• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Masculin/Féminin : la loi du genre partie VI

Masculin/Féminin : la loi du genre partie VI

Séminaire placé sous la direction de Françoise Héritier, anthropologue, Collège de France.

XX, XY, comment devient-on un homme ou une femme ? Qui gouverne la construction de notre identité sexuelle : Nos gènes ? Nos hormones ? La société ? La famille ?... Simone de Beauvoir avait-elle raison lorsqu’elle écrivait : « on ne naît pas femme, on le devient » ? Les hommes d’aujourd’hui ne s’interrogent-ils pas sur leur identité profonde ? Sauf accident, tout individu obéit aux lois de la génétique et de la physiologie qui créent, dans notre espèce, des mâles et des femelles. Mais au-delà, le regard de nos parents, de la société tout entière, nous façonne dans notre intimité. Et si la différence des sexes structure la pensée humaine, peut-on changer les rapports du masculin et du féminin ? Que disent désormais les sciences sociales, humaines et les sciences du vivant de cette construction ? Ce séminaire tentera de démêler les fils de notre masculinité et de notre féminité.

Partie VI : " Sexe et genre : l’avenir"

Séminaire, mercredi 16 juin 2004, 18h30

(JPG) Françoise Héritier Anthropologue, Collège de France

Construction d’un autre modèle de masculin/féminin fondé sur l’absence de hiérarchie.

(JPG) Gilles Pison Démographe à l’INED (Institut national d’études démographiques)

On ne naît plus homme ou femme par hasard : évolution du sex-ratio. « Il est toujours né plus de garçons que de filles. L’excédent masculin était cependant très léger jusqu’à récemment : 105 garçons pour 100 filles. Il a brutalement augmenté en Chine et en Corée dans les années 1980, puis en Inde et dans d’autres pays d’Asie dans les années 1990. Il a atteint 117 garçons pour 100 filles en Chine en 2000. Ce phénomène est lié à une préférence pour les garçons. Elle est très ancienne dans ces pays, pourquoi n’avait-elle pas entraîné jusque là de hausse de la proportion de naissances de garçons ? Le déséquilibre des sexes à la naissance va-t-il s’accentuer encore plus dans ces pays et s’étendre à d’autres pays ou régions du monde ? Quand ces générations déséquilibrées auront l’âge de se mettre en couple, les filles, minoritaires, n’auront pas de difficultés à trouver un conjoint au contraire des garçons dont une partie se retrouveront sans partenaire. Les relations de genre ne vont-elles pas s’en trouver bouleversées ? Quant aux naissances, elles risquent de diminuer en proportion de nombre de femmes en âge d’avoir des enfants. Serait-ce la solution pour stopper la croissance démographique mondiale ? »

Auditorium

Ressources

Livres :

- Bibliographie proposée par F. Héritier

- G. Pison (Recherche et Publications)


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Yoyo 24 novembre 2008 15:36

    Bonjour,

    J’ai remarqué que toutes les naissances dont a m’a fait part ces 3 dernières années sont des garçons ! Est-ce un hasard ou y -a-t-il réellement un regain de naissances masculines depuis peu en France ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires