• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les gens importants pensent-ils mieux que les autres ?

Les gens importants pensent-ils mieux que les autres ?

à propos de "21 leçons pour le XXIème siècle"

L'avantage de travailler dans une bibliothèque c'est que l'on dispose d'un accès à tous les périodiques dont "le Point". Le magasine titre aujourd'hui sur le penseur le plus important du XXIème siècle qui serait Yuval Noah Harari, intellectuel israélien, historien émérite ayant écrit "21 leçons pour le XXIème siècle". Le titre pose problème en soi, le XXIème siècle n'est pas encore tout à fait commencé. Comment pourrait-on déjà décerner des accessits et autres médailles à qui que ce soit ? Cela demande un peu de recul.

C'est un peu comme parler des plus grands écrivains, des plus grands cinéastes, c'est la postérité qui décide.

Ce n'est pas que je méprise les personnes pouvant apporter quelque chose, pouvant partager avec les autres un savoir, une culture, un savoir-faire. Bien au contraire. Tout le monde ne peut pas être au même niveau, tout le monde n'est pas égal face à l'intelligence. La nature est cruelle là-dessus. Tout le monde n'est pas brillant dans tous les domaines non plus, cela se saurait. Cela peut créer de la rancœur, les médiocres n'aimant pas du tout que d'autres soient plus doués qu'eux.

 Je n'ai jamais compris cela d'ailleurs. Quand je n'y connais rien ou peu dans un domaine, j'écoute et j'apprends, et j'apprécie, comme par exemple le jardinage. Quand quelqu'un peut guider vers des livres, vers une œuvre d'art, vers la science, vers de l'histoire, vers la nature, on se laisse mener. On se laisse enrichir intellectuellement plutôt que d'exprimer sa jalousie ou son ressentiment, je ne sais quel aigreur...

Ce que dit Yuval Noah Harari n'est pas inintéressant en soi. Il est de bon sens après tout. Mais le problème de son livre comme de nombreux autres ouvrages c'est le complexe du gourou qui n'est jamais très loin derrière. L'auteur aborde en effet tous les genres de thèmes donnant même ses solutions sur l'amour. C'est le genre de choses qui agace. 

Et s'il conseille de s'éloigner des religions pour s'approcher de la paix, il oublie qu'il vit dans un pays, Israël, et une ville, Tel Aviv, fondés sur le postulat de l'appartenance d'une terre à un peuple, titre de propriété qui serait divin d'ailleurs. La création ou re-création de cette nation sur un postulat religieux est d'ailleurs une des causes d'un conflit qui dure depuis 1948 au Proche-Orient... 

Ces individus certes brillants, certes cultivés, tombent toujours dans l'écueil. ils ont la solution miracle à tout, comme ces marabouts qui distribuent leurs publicités à la sortie du métro Cela me rappelle un peu ce livre "Trois amis en quête de sagesse" de Mathieu Ricard, Alexandre Jollien et Frédéric Lenoir, recueil de jolis phrases qui sont aussi des poncifs (voir à ce lien) : il vaut mieux être gentil que méchant, il vaut mieux répondre par la douceur que par la violence, la paix vaut mieux que la guerre etc... 

Si sympathiques soient ses auteurs, si intelligents soient-ils ils ne voient pas toujours qu'ils se contentent au fond d'exposer des lieux communs. 

On me rétorquera que si quelques uns de ces lieux communs étaient mis en pratique la planète serait certes plus vivable. Mais on oublie toujours la nature humaine derrière tout cela. Et qu'elle n'est pas toujours bonne et bienveillante.

Pourquoi ressentent-ils le besoin de donner leur propre panacée ses génies des Carpathes ? Ce sont des "gens importants". Les "gens importants" ainsi que j'ai pu le lire dernièrement sur quelques statuts facebook de personnes issues d'un petit milieu dit germanopratin ce sont ceux qui compteraient vraiment dans ce monde. On songe à la différence que Macron faisait aussi entre les "gens de rien" et les autres... 

Ces "gens de rien" ont parfois, ou plutôt avaient hélas, des savoirs faire, des techniques dont beaucoup se sont perdues même si elles sont parfois redécouvertes par des personnes qui redécouvrent alors l'eau tiède. Je pense à des techniques d'agriculture, de chauffage ou de construction. Et avant de proposer un genre de solution miracle d'aucuns seraient bien inspirés de s'inspirer de leur humilité...

Sic Transit Gloria Mundi, Amen 

Amaury - Grandgil

illustration prise ici


Moyenne des avis sur cet article :  1.79/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Chourave Gwynplaine 21 septembre 18:13

    Faut-il s’en prendre à Harari ou au rédacteur de l’article du Point ?


    • Arogavox 22 septembre 09:42

      C’est plus marrant en chantant : ’j’aime les gens qui doutent" ... 


    • ZenZoe ZenZoe 21 septembre 18:50

      C’est marrant, je reviens juste de la bibliothèque où je venais de feuilleter le Point et lu l’article en question.
      D’abord, le fait qu’on le qualifie de « penseur » m’agace. Tout le monde pense, au présent, à l’avenir... Et aucune pensée ne vaut plus qu’une autre en la matière. C’est simplement le point de vue de chacun qui s’exprime et chacun est valable.
      Certes, certains ont plus de temps que d’autres pour le faire, certains ont un bagage académique plus lourd leur permettant d’élargir leur pensée - mais, entre un Harari qui dit « ce n’est pas si catastrophique que ça et tout ira bien », et le poivrot du bistrot qui déclare « ça va péter », qui peut juger de la pertinence ?

      Ensuite, sur le point de vue de Harari en particulier, je l’ai vu plus comme une tentative de se donner bonne conscience dans un monde en crise, qu’il le veuille ou non.
      Bien entendu, je pense que ses lecteurs ne seront pas les mêmes que ceux de Zemmour. Harari écrit pour les bénis et/ou les chantres de la mondialisation, et ils préfèrent évidemement lire ce genre de discours.

      PS : ceci dit, il serait bien de lire Harari directement, quelquefois, les propos sont déformés ou mal compris par les journalistes qui les commentent.


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 21 septembre 20:17

        @ZenZoe
        quand il compare les morts dûs au sucre et le terrorisme il dit des sottises.


      • foufouille foufouille 22 septembre 10:42

        @Amaury Grandgil

        si il a vu des gens mourir avec du sucre, c’est une grosse tache.


      • JL JL 21 septembre 18:53
        Je ne sais pas si les gens importants pensent mieux que les autres ; mais je suis sûr que les gens qui pensent mieux sont importants.
         


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 21 septembre 19:11

          @JL

          C’est quoi penser mieux c’est penser comme vous ?


        • JL JL 21 septembre 19:47
          @Amaury Grandgil,
           
           
          Einstein, Freud, Darwin, Marx sont à mes yeux importants.
           
          Mais je comprendrais que vous ayez un autre avis.

        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 21 septembre 20:13

          @JL
          Je considère également ces quatre penseurs comme importants.


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 21 septembre 20:14

          Un des auteurs de « trois amis en quête de sagesse » n’est pas Frédéric Lenoir mais Christophe André


          • troletbuse troletbuse 21 septembre 20:23

            à leur portefeuille et leur compte en banque ? La réponse est oui.


            • troletbuse troletbuse 21 septembre 20:24

              @troletbuse
              Grosse erreur : j’ai oublié de mettre un « S » à « leur » et à « compte ».


            • tiers_inclus 21 septembre 23:07

              « Quand je n’y connais rien ou peu dans un domaine, j’écoute et j’apprends, et j’apprécie, comme par exemple le jardinage. »

              Il vous faut progresser dans cette voie à l’évidence.

              Tentez plutôt à commettre un article du genre « Les gens simples ont un avis sur tout, surtout un avis » dont l’emploi devrait mieux vous convenir.


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 22 septembre 09:30

                @tiers_inclus
                Cela ne me dérange pas d’ètre un gen simple


              • tiers_inclus 22 septembre 12:03

                @Amaury Grandgil

                Moi non plus. j’ai même de l’affection pour les gens simples dont précisément la qualité de simplicité leur évite les jugements simplistes. Mon post ayant été rédigé tardivement, je n’ai pas développé ce qui me dérange dans votre texte. je ne connais pas suffisamment Harari pour porter une réflexion, en revanche je connais bien Matthieu Ricard, sa pensée, sa vie, ses fondements.

                Vous nous dites « Si sympathiques soient ses auteurs, si intelligents soient-ils ils ne voient pas toujours qu’ils se contentent au fond d’exposer des lieux communs. On me rétorquera que si quelques uns de ces lieux communs étaient mis en pratique la planète serait certes plus vivable. Mais on oublie toujours la nature humaine derrière tout cela. Et qu’elle n’est pas toujours bonne et bienveillante.

                 »Lieux communs«  ? Vous confondez la simplicité du message avec l’océan de connaissances, de pratiques, d’expérimentations, d’engagements qui le précède. Par analogie une conjecture simple comme celle de Fermat devient un théorème après de longs efforts. Un résultat simple peut émerger d’ une réflexion approfondie et complexe.

                 »Si ces lieux communs étaient mis en pratique ...« 
                Faute sémantique un lieu commun est consensuel, et devrait donc être pratiqué : contradiction. 
                On comprend alors l’intérêt de leur enseignement. On lui pardonnera d’oeuvrer pour un monde plus viable.

                 »on oublie toujours la nature humaine« 
                Parce que vous prétendez connaître la nature humaine mieux qu’un homme qui a consacré à l’étude du sujet toute sa vie ?

                 »elle n’est pas toujours bonne et bienveillante"
                Matthieu Ricard vous répondrait que la nature humaine n’est ni bienveillante ni non bienveillante. Elle est ce qu’on l’encourage à être, sans rigidité. Qui est dans le lieu commun là, ou plutôt dans le préjugé ?

                J’espère simplement vous avoir donné envie d’approfondir la question.
                Respectueusement.


              • bob14 22 septembre 07:59

                bof..dans notre société, l’importance est égale à l’EGO des personnes.. smiley


                • aimable 22 septembre 17:07

                  @bob14
                  c"est ce qui fait que beaucoup d’ individus se prennent pour des gens important alors qu’il ne font qu’occuper le devant de la scène .


                • Jean Keim Jean Keim 22 septembre 08:43
                  Que serait la carrière d’un pugiliste qui tournerait sans cesse autour de son adversaire sans jamais aller au contact ?

                  Il ne s’agit donc pas seulement de tourner autour de la pensée, il faut également lui rentrer dedans ; tout être humain pense, il pense à quoi ? Ça dépend de beaucoup de choses mais il ne peut penser qu’à ce qu’il connaît, en partant de là peut-on espérer du penseur, que ce soit au bistrot ou à l’académie, qu’il ne produise autre chose que du réchauffé ?

                  • Albert123 22 septembre 09:50

                    Protocole pour déterminer l’intérêt de la production intellectuelle d’un auteur adoubé par le système en vigueur via sa presse de complaisance :


                    A) déterminer les idéologies en vigueur (du moins celle qui concerne le sujet étudié)

                    B) se renseigner sur le profil de l’auteur et ses préoccupations personnelles

                    C) en déduire, en fonction des corrélations entre A) et B) la valeur réelle de la production intellectuelle de l’auteur.

                    Dans le cas présent :

                    A) homosexualisme (mouvement LGBT), antispécisme / véganisme et suprématisme juif (sionisme)

                    B) sur sa page wikipedia on découvre que l’auteur est israélien, homosexuel et végétalien

                    C) on en déduit qu’on est typiquement sur le profil d’un idéologue (potentiellement de type schizoïde) dont la production certainement simpliste surfe sur la vague du moment tout en flattant les esprits les moins critiques

                    Moralité : cet auteur n’a rien d’intéressant à dire si ce n’est flatter l’égo d’une bourgeoisie enfermée dans une doxa et une moraline aliénante.

                    La plupart du temps, les intellectuels qui comptent vraiment ne rencontrent jamais leur public de leur vivant.



                    • zygzornifle zygzornifle 22 septembre 10:08

                      Quand on voit l’état de notre société mis a bas par des générations d’énarques plus sordides les uns que les autres on se dit que la simplicité est un cadeau de Dieu ..... 


                      • Christian Labrune Christian Labrune 22 septembre 13:01
                        Et s’il conseille de s’éloigner des religions pour s’approcher de la paix, il oublie qu’il vit dans un pays, Israël, et une ville, Tel Aviv, fondés sur le postulat de l’appartenance d’une terre à un peuple, titre de propriété qui serait divin d’ailleurs. La création ou re-création de cette nation sur un postulat religieux est d’ailleurs une des causes d’un conflit qui dure depuis 1948 au Proche-Orient...
                        ================================
                        @Amaury Grandgil

                        Il est tout à fait vrai que Jérusalem, selon l’histoire revue et corrigée par l’UNESCO, a toujours été une sorte de capitale du monde musulman, bâtie autour d’une mosquée Al Aqsa probablement élevée sur le Mont du Temple par le Calife Omar bien avant la construction, quelque part, du temple de Salomon ; c’est-à-dire plus de seize siècles, avant que le Chamelier de l’islam, en compagnie de l’ange Gabriel y puisse atterrir , monté sur son bourrin Bouraq et venant de La Mecque par le septième ciel !

                        Ce voyage nocturne de Muhammad est un fait historique tout à fait attesté, et c’est sur ce fait historique indiscutable que se fondent les musulmans palestiniens pour revendiquer la possession de Jérusalem et non, comme leurs voisins juifs, sur des textes religieux plus anciens (la Torah), lesquels n’ont pas la même valeur historique aisément démontrable.

                        • Christian Labrune Christian Labrune 22 septembre 13:35
                          @Amaury Grandgil

                          Je crains que dans cet article vous ne donniez des verges pour vous faire battre ! Je l’ai lu hier, et je me suis tâté avant d’écrire quelque chose : en gros, je suis souvent assez d’accord avec ce que vous écrivez, et ça ne m’enchante pas du tout de devoir vous contredire.

                          Des « gourous », il y en a partout, et des imbéciles, il y en a en Israël comme ailleurs (je ne connaissais pas même le nom de celui que vous évoquez), mais pourquoi les lisez-vous ? J’ai quelquefois entendu par hasard Mathieu Ricard, qui est un bonhomme fort sympathique, mais je ne perdrais pas trois heures à lire l’un quelconque de ses bouquins.

                          Pas plus qu’à lire un quelconque « philosophe chrétien » (oxymore !) dont le prêchi-prêcha sera aisément connu d’avance et ne sera que la répétition des principes d’un autre gourou bien connu : le rabbin crucifié sous la préfecture de Ponce Pilate, lequel aura eu, post-mortem, le succès qu’on connaît.

                          Le gourou des Evangiles est lui aussi un bonhomme bien sympathique, mais il vient quatre siècles après Platon et on ne peut quand même pas dire que sur le plan spéculatif, dans ce qu’il raconte et qui est destiné au petit peuple, il plane à la même altitude intellectuelle que ses devanciers grecs ! C’est un bisounours, lui aussi, et quand je considère ce que fut le travail des talmudistes après le retour de Babylone et que je compare ce qu’ils ont pu produire de vraiment génial à ce que suscitera le christianisme, je ne peux que ressentir la même horreur qu’ont dû éprouver les juges du sanhédrin.

                          Bref, étant baptisé, je suis devenu athée, mais si j’étais né dans une religion un peu plus sophistiquée comme le judaïsme, où Dieu reste une notion très abstraite et spéculative et n’est pas un vieux barbu qui engrosse les vierges, je ne sais pas si j’aurais eu vraiment besoin de m’affirmer athée.

                          • Jean Keim Jean Keim 25 septembre 09:00

                            @Christian Labrune
                            Tiens ! auriez-vous lu le ‘’Jésus’’ de JC Petitfils ?


                          • Claude Simon Claude Simon 22 septembre 18:22
                            « il conseille de s’éloigner des religions pour s’approcher de la paix »

                            C’est le seul cache-sexe que nos zélites ont trouvé pour cacher leurs impérities mortifères ? C’est pas nous c’est les religions ?

                            Je suis pas certain que ce mec soit un intellectuel. Quoiqu’il en soit, c’est plus sûrement pour nous faire passer pour des cons.

                            • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 22 septembre 22:27

                              Coluche aussi un grand penseur.


                              • gaijin gaijin 23 septembre 08:48
                                article premier : le chef a toujours raison !
                                c’est pour ça qu’il est chef ....
                                s’il avait pas raison il serait pas chef ....donc il a raison
                                article deux : voir l’article premier


                                • Samson Samson 23 septembre 14:26

                                  « Tout le monde ne peut pas être au même niveau, tout le monde n’est pas égal face à l’intelligence. La nature est cruelle là-dessus. Tout le monde n’est pas brillant dans tous les domaines non plus, cela se saurait. »

                                  D’autant que, la connaissance humaine évoluant, on discerne maintenant différent types d’intelligences : j’attends toujours avec impatience l’enquête du Point (ou du Monde, de Libé ou tout organe dispensant la « bonne parole » d’une médiacratie à la botte de la nouvelle aristocratie mondialiste) se penchant sur le sort des nombreux « surdoués », maintenant pompeusement rebaptisés « hauts potentiels », mais déclassés d’entrée de jeu par un enseignement toujours plus normatif et destinés - au mieux ! - à s’épanouir sous les ponts.

                                  Quand par ces heureux temps il suffit à un horticulteur qualifié de traverser la rue pour exprimer le meilleur de son habileté et de ses compétences à faire la plonge et sortir les poubelles en horaires coupés, ou au giton préféré de Rothschild d’intriguer pour présider aux destinées de la République et mieux la réduire en « start-up », quand la production de la « pensée » se voit étroitement rythmée et formatée à l’aune des contraintes éditoriales et télévisuelles, n’est-il pas tout aussi normal de labelliser « nouveaux philosophes » les marchands de salades nous prêchant les bienfaits de la Pensée Unique que de confier aux historiens le soin de nous expliquer la recette du bonheur ou du meilleur tofu ???

                                  Comme il se disait encore de mon temps : « Chacun son métier, et les vaches seront bien gardées ! »
                                  Et, au risque de passer pour un vieux con - mais comme le chantait fort justement Brassens, « Le temps ne fait rien à l’affaire » -, j’avoue me découvrir chaque jour un peu plus « vieux jeu », ce qui ne manque ni de me réjouir, ni de surtout me rassurer ! smiley smiley smiley


                                  En vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley

                                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 24 septembre 08:44

                                    @Samson

                                    Je suis très vieux jeu aussi, et en plus j’en suis fier ! smiley
                                    Il y a différents types d’intelligence mais aussi de sottises.
                                    L’intelligence n’a rien à voir avec les connaissances, on l’est ou pas, et pour certains c’est ou pas...
                                    Cela dit, un jour, je me suis retrouvé à devoir poncer du bois, dans la réfection d’une maison, ça apprend l’humilité, humilité qui ne signifie pas déni de ses connaissances.

                                  • SysATI 24 septembre 02:06

                                    à propos de « 21 leçons pour le XXIème siècle »  

                                     
                                    Désolé mais je n’ai pas trop compris le sens/but de votre article ?
                                    Ou faut-il modifier le sous-titre en « une resucée de l’expérience de Milgram » ? :)
                                     

                                    Peu m’importe que l’auteur d’un livre soit juif, pédé et mondialiste ou fasciste, macho et négationniste tant que son bouquin m’apporte quelque chose, m’apprend quelque chose, me permet de découvrir/voir/comprendre quelque chose que je n’avais pas vu tout seul avec mes pauvres moyens intellectuels limités....

                                     
                                    J’ai adoré Sapiens et découverts des choses que je ne connaissais pas dedans.
                                    Homo Deus était peut être un peu moins intéressant car assez répétitif.
                                    Pour le 21eme siècle  j’avoue que j’ai un peu de mal à avancer mais j’irai jusqu’au bout, peu m’importe ce que les baveux du Point puissent en penser.
                                     

                                    Mais je n’aurais pas idée de conseiller à quelqu’un de le lire (ou pas) simplement par ce que son auteur a des préférences sexuelles et/ou politques que je réprouve ou qu’à l’inverse j’apprécie ???!!! 

                                     
                                    Si cet article est à propos de la sexualité ou de l’importance présumée ou non d’Hariri, désolé de ne pas l’avoir compris 
                                    (mais entre parenthèses qu’est_ce_qu’on_en_a_à F ?).... 
                                     
                                    S’il est à propos de son bouquin, pourquoi ne pas dire simplement et clairement : lisez le ou évitez le pour telles ou telles raisons ?
                                     
                                    PS : un autre auteur, gourou patenté celui-la, m’a également permis de découvrir quelque chose : John Michael Geer et la croissance/décroissance des sociétés humaines. 
                                    Sans lui,je n’aurai jamais entendu parler ou réfléchi sur « l’éffondrement catabolique » d’une société, alors que m’importe sa barbe et sa robe blanche ? 
                                     

                                    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 24 septembre 08:46

                                      @SysATI

                                      J’ai évoqué où sa sexualité ?
                                      Je m’en fous comme l’an 40.
                                      Qu’il soit juif aussi...
                                      Sauf qu’il se contredit dans ce qu’il affirme et ce qu’il vit...
                                      Il y a une différence entre un gourou et quelqu’un qui partage quelque chose, lui c’est un gourou, c’est très différent.

                                    • generalchanzy generalchanzy 24 septembre 16:40
                                      Les gens importants pensent-ils mieux que les autres ?
                                      Si vous parlez des (certains) dirigeants politiques, des multinationales, des banques centrales… on peut avoir des doutes.
                                      Les « autres », importants ou pas sont heureusement plus nombreux.
                                      Je ne suis pas important mais j’ai quand même plus de deux neurones que j’utilise souvent… enfin quelques fois.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès