• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Mariage 1 - Mariage 2 : l’impossible égalité

Mariage 1 - Mariage 2 : l’impossible égalité

Le gouvernement vient d’approuver en conseil des ministres le projet de loi de « mariage pour tous ». L’objectif annoncé est de donner des droits égaux aux couples de même sexe en leur permettant d’accéder au mariage et à l’adoption.

Au nom de la promotion de l’égalité des droits, le texte de loi supprime près de 200 occurrences des mots « père » et « mère » ou de leurs équivalents (paternel, maternelle,…) dans le code civil et les différents codes et les remplace par le terme « parent ». Mais déjà, les premières failles apparaissent montrant l’impossibilité de rendre les choses parfaitement égales.

Ainsi, l’article 312 du code civil qui stipule que « l’enfant né ou conçu dans le mariage a pour père le mari » demeure inchangé. Que signifie un tel article pour un couple de femmes qui accéderait au mariage ? Qui est le mari ? On voit dès à présent les procédures qui découleraient d’un tel article. Il faut rappeler qu’en Belgique, le premier texte de loi sur le mariage homosexuel en 2003 avait reçu un avis négatif du Conseil Constitutionnel pour cette même raison : il établissait une discrimination entre les couples mariés en n’accordant pas aux couples de même sexe la filiation. Mais si demain on transforme cet article pour donner à l’enfant né dans le mariage les époux comme parents, on créera là encore une discrimination : dans le mariage hétérosexuel, un mari ne peut contester son enfant sauf à apporter la preuve biologique qu’il n’est pas le père. Dans le cas d’un couple de même sexe, comment un parent pourra-t-il contester la parentalité, notamment s’il n’était pas partie prenante au projet d’enfant ? Et si ce droit lui est accordé, un mari qui ne désirait pas la conception de son enfant pourra-t-il en contester la paternité ?

Pour ce qui est de la retraite, le projet de loi modifie l’article L 331-7 du code de la sécurité sociale. Une distinction est créé pour les couples de même sexe : en cas de désaccord, la bonification de retraite pour enfant élevé est répartie 50/50 alors que dans les coupes homme-femme, c’est la mère qui bénéficie de cette bonification en cas de désaccord. Là encore, un tel article pourrait être l’objet de procédures liées à la discrimination établie.

Le projet de loi dans sa rédaction actuelle ne permet pas l’accès à la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples de même sexe alors que tous les couples hétérosexuels stériles y ont droit ; dès lors qu’ils justifient de deux ans de vie commune. Refuser l’accès aux couples de femmes mariées ne tiendrait pas longtemps devant les tribunaux. Le gouvernement laisse d’ailleurs entendre qu’un amendement pourrait être déposé concernant la PMA dans le cadre des débats parlementaires. Et quand il y aura la PMA, comment justifier qu’on n’autorise pas le recours aux mères porteuses (GPA) pour les couples d’hommes ? Et si l’on veut assurer une parfaite égalité, faudra-t-il que la sécurité sociale rembourse la GPA ?

Enfin, le gouvernement a affirmé que les couples hétérosexuels garderaient un livret de famille inchangé avec « Epoux ou Père » et « Epouse ou Mère ». Il devra donc y avoir deux types de livrets de famille selon l’orientation sexuelle des époux. Là encore, n’est-ce pas une discrimination ? Qu’en sera-t-il des papiers administratifs : adopteront-ils la terminologie parent1 – parent 2 que le gouvernement réfute et qui est pourtant utilisée en Espagne par exemple ? Ou bien faudra-t-il prévoir plusieurs piles d’imprimés en fonction de l’orientation sexuelle de la personne concernée ou de ses parents ? Inimaginable, on le voit bien.

En l’état actuel des choses, le texte de loi est une bizarrerie qui tout en faisant la promotion de l’égalité des droits crée de fait sans le dire des mariages de type 1 et des mariages de type 2, source de discriminations nouvelles et porte ouverte à nombre de procédures et de frustrations, tant est vaine la quête de l’égalité.

Un père et une mère sont certes tous deux des parents. Ils sont égaux en dignité. Ils bénéficient de nombre de droits identiques, notamment concernant l’enfant. Mais il est absurde de vouloir les déclarer parfaitement égaux en droit et de nier leurs spécificités.

On peut certes travailler à répondre aux attentes des couples de même sexe… mais imaginer qu’on créera une véritable égalité de droits avec les couples homme-femme, qu’on supprimera toute différence et toute discrimination est une illusion…et il est probable qu’il sera difficile d’avoir des débats pacifiés sur ces questions tant qu’on restera dans la perspective de créer une stricte égalité de droits.


Moyenne des avis sur cet article :  3.61/5   (72 votes)




Réagissez à l'article

181 réactions à cet article    


  • alinea Alinea 11 novembre 2012 16:01

    De quels droits s’agit-il ?
    Je ne sais pas ce qu’il en est maintenant, mais il fut un temps où les couples ( hétéros ! mon Dieu faudra-t-il toujours spécifier cela ?) non mariés se voyaient dans cette problématique : si la mère décédait ( seule reconnue comme autorité parentale), sa famille pouvait récupérer l’enfant, au nez et à la barbe du concubin !
    On fait des choix dans la vie, on les assume et il me paraît évident qu’une mère qui a porté son enfant n’est pas dans le même lien à cet enfant qu’un père ! Malgré un amour égal.
    Aussi, aurons-nous à faire, quelque soit le sexe des membres du couple, à deux « pères » : c’est-à-dire à un lien d’amour et de responsabilité qui ne passe pas par l’animalité !
    Cette rupture avec l’animalité, tant prônée par les modernistes, me paraît, à moi, la fin d’une civilisation.
    Par ailleurs, ce problème ne concerne qu’une infime minorité de gens ! Nous n’en sommes pas encore à une mutation !!!


    • Romain Desbois 11 novembre 2012 18:42

      Je vous réponds en même temps que le, la ou « les »auteurs  smiley

      Il ya beaucoup de réticence bourgeoise dans ces interrogations et encore une fois, ce qui est proposé et demandé par une partie des homosexuels , c’est d’avoir une égalité de droits avec les hétérosexuels.

      COMME C’EST PREVU DANS NOTRE CONSTITUTION ET DANS LA CHARTE DES DROITS DE L’HOMME DE L’ONU.

      En conformité avec la loi française : voir code pénal sur la définition juridique de la discrimination.

      Il n’est pas normal qu’un mari soit d’office décrété le père !
      Il n’est pas normal que des enfants n’aient pas le droit de connaître leurs vrais parents (accouchements sous x, abandons, insémination artificielle et PMA).
      Il n’est pas normal que des parents adoptifs fassent croire à l’enfant adopté qu’ils sont ses parents adoptifs.
      Il n’est pas normal qu’un ex-conjoint qui a élevé et aimer les enfants biologiques de son ex-conjoint ne puisse plus les voir si les enfants le désirent dès que le couple se sépare. Quid de la belle-famille encore plus mal lotie.
      Il n’est pas normal que ce que l’on accorde comme droit à la procréation assistée, soit refusé à un couple homosexuel.
      Il n’est pas normal que cette société s’inquiète du bien être des enfants que lorsqu’il s’agit de leur permettre de vivre avec des homosexuels.
      Il n’est pas normal que l’on ait le droit de vie ou de mort sur l’enfant à naître (pour ne pas donner raison aux anti-avortements, en France vous pouvez tuer l’enfant dans le ventre de sa mère en la tabassant ou en lui ayant causer un accident de la route, sans être inculpé au minimum pour homicide involontaire.)

      Car ce qui est scandaleux c’est que des enfants soient jetés comme des détritus, par leurs parents biologiques ou par leur famille.

      « lavoixdesparents » est un pseudo usurpé car les homosexuels sont aussi des parents et au vu de ce qu’entre autres j’énumère au dessus, je doute que les hétéros soient en mesure de donner des leçons dans quelques domaines que ce soit.


    • alinea Alinea 11 novembre 2012 19:16

      Romain Desbois : comment voulez-vous être crédible si vous présentez les choses comme ça : les méchants hétéros tuent, maltraitent et abandonnent leurs enfants ; les gentils homos se proposent de les ramasser !
      Sûr qu’aucun homo ne voudra avorter !
      Peut-être leur volonté d’enfant les empêchera de devenir alcooliques, au chômage, déglingués au point de nuire à leur propre progéniture !
      mais je ne suis pas convaincue que cet argument tienne la route.
      Pour ma part, trouvant que le mariage est la forme la plus accomplie du conformisme bourgeois, je ne me suis jamais mariée !
      Mais, sûre, je n’ai pas joui de la belle protection que cela donne à la femme !
      Mon père pourtant m’avait bien prévenue : le mariage, c’est la sécurité de la femme !
      Alors, forcément, j’ai fui cette sécurité-là !
      Je ne veux pas entrer plus loin dans ce débat ; du fond de mes tripes, je ne pense pas que la société doivent se mêler à ce point des affaires intimes. Après, si l’on parle de fric et de patrimoine, cela ne m’intéresse pas outre mesure.
      Bien à vous


    • Soi même Soi même 11 novembre 2012 20:31

      @ Romain, t’es tellement outrancier que tu as oublier de dire à tes parents merci d’être normaux, car sans eux tu n’aurais jamais vue le jour !


    • esteban 11 novembre 2012 20:56

      Bientot les homo vont nous vouloir nous faire admettre que sans eux, point d’humanité....

      La grenouille se voudra toujours plus grosse que le boeuf, mais restera malgré tout une grenouille, quoi qu’elle fasse, quoi qu’elle invente, quoi qu’elle truque.

      Pour l’instant ce spectacle de mauvais gout, cette forfaiture amuse le bon peuple, le temps qu’on lui vole son patrimoine, mais cela ne durera pas. De toute manière, sans aide extérieure, vous n’êtes pas viable, va falloir un jour l’admettre.... quoi que la mauvaise foi est poussée à son paroxysme, alors j’imagine que vous vous sentez aussi viable qu’autrui. Sauf que.... la loi des hommes ne fera jamais d’un homme une femme, et d’une femme un homme.


    • Constant danslayreur 11 novembre 2012 21:08

      « Bientot les homo vont nous vouloir nous faire admettre »

      « Bientôt les homo vont nous vouloir », pfff mais kékiferaient de vous ? Ne pas céder à la paranoïa citoyen voyons.

      Je continue « vont vouloir nous faire mettre »
      Ah mais oui mais non, ça change tout aux armes citoyens, pendons les homos, ensuite enlevons leur tout ce qui dépasse et qui pourrait constituer une menace pour les hétéros smiley

      Already outside


    • esteban 11 novembre 2012 21:23

      Tout ceci pour une pure erreur syntaxique que je n’ai vue qu’après coup malgré ma relecture, et sans pouvoir corriger. Bravo. Ca et MarvinGay qui en est à reprendre les commentaires complets en y apportant corrections ostentatoires et notation, cela ne serait pas si dérisoire si ce temps pris n’était pas fait dans le but malveillant de discréditer.
      Selon les règles de cette société, on progresse sans aucun doute....


    • Constant danslayreur 11 novembre 2012 21:36

      Esteban
      « Dans le but malveillant de discréditer »
      Mais pourquoi diable voudriez-vous que j’aie la moindre malveillance à votre égard ou le plus petit début d’intention de vous discréditer ?

      Je m’amuse c’est tout et ce n’est même pas à vos dépends, c’est un espace public j’y lis des trucs et je rebondis dessus comme disent les kangourous. Vous n’êtes pas obligé d’aimer mais moi j’aime bien ça me détend et puis surtout ça me change de mon boulot. C’est effectivement très égoiste je n’en disconviens mais je dois en être un, alors tout va bien ?

      « De toute manière, sans aide extérieure, vous n’êtes pas viable »

      Il y en a pourtant de plus en plus, une explication ? smiley

      Bonne soirée


    • Romain Desbois 12 novembre 2012 09:25

      Alinéa, c’est malhonnête de déformer mes propos, car je ne fais que rappeler que ceux qui volent au secours de la morale devraient balayer devant leur porte. Et jamais j’ai affirmé que les homos sont meilleurs que les hétéros. Ce sont quand même les contre qui passent leur temps à prêter aux homos des turpitudes que pourtant l’on constate chez les hétéros.
      Ca m’énerve cette novlangue et cette mauvaise foi.

      Soi même, qui vous dit que mes parents étaient normaux ?
      Puisque vous faites de la normalité un dogme, êtes vous bien sûr d’être normal ? Savez vous au moins ce que signifie ce terme ?

      La norme est synonyme d’ordinaire, l’anormal est donc extraordinaire !!!!
      Tiens pour la peine je m’en vais le siffler sur mon tweet smiley

      Esteban
      Je vis très bien sans vous et pense avois apporté à la société au moins autant que n’importe lequel des autres humains. A force de lire ce genre de connerie, je fais finir par exiger de l’Etat à être exonérer de cotisations pour tout ce qui concerne les hétéros et dont les homos ne peuvent bénéficier !
      Au fait , on sait cloner des animaux autre que des humains, mais ca vous passe trop au dessus de ce qui vous sert de cerveau pour que vous puissiez voir passer les cigognes.
      Et pour la millième fois, les homos ne sont pas stériles et peuvent se reproduire entre gays et lesbiennes voir avec un hétéro consentant. et même sans toucher le corps de l’autre et sans faire appel à la médecine.
      Le sperme dans la seringue, c’est à la portée de tous ceux qui veulent en avoir.... des protées smiley


    • Hétérodoxe 12 novembre 2012 11:56

      @ Constant dans l’erreur

      Tu peux ironiser mais :
      Etape 1 (la seule à laquelle j’adhère pleinement) : Faire voter une Loi contre les discriminations liées aux choix sexuels.
      « Chouette, c’est bon, on a obtenu ce qu’on voulait, on va enfin pouvoir vivre tranquille »
      Etape 2 Le Pacs
      « Chouette, c’est bon, on a obtenu ce qu’on voulait, on va enfin pouvoir vivre tranquille »
      Etape 3 Le Mariage
      « Chouette, c’est bon, on a obtenu ce qu’on voulait, on va enfin pouvoir vivre tranquille »

      Il parait censé de s’interroger sur la prochaine demande.
      Il ne s’agit pas de critiquer l’homosexualité, mais cette logique du toujours plus sous des prétextes toujours plus surréalistes (l’exemple récurrent sur la PMA étant : la science peut le faire pour une personne handicapée, elle peut bien le faire parce qu’on le vaut bien ... ce qui n’est que le corollaire de l’eugénisme : si la médecine pratique des tests pré nataux pour dépister la trisomie, elle peut bien le faire pour savoir si le petit sera blond ou pas).
      Mais comme le débat politique actuel se résume à :
      Sale Gaucho bien pensant - Sale Facho antisémite ....


    • Jagermaster Jagermaster 12 novembre 2012 23:03

      @ Romain Desbois

      Concernant l’argument sur l’égalité que vous pronez manifestement :

       Pourquoi en effet, au nom de l’égalité et de la lutte contre les discriminations, faudrait-il supprimer toute référence sexuée dans les relations entre les citoyens et l’Etat, à commencer par la cérémonie du mariage et par le livret de famille qui est remis à l’issue de cette cérémonie ?

      L’argument du mariage pour tous ceux qui s’aiment ne tient pas : ce n’est pas parce que des gens s’aiment qu’ils ont systématiquement le droit de se marier, qu’ils soient hétérosexuels ou homosexuels.
      Par exemple, un homme ne peut pas se marier avec une femme déjà mariée, même s’ils s’aiment. De même, une femme ne peut pas se marier avec deux hommes, au motif qu’elle les aime tous les deux et
      que chacun d’entre eux veut être son mari. Ou encore, un père ne peut pas se marier avec sa fille même si leur amour est uniquement paternel et filial.

      Au nom de l’égalité, de la tolérance, de la lutte contre les discriminations et de tant d’autres
      principes, on ne peut pas donner droit au mariage à tous ceux qui s’aiment.


    • Romain Desbois 13 novembre 2012 00:04

      Désolé mais je n’ai jamais user des arguments que vous m’imputez. Je ne réponds que de ce que je dis par des propos des autres.


    • Jagermaster Jagermaster 13 novembre 2012 00:29

      @ Romain Desbois

      je lis mal peut etre vos premieres lignes alors, je me permet alors de vous les rappeler :

      "Il ya beaucoup de réticence bourgeoise dans ces interrogations et encore une fois, ce qui est proposé et demandé par une partie des homosexuels , c’est d’avoir une égalité de droits avec les hétérosexuels."

      Vous poursuivez en vous appuyant sur la déclaration des droits de l’homme de l’ONU en majuscule en en gras.

      Suis je hors sujet ? Vraiment ?

      Je ne suis pas démesuré dans mes propos contrairement aux autres vous ayant répondu. J’ai bien remarquer que vos propos ont été déformés mais ne faites pas preuve de mauvaise foi sur ce que vous avez écrit noir sur blanc.

      Je confronte juste votre 1er argument à des arguments qui me semblent valables.

      Merci de me répondre sur la forme plutôt que d’esquiver sur la forme.


    • Romain Desbois 14 novembre 2012 00:09

      jagermaster.
      Votre question était "Pourquoi en effet, au nom de l’égalité et de la lutte contre les discriminations, faudrait-il supprimer toute référence sexuée dans les relations entre les citoyens et l’Etat, à commencer par la cérémonie du mariage et par le livret de famille qui est remis à l’issue de cette cérémonie ?« 

      Je réitère ma réponse. Je n’ai jamais évoqué cela. Si vous faites référence à tout ce qui se dit sur le sujet, je n’en suis pas responsable et de plus je n’y apporte aucun crédit. Le projet de loi n’est pas encore débattu qu’avant même qu’il soit accessible, on pouvait déjà lire des choses fantasmés ou plutôt pour faire peur l’honnête citoyen.
      Il n’y a aucune raison de gommer le genre des parents, je pense même être le seul à proposer d’appeler les »parents adoptifs" parrains.


    • Jagermaster Jagermaster 17 novembre 2012 20:36

      Romain vous posez le problème de l’égalité ( ca je l’invente pas), donc je vous propose mon avis dessus, y compris des problèmes qui en découle. Vous ne m’avez toujours pas répondu, bravo


    • Romain Desbois 17 novembre 2012 21:13

      pardon mais vous parlez de la suppression dela différence sexuée , ce dont je n’ai aucunement parlé.

      D’ailleurs pour moi, cette partie du débat est absurde. Car mettre parents dans les documents administratifs ne changera rien à ce que l’on continuera à appeler maman ou papa ses parents (même s’ils ne sont pas les biologiques).


    • Jagermaster Jagermaster 17 novembre 2012 21:49

      Sur ce point nous sommes d’accord alors ;) mais ce n’était pas le seul argument étayé.


    • Claire29 Claire29 11 novembre 2012 16:10

      Regardons un peu QUI réclame ce « mariage pour tous » !

      Il ne s’agit pas de « mariage pour tous »mais de mariage pour bobos homos qui ne semblent pas avoir d’autres soucis que de se marier entre eux !

      Qui s’intéresse au mariage homo dans la classe populaire ?

      L’égalité n’est qu’un prétexte proclamé haut et fort sur tous les plateaux de télé et dans tous les médias par les partisans du mariage homo,pour justifier cette mascarade et surtout pour passer sous silence ses incohérences démontrées dans cet article !


      • alinea Alinea 11 novembre 2012 16:26

        Claire : j’aime le bon sens breton, et je le partage !!


      • Hétérodoxe 12 novembre 2012 11:47

        Claire, t’es une grande malade ! Voire un suppôt de Satan ..etc

        Ca va pas la tête !! Mettre le nez de tous ces bourges dont l’avenir d’autrui n’est absolument pas la priorité dans leur propre caca ??!! T’es homophobe, antisémite et je suis même sûr que t’as des propensions à la pédophilie.

        Le PS est trop hype, il vote le mariage homo ... mais augmente la TVA pour la pauvre lesbienne obligée de laver des chiottes pour pouvoir payer le loyer surréaliste du studio pourri qu’elle loue dans une cité. Il était urgent de faire plaisir aux intégristes du Marais, en effet.


      • Soi même Soi même 11 novembre 2012 16:34

         Merci d’approfondie avec logique l’incohérence de ce projet de loi !
        Les articles qui milites pour ce projet de loi sont tellement partisans qu’ils empêchent en réalité de se poser les bonnes question sur ce sujet !
         Le simple non que l’on peut exprimez car on l’on pressant que qui est illogisme, ce qui est incohérence, d’outrancier dans cette loi, on est taxé tous de suite de homophobie, d’avoir un point de vue radical, et surtout, ils se refusent à que l’on exerce du bon sens et avoir un point de vue morale qui puisent éclairés ce débat.
        Sur un certains point de vue, je ne suis pas opposez à leurs unions, je suis conforme à la loi qui définie leur union par le pacs, il y a peut êtres juste des point à amélioré sur la mutualisation du rôle parental en cas d’enfants rapporter et les garanties lier à la réciprocité des droits en cas de décès.
         Et en aucuns cas je suis pour l’homoparentalité, comme c’est définie dans ce se projet de loi , je trouve à non point de vue malsain, c’est un véritable cheval de Troie, cette loi, le sujet n’est pas les enfant, c’est de disposé les moyens de contourné les limites du cadre de la loi sur le recours à l’ MPA, !
        On ne peut pas se trompé, le fait que la loi n’intègre pas cette possibilité, la réaction est que l’on aurra recourt à des pays qui l’accorde

        On ne doit pas se trompé, ce n’est pas le motif financier qui est le véritable but , même si cela à un avantage, c’est bien l’aspect de satisfaire un égoïsme, et une apparence de se normalité, alors que le véritable enjeux à ton le droit de légiféré une loi qui niées l’intérêt des enfants ?

         


        • mic0741 mic0741 11 novembre 2012 16:53

          Excusez-moi, mais vous faites tellement de fautes d’orthographe et de français que votre propos en devient incompréhensible !


        • Soi même Soi même 11 novembre 2012 17:34

          merci, je vais essayer d’arranger cela !


        • Soi même Soi même 11 novembre 2012 17:50

          Merci d’approfondie avec logique l’incohérence de ce projet de loi !
          Les articles qui milites pour ce projet de loi sont tellement partisans qu’ils empêchent en réalité de se poser les bonnes question sur ce sujet !
           Le simple non que l’on peut exprimez car nous pouvons le pressentir ce que qui a illogisme, et est incohérence, d’outrancier dans cette loi, nous sonnes taxé tous de suite de homophobie, d’avoir un point de vue radical, et surtout, ils se refusent à que l’on exerce du bon sens et avoir un point de vue morale qui puisent éclairés ce débat.
          Sur un certains point de vue, je ne suis pas opposer à leurs unions, je suis conforme à la loi qui définie leur union par le pacs, il y a peut êtres juste des point à améliorés sur la mutualisation du rôle parental en cas d’enfants rapporter et les garanties lier à la réciprocité des droits en cas de décès.
           Et en aucuns cas je suis pour l’homoparentalité, comme c’est définie dans ce se projet de loi , je trouve à non point de vue malsain, c’est un véritable cheval de Troie, cette loi, le sujet n’est pas l’adoption généreux d’ enfant de l’assistance publique mais par ce moyen de disposé les moyens de contourné les limites du cadre de la loi sur le recours à des fécondations artificiellement provoqués qui utilise l’aide médical de fécondation artificiel !
          On ne peut pas se trompé, le fait que ce projet de loi n’intègre pas cette possibilité, la réaction à été t que l’on aura toujours la possibilité d’avoir recourt à des mère dans des pays qui le tolère.

          On ne doit pas se trompé, ce n’est pas le motif financier qui est le véritable but , même si cela à un avantage, c’est bien l’aspect de satisfaire un égoïsme, et une apparence de se normalité, alors que le véritable enjeux à ton le droit de légiféré une loi qui niée l’intérêt vitale des enfants ?


        • Soi même Soi même 11 novembre 2012 17:55

          j’ai encore des coquille,

          mais par ce moyen de disposé les moyens de contourné les limites du cadre de la loi sur le recours à des fécondations artificiellement provoqués en allant à l’étranger !


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 11 novembre 2012 20:44

          Merci d’approfondiR avec logique l’incohérence de ce projet de loi !
          Les articles qui militeNT pour ce projet de loi sont tellement partisans qu’ils empêchent en réalité de se poser les bonnes question sur ce sujet !
           Le simple non que l’on peut exprimeR car nous pouvons le pressentir DE ce que qu’ IL a  D’ illogisme, et D’ incohérence, d’outrancier dans cette loi, nous SOMMES taxéS touT de suite D’ homophobie, d’avoir un point de vue radical, et surtout, ils se refusent à que l’on exerce du bon sens et avoir un point de vue morale qui PUISSENT éclairER ce débat.
          Sur un certains point de vue, je ne suis pas opposÉ à leurs unions, je suis conforme à la loi qui définiT leur union par le pacs, il y a peut être juste des pointS à améliorER sur la mutualisation du rôle parental en cas d’enfants rapportÉS et les garanties LIÉES à la réciprocité des droits en cas de décès.
           Et en aucun cas je suis pour l’homoparentalité, comme c’est définiT dans ce projet de loi , je trouve à MON point de vue malsain, c’est un véritable cheval de Troie, cette loi, le sujet n’est pas l’adoption généreux d’ enfantS de l’assistance publique mais par ce moyen de disposER DES moyens de contournER les limites du cadre de la loi sur le recours à des fécondations artificiellement provoqués qui utilise l’aide médical de fécondation artificiel !
          On ne peut pas se trompER, le fait que ce projet de loi n’intègre pas cette possibilité, la réaction à été que l’on aura toujours la possibilité d’avoir recourS à des mèreS dans des pays qui le tolèreNT.

          On ne doit pas se trompER, ce n’est pas le motif financier qui est le véritable but , même si cela à un avantage, c’est bien l’aspect de satisfaire un égoïsme, et une apparence de se NORMALISER, alors que le véritable enjeux a t-on le droit de légiférER une loi qui nie l’intérêt vital des enfants ?


          Merci de reprendre votre livre de grammaire et de retravailler les chapitres portant sur l’ usage de l’infinitif et du participe... Et surveillez vos pluriels, bordel !


          02 / 20. Mon conseil : quittez le pays, le français, c’est pas votre truc.


        • Unghmar Gunnarson Unghmar Gunnarson 11 novembre 2012 20:59

          "j’ai encore des coquille,

          mais par ce moyen de disposé les moyens de contourné les limites du cadre de la loi sur le recours à des fécondations artificiellement provoqués en allant à l’étranger !« 

          Bonsoir,

          Désolé de faire aussi le pénible, n’étant moi-même loin d’être une star en orthographe et conjugaison, mais s’il vous plaît, conjuguez les verbes, accordez en nombre et genre les adjectifs et mettez des S aux pluriels. Vos phrases n’ont aucun sens, relisez-vous à voix haute si cela peut vous aider avant d’appuyer sur »poster".


        • Constant danslayreur 11 novembre 2012 21:17

          « relisez-vous à voix haute si cela peut vous aider avant d’appuyer sur »poster« . »

          Relisez-vous tout court et essayez de faire un bon usage d’un correcteur orthographique, celui de Word ou même celui de l’éditeur d’AV.

          Quand un mot est souligné de rouge, il y a de fortes chances qu’il comporte une erreur. Allez dessus avec votre souris, cliquez avec le bouton droit, le correcteur vous propose de choisir la bonne orthographe, c’est déjà la moitié du chemin.

          Avoir des difficultés en Français ne devrait surtout pas vous empêcher de vous exprimer, mais vous pouvez quand même améliorer le rendu de vos coms sur la forme. Votre réflexion faisant le nécessaire sur le fond.

          Je vous en prie

          10 euros.


        • Soi même Soi même 11 novembre 2012 22:13

          @ Mmarvinbear, j’ai apprécier ton geste de sollicitude qui ta pousses d’un geste rageur de me faire la leçon, sans doute tu as du pensé encore un qui n’a pas user ses culottes sur le banc de l’école !
           Et bien tu peu de rassurer, j’ai même eu droit à des cours particulier pour corrigé mon penchant naturel.
           Pêne et sueur n’a pas été épargné, je ne suis cassé les dents et les dents des autres aussi, rassures toi, c’est au figurer. En tous cas, je suis maintenant tranquille, certes je sais que fait des fautes de mauvais goût pourtant je m’échine à comprendre où est la faute !
          Sans doute ma myopie orthographique agacent les académiciens, je dirais plus tôt les aspirants qui sévisse avec leur savoir les cancres comme moi !

          Rassures toi, je ne postule pas à cette gloire académique, et pourtant combien d’illettré célèbre qui était point sot, son devenue célèbre !

          En dehors que j’ai bus ma honte depuis fort long temps, ce que j’ai réalisé mon infamie que je soufre me donne un renseigne fameux, sur la richesse du cœur et pourquoi je te remercie de ta vengeresse initiative !

           


        • alinea Alinea 11 novembre 2012 22:19

          Constant : smiley  smiley  smiley  smiley smiley smiley smiley smiley smiley


        • Soi même Soi même 11 novembre 2012 22:19

          @ la Constance du balais, ce que j’ai précédemment écrit, tu peu aussi te reconnaître que les conseils j’en ai eu des tombereaux, même que j’en ai une bibliothèque peine perdue pour moi, ce son des hiéroglyphes, m’en rajoute pas une peine, c’est peine perdu !


        • alinea Alinea 11 novembre 2012 22:20

          Constant : et moi ! je ne vous ai pas filé 10 euros ! 
           smiley  smiley  smiley  smiley  !!!!!


        • Constant danslayreur 11 novembre 2012 22:22

          Soi même,
          J’ai vérifié (copier/coller vers Word) et le correcteur orthographique tout en n’y entravant que tchi, ne trouve rigoureusement rien à redire à votre dernier com, c’est une véritable performance bravo smiley


        • Constant danslayreur 11 novembre 2012 22:24

          Alinea oui mais vous, vous êtes belle, j’étais payé d’avance smiley


        • Constant danslayreur 11 novembre 2012 22:29

          Ah oui au fait Alinea j’ai oublié de vous donner le code d’un smiley sympa qui n’est pas dans la liste d’AV mais qui fonctionne.

          On est bien d’accord que : suivi de - suivi de ) donne  smiley

          Essayez la même séquence avec « B » à la place de «  : » et vous obtiendrez smiley


        • alinea Alinea 11 novembre 2012 23:08

          Constant : et le « B », je le sors d’où !
          Bon, heureusement j’ai jusqu’à l’été pour comprendre comment mettre des lunettes de soleil à mon soleil !!


        • Soi même Soi même 12 novembre 2012 00:28

          @ Alinea, je veis d’édé,  :->


        • Soi même Soi même 12 novembre 2012 00:29

          @ @ Alinea, je veis d’édé, :->


        • Soi même Soi même 12 novembre 2012 00:34

          @ Alinea, je veis d’édé «  :-> »


        • Constant danslayreur 12 novembre 2012 07:17

          « Constant : et le « B », je le sors d’où  »

          Alinea pas de panique vos amis sont là,

          Vous vous souvenez de ce que disait Coluche : On a enfin trouvé le moyen de soigner la dentition
          des gens en union soviétique, on introduit une espèce de sonde médicale avec une fraise miniature dedans, par la partie la plus intime de leurs individus, on remonte le long des intestins puis par l’estomac, l’oeso truc muche jusqu’à arriver en bouche. Vous me diriez pourquoi ne pas simplement passer par la bouche oui mais personne ne veut l’ouvrir…

          Bref, contournons la difficulté :

          Je vous envoie un télégramme avec 2 ou 3 spécimens de B, il arrive à la poste, la préposée aux B venant de Constant, le retape dans son ordi pour en faire un CD à transférer en 3 exemplaires à la police.

          La police entre deux Mesrine, convertit le contenu du message en trois polices différentes Arial, Calibri et Times new Roman puis le chiffre pour la confidentialité (on ne sait jamais) avant d’en faire 3 DVD, un pour l’archive, un pour le DJ du bal musette et le dernier zou à Tel-aviv Mossad offices dans le cadre de la coopération mondialo-universelle des gentils visant à prévenir les vilainetés des vilains.

          Le Mossad envoie alors au quai d’Orsay une requête en bon uniforme pour obtenir la clé du code, icelui fait alors sa proposition de loi au parlement qui déclarant son incompétence territoriale la transfére automatiquement à Bruxelles.

          A Bruxelles, elle atterrit sur le bureau d’un chou pas très fute fute, qui pas rassuré devant le « origine initiale : Constantine Afrique »décide de passer le DVD à l’acide sulfurique pour le purifier de tout germe de shikungunya avant de le lire. Le lecteur de DVD ayant rendu l’âme en même temps que son dernier diagnostic de lecture impossible, la bleusaille fait un appel désespéré à sa hiérarchie qui prend LA décision historique d’envoyer le DVD inexploitable à la silicon valley qui s’y connait
          vachement (pas autant que Lecanuet mais bon on fera avec), n’est-ce pas.

          Et ce n’est qu’alors qu’Obama lance le fameux édit royal stipulant : Pour le code adressez-vous à l’agent de la paix Jean peuplu du commissariat de quartier de lune sous couvert de sa voie hiérarchique.  

          Pas de pot la voie hiérarchique en l’occurrence le sinistre de l’intérieur constate que les clés de l’armoire du cachet ont été pris par Sarkozy le jour de la passation de pouvoirs.

          On fait intervenir une connaissance lointaine de Carla qui se trouve être dyslexique. Carla somme sa moitié de remettre la clé du nucléaire à Jean peuplu agent de la paix. Croyant à un canular de Kofi Anan, Nicolas appelle son copain Bibi pour lui dire c’est de l’humour ?

          Pour venger l’insulte à l’intelligence de son copain Bibi lance une campagne punitive sur le Hamas qui fait appel à la solidarité des gardes suisses du Vatican.

          Le pape lance un anathème sur Vals en tant que premier policier de France. Lequel vals lui fait une danse du ventre pour le faire revenir sur son excommunication. Par hasard, un neveu de Constant passe par là voit toute la scène et court la raconter à son tonton qui percute de suite parce qu’il est très très tout ça quoi.

          Constant passe alors par Thierry Jacob et Matsada pour leur expliquer comment le Mossad devrait s’y prendre. Deux ans plus tard, l’ingénieur indou des baies de transmission, des baies SCADA et des B tout court arrive enfin à déchiffrer le message, Gandhi ressuscité pour l’occasion le renvoie au Mossad qui prend connaissance du contenu, le certifie débenladenisé et le renvoie par e-mail à l’envoyeur. L’e-mail est intercepté par la CIA qui le forwarde à son agent de Tblissi qui se trouve être un copain d’Agafia la serbo-franco-russe qui le transfère à sa connaissance de Forum Alinea.

          Alinea passe un coup de fil à Constant pour qu’il lui rappelle comment faire un copier- coller, c’est laborieux et ça lui coûte bonbon mais au final elle arrive à le faire avec son B.

          Suffit de demander, il y a toujours une solution


        • Soi même Soi même 12 novembre 2012 10:48

          moi aussi je la cherche et je me casse les dents ! une fois sur dix ses icônes ne font marron ! :->

           


        • Corinne Colas Corinne Colas 12 novembre 2012 12:59

          (Je m’insinue dans les commentaires pour un tout autre sujet que celui de l’article, je prie l’auteur de m’excuser...)


          @ Soi même

          « Rassures toi, je ne postule pas à cette gloire académique, et pourtant combien d’illettré célèbre qui était point sot, son devenue célèbre !

          En dehors que j’ai bus ma honte depuis fort long temps, ce que j’ai réalisé mon infamie » 


          Rassurez-vous « Soi même » (comment être soi-même ?), l’infamie ici... ce sont les censeurs qui s’érigent en petits professeurs sur le net afin de corriger les textes mal foutus des personnes atteintes atteintes de troubles « dys ».

          La dysorthographie n’étant pas une infamie, continuez à écrire... Que l’on soit en accord ou pas avec votre opinion, vous avez le droit de l’exprimer, cela même si vous claudiquez sur les mots. Tâche ardue pour vous... à nous de faire l’effort nécessaire pour vous lire !

           

          En 2012, il est plus que temps d’arrêter de jeter dictionnaire ou Grammaire à la face des personnes « dys » puisque nous savons qu’elles n’ont pas « manqué d’école », qu’elles sont « nées comme ça » et « n’y peuvent rien ». 

          Je parle ici des vrais dysorthographiques : ceux dont le texte nous choque à un point tel que l’on devient insultant à leur égard : rien de pire que de leur faire la leçon en leur balançant leurs mots revus et corrigés. Cela ne nous a rien coûté, nous avons pu démontrer avec facilité notre supériorité sous couvert d’une hypocrite bonne intention. Est-ce que c’est utile en vérité ? Je ne vais pas faire un cours sur nos différentes mémoires... Pour être plus directe, l’adage : « ce qui rentre par une oreille ressort par l’autre » peut être appliqué aux yeux du dysorthographique puisqu’il « n’imprime » pas ou si peu ou si mal (à coeur vaillant, rien d’impossible mais parfois, une vie supplémentaire lui serait nécessaire pour combler ses difficultés). 

          Ecrire trois mots pour un dysorthographique, c’est une véritable torture et l’effort le laisse haletant à chaque fois. En contrepartie, Il a en effet de multiples talents car ce que le cerveau ne peut faire d’un côté, il le compense de l’autre. Les différences ne sont pas niées, elles ne peuvent être gommées et ne sont pas à glorifier pour autant. C’est la vie !

           On n’imagine pas les difficultés de quelqu’un : dys au quotidien car régulièrement traité de crétin, d’ignare... et sommé de retourné à l’école. 


          Je suis outrée !


          En cette époque de prêche sur l’homosexualisme et le modèle bien-pensant qui l’accompagne, cela devrait faire résonance mais non, il est demandé à « Soi-même » de quitter la France parce qu’il fait trop de fautes d’orthographe. Humour ou dénigrement ? Cela ne fait rire que les faibles. Et là, c’est à l’unisson ! Pas de discrimination : homos, non homos, noirs, jaunes ou blancs, généralement tous s’y mettent... haro sur le cancre !


          Toute une partie de la population n’ose point poster un billet ou s’exprimer sur les forums à cause de difficultés énormes en orthographe ou autres soucis d’ordre cognitif, cela sans compter celles qui mettent 3 heures pour lire 3 lignes. A l’heure du « pour ou contre » qui sévit partout, elles auraient tort de ne pas entrer dans la danse, je les invite à faire fi de l’opinion des beaufs... 


        • Soi même Soi même 12 novembre 2012 13:11

          @ Corinne Colas, merci pour votre point de vue, je me suis fait une peau de Rhinocéros, j’ai viré ma cuti et en même temps je cherche toujours à compensé le résultat que j’extériorise par l’écrit.
           Pour comprendre ma coquetterie, je suis que vous êtes orthophoniste ?


        • Soi même Soi même 12 novembre 2012 13:19

          Pour comprendre ma coquetterie, je suis sur que vous êtes orthophoniste où en tous cas dans ce milieux ?


        • Agafia Agafia 12 novembre 2012 21:32

          Un grand Merci, Corinne smiley


        • Folacha Folacha 13 novembre 2012 08:16

          En bon uniforme, ça me rappelle de bons souvenirs ... et tête d’oreiller vous la connaissiez ?


        • Romain Desbois 14 novembre 2012 00:28

          Corinne
          J’applaudis votre commentaire et vous demande de vérifier votre affirmation suivante "Et là, c’est à l’unisson ! Pas de discrimination : homos, non homos, noirs, jaunes ou blancs, généralement tous s’y mettent... haro sur le cancre !« 

          Je ne sais si j’ai une petite dis mais il m’arrive de faire énormément de fautes (je n’ai jamais pu intégrer la conjugaison des verbes et la concordance des temps.

          Vous avez raison de dénoncer cette »aristocratie« de la langue, du savoir qui renvoie les moins performants à une sorte de non droit de s’exprimer par la sanction de la honte. Or bien que longtemps complexé, j’ai appris une que j’espère soi-même va mettre à profit, c’est en écrivant que l’on apprend à écrire.
          Ca parait logique mais ceux qui n’osent pas écrire parcequ’ils ne le font pas selon les codes, tombent dans un cercle vicieux que les bien pensants les poussent.

          J’avais un ami à qui je montrais la jolie carte anniversaire que ma tante m’avait rédigé en phonétique. Ces mots me touchaient car pleins de poésie et de bonté. La seuls chose qu’il m’a dite c’est : »bah dis donc, ta tante elle fait des fautes à chaque mot".
          J’ai trouvé alors en plus d’être blessé pour elle, que finalement l’inculte c’était lui. Car il n’a pas su lire le fond, se contentant de juger la forme.

          Mais beaucoup de gens confondent culture (savoir) et intelligence. Et souvent l’on étale la première pour cacher le manque de la seconde.

          Vous avez donc raison de noter que l’on est toujours le discriminé de l’autre. Et soi-même devrait y réfléchir smiley.


        • Corinne Colas Corinne Colas 14 novembre 2012 15:44

          Ma préférée : « ni des lèvres ni des dents » ! 


        • Corinne Colas Corinne Colas 14 novembre 2012 17:29
          @ Soi-même
          Gardez-vous des orthophonistes si vous n’avez pas eu des résultats au bout de deux ans et faites un bilan neuropsy plus un bilan neurovisuel (la vue n’est pas en cause). Vous saurez comment vous fonctionnez. Vive la diversité ! Il n’y a pas une seule façon d’apprendre, il vous faut connaître la vôtre... 

          @ Agafia
          j’avais très apprécié votre article sur Stalingrad. Bonne continuation.

          @ Romain
          « l’aristocratie de la langue »

          La langue, c’est ce qui nous gouverne. Nous avons tout intérêt à la maîtriser, ne serait-ce que pour mieux en déjouer certains effets très efficaces. 

          La Rochefoucauld disait : « l’homme c’est comme le lapin, il se prend par les oreilles ». 

          Si l’on fait le nécessaire pour que l’apprentissage de la langue devienne difficile à l’école, le lapin est plus facile à saisir...

          C’est donc une situation à combattre et certains s’y emploient avec ardeur notamment sur les forums... sauf que a) ce n’est vraiment pas le lieu b) la méthode est humiliante pour les jeunes ou moins jeunes qui osent dépasser cet obstacle pour venir s’exprimer d) c’est très superficiel comme attitude et dénote fort justement le bon endoctrinement. Ex : ce que votre ami a perçu par rapport à vous lors de la lecture de la carte...

          Quant à la dysorthographie vraie, celle qui a tant inquiété nounours ici puisqu’il s’est transformé en correcteur vengeur... c’est vraiment un problème hors les murs de l’école et le premier à en souffrir, c’est celui qui écrit donc faisons l’effort de le lire sans commentaires acerbes sur quelque chose qu’il ne peut gommer. Le « dys » fait partie de lui comme sa couleur des yeux ! L’égalité, c’est accepter les différences. Nous ne sommes pas tous pareils... 

          Ne s’attacher qu’à la forme (pourtant moins importante que le fond) dans un échange sur un forum, cela fait partie des artifices de déstabilisation de la parole d’autrui. C’est donc plutôt cela que je dénonçais et non « l’aristocratie de la langue »... sinon à souhaiter que nous devenions tous des aristocrates...

          Allez...histoire de remettre de l’huile sur le feu en faisant un commentaire plutôt sur l’article : on ne peut nier que cela va causer bien des problèmes d’identité. Proposons le retour du latin avec un masculin, un féminin, un neutre. 

          Et pour nous réconcilier tous pendant juste une heure, regardons plutôt le magnifique film : « Priscilia, folle du désert ». On y rit et on y pleure... 


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 15 novembre 2012 00:57

          @ Mmarvinbear, j’ai appréciÉ ton geste de sollicitude qui T’ AS poussÉ d’un geste rageur A me faire la leçon, sans doute tu as pensER encore un qui n’a pas user ses culottes sur le banc de l’école ! ( non, je penche plutôt pour quelqu’un qui écrit trop vite et qui ne se donne pas la peine de se relire )
           Et bien tu peuX TE rassurer, j’ai même eu droit à des cours particulierS pour corriger mon penchant naturel. (ne le prends pas mal, mais cela a été de l’argent jeté en l’air...)
          PEINE et sueur n’ ONT pas été épargnéS, je Me suis cassé les dents et les dents des autres aussi, rassures toi, c’est au figurÉ. ( à mon avis, c’est dû à une pédagogie inadaptée aussi ) En tous cas, je suis maintenant tranquille, certes je NE sais que FAIRE des fautes de mauvais goût pourtant je m’échine à comprendre où est la faute !
          Sans doute ma myopie orthographique agacent les académiciens, je dirais plus tôt les aspirants qui sévisseNT avec leur savoir SUR les cancres comme moi ! ’( c’est surtout que l’on perd du temps à traduire pour comprendre...) 

          Rassures toi, je ne postule pas à cette gloire académique, et pourtant combien d’illettréS célèbreS qui étaiENt point sotS, sonT devenuS célèbreS ! ( oui, et bien ce n’est pas surprenant, vu les ânes promus stars de la plume en ce moment...) 

          En dehors que j’ai bu ma honte depuis fort LONGTEMPS, que j’ai réalisé mon infamie que je souFfre me donne un renseigneMENT fameux, sur la richesse du cœur et pourquoi je te remercie de ta vengeresse initiative !

           


        • Soi même Soi même 15 novembre 2012 11:46

          @ Corinne Colas, je vous attends sur un article sur le sujet, j’ai beaucoup à dire sur le bon sentiment de bien dire les choses !


        • Soi même Soi même 15 novembre 2012 11:50

          quand à toi, j’attente toujours à propos de cette petite phrase !

          « 02 / 20. Mon conseil : quittez le pays, le français, c’est pas votre truc. »

          Fends toi d’un article, si tu as tellement de chose à dire sur ce sujet !


        • Robert GIL ROBERT GIL 11 novembre 2012 17:33

          certain se sont super epanouis, il serait intéressant de savoir si les criminels, pédophiles et autres délinquants en cols blanc ou non ont été élevés par des couples homos ? Quand aux personnes qui n’hésitent pas à licencier quelques milliers de personnes pour améliorer leur compte en banque par qui ont-ils été élevés ?
          voir :
          VIVE LE MARIAGE POUR TOUS ET TOUTES


        • oncle archibald 11 novembre 2012 17:47

          Robert Gil c’est si ennuyeux que cela d’être obligé de réfléchir, comme ce texte vous y invite ? Vous n’avez pas d’autres arguments à faire valoir que la pédophilie de certains prêtres ou la situation économique de la France pour répondre à cet article bien fait ?


        • Soi même Soi même 11 novembre 2012 17:59

          @ ROBERT GIL, t’es tellement outrancier que tu as oublier de dire à tes parents merci d’être normaux, car sans eux tu n’aurais jamais vue le jour !


        • Le chien qui danse 11 novembre 2012 18:01

          L’enfant à surtout besoin d’adultes bienveillant qui le guide vers lui-même pour qu’il puisse faire de vrai choix conscient et soit socialement prêt à intégrer un monde d’humain dans lequel il sera responsable de ses actes et de ses dires.

          L’image féminine et masculine ça ne veut absolument rien dire à moins de restaurer les comportements bien typés qui ont fait les heures de gloires du rapport homme/femme.
          Avant d’être des masculins ou féminins nous sommes des personnes libres autonomes et évolutives. 
          L’éducation sert à connaître, maîtriser et concrétiser ces attributs et le gnangnan papa maman et trop infantilisant de nos jours. 

        • Soi même Soi même 11 novembre 2012 18:02

           Cela plus loin, du vrais du bon, du bien !


        • Soi même Soi même 11 novembre 2012 18:04

          @ Chien qui danse, ton propos est aussi elliptique que ton pseudo !


        • Claire29 Claire29 11 novembre 2012 18:26

          @chien qui dérape,

          Dès la maternelle,endoctrinons les enfants et interdisons leur de prononcer ces deux mots:papa,maman« gnangnan infantilisants » et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes !

          Par quels mots moins infantilisants proposez-vous de les remplacer ?

          Quels sont les premiers mots qu’ un bébé est capable de prononcer ?


        • Soi même Soi même 11 novembre 2012 18:55

          @ Claire29, un nourrisson na pas besoin d’ un parent qui le singe dans son apprentissage de appréhension du monde.
          Parler simplement sans avoir la volonté d’avoir un discourt raisonnent et le meilleur moyen de pas transformé ton enfant en une barbie qui va te tyranniser !


        • Le chien qui danse 11 novembre 2012 19:50

          « Dès la maternelle,endoctrinons les enfants  »


          Dès la naissance c’est déjà fait...

          Mon propos n’est pas de livrer les enfants à l’arbitraire, avoir des référents est une bonne chose, mais un parent classique engoncé dans sa certitude du naturel de la relation qu’il a avec l’enfant ne remet pas en question son rôle face au monde d’aujourd’hui.
          Les enfants ont besoin rapidement d’être coachés face à la réalité extrèmement variée qui est la notre.
          La condition de parent ne garanti en rien que l’enfant aura les moyen d’appréhender le monde dans lequel il va vivre. La vision subjective de tout un chacun , on le vois dans les commentaires, ne peut que « conditionner » l’enfant dans la vision singulière des ses parents et non pas l’ouvrir vers la complexité qu’il va devoir affronter plus tard.
          Le petit garçon qui joue à la voiture ou au pompier ou soldat et la petite fille qui joue la petite mère (y’a moins de choix...) ne correspond plus avec l’androginat que réclame le monde d’aujourd’hui. Faut être courageux mais aussi sensible. On veut que les hommes s’occupent aussi des enfants et que les femmes aient une vie active alors les codes sont chamboulés.
          Les enfants ne sont plus des papas ou mamans en devenir, mais des personnes sociales qui doivent assumer leur présence et apporter quelque chose à la collectivité. Les problèmes de démographie auront aussi leurs mots à dire à un moment donné. Qu’une femme ne fasse pas d’enfants dans sa vie ou que d’autres se proposent d’être des adultes référents sont des réalités du monde de demain même si ça choque les traditions.
          L’instinct de « perpétuation du genre » va se déplacer vers l’éducation d’individus libre, autonome et évolutifs pour une société viable et tournée vers l’avenir, a voir lequel bien sur. Ca n’empêchera personne de faire des enfants et des les suivre et soutenir dans leur développement.
          Bon c’est pas facile de traiter ce sujet dans des commentaires c’est un point de vue discutable. 
          Toujours est-il que la vision de la famille traditionnelle va être chamboulée, elle l’est déjà et pas par la faute des homos.
          Si encore les parents hétéros étaient des modèles du genre sur lequel il n’y aurait rien à redire, mais c’est pas le cas loin s’en faut.

        • alinea Alinea 11 novembre 2012 20:32

          chien qui danse : puisqu’une vraie discussion est effectivement difficile sous forme de commentaires, je voudrais juste vous dire ceci :
          Pour moi, élever un enfant n’est pas le « coacher » pour qu’il soit apte à survivre dans ce monde ( ou dans un autre d’ailleurs) ; non, juste l’épauler, le soutenir, le guider ( avec beaucoup de délicatesse) pour qu’il devienne lui-même.
          À son tour, ainsi sécurisé, curieux et plein de l’énergie de la jeunesse, il pourra aller sur le chemin de sa vie.
          Mais le formater ? Quelle horreur !
          C’est comme si vous saviez pour lui, des années à l’avance, ce qui sera bon pour lui ! mais lui n’est pas vous !!


        • Constant danslayreur 11 novembre 2012 21:11

          « Un enfant a besoin pour s’épanouir de l’image féminine et masculine »

          Un enfant a besoin d’images, c’est noté merci pour votre contribution très enrichissante comme d’habitude.


        • Le chien qui danse 11 novembre 2012 21:27

          Je ne comprend pas, vous m’avez mal lu et je me suis mal exprimé, mais je vois pas en quoi votre remarque soit en contradiction avec ce que je viens d’écrire.

          Le « coacher » n’est pas le formater, je ne crois pas avoir écrit cela.
          Toujours est-il que la transmission d’une « valeur » de vie immuable par le biais familial à déjà fait long feu. Chaque enfant est un être libre autonome et évolutif (je me répète) en devenir, essayer de l’épauler, le soutenir ne va que dans ce sens pour moi.
          Après les liens ne sont plus automatiques, ils auront la qualité (les liens) de ce que l’on y aura mis comme vécu.
          C’est peut-être la perte de l’automatisme des liens dit parents/enfants qui doit faire le plus peur. Je reconnais que c’est toujours difficile de perdre sans savoir ce que l’on va gagner par avance, mais parfois faut se jeter à l’eau, et dieu sait qu’une grande baignade civilisationnelle nous attend....soyons prêts. 

        • Romain Desbois 11 novembre 2012 22:16

          Déja il faurdrait ne pas appeler parent , père ou mère les adoptants. Cela sème la confusion chez l’enfant quand bien même il ne serait pas volontaire de leur mentir.

          Je propose le terme de parrain et marraine ? Ce que les homos pourraient « adopter » lorsqu’ils adopteront.

          En plus cela redonne du sens au parrainage. Sens original qu’il a perdu.


        • tf1Goupie 11 novembre 2012 22:23

          Et tu ne vois pas le problème que cela posera à l’enfant quand il dialoguera avec ses copains ?


        • Soi même Soi même 11 novembre 2012 22:50

          @ tf1Goupie romain ne brille pas, c’est visible que cette éventualité il ne la pense pas !


        • Robert GIL ROBERT GIL 11 novembre 2012 23:00

          excusez-moi, je fais mon mea culpa, c’est vrai qu’actuellement il n’y a aucun, mais aucun probleme avec des enfants issue de couples...disons normaux ? c’est ça...autant pour moi !


        • alinea Alinea 11 novembre 2012 23:04

          tf1groupie :
          Quand quelque chose change dans une société, les enfants sont les premiers à s’y adapter. Il n’y a pas si longtemps le divorce était rare et les enfants de divorcés pas forcément à l’aise !
          Aujourd’hui, il n’y a plus à cet égard aucun problème social ( même s’il peut y en avoir à titre personnel) ; donc, dans peu de temps, il y aura assez d’enfants adoptés par des homos pour que cela ne pose de problème à personne !


        • Claire29 Claire29 11 novembre 2012 23:05

          @à chien qui danse, votre« baignade civilisationnelle »,c’est« Le meilleur des mondes » de Aldous Huxley

          « l’allusion à la maternité, à la famille ou encore au mariage font rougir de honte aussi bien les jeunes que les adultes. La sexualité y apparaît comme un simple loisir : chaque individu possède simultanément plusieurs partenaires sexuels (entre deux et six par semaine), et la durée de chaque relation est extrêmement limitée (quelques semaines seulement). Les femmes utilisent de nombreux moyens de contraception, appelés « exercices malthusiens », afin de contourner tout risque de reproduction qui échapperait au conditionnement réglementaire. »


        • alinea Alinea 11 novembre 2012 23:39

          Romain : en ce qui concerne le cercle intime, je ne me suis jamais fais appeler « maman » ; mon fils m’a toujours appelée par mon surnom et son père aussi. Nous n’étions pas les seuls à refuser cela, sans injonction particulière : cela nous était naturel.
          Quant aux cercles des copains, le gamin peut très bien dire : Christian et Raoul, et, pour les nouveaux, expliquer le cas !
          Le jeu n’est pas de faire semblant n’est-ce-pas ?
          Alors, je ne vois pas où est le problème !


        • Romain Desbois 11 novembre 2012 23:48

          alinéa
          Oui je sais bien mais je ne l’ai pas évoquer pour me concentrer sur le fantasme de papa 1 et papa 2
          Ou bine parents adoptifs.

          Quand à l’argument obsessionnel de TF1croupion le faux enseignant (eut égard aux enseignants),
          J’ai déjà répondu à cette objection.

          Donc pour lui il ne fallait pas autoriser le mariage et l’adoption des noirs en Afrique du Sud pendant l’Aparteid, des fois que les pauvres gosses aient du mal à répondre aux questionnements de leurs camarades aux parents bien blancs.

          C’est renverser la cause et la conséquence de demander à ceux qui sont discriminés de s’abstenir de vivre normalement du fait qu’ils subissent une discrimination.

          NOVLANGUE !!!!!


        • Le chien qui danse 12 novembre 2012 10:22

          Vous êtes aussi têtue qu’aveugle ?


          Je ne voudrais pas être désagréable, mais le meilleurs des mondes d’huxley est issu du votre, il en est le prolongement et d’ailleurs nous y allons.

          Je vous parle d’humain libre et donc d’enfant qui ont été élevés dans ce sens, vous vous me parlez de gens qui reproduisent des modèles.

          Vous avez choisi d’être mère ?

        • Jagermaster Jagermaster 12 novembre 2012 16:58

          @ Le chien qui danse

          Je suis de ceux qui pensent que l’être humain ne se construit pas sans structure, sans
          ordre, sans statut, sans règle. Que l’affirmation de la liberté n’implique pas la négation des
          limites. Que l’affirmation de l’égalité n’implique pas le nivellement des différences. Que la
          puissance de la technique et de l’imagination exige de ne jamais oublier que l’être est don,
          que la vie nous précède toujours et qu’elle a ses lois.

          J’ai envie d’une société où la modernité prendrait toute sa place, sans que, pour autant,
          soient niés les principes élémentaires de l’écologie humaine et familiale.

          D’une société où la diversité des manières d’être, de vivre et de désirer soit acceptée
          comme une chance, sans que, pour autant, cette diversité soit diluée dans la réduction à
          un plus petit dénominateur qui efface toute différenciation.

          D’une société où, malgré le déploiement du virtuel et de l’intelligence critique, les mots les
          plus simples – père, mère, époux, parents – gardent leur signification, à la fois symbolique
          et incarnée.

          D’une société où les enfants sont accueillis et trouvent leur place, toute leur place, sans
          pour autant devenir objet de possession à tout prix ou enjeu de pouvoir.

          J’ai envie d’une société où ce qui se joue d’extraordinaire dans la rencontre de l’homme et
          de la femme continue à être institué, sous un nom spécifique.


        • tf1Goupie 12 novembre 2012 22:48

          " Quand quelque chose change dans une société, les enfants sont les premiers à s’y adapter. Il n’y a pas si longtemps le divorce était rare et les enfants de divorcés pas forcément à l’aise ! « 

          C’est ça, les enfants ne souffrent pas du tout du regard des autres hein ? Ils n’essaient certainement pas de rentrer dans la conformité, bien sûr ... (les marques, les modèles adolescents, le »look« , tout ça n’existe pas ...)
          Et les enfants de parents divorcés j’en vois suffisamment pour me rendre compte qu’ils souffrent également de leur situation. Mais ils essaient de sauver les apparences ; c’est ça que vous appelez s’adapter ?

          Peut-être voulez-vous dire que »ce qui ne les tue pas les rend plus forts" ??

          ça fait peur de voir des gens qui comprennent aussi mal les enfants nous expliquer la vie ...


        • Jagermaster Jagermaster 13 novembre 2012 00:42

          @ ROBERT GIL

          L’égalité du mariage pour tous, redoutable idée sur le papier mais sur la forme je vous répond comme j ai répondu plus haut à un de vos condisciple :

          Pourquoi en effet, au nom de l’égalité et de la lutte contre les discriminations, faudrait-il supprimer toute référence sexuée dans les relations entre les citoyens et l’Etat, à commencer par la cérémonie du mariage et par le livret de famille qui est remis à l’issue de cette cérémonie ?

          L’argument du mariage pour tous ceux qui s’aiment ne tient pas : ce n’est pas parce que des gens s’aiment qu’ils ont systématiquement le droit de se marier, qu’ils soient hétérosexuels ou homosexuels.
          Par exemple, un homme ne peut pas se marier avec une femme déjà mariée, même s’ils s’aiment. De même, une femme ne peut pas se marier avec deux hommes, au motif qu’elle les aime tous les deux et
          que chacun d’entre eux veut être son mari. Ou encore, un père ne peut pas se marier avec sa fille même si leur amour est uniquement paternel et filial.

          Au nom de l’égalité, de la tolérance, de la lutte contre les discriminations et de tant d’autres
          principes, on ne peut pas donner droit au mariage à tous ceux qui s’aiment.


        • Romain Desbois 14 novembre 2012 00:34

          Jagger
          Mais pourquoi diable voulez vous absolument affirmer que tout ceux qui défendent le mariage des homos soient des homos ?

          Plusieurs fois je vous ai surpris à faire ce genre d’allusion.

          Etes vous en capacité de comprendre que des hétéros puissent être pour ?


        • Jagermaster Jagermaster 17 novembre 2012 20:33

          Romain, merci de me dire ou vous avez une allusion de ce genre.

          Si Hollande est homo merci de me donner votre source, et je ne parle pas des homos anti-mariage pour tous.

          Vous avez une imagination débordante


        • Romain Desbois 17 novembre 2012 21:31

          Effectivement, j’ai relu le fil et je n’y ai pas trouvé le motif de mon incrimination. Je vous prie de bien vouloir m’excuser pour mes propos à votre encontre.
          RD


        • oncle archibald 11 novembre 2012 17:43

          Une autre des incohérences de ce projet de loi est de parler de « familles homoparentales » ... qui ne peuvent par nature jamais exister ... Si vous soulevez ce point pourtant d’évidence on se précipite sur vous en vous hurlant aux oreilles qu’il en existe des dizaines, ou des milliers, ou des centaines de milliers suivant les interlocuteurs ... C’est évidemment parfaitement faux.

          Les prétendues familles homoparentales existant en France sont en réalité composées d’une mère biologique, qui conçut et mit au monde un enfant du temps de son couple hétéro. Cet enfant a deux parents parfaitement connus et tous deux ont des droits sur son éducation pour peu que le père ait été marié ou qu’il ait reconnu l’enfant. A ce couple s’ajoute une tierce personne, qui est celle que la maman aime à ce jour, et qui est l’amie de la maman, en aucun pas le papa ou assimilable au papa, ou à une seconde maman.

          La variante de cette famille est celle ou l’enfant est né « de père inconnu » puisque soit la maman s’est débrouillée pour que le géniteur ne sache pas qu’il est devenu père, soit elle est allé se faire inséminer dans un pays qui autorise cela en dehors des liens du mariage. La personne qui vit aux cotés de la maman n’a aucun lien avec l’enfant et ne pas plus que dans le premier cas être « son parent ».

          Nous nous retrouvons dans le cas de figure d’une veuve ou divorcée ou maman célibataire qui assume seule la charge d’un enfant, aux yeux de la loi s’entend, même si elle vit en couple avec un nouvel homme qu’elle aime. C’est sur la garde de tous enfants qui se trouvent dans ce contexte que la loi devrait se pencher pour que le compagnon de la maman puisse continuer à vivre avec cet enfant, le prendre en charge et veiller à son éducation, voire pouvoir l’adopter, s’il le souhaite, si l’enfant le souhaite aussi, et si le reste de la famille biologique de l’enfant n’a pas d’autre solution préférable à proposer. 

          • intercepte 11 novembre 2012 18:58

            Il y a aussi deux couples homos de sexe opposé s’associe uniquement pour avoir des enfants.

            Il faudra donc créer une sorte de mariage à quatre ou aux milieux il y a un ou plusieurs enfants...


          • katakakito 11 novembre 2012 19:38

            Oui finalement le mieux c’est une extension de la polygamie. Un ensemble d’hommes et de femmes qui veulent avoir des enfants. Au nom de l’égalité qu’on arête pas de nous rappeler pourquoi pas accepter ce mariage polygame. Le restreint est pratiqué par de nombreux pays. Etendons le !


          • bel95 11 novembre 2012 19:25

            Le simple fait d’avoir présenté ce projet dans une déclaration politique est une absurdité.


             C’est exactement une déconstruction de la souveraineté individuel du citoyen adhérant à une nation qui est en jeux. Lorsque nous choisissons un représentant nous ne lui déléguons pas l’ensemble mais une partie de notre représentation pour défendre nos intérêts. La structure, l’institution mariage n’entre pas dans ce champ, sinon il be faut pas parler de république, de démocratie mais de système totalitaire. Il nous faut absolument revenir au fondement de ce qui fait société, la souveraineté populaire ; combattre ces oligarques ces entre-sois, défendre notre Souveraineté Naturelle (Hobbes), notre Liberté fondamental qui je le rappelle vient avant le concept d’Egalité ici galvaudé.

            • Soi même Soi même 11 novembre 2012 20:20

              A part s’attirer une sympathie élective, ce qui semble cas !


            • EL MATI 11 novembre 2012 20:44

              Mariage pour tous ?

              Qui... ? 
              Comment... ?
              A mon humble avis un mariage entre deux êtres humains de même sexe c’est contre nature.
              Est ce vous avez vu un jour un accouplement de deux animaux de même sexe(singe,éléphant,................)

              • Le chien qui danse 11 novembre 2012 21:32

                Renseignez vous sur les moeurs animales, frisson garanti....


              • Romain Desbois 11 novembre 2012 22:22

                El Mati

                Ta connerie a l’air bien naturelle , elle.


              • sirocco sirocco 11 novembre 2012 23:57

                @ EL MATI

                Vous confondez mariage (accord de deux adultes pour vivre ensemble, constaté par une autorité civile) et procréation.


              • Agafia Agafia 12 novembre 2012 21:45

                @Romain
                Et après vous osez affirmez que ce n’est pas vous qui insultez les autres ?

                Un conseil : Arrêtez de défendre les homos, car grâce à vous, on va finir par les détester.
                Vous desservez votre propre cause.
                Commencez par enlever vos oeillères... et libérez vous de votre aigreur... ça fera du bien à tout le monde.


              • Romain Desbois 12 novembre 2012 22:22

                Agafia je ne suis pas là pour plaire mais pour défendre mes idées, ne vous déplaise.

                Et je remarque à nouveau que ce qui vous choque c’est la grossièreté de mes insultes alors que les insultes de ElMati par exemple ne vous choque pas.

                Je n’apprécie pas les personnes qui se donnent le droit de dire aux autres comment ils doivent s’exprimer . vous avez le droit de ne pas aimer mais pas celui de me dicter quoique ce soit. Je ne suis ni votre élève, ni un bidasse sous vos ordres.

                Prenez le vous pour dit une bonne fois pour toutes.


              • Agafia Agafia 13 novembre 2012 23:15

                Les insultes d’El Mati ne me choquent pas car... je n’en vois pas... Il se contente d’émettre son « humble avis » ... qui n’est pas le votre... alors c’est un con... Tolérance exemplaire.

                Si vous êtes libre d’insulter tout le monde, je suis libre de dire que ça ne me plait pas
                .Et je ne suis ni prof, ni militaire, au fait... pour votre gouverne.


              • Roque 11 novembre 2012 20:48

                A la fin du raisonnement, on s’aperçoit que l’égalité parfaite est complètement impossible ... car il y a une erreur de logique dès le départ.

                Alors que chaque sexe biologique à sa spécificité (c’est « l’animalité » dont parle une intervenante plus haut) on IMPOSE une « égalité » qui cherche à nier, à effacer cette spécificité ou cette différence. C’est un aveuglement idéologique qui a l’origine de ce choix : l’égalité comme valeur unique et absolue (une idôle laïque).

                Effectivement, on peut bien effacer ou ne pas prendre en compte cette différence quand on est au TRIBUNAL et que le juge aura reçu le pouvoir d’attribuer le titre de « parent » ou même de « père » de « mère » A VOLONTE aux uns et aux autres sans aucune considération de sexe.

                Mais ça bloque dans la REALITE car l’engendrement se fait nécessairement avec un gamète mâle et un gamète femmelle (ou l’inverse). C’est une NECESSITE incontournable biologiquement (encore « l’animalité »).

                Mais on peut cependant contourner la biologie encore une fois avec la LOI en effaçant des registres le donneur de gamète mâle et en remunérant une donneuse de gamète femmelle et loueuse d’utérus et en faisant les démarches de reconnaissance du nouveau-né à sa place avec le nom de ceux qui ont l’argent pour payer. Donc en établissant une filiation juridique A VOLONTE complètement « homosexuelle » - c’est à dire légale, mais fictive du point de vue biologique.

                Ce n’est pas seulement le choc du Mariage 1 contre le Mariage 2, c’est ne choc de la VOLONTE contre la NECESSITE.

                Impossible de s’en tirer sans MANIPULATION de la logique, du sens des mots, de la Loi et sans MENSONGE aux enfants qui seront issus de ce bricolage. smiley

                Ces innocents manipulés comme des biens de consommation par l’histoire sulfureuse de notre humanité dégradée en seront les victimes et les témoins. En niant son corps, l’homme perd la tête !


                • sirocco sirocco 12 novembre 2012 00:11

                  « Mais ça bloque dans la REALITE car l’engendrement... »

                  Que faites-vous des mariages qui restent sans enfant ?

                  « ... l’engendrement se fait nécessairement avec un gamète mâle et un gamète femmelle (ou l’inverse) »

                       smiley


                • Pakete 12 novembre 2012 22:06

                  Vous n’imaginez pas le mensonge que peut représenter l’affirmation que le Père Noël existe et le nombre, incalculable, de cas de maladies mentales chez les enfants qui en résultent smiley


                • Romain Desbois 12 novembre 2012 22:13

                  sérieusement c’est un traumatisme pour un gosse qui fait entièrement confiance aux adultes et particulièrement à ses parents de se rendre compte qu’on l’a trompé.

                  Perso ce n’est pas le père Noël (en HLM, on comprend vite qu’il ne passera pas par les radiateurs)
                  mais c’est quand j’ai découvert que contrairement à ce que m’avaient affirmé mes parents, on ne rendait pas servir aux vaches en leur prenant leur lait mais qu’il avait fallu tuer leur petit pour cela.
                  Plus jamais je n’ai eu de respect pour eux ensuite.


                • cassandre4 cassandre4 13 novembre 2012 00:39

                  @ Romain Desbois

                  mais c’est quand j’ai découvert que contrairement à ce que m’avaient affirmé mes parents, on ne rendait pas servir aux vaches en leur prenant leur lait mais qu’il avait fallu tuer leur petit pour cela.

                   _____________________________________________________________________

                    A pisser de rire :
                   C’est quand même rare de lire des conneries pareilles

                   La période de lactation d’une vache est d’environ 300 jours, et un veau (oui, le « petit » de la vache, c’est un veau) et le veau est sevré (c’est à dire qu’il n’est plus nourri avec le lait de sa maman) au bout de, à peut près 2 mois.
                   Donc, point n’est besoin de « tuer leur petit » pour traire les vaches (oui « prendre le lait des vaches çà s’appelle »les traire" ) et cela , 300 - 60 = 240 jours dans l’année !

                   Tuer les petits pour prendre le lait des vaches ! ... mooouuaaaaah !....

                   


                • cassandre4 cassandre4 13 novembre 2012 03:00

                  Par Romain Desbois (xxx.xxx.xxx.186) 13 novembre 00:45

                  Pauvre conne.

                  quand on laisse une vache allaiter son petit, elle arrêter de produire du lait dès qu’il cesse d’en boire.
                  C’est comme les femelles humaines.

                  Si on est obligé de les traire pour les soulager c’est parceque ce lait n’est pas bu par son petit.

                  Tu ne pisses que ta bêtise.

                   _____________________________________________________________________

                   C’est qu’en plus d’être grossière, et idiote, elle voudrais m’apprendre mon métier, cette grande folle !

                   Je te répète que la durée de lactation d’une vache est de 10 mois et que l’on sèvre le veau à 2 mois de façon à lui faire produire du lait pendant 8 mois (à la vache, pas au veau, je te précise parce que tu as l’air particulièrement bouchée)

                   Ensuite la vache se repose 2 mois, et elle refait un veau, et c’est reparti pour un nouveau cycle etc.. (hé oui, c’est çà la vie d’une vache laitière !)

                   Et si la vache porte 9 mois, comme une femme (oui, là aussi j’utilise le mot approprié, et pas « femelle humaine », c’est typiquement homo ces expressions triviales, comme élevage pour éducation) la comparaison s’arrête là, car si on lui enlève son veau, la vache, elle, continue à produire du lait, hé oui ! çà te troue le cul, mais c’est comme çà !

                   J’ai horreur d’humilier les gens, c’est contreproductif, alors je t’en prie, cesse de parler de choses que tu ne connait pas, où alors mal, (bachoter sur Wikipédia, pour ne pas avoir l’air d’un con, çà peu marcher, mais à condition de lire toute la doc concernant le sujet, et encore, Wikipédia, bien souvent ne traite pas du sujet à fond ! (il faudrait un livre !)

                   PS : Quant on est « modérateur » on essaie de ne pas tomber dans les excès que l’on est censé « modérer » !

                   Sans rancune !


                • Duralex Duralex 11 novembre 2012 20:53

                  Que des homosexuels aient le droit de se marier, en soi cela ne me choque pas et, à vrai dire, cela ne me concerne pas.

                  Mais en revanche la disparition des termes de « mère » et de « père » dans le code civil, cela concerne tout le monde. Or c’est là un élément essentiel de cette loi ainsi que le souligne à juste titre cet article.

                  Est-il normal qu’au nom de l’égalité des droits et sous le prétexte que, dans un couple homosexuel, il ne peut y avoir un père et une mère, toute référence à la différence sexuelle dans la famille et dans la filiation disparaisse de la loi ?

                  En remplaçant les mots de mère et de père par le terme asexué (et d’ailleurs trés vague) de parent, la nouvelle loi semble vouloir faire de l’« homoparentalité » la norme qui va s’imposer, car telle est la force de la loi, à tous.

                  Cet aspect de la réforme du mariage est trés préoccupant et il est vraiment regrettable que cela soit si peu discuté.

                  Merci à l’auteur de l’avoir signalé

                   

                   


                  • esteban 11 novembre 2012 21:12

                    Oui, votre commentaire est particulièrement juste.

                    Fondementalement, la plupart n’est pas contre ce que les homosexuels puissent s’unir légalement, dans une union juridique reconnue.

                    Ce qui braque inévitablement, c’est que vouloir à tout prix une égalité forcée car impossible naturellement entre un couple et une union homosexuelle, implique une destruction de fait de ce qu’est le mariage.

                    Ce processus se réalise par l’alignement systématique sur le moins disant, à peu près à tous les niveaux, ce qui ne fait que précipiter notre société dans le mur, chaque jour qui passe. On s’invective à la périphérie, on dénature les fondamentaux, et on en oubli totalement l’essentiel dans un comportement d’une irresponsabilité criminelle.

                    Merci à vous.


                  • Soi même Soi même 11 novembre 2012 21:38

                    Cette subtilité qui est soulignée, montre bien en réalité que cette loi va bien au delà des buts annoncer au premier abord !
                    Il s’agit bien de brouiller tous les références social !
                    Cet aspect, si vous écoutez les militants, ils ses gardent bien d’aborder cette réalité !
                     A mon avis, je ne suis même pas sur qu’ils le savent !


                  • Romain Desbois 11 novembre 2012 22:24

                    Brouiller les références sociales ?

                    Mais plus personne ne veut se marier et encore moins adopter.

                    Sinon le problème serait résolu de lui même.

                    Pas d’enfant à adopter, pas de problème d’adoption.


                  • Soi même Soi même 11 novembre 2012 22:47

                     A oui j’oubliais que les gay sont pour revigorer les mariages, ta réponse que tu ne fais romain brille pas . C’est avec une torchère que aurais besion pour pensé !


                  • Duralex Duralex 11 novembre 2012 23:00

                    Je ne sais pas si le but est de brouiller les références, mais c’est là où l’on risque d’en arriver.

                    Un enfant ne naitra plus du rapport d’un homme et d’une femme.

                     Même si pour 99 % des enfants cela continuera à être le cas, cette situation sera considérée comme le fruit du hasard et non comme la règle commune, la nouvelle norme voulant que la filiation soit déconnectée de la relation sexuelle. 


                  • Soi même Soi même 11 novembre 2012 23:20

                    @ Duralex, le jour où cette question à été soulever ici, 48 après Jean-Marc Ayrault c’est fendue d’un communiquer officiel comme quoi, il était pas prévue dans la loi, le recourt l’amp.
                    Il est intéresant que les commentaires des homos ont été, ils allais contourner l’obstacle en ayant recours à ces services dans des pays qui le tolère !
                     Il est claire que cette loi va bien brouiller les repères sociologiques.«  smiley »
                     


                  • sirocco sirocco 12 novembre 2012 00:28

                    @ Duralex

                    « Un enfant ne naitra plus du rapport d’un homme et d’une femme. »

                    Je ne comprends pas où vous voulez en venir...
                    Sauf dans le cas particulier de l’accouchement « sous X », un enfant a toujours une mère (biologique) déclarée comme telle mais il n’est pas rare que celle-ci ignore qui est le père, ou ne veuille pas donner le nom du père ou encore que ce dernier ne reconnaisse pas l’enfant.
                    Je ne vois pas en quoi les choses, sur ce plan, changeraient avec le « mariage pour tous ».


                  • Soi même Soi même 12 novembre 2012 12:40

                     @ Duralex, le risque est là, dans les réflexions sur sa discipline de Jaques Testart l’évoque ;

                    La procréation surmédicalisée

                    c’est pourquoi je trouve que c’est article met bien en lumière même si le pas n’est dit qu’il y a bien une préparation à cette éventualité futur !

                    Sans parlé de l’avancer du Génie Génétique, qui a fait des bons dans le domaine, ils sont sur le point de faire de la parthénogenèse, où du clonage

                    Actualité > Le premier clone humain est prêt

                    Il y aussi une autre recherche qui est l’Utérus Artificiel :

                    http://www.arte.tv/fr/l-uterus-artificiel-un-bebe-ou-je-veux/3833660.html

                    http://www.arte.tv/fr/l-uterus-artificiel-bebe-ecto-papa-macho/3833780.html

                    En réalité tous ces techniques sont là, il manque plus les volontaires pour les peaufines en toute discrétion, et rien de tel que la part de marcher que représente le monde homosexuelles.

                    C’est pour cela qu’il y a un tel lobby homosexuelle qui veulent par le mariage qu’il puisent adopté, il y a là bien des intérêts commun entre le lobby homosexuelle et lobby de la recherche génétique même si y a pas en réalité d’accort conclue !

                    http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/je-peux-cloner-un-etre-humain_755941.html

                    http://www.paperblog.fr/864491/l-homme-enceinte-a-accouche/

                    https://www.youtube.com/watch?v=S0M8tyD2aJQ

                    la suite des vidéos , est aussi très intéresant.

                     Car comment accepter cette technique si il reste dans les différent codes Juridique la notion de la définition de couple parental est constitue un Père et d’une Mère.

                    Jusqu’à présent ces techniques cela est interdit et modifiant la définition traditionnelle de la cellule parental en réalité tous les verrous sont lever pour cette technique !

                    Et l’on sait que le motif qui va être évoquer pour levé tous les interdits, c’est la manne financier que cela peut généré !


                  • katakakito 11 novembre 2012 21:10

                    Question.
                    Le divorce est-il prévu ? Si c’est le cas lors d’un remariage un homosexuel (ou une) pourra-t-il (ou elle) changer de type de parenté. Être père légal dans l’un des mariages et mère dans l’autre. Comme c’est « l’Amouourrrr » qui guide ces gens, on peut imaginer qu’un ancien père aime un autre ancien père. Que faire ? Deux enfants « nés » de deux mariages pourront appeler respectivement la même personne papa et maman.
                    Ce projet est complètement inepte.
                     


                    • Romain Desbois 11 novembre 2012 22:25

                      ce qui est inepte c’est votre commentaire.

                      Vous cherchez à semer la confusion.

                      Or, il n’est que question d’appliquer aux homos ce qui se fait déjà pour les hétéros.

                      Cu si comprenas ?


                    • Elgo 11 novembre 2012 22:01

                      Sans parler du fait que le rapport sexuel est un devoir conjugal, puisque son absence peut être un motif de « divorce pour faute ».

                      Un rapport sexuel est la pénétration d’un vagin par un pénis. L’activité qui tient lieu de rapport sexuel pour deux hommes ou deux femmes n’est en fait qu’une stimulation mutuelle des zones érogènes ; le rapport sexuel est impossible pour ces gens-là, ce qui rend l’exercice du devoir conjugal impossible et donc le mariage caduc.

                      À moins que l’État, par une fiction juridique, confonde les deux, ce qui reviendrait à imposer aux hommes la sodomie et aux femmes l’utilisation d’un god-ceinture.


                      • Le chien qui danse 11 novembre 2012 22:10

                        S’il faut en arriver là, hé ben allons y, même le rapport sexuel devient la propriété des hétéros....


                        Ne vous inquiétez pas, au fond de vous même vous serez toujours convaincu d’être un vrai mâle. C’est juste que publiquement ce ne sera plus une référence sociologique, tout évolue, que devaient dire les chantres du catholicisme radical au passage à la renaissance, ça n’a pas du être triste non plus pour les réactifs...et pourtant la liberté de penser qui en à (en partie) découlé vous sied à merveilles il me semble vu votre liberté de ton qui vous aurez valu le bûcher auparavant. 

                      • Romain Desbois 11 novembre 2012 22:29

                        Elcon

                        Je ne me fais pas de soucis la dessus parce qu’il risque bien d’y avoir bien plus de mariage hétéros caduques que d’hétéros... même proportionnellement.


                      • Romain Desbois 11 novembre 2012 22:31

                        « que d’homos » voulait je écrire.

                        Mais les personnes intelligentes auront rectifié d’elles mêmes smiley


                      • Elgo 11 novembre 2012 22:38

                        @ Le chien qui danse

                        La question est de savoir si l’on peut mettre sur le même plan les rapports hétérosexuel et homosexuel.

                        Le premier implique l’altérité des sexes, donc une relation de complémentarité : l’un pénètre, l’autre est pénétré ; l’un donne, l’autre reçoit ; l’un féconde, l’autre est fécondée.

                        Dans le deuxième cas, une telle complémentarité est rendue impossible par les propriétés naturelles des deux individus, qui rendent impossible cette relation de complémentarité.

                        La seule caractéristique que le rapport homosexuel partage avec un rapport hétérosexuel, c’est le plaisir charnel. J’en conclus que le rapport homosexuel n’est que cela, l’échange d’un plaisir charnel, ce qui ne constitue malheureusement pas un rapport sexuel exact, donc le mariage ne peut pas être valide.

                        « Ne vous inquiétez pas, au fond de vous même vous serez toujours convaincu d’être un vrai mâle. C’est juste que publiquement ce ne sera plus une référence sociologique, tout évolue »

                        La reconnaissance sociologique du sexe est hors sujet. Ce dont on parle actuellement, c’est de l’impossibilité pour des homosexuels d’avoir un rapport sexuel, puisqu’ils ne disposent que de deux éléments femelles ou deux éléments mâles, alors que le rapport sexuel requiert un élément mâle et un élément femelle.

                        @ Romain Ducon

                        Non.


                      • Le chien qui danse 12 novembre 2012 10:48

                        Excusez moi mais votre théorie ne repose que sur votre approche subjective, un rapport charnel est d’abord une rencontre entre deux êtres, deux âmes quoi.... C’est là que se situe la référence : deux êtres. La pensée et la vie moderne tente de placer l’amour et son expression charnelle avant la réalité séxuée de ceux qui la vivent.


                        Alors les considérations anatomiques et mécaniques me semblent un peu courtes pour tenter une définition « universelle » des rapport entre humain et bien sur la qualité de ces rapports. Parce que là vous en êtes à donner une définition pour le genre humain général, pffffoooouuuuiiiittt vous m’épatez !

                        Il en reste que vous avez le droit d’être inquiet pour le devenir de l’humanité, c’est à votre honneur. Mais encore une fois, les changements « violent » sont le lot de l’humanité depuis 15000 ans et on peut dire que ça à bougé et ça bougera encore.

                        Le mariage hétérosexuel n’est qu’un arrangement sociologique et à ancré nos sociétés dans la forme que nous connaissons. Par là, pendant les siècles on a ignoré les comportements sexuels du genre humain pour en conditionner de force l’attribut hétéro, c’est le retour de boomerang, il fallait que ça arrive.

                        Le rapport physique est un art de l’approche et du don à l’autre, les autres considérations me semble superflues et contre productive.



                      • Elgo 12 novembre 2012 18:35

                        @ Le chien qui danse

                        Nous voilà au noyau de notre désaccord, que vous formulez ainsi : « La pensée et la vie moderne tente de placer l’amour et son expression charnelle avant la réalité séxuée de ceux qui la vivent. »

                        En d’autres termes, vous pensez que l’amour entre deux individus justifie l’édification d’une fiction, c’est-à-dire d’une construction imaginaire consciente qui vise à escamoter les parties de la réalité qui ne plaisent pas à la pensée moderne, de sorte à considérer au même niveau les rapports hétérosexuel et homosexuel comme s’ils étaient réellement de même nature.

                        Pour ma part, je pense que la réalité est un paramètre important et qu’il ne faut pas l’occulter mais s’y plier, parce que si l’imaginaire humain est assez puissant pour fermer les yeux, il est dangereux de se priver de la vue car on risque de trébucher sur l’obstacle que l’on masque.


                      • Pakete 12 novembre 2012 22:19

                        @Le Chien Qui Danse

                        Il faut bien comprendre qu’Elgo ne conçoit le rapport sexuel qu’à travers la procréation.

                        « Deux âmes qui se rapprochent », prendre du plaisir dans la relation sexuelle avec ou sans procréation, pour lui cela n’existe pas.

                        C’est ce qu’on appelle « contrôler les consciences en contrôlant les corps », et je rajouterai « le corps des autres », bien entendu.


                      • intercepte 13 novembre 2012 14:05

                        Faudrait aussi revoir la définition du viol et du rapport sexuel forcer...

                        Juridiquement il y a plein de choses à changer pour avoir une égalité suivant ces nouvelles situations qui implique des rapports entre des personnes du même sexe...


                      • Elgo 13 novembre 2012 19:33

                        @ Pakete

                        La procréation est une dimension importante de la relation sexuelle, mais je vous mets au défi de citer une phrase dans laquelle je dis que c’est son seul aspect.

                        Je conçois parfaitement que « deux âmes se rapprochent », même si ce sont deux âmes de même sexe. Je dis simplement que, le cas échéant, la manifestation charnelle de ce rapprochement ne peut pas être appelé « relation sexuelle » car ce terme est réservé à la rencontre entre un sexe mâle et un sexe femelle.


                      • Attilax Attilax 11 novembre 2012 22:14

                        Article intéressant car purement technique et ne se plaçant pas d’un point de vue moral.

                        Pour l’égalité de droit, il me semble que le PACS avait bien fait avancer les choses, non ?
                        Les homos clament et revendiquent leur droit à la différence, d’accord, mais alors pourquoi vouloir s’approprier le symbole même de la norme hétérosexuelle : le mariage ? On va du coup se retrouver avec un mariage sans mari et sans épouse ? Avec des familles sans père ni mère ? C’est grotesque et pathétique. Heureusement, dans le fond, on s’en fout complètement. La nature reprendra ce qui lui appartient, de toute façon.

                        • alinea Alinea 11 novembre 2012 23:17

                          Attilax : votre petit post de fin de soirée résume à lui seul tout ce qu’il y a à dire, à mon avis, sur le sujet !


                        • sirocco sirocco 12 novembre 2012 00:51

                          @ Attilax

                          "Les homos clament et revendiquent leur droit à la différence, d’accord, mais alors pourquoi vouloir s’approprier le symbole même de la norme hétérosexuelle : le mariage ?"

                          Il me semble que les homos revendiquent plutôt de ne pas être traités différemment et d’avoir les mêmes droits que les hétéros. Sans doute le mariage apporte-t-il des avantages supplémentaires importants par rapport au PACS (par exemple celui de pouvoir adopter).


                        • Pakete 12 novembre 2012 22:25

                          La ministre de la famille sait bien que le texte, tel qu’il est, va impliquer quelques changements ailleurs.

                          Le PS l’a dit et apportera les changements en conséquence.

                          Se féliciter d’enfoncer des portes ouvertes, c’est tout ce qui reste au camp des « antis ».


                        • Roque 11 novembre 2012 23:12

                          C’est le mariage pour quelques uns imposé à tous.

                          Ce n’est pas l’union des homos qui nous concerne (6% - ou moins - des unions en France)

                          mais l’adoption homo qui va toucher les enfants sans que l’INNOCUITE de l’adoption homo ait été prouvée (les études américaines sont bidonnnées par des lobby homos qui squattent complètement les organisations chargées de ces études. L’INSERM a reconnu en février 2011 que ces études sont méthodologiquement très faibles, scientifiquement invalides ... mais on commençait à le savoir depuis 1990-2000)

                          et le bouleversement du code civil sur le point de la filiation.

                          Encore une fois il y a derrière tout cela un préjugé idéologique, mais on n’est certainement pas dans la logique, dans un droit bon sens.


                          • Le chien qui danse 12 novembre 2012 11:17

                            La famille hétéro est un préjugé idéologique, elle n’a rien de naturel.


                            Il me semble qu’en certain endroit d’ Afrique l’important est d’avoir des descendants, donner un enfant est chose courante il me semble (je ne suis pas spécialiste) .

                            L’occidental s’est rendu propriétaire de tout, même des enfants qui sont la propriété de leur parents, parfois pour le bien mais bien souvent pour le pire. Mais ça doit être bon car nous sommes les champions de l’humanité et tous doivent nous suivre...

                            Alors cette histoire de mariage pour tous ne gêne que moyennement les esprits les plus moderne d’AV, c’est le rapport parental qui est dénoncé, bien.

                            C’est en filigrane prétendre que les parent hétéros « naturels » sont les seuls à pouvoir élever des enfants dans leur intérêt et équilibre pour bien se situer plus tard comme mâle ou femelle comme si les attributs physiques ne suffisaient pas.
                            Parce que le gamin il s’en fout avant d’être conditionné, il est capable d’aimer indifféremment. 

                            Si, encore une fois, l’hétéro-filiation était un modèle du genre on s’inclinerais devant l’évidence mais c’est loin, bien loin d’être le cas alors cet histoire de mariage aura au moins le mérite de bousculer des non-dit et faire tomber quelques illusions et remettre la question de l’éducation et de la filiation sur le métier car y’a encore du grain à moudre.

                          • Pakete 12 novembre 2012 22:28

                            En quoi le mariage pour les homosexuels va-t-il changé votre quotidien ?

                            Surtout qu’il distingue bien qu’il y a des couples homos et hétéros, puisque les termes « père » et « mère » sont conservés dans le cadre d’un mariage hétéro.


                          • alinea Alinea 12 novembre 2012 01:01

                             :-> :-> :-> :-> :-> :-> :->


                            • ourston 12 novembre 2012 05:18

                              Avec ce projet de loi, le gouvernement joue les apprentis sorciers. On veut faire plaisir aux homos, mais on oublie l’enfant qui va « naître » dans ce foyer étrange composé de deux « papas » ou deux « mamans ». Pour se construire, un enfant a besoin d’une image maternelle et d’une image paternelle. Le fait qu’il existe beaucoup de familles monoparentales ne remet pas en cause cette nécessité. L’absence d’un des deux parents biologiques constitue un manque pour l’enfant, qu’il lui faudra combler par un parent de substitution en attendant qu’il ait la capacité de rechercher son parent biologique pour combler ce manque.

                              Avec le mariage homosexuel, comment l’enfant pourra-t-il construire son identité ? Si on prend en compte l’intéret de l’enfant, la question mérite d’être posée. La tendance à l’indifferenciation des couples hétéro et homo ne risque -t-elle pas de créer une nouvelle différence pour l’enfant, selon qu’il aura été élevé par l’un ou l’autre ? Certains font le « pari » que l’enfant ne pâtira pas de cette situation. Les psychiatres sont loins de partager leur optimiste. Le problème est que ceux qui veulent faire ce pari se déchargent du risque sur l’enfant. Ce n’est pas une attitude très responsable.

                              A ce sujet, on pourra lire l’article de Claude Halmos :

                              http://www.psychologies.com/Planete/Societe/Articles-et-Dossiers/L-adoption-par-des-couples-homosexuels-et-l-enfant-dans-tout-ca


                              • ourston 12 novembre 2012 05:56

                                mardi 3 novembre 1998, discours sur le PACS d’ Elisabeth Guigou,Garde des Sceaux du gouvernement Jospin 
                                « Pourquoi l’adoption par un couple homosexuel serait-elle une mauvaise solution ? » déclarait alors Elisabeth Guigou. « Parce que le droit, lorsqu’il crée des filiations artificielles, ne peut ni ignorer, ni abolir la différence entre les sexes. » […] Je veux être parfaitement claire : je reconnais totalement le droit de toute personne à avoir la vie sexuelle de son choix. Mais je dis avec la plus grande fermeté que ce droit ne doit pas être confondu avec un hypothétique droit à l’enfant. […] Je soutiens comme de nombreux psychanalystes et psychiatres qu’un enfant a besoin d’avoir en face de lui, pendant sa croissance, un modèle de l’altérité sexuelle. 


                                • Romain Desbois 12 novembre 2012 07:14

                                  C’est sur que Madame Guigou va nous donner des leçons d’éducation, elle qui n’a pas du voir souvent ses enfants (d’ailleurs victimes de pédophiles à la crèche du parlement européen).

                                  Les homos comme les hétéros ne vivent pas en vase clos et l’altérité se fait naturellement avec les individus des deux sexes de la famille, des amis et des camarades.

                                  Faut vraiment qu’on cesse de se baser sur les tarés de parapsychopathes tel que Freud. lui qui voyait des incestes partout avec son complexe d’eodipe.


                                • Ruut Ruut 12 novembre 2012 06:10

                                  Après le mariage et l’adoption, les livres pour enfants ou la notion de papa et maman devront être gommés.

                                  Nous vivons dans une époque de fou.
                                  Elle est belle cette démocratie ou les modifications des valeurs morales ne sont même pas soumise a un referendum direct....


                                  • Romain Desbois 12 novembre 2012 07:07

                                    les français n’en veulent pas de la démocratie participative. Nous sommes bien en démocratie puisque le peuple en a décidé ainsi.
                                    C’est déplorable mais c’est ainsi ;


                                  • Roque 12 novembre 2012 08:16

                                    @Romain Desbois, comme le dit bien une participante ci-dessus si des choses aussi intimes que la diéfference sexuelle, la parenté et la filiation dépendent d’un alternance parlementaire - sans recherche de large consensus national - on file droit vers la contrainte sociale, voire la dictature. On est justement en train de sortir des clous de la démocratie par la tentative actuelle de passage en force de la représentation parlementaire qui n’est pas la démocratie directe loin de là.

                                    @Romain Desbois ne pas mélanger homosexualité et altérite (brouillez les sens des mots). L’homosexuel est par définition « homophile » c’est à dire que l’homosexuel pratique l’amour du même (et pratique parfois la discrimination vis à vis des hétérosexuels, eux aussi sont sectaires ... si ! si !) alors que la défense de l’altérite (hétérophilie ou amour de l’autre) appartient aux opposants à la loi. La reconnaissance de l’latérité sexuelle est une reconnaissance de la DIFFERENCE entre les sexes - que la loi essaie de nier sous prétexte d’égalité.

                                    Cette « recherche du même » une des choses qui explique la constitution en ghetto ou la recherche de ce ghetto spécifique des homophiles.

                                    Mais il y a une autre raison à la recherche de ce ghetto c’est la mentalité libertarienne dominante chez les homos pour la multiplication des partenaires.

                                    J’ai trouvé quelques articles sur ce sujet tirés d’une revue de littérature faite en 2005 par des opposants au mariage homosexuel en Espagne : http://www.jurivie.org/documents/articles/rapport_adoption_homo.pdf

                                    @Romain Desbois ... sans se cacher derrière son petit doigt, j’aimerais savoir ce que tu en penses : est-ce sceintifique ou bien faut-il tout jeter à la poubelle smiley

                                    Dans Remafedi (1994a) (1) et Remafedi (1994b) (2) 239 hommes homosexuels et bisexuels ont été interviewés. 42% affirment avoir subi des abus sexuels étant mineur. Dans le même sens, Doll et al. (1992) (3) en trouvent 40.8%.

                                    Goode et Troiden (1980) (4) affirment que, dans un échantillon de 150 hommes homosexuels âgés entre 30 et 40 ans, 69% ont eu un contact sexuel avec un mineur depuis qu’ils ont eu 21 ans, bien qu’ils précisent que seulement 9% de ces mineurs avaient 16 ans ou moins. Ils indiquent que 45% avaient eu 6 compagnons sexuels mineurs ou plus, 78% avaient fait partie d’un groupe d’échangistes et 65% avaient eu plus de 100 compagnons sexuels jusqu’alors.

                                    La fameuse macro étude de 1994 « The Social Organization of Sexuality : Sexual Practices in the United States » (5) , où sont indiquées les habitudes sexuelles aux États-Unis, donne les données suivantes à propos de la stabilité des couples homosexuels :
                                    - Êtes-vous fidèle à votre partenaire : 85% des hétérosexuels ont signalé que oui, et seulement 2% des homosexuels ;
                                    - Nombre moyen de compagnons/compagnes sexuel(le)s au cours de la dernière année : 1,2 chez les hétérosexuels face à 8 chez les homosexuels.
                                    - Nombre moyen de compagnons/compagnes sexuel(le)s dans la vie : 4 face à 50.
                                    - Personnes interrogées qui se déclarent monogames, c’est-à-dire 100% fidèles à son compagnon ou à sa compagne : 85% face à moins de 2%.
                                    - Dans cette même étude la littérature montre que les hommes atteints du SIDA, interrogés sur les années 1980, ont déclaré avoir eu en moyenne 1.100 partenaires au cours de leur vie.

                                    Une étude menée par A.P. Bell et M.S. Weinberg (6) à San Francisco a montré que 43% des homosexuels ont eu plus de 500 partenaires sexuels et 79% ont déclaré par ailleurs que plus de moitié de ces partenaires leur étaient inconnus ; seulement 3% avaient eu moins de 10 partenaires.

                                    Kurdek et Schmitt (1986) (7) indiquent que les relations homosexuelles sont beaucoup plus instables. Duffy et Rusbuilt (1985-86) (8 ). Rothblum (9) montre la même chose pour les lesbiennes.

                                    Des études relatives à la Hollande, de Xiridou et al. (2003) (10) , montrent que la durée moyenne d’une relation « stable » entre homosexuels est d’un an et demi.

                                    Selon Deneen (1994) (11) , toujours à propos de la Hollande, le nombre moyen de compagnons chez des personnes homosexuelles pour une relation stable est de 2,5 la première année, et arrive à 11 la sixième année, bien que, reconnaît l’auteur, peu sont les couples homosexuels qui arrivent à la sixième année.

                                    McWhirter et Mattison (12), dans leur étude de 1984 se voient contraints de constater que chez les couples homosexuels la fidélité sexuelle n’existe pas, bien qu’ils le justifient en soutenant que la vraie fidélité est la fidélité émotive.

                                    Selon un rapport d’Andersson, G. et al. (2004) (13) « Divorce-Risk Patterns in Same-Sex ‘Marriages’ in Norway and Sweden », les unions homosexuelles en Suède – union homosexuelle avec les mêmes conséquences que le mariage, y compris l’adoption depuis 1995 – et en Norvège – où seule l’union homosexuelle est légalisée depuis 1993 – ont un risque de divorce supérieur à 50% pour les gays et à 167% pour les lesbiennes. S’il l’on contrôle les variables démographiques qui provoquent un risque de divorce, la situation n’est pas meilleure : 37% de plus pour les gays et 200% pour les lesbiennes. Si l’on tient compte qu’en Suède il y a 53 divorces pour 100 mariages, le nombre de divorces chez les homosexuels acquiert une proportion encore plus élevée.

                                     


                                    • Romain Desbois 12 novembre 2012 08:53

                                      Roque bonjour

                                      Je ne sais pas dans quel monde vous vivez.

                                      Tout ce dont vous parlez dépend et a toujours dépendu des lois et des changements de régime et de camps politiques. Vous vous réveillez parceque là vous êtes concernés mais tant que c’était que les homos , ca ne dérangeait pas grand monde.

                                      Vous pratiquez la novlangue ma foi . Qui évoque l’altérité comme argument contre l’adoption par des homosexuels !?!?!

                                      Pour ne reprendre que la mention de la dernière étude que vous citez.
                                      Si je vous comprends, alors que je suis en couple depuis 17 ans avec la même personne, sans avoir eu un seul autre amant, vous refuseriez de nous marier (ALERTE TROLL : pas vous vous, c’est un vous général) parce qu’une étude suédoise affirme que les homos divorcent plus que les autres ?
                                      C’est avec ce genre de conneries que l’on interdit aux homos mâles de donner leur sang et leur moelle en France.

                                      Et si je vous sors une étude qui prouve que 75% des actes de pédophilie se passent au sein même de la famille de la victime, que c’est souvent le papa, le tonton, le beau-père voire le grand-père, est-ce qu’il faut en déduire qu’il faut interdire aux hétéros d’adopter des enfants ?


                                    • lafleche 12 novembre 2012 17:04

                                      Les faits , rien que les faits . Merci


                                    • 雛罌粟 雛罌粟 20 juillet 2013 07:56

                                      Les faits, rien que les faits…

                                      C’est que Roque nous exhibe une étude de 2004, portant sur des couples observés de 1993 à 2002, et censée démontrer que les homos divorcent davantage que les hétéros.
                                      Mais qui oublie juste un détail, oh… pas grand-chose : en Suède & Norvège, c’est en 2009 que le mariage est devenu légal pour les couples de même sexe.

                                    • Roque 12 novembre 2012 08:19

                                      Sources des articles ci-dessus :

                                      1. Remafedi, G. (1994a) Predictors of unprotected intercourse among gay and bisexual youth : Knowledge, beliefs,and behavior. Pediatrics. 94 : 163-168.
                                      2. Remafedi, G. (1994b) Cognitive and behavioral adaptations to HIV/AIDS among gay and bisexual adolescents. Journal of Adolescent Health. 15 : 142-148.
                                      3. Doll, L., Joy, D., Batholow, B., Harrison, J., Bolan, G., Douglas, J., Saltzman, L., Moss, P., Delgado, W. (1992) Self-reported childhood and adolescent sexual abuse among adult homosexual and bisexual men. Child Abuse & Neglect. 18 : 825-864
                                      4. Goode, E. y Troiden, R., (1980) Correlates and Accompaniments of Promiscuous Sex Among Male Homosexuals. Psychiatry. 43 : 51-59
                                      5. Laumann, E. et al. (1.994). “The Social Organization of Sexuality : Sexual Practices in the United States”, University of Chicago.
                                      6. Bell, A., Weinberg, M., Hammersmith, S. (1981) Sexual Preference : Its Development in Men and Women : Bloomington IN : Indiana U.P.
                                      7. Kurdek, L. y Schmitt, J. (1986) Relationship quality of partners from heterosexual married, heterosexual cohabiting, and gay and lesbian relationships. Journal of Personality and Social Psychology. 51 : 711
                                      8. Duffy, D., Rusbuilt, C. (1985-86) Satisfaction and commitment in homosexual and heterosexual relationships. Journal of Homosexuality. 1 : 21
                                      9. Rothblum, E. (1990), Depression Among Lesbians An Invisible and Unreseached Phenomenon Journal of Gay & Lesbian Psychotherapy 1, 3, 1990, p. 76, citando a P. Blumstein P. Schartz, American Couples. NY : William Morrow, 1983
                                      10. Xiridou M. et al., “The contribution of steady and casual partnerships to the incidence of HIV infection among homosexual men in Amsterdam”, Aids, 2003, 17, 1029-1038.
                                      11. Deneen A.A. et al., “Intimacy and sexuality in gay male couples”, Archives of Sexual Behavior, 1994, 23, 421-431.
                                      12. McWhirter D.P. y Mattison A.M., The Male Couple : How Relationship develops, Prentice-Hall, Englewood Cliffs, NJ, 1984, último capítulo
                                      13. Andersson, G., Noack, T., Seierstad, A. y Weedon-Fekjær, H. Divorce-Risk Patterns in Same-Sex “Marriages” in Norway and Sweden. Más información en http://paa2004.princeton.edu/downl
                                      14. http://deshautsetdebats.wordpress.com/2012/05/04/pourquoi-je-suis-contre-le-mariage-homosexuel/


                                      • Roque 12 novembre 2012 08:37

                                        @Talon tu sembles être un adepte de cette mentalité libertarienne dont je parle ci-dessus et c’est ton plein droit d’adulte.

                                        Mais vis à vis de l’enfant est-ce juste. Comme enfant cela m’a beaucoup dérangé - je ne comprenais rien - mais je comprenais que mon père rentrait à 4 ou 5 heures du matin, et je l’attendais. Je faisais des insomnies, car je dormais dans son lit. Je l’appelais Maman-Pierre et il ne dormait avec ma mère. Et puis d’un seul coup cet excès d’amour s’est volatisé, tant de fois je l’ai attendu tant de fois il n’est pas venu jusqu’à ce que je me fâche vers 13 ans et lui m’a promis que le descendrai plus bas que lui. J’ai toujours confondu adultère et homosexualité et maintenant encore je ne vois pas de différence du point de vue de l’enfant. C’est du vécu, mais si tu penses que je suis homophoe libre à toi. Moi je suis du point de vie des enfants délaissés après avoir été bervé dans un trop d’amour trompeur et finalemen malsain. J’ai fait 11 ans de psychanalyse et je suis maintenant vieux.

                                        Ma mère m’a dit qu’il rentrait fardé et parfumé comme une cocotte, mais moi je ne l’ai jamais remarqué. Voilà ce que les adultes dépravés homos ou hétéro font subir à leurs « enfants » qu’ils prétendent aimer à la folie. Mon c.l oui !


                                        • ricoxy 12 novembre 2012 08:46

                                          Il est déjà difficile de vivre avec trois concepts simples : l’homme, la femme et la famille. Multiplier les concepts, c’est comme multiplier les adhérents à l’Union dite européenne : ça devient un foutoir.


                                          • Roque 12 novembre 2012 09:04

                                            La question n’est pas seulement que ce serait difficile, compliqué ou insoluble.

                                            Il s’agit d’une tromperie sur la marchandise. Il n’en sortira ni égalité vraie (c’est l’idée de l’article), ni baisse franche de la discrimination des homosexuel(le)s (sans doute un peu, mais à la marge avec des risques de réactions contraires si les LGBT en fon trop ... et cette discrimination baisse encore par la simple débat public), ni sentiment de reconnaissance sociale profonde chez les homosexuel(le)s car le malaise qui les habite ne pourra jamais être dissipée par la loi - et ce n’est pas le rôle de la loi de soigner le mal-être intrapsychique. C’est une vision infantile de loi représentée par la père ... et justement les homos masculins fantasment sans cesse la séduction de la mère phallique qui est une chimère. Oui j’ai lu Freud, même si c’est passé de mode !

                                            S’ils cherchaient vraiment cette reconnaissance profonde ils arrêteraient les outrances de la gaypride et axerait leur promo (et non pas porno !) sur le respect qui leur est du comme toute personne humaine au lieu d’être représentés par ces militants, des guignols qui confondent identité et « identité sexuelle » se définissant ainsi comme des objets sexuels voire comme une espèce à part : cf. Michel Foucault.

                                            Comment être fier ou fière ce qu’on n’a pas choisi ? C’est une des contradictions de la culture homosexuelle.


                                          • Le chien qui danse 12 novembre 2012 11:28

                                            Ce peut-être ridicule pour certains la gay-pride mais c’est pas pire que le carnaval de Rio, mais bon à Rio c’est la tradition donc ça passe, en France heu....


                                            Mais alors la propagande mâle et femelle d’hollywood et du cinéma en général et dans la vie de tous les jours qui en découle, et qui en arrive à être d’un ridicule, n’a rien à envier à la gay-pride.... Regardez dans toutes les directions si vous voulez avec un regard acéré sur les choses.

                                          • bonnes idées 12 novembre 2012 10:42

                                            Le mariage homosexuel, une trahison de plus venant de notre haute sphère corrompue. Plus rien ne m’étonne venant de ces traîtres à la nation Française. Une si belle et si grande nation autrefois avec de vraies valeurs Gauloises. Le symbole si fort de l’union familiale avec une mère affective et un père autoritaire. Juste équilibre magique d’un épanouissement certain qui a fait ses preuves depuis des millénaires. La destruction de nos valeurs est en marche. Jesus candor lucis aeternae, miserere nobis.

                                            Il eut été plus passionnant de rédiger un article sur la taxe des flux financiers. Mais cela ne passionne personne à dire vrai.


                                            • ricoxy 12 novembre 2012 10:53

                                              1. « [...] car le malaise qui les habite ne pourra jamais être dissipée par la loi - et ce n’est pas le rôle de la loi de soigner le mal-être intra-psychique. »

                                              R1. L’homosexualité, bien sûr, n’est pas exactement une maladie ni un mal-être, mais une « perversion » (au sens freudien, c’est-à-dire l’envers d’une névrose) ; c’est une réponse inadaptée à la réalité. La réalité étant de procréer dans le cadre d’un couple hétéro (oui, je sais, je suis rétrograde). Et il n’est pas non plus question d’analyse ici, car beaucoup d’homosexuels ne ressentent pas le besoin d’être analysés, – donc d’être « soignés ».

                                              2. « Comment être fier ou fière ce qu’on n’a pas choisi ? C’est une des contradictions de la culture homosexuelle. »

                                              R2. « Culture homosexuelle » ? Je dirais plutôt comportement, façon d’être et de vivre. La culture étant l’ensemble des aspects intellectuels d’une civilisation, – ce qui n’est pas vraiment le cas ici. Comme vous le signaliez, il s’agit ici encore d’une tromperie dans les mots.


                                              • Le chien qui danse 12 novembre 2012 11:44

                                                « La réalité étant de procréer dans le cadre d’un couple hétéro (oui, je sais, je suis rétrograde). »


                                                Non c’est de moins en moins une réalité, celle qui est plutôt est celle d’une réalité démographique qui va nous péter à la gueule et a celle de vos enfants si vous en avez.

                                                On ne répondra pas a ces problèmes par « avant c’était papa/maman et c’était bien ». Quoi qu’il en soit, homo ou pas homo le problème de la reproduction et donc démographique détruira les fondements idéologiques du famillialisme, qui n’est qu’une idéologie.

                                                L’enfant n’est plus un sous produit de ses parents et dont la vie future dépendait, il est un projet social qui un jour jouera sa partition dans le collectif. Cette réalité n’empêche ni de l’aimer ni qu’il puisse aimer et être heureux avec des personnes adultes qui le soutienne et dont il ressent la bienveillance.
                                                C’est juste qu’on lui apprend à avoir une réflexion propre issue de ses capacités cognitives et intellectuelles qui doivent être développées par ailleurs, si le collectif joue bien son rôle de transmetteur. L’évidence n’est plus issu du « papa à dit » donc « papa à raison », car le monde de papa était le monde de papa le sien sera différent et il vaudrait mieux qu’il ai des outils pour le transformer et s’y réaliser plutôt que de se réfugier dans les jupes de sa mère ou de jouer les caid pour prouver à son tour qu’il en a...

                                              • Roque 12 novembre 2012 11:31

                                                VOUS ECRIVEZ : «  Je ne sais pas dans quel monde vous vivez. » C’est l’argument : vous êtes dépassé et archaïque. C’est sans intérêt comme argument de fond car la société n’avance pas mécaniquement vers un « plus » ou un « progrès ». Ce sont les hommes qui font l’histoire et ils peuvent SE TROMPER. Si vous venez ici me parler des études américaines « qui prouvent que ... » je sors ma doc sur ce point ayant bien signalé que toutes les études jusqu’à 2011 ont été bidonnées par les lobbies LGBT (je fais une différence entre homos lambda et miliants LGBT, voyez-vous). La nullité scientique de toutes ces études - sauf une à vrai dire - a bien été reconnue par l’INSERM en 2011.

                                                VOUS ECRIVEZ : « Tout ce dont vous parlez dépend et a toujours dépendu des lois et des changements de régime et de camps politiques. Vous vous réveillez parceque là vous êtes concernés mais tant que c’était que les homos , ca ne dérangeait pas grand monde. » C’est bien ce que je dis ce sont les hommes qui font les lois, ils peuvent SE TROMPER. Comme je l’ai dit plus haut : NON justement j’ai été directement concerné par cette affaire et cela a démoli une bonne partie de ma vie. Et personne n’était concerné, m^me pas le fautif direct ! L’argument victimaire ne joue pas que pour les homos, mais également pour les dégâts qu’ils provoquent autour d’eux. Sinon raisonnable : c’est la vie ! 

                                                Maintenant ce qui me concerne vraiment c’est de savoir pourquoi pour 2% ou moins des unions , il va fallor mettre en vrac tout le droit français. Y a-t-il une recherche de vengeance des homos vis à vis de la société ? Je suis d’accord avec tous les aménagement qui ne touchent ni à la parenté, ni à la filiation - lequelles sont nécesairement SEXUES - êtes-vous ou non d’accord sur ce point ?

                                                Et je ne serai d’accord avec l’adoption homo que quand le preuve de l’absence de nocivité de cette mesure aura été donnée. Et à mon avis ça va être dur à prouver !

                                                VOUS ECRIVEZ : «  Vous pratiquez la novlangue ma foi . » Et en quoi s’il vous plait ? Si c’est vrai : OK, mais si c’est faux vous-même vous êtes en train de MANIPULER le sens des mots., car moi j’utilise les mots dans leur sens tout à fait habituel. Qu’en pensez-vous ?

                                                Pour moi, ce sont les militants LGBT qui pratiquent la manipulation du sens des mots en remplaçant « parenté » qui est la réalité de l’engendrement par « parentalité » laquelle introduit la FICTION juridique des deux mères ou deux pères. Cest eux qui veulent supprimer les mots « père » et « mère » et introduire la parentalité dans le code civil français. Qui est la manipulateur sinon ces militants LGBT. En quelque sorte c’est la « supercherie pour tous ».

                                                VOUS ECRIVEZ : « Qui évoque l’altérité comme argument contre l’adoption par des homosexuels !?!?! » L’absence d’altérité sexuelle chez les homosexuels est la LIMITE propre à la sexualité homosexuelle. Etes-vous d’accord sur ce point ? Mais ce n’est pas un argument direct contre l’homosexualité.

                                                J’ai bien dit que les opposants à la loi sont opposés au nom du respect de l’altérité sexuelle et de sa conservation dans la loi. C’est ce respect de la différence sexuelle que la loi soutenue pâr les LGBT essaie de nier. Qui essaie de manipuler sinon ces militants LGBT. Qu’est-ce que vous avez à opposer à ça sinon que vous VOULEZ " les mêmes droits que les hétéros.

                                                Vous voulez à n’importe quel prix, y compris en vous vengeant sur la nature qui ne vous a pas fait la cadeau de la fertilité - sauf si vous admettez une relation avec l’autre sexe. Je parle de vengeance contre la nature car vous la contournez par la loi - alors que vous la revendiquez pour rendre votre orientation plus légitime. Qui refuse l’altérité sinon vous ? Qui pratique le double langage ? Mais comme je vous l’ai dit plus haut votre VOLONTE se heurte à la NECESSITE biologique quelque soient les contorsions imposées à la loi. A la fin l’égalité parfaite apparaît comme inaccessible ... et c’est bien le sujet de l’article.

                                                L’argument contre l’adoption est plutôt l’absence de référent réel des deux sexes, les rôles parentaux (la théorie du genre) ne suffisent pas, car l’enfant peut se rendre compte que le géniteur REEL est absent ou n’est pas l’un des deux membres du couple qui l’éduque. C’est un gros problème psychologique, une souffrance en perspective et parfois une dévastation pour l’enfant. Comme je l’ai dit les adultes eux ils s’en foutent ou le cache bien. Les exemples d’observations sur les fantasmes et les conflits parmi les enfants dans les couples de même sexe sont déjà assez nombreux - malgré la censure LGBT très efficace aux Etats Unis. Deux exemples :

                                                Saakvitne (1998) (1) et Eisold (1998) (2) ont soutenu une discussion [contradictoire] à propos du cas d’étude suivant. Il s’agit d’un cas d’étude qui présente un fils de parents gays qui identifie l’employée de maison comme sa mère. L’enfant croit que les mères sont « embauchées et licenciées ». L’enfant souffre psychologiquement après le renvoi de l’assistante pour s’être insérée émotionnellement dans la vie de l’enfant, et en plus l’arrivée à la maison d’un autre frère adopté. Vue la situation, le couple homosexuel décide de lui faire suivre une thérapie. Le thérapeute découvre que l’enfant amassait de l’argent depuis quelque temps, en pensant que s’il en réunissait suffisamment, il pourrait, selon ses propres mots, « acheter une autre maman ». A la vue du cas, Eisold conclut que les enfants se développent mieux dans des foyers avec un père et une mère, et que telle nécessité ne provient pas d’une imposition sociale, mais d’un impératif biologique, puisque personne n’a appris à l’enfant à avoir besoin d’une mère – c’est plutôt le contraire – et cependant, celui-ci l’identifie chez l’assistante et ressent la nécessité d’en avoir une.

                                                McCandish (1987) (3) est une étude sur des couples de lesbiennes qui recourent à l’insémination artificielle. On y trouve une conduite similaire à l’antérieure, qui montre une relation peu claire entre la compagne de la mère biologique et le fils. Un enfant essaie d’appeler la compagne de sa mère « papa » et toutes deux lui expliquent que cela n’est pas adéquat. L’enfant explique la situation à ceux qu’appellent au téléphone demandant son père, et leur dit qu’il est avec la compagne de sa mère à qui la personne au téléphone veut parler.

                                                1.  Saakvitne, K., 1998, “Recreating mother : A commentary on the case analysis,” American J. of Orthopsychiatry 68,3:443-446

                                                2.  Eisold, B., 1998, “Recreating mother : The consolidation of ‘heterosexual’ gender identifi cation in the young son of homosexual men,” American J. of Orthopsychiatry 68, 3 : 433-442.

                                                3.  McCandish, B. (1987). Against all odds : Lesbian mother family dynamics. En F. Bozett, ed., Gay and lesbian parents, New York : Praeger

                                                VOUS ECRIVEZ : «  Pour ne reprendre que la mention de la deJe pense rnière étude que vous citez.
                                                Si je vous comprends, alors que je suis en couple depuis 17 ans avec la même personne, sans avoir eu un seul autre amant, vous refuseriez de nous marier » Vous êtes donc une exception et je vous crois. Mais il faut bien que vous reconnaissiez que la population à laquelle vous appartenez et que vous défendez à une culture problématique. La loi ne peut pas être faite pour des exceptions comme vous et il en est de même pour l’institution du mariage. Etes vous d’accord sur ce point ? Je vous ai listé de résumé de 13 études scientifiques qui semblent montrer une importante multiplication des partenaires dans la population homosexuelles et vous semblez ne pas bien sasisr qu’il faut démentir avec des enquêtes scientifiques et pas en se défilant comme si ça n’existait pas. Comme si ces PREUVES n’existaient pas. Soit vous êtes dans votre bulle et vous niez tout ce qu’il y a autour de vous (Dans quel monde vivez-vous ? ... souvenez-vous smiley soit vous me présentez des liens avec des contre-enquêtes valides (je dis : valides scientifiquement). Dans mon cas j’admets que la population homosexuelle - notamment américaine - vit sur d’autres normes que les hétérosexuels également américain. Et ces leur droit absolu, mais il faut éviter de se mentir sous prétexte de PENSEE POLITIQUEMENT CORRECTE. Ces enquêtes situent vers moins de 5% les couples homos fidèles et vers « epsilon »% les couples homos qui dépassent 6 ans : votre cas.

                                                Ce qui est gênant est qu’il semble impossible de faire l’état de la situation parce que vous ne répondez pas à la question : CES ETUDES SONT ELLES SCIENTIFIQUES ou NON et faut-il les jeter à la poubelle ? MERCI de répondre au lieu de nier la réalité. Sans constant commun ou même de désaccord aucun dialogue n’est possible ... vous le savez comme moi.

                                                VOUS ECRIVEZ : «  (ALERTE TROLL : pas vous vous, c’est un vous général) » L’argument de la dérision survient quand le débat devient difficile pour vous. Bon je vais dire « les autres » alors ! Mais merci de ne pas utiliser ces procédés (stéréotypé) de diversion sans aucun intérêt sur le plan des arguments. Dérision, argument ad hominem et plus ... sont des arguments utilisés quand on ne sait plus quoi dire.

                                                VOUS ECCRIVEZ : «  parce qu’une étude suédoise affirme que les homos divorcent plus que les autres ? » L’étude a le mérite de mesurer un phénomène enregistré - donc précis - officiellement sur deux pays : Suède et Norvège, si je me souviens bien sur 10 années. C’est une étude précise et importante avec un groupe de contrôle qui est l’ensemble des unions hétérosexuelles enregistrées pendant la même période. Impossible à balayer d’un revers de main. Avez-vous mieux à proposer ? Avez-vous noté que l’instabilité des couples femmes est deux fois plus élevée que celle des couples hommes. Dommage car mon a priori est qu’on peu mieux se passer d’un père que d’une mère. J’ai été surpris de voir que ce problème des couples de femmes a été correctement rapporté - sans être toutefois analysé et commenté comme je le fais sur un site LGTB Belge. Cela semble être bien démontré désormais et le mécanisme m’échappe car le seul couple de femme que je connaisse est bien stable et ancien.

                                                VOUS ECRIVEZ : «  C’est avec ce genre de conneries que l’on interdit aux homos mâles de donner leur sang et leur moelle en France. » Le risque de sérologie positive dans la population homo est significativement plus élevé que dans la reste de la population, je n’ai peux rien et vous non plus. Voulez vous IMPOSER encore une égalité là où il y a une différence et un risque mortel (contamination 100% à la différence de la contamination sexuelle qui n’est pas 100% en cas de nonprotection). Tout le manque de logique de la LOI est dans ce genre de négation de la différence reportant lma discrimination plus loin (sur les enfants dans le cas de la LOI).

                                                « Et si je vous sors une étude qui prouve que 75% des actes de pédophilie se passent au sein même de la famille de la victime, que c’est souvent le papa, le tonton, le beau-père voire le grand-père, est-ce qu’il faut en déduire qu’il faut interdire aux hétéros d’adopter des enfants ? » Oui il y a des actes pédophiles dans toutes les famille hétéro, pour les couples homos il y a des études qui prouvent que ça existe significativement plus. Mais j’ai été long ce sera pour le prochain post et puis si :

                                                Tasker et Golombok (95)

                                                Il s’agit d’une étude très intéressante parce que, malgré la taille réduite de son échantillon (20 hommes et 26 femmes), c’est l’unique étude connue qui a réalisé un suivi des enfants biologiques de lesbiennes depuis l’enfance jusqu’à l’âge adulte. L’âge moyen des enfants à la fin de la démonstration est de 23,5 ans. Cette étude a démontré que les enfants de lesbiennes ont une prédisposition à l’homosexualité très supérieure à la moyenne. (toutes les différences signalées sont statistiquement significatives)

                                                Mère lesbienne, c’est ML ou 1. / Mère hétérosexuelle : MH ou 2.

                                                Attraction sexuelle envers le même sexe, de quelque type que ce soit : 1. ML : 36% / 2. MH : 22%.

                                                Considération d’une relation homosexuelle éventuelle : 1. ML : 56%  / MH : 14%.

                                                Relations sexuelles avec le même sexe : 1. ML : 24% / MH : 2. 0%.

                                                Identité homo ou bisexuelle : 1. ML : 8% / 2. MH : 0%.

                                                Nombre : 1. ML : 25 / 2. MH : 21

                                                Encore une fois avez-vous des arguments scientifiques valides à présenter ?


                                                • Romain Desbois 12 novembre 2012 11:44

                                                  C’est illisible votre truc, on dirait léo le singe.

                                                  Jai pas tout lu mais le peu me conforte dans le fait qu’il faudrait bien mieux vosu occuper de votre cul que de ce que font les autres du leur.

                                                  Les homos font ceci, les homos ne sont que tant......

                                                  Mais merde parlez de ce que vous connaissez !!!!!

                                                  Même les assoc. d’homos ne savent combien il y en a.

                                                  Et cessez de penser à la place des autres. Je suis une exception ? quand savez vous pauvre type. Marre de ces prêcheurs de boule de cristal, de sondage et autres études qui n’ont de valeurs que le salaire qu’ils ont fait gagner à leur auteur.

                                                  C’est clair ?!?!?!?!


                                                • Pakete 12 novembre 2012 22:55

                                                  C’est surtout complètement insignifiant.

                                                  Par exemple, les conflits sur la recherche des origines est un conflit qui se passe dans dans toutes les familles adoptantes, et pas uniquement homosexuelle.

                                                  Ou encore, avoir eu une relation avec une fille de 16 ans, en majorité sexuelle, est présenté comme une tare alors que c’est tout à fait légal... Par contre, quand il sort les chiffres de relation avec une personne mineure sur tous les points... On a que la moyenne générale ! Et encore, il faut se fier aux témoignages, et si ça se peut il y en a qui ont répondu juste par provoc’.

                                                  C’est le « talent » de certains : faire passer des « cas difficiles » pour une généralité, ou les masquer dans d’autres considérations en décalage total avec la réalité. Et bien entendu, quand on fait des « généralités » sur le christianisme (ou, plus globalement, sur ce qui les touche personnellement), ça crie au scandale.

                                                  Mais continuez Roque : c’est toujours amusant de vous voir vous débattre dans le vide smiley


                                                • Roque 12 novembre 2012 11:42

                                                  D’autres études ...

                                                  LES FANTASMES DES ENFANTS

                                                  Saakvitne (1998) (1) et Eisold (1998) (2) ont soutenu une discussion [contradictoire] à propos du cas d’étude suivant. Il s’agit d’un cas d’étude qui présente un fils de parents gays qui identifie l’employée de maison comme sa mère. L’enfant croit que les mères sont « embauchées et licenciées ». L’enfant souffre psychologiquement après le renvoi de l’assistante pour s’être insérée émotionnellement dans la vie de l’enfant, et en plus l’arrivée à la maison d’un autre frère adopté. Vue la situation, le couple homosexuel décide de lui faire suivre une thérapie. Le thérapeute découvre que l’enfant amassait de l’argent depuis quelque temps, en pensant que s’il en réunissait suffisamment, il pourrait, selon ses propres mots, « acheter une autre maman ». A la vue du cas, Eisold conclut que les enfants se développent mieux dans des foyers avec un père et une mère, et que telle nécessité ne provient pas d’une imposition sociale, mais d’un impératif biologique, puisque personne n’a appris à l’enfant à avoir besoin d’une mère – c’est plutôt le contraire – et cependant, celui-ci l’identifie chez l’assistante et ressent la nécessité d’en avoir une.

                                                  McCandish (1987) (3) est une étude sur des couples de lesbiennes qui recourent à l’insémination artificielle. On y trouve une conduite similaire à l’antérieure, qui montre une relation peu claire entre la compagne de la mère biologique et le fils. Un enfant essaie d’appeler la compagne de sa mère « papa » et toutes deux lui expliquent que cela n’est pas adéquat. L’enfant explique la situation à ceux qu’appellent au téléphone demandant son père, et leur dit qu’il est avec la compagne de sa mère à qui la personne au téléphone veut parler.

                                                  1.  Saakvitne, K., 1998, “Recreating mother : A commentary on the case analysis,” American J. of Orthopsychiatry 68,3:443-446

                                                  2.  Eisold, B., 1998, “Recreating mother : The consolidation of ‘heterosexual’ gender identifi cation in the young son of homosexual men,” American J. of Orthopsychiatry 68, 3 : 433-442.

                                                  3.  McCandish, B. (1987). Against all odds : Lesbian mother family dynamics. En F. Bozett, ed., Gay and lesbian parents, New York : Praeger.

                                                   

                                                  L’INCESTE ET LA REPRODUCTION DE L’HOMOSEXUALITE

                                                  Tasker et Golombok (95)

                                                  Il s’agit d’une étude très intéressante parce que, malgré la taille réduite de son échantillon (20 hommes et 26 femmes), c’est l’unique étude connue qui a réalisé un suivi des enfants biologiques de lesbiennes depuis l’enfance jusqu’à l’âge adulte. L’âge moyen des enfants à la fin de la démonstration est de 23,5 ans. Cette étude a démontré que les enfants de lesbiennes ont une prédisposition à l’homosexualité très supérieure à la moyenne. (toutes les différences signalées sont statistiquement significatives)

                                                  Mère lesbienne = ML : 1. / Mère hétérosexuelle : MH : 2.

                                                  Attraction sexuelle envers le même sexe, de quelque type que ce soit : 1. ML : 36% / 2. MH : 22%.

                                                  Considération d’une relation homosexuelle éventuelle : 1. ML : 56%  / MH : 14%.

                                                  Relations sexuelles avec le même sexe : 1. ML : 24% / MH : 2. 0%.

                                                  Identité homo ou bisexuelle : 1. ML : 8% / 2. MH : 0%.

                                                  Nombre : 1. ML : 25 / 2. MH : 21

                                                   

                                                  Tasker, F., y Golombok, 5. (1995).Adults raised as children in lesbian families. American Journal of Orthopsychiatry 65(2), 203-215

                                                   


                                                  • Roque 12 novembre 2012 11:52

                                                    Oui ce qu’écrit rocoxy est primaire. Jamais Freud n’a dit que : « La réalité étant de procréer dans le cadre d’un couple hétéro », à moi que rocoxy ne me cite la référence. Cette affirmation c’est le Parisien ou un magazine pipole quelconque, mais pas Sigmund Freud.


                                                    • Roque 12 novembre 2012 12:00

                                                      Cher Romain Desbois je voulais en arriver là : au point où tes slogans ne te servent plus à rien. Il faudrait faire fonctionner ton cerveau et ton coeur, le monde n’est pas tout blanc ni tout noira avec de méchants hétéro et de bons homos (ou l’inverse).

                                                      Tes insultes sont la preuve de la vacuité de ton argumentation sur l’EGALITE A TOUT PRIX et de la TOLERANCE réelle aux idées des autres.

                                                      Certainement tu ne me verras pas dans ton périmètre. Mais si d’autres veulent de frotter à mes arguments je suis disposé à recommence. Ici au moins je n’ai pas encore éte censuré, merci à Agoravox que je ne connaissais pas, il y a encore deux jours.

                                                      Comme on dit chez vous PAX VOBIS CUM !


                                                      • Soi même Soi même 12 novembre 2012 12:48

                                                        Ce qui n’intrique c’est que les féministes ne font pas valoir leurs points de vue sur se sujet !
                                                         Qui dit mot consent ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès