• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les sexes « homme », « femme » ou « autre » sur le test ev@lang adressé aux (...)

Les sexes « homme », « femme » ou « autre » sur le test ev@lang adressé aux élèves de 3ème

JPEG

Dans la perspective du brevet, les élèves de 3ème des collèges français doivent faire un test d’anglais intitulé « Ev@lang collège ».

Le 1er avril, Juristes pour l’enfance est informé du fait que les élèves doivent renseigner leur sexe et pour cela choisir une des trois réponses proposées : Homme, Femme, Autre.

L’association a immédiatement protesté et demandé le retrait de cette troisième réponse « autre ».

Dans la journée, le Ministère de l’éducation nationale annonçait la correction du test d’anglais « Ev@lang collège » adressé aux collégiens de 3ème.

Au moment de renseigner leur sexe, les collégiens se verront donc proposer la seule alternative homme ou femme, en conformité avec le réel et avec la loi française.

Nous saluons cette bonne nouvelle, tout en regrettant la grave négligence et la complicité de certains acteurs ayant conduit à diffuser auprès de nombreux jeunes collégiens cette question source d’une regrettable confusion puisque des milliers d’élèves de 3ème ont déjà rempli le questionnaire leur demandant de se positionner : homme, femme, ou « autre ».

L’obligation de se situer dans ce contexte incluant la possibilité d’un sexe qui ne serait ni homme ni femme mais « autre » est une forme de violence de nature à susciter chez les jeunes doutes, inquiétudes et perte de repères, d’autant plus qu’ils sont sollicités dans le cadre scolaire et que l’idéologie ainsi promue est en quelque sorte validée par l’institution elle-même.

Le fait que, dans des cas exceptionnels, il soit difficile voire impossible de déterminer le sexe d’une personne est une situation d’exception qui, selon la loi, relève de la compétence des centres des maladies rares et ne remet en rien au cause la pertinence de la binarité des sexes.

Cet évènement manifeste l’urgence de préserver la jeunesse des obsessions et phantasmes que certains adultes avides déconstruction veulent leur imposer : avant de penser à déconstruire quoi que ce soit, les jeunes ont besoin de se construire, et l’éducation nationale n’a pas à saper cette période de construction qui est la leur par des discours idéologiques disséminés dans les outils pédagogiques.

Plus que jamais Juristes pour l’enfance demande le respect de :

• l’innocence de l’enfance,

• du temps de l’enfance,

• du statut de la minorité.

Mais, pour l’heure, l’association se réjouit de cette victoire du bon sens et du réel sur l’idéologie.

www.juristespourlenfance.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • hans-de-lunéville 4 avril 11:57

    encore un truc qui m’empêche de dormir, merci


    • PascalDemoriane 4 avril 12:02

      Aux auteurs collectifs
      Juste un objection : « ne remet en rien au cause la pertinence de la binarité des sexes. » affirmez-vous. « binarité » me semble une erreur, « dualité » serait plus scientifiquement précis et juridiquement souple. Le droit a t-il absolument besoin de binariser, rendre exclusif en noir ou blanc, ce qui est relatif ? c’est à dire dynamique et référentiel. Faut-il répondre au délire genriste pédocriminel par une crispation binariste sans réalité ni biologique ni psychologique ?
      Sinon voilà dans l’ensemble de vos exposés une démarche saine et salutaire, j’ai pas encore tout lu.


      • Juristes pour l'enfance Juristes pour l’enfance 4 avril 15:38

        @PascalDemoriane merci pour votre suggestion, ce terme de « dualité » est en effet meilleur, Merci !


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 4 avril 15:48

        @Juristes pour l’enfance
         @PascalDemoriane

         
         je vous suggère ’ambivalence’


      • Samson Samson 4 avril 17:53

        @PascalDemoriane
        Bien vu !
        En fait, parler de « binarité » sexuelle emprunte au langage de l’« adversaire » se définissant comme « non-binaire » , et revient par là à accepter de l’affronter sur son propre terrain, où il ne peut qu’avoir l’avantage.
        De fait, « dualité » ou « polarité » me paraissent nettement plus appropriés !


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 4 avril 12:22

        Tout ça sort de la même « matrice », merci Kinsey  !


        • sylvain sylvain 4 avril 14:40

          @bouffon(s) du roi
          Si tout le début est vrai c’est une abomination .Ce kinsey semblait être un drole de gars et des expériences semblent bien avoir été faites . Je comprends moins le rejet que suscite ce genre d’exemples :

          "Ainsi, on recommande d’apprendre aux enfants

          de 9 à 12 que la masturbation ne cause aucun problème mais qu’il faut le faire en privé.

          "
          Ok, je suppose qu’ils peuvent s’en rendre compte tous seuls, c’est juste du bon sens .

          Les gamins de 5 à 8 ans auront quant à eux droit à des explications sur le comportement sexuel des adultes, notamment que « Les gens s’embrassent, s’étreignent, se touchent et s’engagent dans des comportements sexuels avec l’autre pour montrer le soin, l’amour, l’intimité physique et pour se sentir bien », mais que tout de même « les enfants ne sont pas prêts pour des contacts sexuels avec d’autres personnes 

          C’est un peu normalisateur, mais c’est pas du epstein .C’est quoi le problème là dedans ??


        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 4 avril 19:18

          @sylvain

          c’est une abomination

          ... c’est comme tout le vaste réseau de hauts fonctionnaires, policiers, magistrats, etc. qui sont impliqués dans ce genre d’abomination..
          La réalité du pouvoir est juste dégueulasse. Alors chipoter sur trois connerie c’est juste faire le jeu de cette bande de psychopathes.


        • sylvain sylvain 4 avril 13:12

          "ce contexte incluant la possibilité d’un sexe qui ne serait ni homme ni femme mais « autre » est une forme de violence de nature à susciter chez les jeunes doutes, inquiétudes et perte de repères,

          "

          Ca parait pas évident .Ce serait quoi cette violence ?? l’horreur de se rendre compte qu’il y a des gens qu’on ne peut pas classer dans les catégories normales ? Ca parait pa si terrible .

          Il y a des personnes qui ne sont pas XX ou XY, et qui morpholiquement sont plutot indéterminés, ça vous empêche vraiment de dormir ?? C’est une telle abomination qu’il ne faut même pas l’exprimer ?? Je comprends l’exaspération que peut susciter le traitement médiatique des LGBT, les abus de certaines affirmations ( les catégories hommes et femmes n’existent pas...) et de certaines pratiques, comme donner des hormones a des gamins ou autre .Mais il me semble qu’on parle ici simplement de reconnaitre qu’il existe des indéterminations et qu’on peut leur laisser une place


          • PascalDemoriane 4 avril 14:33

            @sylvain
            Comme souvent pour suivre l’idéologie dominante vous faites exprès de ne pas comprendre. On s’en foutrait du questionnaire anecdotique avec sa mention « autre », s’il n’y avait pas une pression criante incitative du doute sur les enfants, comme il y a une pression sur le pseudo-vaxxin.
            Comme je l’ai dit en commentaire plus haut le binaire est invalide, mais ce n’est pas aux enfants d’en faire l’analyse et pire, l’auto-analyse complexe ! çà c’est de la manipulation, du conditionnement mental !
            La solution est déjà de se demander pourquoi demander leur identité sexuelle à des collégiens dans le cadre d’un test d’évaluation en langue je crois. Car de deux choses l’une : soit on considère le sexe comme un facteur déterminant, et alors le multi-genrisme s’éffondre, soit il ne l’est pas, auquel cas pourquoi en faire grand cas !
            Sinon parce qu’il y a un obsession sexuelle malsaine, pédocriminelle et déviante dans l’idéologie enseignante. CQFD !


          • sylvain sylvain 4 avril 14:59

            @PascalDemoriane
            on vous demande votre sexe dans tous les papiers administratifs .Et ce depuis le tout début de l’école, qui veut savoir si vous êtes une petite fille ou un petit garçon.
            Je veux bien qu’on se demande pourquoi, mais c’est vieux comme la république, ça n’a rien a voir avec ce qui se passe maintenant .
            A partir du moment ou on vous le demande très tot, il semble évident que les personnes dites « non binaires », et encore une fois ce n’est pas forcément un caprice d’ado, il y a des gens qui naissent avec un sexe indéterminé, ou en tout difficilement classifiable, se retrouvent vite a devoir cocher des cases dans les quelles elles n’existent pas .
            Si on en faisait pas tous ce fromage, d’un coté comme de l’autre, moi j’en aurais rien a foutre .Je n’essaie de suivre aucune idéologie dominante, je suis juste navré de l’hystérisation de tous le débats . On aurait le choix entre condamner toute déviance a la norme ou la distribution obligatoire d’hormones a la cantoche .Dans un autre registre, soit vous prenez vos 4 doses en vous prosternant devant les comités scientifiques, soit l’ensemble du système de santé est composé de satanistes génocidaires .Ou encore maintenant il faudrait choisir entre l’empire du mal US et l’empire du bien russe, ou inversemment .
            On fait ça quand on veut se battre, pas quand on veut comprendre ce qui se passe


          • Juristes pour l'enfance Juristes pour l’enfance 4 avril 15:42

            @sylvain Merci pour votre remarque, les indéterminations que vous évoquez existent en effet mais ce sont des cas rarissimes, et la loi demande malgré tout dans ce cas de constater le sexe homme ou femme après prise en charge de ces personnes par les centres des maladies rares.
            Il est excessif d’ériger des cas particuliers pathologiques (sans jugement de valeur, comme pour toutes les pathologies) en généralités de nature à remettre en cause le dualité des sexes. Plus de confusion que de précision dans cette question « autre », surtout à destination de collégiens de 3ème. 
            Ce n’est pas ici un cours de biologie mais un test d’anglais ! 
            Merci encore pour votre remarque qui permet d’affiner le propos. 


          • sylvain sylvain 4 avril 16:37

            @Juristes pour l’enfance
            il est difficile de se faire une idée de la rareté de ce genre de cas, le débat est trop idéologisé . Je me suis un peu renseigné, les chiffre varient entre 0.1 et 10% des naissances, selon les sources .
            Quand a le considérer comme une maladie, c’est aussi problématique .Il semble qu’on puisse très bien vivre comme ça, selon les cas, physiologiquement parlant en tout cas .Dans ce cas là, j’aurais tendance a le considérer comme une maladie si ceux qui portent ces différences le considèrent comme telle, et pas autrement .
            Mais encore une fois, la propagande massive liée a ces questions pollue toute la question, et masque mal des objectifs tranhumanistes .

            Je pense que les personnes qui portent ces différences doivent se sentir bien moins tranquilles aujourd’hui qu’il y a 10 ans, en tout cas ce serait mon cas .

            Les puissances du capital se sont mises a faire de l’ingénierie sur tous les problèmes sociaux et sociétaux . Ca a donné les révolutions colorées, le racisme antiraciste,( du genre, si t’es blanc t’es raciste) et l’hypermédiatisation des LGBT .

            Inutile de dire qu’ils n’ont pas fais progresser la condition des personnes qu’ils sont censés défendre, en fait ils les ont mis en avant pour qu’ils se prennent tous les coups a leur place, et ça marche pas si mal


          • Samson Samson 4 avril 18:14

            @sylvain
            "A partir du moment ou on vous le demande très tot, il semble évident que les personnes dites « non binaires », et encore une fois ce n’est pas forcément un caprice d’ado, il y a des gens qui naissent avec un sexe indéterminé, ou en tout difficilement classifiable, se retrouvent vite a devoir cocher des cases dans les quelles elles n’existent pas .« 

            Comme le mentionne la tribune,  »avant de penser à déconstruire quoi que ce soit, les jeunes ont besoin de se construire !"
            Tant qu’un enfant n’a pas atteint le stade de la puberté, la question peut se poser pour l’entourage, mais en fait pas pour lui.
            Pour se construire, il lui faut d’abord des repères et normes claires, quitte à pouvoir ensuite les remettre en question et les relativiser au cours de la maturation sexuelle.
            Ainsi en grammaire française, hibou, chou, caillou, genou, ... - l’exception confirme la règle ! Se prévaloir de ses exceptions pour abolir la norme est une démarche totalement nihiliste qui n’introduit qu’à la confusion,

            ... et c’est un ex-éducateur qui vous parle ! smiley


          • Samson Samson 4 avril 18:28

            @sylvain

            "Les puissances du capital se sont mises a faire de l’ingénierie sur tous les problèmes sociaux et sociétaux . Ca a donné les révolutions colorées, le racisme antiraciste,( du genre, si t’es blanc t’es raciste) et l’hypermédiatisation des LGBT .

            Inutile de dire qu’ils n’ont pas fais progresser la condition des personnes qu’ils sont censés défendre, en fait ils les ont mis en avant pour qu’ils se prennent tous les coups a leur place, et ça marche pas si mal« 

            Bien d’accord ! En fait je pense que le »progressisme sociétal« est destiné à se substituer et faire obstacle à toute authentique velléité de progrès social. Et de fait, les délires victimaires qu’il promeut scindent et fracturent toujours plus profondément la cohésion de l’ensemble du corps social qu’ils »atomisent, façon puzzle«  !

             »Diviser pour régner !" est une stratégie aussi ancienne que le pouvoir !

            Bien à vous, en vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 4 avril 13:28

            J’ai une proposition à faire aux lumières qui nous guident : remplacer fête des mères et fête des pères par fête du parent 1 et fête du parent 2.

             


            • 6russe2sioux CYRUS 4 avril 17:02

              @Francis, agnotologue

              Et moi ’ en ais une autre pour les magasin de bricolage , on marque uniquement prise neutre , terminer les femele et les male , et bien sur on ne rembourse pas les erreur de genre puisque le bricolage devient non genré ...

              Allez le CON-somateur a la poele , ou au WOKE smiley

              Revolution reste plus qu’ as faire une moustache a la joconde et coller un penis en plastique a la venus de milo ...


            • sirocco sirocco 4 avril 18:52

              @CYRUS
              « Revolution reste plus qu’ as faire une moustache a la joconde et coller un penis en plastique a la venus de milo ... »

              Ça y est, vous êtes tombé dans le piège : vous avez déjà oublié le 3ème sexe !!
              Euh... pardon... l’autre genre !!


            • 6russe2sioux CYRUS 4 avril 18:58

              @sirocco

              quand j’ etait gamin , je rajoutais une troisieme case ...

              □ male 
              □ femelle 
              □ gros 


            • 6russe2sioux CYRUS 4 avril 19:06

              @sirocco

              imagine le bordel dans quelque annee ...
              ■ male 
              □ femelle
              □ indeterminé 
              □ queer
              □ homo homme 
              □ homo femme 
              □ Lesbienne homme
              □ lesbienne femme 
              □ non binaire 
              □ non sexuel 
              □ onaniste
              □ scatophile 
              □ partouseur 
              □ pedophile 
              □ gerontophile 
              □ fetichiste 
              □ zoophile 
              □ diptereophile
              □ dendrophile 
              □ varéliophile
              □puceau 
              □moine 
              □abstinent
              □....

              ca va bientot etre plus long que la copie ....



            • Belpère 6 avril 10:09

              @Francis, agnotologue
              Le pont d’ IENA....


            • Orélien Péréol Orélien Péréol 4 avril 15:41

              Mes enfants sont des adultes, mais je n’aurais pas supporter que l’école vienne les brancher sur un « problème » auquel ils n’ont jamais songé, sachant que c’est précisément cette mise en garde qui fait « l’information », c’est-à-dire la propagande pour ce faux-problème. Les enfants, les adultes aussi, qui se déclarent dans cette difficulté jouissent d’une aura magnifique, accède à la notoriété médiatique, ils représentent une sorte d’idéal dans cette vision du monde, des sexes et de la sexualité. Celles et ceux qui acceptent le réel sont considérés comme des moins que rien.

              C’est une prophétie auto-réalisatrice.


              • sylvain sylvain 4 avril 17:18

                @Orélien Péréol
                c’est sur qu’à cette période de la vie ou tu fais tout pour te démarquer, pour qu’on te remarque mais surtout sans te montrer vraiment ... Tout ça peut avoir des effets performatifs .
                Et surtout, les transitions ont des effets qui peuvent être bien définitifs, et potentiellement dangereux, a un age ou tout change très vite .
                La fille d’une de mes copines a commencé a parler sérieusement a sa mère de changer de sexe .Panique a bord, on a beau se dire qu’on est ouvert, c’est pas évident .2 mois après elle avait changé de gars et elle était très contente d’être une fille .Ca aurait été dommage de se faire opérer et de se bourrer de testostérone


              • mmbbb 4 avril 16:55

                L essentiel est que notre enseignement deviennent moyen tres moyen 

                Concentrons ce dernier sur les transgenres , l ecriture inclusive et le racialisme 


                • Samson Samson 4 avril 20:19

                  « Concentrons ce dernier sur les transgenres , l ecriture inclusive et le racialisme »

                  Êtes-vous vraiment sûr que cela suffise à améliorer la qualité d’un enseignement actuellement de niveau « médiocre — très médiocre » à « moyen — très moyen » ???

                  Faudra envoyer un courriel à Ibiza pour consulter Blanquer !


                  • troletbuse troletbuse 4 avril 22:27

                    Voila ce qu’il faut leur montrer. Musique en milieu de vidéo  smiley

                    https://crowdbunker.com/v/wfWEBAugb3

                    Ca aussi, c’est bon :

                    https://crowdbunker.com/v/ia8wvfynyp



                      • Parrhesia Parrhesia 9 avril 10:49

                        Sans compter que les élèves de troisième ne sont ni des hommes ni des femmes !!!

                        Ce sont des adolescents de sexe masculin ou de sexe féminin !!!

                        Mais comme, de toute façon, la destruction de la langue par la dévalorisation du vocabulaire et de la grammaire relève de la même procédure d’anéantissement de la France que la destruction de la dualité masculinité/féminité, les mondialistes peuvent bien faire feu de tout bois...

                        A part cela, très bon et important article qui a le courage de ne pas rester neutre face à cette dégénérescence !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité