• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Moirans : après la justice, l’Etat doit agir

Moirans : après la justice, l’Etat doit agir

Un délinquant roulant dans une voiture volée se tue sur la route. La justice refuse à son frère, en prison, une permission pour assister aux obsèques. Des membres de leur communauté en profitent pour vandaliser l’espace public. Cette fois-ci, heureusement, la justice n’a pas cédé. Mais l’Etat a du retard.

 
Inadmissible chantage à la violence
 
Déjà, fin août, des voyous du voyage avaient bloqué et vandalisé l’autoroute A1 pour faire pression sur la justice afin de permettre à un délinquant de participer aux obsèques de son frère. Si, sur le principe, on peut penser qu’il est humain et normal de le permettre, cela devient inacceptable quand un groupe commet des délits pour l’obtenir. On peut d’ailleurs penser que les évènements de Moirans sont la conséquence directe de cette première séquence puisque la justice avait, dans un deuxième temps, donné sa permission au frère d’assister aux obsèques, après les actes de vandalisme commis sur l’A1. Heureusement, la justice a refusé cette fois-ci. Aussi dur soit le fait de priver un frère de ce moment, les violences de Moirans l’imposaient car une décision inverse aurait été une incitation à la violence.
 
Même si la mère de la victime a changé de ton mercredi, demandant l’arrêt des violences, elle avait dit avant qu’il y aurait « du grabuge  » si son fils n’était pas autorisé à assister aux obsèques de son autre fils : « on a des soutiens dans des camps partout en France. Tout le monde va se révolter ». Toute la colère d’une mère qui perd son fils ne peut pas justifier les scènes de guérilla urbaine à Moirans et ce chantage à la violence dans un Etat de droit. Il était parfaitement possible de protester de manière pacifique et sans la violence qui les a poussé à utiliser des cagoules. Mais parce qu’ils ont utilisé la violence pour se faire entendre et que la mère de la victime l’a légitimé, l’Etat devait refuser cette permission pour éviter de donner l’impression qu’il récompense la violence. Cette fois-ci, la justice a vu juste.
 
Un Etat aux abonnés absents ?
 
Mais mardi soir, malgré les violences et le déploiement des forces de police, aucune interpellation n’a eu lieu, donnant un sentiment très dérangeant d’impunité pour les délinquants qui ont brûlé des voitures et vandalisé l’espace public. Assez logiquement, l’opposition s’est emparée du sujet et a dénoncé une faillite de l’autorité de l’Etat à Moirans. Heureusement, le frère de la victime et un autre détenu ont été changés de centre, après les violences de mardi. Et le procureur de la République a tenu des propos à la hauteur de la situation et annoncé hier qu’une enquête était ouverte pour retrouver les auteurs identifiables des émeutes. Malgré tout, il est difficile de ne pas regretter que l’Etat n’ait pas pu interpeller mardi les délinquants qui ont vandalisé la gare et brûlé la bagatelle de 35 voitures !
 
Le gouvernement a été plus ferme que lors des évènements de l’autoroute A1, François Hollande appelant à « des sanctions à la hauteur  » des actes de violence commis et Manuel Valls annonçant que les auteurs de violence seront « implacablement recherchés et poursuivis en justice. Ceux qui veulent tordre le bras à la justice, tordre le bras aux forces de l’ordre, tordre le bras à la République s’exposent à une réponse d’une extrême fermeté ». Mais on ne pourra juger de ces mots qu’une fois que les coupables auront été identifiés et sanctionnés. Malheureusement, il faut rappeler qu’à date, personne n’a été interpellé suite au vandalisme de l’autoroute A1. L’UMP a aussi une part de responsabilité dans la situation, après avoir supprimé la bagatelle de 13 000 postes de policiers en un quinquennat.
 

Merci à la justice de ne pas avoir cédé au chantage à la violence, ce qui épargnera peut-être de nouveaux dérapages, aussi dur soit-il pour la famille de la victime. Mais ceci n’est pas suffisant et il faut sanctionner les auteurs des vandalismes de mardi soir, durement.


Moyenne des avis sur cet article :  2.89/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

105 réactions à cet article    


  • Le p’tit Charles 22 octobre 2015 09:38

    Le monde de l’absurde... !


    • pergolese 22 octobre 2015 09:59

      Petite question à monsieur Herblay...

      Vous dites que la violence n’est jamais justifiée...A votre avis, la Révolution Française eût-elle été possible sans violence ?

      Vous avez trois heures...


      • robin 22 octobre 2015 17:09

        @pergolese

        Je pense que l’auteur doit avoir oublié l’existence de l’article 35 de la déclaration universelle des droits de l’homme.


      • Valas Valas 22 octobre 2015 18:42

        @pergolese,

        Pour rappel, la révolution française a été lancée par le clergé et la noblesse car le roi Louis XIV s’apprêtait à lancer des taxes à leur encontre dans l’objectif d’alléger les diverses taxes pesant toujours sur les mêmes, c’est à dire sur le peuple.
        Les riches ne voulaient pas se laisser faire et surtout ne pas perdre quelques privilèges mais au contraire en obtenir encore plus, toujours plus.
        La manipulation a ensuite fait son œuvre et le peuple manipulé a fait guillotiner leur propre gardien sans s’en rendre compte, au grand bonheur de la Haute Bourgeoisie.
        Tout cela pour dire que les violences sont généralement lancées par des manipulateurs ayant plus de pouvoir que les autres et ce type de manœuvre est utilisée depuis la nuit des temps chez l’homo sapiens sapiens.
        Et puis la révolution a un gout tellement amer que je ne vois vraiment pas l’intérêt d’en faire une fête nationale alors qu’elle ne concerne que les riches, mais bon cela est une autre histoire....


      • Gasty Gasty 23 octobre 2015 10:06

        @Valas

        Par les intellectuels et les bourgeois. Je ne vois pas ou vous avez été cherché du clergé.


      • Gasty Gasty 23 octobre 2015 10:11

        En autre ce n’est pas sous Louis XIV mais sous Louis XV que commence la contestation qui se concrétisera sous Louis XVI.


      • Valas Valas 23 octobre 2015 12:00

        @Gasty

        Autant pour moi, c’était bien de Louis XVI dont je voulais parler (erreur d’écriture). Je rajouterai même que Turgot avait entamé un travail de réformes intéressant, il est dommage que son successeur Necker est mis de la poudre au yeux autour de lui à commencer par le Roi lui même.
        Quoi qu’il est en soit, le tiers état a toujours été mis à l’écart par les privilégiés qui contrôlent les postes les plus lucratifs et honorifiques (la Noblesse et le Clergé).
        Le Clergé a activement participé à la destitution du roi avec l’aristocratie et bien entendu la bourgeoisie.
        Bref, sans le Clergé, la « révolution des aristocrates » aurait été beaucoup plus compliquée à lancer.


      • rocla+ rocla+ 22 octobre 2015 10:52

        Ce sont des gens du voyage Français qui sont à l’ origine de ce 

        merdier . 

        Les deux fils des délinquants notoires . 

        Un des deux est mort suite à ses malversations . 

        Son frère  déjà en taule pour délinquance lui aussi exige de venir à ses obsèques . 

        Le Procureur refuse . 

        Le camp des gitans s’ énerve , brûles des autos , menace et exige . 

        Il y a des centaines , des milliers de coups de pied au cul qui sont perdus à jamais .

        Aucune tenue ni éducation ces gens . 

        Oui il y a des gitans  très bien , là c’ est une bande de gros connards 
        se croyant tout permis .

        • jef88 jef88 22 octobre 2015 11:25

          « Le gouvernement a été plus ferme que lors des évènements de l’autoroute A1 »

          Donc encore deux ou trois « incidents » de ce type et le gouvernement prendra des mesures sérieuses !
          ouille ! ouille ! ouille ! mais ce sera stigmatiser une communauté ...... donc c’est pas possible !
          Au fait ? si on supprimait le communautarisme facteur de tensions et d’inégalités ?


          • julius 1ER 22 octobre 2015 14:04
            Au fait ? si on supprimait le communautarisme facteur de tensions et d’inégalités ?

            @jef88

            excellente idée Jeff .....seulement le hic, et il y a un hic le contraire de communautarisme c’est l’intégration et pour qu’il y ait intégration, il faut remettre en marche l’ascenseur social ....
            et celui-ci est bloqué depuis longtemps, mais pourquoi celui-ci est -il bloqué depuis si longtemps creuses un peu et tu trouveras la réponse .... 

          • bakerstreet bakerstreet 22 octobre 2015 16:10

            @sampiero
            Vous remarquerez qu’avec cette logique, les armées napoléoniennes auraient pris une toise à Austerlitz, face à quelque voyous anglais équipés de lance pierres.

            C’est drôle, mais comme j’étais à la manif de notre dame des landes en 2013, les flics là par contre étaient nettement plus en forme. 
            Quelques manifestants ont même perdu un oeil.....Les médias ont relayé des images apocalyptiques du centre de Nantes, alors qu’il n’y avait eu quelques dégradations mineures, rien à voir avec ce qu’on peut voir ici, ou là, sur cette autoroute dévastée....Pourtant à Nantes, il y avait du monde. Pas 50 bonhommes, mais 1000 fois plus. 
            Utilisation de flash ball ayant entraîné des mutilations, des handicaps, face à des manifestants globalement pacifistes. Il semble bien qu’il y ai deux france. Une de la contestation qui n’est pas supportable, et une autre de la dégradation, qu’on traite avec beaucoup d’égard. 
            A qui donc profite le crime ?


          • bakerstreet bakerstreet 22 octobre 2015 16:17

            @julius 1ER

            Juluis


            L’ascenseur social ?
            Désolé, mais il est en panne !
             Le câbles en cuivre ont été piqué par les jean et les jeannes du voyage !

          • hunter hunter 22 octobre 2015 20:54

            @sampiero

            T’es , pas t’est ! deuxième personne du singulier du présent de l’indicatif du verbe être !

            Essayez de faire un effort !

            Adishatz

            H/


          • Corinne Colas Corinne Colas 24 octobre 2015 01:39

            @bakerstreet

            Quand des voitures sont incendiées ou des routes bloquées, « ils » détournent la tête mais dès que l’on menace leurs arrangements filous, là « ils » savent faire monter la mayonnaise de la violence en utilisant à leur profit toutes sortes d’ « autorités » y compris celles censées protéger les citoyens et non les tuer d’une grenade offensive... dans le dos. 

            Triste anniversaire ou le « deux poids deux mesures » encore avec la mort du jeune Rémi Fraisse. Son seul tort : se trouver au mauvais moment au mauvais endroit car le camp du bien, c’est celui de la FNSEA qui peut tout casser impunément. Elle nous l’a d’ailleurs prouvé récemment. Ses militants étant des « gentils » , leur présidents ne dit pas d’eux qu’ils sont des djihadistes verts mais des victimes... 



            ci-dessous un extrait du rapport d’enquête de la LDH :
            (..)
            "Que nous apprend-il ? Il revient tout d’abord au point de départ du drame, à savoir un processus légal formellement respecté mais en réalité vidé de toute substance : procédures bâclées, conflits d’intérêts, démission de l’Etat et des responsables politiques, recours judiciaires si longs qu’ils en deviennent sans efficacité ; rien ne manque pour aboutir au pire, à savoir faire de la loi une force injuste. C’est face à cela que naît une légitimité qui refuse l’arbitraire de la lettre pour revendiquer l’esprit de la loi. 

            Encore doit-elle être entendue ; sinon, le débat n’a alors d’autres issues que de s’exprimer en dehors des voies institutionnelles et dans des termes qui peuvent rapidement tourner à la confrontation. 

            Ce rapport nous enseigne ensuite que dans un tel cadre, les forces de l’ordre peuvent ajouter au désordre. Que l’on nous entende bien : il ne s’agit pas ici de faire le procès des forces de police. Les témoins le disent eux-mêmes  : les termes de la confrontation ont changé selon la personnalité qui commandait sur le terrain, et selon les ordres reçus. Notre préoccupation est de pointer du doigt les enchaînements qui ont conduit – et pourraient encore conduire – à des violences illégitimes ; à éclairer la responsabilité des décideurs politiques en passant par celle des hauts fonctionnaires jusqu’à celle des hommes de terrain, sans ignorer la difficulté propre à toute opération de maintien de l’ordre. 

            A cet égard, ce que met en évidence le rapport est accablant. 

            S’il n’est pas contestable qu’un petit groupe d’individus avait décidé de profiter des manifestations pour s’en prendre aux forces de l’ordre, tel n’était pas le cas de l’immense majorité des manifestants. Et les forces de l’ordre n’ont jamais été réellement en danger, et encore moins en risque de perdre le contrôle de la situation. 3 Qu’est-ce qui peut justifier, dans ces conditions, les violences, les insultes, les humiliations, la destruction de biens personnels, la complicité avec les milices locales constatées (parfois filmées) tout au long des événements et qui ne donneront jamais lieu à poursuites malgré les plaintes déposées ? 

            Qu’est-ce qui peut justifier, la seule nuit de la mort de Rémi Fraisse, l’usage de 703 grenades de toutes sortes et le tir de 74 balles en caoutchouc, dont on sait qu’elles peuvent avoir un effet létal ? Rien, si ce n’est les ordres reçus et le sentiment d’impunité généré par l’attitude des responsables politiques. 

            La suite de ces débordements d’Etat suit la même logique. Un homme est mort ? 

            On tente d’abord de dissimuler, de nier parfois jusqu’à l‘évidence la réalité du drame ; et puis de justifier cette mort par la violence démesurée attribuée aux manifestants, victimes comprises. Pour un peu, et même si tous ne l’ont pas dit sous cette forme, elle n’aurait eu que ce qu’elle méritait. 

            Du Premier ministre et ses rodomontades agressives à l’Assemblée nationale, au ministre de l’Intérieur qui n’a su qu’en début de matinée et n’a donné que des consignes d’apaisement, au préfet, qui s’aligne sur son ministre aux hommes de terrain qui démentent leur ministre, c’est une sorte de sauve-qui-peut, de déni obtus face à une mort subitement trop lourde à assumer… 

            Cette fuite générale en dit long sur la valeur accordée à la vie brutalement interrompue de Rémi Fraisse. 48 heures après la mort de Rémi Fraisse, on attendait toujours un signe, ne serait-ce que de compassion, de la présidence de la République et du Premier ministre… « 


            ---------------------------------------

            Ma propre conclusion rejoint celle de bakerstreet :

             »Il semble bien qu’il y ai deux france. Une de la contestation qui n’est pas supportable, et une autre de la dégradation, qu’on traite avec beaucoup d’égard.«  

            Nous-mêmes, avons perdu tout discernement, et cela se constate dans beaucoup de commentaires où les délinquants sont considérées comme des victimes, voire applaudies pour leur »rébellion« . Pourtant, n’est pas Robin des bois qui veut !

            Si j’ai fais le parallèle avec Sivens, c’est pour évoquer le but des manifestations là-bas : 
            revendiquer  »l’esprit de la loi", malheureusement détourné par les potentats locaux.

            Moirans, c’est exactement l’inverse mais au prétexte de la compassion pour des communautés ostracisées, nous excusons des agissement ayant pour seul but de faire rompre la loi.

            Pourquoi, ne sommes-nous plus capables de faire la différence ?

          • alinea alinea 24 octobre 2015 01:56

            @Corinne Colas
            Il y a des gens qui se foutent de vos lois, des gens légitimes sur cette terre qui ne demandent rien de plus que pouvoir vivre dignement à leur façon ; des gens devenus pour certains délinquants pour survivre, puis, ennemi intérieur, absolument indispensable à la « santé » publique, tirent vos valeurs vers leurs bords, leurs débords ; ce qui est inacceptable car cela renvoie à l’ineptie de votre société.
            Il y a des gens qui n’ont pas les même valeurs, et quand on les violente, ils violentent en retour.
            Leur sédentarité forcée par le rétrécissement de l’espace, les interdits partout, les rejets, les violences, transforment leur énergie positive en réponses, exactement idoines aux attaques.
            On fait tout un plat de quelques voitures brûlées ; personne n’a l’air de se demander pourquoi cela devient le mode d’expression des exclus !
            Quant à ce rapprochement avec la mort d’un manifestant, il est plus qu’odieux.
            Vous perdez la tête et ne voyez pas les choses avec le bon bout de la lorgnette.
            Vous en devenez tous abjects, comme si les pouvoirs publics cajolaient les Roms !
            C’est à pleurer.


          • alinea alinea 24 octobre 2015 02:06


            Je voulais rajouter : les pouvoirs publics se fichent bien de ce qu’on vous vole ou détruit, les pouvoirs publics défendent les intérêts des puissants ; les Roms jusqu’à preuve du contraire ne menacent pas les intérêts des puissants. Certains écolos oui.
            Vous ( les uns et les autres évidemment, pas Corinne Colas toute seule) semblez bien à côté de la plaque ; je n’arrive pas à comprendre que vous n’ayez pas compris que les histoire du peuple, de leurs factions, leurs communautés, tout le monde s’en fout sauf à attiser les haines pour qu’ils se foutent sur la gueule. L’État nounou, c’est fini ; il va vous falloir couper le cordon et comprendre là où nous en sommes exactement ; alors, malgré tout ça, si vous préférez avoir des ennemis, comme les Roms, ou les Maghrébins ou les noirs de peau, les « assistés » ou les filles mères ou les vagabonds, libre à vous !!


          • Corinne Colas Corinne Colas 24 octobre 2015 14:20

            @alinea


            Il faut se calmer et lire avec attention avant de tirer sur tout ce qui bouge ! Surtout si c’est pour redire plus loin la même chose que moi avec d’autres mots :

             « les pouvoirs publics se fichent bien de ce qu’on vous vole ou détruit, les pouvoirs publics défendent les intérêts des puissants ; les Roms jusqu’à preuve du contraire ne menacent pas les intérêts des puissants. Certains écolos oui. »


            J’intervenais exclusivement sur le constat amer de bakerstreet en insistant sur deux types de « rébellion » qui n’ont rien en commun. Ce qui est odieux, c’est la mort de Rémi Fraisse il y a un an (nuit du 25 octobre). Il y a les indignés face au détournement de la loi (justice au sens général), ceux-là on les brise quand ils manifestent et d’autres qui en effet, se « foutent » des lois... Cependant ce ne sont pas toujours des « gens du voyage » comme on dit pudiquement. Il ne faut pas me faire dire ce que je n’ai pas écrit. Un procédé pitoyable !


            Je n’ai pas non plus remis en cause la légitimité de tous sur terre. Idem pour les modes de vie sédentaires ou nomades. Ce n’est pas à moi qu’il faut faire ce coup là vu que je n’ai pas de maison et que j’ai élevé trois enfants sur l’eau ... Pas d’Etat nounou non plus quand vous êtes au milieu de l’océan, seul responsable de votre vie - les avions et les hélicos si vous êtes en détresse ou avez besoin d’un docteur c’est près des côtes (pas toutes, nous avons beaucoup de chance en France) ou participant d’une course (trop tard parfois). Alors cela me fait toujours rigoler quand je lis qu’il va falloir « couper le cordon », peu savent exactement ce que cela signifie réellement. En attendant, je sais pertinemment que les donneurs de leçons ne voudraient pas de ma vie... Quelques uns en rêvent mais sont incapables de l’assumer, faut le dire aussi.


            Bref, c’est marrant le couplet sur les Roms (sujet qui peut mener loin) car à aucun moment de mon intervention, je n’ai écrit « Rom » ! Par contre, le commentaire incendiaire en réponse, est intéressant par toute l’idéologie qu’il véhicule. Le syndrome « Laurent Joffrin » a encore fait une victime.

            Des « codes différents » (sic) mais tous les non sédentaires de France ne se sont pas donnés rendez-vous à Moirans... Quand je lis : « des gens devenus pour certains délinquants pour survivre », les bras m’en tombent.


             Il y a toujours eu des loups hurlant par peur sur ceux qui vivent à la marge. Maintenant il faut faire avec les moutons qui bêlent dans le sens inverse, excusant tout et n’importe quoi. Après ça, ils ne se sentent même pas gênés lorsqu’ils prétendent dénoncer le communautarisme. 


            Chercher systématiquement une explication en fonction de la couleur de peau, de la religion ou de l’origine, c’est le nouveau visage du racisme qui donne carte blanche à l’insécurité désirée ardemment par ceux qui veulent justifier toujours plus de contrôle sur les peuples.



          • alinea alinea 24 octobre 2015 14:34

            @Corinne Colas
            Là où j’ai péché, c’est de mettre mon com sous le vôtre !
            En fait je vidais ma bile de tout ce que j’avais lu jusque là.
            Les bras ne me tombent pas quand je parle de ce que l’on nomme délinquance à propos des Gitans ou des Tziganes ( bonne remarque sur les Roms puisque ça ne veut rien dire et j’ai cédé à la facilité ambiante), puisqu’elle existe !
            Je n’ai absolument pas compris pourquoi on met en exergue le laxisme policier envers « les gens du voyage »(?) ; la colère m’a aveuglée !!
            Quand à l’État nounou, vous n’étiez pas visée, je vous ai assez lue, et c’est bien ce qui nous lie.
            Je suis à cran en ce moment, mais le coup « on bichonne » les délinquants quand ils sont ( Roms), non, ça n’a pas passé !!
            Quant à Sivens et Rémi Fraisse, j’en ai assez dit à l’époque, et je ne crois pas qu’on puisse me soupçonner d’une quelconque ambiguïté sur le sujet !!
            Il y aurait bien à dire, mais d’une manière plus personnelle, ce n’est pas le lieu, mais mon estime est intacte, mes réactions furent des douleurs !
             smiley


          • Corinne Colas Corinne Colas 24 octobre 2015 14:46

            Bien d’accord sur le rétrécissement des espaces qui est une violence en soi mais au fait, on doit se foutre (sic) de quelles lois ? Le label « gratte et castagnettes » ne garantit rien hormis des films à l’eau de rose, des navets qui ne plaisent qu’aux couillons enfermés dans leurs murs et rêvant d’exotisme. 

            L’on se mélange parfois allègrement dans le Sud pour faire des affaires ou de la musique. D’ailleurs dans le cas de ma famille par ex : les deux, mon Capitaine avec le jazz manouche diffusé avec force.

            Les amis, cela se choisit et c’est « pas toujours et pas avec tout le monde »... comme pour n’importe qui ! 

            Dans le monde réel, les « gens du voyage » sur lesquels il y a focalisation, ne sont pas des humains à part, bénéficiant contrairement aux autres de qualités diverses.

            Sortons des généralités, quelles lois peuvent être bafouées ?

            Celles qui détaillent la longueur du fil à couper le beurre, généralement élaborées par les commissaires européens ? Celles non écrites qui nous étouffent dans une société livrée aux manipulations et formatages de toutes sortes ou celles qui organisent tant bien que mal « le vivre ensemble » pour des millions d’individus ?

            Dès que nous sommes 1+1 , il y a des lois tacites pour cohabiter. A l’échelle d’un groupe vivant en forêt, c’est moins complexe. Pas de simagrées puisque l’exclusion a très vite des conséquences dramatiques, chacun gare ses fesses par peur des conséquences. A l’échelle d’un pays, on met en prison. Nous ne sommes pas devenus des êtres de lumière même si chacun peut faire des efforts pour que notre espèce puisse avoir de l’espoir dans l’avenir. 


            C’est Brassens anarchiste qui affirmait l’être au point de bien faire attention à toujours marcher dans les clous. Ma liberté s’arrête là où commence celle des autres. 

            Pour en terminer avec les idéologies qui pourrissent la réflexion, il faut juger uniquement sur les actes et non sur l’origine des uns ou des autres. 

            Cest Ferré qui a dit que la gauche était une salle d’attente pour le fascisme, on en fait l’expérience depuis l’ajout du délit de penser... 


          • alinea alinea 24 octobre 2015 15:16

            @Corinne Colas
            Les lois... ? beaucoup trop, elles étouffent. Elles n’en peuvent donc pas être appliquées, justement.
            La sacralisation de la propriété privée, qui n’a rien à voir avec le respect du lieu d’autrui...
            Sûrement trop à dire, mais je crois pouvoir synthétiser mon sentiment, à tous ces égards, juste par le fait qu’il faut voir et comprendre le pourquoi ; ici le pourquoi de cette violence totalement stérile, pire, qui dessert.
            Les anarchistes ne furent pas toujours exempts de violence quand la violence de la société leur était trop grande.
            Et nous sommes dans une société d’une violence inouïe ! Seuls quelques privilégiés passent à côté.
            Sûr qu’il ne faut pas juger d’après l’origine, et c’est pourtant ce qui se fait ; banlieues, campements... ! tout lieu de violences subies...


          • Corinne Colas Corinne Colas 24 octobre 2015 16:31
            « Les anarchistes ne furent pas toujours exempts de violence quand la violence de la société leur était trop grande. »


            Cela fait penser à la bande à Baader qui sévissait durant mon enfance et qu’on qualifiait faussement d’anarchistes. Ceux qui se servent de la violence pour justifier un modèle de société, une théorie politique, une religion ou conviction quelconque, ont des problèmes psychiatriques. 

          • alinea alinea 24 octobre 2015 17:39

            @Corinne Colas
            Je ne pensais pas à eux, parce qu’ils n’étaient pas anarchistes, mais bien avant, à l’époque de Bakounine !


          • bakerstreet bakerstreet 24 octobre 2015 22:36

            @alinea
            « Tout un plat de quelques voitures brulées »....tout de même, 18 au total, même si c’est pas des bagnoles de bourgeois, ce n’est pas tout à fait comme un plat qu’on renverse....Moi, j’ai eu un an de procédure avec la justice pour la raison grave que mon gamin de 16 ans avait enjambé avec une dizaine de copains, une petite barrière, pour aller se baigner à minuit dans une piscine, par un 14 juillet...Procédures, assurances, rappels à l’ordre, éducateur de justice....Ca parait un peu risible ; si j’étais black je dirais que c’est du racisme...La bac avait surgi avec colts et gyrophares et mégaphone au risque de faire paniquer les gamins dont certains se sont enfuis en maillot de bain traversant la route devant les bagnoles.....Alors ces 18 caisses brulées, la mama qui dit c’est pas juste on nous en veut.......Je crois qu’on est ici dans l’émotionnel et que vous vous projetez une part de vous dans ces gens dit du voyage, sans vouloir voir la psychopathie qui s’y attache, projetant sur eux la capacité de régler vos comptes...Attention, nous sommes ici au delà du droit...Nous revenons à la tribu, au clan qui érigent ses règles, qui vous plaquent au mur demain si vous avez une tête qui ne leur plait pas. C’est drôle je regardais la série Gomara, une série sur la mafia, très bien, sur arte + 7, et l’épisode était complètement similaire à ce qui se passait : Une émeute orchestrée dans une prison, un clan qui terrorisait un quartier...

            L’ombre du fachisme plane, tout simplement....Les gens du voyage....Vaste corporation inflationniste qui comprend tout et n’importe quoi, et s’écarte très souvent de la valeur des tziganes. Le rassemblement pour imposer sa force, voilà comment naissent les mafias....Pas mal de psychopathes fleurissent sur les décombres. En voilà une vraie illustration dans ce triste fait divers qui n’étonnera que les gens du pouvoir, trop loin de la réalité des cours de miracle..A moins qu’ils ne les entretiennent à dessein, une sorte de frange dangereuse et sans limite signifiant aux pauvres gens qu’ils peuvent encore déchoir, qu’il leur faut aspirer demain à un peu plus de police, faute de boulot....A moins que l’état ne se fasse complice, car la mafia à un mérite, elle fait respecter un ordre, le sien.
            Si vous ne donnez pas de solides limites à certains, attention aux coups, ceci ne sont pas de gentils garçons. Il faut vous protéger contre le mal, sinon vous souffrirez. Voilà la traduction mafieuse à la proportion d’un village terrorisé, dont les gens n’osent pas même s’exprimer. Dire que ce sont des « dupont lajoie » qui sont victimes, face à des sortes de robin des bois est une imposture, et vous le savez très bien. ...Du bien et du mal, chacun ses opinions, mais tachons de ne pas trop mélanger les choses et d’attendre que les psychopathes nous entraîneront dans une société plus juste...
            Bien à vous

          • bakerstreet bakerstreet 24 octobre 2015 22:59

            @Corinne Colas
            Je vous rejoint tout à fait, à ceci près qu’ayant travaillé toute ma vie en psychiatrie, je me garderais bien de dire qu’ils ont des problèmes psy, d’emblée. Car ceci reviendrait à diminuer leur responsabilité. Des soldats perdus, des anar égarés, de pauvres fêlés manipulés, avec au dessus du lot quelques bons psychopathes qui les instrumentalisent, et les rendent diablement dangereux, inféodés à une discours, à une « coutume » avec la paranoïa habituelle qui convient à ce genre de choses. 

            On peut voir les mêmes mécanismes qui se mettent doucement en branle, que ce soit des bandes d’obédience religieuse, ou pseudo politique, ou carrément mafieuse : Certitude de faire partie des « purs », des élus, s’extrayant donc des lois communes, avec rituels de mise à l’épreuve, rites violant se centrifugeant de plus en plus au fur et à mesure qu’ils vous coupent de plus en plus de la réalité. 
            On voit a peu près les mêmes mécanismes chez ces illuminés de daesh, que dans la milice pendant la guerre, la camora , ou chez certains « gens de voyage »...Je met ça entre parenthèses, pour ne pas être accusé de généraliser. Mais il me faudrait je crois tout mettre entre parenthèses avec des gens qui excusent tout à certains, et vous accablent pour un mot qu’ils diront « grave » faisant preuve de votre esprit lamentable, bourgeois,, etc, tous ces mots qui sont comme autant de motifs d’excitation à leur violence qui monte...
            C’est comme ça qu’on se trouve un jour collé à un mur, avec des preuves accablantes, comme dans un procès stalinien. Les mécanismes de déni vont tenter de vous prendre en faute et de vous transformer en ennemi du peuple, en facho, dans un beau retournement dialectique.....
            S’accrocher au code civil pour tous, et à la laïcité, aux valeurs de la république et des droits de l’homme. ...Pauvre mots et valeurs dont on se moque, que certains appellent bourgeoises pour mieux les tordre, avant de vous donner leur bréviaire, et de vous dire un jour : « Tu marches avec nous, ou tu crèves ! » 

          • bakerstreet bakerstreet 24 octobre 2015 23:23

            @Corinne Colas
            Oui, il y a bien dichotomie de traitement entre ceux qui déchaînent la violence à des fins purement sectaires, ou de défense des fiefs, avec intimidation et exigence d’un statut particulier, car c’est bien de cela qu’il s’agit ! Qui sont ils ? 

            -Des clans défendant l’agriculture productivisme, les primes qui vont avec, les refus de portique payant mettant un frein au trafic routier de camions ( à l’occasion du triste fait divers ayant occasionné 43 morts, silence sur ce sujet dit sensible...)
            -De mafias ayant maintenant en mains de vastes territoires dans les zup, et qui prospèrent avec la culture du shit, qu’on se gardera bien de légaliser, pour garantir leur survie, une paix achetée sous le principe fallacieux de santé publique, alors que notre pays compte le plus de fumeurs..

            D’un autre coté, tous ceux qui se battent pour la laïcité, le refus des clivages menant au pire, le communautarisme insidieux, la défense du patrimoine au travers de manifestations pacifiques comme celles de Siemens et de notre dame des landes, rencontrent des casernes entières de CRS, sur le pied de guerre, n’hésitant pas à faire des tirs tendus de flash ball. 
            Le spectacle d’un garçon qui a perdu un oeil à coté de moi lors de la manif de Nantes, m’a traumatisé. De même les terrasses de café avec des enfants obligé de s’enfermer dans les cafés, ou de prendre leurs jambes à leurs coups. Quels citoyens de seconde zone sommes nous ? Faudrait il se déguiser en gens du voyage, et réclamer de la tune et électricité gratuite, ou je ne sais quelle fadaise pour ma pomme, pour être crédible. Je suis très en colère après cette affaire, car j’ai du mal à m’imaginer que cela n’est pas gratuit, et ne prépare un retour de baton, mais un peu tardif, et qui ne tombera pas sur les gens qui ont cramé ces bagnoles, arrêté des trains, mis une prison à feu et à sang, pour exiger que le petiot puisse assister à l’enterrement du frère, qui s’était planté en bagnole au retour d’un casse.
            Vous allez bientôt voir Walls nous dire en envoyant ces flics : « Il était temps que l’état de droit se manifeste ! »
             Ca serait un album de BD que je dirais que c’est pas crédible cette histoire.

          • bakerstreet bakerstreet 24 octobre 2015 23:54

            @alinea
            Qui c’est vos privilégiés ? Les possesseurs de Clio ou de vieilles kangoo qu’ont cramé ?....Remarquez que ces gens du voyage, pour l’occasion, n’ont pas du tout voyagé, mais sont restés dans leur fief, à tirer des plans stratégiques dignes d’une opération commando. 

            C’est vrai que le banditisme donne une certaine pratique, quand au vol et à l’utilisation d’engins de chantiers....Enfin, ils étaient bien conscients qu’ils pouvaient faire plus facilement leurs passages à l’acte ici que là bas, à la préfecture par exemple. 
            Nous ne sommes pas dans une société d’apartheid, mais de droit. N’importe qui peut s’installer dans un endroit, s’implanter, payer des impôts locaux, fonciers, l’électricité, l’eau....( Ah bon ils n’ont pas envie...)Le nomadisme n’est pas une obligation. Surtout par rapport à des gens qui l’ont choisi comme opportunité d’échapper aux lois communes, s’affublant d’un costume comme à un bal costumé. 
            J’entend bien ça, le nomadisme peut être une culture. Sauf que ça ne s’improvise pas, sinon c’est de l’opportunisme, à partir du moment que vous avez des papiers, une nationalité Française, ou même européenne maintenant....
            Je connais un peu la culture tzigane, que je trouve belle, ancestrale, avec des valeurs et des codes, le refus de la lecture, de l’écriture, la sacralisation de l’oral, des instruments de musique. On en est loin ici, en plein dans la psychopathie et le clan. Mafia me parait plus adapté à décrire celui-ci. C’est cela qui est estimable, les codes, apprendre à se connaitre à s’estimer, à se respecter.
             Inutile que cette joyeuse autodafé pétage de plomb complet en est à cent lieux et va traumatiser longtemps ce village...Il suffisait de voir quelques habitants en état de choc pour avoir honte d’être dans un tel pays !...où sont donc les cellules de soutien psychologique dont on nous rabat le moue au moindre accident de mobylette. Aujourdh’ui on a envoyé 40 spécialiste pour déchoquer le village où ce malheureux accident de car est arrivé...Ors, c’était un accident., un malheur ; sans doute regrétable, mais on n’entrait pas la méchanceté et la bétise humaine........Toujours cette différence de traitements...

          • alinea alinea 25 octobre 2015 02:06

            @bakerstreet
            Je suppose, je suppose, que chez les Tziganes et les Gitans, les choses ont changé comme quelque chose me dit qu’ils préféreraient vivre autre chose que cette violence partout ; j’en connaissais naguère, et je les aimais et c’est là dessus que se fonde ma colère.
            Une droiture, mais tout diffère de nos valeurs bourgeoises ; une fidélité en amitié et un respect de leurs égaux.
            je n’aime pas la violence, surtout quand elle dessert ceux qui la provoquent- et c’est souvent le cas-.
            Alors, les gens du voyage sont tout et n’importe quoi, ils sont devenus comme nous donc ; je n’idéalise pas ni idolâtre les gitans, mais j’aime la différence et si, maintenant c’est trop tard, c’est une perte sèche pour l’humanité, eux qui , depuis le Moyen âge sont ici chez eux, miroir à l’envers qui lance nos reflets délétères, attachés que nous sommes à des valeurs artificielles, eux qui furent choyés, puis chassés, puis éliminés dans les camps, sans qu’on en fasse un plat.
            Je hais le monde qui hais la différence et c’est bien notre attitude de sédentaires bourgeois et peureux qui a rendu les Gitans et les Tziganes de notre pays, exclus, délinquants, inquiétants...alors, excuses, mais je pleure, pas sur les objets des bourgeois saccagés, mais sur une culture qu’on aura délabrée.
            Bien évidemment, nous, aujourd’hui qui causons de tout cela, ne sommes pas responsables, quoique. Mais l’amont, vers l’amont, portons notre regard.
            Tous semblables, pas d’efforts à faire pour rencontrer l’autre, c’est l’enfer. et les petits avoirs... oui, ils sont forts de leur cohésion et quelque chose me dit qu’ils préféreraient vivre autre chose que cette violence.
            Il y a eu sur ce site l’autre jour, un article d’un des leurs qui présentait le projet d’un centre national d’art et de culture tzigane.
            Pas un chat n’a commenté.
            N’attendez pas qu’ils vous ressemblent, mais faites en sorte que le monde leur laisse une place.


          • alinea alinea 25 octobre 2015 02:44

            @bakerstreet
            C’est quoi ce choix qu’ils ont fait il y a des centaines d’années pour fuir les lois ?
            Quand je parle d’eux, je me place très en amont ou ailleurs du présent ; c’est symbole, ils sont importants, primordiaux par rapport à ce que nous sommes et s’ils disparaissent, si on a réussi à tuer leurs valeurs, alors, il en est fini de nous tous car en tout le contraire est nécessaire.
            Je m’échappe du factuel, pour cela c’est trop tard, je rêve d’un monde où les Amérindiens, les Tziganes, les éléphants, les tigres auraient leur place. Je suis capable d’encore rétrécir mon espace pour leur en laisser mais je sais que je ne suis pas sur les rails et qu’à côté de cette parallèle, la vie m’attire ; du reste, j’ai déraillé. Notre monde engendre sa violence propre, plus rien n’existe de cohérent, les liens sont infinitésimales ténus ; on rompt le temps s’en croyant maîtres alors que nous nageons en plein délire.
            partout le chaos


          • rocla+ rocla+ 25 octobre 2015 07:15

            @alinea

            Bonjour Alinéa , 

            Pourriez-vous donner le lien de l’article sur les tziganes que personne  a lu ?

            Merci par avance .

          • bakerstreet bakerstreet 25 octobre 2015 09:04

            @alinea
            Bon, je vous préfère en passionara quand vous dévoilez vos blessures et votre sensibilité, que dans cette moulure pleine d’aigreur et de ressenti, qui mettait en avant ses problèmes passés pour justifer le n’importe quoi. C’est pas que je me prétende un vigile des valeurs, mais tout de même, j’ai eu une conception parfois innée du bien, du mal, et surtout des escrocs qui tentent de s’emparer de l’émotionnel pour justifier leurs prédations. Peut être est du à mon ancien job, mais les psychopathes, si vous retirez la loi, rapidement, vous vous retrouvez à poils pour leur avoir fait l’aumone, ou abriter chez vous. J’ai tant d’exemples que je pourrais être aigri. Mais l’aigreur, elle, vient de se faire rouler....Quand vous réagissez vous êtes sauvé. Vous m’avez reproché la dernière fois d’être bien meilleur quand je parle de poésie et de vélo, mais je sens bien que si je veux continuer à parler de cela, il faut que je reste sur mes gardes. Même quand je fais du vélo, il y a peut être un killer on the road derrière moi qui va surgir, comme disait Morrison. 

            Alors peut être que je me met en colère parfois et que mes propos sont malhabiles aussi, mais comment pourrait il en être autrement avec ces post qui ont le tranchant du couteau, et qui immortalisent la colère d’une minute et d’une réaction. 
            Mais surtout ne cherchons pas à nous plaire à rentrer dans une coterie ou nous nous priverions de dire ce que nous pensons d’un billet. Il faut savoir qu’ils sont très circonscrits dans leur valeur, et qu’ils obeissent sans doute à une dynamique. Même si dans la réaction nous mettons quelque chose de nous. Et c’est peut être parfois dans les réponses dérangeantes qu’on se réexamine qu’on peut s’interroger sur son propre langage, sur ses lignes de défense, qui nous révèlent, par effet rebond. Chaque sujet parle de nous. Que ce soit Poutine ou les gitans. Il y a là à chaque fois un scénario qui se met en branle qu’on s’empare où l’on se projette, cherchant parfois à réparer des choses, à s’en servir pour jeter les bases d’un monde meilleur peut être un peu fantasmé, et qui le devient de plus en plus dans des polémiques et des fantasmes successifs, où nous raccrochons moults wagons. Mais si nous n’étions pas dérangé dans ce qu’on dit, nous nous enfoncerions tous dans notre ornière. C’est la rançon des puissants, qui ont une telle cour autour d’eux pour les flatter dans leur bêtise, qu’ils finissent par se sentir génial, et absolument seuls. 
            On a tous quant même peut être deux cotés, et si vous me préférez sur mon vélo, disons que je vous préfère sur votre cheval...

          • Corinne Colas Corinne Colas 25 octobre 2015 11:30

            @alinea
            idem... et justement Bakounine !!!! Hier ou aujourd’hui, la violence n’a jamais rien résolu et beaucoup d’anarchistes la dénoncent. Représailles et légitime défense, ce n’est pas la même chose. Du coup, les manipulateurs de détresse, nous présentent la violence comme un « état de nécessité » afin de faire accepter l’impensable aux gens normaux. 



          • alinea alinea 25 octobre 2015 12:53

            @Corinne Colas
            Je ne défends pas la violence, je suis non violente ! mais elle existe...partout et chez tous ; et la lutte contre le pouvoir arbitraire ne peut, me semble-t-il, s’en passer, ne serait-ce que par la réponse que l’on reçoit quand on s’y colle.
            Je ne crois pas qu’il faille ignorer le conflit, celui-ci s’avère nécessaire dans bien des situations ! Je ne peux même pas le déplorer tellement c’est !


          • kalachnikov lermontov 25 octobre 2015 13:24

            Je lis votre discussion et franchement, je suis consterné. J’ai mis un message plus bas pour bien expliquer la différence entre gitans, gens du voyage et roms.

            @ bakerstreet

            Tes belles idées romanesques ne sont que pipeau. Le vertueux d’opérette que tu es ne l’a jamais ramené sur ça, par exemple :

            http://www.lejdd.fr/Societe/Gens-du-voyage-la-fin-d-un-statut-unique-au-monde-736830

            C’est du romanesque réactionnaire, d’ailleurs. La liberté de circuler est un droit ; tu ne la ramènes pas sur les clochards, travailleurs pauvres ne pouvant faire autrement que crécher dans leur jolie voiture. En fait, je pense que tu hais la fierté de ces gens, leur refus des chaînes, parce que ça ne te rappelle trop que ta soumission. 
            Et le diagnostic psychiatrique déterminé d’après le préjudice, venant d’un mec qui se flatte d’avoir bossé en psychiatrie justement, ça troue le c***.




          • alinea alinea 25 octobre 2015 14:47

            @lermontov
            Unie forme ; nous devons être unis par la forme, et non par le coeur.


          • kalachnikov lermontov 25 octobre 2015 15:00

            @ alinea

            J’ai besoin d’explications là, ma belle, parce que je ne comprends pas ton message.


          • alinea alinea 25 octobre 2015 19:09

            Eh bien, cher lermontov, à lire les commentaires de nos amis agoravoxiens, je vois qu’il faudrait, pour leur plaire, que les Gitans, Tziganes et autres Romanichels, soient comme nous ; qu’ils se laissent violenter sans moufter puisqu’ils n’ont pas, pour la plupart, de jobs salariés bien répertoriés avec leurs points retraite, qu’ils risquent fort de bosser pour eux au black et qu’ils fournissent un nombre impressionnant de malfaisants.
            Ainsi donc tous s’accordent à dire qu’il faudrait bien les mater, les réprimer quand ils déraillent, les insérer, les stabiliser c’est-à-dire les sédentariser ; nous y voilà, à l’uniformité.
            Alors, soumis, même aux cheveux noirs, on supporterait leur existence.
            Il faut dire qu’effectivement, le différent dérange depuis la nuit des temps ; qu’il vole, grappille, chaparde pour survivre, ou qu’il touche les allocations familiales, c’est, à n’en pas douter, un parasite !
            Si les différents devenaient mêmes, je te promets, tout irait pour le mieux.i
            La mondialisation a fait son oeuvre : u-n-i-f-o-m-i-s-a-t-i-o-n !
            C’est intégré, on peut passer à autre chose !


          • alinea alinea 25 octobre 2015 19:14

            @bakerstreet
            Vous êtes sérieux ?
            « Ils » étaient nomades bien avant l’invention de l’impôt !!


          • bakerstreet bakerstreet 25 octobre 2015 19:26

            @lermontov

            Trouez trouez mon brave ami. Mais vous me prenez pour qui ? Je ne prétend pas faire ici le procès du nomadisme ; gardez vos salades dont je ne vois aucune raison de mettre les feuilles de choux dans la vinaigrette ! Vous voulez simplement tirer le débat vers le fond, en tirant des bords avec mes propos. 

            Vous usez autant de beaux sophismes et d’amalgames, mettant tous les pauvres bougres dans le lot, afin de dénaturer le discours, et de l’envoyer par le fond : Non, il ne s’agit pas ici de chômeurs ou de laissés pour compte, qui sont d’ailleurs en temps ordinaire terrorisés plutôt par ces bandes, et se tiennent au large.

            Si l’un d’eux avait eu le malheur de dormir dans sa bagnole, je n’aurais donné cher de sa peau, vu l’autodafé automobile et le déchaînement…Que certains le trouve justifié me désarme.

            M’enfin, faut plus s’étonner de rien. …Certains se feront cracher sur la gueule et diront encore merci. …Mais ils préfèrent tout de même que ça tombe sur les autres, par exemple les habitants de ce village tétanisés, et qui n’osaient même pas s’exprimer….

            Nous parlons ici de psychopathes notoires opérant en bandes, que n’importe qui d’un peu sensé peut repérer, à moins d’être tout à fait aveugle ou de faire semblant....Mais qui donc est romanesque ?…Vous pensez réellement que ces familles jouent de la guitare le soir près de la roulotte ?…Ca serait ça je dirais bravo, dans l’acceptation moderne de la métaphore…Faire un débat sur « la liberté », que peut représenter ces gens, me laisse interdit…La liberté, c’est d’abord un champ d’inscription dans le respect des autres, et là on n’est plus prêt des chemises brunes que des chemises blanches. Qu’est ce c’est que ces chaînes que vous brandissez comme dans un tableau pompier ?… Hither d’ailleurs, amoureux de la liberté, « version chaînes et tatouages » ouvrit les portes des prisons dés qu’il accéda au pouvoir et composa ses premières légions parmi tous les mafieux de tous poils…

            Et « la soumission… » 

            Une vraie foutaise, toutes ces comparaisons d’ados boutonneux provocateurs…. 

            En quoi sommes nous là dans la psychiatrie d’ailleurs ?

            Nous avons simplement affaire à des gens qui sont si coutumiers de la transgression qu’ils n’ont même par repéré que là, non, ça ne passera....

            Une série mafieuse de série B, avec un contexte totalement irréel, d’extrême violence et de chantage.

             Que des gus soient indulgents voir rendus admiratifs par ce fait divers, à le mérite au moins de se faire un idée précise de leur fonctionnement. Le degré au dessus, c’est DAESH, même mécanisme, au fond. Des gens du voyage aussi, dans le sens que ce qualificatif n’est pas une appellation contrôlée, mais sert à certains pour se transformer en victimes, de proclamer leur liberté totale de transgression, avant de vous agresser..Je tente moi de garder la tête sur les épaules, au propre et au figuré.


          • alinea alinea 25 octobre 2015 21:39

            bakerstreet, je ne voudrais pas faire croire que j’adore les émeutiers, que je trouve ce comportement normal et tout et tout.
            Mais, tout de même ! j’ai eu la curiosité d’aller voir de quoi il retournait, et j’ai trouvé ça :

            http://www.francetvinfo.fr/france/rhone-alpes/violences-a-moirans/violences-a-moirans-apres-la-sncf-le-maire-porte-plainte_1143085.html

            Oh, le goudron devant la gare a été abîmé ; des trains n’ont pas plus rouler ; quoi ? Cela a un coût.
            Un coût, le fric.. je ne suis pas encore habituée à ce qu’on ait réduit la vie, ses problèmes ses tracas ses peines ses chagrins... au coût.
            On paye des assurances assez cher, et j’en paierai ma part puisque les cotisations prennent tout en compte pour que les assurances ne risquent rien !
            Bon, je vais m’arrêter là, je n’y peux rien, je m’en fous...


          • kalachnikov lermontov 25 octobre 2015 22:42

            @ bakerstreet

            Je te prends pour un Charlie, quelqu’un qui vire à l’aigre depuis le 7 janvier et cela, vraisemblablement, parce qu’il fait dans son froc. Il faut que tu recommences depuis ton binarisme boueux avec ton point Godwin new age à mélanger Hitler, Daesh les nouveaux Hitler et - tiens - Lermontov ou Alinea les futurs Hitler. La dernière fois, c« était au sujet des climatosceptiques.

            Tu dis :  »Nous ne sommes pas dans une société d’apartheid, mais de droit. N’importe qui peut s’installer dans un endroit, s’implanter, payer des impôts locaux, fonciers, l’électricité, l’eau....( Ah bon ils n’ont pas envie...)Le nomadisme n’est pas une obligation. Surtout par rapport à des gens qui l’ont choisi comme opportunité d’échapper aux lois communes, s’affublant d’un costume comme à un bal costumé. «  La liberté de circuler est un droit ; elle n’est donc pas hors la loi ; elle n’a rien d’une opportunité. Sauf pour les bourgeois reac dans ton genre qui ont la tête farcie de poncifs genre ’voleurs de poule’, etc. Si tu étais fûté et moins poltron, tu comprendrais que l’Etat y a avantage dans sa faillite parce qu’ainsi il se contente de donner une élection admnistrative à tous ceux que la politique économique poursuivie depuis des lustres jette à la rue. Car c’est la même chose (en mieux, l’infâmie du carnet de vagabondage en moins) : une adresse admnistrative, l’aumône que constitue le rsa et la douche gratos dans un accueil de jour. Mais vu que tu as l’oeil scotché sur tf1, tu ne peux savoir.

             »Je vous rejoint tout à fait, à ceci près qu’ayant travaillé toute ma vie en psychiatrie, je me garderais bien de dire qu’ils ont des problèmes psy, d’emblée. Car ceci reviendrait à diminuer leur responsabilité. Des soldats perdus, des anar égarés, de pauvres fêlés manipulés, avec au dessus du lot quelques bons psychopathes qui les instrumentalisent, et les rendent diablement dangereux, inféodés à une discours, à une « coutume » avec la paranoïa habituelle qui convient à ce genre de choses." 
            Gras de ma main.


          • bakerstreet bakerstreet 25 octobre 2015 23:00

            @alinea

            Quoique il en soit, ces retours à la tribu sont inquiétants. Se justifier de son appartenance à un clan, que ce soit celui des juifs, des arabes, les deux à la sauce intégriste, ou encore d’un particularisme quelconque lié à un régionalisme, à un « nomadisme », comme on le voit ici, ça sert juste à exiger d’être traité comme un cas particulier, en dehors du cadre commun....

            Acceptez ça et nous retournons à l’ancien régime, aux titres de noblesse, et aux anciens corporatismes....« Notre coutume », disent ils....Et bien les coutumes si vous les mettez bout à bout, vous avez un patchwork qui ressemble au Liban de la guerre civile...Car cet truc là n’est pas qu’ un fait divers anecdotique ! Derrière lui se planque le visage hideux du totalitarisme, ceux qui veulent vous faire chuter dans l’ornière dans laquelle ils se sont installés...On est des êtres de culture, mais il semble maintenant que ce qui signifie une ouverture au monde ressemble pour certains à un deuxième sous sol ! Et que le mot culture soit juste une exigence d’imposer la leur, au lieu de se soumettre à des lois communes
            Si je me définis en tant qu’homme, c’est avec le pari qu’on peut avoir des codes de compréhension et de codes définis, et acceptés par tous, au motif qu’il en va de notre intérêt mutuel.
            Mais vous conviendrez que j’en suis arrivé à dire des évidences qui deviennent consternantes, et répétitives, tournant en boucles car je ne vois pas d’autre valeurs que celles qui viennent des lumières. 


          • bakerstreet bakerstreet 25 octobre 2015 23:02

            @bakerstreet

            Alinea

            « Mais, comme disait Raymond Chandler, quand les rues deviennent obscures, c’est pas seulement à cause du manque de lumière ! »

            Et bien le bonsoir à vous

          • Corinne Colas Corinne Colas 25 octobre 2015 23:22
             @alinea

            Pour renverser un pouvoir considéré à tort ou à raison comme arbitraire, il faut trouver les plus violents d’entre nous pour s’y coller... Avec à chaque fois, le même résultat classique partout sur terre. Reconnaître l’impasse, ce n’est pas ignorer le conflit, c’est savoir tirer les conclusions de l’histoire... et se rappeler que nous sommes des singes spéciaux. Malgré la violence de notre système très hiérarchisé (propre aux primates) inscrit dans notre biologie, nous avons appris la coopération, il nous faut continuer à cultiver cette particularité pour survivre.

            « Je ne défends pas la violence, je suis non violente »
             Ah bon ?  smiley

            C’est me tendre la perche !

            La violence peut prendre différentes formes. En direct, je sais que les anathèmes à mon encontre contenus dans les deux premiers commentaires étaient impossibles. 
            Heureusement que je suis bonne fille (un peu seulement)... ou qu’internet n’est qu’internet après tout.

            En attendant, si j’en crois les critères de la liste qui donnent le droit d’émettre un avis sans laisser croire qu’on pue du bec et concernant ma propre famille, je ne trouve pas de vagabond (au sens triste), pas de délinquant non plus mais j’ai en rayon tout le reste y compris les diverses nuances de peau (des amérindiens aussi pour faire bon poids - oui des rouges - qui dit mieux ?) donc Georges Soros, le pape du métissage obligatoire est content. Pourtant chez nous, c’est par amour et non imposé d’en haut. Si cela devient réglementaire un jour, on fera peut être l’inverse ou les mêmes choix en arborant un beau drapeau français sur le tee-shirt, un béret sur la tête et saucisson/pinard ... Les Gaulois n’aiment pas se laisser dicter leur vie, ils sont même fichus de revenir dans les églises rien que pour embêter les socialos et consorts.

            Bref, côté anti racisme, c’est bon alors continuons à fouiller dans la liste ! Là c’est plus facile pour toutes les familles, et ne peux que rajouter banalement : une fille mère (ouf et fière de l’être), des assistés (ou la la on ne compte plus mais aucune honte encore parce que les vrais assistés font carrière en politique) ... 

            Ensuite, ... ah non pas ensuite, j’oubliais le principal finalement. Peut être que le tzigane à qui j’ai passé mon camion à chevaux la semaine dernière, y joindra un certificat de bonne conduite pour moi. Oh, peut être pas car j’ai refusé l’invitation à sa fiesta évangéliste cet été. Gentille attention mais je suis végé et non « évan » alors sermon plus barbaque grillée : la coupe est pleine pour une athée ! En revanche, que des bons points côté musiciens manouches mais pas pour moi qui suis nulle et ne joue pas avec eux, est-ce que pour le mari non manouche dans un groupe de jazz manouche, ça compte ?

            J’arrive à la fin et commence à compter tous mes grains de beauté sur le corps, ah non cela ne fait pas partie de la liste. Un selfie peut être ? Quand on est mignonne (pas de fausse modestie surtout), il ne faut pas hésiter, cela permet de dire plein de sottises (et là je me lâche vu l’ambiance) sur Agoravox sans entamer son capital sympathie (au contraire) alors j’aurai bien tort de m’en priver. 

            Mince, ma petite voix me souffle : « Mais non, mais non Corinne, reste digne, tu ne manges pas de ce pain là ! » « Ah bon, vraiment ? » « Pas si sûr, internet rend con et je n’échappe pas à la règle alors ce sera pour la prochaine fois ! »

            Alors Sainte Alinea qui n’a commis qu’un seul péché paraît-il sous mon commentaire, combien de noirs, de maghrébins, d’assistés, de filles mères dans votre famille ? Il me faut donc vous montrer les miens et plus encore tant mon crime est grand, pour être absoute de mes propres péchés ?

            A défaut d’argumentaire, il est plus facile d’insulter en laissant entendre que des catégories précises de personnes sont mes ennemies. « odieux », « abject »... Un cran au-dessus, il n’y a rien mais alinea veille sans violence ! 
             smiley

            Hum, il est bien bon ce petit vin sans sulfites !
             smiley smiley

          • kalachnikov lermontov 25 octobre 2015 23:41

            @ bakerstreet

            Quand le carnet de vagabondage jusqu’à des temps récents était en vigueur, ça ne te dérangeait pas que certains soient traités comme un cas particulier, en dehors du cadre commun.

            Je comprends, l’humaniste ; diesel ou pas, ton kangoo ne risquait pas de cramer.


          • Corinne Colas Corinne Colas 26 octobre 2015 00:10

             hé bé hé bé


            Une histoire de goudron ou de violence banalisée ?


            Les faits de ce faut-divers : 

             

            Ah le Fabien témoignant pour ses autos volées à la casse, il était de quelle origine ? Personne n’a pensé à lui demander. Cependant pour les antiracistes, l’étiquette des uns et des autres est aussi importante que pour les racistes. C’est une obsession ! Pétard, j’espère qu’il n’était pas manouche... Cela démonterait toute une rhétorique faussement bien-pensante.

             

            J’ai le tord de ne retenir que ceci :

             

             »Ils ont laissé faire. Ce que je reproche, c’est qu’ils ne soient pas intervenus plus vite. C’est pas normal qu’ils aient pu se promener toute l’après-midi avec un chariot élévateur, ils ont fait ce qu’ils voulaient... Ma femme est choquée.">i>

             

            En conséquence, on devrait avoir le droit de prétendre penser à tous les impuissants sans distinction. Ceux qui ont perdu leur auto notamment. Dans le lot, pourquoi on ne trouverait pas des « Maghrébins ou les noirs de peau, les « assistés » ou les filles mères », voire même des « vagabonds » (le nombre de gens obligés de vivre dans leur voiture augmente) ? Il y a aussi la personne qui n’a pu être secourue à l’hôpital parce que le chirurgien n’est pas arrivé à temps... cela sans compter les autres « incidents » dont on ne parlera jamais et qui se produisent à chaque fois qu’on coupe une route. J’ai le souvenir d’une maman et de ses deux enfants. Les trois ont péri brûlés dans leur auto à cause d’un célèbre barrage de routiers il y a longtemps. Un drame qui a marqué tous ceux qui les connaissaient. 

            C’est facile de répondre "il y a des gens qui se foutent de vos lois", on peut redire sans se lasser et de la même manière, qu’on s’en fout que les gens soient sédentaires ou en vadrouille, noirs, blancs ou de couleur verte (certains étant français d’ailleurs), là n’est pas la question ! Autres circonstances, autres gens instrumentalisés ! Et personne ne pense que les gens du voyage sont « cajolés » d’un point de vue pratique dans la vie de tous les jours, là n’est pas la question non plus. Je répète que c’est un laissez-faire accepté sciemment tandis que d’autres ne peuvent même pas occuper un champ. C’est la vérité crue qui dérange !

             

            (Hum, il était bien bon ce petit vin sans sulfites... hip hip ! Allez j’avoue quand même un péché avant de m’exclure de cette joyeuse communauté agoravoxienne : être dans l’incapacité de me défaire d’une seule tare qui n’apparaît pas dans la dénonciation. j’ai la conophobie en moi. C’est le pire des racisme car cette normalisation de la pensée qui m’insupporte, j’ai le tort de la remarquer aussi dans le camp du bien.

             smiley smiley


          • Corinne Colas Corinne Colas 26 octobre 2015 00:15

            @Corinne Colas
            « le tort »... j’arrête le pinard.


          • alinea alinea 26 octobre 2015 23:45

            @Corinne Colas
            De tout ça dans ma seule petite personne ! Assistée,fille mère, maghrébine.. ; d’un lointain ancêtre je vous l’accorde.
            Corinne, vous m’avez tellement blessée à propos des végans, parmi je compte mes meilleurs amis, ce qui ne m’empêche pas d’en rencontrer d’horribles, que j’en ai écrit Gaston !
            Vous êtes sûre, je suis fiable.
            Et puis, voyez-vous,le fait d’avoir le multiculturalisme tellement à la mode aujourd’hui, dans sa famille, n’est pas un gage d’anti racisme ! ou bien plutôt de n’en pas avoir, et n’être pas raciste en serait plus un gage !
            C’est dans les fibres : je ne généralise pas. Je comprends, et c’est pourquoi je ne peux en vouloir à ceux qui m’attaquent, si je comprends !
            Je ne me souviens pas de vous avoir traitée de raciste, mais j’avais compris que vous vouliez plus de répression. Ceci ne m’étonne ni me gêne de la part de certains. Mais, je dois l’avouer, vous m’avez scotchée !


          • alinea alinea 26 octobre 2015 23:58

            @Corinne Colas
            j’aimerais pouvoir penser comme vous ! cela semble si juste. Mais je sais les causes d’une colère, d’un pétage de plomb, d’un aveuglement et, voyez-vous, pour le Rom qu’on déloge, que dis-je à qui on, détruit son abri, le petit blanc avec sa petite clio qui partira au boulot demain, c’est un ennemi ; et c’est bien vrai, pas un français de souche, pas un petit près de manquer de tout , qui ne les accuse, les dénonce, les hait !
            je ne suis pas raciste parce que c’est moi qui souffre du racisme, et que j’en comprends bien les rouages...mais je suis seule, n’ai pas de clan, mais si j’en avais je crois oui, que je laisserais péter ma violence quand trop c’est trop ; et mon trop vous serait risible, mais il serait mien !


          • alinea alinea 27 octobre 2015 00:32

            @Corinne Colas
            Vous allez chez Jullien à Ribaute ?
            On s’y croisera peut-être un jour !! smiley


          • alinea alinea 27 octobre 2015 00:36

            @Corinne Colas
            Je viens de lire le lien : les cagoulés ne sont pas des Gitans !
            Tout va bien donc.
            À la vôtre !


          • alinea alinea 27 octobre 2015 00:53

            @alinea
            Je viens de comprendre quelque chose ; les cagoulés, comme dans les manifs des écolos, les cagoulés qui cassent tout ; d’abord les flics qui tardent, pour leur laisser le temps.
            ...Ça se tient... et nous, on marche, on se fout sur la gueule.
            Bravo les artistes !


          • Henry Canant Henry Canant 22 octobre 2015 12:12

            Il faut arrêter de stigmatiser et de faire des amalgames.

            Pour une fois que ces gens s’expriment, on leur oppose les forces de police.
            Même les policiers n’ont rien trouvé à redire : aucune interpellation alors, souvenez-vous, lors des manifestations en famille contre le mariage pour tous, maintes casseurs et casseuses furent arrêtés et la force a du être souvent employée contre ces intégristes réactionnaires rappelant les heures les plus sombres de notre histoire.

            • julius 1ER 22 octobre 2015 14:23

              @Henry Canant


              le cynisme... c’est marrant une fois mais utilisé de manière répétitive çà devient contre-productif !!!!

            • hunter hunter 22 octobre 2015 20:59

              @julius 1ER

              C’est plutôt de l’ironie en fait !

              H/


            • bakerstreet bakerstreet 22 octobre 2015 13:20

              Ces quelques lignes gribouillées à la hâte ne constituent pas un article : Un résumé de ce qu’on sait tous. Juste un attrape couillon, ou un de ces collants accrochés au plafond pour attraper les mouches. 


              Quels commentaires à faire, qui ne soient pas aussi stupides, que cette indignation surjouée, qu’on nous passe en tête de gondole.....

              • oncle archibald 22 octobre 2015 15:26

                @bakerstreet : chez ma grand mère paternelle les papiers collants accrochés au plafond pour attraper les mouches, on n’était pas redescendu de l’échelle qu’il fallait les changer, plus un cm carré de libre ! Il faut dire que la cuisine était à moins de dix mètres des clapiers et qu’elle ne défumait quasiment jamais les cages des lapins. 


                Ah si nos politiques pouvaient capter nos voix avec des papiers collants à mouches on ne pourrait plus faire un pas dehors sans s’empêtrer dedans ! Il y avait aussi un espèce de piège à guêpes, curieux ustensile en verre sur pieds ou l’on mettait un mélange de miel et de lait dans lequel les guêpes mais aussi parfois les très grosses mouches vert métallisé rentraient par le dessous et venaient se noyer. 

                Autre excellents souvenirs d’enfance : les gratins d’aubergines de cette grand-mère. On ne savait plus si la croûte gratinée du dessus était de la chapelure ou des mouches trop cuites. Ma mère trouvait un pretexte et n’en mangeait jamais, mon père se régalait, les gratins de sa mère lui rappelaient son enfance et il les trouvait délicieux !

                Avouez que c’est quand même mieux un récit de bons souvenirs plutôt qu’un article insipide et remaché, et rabâché, Merci d’avoir provoqué ce déclic !

              • bakerstreet bakerstreet 22 octobre 2015 15:57

                @oncle archibald
                Bravo....

                C’est toujours bien de tirer des bords, et de prendre le large. De tirer prétexte d’un mot pour se barrer dans les souvenirs. Proust en a écrit dix tonnes en partant d’une phrase banale « Longtemps je me suis couché tôt »..... Il parait d’ailleurs aux dernière nouvelles que ce n’était pas une madeleine, la cause de son déclic ! Car dans le premier brouillon une tartine grillée apparaît, mélangée au thé....Moi je trempais mes lèvres dans le vin chaud de mon père quand j’étais gosse.....
                 A se demander comment je ne suis pas devenu alcoolique, au lieu de les soigner. Peut être finalement du pareil au même « Sait on de quoi sont faits nos souvenirs sur les chemins de la vie... » ( Trenet). Mon père était marchand ambulant et vendait des godasses dans les fermes...Je l’accompagnais et c’était très étonnant, quoique à l’époque je trouvais ça normal, son trafic. Parmi tous ces clients hétéroclites, je me souviens d’un ferrailleur, d’un marchand de lapin, d’un aviateur américain de la base d’à coté, d’un type qui vendait de la goutte en douce avec une traction trafiquée, d’un berger dans sa roulotte, comme client , mais pas de manouche.
                Mon père s’en méfiait beaucoup, des manouches. Sans doute à raison, car il faisait crédit. C’était la parole qui comptait. A l’époque, ils allaient à cheval vendaient des paniers d’osier, maintenant on les méttrait dans des écos musées. Les manouches doivent trouver normal eux aussi la façon dont ils vivent. Des gens très malins au fond qui savent remarquablement bien s’adapter.....
                Ah oui, l’article....
                Parfois mon père avait pas l’article qu’il fallait. Du 39 au lieu d’un 38...Il retournait dans sa camionnette, mettait les chaussons de 39 dans une boite de 38, et le client était content, trouvait que ça lui lâchait beaucoup moins aux pieds .
                Je suis sûr qu’il aurait pu faire de la politique

              • rocla+ rocla+ 22 octobre 2015 16:09

                @bakerstreet


                Très bonne l’ histoire du 39 au lieu de 38 .

                C ’est pas la taille de la chaussure qui compte , c’ était la parole qui allait avec ...

              • bakerstreet bakerstreet 22 octobre 2015 16:27

                @rocla+
                Je pourrais en faire un livre des histoires de mon père. Un type qui s’était fait tout seul, ne connaissant que le breton quand il avait débarqué orphelin à 10 ans en Normandie, et qui avait appris le métier de cordonnier, quand il se cachait, en tant que réfractaire, pendant la guerre. Il était capable comme tout bon cordonnier de vous dire vos tares et vos qualités, rien qu’à la façon dont vous usiez la godasse, que vous attaquiez le bitume, en freinant ou en attaque. Sans compter les sournois et les curés qui marchent de coté.....C’est sûr que les « va nus pieds », comme on disait, perturbait ses repères




              • rocla+ rocla+ 22 octobre 2015 16:42

                @bakerstreet


                Vous ne croyez pas si bien dire , l’ époque des marchands ambulants 
                j’ ai bien connu . 

                Quand on voulait faire les marchés et foires en 1975  on s’ inscrivait 
                sous la dénomination de « marchand ambulant » qui est devenu par la suite 
                 « commerçant non-sédentaire  » 

                J’ ai pratiqué de 1975 à 2004 . 

                Encore connu des vrais ambulants allant de ferme en ferme vendre 
                chemises caleçons chaussures et autres linges de maison .


                Une ère  d’ avant Hyper-Mescouilles où le marchand était attendu et aimé 
                de sa clientèle rurale .

                Le marchand ambulant faisait suite au colporteur son ancêtre .

                une vie d’ il y a pas longtemps , complètement oubliée aujourd’ hui .

                Les gitans à l’ époque là étaient rémouleurs  aiguiseurs étameurs chineurs 
                fabricants et marchands de paniers , musiciens et leurs femmes 
                marchandes Bonnaventure ...


                Et la mer continue son flux et reflux .

              • colere48 colere48 22 octobre 2015 16:55

                @rocla+

                Oui j’ai connu aussi ... nostalgie nostalgie

                Et maintenant ils nous cassent les couilles avec leurs débats sur « comment créer du lien »  !!


              • oncle archibald 22 octobre 2015 17:35

                @colere48 et aussi Rocla et Bakerstreet : j’ai vu le « camion épicerie » qui s’arrêtait dans les cours de ferme dans le village de 40 habitants très éparpillés qui est le village natal de mon beau père. 


                « Georgette » la voisine immédiate avait horreur de sortir « des sous » et faisait du troc. Les sous c’était juste mis de coté pour le vétérinaire et pour changer de tracteur quand le précédent n’en pouvait plus. Au camion elle donnait des oeufs contre une bouteille d’huile. Parfois elle se laissait aller à demander aussi un gâteau ... qui n’avait de gâteau que le nom ... Aucun risque de concurrence pour Ladurée ! Commentaire de Georgette :« ils sont gros et ne coûtent qu’un franc !!! » ce qui les rendait ipso facto délicieux .

                C’est dans ce village que je me suis marié. Le maire, agriculteur lui aussi, n’avait jamais procédé à un mariage et nous a marié avec le code civil à la main en se demandant à la fin s’il avait tout bien fait et si la colle allait prendre ! Pas de bâtiment à usage de Mairie, pour « les jours ordinaires » c’est le domicile du Maire qui en tient lieu. Prière de ne pas venir à l’heure de la traite des vaches. Pour l’occasion et vu la foule car ma famille est nombreuse et que mon beau père exhilé à Paris avait rameuté beaucoup d’amis, il avait réouvert l’école désaffectée qui a servi de mairie. 

                Ca sentait un peu la vielle poussière mais c’était « trop top » comme diraient aujourd’hui l’un ou l’autre de mes huit petits enfants, preuve vivante que « la colle » a bien tenu.

              • air pur air pur 22 octobre 2015 14:38

                Les gens du voyage sont habitués à ce genre de comportement, en 2010 ils saccagent la commune de Saint Aignan dans le loir et cher pour protester, en 2012 la commune de Bourbonne les bains en haute Marne, en 2015 à Roye dans la Somme ils bloquent l’autoroute 500.000 euros de réparations, à Montceau les mines en Saone et Loire ils bloquent la RCEA 23.000 euros de réparations, à Moirans dans l’Isère ils bloquent les routes et la voie ferrée en brulant 35 voitures pour faire libérer des détenus dans le but d’assister à des obsèques. Bien que ces faits se passent sous les yeux de la police, pour l’instant pas d’interpellation comme pour une majorité d’agriculteurs qui cassent et détruisent le bien public, par contre pour des salariés qui arrachent une chemise la police enquête rapidement. Drôle de justice que la nôtre.


                • bakerstreet bakerstreet 22 octobre 2015 15:36

                  @air pur
                  Vous avez bien sûr raison

                  Voilà le genre de déploiement qu’on aurait voulu lire dans ce pseudo article.
                   Au lieu de livrer un avis d’obsèques, chercher les faits, les causes, tirer les rallonges vers la populations, les médias. 
                  Et l’explication ?....


                • rocla+ rocla+ 22 octobre 2015 16:11

                  @air pur



                  euh ... un agriculteur ça investit dans des tracteurs , des vaches , des 
                  hangars ..

                  Un manouche  dis-y moi voir dans quoi ça investit ?

                • aimable 22 octobre 2015 16:23

                  @rocla+
                  le manouche est comme le politique, il investi nos poches !!


                • colere48 colere48 22 octobre 2015 16:30

                  @rocla+

                  Un manouche dis-y moi voir dans quoi ça investit ?

                  ben ... c’est un cueilleur, pas besoin d’investir non ?
                  il cueille , de préférence dans ta poche, dans ton jardin, dans ta maison.... (liste non exhaustive)


                • air pur air pur 22 octobre 2015 17:25

                  @rocla+

                  si j’étais provocateur je vous dirais que les deux vivent de subventions, en fonction des montants chacun choisit de les investir ou il veut.


                • Gasty Gasty 23 octobre 2015 12:12

                  @rocla+

                  En second, après la subvention.


                • Gasty Gasty 23 octobre 2015 12:14

                  Ah ! air pur était passé avant.


                • Mowgli 24 octobre 2015 02:51

                  @rocla+
                  Un manouche, capitaine, ça investit dans des petits nenfants que ça envoie mendier et voler.


                • soi même 22 octobre 2015 15:11

                  Exemple parfait d’un monde qui se pet dans l’intérêt général, il y a une morale dans les lois, il y a un devoir d’équité dans la justice, il y a devoir politique de concilier les deux et d’arrêter sous prétexte que le peuple est infantile de tous régenter .. !


                  • zygzornifle zygzornifle 22 octobre 2015 15:12

                    Air France 5 personnes arrêtée a 6h du mat pour une chemise de DRH déchirée par une équipe d’intervention musclée style tentative d’arrestation de Mohamed Merra , des travailleurs qui vont êtres condamnés et licenciés des travailleurs solvables bien entendu,maintenant des incendiaires de voitures encagoulés et gantés donc c’était du prémédité , la mère qui annonce si la justice ne plie pas a sa volonté d’autres actions du même acabit et le gouvernement qui reste tétanisé, il y a en France d’autres campements et 1000 citées de non droit ou la police rase les murs car le gouvernement évité la confrontation les laissant dealer en toute impunité....


                    • zygzornifle zygzornifle 22 octobre 2015 16:12

                      Imaginez un instant un campement de gens du voyage attaqué par une centaine de personnes gantés et cagoulés mettant le feu a leurs voitures et caravanes, touts les flics, gendarmes mobiles et CRS du département et des voisins auraient étés la dans les 10mn, les casseurs auraient étés matraqués, piétinés massacrés par les forces de l’ordre ,Valls Hollande et Cazeneuve se seraient déchainés frisant la folie hurlant au racisme,qu’il ne faut pas laisser le FN gagner les élections le tout soutenus par les organisation anti-racisme vivant grassement le leur subvenions .....  


                      • colere48 colere48 22 octobre 2015 16:19

                        @zygzornifle

                        Bravo ! C’est exactement ce qui ce passerait !!  n’en déplaise à tout les tartuffes qui tortillent du cul ici et là !!


                      • colere48 colere48 22 octobre 2015 16:24

                        Au fait a -t-on des nouvelles de ce cher Cahuzac ?
                        Il se la coule douce dans sa tiède province sans doute......

                         smiley


                        • oncle archibald 22 octobre 2015 16:46

                          @colere48 : quelques nouvelles fraiches du dit Cahuzac qui passe le temps qui le sépare de la date de son procès en écrivant ses mémoires ...


                          C’est Jérôme « melon » Cahuzac. En retrait depuis l’affaire qui l’a emportée du gouvernement, en pleine ascension, l’ancien ministre du Budget fait ses confidences dans un livre à paraître en 2016 sur « les pestiférés de la République », intitulé Dissimulations et signé de l’historien Jean-Luc Barré. 

                          Il explique que le problème n’était pas tant les mensonges sur son compte caché que la jalousie qu’il provoquait dans les hautes sphères parisiennes : « J’étais trop brillant, à Paris je faisais de l’ombre » .... Whawww !

                        • bakerstreet bakerstreet 22 octobre 2015 16:53

                          @colere48

                          Cahuzac ?
                           Justement il est sur la route. Un « Jean du voyage » comme un autre.
                          Il ont acheté une roulotte à cinq ou six anciens reconvertis de la politique et passent la casquette sur les places de village, après avoir fait spectacle. 
                          Il y a là Thévenoud, le phobique de la paperasse, qui met la tête tous les soirs dans une photocopieuse. On l’applaudit bien fort !.
                          Sarko, l’homme élastique, mufti orchestre, pleins de ficelle à son arc : Quand il ne se déhanche pas des épaules sur la piste, il fait du vélo sur un fil à couper le beurre. Je veux parler de celui des l’oseille des conférences qu’il donne...
                          Cahuzac, c’est monsieur Prestidigitateur : Il faut disparaître les milliards dans une valise à double fond, qui réapparaissent dans une autre à Singapour, ou aux îles caïmans. 
                          A la fin du spectacle ils font tous un super numéro de trampoline, car s’il y a bien tous une chose qu’ils ont appris, d’instinct, en politique, c’est à rebondir. 
                          Encore un peu de patience et monsieur Loyal, notre président de toutes les Hollande de France et de Navarre va les rejoindre
                          Aux dernières nouvelles, il s’entraînerait pour faire un numéro de lancer de couteau, avec dame Trierweiller comme partenaire. 

                        • colere48 colere48 22 octobre 2015 16:59

                          @oncle archibald

                           smiley  smiley


                        • colere48 colere48 22 octobre 2015 16:59

                          @bakerstreet

                           smiley  smiley


                        • zygzornifle zygzornifle 22 octobre 2015 18:09

                          @colere48

                           il fonde un club très select les « Fauxcialistes » avec ses potes du PS impliqués ou déjà jugés : ayrault , fabius , désir , cambadélis , royal , taubira , thevenou et bien d’autres encore .....


                        • zygzornifle zygzornifle 22 octobre 2015 18:15

                          @oncle archibald

                           lol..... pour faire de l’ombre a Hollande faut demander a sa Valérie....d’ailleurs je me suis toujours demandé si Ségolène ne l’aurait pas fait chanté style je balance tout a la presse pour obtenir son ministère de courges .....


                        • robin 22 octobre 2015 17:08

                          A force de mentir partout et sur tous les sujets et d’abandonner au privé et aux lobbies et communautés de tous poils de plus en plus d’espace, l’Etat perd de plus en plus de légitimité et donc d’autorité, comment s’en étonner ?


                          • michelcr michelc66 22 octobre 2015 17:33

                            quoiqu’en disent les gentils « bobos » et les tièdes, le constat est là. Il faut un gouvernement à poigne, une main de fer, une personnalité bien trempée. Sinon nous allons à la catastrophe... (la révolution non, nous sommes trop endormis les français !)


                            • michelcr michelc66 22 octobre 2015 19:21

                              @sampiero
                              Bonsoir ! IL n’est pas question d’apologie de la dictature dans mes propos. Je parle de personnalité trempée,de poigne. De Gaulle avait cette stature....ce n’était pas un dictateur que je sache. Avoir une main de fer ce n’est pas systématiquement être un raciste fasciste aux senteurs de dictature. C’est vrai que de nos jours il y a une sorte de paranoïa du racisme, du fascisme, et toujours des allusions au passé des années 40. Aussi l’interprétation de certains mots s’évapore en de persécution. (mmm mais peut être avez-vous raison finalement. La cravache, colabos, centre de torture, whouaou..... ca délire dur non ?)


                            • alinea alinea 22 octobre 2015 18:32

                              Ils n’ont pas «  brûlé » des voitures, mais des carcasses de voitures venant d’une casse.
                              J’aimerais vous voir gitan en ce pays !
                              Cet été, dans mon village, trois caravanes de gitans qui viennent là depuis toujours ; restriction d’eau, oh, pas pour les bobos qui lavent leurs voitures ou arrosent leur herbe à trois heures de l’après-midi, parce qu’ils n’ont pas lu « l’arrêté » du préfet(!) et qu’ils n’y pensent pas eux-mêmes, mais le maire a coupé l’eau aux gitans et les a fait déguerpir, avec flics de rigueur !
                              On suppose que ce sont eux qui sont venus récemment couper les fils électriques de l’éclairage de la piste de boules ; bienfait pour la conne qui nous fait office de maire et qui voulait absolument nous foutre un lotissement de huit maisons, et bravo aux gitans, si ce sont eux, pour leur revanche !


                              • air pur air pur 22 octobre 2015 18:58

                                @alinea
                                vous avez publié il y a quelque temps un article intitulé : « information, désinformation, mensonge » il vous faut en principe vérifier quelques sources avant de commenter. La moitié des véhicules brulés appartiennent à des particuliers, la presse avance le chiffre de 18. Un maire ne peut pas couper l’eau à des personnes qui possèdent un compteur mais à ceux qui se branchent de manière sauvage et illégale sur des réseaux collectifs. On ne fait pas « déguerpir » des personnes qui en toute légalité occupent des terrains qui leur appartiennent. Cautionner des dégradations sur des biens municipaux ne me semble pas relever du bon sens. Quant à être « gitan en France » il me semble que la situation doit être relativement favorable car si non beaucoup seraient déjà partis, ils sont « du voyage » ou auraient bénéficié des aides qui leur permettent de se sédentariser.


                              • bakerstreet bakerstreet 22 octobre 2015 19:16

                                @alinea


                                Ca, c’est la « mama » qui le dit ; Après vérification, il y a eut tout de même 18 caisses de particuliers brûlés...Quelle idée aussi de se garer à coté d’une casse !....La votre ne serait elle pas dans le lot ?...Je dis ça comme ça, mais d’être victime, je le sais pour mon compte, ça fait évoluer.....« L’idée de revanche »...Pas mal, pas mal...Mais à mon avis, n’allez pas dire ça à ces pauvres gens du village qu’ont pas pu aller au boulot ce matin. Serait-ce des bobos ?....Remarquez une chance peut être pour eux ; Ils auraient pu prendre en face un « petiot » cagoulé, au retour d’un braquage....Des informations qui n’ont pas été par les médias, focalisant sur la personnage outrancier de la mère, distribuant bons et mauvais points....Que l’autre frère dans une belle envolée lyrique ai fomenté une tentative d’incendie et de mutinerie à le prison n’a guère non plus été développé...Mais tout cela montre clairement qu’on est là avec des gens familiers du grand banditisme, avec stratégies mafieuses à l’appui, très orchestrées, et correspondant à une habitude de planification...C’est bien beau d’être dans l’émotion, mais tout de même, quand vous tapez sur les touches, même en tapant très vite, vous avez le temps de réfléchir, de pas vous embarquer d’instinct dans le règlement de compte foireux, à propos de « revanche ». Ceci n’est pas un film de cow boys, ou les indiens vous vengent des méchancetés du shérif et des bobos, espèce fantasmée que vous avez dans le nez. Leur crever les pneus n’a pas grand sens, pourtant....Les gitans, les roms, les belges ou les suisse, on s’en fout. On juge simplement aux actes. Et une chose est claire, si vous voulez vivre à coté de ceux ci, je vous laisse la place.

                              • Garance 22 octobre 2015 19:18

                                @alinea


                                Au cas ou vous ne sauriez pas il y a gitans et gitans

                                Certains se disent gitans qui ne le sont pas

                                Un gitan ( un vrai ) ne brûle pas des voitures : il les prends....il les vends , au kg si il le faut : mais il ne les brûle pas

                                Savez-vous Alinéa que dans un casse si des bijoux ayant été portés on disparus : le plus con des flics de France sait qu’il ne peut s’agir de gitans : ils disent que ça porte malheur de se mouiller pour çà... (si les bijoux sont neufs vont pas se gêner smiley )

                                A Moirans qu’est-ce que nous avons ?

                                Des gitans....non......tout au plus des zonards en caravanes que des journaleux n’y connaissant rien ont baptisés « gitans »


                              • alinea alinea 22 octobre 2015 20:30

                                @bakerstreet
                                Oui, ça m’a fait évoluer d’être victime : deux voitures volées brûlées ; la première par des gitans probablement qui ont fait un casse avec ; la deuxième par des connards du bled ! harcèlement policier, judiciaire et condamnation inepte au bout de cinq ans.
                                Quand au terrain « privé » comme dit le gus plus haut, les communes ont des terrains pour les gens du voyage, cela fait partie de la loi. Le maire n’a aucun droit de couper l’eau à des familles qui ont des gosses, fussent-ils gitans !
                                Allez vous faire foutre avec votre bien pensance, votre conformisme et votre « bon droit ». Car ces gens-là ne réagissent par la violence qu’à la violence, latente ou déclarée de notre belle société évoluée ; vous ne la ressentez pas ? Posez vous des questions sur vôtre sensibilité.


                              • bakerstreet bakerstreet 22 octobre 2015 21:00

                                Alinea

                                Ma sensibilité ça va merci elle va bien, mais je ferais plus confiance en ce moment à mon intelligence. Et voilà pour tout dire que je trouve très curieux le traitement de cette affaire, dans la suite logique de toutes les dépravations criminelles suivies d’aucune sanction. 
                                Hors, les forces de police n’hésitent pas par contre à intervenir, à employer la force, et contre des manifestants pacifiques, que ce soit à Sievens, ou à notre dame de la Lande
                                Là où les médias couvrent mal, instrumentalisent, comme vous le révéler en lapsus avec cette affaire de voitures brûlées par exemple, la dramatisation est flagrante sur les manifs. Pour mémoire à Nantes, où la télé couvrait « une ville ravagée », alors que les dégradations sont sans mesure, totalement disproportionnées dans le traitement. 
                                Que voyons nous dans cette opération ? Le peuple gueule, est sidérée, demande le retour de l’ordre !
                                Patience, il sera proposé certainement au travers de lois liberticides, qui ne s’attacheront certainement pas aux gens du voyage, mais aux délits d’opinion, ou supposé telles, et à réprimer d’autres mouvements. 
                                Il est certainement plus facile d’enmener un syndicaliste à 6 h du matin comme on l’a vu à air france, qu’intervenir contre quelques bargeots, néanmoins cela n’offre normalement pas grand problème au GIGN ou a des policiers en nombre et entrainés....Mais cool, on ne fait rien, on laisse brûler mec !....
                                C’est un peu le propre de la stratégie du choc, qu’avait théorisé Noamie Klein. La sidération permet d’imposer sans broncher ce qu’on veut, quand le terrain est suffisamment préparé. 

                              • kalachnikov lermontov 23 octobre 2015 12:29

                                @ Garance

                                Les gitans sont une population sédentarisée, beaucoup dans le Sud de la France (Perpignan, Arles, Narbonne, Béziers, Nîmes, etc]. L’Etat les arrose à coup d’allocs et de ’tolérance’ pour les intégrer, en pure perte. Une asso, l’AMPG (Association Morale de Protection des Gitans s’occupent d’eux). J’ai vécu en plein quartier gitan et n’ai jamais eu de problèmes ; gentils et amicaux même s’ils ont des moeurs particulières et très exotiques ; je les connais bien. Ils ont la haine et le mépris du travail, de l’école, etc.

                                Les manouches sont nomades et s’installent dans des campements (prévus par la loi) ou à la sauvage (parkings, terrains vagues, stades municipaux, etc). On les appelle ’gens du voyage’. Ils vivent officiellement avec des métiers comme rémouleur ou rempailleur de chaises, vendeur de matelas, etc.

                                Les roms sont des tziganes venant des pays de l’Est, Roumanie et Bulgarie essentiellement. Ils installent des bidonvilles en périphérie des viles (quand on prend le tram à Montpellier, ligne 4 vers Mosson, on voit un de ceux-ci à la station Celleneuve). Ils vivent de la mendicité et de la fouille de poubelles érigées au rang d’industrie.

                                Gitans et manouches sont citoyens français.


                              • Mowgli 24 octobre 2015 03:01

                                @lermontov
                                « Gitans et manouches sont citoyens français »

                                Ah mais ça change tout ! C’est comme Landru et le bon docteur Petiot. Eux aussi étaient citoyens français.


                              • rocla+ rocla+ 25 octobre 2015 13:50

                                @Mowgli


                                OK Mowgli , Landru et Petiot  sont , un peu comme  ces quelques 
                                couillons qui se font répérer parmi les tziganes qui demandent une autorisation 
                                de sortir de zonzon pour enterrer le frangin , ce qui donne une image 
                                négative surtout que lui et son frère sont des délinquants .

                                On a pas mis la société entière des français au ban , car Petiot le dotor était un peu essecroque , et ce bouillant et brave Désiré Landru  aimait les femmes au foyer .

                              • steklo steklo 22 octobre 2015 20:03

                                Hormis les dégats commis qui sont une goutte d’eau par rapport à tous les gens aisés ou pas qui abusent des tricheries à l’assurance ou touchent des APL en déclarant de fausses situations familiales, le problème majeur de ce fait divers est le manque d’humanité de notre société qui refuse la présence d’un frère à un enterrement. Je trouve celà dégoutant et ça aurait certainement aussi dégouter Brassens et Leni Escudéro. Les temps ont changés et la cupidité et l’égoisme pourrissent la société. Certains pays ont d’autres vues sur la situation carcérale.


                                • rocla+ rocla+ 22 octobre 2015 20:17

                                  Vrai , un réel manque d’ humanité envers certains bienfaiteurs de l’ humanité :

                                  Jean-Claude, Mario et Marc Hornec, ou les frères Hornec, sont trois figures du grand banditisme français. Originaires d’Allemagne et surnommés « les H »1, ils sont issus de la communauté Manouche sédentarisée et installés à Montreuil-sous-Bois en Seine-Saint-Denis2.

                                  Les trois frères sont, depuis 1994, à la tête du clan. L’ainé, Jean-Claude Hornec, dit « Eddy Mitchell » ou « Lounes », est né en 1953. Le cadet, Mario Hornec, dit « le Corse » ou « le diplomate », est né en 1958. Le benjamin, Marc Hornec dit « Forain », est né en 1966. La fratrie est fichée au grand banditisme.

                                  Le clan Hornec a été impliqué dans diverses activités criminelles à partir des années 1990 : braquages de fourgons, « saucissonnages », pillages d’entrepôts, machines à sous clandestines, corruption de fonctionnaires de police, meurtres, rackets de boîtes de nuit, de bars et de restaurants et divers trafics (or, jade, cocaïne, cannabis, œuvres d’art, voitures de luxe…)

                                  Il est urgent de ne pas sévir .

                                  Sinon tu es un fasciste ... smiley


                                  • steklo steklo 22 octobre 2015 20:41

                                    @rocla+
                                    Ne voit pas en moi un miroir ! assume !


                                  • rocla+ rocla+ 22 octobre 2015 20:45

                                    mon oncle aussi fait dans l’ ésotérisme ...


                                    • elpepe elpepe 23 octobre 2015 11:12

                                      ils ont parfaitement raison de tout casser l etat les encourage en cela ma foi,
                                      Il n y a pas eu une seule arrestation, ce n est meme plus du laxisme a ce niveau, ils devraient distribuer la legion d honneur a toute la mafia
                                      Cet etat mafieux encourage la mafia, c est totalement logique,


                                      • Samson Samson 24 octobre 2015 03:21

                                        Et çà prétend à l’Élite de la République ! Gaulliste ou pas, l’’inhumanité en conditionne-t-elle l’accès ???

                                        Suggestion pour palier un peu les carences humanistes à votre suffisance : « Antigone ».
                                        Je vous laisse le choix de l’auteur !


                                        • Samson Samson 24 octobre 2015 16:04

                                          @Samson
                                          PS : Bien évidemment, la violence est intolérable et doit être sanctionnée.
                                          Mais même si la Vème en est aux derniers spasmes de l’agonie, et même si la technocratie des Valls et autres Macrons semble déterminée à lui donner le coup de grâce, la République ne s’en honorerait pas moins de renouer de temps en temps avec l’humanisme des Lumières qui l’ont fondée.
                                          Cela préviendrait avantageusement de telles explosions !


                                        • franc 26 octobre 2015 06:08

                                          j’aimais bien les gitans qui vivaient dans des roulottes ,vendaient des corbeilles qu’ils fabriquaient eux m^me et qui jouaient de la guitare la nuit près d’un feu .Mais c’était dans les temps anciens où il y avait de l’espace vert à pertede vue et d e la place pour tous ,où ils n’étaient pas nombreux ,ils pouvaient stationner au bord de la route ou dans un champ ,cela ne gênait personne ou pas beaucoup ;Bien sûr quelques uns volent quelques poules ,mais c’était pas bien grave ,la liberté vaut bien quelques entraves ,c’était tolérable .Oui ils étaient libre et ils ont raison de choisir de vivre libre ,leurs enfants sont libres et joyeux ,,alors que les enfants sédentaires de nos villes modernes passent tout leur temps dans les bancs d’école tôt le matin jusqu’au soir tard dans la nuit m^me pendant les jours de vacance il faut encore étudier et réviser pour être dans la compétition effrénée , pour apprendre quoi on se le demande ,et pour plus tard être chômeur m^me à bac plus dix bac plus quinze (Richard Diurne qui était surdiplômé avec plusieurs maitrises a dû mitrailler sur tout personnel de la mairie communiste désespéré de n’avoir pas obtenu satisfaction d’une demande d’emploi)

                                          -

                                          mais aujourd’huis les hordes d e roms venus qui se déversent sur le s trottoir des villes ,et campent couchés à m^me le sol tout toute la journée et toute la nuit près d’un distributeur de billets ,chassant m^me les quelques clochards français souchien ou gaulois qui font la manche et par les menacent de les faire déguerpir voire à les faire disparaître physiquement (voir le récit du clochard gaulois qui a été aidé par le président du Conseil constitutionnel MrDebré ),me sont beaucoup moins sympatiques ,c’est un euphémisme.

                                          -

                                          la faute ,l’unique faute principale et à l’origine de tous ces maux ,c’est la surpopulation , et qu’il n’ ya plus d’espace , plus de place pour tout le monde ,pour que chacun vive à son aise et ne gêne pas son voisin .

                                          -

                                          -alors HO !....Hé !... arrêtez de faire venir des milliers ou de s millions d’immigrés en France ou en Europe ,qui détruit tout , nation ,Etat, peuple ,culture et nature.-----------------------

                                          -----------------il n’ ya plus d’espace ,plus de place ;il ya déjà en France 6 millions de chômeurs et dix millions de mal-logés ou sans logis  ;les gens s’entretuent entre eux parce qu’ils sont serrés comme des lapins dans une cage, ils sont gênés et énervés ,ne se supportent plus avec des coutumes et des moeurs et des dogmes et rites religieux à la con opposés et contradictoires ;arrêtez le massacre .

                                          -

                                           Est-ce que vous entendez , écoutez le sermon du prêtre :

                                          ------Dieu rit ----(Bossuet)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès