• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Marianne Marâtre, Marâtre Marianne

Marianne Marâtre, Marâtre Marianne

Les élites ont-elles trahi le peuple ? ... C'était la question à laquelle tentaient de répondre Marie-Françoise Bechtel du MRC (Jean-Pierre Chevènement) et l'essayiste Nicolas Baverez (centre-droit) il y a 5 ans.
Naturellement, la question est bizarre, après le Traité de Lisbonne contre le référendum de 2005 : la réponse est évidemment "oui, les élites ont trahi le peuple", puisque nous sommes censés vivre en régime démocratique.
Néanmoins, remarquons qu'elles le trahirent "en vertu de l'étranger" (ici, l'idée européenne - qui est loin d'être sa réalité continentale, comme on sait). En France, ce "en vertu de l'étranger" est bien connu, et Marianne est une marâtre faisant un syndrome de Stockholm ancien.

 

La contrée française, femme violée

Le viol, c'est quelque chose que le territoire français connaît, notamment depuis Vichy. C'est-à-dire que le fameux complexe de Vichy est de syndrome de Stockholm en France, psychologie de femme bâtée. Ainsi Thierry Wolton peut-il écrire en quatrième de couverture de son Histoire interdite :

La France aime se pencher sur son passé. A sa façon. Le déchainement des passions n'y a d'égal que le poids des culpabilités. Et alors que la Seconde Guerre mondiale n'en finit pas de gouverner les esprits, les négationnismes de tous bords abondent. Des débats sur le procès Papon aux disputes sur les millions de morts du Goulag, le travail de mémoire se révèle troublé, piégé, voire impossible. Car l'Histoire, en France, est frappée d'interdits. Elle est mythifiée dès qu'il s'agit d'instrumentaliser la Résitance et le complexe de Vichy pour mieux emprisonner le présent dans le passé. Elle est occultée dès qu'il faut exonérer le communisme afin d'assurer un avenir à l'utopie. Elle tourne au procès en sorcellerie contre ceux qui cherchent à établir les faits contre l'idéologie.

Récemment, Eric Zemmour ne contredirait pas. Reste que ce n'est pas spécialement le communisme ou le maréchal Pétain - dont on entendit récemment parler - qui violèrent la France, quoique le maréchal Pétain représente merveilleusement bien à l'époque la trahison des élites, qui écarta les fesses devant Hitler en simulant encore du plaisir (c'est-à-dire que le pétainisme est précisément de mentalité violée) tandis que le Parti Communiste de Marchais se laissa bien entuber par le Kremlin en en faisant des orgasmes.

 

Vercingetorix, premier et dernier homme à aimer cette contrée ?

Symboliquement du moins, il faut faire remonter la chronologie à Vercingetorix, pour trouver un homme désireux de protéger cette contrée, quoiqu'il échoua devant - non pas exactement les armées romaines, mais - la stratégie romaine de dissension entre clans celtes, au terme d'un siège fastidieux. C'est-à-dire que cette contrée fut battue, à force de perversité narcissique impériale : celle de la Rome, symboliquement première marâtre à laquelle les Celtes de Gaule se rendirent bon gré mal gré.

Vercingetorix serait symboliquement le premier et dernier homme à aimer cette contrée, d'en être pleinement partie-prenante. En effet, vinrent ensuite die Franken, les Francs, qui donnèrent son nom à la contrée : la France, en allemand Frankreich (règne franc) ... car l'on ne peut pas strictement dire que le général De Gaulle récemment, malgré sa paronomase avec Gaule et son service français, sauva la contrée par elle-même (elle aurait eu grand'peine à se sauver seule, il est vrai) puisqu'il intervint depuis la Grande Bretagne, soutenu avec condescendance par les Alliés.

En fait, Vercingetorix a bien un successeur récent, mais il faut symboiquement le chercher dans la Résistance, chez Jean Moulin. Jean Moulin, dont le nom même évoque le terroir : les Celtes étaient de vastes paysans. En effet symboliquement, le général De Gaulle reste trop grandiloquent dans la démarche, pour le modeste orgueil du roi gaulois et du résistant loirais. De Gaulle manquait de sens de la terre, quoique ne manquant pas de sens civique et républicain. (Que l'on s'entende bien : cet article s'intéresse avant tout, non pas à l'Histoire critique et factive, mais à la tournure des choses et la valeur humaine.)

 

Les conquêtes germaniques, slaves et asiatiques

Après que la Gaule fut devenue romaine sous le coup du (futur) opportun dictateur Julius Caesar, vainqueur contre Vercingetorix, ce fut le tour des envahisseurs germaniques, slaves et asiatiques, de violer les contrées en direction du Soleil Couchant où elle se trouve. Il fallut bien faire avec ces viols épars, sur tout le territoire, et voilà que nous sommes largement des bâtards gallo-romano-germano-slavo-asiatiques à la mère non-consentante devant un homme brutal, père par la force des choses - c'est le cas de le dire.

Mais, entre tous ces pères, voilà que le Franc devient toujours et mieux prégnant, depuis la lignée mérovingienne qui accoucha de Charlemagne. Charlemagne qui symboliquement, comme tout enfant, reproduit les heurs et malheurs parentaux, en prétextant renouer avec l'Empire romain pour rendre la pareille à l'Europe orientale : revanche du fils humilié identifié à sa mère violée, contre le sale père. Cela, d'autant plus qu'un nouveau risque de viol était survenu voilà un ou deux siècles, avec les conquêtes islamiques espagnoles.

Néanmoins la noblesse franque est largement d'héritage romain, violeurs symboliques, or peu avant la Révolution la noblesse française se vantait encore d'être franque (contre tout bon sens héréditaire et historique, les Crolinginens ayant transformé la donne) - c'est-à-dire qu'elle s'inspirait de violeurs symboliques ! ... Il n'y aura que la IIIème République, véritable première République française (la Ière comme la IIème n'ayant duré que quelques années, violées par l'Empire napoléonien et la Restauration monarchique de la première moitié du XIXème siècle industriel, puis le Second Empire de Napoléon le Petit) ... il n'y aura que la première véritable République française, donc, à partir de 1871 seulement, pour ranimer le souvenir celtique : "Nos ancêtres les Gaulois."

 

IIIème, IVème et Vème Républiques françaises

Même si la IIIème République ranima la figure de Vercingetorix, elle s'édifia hélas malgré la contrée, en commençant par violer la Commune de Paris ; or cette commune, dans son régionalisme (Paris est alors encore largement entourée de campagnes) évoque symboliquement le clan celte des Parisii. C'est dire qu'elle viola la capitale de la contrée, qui à l'époque n'aurait pas renié les Gilets Jaunes ! Gilets Jaunes qui sont eux-mêmes une forme résurgence.

Seule la IVème République, en appliquant le programme du Conseil National de la Résistance (revoilà Jean Moulin, la boucle est bouclée), était possédée par la tounure des choses et la valeur humaine - tout le symbolisme vivant - dont parle cet article. La IVème République était assez tumultueuse pour être symboliquement celtique ! de même que l'Irlande, ou l'Ecosse, aux traditions celtiques géaliques toujours bien vivantes - comme en Bretagne (voir aussi : Pays celtiques).

Arrive donc De Gaulle en 1958, pour la constitution et les premières présidences de l'actuelle Vème République. Hélas, tout s'est passé - et se passe actuellement, quand on escompte le général De Villiers - comme si l'on désirait sans réflexion, que la contrée soit prise, en énième viol par un homme rude.

 

Marianne marâtre, marâtre Marianne (sommes-nous des Causette ?)

Vercingetorix comme Jean Moulin ont la réputation d'être doux, ce qui n'ôta rien à leur courage. Pourquoi donc s'encombrer de bravades militaires, gaulliennes comme villiérennes, sinon en syndrome de Stockholm ? ... Tenons-nous tant que cela, à perpétuer notre mentalité de femme bâtée ? ... C'est que nous en sommes à l'âge où Marianne est devenue une abrutie, à force de subir.

Marianne est devenue si abrutie que, désormais, c'est elle, qui se comporte comme une bâteuse devant ses enfants ; elle, symboliquement marâtre. Nous laisserons-nous abâtardir encore longtemps, ainsi que des Causette se languissant après d'improbables Jean Valjean ayant besoin de se racheter une conscience, si coupables dans l'âme, pour nous sauver ?

En attendant, c'est :
Hérodote.net - Fascination des élites françaises pour les "modèles nordiques"
Libertepolitique.com - "Macron : l'anglomanie des élites françaises"
Persee.fr - Les élites en France au XXème siècle, remarques historiographiques
Atlantico.fr - L'identité nationale menacée par le renoncement d'une partie des élites

 

Une dernière cervoise ?

Alors enfin, puisque l'époque est aux Gilets Jaunes, une dernièrercervoise, pour la route : pourquoi ne pas abolir le nom de France, par trop allemand, au profit de belles Gaules renouvelées ? ... Il est évident que cette symbolique ferait avec la donne contemporaine - post-romaine, post-chrétienne et post-industrielle - à l'heure de la mondialisation et des réfugiés climatiques. Et que voulez-vous qu'elle fasse d'autre ? ...

Il faut guillotiner Marianne !

A votre santé.


Moyenne des avis sur cet article :  1.31/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • cathy cathy 27 décembre 2018 18:59
    Marianne Marâtre, Marâtre Marianne... et mulâtre

    • Morologue Morologue 28 décembre 2018 10:51

      @cathy. Bah, elle était facile. Mais saviez-vous que chez les Celtes, il y avait des alliances avec des clans germains contre des clans celtes, et réciproquement ? Ces gens-là regardaient surtout au local. De plus, l’article réfère aussi à l’Irlande et à l’Écosse. Ca n’est pas comme si l’étranger était un problème en soi ; le problème, c’est de le convoquer contre le peuplement local. Il faut un local, pour bien connaître le local, serait-il installé localement depuis une décennie seulement. Un habitant, en somme. Un membre du séjour.


    • Zaza Zaza 27 décembre 2018 19:50

      Il n’y a rien à trahir, il n’y a plus de peuple ici, qu’un troupeau de consommateurs individualistes sans histoire ni tradition commune, qu’on ne distinguerait pas de tout autre troupeau dans la mondialisation. C’est l’erreur de Zemmour qui vit au passé.

       

      Comme la mondialisation fait disparaître la biodiversité des espèces animales endémiques (notamment dans les îles du Pacifique par des espèces importées, le chat immigré qui bouffe le kiwi indigène..), elle tue les peuples endémiques qu’on appelle souchiens.


      • Morologue Morologue 28 décembre 2018 10:54

        @Zaza. Zemmour ne commet aucune erreur : il reconnaît ce que vous dîtes. Mais c’est moi qui vous donnerais tort à tous les deux alors. D’ailleurs, n’avez-vous pas remarqué vous ne connaissez peut-être pas, vous ne vous serez pas renseigné cet article est comme un anti-Destin français zemmourien, encore que reprenant le genre historiographique à la manière « morologuienne ». Au reste, vous n’avez pas tort, mais pas raison non plus ; votre pessimisme est de radicalisme. C’est trop dédaigneux, et du moins aussi dédaigneux que le dédain imputé aux « élites ».


      • biquet biquet 28 décembre 2018 11:13

        @Morologue

        Les modérateurs ont une nouvelle fois refusé mon article, je me fais un plaisir de le publier dans tous les articles.

        Agoravox est-elle devenue la Pravda soviétique ?

        Tous les articles que je propose sont systématiquement refusés, cela depuis 1 an environ. Agoravox est le seul média citoyen en France. La Presse citoyenne ne fait jamais la Une de l’actualité, la Presse mainstream étant en France détenue par des grands groupes financiers, elle voit d’un mauvais œil ces gueux qui s’expriment.

        Texte

        Agoravox est-elle plus libre pour autant ? Assurément non. En ce moment, presque tous les articles tournent autour de ces pauvres gilets jaunes qui sont obligés de prendre leur voiture pour aller au boulot, car celui-ci est à plus de 20 km et il n’y a aucun transport en commun. Mais il y a aussi une autre statistique, jamais mentionnée dans les articles d’Agoravox, c’est que 58 % des français choisissent de prendre leur voiture pour faire des trajets de moins d’un kilomètre. Le titre de mon dernier article était : taxe carbonne, l’urgence absolue. Je suis persuadé que les gilets jaunes font parti des 42 % qui ne prennent pas leur voiture pour un trajet inférieur à 1 km, et qu’une taxe carbonne pourrait pénaliser ceux qui font un usage immodéré de leur bagnole. Une partie de l’argent récolté pourrait servir alors à aider ceux qui sont obligés de faire 20 bornes pour aller au boulot avec leur voiture. Sont-ils si nombreux ? Représentent-ils 58 % de la population laborieuse ? Les agriculteurs qui, pour beaucoup gagnent moins de 300 euros par mois, ne font pas 20 km pour aller au travail.

        Si cet article n’est pas publié, c’est promis, je ne soumettrai jamais plus d’article sur AV. S’il est publié, un débat (et non un monologue) pourra s’engager.


      • JL JL 28 décembre 2018 08:24

        Qui sont ceux qui veulent jeter le bébé avec l’eau du bain ? Tuer les chevaux au lieu de nettoyer l’écurie ?

         

        Ce ne sont pas certes ces crétins qui s’invitent eux-même au Grand diner de con en trainant l’État en justice, qui nous sauveront des loups qui sont entrés dans Paris avec Macron.

         

         « Malheur au pays dont le roi est un enfant et dont les princes ont mangé dès le matin » (l’Ecclésiaste)
         
        « On a mis un gamin à L’Élysée, il ne comprend rien » Luc Ferry


        • Morologue Morologue 28 décembre 2018 10:57

          @JL. Emmanuel Macron n’est pas un nourrisson non plus, encore qu’il semble fort jouvenceau pour un quadragénaire, hélas. Le contraste avec sa femme l’aura trahi, ceci dit ni contre les cougars, ni contre les amateurs de MILF ; néanmoins, on n’est pas un amateur de MILF ni une cougar sans raison de maturation psychique.


        • JL JL 28 décembre 2018 11:03

          @Morologue
           
          ’’on n’est pas un amateur de MILF ni une cougar sans raison de maturation psychique. ’’
           
          Je ne serais pas si affirmatif. Bien au contraire.


        • Morologue Morologue 28 décembre 2018 12:19

          @JL. Puisqu’il faut être clair : la maturation est une affaire de degrés, et n’est pas toujours au sommet. En l’occurrence, je songeais à la juvénilité psychique des deux parties.


        • JL JL 28 décembre 2018 13:06

          e@Morologue
           
          ’’ la maturation est une affaire de degrés ’’
           
          C’est aussi en effet, un processus ; mais alors, cette phrase :
           
          ’’ on n’est pas un amateur de MILF ni une cougar sans raison de maturation psychique ’’ 
           
          cette phrase ne signifie rien. Elle n’aura a eu pour effet que de faire du bruit sur ce que je disais. C’était votre but, peut-être ?


        • JL JL 28 décembre 2018 13:47

          @Morologue
           
           Bien, alors ; bis repetita placent :
           
           

          Qui sont ceux qui veulent jeter le bébé avec l’eau du bain ? Tuer les chevaux au lieu de nettoyer l’écurie ?

           

          Ce ne sont pas certes ces crétins qui s’invitent eux-même au Grand diner de con en trainant l’État en justice, qui nous sauveront des loups qui sont entrés dans Paris avec Macron.

           

           « Malheur au pays dont le roi est un enfant et dont les princes ont mangé dès le matin » (l’Ecclésiaste)
           
          « On a mis un gamin à L’Élysée, il ne comprend rien
           » Luc Ferry

           


        • Morologue Morologue 28 décembre 2018 19:51

          @JL. smiley ... Cela ne veut pas rien dire, mais cela dit rien. Passons.


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 28 décembre 2018 09:11

          Et comme toujours d’oublier la partie belge de cette histoire bien complexe. Clotaire était originaire de Tournai. Ambiorix, (le Vercingétorix belge est devenu un des héros nationaux de la Belgique dans la deuxième moitié du xixe siècle, porté par le même mouvement nationaliste et romantico-historique que celui qui toucha Vercingétorix pour les Français). Et Charlemagne de mourir à Aix-La-chapelle. La ville de Charleroi préservent encore les vestiges de l’époque caroloringienne (Wiki : )Vers 458, Childéric 1er (vers 440-481) et ensuite son fils Clovis (466-511), marquent le début de la dynastie des Mérovingiens, suivis par les Carolingiens. Parallèlement à la chute de l’empire romain, une ère de christianisation massive commence, de même qu’une relance économique. Charlemagne (742 ?-814 ) agrandit l’empire franc que les guerres de succession et les invasions diviseront ensuite.


          • Morologue Morologue 28 décembre 2018 11:01

            @Mélusine ou la Robe de Saphir. Merci d’évoquer Ambiorix, je ne connaissais pas hélas, mais pour ainsi dire vue l’époque, j’englobais tout ceci. Il est évident que la Belgique fut celte ! Mais alors, ne soyez pas mesquine, songez à l’Icène Boadicée, en Grande Bretagne, aussi, et je suis sûr que nous pourrions en trouver d’autres.

            Qu’AgoraVox touche la francophonie est une belle chose, mais ne soyons pas mesquins : n’oublions pas qu’il vient de la contrée française, qui faisait justement l’objet de cet article. Reconnaissance locale n’est pas rejet du non-local. Il y a un temps comme un lieu pour tout, Madame.


          • Morologue Morologue 28 décembre 2018 12:21

            Mon article omet de dire, dans son ordre d’idées, que Napoléon est évidemment un rejeu de Charlemagne mais ce propos n’est pas nouveau en l’occurrence : de fils s’identifiant à sa mère violée. Quant au christianisme si vite évoqué, il est évidemment de viol spirituel, judéo-romain dans la mesure où une secte juive gagna un empire. Je produirai peut-être un article sur la spiritualité celte, pour une autre fois.


            • Reiki Reiki 28 décembre 2018 15:32

              @Morologue

              Coucou mn lapin, 

              Le fais, es que nous avions des chefs de familles dans le passé. 

              La démocratie représentative etais alors plus juste.

              En repartisant les pouvoir équitablement au sein d une famille , nous avons rendu le systeme de representation obsolete. 

              1944 : Droit de vote et d’éligibilité pour les femmes. 1965 : Les femmes mariées peuvent exercer une profession sans l’autorisation de leur mari. 1972 : - Reconnaissance du principe « à travail égal, salaire égal ». ... - Loi relative à l’égalité salariale entre les femmes et les hommes. 

              Du coup ,seul la démocratie direct peu repondre aux attente du peuple, cela n est qu une question de temps.

              C est l état qui a profité le plus de ses lois, on ne peu pas dire que les familles française sois plus forte, mais plus fragmenté. 

              L état récolte se qu il séme. Il n a d autres choix que de changer.

              Vive Marianne, vive la France

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès