• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les gays sont tristes

Les gays sont tristes

La destruction des repères familiaux, parentaux, moraux depuis trente ans a un effet direct sur l'agressivité des adolescents, notamment les garçons qui n'ont pas reçu la salutaire paire de gifles paternelle. Or, on voudrait aller plus loin dans la destruction de ces repères, avec le mariage homosexuel. Il faut donc s'attendre en retour a plus de violences chez les jeunes.

Une rame de métro ordinaire, à Paris, un samedi soir. Une bande d'adolescents monte à bord. L'un d'entre eux, un garçon taillé comme une armoire à glace, sort un briquet et tente d'incendier le système d'éclairage de la rame. Je m'interpose : "arrêtez, vous allez tous nous faire brûler !"

Immédiatement, un flot d'insultes. Ininterrompu. Ta mère fait ceci, cela, sur le périphérique... moi même je suis "un gros pédé", parce que je laisse insulter ma mère devant tout le métro. Des rafales d'insultes, allant toujours plus loin dans l'abjection. Puis le garçon tente à nouveau de brûler la rame. Je m'interpose à nouveau, aidé par certains ados de la bande. A nouveau, des nuées d'insultes. J'essaie de ne pas perdre mon calme. J'ai cinquante ans et de santé fragile, il pourrait facilement me casser la figure. J'en appelle à la raison. Je lui parle de sécurité. Peine perdue. Parmi les agressions verbales, un leit-motiv : "tu n'es pas mon père pour m'interdire de brûler le métro..." Une jeune fille vole à ma rescousse : "Nasser, arrête, le Monsieur a raison". A la fin de l'altercation, elle vient gentiment me présenter ses excuses.

"Tu n'es pas mon père, pour m'interdire de brûler le métro" ! Ce cri du coeur nous ramène au coeur du problème. Sur le plan purement physique, un garçon de 15 ou 16 ans n'a aucune raison de respecter un adulte, que ce soit un monsieur dans le métro ou un enseignant. Seul, le repère mental de l'autorité parentale, en particulier l'image du père pour le garçon, peut lui inculquer le respect de la société des adultes. Les deux ou trois paires de gifles qu'un garçon doit recevoir dans sa vie, sauf s'il est un petit saint, sont l'assurance d'une vie stable, disciplinée, exempte de violences pour la suite, sauf accident.

Bien entendu, cette dégradation des valeurs morales est aggravée par des facteurs qui touchent toute la société française. Lorsqu'elles sont issues de l'immigration, les familles viennent de sociétés ultra-patricarcales, autoritaires, obéissant à des codes moraux stricts. Les adolescents sont plongés, en l'espace d'une génération, dans une société ultra-permissive, où le père a perdu brutalement toute son autorité, tout son aura. Le choc est rude, car tout le système de valeurs explose. 

Est-ce que l'on tire les leçons de cette situation ? Est-ce que l'on tente de restaurer l'autorité parentale et les repères dont les adolescents ont tant besoin ?

Tous les jours, nous lisons dans les journaux des histoires d'adolescents ultra-violents, comme cette agression d'un professeur à Bordeaux, ou, beaucoup plus grave, ce viol collectif qui a duré des mois dans une cité. Et tous les jours, on nous annonce que le mariage entre personnes du même sexe se précise et que des enfants, demain, auront deux pères ou deux mères. Les mêmes causes ont les mêmes effets et les mêmes causes aggravées auront des effets aggravés. Mais personne, dans les médias, ni chez les politiques ne songe à faire le lien.

Les repères vont se brouiller encore davantage. Non seulement chez les enfants qui grandiront dans les couples homosexuels, mais chez leurs camarades d'école. C'est toute la société qui veut oublier d'où elle vient : de la relation hétérosexuelle et d'elle seule. Certes, l'homosexualité est une réalité, appartient à la nature de certaines personnes (est voulue par Dieu, diront les chrétiens), mais celles-ci ne peuvent revendiquer d'entrer dans une institution dont elles remettent en cause le principe fondateur. Il n'y a d'ailleurs jamais eu d'égalité stricte devant le mariage : un mineur ne peut pas se marier, un frère ne peut pas épouser sa soeur...

L'égalité stricte des adultes sur ce point entraîne une injustice chez les enfants qui n'auront pas droit à un père et une mère, alors qu'ils sont constitués de la rencontre d'un spermatozoïde et d'une ovule, d'un principe masculin et d'un principe féminin. On dispose ainsi de la vie de ces enfants en s'écartant de la voie qui nous est tracée par la manière dont ils sont nés. Le mariage homosexuel revient à voler des enfants à l'hétérosexualité pour les abandonner à l'homosexualité.

"Il est dans le grand ordre qu'il y ait quelque petit désordre", dit Leibniz, reprenant Saint Bernard. Le grand ordre de l'hétérosexualité contient le petit désordre de l'homosexualité. Il est aberrant de mettre sur le même plan le grand ordre et le petit désordre. Il faudrait au contraire, sans le nier, admettre que le petit désordre existe, mais le laisser (ou le remettre) à sa place, qui doit être marginale. Hors du mariage.


Moyenne des avis sur cet article :  3.27/5   (74 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • Rounga Roungalashinga 24 septembre 2012 10:32

    Vraiment, si les ados qui auront deux pères (donc double autorité patriarcale) ne filent pas droit, je ne sais pas ce qu’il faudra inventer de plus !


    • Lullaby temet 24 septembre 2012 12:09

      non puisqu’ils seront occupés à s’emboîter comme des legos.


    • La mouche du coche La mouche du coche 24 septembre 2012 13:36

       smiley Je disais dans mon commentaire que vous venez de censurer que cet article est de la propagande. la réalité est plutôt que tous les jeunes garçons se comportent maintenant comme des homos et que cet article est un article de plus agressant les hommes en les présentant comme des délinquants en puissance.


    • Pierre de La Coste Pierre de La Coste 24 septembre 2012 14:21

      @la mouche du coche. Je n’ai rien censuré du tout. Vous êtes parano.


    • Pierre de La Coste Pierre de La Coste 24 septembre 2012 14:23

      @musima. Merci et bravo pour ces références qui sont autant de munitions dans ce combat qui s’annonce.


    • Traroth Traroth 24 septembre 2012 14:32

      @temet :


      « non puisqu’ils seront occupés à s’emboîter comme des legos. » :

      Aaaah, le vieux mythe de la transmissibilité de l’homosexualité... Si on suit votre logique, les hétérosexuels n’ont que des enfants hétérosexuels, si je comprends bien ?

    • Rounga Roungalashinga 24 septembre 2012 15:06

      Musima,

      C’était une boutade.


    • La mouche du coche La mouche du coche 24 septembre 2012 15:54

      @ l’auteur. Ce doit être alors la direction d’Agoravox qui l’a fait.


    • appoline appoline 24 septembre 2012 18:49

      Les mômes depuis quelques décennies manquent de repères. Pourquoi ? Un peu de tout, ma foi ; les pères qui mettent les voiles, les mères qui n’ont plus le temps, l’individualisme, le curé qui n’en est plus un, les profs des écoles avec des allures de fiotte, près à utiliser leur droit de retrait, le frangin ou la frangine qui fait chier. Enfin bref, les barrières sont tombées et notre jeune, qui déjà était mal dans sa peau, devient vite revanchard face à cette p......de vie qu’il n’a pas voulue et qui lui pèse.

      Alors si vous lui mettez deux pères qui s’enfilent ou deux mères avec les cheveux courts et des airs de déménageurs, vous imaginez le malaise. Alors que la minorité reste une minorité et arrête de brailler à la discrimination, elle fera preuve d’intelligence.

    • la_gata la_gata 25 septembre 2012 09:31

      @Calmos ...

      c’est bien beau de critiquer .. et que faites vous concrètement dans votre vie pour remédier le problème ???

      je travaille tous les jours auprès d’une vingtaine des jeunes en manque de repéres pour les apprendre a vivre en société . et je vous assure ici dans l’Alsace profonde c’est a 90% des Jean Pierres ... tous sont issus des foyers homosexuels ??? bah .. non ...par contre je trouve pas mal qui viennent de ... comme dire ça .. familles « tuyau de poêle »


    • nemotyrannus nemotyrannus 24 septembre 2012 10:43

      Ben , la paire de gifle salutaire pourrait très bien venir de la part d’une mère , non ?




      • Traroth Traroth 24 septembre 2012 14:34

        C’est d’ailleurs souvent le cas, vues le nombre de mères qui élèvent seules leurs enfants.


      • périscope 24 septembre 2012 18:45

        Après le nouveau « mariage », des MERES, il n’y en aura plus, et plus non plus de « PERES »
         C’est déjà prévu pour les fiches d’inscription des enfants, on aura « PARENT 1 » et « PARENT 2 » et qui sait, plus, encore.
        Mais qui sera le « PARENT 1 » ?
         Les deux ex-sexes (voir « Gender ») pourraient se déchirer à ce sujet, les femmes revendiquant de prendre, enfin, la tête. A moins que chaque couple ne choisisse l’ordre.
         Une belle pagaille, déclenchée par des apprentis-sorciers, n’ayant RIEN de plus important à faire.


      • appoline appoline 24 septembre 2012 18:51

        Parent 3 ou parent 4 car entre le père biologique (qui peut avoir des droits puisqu’on y est), la mère 1 et la mère 2, l’ex de la mère 2, ça fait du monde tout ça, puisque les uns veulent des droits, pourquoi pas tout le monde, tant qu’on y est


      • oncle archibald 24 septembre 2012 10:46

        Si vous voulez que vos enfants n’aient aucun risque de se retrouver au chômage faites les entrer dans la filière « Psy » en tout genre ... Ils ont déjà du boulot mais ils vont carrément faire florès les psychiatres, psychologues, psychanalystes et autres « coaches » en tout genre dans une société privée de tout repère permettant de savoir à peu près d’ou l’on vient et ou l’on va ....


        • appoline appoline 24 septembre 2012 18:55

          Oui quand on voit le nombre de gamins suivis par un psychologue, orhophonistes, psychiatre, cmpp, c’est impressionnant et apparemment personne ne se pose la question : pourquoi ? Pourquoi les gamins sont aussi mal dans leur peau, ne trouvent pas leur place. J’admets que certains parents ont un QI de bulot et chopine un tantinet, mais pas que....


        • Romain Desbois 24 septembre 2012 11:15

          L’auteur vous dénoncez à juste titre le manque de respect du bien commun, de l’autre. En pensant que c’est un manque d’autorité parentale, vous mettez le doigt sur une partie du problème.

          En occurrence , vous avez agit comme plus personne n’ose le faire. C’est je pense là la vraie réponse. Notre propre abandon de citoyen à faire respecter le bien commun.
          Se décharger sur les parents ne nous absout pas de nos propres lâcheté.
          Il m’est arrivé de me faire insulter par des v.semble qu’il faut intervenir. Si chaque fois qu’une personne se fait remettre en place systématiquement par « des passants », ils cesseront d’agir ainsi.

          Mais votre article est-il plus une excuse pour taper sur le mariage et l’adoption homo ?

          Parceque là je ne vous suivrais pas. L’autorité parentale n’ a rien avoir avec la sexualité des parents.


          • Pierre de La Coste Pierre de La Coste 24 septembre 2012 13:06

            Non, ce n’est pas une simple excuse, c’est une conviction profonde. Je suis contre le mariage et l’adoption homo, parcequ’ils vont aggraver encore ce qui existe déjà, la perte de repères pour les enfants.


          • Traroth Traroth 24 septembre 2012 14:36

            Et donc, votre démonstration repose entièrement sur cette anecdote dans le métro ? C’est léger...


          • Pierre de La Coste Pierre de La Coste 24 septembre 2012 14:52

            @traroth Non, cela s’appelle simplement une illustration, qui complète d’autres expériences, celles de milliers de gens confrontés à ce genre de situation, des enseignants par exemple. Tout cela se reflète un peu dans les médias, bien qu’ils édulcorent la situation. Vous seriez bien le seul a ne pas avoir vécu ce genre d’expérience...


          • Traroth Traroth 24 septembre 2012 15:02

            Dans ce cas, votre article relève de l’affirmation gratuite. Rien ne vous permet de justifier que l’adoption par les couples homosexuels se révèle plus nocive que, par exemple, le divorce.


          • ottomatic 24 septembre 2012 17:29

            @ Traroth 

            Est ce une raison pour laisser la situation empirer ?
            Je ne crois pas...

          • tf1Goupie 24 septembre 2012 17:45

            L’auteur dit en commentaire « c’est une conviction profonde ».

            Il aurait fallu dire cela dès le début de l’article plutôt que d’asséner des affirmations comme des vérités.
            Il n’y a aucune preuve évidente du postulat que vous émettez, à savoir le lien de cause à effet entre la transformation du rôle du père et la violence des enfants.

            Il y a certainement des « brouillage des repères », mais il est excessif de conclure aussi simplement et notamment sur l’impact du mariage homosexuel.

            Je suis d’accord avec la phrase de Romain : « Se décharger sur les parents ne nous absout pas de nos propres lâcheté ». Avant (il y a deux générations) c’est la société tout entière qui encadrait les jeunes et palliait aux éventuels manques d’éducation.

            Aujourd’hui le citoyen qui croise des gamins irrespectueux taillera vite la route et se plaindra : « mais que fait la police ».

            Il y a bien sûr des exceptions comme le geste de l’auteur qui a pris ses responsabilités, malgré les risques ; c’est un geste digne de félicitations et de respect.


          • Pierre de La Coste Pierre de La Coste 24 septembre 2012 17:53

            @TF1groupie Merci. Je n’assène pas des vérités, j’essaie de convaincre. Il n’y a pas encore de lien entre mariage homosexuel et violence des ados, mais il y a un lien entre perte de repères et agressivité des adolescents. Si vous agravez la perte de repère, il me semble clair que vous augmenterez l’agressivité. Qu’il y ait d’autres causes, c’est évident, mais celle-là est essentielle.


          • Traroth Traroth 24 septembre 2012 18:36

            Vous essayez de convaincre simplement avec une anecdote ? C’est plus de la manipulation que de la démonstration !


          • Romain Desbois 24 septembre 2012 23:37

            La perte de repère due à un manque d’altérité est bien ancrée dans les esprits par des siècles de scientisme psychiatrique.
            Les mêmes qui lobotomisaient à tout va, dès qu’une personne faisait une crise d’hystérie ou qui était en dépression.

            Ceux là même qui nous expliquent que nous sommes tous passés par le stade de l’inceste platonique, le fameux complexe d’œdipe, fumisterie sortie d’un cerveau plus que dérangé.

            Ha on ne dénoncera jamais les dégâts qu’à fait Freud.

            PS : L’altérité se trouve aussi hors la famille nucléaire, les homos comme les hétéros ne vivent pas en vase clos et ont aussi une famille, des amis, des voisins, etc....


          • voxagora voxagora 24 septembre 2012 11:16

            « Toute la société veut oublier qu’elle vient de la relation hérérosexuelle et elle seule ».

            Il est important, pour les couples homosexuels qui accueillent un enfant, qu’il soit dit que cet enfant
            est né de la rencontre (plus ou moins directe) d’un homme et d’une femme.
            Un de mes neveux, qui venant d’avoir un petit frêre, m’a dit un jour, complètement désorienté,
            que « maintenant les femmes peuvent acheter des enfants dans une banque »..
            Le terme « acheter » est malheureusement quelquefois vrai, et le terme « banque » est bien assorti.
            Mais il faut toujours toujours toujours un Monsieur pour mettre la petite graine dans le petit bocal ...
            et il faut toujours toujours toujours une dame pour faire grandir la graine transvasée du petit bocal.




            • Romain Desbois 24 septembre 2012 12:17

              Je suis d’accord avec vous.

              Mais combien de parents hétéros cachent à leurs enfants qui est leur vrai père ou leur vraie mère ?

              Jusque là ça ne dérangeait pas grand monde, semble -t-il.


            • JL JL 24 septembre 2012 15:11

              Desbois,

              vous en connaissez beaucoup, vous, des pères qui cachent à leurs enfants qui est leur vraie mères ?

              Pfff ! à trop vouloir nier la différence des sexes, jusqu’à quelles abberrations serez-vous capable d’aller ?


            • epicure 24 septembre 2012 17:49

              @Par JL (xxx.xxx.xxx.29) 24 septembre 15:11 


              ça doit bien exister, rare, mais exister quand même, Mais il faut des histoires, des personnalités particulières pour que cela arrive

              par exemple :

              le père enlève l’enfant loin de la mère, et fait tout pour que l’enfant ne sache rien de sa mère.

              la mère a tellement de problèmes, n’est pas fréquentable, que la garde de l’enfant lui est supprimée après la naissance, le père élève l’enfant loin de sa mère, en préférant cacher qui est sa mère, en pensant le protéger.

              Et peut être le plus « classique » : relation incestueuse d’un père avec sa fille adolescente qui enfante, la famille s’arrange pour faire croire que c’est l’épouse la mère de l’enfant, et cache l’identité de la vrai mère, la supposée sœur de l’enfant est en fait la vrai mère.

              Bon ce sont dans tous les cas des situations anormales, et exceptionnelles.


            • JL JL 24 septembre 2012 18:12

              epicure,

              je suis bien d’accord, c’est exceptionnel. Mais je vous ferais observer que c’est un ’argument’ employé pour promouvoir le mariage gay ; c’est ce que je voulais souligner.


            • Romain Desbois 24 septembre 2012 23:45

              Epicure

              Quand j’ai écris ça , je savais bien qu’un troll se jetterait dessus.

              Et pourtant il existe plus qu’on ne pense des enfants dont on cache le vrai père (c’est plus courant) ou la vraie mère.

              Et particulièrement des cas de très jeunes femmes dont les mères élèvent l’enfant et font passer leur mère pour leur sœur.


            • JL JL 25 septembre 2012 09:16

              Desbois,

              vous êtes pitoyable à me traiter de troll parce que je vous défrise.

              Et vous êtes malhonnête, et je le prouve, moi :

              - vous avez écrit : « combien de parents hétéros cachent à leurs enfants qui est leur vrai père ou leur vraie mère ? »

              - J’ai demandé : « vous en connaissez beaucoup, vous, des pères, qui cachent à leurs enfants qui est leur vraie mère ? »

              - Et vous répondez en modifiant les termes : « des jeunes femmes dont les mères élèvent l’enfant et font passer leur mère pour leur sœur. » Où est le père, là-dedans ?

              Desbois, vous mélangez tout, et en plus, vous avez le culot de me traiter de troll, quand c’est pas d’ahuri !? Et vous avez l’audace incroyable de me dire : « non je ne suis pas votre ennemi » !!!?

              Les cons ça ose tout ! Tous les cons sont mes ennemis.


            • Romain Desbois 25 septembre 2012 16:41

              Epicure

              Vous avez remarqué, quand je vous écris, c’est un troll qui répond.


            • slave1802 slave1802 24 septembre 2012 11:18

              Lier la violence des jeunes de banlieue avec le mariage homosexuel, fallait oser !

              Mais un Delacoste, ça ose tout, c’est à ça qu’on les reconnait... smiley


              • Germain de Colandon 24 septembre 2012 11:46

                Et celle-là n’est pas mal non plus : « Nasser, arrête, le Monsieur a raison ». L’Arabe de service a fait son office...

                Quant à ceux qui sont contre le mariage gay (personnellement, je m’en tape comme de l’An 40), qu’ils commencent déjà par balayer chez tous les couples hétérosexuels : adultère, inceste, pédophilie, captation d’héritage etc.
                 
                Idem ches les calotins - se lançant eux aussi dans cette « croisade » à la mode - agrémentés de leurs curés (pas tous) « amateurs de petits enfants » !


              • fcpgismo fcpgismo 24 septembre 2012 11:54

                Pauvre Pierre de la coste Vous me fais pitié une telle montagne de conneries, d’ imbécilités. Vos repères d’ aristocrate bourgeois aux ordre de la mafia des riches puent l’ insalubrité publique.La question des repères est une grande question de l’ existence à ne surtout pas confié aux trolls de Fhaine. Si on compare sérieusement deux époques la nôtre et le 12° siècle on s’ aperçoit que la nôtre est infiniment moins violente.La médiatisation est une lunette déformante.


                • Rounga Roungalashinga 24 septembre 2012 13:24

                  Si on compare sérieusement deux époques la nôtre et le 12° siècle on s’ aperçoit que la nôtre est infiniment moins violente

                  Prouvez-le.


                • epicure 24 septembre 2012 18:02

                  moins de crimes.
                  Les coupe gorges au moyen âge, ce n’était pas qu’une expression imagée.
                  La vie des individus dans ces sociétés ne valaient pas grand chose, entre les guerres, les maladies, les crimes, et sûrement les violences domestiques, la mort était une compagne fréquente dans la vie des gens.

                  Les conditions sociales et la culture a évolué, l’individu moyen attache plus d’importance à la vie des autres, tuer doit être un acte exceptionnel. Les gens capables de tuer de sang froid sont moins nombreux maintenant.


                • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 24 septembre 2012 21:11

                  Et moins de paranos stressés cons comme des balais...


                • Henri Francillon Henri Francillon 25 septembre 2012 07:09

                  Vous en parlerez aux Irakiens, et surtout aux Afghans, Ivoiriens et Libyens puisque le pays y est impliqué, de ce que la société française est moins violente actuellement.
                  Et puisqu’au lieu de vous engager à fond pour faire cesser les crimes ignobles de votre propre armée contre des innocents aux 4 coins du monde, vous préférez vous offusquer que dans ce pays agressif et meurtrier on refuse le mariage aux homosexuels ou qu’on cite le prénom d’un jeune con parce qu’il est d’origine arabe (preuve de votre obsession raciale, quand la majorité y voit un prénom simplement français), votre place est dans les rangs des serviteurs du pouvoir et je ne veux pas voir une tête dépasser !
                  Une, deux, une, deux !
                  Que les petits soldats de ce système ignoble fassent le salut à leur Grand Commandeur !
                  Et qu’ils ajoutent leurs noms sur la liste des collabos.


                • Pierre de La Coste Pierre de La Coste 24 septembre 2012 13:11

                  Non, mariage et adoption sont une seule et même chose. La preuve, le projet gouvernemental prévoit de lier mariage homo et l’adoption homo. L’un ne va pas sans l’autre.


                • nemotyrannus nemotyrannus 24 septembre 2012 14:08

                  Non , la violence des banlieues vient d’une virilité mal placée , les repères ils l’ont justement , et ceux de leurs parents ne font pas le poids .

                  Ces repères sont les gangstas arrogants pétés de thunes qui font les beaux dans des clips , les joueurs de foot multimillionaires qui sont montré comme des héros , les dealeurs de drogue qui passent pour des badass de la mort à leurs yeux car ils ont le pouvoir , des « stars » qui gagnent du fric en passant pour des gamins abrutis et fiers de l’être dans la télé-réalité et des shows minables blindés de stéréotypes , où même certains films où le fait d’être un casseur insultant à tout va vous fait passer non pas comme un voyou mais comme un rebelle incompris ...


                  C’est ça leur inspiration avant tout , car ce sont des idiots qui savent pas vraiment et ne veulent faire la part des chose entre la réalité et leurs fantasmes , qu’ils y gagnent , car leurs copains et copines non plus en sont incapables . 
                  Et n’ont qu’à peine plus de respect pour leurs parents que l’inconnu dans le métro , même si il lui dit « t’es pas mon père ».

                  Manque de repère , mauvais repères plutôt, et rien ne les en excuse... Et rien de tout ça n’a de lien de près ou de loin avec le fait d’être homosexuel .

                  • epicure 24 septembre 2012 18:36

                    Exactement, un enfant maintenant a diverses sources de référence :
                    la famille
                    l’école
                    les copains
                     l’environnement (quartier), les rencontres
                    les médias
                    etc.....

                    Si pour une raison ou une autre les deux premiers sont défaillants, parents au chômage, malades, ou faibles éducativement , école dans quartier sensible de plus faible niveau , etc.... que reste t il ?
                    les copains, la bande, les références dans le quartier ( le gars qui a une grosse voiture, des nanas mais n’a pas de travail déclaré ), et les médias.
                    Et donc selon les environnement culturel et social, c’est plus l’égoïsme, les apparences etc... qui seront mis en valeur par les références plutôt que le respect de l’autre.

                    De plus il y a certaines cultures qui n’arrangent pas les choses pour des enfants vivant dans une société occidentale moderne où il y a beaucoup de liberté. C’est à dire que ces cultures viennent de sociétés autoritaires, l’enfant est élevé avec laxisme, il n’apprend pas les règles de al société, en fait il n’est pas considéré comme un individu avant l’adolescence, et après c’est l’autoritarisme de la société qui lui impose les règles. Sauf que dans notre société, l’éducation est inversée, on apprend les règles à l’enfant , et on laisse les adultes libres et responsables. Donc l’enfant issu de ce type de culture, n’apprend pas les règles avec les parents, et n’en trouve pas d’explicites dans la société adulte, sauf quand la police et la justice s’en mêlent. Ces enfants sont donc plus susceptible de se considérer comme des rois dans une société qui ne leur a jamais donné de limite.

                    Quand on mélange tous ces facteurs contradictoire ou convergents,, et qu’on y ajoute la personnalité des enfants, on n’a pas un déterminisme strict ( du genre nasser il doit devenir automatiquement un voyou ), mais des tendances statistiques.
                    Tendances qui font qu’on n’est pas surpris par les dérives de certains, alors que d’autres dans le même quartier, voire la même famille arrivent à devenir des gens travailleurs, intégrés, qui savent respecter les autres etc.... Pour ces derniers parfois ce peut être une personne, la bonne au bon moment, qui fait la différence.

                    Et puis il faut noter qu’une fois l’adolescence passée, et le monde du travail intégré, c’est à dire une collectivité avec des règles régulières, et des responsabilité à avoir , nombreux enfants perturbés deviennent des monsieur tout le monde, surtout s’ils fondent une famille.

                    Dans tout ça, l’homosexualité des parents n’a que pu de poids, des mères isolées peuvent arriver à avoir un enfant qui réussit bien que n’ayant pas grandit avec l’image du père. (mais peut être l’a t il trouvé chez quelqu’un d’autre)


                  • le salut vient des ténèbres le salut vient des ténèbres 24 septembre 2012 18:58

                    Je pense que le « mariage homo », le travail précaire et autres découlent de la même logique de destruction des repères de l’enfant et au de là de l’humain. Je pense d’ailleurs que le but est la destruction de la famille et l’abandon de l’enfant à toute sorte de pulsions et de tentations. La famille est sensé protégé l’enfant de nombreuses attaques mais pour moult raisons elle ne peut plus le faire. Je pense que cela est voulu par les maîtres du monde qui sont de fins manipulateurs et dont le but avoué est la destruction de toutes les structures telles que l’état ou la famille. Ils veulent modeler le monde selon leurs désirs et cela passe par le chaos. Les jeunes de nos jours riment avec racaille et incapacité à connaître ses limites. Des jeunes qui vont idolâtrer qui ? Des « lady caca », des Madonna, Pussy Riot et toute une flopée de dégénérés ! Dans le monde qui vient il n’y aura plus de normalité ni de normes. Un monde où les OGM seront équivalents à des plantes naturelles, les couples gay équivalents aux couples hétérosexuels etc etc... Je me fiche que certains veulent être homo, c’est leur choix mais de grâce qu’on ne vienne pas nous l’imposer. Un enfant nait d’un couple homme/femme c’est la nature qui veut ça et de mon point de vue c’est normal. Mais les « maîtres du monde » veulent détruire complètement l’ancien et tous ses repères et en fonder un nouveau qui leur siéra.
                    Le mariage homo on s’en fiche, il y a des choses beaucoup plus importantes dans le monde comme tous ces humains qui crèvent de faim et qui sont dans la précarité. C’est cela un des vrais problèmes de l’humanité pas des « anormaux » qui veulent de leur anormalité une normalité.


                  • Romain Desbois 24 septembre 2012 23:55

                    Le mec des ténèbres

                    Parce que toi tu as choisi d’être hétéro peut-être ?

                    Mais quand on lit ta prose, on ne se demande plus qui est anormal.


                  • Stéphane Veyret Stéphane Veyret 24 septembre 2012 16:04

                    Il y a tellement d’enfants qui n’ont pas eu la chance de connaitre leur parents. Vous voudriez encore les priver d’une famille d’adoption sous prétexte que les parents sont de même sexe ? Ce que vous oubliez dans votre article, c’est que personne n’a nullement l’intention d’enlever des enfants à des couples hétérosexuels, mais au contraire de donner des parents à des enfants qui n’en ont pas. Selon votre logique, il semble donc préférable d’avoir un repère, même s’il n’est pas issue d’un couple hétérosexuel, que pas de repère tout court !
                    Je me contente, bien entendu, de démontrer le sophisme de votre raisonnement, sans même aller jusqu’à parler de tous ces enfants qui sont déjà aujourd’hui élevés par des homosexuels et qui, bien étrangement, ne semblent pas plus violent que les autres…


                    • epicure 24 septembre 2012 18:42

                      oui la violence dépend notamment de la culture et de l’environnement social et sociétal, mais aussi de la personnalité.
                      Si les parents homos ne sont pas violents,, et le cadrent comme il faut qu’il grandit dans un environnent scolaire peu violent, des copains de classe moyenne ou supérieure qui n’ont pas de culture violente, l’enfant aura peu de chance de devenir violent.

                      Et un enfant qui n’est pas violent à l’adolescence ne le deviendra pas par l’opération du saint esprit une fois adulte.


                    • sleeping-zombie 24 septembre 2012 16:30

                      C’est pas humain d’être aussi con...

                      Je parle de l’auteur :
                      (gosse violent = pas de père)
                      donc
                      (2 pères = gosse encore plus violent)


                      • ottomatic 24 septembre 2012 17:32

                        Visiblement tu frôle l’infini dans le domaine...

                        La psychologie, ce n’est pas une addition...

                      • sleeping-zombie 24 septembre 2012 19:48

                        Je n’ai pas l’habitude de reconnaître les choses en partant de l’univers et en soustrayant ce qu’elles ne sont pas (il ne reste que La Fleur).

                        N’ai pas le temps non plus de relever toutes les erreurs et idioties de l’article.
                        Ca commence par « les jeunes sont de plus en plus violent » (ce qui reste à observer) et sans aucune démonstration dit que « c’est de la faute aux pédés qui veulent le mariage ».

                        Le jour où je me ferai agresser par un « jeune » qui hurlera « les pédés peuvent se marier, alors je peux faire ce que je veux !! », peut-être que j’accorderai quelque crédit aux élucubrations de cet illuminé. Mais d’ici là, tout ce que j’ai lu dans cet article, c’est « j’aime pas les pédés, j’aime pas les jeunes voyous, alors y a un lien. »
                        C’est plutôt léger intellectuellement, et horriblement lourd sur le plan humain.


                      • le salut vient des ténèbres le salut vient des ténèbres 24 septembre 2012 19:11

                        Il est clair que le mariage homo est une anormalité, peut-être que certains voudraient voir ça passer par référendum. Mais j’ai du mal avec ces gens aux comportements anormaux qui veulent se marier ou adopter des enfants. Est-ce qu’un couple peut naturellement faire des enfants ? Je ne le crois pas ! Alors pourquoi veulent-ils des enfants ? Sans doute pour paraître « normaux », la belle affaire. On me traite d’homophobe et je ne cache pas que je le suis même si j’estime que chacun a le droit de choisir son orientation sexuelle. Mais choisir son orientation sexuelle revient aussi à en assumer les conséquences ! Et une des conséquences en ce qui me concerne est de pas pouvoir être parent.
                        Quant à la question de l’adoption c’est un sujet assez délicat. Il est clair que chaque enfant devrait avoir le droit de grandir dans un cadre aimant, stable etc... Mais je ne sais pas si ça existe encore quelque part. Quand je vois ces pays détruits, ces hordes de personnes obligés de quitter leurs maisons et de marcher pour chercher un lieu sûr. Difficile dans de pareilles conditions d’élever des enfants.
                        Par contre j’ai déjà entendu des couples de lesbiennes dire que la présence d’un homme est souvent nécessaire. Je pense que l’humain a besoin des deux car en ce qui me concerne le hasard n’existe pas. La question de l’adoption à mon avis est un vaste et complexe débat. Les enfants ont besoin avant tout de stabilité et de repères mais en vérité je vois peu de couples même hétéro pouvoir leur offrir cela. Puisque la société elle-même est contre la stabilité et les repères. C’est une des raisons pour lesquelles je n’ai pas envie de faire d’enfants. Mettre un petit bout de choux dans un monde aussi pourri, jamais ! Ce système inique est contre l’humain et ne peut être que l’œuvre de démons.


                        • Romain Desbois 25 septembre 2012 00:02

                          Je dois reconnaître que au moins vous êtes franc et êtes un des rares à reconnaître être homophobe.

                          Au moins c’est clair et merci de votre franchise.

                          A partir de là , vos arguments se comprennent et sont logiques.

                          Sauf un toutefois « j’estime que chacun a le droit de choisir son orientation sexuelle »,
                          bah non , ce serait si simple .

                          Et croyez moi si c’était possible de choisir son orientation sexuelle, il y aurait beaucoup moins d’homos. Parcequ’on n’est pas maso !


                        • le salut vient des ténèbres le salut vient des ténèbres 26 septembre 2012 20:33

                          Et oui je dis ce que je pense et j’essaie d’être logique avec moi-même. Je me présente comme je suis et ceux qui m’aiment m’aiment pour les bonnes raisons idem pour ceux qui ne m’aiment pas. Moi je suis un croyant et un homme qui aime les choses naturelles et logiques.
                          Quant à savoir si certains naissent homosexuels je n’en sais rien. Moi je dis ce que je crois en me basant sur mon expérience et je ne suis pas monsieur je sais tout. Je ne sais pas non plus si certains naissent pédophiles, zoophiles, nécrophiles etc... Ce que je sais c’est que les enfants naissent d’une relation sexuelle entre un homme et une femme. Et je considère la relation sexuelle comme quelque chose de noble qui peut donner la vie. Si certains ne voient ça que comme un plaisir ça les regarde. Voilà ma manière de voir les choses.


                        • EricB 29 septembre 2012 00:55

                          « Moi je suis un croyant et un homme qui aime les choses naturelles et logiques. »

                          Vous m’avez bien fait rire...
                          Bien évidemment, vous devez croire en la virginité de Marie, en la résurrection du Christ (et accessoirement celle de Lazare (oui, le fameux saint de la gare...), en la Sainte-Trinité, en la transsubstantiation (gros rouge qui tache changé en sang du Christ par la simple opération du Saint-Esprit, en la marche sur les eaux, en l’ascension du Christ, en l’existence des anges, en la multiplication des pains, en le célibat et la chasteté des prêtres, en Eve provenant de la côte d’Adam, bref, toutes choses qui, comme chacun sait, sont parfaitement NATURELLES et LOGIQUES....

                          Pour le reste, c’est tellement pitoyable... Je laisse à ceux qui ont encore la patience le soin de vous répondre.


                        • Pierre de La Coste Pierre de La Coste 29 septembre 2012 12:01

                          @ericB

                          Eh bien moi je vais vous répondre.

                          Vous croyez sans doute que Dieu n’existe pas, que le monde existe sans cause, que vous êtes sur terre avec votre conscience et qu’il ne restera rien de vous après la mort. Vous croyez sans doute au Progrès et à la Science, au paradis sur terre que nous ont promis les communistes et la gauche française. Vous avez des explications rationnelles à tout, aux comportements humains comme à l’apparition de la vie sur terre. Fort de toutes ces certitudes que bien sur personne ne consteste aujourd’hui, vous éprouvez le besoin de cracher sur la foi des autres...bravo, continuez. Le Christ est aussi un personnage historique qui a été insulté, humilié et crucifié par des gens comme vous.


                        • le salut vient des ténèbres le salut vient des ténèbres 1er octobre 2012 19:48

                          Oui je crois en un créateur et alors ? Je me fiche de ce en quoi vous croyez, c’est votre problème ! Pfff... qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre !


                        • http://soleilsoyeux.hautetfort.com/ 24 septembre 2012 21:13

                          Pour savoir si notre époque est moins violente, il faudrait non pas parler en chiffres absolus, mais en pourcentage de la population.
                          Entre la population du Moyen-âge est celle d’aujourd’hui, il y a comme une paille :)

                          Il me semble que les sociologues sont d’accord pour dire que notre société est moins « violente » dans les actes les plus extrêmes (assassinats, tortures etc) et plus portée vers ce que nous appelons poétiquement les « incivilités ».

                          Ceci dit, j’ai une amie qui habite à côté d’une école privée catholique très comme il faut, et quand je vois l’incivilité générale des parents qui se garent n’importe où et bloquent allégrement la circulation pour déposer leur moutards, plutôt que de marcher un peu .... je me dis qu’on a les enfants qu’on éduque, collectivement.

                          Quant à reprendre un môme qui se comporte mal, par exemple dans un métro, vous risquez de vous faire prendre à parti par l’ensemble de la foule.
                          Il n’y a pas si longtemps, j’ai fais remarquer à un ado qu’un crachat dans une rame, c’est dégueu... je crois qu’il n’a toujours pas compris ...


                          • le moine du côté obscur 25 septembre 2012 03:17

                            Je pense que la violence des mômes découlent de plusieurs facteurs y compris la démission des parents. La société elle-même a sa part de responsabilité puisqu’elle agresse en permanence les enfants notamment via les médias. Dans le temps quand un môme déraillait même les passants le recadraient de nos jours c’est plus difficile. Il est vrai aussi que la chute de la moralité, le manque de repères et le manque d’exemples positifs a sans doute son rôle dans ce désastre. Mais dans une société où l’on dit que tous les coups sont permis et que la loi du plus fort est la meilleure à quoi pouvait-on s’attendre ? Une société où les modèles sont des gens sans foi, ni loi, qui mentent et n’assument jamais leurs responsabilités. Donc bien que je n’aime pas l’homosexualité et que je sois contre le mariage homosexuel je pense que sans une étude solide on ne peut pas dire qu’un enfant élevé par un couple gay puisse devenir violent. Il faudrait trouver ce qui rend les mômes violents avant d’affirmer de telles choses. Même si je suis contre l’adoption des mômes par les couples homos je suis aussi un être rationnel qui pense qu’il faut apporter des arguments étayés pour s’opposer à cela. Autrement on donnera l’occasion aux homos de se jouer les victimes de la « nouvelle inquisition » et les communautés qui se jouent les victimes on en a bien assez comme cela. 


                            • la_gata la_gata 25 septembre 2012 09:16

                              vous êtes carrément a coté de la plaque ... l’union stable de deux ou plusieurs personnes existe depuis la nuit des temps ... pour quoi ?? je ne sais pas .. tout comme il y a des personnes que cherchent a avoir plusieurs partenaires il y a des autres que un leurs suffit pour toute leur vie.

                              avec le temps cette union a été formalisé par une démarche rituel et administrative dite « mariage »par les églises et les états. certains états et religions ont laissé ouverte la possibilité aux unions avec multiples conjoints et autres avec un seul. que les églises posent leurs normes c’est leur droit . mais dans un état laïque ce qui compte c’est le constat laissé au registre civil.

                              je vous rappelle que dans la France nous avons comme devise , liberté , ÉGALITÉ et fraternité.
                              c’est au nom de cette deuxième que les homosexuels ont le droit de accéder a une formalité administrative ouverte au reste de leurs concitoyens

                              après dans le privée chaq’un fait comme il le veut .. si vous ne voulez pas que votre descendance côtoie des enfants de parents homosexuels ( qui s’affichent comme tels publiquement car je vous assure que plus d’ un parent d’élève de l’ecole de votre enfant vit avec une personne de son même sexe ) vous pouvez les mettre dans une école confessionnelle .. mas la rien ne vous assure que ils seront préservés des abus .. la histoire a montré justement tout le contraire...

                              bref ...un article fait par un pauvre type rempli des idées xénophobes , homophobes et qui a besoin de mettre des claques a ses gosses pour se faire obéir ..


                              • Jacques Raffin Jacques Raffin 25 septembre 2012 11:10

                                L’art de mélanger tout et n’importe quoi !
                                Merci pour ce déballage de grand n’importe quoi…

                                Ma fille a d’excellents amis gays, qui ne sont pas tristes, et mes enfants, que je n’ai jamais frappé (heureusement pour eux…), ne sont nullement violents.

                                Alors, tant pis.
                                Si votre amalgame marche avec certains lecteurs, c’est qu’ils y mettent de la bonne volonté.


                                • De l’autre côté du miroir 25 septembre 2012 21:45

                                  Ah tiens "la destruction des repères familiaux, parentaux, moraux depuis trente ans a un effet direct sur l’agressivité des adolescents, notamment les garçons qui n’ont pas reçu la salutaire paire de gifles paternelle". Et moi qui croyait que c’était à cause du peu de considération qu’on a pour les enfants dans notre société. Et qu’à force de voir les adultes ne pas tenir compte de leurs sentiments ils deviennent agressifs parce que c’est le seul moyen pour eux d’éprouver quelque chose.
                                  Cet article est-il une synthèse personnelle de lectures de documents rédigés par des spécialistes du sujet ? De quel sujet d’ailleurs ? parce que je m’y perd un peu


                                  • Pierre de La Coste Pierre de La Coste 3 octobre 2012 18:06

                                    Voici une video merveilleuse, qu’il faut avoir le courage d evoir avant de se prononcer sur le mariage homosexuel :
                                    http://www.dailymotion.com/video/xu0d76_bonne-fete-m_news?start=2


                                    • guepard 12 octobre 2012 10:44

                                      Le mariage par essence nécessite de (ré)concilier la passion et la raison ; ce qui est vrai pour l’individu l’est également pour la société ; le débat sur le mariage des homosexuels peut à tout moment se transformer en « guerre de religion » comme celui sur l’école libre au début du septennat de Mitterrand ; espérons que Hollande comme Mitterrand saura non pas « dépolitiser » mais tout au contraire transformer en débat non partisan cette question qui est une question de société comme le rappelle Pierre.

                                       

                                      Pour permettre de trouver un consensus entre les « pro » et les « contres » ou du moins de dépassionner cette discussion, je suggère de se référer non pas aux valeurs morales (qui relèvent de la conscience de chaque individu) mais aux valeurs de notre République (qui s’impose à tout citoyen). 

                                       

                                      Sur cette base, je suggère de distinguer 3 enjeux en essayant de voir dans quelle mesure chacun est compatible avec les 3 grandes valeurs de notre République : liberté, égalité et fraternité.

                                       

                                      La 1ère revendication des couples homosexuels est la liberté de s’aimer ; ce droit est légitime car tout « mariage » résulte d’un engagement librement consenti ; l’outrage aux bonnes mœurs créait discrimination morale ; le fait que les homoxuels soit une minorité ne suffit pas à interférer avec la liberté de 2 adultes « consentants ».

                                       

                                      A ce titre il est symbolique que l’Eglise catholique dans sa sagesse considère que l’on se marie devant un prêtre mais que ce n’est le prêtre qui donne le sacrement du mariage : le prêtre comme le maire ne marie pas mais déclare marié un couple : l’église comme la République « reconnaît » au sens juridique et social la force de cet engagement ; surtout le maire comme le prêtre assure que ce choix est fait librement (cf le symbole des portes ouvertes à la fois pour la mairie et l’église).

                                       

                                      La 2ème revendication est l’égalité : toute discrimination contre une minorité quelqu’elle soit est contraire aux valeurs de la République : le PACS reconnaît déjà de facto une égalité de droit pour les couples homosexuels notamment devant l’impôt ; si le débat sur le mariage des homosexuels ne revenait qu’à « requalifier » le PACS en « mariage » cette question de pure sémantique ne justifierait pas ce déchainement de passions.

                                       

                                      Dans la pratique, les opposants comme les partisans sont d’accord sur un seul point : la vraie revendication est le droit à l’adoption ; le statut de « couple marié » est clairement exprimé comme fondant un droit à élargir le couple homosexuel à une famille homosexuelle avec des enfants adoptés ; Pierre a raison de recentrer tout le débat sur cet enjeu et de poser la question : quelles sont les conséquences pour les enfants d’être adoptés par un couple homosexuel ?

                                       

                                      S’agissant d’enfants « naturels » le fait de devoir « partager » l’homosexualité de leurs parents peut déjà constituer un traumatisme (au même titre que pour les parents de devoir « vivre » l’homosexualité de leurs enfants ?). Cependant, le lien charnel existant entre parents et enfants est une force vitale qui permet de pardonner (ou tout au moins de comprendre ?) et avec le temps d’accepter.

                                       

                                      S’agissant d’enfants adoptés, cette situation de très compliquée peut devenir explosive comme le souligne Pierre du fait de l’importance pour le développement de l’enfant de pouvoir se projeter sur une image du père et de la mère fondant un équilibre à la fois affectif et en terme de respect de l’autorité.

                                       

                                      Sur la base des valeurs de la République, le vrai débat (au sens citoyen du terme) est de mesurer si la possibilité d’adopter pour les couples homosexuels est conforme avec le devoir de protection des enfants en tant que « pupilles de la Nation » au nom d’un devoir de fraternité ?

                                       

                                      Bien évidemment je ne conteste pas qu’un couple homosexuels peut apporter autant d’amour à ces enfants qu’un couple hétérosexuel ; mais la vraie question est l’inverse ; est ce que des enfants adoptés qui devront déjà surmonter ce 1er traumatisme « congénital » pourront se protéger contre ce « droit à la différence » revendiqué par les couples homosexuels ?

                                       

                                      Est-ce que notre République peut au nom d’un droit à l’égalité revendiqué par une minorité d’adultes renoncer à son devoir de protection de ses enfants les plus vulnérables ? Les couples homosexuels en tant que citoyens se doivent d’assurer ce devoir de fraternité et de comprendre qu’il constitue une limite objective à leur revendication à l’égalité.

                                       

                                      Ne laissons pas les égoïsmes d’adultes étouffer la souffrance sans voix de ces enfants au risque de les constituer otages d’une société qui en détruisant ses valeurs perdrait son âme. Ce devoir de fraternité c’est l’expression de cette charité qui nous impose de protéger les plus faibles et les plus vulnérables. En résumé oui au mariage des homosexuels mais non au droit à l’adoption. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès