• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > On jette bien des handicapés à la rue !??

On jette bien des handicapés à la rue !??

Dès que nous avons été prévenus, nous sommes immédiatement intervenus, ensemble, conjointement.

Le monsieur expulsé est venu au siège de familles laïques pour rencontrer le DAL et la Ligue des Droits de l'Homme.

Son histoire nous a stupéfaits :

Comment peut-on expulser un homme handicapé, hémiplégique et souffrant de problèmes respiratoires ?

Ce locataire ayant réglé tout son loyer à la veille de son expulsion n'a eu le droit à aucune mansuétude.

 

Le DAL et la LDH ont contre signé une lettre adressée à la Préfète de Seine et Marne, au sous-préfet et eu Maire de Meaux.

Les Familles laïques de Melun sont partie prenante de la démarche mais nous avons limité la signature à deux associations.

Un adjoint de Monsieur Copé nous a répondu, je cite :

 

« Il ne m'appartient pas de porter un jugement sur l'handicap de cette personne et sur sa situation. Mais à ma connaissance, M. L a indiqué aux services de la SAIEM qu'il était logé par des amis, il n'est donc pas dans une situation d'urgence absolue. Les services sociaux de la ville ne m'ont pas interpellé sur sa situation, et je n'ai pas eu de signalement de la MDS qui l'a suivi un certain temps. »

Les bras m'en tombent !

Cet homme a trouvé une solution de secours très provisoire chez des amis pour deux ou trois jours et sans un hébergement stable il risque de se trouver à la rue....

Si, il est dans une urgence absolue !

Quant aux services sociaux, c'est un aveu de faiblesse ou de carence : qui est président du CCAS , si ce n'est le Maire en personne !

Passons....

Notre lettre a eu une réponse quasi immédiate : la responsable du 115 nous a signifié très vite que la Direction Départementale de la Cohésion Sociale avait demandé que l'on mette à l'abri cet homme.

Merci à la Préfète qui a dû intervenir.

Nos associations sont heureuses du dénouement, certes, mais posent la question :

Comment peut-on expulser une personne handicapée sans prévoir un hébergement immédiat ?

Il faudrait que le législateur prévoit très vite une loi interdisant tout expulsion sans hébergement !

Nous poursuivons notre combat contre l'injustice et la défense des droits de l'Homme.

 

Jean-François Chalot

MERCI A NAGY POUR SON DESSIN


Moyenne des avis sur cet article :  3.85/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • math math 29 octobre 08:26

    Normal mon bon CHALOT...ils sont handicapés et pauvres..Situation insoutenable pour la Macronie...


    • math math 29 octobre 09:00

      @math...seul les riches ont droit de cité pour ces gens là !


    • CHALOT CHALOT 29 octobre 08:47

      le dessin de Nagy que j’ai demandé de mettre et qui n’est pas paru est là :



      • pallas 29 octobre 09:17
        CHALOT
        Bonjour,

        Des handicapés physiques et mentaux vous enverrez de plus en plus, les jeunes femmes qui ont la 20 enes, beaucoup sont atteint de maladies neurologique, tel la maladie d’Alzheimer infantile ou sclérose en plaque (une épidémie).

        C’est de pire en pire, des jeunes personnes avec un systeme nerveux dégradé.

        Je m’intéresse aux maladies neurologiques, mais évidemment il y a la défaillance physique, l’un ne va pas sans l’autre, la maladie de Charcot par exemple, et surtout bipolaire.

        Vous dans le monde civil et moi dans celui du professionnel.

        Voila ou nous en sommes, un hopital psychiatrique en construction pret de Melun, l’institut de Paris Saclay en faisant son cheval de bataille, ou bien les transhumanistes, cherchant à réparé l"humain.

        Nous sommes beaucoup inquiet, vous sauvez les gens, et d’autre comme moi cherchons un moyen de survivre.

        Salut



        • foufouille foufouille 29 octobre 09:21
          ben oui et c’est pareil si tu dors dans un hôtel, c’est pas urgent ...........


          • Aristide Aristide 29 octobre 11:02

            Votre histoire démontre un chose : l’incapacité du tissu associatif et des organismes et services de l’Etat à travailler ensemble.


            Pour quelles raisons ? Je ne m’aventurerais pas à proposer des solutions miracles tellement le problème est difficile, multiplicité des acteurs, statuts différents, ... enfin, peut être un manque de motivation à partager des informations cohérentes en temps utile.

            Ce qui me gêne c’est cette vision sarkosienne consistant à faire une loi pour chaque problème sans étudier les conséquences souvent néfastes de ces lois créées sans discernement. Exemple : cette proposition d’interdire les expulsions sans hébergement aura surement une conséquence assez évidente sur les exigences des loueurs avant de louer, obligation de cautions multiples , niveau de revenus, refus des statuts difficiles, handicapés, jeunes sans parents, ...

            Comme disait l’autre, l’enfer est pavé de bonnes intentions ... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès