• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Mariage et adoption pour les gays : l’idée de référendum est (...)

Mariage et adoption pour les gays : l’idée de référendum est absurde

Lorsque j'évoque le mariage et l'adoption pour les couples de même sexe, il y a souvent une réaction qui revient en permanence : il faut organiser un référendum. Si je comprends bien, les personnes LGBT et leurs revendications légitimes pour l'égalité représentent un danger tellement important qu'il faut demander aux Français s'ils sont d'accord sur ce "bouleversement" de notre société.

Il est important de préciser dans quels cas un référendum est habituellement soumis au peuple français.

DANS QUELS CAS FAUT-IL RECOURIR AU REFERENDUM ?

Le Conseil constitutionnel nous apporte la réponse. Le texte de la Commission de Venise, publié en 2004, nous donne la réponse à cette question. Il existe deux dispositions qui prévoient le recours au référendum :

Article 11 : « Le Président de la République, sur proposition du Gouvernement pendant la durée des sessions ou sur proposition conjointe des deux assemblées, publiées au Journal Officiel, peut soumettre au référendum tout projet de loi portant sur l'organisation des pouvoirs publics, sur des réformes relatives à la politique économique ou sociale de la nation et aux services publics qui y concourent, ou tendant à autoriser la ratification d'un traité qui, sans être contraire à la Constitution, aurait des incidences sur le fonctionnement des institutions

Lorsque le référendum est organisé sur proposition du Gouvernement, celui-ci fait, devant chaque assemblée, une déclaration qui est suivie d'un débat.

Lorsque le référendum a conclu à l'adoption du projet de loi, le Président de la République promulgue la loi dans les quinze jours qui suivent la proclamation des résultats de la consultation. »

Article 89 : « L'initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment au Président de la République sur proposition du Premier Ministre et aux membres du Parlement.

Le projet ou la proposition de révision doit être voté par les deux assemblées en termes identiques. La révision est définitive après avoir été approuvée par référendum.

Toutefois, le projet de révision n'est pas présenté au référendum lorsque le Président de la République décide de le soumettre au Parlement convoqué en Congrès ; dans ce cas, le projet de révision n'est approuvé que s'il réunit la majorité des trois cinquièmes des suffrages exprimés. Le bureau du Congrès est celui de l'Assemblée Nationale. »

En outre il est précisé que les référendums nationaux ne peuvent être organisés sans base constitutionnelle.

L'ARRET DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL DU 28 JANVIER 2011

Deux femmes qui souhaitaient se marier avaient saisi le Conseil constitutionnel, car elles estimaient que la législation en vigueur violait le principe d'égalité inscrit dans la Déclaration des droits de l'homme de 1789.

Les Sages de la rue de Montpensier ont rendu un arrêt, le 28 janvier 2011. Le Conseil constitutionnel avait estimé que la Constitution n'imposait pas d'ouvrir le mariage aux couples de même sexe mais qu'elle ne l'interdisait pas non plus : "Il n'appartient pas au Conseil constitutionnel de substituer son appréciation à celle du législateur", Ainsi en prenant position sur cette question de société, le Conseil constitutionnel indiquait clairement qu'il s'agissait d'une question de législation et renvoyait aux parlementaires la possibilité de modifier les lois en vigueur. Le référendum n'est pas évoqué car il n'entre pas dans les cas prévus par la Constitution.

LES 60 ENGAGEMENTS POUR LA FRANCE DE FRANCOIS HOLLANDE

Lorsqu'il était candidat à l'élection présidentielle, François Hollande, aujourd'hui Président de la république, avait inclus dans son programme et dans ses engagements d'ouvrir de nouveaux droits. L'engagement 31 était clair : "J'ouvrirai le droit au mariage et à l'adoption aux couples homosexuels."

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, lors de son discours de politique générale, avait confirmé que cette réforme pour l'égalité serait mise au programme du calendrier parlementaire dans les prochains mois. Christiane Taubira, ministre de la Justice, lors de son audition devant la Commission des lois de l'Assemblée nationale, avait également confirmé que le texte serait voté au premier semestre 2013. Il y a quelques jours, Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la Famille indiquait clairement que l'idée d'un référendum était écartée.

LE PEUPLE FRANCAIS S'EST DONC DEJA PRONONCE SUR LA QUESTION

On ne peut pas contester la légitimité de l'élection de François Hollande. En lui accordant sa confiance, les Français ont donc validé les engagements qu'il avait pris lorsqu'il était candidat. L'idée même d'un référendum est absurde. Cela ne pourrait que créer de nouvelles discriminations à l'égard des personnes LGBT. La société doit évoluer. D'ailleurs, aucun pays où le mariage et l'adoption pour les couples de même sexe sont entrés en vigueur n'a eu recours au référendum. La France devrait-elle créer une exception ? Et ainsi pointer du doigt les aspirations à l’égalité pour les personnes LGBT, dans un monde en évolution…


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

162 réactions à cet article    


  • oncle archibald 6 août 2012 10:14

    Il me semble que c’est vous, Monsieur Di Bella, vous qui nous bombardez au rythme d’un article par jour sur le sujet, qui reprochiez à l’église catholique dans un de vos textes précédents : «  de marteler les esprits des fidèles pendant la « trêve estivale », période où le président de la république, le gouvernement et les parlementaires sont en vacances. »


    Amusant ! Tout le monde aux abris !

    • Lamouet 6 août 2012 11:51

      Ce n’est plus un bombardement, c’est du pillonage ! Mais vu qu’il obtient des commentaires, il continuera même si à chaque fois il prend, à juste titre, une volée de bois vert. Serait-il maso ?
       smiley


    • EricB 6 août 2012 17:41

      Mais rien ni personne ne vous oblige à venir lire ce « pillonage », et encore moins à venir y apposer votre commentaire.


    • COVADONGA722 COVADONGA722 6 août 2012 10:21

      bonjour Mr Di Bella,
      en quoi la notion de référendum s’agissant de faits societaux serait elle absurde ?
      Au contraire s’agissant de l’ objet de vos soucis une victoire de votre courant de pensée ,
      serait la preuve que la société a évoluée dans votre sens cela légitimerait votre demande.
      A mon sens vous etes si peu sur du resultat que vous préferez evacuer sous des arguties fallacieuses l’idée meme du reférendum.
      J’ajoute en reponse à une de vos precedentes interventions qu’usant perpetuellement du mot démocratie nos élites verraient la une occasion unique de prendre l’avis du peuple , vous me retorquerez peut etre qu’il fera comme pour l’autre référendum il s’assoieront dessus.
      S’il en était besoin je vous informe qu’ a mon sens ce mode d’avis ne devrait pas se cantonner uniquement aux demandes seules des gays mais à nombres d’autres mouvements visant à la transformation de la société.
      Reste qu’il ne nous faut pas etre dupe nous savont parfaitement que la communauté
      gay de par son entregent de par la position sociale de la majorité qui la compose disposent de suffisement de leviers pour s’éviter l’avis de la majorité invisible et inaudible de ce sol.
      Je me ferait un devoir d’argumenter à toutes condradiction sauf à celles qui comme sur d’autre de vos articles m’ont renvoyées systematiquement au procés en homophobie.

      Asinus : ne varietur


      • kemilein 6 août 2012 13:27

        le référendum permanent serait la démonstration de la citoyenneté, car seul l’expression directe dans la prise de décision directe est synonyme de « citoyenneté »

        pour faire clair ? savoir si on a le droit ou non de faire du pain ou de se marier quand on est hétéro devrait faire l’objet d’une décision collective sur laquelle on s’exprimerait tous

        parce que homo ou hétéro le mariage n’est qu’un fondement du conditionnement de la propriété inique.


      • Romain Desbois 6 août 2012 18:29

        La communauté gay et son lobby friqué bien infiltré, blablabla

        On connait le rhétorique, si vous y croyez vraiment, demandez vous pourquoi ce lobby si puissant a-t-il attendu 2012 pour obtenir gain de cause ?


      • EricB 6 août 2012 18:38

        demandez vous pourquoi ce lobby si puissant a-t-il attendu 2012 pour obtenir gain de cause ?

        Oh juste parce qu’il est moins puissant que le lobby nègre et le lobby féministe, qui eu ont enfin obtenus leurs droits depuis quelques temps....
         ;o))


      • BlackMatter 6 août 2012 19:04

        Sans doute y a t il un lobby homosexuel, mais la plupart des homosexuels ne font pas partis de ce lobby, comme la plupart des femmes ne font pas parti du lobby féministe et la plupart des noires ne sont pas membres du cran. De toute façon, dès qu’un groupe cherche à défendre ses intérêts il s’agit de lobby et chaque association est potentiellement un lobby. 

        Y a le lobby des banquiers, le lobby des clients de banquiers, le lobby des usagers de la route, le lobby des piétons, le lobby des fumeurs, le lobby des fabriquant de tabac, le lobby de ceux qui sont contre le tabagisme, le lobby des gens malades, le lobby des gens en bonne santé, le lobby des grands, le lobby des petits... Vous même êtes sans doute un lobby à vous tout seul.

      • EricB 6 août 2012 20:09

        Sauf que, quand même, Blackmatter, pour bien préciser les choses : le terme Lobby implique que les interets qu’il défend irait CONTRE l’intéret genéral, ce qui n’ést évidemment pas le cas du supposé « lobby homosexuel », qui, d’une part, ne défend pas des intérets, mais des droits, et d’autre part, des droits qui n’empiètent aucunement sur le droit des autres, et n’a pas qu’on le sache, (je passe évidemment sur le catastrophisme incantatoire qui ne s’est nullement vérifié dans aucun des pays ou ces droits ont été accordés), d’impact négatif sur l’ensemble de la société, qui resterait largement à prouver.


      • oncle archibald 6 août 2012 10:30

        Le référendum législatif : prévu à l’article 11 de la Constitution, permet au président de la République, sur proposition du Gouvernement ou proposition conjointe des deux assemblées, de soumettre au peuple un projet de loi qui peut porter sur différents sujets (l’organisation des pouvoirs publics, la politique économique, sociale ou environnementale de la Nation et les services publics y concourant, ou autorisant la ratification de traités internationaux). Depuis la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008, un référendum portant sur les mêmes domaines peut être organisé à l’initiative d’1/5e des parlementaires soutenue par 1/10e des électeurs inscrits. On parle de participation populaire à l’initiative du référendum, car les électeurs viennent en soutien d’une initiative parlementaire.


        Monsieur Di Bella, pensez vous le sujet qui vous préoccupe exclu de la politique sociale ? Si le référendum (ou le recours au vote du congrès) est obligatoire en matière constitutionnelle, il n’est en rien exclu de l’utiliser pour avaliser une loi dans d’autres domaines comme vous voudriez nous le faire avaler ...

        • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 6 août 2012 10:43

          Le vote des femmes, la légalisation de l’IVG, l’abolition de la peine de mort... ce ne sont pas des sujets sociétaux importants ? Et pourtant, aucun référendum n’a été proposé aux Français. L’arrêt du Conseil constitutionnel du 28 janvier 2011, renvoyait au législateur de modifier la législation. Il n’a pas préconisé l’usage du référendum.

           

           


        • non667 6 août 2012 11:07

          à giuseppe
          Et pourtant, aucun référendum n’a été proposé aux Français.
          preuve que l’on n’est pas en « démocratie » !
          tant que le référendum d’initiative populaire n’existera pas, on pourra dire que les dés sont pipés .


        • oncle archibald 6 août 2012 11:19

          " Il n’a pas préconisé l’usage du référendum." ... mais l’a-t-il interdit ?


        • Anaxandre Anaxandre 6 août 2012 14:31

          @ Di Bella

           N’est-il pas un peu fort de comparer le droit de vote des femmes au droit au mariage et à l’adoption pour les couples homosexuels ? Votre méthode consistant à amalgamer une chose et son contraire et à mettre en avant le concept d’égalité est une forfaiture :
           Il n’y a rien de commun entre ce qui est la justice sociale et ce qui est une transformation sociale.


        • BlackMatter 6 août 2012 15:07

          En quoi autoriser le mariage gay ne serait pas lui aussi une forme de justice sociale ? Vous réagissez sur la base de vos préjugés tout comme certains réagissaient contre le vote des femmes.


        • Anaxandre Anaxandre 6 août 2012 15:42

           Déjà, si vous maîtrisiez un peu plus le sujet, vous ne parleriez pas de mariage « gay », les « gays » n’étant qu’une minorité chez les homosexuels (si vous en connaissiez, vous le sauriez). Et vouloir à tout prix mettre sur le même plan le droit de vote des femmes et le mariage/adoption pour les homosexuels est encore une preuve de la faiblesse intellectuelle en matière sociologique de nombre « d’esprits modernes ».


        • BlackMatter 6 août 2012 16:05

          Vous avez raison. Il y a les gays et les lesbiennes.

          Mais vous devriez savoir, vous qui avez la science infuse, que la langue évolue et qu’aujourd’hui le terme « gay » est utilisé en substitution du terme « homosexuel ». Quand on parle de mariage gay, on vise bien évidemment les homosexuels hommes et femmes.
          Pour la comparaison avec le droit de vote de femmes, il s’agit simplement de montrer que les opposants aux mariages gays obéissent au même type de préjugés que les opposants au droit de vote des femmes en voulant maintenir une classe de citoyen qui aurait moins de droit qu’une autre, à savoir la possibilité dans le cas d’espèce d’officialiser une relation amoureuse et obtenir toutes les garanties juridiques qui vont avec.



        • YVAN BACHAUD 6 août 2012 16:57

          Le référendum d’initiative citoyenne n’existe pas en France. L’article 11 est une procédure législative sui generis qui est d’initiative parlementaire et qui n’est nullement assurée d’aller devant le peuple même si 10% des inscrits soutiennent l’initiative parlementaire puisqu’un SIMPLE EXAMEN de la proposition de loi par les deux chambres même sans vote INTERDIT LE RECOURS AU REFERENDUM..
          On ne voit pas pourquoi la majorité laisserait un texte de loi aller a référendum alors qu’un simple examen l’interdit .
          Cette procédure est grotesque DE PLUS elle n’est pas utilisable la loi organique en fxiant les modalités n’ayant toujours pas été voté après 4ANS.. Bravo la démocratie..


        • L’Ankou 6 août 2012 17:02

          Oncle Archibald, pour une fois, je vous donne raison. Oh, juste sur un point car je continue à trouver votre rejet du mariage homosexuel parfaitement excessif. Mais au moins sur le référendum, je vous concède qu’il est parfaitement possible, et que le conseil constitutionnel ne l’exclut en rien.

          Comme vous l’avez relevé, l’article 11 permet l’usage du référendum dans les matières qui relèvent de la loi. Je rappelle que la souveraineté nationale appartient au peuple. C’est l’article 3 de notre constitution qui nous le dit. Et, précise-t-il, cette souveraineté possède deux modes privilégiés d’exercice : soit le référendum, soit l’élection de représentants pour exercer cette souveraineté.

          Par l’article 11, ces représentants peuvent, le temps d’un référendum, rendre au peuple le pouvoir qu’il leur a prêté pour l’exercer en son nom.

          Curieux retournement d’interprétation de la décision invoquée dont je rappelle les termes : « Il n’appartient pas au conseil constitutionnel de substituer son appréciation à celle du législateur ». Au conseil constitutionnel, certes, mais au peuple ? L’objet de l’article 11 n’est-il pas précisément est précisément de permettre au peuple, saisi à cet effet d’une question référendaire, de substituer son appréciation à celle habituellement dévolue au législateur  ? Et puisque tel est le cas, pourquoi faire dire au conseil constitutionnel qu’en constatant les limites de son propre pouvoir il limiterait celui du peuple souverain  ?

          L’extrapolation éhontée de cette décision mériterait peut-être que Maître Eolas redonne vie à son blog et au prix Busiris du même coup.

          Le plus étonnant dans l’utilisation de ce subterfuge, c’est qu’il était parfaitement inutile  : le président est légitimement élu  ; sa majorité parlementaire est toute aussi légitime  ; le référendum, s’il est possible en la matière, n’a rien d’obligatoire  ; le choix d’y recourir ou non appartient entre autre, au gouvernement ou à un nombre significatif d’élus. Le choix d’y recourir ou non est un choix discrétionnaire, d’opportunité, qui n’a pas à être justifié.

          Il n’y a donc, en droit constitutionnel, absolument rien à redire à ce que la loi soit adoptée par les assemblées parlementaires  : c’est une juste appréciation, par nos élus, des responsabilités que nous leur avons confiées et des pouvoirs qu’ils détiennent de la constitution.


          Une très importante raison technique me semble d’ailleurs l’imposer, c’est que le débat parlementaire permet l’utilisation de l’amendement pour modifier la loi, l’ajuster, la peaufiner et intégrer les meilleurs idées d’amélioration, proviendraient-elles des plus farouches opposants. A l’inverse, le référendum n’en permet rien Le peuple souverain rend une décision binaire, sans aucune possibilité d’amendement.

          Il me semble qu’on peut respecter assez le travail de nos parlementaires pour trouver plus intelligent de leur confier la recherche d’un texte équilibré, plutôt que de confronter le peuple au dilemme entre, d’un côté un texte qu’on doit adopter tel quel, alors qu’on le sait perfectible et de l’autre un statu quo législatif qui ne fait que flagorner avec l’inertie des mentalités les plus rétrogrades, conservatrices ou réactionnaires.

          Je conteste au passage que le fait d’avoir collectivement désigné une majorité présidentielle puis parlementaire sur la base d’un programme de 60 propositions vaudrait adoption de ces mesures sans contestation possible. Les parties sont peut-être programmées mais pas encore jouées. Là encore, le respect des institutions et de leurs compétences devrait inviter les commentateurs à laisser le travail se faire à son rythme (son «  train de sénateur  », si nécessaire ), qui plus est, le cas échéant, dans un cadre élargi à des consultations et des négociations avec la société civile.

           

          Pour en revenir à la décision du conseil constitutionnel et à son usage politique, malgré toute la sympathie que m’inspirent les justes causes et ceux qui les défendent (Merci monsieur Di Bella), je reste assez interloqué par le fait qu’un ministre, un homme politique ou, à leur suite, un rédacteur émérite d’Agoravox dévoie une décision du conseil constitutionnel pour appuyer, par des arguments fallacieux et superflus, une cause qui ne manque pourtant pas d’arguments rationnels et humanistes, éclairés et rigoureux.

           

          Bien à vous,
          L’Ankou


        • BlackMatter 6 août 2012 17:17

          Je conteste au passage que le fait d’avoir collectivement désigné une majorité présidentielle puis parlementaire sur la base d’un programme de 60 propositions vaudrait adoption de ces mesures sans contestation possible.


          C’est parfaitement votre droit.
          Mais au parlement, il y a une opposition qui peut s’exprimer. Nous sommes dans une démocratie indirecte représentative. Le parlement représente le peuple. Si une majorité, à l’issue du débat parlementaire, vote pour la reconnaissance du mariage gay, il serait assez culotté de dire qu’il y a eu déni de démocratie. Ne trouvez vous pas ? Sur le fond, je suis d’accord avec vous concernant les référendums. Mais le problème c’est que les français répondent rarement à la question posée. Le référendum est utilisé sous forme plébiscitaire. Nous n’avons pas la culture helvétique, ni la même taille ni la même organisation politique. La Suisse est une confédération alors que la France est une république indivisible.

        • EricB 6 août 2012 17:46

          Il n’y a rien de commun entre ce qui est la justice sociale et ce qui est une transformation sociale.

          Effectivement, c’est trés subjectif, et là où VOUS ne voyez qu’une transformation sociale, d’autres y voient une justice sociale....


        • YVAN BACHAUD 6 août 2012 18:17

          Dans une démocratie il n’y a pas a proposer des référendums au peuple CELUI-CI doit avoir le pouvoir d’un organiser un a SON INITIATIVE.. C’est tout.

          Les sondages sont en faveur du mariage HOMO. Mais l’auteur sait qu’un sondage est une photo a l’instant « i » , et après une campagne électorale cela peut changer.. Exemple le traité européen partit avec 60% de OUI et arrivé à 45% le jour du vote.

          Il faut faire confiance au peuple mais bien sûr il ne faut pas compter gagner sur tous les sujets de référendums..
          Aux USA dans les 27 états où le RIC existe les minorités sont plus favorables aux RIC que les « blancs »


        • Anaxandre Anaxandre 6 août 2012 19:55

          @ EricB

           Il ne s’agit pas de ce que je voudrais voir ou ne pas voir, il s’agit de ce qui est. Mais quand on est lobotomisé par la propagande et les sophismes du système qui veut tout mettre sur le même plan, certains raisonnements deviennent des abîmes sans fond pour certains (les victimes nombreuses, voire désormais archi-dominantes, de « l’inversion de toutes les valeurs » dénoncée par Nietzsche.


        • EricB 6 août 2012 20:17

          (les victimes nombreuses, voire désormais archi-dominantes, de « l’inversion de toutes les valeurs » dénoncée par Nietzsche.

          Si ca peut vous rassurer, Anaxandre, on pleurera en début 2013 sur votre sort de « victime de l’inversion de toutes les valeurs »... Mais aprés tout, ce ne sera qu’un juste retour de baton, aprés toutes les victimes nombreuses de l’homophobie.


        • epicure 6 août 2012 21:03

          question  :
          si dans les années (19) 20-30 le gouvernement avait fait un référendum sur le droit de vote des femmes et que la majorité des hommes ait voté non, est ce que cela aurait été démocratique ?

          Selon ce que l’on entend par démocratie, certains répondront oui, et d’autre non.


        • Anaxandre Anaxandre 6 août 2012 21:48

           Comprenez, Epicure, que si l’on avait vécu, déjà à l’époque, dans une véritable démocratie, cette question ne se serait même pas posée, les femmes étant évidemment des citoyennes. Quant à EricB, ne pleurez pas sur mon sort, je déteste la pleurnicherie, gardez votre énergie et instruisez-vous.


        • EricB 7 août 2012 08:08

          P.S. - Je rappelle que les projets actuels auraient envoyé à l’asile celui qui les aurait prophétisé avec trop de véhémence, il y a seulement 25 ou 30 ans.

          Alors qu’aujourd’hui ce sont vos propos qui devraient VOUS envoyer à l’asile. Les temps changent, Schweizer, les temps changent. Il faudra bien vous y faire.


        • EricB 10 août 2012 07:04

          je reste assez interloqué par le fait qu’un ministre, un homme politique ou, à leur suite, un rédacteur émérite d’Agoravox dévoie une décision du conseil constitutionnel pour appuyer, par des arguments fallacieux et superflus, une cause qui ne manque pourtant pas d’arguments rationnels et humanistes, éclairés et rigoureux.

          Sans doute. Cela dit, ça « m’interloque » beaucoup moins que des politiques de premier, des juges, et jusqu’au Conseil Constitutionnel qui dévoient de manière aussi éhontée la loi (Art. 144 Code Civil) en l’interprétant de manière éhontée pour lui faire dire ce qu’il n’a jamais voulu dire.... Quand on en est là, ça prouve qu’on a bien du mal à trouver des « preuves » que le code civil « interdit » le mariage homosexuel (comme le prétendait ce cher de Villepin !).


        • EricB 10 août 2012 07:04

          je reste assez interloqué par le fait qu’un ministre, un homme politique ou, à leur suite, un rédacteur émérite d’Agoravox dévoie une décision du conseil constitutionnel pour appuyer, par des arguments fallacieux et superflus, une cause qui ne manque pourtant pas d’arguments rationnels et humanistes, éclairés et rigoureux.

          Sans doute. Cela dit, ça « m’interloque » beaucoup moins que des politiques de premier, des juges, et jusqu’au Conseil Constitutionnel qui dévoient de manière aussi éhontée la loi (Art. 144 Code Civil) en l’interprétant de manière éhontée pour lui faire dire ce qu’il n’a jamais voulu dire.... Quand on en est là, ça prouve qu’on a bien du mal à trouver des « preuves » que le code civil « interdit » le mariage homosexuel (comme le prétendait ce cher de Villepin !).


        • weshn 6 août 2012 11:02

          referendum pour la fiscalisation des indemnités des députés, ca me paraitrais plus important

          ne pas faire voter l’ayant droit m’apparait comme une évidence

          c’est dans cette idée qu’il faut des referendum

          bouuuh le populiste


          • emi.b 6 août 2012 11:21

            Merci pour cet intéressant éclairage légal et institutionnel sur la question du référendum appliqué au code de loi (à non à la constitution) qui répond à certaines questions que je me posais.
            Ni militante LGBT, ni gay moi même (donc fort peu concernée, soyons franc) je vous rejoins dans le sens où, que ce soit pour le droit de vote des femmes, la réforme de leur statut (les femmes ne sont plus des adultes irresponsables soumise à l’autorité du père, frère ou mari), ou pour l’IVG dans les 70’s, il n’y a PAS EU de référendum mais un débat parlementaire (sur le nucléaire par contre, il n’y a eu ni l’un ni l’autre, mais passons...).
            Et c’est parfaitement logique à notre mode de gouvernement sous la 5ème. Le PACS non plus n’a pas fait l’objet d’un référendum.Pourquoi donc, alors que la constitution n’interdit pas la réforme de la loi dans ce sens, aller au référendum pour une question d’égalité de droit ?
            Et il y a la question des enfants qui sont DEJA de fait dans des couples homoparentaux : ils seraient entre 50 000 et 150 000 concernés à ne pouvoir avoir légalement qu’un seul parent. L’inégalité de droit, elle les concerne aussi de plein fouet, et l’adoption homo va les concerner en premier lieu.
            Même devoirs = même droits à la protection du contrat CIVIL de mariage.
            Je serais bien plus fière de mon pays quand il aura majoritairement compris cela, comme l’Espagne en 2006. Mais pour le moment, vs certaines réactions, je m’interroge sur le bon sens citoyen et les notions de droits de mes compatriote.


            • oncle archibald 6 août 2012 12:06

              "... à ne pouvoir avoir légalement qu’un seul parent« ..et biologiquement ils en ont combien des parents ?? Quid du »géniteur« qui est le vrai père de l’enfant ?? Ses droits à lui on en fait quoi ??


              Le môme qui est né de cette »injection de sperme anonyme« a-t-il le droit de savoir qui est son père biologique ? Au cas ou il voudrait que son »vrai père« soit aussi celui qui l’élève on fait quoi ??? Et on fait quoi du faux-père ?? Et si le »donneur« qui à l’instant T était d’accord pour disparaître de la vie de »l’injectée" avait tout à coup le spleen et souhaitait se faire reconnaître comme père à part entière on fait quoi ?? 

              Il y en a pleins des questions gênantes et soigneusement occultées dans ces histoire ... Rien n’est aussi simple que les tenants de cette loi semblent nous le dire ... Deux papas ou deux mamans ça n’est pas pareil qu’un papa et une maman ... Moi ça me saute aux yeux que c’est vachement mieux, mais bon .... Il se dit en ville qu’il n’y a que les vieux cons qui pensent ça ...

            • BlackMatter 6 août 2012 15:15

              « Au cas ou il voudrait que son »vrai père« soit aussi celui qui l’élève on fait quoi ??? Et on fait quoi du faux-père ?? »


              La même question se pose pour les familles recomposées. J’ai été élevé par ma mère et mon beau-père. On ne m’a pas demandé mon avis. Y a pas plus de problème dans une famille homoparentale que dans une famille plus traditionnelle. Aucune étude ne démontre d’incidence négative pour l’enfant. Inutile donc que donner des droits supplémentaires à un enfant au prétexte que la responsabilité parentale serait assumer par deux personnes du même sexe. Pour le coup, ce serait même de la discrimination entre enfants.

            • Romain Desbois 6 août 2012 18:57

              Le projet de statut du beau parent évoqué un temps par le précédent gouvernement était très intelligents et il aurait fait avancer autant que le PACS les droits de tous au détriment de personne.

              Et puis ca serait peut-être fini les idioties du style deux papas ou deux mamans.

              Parce qu’un enfant a ses parents biologiques puis ceux qui vont l’aimer , l’éduquer, le protéger. Souvent ce sont les mêmes mais se rajoutent les cas de beau-parents ou de parents adoptifs

              Personne ne s’est rendu compte qu’un enfant adopté aujourd’hui à deux papas et deux mamans : ses parents biologiques et ses parents adoptifs.

              Perso pour éviter la confusion je préfèrerais que l’on dise parrain marraine pour les parents adoptifs, mais je ne sais si pour les enfants ce serait mieux. Il y tellement de cas différent qu’il est dur de faire une règle unique.


            • BlackMatter 6 août 2012 19:12

              Peut être que la meilleure des règles c’est la vérité.

              Enfant adoptif, parents adoptifs.
              Rien n’empêche de dire papa ou maman si on sait que c’est papa ou maman adoptif.
              Parce que pour moi, rien n’est pire que de ne rien dire à l’enfant et qu’il le découvre au bout d’une quinzaine d’années. Il aura l’impression qu’on lui a menti ou en tout cas, cacher la vérité.
              Je sais que sans doute c’est difficile à dire à un enfant jeune mais on peut bien se faire aider par un pédopsychologue.

            • Romain Desbois 6 août 2012 20:32

              oui la vérité devrait toujours être le règle première .

              Cependant, faut-il dire à un enfant qu’il est le fruit d’un viol. Perso, je pense qu’il souffrira moins d’un mensonge ou de l’absence d’info. Ce n’est qu’un exemple.


            • totor101 totor101 6 août 2012 11:25

              Si je comprends bien, les personnes LGBT et leurs revendications légitimes pour l’égalité

              Mais ils sont égaux.
               S’ils veulent se marier et avoir des gosses, ils choisissent une personne de sexe opposé et passent à la mairie.... Aucun problème !!!
              En l’occurrence se qu’ils veulent c’est un privilège !!!

              Il serait logique que toute la nation soit d’accord ou qu’il y ait au moins une majorité qualifièe


              • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 août 2012 11:39

                Donc, pour vous, le mariage n’est pas aussi une question d’amour et de sentiments ?

                Elle doit-être heureuse alors, votre femme.

                Qu’en pense t-elle ?


              • Romain Desbois 6 août 2012 11:48

                Non mais dans l’argument débile ,il faut lire :ils n’ont qu’à être normaux et ils auront les droits des normaux.

                Le pire c’est qu’ils se croient intelligents et subtils a chipoter sur les termes et le sens des mots.

                Tout le monde sait de quel sujet il s’agit :

                Les homosexuels doivent-il avoir les mêmes droits que les autres et ce malgré leurs différences. (j’anticipe les enculeurs.. de mouches)


              • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 août 2012 12:54

                La réponse se trouve dans le préambule de la Constitution.

                « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. »


              • Rounga Roungalashinga 6 août 2012 13:05

                Les homosexuels doivent-il avoir les mêmes droits que les autres et ce malgré leurs différences.

                Oui et ils les ont déjà.


              • Anaxandre Anaxandre 6 août 2012 14:54

                 Le mariage n’est pas un « Droit de l’Homme », il est juste un des fondements des sociétés humaines depuis la nuit des temps. Il permet la réconciliation et l’union de l’altérité homme/femme et la perpétuation de l’espèce.

                 Et alors que le mariage hétérosexuel ne parvient toujours pas à franchir les barrières de classes socio-économiques, en quoi le mariage au sein du même sexe peut-il être vu comme un « progrès » ? Bref, encore une manœuvre de la gauche et du système pour occulter le principal qui est le problème social au profit du sociétal (ce qui ne sera néanmoins pas sans conséquences pour l’évolution de notre culture...).


              • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 août 2012 15:20

                « Le mariage n’est pas un »Droit de l’Homme", il est juste un des fondements des sociétés humaines depuis la nuit des temps. Il permet la réconciliation et l’union de l’altérité homme/femme et la perpétuation de l’espèce."

                Vous êtes au courant que la procréation est tout à fait possible hors mariage ?

                Et en ce qui concerne la perpétuation de l’espèce, alors vous serez d’accord comme moi qu’il faut interdire le mariage aux personnes stériles et ménopausées, pas vrai ?


              • BlackMatter 6 août 2012 15:30

                Le mariage remonte à l’antiquité (Egypte et judaïsme antique). Il n’est un sacrement de l’église catholique que depuis 1184. Il est faux donc de dire que le mariage remonte à la nuit des temps. Comme l’écriture, c’est une invention récente. Pendant deux cent mille ans, homo sapiens a parfaitement pu élever ses enfants hors mariage. Le mariage n’est donc pas indispensable à notre société. Il est simplement le choix libre d’officialiser une union et de s’engager l’un pour l’autre avec des droits et des obligations. A ce titre, il n’y a pas de raison qu’il soit réservé aux hétérosexuels.



              • BlackMatter 6 août 2012 17:31

                Ils veulent avoir la même reconnaissance de leur amour et les mêmes droits que les autres.

                Si on leurs refuse le mariage pourquoi l’accorder à d’autres ? C’est un problème d’égalité.
                Perso, je suis gay et je ne suis pas pour le mariage gay. Je m’en fous royalement. Mais je comprends qu’il y en a pour qui c’est important et je considère qu’il n’y a pas d’échelle de valeurs dans l’amour que peuvent se porter deux personnes adultes consentantes.
                Regardez les arguments avancés par les opposants... Ils parlent de loi sur l’abolition officielle des sexes. Rien que ça... C’est ridicule... Cette loi donnera à 5 à 7% de la population les mêmes droits que les 93 autres. Et pour ces 93%, ça ne va pas changer leur vie. Ils ne vont pas devenir homo ou mauvais parent au prétexte que le mariage gay est autorisé.

              • bernard29 bernard29 6 août 2012 11:27

                article fallacieux. Vous dites ; DANS QUELS CAS FAUT-IL RECOURIR AU REFERENDUM ?

                 Mais en fait vous ne détaillez pas les cas pour lesquels on peut recourir au référendum mais bien les maniéres constitutionnelles de procéder à un référendum. Et en plus vous oubliez le référendum d’initiative parlementaire (dit populaire)

                Article de mauvaise propagande qui prend les électeurs pour les cons. Tout comme la déclaration de Mme Taubira qui a dit : 
                (Elle (Mme Taubira) poursuit : « Le premier texte sera sur le mariage et l’adoption pour tous. Car c’est une demande de la société. La société est très en avance sur les institutions. »)

                Si la société est si en avance que cela, pourquoi avoir peur d’un référendum ???


                • BlackMatter 6 août 2012 15:39

                  La vocation d’un référendum est soit de débloquer une situation politique (crise par exemple) soit d’interroger le peuple sur une réforme majeure particulièrement si elle nécessite une modification de la constitution. Le référendum n’a pas vocation à remplacer le parlement démocratiquement élu et représentant le peuple français pour les affaires courantes. A moins que vous prouviez que le mariage gay est anticonstitutionnel ou qu’il provoque un changement vital pour la société, je ne vois pas en quoi un référendum est indispensable. Il y a des modifications régulières de la loi qui ont bien plus d’impact que le mariage gay et comme par hasard on ne vous voit pas systématiquement exiger un référendum.


                • YVAN BACHAUD 6 août 2012 18:23

                  le Référendum doit être EXCLUSIVEMENT d’initiative citoyenne. Il doit permettre aux citoyens d’en appeler a l’arbitrage de la population , et pour moi s’il est démontré que PROBABLEMENT la majorité parlementaire est minoritaire sur le sujet. Cra la majorité parlementaire doit ÉVIDEMMENT pouvoir gouverner sans être harcelée
                  Le R.I.C propose de modalités qui donnent cette très forte probabilité.. Voir www.ric-france.fr ..


                • jpm jpm 6 août 2012 18:26

                  Le probleme est mal pose... faut-il organiser un referendum pour donner les memes droits aux enfants nes ou vivant dans un couple de meme sexe (leur nombre ne cesse d´augmenter et je pense que c´est a cela que faisait reference madame Taubira) ? La societe est en avance parce qu´elle n´a pas attendu que la morale evolue pour evoluer.

                  De la meme facon, fallait il organiser un referendum pour regler la situation des enfants dit adulterins... c´est a dire des enfants nes pendant le mariage mais dont l´un des geniteurs n´est pas issu du mariage. Cette situation etait devenue tres courante avec l´augmentation des separations... et bien il n´y a pas eu besoin de referendum pour adapter la loi... et donner les memes droits aux enfants adulterins qu´aux autres enfants.

                  Je pense qu´il devrait en aller de meme avec les enfants nes ou eleves par des couples homosexuels. Ces enfants devraient avoir les memes droits que les autres enfants... et pour cela il faudrait que les parents affectifs puissent avoir le droit a une union civile qui donne les memes droits juridique et fiscaux que les personnes mariees. Il n´est peut etre pas necessaire d´appeler cela mariage... mais au nom de ces enfants... nes ou a naitre... il faudrait avoir l´honnete de leur donner les memes droits hors tout prejuge moral.


                • Patricia 7 août 2012 03:51
                  @ bernard29
                  Pourquoi la peur d’un référendum ?

                  Parce qu’avec un référendum on peut penser que le résultat amènerait à ne pas voter ces lois de mariage et d’adoption par des couples homosexuels ou l’une ou l’autre.

                  Promettre pendant les Présidentielles c’est facile, mettre en application c’est autre chose, Mme TAUBIRA le sait très bien même si elle déclare que la société est très en avance sur les institutions et elle n’ignore pas que les couples homosexuels demandeurs ne sont qu’une minorité par rapport à l’opinion publique.
                  Ce qui est trompeur, c’est que les médias publient des articles qui donnent l’impression que la France entière adhère à ces idées lancées pendant les Présidentielles alors que c’est faux.

                • anty 6 août 2012 11:32

                  La question est trop importante pour le députés

                  Il faut donc un referendum 

                  • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 août 2012 11:40

                    La question est déjà tranchée.

                    Hollande a dit qu’il était pour.
                    NS qu’il était contre.

                    Hollande l’a emporté, c’est donc que les français sont d’accord avec ses propositions.

                    Inutile de dépenser plus d’argent pour poser une seconde fois la question.


                  • anty 6 août 2012 12:10

                    Les français qui ont choisit Hollande n’étaent pas tous d’accord avec toutes ses propositions loin de là

                    C’est pour ça qu’il faut un referendum.

                  • eric 6 août 2012 12:13

                    Ben voyons ! On pourrait aussi se passer de parlement et Holande prendrai les lois par decret.... Vous etes vraiment des guignols de la Democratie.
                    Cette histoire de mariage et d’adoption a des consequences juridiques, fiscales, sociales et autres, a ce titre, elle entre parfaitement dans le champs d’application prevu par la constitution.


                  • oncle archibald 6 août 2012 12:15

                    Tout en nuances Monsieur nounours ... C’est vrai que c’était THE question, le centre du débat, lors de la campagne présidentielle ... Tous ceux qui ont voté Hollande sont de farouches partisans du mariage gay et de la famille à deux papas ou deux mamans ...

                    Ben alors, si c’est vrai, puisqu’il a été majoritaire, Monsieur François, pourquoi craindre le résultat d’un référendum ?

                  • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 août 2012 13:09

                    Ne faites vous pas partie de ceux qui se plaignent de l’adoption, en congrès, du dernier traité européen rejeté par les français ?

                    NS avait annoncé la couleur. S’il était élu en 2007, il ferait passer la ratification en congrès.

                    Vous savez ce qu’il en est advenu.

                    Quand on choisit un dirigeant, c’est pour TOUTE sa politique. Economique et sociale.

                    En 81, 60 % des français étaient pour la peine de mort. Mitterrand ne s’est pas démonté et a annoncé aussi la couleur. Si vous m’élisez, plus de décapitation.

                    Il a été élu, il a renversé le moule à boeuf, et personne il ne me semble n’a exigé de référendum à ce sujet.


                  • BlackMatter 6 août 2012 15:46

                    Quoi qu’il en soit, les français ont donné une majorité parlementaire forte à Français Hollande en connaissance de cause. Ils ont donc confirmer deux fois leurs choix de donner à FH la possibilité d’appliquer son programme. Le contester, c’est contester le vote des français et ce serait assez comique pour des gens qui jurent par le référendum. Mais peut être sont ils de la même trempe que ceux qui ce sont assis sur le résultat de celui de 2005 ?


                  • BlackMatter 6 août 2012 17:50

                    Agoravox pas à droite ?

                    Mais Agoravox, c’est le lit des extrêmes, politiquement et religieusement.
                    J’essaye de surfer entre à mort les patrons, à mort les juifs et à mort les arabes mais c’est pas toujours facile puisque être équilibré c’est mécontenter tous les extrêmes à la fois.
                    Cela dit, j’aime lire Agoravox, on y apprend les gens.

                  • Romain Desbois 6 août 2012 11:40

                    Personnellement je suis pour les referendums d’initiative populaire quelque soit le sujet et le risque de la réponse. Donc élargissons au plus vite l’accès au RIP pour tous.

                    De plus, il faut se mettre en tête, qu’une loi , un droit, un résultat référendaire n’est pas gravé dans le marbre. Il faut que le peuple puisse régulièrement se reposer la question. D’autant plus que les lois votées seront aussi appliquées sur ceux qui n’étaient nés ou encore en àge de voter.


                    • anty 6 août 2012 12:04

                      Romain ou Marwin ou la même personne

                      Chose curieuse ils obtiennent toujours des score positifs alors que les articles sur les homos sont toujours notés negativement 

                    • COVADONGA722 COVADONGA722 6 août 2012 12:33

                      @R Desbois,
                       ben voila , et cette fois vous avez raison la question de la pérenité du resultat ce pose .

                      Asinus:ne varietur


                    • Romain Desbois 6 août 2012 13:03

                      Cova

                      C’est cocasse lorsque vous pensez comme moi , j’ai raison. Lorsque vous ne pensez pas comme moi,j’ai tort.

                      Moralité : vous avez toujours raison smiley


                    • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 août 2012 13:11

                      "Romain ou Marwin ou la même personne

                      Chose curieuse ils obtiennent toujours des score positifs alors que les articles sur les homos sont toujours notés negativement "

                      Je suis bien placé pour pouvoir dire que je ne suis que l’un des deux.

                      Mais bon, si c’est mes scores qui te chagrinent, va voir mes posts sur le articles complotistes. Cela te consolera.


                    • COVADONGA722 COVADONGA722 6 août 2012 13:48

                      ahhhhhh enfin vous avez compris « je blague »
                      non la différence c’est que moi quand vous n’avez pas les memes opinions que moi je ne vous soupconnes pas d’etre un raciste :
                       anti petit blanc hétero proletarisé. 


                    • COVADONGA722 COVADONGA722 6 août 2012 13:52

                      romain est marvinbears ??????

                      sont identiques m’etonnerait fort !
                      déja que c’est chiant comme ça j plusse marvin à donf chez les complotistes
                       et le moinsse pareil des que l’on aborde le sociétal !!!



                      yep en fait je ne joue pas au jeux des + et -

                      asinus


                    • jef88 jef88 6 août 2012 14:22

                      RIP hum : ! ! !

                      repose en paix ...............


                    • Hervé Hum Hervé Hum 6 août 2012 11:47

                      A l’auteur

                      Je crois que le mot qui fache est le mot « mariage ». Celui ci est traditionnellement et historiquement lié à l’union d’un homme et d’une femme et il n’y a pas lieu d’en changer au niveau du droit public.

                      La solution est donc de sortir le mot mariage du code civil pour le remplacer par la seule terminologie « d’union civile » POUR TOUS. Le mariage étant dès lors réservé à la sphère religieuse et personnelle.

                       


                      • Lamouet 6 août 2012 11:57

                        Le mot qui fâche est le mot « mariage ». Moi, ce qui me fâche le plus est le mot « adoption ».
                        La priorité serait de d’abord penser à l’équilibre psychologique des enfants. Manque de bol, ils ne peuvent avoir la parole.  smiley


                      • BlackMatter 6 août 2012 17:41

                        Les études concernant les couples homoparentaux n’ont pas montré de différence dans le développement physique ou psychologique des enfants par rapport aux autres familles.

                        Il n’y a donc aucun avantage ou inconvénient pour un enfant à être éduqué par une famille homoparentale. Si ce n’est que adulte il sera peut-être un peu plus tolérant que les autres. Car ce qui porte préjudice aux enfants de couples homoparentaux, ça n’est pas leurs parents mais les préjugés des autres. C’est à dire de gens comme vous. S’il n’y avait aucun préjugé, il n’y aurait pas de problème. Alors, si vous êtes si attentif à la préservation des enfants, alors éduquez les vôtres pour leur faire comprendre que l’homosexualité existe, qu’elle a toujours existé et qu’elle existera toujours, qu’elle n’est ni normale ni anormale et que c’est comme ça. Que discriminer un homosexuel ou le traiter de sale PD c’est aussi mal que traité quelqu’un de sale blanc, sale noir, sale arabe, sale rouquin ou sale juif ou encore de ce moquer de quelqu’un parce qu’il est gros.


                      • lionel-pg44 6 août 2012 12:08

                        Referendum ou pas, ces lois seront votées.


                        Que l’on soit pour ou contre, aucune importance... L’important est bazar merdiatique que cela va produire et les empoignades parlementaires où l’on verra ma’ame Boutin accrochée à sa bible comme pour le pacs.

                        Qu’a fait Zappatero en Espagne ? Il a fait avancer le scmhilblick sociétal pour cacher la merde au chat de sa politique anti sociale.

                        Que va faire l’autre pays du fromage ? Idem, avec vote des lois en plusieurs temps pour bien occuper le terrain merdiatique et faire un maximum de beeuuuze.

                        Et quand à l’approche de 2014 on dira à un soce que ses patrons n’ont rien fait pour le peuple, il nous sortirons le mariage gay et le reste. Mais c’est vrai que face au chômage, à la retraite, au smic gravement augmenté de 7€ nets par mois et une guerre qui nous aura peut-être frappée d’ici-là, la victoire de la transexualité sera essentielle. 

                        • eric 6 août 2012 12:25

                          A lionnel, tout a fait d’accord, au moment ou le gouvernement s’apprete a faire le cadeaux un peu voyant de presque un an de RSA a ses « clients »assez riches pour s’acheter une voiture electrique en taxant lespauvres sur leurs achats de petites voitures « sales »,( 7000 !!! euro de subventions !!!) le cadeau fiscal au type de sexualite est d’autant plus le bienvenuqu’il se voit peu. Pour financer les pensions de reversions, les parts fiscales supplementaires sans aucune justification de plus que le celibataire ou le « vivant en couple » non marie hetero, il faudra et suffira de taxer plus les familles ou d’aider moins les plus pauvres d’entre elles. Ce cadeau sans justification sociale est bien dans la ligne des preconisations de terra nova sur l’abandon des categories populaires au benefice des « nouvelles categories populaires ». Ici par exemple, mr Berger, le fameux milliardaires rose, qui paya les amendes pour detournement de Harlem desir ou les locaux de segolene royal pourra beneficier de part supplementaire a la seule condition de formaliser un mariage. Quel progres pour la liberte et l’egalite !
                          Et comme l’homosexualite a peu pret bien vecue est caracteristique des classes moyennes et superieures urbaines, on a bien a nouveau un cadeau privilegie a la clientele electorale PS et au detriment du peuple. Cela commence a faire beaucoup. Quand s’arreteront-ils !? N’ont ils vraiment aucune pitie pour les petits ?


                          • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 6 août 2012 12:50

                            « Et comme l’homosexualite a peu pret bien vecue est caracteristique des classes moyennes et superieures urbaines, on a bien a nouveau un cadeau privilegie a la clientele electorale PS et au detriment du peuple. Cela commence a faire beaucoup. Quand s’arreteront-ils !? N’ont ils vraiment aucune pitie pour les petits ? »

                            Vous semblez croi e que toutes les personnes LGBT vivent dans des meilleures conditions que le reste de la population française ! Ce qui est totalement faux ! Beaucoup vivent du RSA et de l’allocation chômage. L’image que vous donnez des homosexuels est caricaturale. Tous ne vivent pas dans le Marais. Beaucoup de personnes LGBT vivent dans des milieux ruraux ou des quartiers populaires où l’homosexualité n’est pas particulièrement bien acceptée.


                          • Romain Desbois 6 août 2012 13:11

                            Quand on n’ose pas affirmer son homophobie, faut bien trouver quelque chose d’autres à leur reprocher.

                            Ils sont plus riches que les autres, etc... ça ne vous rappelle rien ?


                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 août 2012 13:17

                            "A lionnel, tout a fait d’accord, au moment ou le gouvernement s’apprete a faire le cadeaux un peu voyant de presque un an de RSA a ses « clients »assez riches pour s’acheter une voiture electrique en taxant lespauvres sur leurs achats de petites voitures « sales »,( 7000 !!! euro de subventions !!!) le cadeau fiscal au type de sexualite est d’autant plus le bienvenuqu’il se voit peu."

                            Ca se voit que tu n’as pas de voiture. Sinon, tu saurais que les petits modèles à bas prix ne sont plus guère polluants, et donc non concernés par les surtaxes écologiques. Ceux qui vont payer en fait, ce sont ceux qui vont s’acheter des grosses cylindrées, des modèles de haut de gamme ou sportifs qui crachent du CO2 en veux tu en voila.

                            Cela me rappelle l’abolition de la vignette sous Jospin. Au départ, tout le monde était content, et puis tout le monde a râlé en se disant que eux allaient économiser une centaine de francs par an sur la vignette 4cv alors que le gars en Ferrari allait lui économiser trente fois plus...

                            Comme si cela avait été la faute à Jospin s’ils avaient qu’une 205...

                            Il avait peut-être raison, celui qui a dit qu’en général, les pauvres sont des cons...


                          • COVADONGA722 COVADONGA722 6 août 2012 13:54

                            « Quand on n’ose pas affirmer son homophobie »

                             et c’est reparti pour un tour !


                          • foufouille foufouille 6 août 2012 13:55

                            « Beaucoup vivent du RSA et de l’allocation chômage. »

                            ceux au RSA seront dans la merde
                            2 personne en colocation, ca fera couple automatiquement


                          • jef88 jef88 6 août 2012 14:31

                            Pour le problème de la bagnole !
                            pour la petite les pauvres payent tout
                            pour le luxe technologique l’état fait un cadeau de 7000 Euros
                            même avec ce cadeau les pauvres pourront ils se l’offrir............

                            en ce qui concerne la pollution ??? celui qui possède une voiture électrique pour la ville aura une grosse berline pour la route

                            moralité : vive le fric !


                          • EricB 6 août 2012 18:03

                            Ils sont plus riches que les autres, etc...

                            Oui, et d’ailleurs ils dépensent beaucoup (trop) en loisirs et en bagnoles....
                            Mouarf... Parfois ce qu’on lit sur internet..... !!!
                             ;o))


                          • BlackMatter 6 août 2012 18:14
                            « ceux au RSA seront dans la merde
                            2 personne en colocation, ca fera couple automatiquement »

                            De toute façon, mariage ou pas, ceux qui sont pacsés forment déjà un couple fiscalement et socialement. Sauf peut-être sur un ou deux points, il n’y pas d’avantage fiscal supplémentaire à gagner. En revanche, il y aura sans doute plus de droit en cas de décès d’un des membres du couple (succession, pension de réversion, maintien dans les lieux, etc).

                          • COVADONGA722 COVADONGA722 6 août 2012 12:44

                            Et comme l’homosexualite a peu pret bien vecue est caracteristique des classes moyennes et superieures urbaines, on a bien a nouveau un cadeau privilegie a la clientele electorale PS et au detriment du peuple. Cela commence a faire beaucoup. Quand s’arreteront-ils !? N’ont ils vraiment aucune pitie pour les petits ?

                            yep c’est en cela que leur demande interpelle ,
                            ils recusent ce constat alors que toute les études
                            sociologiques demontrent qu’ils appartiennent en majorité à la frange aisée et éduquée de la population , un indicateur fiable est la cible de la publicité dans les publications les concernants , et effectivement solidarité de classe oblige le PS qui a laché ce qu’il reste de proletariat dans ce pays«  sur les conseils de Terra Nova » accédera a leur demande parce qu’ils sont ses clients.
                            Asinus : ne varietur


                            • BlackMatter 6 août 2012 18:25

                              « Et comme l’homosexualite a peu pret bien vecue est caracteristique des classes moyennes et supérieures urbaines, »



                              Vous avez des preuves ? Parce que les études montrent que l’homosexualité touche toutes les classes sociales de la même façon. Seule différence, les classes élevés n’ont pas peur de perdre leur travail si on découvre leur homosexualité et donc se cache moins.
                              Vous savez, y a beaucoup d’homosexuel chômeur, ouvriers, chrétiens, juifs ou musulmans. Mais c’est sur que la plupart d’entre eux ne mettent pas un post-it sur le front. Si vous saviez le nombre de vos amis qui sont homosexuels et dont vous ne soupçonner rien.
                              Il y a plus de 2 millions d’homosexuel adulte en France et plus de 100 000 enfants éduqué par un parent homosexuel. Enfants dont on n’entend jamais parlé d’ailleurs et qui semble donc ne poser aucun problème particulier. Je sais que les faits vous dérangent mais ce sont les faits.

                            • COVADONGA722 COVADONGA722 6 août 2012 18:53

                              @blackmatter bonsoir ça me dérange tellement que ma fille l’est.Non ce qui me derange c’est le lobying LGTB qui je vous le consede ne represente pas tous les homosexuels mais une
                              frange aisée « s’entend avec travail stable et souvent statutaire » et éduquée qui a été identidiée par le think tank terra nova comme un nouveau champ electoral du ps .
                              Asinus : ne varietur


                            • BlackMatter 6 août 2012 19:39

                              Bonsoir COVADONGA722.


                              Dites vous que ceux qui souffrent le plus de l’homosexualité, ce sont les homosexuels eux mêmes à cause du regard des autres. Et surtout qu’on les accuse d’avoir fait un choix mauvais alors qu’on ne choisit pas d’être homosexuel. La plupart le subisse et en souffre tellement qu’ils en viennent au suicide.

                              Certes ça n’est pas plaisant d’entendre que sa fille ou son fils est homosexuel. Mais qu’est ce que vous voulez faire ? Le punir ? Il n’a rien choisi, il est comme çà. Y en a qui sont gauchés, y en a qui sont blond, y a des grands, des petits et y a des homos. La nature a sans doute ses raisons. Comme il n’ont pas à s’occuper de leurs enfants, peut être qu’il peuvent apporter un temps supplémentaire pour le bien de la société. Peut être que c’était les premiers qu’on envoyait à la chasse : « toi qui n’a pas de gosse vas y, si tu te fais manger, c’est pas grave ». Je ne sais pas. Je dis n’importe quoi. Mais le fait est que la nature a décidé qu’il devait y avoir des homosexuels.

                              Moi tout ce que je peux dire c’est qu’il faut accepter ses enfants comme ils sont. Sinon, ils vont vous mentir sur ce qu’ils sont jusqu’à la fin de vos jours. Vous aurez certes gardé votre enfant, mais celui qu’il prétendra être et non pas celui qu’il est. Je connais des homos dont les parents s’imaginent que leurs fils sont des coureurs de jupons. Mais la vérité finit toujours par apparaître et dans le mensonge, la chute est plus grande.

                            • COVADONGA722 COVADONGA722 6 août 2012 20:32

                              @Blackmatter

                              « Certes ça n’est pas plaisant d’entendre que sa fille »

                              yep vous savez moi hein elle à 30 ans c’est sa vie à elle sa sexualité à elle certes j’ai une conception plus traditionnelle du couple mais nul n’est proprietaire de quelqu’un .Perso sa copine un peu enervante ou un abruti la bachant ou la dérouillant le choix est vite fait.
                              Non son choix de vie ne l’exclue pas de mon affection , juste ça ne me fait pas changer d’idée sur ce que je pense du communautarisme gay ça ne fait pas changer d’idée sur la gay pride ni sur ma conviction absolue que l’adoption gay est dissimulée derriere la revendication mariage.




                              ps , elle est pacsé et s’en porte tres bien.


                            • EricB 6 août 2012 20:46

                              Ah la la, Covadonga, vous avez encore du chemin à faire dans la comprenette des choses....

                              Vous parlez du « choix de vie » de votre fille, mais je suppose que vous ne parleriez pas de votre couple ou de votre mariage comme un « choix de vie », en opposition au « choix de vie » de rester célibataire.

                              La sexualité de votre fille n’est pas un « choix de vie », c’est un état. 

                              Mais bon, avec le temps, peut-être que vous y arriverez, il ne faut jamais désespérer.


                            • Romain Desbois 6 août 2012 21:00

                              « l’homosexualite a peu pret bien vécue » , ce n’est pas l’homosexualité qui est mal vécue, c’est l’homophobie.

                              Et encore en France , ce n’est pas le pire.


                            • BlackMatter 6 août 2012 22:29

                              Oui, Romain.

                              Il faut rappeler que malgré les critiques que l’on peut faire à la France, c’est quand même un grand pays de liberté, trop rare sur la planète.

                            • BlackMatter 6 août 2012 22:46

                              « Non son choix de vie ne l’exclue pas de mon affection ,  »


                              Comme l’a dit EricB et comme je vous l’ai dit, il n’y a pas de choix de vie. Personne ne choisit l’homosexualité. On est aussi responsable de son homosexualité que de la couleur de ses yeux et personne ne sait pourquoi on est homosexuel ou pas. D’ailleurs il existe sans doute plusieurs causes génétiques, biologiques (y compris pendant la grossesse) et psychologiques qui donneraient un terrain favorable mais pas forcément déterminant. Le sujet est donc très complexe.

                               Il ne viendrait jamais à l’esprit qu’une mère puisse rejeter son enfant au prétexte qu’il aurait un physique qui ne lui plait pas ? Et bien là, c’est pareil.

                              Cela dit, vous voyez bien que finalement, homo ou hétéro, les couples ne sont pas vraiment différent. Vous dites que votre « belle-fille » vous énerve. C’est ce que disent beaucoup de parents de leur belle-fille ou beau-fils (qui d’ailleurs pense que leur belle-mère est une emmerdeuse et qu’elle ferait mieux d’arrêter de se mêler de leur couple). Pareil que si c’était un couple hétéro.

                            • anty 6 août 2012 12:46

                              N’oublions que chaque fois que la question est posée dans le journal Figaro

                              pour ou coutre mariage homo la réponse est toujours négative avec 70% de rejet

                              • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 6 août 2012 13:04

                                N’oublions que chaque fois que la question est posée dans le journal Figaro

                                pour ou coutre mariage homo la réponse est toujours négative avec 70% de rejet
                                 
                                Vous avez raison de le préciser, il ne s’agit pas d’un sondage mais juste d’une question posée sur le site internet du quotidien.
                                 
                                Sondage IFOP demandé par Ouest-France, quotidien qu’on ne peut pas accuser d’être particulièrement en faveur de l’adoption par les couples de même sexe et l’homoparentalité : http://www.ifop.com/?option=com_publication&type=poll&id=1548
                                 
                                 

                              • anty 6 août 2012 13:20

                                Il faut dire qu’il y a eu plus de 70 000 votans alors que le sondage se contente 1000 personnes seulement


                                • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 6 août 2012 13:26

                                  Il faut dire qu’il y a eu plus de 70 000 votans alors que le sondage se contente 1000 personnes seulement

                                  Effectivement, 70 000 votants qui sont des lecteurs du Figaro... Quelle représentativité de la population française ! Sans tenir compte des catégories socio-professionnelles, des provenances géographiques, de l’âge... Bref de toutes les conditions nécessaires pour établir un sondage digne de ce nom !


                                • anty 6 août 2012 13:32

                                  Pas forcément je suis autant lecteur de figaro que de l’humanité voir têtu


                                • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 août 2012 15:17

                                  Faut voir les choses en face.

                                  Les lecteurs du Fig’ étaient majoritairement pour Sarkozy. Si cela avait vraiment été représentatif, il aurait été réelu avec 55 % des voix...

                                  Alors les sondages internet...


                                • anty 6 août 2012 16:06

                                  En tout cas un échantillon de 70 000 personnes est bien plus représentatif qu’un échantillon de 1000 personnes

                                  J’ajouterai à cela que les homos sont réferendumphobique
                                  Quelque chose me dit qu’ils ont peur de la vraie démocratie
                                  celle des urnes
                                  et ça se verifie dans tous les pays où la question fut posée

                                • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 août 2012 18:19

                                  Pas vraiment, puisque les français ont eu 4 fois l’occasion cette année d’effectuer un choix...

                                  Et 4 fois ils ont dit la même chose...


                                • pjf971 6 août 2012 18:25

                                  @anty En tout cas un échantillon de 70 000 personnes est bien plus représentatif qu’un échantillon de 1000 personnes

                                  Mais enfin anty, on vient de vous expliquer que justement, ces 70.000, ce n’est pas un échantillon au sens statistique du terme ! Ce n’est pourtant pas difficile à comprendre ! Que diriez vous si ces 70.000 avaient répondu (dans l’autre sens !) non au Figaro, mais à Têtu ???


                                • BlackMatter 6 août 2012 18:42

                                  Je pense effectivement que si le sondage avait été fait sur le site de têtu, on pourrait avoir autant de votants mais un résultat à 95% pour. Les sondages internet ne peuvent avoir de valeur scientifique car il ne respecte pas la méthode des quotas surtout dans une presse d’opinion et la représentativité française. En plus, scientifiquement, il est faut de dire qu’un sondage de 70 000 personnes est beaucoup plus précis qu’un sondage sur 1000. Au dessus de 1200-1300 votants, les gains en précision sont minimes (moins de 1 ou 2 points).

                                  En revanche, la question et son interprétation sont primordiaux. Si 70% répondent « non » à la question « Trouvez normal que des gens se promènent nu dans la rue », ça ne veut pas dire que 70% des gens sont contre le naturisme.

                                  C’est comme « Voulez vous que les impôts augmentent ? » et « Acceptez vous que les impôts augmentent pour combler le déficit ». A la première question, il y aura sans doute une très grande majorité de non alors qu’à la seconde il y aura une grande proportion de « oui ».

                                • EricB 6 août 2012 19:01

                                  Mais enfin anty, on vient de vous expliquer...

                                  Pas la peine de vous acharner sur ce pauvre anty, il a manifestement quelques petits problemes de connections neuronales. C’est pas grave, hein, mais faut juste le savoir.


                                • JL JL 6 août 2012 13:21

                                  Au bout du compte,

                                  je pose la question : Quelle est la différence essentielle entre le PACS et le mariage ?

                                  Réponse : le mariage contrairement au PACS, est la consécration officielle d’une union basée sur une pratique sexuelle admise par tous !

                                  En effet, le PACS unit deux personnes sans qu’il ne soit fait nulle part allusion à leur sexualité. Ils peuvent bien faire ou ne pas faire ce qu’ils veulent dans leurs chambres à coucher, ça ne regarde personne.

                                  C’est peut-être là que le bât blesse : le PACS ne serait pas assez « explicite » à ce sujet du point de vue de la communauté homosexuelle demandeuse. Vu sous cet angle, ce qu’ils demanderaient à travers le droit au mariage, c’est la reconnaissance officielle de la pratique homosexuelle.

                                  Pourquoi la leur accorderait-on ? N’est-il pas pas mieux de n’en pas parler ? Chacun est libre de son corps, mais ce n’est pas pour autant que tout le monde doit savoir tout sur tous.

                                  Le libéralisme économique ne peut s’imposer que par la ruse et l’obscurantisme, mais paradoxalement et à l’opposé, le libéralisme social voudrait imposer la transparence totale des individus : voilà qui rejoint la question du partage entre sphère publique et sphère privée.

                                  « Hannah Arendt explique très bien (c’est ) que le totalitarisme opère en détruisant la distinction entre la sphère publique et la sphère privée. Dans le cas des fascismes d’entre-deux-guerres ou du stalinisme, c’est la sphère publique qui a débordé de son lit et qui a englouti la sphère privée jusqu’à la dévorer entièrement. Les dérives de la propriété intellectuelle que l’on constate lors de ces jeux olympiques fonctionnent en sens inverse. C’est cette fois la sphère privée qui submerge l’espace public et le détruit pour le soumettre à sa logique exclusive. »


                                  • Romain Desbois 6 août 2012 13:33

                                    " : le mariage contrairement au PACS, est la consécration officielle d’une union basée sur une pratique sexuelle admise par tous !"

                                    Et là c’est la sphère publique ?

                                    Décidément bravo , la mauvaise foi n’a jamais été aussi imaginative que lorsqu’il s’agit d’homosexualité et des homosexuels.


                                  • JL JL 6 août 2012 14:28

                                    Oui, le mariage contrairement au PACS, est la reconnaissance par toute la communauté, c.à.d. dans la sphère publique, d’une union basée sur une pratique sexuelle admise par tous !

                                    Avec tout ce que cela représente de fidélité conjugale, de notions d’adultère, etc, etc. Peut-être des notions qui vous échappent, ou du moins, vous sont étrangères, notamment en matière de procréation et de reconnaissance de paternité.


                                  • Romain Desbois 6 août 2012 16:02

                                    "le mariage ... est la consécration officielle d’une union basée sur une pratique sexuelle admise par tous ! "
                                    Et elle est où votre distinction entre la sphère publique et la sphère privée dans votre phrase ?

                                    Ha oui la sphère privée c’est pour les homos, la sphère publique pour les hétéros ? Les homos on les tolère tant qu’on ne les voit pas ?

                                    Vous êtes d’une telle mauvaise foi que vous êtes capables d’écrire tout et son contraire dans le même commentaire.


                                  • JL JL 6 août 2012 17:46

                                    Moi je dis tout et son contraire ?

                                    Venant de vous, Desbois, quelqu’un qui prétend que tout se vaut, ça fait drôle !

                                     smiley  smiley  smiley


                                  • jpm jpm 6 août 2012 18:06

                                    Bonsoir JL, la vraie difference entre l´union libre, le concubinage, le pacs et le mariage est essentiellement d´ordre fiscale et juridique. Ainsi pour le calcul de l´impot sur le revenu il est plus interessant d´etre marries ou pacses depuis un certains nombre d´annees de facon a faire declaration commune et profiter a fond du quotient conjugal.

                                    Mais la vraie difference vient de la filiation... et de la gestion de l´heritage. Ainsi, un enfant né dans un couple de meme sexe... ne pourra pas heriter de l´autre parent (ou conjoint survivant jouant le role de parent adoptif) sans payer davantage de taxes... et cela cree parfois des situations inexstricables avec des problemes de droit de garde donne legalement aux grand parents... privant ainsi le conjoint survivant de la possibilite de maintenir le lien affectif avec l´enfant.

                                    Alors on peut avoir des reticences morales... et penser que le mariage doit rester symboliquement l´union d´un homme et d´un femme... mais il faudrait surtout penser aux droits reels des enfants des couples de meme sexe... et trouver un moyen pour qu´ils soient traites de la meme facon que les autres enfants. Accorder le mariage ou union civile serait la solution la plus simple smiley


                                  • JL JL 6 août 2012 18:19

                                    jpm,

                                    au delà de leur intérêt matériel, j’aime voir les choses pour leur aspect symbolique.

                                     smiley


                                  • pjf971 6 août 2012 18:30

                                    @JL Quelle est la différence essentielle entre le PACS et le mariage ?

                                    Il y a d’autres différences, très importantes, même si elles peuvent paraître plus terre-à-terre : le PACS ne donne pratiquement aucun droit en matière d’héritage, ni en matière de réversibilité des retraites. Quand l’un disparaît, l’autre peut se retrouver dans la misère.


                                  • jpm jpm 6 août 2012 18:32

                                    Justement JL, l´aspect symbolique veut que les enfants quelque soient les choix de leurs parents biologiques ou affectifs aient les memes droits.

                                    C´est donc au nom de ces enfants qu´il faut autoriser une union civile entre personnes de meme sexe qui donnent les memes droits que les couples maries. De la meme facon, un couple de meme sexe devrait avoir droit aux memes avantages fiscaux... a moins bien sur que l´on veuille les punir pour leur comportement « deviant »... mais alors justement au niveau symbolique... je prefere que l´etat ne se mele de ce qui se passe dans les chambres a coucher et accorde a chaque etre humain les memes droits.


                                  • JL JL 6 août 2012 18:47

                                    Bof, tout ça ne sont que sophismes et amalgames, et moi, je vais vous dire, après tout, je m’en fout.


                                  • BlackMatter 6 août 2012 18:54

                                    « Ce qui me dérange, c’est que l’on veuille en faire une normalité. »


                                    Malheureusement Bernard vous confondez norme et normalité. L’homosexualité peut être normal sans que ce soit la norme et elle ne sera jamais la norme car le taux d’homosexuel dans la population humaine n’évolue pas, ni à la hausse ni à la baisse. La seule différence c’est qu’aujourd’hui, les homosexuels en ont marre de longer les murs et de se cacher comme s’il avait une maladie honteuse ! Sans compter les attaques qu’ils subissent dans certains pays.

                                  • EricB 6 août 2012 19:07

                                    Les homos, les gay etc, ne me dérangent en aucune manière.
                                    Ce qui me dérange, c’est que l’on veuille en faire une normalité.
                                    Et le mariage qu’ils demandent, ce serait la reconnaissance de cette normalité.

                                    Marrant, moi, c’est les nègres qui ne me dérangent pas du tout.
                                    Par contre, quand ils veulent s’asseoir avec nous devant dans le bus, ça me gêne parce que ça pue, et c’est pas normal. Et en plus, ils veulent pouvoir épouser nos blanches. On aura décidément tout vu !!!
                                    Et leur accorder ce droit, ce serait la reconnaissance de cette normalité.


                                  • JL JL 6 août 2012 19:53

                                    Juste un truc,

                                    l’héritage ? Cela concerne qui ? Une minorité dans la minorité ? Allons donc, ce n’est pas sérieux.


                                  • Leo Le Sage 6 août 2012 20:19

                                    @Par bernard (xxx.xxx.xxx.173) 6 août 17:08
                                    Vous dites : "Perso, je le redis une fois de plus, Les homos, les gay etc, ne me dérangent en aucune manière. Ce qui me dérange, c’est que l’on veuille en faire une normalité. Et le mariage qu’ils demandent, ce serait la reconnaissance de cette normalité"

                                    Vu sous cet angle je suis d’accord avec vous...

                                    @Par JL (xxx.xxx.xxx.183) 6 août 13:21
                                    Vous dites : « le mariage contrairement au PACS, est la consécration officielle d’une union basée sur une pratique sexuelle admise par tous ! »
                                    Le but du mariage pour les homos c’est d’abord d’avoir les mêmes droits que les mariés sur le plan strictement juridique.
                                    Donc le même droit aux prestations.
                                    J’estime qu’il ne faut justement pas une telle autorisation puisqu’il faut rappeler que l’homosexualité est l’exception, mais la normalité, la règle c’est bien l’hétérosexualité.

                                     

                                    Cordialement

                                    Leo Le Sage

                                    (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


                                  • BlackMatter 6 août 2012 22:52

                                    l’héritage ? Cela concerne qui ? Une minorité dans la minorité ? Allons donc, ce n’est pas sérieux.


                                    Selon vous, à partir de combien de personne victimes une injustice devient elle intolérable ? 

                                    - 1
                                    - 2
                                    - 10
                                    - 1000
                                    - 1 000 000

                                    Plus peut être.
                                    Potentiellement, cela concerne 2 millions de français...
                                    Ne trouvez pas que c’est déjà assez ?


                                  • JL JL 7 août 2012 09:02

                                    black,

                                    vous délirez, cela ne concerne pas tous les homos mais seulement ceux qui veulent fonder une famille, autrement dit, adopter, pour la plupart. Une minorité dans la minorité.

                                    Pour ce qui concerne l’injustice faite aux enfants : cet argument est du type « se prévaloir de sa turpitude ». En effet, on réclame « un droit à l’enfant » au nom de l’égalitarisme libéral - celui qui mélange tout - et pour faire que les enfants ne soient pas lésés, on réclame pour eux le droit au mariage de leur couple adoptif.

                                    Non et non ! Il est beaucoup plus sain de freiner ce désir d’enfants, en s’en tenant au cas par cas. Les enfants ne sont pas une objets que l’on acquiert par désir. Nous n’avons pas le droit de mettre en œuvre un mécanisme qui les chosifierait.


                                  • Txotxock Txotxock 6 août 2012 13:22

                                    @l’auteur

                                    Si les obtus se déchaînent, c’est qu’il doit y avoir beaucoup de vrai dans ce que vous dites.


                                    • COVADONGA722 COVADONGA722 6 août 2012 13:58

                                      « Si les obtus se déchaînent »



                                      dites moi la société idéale promet d’etre rejouissante avec vous , la moindre contradiction la moindre contrariété et hop l’injure , le contradicteur ne peut etre que con ou malade pour vous ? communautarisme et sectarisme vont décidement de paires !

                                      Asinus:ne varietur


                                    • oncle archibald 6 août 2012 14:54

                                      " il est du dernier chic dans certain milieux de dire « Ha quel courage ils ont eut de l’abolir alors que surement une majorité de Français étaient pour » Moi j’appel pas ça de la démocratie.« 

                                      Le vrai courage eut été d’expliquer aux français tout ce que la peine de mort a d’ignoble et de contraire au respect de la personne humaine, quels que soient les torts et les crimes du coupable ... Et là après les avoir convaincus organiser un référendum pour que la décision soit bien »sans appel" ... 

                                      Tandis qu’on leur dit quoi à ceux qui ne sont pas favorables au projet de loi avalisant le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels ?? On leur dit vos gueules les mouettes, zaviez qu’à réfléchir avant de mettre le bulletin fatal dans l’urne, maintenant vous l’avez dans le cul ! (Scusi je n’ai pas pu me retenir ...).

                                    • eric 6 août 2012 18:18

                                      Absolument pas, le mariage est un cadre juridique du lien social a travers lequel la societe accorde une niche fiscale en echange d’un engagement visant a defendre les plus faibles et a mettre du droit dans les rapports humains de long terme. En gros tu as des parts fiscales, mais tu t’engage par exemple a prendre soin des parents de ton epoux si ils sont dans le besoin. Tu peux jetter la vieille mere de tes enfants une foi ceux ci eleves, pour convoler avec une plus jeune, mais la repartition du patrimoine, les pensions, etc....sont plus ou moins determines par des textes juridiques protecteurs.
                                      Le PACS ? Tu as les memes avantages, mais tu n’a pas les inconvenients. La rupture d’un pacs ressemble pas mal a une repudiation musulmane, et si tu paye moins d’impots, tu n’as peu de responsabilites. C’est une reforme de gauche. Une reforme de mec aussi, parce qu’apres 40- 50 ans, l’egalite face aux chances de refaire sa vie....elle est dementie par les staitstiques.
                                      Si on ajoute l’allocation a parents isolee, le pacs, a certain egards, a ete une facilite accordee a la classe moyenne socialiste masculine de vivre une polygamie etagee dans le temps, mais au frais du corps social. Du reste, les « nouveaux pauvres des nouvelles categories populaires du PS et de terra nova » sont massivement des femmes qui ont ont« choisit librement » de divorcer et ont « obtenus » a 80-90% de cas, la garde des gosses..... Et les feministes de gauche de se rejouir de la feminisation des valeurs sociales....

                                      Du coup, on les arrose pas mal d’assistanat. mais de toute facon, avec les 2,1 enfant a charge, leurs engagments reversibles..... Bref, comme ils ont entube les pauvres, ils entubent les femmes et bien entendu, ils accompagnent cela de discours d’un egalitarisme torride !

                                      Qu’on se le dise, la quinqua defraichie avec enfants a les memes droits a jouer les cougar que le deputes PS masculin arrive ! Moi j’y crirai quand je verrai des masses de ministres socialistes femmes quinqua concubiner en seconde noces avec des jeunes journalistes mec, et encore....


                                    • EricB 6 août 2012 18:53

                                      Le vrai courage eut été d’expliquer aux français....

                                      Et il en faut du courage, parce que certains sont passablement obtus.... ou de mauvaise foi. Ou les 2.

                                      Mais bon, il ne faut jamais désespérer. Une bonne partie de ceux qui considéraient que le PACS allait « détruire la société française », et probablement faire tomber sur ce pays les calamités d’Egypte, trouvent aujourd’hui que c’est une excellente chose...


                                    • Romain Desbois 6 août 2012 19:33

                                      Eric

                                      Tu es fier d’avoir trouvé un argument qui te permet de justifier le fait que tu es contre.

                                      Mais renseigne toi un peu. la niche fiscale c’est le fait que seuls les mariés peuvent en profiter et que seuls les couples de sexe différents peuvent se marier. Si le mariage est étendu aux couples de même sexe, c’est là que la niche n’existera plus puisque tous en profiteront.

                                      Mais bon tu ne sais pas apparemment qu’un couple pacsé déclare ses revenus en commun et les enfants à charge bénéficient aussi du quotient familial

                                      Gagne du temps plutôt que de chercher un autre argument vaseux, dis que tu ne veux pas que les homos aient les mêmes droits que les hétéros, ce sera plus honnête.


                                    • BlackMatter 6 août 2012 20:31

                                      « Le PACS ? Tu as les memes avantages, mais tu n’a pas les inconvenients. La rupture d’un pacs ressemble pas mal a une repudiation musulmane, et si tu paye moins d’impots, tu n’as peu de responsabilites »



                                      Vous êtes mal renseigné. Si les partenaires ne sont pas d’accord, ça peut se retrouver devant le juge aux affaires familiales. La conclusion d’un pacs emporte les mêmes obligations financières que pour le mariage mais donne moins de droits en cas de décès d’un partenaire. En ce qui concerne la répudiation musulmane, elle n’a pas de valeur légale en France.

                                    • COLRE COLRE 6 août 2012 15:39

                                      Je pense comme Monolecte (voir son dernier article sur AV) que le sexisme est premier dans l’ordre des discriminations (« La domination des femmes, partout dans le monde, est la première des hiérarchies, celle qui justifie ensuite toutes les autres, c’est la mère de toutes les luttes d’émancipation des êtres humains »). Or, il y a dans l’homophobie des mécanismes très comparables à la misogynie. D’ailleurs, les homos sont le plus souvent insultés par féminisation. Un homme traité de gonzesse ou de femmelette : injure suprême !

                                      Je retrouve dans l’homophobie un mépris analogue à celui que subissent les femmes. Amusant d’ailleurs, les pires machistes sont les premiers à se défendre d’être misogynes : par aveuglement, bêtise ou tactique, ils ne se voient pas misogynes… Pareil pour l’homophobie, terme qu’ils récusent alors que leurs réactions sont pleinement dans le rejet, et toujours à grand renfort de « naturalisme ». 

                                      La discrimination des femmes est « normale » puisque fondée sur des différences biologiques. Celle des homos, c’est pareil, c’est leur « nature » (« stériles », contre-nature…) qui les empêcheraient d’avoir des droits sociaux et culturels équivalents aux autres…

                                      La nature a bon dos… smiley


                                      • COVADONGA722 COVADONGA722 6 août 2012 19:06

                                        bonsoir Colre quasiment tout ceux qui parle sur ce fil d’homophobie sont des partisans lgtb
                                        desormais c’est le dogme contredire un gay c’est etre homophobe, vous venez dans rajouter une couche en liant le sexisme à cette homophobie latente « dont nous ne serions meme pas conscient » il est prevu quoi pour nous soigner ? parce que j’imagine aisement qu’apres la définition d’un comportement relevant de l’inconscient la therapie sympose .Il est tout simplement odieux que comme les autres communautarisme je pense aux musulman et aux
                                        juifs " la moindre contestation le moindre refus d’accedeR renvoie immediatement à l’instrumentalisation d’actes ou d’évenements condamnableS .Chere Colre cela se nomme du terrorisme intellectuel et n’a abolument rien d’étonnant de la part d’une classe éduquée dont les strates de constructions mentales proviennent d’intellectuels compagnons de route du stalinisme , chassez le naturel il revient au galop .
                                        Asinus : ne varietur


                                      • COLRE COLRE 7 août 2012 19:16

                                        Bonjour Asinus,

                                        Je n’en « rajoute » pas une couche car la discrimination est un vrai mille-feuille et tout se tient. Pour « nous soigner » smiley il est prévu la réflexion, la discussion, l’apprentissage de la tolérance à l’Autre et, in fine, la Loi. 

                                        J’ai évoqué la réaction inconsciente parmi d’autres causes par pure gentillesse (puisqu’on est tous le jouet des stéréotypes sociaux), mais j’ai aussi parlé de bêtise ou de tactique (mauvaise foi, propagande).

                                        À la lecture du fil et des « arguments » de certains, je m’interroge sur la part respective de tous ces motifs de rejet de l’Autre…

                                        En revanche, vous évitez la teneur de 95 % de mon commentaire : les mécanismes très semblables des réactions discriminatoires. Vous redites, une fois de plus, que les mouvements LGTB sont le fait d’une classe favorisée, d’autres diront « bobo » : ce qui est faux. Amusant, car c’est aussi la méthode archi-classique consistant à discréditer les valeurs du féminisme en réduisant les féministes à des « bourgeoises » ou à des suppôts du libéralisme : ce qui est tout aussi faux.

                                        Les stratagèmes sont les mêmes (dont les références au « naturel » et au « normal »), je les reconnais au premier coup d’oeil, mais la misogynie reste première de la classe, haut la main ! Sur les forums, les homos ont un peu plus de chance que les femmes, ne serait-ce que par la solidarité qui fait défaut à ces dernières.


                                      • EricB 8 août 2012 04:28

                                        à Cpovadonga

                                        contredire un gay c’est être homophobe.

                                        Mais non, Covadonga, vous n’avz pas tout compris.

                                        Est-ce que être raciste, c’est contredire un noir ? Je vous laisse réfléchir quelques secondes / minutes sur ce point.

                                        Je vous renvoie à la définition de l’homophobie, qui correspond parfaitement à une bonne partie des posts de ce fil.

                                        "L’homophobie est l’hostilité, explicite ou implicite, mais violente et agressive envers des individus dont les préférences amoureuses ou sexuelles concernent des individus de même sexe. Cette hostilité relèverait de la peur, de la haine, de l’aversion ou encore de la désapprobation intellectuelle intolérante envers l’homosexualité. L’homophobie englobe donc les préjugés sur l’homosexualité, lorsqu’ils se traduisent par des attitudes violentes, et les discriminations (emploi, logement, services) envers les homosexuels. « De même que la xénophobie, le racisme ou l’antisémitisme, l’homophobie paraît être une désignation de l’autre comme le mauvais contraire, inférieur ou anormal1. » L’homophobie peut aller jusqu’au meurtre ou, plus souvent, à la condamnation à mort institutionnalisée.

                                        L’homophobie peut être de différentes origines : issue de positions religieuses, de considérations cliniques (en médecine, en particulier en psychiatrie, et en psychologie)2, anthropologiques (au nom de la différenciation des sexes) ou idéologiques (le nazisme, le stalinisme), ou issue de désirs homosexuels refoulés.« 

                                        De toutes façons, la question peut être résumée assez facilement :
                                        Les »homophobes« considèrent (encore) que l’homosexualité est au choix, une »perversion« choisie, par rapport à une seule »normalité«  »naturelle« que serait l’hétérosexualité (avec l’implication que c’est moralement condamnable) ; ou une »maladie« dont on devrait tenter de se guérir (ce qui constituerait un »mal« , l’hétérosexualité étant le seul état de »santé« acceptable).

                                        Le homosexuels, enfin ceux qui s’assument, ainsi que la profession médicale, psyychiatrique, ainsi que le législateur (de tous les pays civilisés), considèrent que l’homosexualité n’est ni un choix ni une maladie, mais une variante naturelle et minoritaire de l’hétérosexualité. Variante qui existe également dans le règne animal, et qui semble avoir existé dans des proportions similaires en tous lieux et en toute époque, sans effet notable sur une éventuelle diminution du nombre d’hétéros, ni de menace sur l’extinction de la race humaine...

                                        Le probleme pour vous, c’est que votre argumentation pour »prouver« votre point est parfaitement défaillante, surtout à la lumière de la science. Certains d’entre vous en réferent à la religion (en omettant bien sur de considerer tous les autres versets du Lévitique qu’ils ne leur viendrait même pas à l’idée de lire avec un oeil contemporain), d’autres, aux préjugés dépourvus de toute réalité objective (les homos sont des gens futiles, majoritairement de classes riches, qui dépensent sans compter dans des passe-temps douteux et/ou futiles...), à des considérations pseudo-médicales (ce sont tous des »détraqués de la quequette.... quid des lesbiennes ?), à des considérations « naturelles » (« contre-nature »,assertion doublement fausse...)...

                                        Quant aux considérations annexes sur les « dangers du mariage homo [destruction de la famille, perte du lien et de la cohésion sociale, et j’en passe...] et de l’adoption par des couples homos » [déséquilibre et malheur pour les enfants], elles ne sont que conjectures et fantasmes, absolument pas corroborées par les données qui nous pouvons observer objectivement dans les pays qui ont accordé ces droits, ni par les études faites sur ces sujets

                                        Donc, oui, tant que vous nous abreuverez de tels argumentaires pour soutenir vos positions (et encore, vos positions, on s’en fout pas mal, tant que vous les gardez pour vous), mais surtout votre engagement contre l’égalité des droits au nom de tous ces arguments foireux, vous trouverez du répondant.


                                      • Denis Rezler 12 août 2012 18:01

                                        En tout cas, contredire morice c’est être nazi. smiley


                                      • Ruut Ruut 6 août 2012 15:51

                                        La France est moralement décadente.


                                        • NeverMore 6 août 2012 17:26

                                          Moi, j’ai DROIT à un mot qui qualifiie le type d’union que j’ai souscrite. Ce mot est le mot Mariage.

                                          Le mot est préempté depuis des siècles, et malgré la très récente adaptation des dictionnaires et des textes, j’entends faire valoir mon DROIT d’antériorié, historique.

                                           


                                          • BlackMatter 6 août 2012 20:37

                                            C’est parfait. Nul ne veut vous retirer le droit de vous marier.

                                            Quand à la définition du mariage et bien je suggère de suivre notre tradition séculaire d’état de droit. C’est la loi qui la définit et pas vous.

                                          • lucmentin 6 août 2012 17:56

                                            Le mariage : on s’en fout.

                                            Maisl ’adoption : pas.

                                            Un référendum s’impose.

                                            Qu’attend un député de merde pour s’élecer........... pour une fois. Mais il va perdre son le bibi. Et bien sûr quand on regarde qui ils sont... pas d’étonnement.


                                            • BlackMatter 6 août 2012 20:40

                                              « Un référendum s’impose. »


                                              C’est votre opinion ou vous avez de solides arguments juridiques ?

                                            • docdory docdory 6 août 2012 18:43

                                              @ Giuseppe di Bella

                                              1°) Il est clair que le mariage et la famille sont des institutions sociales, et que l’adoption éventuelle du mariage homosexuel est par conséquent une réforme relevant d’une modification de la politique sociale de la nation ( dans une acception large de ce terme ). Par conséquent, cette réforme d’un élément fondamental de la politique sociale peut parfaitement être soumise à référendum, je ne pense pas que le Conseil constitutionnel y verrait une quelconque objection. 
                                              Il est cela dit tout à fait regrettable que l’emploi du référendum en France soit soumis à des restrictions aussi importantes, et l’une des réformes les plus urgente des institutions française serait d’autoriser le référendum sur toutes les lois, ainsi que sur toutes les « directives » européennes ( les citoyens libres obéissent aux lois, les esclaves obéissent aux directives ! ), et d’instituer le référendum d’initiative populaire, comme cela se pratique dans la démocratie la plus avancée du monde, j’ai nommé la Confédération Helvétique.
                                              2°) Vous déclarez dans votre article, à propos de François Hollande, je vous cite : « En lui accordant sa confiance, les Français ont donc validé les engagements qu’il avait pris lorsqu’il était candidat » .
                                              Je suppose que vous plaisantez. Chaque candidat à l’élection présidentielle a un programme comprenant quelques dizaines de propositions. 
                                              Il est bien évident que presque aucun électeur n’est d’accord avec la totalité des propositions d’un candidat ou d’un autre. L’électeur de base, en général, choisit soit le candidat dont les propositions sont le moins contraires à ses intérêts personnels s’il est égoïste, soit celui dont les propositions sont le moins contraires aux intérêts de la France, de l’Europe et du monde s’il est un disciple fidèle de Montesquieu, soit enfin sur le candidat dont la personnalité le rebute le moins ( NB : si Sarkozy a perdu, c’est au moins autant à cause de sa personnalité plutôt qu’en raison de son programme ). Il est évident que si les électeurs avaient la possibilité de rayer sur le bulletin de vote les propositions des candidats qui ne leur conviennent pas, il ne serait même pas resté la moitié des propositions du candidat Hollande ( ou d’aucun autre candidat ).
                                              L’électeur est dans la position très inconfortable d’un client de supermarché qui n’aurait le choix qu’entre dix caddies-type pré-remplis sans avoir le droit de supprimer du caddie choisi les victuailles ou produits ménagers dont il ne veut pas, ni de rajouter dans le caddie qu’il a choisi quelque chose qui n’y figurerait pas !
                                              Donc, parmi les électeurs de Hollande, vous seriez surpris du nombre de gens qui sont opposés à des réformes dites « de gauche » telles que le mariage homosexuel ou le droit de vote des immigrés, qui doivent à peine moins nombreux en pourcentage que parmi les électeurs de droite.
                                              3°) Votre article a au moins le mérite de dire tout haut ce que jusqu’à présent les politiciens de l’actuelle majorité ne font que susurrer : le mariage homosexuel n’est rien d’autre qu’un cheval de Troie pour l’adoption homosexuelle, et celle-ci découle inéluctablement de celui-là.
                                              A la base, le mariage est avant tout une institution sociale qui ne se préoccupe que peu ou pas du tout de l’amour éprouvé entre eux par les futurs mariés, mais uniquement de la structure familiale qui en résultera. Le but principal de cette institution est de codifier de façon précise un ensemble de règles sociales telles que la filiation, l’héritage, la responsabilité de l’éducation d’éventuels enfants, etc … Un mariage est un contrat établi devant témoin entre deux individus, et qui a force de loi comme tout contrat.
                                              Comme dans l’état de nature, il n’y a de famille que dans le cadre du couple hétérosexuel, il n’y a rien d’étonnant au fait que jusqu’à il y a peu, aucune société n’ait jugé utile de codifier un mariage homosexuel.
                                              Or, évidemment, celui-ci n’a aucun sens en l’absence d’enfants. La société se fiche complètement du fait que Monsieur X aime Monsieur W ou que Mademoiselle Y aime Mademoiselle Z et qu’ils ont décidé de vivre ensemble jusqu’à ce que la mort les sépare.
                                              Il est évident que le désir que pourraient avoir certains hommes de faire une célébration pendant laquelle ils puissent être en robe de marié pendant une journée, ou le désir de certaines femmes de revêtir un costume à noeud papillon dans le cadre d’un cérémonial de mariage, eh bien ces désirs ne sont en rien l’affaire de l’Etat, qui n’a certainement pas d’argent à dépenser pour organiser légalement cette fantaisie, d’autant qu’il y a déjà le PACS pour organiser les questions patrimoniales entre concubin(e)s homosexuel(le)s.
                                              Il est donc clair que le but poursuivi par les partisans du mariage homosexuel est en réalité l’adoption homosexuelle, puisque ces mariages sont par définition stériles.
                                              Or, l’adoption homosexuelle est quelque chose de particulièrement contestable, et constitue une transformation radicale de la structure de la société au point qu’elle mérite une réflexion très approfondie et un débat national qui n’a guère d’espoir de se faire dans le cadre d’un débat parlementaire.
                                              4°) Votre opposition au référendum sur le mariage homosexuel a quelque chose d’étrange : en effet, à supposer que le mariage et l’adoption homosexuelle soient adoptés par l’assemblée nationale actuelle, rien n’empêcherait la prochaine législature si elle change de bord politique d’abroger cette réforme, alors qu’un référendum, en principe, ne peut être contesté que par un autre référendum ( je dis bien en principe car de fait, le référendum contre le TCE a été annulé par le congrès ).
                                              Donc , si vous ne voulez pas que le mariage homosexuel soit aboli dans cinq ans, vous avez intérêt à ce que la réforme relève d’un référendum....
                                              .

                                              • Romain Desbois 6 août 2012 19:56

                                                Doctory
                                                Rien que cette phrase suffit à dévoiler le fond de votre pensée.

                                                "il est évident que le désir que pourraient avoir certains hommes de faire une célébration pendant laquelle ils puissent être en robe de marié pendant une journée, ou le désir de certaines femmes de revêtir un costume à noeud papillon dans le cadre d’un cérémonial de mariage,"

                                                Bonjour la caricature ! Bah les homos ne souhaitent se marier que pour s’habiller avec les fringues du sexe opposé. Je suis sur que votre tête, dans un couple d’homos, il y a un(e) qui fait l’homme et l’autre qui fait la femme.

                                                Parmi les homos comme parmi les hétéros certains veulent se marier sans vouloir avoir d’enfants adoptés ou non.

                                                De plus l’adoption et le mariage ne sont pas nécessairement liés. Si l’objectif était l’adoption pourquoi s’embêter à revendiquer la mariage, il suffit de revendiquer le droit d’adopter.

                                                Vous estimez que l’adoption est particulièrement contestable, donc logiquement il vous contester le droit à des homos d’avoir et d’élever des enfants naturels. Si c’est si mauvais pour les enfants à adopter alors pourquoi laisser les enfants dans les pattes des homos ?

                                                PS : au passage le referendum sur le TCE n’a pas été annulé par le congrès. Cette revisite courante de l’histoire est assez inquiétante.


                                              • docdory docdory 6 août 2012 23:57

                                                @ Romain Desbois

                                                1°) Si les homosexuelles peuvent avoir des enfants peuvent y parvenir par des expédients tels que l’insémination, il ne saurait y avoir d’enfants naturels chez des homosexuels masculins ( sauf à ce qu’ils deviennent provisoirement hétérosexuels, ou qu’ils servent de fournisseurs pour l’insémination artificielle d’homosexuelles .)
                                                2°) Le résultat du référendum contre le TCE a été annulé de facto par le congrès puisque celui ci a voté le traité de Lisbonne qui n’était rien d’autre qu’une copie quasi conforme du TCE. Il s’agit à mon avis du coup d’Etat le plus grave en France depuis celui du 18 brumaire. C’est une des raisons principales pour laquelle je ne voterai plus jamais pour le PS !

                                              • anty 6 août 2012 19:30

                                                Le référendum a en plus l’avantage sur la loi voté d’être plus élégant devant l’ensemble des français qui sont consulté sur le devenir d’une micro minorité qui nargue la majorité ces derniers temps


                                                • BlackMatter 6 août 2012 23:07

                                                  Deux millions de français majeurs une micro minorité ?

                                                  C’est plus qu’il n’y a de musulmans croyants et pratiquant dans notre pays. Et il ne vous viendrait pas à l’esprit de dire que cela représente une micro minorité... Sinon vous ne passeriez pas autant de temps à critiquer l’islam.


                                                • EricB 7 août 2012 05:35

                                                  C’est plus qu’il n’y a de musulmans croyants et pratiquant dans notre pays.

                                                  Euh, je n’irais quand même pas jusque là...


                                                • BlackMatter 8 août 2012 17:31

                                                  J’ai pas dit musulman mais musulmans adultes croyants et pratiquants (soit 1/3 des musulmans)




                                                • Canine Canine 7 août 2012 00:32

                                                  Quand on refuse de poser une question, c’est qu’on a peur de la réponse.


                                                  • hgo04 hgo04 7 août 2012 09:14

                                                    C’est très fin, canine... mais très juste aussi..


                                                    Evitons le référendum, les Français pourraient s’exprimer...

                                                  • Shaka8 7 août 2012 04:01

                                                    Une question un prisonnier ou une prisonnière homosexuel pourrait-il (elle) se marier ?
                                                    Dans ce cas, n’y aurait-il pas une société à deux vitesses officialisant la pénalisation supplémentaire infliger aux hétéros qui auront eut le malheur de se retrouver incarcéré ?
                                                    Une pratique sexuelle ( qui en général s’exécute à l’abri des regards) est elle en mesure de modifier la vie en société ?
                                                    les adeptes d’autres pratiques sexuelles, pourront-il un jour revendiquer le mariage ?


                                                    • Unjean 7 août 2012 05:25

                                                      Et moi je préconise le droit de me marier avec mon cheval ! (oé et pokoi pas si vous saviez a quel point on est complice lui et moi.)


                                                      Non mais en dehors de sa, je pense que le mariage et bien une chose « religieuse » il me semble, le fondement même d’une famille, c’est sacré, déjà une union civique j’accepterais mieux plutôt que bafouer un concept griffer et bien spécifique.
                                                      Je ne pense pas que c’est se que l’on souhaite autant chez vous que pour l’ensemble, un conflit hélas car c’est une autre communauté que vous écorcher.
                                                      Une adoption j’estime que c’est un couple qui peut donner naissance naturellement a l’origine, qui peu adopter si la vie a rendu l’un de ces deux êtres stérile pour diverse raison et malgré lui, priorité a eux je suis désolé pour vous, une famille normalement constitué aussi et c’est logique en même temps.
                                                      Une Union civique officielle pour moins payer d’impôt ok, mais le reste mériteraient qu’on débatte pour que l’on sois sur, ne me parlez pas que c’est évident car la je ne vois pas trop ou sa l’est. cf le cheval (le sexe est animal les sentiments ne le sont pas ? L’hetero et l’homo son animal mais la société l’est elle ?)
                                                      Alors on fait quoi maintenant, on se tape ou on discute, ou se pose pas de question tiens donc...

                                                      • EricB 7 août 2012 05:38

                                                        Avant d’épouser votre cheval, apprenez donc à parler et à écrire le français « tel kon le cose ché nou ! »... Ca vous aidera peut-être à avoir une reflexion un peu plus cohérente. Je dis bien « peut-être »....


                                                      • EricB 7 août 2012 05:41

                                                        Avant d’épouser votre cheval, apprenez donc à parler et à écrire le français « tel kon le cose ché nou ! »... Ca vous aidera peut-être à avoir une pensée un peu plus cohérente. Je dis bien « peut-être »....


                                                      • Unjean 7 août 2012 05:48

                                                        c’est méchant mais sa vous va bien :)


                                                      • EricB 7 août 2012 06:13

                                                        Et moi je préconise le droit de me marier avec mon cheval ! (oé et pokoi pas si vous saviez a quel point on est complice lui et moi.)

                                                        Cé totalmen stupid mé o moin le fon e ten fase avec la form.


                                                      • Unjean 7 août 2012 05:36

                                                        Et j’ajoute que si vous voulez qu’on vous respecte, commencez par respectez la confession d’autre communauté, donc déjà si vous semblez plus évolué faudrait déjà comprendre en prenant conscience de la réalité pour chacun.


                                                        Et ne vous m’éprenez pas j’ai déjà dit a ma mère qui est chrétienne pure et dure que dieux nous aime tous, même les gays, après a chacun de s’élever ou de rester dans la chair.

                                                        • hgo04 hgo04 7 août 2012 09:12

                                                          «  »" On ne peut pas contester la légitimité de l’élection de François Hollande. En lui accordant sa confiance, les Français ont donc validé les engagements qu’il avait pris lorsqu’il était candidat. «  »"



                                                          Il va falloir remettre vite les choses dans le bon ordre, mon ami. La majorité des français ont voté CONTRE l’ancien président.. Apportez donc la preuve qu’ils ont voté pour le nouveau, et ses idées. Ensuite on verra...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès