• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les Français ne sont pas habités par le courage : Polanski et le (...)

Les Français ne sont pas habités par le courage : Polanski et le 49-3

Alors, que c’est en catimini que Macron et son escouade de perroquets enrubannés ont décidé d’avoir recours à l’article 49-3 de la Constitution pour couper court à toute opposition au projet de réforme des retraites.

On comprendra l’intérêt d’une telle manœuvre qui permet à Macron de reprendre la main sur le calendrier. Alors, Macron a gagné le texte (du moins un des deux qu’il présente) va être adopté car on n’imagine pas les perroquets enrubannés de LREM votant la défiance au gouvernement, l’occasion est trop belle de montrer à quel point ils sont soumis au gourou, incapables d’idées personnelles et d’entendre les Français.

Les Français, d’après les sondages qui se maintiennent depuis plusieurs mois au même niveau, sont pour 72 d’entre eux opposés à ce projet. Où sont-ils ces Français : uniquement dans les sondages ? Sont-ce des Français virtuels qu’aurait créé Macron pour mieux pouvoir illustrer son mépris du peuple ? Non, ils existent bien ces Français mais depuis toujours ils vivent dans une résignation pessimiste qui souvent, trop souvent, ressemble à de la lâcheté. Ils vivent, petitement, chichement, entre leurs habitudes et l’accès au plaisir, ils se contentent et advienne que pourra.

Ou alors ils se cachent derrière des mouvements éphémères fortement médiatisés et entraînés par quelques « stars » du show-business. On l’a vu lors de la 45e cérémonie des Césars où une flopée d’artistes sont venus en moralisateurs et en censeurs. Je ne prendrai pas ici parti quant à Roman Polanski dont j’ignore tout de l’histoire, mais je ne me retrancherai pas derrière « il n’y a qu’à laisser faire la justice » parce que j’entends bien la douleur des femmes (et des hommes aussi) qui ont été victimes de violences sexuelles. Ce qui m’interroge dans le cas de cette soirée c’est l’attitude de ces gens (ils comme elles) comme Gérard Daroussin, Aïssa Maïga, Florence Foresti qui profitent d’une telle soirée pour venir se purifier ; ils tentent alors de paraître en parangon de vertu alors qu’au quotidien ils/elles ne militent dans rien. Qu’est-ce que ça veut dire « Après l’attribution du César à Roman Polanski, Florence Foresti a refusé de remonter sur scène avec l’ensemble des lauréats. Sur son compte Instagram, elle s’est dite « écœurée » par cette récompense. », elle était bien la seule à ignorer que Polanski et son film étaient en lice. Pourquoi sont-ils venus à la Cérémonie et sur scène, peut-être pour un chèque, ou comme l’a déclaré Aïssa Maïga ils avaient des choses à dire ; sauf qu’à part elle qui nous a servi une soupe insipide dénuée de toute pensée constructive, les autres se sont contentés de facéties accusant à la volée.

Qui sont-ils/elles pour se poser en censeurs de la société et de la morale ? Il me souvient alors cet extrait du Monde d’hier de Stephan Zweig où il parle de la célébrité et des gens célèbres : « Un titre, une situation, une décoration et à plus forte raison la notoriété de leur nom, ont le pouvoir de faire naître en eux une plus grande sécurité, une plus grande confiance en eux‑mêmes, et peuvent inspirer le sentiment d’avoir en partage une importance particulière dans la société, dans l’état et dans leur époque ; dès lors ils se gonflent involontairement afin d’atteindre, par leur personne, au volume de leur influence extérieure. » C’est cela, ils se gonflent pensant que leur notoriété leur donnerait de la culture, de l’intelligence et surtout un droit et un pouvoir moral sur les autres. Que nenni, ils/elles ne sont que l’expression de la lâcheté commune et banale mais qui, dans leur cas, peut se déguiser avec les oripeaux de la célébrité.

Les gens « ordinaires » sont résignés. Les facéties des unes et l’afféterie de l’autre ne les intéressent guère ; ils laissent tout cela aux séances de pince-fesses mondains où chacun trompe chacun tout en pesant dans son for intérieur qu’il finira bien par baiser l’autre. Ça ne fait pas une société que ces carabistouilles et ces calembredaines du microcosme mondain.

Les gens ordinaires sont résignés face à la politique et aux politiciens, sans doute parce qu’ils sont atteints par le biais de l’habitude et qu’ils savent trop que quoi qu’ils fassent ça ne change rien : les pauvres seront toujours pauvres et les riches toujours de plus en plus riches.

Sauf que là les Français pourraient sortir de leur torpeur et dire, dans la rue, que les règlements de comptes ne peuvent en aucun cas servir à penser la morale et à construire la société, moins encore du lien social. Ils peuvent aussi se souvenir que ce qu’ils ont aujourd’hui encore comme maigres avantages ils le doivent à leurs aïeux qui avaient accepté et voulu laisser de côté leur vie, certains l’ont perdue, pour crier leur désaccord à la face des politiciens et des patrons. Ils peuvent demain aller voter pour faire barrage aux crapules politiciennes actuellement au pouvoir, ils peuvent renverser le gouvernement en empêchant les députés affidés à Jupiter d’aller voter contre les motions de censure laissant la voie libre à l’expression de l’ensemble des députés d’opposition.

Mais, voilà les Français sont sans doute lâches !


Moyenne des avis sur cet article :  2.62/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • rita rita 2 mars 08:37

    Et oui c’est tout le problème, celui d’avoir du courage !

    Le constat est affligeant en effet, Anne ma soeur Anne ne vois tu rien venir ?

    La majorité des Français sont sans doute trop occupés avec la bagnole leur smartphone pour réagir à une situation pour le moins dangereuse pour notre avenir et celui de nos enfants ?

    Des veaux comme disait De Gaulle ?


    • Fergus Fergus 2 mars 09:21

      Bonjour, rita

      « La majorité des Français sont sans doute trop occupés avec la bagnole leur smartphone pour réagir à une situation pour le moins dangereuse pour notre avenir et celui de nos enfants »

      Tout le problème de la société française est là : la grande majorité de nos compatriotes râle mais vit effectievement dans un confort matériel relatif qui anesthésie sa combativité.

      Reste la part des Français précaires qui souffrent et subissent dans leur quotidien les effets du néolibéralisme cynique. Or, un trop grand nombre de ceux-là a dépassé le cap de la lutte sociale pour s’enfermer de facto dans la « résignation fataliste » à laquelle fait allusion l’auteur.

      Et c’est ainsi que, malgré sa grande impopularité, des dirigeants politiques comme Macron peuvent aller de l’avant dans leur détricotage des acquis sociaux du CNR,


    • Fergus Fergus 2 mars 11:13

      Bonjour, bébert alias dimitrius

      Toutes les opinions méritant d’être exprimées, je vous remercie sincèrement. smiley 
      Cela dit, une fois encore, vous parlez sans savoir. 


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 2 mars 15:18

      @Fergus

      Je propose mieux que la destitution mais vous ne voulez pas y croire.

      https://www.agoravox.fr/commentaire5672311

      Eh bien, c’est la même chose pour vos propositions de combat : Les gens ne croient pas à une victoire dans les combats que vous leur proposez.


    • Fergus Fergus 2 mars 15:32

      Bonjour, Daniel PIGNARD

      Mieux vaut lire cela qu’être aveugle !  smiley


    • L' Hermite (IX) prong 2 mars 15:42

      @Daniel PIGNARD

      On avais bien compris ton envie de melanger politique et religion smiley
      Mais bon la laîcité ca as du bon , deja qu’ on as les musulman qui grignotte ...
      un retour au politico religieux sur des prophetie incomprise et devoyé ca me tente pas vraiment :)

      C’ est un peut comme si on voulais te refiler un pape LGBT+


    • L' Hermite (IX) prong 2 mars 15:42

      @Fergus

      au royaume des borgne religieux , les aveugle se pretendent roi ....


    • bebert 2 mars 16:09

      @Fergus
      un confort matériel relatif qui anesthésie sa combativité.

      Et exacerbe son égoîsme


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 2 mars 16:25

      @Fergus

      Je vous propose encore une résistance à l’oppression :

      -Sur les PV automatiques en réclamant systématiquement à chaque PV en s’aidant des 5 articles des droits de l’homme de 1789 violés.

      -Sur les taxes d’habitation et taxes foncières en réclamant systématiquement car violant l’article 13 des droits de l’homme de 1789 et le taux de ces taxes non votés par le Parlement.

      -Sur toutes les autres taxes favorables aux riches en réclamant systématiquement qu’elles violent l’article 13 des droits de l’homme de 1789.

      -Sur les privatisations des services publics en réclamant systématiquement car viole

      ant le préambule de la constitution de 1946.

      -Sur les gendarmes couchés et les ralentisseurs en réclamant systématiquement parce que violant l’article R.236 du code pénal.

      -Sur les retraites parce qu’elles n’obéissent pas à l’article 13 des droits de l’homme de 1789 où le riches doivent payer en proportion de leurs revenus sans plafond.


    • bebert 2 mars 17:58

      @Daniel PIGNARD

      Les religions ont plus de morts sur la conscience que les nationalismes


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 2 mars 18:58

      @bebert
      Mais Jésus-Christ et les apôtres n’en ont aucun (mise à part Saul devenu Paul après conversion) et c’est d’eux que les chrétiens détiennent leurs doctrines et leurs bonnes pratiques.


    • @rita

      Les veaux hommes et les génisses les femmes .... Vous manquez de notion sur les animaux de la ferme .

      Comme le singe est le cousin de l’hominidé en cela la femelle son équivalant c’est la guenon ....

      Votre pseudo n’est pas rita mais cheeta la guenon de Tarzan .....hahahahaaaaa.
       smiley


    • leypanou 2 mars 08:48

      que ce qu’ils ont aujourd’hui encore comme maigres avantages ils le doivent à leurs aïeux qui avaient accepté et voulu laisser de côté leur vie, certains l’ont perdue, pour crier leur désaccord à la face des politiciens et des patrons

       : la petite bourgeoisie, quand sa petite vie va à peu près, se soucie fort peu de ce qui peut se passer à côté (le combat c’est pour les autres, profiter des retombées des luttes c’est pour tout le monde).

      Elle ne se rend pas compte que les régressions sociales se mettent en place petit à petit, comme le muselage de toute vraie dissidence politique.

      L’oligarchie s’accommode très bien du je-m’en-foutisme.


      • Fergus Fergus 2 mars 09:22

        Bonjour, leypanou

        Bien vu. Cela rejoint le commentaire que je viens d’adresser ci-dessus à rita.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 2 mars 09:02

        "Si vous comptez sur les Restos du coeur pour faire reculer la misère, le chômage, l’exclusion, il me paraît clair que vous vous racontez des histoires.

        Si vous comptez sur l’humanitaire pour tenir lieu de politique étrangère, sur l’antiracisme pour tenir lieu de politique de l’immigration, il me paraît non moins clair que vous vous racontez des histoires.

        La morale et la politique sont deux choses différentes, l’une et l’autre nécessaire, mais qu’on ne saurait confondre sans compromettre ce qu’elles ont chacune d’essentiel."

        André Comte-Sponville - né en 1952 - Le capitalisme est-il moral ? - 2004


        • keiser keiser 2 mars 09:20

          « Qui sont-ils/elles pour se poser en censeurs de la société et de la morale ? »

          C’est intéressant car c’est un peu ce que vous faites dans cet article moralisateur.

          Ou le combat de la paille contre la poutre.  smiley


          • Fergus Fergus 2 mars 09:28

            Bonjour, Latouille

            Les deux sujets sont intéressants, et vous avez eu raison de les aborder. Pour autant, il ne me semble pas pertinent de lier l’usage du 49.3 au regard que l’on porte sur Polanski.

            On peut, me semble-t-il, évoquer, comme vous le faites, une forme de lâcheté sociale dans la soumission à Macron et à sa réforme.

            Le cas Polanski est différent : il relève du sociétal et nécessite une évolution des consciences qui n’est pas du tout de même nature.


            • Aimable 2 mars 17:59

              @Fergus
              Daniel Pignard parle de viols et il a raison car un viol reste un viol quelque soit sa nature .


            • Pcastor Pcastor 2 mars 09:33

              C’est qui « les français » ? ça me fait penser au éditocrates-doxosophes qui sévissent à longueur de journée sur les médias : les français pensent ci, les français pensent cela, alors qu’ils n’en savent strictement rien.

              Les gilets jaunes, c’est un fantasme ? Que savez vous de ce qui va se produire ou non dans les prochaines semaines ?

              Quant à l’affaire Polanski, juste rappeler que la présomption d’innocence, liberté publique fondamentale, à valeur constitutionnelle, constitue un acquis à préserver avec force, surtout quand on voit comment elle risque d’être piétinée notamment par l’hystérie médiatique.


              • pemile pemile 2 mars 09:57

                @LATOUILLE « Les français ne sont pas habités par le courage »

                Le courage est lié à l’espoir, à une action menant à un but, à une solution envisageable. Face au There Is No Alternative répété ad nauseum, c’est l’absence de solution alternative qui sert l’inhibition de l’action.

                Et comme l’a démontré Laborit, face à une agression, quand on ne peut ni fuir, ni agir, l’inhibition de l’action ça ruine la santé et ça rend con.

                La DGSI craint des montées de violences, qui du coup ne seront pas des sursauts de courage mais de la violence aveugle smiley


                • Fergus Fergus 2 mars 11:45

                  Bonjour, pemile

                  « quand on ne peut ni fuir, ni agir »

                  On pouvait agir. Mais pour que l’action ait quelque chance d’être entendue par l’exécutif, il aurait fallu qu’elle soit beaucoup plus massive.
                  Or, force est de reconnaître que les salariés du privé, pourtant directement concernés par la réforme à l’inverse de 1995, ne se sont que très faiblement mobilisés. 


                • velosolex velosolex 2 mars 10:19

                  « Les français ne sont pas habités par le courage »….On voit que l’auteur est surtout projectif, voyant dans le français ce qu’il ne nomme en lui, quant il nous sort cette courageuse et lumineuse sortie :

                  « Je ne prendrai pas ici parti quant à Roman Polanski dont j’ignore tout de l’histoire, mais je ne me retrancherai pas derrière »

                  « Ne lancez pas la pierre à la femme adultère, je suis derrière… » comme disait Brassens


                  • njama njama 2 mars 10:34

                    Polanski à la Cérémonie des Césars, une histoire de sous en coulisses (?) les investisseurs talonnent peut-être la diffusion ...

                    Cette cérémonie est un peu au cinéma ce que le Goncourt est au roman... un outil de promotion qui boostera les ventes, une industrie du cinéma qui nous fait sont cinéma, après tout la comm c’est leur taf

                    Le Film « Jaccuse » budget 22 millions d’€ (24 millions de $)

                    Box Office (aujourd’hui) 17 645 175 $

                    http://jpbox-office.com/fichfilm.php?id=18775

                    Les entrées se raréfient...

                    https://www.cbo-boxoffice.com/v4/page000.php3?Xnumitem=110&inc=fichemov.php3&fid=28288&t1=2&t2=5

                    faut relancer la machine...


                    • njama njama 2 mars 12:00

                      @dimitrius
                      Toujours vos commentaires décalés... hummmm c’est votre côté psycho smiley
                      Aurais-je fait une critique du cinéma ?
                      L’auteur de l’article parle de courage, et moi de courtage, le film n’est pas encore rentabilisé il manque encore quelques millions de $. Le temps devrait aider à l’affaire... les Césars doperont la diffusion à l’international...
                      Allez donc le (re)voir seul ou mieux avec vos potes pour consacrer l’œuvre cinématographique de Polanski.

                      "Quand tu confies un budget de plus de 25 millions à un mec pour faire un téléfilm, le message est dans le budget."
                      "Vingt-cinq millions, c’est-à-dire plus de quatorze fois le budget des Misérables, et le mec n’est même pas foutu de classer son film dans le box-office des cinq films les plus vus dans l’année."

                      Virginie Despentes


                    • velosolex velosolex 2 mars 10:59

                      Virginie Despentes a eu les mots justes. Elle n’est pas du sérail. Elle a sa liberté, son style, ses flagrances. Elle est précieuse. Je viens de lire le texte qu’elle vient d’écrire sur les césars foireux, et la consécration lamentable de Polanski. Extrait : 

                      "Il n’y a rien de surprenant à ce que l’académie des césars élise Roman Polanski meilleur réalisateur de l’année 2020. C’est grotesque, c’est insultant, c’est ignoble, mais ce n’est pas surprenant. Quand tu confies un budget de plus de 25 millions à un mec pour faire un téléfilm, le message est dans le budget. Si la lutte contre la montée de l’antisémitisme intéressait le cinéma français, ça se verrait. Par contre, la voix des opprimés qui prennent en charge le récit de leur calvaire, on a compris que ça vous soûlait. Alors quand vous avez entendu parler de cette subtile comparaison entre la problématique d’un cinéaste chahuté par une centaine de féministes devant trois salles de cinéma et Dreyfus, victime de l’antisémitisme français de la fin du siècle dernier, vous avez sauté sur l’occasion. Vingt-cinq millions pour ce parallèle. Superbe. On applaudit les investisseurs, puisque pour rassembler un tel budget il a fallu que tout le monde joue le jeu : Gaumont Distribution, les crédits d’impôts, France 2, France 3, OCS, Canal +, la RAI… la main à la poche, et généreux, pour une fois. Vous serrez les rangs, vous défendez l’un des vôtres. Les plus puissants entendent défendre leurs prérogatives : ça fait partie de votre élégance, le viol est même ce qui fonde votre style. La loi vous couvre, les tribunaux sont votre domaine, les médias vous appartiennent. Et c’est exactement à cela que ça sert, la puissance de vos grosses fortunes : avoir le contrôle des corps déclarés subalternes. Les corps qui se taisent, qui ne racontent pas l’histoire de leur point de vue. Le temps est venu pour les plus riches de faire passer ce beau message : le respect qu’on leur doit s’étendra désormais jusqu’à leurs bites tachées du sang et de la merde des enfants qu’ils violent. Que ça soit à l’Assemblée nationale ou dans la culture - marre de se cacher, de simuler la gêne. Vous exigez le respect entier et constant. Ça vaut pour le viol, ça vaut pour les exactions de votre police, ça vaut pour les césars, ça vaut pour votre réforme des retraites. C’est votre politique : exiger le silence des victimes. Ça fait partie du territoire, et s’il faut nous transmettre le message par la terreur vous ne voyez pas où est le problème. Votre jouissance morbide, avant tout. Et vous ne tolérez autour de vous que les valets les plus dociles. Il n’y a rien de surprenant à ce que vous ayez couronné Polanski : c’est toujours l’argent qu’on célèbre, dans ces cérémonies, le cinéma on s’en fout. Le public on s’en fout. C’est votre propre puissance de frappe monétaire que vous venez aduler. C’est le gros budget que vous lui avez octroyé en signe de soutien que vous saluez - à travers lui c’est votre puissance qu’on doit respecter."


                      • velosolex velosolex 2 mars 11:03

                        @velosolex
                        Autre extrait :

                        Vous savez très bien ce que vous faites quand vous défendez Polanski : vous exigez qu’on vous admire jusque dans votre délinquance. C’est cette exigence qui fait que lors de la cérémonie tous les corps sont soumis à une même loi du silence. On accuse le politiquement correct et les réseaux sociaux, comme si cette omerta datait d’hier et que c’était la faute des féministes mais ça fait des décennies que ça se goupille comme ça : pendant les cérémonies de cinéma français, on ne blague jamais avec la susceptibilité des patrons. Alors tout le monde se tait, tout le monde sourit. Si le violeur d’enfant c’était l’homme de ménage alors là pas de quartier : police, prison, déclarations tonitruantes, défense de la victime et condamnation générale. Mais si le violeur est un puissant : respect et solidarité. Ne jamais parler en public de ce qui se passe pendant les castings ni pendant les prépas ni sur les tournages ni pendant les promos. Ça se raconte, ça se sait. Tout le monde sait. C’est toujours la loi du silence qui prévaut. C’est au respect de cette consigne qu’on sélectionne les employés.

                        Et bien qu’on sache tout ça depuis des années, la vérité c’est qu’on est toujours surpris par l’outrecuidance du pouvoir. C’est ça qui est beau, finalement, c’est que ça marche à tous les coups, vos saletés. Ça reste humiliant de voir les participants se succéder au pupitre, que ce soit pour annoncer ou pour recevoir un prix. On s’identifie forcément - pas seulement moi qui fais partie de ce sérail mais n’importe qui regardant la cérémonie, on s’identifie et on est humilié par procuration. Tant de silence, tant de soumission, tant d’empressement dans la servitude. On se reconnaît. On a envie de crever. Parce qu’à la fin de l’exercice, on sait qu’on est tous les employés de ce grand merdier. On est humilié par procuration quand on les regarde se taire alors qu’ils savent que si Portrait de la jeune fille en feu ne reçoit aucun des grands prix de la fin, c’est uniquement parce qu’Adèle Haenel a parlé et qu’il s’agit de bien faire comprendre aux victimes qui pourraient avoir envie de raconter leur histoire qu’elles feraient bien de réfléchir avant de rompre la loi du silence. Humilié par procuration que vous ayez osé convoquer deux réalisatrices qui n’ont jamais reçu et ne recevront probablement jamais le prix de la meilleure réalisation pour remettre le prix à Roman fucking Polanski. Himself. Dans nos gueules. Vous n’avez décidément honte de rien. Vingt-cinq millions, c’est-à-dire plus de quatorze fois le budget des Misérables, et le mec n’est même pas foutu de classer son film dans le box-office des cinq films les plus vus dans l’année. Et vous le récompensez. Et vous savez très bien ce que vous faites - que l’humiliation subie par toute une partie du public qui a très bien compris le message s’étendra jusqu’au prix d’après, celui des Misérables, quand vous convoquez sur la scène les corps les plus vulnérables de la salle, ceux dont on sait qu’ils risquent leur peau au moindre contrôle de police, et que si ça manque de meufs parmi eux, on voit bien que ça ne manque pas d’intelligence et on sait qu’ils savent à quel point le lien est direct entre l’impunité du violeur célébré ce soir-là et la situation du quartier où ils vivent. Les réalisatrices qui décernent le prix de votre impunité, les réalisateurs dont le prix est taché par votre ignominie - même combat. Les uns les autres savent qu’en tant qu’employés de l’industrie du cinéma, s’ils veulent bosser demain, ils doivent se taire. Même pas une blague, même pas une vanne. Ça, c’est le spectacle des césars. Et les hasards du calendrier font que le message vaut sur tous les tableaux : trois mois de grève pour protester contre une réforme des retraites dont on ne veut pas et que vous allez faire passer en force. C’est le même message venu des mêmes milieux adressé au même peuple : « Ta gueule, tu la fermes, ton consentement tu te le carres dans ton cul, et tu souris quand tu me croises parce que je suis puissant, parce que j’ai toute la thune, parce que c’est moi le boss. »


                      • Inquiet 2 mars 11:15

                        Juste une question : c’est qui, qui passe devant pour se prendre la 1ère balle ?



                        • foufouille foufouille 2 mars 11:41

                          c’était quand ton dernier gazage et tabassage par la flicaille ?


                          • Fergus Fergus 2 mars 11:47

                            Bonjour, foufouille

                            Ce type de répression brutale a surtout concerné les rassemblements de Gilets jaunes, nettement moins les manifestations organisées par les syndicats.


                          • foufouille foufouille 2 mars 13:22

                            @Fergus

                            faut relire ton histoire de la rance.

                            j’ai vu une manif encerclé et gazé au bout de 5 minutes ........


                          • Fergus Fergus 2 mars 15:30

                            @ foufouille

                            Il y a eu quelques cas, mais rares. Ce sont surtout les Gilets jaunes qui ont morflé !


                          • sleeping-zombie 2 mars 12:38

                            Bonjour,

                            Arriver à placer Polanski et le 49.3 dans le même article, fallait oser.

                            ... s’il faut vraiment défendre ce parallèle, je dirais que c’est surtout la marque du temps qui passer et de l’obsolescence de nos outils.

                            > la présidence, l’assemblée, les élections ne sont pas une fin en soit, mais des outils. Pour matérialiser à un instant T une notion de « démocratie ». à T+1, la notion a évolué et on a des gens (pas tous, mais suffisamment nombreux) pour demander un nouvel outil.

                            > la retraite n’est pas une fin en soit, mais un outil. Pour matérialiser à un instant T une notion de « justice économique ». A T+1, cette notion a évolué...

                            > la cérémonie des « César » n’est pas une fin en soit, mais un outil. Pour ... hmmm... alors je sèche, mais le cynique qui vit en moi répond spontanément « publicitaire ». Et comme tout outil publicitaire : pour faire la pub de ceux qui le financent. A T+1, cette notion a évolué, et certains voudraient en faire un outil (politique ? idéologique ? publicitaire mais pour d’autres ?).

                            Bref, vous voyez le topo... C’est tout le problème des outils qui ne sont pas fait pour être évolutifs : ils marchent de moins en moins bien jusqu’à ce qu’ils cassent, parce que les problèmatiques auxquelles ils sont censés répondre, elles, évoluent.


                            • vaietsev1 2 mars 18:18

                              @sleeping-zombie

                              je dirais que c’est surtout la marque du temps qui passer ...

                              Et c’est quoi ce qu’on entend dans nos quotidiens et de ses discours sur le temps qui passe , les militants de l’agoravox ,vous voyez effectivement le monde comme il a toujours été ,« le temps qui passer » ,mais ce n’est plus le cas pour plusieurs autres ,pendant que ,nous sommes à passer le temps nous passons ,vous portez en revanche vous le temps ,1 pays 2 états ou 1 pays 2 souverainetés comprendre alors ,et tout les politiques passent ce qui n’est pas étonnant ,au vu de ce qui se présentait , le OUI risquait de faire grave mal.
                              Les vieux eux sont tout contents dans leur ben,c’est quand JE passe que vous portez ,que les vieux jouasse de dire ,qu’on arrête .

                              Un instant ,j’entend dans mon oreillette que le peuple et les relanceurs de l’economie me traite ,de CON.
                              Nous savons bien,nous terriens , que ce qui est CON emplie les bars le week end et jouit de la vie à nous faire part de leurs exploits dans chaque journal télévisée ,ce seraient les mêmes qui piètine ses beaux endroits ,ces paradis ,parce que quand on est une hombre ,on ne veut rien rater ,on veut tout essayer ,la vie est trop courte ,le temps passe vite ,bla bla.

                              Même le temps passe c’est dire,enfin ça ,c’est pour moi et mes divers alter ego.

                              Voyez , à porter le temps aujourd’hui miltants de l’agoravox, vous ne faites qu’apprendre à ceux qui se construisent ,que le dur labeur ne vous arrive pas à la cheville ,quand pourtant nous y mettions du coeur ,et c’était le risque face à vous et votre communauté ; vous n’avez cesser de nous dire de « laissez »,nous comprenions en fait vos sourires sournois quand vous nous disiez ceci,mais nous étions les nouvelles propositions ,vide certes et pas fournies et chargés ,comme vous l’êtes,or vous preferez toujours envoyé dans le mur en premier ceux qui se construise plus que de vous y mettre .
                              Aujourd’hui encore ,vous dites « qui y va en premier ».
                              Comprendre alors que les français sont des lâches ,aussi parce que pour leur plus grande majorité ,les français ont réalisé leurs rêves (famille ,tire mon coup,copains de barbecue ,apéro,rigolade etc ),alors comprendre que faut pas trop leur en demander ; il seront juste là ,si une brèche se fait montre ,pour récolter les fruits du dur labeur de plusieurs ou du votre ,comprendre donc que les Français sont des fumiers ,mais c’est le monde qui est ainsi et comme ça
                              Y’a plus de poil dans la main de ceux qui ont réalisé leurs rêves que ceux qui se demmerde pour ne pas être fer de lance,et ceux là ce sont les pires des salauds et des enc... 
                              Les français ont eu une veine énorme d’avoir réalisé leurs rêves ,à coup sur ,car ils étaient des imbéciles ,et avait compris que « dans la vie faut pas s’en faire »,comprendre alors que ceux qui relancent l’économie les ait désservie .
                              Vous seriez alors de ceux qui les ont aidés à réaliser leurs rêves ,parce qu’ils valaient peu et était très à gauche,par exemple : j’ai de la gueule ,je chie ,je rote , je porte un pantalon à chier d’dans(moins sur ) et surtout j’ai ,de la gueule pour dire que ,les filles et les femmes ,je leur brise leurs petites pattes arrière .
                              Vous avez nié ,bien que vous militez le OUI ,comprendre alors que vous soyez jouasse que le NOM l’emporte et ne vous déserve ,car lorsque le NOM se fais monde ,nous oui ,nous nous fouttons de ce qui peu arriver ,car nous ne pensons plu ,et c’est bien ce NOM qui permet de faire de ceux qui se défende des martyrs et des soumis.
                              C’est bien beau de parler de ceux qui ne peuvent se défendre ,tout ça ,ce sont de belles paroles ,mais vous êtes ,assumez le, les premiers à critiquer un Gérard Filoche qui défend en fait ,les petits ,or qui s’intéresse à ce qu’il peu dire ?
                              Personne ,et si ce n’était pas le cas ,nous le verrions plus souvent dans les médias ,or c’est juste et pas faux que vous avez la science érudite et infuse,et que vous seriez les seules ,mieux qu’un Gérard Filoche amenez à prendre la parole ,mais ça ,c’est un jeu ,et lorsque c’est un jeu en fait , à la finale , ça n’aide pas ,et c’est le but ,j’en sais quelque chose ,j’ai vu mon passé ,j’ai vu ce qu’il a été (vous vous en foutez ,sans importance !) ça ne m’a jamais aidé ,alors que en fait ,tout est fait pour que ca recommence comme y’a vingt ans .
                              Assumez alors.

                              Vassily 




                            • velosolex velosolex 2 mars 18:55

                              @sleeping-zombie
                              « Arriver à placer Polanski et le 49.3 dans le même article, fallait oser. »

                              Mais non...Les deux se passent de notre autorisation pour nous niquer !


                            • vaietsev1 2 mars 19:24

                              @sleeping-zombie
                              Ne pas oublier que votre NOM ,c’est aussi ce qui permet à des agriculteurs par exemple ou d’un pauvre femme nommée ,je sais meme plu en fait ,de gagner 500.000 euros sans même connaitre une seul chanson dans « N’oubliez pas les paroles ».
                              Je sais ,c’est bête de souligner ça ,m’enfin ,vos conneries,c’est notre tour ,c’est mon tour ,c’est ton tour ,vous êtes bien gentil ,mais les cancres ne se genent en rien pour tricher et amassez de grosses quantités de billets,alors qu’ils ne savent ni ne connaisse rien .
                              Votre monde ,c’est le vôtre ,pas le mien ,je ne peux que constater comme sont ces gens donc vous tous ,de jolies fumiers ,de belles ordures ,qui n’ont d’interet pour peu de choses ,si ce n’est de piller ,pour faire du fric et amasser beaucoup de pognon ,aussi car le nerd de la guerre ,c’est le pognon .

                              Nous pendant ce temps ,nous devrons vous applaudir et flatter . 


                            • sleeping-zombie 2 mars 20:38

                              @vaietsev1
                              ...je ne comprend pas chacune de tes 2 réponses. donc aucune réaction de ma part.


                            • uleskiserge uleskiserge 2 mars 14:20

                              Ce 49.3 était exclu voilà 2 jours : élections municipales obligent !

                              L’Elysée a donc fait l’analyse suivante : il prévoit de se prendre une raclée aux prochaines élections ce qui fragilisera la légitimité d’une réforme des retraites qui n’est pas soutenue dans l’électorat ; il compte sur le Coronavirus pour faire oublier très vite ce passage en force, d’autant plus que les manifestations pourront être interdites avec le relèvement du niveau d’alerte face au coronavirus Covid-19 au "stade 2.

                              Après ça, qui osera dire que le monde est mal fait et que la macronie n’a pas de bol ?

                               


                              • Albert123 2 mars 15:05

                                 «  Mais, voilà les Français sont sans doute lâches ! »

                                Rester derrière son écran et invectiver les soldats de plomb pour les faire avancer sous la mitraille...

                                tout un programme et tout cela au service de la fameuse « opposition » cad les même et leur simulacre d’opposition républicaine.


                                • Kapimo Kapimo 2 mars 16:02

                                  « Les Francais ne sont pas habités par le courage »

                                  Pour qu’il y ait courage, il faut qu’il y ait perception d’une lutte à mener et identification d’un ennemi. Les français qui sont bombardés d’informations ne comprennent pas grand-chose au monde qui les entoure, et ne savent pas vraiment à qui s’en prendre. Ils n’ont ni le temps, ni la conscience de la nécessité de s’informer en détail pour comprendre le monde.

                                  Les français (comme dans les autres pays occidentaux) sont des enfants, qui cherchent plus une figure protectrice qu’un combat à mener. Mais plus que dans les autres pays, les français sont persuadés du destin manifeste de leur Nation, et sont pénétrés d’une forme de croyance selon laquelle la France ne va pas si mal par rapport à ses voisins, et selon laquelle le destin est d’une manière ou d’une autre bienveillant avec la France.

                                  Les français sont bien plus incapables que les autres peuples d’imaginer que les pouvoirs en place ne travaillent pas pour l’intéret général. C’est encore plus vrai de la classe bourgeoise, qui pense faire partie du mouvement dirigeant les ignorants pour leur bien et contre leur avis.

                                  Les français sont en fait à la foi naifs et présomptueux. Le monde croule autour d’eux, mais ils se refusent à en tirer les conséquences et à en chercher les causes profondes, car ce serait trop inquiétant. Le vrai courage serait-là : accepter de voir la nature abjecte des pouvoirs en place, accepter l’insécurité et accepter le fait qu’il va falloir lutter.


                                  • Attila Attila 2 mars 18:47

                                    @Kapimo
                                    "Le vrai courage serait-là : accepter de voir la nature abjecte des pouvoirs en place, accepter l’insécurité et accepter le fait qu’il va falloir lutter. « 
                                    Hé oui, la lucidité est du courage.
                                    .
                                     » Ils n’ont ni le temps, ni la conscience de la nécessité de s’informer en détail pour comprendre le monde. "
                                    A part une minorité, la majorité a le temps de s’informer à minima, au moins sur les questions les plus importantes :
                                    En moyenne, les Français passent 3h42 par jour devant la télévision
                                    .
                                    Cela fait environ 25 heures par semaine. Sur ces 25 heures, la majorité des français pourrait réserver 2 heures pour s’informer en diversifiant leurs sources d’informations. Lire 4 articles de fond par semaine ce n’est pas beaucoup mais au bout d’un an cela fait 200 articles de lus. Et entre deux élections présidentielles et législatives cela fait 1000 articles de lus.
                                    Mille articles de lus sur les grandes questions économiques, le fonctionnement des Institutions, sur qui possède les médias et pourquoi, sur les liens entre le pétole, le gaz, le dollar d’une part, les guerres coloniales que fait l’occident au moyen et au proche Orient d’autre part, on est mieux armé pour faire ses choix électoraux sans se faire rouler dans la farine que si on s’est contenté de la télé.

                                    .


                                  • Kapimo Kapimo 2 mars 19:00

                                    @Attila

                                    Vous avez raison, mais je mettrai les bémols (grossiers) suivant :

                                    ceux qui son outillés intellectuellement pour assimiler-comprendre les articles de fond sont ceux qui en général ont l’esprit le plus pris par leur boulot et ne sont disponibles ni pour la télé, ni pour des articles de fond. Et puis comprendre le monde aujourd’hui quand on est cadre-sup, c’est potentiellement scier la branche sur laquelle on est assis....
                                    ceux qui restents scotchés devant leur télé comprennent en général intuitivement que le pouvoir déconne et votent « populiste » ou s’abstiennent


                                  • Paul ORIOL 2 mars 16:42

                                    Bonjour,

                                    1 Très souvent, on dit ou écrit « les Français » sont ceci ou cela... pensent.... ceci ou cela... Malheureusement, il ne semble pas qu’ils soient bien différents des autres nationalités qui nous entourent.

                                    2 Trop souvent dans les réactions, chacun semble penser que « l’autre » ne fait pas assez. Nous posons-nous la question de savoir si nous-même avons fait suffisamment ? Que devrions-nous faire pour que les choses évoluent de façon différente ?

                                    3 Dire, ils sont tous pourris, tous pareils... ne fait guère avancer les choses. Et ceux qui le disent ne se satisfont pas de cette affirmation. Sinon pourquoi le diraient-ils au lieu d’aller à la pêche ou au cinéma...
                                    Mais cela conduit au repli, à l’indifférence des autres à ce qui se passe. La moitié des électeurs potentiels ne s’inscrivent pas ou ne votent pas. N’écrivent ni dans agoravox ni ailleurs. Mais là encore est-ce bien différent dans les autres pays, sauf ceux de tradition « vote obligatoire » (même si les non votants sont rarement sanctionnés).


                                    • sylvain sylvain 2 mars 20:04

                                      @Paul ORIOL
                                      quand même on rale un peu mieux que les autres


                                    • cilaos 2 mars 17:50

                                      Ces affaires ne peuvent en aucun cas faire partie d’un « courage » car elles sont un non événement.... par contre le ministère du bombardement durable a vendu l’an dernier 12 sous marins de guerre à l’Australie auquel s’ajoute les rafales à l’inde et les vedette à l’Egypte ! il faut dire que dans ce cas « les français ordinaires » ne se plaignent jamais de payer des impôts pour fabriquer et vendre ces armes. Il faudra attendre 1917 pour que quelques « français ordinaire » refuse la boucherie. de nos jour on se contente d’avoir un ministère de l’écologie qui vend des armes et tout le monde applaudi 


                                      • claire1549 claire1549 2 mars 18:49

                                        Le mouvement des gilets jaunes s’est autodétruit parce qu’il n’y avait pas de leader pour porter la parole de la majorité avec des idées et un projet constructif.
                                        Même Etienne Chouard qui pourtant a longtemps réfléchi et travailler dans ce sens pour proposer quelque chose de vraiment démocratique comme le référendum par exemple a disparu, les gilets jaunes qui ont pris la parole dans les médias n’ont pas saisi cette opportunité et n’ont désigné aucun leader pour les représenter !
                                        On ne peut reprocher aux Français d’être pessimistes et résignés après l’échec de ce mouvement dans lequel ils avaient mis beaucoup d’espoir !


                                        • Kapimo Kapimo 2 mars 19:03

                                          @claire1549

                                          Le mouvement vit encore.
                                          Il a été agressé à coup de LBD et de gaz qui ont fait fuir une grande partie des participants, et de présentation médiatique biaisée qui a démotivée une partie des soutiens.
                                          Etienne Chouard a été exclu des médias comme soi-disant révisionniste....


                                        • claire1549 claire1549 2 mars 19:30

                                          @Kapimo
                                          « Le mouvement vit encore »

                                          Il vit seulement pour permettre aux communistes de rappeler qu’ils sont encore là en chantant avec eux « On est là » !


                                        • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 3 mars 11:09

                                          @claire1549

                                          Le ménage sera fait par le Grand Roi comme décrit dans le psaume 72 (71 dans la vulgate) et il sera moral évidemment mais avec la force de la verge de fer.

                                          « De Salomon. O Dieu, donne tes jugements au roi, Et ta justice au fils du roi !

                                          Il jugera ton peuple avec justice, Et tes malheureux avec équité.

                                          Les montagnes porteront la paix pour le peuple, Et les collines aussi, par l’effet de ta justice.

                                          Il fera droit aux malheureux du peuple, Il sauvera les enfants du pauvre, Et il écrasera l’oppresseur.

                                          Devant lui, les habitants du désert fléchiront le genou, Et ses ennemis lécheront la poussière.

                                          Les rois de Tarsis et des îles paieront des tributs, Les rois de Séba et de Saba offriront des présents.

                                          Tous les rois se prosterneront devant lui, Toutes les nations le serviront.

                                          Car il délivrera le pauvre qui crie, Et le malheureux qui n’a point d’aide.

                                          Il aura pitié du misérable et de l’indigent, Et il sauvera la vie des pauvres ;

                                          Il les affranchira de l’oppression et de la violence, Et leur sang aura du prix à ses yeux. »

                                          https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/cessons-de-craindre-notre-force-221217#forum5665914


                                        • Kapimo Kapimo 3 mars 19:29

                                          @Daniel PIGNARD

                                          Une verge royale en fer ? Vite, prévenez Griveaux, afin qu’il gagne en majesté lors de ses prochaines productions.


                                        • pallas 2 mars 19:33
                                          LATOUILLE

                                          Bonsoir,

                                          Zemmour défend polanski, en disant qu’il faut dissocier l’œuvre et de l’artiste, alors tout va bien (rire)

                                          Cet homme viens ce soir de perdre toute forme de crédibilité.

                                          Salut


                                          • pallas 2 mars 19:36

                                            @pallas

                                            « l’œuvre et de l’homme », désolé

                                            Son cynisme, hypocrisie.

                                            Zemmour est un autre de plus décevant en ce pays.


                                          • joelim joelim 2 mars 20:49

                                            « Les Français ne sont pas habités par le courage »

                                            Ils ne sont pas bités non plus par Popol car ils ont passé l’âge. Grosse pub pour son hobby aux pédo-césars quand même. Tout ça fortement sponsorisé par les parents dépités (non, pas des bités).


                                            • Maître Yoda le bulot 3 mars 08:50

                                              Le Français, quand Satan l’habite, Sarah mollit tout de suite.


                                              • L'Astronome L’Astronome 3 mars 15:15

                                                 

                                                « Sur son compte Instagram, elle s’est dite « écœurée » par cette récompense »

                                                 

                                                Je n’ai lu nulle part qu’elle avait été « écœurée » par le chèque de 130.000 euros qu’elle a reçu

                                                 


                                                • L'Astronome L’Astronome 3 mars 15:16

                                                  « elle », Florence Foresti, bien sûr

                                                   


                                                • L'Astronome L’Astronome 4 mars 15:07

                                                   
                                                  Cette femme (Foresti) a été autrefois assez amusante. Elle est devenue pénible et ne fait plus rire. C’est comme Guy Bedos : quand les humoristes se muent en moralistes, ils n’ont plus rien à dire — à rire.
                                                   


                                                • L'Astronome L’Astronome 8 mars 12:49

                                                  « quand les humoristes se muent en moralistes, ils n’ont plus rien à dire — à rire »
                                                   
                                                  Et chez Floflo, le rire s’est mué en un rictus de hyène hystérique (j’en rajoute une couche, na !)
                                                   


                                                • uleskiserge uleskiserge 4 mars 12:22

                                                  Alors que la cette réforme des retraites n’est soutenue par aucune majorité de nos concitoyens, le recours au 49.3, ce passage en force, révèle au grand jour l’agenda politique de ceux qui sont allés chercher Macron - banques, assurances et les milliardaires propriétaires des médias dominants : réforme du droit du travail, réforme du droit au chômage, réforme de l’ISF, paupérisation de l’État providence, réforme des retraites…

                                                  Réforme des retraites qui ne recueille aucune majorité favorable dans le pays, réforme de l’agenda des commanditaires du locataire de l’Elysée, c’est en cela que l’on doit dénoncer ce qui s’apparente à un coup d’État puisque l’État ce sont eux – banques, assurances, médias (et Commission européenne) - depuis une bonne trentaine d’années. 

                                                  On doit néanmoins leur reconnaître à tous, le mérite suivant : ils ne se sont pas trompés ; le locataire de l’Elysée est… sera d’une fidélité absolu envers ses commanditaires et leur agenda : il ne flanchera pas. Et ça, il fallait le savoir ; eux l’ont su.



                                                  • uleskiserge uleskiserge 8 mars 10:15

                                                    Stephan Zweig parle de la célébrité et des gens célèbres : « Un titre, une situation, une décoration et à plus forte raison la notoriété de leur nom, ont le pouvoir de faire naître en eux une plus grande sécurité, une plus grande confiance en eux‑mêmes, et peuvent inspirer le sentiment d’avoir en partage une importance particulière dans la société, dans l’état et dans leur époque ; dès lors ils se gonflent involontairement afin d’atteindre, par leur personne, au volume de leur influence extérieure. »


                                                    Cette analyse concernerait plutôt Polanski : la célébrité rime avec impunité.


                                                    • uleskiserge uleskiserge 8 mars 10:18

                                                      Le courage aujourd’hui c’est de dénoncer cette impunité partout où elle sévit.... la lâcheté ou la bêtise c’est de conforter cette impunité en soutenant Polanski parmi tant d’autres... 

                                                      Réfléchissez deux minutes : qui a tout à perdre ? Qui a tout à gagner ? 


                                                      • moderatus moderatus 8 mars 12:04

                                                        Bonjour LATOUILLE

                                                        Pourquoi FORESTI a présenté l’émission en sachant pertinemment que Polansky serait primé ?

                                                        la réponse est : elle avait 130.000 raisons de le faire .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès