• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > « Lulu dans ma rue » : ça marche !

« Lulu dans ma rue » : ça marche !

PNG

En avril 2015, je publiais un article intitulé « Lulu dans ma rue » : un projet séduisant ! Depuis cette date, cet astucieux concept de « conciergerie » de proximité au service des Parisiens est devenu une réalité et connait un indéniable succès dans la capitale. Dans l’avenir, il pourrait essaimer en banlieue, dans les métropoles de province, et même à l’étranger d’où parviennent d’ores et déjà des demandes. Zoom sur une SAS (société par actions simplifiée) en plein développement...

Lulu dans ma rue  : de quoi s’agit-il ? De kiosques de « conciergerie » dont la présence répond à un double objectif : D’une part, rendre dans un ambiance conviviale basée sur la confiance réciproque des services de proximité aux Parisiens qui le souhaitent dans des domaines aussi variés que l’entretien des plantes d’appartement, la garde d’animaux de compagnie, le baby-sitting, le bricolage, les courses, ou bien encore le petit dépannage informatique. D’autre part, donner, sous un statut d’autoentrepreneur accompagné dans ses démarches, du travail à des personnes en recherche d’emploi, à des étudiants, à des retraités dont les compétences peuvent être utiles dans le cadre de courtes interventions dans le voisinage de leur domicile.

L’initiative de Lulu dans ma rue revient à Charles-Edouard Vincent, diplômé de Polytechnique, des Ponts et Chaussées, et titulaire d’un Master de Sciences de l’Université de Stanford. Depuis toujours sensibilisé aux problèmes liés à l’exclusion sociale, ce surdoué décide d’abandonner les technologies de pointe et un poste de haut niveau chez le créateur de progiciels SAP pour réorienter sa vie professionnelle au terme d’une année sabbatique principalement dédiée comme bénévole au Samu Social et aux Restos du Cœur. Après avoir rencontré en 2004 Martin Hirsch, alors président d’Emmaüs France, Charles-Edouard Vincent fonde en 2007 Emmaüs Défi dont il fait un « laboratoire d’innovations sociales » qui s’appuie sur des chantiers d’insertion au service des grands exclus de la société française. Emmaüs Défi emploie désormais 200 salariés dont les trois-quarts sont d’anciens SDF !

Lulu dans ma rue est une étape de plus dans la démarche de lutte contre la précarité et l’exclusion à laquelle se consacre Charles-Edouard Vincent. Mais elle n’entre pas dans le cadre d’un modèle entrepreneurial du passé qui, au fil du temps, devient de plus en plus obsolète du fait de son incapacité à répondre en temps réel aux besoins ponctuels et fractionnés de nos contemporains. Des experts en sociologie et en urbanisme ont théorisé le concept de la « ville intelligente », autrement dit de l’entité urbaine adaptée aux nouvelles technologies dans le cadre de synergies d’initiatives innovantes ayant pour objectif de faciliter la vie des citadins. Des initiatives innovantes qui, dans certains cas, peuvent prendre la forme de structures d’intermédiation visant à mettre en contact des personnes en quête de services et des intervenants en capacité de rendre les services attendus.

C’est très exactement l’objet de Lulu dans ma rue dont l’action s’inscrit, non dans le cadre d’une plateforme numérique « ubérisée » impersonnelle, mais dans une insertion physique au cœur des quartiers de la ville sous la forme de kiosques facilement identifiables. Aujourd’hui, l’on compte à Paris près de 500 prestataires surnommés « Lulus » dont un tiers viennent du RSA et de l’insertion. Tout comme les clients, les Lulus doivent être domiciliés dans le quartier. En double lors des premières interventions, ils peuvent en outre bénéficier en cas de besoin d’une formation. Tous peuvent cumuler leurs heures de Lulus avec un ou plusieurs autres jobs avant de retrouver un emploi pérenne. À cet égard, l'entreprise a pour ambition d’être un auxiliaire temporaire précieux, voire un tremplin professionnel pour les Lulus.

Recréer du lien social

C’est dans le 4e arrondissement de la capitale, au métro Saint-Paul, qu’a été inauguré – le 8 avril 2015 – le premier kiosque Lulu dans ma rue. À ce jour, quatre autres ont été mis en service sur la voirie parisienne, successivement dans le 17e (avenue de Villiers), le 15e (rue du Commerce), le 20e (place Gambetta), le 18e (rue du Poteau), sans oublier les deux kiosques ouverts dans les espaces commerciaux du Carrefour d’Auteuil (16e arrondissement) et du Carrefour Market Vaugirard (15e arrondissement). Lulu dans ma rue est en outre présent sur quatre marchés hebdomadaires de la capitale en complément des kiosques permanents.

Et ce n’est sans doute pas terminé : des demandes émanent de nombreuses communes d’Île-de-France et de province. Dans l’avenir, des kiosques pourraient être implantés à Bordeaux, La Rochelle, Lyon, Marseille, Nantes, Rennes et Toulouse, pour ne citer que les villes les plus importantes à avoir été séduites par le concept Lulu dans ma rue. Idem hors de nos frontières où, entre autres, la Belgique, le Canada, l’Italie et la Suisse sont intéressés. Pas question pour autant de s’emballer, estime Charles-Edouard Vincent qui entend tout d’abord resté concentré sur Paris afin que tous les quartiers de la capitale aient accès aux prestations des Lulus. 

Bref, ça marche ! Et pour cause : dans la plupart des villes, les concierges – habitués naguère à rendre des petits services aux locataires ou copropriétaires des immeubles dont ils assuraient le gardiennage – ont très largement disparu. Quant aux artisans, ils se raréfient de plus en plus, et très peu nombreux sont ceux qui se déplacent pour de menues prestations dont le coût est, en outre, trop élevé pour les clients en regard de la technicité demandée et du temps passé. Lulu dans ma rue répond donc à de vrais besoins que Charles-Edouard Vincent a eu l’intuition d’identifier. D’où le succès croissant de ces Lulus dont les services sont de plus en plus demandés.

Le coût des prestations varie de 5 euros à 20 euros la demi-heure selon leur nature (la moyenne est de 15 euros). Une somme qui, compte tenu de l’utilité publique du projet, est diminuée de moitié par un crédit d‘impôt de 50 % qui contribue très largement au succès de Lulu dans ma rue. Ces prestations peuvent, bien sûr, être commandées par les clients via le téléphone ou internet dès lors qu’ils sont inscrits, mais dans la moitié des cas, les clients préfèrent se déplacer au kiosque pour bénéficier d’un contact direct avec les « concierges ». Outre la commande, c'est l'occasion pour les personnes isolées de parler de la pluie et du beau temps, ou de tout autre sujet qui leur tient à cœur en toute convivialité. En cela, Charles-Edouard Vincent – plus connu des Lulus sous son diminutif Charlie – a incontestablement réussi à atteindre l’un de ses objectifs complémentaires : contribuer à recréer, non seulement de l’activité économique dans la ville, mais également du « lien social  » intergénérationnel.

Lulu dans ma rue, une expérience à suivre avec beaucoup d’intérêt !

Lien sur le site offciel : Lulu dans ma rue

À noter, pour ceux qui seraient intéressés, qu’il sera possible de rencontrer Charles-Edouard Vincent lors d’un déjeuner convivial (lien) organisé en sa compagnie à Papote et Popote, la table de La REcyclerie, le jeudi 25 janvier de 12 h 30 à 14 h 00 au 83 boulevard Ornano (Paris 18e). Attention : nombre de places très limité.

Autres textes en rapport avec Paris  :

Adieu le Bal Nègre, vive le Bal Blomet (janvier 2018)

Immersion dans le métro parisien (décembre 2017)

Paris romantique : les passages couverts (juin 2017)

Paris : les murs peints du quartier Nationale (mars 2017)

« La Mouzaïa », ou la campagne à Paris (octobre 2016)

Paris : les bains-douches du Moyen Âge à nos jours (août 2016)

1957 : le cinéma et moi (juin 2016)

Paris au temps des abattoirs (mai 2016)

De quand date le numérotage des immeubles ? (août 2015)

Le Procope, de l’Encyclopédie au Bonnet phrygien (mars 2015)

Années 50 à Paris : les petits métiers de la rue (février 2014)

Paris insolite : de la Petite Alsace à la Petite Russie (août 2013)

Connaissez-vous la plus vieille maison de Paris ? (février 2012)

Villa Montmorency, le « ghetto du Gotha » (juin 2011)

Montmartre : bienvenue au 12 rue Cortot (juin 2011)

Dans la caverne d’Ali Baba (mars 2010)

Lieu de fête, lieu de honte, le « Vel’ d’Hiv’ » aurait 100 ans (février 2010)

L’étonnante histoire de « Fort Chabrol » (janvier 2010)

Dupuytren, ou le musée des horreurs (novembre 2009)

21 rue des Rosiers (juin 2009)

 

JPEG - 118.4 ko
Lulu dans ma rue, kiosque Saint-Paul (photo Mash Collection)

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.07/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    



    • Fergus Fergus 24 janvier 2018 08:57

      Bonjour, Choucas

      Toujours vos obsessions xénophobes et surtout manipulatrices.

      Vous avez oublié de poster des images du marché Dejean (18e arrondissement) visant à faire croire que ce marché africain est représentatif de tous les marchés de la capitale.

      Consternant et lamentable !


    • Choukass 24 janvier 2018 11:35

      @Choucas
      Lolo et lala dans le boobaland sont dans un bateau, lolo tombe à l’eau... plouf plouf, c’est moi choukass.
      Bla bla bla, blabla bla, c’est moi Choukass
      Boobaland et rap sont le specisime du prochain Soros.


    • zygzornifle zygzornifle 24 janvier 2018 09:25

      quand j’étais gosse il y avait la grosse lulu et on lui disait « la grosse lulu qui pue du cul » ce qui la foutait dans une rogne pas possible , c’était une prostitué qui arpentait le trottoir sans succès car déjà les slaves lui avaient piqué son job ...


      • Fergus Fergus 24 janvier 2018 09:28

        Bonjour, zygzornifle

        Merci pour cette élégante contribution ! smiley


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 janvier 2018 13:40

        @zygzornifle

        Mort de rire, mais je ne comprends plus très bien quel est votre âge :

        avant le chute du rideau de fer, il ne devait pas y avoir beaucoup de slaves sur les trottoirs, non ?

        Vous étiez jeune dans les années 90 ?
        Je croyais que vous étiez en retraite, dans le Sud, après avoir lutté toute votre vie d’adulte avec les racailles de la cité des Résidences, là où Chevènement était maire ?

        Y a-t-il plusieurs personnes derrière ce zygoto ?!???


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 janvier 2018 13:46

        Et une épouse enseignante à la retraite


      • zygzornifle zygzornifle 24 janvier 2018 18:24

        @Olivier Perriet


        C’était dans les années 1970 a Belfort fief du Socialiste Chevènement , effectivement je vivais en citée de non droit avant de me tirer dans le sud et il y avait des putes de l’est des yougoslaves je crois et c’était la grande époque des maçons de ce pays , il y avait aussi une ou deux putes africaines complètement paumées , pas mal pour une petite ville qui tournait a sa grande époque grâce a l’Alstom bourrée d’amiante (j’en ai fait les frais) de Pigeot et de la Bull ....

      • zygzornifle zygzornifle 24 janvier 2018 18:29

        @Olivier Perriet


         non ma femme n’est pas comme les tampons , elle n’est pas sortie du corps en saignant , il lui reste 4 piges a tirer avant la retraite mais avec l’autre falabrak adorateur du veau d’or , elle craint qu’on lui en colle encore une année ou deux sur le dos a moins que sa boite se fasse un plaisir de la virer pour économiser sa prime d’ancienneté ce qui est dans l’air du temps en ce moment ....

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 janvier 2018 18:39

        @zygzornifle

        Ah ah ah, bon désolé, j’avais mal retenu ce second point, j’ai dû confondre avec un autre adorateur de la mort.

        Je ne savais que les prostituées yougoslaves étaient à la mode il fut un temps ; il faut dire que la Yougoslavie c’était à part.

        De toutes façons ça n’existe plus maintenant, c’est divisé en combien déjà ? En 6, je crois...


      • JL JL 24 janvier 2018 10:03

        Bonjour Fergus,
         
         bravo pour cet article. A lire sans modération.
         


        • Fergus Fergus 24 janvier 2018 10:57

          Bonjour, JL

          Merci pour votre commentaire !


        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 24 janvier 2018 10:15

          Le social business a de l’avenir, (prenons la poste avec son « veiller sur mes parents », pour ne citer qu’elle ^^) que l’on peut rapprocher du greenwashing


          • Fergus Fergus 24 janvier 2018 11:00

            Bonjour, bouffon(s) du roi

            Il est évident que le vieillissement de la population ouvre également de nouvelles perspectives d’assistance aux personnes âgées restées à domicile, soit par choix, soit par manque de place en structure d’accueil, soit encore par manque de moyens financiers pour payer une maison de retraite, a fortiori médicalisée.


          • Fergus Fergus 24 janvier 2018 11:50

            @ bouffon(s) du roi

            J’ai oublié de préciser que le « social business » qui concerne les grandes boîtes n’a rien à voir avec les initiatives du type Lulu. Dans le premier cas, l’on peut en effet penser qu’il s’agit, pour les dirigeants de ces entreprises, de redorer plus ou moins artificiellement l’image qu’elles donnent, ce qui de facto justifie le lien que vous faites avec le « greenwashing ».

            Cela dit, cela n’empêche pas qu’ici et là certaines mesures soient de nature à améliorer les conditions de vie d’une partie des salariés, même si la finalité recherchée est moins dictée par les responsables de ressources humaines que par les spécialistes du marketing et de la communication ! 


          • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 24 janvier 2018 13:04

            @Fergus

            Vous oubliez de préciser que « Lulu ds la rue » ou plutôt son fondateur Charles-Edouard Vincent, fut invité par le Forum de l’économie positive.
            Forum qui est dirigé par le « Boston Consulting Group » en lien avec la « Fondation Schwab » partenaire du très mondialiste « World Economic Forum ».
            C’est bel et bien du « social business » ^^


          • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 24 janvier 2018 13:04

            @arthes

            De rien ^^


          • Fergus Fergus 24 janvier 2018 15:40

            @ bouffon(s) du roi

            Ce n’est pas du « social business » au sens où ce terme est employé habituellement, autrement dit pour donner une couleur sociale à des entreprises de grande taille dont l’image est avant tout basée sur la quête de profits.


          • rugueux 24 janvier 2018 10:20

            30 balles de l’heure subventionné à 50% par les impôts de ceux qui travaillent vraiment...pour faire quoi exactement ?

            Les Lulus c’est qui ? des SDF en réinsertion ? D’ex-taulards ? Des chances pour la France ? Ils font quoi ?

            Premier kiosque dans le Marais...Ca ne m’étonne pas ! Paradis des bobos vegans, vaccinophobes, pro palestiniens, pédés ou LGBT, vélocipédistes, partisans de la GPA/PMA, bourgeois branchouillards adeptes du jus de salsifis et du fist fucking...

            1/3 de RSA et d’insertion, à deux au début ça promet, éventuellement formation....formation pour quoi faire ?..autrement dit des clodos ou des cassocs en goguette...Quand on lit les éléments de langages on reste sur le cul ! Samu social, Hirsch qui est une imposture...ezt quand on lit une phrase comme celle-ci comment ne pas rigoler ?

            "Des experts en sociologie et en urbanisme ont théorisé le concept de la « ville intelligente », autrement dit de l’entité urbaine adaptée aux nouvelles technologies dans le cadre de synergies d’initiatives innovantes ayant pour objectif de faciliter la vie des citadins. Des initiatives innovantes qui, dans certains cas, peuvent prendre la forme de structures d’intermédiation visant à mettre en contact des personnes en quête de services et des intervenants en capacité de rendre les services attendus".

            Experts de mes deux oui c’est sur !


             


            • Fergus Fergus 24 janvier 2018 11:08

              Bonjour, rugueux

              Si vous aviez lu plus attentivement l’article, vous auriez vu que les Lulus peuvent être aussi bien des chômeurs que des étudiants ou des retraités, la condition exigée étant qu’ils soient domiciliés dans le voisinage (tout comme les clients).

              Le reste de votre commentaire relève du dénigrement gratuit et empli d’un scandaleux mépris pour les personnes dans la précarité. Sans intérêt !

              Par chance, la société française peut compter sur de grands esprits comme vous, dont les initiatives en direction des classes populaires font merveille ! smiley


            • Buzzcocks 24 janvier 2018 11:41

              @rugueux
              Une amie déménageait ses bureaux d’entreprise. Elle a fait appel à ses amis, mais pour bénéficier d’une camionnette, elle a fait appel à « Lulu dans la rue ».
              Le mec est effectivement venu avec de l’équipement de pro, des diables, des chariots et la précieuse estafette. Je ne connais pas l’accord marchand entre mon amie et ce gars mais un SDF qui possède un J7, c’est quand même pas courant.
              En discutant un peu avec ce gars, il faisait des déménagements, aidait comme serveur dans des mariages ... bref, pleins de petits boulots.
              Donc un mec qui se bouge le cul, c’est quand même mieux que d’être « lulu dans la rue » que glandu devant sa télé à attendre le RSA.


            • Fergus Fergus 24 janvier 2018 13:09

              Bonjour, Buzzcocks

              « un SDF qui possède un J7, c’est quand même pas courant »

              Effectivement, je n’ai pas parlé de « SDF ». Il y a toutes sortes de personnes dans les Lulus qui veulent « se bouger le cul » comme vous le soulignez. Le profil des Lulus n’est pas du tout le même que celui des personnes employées par Emmaüs Défi dont l’objectif est précisément de venir en aide aux grands exclus.


            • Spartacus Lequidam Spartacus 24 janvier 2018 10:46

              Brûler le pognon de la collectivité pour des supercheries....


              Evidemment s’il y avait une vraie demande et un vrai marché rentable il n’y aurait pas besoin d’argent collectif.

              Un simple recherche sur Internet indique un financement de « 1 million d’€uros » par la mairie de Paris (sans compter le soutien « non-valorisé » des employés aux 12 semaines de congés annuels de la mairie) pour 3 cabanes merdiques et une justification alambiquée socialo-roudoudou...

              On présume derrière les professionnels de la subvention et une armée de bras cassés des habitués de la gamelle de l’état.

              Evidemment une autorisation de commerce dans un emplacement 1er à Paris est inabordable. 
              On doute que des gens veulent payer pour « causer au concierge » et des services aussi indéfinis. 

              Bref encore une fumisterie inutile vendue par des bouffeurs de la gamelle de l’état incapable de créer quelque chose de rentable et ne le sera jamais. 
              Le seul intérêt est de faire du visible « pseudo-social » pour acheter le vote de ceux qui ne payent pas d’impôt en se faisant passer pour des irresponsables incapables pour des robins des bois.

              Les socialo-coco de la mairie ont inventé le creusage de trou à faire du vent en invoquant le « sôôôôôôôOOOOcial » totalement bidon pour se justifier et le rebouchage par les contribuables parisiens qui avec ce même argent aurait mieux utilisé pour leur bien cet argent...

              Paris, tel que c’est parti est le prochain « Détroit »
              Une ville qui croyait que les recettes fiscales étaient intarissables parce que les constructeurs automobiles avaient leurs sièges sur place. Mais quand on voit ce qui est fait avec l’argent, comme a Détroit les sièges partiront....
              Il restera des cabannes vertes merdique en décrépitudes...

              • Fergus Fergus 24 janvier 2018 11:15

                Bonjour, Spartacus

                Voilà un commentaire qui ne surprend pas venant de l’ultralibéral que vous êtes, partisan du « chacun pour soi » et de la théorie du ruissellement.

                « Paris, tel que c’est parti est le prochain « Détroit ». »

                Totalement absurde : Détroit est une ville industrielle, et Paris une ville de services !


              • Spartacus Lequidam Spartacus 24 janvier 2018 12:11

                @Fergus

                C’est justement parce que je pense a ceux qui payent que ce n’est pas du « chacun pour soi ». 
                On appelle cela la responsabilité.

                Vous savez ce curieux drôle de « petit oubli » dans le texte de présentation de la subvention astronomique de 1 million pour 3 baraques merdiques.

                Combien faudra t-il de siècles pour que cette activité rembourse la ville d’1 million d’€uros sous forme d’impôts fonciers ? 

                ******************
                Pour votre info, Detroit est une vile Américaine qui a fait faillite pour avoir dépenser sans compte l’argent des contribuables.

                Comme Paris, vivre au dessus de ses moyens nécessitera un « ajustement » extrêmement douloureux à venir.
                Ne croyez pas que cela n’arrive qu’aux autres.
                La difficulté financière qu’a connu Detroit, frappera Paris indubitablement.

                -Detroit c’est 20 milliards de dettes. Comme en prend le chemin la ville de Paris.
                -En 1960, Detroit avait le revenu le plus élevé des États-Unis. Comme actuellement Paris en France.
                -Detroit était autrefois la quatrième plus grande ville des États-Unis. Personne n’envisageait qu’elle puisse faire faillite.
                -La population de Détroit comportait 1,8 million d’habitants en 1950, contre 600.000 aujourd’hui. Entreprises et habitants solvables ont fuit les impôts, comme le feront les habitants et entreprises de Paris...

              • Fergus Fergus 24 janvier 2018 14:54

                @ Spartacus

                Comparer Paris à Detroit en matière d’endettement ne semble d’autant moins pertinent que la capitale française, non seulement contrôle mieux ses dépenses, mais peut présenter des garanties en matière économique que ne pouvait plus faire la ville du Michigan du fait du désastre industriel.

                Pour ce qui est de l’usage des subventions à finalité sociale, je comprends que cela puisse vous hérisser le poil tant la finalité de la vie selon vous est de laisser s’engraisser ceux qui ont les moyens d’écraser les autres, et ces derniers périr à petit feu sans que quiconque tente de leur venir en aide. Belle philosophie !


              • Spartacus Lequidam Spartacus 24 janvier 2018 17:30

                @Fergus

                La dette de Paris a augmenté de 12% cette année.

                Il y a des artifices comptables lourds, notés par la cour des comptes. 

                Les terrains de la ville ont été donnés aux « copains », des organismes HLM contre un loyer de 50 ans a payer en une seule fois. « bail emphytéotique » pour cacher les dépenses somptuaires de la donzelle, comme vos 3 cabanes vertes à 1 million d’€uro les 3. 

                C’est a dire que les dépenses au présent avec ce pognon, la donzelle rend des actifs de Paris improductifs pendant 50 ans..
                C’est pour faire de l’esbroufe au présent sacrifier l’avenir...
                On construit 3 baraques à 1 million pour donner l’illusion du sôôôôôOOOcial, et en retirer un gain électoral des bobos, en sacrifiant l’avenir et taxer le futur....

                Par ailleurs, j’ai pas de leçon de « social » a recevoir de cheminot gauchiste de la caste des privilégiés statutaires...
                De la part de ceux qui ne créent rien, n’investissent dans rien, ont sacrifié leur liberté intellectuelle contre un petit confort statutaire cloisonné, des privilèges corporatistes et vivent dans une frustration de la liberté des autres de pouvoir s’enrichir en libre arbitre.

                J’ai créé des emplois depuis l’age de 24 ans avec mon propre argent et risqué souvent. Investi, emprunté des sommes énormes en étant caution personnelle pour tous, permis a des dizaines de personnes de pouvoir vivre décemment, dignement, se payer maison et tous bien de consommation qu’ils ont voulu. 
                J’ai monté des business successifs et différents dans une vie riche de plusieurs expériences renouvelées et relations humaines dans plusieurs secteurs bien différents. 
                Et aujourd’hui j’ai la fierté de voir des gens que j’ai embauché de ma propre initiative, qui viennent me voir pour me dire qu’auprès de moi furent les plus belles années de leur vie d’entreprises.

                Je n’ai pas la philosophie de jalouser et développant un racisme anti-riches idéologique. Non. Effectivement.

              • kalachnikov kalachnikov 24 janvier 2018 21:40

                @ Spartacus

                Whoaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh hhh !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! C’est toi, Jésus ?! Ca y est, t’es revenu ?!


              • gruni gruni 24 janvier 2018 10:54

                Bonjour Fergus


                Je trouve Lulu bien sympathique, dommage que cela n’existe pas dans ma petite ville. Heureusement j’ai un voisin bricoleur et serviable ; ça aide.

                • Fergus Fergus 24 janvier 2018 11:19

                  Bonjour, gruni

                  Merci à toi ! Le fait est qu’un nombre croissant de personnes - notamment âgées - sont contentes de pouvoir s’appuyer sur l’aide de voisins pour régler des petits problèmes qui, sans cela, leur compliqueraient la vie.

                  Eu égard à l’isolement des personnes et au turnover dans les grandes villes, les solutions de voisinage sont moins faciles à trouver. D’où l’intérêt des Lulus.


                • Spartacus Lequidam Spartacus 24 janvier 2018 11:05

                  Wahahahahahaha smiley  smiley


                  « Des experts en sociologie et en urbanisme ont théorisé le concept de la « ville intelligente », autrement dit de l’entité urbaine adaptée aux nouvelles technologies dans le cadre de synergies d’initiatives innovantes ayant pour objectif de faciliter la vie des citadins »

                  En décodé pour ceux qui ne parlent pas le gauchiste : Des experts en détournement d’argent public pour leur gueule bien profiteurs de la gamelle des subventions et bien informés savent faire de belles phrases qui ne veulent rien dire mais qui sonnent bien aux irresponsables des donneurs de subvention. 
                  Et les élites gauchistes sont prêtes a donner 1 million d’€uro pour des projet qui tiennent sur des phrases aussi connes. 
                  Et si ça rate ils diront de remettre au pot car on a pas appliqué la bonne « théorie ». Un peu comme le communisme.

                  Et en décodé pour les naïfs : Vous croyez vraiment que le zozo « Charles-Edouard Vincent, » diplômé de Polytechnique, des Ponts et Chaussées, et titulaire d’un Master de Sciences de l’Université de Stanford avec un tel pédigré va se contenter du RSA pour vivre ?
                  Vous croyez vraiment que des habitants qui dépensent la moité de leurs revenus en charges de loyer vont payer pour causer au concierge ?

                  Mais qu’on vous prend pour des cons !
                  Mais qu’on vous prend pour des cons !

                  • Fergus Fergus 24 janvier 2018 11:31

                    @ Spartacus

                    Quel rapport avec le « gauchisme » ? Les sociologues, les urbanistes, et de manière générale tous ceux qui s’intéressent à l’avenir des villes et à la vie en société dans les cadres urbains appartiennent à tous les courants de pensée politique. Et nombre de villes dans le monde mettent en place des structures innovantes en étant aussi bien dirigées par des équipes de droite que de gauche. Votre propos est donc parfaitement caricatural  !

                    Qui vous a dit d’autre part que Charles-Edouard Vincent vit avec le RSA ? Voilà une extrapolation ridicule !

                    Qui vous a dit d’autre part que les clients de Lulu vont payer pour causer aux concierges ? Personne ! Mais le fait est que l’on peut échanger avec les concierges des kiosques, de même qu’avec les prestataires lors de leurs interventions. Certes pas pour de longs débats sur les sujets les plus variés. Mais vous semblez ignorer qu’un nombre croissant de personnes âgées peut passer des semaines sans échanger le moindre mot avec qui que ce soit du fait de leur isolement. En cela, les Lulus ont également une utilité, au-delà de leur prestation, de même que les concierges.


                  • Spartacus Lequidam Spartacus 24 janvier 2018 12:25

                    @Fergus
                    « un nombre croissant de personnes âgées peut passer des semaines sans échanger le moindre mot avec qui que ce soit du fait de leur isolement.  »


                    Y’a toujours des arguments fallacieux pour justifier la gabegie.

                    Un « isolement » à l"entrée d’une bouche de Métro en plein Paris, est certainement pas l’endroit ou il faut employer ce genre d’arguments. 
                    Je vous assure si ces personnes ne prennent pas le métro, et sont isolées à Paris elles n’iront pas plus aller faire la conversation avec des anciens punk à chien qu’on a placé dans les cabanes vertes....

                  • Fergus Fergus 24 janvier 2018 15:19

                    @ Spartacus

                    Vous êtes tellement caricatural que cela en devient presque amusant. Que viennent faire les « bouches de métro » ici ?

                    Lorsque je parle d’isolement, je pense notamment à ces personnes âgées qui n’ont ni famille ni amis pour leur venir en aide lorsque des problèmes se présentent. Il se trouve que j’ai une belle-sœur de 92 ans qui vit à Paris dans un 2 pièces (sans salle d’eau) soumis au loyer de 1948. Elle ne peut évidemment pas en bouger sous peine de voir exploser son loyer et le rendre incompatible avec sa retraite de modiste. Par chance, si elle a perdu tous ses amis, elle peut encore bénéficier de temps à autre de visites de notre famille. Mais tant d’autres personnes très âgées sont beaucoup plus dramatiquement isolées... 


                  • Gorg Gorg 24 janvier 2018 16:30

                    @Spartagogol

                    « Wahahahahahaha »

                    Tiens, la bête a poussé son cri... Nous v’là beaux...

                     Tu t’es encore réveillé en sueur cette nuit... ? entouré de vilain gauchistes... qui te voulaient du mal... ? Tsss, tsss, tsss, tu as encore oublié de prendre tes neuroleptiques Spartabean...

                    Aller, rendors toi... ça va passer. Comptes les moutons... non, non, ils ne sont pas rouges.... smiley smiley smiley


                  • Spartacus Lequidam Spartacus 24 janvier 2018 16:35

                    @Fergus

                    C’est votre argument. 
                    C’est vous qui justifier la gabegie pour une utilité aux personnes isolées.

                    Et vous croyez qu’elle va allez faire la causette dans la baraques vertes subventionnée a 500m d’une bouche de Métro votre belle soeur si elle peut pas bouger ?

                    Y’en a marre de payer pour ces conneries....

                  • foufouille foufouille 24 janvier 2018 16:41

                    @Spartacus
                    tu es pitoyable aujourd’hui, le péripate.


                  • kalachnikov kalachnikov 24 janvier 2018 14:38

                    Dans la plupart des grands centres urbains, il y a d’autres structures qui présentent ce genre de services pour un coût moindre et de façon contrôlée, structures qui n’ont pas le droit de faire de la publicité directement (les Régies de Quartiers, par exemple).
                    Il faut savoir que l’activité d’homme toutes mains (administrativement, on appelle ainsi le bricolage) est très encadrée du côté de l’utilisateur comme du côté du prestataire.
                    Il y a également des hommes toute main que l’on peut contacter en direct, via le bon coin, par exemple (autoentrepreneur, donc siret), et dont le tarif est en moyenne de 15 euros/h.

                    Là, on est face à un modèle qui sous le couvert de l’apitoiement est une pure escroquerie et une machine à exploiter et à se faire des burnes en or sans en foutre lourd.

                    Après, voir l’insoumis Fergus faire l’article pour ce qui est en fait de l’überisation est amusant même si prévisible vu que le mélenchonisme est à la politicaillerie ce que la lulu est à l’économie : une pure esbroufe.


                    • Fergus Fergus 24 janvier 2018 15:09

                      Bonjour, kalachnikov

                      S’il se trouve à Paris tant de personnes intéressées par un poste de Lulu (à statut d’auto-entrepreneur), c’est à l’évidence qu’il n’y a pas sur place de structures aussi séduisantes que celles que vous décrivez. Sauf à penser, bien sûr, que tous ceux qui se présentent (ils sont 500 mais seront sans doute 2000 en 2019) sont des ânes, ce dont je ne vous soupçonne pas. Ce qui veut dire que vous faites erreur, sans doute de bonne foi, en vous fiant à une perception idéologique déformée !

                      « Ubérisation » ? Certainement pas : Uber ne vise qu’a faire du fric au moyen d’une plateforme totalement déshumanisée et en exploitant les chauffeurs, ce qui est le contraire du concept de Lulu !

                      Petite info : je ne fais pas partie des Insoumis, je vote Mélenchon, et cela sans être en accord avec la totalité de son programme.


                    • kalachnikov kalachnikov 24 janvier 2018 15:27

                      @ Fergus

                      Vous savez ce qu’est l’autoentrepreunariat ? Vous savez ce qu’est l’activité d’homme toutes mains ? Vous savez ce qu’est le prix du marché ?

                      D’après vous, pourquoi votre polytechnicien n’ouvre pas une société conventionnelle où il embauche des employés ?

                      Les régies de quartiers (il y en a une dans le 13eme, par exemple, dans le 19eme, etc) ne peuvent faire de publicité, doivent employer des demandeurs d’emploi en difficulté d’insertion et les accompagner dans un processus d’insertion, demandeurs d’emploi qui doivent obligatoirement résider dans l’arrondissement sur lequel elles peuvent oeuvrer, etc, etc.

                      Le décret régissant l’activité d’homme toutes mains :

                      https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000634126&categorieLien=id

                      Je n’ai pas d’idéologie, je travaille dans le social et connait bien la question. Je suis aussi autoentrepreneur.

                      http://www.regiedequartier.org/


                    • Fergus Fergus 24 janvier 2018 15:50

                      @ kalachnikov

                      Dont acte ! Mais dans ce cas répondez à ma question : pourquoi tant de personnes cherchent à devenir des Lulus ?

                      Sauf erreur de ma part, les « Régies de quartier » (je connais un peu celle des Olympiades) emploient des salariés à plein ou à mi-temps, pas sur des prestations ponctuelles et souples cumulables avec des projets personnels ou avec d’autres jobs. Mais je peux me tromper...


                    • kalachnikov kalachnikov 24 janvier 2018 16:14

                      @ Fergus

                      Il doit y avoir des motivations multiples mais en tant qu’entrepreneur et autoentrepreneur la difficulté principale est de se faire connaître, avoir une clientèle, etc. De surcroît, comme je vous l’ai signifié l’activité homme toute mains est largement pourvue et très encadrée. Il y a le côté publicitaire aussi : si les gens voient un reportage sur lulu à la téloche, ils vont être tenté ; alors qu’ils n’auraient pas l’instinct de regarder le bon coin.

                      Les régies de quartier ont des obligations concernant la formation et emploient du personnel type psychologue, etc. On est dans une dimension à proprement parler sociale et sur le long terme. Elles sont situées dans le quartier, travaillent dans le quartier, emploient des gens du quartier, avec des bénévoles du quartier (ce sont des associations). Elles participent à la soumission de projets dans le cadre des budgets participatifs de quartier,etc. Pour faire des trucs variés comme des jardins partagés, des bricothèques, etc, etc.


                    • marmor 24 janvier 2018 15:12
                      Fergus, avril 2015
                      Quel visionnaire vous faites !! Sauf pour Detroit, où vous n’êtes pas allé depuis très longtemps sûrement. Detroit, exemple de faillite à tous les étages... toutes les usines ont fermé, 50% de chômeurs, plus personne ne paye les loyers. Si vous avez des sous à placer, vous ou votre belle fille, chercheuse, il y a des affaires immobilières à faire, de belles maisons à partir de 20000 dollars.
                      Par contre attention à votre sécurité, ça craint !!

                      • Fergus Fergus 24 janvier 2018 15:22

                        Bonjour, marmor

                        Je n’ai jamais mis les pieds à Detroit, mais le modèle économique de cette ville et sa faillite en ont fait un cas d’école connu dans le monde entier !

                        Aucun rapport avec le sujet de l’article. Mais cela vous a peut-être échappé...


                      • marmor 24 janvier 2018 15:35
                        @Fergus
                        Non, non, le sujet de l’article ne m’a pas échappé, puisque je vous félicite de votre « vision » sur l’avenir de concepts nouveaux, au point d’en écrire un article en avril 2015. Mais, qualifier une ville comme Detroit de ville industrielle !!! elle le fût, mais aujourd’hui c’est un cloaque et ce depuis plus de 15 ans. Mettez vos fiches à jour, Fergus.

                      • Fergus Fergus 24 janvier 2018 15:53

                        @ marmor

                        Vous déformez mes propos : c’est bien à sa qualité de « ville industrielle » qui n’a pas su s’adapter aux évolutions de son temps que Detroit doit sa faillite !


                      • Spartacus Lequidam Spartacus 25 janvier 2018 09:02

                        @Fergus
                        Non !

                        Ce sont les taxes de la ville pour des dépenses somptuaires et inutiles qui ont chassé les administrés......
                        Les entreprises au contraire se sont adaptée...Elles ont quitté la ville.

                        Comme cela se passera a Paris demain....

                      • Fergus Fergus 25 janvier 2018 09:18

                        Bonjour, Spartacus

                        « Ce sont les taxes de la ville pour des dépenses somptuaires et inutiles qui ont chassé les administrés »

                        Les taxes ? A Paris, la taxe d’habitation a toujours été très inférieure à celle des communes de banlieue voisines (souvent le tiers !)

                        Qui plus est, vous refusez de voir que le phénomène de « gentrification » touche toutes les grandes villes d’Europe, quelle que soit la couleur politique des équipes qui les gère ! 


                      • kalachnikov kalachnikov 24 janvier 2018 15:31

                        @ Fergus

                        Ils ont aussi un kiosque volant, une camionnette joliment décorée, qu’ils garent tout près de chez moi, à intervalles réguliers.


                        • Fergus Fergus 24 janvier 2018 17:09

                          @ kalachnikov

                          Je l’ignorais. Merci de l’info !


                        • rugueux 24 janvier 2018 16:02

                          @Fergus,

                          Comment peut-on travestir la réalité à ce point !

                          Cette guignolerie ne tient que parce que la reine hidalgo la subventionne à hauteur d’un million d’euros en aide directe sans compter les aides non financières...et sans oublier que tous les contribuables de France vont eux aussi financer cette carambouille par le biais de 50% de réduction d’impôt !

                          Quand on additionne tout cela on voit que l’heure de main d’oeuvre du cassoc ou punk à chien est hors de prix. C’est juste une lubie de plus des bobos parisiens et de la pègre bien pensante qui ne savent vraiment plus quoi faire pour exister

                          Si c’était économiquement viable de véritables entreprises ou artisans s’en seraient chargé !


                          • Fergus Fergus 24 janvier 2018 17:10

                            @ rugueux

                            Si vous le dites !


                          • Ouam Ouam 24 janvier 2018 16:37

                            @fergus
                            pourquoi mentez vous délibérement ?
                             
                            Par exemple pour les rats, ou les tres nombreuxs bidonvilles en RP favorisent helas la croissance, comme dans tous les pays du monde d’ailleurs, ainsi que le shithole que deviens paris et la region parisienne, la mairie de paris délire et mens peut etre ??
                             
                            Des rats j’en ai vu des gros comme un petit chat adulte, ils n’onts meme plus peur et se castagnent avec les chats du quartier, chats qui battent souvent en retraite...
                             
                            Les bidonsville on pete un record , cf la :
                            http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/09/26/97001-20170926FILWWW00054-migrants-plus-de-100-bidonvilles-en-le-de-france-pecresse.php
                             
                            l’immigration massive (les videos de choucas) sonts vraies vous le savez tres bien et ce de belleville, en passant par place des fetes, porte des lilas, chateau roouge (sa video), rue de paris qui va de pt de montreuil a montreuil (etcetc...) desirzez vous que je filme à mon tour ?
                            Ou dans le métro
                            Perso je m’en fous que vous soyez remplacé, j’suis pas un white,
                             
                            mais ce qui m’enerve c’est le mensonge éhonté avec l’évodence mise sous les yeuxs
                             
                            Un peu comme les belles periodes du kremluin et de la stazi....
                            Si c’est ca la FI, ben ....bonjour ce qui nous attends si des « comme vous » prennent un jour le pouvoir smiley
                             
                            Et si un jour cela me genais je plierai les gaules ailleurs, je vous laisserai vous démerder comme un grand avec vos problèmes que vous aurez vous et les votres importés...
                            Houla, je vais pas m’emmerder , ca va vite etre torché.
                             
                            #BalanceTonMenteur


                            • Fergus Fergus 24 janvier 2018 17:25

                              Bonjour, Ouam

                              « pourquoi mentez vous délibérement ? »

                              Ou avez-vous vu que je mens ???

                              Pour les rats, je parle de Paris et vous de bidonvilles en région parisienne !

                              Moi aussi, il m’est arrivé de voir de très gros rats, notamment dans le Sentier et à Belleville.

                              Deux d’entre eux, acculés le berger allemand d’un de mes cousins à Paray-Vieille-Poste, ont même naguère fait face : l’un des rats a eu les reins brisés, l’autre est mort, mais le chien également qui n’a pas survécu à ses blessures à la gorge !

                              Pour ce qui est de la population de Paris, inutile de filmer, je la connais très bien pour avoir traîné mes guêtres dans à peu près tous les quartiers. Et si je n’y habite plus, j’y retourne très souvent, et pas pour aller visiter les lieux touristiques : ce sont les quartiers populaires qui m’intéressent le plus.

                              Il n’empêche que les vidéos de Choucas ne sont pas représentatives de la population de Paris, ne vous en déplaise ! C’est d’ailleurs amusant : dans la plupart des commentaires sur ce site, Paris est accusée de n’être qu’une ville de bobos. Mettez-vous d’accord ! smiley


                            • Ouam Ouam 24 janvier 2018 18:38

                              @Fergus
                              bjr,
                               
                              vous dites à un intervenant lorsqu’il vous parles d’explosion des rats que ce n’est pas vrai.
                               
                              Alors que manifestement vous savez (meme la mairie de paris en parle) que c’est vrai.
                               
                              J’en ai meme mis un autre, si ils en sonts a fermer les parcs pour les enfants, c’est que le phénomene est de grande ampleur, non ?
                              On fermais les parcs pour vos enfants a votre époque lorsque vous viviez sur paris ?
                              (merci de me répondre sur ce point, et pas un parc mais de nombreuxs parcs.
                               
                              comment qualifiez vous cela ? si ce n’est pas une invasion massive de ces rongeurs ?
                               
                              J’ai aussi parlé comme générateur de causes les bidonvillles qui bordent tout l’ensemble de la région parisienne, peut etre allez vous nous expliquer que les rats ne pullullent pas dans les bidonvilles.
                              Vous remarquerez bien que j’ai parlé du fait pour le monde entier dans mon comm précédent.

                              D’ailleurs si vous connaissez Paris (et la rp) vous ne pourrez nier que les bidonvilles pendant un long moment n’existaient plus ou de maniere erratique (vrai ou faux ?)

                              Les videos de choucas sonts tres représentatives de certaines parties de paris, certes pas dans le 13eme, mais 18, 19 20eme et d’autres arrondissements, qd à la banlieure (cad la plus grande partie et de loin de la population) vous savez manifestement que cela est vrai
                              certes c’est sur que neuilly, chatou, st germain en laye (etc) la c’est sur que vous ne voyez que des « blancs » qui comme par hazard se regroupent entre eux par la selection de l’argent.
                              Comme le triangle d’or sur paris, comme les arrondissements type 7eme, 1er, 15eme etc....

                              Bref encore une fois les archi privilégiés, ce que choucas appelle boboland.
                              Et elle à raison, moi c’est pas 15 jours tous les deuxs ans que je suis sur paname mais 330jours sur 365 au bas mot.
                               
                              Et c’est bien sur dans les arrondissements pauvres (ou la banlieue) que notre chere hidalgo y deverse les populations qu’elle ne veut pas voir, et que vous derrierre nous explique que l’autre dingue qui poste des videos est folle.
                               
                              Mais qui est fou, celui qui ne veut pas voir ou celui qui ne voit que cela ?

                              Votre point de vue, c’est exactement ceux qui niaient l’islam radical et qui se sonts réveilles la gueule de bois le jour de charlie, bataclan les gens de nice qui pensaient que c’etais juste un phénomène parisien (etc).
                               
                              Pourquoi refuser de voir la réalité, c’est ceci que je ne percois pas chez vous, pour etre clair dans ma question.

                              « mais le chien également qui n’a pas survécu à ses blessures à la gorge ! »
                              A part ca ca n’est pas dangeureux, bref......


                            • Fergus Fergus 24 janvier 2018 19:21

                              @Ouam

                              Plusieurs choses :

                              « On fermait les parcs pour vos enfants a votre époque lorsque vous viviez sur paris ? »

                              Non, en effet, mais à cette époque, l’on était nettement moins regardant sur tout : à titre d’exemple, nombre d’installations ludiques de l’époque ne seraient pas aux normes et donc seraient fermées ou éradiquées de nos jours !

                              Je ne prétends pas qu’il n’y ait pas d’augmentation ponctuelle de la population des rats, je nie l’augmentation sur la durée. La population des rats n’est pas linéaire : elle augmente régulièrement puis baisse de manière significative après chaque campagne de dératisation !

                              Qu’il y ait des bidonvilles en RP, je ne le nie évidemment pas. Il y en a même un à la porte des Poissonniers à Paris. Et nul doute qu’il y ait là, dans ces espaces de très grande précarité, voire d’exclusion, des colonies de rats.

                              Sur la concentration des gens aisés dans les quartiers chics ou bobos, personne ne le nie, et surtout pas moi. Pour autant, l’on ne peut pas dire qu’Hidalgo chasse les classes populaires, pas plus que les maires (de gauche comme de droite) qui, en province ou à l’étranger, sont confrontés à une augmentation du foncier et du coût de la réhabilitation qui entraîne de facto des prix de vente élevés ou des loyers en forte hausse auxquels nombre d’habitants historiques ne peuvent plus faire face, même en restant dans le parc social. Il se passe la même chose à Lyon, Marseille, Bordeaux, et dans presque toutes les grandes villes d’Europe.

                              A aucun moment, je n’ai jamais parlé de « folie » à propos de Choucas, mais de « manipulation » : jamais ses vidéos ne sont précédées d’un commentaire disant simplement « Voilà ce que l’on peut voir dans certains quartiers de la capitale » A défaut de cette précision, on est effectivement dans une forme de mensonge visant à tromper les lecteurs.

                              Je connais les réalités de Paris, entre le marché africain de la rue Dejean et des rues du quartier Château rouge, ou bien encore les indo-pakistanais de La Chapelle et les Asiatiques de Belleville ou du 13e (où j’ai habité durant 40 ans). Posent-ils problème ? Pas vraiment, exception faite de Château rouge où existent de vraies tensions.

                              En fait, ce n’est pas à Paris, mais en banlieue que l’on trouve les plus gros problèmes, dans les cités abandonnées par les pouvoirs publics et où l’on a laissé se développer des trafics juteux et un dangereux prosélytisme religieux. sans compter que la proportion de personnes étrangères ou issues de l’immigration est parfois telle qu’elle engendre à elle seule d’inévitables tensions communautaires.

                              De cela, je suis conscient, mais pas plus que vous je n’ai la solution : c’est aux élus de « bouger enfin leur cul » pour agir à la fois en termes de prévention mais également de répression lorsque le besoin s’en fait sentir. Il est urgent que les dirigeants de l’exécutif montrent qu’ils ne sont pas des « couilles molles » comme ceux qui les ont précédés !


                            • Ouam Ouam 24 janvier 2018 22:36

                              @Fergus
                              pour les jeux je suis d’accord avec toi...
                              pour les rats, tu est en train de m’expliquer que ta mere te lachais seul tout petit dans des zones entourées de rats ...
                              Si tu a la chance d’avouir ta mere encore en vie, pose lui la question, tu verra sa réponse.
                               
                              Amha les gens etaient meme plus regardant a cette époque que maintenant...
                               
                              En tout cas si t’est lulu un jour, je ne te confierais pas des gamis lol....

                              "Il est urgent que les dirigeants de l’exécutif montrent qu’ils ne sont pas des « couilles molles » comme ceux qui les ont précédés !« 
                              Ah ben ici au moins nous sommes d’accords

                              et tu veut que je te dise, si ca bouge pas... (imprime ce mail tu le relira dans - de 5 ans)
                              tu aura le fn au pouvoir ou la charia, ou une bonne guerre ethnique....on parie si tu veut.

                              remarque je me mouille pas trop, je regarde simplement ce qui se passe dans le reste de l’ue.

                              pour les citées de banlieue aussi, je suis particulierement satisfait que tu l’écrives.
                              Et ca se trouve willy (et tant d’autres) habitent ces coins pourris...
                              Je n’apprpouve pas, j’explique et comprend (ce raz le bol de certains qui habitent dans ces coins merdiques et la réaction épidermique qui s’en suis.)

                              le 13 tu n’a jamais de problèmes (jamais vu)
                              il y a 20 ans (avec ma tronche + une copine blonde, vla déja gueule du décor ^^)
                              Dans le supermarché des »locaux« du coin (tu dois le connaitre tout etais imprimé en chinois, ben on etais...repéré lol, les seuls pas jaunes en fait c’etais nous smiley

                              va visiter bondy, drancy, la courneuve,, stains, pierrefite , trappes (77) ou dreux (27), certains coins de melun tu va te taper une hallu par rapport a ton 13eme

                              a paris aussi , ballade toi sur les maréchaux un vendrei aprem midi vers 15h entre pt de bagnolet et les lilas... ca c’est bien paris et pas le 18eme...
                              on en rediscutera... ca à changé paname, bien changé...sors de ton 13eme tu verra

                              va dans le 19eme en bas dans certains coins.....c’est aussi toujours paris...

                              tu vois je ne te cite ni le 18eme (pt de la chapelle) ni chateau rouge.

                               »Pour autant, l’on ne peut pas dire qu’Hidalgo chasse les classes populaires« 
                              bien sur que si c’est la plus efficace que j’ai connu, de maniere insidieuse toujours.
                               
                              elle expédie les migrants a petaouchnok, c’est a dire »pas chez moi« 
                               
                              elle vire les travailleurs des lointaines banlieues en faisant tout pour qu’ils ne ’salissent » pas « sa » ville en y accédant.

                              j’espere avoir répondu à tout, si tu veut des detains et liens , j’ai bien sur pour etayer mes propos.

                              et pour les propos de choucas, nous les avons rectifiés a nous deuxs (précision faite)
                              comme quoi c’est bien smiley


                            • Fergus Fergus 25 janvier 2018 09:33

                              Bonjour, Ouam

                              Je sais très bien à quoi m’en tenir sur la banlieue car je l’ai pas mal parcourue et j’ai vu son évolution, notamment chez l’un de mes amis de Sevran.

                              Le 19e, je connais également, ne serait-ce que parce qu’il m’arrive d’aller me balader dans des coins que j’aime bien comme les Buttes-Chaumont ou le quartier Mouzaïa. Mais étant sur place, je rode aussi dans le voisinage, armé de mon appareil photo pour saisir les évolutions de la ville. 

                              « on ne peut pas dire qu’Hidalgo chasse les classes populaires. bien sur que si c’est la plus efficace que j’ai connu, de maniere insidieuse toujours. »

                              Toujours pas d’accord. Certes, elle rêve d’une ville uniquement constituée de bobos et de gros bourgeois traditionnels. Mais elle n’est pas le moteur de cette « gentrification » que l’on voit partout en Europe et qui est avant tout la conséquence de l’attractivité accrue des quartiers liée à la désindustrialisation des cœurs de ville et au départ des nombreux ateliers d’artisans remplacés par des programmes immobiliers coûteux ou transformés en lofts qui ont contribué à faire s’envoler les prix. Sans compter l’arrivée de nombreux étrangers « pétés de thunes » qui a encore accentué le problème Je consacrerai un article à ce phénomène.

                              Cela dit, je comprends que l’on veuille se faire la peau d’Hidalgo, mais on se fait plaisir en refusant de voir les véritables causes !


                            • Ouam Ouam 25 janvier 2018 14:43

                              @Fergus
                              "Cela dit, je comprends que l’on veuille se faire la peau d’Hidalgo, mais on se fait plaisir en refusant de voir les véritables causes !« 
                               
                              Je te les ai indiquées, après si tu refuse de les voir, la ce n’est plus dans mon domaine de compétances.
                               
                               »Le 19e, je connais également, ne serait-ce que parce qu’il m’arrive d’aller me balader dans des coins que j’aime bien comme les Buttes-Chaumont ou le quartier Mouzaïa"
                               
                              Ps les buttes chaumont, et la rue de mouzaia (coin bobo à l’extreme hors de prix)
                              pffff... fergus .... fergus .... c’est juste pas sérieux tes remarques,
                               
                              va à crimée ourc etc...et on en rediscute (malgré les travaux fait à certains endroits)
                              et pitié ne me cite pas l’ancien entrepot calberson (boboitude ++) ni le long du canal completement refais (idem)
                               
                              pas de bol, je connais paname et pour cause contrairement à toi j’y vis
                              comme kalachnikov qui est lui visiblement lui de l’autre coté de ce coin ou je suis et qui y constates les memes choses que celles de mon coté


                            • Fergus Fergus 25 janvier 2018 16:43

                              @ Ouam

                              Où ai-je prétendu que les Buttes-Chaumont et la Mouzaïa n’étaient pas des oasis bobos ? Il faut lire ce que j’ai écrit, pas extrapoler. Or, qu’ai-je écrit ? Que lorsque je me rends dans ces coins-là, j’en profite également pour aller me balader dans des quartiers avoisinants nettement plus populaires !

                              Ah, au fait, une précision : les villas de la Mouzaïa, comme celles du village Bagnolet étaient des maisons ouvrières à l’origine !


                            • Ouam Ouam 24 janvier 2018 16:51

                              « La recrudescence des rats dans le XVIIe arrondissement frappe tous les quartiers », s’alarme l’élu qui s’appuie « sur de nombreux témoignages de parents et de familles. Les squares où viennent jouer les enfants sont particulièrement touchés comme la promenade Pereire ».
                               
                              http://www.leparisien.fr/paris-75005/les-rats-sont-entres-dans-paris-26-09-2017-7288965.php


                              • Fergus Fergus 24 janvier 2018 17:39

                                @ Ouam

                                Amusant que vous citiez Le Parisien qui instrumentalise une vidéo pour vendre du papier en attisant les inquiétudes alors que vous conchiez d’habitude les médias vecteurs de bobards ! smiley

                                Oui, il y a des rats, mais la ville a déjà connu des populations encore plus élevées dans le passé et régulièrement dératisé. Qui plus est, la situation n’est pas alarmante aux dires des experts de la question. Il y a même eu en 2016 une pétition de Parisiens visant à s’opposer aux dératisations elle a obtenu 20 000 signatures !

                                Ce qui semble actuellement poser problème, c’est l’entretien insuffisant de quelques espaces verts et le manque de civisme de certains habitants qui se débarrassent de déchets hors des poubelles.


                              • Ouam Ouam 24 janvier 2018 18:53

                                @Fergus
                                Oui cela s’emplifie d’années en années en années et de maniere sévere.(*)
                                 
                                Autrefois cad - de 10 ans, voir un rat c’etait plutot assez anecdotique,
                                 il y en avais mais bcp moins et ils avaient peur de l’homme et ce n’est plus du tout le cas.
                                 
                                "Ce qui semble actuellement poser problème, c’est l’entretien insuffisant de quelques espaces verts et le manque de civisme de certains habitants qui se débarrassent de déchets hors des poubelles.« 
                                Donc d’un seul coup les francais sonts devenus sales et l’etaient bien moins 10ans avant ???
                                D’ou l’invasion massive qui s’amplifie serieusement les dernieres années
                                 
                                Et le laisser aller sur des services de bases, cad l’entretient des espaces verts est apparru d’un coup, pas par manque de moyens ?
                                 
                                C’est interressant votre constat... j’ai bien compris ce que vous me rédigez ?
                                 
                                Alors que vous soutenez des trucs a la mord moi l’n.... genre lulu fait les courses...
                                bref gaspiller l’argent public au lieu qu’il serve plutot à l’ensemble de la collectivité,
                                par exemple plutot l’affecter à l’entretient des espaces verts pour éviter la prolifération .
                                De plus il y a de nombreuxs endroits sans espaces verts (le metro à des espaces verts) et il y a aussi de nombreuxs rats, on les voit courrir le long des rails sur le substrat.
                                 
                                 » Qui plus est, la situation n’est pas alarmante aux dires des experts de la question. "
                                Ce n’est pas ce que je vois et ce que je lis, mais c’est vrai, c’est moi qui deumeures loin de paris et vous qui y deumeurez, alors effectivement je dois me tromper, excusez moi alors  smiley
                                 
                                Qd au médias bien sur que je recoupe l’info, mais la elle est bien recoupée et plusieurs fois par d’autres biais non ?
                                j’ai bien sur d’autres sources si vous le desirez, un paquet meme, les desirez vous ?

                                (*) c’est tellement sale chez nous que les quelques japonais qui deumeurent ici fonts des reunion pour ramasser des détritus,ca c’est pas dans les journauxs....vous ne le savez donc pas.
                                Ca mets un peu la honte, digne d’une ville du tiers monde.


                              • Fergus Fergus 24 janvier 2018 19:32

                                @ Ouam

                                « Autrefois cad - de 10 ans, voir un rat c’etait plutot assez anecdotique »

                                Pas du tout ! J’ai quitté Paris il y a une vingtaine d’années, mais je revois très bien les gaspards qui se baladaient tranquillement dans le Sentier ou La Chapelle, en passant quelquefois à quelques pas des piétons. Et il y en avait naguère nettement plus dans le métro.

                                Cela dit, vous pensez ce que vous voulez. Qu’il y ait un problème ponctuel de rats, c’est probable, mais affirmer qu’il y en a beaucoup plus qu’avant, je suis loin d’en être persuadé. Mais il est vrai qu’il deviennent au fil du temps plus résistants aux traitements biocides. 


                              • Ouam Ouam 24 janvier 2018 19:50

                                @Fergus
                                pour la chapelle je confirme, le sentier aussi, le sentier à bien changé
                                avant c’estais quelques arrondt cad 2 ou 3, maintenant c’est partout,
                                 cad c’est comme le 18eme la chapelle mais partout.

                                des que vous revenez nous voir, regardez bien surtout le soir, vous verrez vous meme.


                              • Fergus Fergus 24 janvier 2018 19:56

                                @ Ouam

                                Je n’y manquerai pas : je serai à Paris dans quelques jours.


                              • Ouam Ouam 24 janvier 2018 23:55

                                @Fergus
                                tiens je surveillais d’un oeuil la crue ici
                                https://www.francetvinfo.fr/meteo/inondations/direct-vingt-trois-departements-toujours-en-alerte-orange-inondations-la-crue-de-la-seine-se-poursuit_2577020.html

                                et je trouve quoi dedans.... ca :
                                1h46 : Beaucoup de rats ont déjà été poussés par la crue hors de leur habitat habituel, notamment à Paris, cher @anonyme. La preuve avec cette inquiétante vidéo, filmée il y a quelques jours par un éboueur.
                                Regarde la video....

                                Et je te jure que j’etais sur l’histoire de la crue et pas des rats...
                                Alors tu l’a visionée ?
                                 
                                Tu a vu le nombre ? et ce qu’explique l’éboueur, tu ne vas pas dire que c’est du sensationnel et du fait exprès, vu que c’est HS par rapoport a la crue qui est LE sujet de fr info.


                              • zygzornifle zygzornifle 24 janvier 2018 18:40

                                contre les rat il y a les chats , j’ai vu il y a peu un reportage sur les musées de St Saint-Pétersbourg ou il y avait des chats qui se baladaient et chassaient les Gaspard , les Russes en étaient bien content car les rats faisaient un vrai massacre dans les œuvres d’art, en plus c’est un bestiau cool le chat et qui aime la caresse , faut simplement couper les grelots des mâles pour éviter la prolifération et la baston et stériliser les femelles, avant j’avais des gros rats bien musclés et non trouillard autour de ma maison et dans les caves depuis les chats c’est terminé je les ai tous retrouvés mâchouillés sur mon paillasson en guise de trophée.... 


                                • Fergus Fergus 24 janvier 2018 19:42

                                  @ zygzornifle

                                  Personnellement, la ville où j’ai vu le plus de chats errants - la plupart efflanqués et agressifs -, c’est Athènes.


                                • zygzornifle zygzornifle 25 janvier 2018 12:45

                                  Mon oncle lâche ses 3 chiens : en quelques instants le chat a été mis en pièces !


                                  comme une charge de CRS sur des manifestants retraités anti CSG....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès