• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Mariage et adoption pour les couples homosexuels : pour ou contre (...)

Mariage et adoption pour les couples homosexuels : pour ou contre ?

Au premier semestre 2012, sera votée la loi autorisant le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels.

Au-delà de l’importance de cette loi, il est intéressant de voir combien cette loi cristallise les passions. Opposant ceux qui prônent le modèle judéo-chrétien de la famille à ceux qui n’en ont aucun. Car si de nos jours, la famille reste avant tout un homme + une femme+ des enfants ; elle ne se résume plus à cela. La palette des possibilités s’enrichie au fil de l’évolution de notre société.

Mais il y a un moment où il faut savoir se détacher de son éducation religieuse et aborder la question sous un angle logique.

En 2011 (source Wikipédia), le nombre d’enfants naissant hors mariage était de 55,8 %. De plus, le nombre de pacs n’a cessé d’augmenté depuis 2004 ; avec une nette diminution en 2011 (source centre d’observation de la société). Exit donc le sacrosaint modèle judéo-chrétien.

Personnellement, vous m’auriez demandé il y a deux ans si j’étais favorable au mariage homosexuel ; j’aurais dit non. Et répondu qu’il existe le pacs.

Reposez-moi la question aujourd’hui, je dirais que j’y suis favorable. Pourquoi un tel revirement. Une évidence s’est imposée à moi.

Que dit notre constitution (texte extrait sur le site de l’assemblée nationale) :

Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’Homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu’aux droits et devoirs définis dans la Charte de l’environnement de 2004.

Article 2

La devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité ».

Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

Extrait de la Déclaration des Droits de l’Homme :

« Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits.

Il n’est pas précisé tout être humain hétérosexuel. Ne serait-ce que par la stricte application de cet article, la loi devrait déjà être appliquée. Mais bon, cette déclaration des Droits de l’Homme a été rédigée en 1789 et les femmes n’ont eu le droit de vote qu’en 1944. Certaines choses prennent du temps.

Quant à l’adoption, je suis évidemment pour l a permettre à des couples homosexuels. Ne serait-ce pour protéger tous ses enfants naturels ou adopté, n’ayant aux yeux de la loi qu’un seul parent. Qu’arriverait-il en cas de décès du parent légal ? Et aux arguments sur le danger pour la santé psychologique de ces enfants élevés par des parents homosexuels ; je répondrais que nous n’avons pas assez de recul. Et pour moi, évoquer le principe de précaution est un argument hypocrite.

Pensez-vous qu’il vaille mieux être élevé par un père et /ou une mère qui vous battent et /ou abusent de vous. Dans ses situations, nous connaissons quels sont les dégâts psychologiques.

Devrait-on séparer un enfant du seul parent qui l’élève (décès ou abandon d’un des parents) sous prétexte qu’il n’a pas un père et une mère.

Les pédopsychiatres parlent de référent maternel ou paternel. Un enfant trouvera toujours dans son entourage les personnes lui permettant de se construire.

Et à tous ceux qui craignent que ces enfants deviennent systématiquement homosexuels, je leur répondrais : dans ce cas, l’homosexualité ne devrait pas exister.

Un enfant a besoin d’amour (correctement dosé) pour grandir. De rien d’autre.

Personnellement le mariage ce n’est pas ma marotte. Je me suis pacsée il y a 4 ans et cela me convient très bien. Mais je comprends que cela soit celle d’autres personnes. Et je ne vois pas pourquoi on devrait l’interdire à une partie de la population pour prétexte de son orientation sexuelle. Cela reviendrait à dire que la population homosexuelle en France n’a pas les mêmes droits que la population hétérosexuelle. 

La société évolue, les mœurs également (sans vouloir faire de jugement moral). L’abolition de l’esclavagisme en est le parfait exemple. Né, il y a plus de 2000 ans ; il est interdit de par la loi dans tous les pays. Ce qui fut normal autrefois, ne l’est plus de nos jours.

 Le monde change, veillons à ce que cela soit dans le respect de la liberté de chacun.


Moyenne des avis sur cet article :  2.47/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

134 réactions à cet article    


  • JMTLG 1er août 2012 09:14

    Pour ma part, la question du mariage homosexuel n’a même pas lieu de se poser, et sa légalisation me parait être une évidence.

    Après, qu’il y ait un débat public au sujet de l’adoption, je peut le concevoir (même si je suis également totalement favorable à l’adoption).

    Je n’arrive pas à voir en quoi le mariage -en dehors de motifs religieux- puisse poser problème, celui-ci n’ayant aucun impact sur la société, les gens, et ne regardant au final que les deux personnes concernées.

    Oui actuellement la loi va à son encontre, et bien il suffit de la changer...


    • JMTLG 1er août 2012 09:34

      « Mais est-ce pour autant que ce qui était anormal autrefois, peut être normal aujourd’hui ? »

      - La loi avant 1944 disait que les femmes n’avaient pas le droit de voter.
      - La loi n’autorisait pas l’IVG avant 1975.
      - L’homosexualité était considérée comme une aliénation mentale il y a encore quelque décennies (et est passible de peine de mort dans moult pays encore aujourd’hui).

      Donc oui, je pense que des choses considérées comme « anormales » autrefois (homosexualité, IVG, vote féminin, etc.) se doivent aujourd’hui d’être considérées comme normales et acceptées par la société et la loi se doit d’être là pour protéger ces évolutions sociétales.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 1er août 2012 09:27

      Concernant les homosexuel(le)s, je suis favorable à ce qu’ils bénéficient de tous les droits des hétérosexuel(le)s.

      En retour, en matière d’adoption, je leur demande d’assumer les conséquences du fait biologique dont il résulte qu’un couple homosexuel est irrévocablement stérile, de manière endogène, et que le « droit à l’enfant » n’existe pas : seul existe le « droit de l’enfant ».

      Sexualité et Droit : mariage homosexuel, homo-parentalité (1 de 2)
      Sexualité et Droit : mariage homosexuel, homo-parentalité (2 de 2)


      • JMTLG 1er août 2012 09:39

        Je ne suis on ne peut plus d’accord pour considérer comme le droit de l’enfant se doit d’être une priorité.

        Cependant, ce même droit ne devrais pas être moins prioritaire pour un couple hétérosexuel adoptant ou non : restreindre ainsi cette « obligation » qu’aux couples homos reviendrais à dire que les hétéros n’ont pas à être aussi attentifs aux droits de l’enfant, non ?


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 1er août 2012 09:49

        Par JMTLG (xxx.xxx.xxx.50) 1er août 09:39

        Mon propos se veut d’insister sur le fait qu’il existe une singularité naturelle, incontestable et irrémédiable, entre un couple hétérosexuel et un couple homosexuel.


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 1er août 2012 09:52

        P.S. :
        Et, cette singularité naturelle du couple homosexuel doit être exclusivement assumée par lui.


      • JMTLG 1er août 2012 10:00

        Je n’avais pas compris votre commentaire en ce sens, je vois mieux ce que vous voulez dire.

        Cependant je ne suis entièrement d’accord avec cette singularité biologique : Un couple homosexuel, pris de manière isolée est en effet stérile, mais il ne l’est pas plus qu’un couple hétéro dont un des conjoints est lui-même stérile. Ainsi dans ces deux cas, le recour à une tierce personne sera souvent requis dans le but d’enfanter (par exemple).

        Or le couple hétéro stérile ne se vera pas demandé , je vous cite, « d’assumer les conséquences du fait biologique dont il résulte qu’un couple homosexuel est irrévocablement stérile ». Le couple Homo, si, et pourtant les particularité biologiques sont présentes dans les deux cas, non ?

        Après, je n’ai peut-être pas bien compris où vous souhaitez en venir et vais lire votre article (plus détaillé semble t’il qu’un commentaire de quelque lignes) en lien, qui m’éclaircira peut-être.

        Bien cordialement.


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 1er août 2012 10:13

        Par JMTLG (xxx.xxx.xxx.50) 1er août 10:00

        La différence entre les couples hétérosexuel et homosexuel est que, de manière endogène, la stérilité d’un couple hétérosexuel est « statistiquement exceptionnelle » tandis que celle d’un couple homosexuel est absolue.


      • Lea Andersteen Lea Andersteen 1er août 2012 13:18

        Il semblerait qu’un couple hétéro sur 7 ait des problèmes d’infertilité.

        Ceci dit, d’une part, l’homosexualité n’est pas que masculine, et le couple saphique peut tout simplement demander à un homme de féconder l’une des deux, d’autre part, il y a le recours, probablement plus délicat, aux femmes porteuses.

        Votre propos ne tient que dans l’optique puritaine au possible ou les individus du couple homosexuel ne pratiqueraient pas le coît avec un individu du sexe opposé dans un but reproductif, sans parler des fécondations médicalement assistes, ne nécessitant pas de coït.


      • Lea Andersteen Lea Andersteen 1er août 2012 13:20

        Et oui, le couple n’est pas forcément composé que des deux parents biologique de l’enfant... Que ce soit homosexuel (de fait !) ou hétérosexuel.


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 1er août 2012 13:42

        Par Lea Andersteen (xxx.xxx.xxx.150) 1er août 13:18

        Vous avez une belle disposition pour la paraphrase car je ne crois pas avoir dit autre chose.

        Je ne pense pas avoir une « optique puritaine au possible ».

        « les individus du couple homosexuel ne pratiqueraient pas le coît avec un individu du sexe opposé dans un but reproductif »
        Cette affirmation n’est pas mienne.
        Elle vient des couples homosexuels, femelles et mâles, « quasi intégristes », qui « exigent » l’adoption immédiate plutôt que d’accepter de copuler en-dehors de leur couple pour satisfaire leur désir d’enfant.

        Cf.
        Sexualité et Droit : mariage homosexuel, homo-parentalité (1 de 2)
        Sexualité et Droit : mariage homosexuel, homo-parentalité (2 de 2)



      • milu 1er août 2012 14:02

        alors les couples hétérosexuel stériles ne doivent pas non plus pouvoir recourir ni à une FIV, ni à l’adoption.


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 1er août 2012 17:16
        Par milu (xxx.xxx.xxx.215) 1er août 14:02

        Il n’y a que vous pour affirmer cela. smiley



      • EricB 4 août 2012 00:46

        On peut supposer que vous refusez egalement aux heteros stériles le droit à l’adoption, au motif de « la conséquence du fait biologique », et car « le droit à l’enfant n’existe pas »....


      • EricB 6 août 2012 08:14

        Bien sur qu’il n’y a pas de « droit à l’enfant » (c’est marrant, mais il semblerait que ce soit bien plus les anti-homoparentalité qui s’accrochent à cette notion que les revendications des homos...), mais le « désir d’enfant » devrait-il être considéré différemment selon que l’on est un couple hétéro « naturellement » stérile ou un couple homo ? Personne ne vient nous balancer au nez la « stérilité naturelle » de certains couples pour leur refuser la possibilité d’adopter ou de procréation assistée.

        Il semblerait que dans la tête de certains, le « désir d’enfant », composante quasi universelle de toutes les especes, soit le summum du don de soi et de la générosité pour les couples hétéros (y compris stériles), et le comble de l’égoisme pour les couples homos....


      • JL JL 1er août 2012 09:35

        Le mariage c’est quoi ? La consécration d’un couple en vue de la procréation, point barre.

        Le mariage homosexuel ridiculise l’institution du mariage.


        • JMTLG 1er août 2012 09:52

          La définition du mariage, selon la loi est :

          "Union entre un homme et une femme, consacrée par une déclaration solennelle (célébration) reçue par un officier de l’état civil (le maire, l’un de ses adjoints ou une personne qu’il délègue). Le mariage confère aux époux des droits et des devoirs réciproques : respect, assistance, secours, fidélité, contribution aux charges du mariage, éducation et entretien en commun des enfants, solidarité pour les dettes du ménage...« 

          Le mariage consiste donc simplement à l’union de deux personnes, et le fait de fonder une famille n’est rien de plus qu’un choix de leur part, droit n’étant pas du coup une obligation.

          Pour faire simple (et vulgariser un peu) : quant deux personnes se marient, c’est juste pour se jurer fidélité et rester ensemble »à vie".

          Le reste n’est que choix et n’est en aucun cas une obligation : un couple marié peu faire chambre ou lieu de vie séparé, un coupla marié a tout à fait le droit de coucher avec d’autres personnes si tout le monde est d’accord.

          Et -attention ca va vous faire un choc- un couple marié peut très bien décider de ne jamais avoir d’enfant.

          Bref non, vous déclamez vôtre définition du mariage, qui est une définition basée sur des édits religieux et non civile, définition qui n’est plus partagées en grande partie par les personnes se mariant aujourd’hui (à partir de ma génération, à savoir trentenaires et plus jeunes).

          En sus, en prenant en compte votre conception du mariage, celà signifie :

          - Un couple stérile ne pouvant avoir d’enfant ne devrais pas avoir le droit de se marier ?
          - Un couple ne voulant pas d’enfants n’a pas le droit de se marier ?
          - Un couple porteur d’une anomalie génétique grave (ou non) et ne voulant pas la transmettre n’a pas le droit de se marier ?
          - Les enfants adoptées n’ayant pas été procrées par le couple marié n’ont pas lieu d’être ? Donc on interdit l’adoption, si je comprends bien ?


        • ionysis 1er août 2012 09:57

          Vous en tenez des bonnes. Votre commentaire est ridicule...


        • intercepte 1er août 2012 10:04

          « le mariage c’est quoi ? »

          Le mariage par exemple pour une femme.

          Elle peut en même temps, se mariée civilement avec un homme, se mariée religieusement avec un autre homme et avoir des relations sexuelles avec uniquement des femmes.


        • JL JL 1er août 2012 10:55

          « quand deux personnes se marient, c’est juste pour se jurer fidélité et rester ensemble »à vie« . »

          dit un intervenant ci-dessus.

          Et le divorce, c’est fait pour qui ?

          Le mariage, c’est comme une île : si l’on construit un pont, il n’y a plus d’île, mais une presqu’île.

          Si le mariage est possible entre deux personnes de même sexes, alors, il n’y a plus de mariage en tant que tel. Quand je dis que le mariage homosexuel ridiculise le mariage, je devrais dire : le mariage homosexuel tue le mariage.

          C’est ce que voulait Big Brother, non ?


        • pjf971 1er août 2012 12:27

          @JMTLG
          Entièrement d’accord !
          Les humains ne sont pas des lapins...


        • EricB 6 août 2012 08:18

          « - Ouais, ouais, et j’ai aussi un p’tit copain... Mais j’chais pas avec lequel des deux je me marierai quand je s’rai grand...

          Vous voyez le tableau ! »

          Plus encore que le tableau, ce qui crève l’écran, c’est votre parfaite stupidité, Schweizer.


        • fromageplus 1er août 2012 10:08

          « Il y a un moment où il faut savoir se détacher de son éducation religieuse et aborder la question sous un angle logique. »


          Fort bien, abordons la question sous son angle logique et demandons-nous pourquoi notre civilisation a engendré le modèle père-mère-enfant, contre d’autres modèles existant ailleurs ou auparavant. Il y a des civilisations où la famille est constituée de co-épouses, des civilisations où les enfants d’un couple sont élevés par d’autres personnes que les parents, etc. Les modèles sont très nombreux. Le modèle judéo-chrétien a opté pour la logique suivante : la meilleure place d’un enfant est au milieu de ses géniteurs naturels, lesquels forment un couple stable soudé à vie, qui s’est choisi l’un l’autre librement, et instaurant un flux de filiation extrêmement clair qui projette l’individu dans une génération historique cohérente et lisible (parents, grands-parents, oncles, cousins, aïeux,...). Dans ce modèle, pas de confusion. Les géniteurs sont tout pour l’enfant : ses parents légaux, ses éducateurs, ses protecteurs ; et les enfants sont les héritiers légitimes à part entière. On ne dissout pas les fonctions.

          Dès que l’on sort de ce modèle, on fait entrer les exceptions les plus marginales (l’adoption) dans le champ de la règle générale. Les mères porteuses, par exemple, opèrent la dissociation de la matrice et de la maternité, ce qui crée de la confusion sur la filiation : comment un enfant peut-il naître de deux femmes et d’un homme ? La réponse judéo-chrétienne est la suivante : ne nous engageons pas dans la confusion, et privilégions toujours les choses claires et logiques. Un enfant naît de la rencontre du principe mâle et du principe femelle, donc d’un homme et d’une femme, point.

          Pour bien grandir, un enfant n’a pas seulement besoin d’amour : il a surtout besoin de sécurité, et ce besoin de sécurité est encore plus grand quand il s’agit d’un enfant adopté. La sécurité, ce n’est pas seulement une sécurité matérielle, c’est avant tout une sécurité psychique, identitaire. Bien sûr qu’un couple homo est capable matériellement d’élever un enfant. Mais est-ce que ce modèle répond à ce que nous voulons de mieux pour un enfant ? Ma réponse est non. L’amoooûûûûr n’a rien à voir là-dedans ! C’est une question de sens et de vérité.

          Pour ajouter un mot sur l’adoption, je souhaite bon courage aux couples homosexuels qui souhaitent adopter un enfant. Pour les couples hétérosexuels, c’est déjà l’enfer. Non seulement les listes d’attente deviennent interminables (aujourd’hui on est plus proche de délais comme 6, 7 ou 8 ans et il y a de moins en moins d’enfant adoptables internationalement), mais en plus ce sont les pays d’origine des enfants qui fixent leurs conditions. Déjà aujourd’hui, si vous êtes célibataire ou si vous êtes un couple non marié, vous voyez de nombreuses portes se fermer devant vous à cause des clauses établies par les pays. Comment fera un couple homosexuel pour adopter ? Ils vont galérer comme tout le monde, et même bien davantage. Je doute que les pays du Tiers-Monde, de culture traditionnelle, soient nombreux à accepter de poser comme condition « parents homosexuels acceptés ».

          Adopter un petit français ? Avec 220.000 avortements par an et très très peu de naissances sous X, les enfants adoptables français sont très peu nombreux et les délais d’attente sont interminables. Quelle solution ? Les mères porteuses ? Donc la location d’utérus et la marchandisation du corps des femmes-pondeuses délocalisées en Inde ? Il est beau, l’amour ; il est beau l’altruisme ; il est beau le progrès.

          Ne soyons pas naïfs et regardons les questions éthiques en face.

          • oncle archibald 1er août 2012 10:26

            " Pensez-vous qu’il vaille mieux être élevé par un père et /ou une mère qui vous battent et /ou abusent de vous. Dans ses situations, nous connaissons quels sont les dégâts psychologiques.« 

            Ca c’est l’argument massue !! Celui qui tue !! Qui présuppose que les couples homosexuels sont incapables de battre ou d’abuser leurs enfants, et qu’un enfant élevé dans un tel couple ne risque aucun »dégât psychologique". 

            Ainsi le couple homosexuel, cette petite merveille d’équilibre, de bonté , de sagesse, va être donné en exemple à toute la population... Prenez en de la graine parents biologiques à la con qui faites des enfants par hasard un soir ou vous etes bourrés ou bien juste pour jouer à la poupée .. Nous les homos, nous savons ce que nous faisons, nous vous valons cent fois, lorsque nous adoptons un enfant c’est en étant sur que notre couple est solide que notre compagnon ou notre compagne est parfait, n’élèvera jamais sa main sur lui, ne lui touchera pas le zizi, etc etc .. .. 

            Nous allons adopter vos enfants battus .. violés .. heureusement nous sommes là pour relever cette société en pleine décadence !

            Pauvres ânes qui avalent ces couleuvres prémachées par le lobby très puissant des LBGT traduisez Lesbiennes, Gays et Transsexuels ... Et salopards qui sachant très bien ce qu’ils font essayent de propager ces idées de merde.

            • JMTLG 1er août 2012 10:34

              Et si simplement les couples homosexuels n’étaient ni meilleurs, ni pire que les couples hétérosexuels ?

              Oui, les couples homosexuels ne se considèrent pas comme supérieurs aux couples hétéros, et n’ont à ce que je sache jamais prétendu ceci ou même souhaité qu’on ne le pense.

              La seule chose, au sujet du mariage et de l’adoption, que les homos souhaitent c’est d’être... Comme tout le monde.

              Inutile d’être aussi agressif, insultant et ordurier dans vos propos voyons...


            • oncle archibald 1er août 2012 11:45

              @ JMTLG : Ce qui me hérisse c’est cette argumentation fausse cent fois présentée pour justifier l’adoption par des couples homosexuels : Il vaut mieux un couple homosexuel gentil que des parents biologiques méchants, ivrognes, tabassant et violant leurs enfants ...


              Si c’est vrai dans l’absolu, tout autant qu’il vaut mieux etre riche et bien portant que pauvre et malade, argumenter la dessus pour justifier l’adoption par des homosexuels c’est présupposer que les couples homosexuels ne peuvent être ni violents, ni alcooliques, ni pervers, ce qui est parfaitement faux ... 

              Au mieux comme vous le dites vous même ils ne seront ni meilleurs, ni pire que les couples hétérosexuels. L’argument suprême, l’argument imparable pour justifier l’adoption par des homosexuels ne vaut donc pas un clou, alors que tout le milieu LGBT repris en coeur par les médias bêeelantes en fait un argument massue ...

              Ca me hérisse le poil parce que c’est un mensonge de première grandeur.

              Vous dites que la seule chose, au sujet du mariage et de l’adoption, que les homos souhaitent c’est d’être... « comme tout le monde » ... mais regardez donc la réalité en face : ils ne sont pas comme « tout le monde », et c’est heureux que « tout le monde » ne soit pas comme eux, le problème de la surpopulation mondiale serait vite réglé et si leurs parents avaient été comme eux ils ne seraient pas la pour en parler !

              Après avoir revendiqué le droit à vivre sereinement leur différence, ce que je comprends, accepte et soutiens lorsqu’il s’agit de ne pas discriminer une personne enraison de ses préférences sexuelles, les LGBT prétendent maintenant être « comme tout le monde » et c’est une escroquerie morale de plus que l’on veut nous faire accepter ...

              D’un naturel profondément pacifique, passant mon temps à essayer de huiler les rouages qui grincent et les engrenages qui coincent, je deviens effectivement agressif face au mensonge ...


            • EricB 10 août 2012 11:33

              Ca me hérisse le poil parce que c’est un mensonge de première grandeur.

              Ah, Archibald, qu’on aimerait que vous eussiez le poil également hérissé par les « mensonges de premiere grandeur » véhiculés sans vergogne par les anti mariage homo. Du genre : le mariage homo va détruire l’institution du mariage... va detruire la cohésion sociale.... est une menace pour le futur de l’humanité (entendez par là, menace d’extinction de l’espèce humaine), et j’en passe un sacré paquet d’autres.....


            • xbrossard 1er août 2012 10:48

              Pour rappel :
              Le mariage est défini traditionnellement comme l’« union légitime d’un homme et d’une femme« 

              donc, le but étant à l’origine la prolongation de la vie au travers des enfants, je ne voit pas le rapport avec le mariage homo...
              Que les homos aient les mêmes droits en terme financier, héritage, etc...cela va de soit puisque tout ces droits ne sont pas liés à leur orientation sexuelle, mais concernant le fait d’appeler cette liaison »mariage", c’est comme si on voulait changer la définition du terme

              tiens par exemple, j’ai envie que les tables s’appellent désormais des chaises, puisque après tout on peut s’asseoir dessus...est-ce une bonne idée ? en quoi est-ce un problème de vouloir différencier 2 choses différentes ? Pourquoi vouloir absolument utiliser le même terme pour nommer 2 types de relations différentes ?





              • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 1er août 2012 10:49

                Parmi les « 60 engagements pour la France » de François Hollande, l’engagement 31 est consacré à l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels. Avec cet engagement, François Hollande réaffirme sa volonté de lutter contre l’homophobie et d’assurer l’égalité des personnes LGBT (lesbiennes, gays, bis et trans).

                Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, a réaffirmé, dans un communiqué de presse du 29 juin 2012, que « le droit au mariage et à l’adoption pour tous sera institué et les outils de lutte contre les discriminations seront renforcés. Toutes les administration de l’Etat, les autorités administratives indépendantes, les fonctionnaires et en particulier les enseignants, seront sensibilisés sur cet objectif d’égalité et de lutte contre tous les préjugés homophobes qui font le lit d’une violence et d’un exclusion qui font le lit d’une violence et d’une exclusion qui ne sont pas tolérables. »

                Le gouvernement a inscrit à son programme de travail des prochain mois la mise en oeuvre de cet engagement, comme l’a confirmé Christiane Taubira, ministre de la Justice, lors sa récente intervention devant la Commission des lois de l’Assemblée nationale.

                Le droit au mariage et à l’adoption sera donc ouvert aux couples de même sexe au premier semestre 2013. C’est une question d’égalité.

                 


                • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 1er août 2012 11:49

                  Effectivement, en l’état actuel de la législation française, les homosexuels sont sont pas égaux face aux hétérosexuels. C’est la raison pour laquelle la législation sera modifiée dans les prochains mois à venir.

                  Je n’ai jamais entendu quelqu’un se faire insulter d’hétérosexuel ! Par contre, les insultes, les inégalités, les violences à l’encontre des personnes LGBT existent ! Et vous avez raison, elles sont sanctionnées par la loi, au même titre que l’antisémitisme ou le racisme. Ca vous choque ?

                   


                • fromageplus 1er août 2012 13:15

                  Giuseppe,


                  Avez-vous déjà entendu parler du mot « breeder » en usage aux Etats-Unis ? C’est par ce doux nom que la communauté homo traite les hétéros. Mais c’est taquin, n’est-ce pas ? Ce n’est pas de l’hétérophobie du tout du tout. Se faire traiter d’ « éleveur », au sens le plus agricole du terme, c’est gentillet, non ? C’est un peu comme ces gens qui parlent des « bétaillères à cathos » pour se moquer des familles BCBG qui vont à la messe le dimanche. C’est une expression amicale, pleine de respect, ha ha ha, on plaisante bien entendu, ha ha ha, ce n’est évidemment pas méchant du tout de parler de bétaillère.

                  Merci de vous renseigner avant de dire des âneries sur les « phobies » des uns ou des autres.

                • Soi même Soi même 1er août 2012 14:14

                  Comme cela est étrange cette proposition de loi sur le mariage homosexuelle, comme si cela était plus important que tous les lois qui ont été adopter en 5 ans sur la restriction des libertés humaines et là on nous présentes cela comme une avancer capitale, alors que ce m’est qu’une histoire de lobby et en aucun cas le souhait de la majorité des Français.


                • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 1er août 2012 14:39

                  @fromageplus

                  Non je ne connais pas ce mot car je vis en France. Nous ne sommes pas aux Etats-Unis !

                  Et je vois où vous voulez en venir. Je vais vous surprendre : Je suis gay et catholique pratiquant ! Et ne faites pas croire que tous les gays qui sont favorables à l’ouverture du mariage et à l’adoption pour les couples de même sexe veulent absolument « casser du curé » !


                • Romain Desbois 1er août 2012 15:10

                  Yacine vos valeurs ne sont pas supérieures des miennes. Que vous soyez musulman et attendiez le mariage pour copuler , c’est le plus strict de vos droits. Personne ne vous oblige à faire autrement et je ne vous jugerais pas décadent pour autant.

                  Mais ce que je n’admets pas c’est que vous vouliez imposer vos caleurs aux autres.


                • fromageplus 1er août 2012 16:13

                  Giuseppe,


                  Eh non ! Nous ne sommes pas aux Etats-Unis ! Néanmoins, je vais vous apprendre un truc complètement dingue : nous disposons d’un réseau de communication très perfectionné qui permet de s’informer en temps réel sur ce qui se passe dans le monde entier, notamment aux Etats-Unis ! Et ça tombe bien, les Etats-Unis étant en ce moment les précurseurs de tout ce qui se passe dans le monde, pour le meilleur et pour le pire, il est essentiel de comprendre ce qui s’y passe pour mieux comprendre notre environnement plus proche. Donc je m’intéresse à la culture américaine, en sus de la mienne, pour ne pas rester le spectateur passif et béat de l’actualité. Ce qui semble utile, puisque je vous apprend des choses sur les rapports pacifiques et exemplaires entre communautés.


                  Oh, vous êtes gay et catholique. Vous faites ce que vous voulez de votre vie et de votre conscience. Ce qui m’étonne, ce n’est pas que vous le soyez, mais que, sachant cela, vous soyez un militant LGBT. Je peux comprendre que vous soyez « chrétien » de façon très générale (le refrain sur le pardon, l’amour du prochain, etc.), mais que vous affirmiez votre fidélité au Pape simultanément au rejet de ses préconisations est, en effet, étonnant - dans la mesure où l’on s’étonne encore des incohérences intellectuelles des gens. Mais comme de toute façon cette cohérence n’a plus la moindre importance de nos jours, je ne lève qu’un sourcil sur deux, pour être poli et faire semblant de croire de vous avez des choses incroyables et novatrices à m’apprendre. On croise bien des militants socialistes qui détournent la carte scolaire pour envoyer leurs enfants dans des écoles privées catholiques, vous savez.


                • fromageplus 1er août 2012 10:55

                  La rhétorique du « comme tout le monde » est particulièrement biaisée.


                  Un individu, qu’il soit homosexuel ou hétérosexuel, est effectivement « comme tout le monde ».
                  (« If you prick us, do we not bleed ? If you tickle us, do we not laugh ? If you poison us, do we not die ?  »)
                  Les individus, qu’ils soient homosexuels ou non, ont le droit de vote, de propriété, d’accès à un métier, etc. En ce sens, en regard de la loi, ils sont en effet « comme tout le monde ».

                  Il n’échappera à personne que les choix de vie nous rendent différents, à commencer par la biologie. Un couple hétérosexuel se trouve presque inévitablement confronté à des questions que ne se pose pas un couple homosexuel, et vice-versa. Je doute qu’un couple d’hommes ou un couple de femmes s’interroge sur la contraception, par exemple, alors que c’est une question centrale chez le couple homme-femme qui représente statistiquement l’immense majorité des couples. Le « comme tout le monde » devient beaucoup moins pertinent quand on met le nez dans le concret.

                  Un couple homme-femme peut se retrouver confronté à une grossesse non-désirée, où la vie surgit inopinément, indépendamment de tout « désir d’enfant ». Au contraire, un couple homme-homme ne peut concevoir l’arrivée d’un enfant que par l’unique condition de son désir. Le fonctionnement n’a donc rien à voir avec le « comme tout le monde ».

                  Merci de ne pas employer des expressions-slogans en espérant que la pirouette épargnera toute réflexion critique.

                  • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 1er août 2012 11:01

                    Vous pouvez avoir une réflexion critique. La liberté d’expression reste primordiale dans notre pays.

                    En ce qui concerne mon commentaire, il ne fait que préciser que cette réforme verra bien le jour. Et c’est au nom de l’égalité ! « Liberté, égalité, fraternité », ça vous dit quelque chose ?

                     

                     


                  • oncle archibald 1er août 2012 12:03

                    @ Guiseppe di Bella : « Vous pouvez avoir une réflexion critique. La liberté d’expression reste primordiale dans notre pays ».... merci de condescendre à écouter l’argumentation de ceux qui ne pensent poas comme vous ..

                    « cette réforme verra bien le jour au nom de l’égalité ! »Liberté, égalité, fraternité« , ça vous dit quelque chose ? » Vous omettez le principal ... Les hommes naissent libres et égaux ... en droit ! 


                    Ils ne naissent pas égaux physiquement, il y a des grands et des petits, il y en a qui sont dotés du bon compte de chromosomes et d’autres qui naissent trisomiques ... Ils ne sont pas égaux en fait ! Et s’il est extrêmement important de ne pas « stigmatiser » les homosexuels en raison de leurs particularités sexuelles, au nom de l’égalité que vous invoquez, ça n’en fait pas pour autant des couples féconds. Je partage totalement l’avis de « Fromageplus ». 


                    Avoir un enfant n’est pas « un droit » et il y a en ce domaine tout particulièrement une inégalité de fait ... des couples hétérosexuels n’arrivent pas à procréer, d’autres ont été confrontés à un défaut de contraception et se retrouvent avec des enfants qu’ils ne souhaitaient pas, ce sont les hasards de la vie ... En revanche qu’un couple homosexuel ne soit pas fécond ne doit rien au hasard.




                  • L’Ankou 1er août 2012 13:02

                    Justement, Oncle Archie... Vous avez bien, un joli triangle :

                    - d’un côté le fait physiologique : la zigounette et le piloupilou et les conscéquences de leur rapprochement sur les courbes démographiques.
                    - d’un autre, les fictions juridiques, c’est à dire une institution qui n’est pas le couple, mais qui est la fiction juridique du couple, et qui porte des consécquences matrimoniales et patrimoniales, avec des incidences sur les droits des époux, les droits des enfants qui naissent dans ce couple (l’adoption étant aussi une fiction juridique de naissance), les droits des créanciers de l’un des époux sur le patrimoine de l’autre, les modalités de transmission du nom et du patrimoine, les questions d’héritage...
                    - le troisième côté étant la science et ses progrès, avec des possibilités toujours nouvelles de procréation, qui peuvent régler des problèmes de stérilité dans le couple, pallier certaines défaillances, surmonter des impossibilités naturelles, contrevenir aux « lois » naturelles pour satifsaire les désirs d’un couple privé de descendance.

                    Vous vous fondez sur le premier côté pour régenter les deux autres, qui se passeront très bien de votre psychorigidité : le mariage et l’adoption sont déjà des fictions « contre nature », qui, depuis longtemps, légitiment des bâtards ou des naissances hors mariage, dans l’intérêt des enfants et pour la satisfaction de la paix publique. La science, quant à elle, réalise aussi des fictions inimaginables il y a peu, et autorisent à dépasser certaines impossibilités d’hier (voler, aller dans l’espace, procréer alors qu’on est stérile ou, à l’inverse, prendre du plaisir sans procréer, guérir de maladies jadis incurables, changer de sexe, etc.)

                    Le coït hétérosexuel qui vous fascine tant s’en trouve relégué à l’une des modalités possibles pour prendre et donner du plaisir, comme c’est une des modalités parmi d’autres d’avoir une descendance, sans présager d’ailleurs de la façon dont on l’assume. C’est un truc bien agréable, à savourer pleinement, mais qui peut rester dans le secret de l’alcôve, protégé comme un moment privé et intime, sans devoir impérativement polluer des choix globaux de société. Ce côté du triangle s’avère effectivement détachable du reste, et peut laisser les fictions juridiques et les progrès scientifiques rendre possible ce qui est agréable et apporte du bonheur à des couples différents ou non de votre propre modèle.


                  • oncle archibald 1er août 2012 14:58

                    " rendre possible ce qui est agréable et apporte du bonheur à des couples différents ou non de votre propre modèle« ... deux observations qui me paraissent importantes :

                    1/ Vous croyez que l’on a attendu le XXI eme siècle et la médiatisation de l’homosexualité pour prendre du plaisir sans procréer ?? Vous croyez cela réservé aux homos ?? De tous temps les hommes et les femmes sont arrivés, moins facilement qu’aujourd’hui certes, à prendre du plaisir sans procréer ...

                    2/ l’enfant dioit pouvoir etre adopté par des couples homosexuels pour leur »apporter du bonheur« ... Mais cet objectif est purement égoïste ... un enfant ça n’est pas une »game boy", un jouet pour distraire ses parents et éventuellement leur eviter de s’emmerder trop dans leurs vieux jours !! 

                  • L’Ankou 2 août 2012 18:51

                    « 1/ Vous croyez que l’on a attendu le XXI eme siècle et la médiatisation de l’homosexualité pour prendre du plaisir sans procréer ?? Vous croyez cela réservé aux homos ?? De tous temps les hommes et les femmes sont arrivés, moins facilement qu’aujourd’hui certes, à prendre du plaisir sans procréer ... »

                    Non, on n’a pas attendu le 21ème siècle, mais le vingtième siècle. Et encore, sa deuxième moitié. C’est dire si le phénomène est récent. Bien sûr, il existe des vestiges paléolithiques de godemichets, mais la possibilité d’un coït épanouissant de plaisir et dépourvu du risque de procréer ne date que de la démocratisation de la capote, de la pilule, du stérilet, et autres moyens de contraception. Preuve que le phénomène n’est pas si ancien : les vociférations écclésiastiques contre ces pratiques portent encore leurs fâcheux échos.

                    « 2/ l’enfant dioit pouvoir etre adopté par des couples homosexuels pour leur « apporter du bonheur » ... Mais cet objectif est purement égoïste ... un enfant ça n’est pas une « game boy », un jouet pour distraire ses parents et éventuellement leur eviter de s’emmerder trop dans leurs vieux jours !! »

                    Déjà, je ne vois pas ce qu’il y a d’égoïste à s’occuper d’un enfant jusqu’à son émancipation, sans d’ailleurs cesser de s’inquiéter pour lui après. C’est une charge, une responsabilité, des contraintes, des corvées, des contrariétés sans fin. On y est confronté en tant que parent, quel que soit son propre sexe. Je ne vois pas ce que le sexe de l’autre parent et les éventuelles similitudes avec le sien propre pourrait y changer.

                    Ensuite, effectivement, malgré toutes ces contrariétés, assumer l’éducation d’un enfant peut apporter bonheur, fierté, satisfactions, estime des autres et estime de soi. Là encore, c’est valable quelque soit le sexe du parent, et indépendent du sexe de l’autre.

                    Admettons même qu’il y ait un picogramme d’égoïsme dans ce choix et qu’il soit condamnable de ce fait, que faites-vous pour garantir que ce picogramme sera également proscrit du choix de procréer chez les couples hétérosexuels ?

                    Il me semble bien que le choix de faire face à ses responsabilités et d’en ressentir, dans la durée, une juste fierté et un plaisir mérité est d’autant plus fort et respectable qu’il s’agit d’une volonté consciente et réfléchie, et non d’un accident. Il me semble bien par conséquent, que tout ce qu’apporte l’hétérosexualité c’est justement le risque d’une conception accidentelle ! L’aveu cruel, fait à un enfant, qu’il n’était pas vraiment attendu ni désiré et qu’il est arrivé un peu accidentellement est le privilège exclusif des hétérosexuels, hélas pour l’enfant.

                    Bien sûr qu’un enfant n’est pas une gameboy, ni un gadget, pas plus qu’un cadeau gratuit qui nous tombe dessus au hasard de l’ouverture d’une pochette surprise. Mais osez seulement prétendre que l’hétérosexualité des parents représente une garantie qu’ils ne concevront pas par tocade ! Si vous êtes incapables de le garantir pour ceux-là, de quoi vous mêlez-vous de l’empêcher à tout prix pour des homosexuels ? Au nom de quel moralisme tyranique et rétrograde ? Par suite de quels préjugés imbéciles sur leur capacités d’aimer et d’assurer des responsabilités ?

                    Revenons à des réalités concrètes : pour la plupart des espèces animales, le plaisir est le moteur de la reproduction, et d’assouvir ses pulsions sexuelles apporte jouissance. Au nom de quelle divinité imbécile et qui renierait les rouages mêmes de sa création, voudriez vous imposer que la conception se fasse sans plaisir, sans joie, par pur devoir, par sens des responsabilités, et sans ces délicieux plaisirs ludiques ? Oui, il y a probablementt une dose d’égoïsme à se doter d’une descendance. C’est probablement pour ça que l’espèce ne s’est pas éteinte. Et ce n’est pas cet égoïsme qui fait nécessairement de mauvais parents. Quel que soit leur sexe et leurs préférences.

                  • EricB 4 août 2012 00:54

                    Merci l’Ankou pour cet excellent post.


                  • oncle archibald 4 août 2012 12:06

                    " Il me semble bien par conséquent, que tout ce qu’apporte l’hétérosexualité c’est justement le risque d’une conception accidentelle ! L’aveu cruel, fait à un enfant, qu’il n’était pas vraiment attendu ni désiré et qu’il est arrivé un peu accidentellement est le privilège exclusif des hétérosexuels, hélas pour l’enfant.« 

                    Mais que c’est sot ce que je viens de lire là !!! Ca voudrait dire que pour qu’un enfant soit heureux il faudrait qu’il ait été programmé ! Mais pauvre contributeur savez vous seulement si vous même avez été »programmé« ... Le risque d’une conception accidentelle !! Je crois rêver !! MAis c’est un risque merveilleux ... Un des enfants de ma fille est »un accident de stérilet« .. Est-il (est-elle en l’occurrence) moins aimé (e) que les précedents ??? Un enfant non »programmé« devrait être rejeté pourquoi pas maltraité tant qu’on y est, de ce seul fait ??

                    Je vois d’ici la »programmation«  : entre en 2009 on achète la maison, en 2010 on change la voiture pour une plus grande, en 2011 on achète le berceau et on s’y met sérieusement et ?? et ??? ... pouet-pouet-pouet .. Malheur, ça ne marche pas, la colle ne prend pas ... Malheur on s’est engueulé et à la mode d’aujourd’hui à la première engueulade on casse tout et on divorce .. 

                    Je vous plains du fonds du coeur de penser ce que vous avez écrit ... La vie comporte heureusement une part de hasard considérable. Vouloir le nier c’est faire fi de ce qu’est la vie même, la rencontre hasardeuse d’un spermatozoïde et d’un ovule .. 

                    Je fais partie de ceux qui étaient étudiants avant 1968 et des mariages »forcés« par l’arrivée d’un bébé pas tellement »fait exprès« il y en avait à la pelle et avec le recul vous pouvez faire des statistiques : ces couples »de hasard« ont marché ni plus ni moins bien que ceux qui ont fait l’objet d’une »planification« et les enfants issus de ces unions ont été aimés au moins autant que ceux d’aujourd’hui .. 

                    On n’invente pas le monde parce qu’on est au XXIeme siècle .. La vie, l’amour la mort sont et resteront je l’espère les grands mystères de .. la vie tout simplement ... Ma grand mère à chaque premier de l’an disait en levant son verre : »et que l’an prochain nous soyons un de plus et pas un de moins" .. C’est la mort qui apporte le malheur, pas la vie !

                  • EricB 4 août 2012 17:22

                    La mort n’apporte en rien le malheur, elle fait partie du cycle de vie, point.


                  • oncle archibald 4 août 2012 18:24

                    Avez vous eu dans votre famille ou votre entourage un beau frère qui plante sa voiture, se tuant et tuant deux de ses enfants .. Avez vous vu un enterrement avec un grand cercueil au milieu et un petit de chaque coté ? Peut être penseriez vous que la mort peut apporter du malheur et que les réunions de famille pour un baptême sont plus joyeuses que celles pour un enterrement ... C’est ce que voulait dire ma grand mère et que je partage totalement ...


                  • EricB 4 août 2012 19:27

                    Ben oui, les accidents de voiture c’est ce qui arrive quand l’homme se met à conduire « des choses pas naturelles »... Le malheur ne vient pas de la mort, il vient de ce que nous nous projetons toujours dans un futur qui nous parait garanti, et quand elle survient, tous nos plans (pour nous-mêmes ou pour les autres) tombent à l’eau. Mais c’est ainsi, tôt ou tard, la mort est là, « naturelle » ou pas....


                  • fromageplus 1er août 2012 11:11

                    Giuseppe Di Bella,


                    Comment justifiez-vous alors que cette réforme puisse avoir lieu dans des pays qui n’ont pas l’usage de la devise « Liberté Egalité Fraternité » (c’est à dire 99,9 % des pays du monde), et même qui sont des monarchies comme la Norvège, la Suède ou les Pays-Bas ?

                    • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 1er août 2012 11:24

                      Faut-il avoir comme devise « Liberté, Egalité, Fraternité » pour que l’égalité pour toutes et tous soit mise en oeuvre au niveau législatif ? Je ne le pense pas. Vous oubliez également l’Espagne, pays ultra-catholique, et la Belgique qui ont également ouvert le droit au mariage et à l’adoption pour les couples de même sexe. Ce sont également des monarchies. La monarchie n’est pas incompatible avec la démocratie...

                      Et ces pays existent toujours, non ? Il en sera de même pour la France. Elle continuera d’exister.


                    • oncle archibald 1er août 2012 12:14

                      La France existait aussi lorsqu’on y appliquait la peine de mort, qui était une horreur et que beaucoup pourtant aimeraient voir revenir dans le code pénal ... Drôle d’argument que vous avancez là ..... Allons jusqu’au bout : vous souhaitez un référendum sur ces questions ?


                    • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 1er août 2012 12:52

                      Le mariage et l’adoption par des couples du même sexe n’est pas un sujet qui ne concerne pas la Constitution (arrêt du Conseil Constitutionnel du 28 janvier 2011). Il n’y a donc pas lieu de procéder à un référendum. C’est un sujet dont seul le législateur est compétent.

                       


                    • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 1er août 2012 12:55

                      Erreur de formulation de mon commentaire précédent :

                      Le mariage et l’adoption par des couples du même sexe n’est pas un sujet qui concerne la Constitution (arrêt du Conseil Constitutionnel du 28 janvier 2011). Il n’y a donc pas lieu de procéder à un référendum. C’est un sujet dont seul le législateur est compétent.

                       


                    • oncle archibald 1er août 2012 14:43

                      D’ou tenez vous que seuls les problèmes qui touchent à la constitution dussent etre soumis à réferendum ou au vote du congrès ???


                    • oncle archibald 1er août 2012 14:44

                      Et « liberté-égalité-fraternité » c’est incompatible avec un referendum ou bien c’est juste quand ça vous arrange ?


                    • EricB 4 août 2012 19:57

                      http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_en_France

                      "

                      Quant à l’étendue limitée de leur domaine
                      En théorie, un grand sujet de société tel l’abolition de la peine de mort ne rentrerait toujours pas dans le domaine du référendum législatif. Pourtant, constitutionnalisée en 2007 par la voie parlementaire, l’abolition aurait pu l’être par le référendum constituant
                      Le domaine législatif - Déjà fortement borné par l’article 34, le domaine législatif se voit, dans l’article 11, réservé à des questions limitativement énumérées (cf. supra), dont sont excluent, par exemple, les questions de société. À l’origine il était prévu de viser plus largement les questions fondamentales de la vie de la nationN 36."

                    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 1er août 2012 11:18

                      JUVÉNAL (vers 55/vers 140), auteur satirique latin, Satires, II Les hypocrites, 134-136 : « un ami se marie [nubit] avec son fiancé dans l’intimité. Qu’il nous soit donné de vivre un peu, ces choses se feront au grand jour, publiées à l’état-civil. » [Il aura fallu attendre le tournant du XXIe siècle]


                      « Le premier qui ait introduit le mot « Urning » dans la langue fut [Karl Heinrich] Ulrichs, qui, en 1864, se posa, sous le pseudonyme de Numa Numantius, en défenseur du bon droit des hommes qui se sentent plus fortement attirés vers l’homme que vers la femme. Dans son zèle à défendre cette cause, qui était un peu la sienne (car lui-même avait une nature uraniste) il alla jusqu’à désirer la sanction légale et ecclésiastique du mariage et du commerce sexuel entre hommes ! »

                      Dr A. Alétrino, « La Situation sociale de l’Uraniste », 1901. [Cf DFHM]


                      Vers le 20 avril 1866 : le Journal ... des frères Edmond et Jules de Goncourt rapporte « Un joli mot entendu : « On se marie beaucoup, cette année … surtout les hommes ! » »


                      Heinrich Marx, Urnings Liebe, 1875 : demande l’institution du mariage légal de l’uraniste avec l’homme de son choix ; affirme que ce genre de mariage existe déjà en Albanie.


                      Toute inégalité, toute différence de traitement, n’est pas une discrimination, ni une injustice, contrairement à ce que nous assène quotidiennement la démagogie égalitariste, comme si le principe de l’égalité des droits devait effacer toute différence concrète. L’égalité des droits des citoyens, libres individus, les uns par rapport aux autres, n’entraîne pas plus l’égalité juridique des couples homo et des couples hétéro, qu’elle n’entraîne l’égalité juridique entre les associations loi de 1901, les S.A.R.L. et les S.C.I., ou encore l’égalité juridique des associations cultuelles et des syndicats. En d’autres termes, l’égalité des droits des citoyens français (article 1er de la Constitution) n’est pas l’égalité des droits conférés par des situations différentes (situations créées par des engagements personnels) ; cette distinction est devenue un principe constant de la jurisprudence du Conseil constitutionnel. L’égalité formelle des droits de l’individu (l’homme, le citoyen) n’implique donc ni l’identité des situations concrètes, ni celle des diverses institutions contractuelles. Gommer les termes « père et mère » dans le Code civil, les remplacer par « parents », (proposition de loi des Verts, Ppl n° 1650), nous rapprocherait davantage du cauchemar d’Orwell (1984) que de la société idéale. 


                       La dénaturation proposée de l’institution matrimoniale semble analogue à la démocratisation à la Meirieu de l’institution éducatrice, qui exige, sous couvert d’égalité absolue, que l’acte d’enseignement soit remplacé par la libre expression des uns et des autres, que les sciences dures disparaissent au profit d’une « culture commune », inconsistante mais (parce qu’inconsistante) apparemment accessible à tous ; que la démocratie, oublieuse de ses origines aristocratiques, prétende définir par des procédures démocratiques la culture de haut niveau dont elle est issue. Ni la culture, ni l’anthropologie ne sont cependant solubles dans la démocratie. L’acceptation du mariage pour les esclaves ou les infidèles, les unions mixtes ou interconfessionnelles, en faisant progresser l’égalité des droits, n’ont jamais dénaturé la notion de mariage ; ces réformes se firent au contraire dans le respect intellectuel du sens du mot mariage, sans vider l’institution de sa substance pour la soumettre à un a priori universaliste.


                      • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 1er août 2012 11:33

                        Je tiens à préciser que l’arrêt rendu par le Conseil Constitutionnel, le 28 janvier 2011, indique que la Constitution n’imposait pas d’ouvrir le mariage aux couples de même sexe mais qu’elle ne l’interdisait pas non plus : « Il n’appartient pas au Conseil constitutionnel de substituer son appréciation à celle du législateur ».

                         


                      • fromageplus 1er août 2012 11:45

                        Giuseppe Di Bella,


                        Eh bien je ne sais pas, vous aviez l’air de dire que cette devise était la seule garante du projet législatif dont nous causons. Bon. Soit.

                        Quant à l’Espagne, je vous assure qu’elle n’est pas l’ « ultracatholique » que l’opinion décrit. J’y ai vécu, je connais, merci. D’ailleurs c’est un pays tellement ultracatholique que, vous le dites vous-même, elle a légalisé l’adoption homoparentale. C’est complètement ultracatholique. A cette aune, la France est carrément dans l’hystérie-ultra-méga-gigacatholique.


                        • fcpgismo fcpgismo 1er août 2012 12:18

                          L’ Humanité met sa survie en danger pour le motif de démographie galopante et d’ économie irresponsable alors une population qui fait moins d’ enfants assure la survie de l’ espèce Humaine donc OUI au marige Gay de plus le pluralisme est bon pour toute société équilibré voir les sociétés racistes globalement néfaste pour l’ espèce. Le mariage des couples Homos garçon et filles est refusé par toutes les religions et pour ma part c’ est un signe de bonne santé de la société civile que de l’ accordé car la totalité des religions se servent de DIEU mais ne le servent pas . Le mariage Homosexuel remet en cause fondamentalement la civilisation Judéo Chrétienne, progressiste il y a deux mille ans ; et barbare aujourd’hui, et c’ est une autre étape qui va suivre l’ Humanité va peut être enfin s’ exprimer. Le mariage pour tous les couples adultes au sens du code civil de 1804 précède la révolution de l’ amour universel. L’ Homosexualité et l’ Hétérosexualité définit par des normes doivent disparaitre du vocabulaire et laisser la place à la liberté totale de choix tout au long de la vie en conformité avec les règles collectives.Seule une relation sexuelle et amoureuse entre adultes consentant peu importe le nombre est acceptable toute autre forme doit être définitivement proscrit ( ex pédophilie et zoophilie ...)


                          • Soi même Soi même 1er août 2012 12:26

                            La constitution a beau dos, Car derrière cette revendication du mariage homosexuelle, que se cache en réalité toute cette affaire, l’abdication pure est simple non pas d’un droit, mais bien l’émancipation de la procréation naturelle !
                            Sous couvert d’égalitarisme artificiel, on se retrouve devants bien une évidence physiologique, qui ne peut pas être contourner naturellement.
                            Il est impossible pour un couple de même sexe aussi bien pour deux hommes que pour deux femmes d’avoir une progéniture. Soit que l’on contourne le problème par la voie naturel, et l’on se retrouve forcement dans une autre problématique de la mère porteuse, donc le statu n’est pas véritablement reconnus en France, dans le cas de couple lesbiennes le recourt à un géniteur !
                            Cela si l’on veux respecté un temps soit peut le naturel, dans l’autre cas, on s’adresse en définitif à la science médical et à toute les techniques qui ont été mises aux points, en autres : la fécondation in vitro humaine, il y a très bon site de Jacques Testard sur toute cette recherche et une réflexion sur sa dérive.

                            http://jacques.testart.free.fr/index.php?category/liste_articles

                            • Interview France Culture, « A voix nue », par Sandrine Treiner :
                            1- Un naturaliste en herbe
                            2- Le père scientifique du premier bébé éprouvette français
                            3- De la grenouille à l’homme, l’eugénisme en question
                            4- Le meilleur des mondes : la marchandisation du vivant
                            5- L’engagement ou quand la science doit devenir citoyenne

                            avec toute les dérives inhérentes à cette recherche et ses fantasmes qui devient réalités !

                            la première grossesse masculine, Mr Lee Mingwei est le premier homme a faire l’expérience de la grossesse ,ceci est absolument choquant d’autant plus que biologiquement c’est les femmes qui donnent naissance ,et que les hommes ne le faisaient pas http://fr.shvoong.com/internet-and-technologies/114664-la-premi%C3%A8re-grossesse-masculine/

                            http://www.malepregnancy.com/

                            Des scientifiques anglais cherchent à créer du sperme féminin

                            http://fr.rian.ru/science/20080201/98152633.html

                            < Selon le quotidien, les femmes ne seront pas les seules à pouvoir tirer profit de cette découverte, qui pourrait également permettre aux hommes d’obtenir des spermatozoïdes à partir de leur moelle épinière.

                            Comme le font remarquer les biologistes, un enfant né d’un seul parent biologique a peu de chances de voir le jour, car les risques sont très élevés qu’il souffre de maladies héréditaires.>

                            Il faut être conscient que derrière cette revendication en apparence anodine, et l’arbre qui cache la forêt, et ouvre en réalité à tous autres choses qui est infiniment plus dangereux pour notre liberté, c’est une recherche qui avance masqué, et dont on va se retrouvé inévitablement devant le fait accomplit d’une recherche sur l’utérus artificiel !

                            http://www.scienceshumaines.com/l-uterus-artificiel_fr_5258.html

                            Mener une grossesse hors de son corps

                            <Pour celles qui veulent enfanter sans connaître les désagréments de la grossesse : varices, rétention d’eau … et surtout de l’accouchement, vous serez heureuse d’apprendre que l’utérus artificiel est pour bientôt. Une découverte qui pourrait permettre à des femmes stériles ou ayant subi une hystérectomie de connaître les joies de la maternité.>

                            http://www.linternaute.com/science/biologie/dossier/corps-high-tech/5.shtml

                            https://www.youtube.com/watch?v=r_nDqEznE7o

                            En réalité ce débat par ce projet de loi sur le mariage homosexuelle recouvre la plus grave dérive de notre société, je crois que nous devons être ferme sur un fait, le mariage et de tous les droits qui en découle ne sont pas adaptes à se cas de figure !

                            Il y a le pacs, et sans doute il doit être revisité pour intégré les enfants issus des ses engagement antérieurs en donnant les même droits et devoir parentaux qui découle du mariage hétérosexuelle ce qui est à mon avis le plus sage et en aucun cas dénigré le mariage même si pour certain c’est ce n’est plus qu’une formalité vider de tous sont sens, il en demeure néanmoins qui est le fondement qui compose une nation et à se titre il ne doit mis être affadie ni dénaturé par une proposition électoraliste et un effet de mode qui se fonde sur aucune légitimité constitutionnelle !

                             


                            • Soi même Soi même 1er août 2012 12:30

                              Il y a aussi une réflexion juridique,

                              L’homme-masque.
                              Sur la dimension anthropologique du droit.
                              Gilles Lhuilier

                              http://methodos.revues.org/125

                            • fcpgismo fcpgismo 1er août 2012 12:26

                              L’ argument stupide de non fécondité du couple Homosexuel est éculé la technique de procréation médicalement assisté va remédier à cet état de fait seulement conjoncturel ( en attendant on s’ entend très bien aves nos amies pour y remédier ) à l’ échelle de l’ espèce Humaine dans un futur pas si lointain cette question ne se posera même plus le couple Homosexuel garçon ou fille ou trans deviendra fécond mais avec une règle absolu le contrôle des naissances et une démographie durable.


                              • Soi même Soi même 1er août 2012 12:58

                                @ fcpgismo, merci pour l’apologie du totalitarisme orwellien décrit dans le roman 1984

                                http://encyclo.voila.fr/wiki/1984_%28roman%29

                                et pour le serment de Georgia Guidestones qui veut une démographie durable.

                                Dix commandements sont gravés sur les deux faces de 4 pierres érigées verticalement. Ils sont écrits en 8 langues différentes : l’anglais, le russe, l’hébreu, l’arabe, l’hindi, le chinois (mandarin), l’espagnol (castillan) et le swahili.

                                1. Maintenez l’humanité en dessous de 500 000 000 individus en perpétuel équilibre avec la nature.2. Guidez la reproduction intelligemment en améliorant la forme physique et la diversité.3. Unissez l’humanité avec une nouvelle langue mondiale.4. Traitez de la passion, de la foi, de la tradition et de toutes les autres choses avec modération.5. Protégez les personnes et les nations avec des lois et des tribunaux équitables.6. Laissez toutes les nations gérer leurs problèmes internes, et réglez les problèmes extra-nationaux devant un tribunal mondial.7. Évitez les lois et les fonctionnaires inutiles.8. Équilibrez les droits personnels et les devoirs sociaux.9. Faites primer la vérité, la beauté, l’amour en recherchant l’harmonie avec l’infini.10. Ne soyez pas un cancer sur la terre. Laissez de la place à la nature. Laissez de la place à la nature.

                                https://fr.wikipedia.org/wiki/Georgia_Guidestones

                                Et pour une discipline eugénisme qui ne va manqué de réapparaître légalement avec tous ses horreurs.

                                Le nouvel eugénisme : trier l’humanité dans l’œuf Les Usages du vivant, dir. G Le Dref, Ed Neotheque, Strasbourg, 2011.

                                http://www.ac-grenoble.fr/PhiloSophie/logphil/notions/vivant/esp_prof/synthese/eugen ism.htm

                                 


                              • Antoine Diederick 1er août 2012 14:04

                                fcpgismo

                                Je me trompe on bien vous êtes en plein exercice de cryptologie ?

                                Excusez-moi, mais vous m’amusez bien.

                                N’y-a-il pas moyen de dire les choses plus simplement ?

                                Amicalement.


                              • Leo Le Sage 2 août 2012 00:20

                                @Par fcpgismo (xxx.xxx.xxx.219) 1er août 12:26
                                Vous dites : "dans un futur pas si lointain cette question ne se posera même plus le couple Homosexuel garçon ou fille ou trans deviendra fécond mais avec une règle absolu le contrôle des naissances et une démographie durable."

                                 smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley

                                @Par Antoine Diederick (xxx.xxx.xxx.162) 1er août 14:04
                                Vous dites à fcpgismo : « Je me trompe on bien vous êtes en plein exercice de cryptologie ? »
                                 smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley

                                @Par Famine (xxx.xxx.xxx.149) 1er août 13:05
                                Vous dites à fcpgismo : « Vous êtes vraiment cintré »
                                 smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                                @Par stabilob0ss (xxx.xxx.xxx.133) 1er août 16:24
                                Vous dites à fcpgismo : « Mon dieu, appelez les secours....... »
                                 smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                                 

                                Explications :
                                Trois commentaires qui m’ont fait hurler de RIRE pendant quelques minutes.
                                Si si...
                                En allant aux toilettes je riais encore, pire, j’ai eu du mal à faire sortir le truc de mon anus pendant quelques secondes...
                                Non çà s’invente pas... smiley
                                [J’ai ri donc faut que je vous fasse rire aussi, du moins j’espère...]

                                Dis fcpgismo si tu me poses la question :
                                « C’est grave docteur ? »
                                Je te mentirais pas mais je te dirais qu’il faudra prévoir une hospitalisation pendant quelques mois.
                                C’est pour ton bien, ni vois rien de personnel.
                                Essayes d’éviter de te ridiculiser... smiley

                                 
                                Cordialement

                                Leo Le Sage
                                (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


                              • Romain Desbois 1er août 2012 12:34

                                Le seul critère qu’un état devrait s’imposer pour accepter le mariage civil (les religions font ce qu’elles veulent) c’est le consentement réel et éclairé des futurs mariés.

                                Le reste n’est que considération morale.

                                Mais je sais que certains ont la nostalgie du temps où les parents mariaient la fille au fils du voisin, sans divorce ni consentement possible. La bonne époque où tout ce qui était différent était massacré, banni, opprimé.

                                Ne pas vouloir un droit pour tous , c’est vouloir un privilège pour soi.


                                • Romain Desbois 1er août 2012 13:49

                                  Votre exemple sur la plaisanterie peut arriver dans le système actuel dans des familles très hétéros. Pas besoin de les marier pour que ca se fasse. (voir Outreau)

                                  Ne pas confondre mariage et sexualité.

                                  De plus un enfant adopté pourra en toute légalité se marié avec sa sœur biologique sans le savoir souvent. Est-ce que ce cas de figure remet en cause l’accouchement sous X, le don de sperme ou d’ovule, l’adoption ?

                                  Chaque couple vit sa sexualité comme il veut , comme il peut et l’Etat n’a pas à s’en mêler.


                                • Romain Desbois 1er août 2012 13:52

                                  pardon je rectifie Outreau c’est du viol incestueux, rien à voir avec le sujet.

                                  Mais je redis que tant que qu’il n’y a pas viol, chacun devrait être libre de vivre sa sexualité comme il l’entend. Même si ca me choque , même si ca vous choque.


                                • fcpgismo fcpgismo 1er août 2012 12:35

                                  L’ espèce Humaine doit contrôler sa fécondité et ne plus laisser la place à la nature comment se serait on éduqué si se principe avait été respecté Comment aurions nous explorer les océans si ce principe avait été respecté l’ Homme d’ aujourd’hui est totalement inadapté à la vie dans l’ espace et pourtant irrémédiablement des générations d’ Humain vivront et se reproduiront dans l’ univers tout entier. certains sont apeuré par les changements nouveaux d’ autres s’ en délectent tant mieux le pluralisme est bon pour tous.


                                  • Antoine Diederick 1er août 2012 13:58

                                    a fcp

                                    Vous venez d’inventer la « collectivisation sexuelle » dans le « grand vide » du grand art. Bravo !!! smiley


                                  • Soi même Soi même 1er août 2012 14:24

                                    Bravo, grâce à toi, je viens de découvrir une nouvelle tendance le nazisme bobo !


                                  • alinea Alinea 1er août 2012 12:38

                                    Les couples homosexuels semblent bien plus conformistes que les couples hétéros ; ce qui fait qu’il m’est difficile d’adhérer à ce conformisme ( social) là, même si j’en comprends l’origine.
                                    Et comme le note fcpgismo, cela nous conduit à une société sans plus de racines culturelles, naturelles.
                                    Mais tout le monde a l’air content de cette pente que prend notre espèce alors, il me semble qu’il n’y a rien à faire pour l’enrayer !


                                    • Romain Desbois 1er août 2012 14:49

                                      En plus d’une égalité de droits, les homosexuels attendent du mariage une reconnaissance sociale.
                                      Le fait d’être anticonformiste doit être un choix personnel et pas imposé par la société.


                                    • alinea Alinea 1er août 2012 21:14

                                      Je n’impose rien Romain Desbois, je n’impose rien ; et si j’avais envie ou possibilité d’imposer quelque chose, ce n’est pas ce sujet là que je traiterais en premier !!


                                    • Romain Desbois 1er août 2012 22:20

                                      Oui pardon je me suis mal exprimé.


                                    • alinea Alinea 1er août 2012 23:12

                                      R. Desbois ! You’re welcome ! Je ne l’ai pas mal pris ! j’ai bien conscience , et je le dis, que mon anticonformisme n’étant pas un modèle, je me garde bien, non seulement d’exprimer, mais bien réellement, d’avoir, un avis avisé sur le sujet !
                                      Bien à vous !


                                    • fromageplus 1er août 2012 12:39

                                       fcpgismo,


                                      Oh oui, ça m’intéresse, parlez-nous de la PMA du futur ! Racontez-nous comment, concrètement, vous voyez les choses.

                                      • fromageplus 1er août 2012 12:47

                                         fcpgismo,


                                        Merci de bien vouloir faire un effort de grammaire, d’orthographe, de syntaxe, et de ponctuation. Vous lire est extrêmement douloureux.

                                        • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 1er août 2012 12:49

                                          « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. »

                                          Oui, et alors ?
                                          Elever un enfant n’est pas un droit mais une responsabilité. Les enfants ne sont pas des biens dont les adultes peuvent revendiquer la possession. 

                                          • Romain Desbois 1er août 2012 13:38

                                            C’est bien pourtant ce que fait la plupart des hétérosexuels.


                                          • L’Ankou 1er août 2012 14:00

                                            Bravo ! Fière devise ! et cette formule magique est supposée empêcher que les parents (hétérosexuels ou non) se déchirent la possession des rejetons, lors du divorce, inventent des gardes alternées, luttent pour leur garde, etc. ?

                                            Et si l’enfant est une responsabilité, au nom de quoi refuseriez-vous la possibilité de l’assumer à des gens qui s’organisent pour faire modifier les lois, afin qu’au sein de leur couple, si l’un disparaît, l’autre puisse justement continuer à assumer la responsabilité parentale ?

                                            Bien à vous,
                                            L’Ankoù


                                          • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 2 août 2012 02:09

                                            Je dis que si la relation à l’enfant est envisagée sous l’angle de la responsabilité, nous y verrons plus clair que si nous revendiquons un« droit d’avoir » un enfant que la nature ne nous accorde point. Un couple infertile n’a aucun « droit d’avoir » un enfant qu’il n’a pas le pouvoir de mettre au monde. Il faut au contraire partir du droit de l’enfant à avoir une éducation, si possible des parents, si possible un père et une mère et si possible une famille complète avec aussi des grands parents, des cousins, etc. Ceci implique que la question de l’adoption et celle de la procréation artificielle ne peuvent être traitées sur le même plan. Concevoir à la base un enfant en lui interdisant d’avoir un père et une mère est un projet monstrueux d’un égoïsme démentiel. 


                                          • mrdawson 1er août 2012 13:41

                                            L’égalité devant le mariage existe : tout le monde a le droit de se marier, quelque soit son orientation sexuelle, à condition de le faire avec une personne de sexe opposé.

                                            En réalité la question qui est posée est : faut-il élargir les modalités de couple offertes par le mariage. Et dans cette question on élude le terme « égalité », on se demande juste s’il faut impérativement que le mariage civil soit homme-femme. Personnellement je trouve ça beaucoup plus serein et moins mélodramatique comme question.
                                            (et très clairement je ne vois pas pourquoi une union ne devrait concerné qu’une modalité de couple).


                                            • Romain Desbois 1er août 2012 14:03

                                              non l’Etat ne se préoccupe pas de savoir si le couple a eu ou aura des relations sexuelles. Pourquoi devrait-il le faire avec un couple du même sexe ?


                                            • katakakito 1er août 2012 13:58

                                              Le mariage bof rien à foutre.

                                              L’adoption alors là c’est autre chose.

                                              M. ou Mme qui me lisez aimeriez-vous qu’on couple homosexuel adopte votre enfant ?


                                              • Antoine Diederick 1er août 2012 14:00

                                                Je propose d’inverser la question :« Voudriez-vous adopter un couple d’homosexuels ? »

                                                Sans sourire maintenant, je suis assez d’accord avec Fromageplus pour la cohérence de sa réflexion.


                                              • Romain Desbois 1er août 2012 14:06

                                                oui l’idéal serait que l’enfant abandonné par ses parents ou orphelin puisse lui même choisir ses parents adoptifs.


                                              • Antoine Diederick 1er août 2012 14:13

                                                je crois que c’est prévu dans les procédures d’adoption, la rencontre entre les futurs parents et l’enfant.


                                              • L’Ankou 1er août 2012 14:14

                                                Vous voulez dire que des gens pourraient renoncer à abandonner leur enfant à cause de la perspective d’une adoption par un couple homosexuel ?

                                                Je n’y avais pas pensé. C’est un argument. Mais plutôt en faveur du mariage homosexuel, en fait.


                                              • Romain Desbois 1er août 2012 14:26

                                                si au moins ca pouvait dissuader les parents biologiques d’abandonner leurs enfants.

                                                Mais c’est plus compliqué que ça et le vrai scandale c’est que des parents abandonnent leurs enfants.

                                                Quoique quand on a lu Maupassant, on se dit que c’est vraiment pas simple.


                                              • alinea Alinea 1er août 2012 15:16

                                                Romain Desbois : les enfants sont généralement adoptés trop jeunes pour pouvoir faire ce choix. Et quels seraient leurs critères de choix ? Ne serait-ce pas une atroce responsabilité pour un enfant ? Même en âge de s’exprimer ?
                                                Il n’y a pas de bonnes solutions pour un fait aussi terrible. Mais comme on ne naît pas forcément dans la famille idéale, on n’est pas forcément adopté par une famille idéale !!
                                                Alors ? Question de chance ?


                                              • EricB 6 août 2012 09:12

                                                Ce que tout le monde semble oublier dans cette histoire d’adoption, c’est que la très grande majorité des enfants adoptables sont des enfants FAITS et ABANDONNES par des couples HETEROS, pourtant supposément si parfaits....


                                              • Soi même Soi même 1er août 2012 14:20

                                                A l’auteur,

                                                Déclaration des droits de l’homme et du citoyen (extrait)
                                                Mis à jour le : 11/22/2007 09:51 AM

                                                PREAMBULE

                                                Les représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d’exposer dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’homme, afin que cette déclaration, constamment présente à tous mes membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoirs législatif et ceux du pouvoirs exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de chaque institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et in contestables, tournent toujours au maintient de la Constitution et au bonheur de tous. En conséquence, l’Assemblée nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Etre suprême, les droits suivants de l’Homme et du Citoyen :

                                                ARTICLE I

                                                Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

                                                Il est dommageable d’avoir oublier cette partie, Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

                                                Car cela rend caduc le mariage gay !



                                                • Romain Desbois 1er août 2012 14:31

                                                  Et en quoi le mariage hétéro est plus utile à la communauté que le mariage Homo ;

                                                  Il serait plus simple d’avouer être homophobe (c’est votre droit) et donc logiquement vous n’auriez pas à trouver des arguties contre le mariage homo.


                                                • JMTLG 1er août 2012 14:39

                                                  Ah mince, les handicapés moteurs, mentaux, et autres myopates, séropositifs ne devraient donc pas avoir les mêmes droits que les gens « normaux », vu qu’ils sont « socialement inutiles » ?

                                                  Et comme Mr Desbois, j’ai du mal à comprendre en quoi un couple homosexuel est moins « utile » socialement qu’un couple hétéro.

                                                  Sauf si bien sur vous considérez que la reproduction est le seul et unique critère d’utilité sociale bien sur...


                                                • Soi même Soi même 1er août 2012 14:44

                                                  Explique moi comment deux homos sont homme et femme, et par quel miracle, il y a procréation, tu oublies, que la constitution d’un pays porte implicitement sur le fait de favorisé le renouvellement des générations, ce que ne peut remplir un couple homosexuelle du fait qu’ils sont stériles ! 


                                                • Romain Desbois 1er août 2012 14:57

                                                  La reproduction n’a rien à voir avec le mariage ! Ou alors il va vous falloir reprendre des cours d’éducation sexuelle.

                                                  Peut-être pensez vous que la fellation et le cunnilingus sont des pratiques naturelles fécondantes ?

                                                  Mince c’est vrai, vous ne faites l’amour que lorsque vous voulez procréer.

                                                  Hypocrites !


                                                • Soi même Soi même 1er août 2012 15:25

                                                  @ Romain Desbois, tu as derrière ton discourt humaniste, t’as un raisonnement de fiente !

                                                   


                                                • Soi même Soi même 1er août 2012 15:28

                                                  @ JMTLG, avec ta logique de serpillière et de torchon tu interprétés à ton grès des propos que je n’es pas tenue, non seulement tu pue et en plus t’es merdeux ! 


                                                • fromageplus 1er août 2012 15:40

                                                  La reproduction n’a rien à voir avec le mariage, en revanche l’oeuvre de la civilisation a été de faire en sorte que le mariage ait tout à voir avec la reproduction. Pas pour faire chier le monde, hein. Juste pour pacifier les rapports homme-femme, pour que les enfants sachent qui sont leurs parents et quels sont les droits légitimes des enfants comme des parents. Essayez de régler la succession d’un homme qui a fait des enfants à plusieurs femmes, vous allez rigoler. Essayez de tracer l’arbre généalogique d’un enfant à l’ascendance multiple. Relisez le jugement de Salomon, c’est un grande leçon pour l’humanité. Nous avons mis des siècles à construire l’institution du mariage, pour le bien du plus grand nombre et pour la protection des droits et des libertés du plus grand nombre et surtout des plus faibles. Et vous savez quoi ? Cette même civilisation est celle qui écrit l’histoire depuis la chute de Rome. Ho bah dis donc c’est un sacré hasard ça alors.

                                                  Les progressistes pensent « aller vers l’avant » alors qu’ils ne font que détricoter le manteau de la culture patiemment élaboré par nos ancêtres. Nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants, et vous avez le front de chier sur les épaules qui vous portent.


                                                • jako jako 2 août 2012 07:46

                                                  Merci Romain, surtout que le vrai article 1 c’est cela :
                                                  ARTICLE 1
                                                  Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits.
                                                  Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers
                                                  les autres dans un esprit de fraternité. (celle de 1948 qui est reprise en préambul de la constitution).


                                                • fromageplus 2 août 2012 10:35
                                                  C’est bien gentil ; sauf que les êtres humains sont fort inéquitablement doués de raison et/ou de conscience, et que certains en sont même carrément dépourvus. Ce qui amène, du coup, de nombreux progressistes à préconiser l’élimination des handicapés. Bah oui, s’ils n’ont ni raison ni conscience, ils n’ont pas grand chose d’humain. C’est assez cohérent, finalement, de voir les Droits de l’Homme servir la cause de l’eugénisme. 96% des trisomiques détectés sont éliminés. Allez, encore un effort, bientôt nous serons à 100%, et les croulants irons rejoindre la Soylent dans la joie !

                                                  Un mot sur la fraternité : pourquoi serais-je le frère de Giuseppe di Bella, par exemple ? Nous ne sommes frères que dans la mesure où nous nous reconnaissons un père commun ou une mère commune à tous les hommes. Ce qui ne peut être le cas que dans le domaine symbolique ou religieux ! Ca tombe bien, la Déclaration des DDLHEDC mentionne explicitement cette dimension en la personne de l’Etre Suprême ! Mais alors alors alors mais alors ??? Où est la laïcité de la Constitution si elle est nouée par la légitimité de l’Etre Suprême ? Notre Constitution est donc baignée de religion ? Oups !

                                                • jako jako 2 août 2012 12:26

                                                  On ne va pas en faire un fromage, effectivement religion signifiant « relier » la constitution étant là pour relier, elle en est imprégnée, vous pouvez demander l’abrogation de la dudh mais ce n’est pas gagné, c’est le mot égalité qui vous énerve ou plutôt fraternité ?


                                                • fromageplus 2 août 2012 13:29

                                                  L’égalité des hommes est fausse de facto. Tous les hommes sont également dignes, c’est entendu, mais l’égalitarisme est un totalitarisme aussi criminel qu’injuste. L’égalité n’aime pas les riches, n’aime pas l’élitisme, n’aime pas ce qui est inaccessible à la masse, bref, n’aime pas ce qui est beau et élevé. L’égalité raccourcit systématiquement les têtes qui dépassent.


                                                  L’égalité est de toute façon contraire à la liberté et à la fraternité. On ne peut pas être l’égal de tous si on s’émancipe de la masse. Et dans une fratrie, il y a par définition des aînés et des benjamins qui n’ont aucune forme d’égalité dans leurs droits et leurs devoirs réciproques.

                                                • jako jako 2 août 2012 13:34

                                                  ce que vous dites n’est bien evidement pas faux, cette charte est un garde-fou en fait pour éviter les abus qui établit les principes du mieux vivre ensemble. De toutes manières elle est tellement peux respectée... 


                                                • Romain Desbois 1er août 2012 14:34

                                                  Combien de fois faudra-t-il l’écrire ?

                                                  Les gens ne se marient pas dans le but de faire des enfants. Ils peuvent le faire sans se marier.

                                                  De même qu’il ya longtemps que la sexualité n’est plus pratiquée que pour faire des enfants. Tout ceux qui affirmeraient le contraire seraient de fieffés faux culs !


                                                • Soi même Soi même 1er août 2012 15:09

                                                  @ Romain Desbois, bien sur que le mariage impose pas une progéniture, néanmoins tous est fait pour qu’il est une progéniture, étudie ce que veux dire les dégrèvements d’impôt quand il y a enfant à charge.

                                                  Ce n’est pas une obligation, mais les us et coutume de fiscalité force bien la main ! Et oui derrière la constitution, il y a bien une philosophie nataliste qui s’exprime dans un État pour la raison simple que sa pérennité ne peut être viable que si y a régénération des générations.

                                                  Car à part l’adoption, toute forme de procréation par mère porteuse où manipulation du génie génétique du clonage est interdis en France, il y a que la fécondation in vitro humaine pour un couple stérile qui est autorisé en France !

                                                  Cette loi qui se profil, non seulement est inutile, car un couple homosexuelle ne peut pas procrée, et incomplète du fait même que les manipulations génétiques sont strictement encadré par la loi en France, même les mères porteuses sont interdit en France !

                                                  Donc ont va inévitablement être dans une impasse, et il est beaucoup plus sage de reste là où on est, il y a juste a revisité la loi sur le pacs avec quelque amendement pour la rendre plus adéquois aux doléances égoïstes de cette minorité sexuelle !

                                                   

                                                   


                                                • Romain Desbois 1er août 2012 15:15

                                                  « Et moi je n’aurais pas voulu de parents comme toi, mais on ne m’aurait pas demandé mon avis. »

                                                  Oups bug, ce commentaire s’est retrouvé ailleurs qu’à sa place (commentaire de Rebelle disparu)


                                                • Romain Desbois 1er août 2012 15:13

                                                  Et moi je n’aurais pas voulu de parents comme toi, mais on ne m’aurait pas demandé mon avis.


                                                • non667 1er août 2012 15:15

                                                  il est intéressant de voir combien cette loi cristallise les passions.

                                                  tu m’étonne !

                                                  Au premier semestre 2012, 1+1 ne feront plus 2 mais 1 (couple ) ?

                                                  qu’ils le veuillent ou pas les homos ne font jamais des couples  ils font toujours des  PAIRES des brelan ,des carrés ...etc .... 
                                                  parler a leur propos de couple est pervertir le sens des mots , pervertir le langage ,pervertir les esprits

                                                  ne succombons pas à leur PERVERSION ............ du langage !

                                                    .
                                                  le but de cette perversion est d’en faire passer d’autres !
                                                  demander le mariage pour des couples homosexuels passe mieux que demander le mariage pour des paires d’ homosexuels !
                                                  mais on voit bien que la demande de mariage (y a plus que les prêtres et les homos qui le demandent ! ) n’est qu’une étape avant d’exiger l’adoption avec des arguments tout aussi fallacieux !
                                                   à ce propos je rappelle que l’adoption doit se faire dans l’intérêt exclusif des enfants frappés par le malheur de n’avoir pas de parents naturels ! c’est leur ajouter une double peine que de les confier à des paires homosexuelles pour le plaisir de celles-ci !

                                                  je rappelle que le comportement des « parents » n’est pas sans influencer sur celui des enfants et que ceux- ci élevés dans un milieu homos soient formatés pour un comportement homo qui ne corresponde pas forcément à leur patrimoine génétique !

                                                  le mariage n’est qu’une étape qui masque la 2° qui est le droit à l’adoption qui masque la 3° qui est l’abaissement de la majorité sexuelle en dessous de 8 ans dans un premier temps (évoqué par jacques lang en terme beaucoup plus lang de bois ! =BANALISER LA PEDOPHILIE  !) et expérimenté par cohn bendit qui était « ému  » de voir des enfants dont il avait la charge ( d’age école maternelle ) jouer avec son sexe ! (c’est dans son livre !)


                                                  • Romain Desbois 1er août 2012 15:19

                                                    « e rappelle que le comportement des »parents " n’est pas sans influencer sur celui des enfants et que ceux- ci élevés dans un milieu homos soient formatés pour un comportement homo qui ne corresponde pas forcément à leur patrimoine génétique !"

                                                    Faux les faits le démontrent.

                                                    Allez arrête d’être faux cul et dit que tu n’aimes pas les homos (ce qui est ton droit), ca t’évitera de trouver des arguties aussi connes que fausses.


                                                  • non667 1er août 2012 16:37

                                                    à romain

                                                    1-Faux les faits le démontrent.

                                                    2- Allez arrête d’être faux cul et dit que tu n’aimes pas les homos

                                                    1 = faux ? il n’y à pas de statistiques crédible !
                                                    2° pour en côtoyer ,et en avoir dans ma famille ,je les respecte et leur accorde le droit à l’indifférence (qu’ils s’emmanchent tant qu’ils veulent mais pas en public , comme les hétéros ) mais je ne supporte pas qu’ils nous les brisent avec leurs revendications ( mariage adoption ) et extravagances (gay-pride )


                                                  • Armellus73 Armellus73 1er août 2012 15:25

                                                    Bonjour à tous et merci pour vos nombreux commentaires. Je n’ai jamais eu la prétention de convaincre qui que se soit mais je voulais simplement initier un débat sur une question prochainement débattue. Apparemment c’est chose faite.

                                                    Je convient que ce modeste article est d’une trop grande généralité. il faudrait écrire un livre ou un essai pour rentrer plus dans le détail. 
                                                    Mais ce qui me fascine encore une fois ce sont certaines réactions exacerbées  ; à part la religion, je vois peu de thème susciter autant de fortes réactions.
                                                    Quant à l’adoption, le sujet est à mon sens plus délicat. Car nous jouons avec le devenir d’êtres humains. Je n’ai jamais prétendue que les homosexuels étaient exempts des défauts des hétérosexuels. De nombreux couples homosexuels contournent la loi afin d’avoir un enfant.
                                                    Je développe : un homme homosexuel se mariant pour se conformer au modèle social , ayant des enfants et qui finit par s’accepter. D’ou divorce, rupture avec les enfants.
                                                    Deux femmes s’aimant et qui décident d’avoir des enfants. Recourt à la procréation assistée (en France ou pas).
                                                    Un couple homosexuel qui adopte mais faisant croire qu’il s’agit d’un célibataire adoptant. 
                                                    Les gens trouveront toujours un moyen de contourné la loi pour obtenir ce qu’ils veulent.
                                                    En l’occurrence, le problème c’est en cas de décès ou de séparation. que devient cet enfant. doit-on laisser les choses telles qu’elles sont ou reconnaître légalement ce deuxième parent.
                                                    Il n’y a pas de solution miracle, les injustices feront toujours partie de la vie. nous sommes égaux devant la loi mais pas de fait. Et encore, on est plus égaux que les autres quand on a son portefeuille bien garni. C’est une réalité.

                                                    Je voudrais conclure par ceci. Comment nous définissons nous. Je suis un homme ou je suis une femme.
                                                    Ne voudrait-il pas mieux dire pour régler de nombreux problèmes : Je suis un être humain.



                                                    • Rounga Roungalashinga 1er août 2012 15:54

                                                      Ne voudrait-il pas mieux dire pour régler de nombreux problèmes : Je suis un être humain.

                                                      Se définir par le terme le plus générique possible : quel belle fuite devant son individualité ! Ce n’est pas en niant tout ce qui fait l’identité propre de chacun que la société ira mieux. Elle sera peut-être apaisée, mais alors qu’est-ce qu’elle sera chiante ! On se retrouvera dans la situation paradoxale où tout le monde sera qualifié d’être humain, mais où nulle part on ne trouvera un individu qui soit pleinement humain. Voilà le projet qui s’accomplit actuellement.
                                                      Donc l’humanisme à la petite semaine, on va éviter.


                                                    • Soi même Soi même 1er août 2012 16:28

                                                      Vous avez raison sur un point ce débat ne mérite pas que l’on s’étripe, vous poses une question importante sur la liberté humaine, qui est a mon avis d’une importance capitale. Contrairement à ceux qui pensent que je n’opposes à homosexualité, qui à mon avis avait été régler officiellement.
                                                      <

                                                      La Révolution française a dépénalisé l’homosexualité en tant que telle par la promulgation du Code pénal de 1791, mais diverses mesures pénales discriminatoires sont apparues au cours du XXe siècle, la plus emblématique étant la différence dans l’âge de consentement entre relations homosexuelles et hétérosexuelles. Une proposition de loi est présentée en décembre 1981 (proposition reprise de celles du candidat François Mitterrand) pour mettre fin à cette discrimination11.

                                                      La suppression définitive de l’alinéa 2 de l’article 331 du Code pénal, hérité du régime de Vichy12, qui incriminait « quiconque aura commis un acte impudique ou contre nature avec un individu mineur du même sexe » est votée (loi du 4 août 1982), après que la droite, majoritaire au Sénat s’y est opposée à deux reprises (dernière lecture à l’Assemblée nationale, après trois votes, le 27 juillet 198213).> 

                                                      https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9p%C3%A9nalisation_de_l%27homosexualit%C3%A9

                                                      n’est en réalité pas pour moi sujet à la polémique !

                                                      Ce qui ne pose problème au font c’est comment cela viens sur le tapis, par le lobbyisme pots-électoral comme si cela était une avancer salutaire, à lors que cette proposition de loi est avent tous une boite de pandore, du fait même que en dehors de l’adoption pur est simple d’une progéniture naturelle issue de ses antécédents amoureux, il y n’a pas de véritable débat national sur le sujet de toute les dérivent et transgressions issus de la génétique !

                                                      Pour moi qu’il est les mêmes droit à travers le pacs au sujet de la garde de la filiation naturelle des enfants avec les garanties réciproques de parentalité ne ne gêne pas, du même tous ce qui touche aux droits de successions.

                                                      Ce que je veux mettre en lumière, et avant tous la dérive médicalisé de la procréation avec tous sa panoplies de possibilité de transgresser le vivant !

                                                      Et je vois peut être par excès de ma part, une brèche vers une tendance dègénnératrice de la conception et de la procréation naturelle et que cette loi malgré le coté humain qu’elle porte et en réalité une anti chambre à une frustration sans fin, qui ne pourra que déboucher sur notre perte total d’autotomie sexuelle et se serra le le milieux médical qui serra force de loi dans cette affaire.

                                                      Vous avez dans les commentaires un propos qui parle bien eugénisme sous le terne de feutre de d’une règle absolu le contrôle des naissances et une démographie durable.

                                                      Car ce débat qui avoir lieux à l’assemblé, c’est de cela qu’il s’agit en réalité, abrogé tous les gardes fous de l’eugénisme, ce sujet est en réalité masqué, mais il s’agit bien de cela en réalité !

                                                      http://jacques.testart.free.fr/inde...

                                                      • Interview France Culture, « A voix nue », par Sandrine Treiner :
                                                      1- Un naturaliste en herbe
                                                      2- Le père scientifique du premier bébé éprouvette français
                                                      3- De la grenouille à l’homme, l’eugénisme en question
                                                      4- Le meilleur des mondes : la marchandisation du vivant
                                                      5- L’engagement ou quand la science doit devenir citoyenne

                                                      Jacques Testart n’en fait pas de mystère sur cette dérive qui est inévitable, si l’on fait prévaloir ses désirs pour en réalité annihilé sa Liberté fondamental d’être un Homme Libre est Responsable !





                                                    • Romain Desbois 1er août 2012 16:52

                                                      "Ce que je veux mettre en lumière, et avant tous la dérive médicalisé de la procréation avec tous sa panoplies de possibilité de transgresser le vivant !"

                                                      quel rapport avec le mariage pour tous ?

                                                      La dérive que vous dénoncez à mon avis à juste titre n’est pas du fait des homos, même s’ils peuvent revendiquer en bénéficier comme les autres.


                                                    • anty 1er août 2012 17:07

                                                      Les homos sont justement acteurs actives dans la dérive de la civilisation occidentale


                                                    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 2 août 2012 02:23
                                                      @ l’auteur : « Je voudrais conclure par ceci. Comment nous définissons nous. Je suis un homme ou je suis une femme.
                                                      Ne voudrait-il pas mieux dire pour régler de nombreux problèmes : Je suis un être humain. »

                                                      Non, cela ne vaudrait pas mieux, car la définition de votre identité serait moins précise. 

                                                      Pourquoi vous arrêter en si mauvais chemin ? Vous pouvez aussi bien vous définir en disant : « Je suis un être ».

                                                      Ou encore : « Je suis ».

                                                      Seulement, voilà : ça ne définit plus rien. -/

                                                    • TOHT 5 août 2012 19:31
                                                      « Un couple homosexuel qui adopte mais faisant croire qu’il s’agit d’un célibataire adoptant. 
                                                      Les gens trouveront toujours un moyen de contour... » encore un exemple infam, celui qui abuse, va contre la loi doit être condamné. Quelqu’un qui détourne des fonds, qui demande le RSA alors qu’il est millionnaire. En taule, punit par la société identique à celui qui braque une banque, on t’attarpe tu payes.

                                                    • Soi même Soi même 1er août 2012 15:33

                                                      Tu confirme bien ton immaturité, ta sagesse est un entonnoir sur la tête, c’est bien le travers de notre époque, c’est le désir qui fait loi, l’épreuve avenir d’apprendre à renoncer !


                                                      • Soi même Soi même 1er août 2012 16:30

                                                        ce message s’adresse à Romain Desbois


                                                      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 1er août 2012 15:40

                                                        La question ne se pose pas, c’est poutre...
                                                        ou con... !


                                                        • anty 1er août 2012 16:01

                                                          Le mariage est une invention hétéro pour les hétéros



                                                          • anty 1er août 2012 17:03

                                                            Je ne dirais pas mieux



                                                          • Kookaburra Kookaburra 1er août 2012 19:52

                                                            Qu’on supprime des discriminations entre les homos et les hétéros c’est une chose, instaurer un traitement identique - et donc ouvrir un droit à la filiation - pour des personnes qui ne sont pas dans la même situation en est une autre. L’idée d’un mariage homosexuel est une vision purement occidentale qui heurterait la sensibilité d’autres sociétés. Paradoxalement, on condamne la polygamie qui existe pourtant depuis des millénaires dans d’autres sociétés, et en même temps on veut autoriser les mariages homosexuels. Il ne faut pas oublier que dans les pays musulmans l’homosexualité est punissable par la peine de mort.

                                                            Le débat sur le mariage homosexuel entraîne celui sur l’homoparentalité. Les militants mettent en avant que, selon des enquêtes américaines, les enfants élevés par des couples homos se portent aussi bien que les autres. Mais les déficiences méthodologiques de ces enquêtes sont accablantes : elles procèdent par des simples questionnaires remplis exclusivement par les parents homosexuels. Un autre argument que les militants avancent c’est qu’aujourd’hui il y a beaucoup de familles monoparentales. Mais c’est une chose de gérer des situations particulières et une autre de les institutionnaliser à l’échelle collective. Peut-on nier qu’il est préférable pour un enfant d’avoir un père et une mère ? Est-il souhaitable de dissocier la parentalité de la parenté ?



                                                            • anty 1er août 2012 20:16

                                                              Si après ce genre d’études le gouvernement autorise malgré tout les homosexuels à adopter des enfants l’idéologie aura décidément pris le pas sur la raison.

                                                              Les enfants de couples homo sont énormément plus exposés à la dépression, au suicide (24% chez les gais contre 5% chez les hétéros), aux attouchements sexuels (23% chez les lesbiennes contre 2% chez les hétéros), au chômage, se font plus arrêter par la police, consomment plus de drogue, multiplient les partenaires sexuels, sont moins fidèles, etc…

                                                              Les lobbys homos, qui ne représentent heureusement qu’une minorité d’homos mais qui bénéficient de tribunes médiatiques très importantes, ne pensent qu’à leur petits confort et pas du tout au bien-être de toute la société, ses enfants, son avenir...


                                                            • EricB 6 août 2012 08:43

                                                              Rassurez-vous Ramir-Anty, le gouvernement prendra en compte, pour parfaire son avis sur la question, d’autres avis que celles émanant de l’Université du Texas, financée par des fondamentalistes extremistes Baptistes (protestants).


                                                            • Le Bordelleur Le Bordelleur 1er août 2012 20:17

                                                              Les pédés ont parfaitement le droit de se marier avec des femmes !


                                                              • anty 1er août 2012 20:48

                                                                Et les guinasses ont le droit de se marier avec les hommes


                                                              • Antoine 1er août 2012 23:01

                                                                 Qu ’on laisse les homos se marier, ils s’en guériront d’eux-mêmes !


                                                                • nico31 2 août 2012 03:53

                                                                  L’adoption homosexuelle est un leurre (il suffit d’aller sur les sites Belge pour le comprendre).

                                                                  Les faits :

                                                                  Il y a chaque année environ 750 enfants français et 3500 enfants étrangers placés en vue de l’adoption.

                                                                  L’adoption d’enfants étrangers et légalement impossible pour les homosexuels puisque les pays d’origine ne l’acceptent pas. Dans beaucoup de ces pays même l’homosexualité est un délit.

                                                                  30000 couples (hétéro) ont un agrément en vue de l’adoption. Si l’on retire les 3500 qui adoptent à l’étranger il reste donc 26500 couples agréés pour 750 enfants adoptables.
                                                                  Quelques centaines de couples homosexuels vont venir s’ajouter aux 30000.

                                                                  Les conseils de famille choisissent de manière souveraine les parents qu’ils veulent donner aux enfants dont ils ont la responsabilité. Pour chaque enfant adoptable ils ont en regard plusieurs dizaines de dossiers de parents d’égale qualité. Leur seul objectif doit être l’intérêt de l’enfant. Ils n’ont aucun compte à rendre, aucune grille de critère, ils doivent apprécier en leur âme et conscience et ne se soucier que de l’intérêt de l’enfant.

                                                                  Chaque dossier présenté par un couple homosexuel sera en « concurrence » avec 10 dossiers d’hétéro de même qualité. Le choix n’est pas entre un couple d’hétéro alcoolique et un couple d’homo équilibré comme la caricature voudrait le faire croire mais entre 10 couples de parents parfaits dont un est homo et qu’ils ne connaissent que sur dossier. Objectivement, pourquoi iraient ils choisir le couple homo plutôt que le couple hétéro ?

                                                                  Allez donc voir en Belgique.

                                                                  En 4 ans ... 4 adoptions !


                                                                  • TOHT 5 août 2012 19:13

                                                                    "Personnellement, vous m’auriez demandé il y a deux ans si j’étais favorable au mariage homosexuel ; j’aurais dit non. Et répondu qu’il existe le pacs.« 

                                                                    Perso c’est le contraire, il y a deux ans lorsque cette histoire est revenu rien à cirer. Ensuite j’ai senti que quelque chose clochait, pré-notion, instinct. Ensuite, j’ai lu, écouté les arguments des pro-mariage gay bobo, et là j’ai compris la manipulation, l’utilisation des douleurs sincères, le mensonge, l’approximation et surtout pour en arriver à l’attaque sur la famille, la haine de la structure modèle ancestrale, de la tribu, du clan bref de la nation. Le point commun de ces quelques pays ayant adopté ce délire, ils se détestent, des états en déliquescence. Aujourd’hui face aux attaques des ces groupuscules, associations »gays-lesbo- et autres trucs« je souhaite m’engager fortement contre ces minorités bruyantes, fascisantes et défendre le mode actuel soit en résumé une civilisation avec papa-maman et les enfants jouant dans le jardin. Modèle bourgeois pour certain, mais modèle ayant fait ses preuves, je ne souhaite pas des cours de pédophilie, d’homosexualité pour mes enfants et petits enfants. Et je pèse mes mots »poisson lune« - »gender" c’est un combat où nos enfants en sont les otages.


                                                                    • EricB 6 août 2012 08:29

                                                                      "pour satisfaire l egoisme de curiosités sexuelles et psychiques voulant singer maladivement ce qu’ils rejettent , au detriment de l equilibre d un jeune etre humain !!« 

                                                                      Je ne pensais même pas qu’il était possible d’aligner autant d’âneries et de contre-vérités dans une seule phrase....

                                                                      L’homosexualité ne releve pas de »curiosités sexuelles et psychiques« . Renseignez-vous.

                                                                      Les homosexuels ne »rejettent« ni le mariage ni l’hétérosexualité. Ils veulent juste vivre en paix e qu’ils sont naturellement. Les Noirs »rejettent-ils« les Blancs ? Les »gauchers« rejettent-ils les droitiers ? Les Yeux Bleux rejettent-ils les Yeux Marrons ?

                                                                      Les homos ne souhaitent pas singer qui que ce soit, ils veulent pouvoir obtenir les mêmes garanties et les mêmes droits pour permettant la stabilité de leurs couples.

                                                                      Le »détriment de l’équilibre d’un jeune etre humain" reste largement à prouver.... et tous les enfants (des milliers voire millions) ne sont pas plus malheureux ni déséquilibrés que ceux étant elevés par des couples hétéros (mariés ou pas). Renseignez-vous.


                                                                    • Romain Desbois 6 août 2012 13:55

                                                                      Mais ils s’en foutent de l’équilibre de l’enfant, c’est juste un argument de poids qui leur permet d’argumenter contre.

                                                                      Oui ils s’en foutent des gosses qu’ils sont les premiers à prendre pour des meubles qu’on abandonne, qu’on affame , qu’on exploite, qu’on massacre, qu’on viole, qu’on avorte.

                                                                      A moins que l’on accuse les homos d’en être responsables.

                                                                      PS : je ne parle pas des hétéros en général mais des hétéros homophobes faux culs

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès