• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La journée de la pute

La journée de la pute

59% des Français sont favorables à la réouverture des maisons closes, paraît-il.
La presse commentait ce sondage la semaine dernière à grand renfort de titres racoleurs. 
 
Est-ce que cette désuète question n’est pas l’arbre qui cache la forêt ? C’est-à-dire la précarisation croissante des prostituées. En chaque Français un nostalgique sommeille. Dès qu’on lui parle maisons closes, il pense bordels. Certes les maisons de tolérance, le Chabanais, le One Two two ne manquaient pas de charme.
 
Mais, alors que la réouverture des maisons fait la une de l’actualité, on n’a pas songé à demander leur avis aux putes de tout sexe, les principales intéressées.
 
Aujourd’hui, elles abordent le sujet lors des 4ème assises de la prostitution qui se tiennent au Sénat le 24 mars, à l’invitation de la sénatrice Alima Boumédienne-Thiery (Les Verts).
 
Au programme de ce rassemblement organisé par le collectif Droits et prostitutions dont nous interviewons ci-dessous l’un des représentants, les questions de l’Internet et de la prostitution et celle de la pénalisation des clients seront également abordées.
 
L’époque des maisons closes eut son âge d’or, mais elle est révolue depuis le 13 avril 1946, lorsque fut votée la loi dite Marthe Richard (ce qui permit d’ailleurs aux clandés de se développer...).

En 1991, déjà, Alphonse Boudard, a qui l’on posait cette question de la réouverture des bordels, était assez sceptique : « Non, ce n’est pas possible de les rouvrir parce que c’est le passé. La marine à voile, quoi. »
 
Le 25 mars le ministère de l’intérieur met en place un groupe de travail dont le but est de lancer une réflexion sur les maisons closes en s’inspirant de ce qui se fait en Hollande ou en Suisse, notamment. Aucune association représentative des prostituées n’est conviée à cette réflexion. On ne les entend pas plus quand elles réclamenl’abrogation de la loi sur le racolage du 18 mars 2003 instaurée par Nicolas Sarkozy.
 
A l’époque, écrivions-nous ici-même, « le ministre de l’intérieur entendait arrêter le trafic d’êtres humains. Cette loi n’a pourtant jamais conduit devant la justice les souteneurs et responsables des réseaux de traites… Au contraire, elle a contribué à marginaliser les travailleurs et travailleuses du sexe, les mettant à la merci des proxénètes  ».
 
Le 24 mars, au Sénat, les putains, prostituées, putes, travailleurs du sexe, femmes galantes ou de petite vertu, filles de joie, femmes, hommes, trans, seront réunis pour demander encore l’abrogation de cette loi et pour rappeler tout simplement qu’ils existent.
 
Miguel-Ange Garzo est psychologue clinicien. Chargé du soutien psychologique pour les personnes concernées par le VIH/Sida et/ou les hépatites virales et chargé de prévention auprès de la communauté latino-américaine, au sein de l’association Arcat, il est l’un des membres fondateurs du collectif Droits et prostitution. Il répond aux questions d’Olivier Bailly.

Olivier Bailly : Un sondage récent dit que 59% des Français sont pour la réouverture des maisons closes. Que vous inspire ce sondage ?
Miguel-Ange Garzo : Le collectif Droits et prostitution n’a jamais demandé l’ouverture des maisons closes. L’idée étant que les prostituées puissent exercer librement leur métier. Pour nous chacun à le droit d’exercer comme il le souhaite et comme il l’entend la prostitution. La réouverture des maisons closes, telle qu’avant la loi Marthe Richard, pourrait réintroduire du proxénétisme. On peut se demander aussi si ça ne serait pas un moyen, comme l’a fait la Loi pour la Sécurité Intérieure (LSI), de chasser les prostituées qui sont dans la rue.

OB : Les prostituées pourraient se regrouper dans des cabinets, comme le font les professions libérales. Elle s’auto-géreraient, en quelque sorte. Est-ce que cela rejoint les propos tenus récemment par la députée UMP Chantal Brunel  ?
MAG : Pas totalement. Ce qu’on souhaite c’est que les prostituées deviennent autonomes et qu’elles puissent exercer librement la prostitution. Ensuite qu’elles se regroupent ça pourrait être une idée, mais pour que cela puisse se faire il faudrait déjà abolir les articles de la LSI qui pénalisent la prostitution. Prenons deux personnes qui travaillent dans un même appartement, si l’une est propriétaire et fait bosser une autre personne, celle qui est propriétaire peut tomber pour proxénétisme.

OB : Dans le même ordre d’idée un webmaster qui fabrique un site pour une prostituée peut être inculpé de proxénétisme.
MAG : C’est pourquoi de nombreux sites sont faits à l’étranger. Celui qui héberge le site peut aussi tomber pour proxénétisme parce qu’il facilite et les personnes qui font des blogs peuvent tomber pour racolage.

OB : A partir du 25 mars, donc au lendemain des Assises, le ministère de l’Intérieur met en place un groupe de travail sur les maisons closes. Qu’en pensez-vous ?
MAG : Nous n’y sommes pas associés ! Voilà ce qu’on en pense. On estime avoir une expertise et l’on trouve aberrant de ne pas être consultés pour ce genre de chose. En terme de lutte contre le Sida, par exemple, le plan national triennal se met en place et nous avons été, nous associations ainsi que les prostituées, contactés par le Ministère de la santé pour réfléchir au projet de prévention sur les trois prochaines années au niveau national. Nous avons été complètement impliqués.
 
Depuis 2002 nous demandons la mise en place d’une expertise inter-ministérielle santé-intérieur-justice sur ce sujet. Or les ministères de la justice et de l’intérieur n’ont jamais répondu à cette demande. Aujourd’hui ils lancent ce débat sur les maisons closes sans nous consulter. Nous sommes quand même assez étonnés.

OB : Avec les maisons closes l’un des trois thèmes de la journée de demain au Sénat est « Internet et prostitution ». Quelles sont vos préoccupations à ce sujet ?
MAG : Il faudrait que nous puissions mettre en place de vraies actions de prévention via Internet. C’est un point très important pour nous, parce que cela concerne toute une partie de prostituées qui exerce la prostitution.
 
Depuis la LSI les prostituées ont été chassées, se sont déplacées. Les associations de prévention ont beaucoup plus de mal à entrer en contact avec elles.
 
Par exemple avec le bus des femmes nous tournons dans la forêt de Saint-Germain-en-Laye. Il faut descendre dans les bois, ce qui est aussi dangereux pour nous.
 
Nous n’avons plus accès à ces personnes qui travaillent via Internet et elles n’ont plus accès à nos services de prévention.
 
Internet revêt pour certaines une fausse image de sécurité et les conduites de prévention sont mises un peu de côté. Donc cette question est une priorité. Nous demandons aussi à l’état de nous aider à mettre en place des actions de prévention via Internet.

OB : Les clients sont un des autres thèmes majeurs de ces 4èmes assises de la prostitution
MAG : Nous pensons qu’il faut faire de la prévention auprès des clients. Mais c’est plus compliqué. En 2005 il y a eu une initiative intéressante menée à Lille par une association nommée Entractes-GPAL qui avait lancé une campagne en direction des clients sur les bus lillois.
 
Ce qui nous inquiète aussi c’est qu’on commence à entendre de plus en plus de mouvements féministes qui souhaitent pénaliser le client. C’est pour nous une grande inquiétude en terme de santé publique. Quand la LSI a été présentée en novembre 2002 nous avions aussitôt prévenu que cette loi allait avoir des conséquences sanitaires très graves car les prostituées vont se cacher. La LSI a été votée et c’est d’ailleurs ce qui se passe.
 
Si on pénalise les clients cela va augmenter encore les problèmes de santé parce qu’il y aura moins de clients et les prostituées les plus précaires vont être encore plus précarisées.
 
Avant 2002 les prostituées disaient qu’elles pouvaient faire le choix du client. Après les choses ont changé. C’est devenu plus compliqué. Avec moins de clients certaines d’entre elles ont été obligées d’accepter des prestations sexuelles sans préservatifs. S’il y a moins de clients encore il y aura moins d’argent et donc certains clients auront encore plus le pouvoir.
 
Donc on est en train de les précariser encore plus et de les mettre dans des situations de grande vulnérabilité au niveau de la santé. C’est pour ça que nous alertons sur le fait que si l’on pénalise les clients on s’attaque aussi aux prostituées.

OB : Comment allez-vous lancer cette campagne de prévention vers les clients ?
MAG : Le but est peut-être de reprendre la campagne lilloise de 2005 dans les bus. Mais faire de la prévention auprès des clients est très compliqué puisqu’évidemment, par définition, il ne prendra pas de dépliant parce qu’il ne le ramènera pas chez lui. Mais il s’agit aussi de les sensibiliser via les sites Internet.

OB : Vous demandez aussi le bilan annuel de la LSI. Demandez-vous toujours son abolition ?

MAG : Nous demandons toujours l’abolition de l’article qui pénalise le racolage ainsi qu’une révision de l’article sur le proxénétisme. Mais la loi prévoyait aussi un bilan annuel. Or depuis 2003 aucun bilan annule n’a été effectué. Et surtout Nadine Morano a annoncé qu’elle lancerait un état des lieux et nous souhaiterions que les associations et les prostituées fassent partie de cette réflexion.

OB : Le fait que ces Assises se tiennent cette année au Sénat signifie-t-il que les politiques commencent à être sensibles à cette question ?

MAG : Nous sommes accueillis au Sénat, donc il y a des personnes qui nous écoutent et écoutent nos revendications, donc c’est un point important pour nous.

OB : Pourquoi cette question de la prostitution pose-t-elle toujours problème dans notre société ?
MAG : Parce que cela renvoie à la sexualité de chacun. A mon sens on est encore dans une société où la sexualité, ou le rapport sexuel, est une chose encore très taboue.
 
Point important sur lequel j’insiste : même si nous luttons pour de meilleures conditions de travail pour les prostituées et que nous estimons que chacun est libre de faire ce qu’il veut, bien entendu nous ne minimisons pas la traite des êtres humains, ce qui pour nous n’est plus de la prostitution. La traite des êtres humains, le proxénétisme, c’est une réalité que nous ne minimisons pas.
 
Par contre qu’on laisse aussi la parole aux personnes qui ont fait librement le choix d’exercer la prostitution. Au mois de mars il y a eu une réunion à la mairie du deuxième arrondissement de Paris qui a fait couler beaucoup d’encres, d’ailleurs. Certaines femmes de la rue Saint-Denis étaient là et c’était extraordinaire. C’était un conseil de quartier, elles se sont exprimées, ce sont des personnes que l’on entend que très rarement.

OB : Statistiquement que représentent ces femmes qui exercent la prostitution de leur plein gré ?
MAG : Selon moi c’est la part la plus importante, mais je ne pourrais pas vous donner de chiffre, tout comme on ne peut pas donner de chiffre sur les personnes qui exercent la prostitution.
 
Ce dont on a envie c’est que ces voix-là soient entendues aussi. Quand une partie des féministes soutient qu’il s’agit d’une violence faite au corps, elles prennent sans doute la parole au nom de ces femmes, de ces hommes et de ces trans victimes de violence, parce que ça existe, mais elles ne laissent pas le droit de parole aux autres qui ont envie de s’exprimer et de dire « j’exerce librement la prostitution et c’est mon choix ».

 
Crédit photo : paper blog

 


 

Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

144 réactions à cet article    


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 mars 2010 09:27

    Excellent titre .

    La journée de la pute .

    Bon , j’ vais voir la suite .


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 mars 2010 09:30

      OK , j’ ai pas tout lu .

      Juste je voulais dire qu’ il n’ y a pas de putes , il n’ y a que des êtres humains .

      Au départ .


      • curieux curieux 24 mars 2010 09:35

        Bien sûr, éjaculateur précoce


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 mars 2010 09:43

        Salut , peine à jouir ..... smiley


      • PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP 24 mars 2010 10:05

        Bien dit « rocla » .
        Le terme « putes » revient un peu trop souvent à mon goût dans cet article. De nos jours où dire simplement « PD » risque de nous conduire au tribunal, je pense qu’un peu de délicatesse ne ferai pas de mal. Et puis soit dit en passant je leur accorde plus de respect qu’à quelque politicien que se soit. Au risque de faire sourire quelques machos, je signale aussi que ces dames :mises à part quelques nymphomanes qui optimisent leur penchants , n’ont pas vraiment décidé de pratiquer de gaité de cœur. Lorsque je vois de jeunes étudiantes ou étudiants qui en arrivent à cette extrémité juste pour pouvoir rêver d’un avenir décent en payant leurs études, j’en ai mal au ventre. Je ne compte pas non plus les « occasionnelles » : mères de familles, ou autres ménagères de 30 ans qui ne savent plus quoi faire pour boucler le mois. Je ne parle même pas de la traite des femmes de l’Est ou d’ailleurs qui ressort des mafias. Alors au lieu des savoir si on va ré-ouvrir ou non les maisons clauses, il vaudrait mieux d’abord savoir quels désespoirs ont poussé des malheureux à en arriver là et leur donner les moyens d’en sortir pour ceux qui le veulent.


      • Sandro Ferretti SANDRO 24 mars 2010 11:56

        Je ne suis pas son avocat (mais alors, pas du tout), mais Olivier Bailly, c’est quand méme le type qui a écrit ceci :

        http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/griselidis-real-putain-de-toi-61055

        Et ça, j’appelle ça un article (il n’y en a presque plus ici), et je devine qu’on ne peut le taxer d’ostracisme borné envers « ces dames ».
        Point barre.


      • ZEN ZEN 24 mars 2010 12:03

        Les oreilles de Philippe ont fait tilt
        Un langage plus académique aurait exigé péripatéticienne smiley


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 24 mars 2010 12:07

        Salut Sandro, bonjour les copains,

        Olivier Bailly est non seulement un journaliste professionnel sérieux, mais en outre un écrivain original et talentueux.

        Fermée cette parenthèse, le titre « La journée de la pute » réfère évidemment, pour ceux qui ne l’auraient pas compris, à La journée de la jupe, ce film avec Isabelle Adjani.

        Certes, « pute » est en certaines bouches une marque de mépris. Pas sous la plume de Bailly.


      • sisyphe sisyphe 24 mars 2010 12:34

        Par rocla (haddock) (xxx.xxx.xxx.70) 24 mars 09:30

        Juste je voulais dire qu’ il n’ y a pas de putes , il n’ y a que des êtres humains .

        Au départ .

        Capitaine, je ne peux que vous plusser, pour cette mise au point salutaire. 

        La prostitution est un métier ; le seul, pour certaines filles (ou mecs) pour s’en sortir, et qui est d’utilité publique.

        Le proxénétisme, c’est tout autre chose, sans parler même de la traite des femmes, qui est un restant de l’esclavage, et ça marche, le plus souvent, avec les réseaux de la drogue  ; le problème, c’est que les lois, comme la police, ne s’attaquent jamais à ces réseaux, ou aux véritables proxénètes.

        Si une fille ou un mec en est réduit, ou fait le choix de la prostitution, sans y être contraint par une tierce personne, ça ne regarde qu’elle ou que lui ; l’important étant, évidemment, les précautions sanitaires dont ça doit être entouré.

        Pour ça, c’est une véritable connerie de les réduire à la clandestinité ; ça augmente les risques pour tout le monde. 

        De toutes façons, la prostitution de luxe, les « michetons » ou escort-girls font le bonheur de tous les hommes d’affaires, sans qu’on cherche à les pénaliser le moins du monde ; alors, assez d’hypocrisie, putain d’Adèle !

        (Pardon d’avance aux Adèle, c’est une expression provençale usuelle... smiley )


      • appoline appoline 24 mars 2010 13:00

        Puis, heureusement que les putes sont là, imaginez un peu le nombre de détraqués que nous aurions dans les rues, si elles n’étaient pas là pour qu’ils déversent leurs pulsions. C’est un sacré boulot, imaginez seulement un moment les débris qu’elles sont obligées de se taper, les gros, les gras, les cradots, les pervers et autres. Non, le pognon elles ne volent pas. La moindre des choses serait que la société décide de rouvrir les maisons closes pour qu’elles aient au moins un endroit sécurisé pour bosser. Ce serait la fin des souteneurs, ces parasites qui leur volent leur argent qu’elles ont pourtant mérité. Il faut aussi penser à l’hygiène car non seulement les maquereaux font main basse sur leur argent mais certaines ne se font pas suivre médicalement. Au vu du service qu’elles rendent à la société, la société pourrait bien le leur rendre.


      • Georges Yang 24 mars 2010 15:17

        Sysiphe
        Ca me fait tout drôle d’être d’accord avec vous !


      • appoline appoline 24 mars 2010 18:17

        @ Vilistia,


        « Bien sûr, pour assurer la discrétion des clients cobayes, ils seront autorisés à venir en Burq »

        Il est certain qu’un bon nombre de politiques seraient obligés de raser les murs pour entrer dans les maisons dites closes, Domi risque de faire fumer la carte bleue, il faut vivre avec son temps et fini aussi de barboter du cash dans les caisses noires pour aller tirer un coup. Ah si nous n’avions pas nos politiques pour écrire, ils nous seraient presque de manque tant les conneries sont diverses et variées.

      • Antoine 26 mars 2010 01:01

         Et alors il ne restera pas grand monde si on supprime les pros, celles qui épousent des comptes bancaires, etc....On sera alors tous homos et pascés, et pis c’est tout !


      • Internaute Internaute 24 mars 2010 09:35

        Si j’ai bien compris elles voudraient être reconnues comme appartenant au monde du travail mais à une petite exception prés - ne pas payer de charge sociales salariales ni patronales et ne pas être imposées sur le revenu.

        On ne peut pas être à la fois protégée par l’Etat et par un proxénète. Chacun inflige ses propres contraintes, offre son rapport qualité/coût et il faut choisir.


        • Mycroft 24 mars 2010 11:39

          Mais où avez vous vu qu’elles ne payaient pas d’impôts pour leur travail ?

          Renseignez vous 5 secondes, et vous verrez qu’elles ont justement les inconvénients du monde du travail (les impôts), sans la protection que ce dernier devrait leur offrir.


        • curieux curieux 24 mars 2010 13:28

          Mon commentaire n’a pas été plié mais purement et simplement supprimé. Des putes, y’en a partout au sens propre et figuré. Et celles qui me gênent ne sont pas forcément celles du sens propre. Sans oublier les putes hommes


        • curieux curieux 24 mars 2010 15:03

          Y’a une erreur, on m’a mis un PLUS. Bizarre


        • voxagora voxagora 24 mars 2010 09:40

          Quel sondage ?
          fait par qui et pour qui ?
          qui est sondé ?
          combien de personnes ont répondu à quelles questions ?


          • zadig 24 mars 2010 09:47


            Bailly,

            Article très intéressant

            Assez de ces « faux culs » qui soutiennent le harcèlement de ces femmes.
            Il faut supprimer ces lois idiotes sur le racolage.
            Permettre à ces femmes d’exercer dans la dignité et la sécurité.
            Pensons aussi à encourager le bénévolat ( cf Brassens )
            Sérieusement ce métier existe depuis bien longtemps et existera toujours.
            La vie en couple n’est elle pas souvent une forme de prostitution.

            Toute ma sympathie à ces dames.

             


            • Gabriel Gabriel 24 mars 2010 09:50

              Pourquoi cela changerait-il ? L’état étant le premier proxénète de ces femmes, l’officialiser reviendrait à reconnaître que pendant des années des dirigeants très haut placé en ont profité.


              • Georges Yang 24 mars 2010 10:01

                La réouverture des bordels de façon officielle n’est ni un scandale ni une solution à tous les problèmes de prostitution
                Cependant tout ce qui permet l’exercice de la prostitution sans contrainte et sans risque est le bien venu
                La loi Sarkozy sur le racolage passif est stupide et n’a jamais fait tomber un proxénète, quant à la pénalisation du client et l’abolitionnisme, cela ne peut que pénaliser les prostituées

                Paradoxalement, le meilleur moyen de lutter contre le proxénétisme, c’est de faciliter l’exercice de la prostitution, afin qu’elle puisse s’exercer sans « l’assistance » de maquereaux et d’hôtelier abusifs

                Certaines féministes feront remarquer que l’on choisi très rarement la prostitution, mais choisit on d’être caissière en supermarché, agent de surface, ou domestique ?


                • kitamissa kitamissa 24 mars 2010 10:08

                  il y a une hypocrisie qui perdure depuis toujours .....

                  les prostituées qui travaillent pour elles ,celle qui bossent en forêt ou sur les parkings en bagnole ’ les amazones" sont imposées soit au forfait soit au réel en tant que péripatétitiennes...

                  et son emmerdées par les flics pour raccolage sur la voie publique et récoltent un PV de surcroit !

                  ,le premier maquereau c’est l’état !


                  • srobyl srobyl 24 mars 2010 10:17

                    Bien vu, et il est même pire que les macs traditionnels :. pas de beignes, mais une éviction jusque dans les bois : les microbes et les sadiques font le boulot à leur place.
                     Autre bonne pute de l’état : la française des jeux 
                    Et, en prime, ils nous font la morale ! 


                  • jakback jakback 24 mars 2010 12:09

                    L’état 1er proxénète ok, alors autant qui soit le seul, nationalisons la prostitution, fonctionnaire c’est bien, non !!!


                  • LE CHAT LE CHAT 24 mars 2010 12:13

                    @ maxim

                    salut mon pote ,
                    l’Etat moralisateur au sujet de l’alcool et des clopes et dans la même situation en temps que principal bénéficiaire ! marre de cette hypocrisie !

                    Pour moi , ce qui ce fait en Allemagne est mieux , tant du point de vue controle de santé que de sécurité pour celles qui ont CHOISI ce job , car c’en est un ! plus respectable à mes yeux que de celui de politicien !


                  • kitamissa kitamissa 24 mars 2010 13:15

                    salut mon pote le Chat ....

                    bien vu !....

                    tu penses bien que le monopole aussi bien des alcools que du tabac,aussi bien que du cul que des radars ...

                    avec la belle hypocrisie de : faut pas boire parce que l’alcoolisme bla-bla-bla ---

                    faut pas fumer parce que le tabac bla-bla-bla-

                    faut pas aller aux putes parce que bla-bla-bla -

                    faut pas conduire parcce que bla-bla-bla -

                    et tout comme çà ...

                    on brandit les dangers sachant que les gens ne changeront jamais leurs comportements,on augmente les prix soit disant pour diminuer le nombre de consommateurs ...c’te blague ....l’état sait pertinament que même si les clopes,l’essence,l’alcool augmentent de façon exagérée,les gens sacrifieront autre chose pour fumer ,rouler,ou picoler ...

                    idem pour la soit disant morale et la sécurité des prostituées .....mon cul ouais,les filles travaillent maintenant sur les nationales,sur les aires d’autoroutes ou en forêt ...

                    j’habite à Fontainebleau ,la ville est située au beau milieu de cette forêt ...il y a des filles de l’Est partout dès que l’on sort de chez soi .....

                    tant mieux,ça soulage et le routier,et le représentant de commerce,et le mec qui en a marre de bobonne ,mais faut pas se faire gauler ,les poulagas débarquent dare dare,et le gus pris sur le fait,la queue à l’air et le bénard sur les chevilles risque le tribunal ,la nana est embarquée,passe une heure ou deux au placard,et retourne à son turbin,l’état se sera foutu dans les fouilles deux contredanses !

                    pendant ce temps,nos ministres et politiques participent à des partouzes dans les endroits

                    où le pékin moyen n’ira jamais foutre ses panards ni fourrer son biscuit ...parce que pardon,cehez ceux qui nous dirigent que ce soit de droite ou de gauche,les maquereaux et les putes,ça manque pas !


                  • ZEN ZEN 24 mars 2010 10:13

                    Irait-on vers les Eros Center, à l’allemande ou bientôt à la belge ?
                    De juteux profit pour quelques-uns..
                    Des souteneurs en béton !..
                    Retour à l’artisanat smiley


                    • jacques jacques 24 mars 2010 10:13

                      Je dois être un vieux con qui ne vois aucune avancée dans la réouverture des maisons closes ,la frontière entre la prostitution et l’esclavage ,la violence ,la soumission est si perméable que de ne pas encadrer cette activité me parait aberrant.Déjà on entend plus cette antienne qui faisait de la prostitution une protection des femmes contre les viols .Mais l’appât du gain poussera tous les malfrat(e)s a essayer de profiter de ces personnes qui vivent souvent dans des conditions difficiles,la pute de luxe c’est l’exception ,Pretty woman c’est une jolie fiction.
                      Autoriser la prostitution ne peut se faire que très encadré et les maisons closes me semble surtout faites pour amener cette activité (et non métier) au rang industrielle .


                      • srobyl srobyl 24 mars 2010 10:14

                        Dans tout ça , retenons que les gouvernants aimeraient faire passer des lois sans l’avis des principaux concernés, et même souvent contre leur avis...Rassurant , le principe d’égalité est, au moins dans ce cas, respecté : on est tous traîtés comme des putes, quoi.


                        • JL JL 24 mars 2010 10:28

                          @ Calmos : et votre père a dit ça devant votre mère ?


                        • JL JL 24 mars 2010 11:37

                          Calmos, je vous le fais pas dire.

                          Quant à la formule attribuée à votre père, je vous signale que Jacques Brel n’a pas dit la même chose, même si, vu de loin avec une comprenette un peu paresseuse ça y ressemble.

                          Jacques Brel a dit :
                           
                          « Les putains les vraies,
                          Sont celles qui font payer,
                          Pas avant mais après ».


                        • robespierre55 robespierre55 24 mars 2010 12:19

                          M. Calmos, vous avez raison, je suis un con. Mais sur le coup, je vous plusse.

                          Cordialement.

                          Guy Yottin.


                        • robespierre55 robespierre55 24 mars 2010 12:20

                          .... concernant les deux messages précédents du même auteur.

                          Pardon


                        • JL JL 24 mars 2010 12:51

                          A ceux qui ont plussé camos et m’ont moinssé, je tenais à rendre hommage à toutes les braves filles qui se font abuser par de belles paroles et qui ont trop tendance à prendre des vessies pour des lanternes. A toutes ces Fantine qui se retrouvaient trop souvent avec un enfant et pas de bonhomme, à « celles qui ne se font » pas payer" comme dit Calmos qui a encore une fois, on ne les compte plus, perdu l’occasion de se taire. 


                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 mars 2010 15:01

                          Calmos +10...


                        • truffe puante truffe puante 24 mars 2010 10:23

                          A quand la journée des cornes ?


                          • Georges Yang 24 mars 2010 10:39

                            Deux remarques :

                            1Plus il sera facile d’exercer la prostitution et moins la proxénétisme aura de raison d’être

                            2 Le terme pute peut être discriminant et dévalorisant, il peut être aussi amical, tout dépend du contexte
                            Dans un petit bistro de l’est parisien il y a 15 ans, une vieille femme de plus de 80 arrive avec une canne et demande un Ricard, le patron, lui dit « alors, vieille pute, tu vas encore nous raconter des saloperies ! Et la vieille sans se faire prier de parler du temps de maisons closes d’avant guerre et de déclarer »je suis une vieille pute, mais j’ai jamais été méchante« et de continuer à raconter sa triste vie pendant un bon quart d’heure. Au bar , un Algérien de 40 ans en costume cravate ne dit rien, aide son amie à remettre son manteau et s’adresse à la vieille avant de partir, »Permettez moi Madame, d’embrasser une vieille pute« et de lui faire deux bises.
                            Il aurait dit »travailleuse sexuelle" que cela n’aurait eu aucune portée et il y avait de la tendresse dans ces propos.

                            Se souvenir de la manière dont Brassens parlait des prostituées
                             


                            • sisyphe sisyphe 24 mars 2010 15:22

                              Tiens !
                              Me voilà à enchainer sur Yang....

                              Puisqu’on parle de Brassens, une de ses belles chansons autour de ça...(si l’on peut dire.. smiley )

                              qui finit par cette phrase que je trouve magnifique :

                              Tes écarts, tes grands écarts
                              Te seront pardonnés car
                              Les filles, quand ça dit je t’aime
                              C’est comme un second baptême
                              Ça leur donne un cœur tout neuf
                              Comme au sortir de son œuf..

                              Sinon, évidemment...



                            • Georges Yang 24 mars 2010 18:39

                              Sysiphe

                              Enfin un sujet fédérateur, je n’ose dire consensuel


                            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 mars 2010 10:40

                              Que veut dire réouverture des maisons closes dans un BORDEL PLANETAIRE ? Ce serait une régression, vous voulez accentuer la crise déjà gravissime mes chers compatriotes ?

                              Les humains sont entrés dans l’Ere pornographique, seul un boulversement majeur comme celui qui avait exterminé les êtres volumineux peut réveiller les consciences !

                              A force de chanter les « droits de l’homme », la femme a été oubliée mes amis !

                              Mohammed MADJOUR. http://www.republic.unblog.fr/


                              • vivien françoise 24 mars 2010 13:29

                                M. Madjour,
                                Je suis allée lire votre déclaration de tant et plus. Voila ce que je relève : « Je préconise....................qu’ils sont étendus à la femme assurément non égale mais naturellement complémentaire à l’homme »

                                définition de complémentaire prise sur le net : compémentaire : adjectif, qui complète, additionnel, annexe, auxiliaire, subsidiaire.

                                « A force de chanter les droits de l’homme, la femme a été oubliée mes amis »

                                Vous-même écrivez que la femme n’est pas l’égale de l’homme, cessez de balancer à tout va vos déclarations ineptes.
                                Commencez d’abord à trouver un mot qui désignerait en même temps l’homme et la femme ce serait déjà une avancée intelligente.

                                J’ai vu un reportage à la télé il y a quelques années, une ong voulait construire dans un village au fin fond de la brousse en Afrique entre autres, des aménagements sanitaires pour éviter la propagation des maladies. Un vieux un homme donc, a demandé à cette ong lorsque les commodités ont été construites, pourquoi il n’y en avait qu’ une. Car disait-il qu’il ne se voyait pas lacher son « caca » au même endroit où une femme ferait la même chose. Il estimait, ce brave vieux que son caca était plus important que celui d’une femme et qu’il ne devait pas se mélanger ;
                                L’inégalité jusqu’aux excréments ! 
                                M. Madjour, vous aurez beau faire, vos déclarations ne me convaincqueront jamais. 
                                Bonne journée
                                VF 


                              • Dugué-Trollin 24 mars 2010 15:48

                                c’est vrai qu’il a raison ! faut me cacher tout ça ! la burka pour toutes les femmes ! nom de nom !
                                l’ère pornographique a trop duré...
                                oui mais parès faut remettre les coups de fouets et les mains coupés en vigueur.


                              • Traroth Traroth 24 mars 2010 11:04

                                Dans un jugement à l’emporte-pièce qui fait son charme, l’opinion publique se prononce pour les maisons closes. Ca me parait hâtif...

                                Procédons par ordre. Les prostitué(e)s sont des personnes défavorisées qui doivent bénéficier d’un soutien de la société. Ce soutien se doit d’abord d’être législatif. Mais quel résultat veut-on obtenir ? Comment les aider ?

                                Essayons une petite liste des effets qu’il serait souhaitable d’obtenir en légiférant :

                                • Diminuer le nombre de personnes contraintes à recourir à la prostitution pour survivre
                                • Soustraire les prostitué(e)s aux réseaux mafieux
                                • Faire en sorte que l’argent obtenu par ce biais leur revienne exclusivement et ne soit pas accaparé par des tiers
                                • Faciliter la sortie de la prostitution
                                La réouverture des maisons closes permet-elle d’obtenir l’un de ces objectifs ? Je ne le pense pas. On risque plutôt d’obtenir l’effet inverse, en poussant les prostitué(e)s dans ces maisons, où ils/elles devront bien remettre une partie de leur gain au tenancier quel qu’il soit. De plus, la situation ainsi créée rendra d’autant plus difficile de refaire sa vie.

                                Les motivations du public sont claires et bien différentes de celles énoncées plus haut : ne plus voir de prostitué(e)s dans les rues. Ou pour dire les choses plus simplement : Je ne suis pas persuadé que le bien des prostitué(e)s préoccupe beaucoup l’opinion publique !


                                • Annie 24 mars 2010 12:20

                                  « Diminuer le nombre de personnes contraintes à recourir à la prostitution pour survivre »

                                  Vous ne diriez pas cela à propos d’autres métiers qui peuvent sembler tout aussi dégradants pour certains. C’est ce jugement moral qui rend en partie impossible l’officialisation de la profession de prostituée. Sa précarité n’est due qu’à la réticence à reconnaître qu’il s’agit parfois d’un choix assumé.


                                • Traroth Traroth 24 mars 2010 14:28

                                  "Vous ne diriez pas cela à propos d’autres métiers qui peuvent sembler tout aussi dégradants pour certains«  : Si, parfaitement. Si on pouvait se passer d’éboueurs, de caissières de supermarché ou de mineurs sans qu’ils ne se retrouvent tous au chômage, ça serait à l’évidence un progrès !

                                   »C’est ce jugement moral qui rend en partie impossible l’officialisation de la profession de prostituée«  : En partie seulement. Car, ne vous en déplaise, se prostituer par goût ou sans contrainte au moins économique, même si ça existe, j’en conviens, ce n’est pas fréquent, et ne représente même qu’une part infime de la population des prostitué(e)s. Ce qui veut dire que pour de nombreuses personnes qui ne sont pourtant pas dans des réseaux, ce n’est pas vraiment un choix, mais simplement la dernière possibilité restante pour e pas mourir de faim. Et ça, c’est déjà quelque chose qu’il faut combattre !

                                   »Sa précarité n’est due qu’à la réticence à reconnaître qu’il s’agit parfois d’un choix assumé" : C’est sans doute une raison, mais ce n’est pas la seule, et je ne pense pas que ça soit la raison principale. La raison principale, ce sont les mafias, qui contraignent très directement un grand nombre de femmes à la prostitution, par la torture, le viol, la drogue, la menace contre la famille et la réputation. Ce dernier cas, la menace contre la réputation, est le seul où l’aspect moral joue un rôle.


                                • @distance @distance 24 mars 2010 11:26

                                  extrait de l’article :
                                  faire de la prévention auprès des clients est très compliqué puisqu’évidemment, par définition, il ne prendra pas de dépliant parce qu’il ne le ramènera pas chez lui.

                                  duperie, trahison, mensonge, est-ce donc ça, un homme ?


                                  une sexualité épanouie dans un couple n’est pas innée
                                  L’intimité du couple se fonde sur l’écoute, la confiance, le partage et la proximité émotionnelle ...
                                  http://www.sexualite-couples.com/



                                    • cmoy patou 24 mars 2010 11:52

                                      C’est le plus vieux métier du monde et le mieux rémunéré pour les maqueraux va s’en dire dont le premier est l’Etat .

                                      Les indépendantes ne le restent pas longtemps et quand à croire comme certains commentaires le laisse penser qu’il a des femmes qui l’exerce pour assouvir un penchant a mon avis elles sont extrèmement rares.Peut-être dans le phantasme des hommes ?

                                      En tous cas ces questions de maisons closes ou pas ne doivent pas cacher comme le dit si bien Rocla qu’avant tout c’est un trafic d’êtres humains .
                                      Peut-être dans le phantasme des hommes ?


                                      • Romain Desbois 24 mars 2010 11:56

                                        Comme d’hab le débat va tourner sur une autre question : la prostitution est-elle une bonne chose.

                                        Or ce n’est pas le sujet.

                                        Soit la prostitution est légale et l’état n’ a pas le droit de l’empêcher de s’exercer.
                                        Soit la prostitution est illégale et la question des maisons closes ne se posent pas.

                                        Harceler les prostituées en condamnant le racolage c’est les jeter dans les pattes des mafieux, des trafiquants d’humains. En fait ils ne veulent pas aider ces personnes , ils veulent juste ne plus les voir.

                                        Rappelons nous la prohibition de l’alcool aux USA ! Ca a fait les beaux jours des mafieux.

                                        Les premiers à ne pas vouloir des maisons closes et une respectabilité de cette profession (que cela choque ne change rien) sont les proxo-mafieux .

                                        C’est le même débat que pour la drogue !

                                        Le jour où les caissières de supermarché gagneront autant que les prostituées, la prostitution aura quasiment disparue.


                                        • Romain Desbois 25 mars 2010 21:23

                                          Tall
                                          La prison est l’endroit où il y a le plus de viol.Et c’est le cas de tous les pays.


                                        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 24 mars 2010 12:17

                                          Avec la réouverture des bordels, on pourrait au moins contrôler ce qui se passe et voir si toutes les personnes qui y travaillent ont des papiers, si elles sont majeures et si elles sont VOLONTAIRES.

                                          Outre le fait qu’elles pourraient bénéficier d’un vrai contrat de travail qui leur donnerait droit au chômage en cas de rupture.

                                          Les macs feraient évidemment moins de profits et seraient obligés de RESPECTER les femmes qu’ils emploient sinon, ça se terminerait devant les tribunaux.

                                          La légalisation des maisons closes présente dés lors plus d’avantages que d’inconvénients à condition qu’on contrôle ce qui s’y passe.

                                          Pourquoi ne pas instaurer une prime ( assez conséquente et payée par le mac fautif ) pour toute dénonciation de faits manifestement illégaux qui s’y produirait ?




                                          • robespierre55 robespierre55 24 mars 2010 12:28

                                            Fils de pécore et de minus
                                            Rie pas de la pauvre vénus
                                            La pauvre vieille casserole
                                            Parole, Parole

                                            Il s’en fallait de peu mon cher
                                            Que cette putain ne fut ta mère
                                            Cette putain dont tu rigole
                                            Parole, Parole

                                            [no comment]


                                            • robespierre55 robespierre55 24 mars 2010 12:48

                                              ... dont tu rigoles

                                              Pardon, Georges.

                                              J’ai du mal avec la deuxième personne du singulier. Probablement parce que pour moi il s’agit d’un pluriel. Mais non j’é pa mi le ESSE !

                                              Bon, je sors.


                                            • ddacoudre ddacoudre 24 mars 2010 12:37

                                              bonjour bailly

                                              intéressant ; une bonne chose qu’on les écoute.
                                              la bible nous dit que dieu détruisit Sodome pour nettoyer le mode de ce que les hommes considéraient être un vice. nous en sommes toujours là, nous n’avons pas progressé d’un poil si ce n’est tourné en rond. la destruction de Sodome fut un acte criminel, et dieu en commis bien d’autres, où plutôt les hommes en son nom. nous confondons toujours nudité famille et sexualité. faire commerce de son corps n’est pas un travail, il faudrait déjà ne pas entretenir de confusion, parce que des être n’ont trouvé que cette solution pour se réaliser économiquement ; je ne crois pas que l’on choisisse la prostitution comme l’on choisit d’être boulanger, sinon autant créer des centres de formation professionnelle.
                                              il ne sont pas pour autant à rejeter, mais à protéger de ceux qui en font une exploitation financière, le seul moyen est de les sortir de la clandestinité, et de leur fournir à temps une aide socioéconomique pour quelles n’y aient pas recours, mais nous sommes incapable de cela, car notre culture y conduit.
                                              si ce n’était pas le cas cet usage de la sexualité aurait disparu depuis long temps ; seul nos tabous judéo chrétiens nous empêchent d’y apporter de bonnes solutions. croyant toujours que la répression apportera la solution que n’a pas apporté dieu en détruisant Sodome.

                                              devant de nombreux problèmes que font surgir la sexualité, un puratanisme obscurantiste transforme l’intelligence de la réflexion en pulsion de mort

                                              c’est dernières années nous avons assisté à une transformation de formes insupportables vers l’ordinaire, dans une modification profonde des principes sous une avalanche législative (40 textes pénaux et 37 de procédure pénale en France ces sept dernières années !) qui se limite inutilement à répondre à des faits divers.

                                              Le retour du refoulé, de la peur fonde une relation trouble entre les évolutions législatives et la crise économique.

                                              L’insécurité tient aux incertitudes très prégnantes de nos destins : retraites, soins etc. La peur de l’autre, d’abord celle du criminel, du délinquant, est plus forte et se polarise sur l’insécurité quotidienne.

                                              alors l’on fait fi de l’expérience de la vie et l’on est toujours prêt à recommencer les mêmes épurations, c’est trés triste cette marche en yo yo de l’humanité.

                                              alors pour me consoler je me dis toujours qu’il doit bien y avoir une raison que j’ignore.


                                              cordialement.


                                              • David Meyers 24 mars 2010 13:11

                                                Voilà un sujet extrêmement sérieux. Il touche, au delà de la sexualité, à la sécurité, la la liberté, à la santé publique.

                                                Je ne vois malheureusement pas ce gouvernement prendre une quelconque disposition adulte, moins encore les « godillots », peut-être les sénateurs qui, Sarkozerie oblige, sont devenu les représentants les plus révolutionnaires de notre république.

                                                J’y joindrais le problème des prisons, véritables sources et fabriques de délinquance et d’insécurité, qu’il est urgent de ? réformer ? moderniser ? humaniser ? depuis plus de cinquante ans !

                                                Et bien d’autres sujets de société qui s’éloignent à 100% de la politique spectacle, et qui sont totalement « hors du collimateur » de nos vaillants politicards.

                                                Oui, c’est vrai, la quellelle entre EBesson et SGuillon est autrement plus importante...


                                                • vivien françoise 24 mars 2010 13:47

                                                  La putain annonce ses tarifs avant, la femme mariée après lorsqu’elle a besoin d’argent pour assouvir ses envies de bijoux.
                                                  Pour l’avoir lu dans certains articles d’av, que certains considéraient leur épouse comme une prostituée à domicile je me dis que rien ne changera jamais ou alors d’une manière inattendue.
                                                  AV étant en majorité masculin, je me doute qu’il y aura des levées de bouclier.
                                                  Comparer la prostituton à des métiers comme caissière et autres est très ironique ;
                                                  Il est plus honorable de taper sur les touches d’une caisse enregistreuse que de devoir écarter les cuisses pour des mecs bavant d’envie, se soulageant dans le ventre de la femme
                                                  parceque bobone refuse la petite gaterie à son mari ?
                                                  Après tout, écarter les cuisses pour son mari ou pour son client, c’est toujours écarter les cuisses pour qu’un mec se soulage ; c’est ce que doivent se dire les clients tous bons pères de famille ou bons crétins incapables d’avoir une relation saine avec une femme ;
                                                  On ne demande pas à la putain de lui parler des gosses et des factures pour jouir.
                                                  A quand la journée des clients des putes ? Pourquoi ne leur demande t-on pas ce qu’ils veulent ? Je serais très curieuse de le savoir. Peut-être une déduction fiscale sur les tarifs des putes ? 
                                                  VF
                                                  Les pierres vont pleuvoir, je vais me mettre à l’abri
                                                   


                                                  • Traroth Traroth 24 mars 2010 14:34

                                                    Les hommes sont tous des salauds, les femmes sont toutes leurs victimes. C’est un bon résumé de votre commentaire ?

                                                    Vous devriez consulter...


                                                  • vivien françoise 24 mars 2010 14:40

                                                    Traroth,
                                                    Je serai la cliente si je consulte un homme ?


                                                  • Traroth Traroth 24 mars 2010 19:29

                                                    L’humour comme dernier refuge en l’absence d’argument...


                                                  • vivien françoise 24 mars 2010 19:39

                                                    Bonsoir Traroth,
                                                    Plaignez vous au Capitain, avec ses histoires drôles, je n’ai plus envie de polémiquer.
                                                    J’ai écrit ce que j’avais à écrire, je ne vais pas en rajouter à 19h32.
                                                    Je suis aller « polémiquer » sous le commentaire de M. Madjoud car il m’a un peu échauffée les oreilles mais sinon cet article est suffisamment compliqué et douloureux.
                                                    Je ne suis pas pour la prostitution car en tant que femme je trouve ce « métier » terriblement dégradant. Que des personnes bien plus au courant de ce fléau veuillent proposer des solutions intelligentes intéressantes pour eux , puisqu’il y a ausi des hommes, je suis totalement d’accord.
                                                    La prostitution devenant un métier comme un autre au 21ème siècle, c’est cela qui me gêne.
                                                    Bonne soirée
                                                    Sylvia


                                                  • curieux curieux 24 mars 2010 20:16

                                                    Vous m’expliquerez quand est-ce qu’il faut rire aux histoires du Capitaine. Moi qui croyait qu"il animerait mieux un repas d’enterrement qu’un mariage..


                                                  • David Meyers 24 mars 2010 22:32

                                                    Ce post montre une vision assez inquiétante de la sexualité

                                                    « Une relation saine » ???

                                                    « Il est plus honorable de taper sur les touches d’une caisse enregistreuse que de devoir écarter les cuisses pour des mecs bavant d’envie, se soulageant dans le ventre de la femme »

                                                    Vraiment, il faut en lire ici !!!

                                                    Difficile de parler de choses d’adulte...

                                                    A propos, savez vous que certains enfants ne naissent ni dans les choux ni dans le chiffon apporté par la cigogne ?


                                                  • Traroth Traroth 25 mars 2010 02:02

                                                    @vivien françoise : nous sommes bien d’accord. C’est exactement ce que je dis dans un autre commentaire. La prostitution est soit contrainte, soit un choix de vie désespéré (entre ça ou SDF, en gros), et très, très rarement un choix volontaire (entre ça et une autre profession). A partir de là, il est clair qu’il faudrait changer quelque chose.


                                                  • sisyphe sisyphe 25 mars 2010 06:03

                                                    @ vivien françoise

                                                    La prostitution devenant un métier comme un autre au 21ème siècle, c’est cela qui me gêne.

                                                    Curieux de dire ça à propos du plus vieux métier du monde...


                                                  • Traroth Traroth 25 mars 2010 11:36

                                                    Ce n’est pas parce que c’est le plus vieux métier du monde (ce qui reste à démontrer. Je pense plutôt pour chasseur-cueilleur, personnellement) que c’est forcément un métier comme un autre...


                                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 mars 2010 14:28

                                                    Quand j’ avais mon puber thé , pas longtemps après je suis allé voir une Madame , le besoin intempestif se faisant sentir , j’ vas dans le quartier chaud où on est le chéri de toute ces dames , ben toi dis donc t’ es bien jeune , oulà je rougissais facilement , heureusement il faisait nuit , j’ ai capté immédiatement le dialogue ancestral

                                                    1 tu viens mon chéri ?

                                                    2 combien tu prends ?

                                                    De l’ argent qui se transforme en amour , Garcimore , ca marche comment ?

                                                    Bon , quand on est dans l’ âge entrant on ressemble à du blé ...... fauché .

                                                    J’ ai pu constater que les madame mûres étaient moins exigeantes quant à la rémunéruméruménation , et en même temps j’ avais entendu à la radio que les personnes ayant de l’ expérience savent se montrer compréhensives pour les débutants .

                                                    Hop , on se met d’ accord sur le prix , j’ m’ aperçois que le taulier veut sa com , ok il fait un peu loueur de serviette et en avant direction lupanar , c ’est à dire une chambre que de nos jours on qualifierait de sordide , sur le coup je voyais que ma compagne de misère .

                                                    Le lavabo dans le coin servait au lavage au savon de Marseille , rincage , et la serviette à sécher tout ça par les mains expertes de Madame , le appareil tenait par sa propre énergie dès lors , avantage jeunesse .

                                                    La dame commence son déshabillage , bon vu le prix elle était un peu d’ occasion , elle dévisse sa jambe de bois la pose sur la table de nuit , ôte son oeil de verre , enlève le crochet de son bras gauche également sur la petite table , la perruque , voyant le manège se continuer direct je lui fais  : dis-donc , c ’est toi que j’ baise ou la table de nuit ?


                                                    • vivien françoise 24 mars 2010 14:34

                                                      Bonjour Capitaine,
                                                      Vous avez lard et la manière d’attendrir les foules.
                                                      C’était bien cette première fois ou avez-vous dû vous y reprendre plusieurs fois ? 
                                                      Vous me faites rire, c’est un peu pour cela que je suis beaucoup trop indulgente pour cette « saillie » 
                                                      Sylvia


                                                    • Pyrathome pyralene 24 mars 2010 14:39

                                                      Donnez les tarifs à Rocla , il a les bourses qui débordent.... smiley


                                                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 mars 2010 14:50

                                                      Françoise ,

                                                      C ’était la première fois , à Nice par une très jolie valseuse , hyper gentille , délicate et attentionnée .

                                                      J’ avais 16 ans , presque cinquante ans après je pense de temps en temps à elle .

                                                      C ’est aussi pour ça que j’ adore les femmes , trotinnantes ou pas , à cause de leur féminité .


                                                    • vivien françoise 24 mars 2010 14:55

                                                      Capitain,
                                                      En avez-vous laissé une dans chaque port ?


                                                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 mars 2010 14:57

                                                      Bien sûr Françoise ,

                                                      Maintenant que je suis à la retraite elles m’ écrivent des cartes portales ...... smiley


                                                    • Pyrathome pyralene 24 mars 2010 15:07

                                                      Pas une héroine ! une Marie Jeanne....


                                                    • curieux curieux 24 mars 2010 15:18

                                                      « j’ adore les femmes , trotinnantes ou pas , à cause de leur féminité »

                                                      Moi, c’est à cause de leur masculinité. Les femmes à barbe,quoi


                                                    • sisyphe sisyphe 25 mars 2010 06:15

                                                      Bon ; alors, puisqu’on est dans les blagues...

                                                      C’est l’histoire d’un mec qui accompagne sa femme chez le coiffeur.
                                                      Comme il dispose d’une heure devant lui, et qu’il est dans un quartier chaud, il s’enquiert d’une pute, qui lui annonce le tarif : 50€ !
                                                      « Houla ; 50€, c’est trop cher pour moi ; j’ai juste 20€ !
                                                      - 20€ ; non, mais tu rigoles ? Allez, dégage, gros plouc !

                                                      Il descend la rue, en avise une, un peu plus délabrée, demande le tarif :
                                                      - C’est 40€ !
                                                      - Ben, c’est que j’ai que 20€
                                                      - 20€ ? Mais tu te crois où, ducon : va voir ailleurs si j’y suis, eh, radin...

                                                      De pire en pire, il tente sa chance avec d’autres, de moins en moins reluisantes, mais.. rien à faire ; il se fait jeter par toutes ces dames...

                                                      1 heure a passé ; il va rechercher sa femme qui sort de chez le coiffeur, et passe, avec elle, par hasard, devant une de celles qu’il avait sollicitée...

                                                      La belle :
                                                       »- Eh ben, tu vois ce que t’as, pour 20€ !!"...
                                                       smiley


                                                    • JL JL 25 mars 2010 08:13

                                                      Sisyphe, je vous propose une autre fin à votre blague.

                                                      La « belle » s’adressant à la femme du bonhomme lui lance : « Salope, tu vas voir ta gueule si tu viens ici pour casser les prix ! »


                                                    • simplesanstete 28 mars 2010 21:29

                                                      OK vilistia
                                                      Le plus vieux métier du monde et bientôt le dernier, la putasserie du salariat est maintenant généralisée, les macs politiques ne se sentent plus pisser à force d’enculer oui il faut ouvrir TOUTES les maisons, la tolérance devient intolérable AUSSI.
                                                      Dire que les enculés commencent aussi a japper de plaisir, dans leurs immenses libertés de tous poils, le chien Zemmour a un certain pédigré qui plaît bcp. LIBERTE D’ ABOYER n’importe quoi.


                                                    • curieux curieux 24 mars 2010 14:43

                                                      Eh banane, tu connais même pas tes classiques et ta mémoire te fait défaut. Moi, il m’est arrivé la même histoire mais j’ai dit à cette dame : « Attends moi 5 minutes, je vais chercher ma paire de couilles »
                                                      J’espère que ton histoire va apparaître dans les posts les plus appréciés vu tes admirateurs. Ayant un QI largement au-dessus de 100, je ne te plusserai sûrement pas.


                                                      • curieux curieux 24 mars 2010 14:45

                                                        Ce post est destiné à Haddock


                                                      • curieux curieux 24 mars 2010 14:47

                                                        En 1 minute, mon post est déjà à -1. J’savais pas qu’il y avait des petits boulots chargés de plusser ou moinsser suivant les auteurs et non les messages


                                                      • curieux curieux 24 mars 2010 15:09

                                                        Je confirme, je suis passé de -1 à -4. T’as de la chance de valoir 3, toi. AV a peut-être une liste qui donne la valeur à attribuer à chaque moins ou plus suivant le demandeur.


                                                      • curieux curieux 24 mars 2010 15:14

                                                        @ Villistia
                                                        Je ne savais pas mais y’avait quelque chose qui me semblait bizarre. Est-ce qu’ils sont rémunérés, les toto..... ? Je demande à AV de mettre en tête les messages les moins appréciés. Normal, non ?


                                                      • curieux curieux 24 mars 2010 20:13

                                                        J’ai failli raquer fin décembre mais la transaction n’a pas fonctionnée. Aujourd’hui, je ne raquerai plus. AV me parait aussi louche que Rue89


                                                      • Georges Yang 24 mars 2010 14:45

                                                        Certains disent qu’il faut aider les prostituées à s’en sortir et à en sortir, attention louable, mais en réalité peu suivie d’effets. Car du fait du sous-emploi, du manque de qualification de nombreuses filles et de l’argent gagné facilement quand il n’y a pas de souteneur, dans la réalité, les filles qui arrêtent n’arrivent que rarement à trouver un travail aussi rémunérateur. Ce qui est stigmatisant et dévalorisant, c’est l’opprobre et la condamnation morale. S’il y avait des prostituées partout, dans chaque bar, chaque hôtel, qu’on pouvait en aborder dans un supermarché ou un musée ou un train,au lieu de ruelles et d’impasses, les gens à la longue s’y habitueraient et la condamnation morale disparaitrait du fait de la banalisation


                                                        • bakounine 24 mars 2010 14:56

                                                          etonnant les réponses ^^
                                                          pourquoi y a t-il toujours eu des prostitués ?
                                                          Parce que la misère à toujours existé.... tous ces hommes ici qui s’expriment pour la reouverture des bordels seront peut etre les 1er à y remettre les pieds !! et oui voila enfin le retour d’un vrai produit, adapté à leur demande, de belles maisons proprettes avec des filles pas trop camées pas trop moche non plus avec une hygienne digne de produits de 1er choix accessible a tous............y aura aussi des semaines promotionnelles 2 putes pour le prix d’une !! happy Pipe hour jusqu’a 19h !!
                                                          Des femmes feraient volontairement ce boulot sans aucune forme de pression ???
                                                          faut il vraiment le croire !! ces femmes ces hommes qui donnent leur cul au 1er connard venu sont sans aucuns doutes des personnes en detresses sociales extrème mais cela ne vous regarde pas. Vous, ne voyez que ce qui vous derange (des femmes degueux defoncées vulgaires ) d’ailleurs vous n’en voulez pas dans votre environnement, alors une belle maison.......wawouuu le pied on pourrait meme y aller entre copain une petite fois par semaine. Miserable !!!
                                                          Rocla a raison ce sont d’humains dont on parle pas de produits à orgasme, à fantasme, pas d’une partie de golf !!
                                                          le sondage l’a dit : Alors ouvrons des maisons closes et esperons qu’il y aura encore longtemps des gens suffisament dans la merde pour vivre ce triste sort sinon les macs finiront par aller chercher vos enfants pour faire ce magnifique boulot.


                                                          • bakounine 24 mars 2010 15:01

                                                            Rocla avait raison pour sa toute 1er intervention :)


                                                          • curieux curieux 24 mars 2010 15:55

                                                            Excellent Tall. +1 . Mais sur AV 0+1, ça fait toujours 0. Ah , ces maths modernes


                                                          • Pyrathome pyralene 24 mars 2010 16:05

                                                            on devrait obliger les curés à aller au bordel

                                                            ils laisseraient + les gamins tranquilles


                                                            Faut qu’ils revendiquent une prime de vidange.... smiley ils manquent de tall bain

                                                          • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 mars 2010 15:51

                                                            T’ inquiète Tall , ils y vont ......


                                                            • curieux curieux 24 mars 2010 15:57

                                                              Tiens , pour vous : -1 -1 ça fait -3. Excellent aussi


                                                            • Pyrathome pyralene 24 mars 2010 16:23

                                                              Tu peux même te porter volontaire pour fouiller sous la soutane.... smiley


                                                            • Pyrathome pyralene 24 mars 2010 17:40

                                                              Euh non ! pas de fantasme écuménique ..... smiley je préfère les bonnes soeurs comme ça... smiley


                                                            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 mars 2010 17:32

                                                              vivien françoise (xxx.xxx.xxx.7) 24 mars 13:29 

                                                              « M. Madjour,
                                                              Je suis allée lire votre déclaration de tant et plus. Voila ce que je relève : »Je préconise....................qu’ils sont étendus à la femme assurément non égale mais naturellement complémentaire à l’homme« 

                                                              définition de complémentaire prise sur le net : compémentaire : adjectif, qui complète, additionnel, annexe, auxiliaire, subsidiaire. »

                                                              -------------

                                                              Si vous ne comprenez pas l’élementaire, inutile d’aller loin.

                                                              Je doute que la définition que vous ramassez sur le net soit acceptée par l’académie française !
                                                               
                                                              Vous racontez quelque chose sur l’Afrique ? Où est le rapport avec le sujet, dites-moi !

                                                              Suis-je donc en train de me surpasser afin de convaincre quiconque sur l’Agora ?

                                                              Mohammed MADJOUR. http://www.republic.unblog.fr/



                                                              • vivien françoise 24 mars 2010 19:13

                                                                Monsieur,
                                                                Auriez vous la simple honnêteté de ne pas me prendre pour une imbécile et peut-être vous prendrais-je pour un homme civilisé
                                                                VF


                                                              • Pyrathome pyralene 24 mars 2010 18:58

                                                                Retourne dans ton bordel....


                                                              • armand 24 mars 2010 18:09

                                                                L’idée qu’ouvrir les bordels pour diminuer les abus sexuels est une absurdité, elles existent en Belgique , Angleterre ,Allemagne etc, partout autour de nous et les crimes
                                                                sexuels y existent bien plus encore qu’ici.....
                                                                La remarque de tall est plus que conne, si ces gens qu’il incrimine sont tenté par des enfants , les bodrels ne les aideront pas du tout, le bordel profile c’est messieurs tout le monde avec du fric qui n’a pas à la maison ce qu’il veux point barre, les « maladies » sexuelles ne sont pas prises en compte , pour cela il y a des agences de voyages, demandez au ministre de la culture il va vous expilquer la filière....


                                                                • armand 24 mars 2010 18:43

                                                                  exactement Vili, il y a des « gens » qui ont choisi leur carriére en fonction de leurs attitudes sexuelles , des policiers, des juges, des prétres, bref des acsendants


                                                                • Gary Gaignon Gary Gaignon 24 mars 2010 18:10

                                                                  Castor, ça peut toujours aller quant à moi tant que vous autres les trublions à la nième puissance ne te prêtent pas mon identité qui est bien réelle, moi qui s’avance démasqué, à visage découvert, nom d’autoéditeur et d’auteur compris, en toute transparence, la tête toujours sur le billot... d’accord ? Tâchez, les fous du roi, de vous montrer drôles, au moins. Les traits d’esprit coûtent très cher en talent d’improvisation. Rien de plus difficile et délicat, croyez-moi ! Vous seriez plus bien efficaces.


                                                                  • docdory docdory 24 mars 2010 18:24

                                                                    @ Olivier Bailly


                                                                    La prostitution est un métier comme un autre, qui doit donc s’exercer en toute sécurité dans de bonnes conditions de travail.
                                                                    Par conséquent, si l’on doit réouvrir les maisons closes, il faut que ce soit dans une forme juridique bien particulière, pour éviter qu’il y ait un maquereau employeur et des prostituées « salariées » exploitées. 
                                                                    Donc, il faut un exercice libéral de cette profession, avec des formes juridiques précises , type société civile de moyen ou société civile professionnelle, cette société pouvant éventuellement embaucher un agent de sécurité ou du personnel de secrétariat, ou un gérant, par exemple.
                                                                    Je pense que cette profession est incompatible avec un statut de salarié, compte tenu du risque d’exploitation, donc , le principe des maisons closes à l’ancienne doit rester interdit .
                                                                    Par contre, que des prostitué(e)s fondent en commun une société pour exercer leur profession, louent ou achètent en commun un local pour lequel elles se partagent toutes les dépenses me paraît relever de la liberté individuelle . L’état ne doit pas intervenir, sauf pour vérifier les conditions sanitaires de l’établissement et l’exactitude des déclarations de revenus .


                                                                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 mars 2010 18:24

                                                                      Calmos (xxx.xxx.xxx.33) 24 mars 16:17

                                                                      Retrouvez le sérieux « Calmos » !

                                                                      J’ai succombé à votre requête, je viens de poster mon article dans la rubrique « Politique » pour parfumer le débat sur les régionales. Allez jeter un coup d’oeil par votre clin d’oeil.

                                                                      Mohammed MADJOUR. http://www.republic.unblog.fr/


                                                                      • therasse therasse 24 mars 2010 19:09

                                                                        La prostitution ne pose pas grand problème en tant que tel, c’est à dire si des conditions optimales sont réunies. 


                                                                        Et je sais de quoi je parle pour avoir été client des bars à champagne belges il y a quelques années ; c’est précisément de cette expérience dont je tenterai de parler ici. 

                                                                        Le propriétaire du bar met son immeuble, souvent très confortable, à la disposition des filles, qui travaillent librement sans contrainte. Le gâteau (champagne et passes) est partagé à parts égales.

                                                                        Jusque là, c’est honnête.

                                                                        Le problème, c’est que, si les patrons de ces bars se comportent généralement assez « honorablement », les filles (hôtesses) ont souvent un protecteur à l’extérieur qui met la pression pour que l’argent rentre. Toutes les filles semblent ne pas avoir de mac mais un certain nombre en ont (pas facile de se faire une opinion car elles n’évoquent que les protecteurs de leurs collègues, jamais le leur).

                                                                        Par ailleurs, beaucoup de ces « travailleuses du sexe », quand elles débutent dans le métier, sont très jeunes et se voient proposer (au début gratuitement) un petit doping pour les aider à « affronter » leurs premiers clients. Dès qu’elles deviennent accro, ce doping, le plus souvent de la coke, devient payant. Dès lors, leur moitié de gâteau se réduit comme peau de chagrin. 

                                                                        Résultat des courses, elles finissent par ne plus gagner grand chose et leur addiction les rend de plus en plus dépendantes de leur activité. Leur liberté s’étiole ainsi pour se transformer progressivement en un esclavage accepté.

                                                                        J’ai connu beaucoup de filles dans ces endroits, dont quelques unes en tant qu’habitué ; je précise qu’il s’agit des bars à champagne qu’on trouve sur les grands axes routiers, notamment en Flandre. Les prostituées qui n’acceptent pas le cercle vicieux de la cocaïne, et qui restent prudentes à l’ égard de certains clients, au départ particulièrement généreux, mais qui ensuite peuvent se révéler plus « protecteurs », s’en tirent bien et gagnent très bien leur vie.
                                                                        Par ailleurs, elles adoptent le rythme de travail qui leur convient. Certaines ne travaillent que le week end , d’autres 3 ou 4 jours semaines. Les horaires dépendent des bars et peuvent être modifiés en cours de contrat à la demande de la fille. 
                                                                         

                                                                        Il semble, aux dires de certaines gérantes, que des « arrangements » du type « win win » sont conclus entre certains hôteliers et les forces de l’ordre, pour que les contrôles de police restent très superficiels et ne concernent que la sécurité et les contrats de travail, à l’exclusion des « produits dopants » dont question précédemment. Des filles coucheraient également gratuitement avec certains policiers « afin d’entretenir de bonnes relations ». Il n’est pas simple de se faire une opinion quant à la véracité ou non de cette possible corruption ; ce ne sont que des ouï-dires, mais récurrents dans plusieurs de ces maisons.

                                                                        Personnellement, si je conseillerais plutôt à une jeune fille de faire des études et de trouver un autre job, je reste favorable à la prostitution libre en maisons closes, ce pour plusieurs raisons :
                                                                        -La liberté individuelle : Dès lors qu’il s’agit d’une relation entre adultes consentants, je ne vois pas de quel droit on empêcherait un homme et une femme d’entretenir une relation intime. Quant à la rémunération, il arrive que des gens concluent également des mariages à but lucratif ou acceptent des relations passagères où l’un des deux amants est plus intéressé qu’amoureux.
                                                                         -Le tableau que j’ai dépeint ci-dessus me semble nettement plus confortable et sécurisant pour les prostituées que la rue, les bois ou des clubs clandestins où l’esclavage sexuel risque de devenir la règle , pour autant que des contrôles de police rigoureux et effectués par des policiers intègres aient lieu régulièrement (ici réside peut-être le côté un peu utopique de ma vision des choses).
                                                                        -Les filles arrêtent ou modifient leurs horaires quand elles le souhaitent. La motivation des filles est strictement pécuniaire à l’exclusion de la violence et l’intimidation. 
                                                                        -L’hygiène (douches, jacuzzis, etc...), le rythme de travail (temps de prestation partagé entre les consommations au bar et les passes). 

                                                                        Il est clair que la frontière est mince entre sécurité et insécurité dans ce système ; tout dépend des hommes qui graviteront autour des prostituées, hôteliers, macs éventuels à l’extérieur, qualité des contrôles de police, flics intègres ou corrompus. 
                                                                         
                                                                        Le job consistant également à boire du champ, il n’est pas rare que des filles consomment jusqu’à 4 ou 5 bouteilles de champagne par jour, ce qui générera inévitablement des problèmes de santé à terme, liés à l’alcoolisme.

                                                                        Il existe en Belgique, d’autres modes de prostitution, notamment dans les vitrines bruxelloises, qui ressemblent plus à de l’abattage, où les filles doivent travailler 7 jours sur 7, à raison de 12h par jour. J’y suis peu allé, et je connais donc moins bien ce système où les filles sont plus discrètes, quand elles parlent français. Souvent il s’agit de filles de l’Est.   

                                                                        Le débat reste ouvert, mais peut on vraiment dissuader efficacement une femme de se prostituer si elle le souhaite ? J’en doute. J’ai connu dans ce milieu une grande variété de cas différents qui m’a amené à conclure qu’il n’y a pas une typologie uniforme, un profil type de la prostituée. La gamme va des nombreuses musulmane qui, souhaitant échapper à la dictature violente des mâles de leur famille ont trouvé ce moyen pour gagner facilement et rapidement de quoi subsister, à la femme mariée, qui ne travaille que le samedi soir pour arrondir ses fins de mois et qui avait un travail plus « normal »par ailleurs. J’y ai rencontré une universitaire, un ancien mannequin, beaucoup de françaises qui échappent ainsi aux tracasseries policières françaises, quelques filles de l’Est. La plupart rentrent chez elles au petit matin ; un système de va et vient en taxi les ramène chez elles. D’autre dont les domiciles sont plus lointains logent sur place, certaines trouvent au sein de l’établissement un substitut familial. 

                                                                        Par ailleurs, de nombreuses femmes se trouvent, pour des raisons extrêmement diverses, dans des situations où, paradoxalement, elles sont heureuses de trouver cette solution pour échapper à des vies bien plus sordides. 
                                                                         
                                                                        Dès lors, autant concentrer son attention et son énergie sur la sécurité de ces filles et éventuellement une prévention sous forme de conseils, peut-être notamment en milieu scolaire plutôt que de légiférer et condamner de nombreuses filles à des conditions de vie réellement sordides.

                                                                        Le contenu de ce post est volontairement nuancé ; j’ai tenté de dresser un tableau diversifié, qui reste éminemment subjectif, mais qui montre en toile de fond les problématiques qui gravitent autour de cette sexualité rémunérée. J’ai décrit les facettes que j’ai pu observer sous un angle de vision nécessairement limité, ce qu’on a bien voulu me dire de ce monde. Chaque cas est particulier, individuel. J’y ai rencontré des filles épatantes, certaines semblaient avoir choisi cette vie et s’y plaire, d’autres, finalement peu nombreuses, affichaient un visage moins épanouï. La drogue et le mac me semblent les grands dangers de ce milieu. J’ai connu des hôtesses qui semblaient avoir évité ces écueils. 

                                                                        En tous cas, l’image d’ensemble que j’en ai conservé est assez différente de celle que de nombreuses émissions tentent de nous imposer à la télé. Mais il est vrai que l’objet de mon propos est clairement circonscrit à une prostitution bien spécifique, le bar champagne, ce qui se rapproche le plus des maisons closes évoquées par l’article de l’auteur.    


                                                                        • therasse therasse 24 mars 2010 21:31

                                                                          Ca variait : Ma dernière visite dans ces bars remonte à trois ans 

                                                                          La bouteille de champ coûtait entre 200 et 300 euros. La passe, 250 environ l’heure, ça varie d’un bar à l’autre.
                                                                          En gros, entre la fille et l’hôtelier, c’est moitié-moitié. 
                                                                          Certains mois, une fille pouvait se faire 6000 euros en travaillant 4 jours/semaine, de 14h à 5h du matin, avec possibilité de prolongation si des clients entraient à 5h. En tous cas c’est ce qu’elles me disaient. 


                                                                        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 24 mars 2010 21:37

                                                                          Ca y est, Vilistia voudrait connaître le prix d’une passe dans les lupanars !!!

                                                                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                                                                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                                                                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley

                                                                          Il vient de vous dire que c’est du travail avec des horaires à la carte : chaque prostituée gagne donc un autre montant que ses collègues.

                                                                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                                                                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                                                                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley


                                                                        • Antoine Diederick 24 mars 2010 22:23

                                                                          ....avec de tels revenus, après, elles investissent en bourse , non ?


                                                                        • therasse therasse 24 mars 2010 22:50

                                                                          Malheureusement, souvent elles investissent en coke, comme je l’explique dans mon post.


                                                                          Par contre, en Belgique, dans les bars à champagne, j’en ai connu quelques unes à l’extérieur de ces boites et je peux affirmer qu’elles le font par choix, attirée par l’argent facile, sauf si dans leur vie privée, quelqu’un les exploite.
                                                                          Ce que je veux dire, c’est que l’hôtelier ne les contraint pas à bosser chez lui ; quand une fille constate qu’elle a intérêt à changer de boîte, elle le fait sans contrainte. 
                                                                          Pas évident de gagner autant dans un job normal. 

                                                                        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 24 mars 2010 22:53

                                                                          Il me semble qu’on le donne un peu plus haut non ?

                                                                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                                                                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                                                                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley

                                                                          Vous connaissez d’autres tarifs ?

                                                                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                                                                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                                                                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley


                                                                        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 24 mars 2010 22:59

                                                                          Mon post précédent était pour anticosmic-vilistia-taska ... qui a décidément beaucoup d’avatars sur le site ...

                                                                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                                                                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                                                                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley

                                                                          Combien d’avatars ?

                                                                          Avez vous salué Daniel Milan de ma part ?

                                                                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                                                                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                                                                           smiley smiley smiley smiley smiley smiley


                                                                        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 24 mars 2010 23:02

                                                                          Aloïs smiley 


                                                                        • tvargentine.com lerma 24 mars 2010 19:40

                                                                          Il serait temps pour l’Etat de reconnaitre une profession et de régulariser des situations qui poussent des personnes dans la précarisation et dans des réseaux mafieux

                                                                          Le courant de la goche caviar « feministe » à fait + de mal à ces personnes que les « liberer » des contraintes
                                                                          Il est temps aussi d’avoir une reflexion un peu plus intelligente afin d’éviter d’enrichir les réseaux mafieux uniquement pour faire plaisirs « aux feministes »

                                                                          La tolérance doit faire partie d’une démocratie et la démocratie doit garantir les droits de chacun
                                                                          Il existe des élus pour faire des lois et faire en sorte que la société se porte bien et bien il est temps de démontrer que ces élus sont intelligents

                                                                          http://www.tvargentine.com



                                                                          • Pyrathome pyralene 24 mars 2010 19:44

                                                                            Pourtant ,ton maitre tenancier a bien ouvert un gros bordel....parait qu’il embauche , porte ta candidature !!!


                                                                          • Rétif 24 mars 2010 20:39

                                                                            L’ amour étant enfant de Bohême qui n’a jamais connu de lois,
                                                                            il est illusoire de vouloir controler le sexe.


                                                                            • Antoine Diederick 24 mars 2010 22:15

                                                                              l’amour, c’est pas le bordel . Le bordel, c’est une utilité quand ya plus d’amour... smiley)

                                                                              c’est l’exutoire de la misère sexuelle....

                                                                              la pute, c’est la vengeance des femmes meurtries....


                                                                            • Antoine Diederick 24 mars 2010 22:21

                                                                              de Bohême est l’amour oui, encore faut-il bien chanter smiley


                                                                            • Annie 24 mars 2010 20:56

                                                                              Je ne comprends toujours pas où est le problème. Que les prostituées qui veulent exercer ce métier le fassent sans être harcelées ou criminalisées, cela me paraît normal, quant à celles qui recourent à la prostitution par désespoir, bien sûr qu’elles méritent d’être aidées et d’être protégées contre les trafiquants ou les proxénètes, ou d’être soutenues pour ne pas avoir à recourir à de telles extrémités. Mais ..
                                                                              ... on cite toujours l’exemple de la petite étudiante qui doit se prostituer pour payer ses études. Serait-il préférable qu’elle les abandonne ? Les deux options me paraissent acceptables et respectables quand les femmes sont acculées à faire de tels choix. 


                                                                              • Antoine Diederick 24 mars 2010 22:12

                                                                                perso je suis pour les prostituées qui donnent des cours de math et de philosophie..... smiley smiley smiley

                                                                                ce sujet a déjà été évoqué sur Avox et Reboul avait proposé le modèle allemand qui bat de l’aile, la crise est là, quand ya plus de sous, on va plus au bordel....la télé cela coute moins cher et les pannes de courant repeuplent la France !!!! smiley


                                                                              • therasse therasse 26 mars 2010 17:09

                                                                                Le problème, c’est que quand elles se sont habituées à se faire beaucoup d’argent facile, elles abandonnent souvent leurs études. J’ai évoqué une licenciée en philo, que j’ai particulièrement bien connue. Elle s’est accoutumée à la coke et a cessé de fréquenter la fac. 

                                                                                 


                                                                                • Antoine Diederick 24 mars 2010 22:20

                                                                                  de toute façon comme c’est le bordel interplanétaire et le bordel universel, un bordel de plus ou de moins pour la cantine des soldats ......c’est tout di l’mêm...


                                                                                  • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 24 mars 2010 22:36

                                                                                    Très bon papier, Olivier, merci, et qui a donné lieu à d’intéressantes réactions. Une analyse de ces 4e assises à venir ?


                                                                                    • italiasempre 24 mars 2010 22:45

                                                                                      Salut cosmic

                                                                                      vise le cell

                                                                                    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 24 mars 2010 22:46

                                                                                      Done, Darling.


                                                                                    • italiasempre 24 mars 2010 22:50

                                                                                      Ben...tu payes ?


                                                                                    • vinvin 24 mars 2010 22:54

                                                                                      OUI ITALIASEMPRE je paye !


                                                                                      Combien tu propose ?.....



                                                                                      VINVIN.

                                                                                    • Pyrathome pyralene 24 mars 2010 23:02
                                                                                      A quoi ressemble le sexe d’une pute à la fin de la journée ?
                                                                                      T’as deja essayé de donner un yaourt à buldog ?  smiley smiley

                                                                                    • Papybom Papybom 24 mars 2010 22:48

                                                                                      Bonjour l’auteur,

                                                                                      La journée des « putes », cela n’existe pas déjà  ? Non, je dois confondre avec une autre réunion. Le mercredi, le conseil des….Ca me reviendra.

                                                                                      Cordialement.


                                                                                      • curieux curieux 25 mars 2010 06:45

                                                                                        Tout à fait raison, Papybom. Les hommes sont nommés en raison de leur servilité et arrivisme, les belles femmes en raison de leur cul, les moches, comme la grosee Bache, en raison du fric qu’elle peut nous pomper(il faut de grosses babines) pour le donner aux copains et également pour faire vivre les politicards sur un grand pied.


                                                                                      • simplesanstete 28 mars 2010 21:46

                                                                                        La journée des putes, c’est le 1er Mai, les putes dignes défilent pour une augmentation de leurs pouvoir d’achat sous l’oeil attendri de leur macs a venir et passé. Quel bordel des libertés ce monde.


                                                                                      • vinvin 24 mars 2010 22:58

                                                                                        Moi, j’ aimerais bien une réouverture des maisons « closes » car j’ ai toujours eu envie d’ avoir une 

                                                                                        « résidence secondaire » !......


                                                                                        VINVIN.

                                                                                        • antitall antitall 24 mars 2010 23:17

                                                                                          vous pourriez me souhaiter ma fête ! mince alors  smiley smiley


                                                                                        • vinvin 25 mars 2010 03:17

                                                                                          (@ ANTICOSMIC)


                                                                                          Bien si ITALIASEMPRE a mis sa vrai photo, J’ y ferait bien quelque chose, moi !.....

                                                                                          J’ ai ferait bien un GROS câlin !.....




                                                                                        • Monsieur a été pris par son hebdomadaire visite à la pension Madelon ; où il dut rester plus longtemps que de coutume, un arrivage de nouvelles et délicieuses petites gueuses a retenu en effet toute son attention...En effet, Monsieur a toujours eu une naturelle inclination pour les rustiques et champêtres merveilles de notre si riche terroir.


                                                                                        • antitall antitall 24 mars 2010 23:20

                                                                                          mmmmmh j’adooore les rustiques smiley



                                                                                        • certamente Signore Shawford. Ma la piccola dovrebbe essere a letto a questa ora. No ?


                                                                                        • antitall antitall 24 mars 2010 23:27

                                                                                           smiley smiley smiley j’ai juste ?


                                                                                        • antitall antitall 24 mars 2010 23:29

                                                                                          la comique qui fait une passe entre Bourre-Tall et Binsucet.... smiley


                                                                                        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 24 mars 2010 23:39

                                                                                          @ Modération

                                                                                          Des comptes disparaissent sans raison autre que le sens démocratique de certains nauteurs.

                                                                                          D’autres perdurent, comme « anticosmic ». Moi je m’en fous, mais pour Agoravox, ça la fout mal :

                                                                                          votes : +13
                                                                                          Par anticosmic (xxx.xxx.xxx.232) 15 mars 13:25

                                                                                          Par Cosmic Dancer (xxx.xxx.xxx.149) 15 mars 10:34

                                                                                          Morice de la Flicaille ne m’a jamais injuriée. « Suceuse de b... », « sal... », « fasciste », j’en passe et des meilleures, sont des compliments dans la poubelle qui lui sert de bouche.

                                                                                          Cosmic dancer va surement nous retrouver le post exact où soit disant, elle serait traitée de . « Suceuse de b... », « sal... »

                                                                                          La fausse journaliste, cosmic, pratique la désinformation.


                                                                                        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 24 mars 2010 23:42

                                                                                          Alors le principe, détestable, de « Soyez responsable, veuillez nous signaler les abus » (sous-entendu, « dont nous ignorons tout », par exemple en ne lisant pas nos propres forums bien que nous récoltions des fonds pour payer un modérateur qui coûte cher comme un correcteur), à d’autres ou bien ?


                                                                                        • Christoff_M Christoff_M 25 mars 2010 01:43

                                                                                          Chabrol a proposé une société collective ou les filles auraient des parts avec une directrice femme et gestionnaire, désignée par l’ensemble des filles de la maison...

                                                                                          Ceci déclaré à l’état qui serait ravi de prélever des taxes, n’est ce pas monsieur Woerth...
                                                                                          mais en contre partie les filles seraient reconnues et déclarées, et bénéficieraient d’une protection sociale, d’une retraite, d’un suivi médical...

                                                                                          Celui qui a encore précarisé comme d’habitude la situation des prostituées en France, qui les a obligé à se cacher pour ses électeurs de Neuilly et de Vincennes, c’est encore monsieur Sarkozy qui a éclipse le problème et fait revenir des mafias du monde entier dans Paris qui achètent des apparts au vu et au sus de tous les élus et flics, et qui participent à l’inflation immobilière, donc très bien vus par une certains smala financière parisienne...

                                                                                          Si vous libérez les apparts occupés par des putes dans l’ouest parisien, je peux vous garantir que des locations et des apparts sociaux vous pourrez en faire des milliers...
                                                                                          Encore une fois la mauvaise volonté et l’ignorance feinte de certaines municipalités parsiennes me laisse sceptique sur leur QI ou leur connaissance du terrain !!


                                                                                          • fifilafiloche fifilafiloche 25 mars 2010 04:40

                                                                                            Les lois nationales sur la prostitution dans l’espace européen (libre circulation des personnes) n’a pas plus de sens que de nombreuses autres lois qui oublient cette réalité.

                                                                                            t
                                                                                            L’Etat veut protéger les filles en pénalisant les intermédiaires ? Avec internet et le télépnone gratuit, il suffit de délocaliser le service dans un pays voisin...totalement inefficace. Le seul intermédaire pénalisable devient l’hôtelier. Cela oblige les filles à aller dans des structures anonymes avec un service d’accueil inexistant, de type hôtel d’autoroute. Le risque d’agression s’en trouve donc multiplié. Cela les oblige aussi a bouger de ville en ville et donc l’impossibilité de se développer une clientèle régulière.

                                                                                            La solution est elle à l’exemple de nos voisins belges, espagnols ou suisses, des établissements spécialisés ? Il s’agit d’un encouragement pour les réseaux maffieux. La dépénalisation est la seule solution pour la pratique apaisée et sécurisée d’une profession incontournable. Mais les tabous aient la vie plus dure en France que dans bien d’autres pays beaucoup plus pragmatiques.

                                                                                            • curieux curieux 25 mars 2010 06:49

                                                                                              L’Elysée est dépénalisé, non ? C’est un début.


                                                                                            • therasse therasse 26 mars 2010 17:17

                                                                                              Elles ne font pas nécessairement autant de passes. Ne perds pas de vue qu’elles gagnent autant sur le champagne et qu’il arrive qu’elles en boivent 5 ou 6, ce qui signifie le double, car le client, évidemment boit aussi. Ce qui fait que, dans les club champagnes, il arrive fréquemment qu’elles ne fassent que quelques passes par jour.

                                                                                              Le rythme est évidemment beaucoup plus soutenu dans les vitrines bruxelloises ou anversoises.

                                                                                            • vinvin 28 mars 2010 19:28

                                                                                              (@VILISTIA).



                                                                                              Vous avez parfaitement raison !

                                                                                              C’ est exactement ce qu’ a fait mon EX épouse après notre divorce. Elle c’ est trouvé un « gonze » qui est vieux, moche, et con, mais il est plein aux as ! ( Je ne sais pas en revanche s’ il est cardiaque,) mais ça pourrait être le grand-père de mon EX compte tenu de la différence d’ age qu’ il y a entre eux !


                                                                                              Elle n’ en a rien a foutre de lui, ( elle me l’ a dit elle-meme,) donc c’ est de la prostitution également, simplement c’ est caché derrière un « tissu de conneries » !




                                                                                              Bonne fin de journée.



                                                                                              VINVIN.


                                                                                            • Jojo 25 mars 2010 07:37

                                                                                              Les femmes aujourd’hui c’est Soixante-dix, Septante, Sabaïn (70) % des pauvres de la planète (voir l’article d’Emile Red ci-après).
                                                                                              http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/feminisme-outil-inconscient-du-64472

                                                                                              Dit autrement, nos sociétés de mes xued ont tout ce qu’il faut de potentiel pour « fabriquer » à la chaine des prostituées, mais aussi toutes sortes de « délinquantes » mues par le plus « saugrenu » mais néanmoins basique, des instincts de survie… Honte à elles… Sales p

                                                                                              Et au lieu (au risque de gâcher son sacro-saint plaisir), d’affronter la question qui fâche… On préfère partir du principe que les maisons closes sont inévitables, de salubrité pubique qui plus est et que tous ceux qui ne l’admettraient pas seraient des hypocrites et puis qu’est-ce qu’on les aime ces nanas là hein … Même que l’autre là qu’a même pas de prénom ben je me suis laissé dire qu’elle faisait ça pour le plaisir… Enfin je pense.

                                                                                              Alors perpétuons mes frères puisqu’elles ont l’air d’aimer ça et surtout banalisons comme dit la banale banane yang.

                                                                                              Amanitus phalloïdus stupidus mais attention néus dans le bon campus...môa


                                                                                              • Georges Yang 28 mars 2010 16:05

                                                                                                Pour les biens pensants, il est inacceptable de se servir de son corps pour vivre, pour gagner de l’argent. Mais un ou une pianiste se sert de ses mains, un coureur de ses pieds, un porteur de son dos !Bien sûr mais on coure aussi avec sa tête, on appelle cela stratégie et il faut étudier le solfège pour être pianiste, peut-on répliquer. Mais pour baiser et satisfaire l’autre il faut aussi s’entrainer et réfléchir, c’est le meilleur moyen de fidéliser une clientèle qui n’aime pas les planches. Alors l’argument de l’utilisation honteuse du corps ne tient plus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès