• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les grandes vacances de Monsieur Hulot

Les grandes vacances de Monsieur Hulot

Des congés payés à la vacance du pouvoir... Jacques Tati pourrait bien se retourner dans sa tombe.

Il était grand, maladroit, poétique, et irrésistible. C'était le Hulot de 1950.
Celui d'aujourd’hui est petit, trivial et écoeurant. C'est le Hulot de 2020.

Je me souviens, comme le soulignait Georges Pérec, de ce Nicolas, dans les années 80/90. C'était un journaliste brillant, ou tout au moins un animateur vivifiant.
J'écoutais son émission, alors que je n'avait de 15 ans, le samedi matin sur France Inter, allongé sur le tapis de ma chambre de gamin. J'avais l'impression de voyager et de découvrir le monde. Le monde venait à moi. Antipodes.
C'était l'âge d'or de la radio.

Puis il y eut la mutation Ushuaïa. A grands renfort d'hélicoptères, de caméras embarquées et de séquences brillamment mise en scène. La poésie et l'esprit de découverte à disparu petit à petit, au profit des campagnes publicitaires pour du gel douche.
Les protagonistes ont d'ailleurs toujours jeté un voile opaque sur cette accouplement contre-nature entre l'écologie et les industriels lessiviers.
J'attends le #metoo du shampoing. Avec impatience.

Et puis voilà que notre Hulot, 2e du nom se fait habilement enrôler par les plus grands communicants du monde moderne : Les Hommes politiques. Je sais, il en faut, et on n'a que ceux qu'on mérite. Pas faux. Mais c'est pas joli.
Entré au Gouvernement Macron en fanfare, sous les bravos, avec tambours et trompettes. Une sacrée belle prise !
Une prise du même type que le Mitterrand de la Culture, capturé par Nicolas Sarkozy quelques années auparavant.

Mais un beau jour de 2017, un grain de sable vient faire grincer la petite musique de l'Elysée.
Monsieur Hulot n'a pas fait que de sillonner le globe en quête de belles images, il s'est aussi frotté de la plus détestable manière aux femmes l'entourant.
Inutile de revenir sur les conditions, les opportunités, les témoignages. Le dossier semble bien fourni.
Certes, il n'est pas le seul, ni le premier, mais cela rend-il ses agressions acceptables ?
C'était quasiment toléré à l'époque. L'impunité leur assurait tous une relative tranquillité, qui leur permettait de tenter d'abuser de tout ce qui leur faisait envie.
Accusé ouvertement, Hulot trouve alors une alliée de choix : Marlène Schiappa, envoyée au front par Macron pour sauver le petit Nicolas. Elle qui, je vous rappelle, était censée défendre les intérêts et protéger les Femmes des prédateurs blancs.
Des bisous face caméras, des bras dessus, bras dessous à l'Assemblée, tout y passe.
Nicolas Hulot ne ferait pas de mal à une baleine, alors vous pensez bien, il est absolument incapable de toucher à une Femme. La République hypocrite était en marche.

Mais visiblement, la vague océanique se formait, le tsunami invisible commençait à monter, et nous avons assisté, un beau matin d'août 2018, à la première fissure.
Monsieur Hulot en pleurs, annonçant sa démission du Gouvernement, sur la radio qui l'avait vu naître. Étrange quand même. Un sacré goût à mer.
À l'époque, le réchauffement climatique avait bon dos. Il a préféré expliquer qu’il partait plutôt que d'assister à lente mise à mort de la planète bleue.
C'était en fait la sienne que l'on apercevait, au loin.

Vous voyez. On peut être à la fois, un brillant professionnel et un homme pitoyable. Un sale type et un modèle pour une génération de gamins, en même temps.

Maintenant, que va-t-il se passer ?
Les Femmes abusées se sont libérées mais ne seront jamais guéries.
Le prédateur est démasqué mais il ne sera jamais condamné.
C'est finalement sa fille, et son entourage qui vont payer le prix fort de la honte et du dégoût, sans jamais avoir eu un seul gramme de responsabilité dans cette sale affaire.
Je me pose réellement la question. Où est la vraie Justice ?

Il va partir en vacances Monsieur Hulot. Loin et longtemps. Habilement représenté par ses avocats à chaque convocation du Tribunal qui va tenter de démêler l'écheveau. 
De toute façon, et comme toujours, ce sera une parole contre une autre. Pas de témoin. Pas de preuve. Et un classique non-lieu, façon DSK ou PPDA.

Monsieur Hulot de 1950 nous fait encore rêver et pleurer d'émotion, 70 ans après s'être imposé comme le gentil qu'on aimerait avoir dans notre famille.
Je ne sais pas ce qu'il restera du Monsieur Hulot de 2020 en 2090... Probablement plus rien.
Le baleines centenaires continueront de sillonner les océans, s’en battant les nageoires, dans une eau possiblement bouillante.

Et aux victimes de cet affreux personnage, qu'elles se rassurent, leur sort et leur destin est bien plus enviable que celui de leur bourreau.
Elles peuvent lever la tête, se redresser, et avancer, car elles ont l'intégrité et la noblesse pour elles. Nous les saluons et les admirons.

Aujourd’hui n’est pas un Jour de Fête.


Moyenne des avis sur cet article :  3.9/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 27 novembre 2021 17:48

    « Où est la vraie Justice ? »

    Actuellement aux mains de Dupont-Moretti. What else ?

    Croire encore à la justice aujourd’hui, ce n’est pas un signe de bonne santé mentale selon moi...


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 27 novembre 2021 22:07

      @Clocel
      Toujours dans la même veine...

      Actuellement aux mains de Dupont-Moretti. What else ?

      Certainement pas. La justice, c’est des milliers de magistrats et d’avocats. Et dans le lot, tout le monde n’apprécie pas le totalitarisme imposé. Di Vizio, Vicent Pavant ont-t-ils tort d’attaquer en justice ? Des tribunaux ont cassé l’obligation du pass « sanitaire » dans les magasins, ont donné raison à des salariés privés de rémunération, faute de QR code, qui réclamaient leur rémunération, etc. 

      Donc, captain Obvious, évidement la justice institutionnelle, c’est pas parfait. Faut-il se priver d’y recourir pour autant ? Si on est dans une logique de guerre totale, tous les moyens sont bons. Si les tribunaux croulaient sous les plaintes concernant les innombrables violations des droits fondamentaux qu’on subit, ils serreraient les fesses, et se serait déjà une victoire.

      Ton discours systématique consiste à dire : « çà sert à rien, tout est pourri, etc ... » c’est d’une facilité ! Si on veut résister, on emploie tout ce qui est à disposition, y compris mettre les institutions face à leurs contradictions.


    • Clocel Clocel 28 novembre 2021 08:28

      @Opposition contrôlée

      Di Vizio... Boulo... Combien de divisions ?

      Damien Tarel, Alexandre Benalla... La justice est passée...

      Êtes-vous satisfait ?

      Priez de ne pas avoir à elle, elle est bien capable de vous ruiner pour vous rétablir dans vos droits, ou pas...

      Un instrument de pouvoir qui ne se cache même plus, dans une monarchie, il n’y a que la justice du Prince.


    • Schrek Schrek 28 novembre 2021 08:55

      @Clocel

      Un lynchage médiatique n’est pas la « justice » : il n’est ni juste ni institutionnel
      dans ce règlement de comptes écœurant pour lequel j’ignore l’identité et les motivations des initiateurs, l’institution judiciaire a pris le train en marche, ce qui n’est pas glorieux.

      Le « cinquième pouvoir » peut aussi être une « guerre sale médiatique » et pour la faire, faut-il être journaliste ou mercenaire (deux mots qui ne change pas au masculin et au féminin) ?

      Dans cette affaire, Hulot fait davantage penser à un rat piégé qu’à un lion.


    • zygzornifle zygzornifle 28 novembre 2021 09:12

      @Clocel

      “Il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice.”

      Montesquieu.

    • Clocel Clocel 28 novembre 2021 09:19

      @Schrek

      Le rat a dû surestimer la longueur de sa laisse, il a voulu s’émanciper, il est « victime » d’un retour du réel, comme un DSK en d’autres temps, le droit des victimes n’a rien à voir dans cette affaire, ce sont des acteurs secondaires.

      Le « pouvoir » médiatique, lui jouit d’une totale impunité dans ce domaine, c’est du billard à trois bandes, tout est sous contrôle.

      Note que dans l’affaire Epstein, ils sont beaucoup moins vaillants les cowboys de l’info, et pourtant, après les States, c’est la France qui est la plus concernée par cette sordide affaire.

      Vois comme tout ce petit monde a un discours feutré lorsqu’on aborde le dossier de la pédophilie.


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 28 novembre 2021 09:35

      @Clocel
      Le problème n’est pas là. Dans la fameuse charte de Biderman, qui est clairement la feuille de route du pouvoir dans les grandes manoeuvres auxquels nous assistons, le point 6 nous explique :

      Démontrer la toute-puissance du pouvoir : suggérer l’inutilité et la futilité de la résistance à l’autorité.

      Fais-tu autre chose, avec tes ricanements hautains sur les français « moutons », les « naïfs » etc ? En temps normal, peu importe, mais vu les circonstances, il serait utile de tourner sa langue sept fois dans sa bouche, avant de faire des commentaires, qui, in fine, ne peuvent que démoraliser davantage les lecteurs.

      Si on est dans une logique de résistance, alors tout est bon, et tous les recours, y compris légaux, doivent être exploités. Si 1 % des avocats faisaient comme Di Vizio, le pouvoir serait en panique, et il est clair qu’il y a beaucoup plus qu’1 % d’avocats qui sont consternés de la merde ambiante. 


    • Clocel Clocel 28 novembre 2021 10:27

      @Opposition contrôlée

      Quelle naïveté...

      Nous sommes dans un rapport de force frontal, le pouvoir ne reculera que devant l’inéluctabilité de sa défaite, pas avant, d’autant plus que d’un point de vue totalement « légal, » il y a depuis longtemps franchi le Rubicon et qu’un retour au « normal » signifierait pour ceux qui l’ont exercé la perte de leurs têtes réelle ou symbolique.

      Quant à la résistance, je n’ai vu pour le moment en métropole que des veaux qui se baladaient dans les rues avec des pancartes, gueulant liberté et cela docilement, pendant leurs jours de repos, dites-moi quand ce genre de manifestations a abouti à quoi que ce soit.

      La liberté ne se réclame pas, elle se prend !

      Mais, bon gré mal gré, ils retournent nourrir le Moloch à qui ils finiront par amener leurs gamins pour la piquouse salvatrice, pour toutes sortes d’excellentes raisons qu’il reste à définir pour préserver leur estime de soi.

      Macron, lui, a mis ses couilles sur la table, c’est pas un idéaliste, c’est un pragmatique, il ira aussi loin que notre lâcheté le lui permettra, sa feuille de route est claire, qu’en est-il de la nôtre camarade ?

      Soyons sérieux voulez-vous et complétez votre formation, pas de projet, pas de basculement, et une énième République ne nous sauvera pas, pour la bonne raison que n’avons plus de pays pour l’exercer.

      Nous n’avons de toute façon pas su préserver la cinquième que ferions-nous de la sixième ?


    • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 28 novembre 2021 12:31

      @Clocel
      Les juristes ont coutume de dire :« ne me parlez pas de justice, parlez moi de droit »
      Mais lorsque le droit est bafoué quotidiennement dans les cours de justice que reste t’il ?... 
      P.S. : j’interviens sous votre commentaire car cela me donne l’occasion de vous dire que j’apprécie en général vos interventions claires et directes. Voilà c’est dit.


    • véronique 3 décembre 2021 11:06

      @Clocel
      La liberté ne se réclame pas, elle se prend

      C’est-à-dire ? 
      En fait je me demande qui est le plus naïf.

      On ne prend la liberté comme ça, du jour au lendemain. C’est un parcours long et difficile. Si ça fonctionne, il arrive un moment où le pouvoir change de camp, et on ne retiendra que ces derniers moments. Mais il y a toute une préparation et une attente du moment opportun. 

      Donc même si certaines actions semblent vouées à l’échec, et le sont bien souvent, ce que n’ignorent pas ceux qui les font, elles sont loin d’être inutiles. La naïveté c’est de croire que les choses peuvent changer très rapidement sans avoir fait auparavant un long travail de préparation. D’ailleurs on peut le constater aussi bien pour des révolutions progressistes que pour des révolutions qui le sont beaucoup moins.


    • adeline 27 novembre 2021 18:10

      Un genre de pescara quoi ?


      • Jjanloup Jjanloup 27 novembre 2021 18:26

        Merci pour ces saines réflexions, Monsieur Oberge, Tatischeff, était d’une autre envergure que micron...


        • Fergus Fergus 28 novembre 2021 09:09

          Bonjour, Jjanloup

          « Tatischeff, était d’une autre envergure que micron »

          Certes ! Mais comparer un cinéaste sensible et doté d’une âme de poète avec une personnalité politique froide et cynique n’a pas de sens.


        • Octave Lebel Octave Lebel 27 novembre 2021 19:46

          Article très joliment troussé.

          Maintenant sur le fond, vous vous aventurez à juger avant de tout connaître ou du moins le maximum possible comme le font et nous incitent à le faire depuis des lustres les médias avec les dégâts que l’on connaît et qui ne sont pas nouveaux et dont ils évitent d’ailleurs de trop parler. Médias qui, ces derniers temps, nous conditionnent furieusement à le faire. A prendre parti. Les médias, c’est une industrie de plus en plus puissante, peu cadrée par des règles qu’elle  s’ingénie à repousser sans cesse et qui a besoin de nous de plus en plus comme consommateurs, que nous finançons par l’impôt pour une part, qui ne recule devant rien pour nous appâter, qui se dispute notre attention à travers ses diverses succursales. Mais nous, voulons-nous encore définir et contrôler nos besoins ou nous dissoudre peu à peu dans la matrice médiatique de l’enfance à l’EHPAD, ses tentations et ses promesses ? Et qui tire les ficelles dans ces médias, qui prend les décisions si ce n’est des êtres humains comme vous et moi ? Qui leur a donné leurs pouvoirs ? Ils en sont responsables effectivement devant qui ?

          Je parle bien des médias de masse, ceux qui nous atteignent tous directement ou indirectement et qui ne sont pas une abstraction et qui comme tels font une masse qui pèse et qui va en augmentant. Il me semble que selon la loi de gravité des masses ils tiennent en tension tout le système médiatique. Il semble aussi qu’ils font ce qu’ils appellent l’opinion publique qu’ils prennent la précaution de mesurer eux-mêmes pour mieux la guider. Et je pourrai reprendre. Et qui tire les ficelles dans ces médias, qui prend les décisions si ce n’est des êtres humains comme vous et moi ? Qui leur a donné leurs pouvoirs ? Ils en sont responsables effectivement devant qui ?


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 27 novembre 2021 19:48

            Brigitte M pourra être plus jeune que son mari.


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 27 novembre 2021 19:50

              @Francis, agnotologue
              erreur d’adressage.


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 novembre 2021 00:22

              Associer le grand Jacques avec ce machin qui durera pas une saison , du vide dans du vide . Je retourne chez mon oncle .


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 novembre 2021 00:54

                @Aita Pea Pea
                Pour Clocel ... Hélicoptère ! Épicétout


              • zygzornifle zygzornifle 28 novembre 2021 09:10

                Le Hulot s’est goinfré de bulot ....


                • Fergus Fergus 28 novembre 2021 09:18

                  Bonjour, Oberge


                  « ce sera une parole contre une autre »


                  Le problème de Hulot, c’est que ce ne sera pas contre « une autre », mais contre plusieurs autres. Des victimes présumées qui ne se connaissaient pas. A suivre...


                  Si Monsieur Hulot part pour de longues vacances, gageons que ne ce sera pas à Saint-Marc-sur-mer.

                  Quant à se retirer dans sa maison bretonne de Saint-Lunaire, pas sûr que ce soit une bonne idée non plus, eu égard aux regards réprobateurs qu’il ne manquera pas de subir, et aux évitements de ceux  élus compris qui, jusque-là, appréciaient d’être vus en sa compagnie.


                  • TonyMalt 28 novembre 2021 12:08

                    Avez-vous remarqué que dans des effets de groupe, il suffit que l’un des éléments porte un premiers coup avec ses raisons propres, pour que progressivement tous les autres éléments du groupe se désinhibent et se mettent aussi à frapper ou à lincher la victime sans réellement de raison ou du moins, pas les mêmes.

                    C’est proche du panurgisme , d’esprits limités, pas réellement capables d’isoler leurs idées d’un mouvement général.

                    Tout ça est tellement bien décrit et depuis si longtemps par les sociologues...

                    Ceci dit, je parle de l’effet médiatique et non du fond (il me faut bien préciser car on marche sur des œufs)

                    Merci Oberge de me donner une démonstration de ce fonctionnement.


                    • Jean Keim Jean Keim 28 novembre 2021 18:48

                      Le lynchage, la bastonnade, la lapidation, la crucifixion..., au sens propre comme au sens figuré ne sont jamais que l’effet de groupe porté à son paroxysme, chacun des éléments ayant pour lui le bon droit que confère la loi civile, religieuse ou même simplement la morale bien pensante, il est jouissif d’être du bon côté de la barrière, seulement comment réagir à des médias qui n’ont de cesse que de produire ce qu’il y a de plus salace dans l’actualité, faut-il même seulement réagir ?

                      Les monstres de la société n’arrivent pas par la génération spontanée, les travers de la société qui n’est pas un concept si on ne perd pas de vue qu’elle est composée d’individus, engendrent des modes de penser propices à créer et à banaliser toutes sortes de déviances, surtout si la célébrité et l’impunité sont de mise.

                      Prenons un exemple simple, est-il normal pour un homme d’aller voir une péripatéticienne mais de refuser catégoriquement que sa femme ou sa fille pratique cette activité jugée infamante ?

                      Nicolas Hulot doit-il être puni ? Cela c’est l’affaire de la justice qui le cas échéant prononcera un verdict, seulement est-il utile et même nécessaire de rédiger des articles sur cette affaire ?

                      Nous avons tous en mémoire des noms de personnalités de la politique, du showbizness... qui aiment bien notoirement la jeunesse, qui font des appels aux dons pour une bonne cause, mais qui essaie par divers combines d’échapper à l’impot, et qui pourtant ont toujours une bonne presse et pignon sur rue.

                      L’hypocrisie a encore de beaux jours devant elle, les autruches n’ont aucune difficulté à trouver un trou pour y enfouir leur tête.


                      • Eric F Eric F 28 novembre 2021 19:34

                        Les média et la rumeur publique ont jugé.

                        L’article parle des victimes de cet odieux personnage.
                        A ce stade la justice s’est saisie, il y a des plaignantes et un « mis en cause ».
                        Si on parle de « présumée victime », c’est qu’on considère celui mis en cause comme « présumé coupable ».
                        Et si on parle de victimes, on le considère comme coupable avéré.

                        Possible, probable, certain ?


                        • zygzornifle zygzornifle 29 novembre 2021 08:57

                          Les spermatozoïdes d’hulot se sont constitués partie civile ....


                          • VDob 29 novembre 2021 16:14

                            Pff, le mec était un queutard, et alors ?

                            Insupportable cette façon de hurler avec les loups.

                            La bête est blessée, les opportunistes se jettent dessus...


                            • zygzornifle zygzornifle 30 novembre 2021 09:25

                              Griveaux se branle sur son téléphone,

                              Darmanin se fait sucer le spaghetti par des femmes qui veulent obtenir des facilitées,

                              Hulot viole, sacré gouvernement .....


                              • fcpgismo fcpgismo 30 novembre 2021 13:52

                                Du puritanisme maquillé en bons sentiments.

                                Nous sommes tous des violeurs et nous avons tous été violés, à une époque c’était la règle, aujourd’hui sa change et c’est très bien mais pas question de hurler avec les chiens…François Chambon. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité