• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Patrons, travailleurs pauvres : la grande divergence s’amplifie

Patrons, travailleurs pauvres : la grande divergence s’amplifie

La question de l’explosion des inégalités n’est pas nouvelle. Les Etats-Unis ont lancé la tendance depuis plus de 40 ans, suivis depuis par presque tous les pays du fait de cette globalisation uniformisante. Les derniers chiffres de rémunération des patrons, et de l’importance de la pauvreté dans des pays qui ont pourtant un faible taux de chômage. La grande divergence s’amplifie.

 

Champagne en haut, misère en bas
 
Les chiffres sont frappants : les patrons du CAC 40 ont vu leur rémunération progresser de plus de 5%, à 4,5 millions d’euros, contre 4,2 millions seulement en 2015. Quand on pense qu’au début des années 1990, Raymond Levy gagnait 150 000 euros par an comme patron de Renault et que les plus de 300 000 euros de Jacques Calvet à la tête de PSA lui avaient valu la une du Canard Enchainé… Bien sûr, les Etats-Unis font tout en plus grand. Outre-Atlantique, les grands patrons gagnent 13,1 millions de dollars par an en moyenne, 347 fois plus que leurs salariés, et environ mille fois plus que le SMIC local ! C’est le patron d’Alphabet, la holding de Google, qui est en pole-position, avec 100 millions.
 
Et à tous les ultralibéraux, conscients ou inconscients, qui critiquent le modèle social français, on constate les immenses limites des pays proches du plein emploi comme les Etats-Unis ou l’Allemagne. Même le FMI s’inquiète de la pauvreté outre-Rhin, qui concerne 17% de la population, contre 14% en France. Le pseudo-modèle Allemand n’en est pas un, pour sa non-reproductibilité, sa monnaie trop bon marché pour le pays, et plus encore les réformes Schröder, qui ont produit ces travailleurs pauvres. La situation n’est pas plus riante outre-Atlantique, avec un tiers de la population, 73 millions de personnes, qui ont des difficultés financières et 40% qui ne peuvent pas faire face à une dépense de 400 euros  !
 
Une autre étude montre que de 1980 à 2010, si le nombre de ménages pauvres a augmenté de 60%, les ménages riches ont progressé de 33% et la classe moyenne a décliné de 27%. Ce qui est intéressant ici, c’est de voir que dans ce monde globalisé, où règne le laisser-passer, dans des pays développés comme le nôtre, cela produit un terrible appauvrissement de la population, plein emploi ou pas car les salariés sont mis en concurrence avec ceux de pays où les salaires sont 10 à 30 fois plus bas. Voilà pourquoi la course à la compétitivité, qui est la seule voie imaginable pour les eurobéats de gauche, de droite, ou même en marche est complètement folle, antisociale et totalement illusoire.
 

 

Il est tout de même que ce sujet ne soit pas davantage ressorti pendant la campagne présidentielle, même Mélenchon préférant mettre l’accent sur de nouvelles institutions. La moindre dégradation de la situation dans notre pays explique peut-être notre retard dans l’évolution du débat public, alors que la question s’impose dans les pays anglo-saxons, au point de faire bouger Theresa May.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • gogoRat gogoRat 24 mai 10:56

    « car les salariés sont mis en concurrence avec ceux de pays où les salaires sont 10 à 30 fois plus bas

     La farce de la rhétorique du mérite des ’travailleurs’ contre les fainéants protestataires remonte au moins aux temps de Germinal :
     »Le mot évoque historiquement le printemps, la faim, l’émeute – et aussi la défaite du peuple.« 

     
     » Et il s’est fait raconter la grève d’octobre 1866 à Anzin et Denain. Un mouvement assez brutal : pressions violentes contre les « jaunes », manifestations "
     
     Pour faire passer la pilule, la grande trouvaille de la ’Gauche’, acclamée aussitôt par une ’Droite’ bien-pensante, maintenant fusionnées en une ’Droiche’,c’est de doubler l’accablement des exclus d’une accusation de ’racisme’ envers ces ’jaunes’ !
     
     Au fond, l’équation à résoudre pour le paraître creux et inconsistant des ’plus égaux’ de l’égalité ’des chances’ se limite à laver plus blanc que le blanc un mirage vers lequel leur confort moral peut porter les regards peu regardants !


    • gogoRat gogoRat 24 mai 11:51

      notes de circonstance / mots de Zola (cf https://www.cairn.info/revue-travailler-2002-1-page-37.htm) :
       

       « Je n’ai eu u’un désir [...] soulever [...] un tel cri de justice, que la France cesse de se laisser dévorer par l’ambition d’une poignée de politiciens, pour s’occuper de la santé et de la richesse de ses enfants. »
       
       
       « Vous mettez l’homme dans le cerveau, je le mets dans tous les organes .. »
       
       
       « Ce que j’ai voulu, c’est crier aux heureux de ce monde, à ceux qui sont les maîtres : 
      Prenez garde 
       [...] voyez ces misérables qui travaillent et qui souffrent. 
      Il est peut-être temps encore d’éviter les catastrophes finales. Mais hâtez-vous d’être justes, autrement, voilà le péril : la terre s’ouvrira, et les nations s’engloutiront dans un des plus effroyables bouleversements de l’histoire »

       


    • gogoRat gogoRat 24 mai 11:17

      notre retard dans l’évolution du débat public,
       ... ne tient pas au fait qu’un candidat-à-incarner-66-Millions-d-âmes préfère mettre l’accent sur de nouvelles institutions.
       Cela tiendrait plutôt au fait que, même lorsqu’il devient indispensable de dépasser des paradigmes farfelus comme le ’travail’, ’l’égalité-des-chances’, la ’démocratie-représentative’, l’incarnation de 66 Millions d’âmes ... une bien trop grande proportion de nos compatriotes tiennent à ce point à déléguer leur ’sapere aude’ (oser se servir de son propre entendement) à, encore et toujours, un chef, un conducteur (duce ) unique. 
       Aurions-nous l’excuse de n’avoir pas révisé nos classiques pour continuer à ce point à se désintéresser du Contrtat Social :
      "Trouver une forme d’association qui défende et protège de toute la force commune la personne et les biens de chaque associé, et par laquelle chacun s’unissant à tous n’obéisse pourtant qu’à lui-même et reste aussi libre qu’auparavant."


      • Leonard Leonard 24 mai 11:22

        Soyez votre propre patron sans salarié à part vous même... 


        Et ne mélangez pas patron de grandes entreprises, patron de PME, et Patron à son compte...

        • Hecetuye howahkan Hecetuye howahkan 25 mai 08:49

          @Leonard

          chaque salarié est son patron, il vend sa force de travail......

          cela dit, Milton Friedman adorerait votre assertion....on a là une partie du formatage réussi des néo-cons entre autre..dont le but majeur en amont est de persuader les masses que vivre est un combat de tous contre tous....pour que eux en aval aient ainsi le pouvoir total sur la planète


        • JL JL 25 mai 09:24

          @Leonard

           
          ’’Soyez votre propre patron sans salarié à part vous même... ’’
           
           Ben voyons ! Et qui fabriquera « Tout ça » ?
           
          Pfff ! Quelles bêtises il ne faut pas lire sur la Toile !
           
           smiley

        • JL JL 24 mai 11:33

          Lire, relire : « Comment les riches détruisent la planète » d’Hervé Kempf.

           
          « La dégradation de l’environnement est intimement liée à la crise sociale. En effet, ceux qui détiennent les leviers politiques et financiers sont aussi les promoteurs d’un modèle de consommation à outrance, dévastateur pour la planète... mais imités par les couches moyennes.  »
           
          « Stupéfiante enquête d’Hervé Kempf sur cette oligarchie planétaire richissime qui ne cesse de prospérer sans conscience sur la grande misère du monde. Fort de ses reportages en Amérique latine ou en Inde, entouré de penseurs éclairés tels Hans Jonas ou James Lovelock, l’essayiste décrit comment le capitalisme, à mesure qu’il devient fou, tue la terre et les mers tout en minant subrepticement la démocratie. » ( Anne Crignon - Le Nouvel Observateur, 22 février 2007)
           
          Les religions disent aux riches : « donnez aux pauvres, dieu vous le rendra »
          Le libéralisme dit aux pauvres : « donnez aux riches, la main invisible vous le rendra ».

          • alain_àààé 24 mai 14:14

            EXCELLENT ARTICLE mais qui prouvent que tous les pays occidentaux auront un méme code du travail.pendant que comme en angleterre on paye les gens a 4 ou 8E DE L HEURE.MAIS nous avons les grands bourgeois comme Collond ou Melenchon qui touchent un salaire de ministre ou l autre unsalaire de député europeens et on pourrait a l infini prendre d autre cas.les binatiaunaux ont compris qu en travaillant ou non en FRANCE ON POUVAIT ETRE MINISTRE OU 1E ministre et aprés se présenté comme députés a 13000e par mois et non un salaire de misére a 1000e.mais ces binatiaunaux n ont défendu la France pendant la guerre.un membre dont sa famille a été déportées


            • zygzornifle zygzornifle 24 mai 18:29

              Les travailleurs qui ont veautés pour lui n’ont pas besoin de cerveau, leur moelle épinière leur suffit ......


              • eric 25 mai 07:22

                Toujours les mêmes clichés intellectuels qui servent de pensée aux gauche. En France comme en Allemagne, les nouveaux pauvres, sont pour l’essentiel des mères célibataires.

                40% d’entre elles tombent en dessous du seul de pauvreté. cela n’a que marginalement à voir avec des question sociales.

                C’est le résultats d’évolution « sociétales ». Toutes les réformes sociétales féministes de gauche ont entraîné une plus grande liberté pour les hommes qui sont de moins en moins responsables de leurs compagnes et des leurs gosses éventuels.

                Avec le biais féministes des organismes judiciaires et sociaux, les femmes gardent les gosses, pour le meilleur et aussi pour le pire : la pauvreté. Les mecs eux, refont leurs vies avec des plus jeunes en général.

                Il n’est guère étonnant que ces gens accusent le « système capitaliste » du résultat de leurs propres turpitudes.

                Cependant, le remède est prêt du mal. En important massivement de la main d« œuvre peu qualifiée, mais pas chère, les mêmes fournissent du petit personnel pour s’occuper des gosses et des vieillards, délaissés par des familles qui n’en sont plus. EN région parisienne les migrants travaillent majoritairement dans ce que l’on nomme pudiquement,, les » services à la personne« .

                Cerise sur le gâteau, ces migrants abondent le nombre de nouveaux pauvres. et justifient le discours moralisateurs des socialos écolo macroniens, tout en justifiant leur racket sur les finances publiques

                Aujourd’hui en effet, un travailleurs migrant récent qui s’en tire, sort de la pauvreté statistique, mais il suffit qu’il exerce son droit au regroupement familial, par exemple une femme et deux enfants, pour »créer« 4 pauvres. A l’inverse, le retour au pays dans la maison qu’il a fait construire, d’un migrant »ancien« , qui s’en est sortit, diminue le nombre de »riches« . 

                Bref, les »patrons" n’ont pas grand chose à voir dans tous cela.


                • Jean nemare Jean nemare 25 mai 08:36

                  La parole de Dieu condamne par avance et de manière extrêmement sevère le comportement des riches sur Terre qui amassent sur leurs têtes de grands malheurs. Ne les jalousons pas, car ce sont des maudits qui vont à la perdition :


                  « Mais ceux qui veulent s’enrichir tombent dans la tentation, dans le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition. Car l’Amour de l’argent est une racine de tous les maux, et quelqu’uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments » 1 Timothée 6 : 9-10

                  « A vous maintenant riches ! Pleurez et gémissez à cause des malheurs qui viendront sur vous. Vos richesses sont pourries et vos vêtements sont rongés par les teignes.Votre Or et votre argent sont rouillés, et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassés des trésors dans les derniers jours ! Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées. Vous avez vécu sur la terre dans les voluptés et dans les délices, vous avez rasassiez vos coeurs au jour du carnage. Vous avez condamné, vous avez tué le juste, qui ne vous a pas résisté. » 

                  Jacques 5 : 1-6 

                  • Le421 Le421 25 mai 09:08

                    Grave problème de la société actuelle.
                    Comment arriver à un profit infini dans un monde fini...
                    Il suffit de casser pour reconstruire.
                    Quand on casse, c’est rarement la richesse scripturale.
                    Elle se retrouve entière à l’issue des conflits et permets de rebondir en faisant à nouveau travailler les sans-le-sou.
                    DAESH est, dans ce sens, le nouveau « diable utile ».
                    Celui qui justifie l’enfermement des clampins dans un monde sécuritaire et liberticide.

                    Bon, c’est pas le tout, je vais protéger mes plants de tomate car le soleil va taper fort aujourd’hui !!
                    Chacun ses priorités.  smiley


                    • zygzornifle zygzornifle 25 mai 13:06

                      maintenant que Macron a flingué ses adversaires politique ou les réduisant a quelques % inaudibles il va se faire les syndicats qui le méritent amplement car ces gros nazes ont appelés a voter pour lui .....lol je me marre d’avance de les voir couiner contre la loi travail et sa version XXL hahaha ... Il épargnera peut être la CFDT car ce sont les seuls qui se ruent sur les patrons pour leur arracher le stylo et signer tout et n’importe quoi pourvu qu’ils signent ....ce sont des sérial-signeurs donc c’est bon pour Macron .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires