• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > « Mort aux riches »

« Mort aux riches »

Même la pire des campagnes électorales, de la plus mauvaise qualité, est un miroir dressé devant le visage d'un peuple, il y redécouvre ses tourments, ses ambiguïtés . La jalousie maladive, l'argent et l'égalitarisme mortifère sont ainsi à l'affiche. On connaît les Français volontiers "coupeurs de têtes" ; la Révolution et ses bacs à sciure n'est pas une de nos moindres fiertés. Nous aurions ainsi retourné le monde, universalisé les droits de l'homme, donné un autre avenir à l'Histoire. Inventeurs des "Lumières", nous avons pourtant du mal à envisager nos "ténèbres". Les tribulations autour de la crise, des profits, de l'argent, de la fiscalité nous ramènent invariablement à notre désir égalitaire au mépris parfois d'intérêts mieux compris. Nous adorons la tête du "superbe" au bout de la pique, celle du riche ne devient supportable qu'ailleurs.

Le proverbe chinois "quand les gros maigrissent, les pauvres meurent de faim", n'a aucune prise sur nous. Peu importe notre potentielle famine à partir du moment où le GROS mange moins. Ainsi, sans vergogne, donnons une fois de plus au monde une lumière éteinte, le signal que chez nous les riches seront super-taxés, désignés à la vindicte et sanctionnés. Leur simple vision nous insupporte. Les Français savent bien que cette éradication du riche ne pourra pas rendre les pauvres moins pauvres ; l'efficacité ne les préoccupe pas vraiment. Nous ne sommes plus dans le domaine du rationnel, mais simplement livrés aux réflexes instinctifs du jaloux maladif. Certes, dans les périodes difficiles, quand le plus grand nombre souffre d'un conjoncture difficile, ces inégalités sont encore plus criantes, mais l'essentiel ne serait-il pas "moins de pauvres" ? NON ! L'essentiel c'est moins de riches ! Cette attitude réflexe et irrationnelle empêche la vision des vraies questions beaucoup plus fondamentales, telles que l'organisation européenne, de la BCE. En parlant des riches la plupart des candidats s'exonèrent ainsi d'aborder ces questions. Ils modifient la ligne de mire. La "lumière" des temps modernes viendra-t-elle des hommes du foot pour faire comprendre enfin que taxer à 75% les contribuables qui déclarent plus de 1 million d'euros par an est confiscatoire et coûtera plus à la France que cela ne lui (nous) rapportera. Encore un paradoxe français : il faut que les sportifs crient au scandale pour que les arguments des entrepreneurs fassent mouche… Entre IR, ISF et taxes locales, sans parler de la CSG, les contribuables en question (entre 300 et 5.800) seront au-delà des 85% d'imposition de leurs revenus, voire à 100%.

Il y en a encore pour penser qu'ils resteront ou pour croire que leur départ n'a pas d'importance. Pourtant, bonjour alors la fiscalité Française quand ces "vaches à lait" seront ailleurs ! Le temps de la grande maigreur pour ceux qui restent sera alors venu. Nous devrions raisonner à l'envers, ouvrir très grande nos portes aux "riches", plus il y aura des "riches" chez nous mieux ce sera pour tout le monde. Terminons par une petite histoire : Camarade, si tu avais deux maisons, tu en donnerais une à la révolution ? Oui ! répond le camarade Et si tu avais deux voitures de luxe, tu en donnerais une à la révolution Oui ! répond de nouveau le camarade. Et si tu avais un million sur ton compte en banque, tu en donnerais la moitié à la révolution > Bien sûr que je le donnerais ! répond le fier camarade. Et si tu avais deux poules, tu en donnerais une à la révolution ? Non ! répond le camarade. Mais... pourquoi tu donnerais une maison si tu en avais deux, une voiture si tu en avais deux, 500 000 si tu avais un million… et que tu ne donnerais pas une poule si tu en avais deux ? Mais parce que les poules, je les ai ! A chacun ses "richesses" mais gardons à l'esprit qu'il vaut mieux 2 poules qu'une.

LE BLOG


Moyenne des avis sur cet article :  1.91/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • latortue latortue 3 mars 2012 09:37

    je suis consterné par votre article ,enfin rendez vous compte plus de 1,2 million d’euros pratiquement 10 ans de smig par moi et certain gagne 10/11 millions par ans et vous voudriez les plaindre ,déjà la plupart de vos soit disant ’’sportif ’’ne vivent pas en France et avec les niches fiscales sous notre Sarkozy national ces messieurs ne payait que 36% d’impôt .
    Il n’est que justice de taxer les grandes fortunes qui spéculent a tour de bras sur les dettes et sur les produits liés a la dette, eh oui ce sont ces gens là !!!!!!! qui c’est enrichis quand la majorité des Français a vue son pouvoir d’achat s’écrouler ??????? et il se trouve des gens qui les plaigne non mais je rêve ,non seulement je les taxerai mais en plus si il s’avère que ces salopards quittent la France je saisirai la totalité de leurs avoirs et en plus je les déchoie de leur nationalité avec interdiction de remettre les pieds en France .Quand on vit avec 100.000 euros par moi on paye et on ferme sa gueule . taxer tout ce qui se trouve au dela de 1 milion d’euros avec les niches fiscales ça va leur laisser encore de quoi manger du caviar et des truffes a tout les repas et de plus arrosé du meilleur champagne, quand la plupart des Français boive de l’eau et bouffe des patates .


    • Fergus Fergus 3 mars 2012 11:30

      Bonjour, Latortue.

      Je suis moi aussi consterné par cet article. Manifestement Jlhuss n’a rien compris car il n’est pas question de crier, même symobliquement, « mort aux riches » comme il l’écrit abusivement en illustrant son propos d’une guillotine, mais d’aller vers plus de justice fiscale en mettant un frein aux déparages des classes les plus aisées de notre pays.

      Sans doute Jlhuss estime-t-il normal que les grands patrons du CAC40, qui gagnaient d’ores et déjà de 80 à 2 ou 300 SMIC par mois, se soient augmentés en 2011 de... 34 %. Ces gens-là chient sur le peuple et crachent au visage des démunis. C’est en cela qu’une telle mesure est nécessaire car il nepeut exister de modération sans contrainte pour ce genre de goinfres insatiables.

      Qui plus est, et Jlhuss le sait pertinemment, prendre 75 % sur la part des revenus située au delà d’1 million ne fait que porter, pour la grande majorité des assujettis potentiels, leur imposition à 50 ou 60 % maximum. Autrement dit, cela laisse à un individu qui gagne 1,5 millions d’euros annuels de 600 000 à 750 000 euros après prélèvement de l’IR. Autrement dit, des dizaines de fois le SMIC ! 

       


    • Benj Benj 3 mars 2012 16:39

      Cet article agrémenté de petits proverbes à la con m’a donné envie de vomir. Qui est son auteur ? A qui s’adresse t-il ? Est-ce ironique ?


      @ l’auteur : un petit proverbe : quand on n’a rien à dire, on se tait.

    • sinique sinique 3 mars 2012 09:40

      « cette attitude réflexe .... » ; pas sûr que que cela ne soit pas soigneusement orchestré pour justement nous empêcher d’y voir clair sur les questions essentielles  .... sans être parano ....

      Laisser les Footeux devenir nos porte-parole !!! Nos lumières sont devenues bien faiblardes ...
      Bon article en tous cas . 

      • jaja jaja 3 mars 2012 09:57

        Le spectacle des têtes qui tombent masque le fait que les riches restent riches et que ces ennemis du peuple l’exploitent toujours, même si ce ne sont plus tout à fait les mêmes ...

        Les richesses produites par les travailleurs doivent devenir la propriété de tous. Pour cela il faut socialiser les banques et les moyens de production, sous le contrôle de la population et des travailleurs...

        Partager le temps de travail et répartir les richesses de façon égale entre tous... instaurer partout la démocratie directe afin que le pouvoir ne soit pas confisqué par une minorité tels sont les buts à atteindre....


        • oncle archibald 3 mars 2012 10:44

          Encor s’il suffisait de quelques hécatombes 

          Pour qu’enfin tout changeât, qu’enfin tout s’arrangeât ! 
          Depuis tant de « grands soirs » que tant de têtes tombent, 
          Au paradis sur terre on y serait déjà . 
          Mais l’âge d’or sans cesse est remis aux calendes, 
          Les dieux ont toujours soif, n’en ont jamais assez, 
          Et c’est la mort, la mort toujours recommencé’ ... 
          Mourrons pour des idé’s d’accord, mais de mort lente, 
          D’accord, mais de mort lente . 

          Illustration pragmatique des petites merveilles de société qui sont issues des régimes communistes .. 

          Au point que même les communistes chinois, pour sauver leur peau, en sont venus au capitalisme et laissent prospérer chez eux des fortunes « honteuses » ...

          C’est en chine que Porsche et Ferrari font actuellement le plus gros de leurs ventes ... Boloré, il ne va plus inviter Sarko sur son yacht, trop « petit jeu » le Sarko, il va inviter des dirigeants d’entreprises chinois ..

        • pas de mort auix riches qui tienne la route
          LE PROBLEME FRANCAIS C EST QUE LES FILS DE RABBINS OU D EVEQUES OU DE PATRONS DU CAC 40.......NOUVELLE GENERATION DE L ENA OU DE SCIENCES PO PENSENT A LEUR CARRIERE AU LIEU DU BIEN DE L ETAT ET DES CITOYENS..

          DES QU ILS RENTRENT DANS UN PARTI MAFIEUX COMME L UMP C EST FOUTU...ils deviennent opportunistes et malhonnetes

          donc pas de mort aux iches mais un salaire maxi nivelé a 30000 euros moi comme le demande MELENCHON
          MAIS MAIS MORT AUX CONS QUI ELISENT UN BOUFFON...A NE PAS REFAIRE...


          • le riche ou le noble d’avant sont remplacés par des eleves ELUS sortant de L ’ENA OU DE SCIENCES PO.+ la lie politique avocats d’affaires.un FLEAU

            QUAND ILS SONT RECUPERES PAR UN PARTI MAFIEUX COMME L UMP...C EST FOUTU...COMPTENT SEULEMENT LEURS CARRIERES ET LES ORDRES DU PARTI

            ECONOMIE NOS ELUS SONT TROP GATES...
            -a merkel touche 40% de moins que notre bouffon
            -elle a 1 appartement qu’elle paye et habite
            - elle a 8 ministres SARKO 35 VIRTUELS(1 seul revient a 17 millions d’euros par an...)
            - elle n’a pas de Flottes ni d’avion...ni de falcons..helicos limousines a dispo
            - ses elus ne rentrent pas en limousine tous les soirs dans des hotels particuliers ou palaces
            - le budget de la chancellerie est le tiers de celui de l ELYSEE
            NOS ELUS SONT DONC DES RICHES.REMPLACANT LES NOBLES D AVANT


            • oncle archibald 3 mars 2012 10:35

              Un bon impot est un impot qui rapporte de l’argent à l’état et qui est accepté par la population ... 

              En ne disant pas que cette mesure improvisée en dernière minute (voir le « programme » du PS et les "60 propositions du candidat Hollande) ne rapportera rien, peut être même sera contre productive en faisant partir ailleurs les contribuables qui risquent d’avoir à la payer, le candidat Hollande se garde de dire que le pognon il faudra le collecter quand même et donc que ce seront d’autres contribuables, moins aisés, qui le paieront .. 

              La veulerie de ce programme (et d’ailleurs lequel, celui d’hier, celui d’aujourd’hui ou celui de demain ?) qui ne s’appuie que sur des dogmes idéologiques sera catastrophique pour les années qui nous attendent. 

              C’est un Président réaliste et pragmatique qu’il nous faut, pas un idéologue qui promettrait la lune pour acceder au pouvoir et qui n’aura pas un radis pour mettre en oeuvre ses promesses démagogiques ... Je voterai Bayrou au premier tour et j’espère pouvoir réitérer au second tour si nous sommes assez nombreux à refuser d’avaler des couleuvres de toutes sortes, de plus en plus grosses ... 

              • SNOOP 3 mars 2012 10:45

                Comme tout le monde je verse mon obole et je pense que tout est question d’équilibre donc de justice pour accepter la chose.
                mais ce qui m’était acceptable hier ne l’est plus aujourd’hui
                en effet j’en ai assez de payer pour une politique qui fait la part belle au MEDEF par immigration interposée
                sarkozy et hollande sont sur cette ligne comme bayrou et mélenchon...


                • Tall 3 mars 2012 11:14

                  L’auteur, visiblement inconscient de la réalité du terrain, me rappelle un peu Marie-Antoinette disant :

                  Mais si les gens n’ont pas de pain, qu’on lui donne des brioches !

                  • Pie 3,14 3 mars 2012 12:05

                    Un article lamentable qui laisse de côté quelques évidences.

                    Depuis 10 ans, la droite n’a cessé de faire baisser les impôts directs. Ce sont les plus aisés qui en ont profité. Ainsi le taux d’imposition sur la tranche supérieure est passé de 52.8% en 2002 à 41% aujourd’hui.

                    Avec le bouclier fiscal et les multiples niches fiscales, les très riches ont été, pour la plupart moins imposé qu’un cadre moyen sous l’ère Sarkozy. C’est le cas de Liliane Bettencourt qui en proportion, est moins imposée qu’un petit cadre. Au passage, ces baisses n’ont pas provoqué le retour des exilés fiscaux.

                    La droite ne cesse de répéter que la crise est d’une violence extraordinaire, sans équivalent dans le passé récent. Elle oublie de préciser que notre endettement publique est en partie lié à ces 10 années de baisses d’impôts financées par l’emprunt et aujourd’hui payé par l’ensemble des citoyens.

                    Réclamer un peu de solidarité, ce n’est pas vouloir la « mort des riches ». Les symboles sont importants. Quand le président du conseil italien renonce à son salaire ou lorsque les ministres espagnols baissent le leur de 30%, chacun sait que cela ne fera pas baisser la dette, mais c’est un signal de solidarité.

                    Hollande propose de passer la tranche supérieure des impôts à 45% ( 52.8% en 2002). Il propose cette super tranche à 70% pour les très hauts revenus. Cela rapportera peu mais symboliquement c’est important. Comment demander au pauvre de faire des efforts et de se priver si le riche n’en fait aucun ? Même cette évidence, la droite l’a oubliée.

                    Un rappel : Aux USA, de 1932 à 1980, les très hauts revenus étaient imposés à 80%. le taux est même passé à 90% entre 1940 et 1960 selon Thomas Piketty. Ce pays, temple du capitalisme, pratiquait donc depuis le New Deal une politique fiscale bien plus dure envers les très riches. La phase ultra-libérale qui débute avec Reagan a détruit l’outil fiscal, fait exploser les écarts de revenus, systématisé le financement de l’Etat par la dette et conduit à la situation actuelle.

                     

                    Comme le dit Sarkozy, la crise est énorme et profonde. Dans ce cas, préserver les très riches de l’impôt est-il un combat essentiel ?

                    Le système financier mondial est toujours menacé d’effondrement, le chômage explose en Europe, la croissance stagne, la récession est à nos portes, la dette étrangle toute politique étatique et la seule chose que trouve à dire la droite à l’unisson avec l’auteur est : sauvons nos riches...

                     


                    • eric 3 mars 2012 12:33

                      Nous avons tous vu la vidéo ou Hollande affirme avec beaucoup d’énergie que monter le taux marginal d’imposition des plus riches fera perdre, fiscalement, de l’argent a la France parce qu’il est évident qu’ils se barreront.
                      Il semble avoir changé d’avis et cela n’a évidemment rien de scandaleux. Il n’y a que les montagnes qui ne bougent pas. Désormais, il nous dit que cela ne rapportera juste fiscalement rien du tout.
                      Pour aller plus loin, c’est à dire envisager des conséquences non fiscales, (perte d’investissements, de talents, d’entrepreneurs etc...) on manque éléments, mais il est à peu prêt sur que le pays y survivrait.
                      Donc une mesure qui au pire coutera un peu d’argent, concernera très peu de monde.

                      Tous cela me parait être en réalité une attitude très responsable en matière de finances publiques.
                      Avec la victoire annoncée de la gauche minoritaire dans le pays, il sait que les appétit des ses nécessaires alliés écolos et communistes grandissent. Très habilement, Hollande leur propose des contreparties qui ne couteront rien ou peu aux finances de l’État à court terme et tout aux citoyens. Les centrales fermées, c’est des couts supplémentaire pour les français. L’imposition des très riches, c’est parfaitement inutile comme il le dit lui même, mais cela calme la gauche de la gauche.
                      Ce mesures sont du même ordre que le mariage homo et autres gadgets. C’est la gauche Guépard, tous changer pour que rien ne change...

                      En cela, il préserve l’avenir. Reste l’os le plus dur a ronger. Son cœur de cible, les 30% de Parisiens riches et autres habitants des centre ville, qui lui donnent ses meilleurs résultats prévisionnels. Ceux qui d’une manière ou d’une autre, sont des bénéficiaires nets de la dépense publique et entendent bien que cela continue en embellissant malgré les contraintes budgétaires. Ceux là ne prennent pas des vessies pour des lanternes et savent compter. On la vu en 2002, ou Jospin est tombé aussi parce qu’il n’avait pas compris que les exonérations pour garde d’enfant intéressait vivement sa clientèle de base. Pas seulement parce que les 35 heures plombaient les pauvres au bénéfices de l’électorat classe moyenne supérieure.

                      Quoi qu’il en ait, d’une manière ou d’une autre, Hollande sera obligé de tailler dans les budgets sociaux des vrais pauvres pour satisfaire cette clientèle là tout en évitant la catastrophe budgétaire. Heureusement pour lui, les pauvres votent peu, et en général pas à gauche. En donnant le droit de vote au migrants qui sont aussi des bénéficiaires nets, et le resteront même si on diminue les fonds, il se donne les moyens potentiel de contrebalancer ce vote populaire.

                      Dans tous les cas de figure, il nous faudra éponger la crise. Avec Hollande, on a la garantie que ce sont plutôt les pauvres qui paieront le plus, comme sous Jospin. (11 milliards de FF de rédution d’IR pour la classe moyenne supérieure, 500 millions de ff pour la politique de la ville.

                      L’élection se jouera donc sur la capacité d’une partie de la classe moyenne supérieure a oublier ses intérêt de classe égoïstes et à voter Sarko afin que les pauvres ne soient pas oubliés.
                      Ce n’est donc pas gagné, mais ce n’est pas perdu no plus.....


                      • Pie 3,14 3 mars 2012 13:35

                        Ce long commentaire spécieux simplement pour dire que Sarkozy protège les pauvres...on croit rêver.

                        Sarkozy protège les pauvres de la richesse, c’est certain.


                      • eric 3 mars 2012 16:31

                        Pie 3,14 vous avez été manipulé par des médias qui quel que soient leur propriétaires, sont peuplés de journalistes qui votent à gauche à entre 70 et 80% et qui sont tous dépendant de l’état pour leur survie économique. Sans les aides, les subventions, les statuts spéciaux,nos médias d’opinion ne sont pas viable. Bien sur qu’ils sont favorable aux dépenses publiques.

                        Allez vérifier par vous même. C’es facile. Regardez à qui Jospin Hollande ont donné la « cagnotte fiscale » ( 11 milliards de FF baisses d’impôts sur le revenu pour la classe moyenne supérieure, sans compter leur part supérieure à la moyenne des 18 milliards de TVA.) 500 millions de FF pour la politique de la ville, là ou vivent les 8 millions. Même pas 100 millions d’Euro...
                        Regardez qui a touché les dividendes des exonération de charge sur les heures sup. Il n’y a absolument pas photo.

                        Du reste, les pauvres votent à droite et Hollande fait ses meilleurs scores dans les centres ville historique. Là ou on bénéficie des meilleurs services publics pour les mêmes impôts que ceux qui en sont privé.

                        Libre a vous de vous faire le complice de ce vaste racket. Aucun égoïsme de classe n’est illégitime en démocratie, mais ne donnez pas en plus des leçons de morale.

                        Tout est à l’avenant. Qui a le plus besoin du Milliard de subventions au régime des intermittent , Les gens cultivés et riches aux 35 heures qui vont au spectacle ou les 8 millions de vrais pauvres ? Posez la question c’est y répondre. 10 fois le montant « cagnotte » consacré au 8 millions de pauvres, pour 100 000 intermittents supplétif de gauche.


                      • Pie 3,14 3 mars 2012 17:21

                        Votre affirmation selon laquelle les pauvres votent à droite est tout à fait exagérée.

                        Selon toutes les études, le vote populaire ( ouvriers, employés) esr réparti à peu près équitablement entre la droite et la gauche. Ce n’était pas le cas en 1981 où le vote à gauche dominait encore dans ces catégories ( 60%).

                        Le basculement à droite, s’explique essentiellement par la captation du vote protestataire par le FN, vote qui était jadis la chasse gardée du PCF.
                        En 2007, Sarkozy a réussi à attirer une bonne partie de cet électorat en syphonant le FN et sur le thème du pouvoir d’achat.
                        Tous les sondages montrent aujourd’hui que la désaffection des classes populaires est grande envers Sarkozy. Quant aux très pauvres, aux exclus, leur principal parti est l’abstension.

                        En somme votre vision d’une droite qui protège les classes populaires et d’une gauche qui protège ne favorise que les plus favorisés est un sophisme à deux balles.


                      • eric 3 mars 2012 20:16

                        A pie 3,14, c’est absolument faux parce que nos statisticiens sont des fonctionnaires fonctionnant avec des préjugés de fonctionnaires de gauche. Il n’y a pas une statistique qui différencie les ouvriers ou employés publics des privés. Or, le comportement d’un plombier de l’hôpital public, d’un ouvrier des arsenaux, d’un cheminot, d’un marin des lignes corses publique, est sociologiquement, syndicalement, politiquement, celui d’un fonctionnaire et non d’un ouvrier.
                        Si vous rectifiez les statistiques en fonction de ce biais, vous constatez un rejet très massif des gauche parce qu’elle voudrait appeler le peuple.
                        La fracture sociale en France est entre ceux qui bénéficient le plus des dépenses publiques et les autres. D’un côté les fonctionnaires tous échelons confondus, les cadres urbains, les professions de santé etc...
                        Toutes les politiques et proposition de gauche se comprennent de ce point de vue : les catégories les soutenant naturellement et des clientèles. Ce qu’ils appellent les « nouvelles catégories populaires ».
                        Regardez de prêt qui finalement a bénéficié de toutes les réformes de gauche, de toutes les« luttes syndicales ». Trouvez moi un exemple ou ce serait les plus démunis, les plus modestes.
                        Même le RMI s’est avéré une aumône, dont ont surtout profité des gens pour lesquels il n’était pas conçu, joyeux intermittent et militants de la simplicité volontaire, enfermé les plus fragiles dans une pauvreté structurelle. Heureusement, le RSA tente d’améliorer les choses.
                        Même l’exclusion fait l’objet d’un racket, ou il y toujours plus d’argent pour les infrastructures et les personnels les animant, que pour les gens concerné.

                        On nous du fait que les riches ont trop de leur argent, pour que nous ne nous posions pas de questions sur ce que ces moyens font avec le notre. Mais en réalité,les sommes en jeux dans le second cas sont beaucoup plus importantes et l’injustice vraiment scandaleuse, parce que c’est notre argent à tous.

                        Vous êtes complice de cet état de fait.


                      • foufouille foufouille 3 mars 2012 13:55

                        4000 c’est deja riche
                        alors 83333 ...............


                        • lulupipistrelle 3 mars 2012 14:21

                          Je suis moi aussi consternée.


                          En politique la moralisation prend le pas sur le pragmatisme.

                          Bon taxons les riches, alors ils vendent tout et se barrent. Ou ils vivent de l’autre côté de la frontière... Et puis après ? ben de riches étrangers viennent occuper la niche, et eux, ils sont beaucoup plus difficilement taxables, imposables etc... et c’est comme ça que les émirs du Golfe rachètent tout le patrimoine prestigieux... 

                          Ensuite, pour la classe moyenne, les riches pèsent moins dans l’effort fiscal, que les 8 millions de pauvres.. 

                          Au lieu de mesures gadget, propres à satisfaire les pauvres, les sacrifiés de notre système, moi j’aimerais que l’on repense l’économie... Le vrai problème c’est LA PAUVRETE, pas la richesse... Un impôt sur les riches qui rapporterait 1 milliard, ça fait combien par pauvre ? et si vous croyez que l’Etat saurait utiliser ce fric de manière productive, alors là vous rêvez... 

                          Avec ce genre de promesse bidon, on mesure que le candidat PS n’a absolument rien dans son projet qui prévoit une refonte du système qui crée la pauvreté de manière durable. 

                          En vous réjouissant de faire payer les riches, vous vous aveuglez sur le fait que rien n’est pensé pour changer effectivement notre modèle obsolète. 

                          • easy easy 3 mars 2012 14:54

                            Compte tenu des injustices sociales mais aussi des limites écologiques, je verrais plus d’intérêt à ce qu’on trouve le moyen de dégouter de consommer des produits luxueux.

                            Il faut le constater, les produits de luxe ont besoin de publicité. Ca peut paraître étonnant si on y réfléchit puisque s’ils étaient profondément attractifs, ils n’en auraient pas besoin.
                            Le luxe ne nous attire que du fait de sa promotion active

                            Promotion par le biais de la publicité directe mais aussi par la publicité indirecte qui en est faite quand on nous montre des gens parader couverts de diamants qu’ils ont déjà achetés. Pub avant l’achat+ pub après l’achat = double pub.

                            Les peuples qui vivent sans subir cette double pub du luxe ne ressentent pas du tout son attirance. Ca ne leur parle pas. Le goût du luxe n’est pas naturel.


                            A moins que nous ayons déjà tous envie de posséder un yacht de 30m, mais autant le dire clairement alors, je crois que nous serions tous plus heureux si nous ne ressentions pas ce désir pour le luxe.

                            Si nous étions vraiment tous d’accord pour éliminer le luxe, ce n’est pas l’imposition forte qui l’empêcherait car elle sera, comme toujours, contournée et elle ne ferait que rendre l’accès au luxe plus difficile encore tout en le laissant moralement immaculé. (Faibles taxes= bonne moralité du produit. Forte taxe= basse moralité du produit)


                            Si c’est vraiment la fin du luxe que nous voulons, il serait bien plus probant d’en interdire sa double publicité et même sa production.
                            Sans cela, nous, les Français, nous continuerons dans la direction de plus en plus singulière où nous formons le peuple le plus frustré produisant l’objet même de nos frustrations : la crème du luxe mondial.

                            Comme étape intermédiaire avant d’en arriver à interdire la production de luxe, nous pourrions, à la place d’une tranche d’imposition à 75%, lui préférer une TVA progressive qui frapperait à 5 % une Twingo et à 70% une Bentley ; à 1% un pain basique et à 70% un pain aux truffes

                            Au lieu de faire porter le chapeau de la culpabilité par ceux d’entre nous qui ont gagné le Loto, il serait plus pacifiant d’en faire porter la responsabilité sur les objets mêmes qui produisent nos frustrations ou sur ceux qui les produisent. Disons donc sur la source des tentations, non sur ceux qui y succombent.

                            Un objet de luxe devrait donc être associé matériellement et moralement à l’esprit d’une taxation forte car infamante.
                            « Vous voulez cet objet de luxe ? Pas de problème, mais comme le luxe dévore les ressources et les probités, prenez avec sa part de sanction, sa part de super taxe »
                            Riches ou pauvres, nous regarderons alors tous les objets de luxe en voyant, rattachés à eux, la taxe infamante qu’ils méritent.

                            A moins qu’on ne trouve rien d’immoral à ruisseler d’or, de diamants et de zibeline. 


                            • lulupipistrelle 3 mars 2012 15:26

                              @easy... 


                              Pas d’accord. Le luxe est une source de créativité, de travail aimé et plaisant...Il suffit d’aller dans un musée admirer les Arts somptuaires pour réaliser que c’est dans les objets raffinés que l’on comprend le mieux une société... 

                              Après il y a luxe et luxe... Notre époque aime le tape-à l’oeil... 

                              Vous ne voudriez pas non plus supprimer la musique, la danse etc...

                              • easy easy 3 mars 2012 15:41

                                Oh, le luxe nous fascine, nous qui avons été cultivé à l’adorer !
                                Ce n’est pas demain qu’il sera renversé de son piédestal

                                En France, on mangera tous de l’herbe qu’on sera encore sous son charme. Tape-à-l’oeil ou pas tape-à-l’oeil n’étant plus que style et manière

                                C’est du reste bien pour ça que je suis le seul à émettre une telle idée




                              • lulupipistrelle 3 mars 2012 16:16

                                L’homme ne vit pas seulement de pain... 


                                Un monde humain sans rêve, sans beauté n’ jamais existé. 

                              • easy easy 3 mars 2012 17:04

                                Pensez-vous que les Massaïs et les Sioux ignorent le rêve, la beauté ?


                              • lulupipistrelle 3 mars 2012 23:12

                                Je suppose qu’ils ont des parures... Si je ne me trompe pas, les Sioux brodent leurs vêtements de perles... 

                                Si je souviens bien les femmes ont des empiècements de peaux blanches brodées, et des bottes blanches aussi (de mémoire parce que les costumes sioux étaient très à l’honneur dans mon enfance)...

                                Alors c’est comme partout : qui a les plus belles perles, les plus belles broderies, les plus belles bottes.. et qui sait les confectionner le mieux ? 

                                Vous pensez que la coiffe indienne de plumes d’aigle est moins prisée qu’un diadème ou une couronne ? 

                                Et dans les tepees, on dormait bien dans des fourrures, là encore il y a une différence entre la peau de chien de prairie, et celle ... mettons d’un castor, ou de l’équivalent américain de la zibeline.. 

                                Quant aux Africains, je pense que pour beaucoup la parure et tout ce qui distingue les uns des autres doivent avoir une importance... sinon comment expliquer le phénomène des « sapeurs »...
                                Mais à l’échelle d’un continent, il doit y avoir différentes cultures...Je ne connais pas grand chose des MassaÏs, sauf qu’ils élèvent des vaches et chassent le lion, pour le fun... les seuls qui collent avec votre choix ce seraient peut-être les Bushmen du Bostwana , ou les Aborigènes d’Australie (dans leur société naturelle) mais enfin il semble que ces peuples sages sont ultra-minoritaires sur cette planète... et je ne vois pas nos concitoyens revenir à la société chasseur-cueilleur.. 


                              • jakback jakback 3 mars 2012 15:54

                                Lorsque l’on gagne plus 1M€ par an, on se fout pas mal des conneries Hollandesque.

                                Primo, c’est juste de la démagogie, pour la plèbe.
                                Secondo, c’est anticonstitutionnel
                                Tierco.Il ne le feras jamais.Tout sauf con le corrézien.
                                Pour finir les concernés ( pour nos amis gauchistes, les cons cernés) on tout les armes pour échapper a ce vol en bande organisée.
                                 Alors les adorateurs du tout monde vers le bas, peuvent continués a trouver cet mesure normale, il y a qu’eux que ça intéressent.

                                • Loatse Loatse 3 mars 2012 16:14

                                  Bonjour

                                  Ce n’est pas tant la richesse qui me gêne, ni ses signes distinctifs (je ne suis pas d’une nature envieuse) mais bien la façon dont se construisent certaines richesses..

                                  C’est ainsi que j’ai appris il y a quelques temps de cela dans une enquête réalisée auprès des commerces de luxe (tels que ceux que l’on trouve sur les champs elysées) que les vendeurs y étaient rémunérés...au smic !

                                  Idem pour la richesse acquise sur l’exploitation de travailleurs hindous, chinois, tunisiens.. lesquels peinent à survivre en fabriquant des produits pour quelques euros, produits qui seront vendus chez nous avec une marge bénéficiaire exorbitante...

                                  Je pense que la meilleure façon de relancer la croissance est d’exiger des entreprises que celles ci mettent en place un intéressement au bénéfice pour ses employés dés lors que celui- ci le permet...

                                  Croire également que l’on peut continuer à consommer comme nous l’avons fait sans nous soucier de la disparité des salaires à travers le monde à travail égal est une erreur, cela a fait de nous les complices des exploiteurs...

                                  Ce besoin d’acquérir plus de choses au moindre coût a pesé d’autant dans les délocalisations de certaines nos entreprises.. celles ci ayant toujours la possibilité d’augmenter le prix de vente de leurs produits pour compenser les charges... mais sommes nous prêts à changer nos habitudes de consommation et à payer au juste prix, le sac en cuir fait main, la voiture ou la paire de chaussures dont nous avons besoin ?

                                  Bref ce système capitaliste qui s’emballe est semblable au serpent qui se mord la queue... car l’appauvrissement qu’il produit aura in fine des conséquences sur le train de vie des plus riches.... A qui vendre lorsque personne ne peut plus acheter ????




                                  • easy easy 3 mars 2012 17:15

                                    «  »«  » C’est ainsi que j’ai appris il y a quelques temps de cela dans une enquête réalisée auprès des commerces de luxe (tels que ceux que l’on trouve sur les champs elysées) que les vendeurs y étaient rémunérés...au smic ! «  »«  »

                                    Mettons pour le salaire des vendeurs

                                    Mais s’il n’y avait que ça !

                                    C’est toute la chaîne du luxe qui dévore la Planète donc la moindre de nos éthiques de restriction.
                                    Ne serait-ce que les parquets de bois exotiques, que les sacs et chaussures en serpent, que l’or qui est extrait dans des conditions hystériques, que les diamants qui provoquent mille guerres, que les ailerons de requins, que les cornes de rhinocéros ;
                                    Ne serait-ce que le seul fait de changer de portable tous les deux ans avec un énorme gaspillage de matière première en conséquence.


                                    Tout cela c’est ce que provoque le plein droit du luxe.


                                  • eric 3 mars 2012 16:37

                                    Cela n’a absolument aucun intérêt. Tous cela est marginal et concerne de l’argent privé. Or, il en reste 43% après les dépenses de l’Etat. Les 57% dépensés son notre argent à tous. En principe il aurait vocation à aider les plus défavorisés. Le vrai scandale est la répartition de l’argent public, pas l’échelle des salaires dans le privé.
                                    Parce que les gauches représentent les bénéficiaires net de ces dépenses au détriment des payeurs net et des pauvres, ils tiennent à parler des différences salaires dans le privé qui n’ont aucun intérêt ou presque. Ne vous laissez pas manipuler.

                                    Les 30% de riches parisien qui votent Hollande votent parce qu’au prix de deux trois mois de salaire, ils ont les meilleurs lycées, les meilleurs hôpitaux, les meilleurs services publics etc... et leur transport en commun payé par l’état.
                                    A ce stade, on peut même être d’accord pour payer plus. On y gagne quand même. Même, surtout avec des alaires élevés.


                                    • FYI FYI 3 mars 2012 18:00

                                      Un riche est un parasite au même titre qu’un commerçant ou un financier.

                                      Un riche peut être comparé à une bulle financière car il n’a pas la valeur tangible en monnaie de sa création de richesse. 

                                      Un riche n’est pas l’équivalent en création de richesse de milliers de personnes. Bien au contraire il est nuisible car il a tendance à thésauriser donc engendre des dynasties familiales aux détriments des populations.

                                      Un riche sera un adepte de la rareté source de son pouvoir aux détriment de l’abondance source de la fin de la pauvreté dans le monde.

                                      Un riche est un dictateur économique et souvent frein aux progrès et à la prospérité. Une économie a besoin de personne compétente pas de riche.


                                      • FYI FYI 3 mars 2012 18:02

                                        En tout cas « mort aux pauvres » c’est déjà le cas...


                                        • Vipère Vipère 3 mars 2012 18:05

                                          Bonjour à tous




                                          Lutter contre la pauvreté, c’est d’abord et avant tout, remettre de l’ordre - de la justice fiscale- dans l’anarchie ultra-libérale qui perdure depuis trois bonnes décennies qui a permis l’explosion exponentielle de la richesse d’un 1 % seulement de la population française. 

                                          1 % de français s’enrichissent de plus en plus selon les statistiques de l’INSEE. 

                                          Mais qui sont-ils et combien sont-ils au juste ces riches qui s’ efforcent de rester très discrets, protégés fiscalement par les gouvernements successifs de Droite. 

                                          3000 foyers fiscaux avancent certains journalistes qui s’efforcent de minimiser leur nombre.En réalité, les très fortunés seraient au nombre de 600 000 Français, payant un impôt dégressif.

                                          Autrement dit, en douce France, plus on est riche et moins l’on paye d’impôt. 

                                           Les chiffres ne mentent pas et l’équation est simple : 1 % sur 60 000 000 Français donne le résultat de 600 000 français de plus en plus riches contre 8 000 000 de Français de plus en plus pauvres, un chiffre qui va en croissant à mesure que le chômage explose.

                                          Charles De Gaulle, Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac, Nicolas SARKOZY n’ont cessé de proclamer les mérites de cette caste de nantis, rouages indispensables, disent-ils à l’économie française. « S’ils étaient taxés plus, ils s’en iraient » une mantra libérale qui ne fait plus recette auprès des chômeurs, des pensionnés pauvres, des bas salaires et des précaires. 

                                          Pourquoi les Français ne pauvres ne s’indignent plus de la menace hypothétique d’un départ des riches ? pour avoir moins taxé les riches, par le passé, l’Etat, n’a pu empêcher leur délocalisation hors de France. Le crédo des industriels est de s’enrichir toujours plus, -la course à l’échalotte- en payant de moins moins de salaires, à des travailleurs exotiques du Maroc, de Tunisie, de Roumanie ou d’ailleurs, laissant les Français sur le carreau.

                                          C’est donc bien, sur le dos des salariés que se font les fortunes des riches. 

                                          Doit-on couper la tête des riches qui paupérisent la France, sans état d’âme ? la méthode est par trop barbare et d’un autre âge. Les taxer plus est donc un moindre mal et le seul remède pour remettre de l’ordre juste, dans un système capitaliste débridé au moins le temps de remettre la France debout.



                                          • Superyoyo 3 mars 2012 18:08

                                            Oui, mort aux riches. Et aux cons aussi.
                                            Quand je vois que mon patron (PME de 130 salariés) gagne 10 fois moins qu’une star de ligue 1 et qu’il y a encore des français qui pensent qu’il faut défendre ces derniers, je crois que c’est moi qui vais quitter la France smiley


                                            • jaja jaja 3 mars 2012 18:20

                                              10 fois moins qu’une star de foot ? Bon ça fait tout de même 1 million d’euros annuels...Y’en a du pognon à récupérer partout pour que chacun(e) puisse vivre décemment....

                                              C’est justement ce que Poutou disait à Laurence Ferrari au sujet de Martin Bouyghes ce qui a immédiatement provoqué une réaction que je juge déplacée de la journaliste star du prompteur et elle aussi trop payée !

                                              "C’est un petit moment de télé comme la campagne présidentielle en offre parfois. Philippe Poutou, candidat du NPA, en bras de chemise, interrogé, jeudi soir, par Laurence Ferrari et François Bachy, chef du service politique de TF1. Poutou s’amuse. Il n’ignore pas que ses idées sont diamétralement opposées au propriétaire de la chaîne, Martin Bouygues. Alors, autant profiter de l’occasion pour lancer quelques chiffres à la tête de ses interlocuteurs... "Parce qu’il y a des milliards de bénéfices, il y a des fortunes énormes, déclare Poutou, dans un débit incroyable comme s’il avait peur qu’on lui retire la parole. Par exemple, Martin Bouygues, 2,5 milliards, je crois, de fortune et puis 106 millions d’euros grâce aux actions. De l’argent, il y en a, et nous, ce qu’on dit, c’est que cet argent-là, il doit être redistribué et permettre que la population vive beaucoup mieux. Ça, je pense qu’il va falloir l’imposer." On aperçoit, furtivement, Laurence Ferrari se pencher sur ses notes, hochant la tête négativement.


                                            • arobase 3 mars 2012 18:44

                                              l’auteur n’est pour rien dans sa prise de position. 

                                              il n’est que comme nous tous une victime des puissants.

                                              puissance qui leur permet de se payer les meilleurs cerveaux pervers, les meilleurs conseillers qui vont, pour une poignée d’euros, en faire gagner des sacs à leurs maîtres.
                                              ces conseillers en communication vont imaginer le matraquage des slogans, les meilleurs moyen de laver le cerveau des gens pour leur faire réclamer des coup de fouet en guise de douceurs.

                                              il faut une sacré force de caractère pour résister à ces sirènes qui depuis des années nous inondent de messages qui finissent par nous convaincre et nous rendre masos.

                                              comment est -il possible que 30% des français ( ça fait quand même près de 20 millions) si on en croit les sondages seraient favorables à une poignée de gens milliardaires et les défendraient bec ét ongles !!

                                              20 millions de pauvres gens estimeraient que laisser 1 million de salaires à mrs ribéri, asnavour ou jhonny ou autre maître d’industrie , constitue une spoliation !! quand on demande à un smicard de contribuer à sauver la France en payant 3% de tva sur ses achats !

                                              on en est là !

                                              qu’ils s’en aillent tous, qu’ils aillentailleurs exposer sur leurs dessertes leurs godes en or, et en fassent bon usage.

                                              • Tall 3 mars 2012 19:00

                                                Le « Mort aux riches ! » est un slogan d’une belle perversité ...


                                                Car on y stigmatise le pauvre qui ne demande pas à tuer, mais juste à un peu mieux partager pour survivre
                                                Et on passe sous silence le fait que la cupidité sans limite d’une minorité tue réellement des pauvres

                                                • NOJ71 3 mars 2012 19:48

                                                  Vous nous avez bien démontré que le sarkozysme abêtit.


                                                  • vandpatr 4 mars 2012 07:11

                                                    Bonjour à tous,

                                                    Ne pensez vous pas que le monde serait meilleur sans libre et sans argent ?

                                                    Pour ma part, je le crois !
                                                    Pauvre et riche sont des valeurs relatives, tout le monde sait cela, n’est-ce pas ?
                                                    Il serait temps de construire un monde humaniste tous ensemble.
                                                    Le peuple réalisera cette nouvelle réalité, et usera de son plein pouvoir pour faire changer les dirigeants qui ne conviennent plus à ses aspirations.
                                                    Ce n’est qu’une question de temps ...

                                                    Bonne journée de réflexion et d’actions positives et constructives.


                                                    • vandpatr 4 mars 2012 07:14

                                                      Oup !
                                                      Ne pensez vous pas que le monde serait meilleur libre et sans argent ?

                                                      Il y avait un sans de trop !


                                                      • Ruut Ruut 5 mars 2012 08:49

                                                        La France est jalouse de la réussite des autres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès