• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Passe ta BAC d’abord

Passe ta BAC d’abord

 

Malgré les dénégations systématiques du gouvernement et l’omerta compacte des médias mainstream, il est devenu extrêmement difficile de planquer sous le tapis la réalité massive du déchainement de violence dont les manifestants — et même les malheureux passants « innocents »1 — sont les victimes récurrentes et incontestables. 

Le travail patient d’un journaliste méticuleux et engagé comme David Dufresne2— qui compile patiemment la recension des violences policières autour des gilets jaunes et prend le temps de les vérifier — n’y est surement pas pour rien. Tout comme il faut saluer le quadrillage de terrain inlassable des journalistes citoyensqui filment, racontent et mangent de la tonfa samedi après samedi.

Comme je l’ai écrit, le mouvement des gilets jaunes est un révélateur sans fard de l’état réel et concret de la démocratie et donc des rapports de force en présence dans le champ social, ce qui devrait tous nous alarmer au plus haut point, quel que soit en fait notre bord politique de rattachement. Cependant — et à mon étonnement général —, cette épiphanie en jaune fluo ne parvient pas réellement à sortir du cadre imposé par les discours politiques et à surtout remettre en perspective les conditions de vie générales qui se sédimentent ces dernières décennies et plus particulièrement le sort qui est fait à nos concitoyens dits « de banlieue ».

« Les gens de la BAC sont en guerre, notamment avec les gens des cités. »

Quand David Dufresne analyse longuement l’évolution de la doctrine du maintien de l’ordre à la française, il parle bien de l’émergence d’une manière spécifique de traiter l’ensemble des manifestants — voire même toute personne s’aventurant sur l’espace public à un moment inopportun — comme sont déjà traitées depuis des années certaines populations bien ciblées, et ce, dans une indifférence quasi générale.

23:11 Alors, vous qui avez enquêté, David Dufresne, sur les émeutes de 2005, pensez-vous qu’on se retrouve là face à un comportement spécifique réservé par les forces de l’ordre aux jeunes des quartiers, finalement  ?

23:23 Absolument  ! Absolument. Et d’ailleurs, d’une manière générale, ce qui est en train de se passer sur les gilets jaunes — certains ont parlé de benallisation du maintien de l’ordre, mais il y a de ça…

23:42 Pour ce qui est des images de Mantes-la-Jolie, l’humiliation d’être à genou, les mains sur la tête, etc. c’est une humiliation qui est quotidienne dans les quartiers. Quand je vous parlais des baqueux qui sont en guerre — dixit un commandant de CRS que j’ai eu hier soir, je crois qu’il savait que je venais à l’émission, donc il voulait me faire passer des messages, donc, moi, je passe le message — bien sûr que ce qu’on voit à Mantes-la-Jolie, c’est une partie du quotidien de la police, cette humiliation. Une partie de ce que l’on voit aujourd’hui dans le maintien de l’ordre, c’est en gestation depuis 10 – 15 ans dans les banlieues, dans les quartiers populaires : l’usage immodéré du flash-ball, la violence — par exemple, le plaquage ventral qui n’est pas autorisé dans d’autres pays, que l’on voit, etc. — quantité de choses, oui, c’est en gestation puisque — je vous l’ai expliqué — parfois, le type de la BAC à qui on dit « le samedi soir, tu viens sur les Champs-Élysées faire du maintien de l’ordre », en fait, ça fait trois mois qu’il est à Nanterre, à Clichy et donc, il applique ses méthodes, mais qui sont des méthodes qu’il applique — comme on le sait, déjà, de manière incroyable — en banlieue et qui deviennent visibles.

À l’heure où le monde entier a les yeux rivés sur le mouvement français des gilets jaunes, où l’on s’émeut de la violence qui leur est infligée jusqu’au cœur de cette Europe que l’on pensait pourtant nettement plus indifférente au sort du peuple qu’à celui des banques, où même Amnesty International en est à condamner la France pour sa violence policière, comme la derrière des républiques bananières, le fait que les forces de l’ordre humilient, mutilent et tuent depuis des années en totale impunité devrait tous nous faire réagir ou tout au moins percuter sur certaines vérités pas très bonnes à s’avouer.

Certains, par exemple, s’étonnaient de l’absence discrète et néanmoins remarquable des banlieues depuis le début du mouvement des gilets jaunes. Certes, on pouvait toujours convoquer la sociologie déroutante des néomanifestants, telle que décrite par les médias canal historique qui n’ont cessé de dépeindre les GJ comme des beaufs, des pollueurs, des bouseux, des illettrés, des racistes, des fachos, des casseurs ou des antisémites3, c’est-à-dire pas forcément les camarades de lutte des habitants des quartiers. Mais il y a fort à parier qu’une certaine forme de lassitude est peut-être aussi à l’œuvre dans les rangs des relégués de la République, lesquels ont pourtant tant en commun avec les gilets jaunes… en dehors des gilets jaunes4 et de la certitude de son immunité judiciaire de bon citoyen5.

En plein barbecue dans le parc des Minguettes, la police tire des grenades lacrymogènes et des flash-balls sur des femmes et des enfants. À l’évocation de l’affaire, Mamar ne tique toujours pas.

« Ici on ne rêve plus. »

Ni lui ni aucun des copains à sa table n’a jamais haussé la voix contre les violences policières. « À quoi bon », répètent-ils. Ils s’y sont juste faits. Avec le temps, Mamar raconte qu’il a appris à esquiver les contrôles :

« On baisse les yeux, on fait mine de rentrer chez soi. »
Aux Minguettes, plus personne ne marche contre les violences policières, StreetPress, 9 mars 2017

Maintien de l’ordre… ancien

Tout ceci devrait nous pousser à repenser radicalement nos institutions supposées garantir notre sécurité et notre traitement équitable et juste. Comme nous avons tendance à le dire un peu légèrement, la police a tendance à ne jamais être là quand on a besoin d’elle. Mais en fait, c’est juste que les institutions policières et judiciaires révèlent chaque jour un peu plus à l’ensemble de la population que leur rôle concret est de défendre et protéger les intérêts et possessions des dominants, à nos frais et contre nous. L’instrumentalisation de la justice au service du pouvoir bourgeois n’est pas nouvelle, mais plus la crise des gilets jaunes se prolonge6 et moins le pouvoir se soucie de sauver les apparences.

Bien sûr, le fronton de nos mairies affiche un vœu pieu plutôt qu’un mensonge délibéré depuis bien longtemps déjà, mais l’on faisait mine de croire que tous les citoyens étaient logés à la même enseigne ou avaient au moins les mêmes droits… théoriques, ce qui à l’arrivée était déjà une belle mystification. Une mystification dont les gens qui n’ont hérité ni du privilège blanc ni des privilèges de classe sont conscients depuis bien longtemps. Reiser en son temps avait déjà bien résumé la situation.

Ce qui étonne un peu, c’est que tout le monde s’imaginant dans la fameuse classe moyenne, et considérant que la matraque et la zonzon sont des affaires de gueux, de basanés, bien peu de gens se sentaient concernés par les dérapages et bavures de la police ou la justice d’abattage, à la tête (ou au portefeuille) du client  !

Mais là, il devient de plus en plus évident que la guerre des classes est entrée dans une phase intensive et que les dominants ont une définition de plus en plus large de ce que sont les surnuméraires, c’est-à-dire tous ceux qui, de leur point de vue, ne leur servent rigoureusement plus à rien et sont donc à passer en pertes et profits.7

Notes

  1. Ce qui sous-entendrait bêtement qu’un manifestant n’est jamais complètement innocent et qu’il aurait mieux fait de rester chez lui  ! 
  2. « Travail d’investigation sur les violences policières lors des manifestations de gilets jaunes » qui est salué par la profession puisque l’on apprend ce matin que David Dufresne est nommé pour le grand prix du journalisme 2019  ! 
  3. On attend avec une impatience qu’on ne saurait feindre que le Ministère très Intérieur nous dégote un réseau de nazis pédophiles cannibales consanguins organisé autour des rondpoints du Bas-Quercy
  4. Généralement plus pauvres que la moyenne des foyers, mais cependant nettement moins mal desservis par les transports en commun, les banlieusards des cités ont globalement moins de voitures et donc de gilets jaunes que les périurbains et ruraux.
  5. Cette conviction que lorsqu’on a rien à se reprocher, on ne risque rien de la part de la police et de la justice était jusqu’à présent un privilège blanc. Les gilets jaunes sont en train de se rendre compte qu’il s’agissait en fait d’un privilège de classe !
  6. Révélant par là même l’incapacité grandissante des médias aux ordres de manipuler l’opinion publique
  7. Crédit pour la photo en vignette principale de l’article sur la page d’accueil : Manifestation du 2 mars 2019, par Serge D’ignazio

Moyenne des avis sur cet article :  4.84/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • L’Astronome 4 mars 2019 10:21

     

    Il y aura égalité entre les riches et les pauvres le jour où les pauvres seront moins pauvres et les riches moins riches. Pour cela, deux solutions :

     

    1. soit les riches consentent à partager leurs richesses avec les pauvres (difficile à croire) ;
    2. soit les pauvres tuent tous les riches, et se partagent leurs richesses.

     

    La deuxième solution est la plus plausible, car il y a beaucoup plus de pauvres que de riches.

     


    • Fergus Fergus 4 mars 2019 16:11

      Bonjour, L’Astronome

      A condition que quelques pauvres, groupés en élite autoproclamée, ne s’accaparent pas les richesses, comme cela s’est produit lors de nombreuses révolutions, pour devenir à leur tour une oligarchie friquée soucieuse de ses intérêts face aux nouveaux pauvres !


    • Monolecte Monolecte 4 mars 2019 16:47

      @Fergus
      Bien vu, d’où l’anarchisme ! smiley


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 mars 2019 16:52

      @Fergus

      Bonjour Fergus

      On sait bien  depuis des milliers d’années -que se libérer d’une oligarchie a pour seul rèsultat final de favorisr l"emergence éventuelle d’une autre oligarchie et que ca continuera tant qu’on n’aura pas changer la nature humaine. Mais on aime penser que chaque revolution marque un petit pas en avant.... et on continue. Celle des Gilets jaunes  CAR CE SERA UNE REVOLUTION MAJEURE  ne fera pas exception. Continuons le combat pour plus de justice et, cette fois, un nouvelle repartition de la richesse. La répartition actuelle est devenue intolerable.

      Pierre JC


    • Fergus Fergus 4 mars 2019 17:14

      Bonjour, Pierre JC Allard

      « La répartition actuelle est devenue intolerable »

      Bien d’accord sur ce point. En cela, le mouvement des Gilets jaunes est salutaire. A condition qu’il ne soit pas dévoyé par des dérives radicales plus ou moins contradictoires.


    • jeanpiètre jeanpiètre 4 mars 2019 19:12

      @Pierre JC Allard
      la nature humaine est celle des autres animaux, bouffer, trouver sa place dans la meute et se reproduire, le reste est culturel, donc ça peut se modifier , pas en une génération c’est sur, mais votre défaitisme n’y aidera pas


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 mars 2019 22:02

      @jeanpiètre

      « votre défaitisme n’y aidera pas. »

      Je suis au contraire un indéfectible optimiste. Je crois  en un seul mot  que le progres de nos connaissances nous amène à une société où les besoins seront plus et mieux satisfait et dont disparaitront donc peu à peu les occasions de conflits. L’avenir est à la COLLABORATION. Et si la nature elle-même  n’en déplaise à Darwin  n’évoluait pas dans cette direction, elle ne serait pas passée d’une reproduction uniquement scissipare à une reproduction sexuée... Réfléchissez-y...

      PJCA


    • Alren Alren 5 mars 2019 17:08

      @L’Astronome

      « Soit les pauvres tuent tous les riches, et se partagent leurs richesses. »

      Les gens ordinaires ne sont pas des tueurs et réprouvent avec raison toute violence qui sert toujours la droite et la réaction.
      Après les affrontements de 68, une majorité énorme de godillots a été élue : la « majorité de la trouille » comme on a dit.

      Bien sûr les mentalités ont progressé depuis cinquante ans. Le soutien aux gilets jaunes démontré par le bide des foulards rouges (sic) prouve que le grand public a compris d’où venait la violence : de l’État au service des riches.
      Mais les gens n’approuveraient pas un massacre !!!


    • Clocel Clocel 4 mars 2019 10:33

      Je crois pouvoir dire que dans les ZAD, il n’y avait pas la BAC, et les « manifestants » se faisaient déjà bien bastonner loin des micros et des caméras.

      Mais là, tout le monde s’en branlait...

      La plupart des français sont comme Goethe, ils préfèrent l’injustice au désordre, faudra vous y faire.


      • Monolecte Monolecte 4 mars 2019 10:39

        @Clocel
        Oui, aussi. Mais on pouvait toujours arguer de « l’occupation illégale des lieux », ce qui n’est pas du tout une situation comparable pour les habitants des cités.


      • oncle archibald 4 mars 2019 11:05

        @Monolecte : « on pouvait toujours arguer de « l’occupation illégale des lieux », ce qui n’est pas du tout une situation comparable pour les habitants des cités ... »

        Heueeee .... vous croyez ? Il se passe quoi dans les caves des immeubles et dans les halls d’entrée et les gaines d’ascenseurs ? Entrepôts de stockage et magasins de vente de drogues en toute illégalité et toute impunité.


      • velosolex velosolex 4 mars 2019 15:17

        @Clocel
        Mauvais exemple si vous parlez de la zad de notre dame des landes, ballon d’essai il est vrai au mouvement actuel, autant dans la résistance, que dans l’oppression, sur fond de société absurde. 
        La zad de notre dame des landes a été un exemple dont les images ont été distribuées aux quatre coins de la France, et du globe. S’il y a eu un recul de l’état sur la bétonisation de 500 hectares de zone humide, un trésor écologique, ce n’est pas un hasard. 
        Et bien sûr il y avait des journalistes, et aussi autant de photographes improvisés, filmant avec leurs smarphones les différents intervenants, tout comme pendant ce mouvement, qui continue d’exister. Les gilets jaunes ont une bonne partie de la France derrière eux,. 
        Il y en a qui s’en branlent sans doute. Les bas du front « après moi le déluge », ils existaient en 89, en 39, en 68, et maintenant en 19. Tout le monde n’a pas lui Darwin, et Goethe serait fâché de voir si mal cité


      • Paul Leleu 4 mars 2019 22:28

        @Clocel

        eh oui... les gens préfèrent un chef bien identifié, plutôt qu’un amas de petits tyrans anarchistes... c’est vrai qu’il y avait même eu un mort au barrage... mais il y avait eu aussi un mort à Gènes en 2006... et les exemples sont innombrables...

        il y a eu aussi ls « indignés » en Espagne il y a 8 ou 9 ans... vous vous souvenez... des vraies marées humaines celles là... et ça a fini comment ? Ben, pas grand chose.


      • Dom66 Dom66 4 mars 2019 11:59

        Salut Monolecte,

        Bien l’article, merci, avec quelque réserves au sujet des quartiers difficiles, j’ai plussé, et merci pour la vidéo de youtube.

        Mon avis sur la BAC et autres pourris police/gendarmerie, j’aimerais bien qu’ils rendent des comptes un jour, et que ceux qui leur donnent des ordres soient jugés et condamnés. (et tondu à la libération)

        Si le peuple Français ne se réveille pas un jour cela finira très mal. Après les cacatov et pipitov il y aura des snipers.

        Plus aucune abstention aux élections..si non c’est se comporter en moutons et redonner le pouvoir aux micron ou autres guignol dans son genre.


        • Eric F Eric F 4 mars 2019 12:15

          @Dom66
          « Plus aucune abstention aux élections’
          Reste à savoir pour qui voter. Ainsi, je ne pense pas que les candidats arrivés 2ème et 3ème au premier tour des dernières élections présidentielles aient une conception moins rigoureuse du »maintien de l’ordre" que celui qui a été élu (euph.). Quant au 4ème, il a été amené récemment à déchanter sur son soutien au régime vénézuélien où l’armée assure le maintien de l’ordre.


        • Dom66 Dom66 4 mars 2019 12:44

          @Eric F

          voter de toutes les manières contre le micron, on s’en fou de la conception moins rigoureuse, le principal est de virer le représentant des banques et du crif, ça ne peu pas être pire.

          Le principal pour moi c’est qu’arrive au 2ème tour un/une qui veut sortir de l’OTAN et de L’UE, mais comme je suis démocrate je me plierais à la majorité, alors que micron n’a été élu que par 28% des français et surtout contre MLP


        • Emohtaryp Emohtaryp 4 mars 2019 13:36

          @Eric F

          Reste à savoir pour qui voter.

          Si vous voulez vraiment mettre un bâton de dynamite dans le fondement de la macronie, alors il faut propulser Asselineau en orbite pour tous les scrutins à venir, et là je vous assure qu’ils vont tous exploser en plein vol, il est leur PIRE CAUCHEMAR !!!

          L’abstention, c’est le dernier rempart de macrotte, c’est vous dire s’il compte dessus comme jamais.....

          Il faut vraiment aller voter massivement, c’est l’élection la plus importante depuis des lustres !!!


        • Traroth Traroth 4 mars 2019 14:03

          @Eric F
          La situation au Venezuela est bien différente de ce que disent la plupart des médias.


        • Jeekes Jeekes 4 mars 2019 15:51

          @Dom66
           
          ’’le principal est de virer le représentant des banques et du crif, ça ne peu pas être pire’’
           
          Absolument !
          On verra pour la suite, il faut avoir le sens des priorités !!!
           


        • Eric F Eric F 4 mars 2019 19:17

          @Traroth
          J’étais plutôt favorable à Chavez et je suis totalement opposé à l’ingérence occidentale au Vénézuéla et au coup d’état, par ailleurs il est vrai les média en rajoutent une couche. Mais pour autant il est puéril de nier que le régime a dérivé dans l’incurie et l’autoritarisme, et qu’il y a des tirs à balles réelles contre des manifestants -même Amnesty, plutôt alter-mondialiste, le relève-


        • Eric F Eric F 4 mars 2019 19:24

          @Dom66
          les 28% sont un fake, le calcul est pourtant simple : il a été élu par 20 millions sur 47 millions d’inscrits soit environ 43% des inscrits, un des scores les plus élevés -je me suis abstenu justement pour lui éviter un triomphe, mais fausser les chiffre n’amène à rien-.


        • Dom66 Dom66 4 mars 2019 19:32

          @Eric F
          « un des scores les plus élevés »  smiley  smiley.. no comment


        • Paul Leleu 4 mars 2019 22:30

          @Dom66

          les flics et les militaires votent à 70% pour Le Pen... il n’y a pas si longtemps, tout les zintellos nous disaient que « c’est le vrai peuple, pas comme les mélenchonistes »... ben , c’est du joli !


        • Eric F Eric F 5 mars 2019 11:24

          @Dom66
          au lieu de ricaner, il faut prendre en compte la réalité des chiffres : il a obtenu plus de 20 millions de bulletins à son nom, alors on peut le regretter (ce qui est mon cas) mais nier n’amène à rien. La seule question qui importe est : qui pourra faire mieux ?


        • Traroth Traroth 5 mars 2019 15:08

          @Eric F
          Dans ce cas, disons que je suis puéril...

          Le Venezuela affronte des séditieux au service d’une fraction très riche de la population, avec l’appui des Etats-Unis, de la Colombie et désormais aussi du Brésil. La Colombie envoie des paramilitaires qui se font passer pour des manifestants. Il s’agit de COMBATS, tout simplement, et la police se bat pour se défendre et aussi défendre l’état constitutionnel.


        • Eric F Eric F 5 mars 2019 18:08

          @Traroth
          Les choses ne sont pas tout noir ou tout blanc, alors oui il y a des ingérences extérieures et des peaux de bananes, mais le régime est loin d’être un parangon de démocratie généreuse, vertueuse et efficace, derrière les discours il y a une dérive totalitaire. 


        • Dom66 Dom66 6 mars 2019 12:59

          @Dom66

          Ha ! autre chose....Pas de violence policière en Corse contre les GJ, si vous ne savez pas pourquoi...demandez.

           smiley


        • Monolecte Monolecte 6 mars 2019 18:19

          @Dom66
          Heu… Pourquoi ?


        • Dom66 Dom66 6 mars 2019 19:37

          @Monolecte

          Vous ne connaissez pas les Corse alors,

          Et bien c’est simple...Le mec qui crève un œil avec son LBD à « Toutoucheli » est un homme mort en puissance.

          Les flics et gendarmes se la coulent douce, et comme il touchent une prime « spéciale de dépaysement » et qui n’ont pas envie d’avoir des problèmes ils évitent la « vendetta »

          Il nous laissent tranquille ici.

          Nous avons un proverbe ici : Pardonner est d’un chrétien, oublier est d’un couillon.


        • Attilax Attilax 4 mars 2019 13:36

          Super bel article, Monolecte.

          Ça résume exactement mon ressenti. Cependant, je ne désespère pas que les quartiers finissent par nous rejoindre, maintenant que nous sommes à « égalité » devant les flics, maintenant que beaucoup de « blankos » ont compris ce que vivaient les banlieues au quotidien. Nous avons besoin d’être ensemble, de redevenir enfin UN peuple et plus un conglomérat de communautés servant la soupe à la division des gouvernants. L’intérêt général est le même pour tous, sauf les 1% et leur 15% de larbins indécrottables, faut donc mettre de côté ses idéologies, pour l’instant, et mutualiser les colères. Il n’y a pas d’autre issue pour la suite. Si on se bat pas tous ensemble, on sera écrasés séparément, c’est aussi con que ça. Alors fachos, gauchos, anars, prolos, bobos, petits patrons, blancs, noirs ou café au lait, on s’en fout, pour l’instant la seule chose qui compte c’est d’obliger le pouvoir à plier. On se foutra sur la gueule en interne plus tard, quand on aura gagné, il sera bien assez tôt.


          • Attilax Attilax 4 mars 2019 13:39

            Et qui sait ? Peut-être que tous ces mois passés ensemble nous apprendront à discuter ? Peut-être que c’est comme ça que ça se passe, la démocratie, en discutant entre citoyens pour trouver des solutions acceptables par tous...

            On peut rêver, en tout cas, c’est pas encore interdit.


          • Paul Leleu 4 mars 2019 22:31

            @padamalgam

            il est certain que les gens se font beaucoup d’illusions sur les gilets-jaunes... ils croient vraiment au père noël


          • Attilax Attilax 6 mars 2019 16:00

            @padamalgam

            2 erreurs d’entrée de jeu : je ne suis pas pauvre, et on ne se connaît pas assez pour être amis, même si j’aime bien les gens à priori smiley

            Bien sûr que les choses peuvent changer, je crois même que ça s’appelle le cours de l’Histoire. Les empires s’effondrent, les civilisations disparaissent, les systèmes changent, c’est dans l’ordre des choses, rien n’est fixe et tout bouge en permanence. La naïveté est de croire que quelque chose puisse exister pour toujours. Tout finit par mourir et se métamorphoser, et notre système n’échappera pas à cette règle universelle.

            L’argent peut ne plus rien valoir demain. L’effondrement nous guette, on le sait tous. Produire à l’infini dans un système fini est une aberration mathématique. La question n’est pas de savoir si le système va s’effondrer, puisqu’on sait déjà qu’il n’est pas viable, mais quand.

            Et l’Histoire a l’air de s’accélérer, du coup, vous ne voyez pas tous les indices qu’on a depuis des années ? Le vivant disparaît en masse, les ressources s’amenuisent, et nos dirigeants sont dans les mains des oligarques qui sont les principaux bénéficiaires du bordel et n’ont aucun intérêt à ce que ça change.

            Nous sommes à l’aube d’un changement radical de paradigme, ne vous en déplaise : on n’a pas le choix. C’est ça ou l’extinction programmée.

            Les gilets jaunes dans leur incroyable diversité ne sont que l’expression populaire de cette nécessité.


          • pipiou 4 mars 2019 14:06

            Dufresne a un objectif personnel : obtenir un prix journalistique et sortir un bouquin.

            Et donc il fait des analyses partielles pour vendre sa soupe.

            A aucun moment il ne parle de la violence sans précédent des manifestants. Il ne parle jamais des 10 morts dus aux manifestations. 10 morts qu’est-ce que c’est, on s’en branle ! Tout le monde piétine ces 10 morts.

            Dufresne ne dit pas non plus que les dégats matériels de ces manifestations sont sans précédent. !

            Ça fait des années que les manifestations françaises sont de plus en plus violentes. Dufresne et Monolecte soufflent sur les braises en bon pompiers pyromanes.

            La violence des manifestants appelle la violence policière, c’est un cercle sans fin.

            Quand les femmes se font les apotres de la violence c’est vraiment la merde.

            Et quand deux délinquants sans casque et sur un scooter volé se tuent connement en étant poursuivi par la Police les banlieues de Grenoble sont en feu ...


            • pemile pemile 4 mars 2019 14:13

              @pipiou « la violence sans précédent des manifestants. »

              Sourcez donc les études qui le démontrent SVP !

              Dufresne, lui, a démontré la violence sans précédent des forces de l’ordre smiley


            • pemile pemile 4 mars 2019 14:20

              @pipiou

              PS : sans précédent depuis 50 ans (n’oublions ce cher Papon et le 17 octobre 1961 smiley)


            • pipiou 4 mars 2019 14:39

              @pemile
              Tu vois que tes sources tu peux les trouver tout seul ... sauf que le 17 octobre 61 c’est la police qui a tué des manifestants.
              Or les 10 morts ici sont dues uniquement aux manifestations GJ, la Police n’est pas impliquée !
              Trouve-moi mieux, toi le spécialiste du pinaillage.

              Oui les manifestations GJ sont d’une violence sans précédent, et il n’est pas surprenant que les violences policières soient « en proportion ».
              Sauf que ce brave et honnête Dufresne oublie de (ne ne veux pas) mentionner la cause originelle.
              Tu soutiens ce genre de manipulateur Pemile ??


            • pipiou 4 mars 2019 14:46

              @pemile
              Je t’ai trouvé ça, faineant.

              Et encore il y manque celles de 47 et 48.


            • pipiou 4 mars 2019 14:47

              @pipiou
              La question c’est « pourquoi Dufresne n’a pas trouvé ces informations ? »



            • pipiou 4 mars 2019 15:00

              @Garibaldi2
              Et ???

              Tu ne vas pas m’envoyer toutes videos de Dufresne quand même ?
              T’es vraiment ridicule


            • Monolecte Monolecte 4 mars 2019 15:07

              @pipiou
              Les 10 morts en question : https://www.liberation.fr/checknews/2019/01/04/y-a-t-il-vraiment-eu-dix-morts-depuis-le-debut-du-mouvement-des-gilets-jaunes_1700870

              1 : La morte est une GJ qui a été écrasée par une femme qui ne s’est même pas arrêtée.
              2 : accident de la route dû à un camion qui roulait en contresens.
              3 : Accident de la route. Le camion avait-il oublié de mettre ses feux de détresse pour prévenir d’un arrêt sur la chaussée  ? Cela aurait pu arriver sur des travaux de chaussée.
              4 : Très intéressant, ce cas, il s’agit de la vieille dame de Marseille, tuée chez elle par un tir de lacrymo… de la police, alors qu’elle fermait ses volets, chez elle, au 4e étage  !
              5 : accident de la route, aurait pu être causé par des travaux.
              6 : Gilet jaune tué. Certes, être sur la chaussée en pleine nuit a tendance à nuire à l’espérance de vie.
              7 : accident de la route à la frontière franco-belge…
              8 : donc le conducteur est bourré et il roule à contresens, mais c’est la faute des gilets jaunes  ??? Sérieux  ?
              9 : Un gilet jaune renversé, mais bon, les piétons sur la chaussée, même en fluo, hein  !
              10 : accident de la route.

              Bref, on a 3 GJ morts, une vieille tuée chez elle par une arme de la police, un mec yolo qui mériterait la suspension à vie du permis et 5 pertes de contrôle du véhicule → méchants gilets jaunes, va  !


            • pipiou 4 mars 2019 15:19

              @Monolecte
              Donc en fait c’est normal : c’était la faute à la nuit, à pas de chance et bref ils l’ont bien mérité !!
              Vous êtes en train de nous dire que toutes façons ils seraient morts.
              Aucune compassion, même pour cette mère

              Et vous en avez oublié un : je ne parle que des 10 morts qui ne sont pas liées à la Police.
              Le seul mort du à la Police (4 : la dame de Marseille) est déjà mentionné par Dufresne ; car pour Dufresne, comme pour vous, il n’y a qu’un seul vrai mort.

              Bref tout ça pour vous c’est négligeable, alors que je suis sur que pour Rémi Fraisse (un mort tout seul) vous n’avez certainement pas été en reste pour dénoncer.

              Voilà comment on arrive à ce genre de diccours écoeurant qui justifie en permanence les actions violentes, en relativisant les « dégats collatéraux ».


            • pemile pemile 4 mars 2019 15:50

              @pipiou « Tu vois que tes sources tu peux les trouver tout seul »

              Oui, c’est les votre que j’attends toujours, qui démontrent que les manifestations de GJ sont d’une violence sans précédent ! smiley


            • Fergus Fergus 4 mars 2019 16:17

              Bonjour, Monolecte et pipiou

              Si ce sujet n’était pas dramatique, il y aurait lieu à rire avec cette récupération des 10 morts : côté pouvoir, ils sont imputables aux Gilets jaunes ; côté Gilets jaunes, ils ont été causés par les pouvoirs publics.

              A une ou deux exceptions près, c’est du ’importe quoi des deux côtés !!!


            • Monolecte Monolecte 4 mars 2019 17:00

              @Fergus
              Assez d’accord. J’ai l’impression que tout le monde cherche à additionner des choux-fleurs et des carottes pour faire le job. Il me semble y avoir beaucoup de manque de civisme dans ces histoires, comme dans beaucoup de décès accidentels. Quand tu es coincé dans un bouchon, tu ne joue pas au malin en passant par le bas-côté ou en repartant à contre-sens (putain, tu espères quoi ? Ton temps est plus précieux que la vie des autres ?), tu prends ton mal en patience et tu appelles éventuellement pour prévenir que tu vas être en retard.

              J’ai déjà été dans des manifs bloquantes et il y a un vrai travail de dialogue et de maintien au calme. J’allais discuter avec les gens coincés et dans certains cas, après discussion, on organisait un cordon d’évacuation ou de passage sécurisé (une infirmière attendue au bloc, par exemple) : il s’agit de dialoguer et de ne pas s’énerver. Il fallait aussi calmer les manifestants qui se prennent un peu pour des chefs et les éloigner des gens qui n’étaient pas contents (ce qui est parfaitement légitime et compréhensible). Et se fader les nombrils du monde qui ne pouvaient supporter quelques minutes d’attente et étaient effectivement prêts à écraser des gens pour montrer leur importance, le tout, en évitant que les manifestants s’énervent de leur côté.

              Donc oui, la contestation sociale, c’est chaud, c’est difficile, mais à moins de souhaiter vivre dans une putain de dictature, cela fait intégralement partie de la démocratie.


            • pipiou 4 mars 2019 17:24

              @pemile
              Je t’ai envoyé le lien de Sputnik, tu fais vraiment semblant de ne pas voir ?!
              Et les 10 morts pas vus non plus ? T’es vraiment trop honnête !


            • pipiou 4 mars 2019 17:35

              @Fergus
              Je vois mal comment on pourrait dire que ces 10 morts sont imputables aux pouvoirs publics !
              Et quand avez-vous vu le pouvoir les instrumentaliser ?

              Non ce qui est écoeurant c’est la manière donc les GJ les balaient d’un revers de main, comme Monolecte qui parle

              de choux-fleurs et de carottes, que ce sont les autres, les « nombrils du monde » qui sont en tort.

              Et au final elle nous dit que ces morts font partie de la démocratie !

              Et les violences policières ça en fait partie ?

              Et participer à des manifestations non déclarées dont on sait qu’elles seront dangereuses c’est pas stupide ça ?

              Non le discours archi-répété depuis des années que les policiers sont méchants et les manifestants ne sont responsables de rien conduit à ces dérives.

              La manifestation pour le climat : aucun blessé ; la manifestation contre les violences faites aux femmes : aucun blessé, aucune casse.

              Continuez à avoir des postures d’ados qui ont fait une grosse connerie : « je l’ai pas fait exprès ! »


            • Fergus Fergus 4 mars 2019 17:56

              @pipiou


              « quand avez-vous vu le pouvoir les instrumentaliser ? »*


              Il y a 2 ou 3 semaines, les éléments de langage repris consciencieusement par Castaner, Griveaux et quelques élus LREM imputaient bel et bien la responsabilité de ces morts au Gilets jaunes.




            • pipiou 4 mars 2019 18:22

              @Fergus
              Je parlais « d’instrumentaliser » ... un peu comme les GJ et Dufresne instrumentalisent les violences policières.
              C’est-à-dire les asséner en boucle pour faire passer un message.

              Or ces 10 morts « collatéraux » on en parle très peu, surtout pas Dufresne.

              Comment peut-il prétendre analyser le phénomène des violences policières sans parler de ce qu’il y a en face ?
              Quant on envahit, illégalement, sans préavis, des dizaines de rond-points, routes, autoroutes, parfois voies de chemin de fer, comment peut on dire qu’il ne se passera rien de grave ?

              Vous vous rappelez les manifestants qui s’étaient retrouvés écrasés sous les grilles du jardin des tuileries qu’ils avaient arrachés eux-mêmes ? L’un deux avait failli mourir.

              Est-ce que Dufresne est allé porter plaindre pour blessure dû à du matériel de sécurité public ?


            • pemile pemile 4 mars 2019 18:40

              @pipiou « Je t’ai envoyé le lien de Sputnik, tu fais vraiment semblant de ne pas voir ?! »

              De qui vous moquez vous ! En quoi ce lien démontre que les manifestations de GJ sont d’une violence sans précédent ??!!

              Ou alors, vous validez que c’est bien la violence policière qui est sans précédent ! smiley


            • Eric F Eric F 4 mars 2019 19:28

              @Monolecte
              en effet la plupart des victimes sont des accidents de circulation qui pouvaient survenir dans d’autres circonstances, aucune n’est lié à un acte de violence de GJ


            • keiser keiser 5 mars 2019 00:27

              @pipiou

              Bonjour Monolecte et merci pour cet article.

              Ne t’occupe pas de ce sale con de pipiou.
              Inutile de répondre à une ordure qui justifie la haine et l’atteinte physique.
              Ce pipiou n’est qu’une merde infamante.

              Pipiou, il arrivera un jour où tu te feras massacrer la tronche.
              Et là, il sera inutile de venir pleurer comme tous les lâches de ton espèce.
              Je me ferais un plaisir d’aller cracher sur ta tombe.


            • pipiou 5 mars 2019 01:32

              @keiser

              Faudra que tu m’expliques où je justifie la haine et l’atteinte physique, mais en ce moment la mode est à l’accusation, les réseaux « sociaux « c’est pratique. D’ailleurs sur Agoravox comme ailleurs les appels à la violence sont partout. Vous voulez la bastonnade vous l’avez ; en faire des kilos sur les violences policières c’est aussi ridicule que taper dans un chien et de se plaindre qu’il vous mord. Les Français ont l’adn de la révolte comme les amerlocks ont celui des armes à feu. Dans un pays qui dialogue à la testostérone comment ça se fait que les femmes ne sifflent pas la fin de la partie ? Et je ne dis pas seulement pour Monolecte.


            • Garibaldi2 5 mars 2019 02:09

              @pipiou

              Et ... ça ne vous révolte pas cette attitude d’un membre des forces de l’ordre qui ABUSE de son pouvoir ?

              Et la vidéo n’est pas de Dufresne.

              Et je me demande bien ce qui vous autorise à me tutoyer.

              Et être qualifié de ridicule par un imbécile est un plaisir de gourmet !


            • keiser keiser 5 mars 2019 22:38

              @pipiou

              je te l’ai déjà dit, il est inutile d’employer trop de mots.
              Ne crois pas que cela marche avec moi.
              Tu es une sale merde et c’est tout.


            • pipiou 6 mars 2019 01:33

              @keiser
              Tu as echoué le concours de recrutement des CRS, mais pas de beaucoup smiley  smiley
              Passe ta BAC d’abord smiley
              C’est encore trop de mots ? smiley smiley) -))
              Ceci était un cacavox !


            • hans-de-lunéville 6 mars 2019 17:21

              @pemile
               papon, bosquet, touvier, le panier est rempli


            • Attilax Attilax 4 mars 2019 14:40

              « violence sans précédent des manifestants. »

              Qui est le pyromane ici ?

              Ce ne sont pas les GJ qui ont fait 10 morts sur les ronds-points, ce sont des salauds qui leur ont roulé dessus. Des gens qui pensent certainement comme vous.

              Pour des citoyens qui se font matraquer, flashballer, gazer, arrêter insulter tous les jours depuis trois mois, je trouve personnellement les GJ incroyablement pacifistes et résilients. J’imagine vu vos positions récurrentes depuis le début que vous n’avez bien sûr jamais participé à une quelconque action ou manifestation avec eux ? Donc vous ne faites que commenter les images que vous avez vu à la télé. Vous ne SAVEZ pas, parce que vous ne connaissez pas ces gens, vous ne leur avez jamais parlé autrement que pour les conspuer derrière un clavier, en fait vous vous en foutez éperdument, de leur détresse : ils vous « dérangent », comme Berleand pendant sa tournée triomphale. On a compris.

              Je ne vois pas non plus le rapport entre ces deux jeunes à scoot et les GJ, vous mélangez tout... Volontairement ou pas, j’en suis pas sûr.


              • pipiou 4 mars 2019 14:57

                @Attilax
                Oui, oui, c’est la faute à des salauds, donc ce ne sont pas des vrais morts ?

                Quand on occupe des voies de circulations de manière sauvage et qu’on provoque des accidents on est responsable de rien ?
                Ces 10 morts sont dues aux manifs et blocages des GJ, c’est INCONTESTABLE.

                Par contre en méprisant ces morts vous leur marchez dessus !

                Et l’incroyable pacifisme du 1er décembre où les GJ « incroyablement pacifiques » se ruaient en meute sur l’arc de triomphe et les CRS, vous pouvez nous le chanter aussi ?

                La détresse n’excuse pas le mensonge.

                "Un automobiliste a été tué dans la nuit à Arles (Bouches-du-Rhône), dans un carambolage provoqué par un bouchon dû à un barrage de « gilets jaunes » sur une route départementale.

                Une voiture particulière a percuté, vers 2h du matin, un poids-lourd immobilisé à l’arrière de ce bouchon, elle-même percutée par un autre véhicule, a-t-on expliqué à Reuters. Le conducteur de la voiture ainsi prise en sandwich « est décédé sur le coup ». C’est le troisième mort en marge du mouvement.


                Le premier jour du mouvement, une manifestante était décédée à Pont-de-Beauvoisin (Savoie), après avoir été heurtée par une voiture. Lundi 19 novembre, un motard avait également trouvé la mort, en percutant une camionnette à l’approche d’un barrage dans la Drôme."


              • oncle archibald 4 mars 2019 15:22

                @Attilax : voici la liste déaillée des « salauds qui leur ont roulé dessus » !

                - Samedi 17 novembre : une femme est renversée par une automobiliste voulant forcer un barrage de gilets jaunes, lors du premier week-end de mobilisation, en Savoie.

                J’ajoute que la conductrice de « la salope » qui lui a roulé dessus amenait son petit fils chez le médecin et que les GJ de service au rond point ont bloqué et secoué sa voiture. Elle a paniqué et a redémarré, provoquant l’accident.

                - Mardi 20 novembre : un motard décède dans la Drôme après avoir été percuté par un camion-benne en marge d’un barrage. Le véhicule, qui faisait demi-tour sur un rond-point bloqué, l’a heurté alors qui remontait la file de gauche.

                - Samedi 1er décembre : le conducteur d’une camionnette percute un poids lourd à l’arrêt en marge d’un barrage près d’Arles (Bouches-du-Rhône). « Cet accident est directement lié à un barrage de Gilets jaunes qui a provoqué un gigantesque embouteillage de dix kilomètres », dénonce le procureur.

                - Dimanche 2 décembre : à Marseille (Bouches-du-Rhône), une femme décède au bloc opératoire après avoir été blessée dans son appartement, touchée par un éclat de grenade lacrymogène alors qu’elle fermait ses volets.

                - Lundi 10 décembre : une automobiliste s’encastre dans un camion bloqué par un barrage en Charente.

                - Jeudi 13 décembre : dans la nuit du jeudi au vendredi, un gilet jaune est percuté par un poids lourd à Avignon (Vaucluse).

                - Vendredi 14 décembre : un automobiliste meurt sur le coup après s’être encastré dans un camion, lors d’un barrage à la frontière franco-belge.

                - Vendredi 14 décembre : la passagère d’un véhicule à contresens décède près de Soissons (Aisne) lors d’une collision avec un autre véhicule. Le conducteur, en état d’ébriété a été placé en garde à vue et placé sous contrôle judiciaire. Dans un communiqué le procureur a requis sa mise en examen pour « homicide involontaire » et estimé : que « les premiers éléments recueillis par les enquêteurs permettraient d’expliquer cet accident par la volonté de ce dernier conducteur, alors qu’il quittait la zone commerciale de Vauxbuin, d’échapper au blocage du rond-point de l’Archer à Soissons par des manifestants gilets jaunes (....) ces faits sont aggravés par le manquement délibéré à une obligation de sécurité et par la conduite en état alcoolique ».

                - Jeudi 20 décembre : le porte-parole des gilets jaunes de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne) est renversé par un routier sur un rond-point d’Agen.

                - Vendredi 21 décembre : un automobiliste est mort en percutant un camion, immobilisé à un péage près de Perpignan à cause d’un barrage filtrant organisé par des gilets jaunes.

                Donc sur les 10 morts recensés il y a une dame victime collatérale d’un tir de grenade lacrymo des gendarmes à Marseille, plus six automobilistes victimes colatérales des gilets jaunes qui barrent et occupent illégalement les voies de circulation, plus trois gilets jaunes percutés par des automobilistes.

                Ça fait dix morts de trop et parmi eux il y a trois « martyrs » gilets jaunes « incroyablement pacifistes et résilients » plus si je vpous ai bien compris six connards qui auraient du s’arrêter au milieu de la chaussée et aller manifester leur solidarité aux premiers, plus une mémé assez stupide pour s’approcher de sa fenêtre en temps de guerre.

                En fait, pour au moins six d’entre eux, les automobilistes piégés, ces salauds, vous vous en foutez éperdument de la détresse de leurs conjoints, parents enfants.


              • Cyrus Cyrus 4 mars 2019 15:25

                @oncle archibald

                Pendant ce temps l’ etat nous « protegeait » a coup de 80km/h 
                on voit que c’ est vachement efficace (SIC)


              • oncle archibald 4 mars 2019 15:54

                @Cyrus :

                Si les manifestations avaient été déclarées en préfecture elles auraient bénéficié d’un encadrement par la police, encadrement que vous dénoncez par ailleurs ....

                C’est toujours aussi difficile d’avoir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière en prime.


              • Cyrus Cyrus 4 mars 2019 17:01

                @oncle archibald

                Tres cher oncle que j’ espère d’ Amérique ... 

                Si j’ était anti-FDO , je n’ aurais jamais postuler a la GN ...
                Je me souvient d’ une époque ou les manif se passait très bien encadré ou non .

                Alors que nous vivons une époque ou même les FDO participe aux désordres en suivant la logique d’ un gouvernement corrompu qui saborde délibérément le droit de manifester quitte a pousser les gens a l’ insurrection .

                Ce n’ est pas en baissant la vitesse a 80km sur les route que vous apprendrez au gens a mieux conduire et a mieux maîtriser leur véhicule , Bien au contraire ... 

                Il serait bien plus productif , que des stage de conduite encadré par les meilleurs pilote des FDO , ambulancier , pompier ... soit ouvert GRATUITEMENT au détenteur de permis de conduire pour leur faire comprendre que la moindre erreur ne pardonne pas , que ce soit a 50 ou a la vitesse réglementaire . 

                Maitrise du vehicule , est le fondement de tout bon conducteur .

                 


              • keiser keiser 5 mars 2019 00:30

                @oncle archibald

                Toujours là, sale pourriture de merde.
                Toujours attiré par l’odeur de la mort ? ...
                Tu dois t’y retrouver.
                Normal quoi.


              • velosolex velosolex 4 mars 2019 15:07

                Bon article

                Une remarque : La BAC , s’en prennent sans doute aux gamins des cités, mais pas qu’eux, loin de là...Mais la banlieue, elle, suréagit, alors que les autres ferment leur gueule. De plus pointer la banlieue comme zone d’exclusion, avec la complicité ou l’inculture sociale des intellectuels n’était pas pour déplaire au gouvernement, car cela sous entendait que cela allait bien ailleurs, et que cette violence était donc intrinsèque au milieu, donc endogène. Depuis le mouvement des gilets jaunes, ces paradigmes de compréhension obligatoires de la société française ont volé en éclat. La misère et l’oppression, autant que le mépris ne sont pas localisés aux marges des villes, mais concernent une grande partie du territoire. 

                Mes gamins qui sont des blancs de souche ont été arrêtés plus d’une fois dans des circonstances aberrantes, avec humiliation ad hoc. Le plus jeune à une sa première expérience traumatisante alors qu’il se rendait au foot à pied : Vidage du sac, main en l’air, « à l’américaine »...C’est la fabrique de la haine, ce truc. Je me rappelle pas dans les années 70 avoir été humilié par les forces dites de police, dans une époque qu’était pourtant pas tendre, et où la violence était encore décomplexée. . Pourtant du Larzac à Plogoff, en passant par Malville, j’étais un militant. Nous sommes maintenant dans une dynamique sud américaine, potentialisé par le gouvernement. Deux techniques, annoncés d’ailleurs par un journal comme le « Huffington post », pourtant pas d’extrême gauche : Soit ne pas traiter le sujet, ou soit le caricaturer en prenant assise aussi foireuse, qu’un fait divers qu’on généralise : Antisémitisme, homophobie, sexiste, etc.... Des techniques de manipulation aussi stupides que l’emploi de flash balle par la police, et qui vont évidemment générer à terme une culture de la contestation, et de l’apprentissage politique 


                • Monolecte Monolecte 4 mars 2019 15:26

                  @velosolex
                  Dans mon papier, il y a un lien et une citation sur le fait que justement, non, en banlieue, ça a tendance à sous-réagir, malgré (et à cause) du harcèlement quotidien. Par contre, dès que ça réagit un peu, hop, on a tout de suite la caisse de résonance médiatique.


                • Cadoudal 4 mars 2019 15:40

                  @Monolecte
                  Par contre, dès que ça réagit un peu,

                  Crapule gauchiste...

                  « Pourquoi ces « invisibles de la République », ces jeunes de la France
                  périphérique, passent sous les radars des politiques publiques depuis si
                  longtemps ? »

                  Ben, parce qu’ils travaillent, ne brûlent pas de bagnoles, ne foutent pas le feu à leur médiathèque quand ils ont la chance d’en avoir, ne taguent pas les murs de leurs villes, ne tournent pas de clips avec des flingues, ne réclament pas de salles de shoot, ne caillassent pas les bus dont ils ont besoins, ne font pas de guet-apens aux pompiers, ne jettent pas de frigos sur les flics…

                  Non vraiment, ils ne font rien de moderne quoi…

                  https://www.nouvelobs.com/societe/20190227.OBS0947/les-jeunes-de-la-france-peripherique-sont-comme-assignes-a-residence.html


                • Monolecte Monolecte 4 mars 2019 16:31

                  @Cadoudal
                  Vu que je vis dans la grande ruralité, je peux t’assurer que les jeunes chez nous sont comme partout : ils galèrent aussi diversement, font des conneries, comme des rodéos de bagnoles dans les villages, ont des accidents graves en roulant bourrés, cassent des biens publics par connerie et/ou désœuvrement, se droguent, picolent, violent, etc.
                  Le truc, c’est que nous sommes au far west : ici, les gendarmes sont de plus en plus loin (beaucoup de brigades ont fermé et ont été regroupées) et donc ne peuvent pas être partout et dès que c’est possible, les gens du coin « lavent leur linge sale en famille ». En gros, on est invisibles à plus d’un titre, y compris dans les stats de la criminalité. Bien des choses se passent derrière les volets fermés, et dans la cambrousse, la nuit, personne ne vous entend crier, contrairement à la cité avec ses murs en papiers et ses quartier denses où s’entassent dans quelques bâtiments autant de gens que chez nous dans 5 cantons !


                • Cadoudal 4 mars 2019 16:55

                  @Monolecte
                  Mais oui, mais oui, la surdélinquance des colons est due uniquement à l’absence de gendarmerie chez les indigènes...

                  Je vois que les gauchistes ne manquent pas d’imagination pour défendre leurs petits protégés...

                  L’éleveur de poney Pemile, réfugié du 9.3, est sur le mème créneau relativiste que vous...

                  Lui il défend son business, demandez lui le listing de ses clients, vous comprendrez pourquoi il est à fond pour l’invasion de la Bretagne...

                  Mais vous, c’est quoi votre business ?


                • Cadoudal 4 mars 2019 17:08

                  @Sophie
                  Merci, je ne savais pas ou habitait cette gauchiste...

                  Gardez la chez vous, en Bretagne on a déjà fait le plein d’enfumeurs crapuleux réfugiés du 9.3 qui soutiennent le grand débat national à la mosquée de Pontanezen...

                  Le #GrandDébat à #Marseille aura donc lieu dans une mosquée islamiste, qui diffuse des textes appelant au djihad, à la haine des mécréants, à la mort des apostats. Si des élus s’y rendent, « ils se rendront complices du pire » !

                  https://twitter.com/Stephane_Ravier/status/1102520805974573062?ref_src=twsrc%5Etfw


                • Monolecte Monolecte 4 mars 2019 17:58

                  @Sophie
                  Ce n’est pas la même délinquance, effectivement, mais ce n’est pas non plus la même densité de population ou les mêmes conditions de vie.
                  Les pompiers ne se font pas caillasser, il faut dire que la plupart du temps, ils vivent au milieu des gens qu’ils sauvent, ils ont souvent grandi avec et ils se connaissent, donc nous n’avons pas les problèmes qui viennent de l’anonymat ou de mauvais rapports à l’autorité (enfin, pas trop).
                  Le monde des jeunes ruraux, ça dépasse un peu le pétard et la mobylette, qui datent plutôt des années 80, dans le coin. D’après les jeunes et les services sociaux, ça deale un peu plus dur, à présent, à la sortie du lycée. Par contre, les femmes tabassées, les gamines violées, les conflits qui se gèrent en se menaçant du bout du fusil de chasse, faut parler avec les élus, les fonctionnaires, les services sociaux, les voisins, pour en avoir un petit aperçu. Oui, tout le monde laisse tout ouvert, mais après, quand le matos agricole disparaît dans le hangar au bout du chemin, les gens accusent les « gitans ». Je suis certaine que vous voyez parfaitement de quels types de problèmes je parle.

                  Ce que j’ai remarqué, c’est le traitement de la délinquance ordinaire : les jeunes qui piquent la caisse de l’asso du coin, qui pètent l’éclairage public, c’est assez rare que ça aille jusqu’aux gendarmes : ça se passe plutôt à huis-clos, entre le maire, les parents, les gens concernés et les réparations et punitions sont décidées entre soi. Ce sont les gosses de gens « pas du coin » qui se feront éventuellement balancer aux flics ( et encore, honnêtement, sur ce genre d’affaire, tant que c’est possible, tout le monde préfère en rester au niveau local, avec les élus). Sur plusieurs cas d’« agressions sexuelles », j’ai pu voir qu’il y avaient tractations et pressions en amont et pas de déclenchements de procédures (ce qui m’a clairement étonnée).
                  Pareil pour la délinquance routière : les gens préfèrent éviter de déclarer un accident s’ils le considèrent pas trop grave et j’ai déjà vu des cousins ou des oncles sortir le tracteur à la fraîche pour sortir la caisse du fossé, ni vu ni connu.

                  Sinon, il y a la castagne de baloche, les mornifles de la « vie ordinaire » (d’après plusieurs gendarmes que j’avais interviewés, les violences familiales, les délits routiers et les cambriolages font le gros de leur activité, dans cet ordre décroissant, les violences arrivant très largement en tête) et des fois, ça part vraiment mauvais, mais là aussi, les processus d’auto-régulation fonctionnent suffisamment pour que ça ne sorte pas trop.

                  Beaucoup de ces faits se passent discrètement (les gens grandissent et font des gosses et travaillent et passent à autre chose), alors qu’avec des brigades de saute-dessus qui doivent faire du chiffre, il y aurait beaucoup de ces histoires qui auraient été judiciarisées avec tout ce que ça implique au niveau de la vie des gens impliqués.

                  Mais bon, après 20 ans de terrain ici (plus une partie de mon enfance), je ne dis surement que des conneries !


                • Monolecte Monolecte 4 mars 2019 18:04

                  @Sophie
                  Pour ce qui est de pauvreté, on est 100% d’accord, elle est assez massive… et aussi pas mal cachée. Beaucoup de gens ont ici un niveau de vie supérieur à leurs moyens réels, comme j’en parlais avec un élu local. Les salaires et les retraites sont minables, mais beaucoup de gens sont par ailleurs propriétaires de leur bicoque (dans le monde agricole, c’est écrasant !), même s’ils y vivent parfois dans des conditions assez terribles. Le « coup de main », les réseaux familiaux, les potagers, tout cela permet à beaucoup de vivre tout de même mieux que ce que leurs revenus pourraient leur permettre s’ils étaient isolés ou sans jardin. Mais il y a aussi de grosses inégalités, comme partout, et donc des gens qui ont plutôt tendance à planquer la réalité de leur revenus, mais dans l’autre sens, cette fois.


                • Eric F Eric F 4 mars 2019 19:40

                  @Monolecte
                  Sous-réagir ou surréagir, ça dépend de quoi on parle, mais quand des délinquants se tuent dans un accident en cherchant à fuir les forces de l’ordre, il y a un embrasement, c’est plus que « réagir un peu ». En outre le caillassage est fréquent non seulement contre les keufs, mais aussi les pompiers, le Samu et les autobus au point d’avoir du détourner certaines lignes.


                • velosolex velosolex 5 mars 2019 00:07

                  @Sophie
                  Je vis moi dans le centre Finistère, et les remarques que vous faites, je pourrais les faire aussi, anglais déphasés par le brexit aussi. Je vous rejoint assez sur vos commentaires. Le provincial est rude et sert les dents. Il se démerde avec ce qu’il a, et à vrai dire, on n’est pas tenté par ce qu’on ne voit pas. Le luxe à la campagne c’est la beauté du paysage, un style de vie autonome, des choses rares mais gratuites, l’absence de bruit , la porte ouverte, l’absence de délinquance, même si évidemment, on pourra trouver l’exception. De ce coté ci, pas grand chose de changé avec le village normand de 700 habitants où je vivais quand j’étais gosse, à la fin des années 50, et qui m’a donné finalement ma première assise, et m’a paramétré : C’était l’ambiance de « jour de Fête », ce patelin. Peut être bien que mes yeux de gosses travaillaient à la féerie, mais pas seulement. Un boulanger, une épicerie, un coiffeur, une boucherie-charcuterie, deux drogueries, un garagiste, un restaurant, deux ou trois cafés, une école des filles et des garçons, un petit cinéma, un médecin toujours disponible, une gare avec sa micheline qui faisait tous les bourgs…Un maréchal Ferrand , et un cordonnier aussi, et sa femme qui vendait des godasses dans la cuisine...C’était mes parents….Des villes de 5000 habitants n’ont parfois pas cela. Voilà le luxe qui manque maintenant, à l’époque où l’on nous gargarise de « care » : Nous, on ne doutait pas qu’on était dans le réseau, respectés….. : La violence vient de ce vide, des maisons fermées, de l’absence de médecin, des écoles fermées, de l’absence de perspective « mondialiste ». Je repense à ce beau film de Tatie, et de ce facteur qui faisait sa tournée « à l’américaine ».
                  On y est..Ce n’est plus pour rire....Le facteur de Tati a mis son gilet jaune. Un coup de sang l’a pris. Il marche maintenant à l’instinct, comme tous les révolutionnaires, et on sait que la plupart des révolutions réussies sont celles qui n’ont pas été programmés, et qui échappent à l’analyse. La chose qui unit le pays, c’est l’absence de sens total, et de perspective, tout cela potentialisé par une autre violence, institutionnelle, qui a été de rendre les gens responsables de leur dénuement, et en même temps de les taxer, au nom de la « planète »....La fumisterie, elle ne vient pas de l’état catastrophique du monde, mais de sa récupération par ces cranes d’œufs, pour en faire une nouvelle source d’intérêt. Car le capital est comme un cancer. Il ronge les organismes dans lequel il s’insinue. Et même dans la catastrophe il tente encore de tirer profit des blessés, en les rendant coupables. 


                • tartuffe 4 mars 2019 15:35

                  les revendications des gilets jaunes ont mutées sur le terrain politique, donc les personnes incarcérées sont des prisonniers politique.

                  Les gilets jaunes massacrés doivent constituer un dossier a la cour pénale internationale pour condamner les responsables ( crime contre l’humanité , crime d’agression) et ceci sans avocat


                  • Fergus Fergus 4 mars 2019 16:23

                    Bonjour, tartuffe

                    « Les gilets jaunes massacrés doivent constituer un dossier a la cour pénale internationale »

                     smiley On dirait du Alina Reyes lorsqu’elle écrit « les blindés sont entrés dans Paris ».

                    Allez donc voir dans les pays où se produisent de vrais « massacres » !!!

                    Ce genre de discours est contre-productif, et c’est dommage car il y a eu à différentes reprises des bavures policières avérées. Mais pour faire entendre la voix d’une dénonciation dans le public, encore faut-il qu’elle soit crédible et non entachée d’une dialectique excessive qui ne convainc que les plus radicaux ! 


                  • Attilax Attilax 4 mars 2019 18:09

                    @Fergus

                    Euh, 11 mort, 1 coma irréversible, 120 mutilés, 2000 blessés, 8000 gardes à vues 1700 personnes en taule... Le terme « massacrés » n’est sans doute pas le bon, mais le fait est qu’on n’est plus en état de droit.


                  • Eric F Eric F 4 mars 2019 19:35

                    @Attilax
                    les 11 morts ne sont pas liés à la répression policière (1 cas accidentel), donc c’est tout aussi incorrect de les citer contre les GJ que contre les forces de l’ordre. Par contre il y a effectivement des blessés, mais parler du TPE dans ce contexte relève de l’outrance.


                  • velosolex velosolex 5 mars 2019 00:29

                    @Fergus
                    Je ne sais pas si c’est astucieux de mettre un imogie hilare pour parler des blessés ..Ou alors il faudrait trouver un imogie « gueule cassée ». La répression est aberrante : Encore dimanche, ils ont été jusqu’à gazé un type sur son fauteuil roulant.
                    Les images sont consternantes. N’importe quel démocratie arrêterait le coupable. D’’ailleurs le parlement de Bruxelles se dit préoccupé, et condamne l’usage de cette arme létale. Ne parlons pas des grenades offensives dont la France en europe est le seul pays à utilser ces armes de guerre…
                    . La gravité des passages à l’acte se potentialise. Le tir au LBD est totalement décomplexé. Plusieurs centaines de victimes, dont plusieurs journalistes, peu susceptibles d’avoir provoqué les flics…..Une arme pourtant précise, nous dit on. Avec viseur. M. Castaner a d’ailleurs fait une démonstration au tableau noir pour les enfants, montrant « où » il convenait de tirer. Alors ces flics sont soit des incapables, soit des sadiques, au vu de la série en cours. Un gamin de 15 ans a été touché à la mâchoire alors qu’il allait s’acheter un blouson. Deux mois de soins et il peu à peine parler. Un couple de vieillards a été jeté à terre et tabassé à coups de matraque. Bon, je me souviens que certains sportifs sont volontiers agressifs, après avoir pris des substances. Cela expliquerait, me rassurerait. Car j’ai du mal à comprendre comment on peut faire de telles choses, dans un état normal. Je ne parle pas des gilets jaunes. Les quelques cinglés extrémistes dont on cherche à généraliser les exactions sont juste évidemment les provocateurs indispensables. S’ils n’existent pas on les crée. Leur présence est indispensable au journal de 20 heures. Tout cela tient du père ubu et du théâtre de guignol, mais ganafon ’n’a plus de bâton, il a un LBD, ou alors un sceptre. Il nous tape sur la tête avec. Il vient d’avoir 40 ans, mais c’est un vieillard qui déjà se cramponne comme l’autre, de l’autre coté de la méditerranée, en Algérie. 


                  • pipiou 4 mars 2019 18:30

                    De la mère d’un « mort collatéral »

                    "Sa responsabilité n’est pas engagée dans l’accident. Sous les articles relatant sa mort, des commentaires de Gilets jaunes ont pourtant insinué qu’il avait dû boire, ou envoyer des SMS au volant. Jamais je n’ai eu droit au moindre mot de compassion. Ni remord, ni prise de conscience. Ils se dédouanent des conséquences de leurs actes. Leur responsabilité est diluée.

                    [...] Ils se plaignent de la violence policière mais n’assument jamais la leur."



                      • Monolecte Monolecte 4 mars 2019 20:27

                        @troletbuse
                        D’un autre côté, ce sont eux qui avaient commencé avec les canons à eau qui envoyaient du jus de cadavre et des « matières fécales » !


                      • Dom66 Dom66 4 mars 2019 19:35

                        Si vous ne savez pas que nous somme dans un pays qui devient fasciste, alors regardez.

                        https://twitter.com/i/status/1102524889431445504 


                        • Monolecte Monolecte 4 mars 2019 20:30

                          @Dom66
                          Fasciste, je ne sais pas encore, mais totalitaire, oui, assez sérieusement.


                        • jlouisjoly 4 mars 2019 21:38

                          @Dom66 Mais non on est dans un anti-fascisme exacerbé.C’est pour cela que les bobos antifas ont votés Macron


                        • velosolex velosolex 5 mars 2019 00:52

                          @Monolecte
                          Totalitaire, de plus en plus, défendant mordicus le libéralisme autoritaire. 
                          Il n’y a pas de plan B à la sortie de la catastrophe, sinon de continuer à empiler les catastrophes, et a taper sur la tête de ceux qui protestent. Il faut sauver le soldat Macron
                          Le gilet jaune ressemble sa version terrienne, au gilet de sauvetage des migrants. C’est le cri des désespérés, de ceux qui braillent pour informer du naufrage. De temps à autre, on en sauve quelques uns, et se donnant bonne conscience, alors que le niveau de la mer monte. 
                          C’est une métaphore, mais pas seulement. Comme chacun le sait. Ou ne veut pas le savoir. 
                          Le LBD est le triste symbole de l’époque. Il ne tue pas, car la mort clinique est trop obscène, et politiquement serait un suicide. Mais il estropie comme le faisait les armes du moyen âge. Il dégrade aussi le visage de celui qu’on nie. Ainsi les photos marquent comme valeur d’exemple les esprits, comme on le faisait jadis en place de grève.
                          Dans une époque où la violence a été pendant longtemps stigmatisée, et avait reculée, par un ensemble de lois et d’évolution, le retour de ces gueules cassées proclamées, voulues, exemplarisées, représente à la fois le mépris de plus en plus décomplexé d’une population ostracisée, mais aussi nous montre sur l’échelle de Richter du passage à l’acte, la capacité de ce gouvernement à s’affranchir des lois démocratiques et d’humanité élémentaire.
                          Et sans doute demain encore à surenchérir. les lois « anticasseurs » « préventives », s’inspirant de la législation des stades et des supporters, fait triste écho avec ce qui s’est passé en argentine et au chili dans les années 70...On n’est pas là me direz vous. Mais on en prend tout de même la direction…... Mais il ne faut pas demander au libéralisme ce qu’il n’est pas, dans cette version de plus en plus hard. 


                        • nono le simplet 5 mars 2019 04:38

                          @velosolex
                          autre signe du temps ... Macron s’empresse de « renverser » Maduro, despote insupportable à ses yeux mais par contre se tait pieusement sur la candidature de Bouteflika à un cinquième mandat depuis sa clinique suisse ...
                          je ne parle même pas de ce député LFI qui « prétend » avoir été matraqué avoir s’être fait reconnaître ... la police fait son travail ... et puis elle est fatiguée, la police ... et puis il n’avait qu’à pas être là ce député ... et puis c’est pas bien grave sa blessure ... et puis est ce que c’est bien sûr qu’il s’est fait matraquer ...
                          un député LFI n’a pas la même valeur qu’un député LREM


                        • jlouisjoly 4 mars 2019 21:36

                          Comparer l’attittude des flics envers les gilets jaunes et les racailles étrangeres et dire que c’est la même chose faut vraiment avoir de la merde dans les yeux ou dans la tète.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité