrique, Asie du Sud-Est... Puis ces ensembles pourront construire un échelon mondiale de gouvernance efficace. Le fédéralisme mondial aura donc de nombreux échelons avec des compétences bien distinctes : Monde, Continent, Etat, Province, Commune.

                                                                                                  Je me déclare (relativement) proche de Frnaçois Bayrou car c’est le seul à proner l’émergence d’un état fédéral Européen qui constituerait une étape importante vers la création de la République Universelle (Cf paragraphe précédent).

                                                                                                  Je le repette encore une fois, je ne suis pas d’extrême gauche. Je suis pour l’économie social de marché avec une forte redistribution des richesses. Je suis aussi pour une concurence libre et non faussée. J’ai d’ailleurs voté OUI au TCE.

                                                                                                  Voilà, sur ce, Kenavo le Breton.


                                                                                                • Internaute (---.---.130.74) 16 juin 2006 18:43

                                                                                                  Vous exposez les thèses archaïques de la Franc-maçonnerie sionniste du milieu du XIX° siècle. Leur oeuvre a culminé dans la destruction de la Russie et la boucherie qui s’en est suivie.

                                                                                                  J’espère que nous n’aurons jamais de république universelle ni de gouvernement mondial. La vie est faite de diversité, diversité des peuples, des régimes politiques et des modes de vies. Tout ce qui est à caractère universel avilit l’homme et finit par le traiter comme une marchandise sans importance.

                                                                                                  Nous sommes incapables de gérer 65 millions de personnes mais certains croient encore en des ensembles de 450 millions ou même de 6 milliards. Attention, l’utopie cela fait mal.


                                                                                                • Laïd DOUANE Laïd DOUANE 7 juin 2006 19:35

                                                                                                  Le déclin de la France n’est pas à prouver. Pourquoi aller chercher des signes là où c’est plutôt un signe de redressement ? Pour voir de ses yeux ce déclin, il suffit de faire un tour dans les banlieues. Il faut écouter ce que disent les citoyens les plus chanceux de la France. Evoquez leur ce pays. Ce n’est ni le taux de chômage élevé, ni la cherté de la vie, ni même la situation sécuritaire qui se dégrade de jour en jour, qui fait reculer la France devant ses voisins. Les vrais signes de déclin de la France, il faut les chercher dans l’état civil. On y trouve de toutes le couleurs. Les vrais signes, il faut les chercher dans les urnes, chez Lepen et Devillier. Le déclin de la France, moi je le vois en Algérie où les USA ont décroché cette année 11 milliards, l’Italie et l’Espagne 9 milliards chacun, la Chine et la Russie 7 et 5 milliards ! De l’or pour le Canada et l’Afrique du Sud, du métal pour l’inde, du bâtiment pour la Chine ainsi que l’infrastructure routière ( 600 kms d’autoroute) et autant pour le Japon. Voila le véritable déclin mon cher internaute ! DOUANE Laïd


                                                                                                  • Daniel Milan (---.---.168.242) 7 juin 2006 19:39

                                                                                                    Bonsoir Laïd, cela me fait plaisir de vous lire à nouveau !


                                                                                                  • Laïd DOUANE Laïd DOUANE 8 juin 2006 13:07

                                                                                                    @Daniel Milan (IP:xxx.x7.168.242) le 7 juin 2006 à 19H39

                                                                                                    Merci Daniel. Moi aussi, ça me fait très plaisir de discuter avec vous. Pour autant j’aimerais qu’on discute longuement sur messenger si vous voulez. C’est pratique et c’est simple ! Voici mon adresse : ajaghvou@hotmail.fr Il y a aussi skype ! A+


                                                                                                  • mariner valley (---.---.64.122) 8 juin 2006 07:30

                                                                                                    Effectivement vu sous cet angle, on peut y voir un autre signe du « declin » (parmis tant d’autres) mais je crois qu’il commence a se faire sentir un peu plus chaque jour. Il est clair que les votes pour les extremes reflete (je crois) un ras-le-bol general plutot que de reelles convictions politiques.

                                                                                                    et les solutions alors ??? Les contrats diminuant pour la france ne sont pas un secret c’est une realite grandissante mais qui resulte aussi d’une image de plus en plus negative de la France aupres des autres pays.

                                                                                                    « Les Francais jamais content,faineant, en voulant toujours plus mais ne voulant pas travailler dur pour... et blablabla... »et oui c’est cliche peut-etre mais discours entendu plus d’une fois. Meme si tout cela est faux c’est aussi l’image qui compte beaucoup dans les futurs contrats avec d’autres pays et la ca commence a coincer dur...


                                                                                                    • Laïd DOUANE Laïd DOUANE 8 juin 2006 14:27

                                                                                                      @ mariner valley (IP:xxx.x94.64.122) le 8 juin 2006 à 07H30 « Les Francais jamais content,faineant, en voulant toujours plus mais ne voulant pas travailler dur pour... et blablabla... »

                                                                                                      Le déclin, à mon sens, ne vient pas des citoyens français. Le plus mauvais signe de déclin de la France, à mes yeux, c’est cet attentisme de ses politiciens quant à l’exploration des sources de richesse. Au moment où les USA, l’Angleterre, le Japon, la Russie, la Chine, pour ne citer que ceux-là, font tout pour réussir la moindre place dans le marché algérien, la France attend que les Algériens viennent se prosterner à Paris pour signer un traité d’amitié vidé de sens ! On continue toujours à croire que « nous les Français, nous avons les idées » ! Ceci était peut-être vrai du temps de nos parents ! Aujourd’hui, les idées semblent changer de camp. Nous les Algériens, non seulement nous avons des richesses, nous avons aussi des idées. Rendez-vous dans quelques années, la France sera témoin d’une érosion intellectuelle sans précédent. L’Algérie récupérera sa « racaille » comme elle est prête à accueillir la votre en dessus marché. A ce moment là, vous verrez ce que c’est que le déclin de la France que moi, je vois à travers ses relations avec mon pays. Mais je le vois aussi à travers ses dettes qui dépassent 1100 milliards de dollars alors que ses « idées » volent vers d’autres cieux. Moi je vois le déclin de la France à travers l’affaire du foulard qui a fait rire le monde entier ! Enfin, je vois venir la pire des catastrophes à travers les 70% de Français d’origines (je ne sais quoi dire) ! Il n’y a plus de doute, la France est en train de perdre les pédales ! Mais ce n’est pas grave, elle doit payer ses dettes. N’est-ce pas le moment pour rendre les comptes aux peuples ? N’est ce pas le moment de rendre compte à la justice divine ? Pour les croyant, c’est le moment de consolider sa foi. Ceci dit, je dois avouer et exprimer ma conviction que le peuple français ne mérite pas ce traitement de déclin. Malheureusement pour eux, ils sont gouvernés par des bananiers !

                                                                                                      Laïd DOUANE


                                                                                                    • mariner valley (---.---.64.122) 8 juin 2006 15:45

                                                                                                      Tout a fait d’accord la france marche sur la tete. je suis d’accord sur beaucoup de chose

                                                                                                      « N’est-ce pas le moment pour rendre les comptes aux peuples ? » il serait effectivement grand temps.

                                                                                                      « N’est ce pas le moment de rendre compte à la justice divine ? » en ce qui me concerne, athee, pas de dieu donc pas de maitre. Les religions se sont que d’autres formes de politiques souvent beliqueuses.... « Malheureusement pour eux, ils sont gouvernés par des bananiers ! » et ca dure et ca dure....


                                                                                                      • Etranger dans son pays (---.---.28.210) 15 juin 2006 10:54

                                                                                                        A cinquante ans j’ai passé 20 ans à l’etranger, d’abord l’Afrique du nord un an, ensuite le gabon, 3 ans puis Hong Kong 10 ans, ensuite les US cinq ans, je dois dire que j’ai eu beaucoup de mal a m’habituer à la France, je suis revenu pour le pays, pas pour ses habitants ou son systeme, ici rien ne bouge,c’est un peu ringard has been , muséeifié, tout est fait pour vous inciter a ralentir ! dans votre activité , dans votre vie, comme dans vos voitures, Grace a xxxx la france a de beaux paysages et de beaux monuments laissés au fils des siècles,je ne parle pas de la biblioteque panelak ou de l’arche de la defense toile de tente, tout le reste n’a pas beaucoup d’intéret !


                                                                                                        • KPM Ali Baba 16 juin 2006 03:09

                                                                                                          Vu de CNN, en novembre c’était pas des émeutes, c’était la guerre civile smiley


                                                                                                          • didierj 24 septembre 2007 03:57

                                                                                                            Bonjour, Je suis moi-meme expatrie depuis plusieurs annees a l’etranger, j’ai 43 ans . Je travaille actuellement en Malaysie.

                                                                                                            Pour faire court , il ne faut pas se cacher la verite. l’une des raisons principales se situent au niveau des salaires et du niveau de vie que l’on peut recontrer en ayant un contrat local ou une expatriation par sa boite. Les raisons fiscales sont egalement malheureusement a prendre en compte, il ne faut pas se le cacher.

                                                                                                            Je suis Ingenieur pour ma part et les salaires proposes sont bien superieurs a ceux rencontres en France Actuellement (en Brut ou par rapport au taux de change du pays) . Etant moi meme quadra , trouver un travail en France quand tu as 40 ans : il faut s’accrocher, je dirais que le poucentage de trouver un travail qui soit equivalent est presque nul.

                                                                                                            J’ai eu l’occasion de revenir il y a 4 ans dans ‘l’hexagone , je dirais que le constat est tout de meme alarmant (je travaillais pour un grand groupe qui a fait parle de lui il n’y a pas si longtemps). De plus en plus les entreprises Francaises sont delocalisees , la production se passe de plus en plus a l’etranger : c’est un fait, du travail par consequent il y en a de moins en moins sur l’hexagone car les grands groupes meme sur leurs contrats a l’etranger passent maintenant par de la main d’oeuvre locale.

                                                                                                            Il est tout de meme troublant et je trouve inquietant de voir que des jeunes diplomes essaient maintenant de trouver du travail dans des pays comme la Chine ou certains pays emmergents. Je dirais que c’est un peu le monde a l’envers . Le pire dans tout cela est que ces pays proposent des salaires defiants toute concurrence (sans compter les avantages divers).

                                                                                                            Vivant a l’etranger , je constate que maintenant cela touche toutes les categories sociales : de l’artisan a l’ouvrier en passant par l’ingenieur ou le cadre superieur. .Il y a quelques annees , cela touchait presque essentiellement les cadres .

                                                                                                            Actuellement la tendance s’inverser et il est frequent de rencontrer de jeunes Francais ayant fait un cursus scolaire genre BTS ou ecole professionnelle. Quand aux retraites cela concernait il y a quelques annees les pays Anglophones , mais c’est un fait on trouve de plus en plus de retraites Francais a l’etranger.

                                                                                                            Pour ce qui est des infrastructures la plupart des pays qui etaient autrefois des pays sous -developpes , proposent maintenant de bons services sociaux . Ecoles ou universites d’un bon niveau , hopitaux ou cliniques idem qui n’ont pas a rougir de ce que l’on trouve en Europe. Etc etc , je dirais que cela ne m’etonne pas, voyant de plus en plus de medecins , chirurgiens , enseignants etc etc qui viennent s’installer dans ces pays et qui viennent d’europe. Il y en a meme qui font des piges pour plusieurs mois et ce systeme a tendance a se democratiser.

                                                                                                            J’ai lu plus loin dans le forum qu’en France tout est gratuit , je me demande d’ou ces personnes tiennent leurs info : jusqu’a preuve du contraire rien n’est gratuit en France, le systeme mis en place est exactement le meme dans la plupart des pays : impots, taxes, cotisations sociales , cotisations retraite, secu, rds, csg je suis sur que j’en oublie. La grosse difference est la facon de cotiser et surtout le niveau ou pourcentage des cotisations : bref c’est partout pareil !!!!!!! De plus arretons d’etre hypocrytes , si tu ne cotisent pas a des regimes complementaires , la prise en chage et les rembousements sont reduits au minimum.

                                                                                                            Conditions de travail pour finir , j’ai travaille bien sur en France et lors de mon dernier emploi dans l’hexagone je suis reste vraiment sans voix concernant les conditions de travail . Je fais partie d’une categorie socio-professionnelle qui n’a pas a se plaindre (je suis cadre) cependant mon constat est le suivant (je parle de mon cas bien sur) :

                                                                                                            - Un cadre est maintenant une personne corveable a volonte, la loi des 35 heures est une horreur a mon sens . Autrefois on nous payait les heures supplementaires maintenant avec les fameux accords cadres : c’est termine !!, tu bosses plus qui’avant et tu gagnes moins c’est un fait (travailler entre 40 et 50 voir plus d’heures par semaine pour toucher le meme salaire : franchement je trouve cela scandaleux).

                                                                                                            Dans les pays ou j’ai eu l’occasion de travailler le deal est simple en fait ; plus tu travailles , plus tu gagnes. Si tu negocies bien ton contrat tu peux vraiment avoir de bons revenus.

                                                                                                            - Le travail est de plus en plus de-localise , donc forcement moins interessant d’un point de vue professionnel.Ce qui explique en partie la de-localisation des Francais a l’etranger.Dans ma derniere entreprise , tout la production est meme une partie de l’ingenierie etait de-localisee a l’etranger : c’est simple on se roulait les pouces avec comme resultat deux plans sociaux .

                                                                                                            - 40 ans , c’est deja trop vieux en France et les emplois proposes sont en deca de ce que l’on trouve a l’etranger. A 40 ans je n’ai pas cherche bien longtemps et je peux dire que j’ai trouve assez facilement.

                                                                                                            - Cotisations : tu dois cotiser a des organismes complementaires c’est maintenant obligatoire , si tu n’as pas les moyens : je ne vais pas m’attarder dessus mais faut pas esperer avoir des services de qualite. En gros maintenant il faut cotiser 2 fois plus.C’est la France a deux vitesse et c’est partout parreil. Actuellement je cotise bien sur pour une epargne retraite , secu et bien d’autre , mes sommes retenues sont inferieures de 40 % par rapport a l’hexagone.

                                                                                                            - Niveau de vie , meme faisant partie de la classe moyenne le niveau de vie a chute c’est un constat , je pense que l’on a pas la meme facon de calculer le fameux panier de la menagere. Actuellement en Euros je gagne moins qu’en France , cependant mon salaire me donne un niveau de vie largement superieur a ce que je pourrais gagner en France. Pour tout vous dire la simple location de notre maison en France equivaut ici au salaire d’un cadre superieur (800 euros).

                                                                                                            - Avantages , primes diverses : il y a encore quelques mois toutes les primes etaient imposables , le pire est que tu a des retenues sur tes primes ( taxes et impots) ,et tu dois payer une nouvelle fois lors des impots sur le revenu ( bref une belle anarque admirablement orchestree).

                                                                                                            Mes primes sont etroitement liees a mon rendement , elles ne sont pas imposables et peuvent etre assez consequentes en fonction des differents projets sur lesquels je suis implique.

                                                                                                            Il est clair que certaines boites a l’etranger peuvent proposer des packages qui n’ont aucun equivalent en France et qui permettent a un jeune diplome de se lancer dans la vie active , de se constituer un peu pecule et surtout d’avoir une experience professionnelle ou tout simplement un quadra comme moi de se relancer . Apres dans le temps ceci reste tres personnel certains restent a l’export et d’autres rentrent (beaucoup d’ailleur repartent aussi sec).

                                                                                                            Voila je ne fais que parler de mon experience personnelle , qui n’engage que moi , la France reste un pays formidable : c’est un fait , cependant y travailler et y vivre devient de plus en plus difficile , le pays je trouve manque de dynamisme et cela n’est certainement pas du fait des gens qui composent ce pays merveilleux mais plutot la facon de gerer celui-ci (nos politiques et nos grands patrons ).Je serais bien rester en France , cependant quand a 35 ans on te dit presque trop vieux et qu’on ne te propose pas de travail interessant : tu vas voir ailleur.

                                                                                                            Didier

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès