• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Nous, les Français !

Nous, les Français !

Parmi ses nombreux dons, le prédicateur de Galilée, un certain Jésus de Nazareth, possédait celui de la voyance : en prononçant la parabole de la paille et de la poutre lors de son grand meeting de la montagne du côté de Capharnaüm, c’est incontestablement aux Français qu’il faisait allusion...

Nous sommes en effet comme cela, nous autres Français : prompts à moquer la paille dans l’œil du voisin alors que nous avons une poutre dans le nôtre ! Râleurs, insatisfaits, envieux, et même parfois mesquins, voilà l’image que nous donnons aux étrangers qui nous visitent et dont les oreilles sont rebattues par nos récriminations et nos frustrations. Petit tour d’horizon en 7 exemples...

Commençons par l’actualité. Les effectifs de l’armée vont être réduits par le gouvernement dans un objectif de diminution des dépenses publiques. Diminuer les dépenses publiques, la majorité d’entre nous approuve cette décision vertueuse en matière de gouvernance, et il en va de même dans les villes de garnison, y compris dans celles de droite dont la population tire à boulets rouges sur l’exécutif PS, suspect d’une prodigalité dont notre pays n’a plus les moyens. Or, voilà que l’on va supprimer quelques unités d’ici à 2019, et les braves gens des communes concernées se dressent (non sans raisons, eu égard à leurs intérêts) avec véhémence pour exprimer leur colère face à des décisions iniques et irresponsables. Supprimer des services publics ou des régiments, d’accord, mais chez le voisin !

Autre sujet d’actualité « chaud-bouillant » comme disent les sportifs : les Roms. Un sujet clivant, une partie minoritaire de la population soutenant les propos de Cécile Duflot, la majorité des Français apportant au contraire son soutien à Manuel Valls. Expulsés, ballottés, soumis parfois à des comportements humiliants, les Roms sont devenus un enjeu électoral, ce qui contribue évidemment à exacerber les opinions des uns et des autres dans des polémiques trop souvent marquées par un manque cruel de nuances. Il y a pourtant un point sur lequel tout le monde ou presque se retrouve : au-delà du problème spécifique posé par les Roms, les conditions d’accueil des « gens du voyage » sont souvent inacceptables. Il faut donc améliorer la qualité des aires d’accueil. Et sans doute en augmenter le nombre. D’accord, mais dans les autres communes !

Toujours dans l’actualité, le travail de nuit et du dimanche n’en finit plus d’alimenter les débats, en suscitant le plus souvent, sur ce thème-là aussi, des éditoriaux et des commentaires tranchés : d’un côté, les libéraux (pour des motifs concurrentiels) et les individualistes (pour des raisons de convenance personnelle) sont résolument favorables à ces ouvertures nocturnes et dominicales ; de l’autre, les défenseurs du respect des valeurs familiales et les opposants aux dérives à l’anglo-saxonne sont vent debout contre toute tentative de déréglementation. Parmi les premiers nommés figurent de nombreux Français qui, un jour ou l’autre, se sont rebellés contre la dégradation de leurs propres conditions de travail, ou, pire encore, les ont subies en pestant. L’extension des contraintes subies par les salariés, d’accord, mais chez les autres !

Toujours sur le plan social, l’écrasante majorité d’entre nous se montre, à juste titre, inquiète de l’évolution du chômage. Avec environ 4,8 millions de demandeurs d’emploi dans les catégories A, B et C, il y a en effet de quoi être révolté si l’on considère que la France reste la 5e puissance économique mondiale. Dans un tel contexte, toute création d’entreprise permettant de créer des emplois est bonne à prendre, estimons-nous avec bon sens. Pourquoi donc, dans une conjoncture aussi difficile et aussi porteuse de menaces pour nous-mêmes ou nos proches, sommes-nous aussi nombreux à avoir adopté, dans les hypermarchés, le « scan-express » qui envoie tout droit à Pôle-Emploi des milliers de caissières chaque année ? La solidarité avec les « hôtesses de caisse », d’accord, mais pas si cela nous prive de notre gadjet !

Et que dire de ce voisin qui perçoit une aide de la mairie ou de cet autre qui ne paie pas son transport alors que l’on doit supporter toutes les charges inhérentes à notre vie ? Des assistés ! Et si l’on bénéficie soi-même d’avantages dans l’entreprise qui nous emploie, c’est tout à fait normal, eu égard à nos immenses mérites, car nous autres, les Français, nous sommes tous persuadés d’être méritants, qu’on se le dise ! Des avantages pour nous, d’accord, mais rien n’est plus horripilant que les avantages des autres !

Détendons-nous maintenant avec le cyclisme. Voilà un sport merveilleux dont on sait que presque tous les champions sont dopés jusqu’à la moelle, au point qu’il faut attendre maintenant des années avant de pouvoir mettre à coup sûr – et encore ! – un nom sur le vainqueur du Tour de France. Les inconditionnels de la transfusion, les accros à l’EPO, les dépendants des hormones de croissance, ce sont eux, ces « forçats de la route » auxquels on demande toujours plus et que l’on cloue au pilori lorsqu’ils se font prendre. Des exploits, d’accord, mais cachez ces seringues que l’on ne saurait voir !  

Par chance, il y a le football. Et là pas de dopage. C’est du moins ce qu’affirment, la main sur le cœur, les pontes de la FIFA, les gros bonnets de l’UEFA, et les patrons de notre très vertueuse Ligue Professionnelle de Football. Feignons donc de les croire pour nous intéresser aux exploits de ce Paris SG dont l’effectif a été considérablement renforcé grâce à l’apport des dizaines de millions du richissime Qatar. L’ennui, et c’est bien embêtant, vient des informations qui nous sont données sur cet eldorado des sables : entre les 44 immigrés népalais, réduits à l’état de quasi-esclaves et déjà morts sur les chantiers de la future Coupe du Monde, et le financement par le Qatar de groupes djihadistes au Sahel, on éprouve comme une gêne vis-à-vis des footballeurs du PSG. Mais cela ne dure pas : impossible de bouder son plaisir en voyant le club écraser Benfica et se positionner parmi les favoris de la Champion’s League. C’est immoral, d’accord, mais seuls comptent vraiment les exploits sportifs !

Eh oui, mieux vaut parfois ne pas être trop regardants sur nous-mêmes. Cela dit, rassurons-nous, à la place de « Nous, les Français ! », il eût été facile de rédiger le même type d’article sur « Eux, les Américains ! »... Ou les Allemands... Ou les Britanniques... Ou les Italiens... Ces travers sont en effet tellement humains qu’ils en sont universels !

Finalement, ce n’est peut-être pas aux seuls Français qu’il pensait, Jésus de Nazareth, lors de son discours sur la montagne...

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.21/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

101 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 4 octobre 2013 09:17

    Bonjour Fergus,

    Brassens chantait déjà les imbéciles heureux qui sont nés quelque part ou l’odeur de leurs crottins est bien supérieure à l’arôme des roses de leurs voisins…


    • Fergus Fergus 4 octobre 2013 09:36

      Bonjour, Gabriel.

      Merci de faire référence à ce bon Georges que j’ai eu la chance de voir sur scène à deux reprises à Bobino. Un Brassens qui, avec un savoureux sens de la dérision, se démarquait également des devoirs citoyens censés tous nous animer : « mourir pour des idées, d’accord, mais de mort lente » !


    • Fergus Fergus 4 octobre 2013 13:00

      @ Schweitzer.

      On peut être attaché à un terroir sans le porter en bandoulière et faire preuve de chauvinisme. C’était le cas de Brassens.

      Bonne journée.


    • Kern Kern 4 octobre 2013 14:17

      On dégraisse l’armée ?


      Pourtant une pub télé est à voir qui demande la levée de 15 000 beaux et fringants guerriers qui tirerons sur tout ce qui bouge ; un jeu vidéo est montré pour la motivation

      Va comprendre ... smiley

    • Fergus Fergus 4 octobre 2013 14:29

      Bonjour, Kern.

      Vous avez raison de souligner ce hiatus. Sans doute-est-il dû à la différence d’appréciation entre l’exécutif politique et l’état-major.

      Avec peut-être une arrière-pensée de celui-ci, style : ce n’est pas le moment de diminuer nos crédits car nous manquons déjà d’hommes au point d’être obligés de recruter. En l’occurrence, une variante de la bonne vieille technique du management en entreprise consistant, avant les arbitrages sur les effectifs, à demander à la DRH des renforts pour éviter de faire partie des unités perdant des collaborateurs après ces arbitrages.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 octobre 2013 21:29

      Bonjour Fergus


      « Un certain Jésus de Nazareth, possédait celui de la voyance » ... Peut-être, mais il faudrait accepter alors, qu’il y’a eu bien des bavures dans l’interprétation. Tenez, ce meeting sur la Montagne et ces promesses de Béatitudes... Vous sentez cette joie de la Bonne Nouvelle en France et ailleurs... ?

      Il faut croire que les médias l’on rapporté tout croche, ou alors il ne voyait vraiment pas le bonheur comme tout le monde... Est-ce qu’il n ’y aurait pas eu erreur sur la personne ? Je vais pulser dans quelques heures un article pour donner une autre version des faits smiley

       A+

      PJCA



    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 octobre 2013 22:22

      Il ne faut pas négliger l’hypothèse que dans une situation ou aucun autre corps constitué ne suscite plus de respect, « ceux qui dirigent l’ Etat » - et suivez mon doigt qui ne pointe ni a gauche vi a droite, mais droit vers le ciel - peuvent ressentir comme une menace l’’existence d’un structure militaire même décharnée qui pourrait être perçue comme une alternative à la gouvernance actuelle pour rétablir l’ordre et ramener un peu de dignité. On dit craindre le fascisme et on crée une situation où, en l’absence d’une armée bien présente, on incitera a la levée de milices. C’est quand une armée devient impuissante que les S.A défilent dans les rues.


      PJCA

    • Fergus Fergus 6 octobre 2013 22:49

      Bonsoir, Pierre.

      Vous avez raison, mais on sera encore bien loin d’une armée impuissante au terme des coupes d’effectif envisagées d’ici à 2019. L’armée moderne a d’ailleurs beaucoup moins besoin d’hommes que de technologie, et ce tournant a été pris depuis pas mal d’années, la seule véritable faiblesse des forces françaises étant le manque de drones.


    • Kookaburra Kookaburra 4 octobre 2013 10:03

      Bonjour Fergus,

      Vous aurez pu ajouter les énergies renouvelables. Les éoliens, excellente idée, mais surtout pas chez nous ! Comme d’habitude, je suis d’accord avec vous.


      • Fergus Fergus 4 octobre 2013 10:14

        Bonjour, Kookabura.

        Les éoliennes, et comment ! Ainsi que d’autres sujets qui seront pas d’être évoqués dans ce fil. Merci pour votre soutien.

        Cela dit, ne résumons pas les Français, autrement dit nous-mêmes, à ces défauts parfois irritants. Nous, les Français, avons également de belles qualités. Dommage que nous soyons moins adroits à les montrer qu’à étaler nos travers.


      • Fergus Fergus 4 octobre 2013 11:13

        Désolé pour ce charabia. Lire : ...sujets qui seront sans doute évoqués...


      • Demian West 4 octobre 2013 10:30

        @ Fergus,


        C’est devenu une antienne chez les gens de gauche de taper sur les Français et tout ce qui est la France. Il suffit de lire les tweets de Cantat le compagnon de Duflot. Désormais, vous vous y mettez aussi. Quel dépit ! devant ces élections qui vont être la chute de la maison Hollande ! 
        Moi ça me fait rire.

        Bonne journée

        Demian West

        • Fergus Fergus 4 octobre 2013 11:19

          Bonjour, Demian.

          Content de vous avoir fait rire.

          Cela dit, il vous a sans doute échappé que je mets tous les Français, peu ou prou, dans le même sac. Autrement dit, j’en fais partie, tout comme vous. De surcroît, je termine en indiquant que les Français ne sont pas différents des autres peuples en matière de paille et de poutre. Ce qui revient à ne dénigrer ni un peuple ni une nation tant la question est universelle.


        • Andreï 4 octobre 2013 10:31

          Excellent billet qui montre à quel point le Français est super hypocrite malgré tout les avantages qu’ils touchent.

          Des fois, je me demande si on est en France ou en israel lorsque je constate certains commentaires nauséabonds et exécrable.

          Nous aimons ce qui est parfait.

          Putain les joueurs de basket touchent des millions, quelle honte !
          Oui vive les champions d’Europe, vive tony Parker !!

          La connerie à sa décadence.


          • Fergus Fergus 4 octobre 2013 11:24

            Bonjour, Andreï.

            Les Français ne sont en l’occurrence ni pires ni meilleurs que leurs voisins. Leur défaut : moins dissimuler leurs états d’âme ambigus.

            Cela dit, vous avez raison : nous réclamons la vertu... pour les autres, car tous autant que nous sommes, nous savons qu’il nous arrive de ne pas toujours être aussi vertueux que les exigences que nous formulons pour autrui. 


          • Buddha 4 octobre 2013 10:35

            certes Fergus, certes...mais ce jésus a t ’il existé ? si oui il n’a rien écrit...comme le bouddha d’ailleurs...si l’info d’alors est comme celle de maintenant , le doute énorme est là....Pour le reste,qu’attendre d’autre que de foutoir d’un monde qui dit : la compétition est la seule issue ?

            Mais le dit on vraiment ,en ayant compris l’intégralité des conséquences ou ne fait on que répéter ? la réponse se trouve une fois de plus dans la question.

            Mais qui a dit que la compétition c’était l’issue, le chemin ? surement celui qui est sur de la gagner non ? Autrement dit celui qui a tout organisé et est déjà vainqueur avant qu’elle ne commence non ?

            Compétition truquée , c’est partout et tout le temps en sport , à la bourse, à la guerre etc etc.

            Moi je dis la compétition n’existe pas du tout, il y a par contre une partie analytique du cerveau qui élimine conceptuellement ,ce concept ci au détriment de celui là...résultat , la maison va tenir debout ou pas , suite à une série de choix pour ce faire. Et bien je vais vous la faire à la Jésus :

            - en vérité je vous le dis ,nous avons transposé dans TOUS les domaines du fait de vivre , ce principe de choix et d’élimination qui ne devait s’appliquer que aux domaines pratiques techniques mais jamais aux rapports entre personnes ..on vit les uns à coté des autres mais jamais ensemble parce que on utilise seulement la partie outil du cerveau qui ne reconnait que sa propre mémoire ,que elle même, l’autre n’existe que pour s’en servir ou le voler, ou le détruire.....
            En vérité je vous le dis ce que dans les histoires des excellent Adam et Eve on appelait le fruit l’arbre de la connaissance...la connaissance a un domaine application spécifique et limité qui si étendu à tout devient mortel pour qui le touche........Y aurait il un quelqu’un qui ai compris comme une vision cela il y a très très longtemps ? je dis que oui bien sur....l’humain pour moi fut intelligent ,l’intelligence qui n’a ni maitre , ni esclave ...et qui donc coopère volontairement.

            Et puis dans ce voyage dans la pseudo compétition qui est en fait une élimination conceptuelle du cerveau analytique en premier lieu, à la source, les visions des conséquences se multiplient, je dis vision car ici il ne s’agit plus du tout de réfléchir...la réflexion intellectuelle analytique est pour moi un handicap à l’intelligence qui est toujours collective, il n’y a pas d’intelligence personnelle mais des capacités analytiques variées personnelle le QI, ...la réflexion c’est un outil pratique rien d’autre ..cependant vital.

            l’intelligence c’est l’univers qui parle, on est lié au TOUT.....le QI c’est « moi-je » qui vais voler le voisin mais pourquoi donc ? d’avoir limité notre cerveau à la connaissance qui est mémoire, quelque soit la valeur de cette connaissance, nous divise de l’univers entier,car il y a maintenant « moi je » ce « moi » qui est ma mémoire et mes désirs absolus qui est alors en opposition avec quoique ce soit qui se mettrait en travers et donc en oppositions avec les autres humains aussi...en commettant cette erreur fondamentalement grandiose mais mortelle il y a un certains temps ,nous avons détruit en nous la part du « sacré » qui aurait du être notre vie...ce n’est pas une théorie mais des faits vécus......tant que l’on n’aura pas au moins compris un minimum à propos de soi même....et bien que les plus violents et tricheurs gagnent..sauf quand on leur et une bonne branlée. La violence apporte la violence....refuser la violence n’est pas violence.

            il y a une seule solution , des humains collectivement unis sur l’essentiel ,sur les besoins vitaux , l’échange sans idée de profit et tout le reste ce qui n’est pas à la portée du cerveau qui nous reste, nous allons devoir ouvrir le cerveau en entier pour cela .
            Or chaque personne que je rencontre estime valoir toujours mieux que ce con de maçon par exemple,que cet idiot de cuisinier ou que cet imbécile un peu limité intellectuellement ,si si tout le monde est comme ça ,sauf exceptions.....ça vient de cette partie du cerveau machine qui donne des valeurs dans le but d’évaluer un projet pratique de survie et qui se donne a soi toujours la meilleure note même en faisant semblant du contraire....il nous manque l’essentiel du fait d’être humain et vivant..nous avons pris le mauvais tournant il y a longtemps...et le drame est que le créateur des problèmes ,tel que je le « vois », n’a strictement aucune capacité à les résoudre..l’analyse ne peut plus rien car les problèmes accumulés et non résolus sont alors passés au delà de son champs de vision...comme le radar ne peut que voir jusqu’à sa propre limite, et qui même dans son champs de compétence ne voit qu’une partie de celui ci à la fois, il ne voit même jamais le tout sans son propre domaine....c’est ça que j’entends par limites.

            il est question ici de la partie du cerveau manquant,qui est là mais éteinte,sauf bref flash « d’illumination ».......la réflexion n’a aucune clé pour nous..le QI est totalement inopérant à nous sauver ,comme la science, les pseudo religions, la politique ,l’économie et tout le reste le sont, car on cherche partout sauf ou il faut, le problème c’est l’humain et le bug de son cerveau qui ne fonctionne plus comme il aurait pu , et du .
            Normalement arrivé là ça laisse sans......voix ! si si., car de cela il y a une totale ignorance.

            ainsi n’en déplaise aux néo-cons, (il y a quand même cons dans ce mot c’est pas de ma faute )..notre animalité antérieure n’a absolument rien à voir dans notre maladie mentale grave , mais c’est le dysfonctionnement de notre cerveau, qui est de notre responsabilité qui est le problème..encore tout faux...décidément !!


            • Buddha 4 octobre 2013 10:42

              au delà de cette partie analytique du cerveau il y a une paix étrange intense,si au delà des mots que ça n’est même pas la peine d’essayer de décrire sauf de manière éventuellement poétique, ce qui n’est pas le talent de tous le monde..et pas le mien..Dans un tel moment la question du sens ne se pose plus...elle a disparu....car la question du sens est toujours posé par un etre en souffranc dans sa vie et qui n’y comprends strictement rien du tout et qui essaye d’expliquer pour fuir ce qui ne peut se fuir mais doit être compris..à ce stade ne pas aller bien est déjà un signe de l’intelligence qui essaye de s’eveiller malgré notre résistance de nos « moi je »...

              A ce stade il n’y a plus de français opposés aux autres humains non français , mais des personnes qui habitent une partie du globe que l’on nomme la france.....et là fini les guerres..et toute la folie .


            • Bubble Bubble 4 octobre 2013 11:41

              Monsieur Buddha,
              Je suis au regret de vous dire que mon deuxième cerveau n’est pas encore éveillé et que mon QI fonctionne de façon trivialement déductive, avec une logique causale. Pour cela il me faut des phrases qui aient du sens smiley
              Pour le faire à la Jésus : En vérité je vous le dis, celui qui finit ses phrases, définit ses concepts et essaie de démontrer quelque chose aura plus de chances d’être compris.

              Ne le prenez pas mal, mais je suis bien désolé de reconnaître que je ne capte pas 80% de vos messages.


            • Fergus Fergus 4 octobre 2013 12:04

              Bonjour, Buddha.

              J’avoue que, comme Bubble, j’ai un peu de mal à capter le sens profond de votre opinion

              Mais si j’ai compris, je suis d’accord avec vous pour constater que nous, les habitants de cette planète, ne mettons en œuvre principalement que les ressources nous permettant d’asseoir à nos yeux notre supériorité relativement à l’écrasante majorité des autres, en occultant les valeurs humanistes que nous pourrions développer si nous ne les avions fait taire.


            • Buddha 4 octobre 2013 12:09

              Pas de problèmes Bublle....il s’agit de dire des moments vrais , pas des théories, pas des bis repetita d’autres personnes etc etc.
              des moments qui sont au dela de la pensée ordinaire, domaine totalement inconcevable, inconnu pour une écrasante majorité, bien plus encore dans le monde actuel , que dans le monde juste avant les avancés techniques qui finissent d’achever ce cerveau qui est éteint...bien que nous en ayant tous les moyens de l’ éveiller..c’est là pour chacun et jamais personnel mais global,« collectif unitaire »...ces 2 derniers .mots qui un jours si tout va bien mènera celui qui les a prononcé sur l’ échafaud, parce que trop peu auront compris..ce n’est pas une excuse....tout ça pour finir par dire encore une fois comme depuis 10 000 ans : je ne savais pas....

              vous savez que veut un humain aujourd’hui : du pognon et de la haine pour fuir sa vie misérable qui est bien sur de la faute des autres..c’est tout....à part cela c’est le désert total , il n’y a plus rien comme le chantait Léo Ferré.


            • Buddha 4 octobre 2013 12:21

              Salut fergus

              tu dis : Mais si j’ai compris, je suis d’accord avec vous pour constater que nous, les habitants de cette planète, ne mettons en œuvre principalement que les ressources nous permettant d’asseoir à nos yeux notre supériorité relativement à l’écrasante majorité des autres, en occultant les valeurs humanistes que nous pourrions développer si nous ne les avions fait taire.

              Certes Fergus,mais sans remonter aux origines de ce qui provoque cela, de changement radical il n’y aura pas..Les valeurs humaniste ne peuvent être décrétée par l’humain justement, ceci nous dépasse totalement ,notre petit moi je n’a pas du tout la capacité de l’infini mais seulement du limité à sa petite vie donc de la violence..nous n’avons pas de valeurs humaniste mais seulement l’idée que nous avons des valeurs humanistes...plus nous avons avancé techniquement , plus nous avons perdu l’autre parti de nous même, de notre nature..celle qui n’est pas divisive..bien sur que on ne peut saisir cela, car ces sujets ne peuvent être que votre propre découverte..moi je raconte juste des moments de ce genre..qui amènent une paix étrange et belle dans le cerveau..or un humain en paix ne va plus à la guerre ne fait plus de business, et partage parce que au fond il ne souffre plus...l’humain même si il prétend le contraire souffre..et sa souffrance non comprise le rend mauvais ..ces mots que je mets sont juste un cheminement vers l’origine de notre mal profond ....seul le contact avec cette origine nous débarrassera de cette démence, surement pas encore plus d’idées ou de mots....je conçois que ca ne parle pas de prime abord c’est logique..ceci doit etre le chemin de chacun, rien n’oblige à y aller...le libre choix c’est ç et non pas le choix de faire tout ce que je veux...ni dieu , ni maitre, alors on se rencontre pacifiquement...

              salutation
              ps:ce que je décris n’est pas opinion mais tentative de raconter des expériences vécues.


            • Buddha 4 octobre 2013 17:20

              phrase facile..compétition..(élimination en fait) =guerre.............toujours !!

              comme tout le monde garde la compétition, donc société pyramidale,donc pas de vivre ensemble mais uniquement les uns contre les autres, y compris chez les pauvres..on peut toujours rêver d’une issue heureuse il n’y en aura pas.....
              je pense que c’est compréhensible, beaucoup trop bref mais compréhensible....


            • Fergus Fergus 4 octobre 2013 17:21

              @ Buddha.

              Je comprends cette quête, mais vu les difficultés qui se posent déjà pour comprendre les enjeux, ce n’est pas demain que l’on verra essaimer ce type de recherche. Les gens en général sont d’ailleurs très rétifs à toute tentative d’introspection ; dès le départ, cela constitue un obstacle redoutable.

              Bonne fin de journée.


            • Buddha 4 octobre 2013 17:32

              ceci étant basé sur le mythe du meilleur, y compris meilleur pays bien sur.(certes des différences existent à moins de tout détruire cela restera )....pourquoi mythe..la compétition (élimination ) est partout,tout le temps et à tous les niveaux ce qui donne nous dit on le meilleur....donc notre monde est le meilleur possible en ce moment même...il est de fait toujours le meilleur tout le temps..c’est un mythe , ça n’est pas juste mais faux comme tant d’autres mythes..à chacun de les voir..ou pas, l’aveuglement volontaire étant une valeur tres sure ..


            • Buddha 4 octobre 2013 17:35

              Tres juste Fergus..je te comprends tout a fait...c’est juste..comme cela s’est trouvé sur ma route je le prends et le dis tel quel..surtout sur des sites dediés a krishnamurti par exemple..mais ici aussi..il n’y a pas d’endroit privilégiés

              Salut de kinsale...

              kenavo..


            • Fergus Fergus 4 octobre 2013 19:33

              @ Buddha.

              Kinsale, première étape sur la route côtière en direction des péninsules de l’ouest au départ de Cork, voilà un nom qui me parle pour être passé plusieurs fois dans ce village. C’est d’ailleurs là que j’ai joué à Eliott le dragon il y près de 20 ans de cela en allant dîner dans un resto indien où j’ai mangé « spicy ». Le plat le plus épicé que j’aie mangé de ma vie chez un Indien ! Souvenirs...

              Ar wech all !


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 octobre 2013 22:31

              @ Buddha


              Pourquoi ne pas nous faire un article où on parlerait de toutes ces idées que vous effleurez ?àà PJCA

            • ZenZoe ZenZoe 4 octobre 2013 10:55

              Bonjour Fergus,
              Bien envoyé votre article ! Tellement vrai.
              Après on peut se demander pourquoi les Français ont si peu en tête l’intérêt général et avant tout le leur, pourquoi l’individualisme prend le pas sur le collectif à chaque fois. Personnellement, je n’en sais rien. J’ai seulement pu constater que ce n’est pas le cas dans de nombreux autres pays. C’est dommage, car l’union fait la force, et à force de se la jouer perso, tout le monde finit par perdre chez nous. Crises, guerres, compétitivité, la France se retrouve à chaque fois le derrière par terre.


              • Fergus Fergus 4 octobre 2013 11:33

                Bonjour, Zenzoé.

                Merci pour votre commentaire.

                Vous écrivez « pourquoi les Français ont si peu en tête l’intérêt général et avant tout le leur, pourquoi l’individualisme prend le pas sur le collectif à chaque fois » ? C’est très clairement ce qui me désole le plus dans notre société. Et cela tend, à mon avis, à devenir le modèle dans la plupart des pays occidentaux. Sans doute faut-il y voir la conséquence tout à la fois de la doxa libérale qui est relayée par les politiques et les médias depuis des décennies, et de la relative tranquillité des peuples en l’absence de catastrophes majeures permettant de ressouder les solidarités. 


              • Jimmy 4 octobre 2013 10:56

                je ne vois pas ce qu’il y a de si intelligent à réduire les effectifs de notre armée dans un monde où on tape allègrement sur les plus faibles tout ça pour rembourser une dette au combien illégitime
                il serait bien plus frappé du bon sens de cesser de rembourser cette dette et de nous appuyer sur notre puissante armée pour maintenir les récrimineurs à distance
                cette réduction des effectifs de notre armée est donc une trahison de plus de nos élites et nous ferions bien de nous y opposer et pas seulement pour des histoires de clientélisme local


                • Taverne Taverne 4 octobre 2013 11:17

                  « tout ça pour rembourser une dette ». Nous n’avons pas commencé le moindre remboursement de notre dette et il y a fort à parier que c’est pas pour demain. Non, nous payons les intérêts seulement ; Des intérêts colossaux et à perte !

                  Vous voyez : vous pensiez que cela allait mal ? Et bien, c’est pire...


                • Fergus Fergus 4 octobre 2013 11:39

                  Bonjour, Jimmy.

                  Le contexte de sécurité nationale de notre pays au sein de l’UE étant assuré, et la France n’ayant pas vocation à intervenir partout sur la planète pour jouer les gendarmes, les diminutions d’effectifs annoncées et relativement modérées ne me semblent pas choquantes. La France restera la 1ere puissance armée européenne, dotée de surcroît d’un arsenal nucléaire qui, en matière de dissuasion, vaut de nombreuses divisions conventionnelles.

                   


                • Fergus Fergus 4 octobre 2013 11:46

                  Bonjour, Taverne.

                  Exact, malgré les « efforts » consentis par le peuple français, on n’en est encore à payer les intérêts de la dette et pas à diminuer celle-ci.

                  Les dettes contractées par les pays européens étant en grande partie liées à des agissements douteux, pour ne pas dire délictueux, des forces financières, la solution pour relancer l’économie des pays concernés serait d’annuler une partie significative de cette dette. Ce qui sera évidemment pas le cas car cela donnerait trop d’oxygène aux revendications des travailleurs. C’est pourquoi la dette restera, quoi qu’il arrive, à un niveau très élevé permettant aux gouvernants d’exercer un chantage constant sur le prolétariat.


                • Jimmy 4 octobre 2013 13:01

                  bonjour
                  si nous sommes d’accord que la dette est illégitime et que nous ne remboursons que les intérêts, nous avons d’ailleurs versé tant d’intérêts que la dette est remboursée depuis longtemps, si nous sommes d’accord donc et d’ailleurs nous savons très bien que nous ne serons jamais capables de rembourser, dans ce cas nous finirons bien un jour par ne plus payer et alors nous n’avons pas à nous soucier d’économies
                  pour ce qui est de notre défense, certes les crédits pourraient être utilisés de façon plus judicieuse pour nous préparer au défis de demain mais ce que font les traitres qui nous gouvernent c’est seulement de réduire la voilure, je ne suis pas d’accord pour dire que notre défense est bien suffisante, une 3e guerre mondiale n’est pas à exclure et il faudra mieux faire partie des plus musclés


                • Fergus Fergus 4 octobre 2013 13:32

                  @ Jimmy.

                  Sur un strict plan technique, on ne peut pas dire que la dette est remboursée depuis très longtemps car l’essentiel de cette dette a été creusé durant les deux dernières décennies, et notamment durant le quinquennat précédent. Quant à ne pas ses soucier d’économies, autrement dit laisser filer cette dette pour financer les mesures politiques, impossible en l’état actuel de notre dépendance à l’UE et vis-à-vis des marchés. Un tel comportement économique se traduirait immédiatement par une hausse forte et rapide des taux d’intérêts qui nous pousserait vers une situation à la grecque. Impensable, sauf à s’affranchir de tous les traités et à tenter de survivre à une probable banqueroute.

                  Je ne crois pas à une troisième guerre mondiale. Et en admettant qu’elle puisse survenir, elle prendrait une forme très différente des précédents conflits. Qui plus est, la France et les autres nations européennes étant solidaires, la coalition pourrait aligner une puissance armée suffisante pour dissuader n’importe quel ennemi de s’aventurer sur le territoire de l’UE. Il n’est donc pas nécessaire de disposer de troupes en nombre considérable. Ajoutons à cela que la France dispose d’un armement important, et notamment d’un grand nombre de Rafale et de chars Leclerc. Ce n’est donc pas le volet matériel qui en en cause, et il serait toujours temps de former des hommes si le climat géopolitique se dégradait au point de laisser envisager un conflit d’ampleur.


                • Fergus Fergus 4 octobre 2013 13:33

                  Bonjour, Shawford.

                  Je n’ai moi-même pas pas vu le commentaire de Morice.


                • LEELOO Shawford42 4 octobre 2013 13:41

                  Il va nous le remettre toute la journée cher Fergus, vous devriez pouvoir intercepter à un moment ou à un autre.


                  Il boit le calice jusqu’àlaliequ’ilest le Morice aujourd’hui smiley



                • LEELOO Shawford42 4 octobre 2013 14:07

                  Oups au fait je ne vous ai pas rendu le bonjour Fergus, sorry, dont acte.


                  Mais vous me connaissez, je vole de fil en fil. Les turpitudes d’AV n’ayant pas de frontière, il faut pouvoir se projeter sans sursis ni fioriture ni ménagement vers le théâtre du « combat » smiley

                  Bonne journée. smiley

                • Fergus Fergus 4 octobre 2013 14:31

                  Bonne journée également à vous, Shawford !


                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 octobre 2013 22:39

                  @ Taverne


                   Qui parle de rembourser la dette ! L’essence m ;eme du capitalisme est de pouvoir vivre d’un intérêt payé sur un capital par des débiteurs. Tout le reste ne sert finalement qu’à ça. Le message fondamental de l’Evangile néoliberal, c’est « Pretez-vou les uns les autres ». On en reparlera.

                   PJCA 

                • wesson wesson 4 octobre 2013 11:03

                  Bonjour Fergus,


                  « au-delà du problème spécifique posé par les Roms, les conditions d’accueil des « gens du voyage » sont souvent inacceptables »


                  On est la dans le fond du problème en fait, et qui mets en lumière le caractère parfaitement faux-cul de certains catholiques pleins de bonnes intentions. Là où l’on persiste à voir des « roms », moi je n’y voit que des pauvres, ou des misérables. Ainsi donc pour les chrétiens le pauvre, le misérable n’est à aider que lorsque il est virtuel, intangible. Mais lorsque on passe à coté le matin pour aller travailler, il n’est plus question d’aide, mais juste de chasser la poussière pour la mettre sous un autre tapis.

                  Et j’en ai des comme ça jusque dans ma propre famille, des estampillés messe tous les dimanche et vêpres de temps en temps, qui estiment que « quand même on les as déjà tellement bien aidés mais maintenant on peut plus rien faire pour eux, et puis il veulent pas s’intégrer quand même ... » Et lorsque j’objecte qu’il est difficile de s’intégrer lorsque on passe votre domicile au bulldozer toute les semaine et que on vous interdit une liste de boulot longue comme un jour sans pain, la conversation se fait fuyante, et se cristallise sur le fait que - tout de même - il faut les empêcher de venir ici en France.

                  Cette question des Roms est en plus insignifiante en quantité si on la rapporte aux grandes migrations qu’a connu la France par le passé. Les républicains Espagnols, les portugais fuyant la dictature de Salazar, les Italiens au début du 20 ème siècle, les Français d’Algérie, il s’agissait là de vagues d’immigration d’une toute autre ampleur, et dans une France nettement moins peuplée. C’est à dire, on est là dans une problématique que la France, 5ème économie du monde et peuplée de 65 millions d’habitants peut parfaitement gérer de manière tout à fait honorable.

                  C’est triste à dire, mais je crois que cette question des Roms révèle ce qui n’est rien d’autre qu’un fascisation de la société Française, un retour réactionnaire qui hélas semble se confirmer à longueur de sondages. Je ne le pensais pas il y a quelques mois, mais maintenant je l’envisage sérieusement : Marine Le Pen et son parti sont en voie d’accéder au pouvoir, et c’est très inquiétant.


                  • Buddha 4 octobre 2013 11:12

                     : Marine Le Pen et son parti sont en voie d’accéder au pouvoir, et c’est très inquiétant.

                    Salut Wesson..serait ce une mauvaise nouvelle...moi j’y verrais le meilleur moyen de s’en débarrasser..il ne sont pas du tout là pour diriger quoique ce soit..c’est l’umps bis ou ter c’est tout....derrière il y a les même intérêts financiers..ça revient à demander : qui prete de l’argent qu’ils n’ont pas contre interet réel à des pays comme la France...

                    et là on va alors commencer à se rapprocher de qui sont les voleurs...du traval collectif..


                  • wesson wesson 4 octobre 2013 11:24

                    bonjour buddha,


                    « serait ce une mauvaise nouvelle...moi j’y verrais le meilleur moyen de s’en débarrasser »

                    sur le fond, je suis d’accord. Sur la forme, les partis extrémistes de droite on ceci en commun que, conscient que leur politique déplaira très fortement dès sa mise en oeuvre, la première chose qu’il font est de s’assurer qu’ils resteront au pouvoir indéfiniment. Et il faut en passer soi par un épisode révolutionnaire, soit une guerre perdue pour ensuite s’en débarrasser.

                    Et pas besoin d’en appeler à l’histoire pour argumenter cela, vous les avez en oeuvre en Hongrie ou ils sont pas prêt de se barrer, et ils se préparaient activement en Grèce.

                    Si on pouvait éviter cela pour la France, ça serait pas mal d’autant que chaque fois ou a France a été très peuplée, ça a été rock’n’roll.

                  • Jelena XCII 4 octobre 2013 11:52

                    @Wesson En Hongrie c’est la droite traditionnelle qui est revenue au pouvoir, sinon en Croatie aussi, ils ont connu l’extrême-droite (2 fois de suite) et aujourd’hui c’est la « gauche » (aussi à gauche que le PS...) qui est au pouvoir.


                  • Fergus Fergus 4 octobre 2013 11:54

                    Bonjour, Wesson.

                    Entièrement d’accord, à un détail près, avec le commentaire de 11 h 03. Sur ce dossier l’hypocrisie est presque totale tant le sujet est, quoi qu’on en dise, insignifiant en matière de menace migratoire.

                    Doit-on pour autant parler de « fascisation de la société française » ? Sans doute pas encore, mais le fait est que nous sommes sur une pente glissante et dangereuse susceptible, tôt ou tard, de susciter chez les ultras ou les plus influençables des tentations de ratonnades. C’est pourquoi ce climat est particulièrement malsain.


                  • wesson wesson 4 octobre 2013 12:10

                    Bonjour Jelena,


                    « En Hongrie c’est la droite traditionnelle qui est revenue au pouvoir »

                    même si vous avez raison dans l’absolu (Viktor Orban faisant partie du Fidesz, la droite conservatrice traditionnelle), ce dernier s’est organisé une loi électorale qui le verrouille au pouvoir, et surtout utilise avec complaisance le jobbik et ses milices pour conduire un certain nombre de ratonnades dans son pays, et entretenir un climat entre stigmatisation des pauvres et stratégie de la peur. Il y a également une nouvelle loi sur la presse à spectre très large qui permet de faire taire n’importe quelle voix qui se voudrait dissonante.

                    Pour moi, Orban a clairement versé dans l’extrême droite avec la mise en coupe réglée de son pays autour des thèmatiques nationalistes.

                  • Fergus Fergus 4 octobre 2013 12:11

                    Bonjour, Schweitzer.

                    Vous écrivez « le retour de ce naturel qui n’en finit jamais de revenir au galop, et qui est en train de mettre à mort cet « antiracisme » triomphant tyrannique, abusif, inquisitorial et inepte ».

                    Sur le premier point (le retour au galop), d’accord avec vous. Sur le deuxième, où voyez-vous, dans notre société actuelle, un « antiracisme triomphant et tyrannique ». L’angélisme dont ont fait preuve, à une certaine époque, certains partis et certaines associations, est derrière nous, mis à mal par les réalités. Entre cet angélisme naïf et les dérives fascisantes dénoncées par Wesson, il doit y avoir un juste milieu, ne croyez-vous pas ?

                     


                  • alinea Alinea 4 octobre 2013 12:14

                    Moi je pense à une fascisation de la société oui, insidieuse, peu avouée et peut-être pas conscientisée par beaucoup ; j’ai toujours pensé que la France était un peuple de collabo, qui n’a jamais « eu » sa dictature fasciste, ni communiste, mais qui a bien collaboré ! Je pense alors que sa frange libertaire, communautariste ou de gauche vraie pour faire simple, aura beau rôle à résister.. et qu’au moins les rangs, là, seront resserrés ! Tous ceux qui sont incapables de « baisser culotte » feront peut-être plus bouger les choses alors, qu’à essayer de frayer avec les mous, comme ils font aujourd’hui !


                  • Fergus Fergus 4 octobre 2013 12:15

                    Bonjour, Jelena.

                    Sur la Hongrie, je suis d’accord avec Wesson. L’évolution de ce pays dans les prochains mois sera intéressante à suivre, particulièrement si, comme je le crains, les élections européennes se traduisent à Strasbourg par une forte progression du nombre des députés d’extrême-droite ou de droite radicale.


                  • Jimmy 4 octobre 2013 13:10

                    je ne suis pas d’accord pour dire que la France est en voie de fascisation, d’ailleurs ça veut dire quoi au juste ?
                    comme gouvernement je vois difficilement comment on pourrait trouver pire que les misérables qui sont au pouvoir actuellement


                  • Fergus Fergus 4 octobre 2013 13:17

                    Bonjour, Alinea.

                    Vous écrivez « j’ai toujours pensé que la France était un peuple de collabo ». On ne peut pas affirmer cela, à mon avis, pas plus l’on peut dire que l’Allemagne ou l’Italie sont des peuples de fascistes. Tout relève, dans ces domaines, largement des circonstances et des hommes de pouvoir. 

                    Pour le reste, il faut espérer que cette « gauche vraie » dont vous parlez ne se montrera pas soluble dans la dérive droitière des nations occidentales, dérive très largement favorisée par le vieillissement des populations et la prise de distance concomitante des jeunes avec la politique.


                  • Jelena XCII 4 octobre 2013 13:55

                    @Wesson Ce que je retiens surtout de Orban, c’est que la presse occidentale s’est empressée de le qualifier de stalinien, nazi, salafiste et sioniste, parce qu’il voulait re-nationaliser les banques et les services publics. Et au final, il n’y a rien eu de fait.

                    Pour ce qui est de la dureté envers le peuple ou le nationalisme, c’est un pays de l’Est... L’extrême-droite qu’ont connu les croates, c’était quand même autrement plus méchant.

                    Pour ce qui est des milices qui s’en prennent aux roms, que ce soit extrême-droite au pouvoir ou pas, il en est de même chez les voisins. La Serbie a intégré ses tsiganes (plus de 150.000), ils vivent toujours à part dans leurs quartiers, mais ne posent pas de problème.

                    Mais pour ce qui est des nouveaux venus... Quand c’est la police qui déloge un camp de roms, les ONG hurlent au génocide, quand ce sont des milices, l’Etat plaide non coupable.


                  • alinea Alinea 4 octobre 2013 13:58

                    Fergus : il est juste remarquable que le seul pays européen à avoir collaboré, ( collaborer n’est pas s’allier) sans avoir lui-même une dictature, c’est la France ; l’Angleterre n’a jamais eu de dictature non plus mais n’a pas collaboré ! C’est tout ce que je voulais dire ; quant aux français, c’est comme partout, il y a de tout ! smiley


                  • Jelena XCII 4 octobre 2013 14:11

                    @Fergus Actuellement dans l’ex-Yugo, près de la moitié des gouvernements sont de gauche, ça ne change pas grand chose. Il n’y a pas qu’en France ou la gauche applique la même politique que la droite, tous les pays ont leurs « UMPS ».


                  • Fergus Fergus 4 octobre 2013 14:40

                    @ Jelena.

                    Vous écrivez « Il n’y a pas qu’en France ou la gauche applique la même politique que la droite, tous les pays ont leurs « UMPS ». » Vous avez raison, c’est même l’enseignement le plus remarquable - et le plus désolant à mes yeux - de l’évolution du panorama politique des dernières décennies.


                  • Fergus Fergus 4 octobre 2013 14:43

                    @ Alinea.

                    L’Angleterre n’a pas connu la dictature mais l’a exercé sur l’Irlande. Quant à ne pas avoir eu de collaborateurs, il ne pouvait en aller autrement étant donné qu’elle n’a pas été envahie malgré les projets initiaux d’Hitler. Nul doute que, dans un tel cas, elle aurait connu aussi ses collabos, comme l’Irlande a eu les siens sous la botte anglaise.


                  • alinea Alinea 4 octobre 2013 16:25

                    peut-être Fergus. ; les français ont rarement ( jamais ?) osé s’afficher d’extrême-droite ! je crains le pire !


                  • brieli67 4 octobre 2013 16:41

                    sombre rappel :


                    les nazis au pouvoir avec 33 % des voix en 1933
                    par après :
                    Churchill s’est fait élire avec 37 % de voix extrême Droite 
                    Eisenhower avec presque 39 % 

                  • Jelena XCII 4 octobre 2013 17:36

                    @Alinea La France est un pays trop « américain » pour que l’extrême-droite (ou gauche) puisse obtenir le pouvoir. Ca n’a rien à voir avec les pays de l’Est. 


                  • Fergus Fergus 4 octobre 2013 17:46

                    @ Jelena.

                    Je pense comme vous, notre pays est trop imprégné en profondeur de la doxa libérale, et de surcroît suffisamment échaudé par les expériences fasciste et stalinienne pour franchir ce type de pas avant longtemps. C’est pourquoi il ne cesse de s’en remettre à des partis oscillant en majorité entre centre-gauche et centre-droit.


                  • Jelena XCII 4 octobre 2013 18:00

                    Combien de fils d’immigrés au sein du PS, de l’UMP, de l’OM ou du PSG ? Ce n’est pas du racisme, les faits sont là, la France et les pays de l’Est c’est incomparable.

                    Je crois que nous sommes d’accord Fergus, ça se jouera toujours entre UMP/PS.


                  • Jelena XCII 4 octobre 2013 18:36

                    Après pour ce qui est du libéralisme, ce n’est que le début... Mais quand la France sera au même stade que la Hongrie ou la Rép. Tchèque, il sera trop tard pour faire demi-tour. 


                  • alinea Alinea 4 octobre 2013 19:32

                    Eh bien Fergus, un gouvernement ouvertement d’extrême droite, c’est-à-dire une dictature, sûrement pas ! mais quand la sociale-démocratie vire à ce point à tribord, que la population n’a pas assez de vocabulaire pour exprimer sa haine du bouc émissaire qu’on lui tend, vous appelez ça comment ?


                  • Fergus Fergus 4 octobre 2013 19:39

                    Bonsoir, Alinea.

                    Nous vivons une époque d’incertitudes et de remise en cause qui peut, à mon avis, partir dans tous les sens, eu égard au manque de repères et au désarroi. Or, rien n’est écrit, et l’on ne peut mettre d’étiquette radicale sur rien, en l’état actuel des choses. Mais la vigilance s’impose, indiscutablement.


                  • wesson wesson 6 octobre 2013 12:31

                    « notre pays [...] suffisamment échaudé par les expériences fasciste et stalinienne [...] »


                    Tiens, j’ignorais que la France avait eu une expérience stalinienne ... on en apprends décidément tous les jours.

                    Sur le reste, l’effort essentiel du FN porte maintenant sur le gommage de son étiquette extrême droite, comme en atteste cet article du figaro avec vidéo dénichée par Pyrathome. Sarkozy et Buisson ont bien réussi à discréditer et faire éclater la droite traditionnelle au point de l’amener à penser que seule une alliance avec le FN lui fera retrouver le pouvoir. C’est pourquoi la danse du ventre a largement commencé, avec une presse bien complaisante. 

                    Je l’ai dit sur un autre fil, mais l’article de Michel Koutouzis est remarquable sur l’exemplarité que procure la Grèce. Alors que le parti néo-nazis y végétait en dessous du pourcent d’intention de vote, il se trouve maintenant aux alentours de 12%, et en position d’emporter certaines villes importantes sur des scrutins municipaux, malgré une « interdiction » en trompe l’oeil. 

                    Cela montre que en présence d’une crise d’une telle ampleur, le risque d’un choix « plutôt Hitler que le Front Populaire » est une chose qui hélas reste parfaitement d’actualité.

                    Et oui, il est encore fécond, le ventre de la bête.

                  • Jelena XCII 6 octobre 2013 13:17

                    @Wesson Je le redis, la France et les pays de l’Est (ou des Balkans) c’est incomparable.

                    La France est liée à son passé/présent colonialiste. Si vous voulez voir à quoi ressemblera la France de demain, il faut plutôt regarder du coté de l’oncle Sam.


                  • Fergus Fergus 6 octobre 2013 13:19

                    Bonjour, Wesson.

                    En parlant « d’expériences fasciste et stalinienne », je faisais évidemment allusion aux conséquences de ces régimes pour notre pays.

                    Je pense qu’il y a lieu effectivement d’être vigilants vis-à-vis du FN, mais je ne pense pas qu’il constitue encore un réel danger, la majeure partie de ses sympathisants étant sur une ligne protestataire contre les partis de gouvernement.

                    Le plus étonnant est que ces braves gens, abusés par le discours social de MLP et sa désignation de boucs émissaires, semblent, pour une large part d’entre eux, avoir une grande méconnaissance des origines du FN et des idéologies sur lesquelles il s’est construit.

                    Quant aux conditions de la constitution d’un front populaire, elles sont malheureusement presque totalement absentes actuellement, précisément en raison de l’attraction en forme de leurre du Front National. 


                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 octobre 2013 23:28

                    @ Wesson,


                    Le fascisme, tel qu’on l’entend généralement avec ses airs des années 30, ne viendra pas Ce fascisme était essentiellement une glorification de l’élitisme et de la force et je ne trouve pas cette tendance dans l’évolution actuelle de la pensée politique française. Ce que je trouve, c’est un antiparlementarisme croissant qui a été associé à la montée du fascisme, mais qui en était seulement une conséquence. 

                     Il est normal que l’on voit resurgir cet antiparlementarisme aujourd’hui, car la démocratie que nous avons est un leurre, une gouvernance reposant sur un contrôle quasi parfait des médias et une foi cynique en la capacité de la corruption de régler tous les problèmes... toujours a l’avantasge de ceux qui ont le fric. 

                    Le fascisme traditionnel avec ses composantes élitistes (parfois racistes) et sa volonté de faire taire les opposants n’’est pas dans les gènes de la société actuelle. L’oppression passera au contraire par une abus talmudique de l’ergotage et des clauses en petits caract ;eres. Nous n’avons pas une glorification croissante de la force, mais de l’astuce et de ’hypocrisie. 

                    Cela ne signifie pas que la rejet de la structure d’exploitation en place se fera sans violence, mais qu’elle ne se fera pas au nom d’une apologie d’une supériorité innées et de la force ; plutôt d’une égalité affirmée avec plus de véhémence et d’une volonté extrçeme de consensus. L’insurrection qui vient sera tout le contraire du fascisme qu’on s’imagine et dire « fascisme » est en fait une forme de déni face aux conséquences quelle produira.

                    PJCA 


                  • Fergus Fergus 7 octobre 2013 09:11

                    @ Pierre Allard.

                    Votre réponse à Wesson est particulièrement intéressante et j’y souscris très largement. Avec une réserve :  l’emploi du mot « talmudique » car il ne renforce pas la notion très pertinente d’ « abus de l’ergotage et des clauses en petits caractères », mais risque d’engendrer de la confusion dans certains esprits.

                    Vous écrivez « L’insurrection qui vient sera tout le contraire du fascisme » et je suis plutôt d’accord avec cette opinion. Si cette insurrection vient, elle n’en portera pas moins des risques, ce genre de situation pouvant déboucher à terme sur n’importe quoi, le meilleur comme le pire, à l’occasion d’une reprise en main musclée. Ce ne serait alors pas un pouvoir fasciste mais une dictature traditionnelle qui pourrait émerger.

                    Bref, nous sommes à l’aube de périodes de grande incertitude.

                    Bonne journée.


                  • rocla+ rocla+ 4 octobre 2013 11:31

                    Avant j’ avais un commerce où je vendais de la paille .


                    Mais ça c ’était avant . 

                    Maintenant je vends des poutres .

                    En gros .

                    • Fergus Fergus 4 octobre 2013 11:57

                      Bonjour, Capitaine.

                      Bien vu, la marge est plus importante !


                    • Surya Surya 4 octobre 2013 14:15

                      Bonjour Fergus,

                      J’ai tapé un commentaire si long que le site a refusé de le publier. Rien à faire, ça fait planter la page. Je vous l’ai mis sur mon blog, désolée, mais je n’en ai pas trouvé d’autre façon.

                      http://suryalablogueuse.blogspot.co.uk/2013/10/14.html


                      • Fergus Fergus 4 octobre 2013 15:14

                        Bonjour, Surya.

                        Pour ce qui est de Jésus, c’était évidemment une boutade.

                        Vous écrivez « Je ne crois pas que les étrangers visitant la France ont le temps de se préoccuper des récriminations et des frustrations des Français. » Sans doute avez-vous raison, et c’est tant mieux pour nous car nous passons déjà trop souvent pour de mauvais coucheurs, notamment dans les milieux de la restauration et de la limonade, particulièrement à Paris.

                        Eu égard aux comportements des politiques, vous avez également raison de souligner que j’aurais pu ajouter « naïfs et crédules ». C’est même l’une des caractéristiques les plus consternantes de notre peuple car cela ne fait qu’alimenter l’immobilisme et la reconduction des mêmes élites.

                        Sur la diminution des dépenses publiques, d’accord avec vous, cela doit impérativement se faire avec discernement, sauf à s’engager dans une gestion purement comptable à la Sarkozy. Pour l’aide juridictionnelle, c’est en effet une grosse faute dont j’espère qu’elle pourra être amendée.

                        Vous écrivez sur les lieux d’accueil des gens du voyage « Tout le monde aurait bien trop peur que ça fasse l’effet d’un appel d’air si les conditions d’accueil étaient bonnes. » J’ose croire que vous faites erreur sur ce point. D’une part, la majorité des personnes concernées sont des... Français nomades. D’autre part, il ne s’agit pas de construire des installations de camping 4* mais des lieux de vie provisoires situés si possible ailleurs qu’à proximité des déchetteries ou le long des voies ferrées et des routes les plus bruyantes.

                        Je n’ai jamais dit que tout était nul chez les anglo-saxons, mais permettez-moi de ne pas apprécier que des magasins restent ouverts toute la nuit et que les caisses aient été très largement supprimées. Personnellement, je me refuse à utiliser les caisses de scan express et je m’en suis déjà expliqué dans les magasins où l’on voulait m’inciter à le faire.

                        Vous n’entendez pas les Anglais dénigrer les Français dans les médias. Là, les bras m’en tombent car le French-Bashing est une réalité récurrente dans la presse, et pas uniquement dans les journaux populaires. Je me souviens, entre autres, d’un papier incendiaire et truffé d’erreurs qui était paru je crois dans The Observer à propos du fonctionnement des transports parisiens. A pleurer de rire !

                        Sur l’individualisme, il me semble difficile de nier qu’il a fortement progressé depuis la fin du siècle dernier, et c’est l’une des raisons majeures de l’échec des classes populaires à se faire entendre des élites. Cela dit, vous avez raison, il n’y a pas les « méchants individualistes » et les « vertueux collectivistes », mais le plus souvent un mix des deux chez chacun d’entre nous.


                      • Fergus Fergus 4 octobre 2013 15:27

                        @ Surya.

                        Bonne nouvelle : je viens de lire sur une dépêche de Reuters que Taubira recule sur la baisse de l’aide juridictionnelle. Au lieu d’aller vers des décisions aussi ineptes, les membres du gouvernement feraient bien d’en mesurer pleinement les conséquences pour les plus faibles. Ce serait quand même le minimum pour un pouvoir qui se prétend « de gauche » !


                      • Surya Surya 4 octobre 2013 16:22

                        Toujours impossible de publier mon commentaire, pourtant moins long. Alors je le retape avec l’idée de le découper en plusieurs morceaux, insérés chacun dans une fenêtre, et donc je ne tape que des petits commentaires... ça ne marche pas non plus. Je ne pourrai décidément rien poster aujourd’hui.

                        Désolée, mais encore une fois je vous ai répondu sur mon blog. Même lien que ci dessus.


                      • Fergus Fergus 4 octobre 2013 17:01

                        @ Surya.

                        Je connais un peu la vie en Grande-Bretagne car mon fils et ma belle-fille y ont vécu 18 mois, d’abord à Battersea, puis à Chelsea. Au cours de différents séjours, notamment à cette époque, j’ai pu me familiariser avec les mœurs des Anglais. Personnellement, leur mode de vie me convenait très bien et j’ai toujours trouvé les Londoniens très sympathiques et ouverts.

                        Je suis rarement allé dans des hypermarchés ; plutôt dans des supérettes , notamment à Londres, mais aussi au Pays de Galles et en Cornouailles. Dans certains, il y avait en effet encore une majorité de caissières (ou de caissiers indo-pakistanais), dans d’autres, il n’y avait qu’une seule caisse avec un employé et 2 ou 3 caisses en self-scan avec un superviseur pour contrôler le bon déroulement des opérations. Quant au travail de nuit, je persiste à trouver que c’est une aberration calquée sans nécessité sur le modèle américain.

                        Pour ce qui est des nomades, j’ai précisé la nationalité française par rapport à la notion d’ « appel d’air » que vous avez utilisée. « Pourquoi ne construirait-on pas des installations de campings 4* après tout ? » demandez-vous. Je n’ai rien contre ce niveau de confort, mais vous savez très bien que cela susciterait des polémiques peu reluisantes de la part d’une partie de nos compatriotes aux motifs : 1) qu’eux-mêmes ne disposent pas de ce confort ; 2) que les installations sont vouées à être vandalisées, voire purement et simplement démontées comme cela – il est vrai - s’est déjà produit.

                        Bonne fin de journée.


                      • Surya Surya 4 octobre 2013 17:33

                        Je me suis rendue compte ensuite que j’avais réagi un peu au quart de tour concernant la mention « Français » et je m’en excuse. Venant moi même d’une famille où mon père était immigré (avec un accent, ce qui lui a valu de ne pas toujours être traité avec respect, et c’est un euphémisme) et ma mère d’origine étrangère tout en étant née en France, j’ai tendance à être un peu chatouilleuse sur tout ce qui concerne le rejet et l’intolérance et je réagis parfois très mal. Donc, sorry.
                        Pour le camping 4* et les problèmes que ça créerait, oui, j’imagine que c’est le même problème que lorsqu’on entend les gens dire que ce serait intolérable si les détenus ne vivaient pas dans les cellules pleines de cafards et étaient traités correctement.
                        Bonne fin de journée à vous aussi.


                      • Fergus Fergus 4 octobre 2013 17:40

                        @ Surya.

                        Dans ma réponse ci-dessus, j’ai failli moi-même établir le parallèle avec les détenus. Je ne l’ai pas fait pour ne pas donner l’impression d’un amalgame entre les gens du voyage et les prisonniers, considérés en l’occurrence comme deux types de populations à mettre à l’écart. Mais vous avez raison, le problème posé par les conditions de vie est le même.

                        Pour ce qui est de ma famille, elle est constituée presqu’exclusivement de Français pur jus. Je n’en partage pas moins votre opinion sur les étrangers. 


                      • Surya Surya 4 octobre 2013 19:52

                        Par peur des réactions de groupe (ah le « groupe » et sa façon un peu dirigiste, pour ne pas dire plus, de gérer les opinions et les pensées...), peur d’être mal interprété et donc probablement moinssé, (puisque c’est ainsi que beaucoup s’expriment ici), vous vous êtes auto censuré.
                        Mais vous vous en fichez à la limite que certains fassent des amalgames : ce serait au contraire révélateur, car seules les personnes ayant un problème avec les Roms (ou les Tziganes en général) pourraient faire un amalgame, car cela signifierait qu’au fond d’eux, sans même en avoir conscience, ils les perçoivent comme des délinquants. Les autres ne penseront même pas à faire un quelconque amalgame.

                        Tout cela me prouve, s’il me fallait encore des preuves, à quel point il est devenu périlleux de s’exprimer sur Agoravox. Et pas seulement à cause de la chasse aux plussages. Est-ce le reflet de ce que vit la France ?

                        Pour être bien vu, et ne pas subir les foudres collectives, il faut dorénavant être, ou devenir, le plus à gauche possible, au point que je connais des personnes qui étaient certes à gauche mais restaient dans le juste milieu, qui se prétendent dorénavant archi à gauche, qui se mettent à brandir le poing bien haut et réclamer une nouvelle révolution...
                        Je ne comprends pas comment ce pays peut craindre l’arrivée du front national au pouvoir alors que tout le monde est, ou se prétend, tellement communiste. Il est de bon ton aujourd’hui d’adorer JL Mélanchon. Ouh la la je vais me faire moinseeeeerrrrr encore une fois !  smiley

                        Personnellement, je crains les deux, car je ne crois pas plus aux solutions qu’imposeraient les communistes qu’à celles qu’imposeraient le front national. Je ne crois qu’aux gens capables de faire des compromis, de se remettre en question, d’agir avec nuances, en fonction de la réalité et non en fonction d’un dogme radical, et de rester dans le juste milieu.


                      • Fergus Fergus 4 octobre 2013 22:52

                        @ Surya.

                        Je reconnais n’avoir pas voulu alimenter cet amalgame « roms-délinquants » trop souvent exprimé. Dans un commentaire hier sur un autre forum, j’ai écrit que DES Roms posent problème, pas LES Roms. Un langage qui n’est pas audible par certaines personnes dans le contexte actuel, et c’est vraiment navrant.

                        Pour le reste, j’assume mes opinions. Y compris en politique : j’ai toujours été un sympathisant et un électeur de la gauche radicale pour ses idées généreuses vis-à-vis des classes populaires et des précaires, mais pas pour le comportement de certains de ses dirigeants, souvent trop sectaires. Cela ne m’empêche pas de reconnaître qu’il y a également des personnes de qualité dans d’autres partis, même si nos choix sont opposés sur certains dossiers.

                        D’autres partis, sauf le FN dont les dirigeants avancent masqués en développant un discours social populiste très éloigné de leurs fondamentaux.  

                        Quoi qu’il en soit, je crois encore possible de débattre sur AgoraVox. Mais je reconnais que le climat est parfois trop tendu et trop agressif. Dommage !

                        Bonne nuit.


                      • Surya Surya 5 octobre 2013 00:03

                        De nouveau, problème pour vous répondre. Je comprends que la longueur des coms soit limitée mais j’ai vu des commentaires bien plus longs dans les fils, alors que les miens ne passent pas. Je ne sais pas si c’est mon navigateur (Firefox) ou quoi, mais c’est un peu énervant quand on brûle de s’exprimer

                        Ma dernière réponse a donc, encore une fois, dû être postée sur mon blog, en bas de l’article où j’ai reproduis notre échange dans sa presque intégralité. Toutes mes excuses à vous, et à ceux qui auraient envie de suivre notre discussion.

                        http://suryalablogueuse.blogspot.co.uk/2013/10/14.html


                      • Fergus Fergus 5 octobre 2013 09:30

                        Bonjour, Surya.

                        Désolé qu’il ne vous soit toujours pas possible de passer vos commentaires. Peut-être en effet un problème de navigateur...

                        Le  comportement des militants d’extrême-gauche que vous avez rencontrés ne me surprend pas, j’ai à plusieurs reprises fait la même expérience, notamment avec des représentants de LO, plus souvent sur les terrains que je fréquente que ceux du NPA. Mais on peut dire la même chose des militants d’autres partis, réduits à des slogans en guise d’argumentaire. Comme certains militants du PS ou du PC, ou ceux, obtus, de l’UMP de Rennes ou du 13e arrondissement de Paris qui n’ont rien à voir avec les militants Modem avec lesquels on peut débattre.

                        Entièrement d’accord avec vous sur la nécessité de ne pas porter au pouvoir un individu sectaire ou raciste tant l’influence du leader est importante dans notre pays. C’est, entre autres, l’une des raisons pour lesquelles je préfèrerais un système parlementaire potentiellement plus tempéré que notre système présidentiel.

                        Sur Mélenchon, dont je partage les idées (nettement moins le comportement), je suis bien d’accord avec vous qu’en cas d’accession au pouvoir (hypothèse impossible en l’état actuel de la sociologie), il ne pourrait évidemment pas appliquer son programme politique, aucun pays de l’UE n’ayant le pouvoir d’imposer seul ses choix à tous les autres, pas même l’Allemagne. Pour qu’un Mélenchon au pouvoir puisse effectivement mettre en œuvre les idées du Front de Gauche, il faudrait qu’il puisse bénéficier, au sein de l’UE, d’alliés solides pour tenir tête aux forces libérales. En l’état actuel des choses, on est à des années-lumière d’un tel scénario. Je le regrette, mais je le constate.

                        Comme vous, être riche ne m’intéresse pas. Et comme vous, je trouve stupide de vilipender les riches pour ce seul motif. Mais, comme le regretté Pr Jacquard, je crois urgent et nécessaire de revoir les systèmes de mutation afin de réduire les risques dynastiques qui sont l’une des plus grandes injustices sociales de nos sociétés occidentales.


                      • wesson wesson 6 octobre 2013 12:42

                        « Pour qu’un Mélenchon au pouvoir puisse effectivement mettre en œuvre les idées du Front de Gauche, il faudrait qu’il puisse bénéficier, au sein de l’UE, d’alliés solides pour tenir tête aux forces libérales. »


                        Vrai, mais la clé, c’est le soutient populaire.

                        Lorsque le Front Populaire fut élu, il ne l’as été que sur un seul mot d’ordre : barrer la route au fascisme qui venait de prendre le pouvoir en Italie. Il n’y avait rien d’autre dans le programme, et en particulier aucune réforme sociale.

                        Mais, il y a eu les grandes grèves que le pouvoir a eu le bon sens de laisser faire sans les réprimer. Ainsi pendant environ 15 jours, le patronat a pris peur de l’établissement d’un régime de type soviétique, et lâcha absolument sur tout ! Le gouvernement put alors mettre dans la loi toutes ces avancées sociales qui ont structuré en bien la société Française jusqu’à aujourd’hui ou les libéraux n’ont pas encore totalement réussi à nous faire revenir au droit social du 19ème siècle.

                        Mais passons. L’essentiel c’est vraiment le soutient populaire, de la masse, qui permettra de délier les mains à un gouvernement progressiste et lui donner la force nécessaire pour envoyer paître l’Europe libérale.





                      • Fergus Fergus 6 octobre 2013 13:23

                        @ Wesson.

                        La grande différence, c’est l’Europe. Dans les années 30, le problème du leadership et la mise en œuvre des réformes restaient franco-français. Depuis, la donne a considérablement évolué.

                        Bonne journée.


                      • foufouille foufouille 6 octobre 2013 13:57

                        nous devons obéissance a l’europe. mélenchon ne pourrait rien faire de plus que dire oui comme hollande. sinon ce seront des amendes et des grosses
                        l’europe a prévu d’augmenter la TVA et de ne pas augmenter le smic (pour bruxelle, le RSA est plus efficace ). le gouvernement a dit oui (en langage de technocrate et en trainant la patte )


                      • Fergus Fergus 6 octobre 2013 17:56

                        Bonjour, Foufouille.

                        C’est exactement cela, et faire croire le contraire relève du leurre. Mais cela n’empêche pas de se mobiliser pour tenter de rompre avec la ligne politique qui a prévalu jusque là. Au moins pour essayer de former une coalition antilibérale européenne.


                      • foufouille foufouille 6 octobre 2013 18:07

                        @fergus

                        c’est peu possible tant que la postion dominante est libérale. libéraux qui quitteront l’europe si elle devient sociale. ou imposeront des gouvernements fantômes


                      • Fergus Fergus 6 octobre 2013 18:45

                        @ Foufouille.

                        On n’en est pas au point de rêver d’une Europe réellement sociale. Si on laisse la Grande-Bretagne en dehors du processus, cela laisse une marge suffisante pour que les libéraux (les plus coriaces sont minoritaires) acceptent des compromis.


                      • foufouille foufouille 6 octobre 2013 20:21

                        merkel a été réélue (avec fraude d’après la voix de la russie). je vois donc mal ou tu vois une porte de sortie vers une solution non libérale ?
                        et ce sera bientôt nôtre tour


                      • Fergus Fergus 6 octobre 2013 22:44

                        @ Foufouille.

                        Je pense que Merkel va infléchir sa politique pour assouplir les contraintes, d’une part en gage au SPD, d’autre part pour ne pas obérer les exportations allemandes vers ses voisins en continuant à étrangler ces derniers. Cela dit, on sera encore loin d’une Europe sociale...

                        Bonne nuit.


                      • La râleuse La râleuse 4 octobre 2013 14:54

                        Bonjour Fergus,


                        Ce n’est pas gentil d’écrire un article qui me dénonce aussi effrontément.
                        Parce que je me reconnais bien dans ces gens que vous décrivez là.
                        Heureusement, Cher Fils m’avait préparée à être un jour l’objet de votre délation.

                        C’était pendant une soirée d’hiver ordinaire où je râlais, également comme à mon ordinaire, contre l’indifférence des gens qui se préoccupaient de leur petit bien être sans se soucier des pauvres sans-abris obligés de dormir sans un autre couvert que les nuages dans le ciel.
                        Cher Fils m’a interrompue, sans même marquer de l’agacement, et posément m’a demandé :
                        « Et toi, dont je connais le bon cœur mais aussi le farouche besoin d’indépendance au point que tu n’as même pas supporté la présence d’un mari, serais-tu prête à recueillir des inconnus sous ton toit ? Serais-tu prête à dormir, avec des inconnus sous ton toit, en toute confiance ? »

                        J’ai bien du convenir que non.

                        Cordialement,

                        • Fergus Fergus 4 octobre 2013 15:22

                          Bonjour, La râleuse.

                          Tous autant que nous sommes, nous pouvons nous reconnaître dans tel ou tel aspect de cette hypocrisie si foncièrement inhérente, à des degrés divers, à chacun de nous.

                          Sur le point que vous évoquez, j’aurais également répondu non. Pour deux raisons : d’une part, il n’appartient pas aux particuliers de se substituer aux pouvoirs publics pour résoudre ce type de problème ; d’autre part, tout le monde n’est pas taillé pour accueillir des inconnus. A cet égard, il m’est arrivé de suivre des maraudes en compagnie d’une amie qui travaillait naguère dans l’action sociale et s’était spécialisée dans l’accompagnement des SDF sur la voie de la re-socialisation ; or, elle-même n’aurait pas accueilli chez elle l’une de ces personnes pour laquelle elle se dévouait tant les profils dominants sont ceux de schizophrènes pas forcément dangereux mais imprévisibles.


                        • brieli67 4 octobre 2013 16:25

                          Depuis 45, la France baigne dans « un jus singulier » 

                          de Godwin et de son poing - on ne peut plus s’en passer

                          De plus en plus d’historiens utilisent le terme de Guerre Civile de 39-45 made in France 

                          Une analyse d’un philosophe allemand qu’il est bon de connaître

                          Théorie des après-guerres, remarque sur les relations franco-allemandes depuis 1945, Éditions Maren Sell, 2008. Traduit par Olivier Mannoni


                          • Fergus Fergus 4 octobre 2013 17:14

                            Bonjour, Brieli.

                            Merci pour ces liens. J’ai bien aimé les dessins de Charlie-Hebdo.

                            La théorie de Sloterdijk est intéressante et gagnerait à être approfondie. Mais elle est très intellectuelle et ne change rien sur le fond : quelle que soit la nature des relations franco-allemandes, les deux pays sont appelés à collaborer étroitement : la France parce qu’elle ne peut rien sans l’Allemagne dans le contexte actuel, sauf à jouer une bien improbable alliance du Sud avec l’Italie et l’Espagne pour contester le leadership allemand ; l’Allemagne parce que sa santé économique est en trompe l’oeil et ne résisterait pas à une récession de ses voisins, synonyme de baisse significative des exportations.


                          • brieli67 4 octobre 2013 17:57

                            PS --- intello ? si peu si peu 


                            Essaye de mettre le grappin sur ce bouquin. PS est sur Karlsruhe ( et beaucoup à la télé) et enseigne de temps en temps à Strasbourg. 

                            En dépit de sa forme pamphlétaire, il y a une excellente bibliographie. 

                          • Fergus Fergus 4 octobre 2013 19:42

                            @ Brieli.

                            Merci du conseil. Je lirai ce bouquin sir je mets la main dessus.

                            Bonne soirée.


                          • Fergus Fergus 4 octobre 2013 17:32

                            Bonjour, Joyeusetés.

                            Le propre des explosions, qu’elles prennent la forme d’un krach financier ou d’une révolte populaire, c’est qu’on peut éventuellement les voir venir, parfois de loin, mais sans savoir à quel moment ils surviendront. D’une certaine manière, c’en est presque cocasse car l’explosion peut survenir au moment où l’on croit précisément s’en être abrités. J’avoue ne pas savoir, sur ces sujets, à qui je peux me fier tant les avis contradictoires pullulent, aussi bien sur la finance que sur le social. Nous verrons bien... Mais tout cela est passionnant !


                          • brieli67 4 octobre 2013 18:42

                            Et dire que la Citroën de Sébastien ,héros haguenovien, réfugié fiscal en Suisse arbore fièrement la marque Total (itaire)
                            et roule sous les couleurs de l’ Emirat (démocratique) d’ Abu Dhabi.
                            (D’habit qui fait le moine,là,en vêtements LUTHA (a)justement)


                            SIC - sans rapport avec le sujet, mais d’actualité.

                            • Fergus Fergus 4 octobre 2013 19:53

                              @ Brieli.

                              Je ne m’intéresse guère à la course de rallye. Je ne sais donc rien de Loeb, ce héros dont on dit pourtant que toute l’Alsace le vénère.

                              Tu chipotes pour la Suisse, tout le monde sait que l’air est bien meilleur à Bâle qu’à Saint-Louis. Sans doute est-il carrément irrespirable à Haguenau, voilà l’explication !


                            • Yohan Yohan 6 octobre 2013 14:07

                              Les français croient vivre en République alors qu’ils sont toujours sous monarchie. On se gargarise de la révolution, c’est oublier que tout est assez vite revenu comme avant, les castes n’ont jamais été aussi marquées, nos politiques se conduisent comme des petits marquis, les privilèges sont simplement passés d’une main à l’autre ; mais au fond rien n’a changé. 

                              Le PS a pris ses quartiers sous les ors des palais de la « République », il s’y vautre avec délectation.


                              • Fergus Fergus 6 octobre 2013 17:59

                                Salut, Yohan.

                                Sur ;le constat, tu as raison. D’où la nécessité d’aller vers un changement radical. Et sur ce plan là, nous ne souhaitons pas le même.

                                Bonne journée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès