• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Mayotte, synthèse des dangers de l’immigration massive

Mayotte, synthèse des dangers de l’immigration massive

La crise de Mayotte fait la une de l’actualité depuis de longues semaines, sans que les annonces du gouvernement semblent calmer la population. Une crise qui ranime une ligne de fracture politique entre ceux qui refusent de voir les dangers d’une immigration sans contrôle, comme le Monde, et ceux qui assument une telle position, comme Yvan Roufiol dans le Figaro.

 

Une situation dramatique
 
Les faits donnent vite le vertige : 26% de taux de chômage, 84% des habitants vivant sous le seuil de pauvreté, une population multiplié par onze depuis 1960, 4 enfants par femme, 45% de la population en situation irrégulière, des services publics débordés, avec 10 000 naissances par an, le taux de cambriolage le plus élevé de France. L’île, devenue un département en 2011, traverse une crise allumée par la violence, qui frappe durement les élèves, dont beaucoup vivent dans la peurLe Figaro rapporte que « les citoyens, exaspérés, conduisent eux-mêmes les clandestins à la gendarmerie  ». Une raison majeure aux troubles actuels : l’immigration massive venue des Comores.
 
Le cas de Mayotte montre bien les dangers d’un manque de contrôle de l’immigration. L’immigration illégale pèse sur l’économie, de plusieurs manières. D’abord, elle occasionne des coûts, en saturant l’école ou les hôpitaux, ensuite, en déséquilibrant le marché du travail, elle pèse sur la condition des travailleurs, qui se retrouvent en concurrence avec des personnes qui acceptent des rémunérations plus basses. Et la course au moins-disant appauvrit la population, comme on avait pu le voir en Floride après un exode massif venu de Cuba, qui avait pesé sur les salaires de l’Etat. En outre, logiquement le désordre général et l’inactivité sont un terreau fertile pour la violence et la délinquance.
 
Il faut dire que les Comoriens sont attirés par les droits sociaux français, le système de santé et d’éducation. Mieux, l’enfant d’un couple illégal né à Mayotte peut prétendre à la nationalité française. Heureusement, certains osent poser la question du droit du sol à Mayotte. Plus généralement, je ne vois pas pourquoi la progéniture des personnes en situation irrégulière pourrait avoir un droit aussi fondamental que la nationalité alors que la présence de leurs parents n’était pas légale. Ces pirates de la nationalité ne devraient pas pouvoir bénéficier d’un tel effet d’aubaine. La nationalité n’est pas censée s’obtenir en détournant de manière aussi criante des lois, certes trop complaisantes.
 
 
Pour moi, les clandestins n’ont certainement pas le droit d’obtenir la nationalité qu’ils souhaitent pour leur progéniture en se débrouillant pour la faire naître dans le pays de leur choix. Plus globalement, Mayotte montre à la France les dangers d’une immigration incontrôlée, qui ne produit que du chaos. Pas sûr que nos dirigeants, qui veulent paraître ouverts, parviennent à le comprendre.

Moyenne des avis sur cet article :  3.87/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • cétacose2 23 mars 09:46

    Si nos dirigeants étaient plus inspirés ,il y a longtemps que Mayotte aurait été vendue à celui qui en aurait offert le plus ainsi que pour tous les autres boulets que l’on se traine ( Martinique ,guyane ,corse ...etc )


    • Alren Alren 23 mars 13:20

      @cétacose2

      On n’est plus au temps où les pays se vendaient comme des marchandises !!!
      Comme au temps où Buonaparte, cette ordure, a vendu la Louisiane aux Étatsuniens pour financer ses guerres en Europe qu’il a finalement perdues, un vrai désastre à un million de morts.

      Et même si c’était le cas, qui paierait pour Mayotte ?

      Laurent Herblay a tout à fait raison : la raison première des désordres et des souffrances de l’île est l’immigration massive due à la différence abyssale de niveau de vie entre cette parcelle de France (où pourtant les revenus sont inférieurs en moyenne à ceux de la métropole) et les Comores voisines, musulmanes comme par hasard.
      Et il faudra se résoudre à utiliser la force pour reconduire sur leur lieux d’origine les clandestins et créer des maternités en une zone d’exterritorialité à créer sur l’île comme on exterritorialise les ambassades pour que les bébés des clandestines n’aient pas la nationalité française. Ce territoire serait réputé comorien.

      Plus on attend à prendre ces mesures énergiques, plus la situation s’aggravera jusqu’à ce que le sang coule.


    • Montdragon Montdragon 23 mars 18:17

      @Alren
      Louisiane récupérée quelques années plus tôt à l’Espagne, c’est comme si en 2099 vous échangiez Titan contre Poebus.
      Des marchés des marchés... à l’époque la valeur sure était le sucre ! Antilles et Haiti.


    • velosolex velosolex 23 mars 09:57

      Mayotte est une hyperbole . L’administration a réussi à potentialisé sur un confetti d’îles, appartenant auparavant au même ensemble, les Comores, toute l’absurdité du monde, et à cliver la population de façon arbitraire et absurde. Voilà des comoriens étrangers maintenant dans leur propre pays, puisque Mayotte continue bel et bien à faire partie du même ensemble politique, car l’accaparement sauvage de la France, après ce fameux référendum, n’a pas été reconnu par L’ONU, celle ci ayant condamné plusieurs fois la France.

      Mayotte est devenu certains, on l’a compris, une bouche de métro offerte en plein océan indien pour devenir français, entre deux no man’s land. Que croyez vous que ce qu’il peut se passer ?
      Des habitants de Mayotte se transforment maintenant en miliciens, et rejettent leurs frères comme des étrangers, « des migrants », dans des termes si honteux parfois que l’on imagine mal en france le même sort fait à des syriens ou des afghans, sans qu’une vague d’indignation se mettre en place. 
      La seule solution, repenser tout l’archipel des Comores, en incluant Mayotte à l’ensemble. 

      • Cadoudal Cadoudal 23 mars 11:02

        @velosolex
        Ainsi, depuis 1995, la question de Mayotte n’a plus été inscrite à l’ordre du jour de l’Assemblée générale de l’ONU

        Le sultan Alawi Ier se rend, en 1816, sur l’île Bourbon pour solliciter la protection de Louis XVIII contre les razzias malgaches.

        Après avoir refusé d’accéder à l’indépendance lors du Référendum du 28 septembre 1958 organisé par le général de Gaulle, les Comores obtiennent le 22 décembre 1961 (loi no 1412) un statut d’autonomie interne.

        Le 25 août 1972, le Comité spécial de la décolonisation de l’Organisation des Nations unies inscrit l’archipel des Comores à sa liste des territoires devant accéder à l’autodétermination. Le 22 décembre des élections sont favorables aux indépendantistes

        Si le suffrage obtient dans son ensemble plus de 90 % pour l’indépendance du territoire, Mayotte se singularise en votant pour le maintien des Comores au sein de la République française (65 % pour le maintien, 35 % contre le maintien14.a France reconnaît l’État des Comores en décembre 1975.

        La France organise un référendum spécial le 8 février 1976, les habitants de Mayotte confirment encore plus massivement leur premier vote avec plus de 90 %. Le gouvernement est à nouveau dans un réel embarras pour justifier sa politique internationale de non-intervention et les accords préexistants.

        les élus de Mayotte, fortement poussés par la population, tentent d’obtenir de la France le statut de département français afin d’assurer un ancrage définitif de l’île au sein de la République Française. Le 24 décembre 1976, la loi faisant de Mayotte une collectivité territoriale est votée15.

        Le 11 juillet 2001, une nouvelle consultation électorale approuve à 73 % la modification du statut de l’île qui change pour un statut assez proche de celui des départements d’outre-mer : une collectivité départementale d’outre-mer. Le 28 mars 2003, la constitution française est modifiée et le nom de Mayotte est énuméré dans l’article 72 concernant l’outre-mer.

        En 2005, le colonel Azali Assoumani, président des Comores depuis 1999, a déclaré qu’« il ne sert plus à rien de rester figé dans nos positions antagonistes d’antan, consistant à clamer que Mayotte est comorienne, pendant que les Mahorais eux se disent Français »


      • velosolex velosolex 23 mars 13:41

        @Jarnicoton

        On ne peut que comprendre les officiels des Comores ; Effectivement, le référendum n’aurait jamais du désolidariser, les uns des autres. Le faire, c’est faire acte de colonisateur, exprimant la loi et le sens. Bien au delà même, puisque’’il s’agit ici de l’identité et de l’unité d’un peuple. 
        L’Espagne a refusé ainsi l’autonomie de la catalogne, qui aurait clivé le pays. Sauf que dans le problème des Comores le problème est bien plus vaste, puisqu’il s’agit d’un découpage fait par une puissance coloniale. Nous voyons donc surgir une économie factice d’un département crée de toute pièce, vivant sous perfusion, avec des dommages évidents, en créant un déséquilibre abyssale, déstructurant les Comores, ceux ci ne vivant maintenant que de rêve d’exode, d’un ailleurs à portée de main. 
        Il s’agit d’un problème de siphonnage, à tous niveaux. Installant colère sur fond de déception des uns, d’hypocrisie des autres, contents d’être « chats perchés », parlant de leurs cousins maintenant comme de parfaits étrangers. 
        Personne n’est dupe. Mayotte c’est simplement une porte d’entrée vers la France. 
        On a réussi à créer un problème là où il n’y en avait aucun. Des forces de police considérables ne seront jamais suffisantes pour maintenant maintenir le couvercle sur cette marmite en ébullition. Chacun pratique la langue de bois, sortant un document administratif, les uns proclamant qu’ils sont français, les autres que Mayotte appartient toujours à l’archipel des Comores. 
        Aux dernières nouvelles, les comores refusent maintenant le retour de ces exilés, ce qui plonge l’administration française vers les conséquences de ces non sens et de son aveuglement. 

      • Cadoudal Cadoudal 23 mars 13:58

        @velosolex
        « Effectivement, le référendum n’aurait jamais du désolidariser, »

        On a bien compris le peu de cas que vous faites de la volonté populaire...

        Si demain Macron fait un referendum sur l’abandon du droit du sol, j’irais me chercher une carte d’électeur...


      • HELIOS HELIOS 24 mars 09:41

        @velosolex

        peut etre que vous voulez re faire voter les habitants de Mayotte... comme en 2005 et ensuite lorsqu’un référendum ne donne pas le resultat espéré on ignore le résultat et on refait voter, c’est bien cela ?

        L’immigration est une plaie lorsqu’elle est massive et incontrolée,... et surtout, lorsqu’il y a un déséquilibre quelconque, qu’il soit ethnique, culturel, religieux, economique etc...et c’est bien pour cela qu’il existe des visas.

      • mmbbb 24 mars 14:17

        @velosolex c ’est un copier coller de ce qui se passera en metropole C ’est deja le cas certains quartiers, beaucoup ne sont deja plus « White » comme l aurait Manu Walls . C ’est pour cela qu il est extrement urgent de ne pas arrêter l immigration en métrople et de ne pas faire l amalgame avec ce qui se passe a mayotte Ce qui est etonnant est que les pays de l est ne se pretant pas au jeux de cette immigration sont traites avec suffisance de la part de notre elite


      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 6 avril 18:57

        @Cadoudal

        Rien à ajouter... expert comme le dit l’évaluation des collégiens à présent !


      • generation désenchantée 23 mars 10:20

        pour les renvoyer aux comores cela va être plus compliqué
        les comores n’ acceptent plus le retour de leurs compatriotes expulsés de mayotte

        http://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/03/22/les-comores-refoulent-un-navire-de-migrants-expulses-de-mayotte_5274690_3212.html

        donc il va falloir les intercepter en pleine mer avant débarquement sur mayotte


        • berry 23 mars 14:31

          @generation désenchantée
          C’est hallucinant, cette info.
          La France n’arrive même pas à se faire respecter par les comoriens ; ces incapables ne sont pas foutus de développer leur pays et de maîtriser leur natalité (plusieurs centaines de milliers d’immigrés en France), et en plus ils nous prennent de haut, ils rechignent à récupérer leurs propres compatriotes comme si c’était à nous de nous en occuper.
          Incroyable !



        • V_Parlier V_Parlier 23 mars 20:19

          @generation désenchantée
          Ben... si on n’avait pas annexé Mayotte c’est sûr qu’on serait plus tranquilles. Ca n’empêche pas Le Drian d’aller fayotter en Ukraine aujourd’hui et de refaire des allusions sur la Crimée...


        • Jean Roque Jean Roque 23 mars 10:22

           
          « Remplacer un homme par deux femmes, un yankee par trois chinois » explique Marx
           
          Alors le Capital a choisi ses bonniches collabos les plus soumises pour encenser la traite négriére, gocho La Baudruche clien préféré de Rothschild et super-gocho petit facteur chez Drucher.
           
          - divisions de réserves du Capital, pression sur les salaires
          - civilisations du tps immobile : rappeur Ferrari, barbu mosquée
          - diviser pour régner, burkini et souchien
           
          Le Capital ne valorise que ce qui le valorise, l’intouchable du Capital Omar Sy vit aux US...


          • Olivier 23 mars 10:48

            « Pas sûr que nos dirigeants, qui veulent paraître ouverts, parviennent à le comprendre. » 

            Mais cette situation est voulue délibérément par nos dirigeants (ou plus exactement ceux qui les contrôlent en sous-main...) !

            Mayotte est un espèce de laboratoire avancé du grand remplacement et du chaos prévu pour la métropole elle-même a plus long terme. 
            On comprend que l’état pourrisseur ne veuille rien faire ! 

            • generation désenchantée 23 mars 11:24

              @Olivier
              si c’est un laboratoire avancé comme tu dit , les résultats sont effrayant pour les habitants de mayotte , et l’ insécurité qui en résulte

              il y a un risque que si le niveau d’ insécurité et d’ immigration illégale ne baisse pas la situation ne devienne incontrôlable et que la population de mayotte risque de ne plus faire confiance aux autorités judiciaires et de l’ état

              le risque d’ avoir des groupes d’ habitants de mayotte , voudront appliquer la « loi de lynch » ou le « lynchage » va être très réel surtout si les populations de mayotte sont poussées a bout


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 23 mars 12:21

              @Olivier
              Salut cher homonyme, j’ai rarement lu autant de bêtises en si peu de mots smiley


            • Olivier 26 mars 09:40

              @Olivier Perriet

              Ca arrive souvent quand on a quelques difficultés à comprendre les choses...

            • Olivier Perriet Olivier Perriet 23 mars 12:25

              Une crise qui ranime une ligne de fracture politique entre ceux qui refusent de voir les dangers d’une immigration sans contrôle, comme le Monde, et ceux qui assument une telle position, comme Yvan Roufiol dans le Figaro.

              Enfin bref, un débat entre deux idioties qui n’avancera à rien et n’est d’ailleurs pas là pour ça.

              Bon, sinon, la nationalité n’est pas obligatoire pour vivre quelque part. Encore un débat biaisé.

              Et du coup, on fait quoi pour Mayotte, on continue à vouloir en faire un département français exactement comme les autres d’un seul coup d’un seul en pleine Afrique ou alors on peut discuter ?


              • Ouam Ouam 24 mars 13:58

                @Olivier Perriet
                Ben tu a 2 solutions qui s’ouvrent à toi ayant ce parametre ci :
                « une population multiplié par onze depuis 1960, »

                Tu penses que nous pouons gerer une telle courbe, qui ne s’arretera pas mais grimpera.
                Bon si tu est pret à partager un bout de ta maison, payer encore plus de taxes, etc...

                Sachant que les comores ne veulent pas reprendrent leurs ouailles...
                 
                Ou tu rire sur les emvbarcations ?
                 
                Pas trop de choixs, mais il faut agir


              • Tom France Tom France 23 mars 14:02

                Et comme quoi, ce refus de l’immigration massive n’a aucun rapport avec la xénopobie ou un suprématisme quelconque ! Toute cette propagande grossière de gauchiste, ou de petit bourgeois cosmopolite des centre villes, s’effondre devant la simple réalité.


                • V_Parlier V_Parlier 23 mars 20:21

                  @Tom France
                  C’est pour cela que c’est si peu clairement couvert par nos médias. En ce moment ils doivent être heureux : Plus besoin des russes pour détourner l’attention, il y a l’attentat du jour.


                • zygzornifle zygzornifle 23 mars 15:07

                  Y a pas qu’a Mayotte , j’habite pas loin de la frontière Italienne et ça passe tous les jours comme un panier percé par les chemins pédestres , meme sur l’autoroute il y a des affichages « attention aux piétons » ....


                  • Montdragon Montdragon 23 mars 18:21

                    On s’en fout de la situation sur place..l’important est d’exiler au sens légal du terme les milliers de comoriens présents en France.
                    Exiler :
                    oqtf permanente transmissible à la descendance, sans aucun moyen de recours.


                    • Ruut Ruut 26 mars 12:09

                      @Montdragon
                      Pour le moment le Politique préfère expatrier nos diplômés vers les Nations étrangères.

                      Rien n’est fait pour garder nos Diplômés et nos Talents en France.


                    • roby 23 mars 18:53

                      Allons,allons ils viennent tous pour l’amour de la France. 


                      • rugueux 23 mars 22:18

                        C’est cet abruti de sarko, qui en a fait un département.

                         Il aurait suffi de couler, il y a 20 ans, une centaine de kwassa-kwassa et de ne JAMAIS en faire un département pour pouvoir expulser tous ces déchets et ne jamais accepter qu’une anjouannaise puise venir pondre un alien sur la plage de Mayotte et en faire un français de papier...


                        • generation désenchantée 23 mars 23:57

                          @rugueux
                          pourquoi il y a 20 ans ?

                          c’ est trop tard , a ton avis , pour jouer a l’ épreuve de force ?


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 mars 09:05

                          @rugueux
                          Vous vous trompez de combat, le recul des services publics, et l’abandon par l’ Etat, ce n’est pas qu’à Mayotte, mais dans toutes les campagnes françaises. Et cela n’a rien à voir avec l’immigration, mais avec la politique de privatisations des services publics et d’économies budgétaires exigées par les Traités européens.


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 mars 09:01

                          Abandon de l’ Etat français, il faudrait créer 1 école par jour a dit la Ministre.

                          L’immigration à Mayotte n’est que l’arbre qui cache la forêt de l’abandon de l’ Etat, qu’on retrouve aussi dans les campagnes françaises, les services publics sont laissés à l’abandon. « Il faut faire des économies budgétaires » demande la Commission européenne !


                          Les contribuables financent le CICE et donnent 9 milliards par an au budget européen, mais il n’y a pas d’argent pour les services publics à Mayotte. Ce que demandent les manifestants, ce sont des moyens donnés aux services publics.

                          • Ouam Ouam 24 mars 13:31

                            @Fifi Brind_acier
                            C’est cela wouiii....

                            Et la guyane qui subit les mes problèmes et les memes résultats au bout....
                            C’est tellement simple de regarder ailleurs... vous pensez reparer cela par de nouvelles taxes ?
                            Jusqu’a quel moment regardrez vous ailleurs en niant la réalité d’un revers de manche ?

                            Les Francais (hélas) n’onts pas voulu sortir de l’UE, comme vous je le déplore.
                             
                            Ils onts voté macron, donc européiste « a mort » quelles solutions une fois ce postulat posé apportez vous ?
                            Nous continuons à amorcer la « pompe aspirante » encore plus ?
                            C’est bien cela ?

                            Pour Mayotte la mienne ,c’est on rends cette ile aux commores tout de suite.
                            Je préfere que ce tonneau des dalaides serve pour ce que vous énumérez ci dessus,
                            cad nos écoles, hostaux et services publics.
                             
                            Certains et certaines se prennent pour « l’Abbé Pierre » à l’échelon du monde, en pensant que les taxes regleronts tout, la pensée archi simpliste même pas digne d’une 1ere année d’éco.


                          • zygzornifle zygzornifle 24 mars 13:05

                            Mayotte serait située en Méditerranée tout le Maghreb et l’Afrique se déverseraient dedans et inonderaient la France qui arriverait rapidement au milliard d’habitants sous le sourire béat de nos politiques expliquant que c’est une chance pour la France d’avoir tous ces médecins , ingénieurs , techniciens et autres personnages au QI important ....  


                            • Mefrange 25 mars 21:19

                               Ce n’est pas parce qu’une ile ou pays n’ayant rien de français veut devenir française que l’autre partie veut nécessairement d’elle. Personne n’a demandé aux français s’ils approuvaient ce nouveau nid à problèmes pour quelques siècles.

                              Quand le Sénégal a voulu devenir français on lui a dit non et c’était très bien comme ça. L’Afrique aux africains.

                              La solution passe par l’arrt du pillage de l’Afrique, l’arrt du bombardement « humanitaire » des pays qui se développent (Libye) l’arret des guerres civiles attisées par Paris, par le développement réel de l’Afrique seln ses valeurs et son génie propres.

                              Nos diplomates du Quai d’Orsay ne seront naturellement « en aucun cas responsables » de leur incompétence manifeste.

                              La diplomatie française doit revenir au peuple métropolaitain souverain et mettre en place des gens de bon sens aux affaires.

                              A part la Réunion peut-etre, le concept meme de DOM est idiot. Le TOM lui est adapté meme a la Corse. La France peut protéger qui le lui demande sans y exporter ses administrations. Cette mentalité coloniale produit des « choses » comme Mayotte.

                              La France récoltera les fruits délétères de ce qu’elle a sèmé tandis que les français iront dans une spirale récessive sans fin faute de culture et de volonté réelle de controler leur destin collectif. .
                                 


                              • Ruut Ruut 26 mars 10:17

                                Immigration sans intégration = fracture sociale et guerres ethniques internes.
                                Le soucis est surtout la non intégration des nouveaux arrivants a cause d’un problème d’identité Nationale liée au projet Européen Actuel qui tend a détruire l’identité Nationale au profit d’une Identité Européenne incomplète.

                                Bilan les nouveaux immigrants n’arrivent pas a comprendre l’identité nationale puisque les Nationaux eux même ne savent plus a quoi se référer.
                                Nos politique ne montrant bien sur pas l’exemple.
                                C’est une situation potentiellement explosive pour notre Nation.
                                Sans parler des tabous Français qui rendent tout dialogue impossible.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès