• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les viandards contre l’Amazonie

Les viandards contre l’Amazonie

Aujourd'hui, la moitié de l'alimentation en protéines du cheptel français provient de soja importé d'Amérique du Sud. Cette situation absurde rend les consommateurs de viande français co-responsables de la destruction de la forêt amazonienne.

Pourtant, dans le cadre d'une agriculture paysanne, il est parfaitement possible de nourrir le cheptel avec les ressources locales. C'est d'ailleurs ce qui s'est toujours fait... avant l'introduction du néo-libéralisme en agriculture. En effet, si le soja est peu cultivé en France, les plantes fourragères traditionnelles comme par exemple la luzerne ou le trèfle violet fournissent un apport important en protéines.

En fait, les importations massives de protéines sont liées au développement de l'élevage intensif, qui casse la relation naturelle entre la terre et le troupeau.

Mais l'élevage industriel est rendu nécessaire par la consommation excessive de viande. En 2018, les français ont consommé en moyenne 87,5 kg de viande par personne, soit environ 240 g par jour, ce qui représente au moins le triple des consommations raisonnables.

Il existe plusieurs bonnes raisons de diminuer notre consommation de viande :

  1. Manger trop de viande est mauvais pour la santé, avec une mention spéciale pour les barbecues, cancérogènes.
  2. Manger trop de viande est mauvais pour la planète, la production d'un kg de viande de bœuf consomme 15 m3 d'eau, 6 kg de céréales et dégage 16 kg d'équivalents CO2. L'élevage est responsable de 14,5% des émissions de gaz à effet de serre et de 63% de la déforestation en Amazonie.
  3. Manger trop de viande encourage des pratiques d'élevage et d'abattage cruelles pour les animaux domestiques.

Attention ! Je ne dis pas que nous devrions tous devenir végétariens et ne plus manger du tout de viande. Si nous voulons retrouver une agriculture paysanne qui respecte l'environnement, alors celle-ci exigera un certain équilibre entre les cultures et l'élevage, et donc une certaine production de viande de boucherie. C'est donc le modèle néo-libéral que nous devons remettre en cause.

Nous mangerons moins de viande, mais de la bonne !

Souce de l'illustration : Wikipedia.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.18/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

129 réactions à cet article    


  • nenecologue nenecologue 25 août 10:28

    Manger trop de viande est mauvais pour la santé : OK

    Se passer de toute nourriture d’origine animale est AUSSI mauvais pour la santé.

    Nous sommes des omnivores.

    ---------------------------------------

    A force de nier votre nature vous aller au devant de graves carences qui se verront dans 15 ou 20 ans et là il sera peut etre trop tard ...

    Les progressistes , à force de nier ce qu’est viscéralement l’etre humain , que ce soit le sexe , la nourriture ou même notre comportement grégaire vont finir par détruire la société !


    • Nicolas Nicolas 25 août 10:37

      @nenecologue
      Il faut lire l’article jusqu’au bout :

      "Attention ! Je ne dis pas que nous devrions tous devenir végétariens et ne plus manger du tout de viande. [...]

      Nous mangerons moins de viande, mais de la bonne !"


    • Le421 Le421 25 août 19:10

      @nenecologue
      Personnellement, j’ai fortement réduit petit à petit ma consommation de viande avec des parts souvent inférieures à 100 grammes par jour.
      D’ailleurs, je trouve même un goût très agréable au quinoa. Production de la région nantaise... Ça ne vient pas de Patagonie !!


    • Clocel Clocel 25 août 10:29

      Bon allez, hop, un acte militant, je me décongèle une escalope de veau pour midi !

      Voyons, chapelure, parmigliano, oeufs, cool, vais me faire une milanaise !

      Grattez pas trop derrière les entreprises brésiliennes responsables de la mal-bouffe, vous risquez trouver de bons gros patrons bretons et vous allez faire de la peine à Fergus...


      • Désintox Désintox 25 août 10:52

        @Clocel
        Vous avez raison de vous faire plaisir. Je ne dis pas autre chose dans mon article.


      • Le421 Le421 25 août 19:12

        @Clocel

        Tout dépends de la taille de l’escalope...
        Si c’est comme ma main, ça passe.
        Si c’est comme les deux pognes à Teddy Riner...  smiley


      • Clocel Clocel 25 août 20:25

        @Le421

        Un français moyen, pas trop coupé de ses racines, mange convenablement, il ne bouffe pas comme ces peuples anhistoriques qui auront réussi le prodige d’éviter les raffinements de la civilisation en passant aussi directement qu’ostensiblement de la barbarie, à la décadence.

        Il se ménage donc une petite entrée de saison, disons, des tomates ou/et du melon, le morceau de viande sera modeste, mais bien choisi et bien traité et reçu comme il doit l’être, c’est dimanche.

        Dessus, une petite salade, de la mâche en l’occurrence, un petit bout de fromage pour finir la ration de pain, et de vin, et vous trouvez alors un homme tout à fait disponible à recevoir ce petit raffinement exotique qui s’appelle le café, servi avec le petit cérémonial qui lui est dû, ma foi, l’après-midi t’appartient !


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 août 20:42

        @Clocel

        Pas oublier la sieste crapuleuse...


      • Clocel Clocel 25 août 20:55

        @Aita Pea Pea

        Plus de mon age, mais j’ai été un gros client des boites à cul du dimanche après-midi.
        On ne pouvait pas laissé ces Dames dont les maris étaient, à la chasse, à la pêche, aux boules, sombrer dans la neurasthénie ! smiley


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 août 21:06

        @Clocel

        Z’etes un saint qui aidait vos prochaines. Amen .


      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 25 août 10:41

        Bonjour, excellent article. Vous utilisez l’expression « agriculture paysanne », à mon sens elle est préférable à celle de « agriculture raisonnée », agriculture bio", etc.

        La paysannerie française a commencé à être détruite dans les années 50, au moment où l’on incitait les paysans à devenir de simples techniciens avec des liens de plus en plus distendus avec la terre. En les incitant à s’endetter pour s’acheter des tracteurs de plus en plus gros, chers, encombrants, à équiper leurs exploitations de matériels sophistiqués, à augmenter leur cheptel, parfois de manière inconsidérée, à organiser la monoculture intensive, céréales par exemple, maïs, et maintenant nous avons le colza qui s’étend partout sur le territoire. A utiliser des engrais nocifs et pour les cultures et pour les hommes pesticides, etc.

        Le nombre de faillites chez les paysans a explosé depuis 20 ans, etc. Et les suicides qui vont avec.

        Mais le plus grand mal vient des organisations syndicales paysannes, qui n’ont été que des relais constants d’une politique ultra-libérale, et n’ont cessé de mener les agricuteurs français à leur perte.Un particuliièrement.

        Deuxième point : l’Union Européenne, qui n’a eu de cesse de tuer tous les métiers producteurs de richesses en France : pêche hauturière, artisanat, PME/PMI, et bien entendu la paysannerie française, dans un pays d’une richesse agricole incroyable, on peut dire le garde-manger de l’Europe, si l’UE ne l’avait détruit au passage.


        • Désintox Désintox 25 août 10:58

          @Nicole Cheverney
          « Mais le plus grand mal vient des organisations syndicales paysannes »

          Pas toutes !


        • eau-pression eau-pression 25 août 11:05

          @Désintox
          Une particulièrement, est-il ajouté. La FNSEA, pourquoi ne pas l’écrire ?

          La réalité, c’est la collusion des syndicats et de l’administration. Les uns comme les autres fascinés par un progrès sans contrepartie (et leur intérêt propre).


        • alexis42 alexis42 25 août 11:07

          @Nicole Cheverney
          Vous avez globalement raison, mais vous oubliez un facteur important en écrivant « En les incitant à s’endetter pour s’acheter des tracteurs de plus en plus gros. »
          Dans ma jeunesse (dans le Périgord), les fermes faisaient en moyenne 12 ha, dont une bonne partie de bois. Dans le bled où j’allais (800 hab), il n’y avait qu’un seul tracteur.
          Une génération plus tard, la taille moyenne était passée à 100 ha, et les bœufs ne suffisaient plus.
          Cela ne justifiait pas l’achat de très gros tracteurs, mais les banques et autres lobbies devaient inciter.
          Pour les pesticides, traitements chimiques et cultures intensives, l’enseignement agricole porte une grosse part de responsabilité.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 12:29

          @Désintox
          Oui, les deux que je connais la FNSEA et la Confédération paysanne sont toutes deux européistes jusqu’au trognon ! La Conf. est pour « une Europe meilleure,au service des paysans, des citoyens et des territoires » Rêve !!

          La PAC n’est pas un cadeau de Bruxelles, elle vient du budget européen financé par les contribuables européens. Il n’y aura jamais eu autre Europe que celle là, car il faudrait l’unanimité des 27 pays pour changer une virgule à un Traité.

          On peut très bien sortir de l’ UE, et verser directement la PAC aux agriculteurs, sans passer par Bruxelles, et de plus, la réorienter en faveur de productions locales, de qualité et favoriser les entreprises familiales. Une fois sortis de l’ UE, on peut voter toutes les lois qu’on veut en faveur de l’agriculture.

          C’est ce que propose l’ UPR, voir les chapitres agriculture, écologie et environnement.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 12:33

          @alexis42
          Ce que vous décrivez c’est la définition de la PAC, elle doit correspondre à une agriculture industrielle, avec beaucoup d’intrants et de technologies, et le moins possible d’humains.


        • San Jose 25 août 12:51

          @Fifi Brind_acier
          .
          On parlerait de la Vénus de Milo, que Fifi se ramènerait avec l’UPR. 


        • JPCiron JPCiron 25 août 17:26

          @Nicole Cheverney

          « agriculture paysanne » >

          Bonjour,
          Oui, c’est un très bon article Article.

          L’agriculture paysanne correspond à un certain mode de vie de la société qu’alimente la paysannerie. Société dont nous nous sommes éloigné, qui était basée davantage sur des Valeurs que sur la Consommation.
          .
          Par exemple, sur la demande effrénée de produits carnés à bas prix, l’agriculture se tourne vers la production industrielle ou disparaît. Pour nourrir nos animaux à bas coût, il nous faut du soja bon marché. Tiens ! Au Brésil on peut (depuis bien des décades) chasser les indigènes de leur terres et forêts, et planter du soja bon marché. Nous soutenons donc en passant une politique raciste. 

          Au final, nous sommes les premiers responsables ! Car, outre notre exigence absurde de consommation excessive de viande, nous élisons ceux qui mettent en oeuvre une politique ultra-libérale dont nous dénonçons les effets (et l’emprise étrangère qui va avec, dans nos vies et celles de nos descendants).

          Peut-être devrions-nous attendre moins d’élus magiciens.
          Même le Pape (Laudato Si) dit aux catholiques de vivre selon leur Valeurs. 
          Le Libéralisme effréné est une nouvelle Religion exempte de morale.

          Il faudra faire des choix. Sinon, les choix continueront à être faits par d’autres.

          .


        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 25 août 17:42

          @ Désintox, @eau-pression

          Bonjour, oui j’aurais pu préciser que je parlais SURTOUT de la FNSEA. Les autres, on les connaît très peu, à part la Confédération paysanne qu’on entend de moins en moins.
          Je ne comprends pas du tout comment les paysans français se sont laissés à ce point déposséder. Bien sûr, certains ne le nions pas c’est par appât du gain, mais les autres par naïveté ou bien parce qu’ils n’avaient plus aucun moyen autre que de vendre sans pouvoir lutter contre la machine de guerre qui est en train de détruire notre pays et qui s’est faite les dents en premier, sur la paysannerie française après l’avoir sacrifiée en 1914/1918.

          Cela a commencé dès après 68, lorsque les agriculteurs, tous n’étaient pas ruinés encore ont vendu des hectares de leurs terres aux Sociétés immobilières pour faire des zones pavillonnaires qui ont fait monter les prix des terrains en zone campagnarde de manière exponentielle. Il suffisait qu’ils soient viabilisés. Pour exemple, dans le midi des collines entières de pinèdes ont été bradées à des prix défiant toute concurrence, à des grands groupes pour satisfaire à la nouvelle mode : avoir sa maison secondaire avec parcelles arborées et tout le toutim : piscine, maison de faux-style provençal, barbecue,etc... dans des endroits très agréables à vivre, mais soumis aux risques d’incendies.

          Souvenons-nous ces collines autrefois servaient aux moutons et aux chèvres de paturages. (voir les films de Pagnol) Et les anciens auraient trouvé tout à fait incroyable qu’on aille construire en plein milieu de ces collines soumises aux risques d’incendies. Les moutons et les chèvres sont d’excellents défricheurs. Il y avait aussi une faune nombreuse et prolifique : oiseaux variés, lièvres, lapins de garennes, sangliers, dans le Luberon vers les années 50, 60 jusqu’en 70, existaient même des chats sauvages, cela ressemble à un lynx, mais n’en sont pas.
          Bien plus grave encore, la vente de parcelles en jachères partout en France et en Europe de l’ouest pour en faire des zones industrielles. Ces zones industrielles ont été construites sur des parcelles maraîchères et fruitières qui produisaient d’abondance, fruits, légumes, et des champs aussi de blé, de fourrages divers, et en Provence, des milliers d’hectares d’oliviers ont été laissés à l’abandon pour être ensuite rasés et faire place à l’urbanisation. Je précise qu’il ne reste en Provence que quelques parcelles productives qui donnent une huile d’olive très bonne, mais en toute petite quantité. Le reste vient d’Espagne de Grèce ou d’Italie, et pire, c’est un mélange à bas coût des trois provenances.
          Les vignes : les lignes de TGV, les autoroutes gigantesques en ont rasées aussi une grande partie.
          Maintenant le mal est fait, quoique...

          Actuellement, la France détient le record de forêt en Europe. Si l’on compte aussi les Dom-Tom et les territoires lointains.
          Or, Macron est en train de préparer la vente de NOS forêts au privé, aux grands groupes spéculatifs. Il faut absolument arrêter ce grand massacre. Comme il a bradé tous les secteurs clé de l’économie, il compte s’en prendre maintenant à la forêt en France. Il y a un énorme potentiel de marché du bois qui s’annonce et cela est très intéressant pour certains. Par ici la monnaie.
          Combien reste-t-il de scieries en France ?
          Il ne faut pas oublier que la sylviculture fait aussi partie de notre grand patrimoine national et c’est un peu la soeur jumelle de l’agriculture.


        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 25 août 17:56

          @JPCiron

          Bonjour, c’est vrai qu’en même temps que victimes, nous sommes aussi acteurs de notre propre malheur. Nous avons privilégiés pendant des années un nouveau mode de vie consummériste, mais Internet n’existait pas encore pour une prise de conscience générale, nous n’étions pas suffisamment conscient ni informés et cela a permis aux prédateurs de se tailler de grands empires en faisant crever la population paysanne et en généralisant un marché international de produits frelatés. Comme les revenus et les retraites baissent continuellement, avons-nous aussi les moyens de nous acheter de la viande de très bonne qualité vendues dans des boucheries traditionnelles ? Combien de ces boucheries reste-t-il en France, en Corse et dans les Dom-Tom ? Combien de poissonniers vendent du poisson d’élevage ? De plus en plus.
          Quant au poisson pêché en haute mer, il est presque inabordable pour des revenus modestes, voire moyens.
          Quant au Pape actuel dont vous faites référence, je me garderais bien de le citer, car je le considère comme un tenant de l’ultra-libéralisme, il ne s’en cache d’ailleurs absolument pas, il s’agit pour s’en persuader de relire ses encycliques.
          Il est très controversé dans les milieux catho.
          Pour moi le choix est fait : je mange des légumes, un peu de poisson, de l’huile d’olive, et des poulets fermiers que je me procure chez des amis qui en élèvent ainsi que les oeufs. Quant au fromages, je l’achète au marché chez un tout petit producteur de fromages de chèvre. Régime spartiate, on peut dire. Boycotter au maximum les grandes enseignes. Il y a bien sûr des produits dont on ne peut se passer, et que malheureusement on ne trouve que dans les supermarchés, puisque les petits commerçants des centres-villes ferment boutiques, à cause de la sale concurrence des grandes enseignes. Avec la complicité affirmée des élus locaux.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 18:32

          @San Jose
          Pour la Vénus de Milo... !! Très juste, il y a plein de propositions sur la culture dans le programme de l’ UPR, mais le billet parle d’agriculture, alors je le garde pour plus tard !


        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 26 août 08:59

          @alexis42

          Bonjour, il ne faut pas non plus oublier les différentes politiques de remembrements des parcelles agricoles qui n’ont pas toujours été très judicieuses. Obligeant les paysans à faire parfois des kilomètres pour aller travailler leurs terres parfois éparpillées. Ce qui les obligeait à acheter des tracteurs pour circuler. Il me semble que la politique agricole française a été menée tambour battant pour satisfaire aux banques, menée aussi par des technocrates qui ne comprenaient pas grand chose de la réalité tangible de l’agriculture. C’est un véritable désastre pour cette profession qui a toujours jusqu’à la dernière guerre, travaillé dans la cohérence. Cette cohérence a été rompue par l’apparition de ces gros syndicats dits agricoles, mais dirigés également en sous-main par les technocrates parisiens, avant qu’ils ne deviennent bruxellois. Nous avons aussi, les syndicats de l’eau, qui s’occupaient des problèmes de l’irrigation, et puis la SAFER chargée du rachat des terres.
          Tout est à revoir, tout est à reconstruire.


        • alexis42 alexis42 26 août 09:16

          @Nicole Cheverney
          « Obligeant les paysans à faire parfois des kilomètres pour aller travailler leurs terres parfois éparpillées »
          J’ai connu ces petits champs perdus dans les bois et difficiles d’accès.
          En dehors des responsables cités, un facteur important – ceux qui ont vécu cette période le confirmeront – est la désertification volontaire des campagnes. Je connaissais très bien une famille de 7 enfants dont aucun n’a voulu devenir agriculteur, préférant le salaire mensuel assuré en travaillant à l’usine, les week-ends libres et les congés payés, assurant une vie très différente du boulot 7 jours sur 7, sans vacances, et sans crainte des aléas climatiques.
          À cette époque, les petits paysans ne vivaient pas : ils survivaient. Assurer à cette catégorie de travailleur des revenus décents serait un préalable.


        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 26 août 13:16

          @alexis42

          ils survivaient.

          C’est vrai pour les toutes petites exploitations. Mais comme ils vivaient de la production de leur viande, de leurs légumes fromages et fruits, cela leur évitait la faillite totale. Ce qui a tué les paysans, c’est l’endettement comme je l’expliquais plus haut, à cause des syndicats agricoles qui les incitaient à se mettre des grosses dettes sur le dos. 
          C’est à ce qu’il reste des paysans de s’organiser mieux, de virer leurs syndicats toxiques et de reprendre la main. Mais ils ne pourront le faire que si les Français se débarrassent de l’UE.


        • JulietFox 26 août 20:23

          @San Jose
          Mmmmmmmmmmmooouuahhhhhhhhhhhhh ! ! !


        • chantecler chantecler 27 août 07:38

          @San Jose
          Oui, c’est exactement ça .
          Mettre au même niveau la FNSEA qui a empoché la majorité des subventions européennes (mais payées par les français tout de même , via la commission européenne ) et la Confédération Paysanne faut le faire !
          Fifi pose des centaines de commentaires Upérisants.
          Elle n’a apparemment plus le temps de réfléchir ni de se cultiver par et pour elle m^me.
          Le programme , le site UPR et la parole d’Asselinau lui suffisent et lui fournissent toutes les réponses . C’est la dépendance à une secte , comme on tente de lui rappeler périodiquement .
          Et quand elle ne sait pas, elle invente , elle brode , elle affirme .
          Fifi , ton militantisme étroit te rend hors sol .
          Un jour tu te rendras compte que tu planes dans le vide et ce sera la chute .
          Fais gaffe .


        • nono le simplet nono le simplet 27 août 08:16

          @chantecler
          au même niveau la FNSEA [...] et la Confédération Paysanne faut le faire !

          Guillaume et Guyau d’un côté et Bové de l’autre ... no comments ...


        • eau-pression eau-pression 27 août 09:28

          @nono le simplet
          Fifi dit européistes au dernier degré
          Guyau et Bové ne partagent pas les mêmes rêves pour la vie des campagnes, mais pour l’administration de cette vie, la question se pose.
          Le progrès tend au premier la muleta de la bio-chimie, au second celle de la mondialisation. Fascinations  ?
          Les évolutions positives seront celles auxquelles les acteurs participent.


        • Raymond75 25 août 10:51

          En effet, mieux vaut manger une bonne purée de colza.

          Aujourd’hui repas du dimanche ; je vais sortir du frigo ma côte de boeuf (en fait de vache) de Salers (une race à viande) pour qu’elle soit à point pour être cuite au four (en position verticale bien sur), avec frites (beurk : c’est gras), salade et une part de tarte aux pommes (beurk, c’est sucré et bourré de pesticides).

          Je vous souhaite bon appétit avec votre galette de céréales bio et un verre d’eau (du robinet).


          • Désintox Désintox 25 août 10:56

            @Raymond75
            Vous n’avez pas lu mon article jusqu’au bout.
            Je ne dis pas qu’il faut devenir végétarien et qu’il ne faut boire que de l’eau.
            Moi aussi, j’aime la bonne viande accompagnée de vin rouge.
            J’explique que nous devons modérer notre consommation de viande, délaisser la viande industrielle et nous tourner vers des produits de qualité issus de l’agriculture paysanne.


          • alexis42 alexis42 25 août 11:39

            « je vais sortir du frigo ma côte de boeuf »

            Oui mais en cuisson basse température jusqu’à 52° à cœur, avec pommes dauphines préparées maison et, surtout, une excellente sauce chasseur, maison elle aussi. Mais je préfère attendre des jours plus frais, et j’en mange peu souvent.


          • pallas 25 août 10:55
            Désintox

            Bonjour,

            Que ça soit dans le présent ou le passé, ce monde a toujours été guidé par la loi du plus fort

            Le plus fort survie et le plus faible périe, on appel cela la loi de la nature

            Ce monde rentre dans un chaos, il n’y a pas que l’Amazonie qui brule, nous rentrons dans une ere de chaos, digne du purgatoire.

            Un simple retour à la réalité.

            N’ayez pas peur, si vous etes forts, alors vous n’avez rien à craindre.

             smiley

            Salut

            ps : j’adore bouffer de la viande


            • Désintox Désintox 25 août 10:59

              @pallas
              « ps : j’adore bouffer de la viande »

              Moi aussi.


            • eau-pression eau-pression 25 août 10:59

              Vous avez raison de dénoncer ce soja d’Amérique du Sud. Il y a un parallèle à faire avec l’huile de palme (je pense que les conséquences écologiques en sont davantage perçues).

              Il faudrait nous apporter des compléments :

              qu’est-ce que l’équivalent-carcasse ? Je suppose que, espèce par espèce, il y a un rapport entre la masse dans l’assiette et la masse sur pied.

              quelle est la proportion d’OGM dans le soja d’Amérique du Sud. Ce sont surtout les conséquences des OGM sur la bio-diversité dans les zones de culture qui sont évidentes.


              • Désintox Désintox 25 août 11:00

                @eau-pression
                Je n’ai pas d’info particulière. Mais vous en avez peut-être.


              • eau-pression eau-pression 25 août 13:01

                @Désintox
                Désolé, je ne travaille pas chez France-Agrimer.

                Lors du départ de Nicolas Hulot du gouvernement, j’ai noté que pour la première fois il livrait des analyses argumentées de la politique agricole française. Du style que si on regardait à la fois en détail et globalement, le simple pragmatisme bannirait ou retarderait les tendances hors-sol.

                C’est du côté de ses sources du moment qu’il faudrait chercher.

                Sur ce, salade à midi et grillade de poisson ce soir.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 18:53

                @eau-pression
                Manger du soja présente des bienfaits mais aussi des contre indications.

                « Le jus de soja (qui n’est pas un lait), ainsi que toutes les préparations alimentaires à base de soja ou compléments nutritionnels, sont fortement déconseillés chez la femme enceinte et les enfants de moins de 3 ans, en raison de la présence d’isoflavones parfois en forte concentration. »



              • Raymond75 25 août 11:14

                Je suis d’accord sur le fait qu’il faut manger moins de viande, ce que d’ailleurs les Français font de plus en plus.

                Mais une question sans provocation : si on importe moins ou pas de soja, avec quoi nourrir les animaux ?

                Nous étions 2 milliards il y a 50 ans, dont une très grande partie mangeaient peu et mal ; nous sommes prêts de 7 milliards aujourd’hui, et bien qu’il subsiste des poches de grande pauvreté (pour des raisons politiques ou de guerre), l’humanité mange de mieux en mieux et vit de plus en plus vieux ... Il faut arrêter les prévisions apocalyptiques et culpabilisatrices.

                Première étape : manger à sa fin. Deuxième étape avec augmentation du niveau de vie : manger mieux. Troisième étape pour les ’classes moyennes’ : manger sain et équilibré.

                C’est l’augmentation du niveau de vie qui réduit la natalité (donc les besoins) et permet de bien manger..


                • Raymond75 25 août 11:16

                  @Raymond75

                  ... manger à sa FAIM ... Désolé


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 12:40

                  @Raymond75
                  Le soja pousse très bien en France aussi, mais le prix du travail y est supérieur à celui du Brésil, même avec le transport, je suppose que cela revient moins cher d’acheter à l’étranger.

                  On peut faire autrement, sortir de l’ UE, produire du soja français, mettre des taxes aux importations, et les baisser par exemple en cas de mauvaise récoltes.

                  Mais le protectionnisme ne fait pas partie de la religion du libre échange dont on nous vante les mérites depuis 30 ans, sans jamais expliquer ce qu’il nous coûte par ailleurs... .


                • eau-pression eau-pression 25 août 12:50

                  @Fifi Brind_acier
                  Dans l’avantage compétitif du soja d’importation, en plus du prix de la main d’oeuvre, il y a le climat et surtout le droit de cultiver des OGMs.
                  Penser aussi qu’on cultive des variétés de céréales d’un taux de protéines faible.
                  Ce qui ne valide pas la religion du libre-échange, mais en précise les dégâts : environnementaux hors de chez nous, de santé publique chez nous. Entre autres.


                • Désintox Désintox 25 août 16:12

                  @Raymond75
                  « Mais une question sans provocation : si on importe moins ou pas de soja, avec quoi nourrir les animaux ? »

                  En effet, on ne pourra pas en nourrir autant.
                  Si nous voulons maintenir notre consommation de viande au niveau actuel, nous n’avons pas d’autre solution que d’importer du soja.


                • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 25 août 18:03

                  @Fifi Brind_acier

                  Bonsoir, vous dîtes le prix du travail supérieur en France ? C’est déjà du passé, puisque dans ma région, grande productrice de maraîchage, et d’arbres fruitiers, vignes, etc, ce sont des équipes d’Equatoriens qui viennent travailler pour 8 Euros de l’heure. Ils sont soumis, ils travaillent sans trop se poser de question, ils ignorent pour la plupart leurs droits élémentaires devant le patronat qui les emploie, et ils acceptent n’importe quelle condition de logements, souvent très précaires, lorsqu’ils sont logés par les employeurs. Je pense que l’on emploie des Equatoriens à ce travail, parce qu’ils sont résistants physiquement. C’est un véritable scandale.
                  Aujourd’hui les Equatoriens, demain, d’autres... Le Capital se nourrit de la sueur humaine, d’où qu’elle vienne.


                • Xenozoid Xenozoid 25 août 18:07

                  @Nicole Cheverney

                  ma chère, pour le capital ,vous êtes le produit


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 18:39

                  @Nicole Cheverney
                  le prix du travail supérieur en France ?


                  Je parle des emplois légaux, pas de l’esclavage.
                  La France a un SMIC agricole, ce qui n’est pas le cas en Espagne et en Allemagne.
                  Les différences de salaires mettent les agriculteurs français en concurrence déloyale. De plus les normes sont supérieures en France à la plupart des pays européens, à fortiori, des pays lointains...


                • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 25 août 18:49

                  @Xenozoid

                  Nous sommes tous le produit du capital. Relire Marx qui prévoyait tout cela, c’était un visionnaire. Je redis donc, le fétichisme de la marchandise.


                • Xenozoid Xenozoid 25 août 18:56

                  @Nicole Cheverney

                  L’homme bourgeois dépend de l’existence d’un courant mythique pour justifier son mode de vie. Il a besoin de ce courant parce que ses instincts sociaux sont aussi biaisées que la démocratie elle-même : il pense que quel que soit ce que veut ou fait la majorité, cela doit être vrai. Rien ne pourrait être plus terrifiant pour lui que de sentir aujourd’hui : qu’il n’y a plus une majorité, si toutefois elle ait une fois vécue


                • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 26 août 09:18

                  @Fifi Brind_acier

                  Malheureusement la casse du Code du Travail va permettre de généraliser ce genre d’esclavage par l’importation de nouveaux esclaves, et le monde agricole n’y échappera pas, puisque les exploitations se transforment sous nos yeux et de plus en plus, en latifundi gérés par des sociétés de production agricoles. Je me souviens que juste après Maastricht, les coopératives agricoles et vinicoles ont commencé à fermer les unes après les autres, ce système ne convenant pas à l’Union Européenne qui préférait dans sa politique irrationnelle et anti-agricole française verser des subventions aux agriculteurs, pieds et poings liés. C’est une véritable dictature qui s’est instaurée envers les paysans français.
                  Un exemple (du vécu) :
                  Monsieur X, citadin parisien a acheté une ferme qu’il a faite rénover. Cette ferme est entourées de grands champs de céréales Région Centre blé, principalement. Les champs entourent sa propriété. 
                  Monsieur X a besoin d’une passage entre les champs et les abords de sa propriété, pour accéder à l’arrière de sa ferme par un chemin carrossable large de 1m50, pour faire passer un véhicule.
                  Il contacte le propriétaire des champs, monsieur Y deux hectares
                  pour négocier avec lui, d’une vente d’une bande de 50 mètres depuis la route jusqu’à sa propriété.
                  La réponse de Monsieur Y est la suivante : C’est impossible, car je touche des subventions de Bruxelles, et je n’ai pas le droit de toucher à la surface de mes parcelles. Cela n’étant pas de la mauvaise volonté de la part de Monsieur Y mais il est tout simplement prisonnier de ces mesures iniques bruxelloises. La plupart des agriculteurs, sinon quelques-uns plus avides que d’autres, n’ont jamais vu les décisions bruxelloises d’un si bon oeil que cela. Ils préfèrent travailler, et vendre Librement le fruit de leur travail. Mais ils ne le peuvent pas, plus du tout.
                  Je précise aussi que la plupart de ces agriculteurs de statut moyen , pour pouvoir survivre sont obligés d’envoyer leurs femmes travailler en plus de l’exploitation agricole, dans des sociétés avicoles, ou d’abattage de volaille, ou autres, à de la manutention.
                  Et ce sont ces femmes-là que Macron a considéré du haut de sa morgue habituelles, des femmes d’origine paysanne la plupart, qui sont obligées de trimer deux fois plus pour boucler les fins de mois difficiles du monde paysan, pour ne pas voir leur exploitation faire faillite.
                  Voilà, ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Mais il est certainement emblématique d’un immense gachis.
                  Bonne journée.


                • Xenozoid Xenozoid 26 août 16:19

                  @Nicole Cheverney

                  c’est parce que monsieur Z ne remet pas en cause la propriété


                • Xenozoid Xenozoid 26 août 16:40

                  @Nicole

                  je te pose une blague

                  papa j’ai froid .une enfant questionne sont père

                  je n’ai pas d’argent .Répond le père

                  mais tu travailles dans la mine

                  oui mais il y a trop de charbon


                • JulietFox 26 août 20:25

                  @Fifi Brind_acier
                  Votre lit grince, votre voiture ne démarre pas : Appelez l’UPR !


                • chantecler chantecler 27 août 07:45

                  @Fifi Brind_acier
                  "Mais le protectionnisme ne fait pas partie de la religion du libre échange

                  "
                  Ca oui , c’est même l’opposé .
                  Et il est évident que pour retrouver des parcelles de souveraineté il faudrait rétablir quelques protections douanières .
                  Sinon c’est la mort de nos sociétés .
                  Dans les faits nous y sommes , disons coma , mais là je ne t’apprends rien .


                • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 27 août 19:21

                  @Xenozoid

                  Bonsoir, vu un peu tard votre commentaire. Vous soulevez une problématique très intéressante concernant ce que vous nommez un « courant mythique » et qui rejoins votre dernier article sur le sujet de la bourgeoisie.

                  Je vous invite à regarder jusqu’au bout l’exposé de Francis Cousin qui sur l’ouvrage de Marx : l’idéologie allemande. Tout y est dit et vous aurez tout comme moi, une réponse très concise sur la bourgeoisie et la marchandisation.

                  https://www.youtube.com/watch?v=wTTD1707sF4

                  C’est un peu long, mais Francis Cousin est passionnant.


                • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 25 août 11:40

                  Je mande de la viande ou du poisson avec des légumes à tous les repas y compris au petit déjeuner.
                  Le problèmes n’est pas la viande, c’est faux de dire que l’on mange trop de viande.
                  Le gros problème ce sont les céréales.
                  L’idée que l’être humain doit baser son régime sur les céréales est vraiment bizarre. 
                   
                  La révolution agricole, à partir de laquelle les hommes ont commencé à manger des céréales, s’est produite il y a peu de temps, à l’échelle de l’évolution, et nos gènes n’ont pratiquement pas changé depuis. L’homme moderne n’est ni plus ni moins qu’un chasseur-cueilleur.
                   
                  Son tube digestif est toujours le même. Il n’est pas fait pour digérer des quantités importantes de céréales.
                   
                  Surtout quand on voit ce qu’il y a dans les céréales : 
                   
                  Elles sont pauvres en nutriments essentiels, comparées aux légumes.
                   

                  Elles sont riches en sucre, responsable du surpoids généralisé, appétit incontrôlé, obésité, diabète de type 2, maladies du cœur, et cancer.
                  Lorsqu’elles sont complètes, elles sont aussi riches en acide phytique, qui se lie aux minéraux dans l’intestin humain, ce qui les empêche d’être assimilées, provoquant une dénutrition. 
                   

                  Moins de glucides et plus de gras et de protéines augmentent l’énergie, diminuent la sensation de faim au cours de la journée, sans pour autant augmenter le nombre de calories absorbées pendant la journée.
                  De plus, remplacer les glucides par de bonnes graisses réduit encore la hausse de la glycémie (taux de sucre dans le sang) et accroît la sensation de satiété, réduisant les fringales et donc le grignotage pendant la journée. 


                  • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 25 août 11:43

                    @Ilan Tavor aka Massada
                     
                    Évidement il faut privilégier les viandes non transformées, nourries à l’herbe et biologiques. Boeuf, poulet, agneau, porc, bacon, abats etc..
                    Omelette au bacon et champignons le matin .... un délice


                  • Désintox Désintox 25 août 16:10

                    @Ilan Tavor aka Massada

                    Nous sommes devenus trop nombreux pour avoir le même régime alimentaire que l’homme de Néandertal.


                  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 25 août 18:11

                    @Ilan Tavor aka Massada

                    Bonjour, c’est pas faux pour les chasseurs-cueilleurs. Par contre pas d’accord pour les céréales, il en a toujours mangé, alors qu’elles se trouvaient à l’état sauvage, non cultivées. Il n’avait qu’à se baisser pour en ramasser.
                    L’homme était un grand mangeur de viande au néolithique, mais petit à petit il a diminué les quantités, aujourd’hui son système dentaire en témoigne, il lui manque en naissant plusieurs molaires du fond, son métabolisme s’est adapté au cours des siècles à sa façon de se nourrir. Et je pense que le tube digestif aussi, puisque depuis les temps les plus anciens, l’homme mange du pain, du gruault, du millet, du riz, dans toutes les civilisations.


                  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 25 août 18:15

                    @Ilan Tavor aka Massada

                    Le bacon est de trop, tous les éléments nutritifs se trouvant déjà dans les oeufs à l’état naturel, eux-mêmes cuits dans de la matière grasse pour confectionner l’omelette.


                  • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 25 août 18:26

                    @Nicole Cheverney

                    J’aime le bacon, qui n’est pas facile à trouver en Israel smiley
                    je dois me taper 25 km pour aller à Ashkelon, dans le quartier que l’on appelle la petite « petite Russie », on y trouve de la cochonnailles.
                    Ensuite j’ai une alimentation dite cétogène (72% de lipide, 20% de proteine et 5% de glucide).
                    Après mon omelette au bacon cuite avec du beurre ghee, je me tape un café bulletproof (café+beurre+ huile MCT)


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 18:43

                    @Ilan Tavor aka Massada
                    Un régime massivement au gras, c’est la première fois que je lis ça !
                    C’est une plaisanterie ? Les légumes aussi vous les faites frire ??


                  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 25 août 18:51

                    @Ilan Tavor aka Massada

                    Oui, enfin tout cela ne m’a pas l’air très russe. 72 % de lipide : trop gras.



                  • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 25 août 20:05

                    @Ilan Tavor aka Massada
                    J’aime le bacon, qui n’est pas facile à trouver en Israel 
                    >http://www.teyssier-salaisons.com/les-petites-salaisons/

                    Une excellente recette bien grasse , que nous ont laissé les romains .
                    https://www.marmiton.org/recettes/recette_escalope-luculus-de-ma-maman_95765.aspx


                  • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 25 août 20:15

                    @Fifi Brind_acier

                    Non pas du tout , les spartiate et les marathonien (habitant de marathon ) , avais déjà découvert , les régime gras protéiné .(le fameux slim fast industrielle en decoule ) ...

                    Le sucre , et l’ amidon sont toujours stocker en exces 
                    Alors que les lipide se regule d’ eux meme .

                    C’ est l’ anti-regime par excelence ,
                    si tu mange des 4 gras en équilibre , tout se brule ,
                    donc huile d’ olive , poison gras , viande grasse (fromage) , et gras de légume (ou c’ est bizare mais la parois des cellule vegetale est faite autant de gras que de cellulose) sont nos amis ... 


                  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 25 août 20:46

                    @Ilan Tavor aka Massada

                    Si vous prenez tous les sites de référence anglo-saxon de conseils à la noix sûr que votre régime est faussé dès le départ. IL vaut mieux encore, quitte à assumer un régime bien gras, se cantonner à la bonne vieille cuisine bien frachouillarde comme le coq au vin, la soupe de légumes à la couenne de cochon, le poulet à la crème, etc. Là, vous aurez le gras-double et la papille gustative en folie. 
                    Laissez tomber vos englisheries !


                  • machin 26 août 19:56

                    @Ilan Tavor aka Massada

                    .
                    En fait, ce que vous bouffez, si vous n’étiez pas au régime nazi, on s’en foutrait totalement...

                    .


                  • chantecler chantecler 27 août 07:48

                    @Nicole Cheverney
                    Ni très juif : manger du cochon !
                    Massada est étonnant !


                  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 27 août 19:24

                    @chantecler

                    Massada est un anglo-américain béat !


                  • Loatse Loatse 25 août 11:46

                    Bonjour,

                    Effectivement, notre consommation de viande est excessive par rapport à nos besoins. Maintenant la tendance très prisée végétarienne/semi vegetarienne/vegan en plus du rejet des laitages (percus comme toxiques pour les adultes) et donc remplacés par des substituts au soja : yaourts, boisson au soja ; L’emploi de ce dernier par l’industrie alimentaire pour ses steacks hachés bas de gamme ou aromatisés, créent une forte demande.

                    et donc une opportunité pour les exploitants agricoles et... les ouvriers agricoles soit des humains comme vous et moi qui ont besoin de nourrir leur famille..

                    Comme les essences rares de cette forêt (très prisées en occident)

                    A rajouter à cela, les besoins en bio ethanol (et donc utiliser des surfaces jadis cultivées pour nos besoins alimentaires ou ceux des animaux, pour remplir nos réservoirs)

                    Demain, 10 milliards d’humains à nourrir... et donc des milliards d’emplois à pourvoir...

                    Le tout en préservant tout un éco système, animaux sauvages, plantes....

                    Bref, le défi du XXI siècle sera de concilier l’écologie, la préservation des espèces et l’économie... si l’on ne prend pas en compte cette dernière donnée, inévitablement ce sera la révolte des ventres vides et pas que...

                    Au brésil, en afrique, dans ces pays encore riches en biodiversité, on veut vivre à l’occidentale, on estime qu’on en a le droit... et donc que les leçons de ceux qui ont tout (le confort, un bon train de vie) et qui après avoir salopé leur propre écosystème montrent du doigt ces pays en s’écriant au scandale ; évidemment, ca fâche...


                    • eau-pression eau-pression 25 août 12:19

                      @Loatse
                      Votre logique m’échappe.
                      L’industrialisation de l’agriculture créerait des emplois ? En médecine, là c’est sûr.

                      Dans la réflexion sur notre alimentation, c’est évident qu’il faut penser à un confort accessible à tous. Raser sans vergogne la forêt amazonienne n’a de sens que si on envisage de répandre un mode de vie standard, et si on est sûr d’aboutir ainsi à une situation durable. Raisonner en règles de 3 sur ce sujet est un peu léger.


                    • foufouille foufouille 25 août 13:19

                      @eau-pression

                      C’est vrai que nous vivons toujours 60 ans maxi.


                    • Loatse Loatse 25 août 14:22

                      @eau-pression

                      De la récolte au tri puis à l’ensachage puis au transport puis à la distribution. bien sur que ca fait des emplois mais la question n’est pas là, le problème de l’épuisement de nos terres agricoles (pesticides, engrais chimique, pas de mise en jachère) fait que nous serons à l’avenir si nous continuons comme cela de plus en plus dépendant de l’exportations de denrées alimentaires... et donc que les cultures sur brulis ont de beaux jours devant elles.

                      Quand à l’histoire du boeuf ca me fait doucement marrer...quand on voit dans les supermarché cette viande devenir verte puis noire parceque de plus en plus de français s’en détourne du fait de son prix... de la viande qui finit à la poubelle tandis qu’on en importe...parceque moins chère (mais donc plus de pollution dû au frêt)

                      J’ché pas vous mais perso tout ceci me semble incohérent... sans compter le fait que plus on mange mal (gavé de produits chimiques) plus on a des chances de tomber malade (ce qui enrichit les labos mais creuse le trou de la sécu) plus l’économie en patît (moindres performances au travail et difficultés d’apprentissage pour les plus jeunes)

                      c’est « simple », plus j’étudie la chose plus elle me semble complexe... et plus je comprend que mon approche écologique n’est pas l’Ecologie (avec un grand E)


                    • eau-pression eau-pression 25 août 15:55

                      @Loatse
                      S’il y a des Ecologues qui méritent le grand E, ce sont de vrais savants et ils connaissent les limites de leur science.
                      Sans être Sage ni Savant, on peut user de sa jugeotte. Si la vôtre vous dit que les règles d’hygiène de vie sont les mêmes que l’on ait beaucoup ou peu d’argent, la mienne me dit qu’on profite de l’efficacité de la spécialisation (labos, travail de la terre, logistique, etc, etc) pour nous cantonner au rôle de consommateur.

                      Or (le l’ai écrit à l’auteur à propos du départ de NH) il est quand même possible d’évaluer les conséquences sociales d’une politique.

                      Hors sujet : ici, l’avatar LaoTseu a pour pseudo clocel, et vous, petite fille aux grands yeux étonnés, faites mine d’ignorer le taoïsme. Ca m’a donné envie de chercher une citation du Maître
                      Celui qui dirige les autres est peut-être puissant, mais celui qui s’est maîtrisé lui-même a encore plus de pouvoir.


                    • chantecler chantecler 27 août 07:50

                      @Loatse
                      "De la récolte au tri puis à l’ensachage puis au transport puis à la distribution. bien sur que ca fait des emplois mais la question n’est pas là,

                      .. ;"
                      Mais tout cela est terriblement mécanisé : combien d’emplois pour 10 tonnes mises sur le marché ?


                    • jako jako 28 août 18:34

                      @chantecler
                      probablement 2 emplois


                    • foufouille foufouille 25 août 12:10

                      Article de bobo qui ne sait quel est le prix au kg de la viande.


                      • pemile pemile 25 août 12:41

                        @foufouille « Article de bobo qui ne sait quel est le prix au kg de la viande. »

                        Sauf que, cher foufouille tu ne regardes jamais le raport qualité/prix d’un produit et tu n’es jamais d’accord pour payer le vrai prix d’un produit et tu fais souvent la promotion de produits de merde en oubliant qu’ils ne sont souvent que quelques centimes moins cher à la vente (c’est l’industriel qui encaisse une belle marge et flingue au passage les marges des petits producteurs)

                        C’est bien là le fond de l’article et pas celui de la consommation ou pas de viande, la bouffe industrielle est basée sur la production au prix le plus bas et vendue que quelques euros moins cher mais avec de belles marges (et moult pollutions payées par nous)


                      • foufouille foufouille 25 août 13:32

                        @pemile

                        Désolé mais en direct c’est plus cher que le super et pas loin de 50%. 24 au lieu de 8 pour le steack.


                      • pemile pemile 25 août 13:39

                        @foufouille "pas loin de 50%. 24 au lieu de 8 pour le steack.« 

                        Toujours fâché avec le calcul ?

                         »Désolé mais en direct c’est plus cher que le super"

                        Non, tu achètes en direct de la viande industrielle ?


                      • foufouille foufouille 25 août 14:12

                        @pemile

                        8 pas cher. 16 pour la qualité genre bio. 24 en direct du producteur.


                      • pemile pemile 25 août 14:20

                        @foufouille « 8 pas cher. 16 pour la qualité genre bio. 24 en direct du producteur. »

                        Toujours dans tes délires ! smiley


                      • foufouille foufouille 25 août 14:44

                        @pemile

                        Tu devrais sortir plus souvent. Tu veux le prix du kg de café ?


                      • Désintox Désintox 25 août 16:04

                        @foufouille
                        bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo


                      • Philippe Stephan Philippe Stephan 26 août 12:42

                        @pemile
                        le prix de la viande c’est quoi ,une fourchette entre 4 à 40 euros le kg,le prix du jarret n’est pas le même que le tournedos,il faudrait se mettre d’accord sur la pièce pour faire des comparatif NON...si c’est c’est nul comme débats....


                      • Jonas Jonas 25 août 12:34

                        Les vegan détruisent le cycle naturel de la vie entre animaux et végétaux. En ne se préoccupant que de cultiver des végétaux, ils déséquilibrent ce cycle et conduisent à la destruction progressive de toute vie sur Terre.

                        L’humain doit être en harmonie et en accord avec le cycle naturel, voilà pourquoi il est essentiel de continuer à manger de la viande.
                        https://www.youtube.com/watch?v=6X4UEawXu-Q


                        • San Jose 25 août 12:35

                          Je réécris l’article plus succintement : 

                          .

                          Nourrissons les animaux de boucherie de façon responsable avec des cultures bio plantées en France même. Le prix de la viande doublera, ce qui aura pour effet d’en diviser la consommation par quatre. Cela évitera aux plus modestes, les victimes habituelles du libéralisme, de manger de la merde et de croire sottement avoir accédé aux jouissances de la vraie gastronomie. 


                          • eau-pression eau-pression 25 août 12:43

                            @San Jose
                            On demandait un jour à un grand cuisinier son plat préféré : un oeuf à la coque ! fut sa réponse


                          • pemile pemile 25 août 12:47

                            @San Jose « de croire sottement avoir accédé aux jouissances de la vraie gastronomie.  »

                            Ah, le bon temps du saumon au prix du cochon !


                          • San Jose 25 août 12:47

                            @eau-pression
                            .
                            On demandait un jour à un grand président (1,89 mètre) son plat préféré. Sa réponse fut : « Les oeufs brouillés. C’est un plat simple mais difficile à bien réussir »


                          • Désintox Désintox 25 août 16:05

                            @San Jose

                            Votre commentaire est de mauvaise foi.


                          • San Jose 25 août 16:53

                            @Désintox
                            .
                            Votre commentaire est de mauvaise foi
                            .
                            Lequel plus particulièrement ? 


                          • machin 26 août 20:19

                            @San Jose

                            De surcroit, que la boucherie redevienne un vrai métier, et qu’elle ne soit réservée et pratiquée que par de vrais bouchers...

                            Avec obligation d’un délais minimum de 3 ou 4 semaines (voir plus) entre l’abattage et la découpe au détail...

                            C’est un sacrilège d’abattre un animal et de ne pas respecter sa viande et/ou de la vendre à l’état de carne juste bonne au steak haché...

                            Bref, quand je dépense, j’essaie de ne pas confondre ce que cela coute et ce que cela vaut...

                            .


                          • covadonga*722 covadonga*722 25 août 13:06

                            Bonjour , en préambule je mange carné peu mais j’essaie bon .1/2 fois semaine maxi un plat familial et de partage .

                            Je conviens que le consumérisme alimentaire outre qu’il donne des industrie d’élevage terrifiantes
                            appauvris la terre et la biodiversité.
                            De la à me laisser dicter un dogme alimentaire par la secte des khmers verts ya un sacré chemin et mon fusil en travers .
                            Un autre truc ou je pense que l’auteur à fait l’impasse j’habite un quartier populaire « zus » à Marseille et tout prés les belles villas dans les collines je passe donc devant un beau magasin bio végétalien et végétarien. C’est dingue le nombre de berlines cossues et 4x4 allemands et les friqués qui y font leur course .Gents à revenus ,middle classe éduquée voir à statuts protecteurs .Ces vainqueurs des glorieuses et du consumérisme à donf !!Se refont une santé et une conscience morale ;Tout en nous sommant nous les plus pauvres de consommer moins de polluer moins !
                            Yep dans un souci de servir mère gaia vous avouerais je que beaucoup d’entre eux je les verrai bien devenir combustible fossile « sont bios » ,
                            que le cycle se perpétue...

                            • Désintox Désintox 25 août 16:06

                              @covadonga*722
                              Mon article ne traite pas de l’alimentation « bio ».


                            • foufouille foufouille 25 août 16:35

                              @Désintox

                              Il est à combien ton kg de viande pour bourgeois ?


                            • nono le simplet nono le simplet 25 août 14:03

                              un petit éleveur de viande bovine vend ses bêtes dans les 20 F le kg sur pattes ( je dis bien 20 F et non 20 €) soit le même prix depuis plus de 20 ans ... ce sont les intermédiaires qui se goinfrent ...


                              • foufouille foufouille 25 août 14:23

                                @nono le simplet

                                Il faut ajouter le prix de l’abattoir par contre aucun intermédiaire en direct sur la foire bio ou gastronomique.


                              • pemile pemile 25 août 14:25

                                @foufouille « Il faut ajouter le prix de l’abattoir »

                                Et du labo de découpe. Et pour le cochon, de la transformation si tu veux de la saucisse smiley


                              • foufouille foufouille 25 août 14:59

                                @pemile

                                Pour une vache, l’abattoir est certainement obligatoire.

                                Le reste est faisable.


                              • nono le simplet nono le simplet 25 août 15:25

                                @pemile
                                Et du labo de découpe. Et pour le cochon, de la transformation si tu veux de la saucisse

                                en achetant directement un cochon de qualité et avec un copain qui découpe et fait la cuisine on arrive à 3.50€ le kg (sur pattes)... saucisses, boudins, pâtés, rillettes, côtes, rôtis, fritons ... et 20 € de plus si on veut un jambon cru au lieu des rouelles ( à tomber par terre ) ... et en plus on passe un bon we ...


                              • foufouille foufouille 25 août 16:15

                                @nono le simplet

                                C’est juste possible en campagne.

                                Tu peux aussi faire ton saucisson pour pas cher même avec de la viande du super.


                              • nono le simplet nono le simplet 25 août 16:49

                                @foufouille
                                Tu peux aussi faire ton saucisson

                                ouais, avec de la viande dégueulasse on fait du saucisson ...dégueulasse ...
                                C’est juste possible en campagne.

                                c’est vrai, les cochons de centre ville ont été mangés depuis longtemps


                              • foufouille foufouille 25 août 17:23

                                @nono le simplet non, ça te donne un bon saucisson sauf avec de la rouelle vraiment pas cher utilisée pour les premiers essais.

                                le saucisson infect est surtout du au faux gras et autres ingrédients, parel pour la saucisse.

                                en ville, on a juste pas la place.


                              • foufouille foufouille 25 août 17:26

                                @nono le simplet

                                en ville tu n’as pas non plus de vente d’animaux vivants comme le cochon.


                              • pemile pemile 25 août 17:34

                                @nono le simplet « avec un copain qui découpe et fait la cuisine »

                                C’est quand même du boulot et faut être outilllé, autant pour la découpe que pour la cuisine/transformation.

                                Le jambon, cru avec l’humidité bretonne, c’est pas le top.


                              • nono le simplet nono le simplet 25 août 18:01

                                @pemile
                                C’est quand même du boulot et faut être outillé

                                sacrement outillé même ... il faut avoir les gamelles de taille monstrueuse pour faire cuire le cochon
                                Le jambon, cru avec l’humidité bretonne, c’est pas le top.

                                ah ? y a pourtant le jambon de Bayonne qui avec Biarritz est la ville la plus arrosée de la façade atlantique ... mais c’est vrai qu’entre deux pluies il y fait beau smiley


                              • nono le simplet nono le simplet 25 août 18:05

                                @foufouille
                                en ville tu n’as pas non plus de vente d’animaux vivants comme le cochon.

                                ah bon ? même au bois de Boulogne ? alors, c’est de la location peut être ...


                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 août 18:07

                                @nono le simplet

                                @pemile Eh les gars...arrêtez vous me faites baver...


                              • foufouille foufouille 25 août 18:11

                                @nono le simplet Je n’ai jamais vécu dans ce coin.


                              • pemile pemile 25 août 18:23

                                @nono le simplet

                                Tu mes fais penser à Nougaro, les coureurs du tour de taille, séparer 55 kg de chair rose de 55g de nylon ! smiley


                              • nono le simplet nono le simplet 26 août 09:59

                                @exol
                                500 km aller retour pour acheter un morceau de barbaque

                                oh punaise, la campagne c’est pas la porte à côté chez toi smiley
                                et pis, 1/2 cochon ou 1/4 c’est un gros morceau de barbaque smiley


                              • nono le simplet nono le simplet 26 août 10:03

                                @crâne d’œuf

                                le maquignon véreux à donné à bouffé à ton cochon et en plus on s’improvise pas charcutier

                                c’est pas un maquignon véreux c’est l’éleveur qui ne fait pas de l’élevage intensif et celui qui fait la cuisine est charcutier  smiley


                              • nono le simplet nono le simplet 26 août 10:05

                                @exol
                                Tu vois je me cantonne dans l’espace que tu m’as assigné

                                pas tout à fait, tu argumentes encore un peu ... ça nuit à ta crédibilité smiley


                              • pemile pemile 26 août 10:14

                                @exol « Avec ton copain vous faites de la merde , parce que tu sais pas ce que le maquignon véreux à donné à bouffé à ton cochon »

                                Eh, toto, ne parle pas si tu sais pas, la ferme de mes potes est ouverte, ses 15 hectares pour produire les aliments aussi, son atelier de FAF (Fabrication d’Aliment à la Ferme) aussi, son labo aussi, c’est un gars du pays qui connait ses clients et que ses client connaissent.

                                « en plus on s’improvise pas charcutier »

                                Les vieux du coin sont à genoux devant ses pâtés qui les ramènent dans le passé smiley


                              • nono le simplet nono le simplet 27 août 06:55

                                @exol
                                Et en plus j’ai besoin de rire demain biopsie

                                j’ai fait de l’anapath aussi quand j’étais jeune ... sur des biopsies de moelle osseuse ... on les envoyait quand même dans un labo spécialisé mais on essayait aussi de faire le diagnostic ... parfois simple comme pour la LLC, la leucémie des « vieux » ... souvent très compliqué avec les LAM ...


                              • nono le simplet nono le simplet 27 août 07:01

                                @nono le simplet
                                je descendais en pédia avec l’interne pour faire les étalements sur lames ... sinon ils faisaient ça comme des gorets ...trocart en crête iliaque ... très douloureux ... pauvres gosses ... c’est pas mes meilleurs souvenirs ... je préfère me souvenir quand on allait faire nôtre casse croute dans la petite épicerie ou les soirées de bringue à l’internat avec mes potes carabins ...


                              • pallas 25 août 16:14
                                Désintox

                                Bonjour,

                                L’Amazonie, ainsi que toutes les forets de la planete peuvent bruler, la vie perdura, une évidence que beaucoup de monde n’ont pas compris.

                                Il s’agit d’une extinction massive d’espèce, c’est necessaire pour l’évolution et la survivance de la vie sur cette planète.

                                Sa n’est que chose que de trés banal.

                                L’humain actuel est stérile, inférieur au chimpanzé intellectuellement, devenu une simple proie.

                                C’est un fait.

                                Et moi je regarde ça, j’attend, sagement, simplement.

                                La partie est terminée, Echec et Mat.

                                Salut


                                • sls0 sls0 25 août 17:55

                                  En France j’allais chez mon pote le boucher.

                                  Il y avait la photo et l’adresse de la bête que l’on allait manger.

                                  Mon boucher connaissait son boulot et le fermier aussi. Bien sûr que la viande était plus chère mais il vaut mieux manger moins souvent mais du bon.

                                  Rien qu’à penser à ses entrecotes je salive.

                                  Maintenant plus de boeuf, chez moi c’est de la vache magrelette qui se nourrit de ce qu’elle trouve. Le boeuf localement ne se mange pas de trop, la vache c’est le lait surtout et il faut la trouver, c’est très luxuriant chez moi.

                                  Ici c’est le poulet ensuite le porc. Avec mes 200-300gr de viande par semaine je suis un viandard local. (Mon frigo est souvent visité)

                                  Par manque de moyens les gens en mangent beaucoup moins qu’en France.

                                  Le poulet c’est la base. Le porc c’est plus festif.

                                  Pour Noël pour les mioches du quantier c’est le cochon au four ou à la broche. Deux cottelettes et c’est Byzance. Des mois après ils en parlent encore.

                                  Je suppose qu’en France un mioche qui à droit à deux cottelettes ça le perturbe moins.

                                  Le normal c’est chez moi, pas en France où ça gaspille, où le destin d’un animal tué c’est de fini à 30% dans une décharge.

                                  La viande est un plaisir pour certains, ça se comprend mais comme toutes les bonnes choses il ne faut pas en abuser.

                                  En France on ne fait plus de relation entre le truc rose ou rouge dans une barquette de polystyrène et l’animal d’origine. Ici ça tue pas mal soi-même et à l’abattoir les portes sont ouvertes. Le lien est plus facile à faire.

                                  Je mange peu de viande mais je sais tuer et préparer.

                                  Il serait bien que ceux qui mangent de la viande doivent donner quelques journées à travailler dans un abattoir.

                                  Il est bien d’assumer ses actions.

                                  Je ne doit pas être le seul à m’être pas mal baladé sur terre. Il y a des endroits où l’on se dit qu’on y mange bien, d’autres où c’est limites.

                                  En Europe j’ai apprécié la cuisine hongroise et moins la hollandaise.

                                  Quand on regarde le classement des pays par bilan CO2 pour la bouffe, l’excès n’est pas lié à la quanlité.

                                  https://www.nu3.fr/c/empreinte-carbone-alimentaire-indice-2018/


                                  • Depuis la fermeture de la Villette et de Vaugirard les parigots ne mangent plus de tête de cheval avec des haricots rouges ni de tête de veaux avec du persil dans les trous de nez.

                                     ils se sont rabattus sur les pâtes ...des pâtes ...oui mais des Panzanouilles

                                     erreur fatale !  smiley


                                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 août 07:35

                                      Il n’y a pas que l’Amazonie qui brûle, il y a aussi la forêt en Afrique centrale, mais ils ne doivent pas cultiver du soja...


                                      • alexis42 alexis42 26 août 08:57

                                        Ce qui est très fâcheux, dans beaucoup d’articles, est l’absence de références. Cela permet d’écrire ce que l’on veut sans justification.

                                        Je veux bien que l’on mange trop de viande, mais une simple recherche montre (pour la France) une baisse générale de la consommation, hormis le poulet, ce qui demanderait une explication.

                                        « Les chiffres de la consommation de viande indiquent, eux, une baisse générale, en France, depuis la fin des années 1990. Seule la consommation individuelle de volaille connaît une forte hausse. » (Le Monde, avec courbes)

                                        https://www.lemonde.fr/festival/article/2017/09/11/pourquoi-nous-consommons-de-moins-en-moins-de-viande_5184067_4415198.html


                                        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 26 août 09:26

                                          @alexis42

                                          Dans les statistiques, je pense que l’on omet de compter la viande transformée qui entre dans la composition des plats de collectivités cantines, hopitaux, restaurants collectifs professionnels, etc. Et pour cela, il faut des tonnes de viande mauvaise viande pour la composition de ces plats.
                                          Individuellement, c’est vrai les Français mangent moins de viande. Par contre, comme la volaille est plus facilement identifiable concernant l’origine, et la qualité, on le voit très bien, elle est préférée au reste.
                                          Si l’on a la chance, comme moi d’avoir à proximité de chez soi des éleveurs en très petite, très petite quantités de volaille, pas plus de 20 poules pondeuses, laissées en liberté dans des champs, on a les oeufs, incomparables et la volaille elle-même. Encore faut-il pour cela qu’elle soient, ces volailles, nourries de façon traditionnelle, et non avec des farines et du maïs transgénique.


                                        • foufouille foufouille 26 août 09:43

                                          @Nicole Cheverney

                                          Avec juste 20 poules pondeuses, qui ne sont pas de chair, c’est un amateur non déclaré.

                                          et ça ne dates pas de l’europe mais de toujours.


                                        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 26 août 13:26

                                          @foufouille

                                          Bonjour, bien sûr que c’est un amateur. Il aime les bonnes choses et il a donc décidé d’élever des poules qu’il laisse courir dans son pré. Où est le mal ? Perso, je n’y vois que du bien. Oui, elles pondent et n’ont pas une chair très épaisse. Il les abat que lorsqu’elles ne peuvent plus pondre. Je sais que c’est cruel, mais c’est ainsi.
                                          Ce n’est pas quelqu’un qui fait de la sensiblerie, bien qu’il soit très sensible au sort des animaux d’abattage industriels, parce que là, oui, on peut pleurer. En plus, le goût de ces animaux d’abattage est absolument infect.


                                        • foufouille foufouille 26 août 13:57

                                          @Nicole Cheverney

                                          les anciens cultos ont juste vendu leur ferme hors de prix et c’est pour ça que les nouveaux sont obligés de faire des crédits conditionnés à un contrat avec la grande distribution.

                                          une pondeuse en cage ne pondra pas plus et moins longtemps que dans un hangar. une pondeuse étant assez idiote et violente en groupe, un hangar est le minimum.

                                          rien à voir avec l’europe donc.


                                        • Montet Montet 26 août 10:47

                                          Ca Brûle en Amazonie ?? Ben… c’est normal.

                                          C’est de la responsabilité de Macron et de nos déPutés avaliseurs-avaleurs.

                                          Ce ne sont là que les conséquences des accords commerciaux signés entre l’UE, le Canada et bientôt les pays d’Amérique du Sud. Accords nommés CETA et Mercosur.

                                          Les grands groupes agro-industriels américains, à la manœuvre de ces manigances afin de contourner les lenteurs du TAFTA, sont en train de préparer leur futur en faisant déboiser l’Amazonie à peu de frais.

                                          Car ce sont eux les patrons au final.

                                          Pourquoi donc ? Pour y faire pousser le soja par des agriculteurs grands et petits. C’est ce soja qui alimentera le bétail sud américain et canadien hyper dopé aux anabolisants et qui sera exporté vers la pute… heu vers l’Europe au détriment du monde paysan local.

                                          Et durant ce temps, Ici et en Europe, on nous abreuve d’ECOLOGIE pour toujours mieux prendre notre argent en nous culpabilisant encore et encore.

                                          Tout cela n’est que Postures et Mensonges… Tout est relié : C’est de la grande manipulation.

                                           

                                          Gretamachin n’est qu’une marionnette et nous des endormis…

                                          Maintenant ces mêmes « grands » personnages pleurent sur le sort de la forêt et nous disent qu’Ils vont aborder le sujet au G7 à Biarritz alors que ce sont EUX les pompiers pyromanes.

                                          Ils savent très bien ce qu’ils font car on ne peut pas maudire les effets dont on chérit la cause.

                                          Ils pensaient que ça allait comme d ‘habitude passer comme une lettre à… l’ancienne poste. Mais le ramdam les a pris par surprise. Les images sont trop éloquentes et puissantes.
                                          Jair Bolsonaro le président pyromane du Brésil a fait trop de zèle.Ca va trop vite et trop fort. Catastrophe ça devient alors « leur » problème. Il n’est pas issu des castes qui appliquent les nouvelles méthodes de manipulation. Il ne conçoit pas qu’il faut de nos jours procéder progressivement pour faire accepter les choses. C’est un ancien militaire…
                                          D’ailleurs « on » vient de lui donner l’ordre d’envoyer l’armée pour éteindre les incendies.
                                          Macron a senti le vent tourner et retourne sa veste en bon politique qu’il est en fustigeant Bolsonaro. C’est encore une posture de circonstance. Il est dans l’embarras si les gens comprennent la finalité de cette catastrophe écologique. Alors il en profite pour peaufiner sa… heu sa com… + 6 points dans les sondages ?

                                          Pour tous ceux qui suivent les meRdias voulant nous faire croire que Trump est un imbécile. C’est lui qui a mis en place Jair Bolsonaro afin de faciliter l’exploitation des terres amazoniennes par les agro-industries étasuniennes en sachant que le CETA serait signé en attendant le Mercosur.
                                          Ce sont les USA qui sont derrière le CETA… Open-bar sur l’Europe ! En attendant le Mercosur pour finaliser la chose.
                                          Tous les mots et attitudes outrées de ces gens du G7 ne sont que grosses farces.
                                          Trump est en réalité un joueur d’échecs, de poker et de billard à 3 bandes. Il adopte un rôle, celui de défonceur de portes ouvertes mais il ne fait rien impunément. Tout est calculé même s’il joue à l’imbécile. Il avance ses pièces à son rythme. Il le prouve chaque jour. Sous ses airs de mal dégrossi c’est un fin négociateur devenu multimilliardaire et président des USA… Nous pouvons alors redouter le pire….

                                          Il donne le ton et tous les mots et attitudes outrées de ces gens du G7 ne sont que grosses farces.

                                          Je m’autorise à avoir ce petit niveau d’analyse à ce sujet étant donné que j’ai présidé Bénévolement ! durant 15 ans la branche française d’une association internationale s’occupant d’humanitaire et de reforestation dans le Nord et le Nordeste du Brésil. Je suis toujours lié à cette association. J’ai été sur le terrain. J’ai vu. J’ai été au contact… parfois chaud.
                                          Comme disait l’autre, je suis venu, j’ai vu... mais nous l’avons dans le...


                                          • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 26 août 13:43

                                            @ Montet

                                            Excellent commentaire, je dirais seulement qu’ils sont les pyromanes exclusifs. Pompiers ? je ne pense pas.

                                            Ils ne s’arrêteront que lorsqu’il ne restera plus rien de viable sur cette planète. La petite Greta, comme vous le soulignez à part d’invoquer la peur que doivent bien entendu ressentir qui ?, es citoyens ordinaires, s’en va lécher les bottes aux grands de la planète, pour leur faire la leçon dans une mise en scène médiatique dont ils ont le secret mais qui, au final, n’a convaincu personne. En attendant cette bouffonne mise en scène a occupé les medias, c’est consternant, c’est affligeant.

                                            Les grands, si petits moralement en réalité, se jouent des peuples, ils savent qu’ils ont un boulevard devant eux. Et de toutes façons, en France, pour revenir à notre pays, le massif forestier est en train d’être également bradé par les affairistes, sous la houlette gouvernementale. Affaire à suivre.


                                            • kimonovert 26 août 17:48

                                              Ne jamais s’opposer aux auteurs d’AV...Avoir des principes matelassés d’humilité...Ne pas insinuer, tout au plus insérer quelques hoquets indiquant juste que leurs dires pourraient être avalés de travers... Ainsi donc :
                                              https://www.estrepublicain.fr/edition-haut-doubs/2019/08/26/vaches-percutees-par-un-tgv-il-y-a-eu-une-intervention-humaine
                                              http://www.lefigaro.fr/flash-actu/meuse-un-camion-avec-200-cochons-se-renverse-la-plupart-perissent-20190825 ...le grand Est qui a si souvent été par le passé un abattoir humain, ne serait-il pas à nouveau, en phase d’annexion subreptice, et cela sous le prétexte de deux attentats infâmes perpétrés ce week-end ? Je pose la question...


                                              • popov 28 août 09:52

                                                @Désintox

                                                En lisant le titre, je m’attendais au pire.

                                                Mais en fait l’article présente un point de vue équilibré que j’approuve.

                                                Je me suis donc surpris à plusser votre article.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Désintox

Désintox
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès