• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Métro, boulot, salauds, ou #balancetonporc en sous-sol

Métro, boulot, salauds, ou #balancetonporc en sous-sol

D’aucuns ont, semble-t-il, été choqués par la forme de la campagne "#balance ton porc". Et de fait, cette initiative ayant pour objectif de libérer la parole des femmes pose des questions éthiques du fait de l’usage des mots choisis pour désinhiber les victimes de harcèlement, d’agressions sexuelles, voire de viols.

Pour autant, dès lors que les femmes qui « balancent » sur le web sous ce hashtag provocateur le font sans délation, autrement dit en dénonçant les faits qu'elles ont subis sans désigner nommément la personne visée, il n’y a pas de problème. Cela ne devient choquant que si des noms sont livrés à l’opprobre public – au lieu d’être prononcés uniquement dans le cadre de poursuites judiciaires – ou bien encore si les détails de date, de lieu et de personnalité de l’agresseur permettent d’identifier celui-ci à coup sûr.

Pour ce qui est de l'usage du mot « porc », là non plus, il n’y a pas de problème car ce ne sont évidemment pas tous les hommes qui sont visés, mais uniquement ceux qui se comportent mal et méritent de ce fait le qualificatif de « porc » accolé à des agissements de nature sexuelle imposés à des femmes ou des jeunes filles non consentantes. Rejeter ce mot au motif que les hommes, aussi répugnants soient-ils, ne sont pas des « porcs » revient à s'interdire de dénoncer les « vautours » de la finance, un terme pourtant très souvent employé sans que quiconque en soit choqué.

Le texte qui suit n’est pas un article, mais un extrait du roman Moi, Antoinette Védrines, thanatopractrice et pilier de rugby (Maurice Léger, Publibook, 2006), directement en rapport avec la campagne #balancetonporc. Derrière le ton humoristique de cette plongée dans les tunnels du métro parisien, c’est la réalité des pratiques subies par de nombreuses voyageuses qui est illustrée dans cet extrait. 

*****

... Il existe à Paris une chose extraordinaire. Et je ne parle pas de la Sainte-Chapelle. Ni du Louvre. Ni de la Tour Eiffel. Et moins encore du Moulin Rouge. Non, je parle d’une réalisation géniale, d’un outil incontournable et mondialement connu. Un truc enchevêtré qui circule sous la ville et régule ses flux vitaux à la manière d’un système sanguin : le métro.

Parfois inconfortable, souvent surchargé, toujours bruyant, on y croise des millions d’individus, mais aussi des chiens, des chats, des rats, des souris, des grillons et même, je le tiens d’un agent de la RATP, des perroquets, des reptiles, des singes, des fennecs et des mangoustes ! Sans compter les milliards de micro-organismes qui se sont donné le mot pour coloniser le réseau depuis le jour où l’un d’eux, plus téméraire que les autres, s’est hasardé à poser ses pseudopodes dans une rame brinquebalante avant de s’exclamer en direction de ses potes : « Eh, les mecs ! Venez donc là, c’est super, il fait chaud et y’a à becqueter pour tout le monde ! » Pas folle l’amibe, elle a entendu le message, et avec elle tout ce que la ville compte de virus, de bactéries, de vibrions, de bacilles, de protozoaires et autres machins bizarroïdoformes.

Je ne vous dis pas la nocivité du lieu ! D’ailleurs, c’est simple : tout corps qui survit à une immersion d’une heure dans le métro peut être considéré comme définitivement immunisé. À ce propos, il ne faut pas se fier aux apparences : le plus résistant dans le genre humain, ce n’est pas le montagnard du Queyras, enfoncé jusqu’aux cuisses dans des congères glacées, ni le marin-pêcheur du Guilvinec, submergé par les déferlantes à bord de son chalutier. Le plus résistant, je l’affirme avec force, c’est le Parisien moyen, celui qui transpire chaque jour dans la cohue des rames. Métro-boulot-dodo-costaud. Bourré d’anticorps, le Parisien. Absolument increvable. Et il a intérêt à l’être parce qu’il est complètement cerné. Pas seulement par des « keums chelous » venus de leur banlieue pour lui latter la tronche, histoire de se donner un peu de bon temps, ou par des commandos de pickpockets venus le délester de ses picaillons. Il y a pire : l’armée du néant, les combattants invisibles, les bataillons de streptocoques, de staphylocoques, de gonocoques et autres bidules infectieux qui l’enveloppent matin et soir aux heures de pointe, le Parisien. Une main sur la poignée de la porte et ce sont des millions d’agresseurs qui se jettent sur lui avec une seule idée dans le noyau : le niquer !

Hélas pour eux, le combat est inégal car le bougre est puissamment armé. Tout petit, il a été plongé par ses parents dans le bouillon de culture métropolitain. Il a collé ses lèvres contre les vitres, tripoté les barres, caressé les sièges, avant de sucer avec délectation ses doigts parfumés à l’essence de prolétaire et de clodo. Tout ça pour dire que ce n’est pas une agression microbienne de plus qui va le perturber, le Parisien. Même ses anticorps ne se dérangent pas pour si peu, ils rigolent et restent bien au chaud, en attendant une vraie menace. Increvable, je vous dis !

Ce constat fait, on ne peut pas résumer le métro à une confrontation avec des germes délétères. Expérience faite, je peux aujourd’hui l’affirmer en connaissance de cause, il répond à une triple nécessité : transporter les millions d’usagers de la mégalopole ; assurer durant la journée un gîte aux clochards et à leurs chiens ; permettre aux frustrés et aux refoulés d’assouvir dans l’anonymat leurs fantasmes et leurs obsessions.

Sur ce dernier point, je pourrais vous en raconter des tonnes.

À commencer par mon tout premier voyage sur la ligne 7 avec Marion, le jour même de notre embauche.

Il y avait eu ce matin-là quelques débrayages de personnel à la suite de l’agression d’un conducteur. Les rames de métro, déjà très chargées en temps normal, étaient bondées comme jamais. Poussées par la déferlante migratoire des populations laborieuses, nous avions pourtant été propulsées, Dieu sait comment, à l’intérieur d’un wagon, puis comprimées dans la masse humaine comme des harengs en caque. En moins confortable, les harengs sont formels !

Passé Châtelet et de nouvelles convulsions du magma humain dans lequel nous étions engluées, je m’étais retrouvée calée contre une barre d’appui. Une bien curieuse barre qui mesurait dans les quinze centimètres de hauteur et s’imprimait avec insistance entre mes fesses en ponctuant chaque secousse de la rame d’un vigoureux coup de boutoir. Une barre sexuée ! Par manque d’expérience, je m’étais dégagée sans esclandre.

Quant à Marionnette, rose à Châtelet, elle était devenue rouge à Palais-Royal et pivoine à Opéra, chacune de ces étapes marquant la progression d’une main exploratrice sous les plis de sa jupe. « Allez Marion, tu en verras d’autres ! » lui avais-je lancé à la sortie du métro après qu’elle m’eut raconté sa mésaventure.

Elle en avait vu d’autres effectivement, et moi avec. À cela près que, depuis, nous avions appris à nous défendre.

Maladroitement dans les premiers temps, avec des attaques personnelles contre l’agresseur supposé. Mauvais ça, très mauvais : le mec n’est plus protégé du regard des autres par l’anonymat et il se sent agressé à son tour, surtout si vous lui avez balancé en public une apostrophe du genre : « Ça vous ennuierait de retirer votre main de sous ma jupe ? »

Généralement la réponse fuse aussitôt : « Mais ça va pas, elle est complètement piquée, celle-là ! » Ou alors : « Non mais, t’as vu ta tronche, hé ! morue ? Faudrait pas prendre tes désirs pour des réalités !  »

Et toc, ça vous retombe sur le blair. Pour un peu, c’est vous la coupable ! Cela étant, vous avez quand même gagné sur un point : le peloteur effectue une prudente et rapide retraite. En revanche, si votre jupette n’est plus squattée, vous êtes devenue le point de mire général. Ou du moins vous croyez l’être car, ne vous faites pas d’illusion, les autres voyageurs se contrefoutent de votre problème. Ça fait belle lurette qu’ils n’en ont plus rien à cirer de ce genre d’incidents. Si on devait sonner la charge à chaque fois qu’une nana se fait mettre la main au cul...

Autre danger de la riposte personnalisée : vous pouvez vous planter. Comme la fois où, agacée par un gugusse qui me tripatouillait les miches, j’avais tourné la tête vers lui en l’invitant vertement à explorer autre chose que ma petite culotte. Fatale erreur : sa main gauche bidouillait un walkman récalcitrant et la droite était prise dans un plâtre. J’avais bonne mine.

En fait, la troisième main appartenait à un costard-cravate perdu dans la contemplation du plan de ligne affiché au-dessus de la porte. Un costard-cravate ! A priori pas le genre à te masser le croupion. Tu parles ! Ce sont les pires. D’accord, on se fait aussi palucher par des gros rustauds ou par des ados libidineux, mais ceux-là sont maladroits ou manquent d’assurance, quand ils n’ont pas une peur bleue de se faire piquer. Le costard-cravate, lui, sait parfaitement ce qu’il veut, il est malin et a l’habitude de dissimuler sa perversion sous son uniforme de respectabilité. Il procède en douceur, évalue la résistance, progresse par paliers à la manière d’un plongeur de haute mer et, pour peu que la victime soit paralysée par la peur du scandale, va jusqu’au bout de son désir.

Femmes, mes sœurs, n’ayez plus peur de réagir lorsque vous êtes confrontées à ce type d’agressions. Costard-cravate ou pas, il y en a marre de se faire tripoter le troufignon, ras le bol de se faire malaxer l’arrière-train, plein le dos de se faire impunément chatouiller le minou. Faites comme moi, engagez-vous sans hésiter dans la voie des représailles silencieuses : coup de pompe vachard dans le tibia par-ci, coup de coude vengeur dans l’estomac par-là, sans oublier le nec plus ultra de la répression : le coup d’épingle vicelard dans la viande du bonhomme. Rien de tel pour évacuer les doigts indiscrets ou faire débander le gros porc qui vous colle. Foi de Toinon.

Maintenant, si vous êtes une adepte convaincue de la non-violence, il n’y a guère de solution. Sauf à manifester votre irritation bruyamment, mais surtout de manière anonyme, j’insiste sur ce point. Quitte à attirer l’attention sur vous. Dans ce cas, utilisez de préférence le mode humoristique, il mettra les rieurs de votre côté. Choisissez par exemple une formule comme celle-ci : « Une main s’est égarée entre mes cuisses. La pauvrette recherche désespérément son propriétaire. » Ou alors, sur le mode comminatoire : « Le mec qui a fourré sa main sous ma jupe a dix secondes pour la retirer, sinon ça va saigner ! » Ou bien encore, sur un ton calme mais lourd de menaces : « Je préviens gentiment le type qui explore mes sous-vêtements qu’il arrive en terrain miné ! »

Je vous le garantis pour avoir moi-même expérimenté ces différentes formules : c’est très efficace et vous êtes instantanément déparasitée. Encore faut-il oser tenir ce genre de propos en public ! Bien que cela ne me dérange pas le moins du monde, pour ma part, je préfère quand même l’épingle. Question de goût ! ...

*****

On peut évidemment procéder comme Toinon, mais il semble que les temps soient mûrs pour un changement radical auquel les campagnes « #balance ton porc  » ou « #MeToo » n’auront pas été étrangères. La parole des femmes est assurément en voie de libération, et il ne fait pas de doute que les pervers du métro en subiront les conséquences. En dénonçant en temps réel les agissements de leurs agresseurs, les victimes du métro devraient en effet pouvoir désormais compter sur des réactions solidaires là où il n’y avait naguère qu’indifférence de la part des autres voyageurs. Croisons les doigts pour qu’il en soit ainsi ! 

Documents joints à cet article

Métro, boulot, salauds, ou #balancetonporc en sous-sol

Moyenne des avis sur cet article :  2.69/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

186 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 7 novembre 2017 09:03

    Pendant ce temps on ne balance pas son député, son sénateur , son ministre ......


    • Fergus Fergus 7 novembre 2017 09:17

      Bonjour, zygzornifle

      L’un n’empêche pas l’autre !


    • megawatt 7 novembre 2017 11:37

      @Fergus
      En complément de cet article vous pouvez regarder le film : « Les Femmes du Bus 678 » qui se passe au Caire. 


    • Fergus Fergus 7 novembre 2017 17:15

      Bonjour, megawatt

      Merci pour le conseil.


    • mmbbb 7 novembre 2017 21:34

      @Fergus avec le transgenre, des hommes hybrides , nous arriverons a avoir des hommes exempt de toutes déviations . C’est ce qui est « marrant » dans cette société est le développement de l hyper sexualité la recherche du hors normes du scabreux du sulfureux mais a contrario les femmes les hommes voudraient revenir a une sctrite moralite Donc je crie a plein poumon vive la reine Victoria !


    • troletbuse troletbuse 7 novembre 2017 22:23

      @zygzornifle
      Toi, tu as bien compris à quoi servent les articles de Fergus et son larbin Grounichou.  smiley)


    • Fergus Fergus 7 novembre 2017 22:43

      Bonsoir, mmbbb

      Je ne crois pas que l’on aille dans cette voie, fort heureusement. Libérer la parole des femmes victimes d’abus ne signifie pas introduire une forme de « castration » dans la relation entre les hommes et les femmes.


    • zygzornifle zygzornifle 8 novembre 2017 09:09

      @Fergus

      Quand notre pinède Socialiste le Sapin a tiré sur la culotte de la journaliste il y a eut « chatte perchée » .....

    • troletbuse troletbuse 8 novembre 2017 09:12

      @zygzornifle
      As-tu vu ? Fergus a mis « castration » au lieu de « godemiché »  smiley


    • troletbuse troletbuse 8 novembre 2017 10:13

      @zygzornifle
      Dire que je croyais que c’était une opération anti-musulmane  smiley


    • Cateaufoncel 7 novembre 2017 09:17

      « ...en dénonçant les faits qu’elles ont subis sans désigner nommément la personne visée, il n’y a pas de problème. »


      Pas de problème ? Si ce n’est de crédibilité !

      • Fergus Fergus 7 novembre 2017 09:20

        Bonjour, Cateaufoncel

        La démarche n’est pas facile pour une femme, et s’il peut y avoir ici ou là quelques affabulations, il est probable que la grande majorité des agissements dénoncés s’est réellement produite.


      • Cateaufoncel 7 novembre 2017 10:08

        @Fergus

        « ...s’il peut y avoir ici ou là quelques affabulations... »

        Je craindrais plus le « rajoutisme » que l’affabulation proprement dite... Une main sur le genou - qui peut n’être qu’un simple ballon d’essai -, n’est pas aussi « expressive » que la même main entre les cuisses.


      • ZenZoe ZenZoe 7 novembre 2017 14:21

        @Fergus
        Cateaufoncel est exactement la raison pour laquelle un grand nombre de victimes ne portent jamais plainte. On ne les croit pas.


      • Taverne Taverne 7 novembre 2017 14:35

        @ZenZoe

        D’abord, l’accueil par les associations de soutien par les avocats, et par les représentants de l’ordre, n’est pas inhumain et désastreux comme certaines personnes veulent nous le faire croire à partir de quelques cas caricaturaux. Ensuite, ce n’est pas que la parole n’est pas prise en compte, c’est que la police et la justice doivent rester neutres et ne pas prendre partie d’emblée contre un tiers désigné coupable par la victime. Les victimes qui se plaignent de n’avoir pas été crues sont souvent dans un malentendu. Un malentendu n’est pas un déni. Pour la compréhension inconditionnelle, elles doivent s’adresser à un psy, à une association de victimes, à des amis. Pour la justice, elles doivent s’adresser à la justice. Ne mélangeons pas les choses.

        Par ailleurs, vous partez du principe que les raisons de ne pas déposer plainte seraient toutes légitimes. Or, rien ne le prouve. Il se peut que parmi ces raisons, il y aient de mauvaises raisons comme : le souci de préserver son confort de vie personnel que viendrait troubler une action en justice, la peur que l’on découvre que l’accusation de viol est exagérée par rapport aux faits une fois ceux-ci vérifiés, et d’autres mauvaises raisons encore.


      • Cateaufoncel 7 novembre 2017 15:26

        @ZenZoe


        « On ne les croit pas. »

        Quand c’est la parole de l’une contre la parole de l’autre, et en l’absence de témoin et d’éléments matériels probants, c’est la bouteille à l’encre. Je préfère ne pas être confronté à ce genre de situation et ne pas avoir à décider... A la tête du client !


      • Eric F Eric F 7 novembre 2017 18:33

        @Cateaufoncel
        Pour un acte isolé, il est quasi impossible d’apporter de preuve tangible après coup, et plus encore vingt ans après, sauf conjonction de témoignages. Pour un harcèlement durable, il peut y avoir témoins, preuves (sms, enregistrement d’appels)...
        Des cas comme l’affaire Baudis rendent la police et la justice circonspects.


      • capobianco 8 novembre 2017 08:43

        @Fergus
        «   s’il peut y avoir ici ou là quelques affabulations, il est probable que la grande majorité des agissements dénoncés s’est réellement produite. »

        Vous avez des chiffres, une enquête peut-être pour expliquer votre « probable » ? Vous parlez et dissertez sur vos « impressions » ou passer le temps ?



      • troletbuse troletbuse 8 novembre 2017 09:15

        @Cateaufoncel
        Comme il y a quelques années : pour les divorces, il était insinué qu’il y avait attouchements du mari sur les enfants.


      • Fergus Fergus 8 novembre 2017 09:35

        @ capobianco

        Pas plus que vous pour suggérer le contraire !

        En l’occurrence, je m’appuie sur le fait qu’il faut aux femmes qui s’expriment sur tweeter, et par conséquent font état de faits de nature intime portés à la connaissance de tous leurs abonnés un courage certain pour agir ainsi. Cela n’élimine évidemment pas les affabulations, mais je suis persuadé qu’elles sont très minoritaires.


      • capobianco 7 novembre 2017 09:31

        Pendant ce temps, le racket continue, augmentation de la facture « contrôle technique » (qui impacte les plus précaires), objectif de « révision » des conducteurs âgés (repasser le permis ou le code, visites médicales etc..) juste ce que j’ai entendu ce matin ! Alors ces histoires de harcèlement m’apparaissent comme servant à détourner les regards.

        Je ne vois pas, autour de moi, ce qui justifie cette campagne sur le harcèlement d’autant que le point de départ c’est la vie dissolue des « élites ». Le problème n’est pas à la même échelle parmi la population loin s’en faut et ce que nous prépare ce gvt est bien plus grave que ce sujet. 


        • Fergus Fergus 7 novembre 2017 11:08

          Bonjour, capobianco

          Il me semble normal que l’état de santé et les capacités des conducteurs soient régulièrement contrôlées. Si tel n’était pas le cas, les usagers seraient fondés à s’inquiéter, non ?

          « ces histoires de harcèlement m’apparaissent comme servant à détourner les regards »

          Non, cela fait des décennies que l’on sait que ces comportements existent sans que l’on s’attaque réellement au problème. Et c’est ainsi que tant de femmes sont victimes sans que la société se donne les moyens de lutter contre ces actes inacceptables.

          En cela, ces campagnes en cours sont bénéfiques car elles contribuent à libérer la parole des victimes et vont sans doute contraindre les pouvoirs publics à prendre des mesures à la fois préventives (campagnes de sensibilisation) et répressives.

          « le point de départ c’est la vie dissolue des « élites ». »

          Pas seulement ! Ces pratiques existent dans tous les milieux où existent des rapports de dépendance de pouvoir entre les hommes et les femmes : ! cela va du pédégé au contremaître !


        • Alren Alren 7 novembre 2017 16:39

          @Fergus

          En fait de telles campagnes ne pouvaient avoir lieu sans la généralisation d’internet qui donne la parole à des citoyen(ne)s ordinaires.
          C’est un des aspects positifs de la « toile ».


        • Fergus Fergus 7 novembre 2017 17:21

          Bonjour, Alren

          En effet, mais avec malheureusement une partie sombre liée à l’expression - elle aussi libérée - des divagations en tous genres.

          Espérons qu’avec le temps, tout cela pourra être mieux régulé par les internautes eux-mêmes.


        • capobianco 8 novembre 2017 07:52

          @Fergus
          « Il me semble normal que l’état de santé et les capacités des conducteurs soient régulièrement contrôlées. Si tel n’était pas le cas, les usagers seraient fondés à s’inquiéter, non ?

          C’est quoi exactement votre justification pour ces contrôles ? De quoi faut-il s’inquiéter ? Avez vous des enquêtes justifiant vos inquiétudes ?

           » vont sans doute contraindre les pouvoirs publics à prendre des mesures à la fois préventives (campagnes de sensibilisation) et répressives « 

          Vous êtes accro à la répression visiblement. Je dois être »spécial« mais dans ma vie je n’ais jamais rencontré de femmes ayant subit ce que les »élites« s’amusent à faire (viol, pression diverses...). Il semble que ces gens ne pensent qu’à çà et se sentent immunisés par la justice. Mais la population n’est-elle pas plus harcelée depuis des décennies avec toutes ces mesures anti sociales de ces privilégiés. Surveillance radar par des entreprises privées, hausses multiples (csg, assurances....), blocage des retraites et diminution prochaines des retraites complémentaires, mesures de contrôle des véhicules et des conducteurs à nos frais et quelle montant d’une amende pour un sourire à une femme ? Et les tarifs » en fonction de la maladie ou du malade bientôt appliqués par les médecins, de tous cela qui sera impacté ?

          Vos angoisses sécuritaires sont ridicules et il faut être « spéciale » pour aimer être contrôlé et surveillé. Etes vous ici pour justifier toutes ces interventions sur notre vie privée, sur notre niveau de vie et dans quel but ?


        • troletbuse troletbuse 8 novembre 2017 09:05

          @sarcastelle
          Pour les fayots, Fergus serait plutôt de la variété « haricot Hidalgo » type moquerre croisé avec le « haricot Pactol ou Coco Paimpolais »  smiley

          https://www.labonnegraine.com/haricots-a-ecosser/993-haricot-coco-lingot-hidalgo.html

          https://www.promessedefleurs.com/potager/graines-potageres/graines-de-haricots/haricots-a-ecosser/haricot-nain-a-ecosser-pactol-type-coco-paimpolais.html


        • troletbuse troletbuse 8 novembre 2017 09:08

          @troletbuse
          pardon « type moquette » Remarquez également le type « lingot » chez Hidalgo


        • Fergus Fergus 8 novembre 2017 09:28

          Bonjour, capobianco

          Pour ce qui est des contrôles effectués sur les conducteurs de transports en commun, cela me semble relever du bon simple bon sens : ces personnes ont en charge la sécurité des voyageurs, et l’on voit mal comment l’on pourrait valider leur permis sans une certitude de leur bon état de santé et de leur absence d’addiction à l’alcool ou aux drogues !

          « Vous êtes accro à la répression visiblement »

          Pas du tout, ce n’est pas ma philosophie. Mais en l’occurrence, il semble que les peines encourues ne soient pas assez sévères, et donc pas assez dissuasives.

          « Je dois être »spécial« mais dans ma vie je n’ais jamais rencontré de femmes ayant subit ce que les »élites« s’amusent à faire (viol, pression diverses...) »

          Alors, vous avez bien de la chance, ou plus exactement les femmes que vous avez côtoyées. Des cas de ce genre, j’en ai connus en entreprise et dans le sport. Et cela ne concernait pas que les « élites », mais également des « petits chefs » abusant de leur domination hiérarchique, ou des entraîneurs lambda sur des athlètes en quête de sélection pour des compétitions.

          Pour les reste, vous débordez nettement du cadre de l’article, et nous aurons l’occasion de débattre à d’autres moments de cette « population (...) plus harcelée depuis des décennies avec toutes ces mesures anti sociales de ces privilégiés », constat que je partage avec vous.


        • capobianco 8 novembre 2017 13:41

          @Fergus
          « Pour ce qui est des contrôles effectués sur les conducteurs de transports en commun, cela me semble relever du bon simple bon sens  » Désolé mais n’aviez pas parlé de transports en commun et moi non plus. Je parle des conducteurs lambda et particulièrement des « vieux » dans le viseur de l’état. Quelle étude, quelle statistique rend les anciens grands responsables des accidents ? 

          « il semble que les peines encourues ne soient pas assez sévères, et donc pas assez dissuasives »

          Parce que la répression serait dissuasive ? Les violeurs ne savent pas les risques encourus selon vous, n’importe quoi ! Les élites oui, ne risquent pas grand chose mais pas le petit peuple. Cela vaut pour le harcèlement comme pour les impôts suivant votre niveau social, la justice sera différente et favorable aux plus riches.

          J’étais syndicaliste dans une entreprise de 1200 salariés dont 800 femmes, j’en ai vu des « choses » mais pas de harcèlement, idem pour le sport où le seul cas de viol connu dans ma région d’alors était le fait d’un discobole très célèbre à l’encontre de jeunes hommes sous sa responsabilité « sportive ».

          Non je ne déborde pas du sujet, je m’insurge contre la place donnée sur AVOX à ces « affaires », quand des mesures scandaleuses sont prévues ou misent en place contre des millions de retraités, des millions de jeunes, des millions de chômeurs ou de millions de salariés de plus en plus précarisés.

          Mais vous êtes content du nombre de visiteur de votre « analyse » sans doute...



        • Fergus Fergus 8 novembre 2017 14:06

          @ capobianco

          « Désolé mais n’aviez pas parlé de transports en commun et moi non plus. »

          Toutes mes excuses, c’est ce que j’avais cru en rapport avec le métro.

          Cela dit, pour ce qui est des conducteurs - de voiture - âgés, je trouve normal là aussi qu’il y ait des contrôles de leur capacités. Ne serait-ce que pour éviter d’en voir prendre l’autoroute à contresens comme cela s’est encore produit récemment dans ma région.

          Cela dit, ils ne sont peut être pas plus dangereux - et sans doute moins - que les jeunes automobilistes, mais les causes de leurs fautes sont bel et bien liées à des diminutions de capacités, éléments vérifiables, là où les jeunes commettent des fautes du fait de leur imprudence, ce qui ne peut malheureusement pas être évalué en amont.

          « Les violeurs ne savent pas les risques encourus selon vous, n’importe quoi ! »

          Je ne parlais pas des violeurs, mais des harceleurs et des auteurs d’agressions non violentes. la plupart du temps, ceux-là n’ont même pas conscience que leur comportement les expose à des poursuites judiciaires et à un passage par la case « tribunal correctionnel’.

           »J’étais syndicaliste dans une entreprise de 1200 salariés dont 800 femmes, j’en ai vu des « choses » mais pas de harcèlement, idem pour le sport« 

          Alors, soit vous êtes une exception, soit les femmes ont toutes pris le parti de se taire. Mon épouse, ancienne déléguée du personnel, abonderait dans mon sens, elle qui a eu à connaître également plusieurs cas.

           »la place donnée sur AVOX à ces « affaires », quand des mesures scandaleuses sont prévues ou misent en place contre des millions de retraités, des millions de jeunes, des millions de chômeurs ou de millions de salariés de plus en plus précarisés."

          L’un n’empêche pas l’autre ! Et il ne fait aucun doute que les luttes sociales vont revenir à la Une, et sans doute prendraient-elles encore plus de place si les Français se mobilisaient, ce que malheureusement ils n’ont pas fait jusque-là, ou si peu !


        • zygzornifle zygzornifle 7 novembre 2017 09:31

          pourquoi en sous sol ? 


          c’est la que les nanas se font violer ou sauter pour les consentantes dans les bagnoles .....

          • Gasty Gasty 7 novembre 2017 09:34

            72% craignent d’être harcelés, il manque « avez-vous été harcelé ». Ce serait intéressant de voir la différence entre crainte et acte. Il manque aussi « quelle sont les tenus vestimentaires qui vous font craindre le harcèlement ». Ensuite « êtes-vous attentif à la mode » puis « la séduction doit-elle s’extériorisé dans la rue » et « souhaiteriez-vous être un thon ». Enfin « porteriez-vous une burqa ».

            Je rappelle au passage ( pour donner des idées) que les poussins mâle sont broyés à la naissance, les prés sont exclusivement broutés par des vaches, idem pour les moutons... On garde juste quelques gros con de reproducteur.


            • Gasty Gasty 7 novembre 2017 09:40

              Je me suis tromper, il fallait lire « On garde juste les gros con de harceleur »


            • Fergus Fergus 7 novembre 2017 11:14

              Bonjour, Gasty

              Je pense qu’il y a une coquille dans ce graphique : les chiffres semblent correspondre au déclaratif d’autres enquêtes sur les faits subis de harcèlement ou d’agressions sexuelles.

              Quant à vos réflexions sur l’habillement, désolé, mais je les trouve affligeantes : une femme n’a pas à être victime de sa tenue vestimentaire !

              Enfin, je ne vois pas le rapport entre le sujet de l’article et le bétail élevé à des fins alimentaires.


            • Antoine 7 novembre 2017 11:37

              @Fergus
              une femme n’a pas à être victime de sa tenue vestimentaire !
               
              Vœux pieux qui nie le réel.
              Il y a un pacte entre les hommes et les femmes qui forme la pudeur.
              Les hommes retiennent leurs pulsions, en échange de quoi, les femmes ne se promènent pas habillées comme des putes devant leurs yeux.
              Sinon la pute rencontre son porc.


            • Gasty Gasty 7 novembre 2017 12:02

              @Fergus

              « une femme n’a pas à être victime de sa tenue vestimentaire »

              J’ai ce sentiment qu’une femmes n’est pas stupide. Ou si c’est le cas, alors il faut m’expliquer à qui s’adresse la lingerie fine.
              Notez que je ne suis pas indifférent à cette séduction et que je ne suis pas non plus un harceleur. Probablement parce que je suis équilibré. Mais les hommes sont-ils des porcs et les femmes des cochonnes ?
              Je ne nie pas le harcèlement mais faudrait voir à regarder l’ensemble de la population et pas qu’une moitié de la population. D’où ma suggestion pour femme castratrice  représentante unique de l’avenir de l’homme.


            • Fergus Fergus 7 novembre 2017 12:39

              Bonjour, Antoine

              La limite à ce raisonnement est que, dans le métro comme dans d’autres lieux, beaucoup de femmes sont harcelées, voire agressées, sans être pour autant habillées « comme des putes ».


            • Alren Alren 7 novembre 2017 16:53

              @Antoine

              « Il y a un pacte entre les hommes et les femmes qui forme la pudeur. »

              Quel pacte ? Signé devant quel notaire ? Un pacte avec le Diable ?

              Autrefois les femmes étaient blâmées d’être en pantalon. Il s’en est fallu de peu que les femmes faisant de la bicyclette en pantalon à la fin du XIXe siècle, comme Marie Curie, n’écopent d’une contravention !

              Maintenant c’est si elles sont en jupe ou en robe et élégantes qu’elles sont critiquées !
              Laissons cela aux musulmans attardés !

              "Les hommes retiennent leurs pulsions, en échange de quoi, les femmes ne se promènent pas habillées comme des putes devant leurs yeux.« 

              Vous n’avez pas vu les images des prostituées du Bois de Boulogne ou d’ailleurs. Vous n’avez pas vu la différence entre leur tenue et celle des femmes honnêtes portant jupe ou robe dans la rue ? Alors il faut d’urgence consulter un ophtalmo !

               »Sinon la pute rencontre son porc."

              Eh bien moi je pense que le propre de l’homme en société, c’est d’inhiber les pulsions qui empiètent sur la liberté et les droits d’autrui.

              Les agresseurs sexuels sont inexcusables, point barre.


            • Fergus Fergus 7 novembre 2017 17:22

              @ Alren

              100 % d’accord avec votre réponse à Antoine !


            • JC_Lavau JC_Lavau 7 novembre 2017 17:31

              @Alren.
              Un homme qui a des problèmes au lit est un « impotent ».
              Une femme qui a des problèmes au lit est avec un « impotent ».

              Une fille qui joue à des jeux vidéo est une femme forte et compétitive dans un milieu dominé par les gars.
              Un gars qui joue à des jeux vidéo est un nerd qui risque d’attaquer son école secondaire avec un plan terroriste tout droit sorti de Counter Strike.

              Si une femme prend du poids, c’est qu’elle a des problèmes.
              Si un homme prend du poids, c’est qu’il se néglige et ne fait pas assez d’exercice.

              Si une femme quitte son mari et ses enfants, c’est qu’elle n’était plus heureuse et qu’elle veut s’épanouir.
              Un homme qui quitte sa femme et ses enfants est un salaud qui veut courir la galipote.

              Une femme qui se promène avec des vêtements super moulants affirme sa sexualité.
              Un homme qui regarde les seins et les fesses d’une femme qui se promène avec des vêtements super moulants est un cochon.

              Une femme qui « prend des vacances sexuelles » le fait pour se divertir et se valoriser.
              Un homme qui « prend des vacances sexuelles » est un désaxé et devrait suivre une thérapie.

              Une femme infidèle qui refuse de partir avec son amant a le sens des responsabilités.
              Un homme infidèle qui ne rompt pas avec sa femme et ses enfants est un lâche.

              Un homme d’affaires est un méchant néolibéral qui exploite ses employés et les enfants du tiers-monde.
              Une femme d’affaires est une super woman dynamique.

              Si une femme est frigide, c’est probablement à cause d’un traumatisme qu’un homme lui a causé dans son enfance.
              Un homme qui ne bande pas est un looser.

              Une femme qui dépense 300$ en fringues, c’est normal.
              Un homme qui dépense 50$ pour un outil, c’est de la folie.

              Une femme qui travaille en service de garde aime les enfants, est capable d’en prendre soin et de répondre à leurs besoins.
              Un homme qui travaille en service de garde est louche.

              Porno
              Une femme qui tourne des films pornos est une rebelle qui participe à renverser les stéréotypes sexuels en affirmant que la gente féminine a le droit d’assumer haut et fort son désir et ses fantasmes.
              Un homme qui tourne des films pornos est un vieux cochon.

              Violence
              Une femme qui bat ses enfants est une victime de la société qui mérite notre compassion, notre pardon et notre compréhension.
              Un homme qui bat sa femme est un écoeurant qui mérite d’être jeté en prison.

              Amour de la jeunesse
              Une sexagénaire ridée qui sort avec un homme de 30 ans est une battante qui mord dans la vie, lutte contre les préjugés et prouve qu’il n’y a pas d’âge pour aimer.
              Un sexagénaire ridé qui sort avec une femme de 30 ans est un vicieux.

              Infidélité
              Une femme qui trompe son mari est une hédoniste qui fuit les liens étouffants du mariage pour renouer (enfin !) avec sa sexualité endormie.
              Un homme qui trompe sa femme est un être irresponsable, égoïste et infantile.

              Divorce
              La femme divorcée veut obtenir la garde de ses enfants parce qu’elle les aime.
              L’homme divorcé veut obtenir la garde de ses enfants parce qu’il ne veut pas payer de pension alimentaire.

              Rock
              Mick Jagger est un vieux croûton pathétique qui continue de chanter pour pouvoir baiser des jeunes filles.
              Cher est une artiste accomplie qui prouve que l’énergie créatrice ne diminue pas avec l’âge.

              Danses à six
              Une femme qui va dans un club de danseurs le fait d’abord et avant tout pour avoir du fun, rire avec ses chums de filles et jeter un regard ironique sur le vieux pattern de la domination sexuelle.
              Un homme qui va dans un bar de danseuses est un voyeur qui se masturbe dans les toilettes.

              Agressivité
              Une femme qui boxe est un modèle, car elle montre à toutes les jeunes filles que l’agressivité peut être une force constructive.
              Un homme qui boxe est un moron qui gagne sa vie en tapant sur les autres.


            • Panoramix Panoramix 7 novembre 2017 18:45

              @JC_Lavau
              C’est absolument impertinent, mais ce n’est pas absolument sans pertinence.


            • mmbbb 7 novembre 2017 21:50

              @JC_Lavau « Une femme qui se promène avec des vêtements super moulants affirme sa sexualité.
              Un homme qui regarde les seins et les fesses d’une femme qui se promène avec des vêtements super moulants est un cochon.  » et bien je suis un cochon . J ai des yeux pour voir Pour le reste j acquiesce Par ailleurs il y a une journaliste qui s ’est fait violer dans la jungle de Calais Bon cela n a pas fait grand bruit mais il s agit des risques du metier, le terrain est dur comme sur la place Tahrir ou les femmes journalistes passaient un mauvais quart d heure face a des fauves comme a Cologne l annee derniere La il n y a pas de hashtag « balance ton porc de migrant » c’est un peu con parce qu il est de confession musulmane


            • mmbbb 7 novembre 2017 22:19

              @Alren les autres agresseurs sont donc sont excusables ! je considere que cambrioler une maison un appartement est un viol de l intimite d une personne . Il est vrai que le citoyen ordinaire n a plus le droit de defendre ses intérêts .


            • Fergus Fergus 7 novembre 2017 23:16

              @ sarcastelle

              Je nie le réel, moi ?  smiley


            • Aristide Aristide 8 novembre 2017 07:32

              @sarcastelle


              Sarcastelle en soutien à ce pathétique... Antoine qui se pose en juge des tenues que pourraient donc porter les femmes pour qu’elles ne soient pas « habillés comme des putes ». Absence de « pudeur » qui justifierait donc les agressions ? Un vrai débile dangereux ...

              Sarcastelle, si vous souhaitez vous payer Fergus, il y a bien d’autres occasions où il patauge que sur ce sujet ... même si ...




            • capobianco 8 novembre 2017 08:25

              @Alren
              Personne n’excuse les agresseurs sexuels sauf nos « élites » pour défendre leurs amis genre stauss kahn. Ceci dit, ne pensez vous pas que ce sujet est sur médiatisé et sert d’écran pour faire passer toutes ces mesures qui elles touchent et impactent tous les français les plus modestes. Baisse des prestations sociales (retraites, chômage, santé...), augmentations des tarifs de consommation, de santé, de contrôles et de surveillances (la route par ex) etc....

              Enfin sur votre sujet, comment pouvez vous imaginer que « l’homme » aurait des « pulsions qui empiètent sur la liberté d’autrui » ? Qu’il existe quelques individus c’est évident mais penser que ’l’homme« en général ne »pense qu’à çà« et aurait besoin de »d’inhiber ses pulsions«  est ridicule.

              Les gens qui meurent dans la rue, dans leur entreprise, ceux qui ne peuvent plus se soigner, se loger, ceux qui »vivent" avec le rsa, les 6 millions de chômeurs.... à voir le nombre d’articles sur les mœurs de nos élites, cela n’a visiblement pas beaucoup d’importance et fergus qui justifie toute les mesures répressives à notre encontre....


            • Aristide Aristide 8 novembre 2017 09:36

              @capobianco

              Tous les poncifs guachard réunis en si peu de lignes ...

              Encore cette fable sur ce crime des agressions sexuelles qui serait donc le seul fait des élites. Putain, il faut en tenir une couche de haine sociale pour affubler une catégorie de citoyens, fut-elle privilégiée, des pires défauts et tares au seul fait de leur appartenance à une classe sociale.

              Encore un gauchiste en carton qui sur le même type de raisonnement absout les assassinats et autres faits délictueux sur le prétexte que les auteurs seraient les « opprimés » ....

              PS : J’aime bien la « surveillance » sur la route en exemple de notre société liberticide. Moi je nomme cela le controle justifié du respect des règles de conduite sur la route. Encore un adepte du « rouler-bourré » ou « de pas de limites à ma vitesse » ...

            • Fergus Fergus 8 novembre 2017 09:47

              Bonjour, Aristide

              « Encore cette fable sur ce crime des agressions sexuelles qui serait donc le seul fait des élites. Putain, il faut en tenir une couche de haine sociale pour affubler une catégorie de citoyens, fut-elle privilégiée, des pires défauts et tares au seul fait de leur appartenance à une classe sociale. »

              100 % d’accord avec vous !

              Les faits de harcèlement et d’agressions sexuelles sont répartis dans toutes les couches de la société, en fait partout où existe un rapport de domination, et cela vaut pour de nombreux « petits chefs » ou contremaîtres très éloignés des « élites ».

              Et vous allez être surpris, je suis également d’accord avec vous sur les mesures de contrôle routier : ces règles permettent en effet de limiter les comportements irrespectueux des autres usagers, et il est parfaitement possible de se déplacer sans problème dès lors que l’on respecte ces règles, ce qui n’a rien de particulièrement difficile.


            • Aristide Aristide 8 novembre 2017 12:19

              @capobianco


              Je viens à m’inquiéter de ces accords ... 

            • capobianco 8 novembre 2017 13:56

              @Aristide
              Les mots que vous utilisez sont agressifs parce que vous vous sentez peut-être visé, désolé pour vous mais vos insultes m’indiffèrent et ne font pas arguments.

              De même la caricature est votre seule façon de répondre. Si on n’apprécie pas ce battage sur le harcèlement c’est que l’on « absout » les gugus qui se permettent cela. Pauvre monsieur, qui ose dire que dénoncer la répression abusive (genre les radars aux entreprises privées pour faire du profit) revient à encourager l’alcool au volant ?

              Le ton et le fond de vos propos montre seulement votre niveau de bêtise. 


            • pipiou 8 novembre 2017 14:19

              @capobianco

              Oui c’est sûr, si les anglais font la chasse aux prédateurs sexuels politiques c’est pour servir d’écran pour faire passer les mesures de Macron smiley

              Vous êtes un champion des alibis et autres complots.


            • Aristide Aristide 8 novembre 2017 18:12

              @capobianco

               « vous vous sentez peut-être visé »

              Vous venez de sortir de récréation ? Et pis, il n’y a que la vérité qui blesse, ... vous en avez d’autres pour masquer piteusement vos allégations insultantes. Pour ce qui est des radars, vous aller en prendre un maximum si un jour on mesure la bêtise ...



            • capobianco 9 novembre 2017 08:13

              @pipiou
              Il est question de l’Angleterre ? Vous êtes le champion pour botter en touche. Bon alors si les anglais ......


            • capobianco 9 novembre 2017 08:20

              @Aristide
              «  Et pis, il n’y a que la vérité qui blesse » C’est bien ce que je vois dans vos propos. « allégations insultantes »  ? Vous ne vous relisez jamais semble-t-il..... Je pense que vous pouvez juger de la bêtise des autres, vous êtes très fort en ce domaine.


            • Aristide Aristide 9 novembre 2017 11:24

              @capobianco


              Vos élucubrations de petit révolutionnaire sont affligeantes. Sur le fond, lier les agressions sexuelles à la position sociale est d’une bêtise assez impressionnante.

            • alinea alinea 7 novembre 2017 09:34

              Il est trouvable ton roman ? J’adore !!!


              • Fergus Fergus 7 novembre 2017 11:29

                Bonjour, alinea

                « Il est trouvable ton roman ? »

                Je n’en ai aucune idée. Je sais qu’il fut un temps où le texte du bouquin était disponible en lecture libre sur le web, mais j’ignore si c’est encore le cas.

                « J’adore !!! »

                Merci. En fait, tout le livre est de la même veine un tantinet déjantée, et je me suis beaucoup amusé à le rédiger. A cet égard, je dois un grand merci à ma cousine Huguette - celle qui a embaumé la princesse Diana - dont je me suis inspiré de la vie (elle est toujours thanatopractrice et a été championne de France de rugby) en agrémentant celle-ci de nombreux détails - souvent croustillants - liés à mes propres observations de la vie de nos contemporains. Un exercice enrichissant qui m’a laissé d’excellents souvenirs.


              • alinea alinea 7 novembre 2017 12:15

                @Fergus
                Je me souviens que tu en avais déjà donné un extrait, il y a sûrement quelques années aujourd’hui ! oui !!! c’est cette veine que j’aime ! smiley


              • alinea alinea 7 novembre 2017 12:17

                @Le Panda
                Merci !  smiley


              • nono le simplet nono le simplet 7 novembre 2017 09:46

                y en a des qui ne peuvent sans péché de balancer une vacherie ...


                • nono le simplet nono le simplet 7 novembre 2017 09:52

                  @sarcastelle
                  un retour rapide pour la deuxième couche ?

                  pffff ! la première n’était même pas sèche ...

                • nono le simplet nono le simplet 7 novembre 2017 09:55

                  @sarcastelle
                  Et ce troisième article ? 

                  il ne reste que la mise en page à faire ... en fait il y en aura 2, trop long ... enfin, si je me décide à le faire ... je suis assez feignant en ce moment ...

                • JC_Lavau JC_Lavau 7 novembre 2017 12:01

                  @nono le simplet. A retenir : « qui ne peuvent sans péché » !
                  Personne ne pouvait la prévoir, celle-là.


                • nono le simplet nono le simplet 8 novembre 2017 06:00

                  @JC_Lavau
                  je répondais à sarcastelle qui écrivait « Deux êtres furent conçus purs et sans péché »


                • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 7 novembre 2017 10:01

                  deux choses sont choquantes dans cette campagne :


                  - elle intervient et se développe à la manière d’une lame de fond dans la traînée du tsunami qui s’est produit aux USA avec l’affaire Weinstein qui est elle-même une vaste opération ayant un rapport aussi lointain avec le féminisme que l’affaire DSK : dans les deux cas, c’est le talon d’Achille des prédateurs qui a été leur perte, mais leurs exécuteurs les visaient pour de tautes autres raisons qu’il serait intéressant de creuser. On dirait qu’il faut à tout prix que les manipulations des médias américains soient reprises en chœur dans notre presse, comme avec une courroie de transmission automatique !

                  - elle se trompe de cible : si les « femmes » constituent bien la moitié de l’humanité, elles ne sont ni une « communauté » minoritaire opprimée (comme les juifs, les Rohingyas ou les Tutsis. Chaque groupe humain cohérent est composé d’hommes et de femmes dont les liens sont aussi indissociables et évidents que le sont les deux pages d’une même feuille. Les rapports de forces et la répartition du pouvoir est différente dans chacun de ces groupes, et la petite bourgeoisie américaine n’est pas représentative de l’ensemble l’humanité qu’elle pollue à coups de produits culturels (autour de l’american way of life) dont la force de frappe est comparable à ce qu’elle a produit en matière d’armes civiles et militaires.

                  Il ne s’agit pas de nier la violence faite par certains hommes à certaines femmes, mais pourquoi culpabiliser tous les hommes qui seraient a priori des prédateurs latents tapis dans l’ombre si ce n’est pour monopoliser l’écoute de téléspectateurs friands de pogroms ?
                  On assiste à une nouvelle version du bouc émissaire et de chasse aux sorcières.

                  • leypanou 7 novembre 2017 10:35

                    @Jeussey de Sourcesûre

                    On parle pendant des semaines du comportement d’un producteur de films en situation de pouvoir vis-à-vis de comédiennes pour ne pas parler du rapport de force entre l’employeur et l’employé qui ont été décrétés comme pouvant négocier d’égal à égal.


                  • alinea alinea 7 novembre 2017 11:14

                    e@leypanou
                    Bien d’accord avec vous deux ! et si c’était un test pour s’assurer que le peuple est bien toujours aussi con qui fonce tête baissée sur le moindre chiffon ?


                  • Fergus Fergus 7 novembre 2017 11:44

                    Bonjour, Jeussey de Sourcesûre

                    On s’en fiche un peu si la campagne contre Weinnstein a - ce qui reste à démontrer - pu être initiée pour d’autres motifs que les dérives sexuelles. Il est souvent arrivé dans l’histoire que des faits débouchent sur des suites incidentes.

                    « pourquoi culpabiliser tous les hommes qui seraient a priori des prédateurs latents tapis dans l’ombre »

                    Heu, je ne comprends pas cette question. Personnellement, je ne me sens nullement mis en cause, pas plus que d’autres hommes de mon entourage qui soutiennent la cause des femmes.


                  • pipiou 7 novembre 2017 12:50

                    @Jeussey de Sourcesûre

                    Ce qui est encore plus choquant ce sont ceux qui fantasment sur un complot au lieu de se préoccuper des victimes. Des victimes « américaines » donc pas importantes.

                    Ce qui est encore plus choquant ce sont ceux qui critiquent la forme pour occulter le fond.

                    Ce qui est encore plus gênant c’est tous ces citoyens qui dénoncent les prédateurs financiers à longueur de journée tout en se montrant indulgent avec les prédateurs sexuels.

                    Ce qui est encore plus choquant c’est de voir ceux qui dénoncent à tout va les méchants 1% tout en méprisant la moitié de la population humaine.
                    Si c’est un patron du CAC140 qui avait violé une caissière qu’est-ce qu’on n’aurait pas entendu ; mais là une actrice, c’est pas important, ce n’est pas une prolétaire.


                  • alinea alinea 7 novembre 2017 17:05

                    @pipiou
                    Vous ne voyez pas la différence entre l’actrice qui arrive nuitamment au rendez-vous en chambre, bien moulée dans ses beaux atours, sûre qu’elle ne doit rien mais qu’on lui doit tout, qu’on l’a reconnue, et qui soudain tombe de son illusion quand le type qui l’a promue ne s’embarrasse pas de belles paroles flatteuses, mais la traite comme une pute, d’une part, et la prolétaire qui trime en rayon et qui se fait palucher par le petit chefaillon, comme un objet dont il s’arroge le pouvoir d’abuser ?
                    Moi si.


                  • pipiou 7 novembre 2017 17:24

                    @alinea
                    "l’actrice qui arrive nuitamment au rendez-vous en chambre, bien moulée dans ses beaux atours, sûre qu’elle ne doit rien mais qu’on lui doit tout« 

                    Vous en parlez comme si vous aviez assisté à la (les ?) scène, c’est vraiment génial !

                    A ce compte-là je pense que vous »voyez" beaucoup de choses.

                    Vous confirmez qu’un viol dans un hotel par producteur de cinema c’est beaucoup plus acceptable qu’un viol dans un supermarché.
                    J’avais pas compris que quand vous nous parlez de justice et d’égalité c’était du second degré. smiley


                  • Fergus Fergus 7 novembre 2017 17:28

                    Bonjour, pipiou

                    « Ce qui est encore plus gênant c’est tous ces citoyens qui dénoncent les prédateurs financiers à longueur de journée tout en se montrant indulgent avec les prédateurs sexuels. »

                    C’est en filigrane ce que j’ai voulu dénoncer en début d’article en soulignant que personne ne trouve choquant de dénoncer les « vautours » de la finance alors que certains s’offusquent de l’usage du mot « porc », qui n’est rien d’autre que son équivalent pour le sexe.


                  • alinea alinea 7 novembre 2017 18:41

                    @pipiou
                    Voyez-vous pipiou, je suis une femme ; ces mecs, dont je parle, sont les mêmes ordures, plus ou moins haut dans l’échelle sociale ; rien à dire de plus là dessus ; en revanche, les femmes sont différentes et c’est cela que je souligne. Il se trouve que je suis plus sensible au sort de l’une qu’au sort de l’autre, tout en sachant que les souffrances des deux s’équivalent, mais il est des innocences qui ne me sont pas sympathiques.


                  • pipiou 7 novembre 2017 18:52

                    @alinea

                    C’est un délit de faciès comme un autre.

                    Au final en dénigrant la starlette vous fragilisez la caissière.
                    Je comprends que vous ayez des infinités avec Mme Obono qui de la même façon emprisonne la femme musulmane en croyant la défendre .


                  • ukulele ukulele 7 novembre 2017 20:36

                    @pipiou
                    Aïe… le trait est féroce mais hélas juste.
                    Le féminisme ne peut être qu’universel pour être effectif.


                  • alinea alinea 7 novembre 2017 20:48

                    @pipiou
                    Non ! la caissière n’a sûrement jamais joué le moindre jeu ambigu, elle est niée en tant qu’être humain ; la starlette a joué, elle. Elle apprendra à savoir ce qu’elle veut, et j’ai lu que beaucoup de femmes « couchaient » pour promotion ! alors, si elles font metoo aujourd’hui, ça me dégoûte plutôt.
                    Quant aux vraies nunuches, il faudra s’en prendre au père, et à la mère !


                  • Fergus Fergus 7 novembre 2017 20:59

                    Bonsoir, alinea

                    Tu as raison de souligner qu’il y a une vraie différence entre une caissière de supermarché et une fille qui aspire à devenir une vedette de cinéma.

                    La première ne fait rien d’autre que son boulot pour gagner sa vie alors que le seconde joue de sa séduction (sans forcément de connotation sexuelle) pour convaincre un producteur ou un réalisateur.

                    De là à écrire « si elles font metoo aujourd’hui, ça me dégoûte plutôt », je ne te suis pas sur ce terrain car les starlettes n’ont pas pour autant à payer un prix d’entrée sexuel en subissant les assauts d’un gros bonnet du cinéma.

                    Cela dit, comme toi, c’est quand même vers la caissière que va en priorité ma compassion.


                  • alinea alinea 7 novembre 2017 23:01

                    @Fergus
                    Je ne sais pas pourquoi je n’ai jamais supporté que les gens qui se faisaient avoir, en quel domaine que ce soit, aillent pleurer auprès des instances publiques après. Je pense aux adeptes de sectes qui, sous emprise évidemment, donnent tout leur fric puis, se réveillant tôt ou tard portent plainte ! C’est autre chose d’en parler, de l’écrire pour avertir.
                    C’est ce que je ressens dans cette histoire.
                    Quand je dis que je ne sais pas pourquoi, je le sais,mais c’est long à expliquer et sans intérêt pour vous.
                    En tout cas, ce que je peux dire, c’est qu’en toutes circonstances, garder sa dignité est à mes yeux une vertu. Et je le répète, rien à voir avec la honte qui fait taire, au contraire, en parler, mais avec ce minimum de recul et d’analyse de soi qui, seule, aidera les autres.
                    C’est cette absence de dignité, cette démission de sa propre part de responsabilité qui me dégoûte.
                    Je pense que tu as assez lu mes histoires racontées ici pour comprendre que je fais partie des faibles, mais je ne fais pas de cette faiblesse ma carte de visite.


                  • Fergus Fergus 7 novembre 2017 23:15

                    @ alinea

                    « C’est cette absence de dignité, cette démission de sa propre part de responsabilité qui me dégoûte. »

                    Je ne vois pas les choses de la même manière car je pense que, quel que soit le milieu, il existe des personnes qui peuvent se trouver dominées par des individus à forte personnalité, et dès lors tomber dans un état de sidération si les rapports dérapent.


                  • Aristide Aristide 8 novembre 2017 07:48

                    @Fergus


                    Je vous soutiens et je m’étonne de votre mansuétude envers cette ... franche bêtise que porte Alinea. Il est inadmissible de juger de la gravité de l’acte d’agressions sexuelles en fonction de la situation sociale, de la profession, de la tenue portée ... Ici donc, une starlette ou une actrice agressée devrait porter une part de responsabilité. Où va donc s’insinuer la haine sociale.

                    C’est assez logique, chez des gauchistes en carton de retrouver cette mansuétude pour des barbares terroristes ou autres délinquants, sur le simple fait qui’ils seraient les représentants d’une catégorie de personnes « victimes de la société ». Les autres, les bourgeois ou les favorisés portent toutes les responsabilités par leur position sociale. 


                  • alinea alinea 8 novembre 2017 09:59

                    @Aristide
                    Vous déraillez complet, ce n’est pas ce que j’ai dit ! Ces histoires de harcèlement touchent l’intime, donc le psychisme ; quelqu’un qui se trompe et est trompée, ce n’est pas la même chose qu’une agression pure et simple.
                    Les prédateurs toujours choisissent leurs proies ; pour elles, la seule manière de s’en sortir c’est de ne plus l’être, et sachez que je sais de quoi je parle.


                  • Agafia Agafia 8 novembre 2017 10:56

                    @alinea et fergus
                     


                    Un jugement du à l’ignorance totale ou des préjugés,car des nanas caissières ou autres utilisant des méthodes de séduction et jouant à des jeux ambigüs pour amadouer leur chef et obtenir des avantages, il y en a autant que des actrices sérieuses n’utilisant pas leur sex appeal pour décrocher des rôles.

                    C ’est dingue de lire encore ce genre de truc : Parce qu’on serait prolo, on serait alors plus honnête ? 
                    N’importe quoi ! 


                  • Fergus Fergus 8 novembre 2017 11:28

                    Bonjour, Agafia

                    « des nanas caissières ou autres utilisant des méthodes de séduction et jouant à des jeux ambigüs pour amadouer leur chef et obtenir des avantages, il y en a autant que des actrices sérieuses n’utilisant pas leur sex appeal pour décrocher des rôles. »

                    Ce n’est pas faux, mais il convient de relativiser. Car sans vouloir polémiquer, décrocher un job de caissière ou d’ouvrière dans une usine de sardine de fabrication de palettes en bois ne demande évidemment pas le même type de rapport au patron que celui qui s’installe entre une actrice débutante qui cherche un rôle majeur et le producteur qui va décider de booster ou pas sa carrière en lui offrant le rôle dont elle rêve. Cela n’enlève rien au fait que dans les deux cas, les agressions sexuelles sont inacceptables.

                    A ce propos, j’ai eu comme voisine durant quelques années une caissière de supermarché, et si cette femme n’a jamais eu le moindre problème avec sa hiérarchie, elle connaissait en revanche des jeunes femmes qui s’étaient trouvées exposées à des chantages, non à l’embauche mais de la part d’un responsable de la sécurité qui mettait autant de zèle à traquer les fautes des caissières (du genre bons de réduction détournés) que la fauche des clients ; avec à la clé des chantages à l’emploi dont vous imaginez la nature. Il semble que les grandes enseignes aient fait le ménage à ce sujet, et c’est une excellente chose.


                  • alinea alinea 8 novembre 2017 13:05

                    @Agafia
                    Plus honnête !!! c’est le délire total cette histoire ! enfin vous m’avez convaincue qu’il y a autant de caissières qui tortillent du cul pour se faire bien voir et avoir une promotion !! seulement, au nombre de starlettes comparé au nombre de caissières... voyez ! smiley


                  • pipiou 8 novembre 2017 13:38

                    @alinea
                    "je n’ai jamais supporté que les gens qui se faisaient avoir, en quel domaine que ce soit, aillent pleurer auprès des instances publiques après« 

                    Au moins c’est clair : les individus fragiles ou vulnérables ne doivent pas se plaindre, et un salarié qui s’est fait abusé par son patron doit fermer sa gueule, il l’a bien mérité.
                    C’est bien d’être enfin honnête sur vos convictions parce que certaines fois on a l’impression que vous êtes en faveur des opprimés et des victimes.

                     »C’est cette absence de dignité, cette démission de sa propre part de responsabilité qui me dégoûte."

                    Les femmes violées qui ont trop honte pour parler vous remercient de votre dégout !!


                  • alinea alinea 8 novembre 2017 13:55

                    @pipiou
                    Mauvaise foi ou connerie ? Les deux mon général !
                    Je n’ai rien à vendre pipiou, restez donc dans le magma insipide de la pensée dominante, cela vous va si bien.


                  • capobianco 8 novembre 2017 14:04

                    @alinea
                    Je suis aussi bien d’accord avec ces commentaires, ce sujet est réel bien sûr mais quand on voit ce que prépare le macron et ses sbires je ne comprends pas « l’engouement » suscité par les 4 ou 5 articles sur ce thème. Cela permet aux fergus ou pyrtomes de conforter leurs scores, bon........


                  • pipiou 8 novembre 2017 14:13

                    @capobianco

                    C’est parce que vous n’avez pas compris l’importance de ce sujet de société, c’est triste.

                    Mais 4 ou 5 articles ne devraient pas vous ennuyez par rapport aux dizaines d’articles sans intérêt qui tournent en boucle ici.
                    Surtout que la majorité de ces articles sont en faveur des prédateurs sexuels, même si vous trouvez détestable que Fergus ne fasse pas de même.


                  • pipiou 8 novembre 2017 14:17

                    @alinea
                    La mauvaise foi c’est surtout quand on a rien de sérieux à répondre.

                    Argument de gamin : « c’est la pensée dominante, monsieur ! »

                    « Le racisme c’est pas bien », c’est aussi une pensée dominante que vous récusez je suppose.
                    Le déni vous va si bien smiley


                  • capobianco 9 novembre 2017 08:41

                    @pipiou
                    « C’est parce que vous n’avez pas compris l’importance de ce sujet de société, c’est triste. »

                    Vous avez raison je ne comprend pas l’importance donnée ici à ce sujet. Pour vous, comme d’autres ici, avoir un point de vue différent revient à encourager le viol, rien de caricatural donc ! En quoi ce sujet serait plus « important » ? Plus important que les 500 personnes qui meurent dans les rues chaque année ou que les 9 millions sous le seuil de pauvreté par ex ? Vous avez votre échelle sur l’importance des sujets, permettez moi d’en avoir une autre .


                  • ZenZoe ZenZoe 7 novembre 2017 10:09

                    Sur LA fameuse campagne twitter : je préfère de loin l’appellation anglaise #MeToo (Moi aussi).
                    C’est tout simple, mais donne bien l’idée d’une démarche collective pour dire ce qui est, sans agressivité.
                    #Balanceton Porc est vulgaire et inutilement excessif.


                    • Fergus Fergus 7 novembre 2017 11:47

                      Bonjour, ZenZoe

                      Je suis assez d’accord avec vous, même s’il convient de relativiser le hastag « balance ton porc » qui est sans aucun doute à la hauteur du ressenti de femmes qui se sont senties gravement agressées et en conservent des séquelles psychologiques.


                    • ZenZoe ZenZoe 7 novembre 2017 14:28

                      @Fergus
                      Le ressenti des femmes anglosaxonnes serait-il différent ?


                    • Rmanal 7 novembre 2017 10:18

                      Merci Fergus pour cet excellent extrait. Hélas, et on le voit dans les commentaires, les « males » crétins ne comprennent pas que les femmes ne veulent simplement pas se faire aborder à tout va par des soit disants drageurs. Au bout d’un moment cela devient effectivement du harcèlement moral qui devient insupportable. Et il suffit de demander à n’importe quelle femme : un jour ou l’autre elle a vécu cette situation.
                      Finalement il n’y a pas d’écart entre les musulmans qui obligent leur femme à porter le foulard et ceux qui dénoncent « balance ton porc ». Dans les deux cas les mêmes mâles préhistoriques.


                      • Julien30 Julien30 7 novembre 2017 10:43

                        @Rmanal
                        « Et il suffit de demander à n’importe quelle femme : un jour ou l’autre elle a vécu cette situation. »

                        Oula ça on sent que c’est une affirmation sérieuse, n’ayons pas peur de faire de bonnes grosses exagérations. Ne vous en faites pas, presque plus aucun homme n’aborde de femmes dans la rue pour la draguer, c’est vrai que c’est tellement horrible ! C’est du harcèlement, une agression ! Mais bon aujourd’hui tout est bon pour diaboliser les hommes, c’est ce que l’on appelle l’antisexisme et la lutte pour l’égalité parait-il...

                      • Rmanal 7 novembre 2017 11:36

                        @Julien30
                        Réponse typique du Maaaale. Tellement primitif et egocentrique


                      • Fergus Fergus 7 novembre 2017 11:50

                        Bonjour, Rmanal

                        Merci pour votre commentaire.

                        « Dans les deux cas les mêmes mâles préhistoriques. »

                        C’est aussi mon avis, et c’est pourquoi j’ai parlé un peu plus haut dans ce fil de « comportement reptilien » incompatible avec l’idée que l’on peut se faire d’une société civilisée.



                      • Aristide Aristide 7 novembre 2017 11:54

                        @Fergus

                        La mesure, Fergus, la mesure. 

                      • Antoine 7 novembre 2017 11:58

                        @Fergus
                        A ceci près que notre civilisation est de moins en moins civilisée et de plus en plus barbare.
                        Merci la gaugauche.


                      • Julien30 Julien30 7 novembre 2017 12:12

                        @Rmanal
                        He oui les hommes sont vraiment des êtres primitifs et égocentriques... Le plus drôle est que vous devez sans doute vous considérez comme antisexiste, je me trompe ?


                      • Rmanal 7 novembre 2017 12:15

                        @Antoine
                        Sachant que dans la plupart des pays c’est l’extrême droite qui progresse et que la « gauche » ne dirige plus nulle part depuis une bonne décennie, ne pourrait-on plutôt conclure que l’amoindrissement de la civilisation vient de la droidroite ?
                        Un petit tour sur le forum jeuxvideo vous montrera que les nouveaux barbares ; ce sont vos potos bas du front.


                      • Julien30 Julien30 7 novembre 2017 12:22

                        @Rmanal
                        « Un petit tour sur le forum jeuxvideo vous montrera que les nouveaux barbares ; ce sont vos potos bas du front. »

                        Ah oui ? Et pas les Merah, Abdeslam et cie ? Non vous ce qui vous dérange ce sont des mômes sur des forums et le FN, ce sont eux les dangers de l’époque. Décidément, vous êtes une vraie synthèse.

                      • ukulele ukulele 7 novembre 2017 12:22

                        @Rmanal
                        Exact…


                      • Rmanal 7 novembre 2017 12:24

                        @Julien30
                        C’est ce que je dis au début : il n’y pas de différence entre les barbares bas du front et les musulmans intégristes. Les deux faces de la même pièce. Les mêmes dangers pour le XXIè siècle.


                      • Antoine 7 novembre 2017 12:25

                        @Rmanal
                        Non. Quand vous voyez un individu dégénéré de quelque obédience qu’il soit, vous voyez un produit fini, achevé, construit par une histoire, une société, une civilisation.
                        50 ans de progrès social :
                        Féminisme, divorce, avortement, pédérastie.
                        Les quatre mamelles de la culture moderne, véritable fabrique à pervers.


                      • ukulele ukulele 7 novembre 2017 12:33

                        @Julien30
                        Sur les sujets des femmes et des féministes sur le forum 18/25, le lecteur lambda découvre rapidement que les prosélytes FN, les soraliens et les « Natio » de tous bords sont à peu de chose près sur la même longueur d’onde que les prosélytes musulmans…


                      • Julien30 Julien30 7 novembre 2017 12:37

                        @Rmanal
                        Oui les militants FN sont aussi dangereux que les extrémistes musulmans, vous avez raison c’est kif-kif, combien de massacres à l’arme automatique, de voiture folle lancée contre la foule imputables à des « bas du front », c’est vrai ça n’arrête pas... 

                        Non si vous voulez une barbarie approchante, allez en ce moment plutôt voir du côté des manifs d’extrême-gauche dans lesquelles on brûle des bagnoles de police et on lynche des flics, vous verrez c’est autrement impressionnant que les forums pour ados.

                      • Julien30 Julien30 7 novembre 2017 12:41

                        @ukulele
                        Pas besoin d’être soralien ou prosélyte musulman pour démonter la propagande lamentable des féministes actuelles, en-dehors des plateaux télé, tout le monde ou presque méprisent leur délire idéologique rempli de haine, de généralisation sexistes et d’esprit de revanche.


                      • ukulele ukulele 7 novembre 2017 12:59

                        @Julien30
                        En dehors des plateaux télé, je connais trois femmes qui ont été violé et je ne compte plus celles qui ont été importuné par des connards qui se croyaient tout permis. Votre entourage féminin n’a pas connu ce genre d’expérience et c’est tant mieux ; Le mien a eu moins de chance…


                      • Rmanal 7 novembre 2017 14:17

                        @Julien30
                        Vous voulez que l’on parle des terroristes d’extrême droite :
                        https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27attaques_terroristes_d%27extr%C3%AAme_droite
                        Oui hélas cela n’arrête pas non plus. Vous soutenez juste des assassins terroristes.
                        Quant aux crétins antifas, je les mets dans le même panier que vos copains cranes rasés. Des abrutis rétrogrades et pleins de haines de l’autre, voulant imposer leur vision arriérée par la force.


                      • Rmanal 7 novembre 2017 14:19

                        @Antoine
                        « Féminisme, divorce, avortement, pédérastie. »
                        J’ai l’impression de lire un prêche d’un Imam. Les mêmes arguments, la même finalité : la haine


                      • ukulele ukulele 7 novembre 2017 14:46

                        @Rmanal
                        Exact. Les intégristes des trois religions monothéistes ont la même image de la femme.


                      • Antoine 7 novembre 2017 17:04

                        @Rmanal
                        Vous savez vous plaindre des effets.
                        Mais pour regarder les causes, il y a plus personne, pire, vous en redemandez.



                      • Julien30 Julien30 8 novembre 2017 11:15

                        @Rmanal
                        Mes copains mais oui c’est ça... Je vous ai mis le nez dans vos âneries alors vous faites dans la surenchère, arrêtez un peu de vous ridiculiser comme ça.


                      • Julien30 Julien30 7 novembre 2017 10:49

                        Tout ça de l’enfumage et de l’idéologie, comme quand ces campagnes grotesques « établissent » que 100% des femmes ont été victimes de harcèlement dans les transports, on est dans le délire pur. En 35 ans de métro, jamais vu de cas d’attouchement, et dans mon entourage aucune femme (et quelques-unes très belles dans le lot) n’a jamais été victime de ce genre de comportement à une ou deux exceptions prêts. Bref se servir un peu de son cerveau plutôt que de répéter comme un automate la propagande féminazie.


                        • Fergus Fergus 7 novembre 2017 13:16

                          Bonjour, Julien30

                          « quand ces campagnes grotesques « établissent » que 100% des femmes ont été victimes de harcèlement dans les transports, on est dans le délire pur »

                          Je suis d’accord avec vous : une telle statistique n’est pas crédible, et aucune enquête sérieuse n’a jamais avancé de telles données, probablement dues à quelques ultra-féministes.

                          « En 35 ans de métro, jamais vu de cas d’attouchement, et dans mon entourage aucune femme (et quelques-unes très belles dans le lot) n’a jamais été victime de ce genre de comportement »

                          Je vous renvoie plus haut à ma réponse à Gasty. Des faits de ce genre, j’en ai vus en quelques occasions. Et des femmes victimes, j’en ai également connu, dont plusieurs collègues très remontées contre les agissements des pervers.

                          Ajoutez à cela les interpellations, pas assez nombreuses mais régulières, par les agents de la sécurité du métro (GPSR) ou par la Police régionale des transports.


                        • capobianco 8 novembre 2017 14:18

                          @Fergus
                          Vos statistiques personnelles devraient nous convaincre ?

                          « Ajoutez à cela les interpellations, pas assez nombreuses » Vous confirmez votre goût de la répression.


                        • Fergus Fergus 8 novembre 2017 15:49

                          @ capobianco

                          Ce n’est pas une question de « statistiques personnelles », mais manifestement il y a ceux qui ouvrent les yeux sur les comportements déviants et ceux qui ne veulent pas les voir !

                          Quant au « goût pour la répression », je persiste à dire que je ne l’ai pas. Mais il est de faits qui mériteraient a minima des interpellations suivies de gardes à vue, le temps de faire comprendre à certains que leurs comportements sont inappropriés. En l’occurrence, c’est plutôt vous qui confirmez votre « goût pour l’impunité », sans doute dicté par une idéologie d’aveuglement.


                        • capobianco 9 novembre 2017 09:27

                          @Fergus
                          Votre expérience dans ces affaires semble être au dessus de la moyenne et vous l’utilisez comme « preuve » de votre point de vue. Je suis à peine plus vieux que vous et pour ceux qui me connaissent, pas du genre à fermer les yeux sur quoi que ce soit. Désolé de vous confirmer que je n’ai jamais assisté aux scènes que vous décrivez. Entre ceux qui ne voudraient pas voir et ceux qui en voient partout qui en rajoute ?

                          Comme vos camarades pipiou et aristide, ne pas souhaiter plus de répression revient à avoir le « goût de l’impunité » (la justice ce serait déjà bien) ou ne pas être d’accord avec vous c’est soutenir les « prédateurs » ! J’aime bien votre sens de la nuance............. «  une idéologie d’aveuglement » évidemment, je suis un gauchiste de carton (dixit aristide) qui ne cherche pas à plaire aux bien pensants. Votre idéologie c’est quoi ?


                        • Fergus Fergus 9 novembre 2017 09:48

                          @ capobianco

                          Où avez-vous vu que j’avance des « preuves » ???

                          J’ai un ressenti et une opinion. Tout comme vous. Et s’ils sont très éloignés l’un de l’autre, c’est que notre parcours de vie a été très différent, ce qui n’a rien d’étonnant. A ce sujet, je ne doute pas que mes cousins paysans d’Auvergne aient eux aussi une vision de la société qui n’est ni la vôtre ni la mienne ! 

                          « Votre idéologie c’est quoi ? »

                          C’est en ensemble valeurs personnelles que je ne trouve nulle part, pas même chez Mélenchon et la FI, pour qui je vote - j’ai toujours voté pour la gauche radicale - malgré des divergences d’idées sur différents points.


                        • Aristide Aristide 9 novembre 2017 11:42

                          @Fergus


                          C’est assez comique de voir comment ce personnage vous oppose sa propre expérience « je n’ai jamis assisté » tout en contestant la validité de la votre. En la matière, il est tout de même facile de comprendre que ces agressions ne soient que très rarement commises devant d’autres personnes.

                          Mais bon, il s’agit pour ce personnage de nier la réalité pour je ne sais quelle raison. 

                          PS : Félicitations pour votre radicale gauchitude ...

                        • capobianco 9 novembre 2017 12:41

                          @Aristide
                          « C’est assez comique de voir comment ce personnage vous oppose sa propre expérience « je n’ai jamis assisté » tout en contestant la validité de la votre. »

                          Oui, comique le mépris que vous manifestez pour « ce personnage ».

                          Oui comique que l’expérience de l’un serait supérieur à l’autre.

                          Comique encore de parler de « ces agressions ne soient que très rarement commises devant d’autres personnes. » et affirmer que c’est la « réalité ».

                          Il est facile de comprendre que vous ne vous appuyez que sur du ressenti pour justifier votre posture.

                          Ps : fini les gauchistes en carton ?


                        • pipiou 9 novembre 2017 12:49

                          @capobianco

                          Donc ce que vous n’avez jamais constaté de vos yeux n’existe pas ?

                          Et bien il doit y avoir beaucoup de choses qui n’existent pas dans votre univers de gauchiste en carton.

                          Ce n’est pas exiger plus de répression, mais que les coupables soient connus, déjà, et punis, ce qui est plutôt le signe d’une société saine.


                        • Fergus Fergus 9 novembre 2017 12:55

                          Bonjour, pipiou

                          « Ce n’est pas exiger plus de répression, mais que les coupables soient connus, déjà, et punis, ce qui est plutôt le signe d’une société saine. »

                          C’est exactement de cela qu’il s’agit !


                        • pipiou 9 novembre 2017 13:30

                          @Fergus

                          Oui mais c’est triste d’avoir à se battre pour cela.
                          Et pendant ce temps on nous fait de longs discours sur le harcèlement ... à l’école.


                        • capobianco 9 novembre 2017 13:40

                          @Fergus
                          « Où avez-vous vu que j’avance des « preuves » ??? »

                          Donc toutes vos demandes de répression, de sévérité, tous vos exemples, toute votre expérience ne repose que sur votre « ressenti » ? Votre ressenti parisien doit-il primer sur la réalité de vos cousins ? On ne parle pas de « vision de la société » mais de campagne de diversion. Voyez aujourd’hui dans nos médias, fini le harcèlement des femmes c’est celui des « élèves » dont il faut s’occuper. Vous allez pouvoir nous faire part de votre expérience là aussi avec un bel article larmoyant et .... des sanctions, surtout.

                          «   j’ai toujours voté pour la gauche radicale  ». Parce que la FI est la gauche « radicale » ???? Voila pourquoi je n’arrive à croire ce que vous dites, seule la droite (ps compris) qualifie JLM et la FI de gauche radicale.

                          « C’est en ensemble valeurs personnelles que je ne trouve nulle part »

                           Mais si vous savez où retrouver vos valeurs personnelles, regardez qui vous soutient ici, c’est pourtant évident.



                        • Fergus Fergus 9 novembre 2017 13:54

                          @ capobianco

                          « seule la droite (ps compris) qualifie JLM et la FI de gauche radicale. »

                          Vous confondez gauche « radicale » avec gauche « extrémiste ». Or, c’est ce dernier terme qui est utilisé par la droite pour tenter de décrédibiliser la FI en l’amalgamant avec le FN !

                          Sur qui me soutient, je n’ai pas d’états d’âme : tout dépend des sujets abordés, et il m’arrive moi-même de soutenir des adversaires politiques si je suis en phase avec eux sur tel ou tel point. Ne croyez-vous pas qu’il serait temps de dépasser les approches sectaires qui, trop souvent, pourrissent nos rapports ?


                        • capobianco 9 novembre 2017 13:55

                          @pipiou
                          « Donc ce que vous n’avez jamais constaté de vos yeux n’existe pas ? »

                          Vous avez du mal à comprendre hein ? Moi je fait la différence entre le réel et le « ressenti » de fergus par exemple. Mais surtout je cherche à comprendre ce qui motive ce type d’article. Que ces faits existent (je le répète) est une évidence qu’ils méritent vos conclusions en est une autre.

                          Je ne sais pas ce qu’est un univers de « gauchiste en carton » mais je peux aussi vous affubler d’un terme à votre mesure genre « facho en PQ »... Mais je ne le fais pas, c’est juste pour vous montrer votre niveau de discussion de cours de récréation.

                          « Ce n’est pas exiger plus de répression, mais que les coupables soient connus, déjà, et punis, ce qui est plutôt le signe d’une société saine »

                          Et bien voila une phrase que je verrais volontiers attribuée à nos évadés fiscaux ... Mais cela ne vous satisfera pas bien sûr, ces gauchistes, toujours à pourrir nos « bienfaiteurs ».....


                        • capobianco 9 novembre 2017 14:14

                          @Fergus
                          Je vous laisse à vos appréciations de vocabulaire, là encore nous n’avons pas le même vécu, depuis ma retraite je ne côtoies que des retraités de droite et extrême avec lesquels seules la pétanque et les gueuletons (modestes) nous relis. Tous tiennent les mêmes propos que vous (en moins fins je reconnais) et ils ne font aucune différence entre radicale et extrémiste, et oui c’est çà le petit peuple (ex médecin, militaire, coiffeur, fonctionnaire...)

                          Vous pensez que j’ai des états d’âme ? Je soutiens la FI mais cela ne m’empêche pas de dire ce qui ne me convient pas comme ici à Alren. Vous m’attribuez une approche sectaire qui n’est pas ! Je dis ce que je ressent et ce que j’estime juste et quelque soit mon interlocuteur. Voyez « pipiou » et son dernier commentaire, je sui d’accord avec sa conclusion mais qui devrait s’adresser à nos élites plutôt qu’à quelques misérables personnages sans importances.


                        • pipiou 9 novembre 2017 19:15

                          @capobianco

                          Si vous ne comprenez pas ce qui motive cet article ça veut dire que vous n’avez pas vraiment pris la mesure du problème ; pourtant, bien que vous n’avez jamais constaté des cas de harcèlement, vous reconnaissez que ces faits existent.
                          Alors pourquoi les relativiser en parlant de ressenti, puisque vous reconnaissez que le « ressenti » de Fergus est tout-à-fait réel ?? Juste pour pinailler ?

                          Et pourquoi dévier du sujet en parlant des évadés fiscaux ?
                          J’ai l’impression que vous avez du mal à faire face à la réalité ; alors parler de cour de récré c’est effectivement quelque chose qui vous va.


                        • pipiou 9 novembre 2017 19:22

                          @capobianco
                          « à quelques misérables personnages sans importances. »

                          Merci pour les victimes !

                          Et les révélations actuelles infirment totalement votre « quelques ».
                          Puisqu’on ne voit que le sommet de l’iceberg il est même possible que ce soit un problème massif.

                          Si vous considérez que les problèmes de la moitié de l’humanité sont sans importance vous êtes effectivement un gauchiste en carton... comme beaucoup d’agoravoxiens finalement.

                          Pour info ce type de problème a touché récemment DSK, pour Ramadan on se pose des questions, et même pour Trump. Des politiques Français et Anglais sont concernés.
                          Personnages sans importance ?!?
                          Qu’êtes vous prêt à dire pour étouffer le problème ?


                        • pipiou 9 novembre 2017 19:30

                          @capobianco

                          Quant à votre moquerie du sujet du harcèlement scolaire, vous piétinez la douleur des parents qui ont perdu un enfant dans ce genre de drame.
                          On a compris : ce n’est pas votre enfant et ce sont des gens sans importance.

                          Alors vos valeurs personnelles, hein ...


                        • capobianco 9 novembre 2017 20:06

                          @pipiou
                          « Alors pourquoi les relativiser en parlant de ressenti, puisque vous reconnaissez que le « ressenti » de Fergus est tout-à-fait réel  »

                          Seuls les faits sont réels, le ressenti n’est que supposition ou phantasme et pour quelle motivation ? Vouloir plus de répression parce que ’l’on imagine, suppose, estime que« ne vous parait pas inquiétant. Et bien nous avons une vision différente de la justice.

                           » Et pourquoi dévier du sujet en parlant des évadés fiscaux ? « Parce que votre phrase s’adapte pile poil à ce sujet là. La réalité c’est justement çà, les milliards détournés alors que tous les 2 jours un paysan se suicide, que 500 personnes humaines meurent dans la rue, que 9 millions de pauvres sont sous le seuil de pauvreté, que 6 millions de chômeurs galèrent et sont humiliés par les »bien-pensants". Vous ne voyez pas la réalité c’est sûr...

                           


                        • capobianco 9 novembre 2017 20:20

                          @pipiou
                          « Merci pour les victimes ! » Vous pensez les aider comment les « victimes », avec votre compassion.

                          « Si vous considérez que les problèmes de la moitié de l’humanité sont sans importance vous êtes effectivement un gauchiste en carton... » Wouahou, parce que « le problème » pas « les », touche toutes les femmes, toutes des victimes donc... résoudre le problème va pas être simple, vous avez sans doute un plan.

                          C’est drôle, quand j’écrivais que le problème touchait essentiellement nos « élites » on m’a reproché d’être de gauche et vous me citez 3 d’entre eux dont deux pour qui vous n’êtes sûr de rien.

                          Vous êtes près à quels excès pour avoir raison ? 


                        • capobianco 9 novembre 2017 20:27

                          @pipiou
                          « des parents qui ont perdu un enfant dans ce genre de drame »

                          Des exemples à donner peut-être ou nouvelle exagération pour justifier vos larmes. Le sujet est les mauvaises relations qui se produisent parfois entre enfants. Vous en avez souffert peut-être ou c’est juste un problème d’aujourd’hui ? La semaine prochaine, la souffrance des poissons ?

                          Mais non mes enfants font parti des bourreaux bien sûr... Vous êtes ridicule.


                        • pipiou 9 novembre 2017 21:58

                          @capobianco

                          Avec tout ce qui sort en ce moment vous parlez encore de ressenti ou de phantasme !

                          Les exilés fiscaux seraient alors encore plus fantasmatiques.

                          Que ce phénomène ne touche que les élites, encore un fantasme.Les pauvres, les chomeurs ne sont pas exposés selon vous ?

                          Les enfants qui se suicident et les femmes violées restent pour vous des anecdotes, des ressentis ?
                          C’est même plus un gauchiste en carton, c’est un bon facho en béton !


                        • pipiou 9 novembre 2017 22:04

                          @capobianco
                          « Des exemples à donner peut-être »

                          Ah bon, parce que c’est un fantasme encore ? Vous reculez devant aucune obscénité.
                          Nora Fraisse passe à la télé tous les jours en ce moment, vous faites semblant de ne pas être au courant ?

                          Pauvre mec.


                        • capobianco 10 novembre 2017 08:36

                          @pipiou
                          Désolé je regarde peu la télé et je zap lorsque je me sent « harcelé » par les « infos » . J’imagine que votre « exemple » (évidemment très triste) fait parti d’un nombre incroyable de drames de ce type. Faire croire que ce drame serait courant relève du phantasme. Encore une fois, puisqu’il faut se répéter, ces choses existes et sont tristes, mais vouloir en faire des éléments pour légiférer et règlementer relève de l’inconscience ou du facho de PQ qui rêve d’une société où la vie de chacun sera sous contrôle...

                          Je n’ai pas d’image à vous proposer mais que pensez vous des 500 morts dans la rue ? Ce n’est pas là un fait de société et une « obscénité » ? Vous êtes un « bon gars »....


                        • capobianco 10 novembre 2017 08:51

                          @pipiou
                          « Les enfants qui se suicident et les femmes violées restent pour vous des anecdotes »

                          Non ce sont des drames, mais entre « anecdotes » et exagération il y a matière à discussion surtout quand cela s’accompagne d’une volonté de répression.

                          Quand vous dites « tout ce qui sort » ne serait pas plutôt tout ce que l’on nous répète et ressasse encore et encore qui finit par faire d’un drame une catastrophe nationale ? Voyez, tous les 2 jours un paysan se suicide, qui en parle, qui propose des solutions, qui dénonce ces drames récurrents ? Cela vous émeu moins peut-être, ce ne sont ni des enfants ni des femmes et pourtant ils ont des enfants et des femmes dont personne ne semble, là, se soucier.

                          Merci de me classer dans votre univers facho... mais non, une autre fois peut-être. 


                        • gruni gruni 7 novembre 2017 11:03

                          Bonjour Fergus


                          Ce n’est peut-être qu’une impression, mais j’ai le sentiment cette campagne de nettoyage de la porcherie commence à devenir lassante voire insupportable pour pas mal de monde, et pas seulement chez les hommes. C’est toujours le même problème, entre en faire trop ou pas assez et jusqu’où faut-il aller. Dans la conclusion de ton texte tu écris « il semble que les temps soient mûrs pour un changement radical... ». Oui, mais sur le temps long, une fois que les médias relâcheront la pression, qu’en sera-t-il vraiment ? C’est seulement une question que je me pose, et je n’ai pas la réponse. 


                          • gruni gruni 7 novembre 2017 12:40

                            @Le Panda


                            Si cette campagne peut servir de leçons aux porcs sur le long terme, tant mieux. Certes, il peut y avoir des abus dans la dénonciation, pour autant, y avait-il une autre solution pour inciter les femmes à oser dénoncer leurs agresseurs. Rien n’est parfait, mais se taire et ne rien faire est encore certainement encore pire.

                          • Taverne Taverne 7 novembre 2017 12:56

                            @gruni

                            Beaucoup de femmes violées ne vont pas au commissariat permettant ainsi aux violeurs de poursuivre leur activité odieuse pendant des années. Il compte sur le comportement égoïste des victimes et ils ont bien raison...


                          • Taverne Taverne 7 novembre 2017 13:06

                            Il semble qu’il n’y ait donc pas de solidarité féminine dans la réalité. Elle n’’existe qu’en surface dans les médias et sur les réseaux sociaux. Les plaintes et mains courantes sont plus efficaces pour lutter contre le viol que les bavardages et pleurnicheries sur Tweeter.

                            S’il n’y a aucune solidarité féminine, pourquoi faut-il rejeter la faute sur les hommes ? Que peuvent-ils faire ? Ils ne peuvent pas porter plainte à la place des victimes.


                          • Fergus Fergus 7 novembre 2017 13:26

                            Bonjour, gruni

                            Le fait est qu’il serait peut-être temps de mettre fin à ces campagnes. Mais pas sans que des décisions soient prises, au moins pour sensibiliser la population, par exemple sous la forme de spots télévisés sur le service public, un peu sur le modèle de ce qui existe pour la sécurité routière comme cela a été suggéré par des associations.

                            Si rien n’est fait, les choses n’évolueront pas. Comme tu le soulignes toi-même « une fois que les médias relâcheront la pression, qu’en sera-t-il vraiment ? » D’où la nécessité d’une action des pouvoirs publics.


                          • Panoramix Panoramix 7 novembre 2017 19:13

                            @Fergus
                            Des spots à la télévision, vous pensez que ça changera la nature humaine ? Il y a une proportion de pervers ou de provocateurs, ce ne sont pas les appels à la bienséance qui les toucheront, pas plus que si on faisait des spots pour informer les voleurs et les assassins que les honnêtes gens réprouvent leur conduite. Il faut indiquer aux victimes d’attouchements les réactions adéquates, et inciter les victimes de sévices à porter plainte immédiatement -pas dans un bouquin vingt ans après-.


                          • Fergus Fergus 7 novembre 2017 19:53

                            Bonsoir, Panoramix

                            « Des spots à la télévision, vous pensez que ça changera la nature humaine ? »

                            Non, vous avez raison. Mais cela pourrait contribuer à convaincre les victimes qu’elles n’ont pas à être honteuses de ce qu’elles ont vécu, et par conséquent à les encourager à saisir la Justice, à la fois pour leur propre équilibre psychologique et pour aider les autres femmes à suivre le même chemin.


                          • francois 7 novembre 2017 11:12

                            les males dominants ont mal aux burnes, semble-t-il ?

                            Mesdames, ce n’est pas assez. Les porcs sont avant tout des prédateurs. Et tout est bon pour le porc dans la prédation, tout est objet, tout est consommable : la planète dévastée, l’homme ou la femme mal traitée, l’enfant nike...


                            • Aristide Aristide 7 novembre 2017 11:57

                              @francois

                              Tu t’imagines le gars qui a les moyens pis qui vote à droite, qui a un 4X4 et porte des baskets de marque est un violeur en puissance. L’ouvrier fauché en vélo qui achète ses patates bio alors lui c’est un vrai féministe.

                              Il est simple le monde de François

                            • Taverne Taverne 7 novembre 2017 12:03

                              @francois

                              Lio ne chantait-elle pas déjà « attention aux burnes, les burnes ne comptent pas pour des prunes ».
                              Et ne dit-on, pas aussi « les hommes préfèrent les blondes, les femmes préfèrent les burnes » ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès