• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Plaidoyer pour un retour de la nuance

Plaidoyer pour un retour de la nuance

On voit actuellement en France se développer de nouvelles théories et affirmations qui ne souffrent d’aucune contradiction. La radicalité semble désormais de mise, après avoir touché d’autres pays, dont les U.S.A. dont nous avons découvert lors de la dernière campagne électorale, l’ampleur inquiétante du phénomène.

Tous les secteurs sont touchés, de la santé en passant par la dévaluation de la parole publique ou bien encore le traitement du terrorisme islamiste. Les attaques personnelles sont légion. Les réseaux sociaux sont l’exutoire de cette radicalité

Nous sommes quasiment sommés de choisir notre camp, au risque d’être cloués au pilori médiatique et d’être traités de complotistes si nous n’adhérons pas à une thèse qui à notre avis, pourrait répondre à cette appellation et qui mériterait, pour le moins, d’en débattre.

D’aucuns se découvrent des facultés ou des compétences jusqu’ici ignorées, dans des domaines aussi divers que la médecine et la virologie ou la conduite des affaires publiques, voire dans la réforme de notre constitution pour répondre au besoin de stopper le radicalisme religieux. Chacun a désormais sa solution et tente de l’imposer à l’autre, sans autre forme de débat.

La nuance et la réflexion ne font plus partie de notre mode d’échange, remplacées par le « sans filtre » et parfois l’invective, voire le bannissement du groupe ou l’interdiction de parler, en vigueur dans certaines universités, au nom d’une doxa limitée à quelques personnes plus soucieuses de leur aura que de la cause commune.

Que dire de la conduite des affaires publiques ?

Sans vouloir verser dans le débat clivant du « tous pourris » dans lesquels certains n’hésitent pas à s’engouffrer, il faut dire que les politiques aux affaires depuis plusieurs décennies se sont égarés dans l’optimisme béat de la mondialisation heureuse et renoncé souvent à leurs fondamentaux. Les crises successives et la « gestion » aléatoire de la crise de la Covid 19 par le gouvernement actuel sont les conséquences directes de cette idéologie dévastatrice sur le plan social, de l’équilibre de la planète et de l’unité nationale.

Les tentatives d’unifier dans un projet commun sont vouées à l’échec, chacun au sein de sa formation politique, s’évertuant à saper tout projet allant en ce sens. C’est camp contre camp, lobby contre lobby, officine contre officine. Nous sommes devenus la somme d’intérêts particuliers ou partisans et nous devenons de simples consommateurs d’un produit périmé que l’on persiste à appeler encore « Politique » qui verse de plus en plus dans le clientélisme. Nous ne faisons plus Nation.

Ce qui a changé aujourd’hui, ce n’est pas tant la médiocrité du débat politique partisan et intéressé, que l’absence de débats et de lieux de débats pour la société civile, au point qu’il faut sans doute considérer que la France est mûre pour le populisme à la Trump, à la Erdogan ou bien à la Poutine. Terminée l’éducation populaire, au sein du creuset associatif, remplacée par une vision clientéliste parfois noyautée par le fondamentalisme religieux. De là vient, en partie, le désintérêt croissant pour les urnes, qui ne sera corrigé que lorsque nous aurons fait l’expérience amère de ce type de pouvoir, sans espérer en panser les plaies rapidement. Les fractures seront durables, comme on le voit aux Etats Unis. Faut-il en passer par là ?

Quel état des lieux ?

Des organismes produisent des études, des sociologues interrogent notre société et font des constats et parfois des propositions. On parle de « l’Archipel Français », de la problématique des quartiers, de la fracture sociale, de l’intégrisme religieux, mais on ne voit que très rarement arriver des propositions d’actions susceptibles de corriger le cours des choses, sauf dans l’urgence, la pression électorale ou la pression de la rue.

Plus de débats ou des débats tronqués chez « ceux qui pensent » à notre avenir. Le Parlement est le lieu d’un spectacle affligeant. Ceux qui rêvent encore se confortent peu à peu dans l’idée que notre pays va mal et qu’ils sont, eux les premiers oubliés. Cet état d’esprit traverse toutes les couches de la société et les oppose, puisque nous sommes dans l’incapacité de nous penser un avenir commun dans lequel chacun tiendrait sa place et son rôle.

Interrogé sur la sociologie de l’électorat de Trump, un directeur d’un institut de sondages et d’études l’a comparé à la somme des électeurs du RN, de Debout la France et de l’électorat Fillon (pour la proximité avec des groupes religieux). Il est intéressant de constater que ces courants d’idées ont tous vanté les mérites de la gestion et la candidature de Trump. Il est plus surprenant de constater que ce sont les mêmes qui ont été les soutiens indéfectibles à l’introduction de l’Hydroxychloroquine pour le traitement de la Covid 19. On tremble à l’idée qu’ils auraient pu promouvoir, comme le candidat qu’ils soutenaient, l’utilisation d’injection d’eau de javel pour tuer le virus.

Le pari de l’intelligence est-il encore de mise ?

La « liberté des réseaux sociaux » a mis fin à tout débat productif. L’anonymat permet toutes les dérives, les invectives. C’est le règne du « ceux qui ne pensent pas comme moi sont mes ennemis ». C’est le règne du débat faussement scientifique, mené par des gourous, la production de documents ou de vidéos tronqués, les pseudos reporters « citoyens » qui portent la « vraie » parole. La production de masse de ce genre de « vérités » qui sont autant de « preuves » de la perte de nos libertés individuelles, suscite de plus en plus l’adhésion, l’adhésion sans débat, celle qui est indiscutable.

Nous aurions tort de nous réfugier dans notre propre sphère en tenant pour quantité négligeable la montée de ces phénomènes qui procèdent de la manipulation de masse : ce sont les mêmes qui aboutissent à la mise en place de pouvoirs autoritaires et parfois expansionnistes.

Il faut se coltiner à ce débat, à la déconstruction des arguments qui minent notre société, s’interroger sur les vecteurs de diffusion, en proposer d’autres pour aboutir à de réels changements. Réhabilitons l’éducation et la nuance dans un débat devenu trop binaire ! 


Moyenne des avis sur cet article :  2.74/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 novembre 2020 12:03

    Là, je suis tout à fait d’accord. Combien de ruptures de liens parce que si tu n’est as d’accord avec moi, tu es contre moi. Plutôt que d’échanger sur chaque point de vue. On peut ne pas adhérer à la théorie du CHAOS. Mais là, on y est en plein....Et le chaos sera d’autant plus profond avec la mondialisation. A partir de 20 élèves dans une classe, on enseigne plus rien...J’ai écrit un commentaire sur l’article de Cabanel. Pourtant dans l’ensemble nous sommes d’accord. Mais je pense avoir dépasse la limite. Et un jour, nous serons vraiment seuls chacun dans notre bulle. Encore pire que le confinement...


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 novembre 2020 12:03

      Peut-on parler d’une autonomie du mental ?

      Les mentalités ne sont que le résultat du rapport de forces qui régit les rapports sociaux dans une société, et ces rapports de forces sont déterminés par les rapports de production.

      Ce n’est pas la « révolution culturelle » qui a changé les mentalités en Chine, mais la redistribution des terres aux paysans, les « joint ventures » conclus avec les globalistes et l’ouverture à l’enrichissement personnels des apparatchiks autorisé à créer leurs entreprises. 

      Les infrastructures précèdent les superstructures. Elles n’en son tpas le résultat. ET ça ne va pas toujours dans le sens affiché !


      • astus astus 11 novembre 2020 12:45

        Les réseaux dyssociaux avec l’addiction aux écrans et l’ère du « Moi-Je ! » , « parce que je le vaux bien ! » avec la carence éducative de confrontation à la frustration et à l’échec ont engendré la victimisation et l’infantilisation d’un grand nombre de sujets et donc l’impossibilité du dialogue, du partage, et de la négociation car « Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou » (Nietzsche, Le gai savoir)

        Aussi la caractéristique de notre époque n’est pas la répression comme chacun le clame sur Agoravox, mais la dépression, notamment depuis que la lutte des places a remplacé la lutte des classes.


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 novembre 2020 13:19

          @astus Parfaite analyse. Les personnes sensées sur Agora sont rares. Mais elles ont le mérite d’exister. Exemple avec Trump et Biden. On doit être pour ou contre. Et si on ne veut ni de l’un ni de l’autre,.... ?


        • Michel DROUET Michel DROUET 11 novembre 2020 20:54

          @astus
          Bonsoir astus
          Vous parlez de dépression et moi de manipulation de masse, question de vocabulaire, mais cela signifie pour l’un comme pour l’autre que c’est le recours à la psychologie (voire plus) qui nous sortira de cette situation.


        • astus astus 12 novembre 2020 08:31

          Bonjour Michel DROUET,
          Les manipulations de masse ne peuvent avoir d’effet que sur des personnes déjà préparées par leur éducation à ne supporter aucune frustration qu’il suffit alors de continuer à caresser dans le sens du poil. C’est toute la force mortifère du capitalisme de reposer sur des désirs devenus des besoins qui évidemment ne pourront jamais être assouvis pour entrainer l’addiction. Le principal ressort de la manipulation se situe probablement à ce niveau car la véritable liberté ne peut être qu’intérieure.
          Cdlt.


        • Aristide Aristide 11 novembre 2020 13:09

          Interrogé sur la sociologie de l’électorat de Trump, un directeur d’un institut de sondages et d’études l’a comparé à la somme des électeurs du RN, de Debout la France et de l’électorat Fillon (pour la proximité avec des groupes religieux). .... On tremble à l’idée qu’ils auraient pu promouvoir, comme le candidat qu’ils soutenaient, l’utilisation d’injection d’eau de javel pour tuer le virus.


          Vous avez dit « nuance » ?


          • Michel DROUET Michel DROUET 11 novembre 2020 13:53

            @Aristide
            La dernière phrase est de l’ordre du commentaire qui peut être, ou non, contesté. Ce n’est pas pour autant que je rejette votre post... smiley


          • Aristide Aristide 12 novembre 2020 09:35

            @Michel DROUET

            Tout de même prôner à juste titre la nuance et oser proférer une accusation aussi insultante envers les soutiens de la droite française me semble assez ... incohérent.

            Faites ce que je dis ....


          • Michel DROUET Michel DROUET 12 novembre 2020 10:40

            @Aristide
            Vous illustrez à merveille le contenu de mon article ! Merci encore smiley


          • Aristide Aristide 13 novembre 2020 09:27

            @Michel DROUET

            Ajouter la mauvaise foi à l’absence de nuance : vous avez écrit : "un directeur d’un institut de sondages et d’études l’a comparé à la somme des électeurs du RN, de Debout la France et de l’électorat Fillon (pour la proximité avec des groupes religieux). .... On tremble à l’idée qu’ils auraient pu promouvoir, comme le candidat qu’ils soutenaient, l’utilisation d’injection d’eau de javel pour tuer le virus.

            Vous n’assumez plus ? 


          • rogal 11 novembre 2020 13:19

            « Ce qui a changé aujourd’hui, ce n’est pas tant la médiocrité du débat politique partisan et intéressé, que l’absence de débats et de lieux de débats pour la société civile »

            Peut-on vous proposer de lire, au moins, tous les articles paraissant sur Agoravox, ainsi que tous les commentaires qu’ils suscitent ?


            • Michel DROUET Michel DROUET 11 novembre 2020 16:30

              @rogal
              C’est ce que je pratique régulièrement, maintenant le débat doit se faire aussi en présentiel, sans le filtre d’un écran qui empêche souvent la modération du propos et l’incompréhension du discours affiché.


            • Fergus Fergus 11 novembre 2020 13:19

              Bonjour, Michel

              Bravo, excellent article !

              La radicalité, l’anathème et le sectarisme sont devenus des plaies du web. Le manichéisme a pris le pas sur la nuance. Et légion sont les tentatives de disqualification des contradicteurs ou même des proches qui s’écartent un tant soit peu de la doctrine dominante de tel ou tel courant de pensée. Hélas !

              « Interrogé sur la sociologie de l’électorat de Trump, un directeur d’un institut de sondages et d’études l’a comparé à la somme des électeurs du RN, de Debout la France et de l’électorat Fillon (pour la proximité avec des groupes religieux). »

              C’est très juste. Dans un récent article sur l’élection américaine, j’ai parlé d’un électorat caractérisé par une « idéologie nébuleuse ». 

              « Réhabilitons l’éducation et la nuance dans un débat devenu trop binaire ! » 

              Je crains malheureusement que nous ne soyons au contraire engagés dans la voie d’une aggravation de la dérive sectaire !


              • Michel DROUET Michel DROUET 11 novembre 2020 14:45

                @Fergus
                Bonjour Fergus
                Merci pour le commentaire. Il ne faut pas être pessimiste, maintenant que nous avons un point de repère avec ce qui s’est passé (et qui se passe encore) aux Etats Unis. Si nous ne prenons pas cela en compte, nous sommes partis pour le même cycle que celui vécu par les habitants de ce pays. Mieux vaut éviter cela.


              • Julien30 Julien30 12 novembre 2020 12:46

                @Michel DROUET

                « nous sommes partis pour le même cycle que celui vécu par les habitants de ce pays », puissiez-vous avoir raison :

                « En février 2020, juste avant l’éclosion du Covid-19, les États-Unis étaient dans la meilleure situation économique qu’ils aient connu depuis plus de cinquante ans. L’immigration clandestine était largement jugulée. Les salaires montaient, sans que le pays ne connaisse d’inflation. Les minorités noire et hispanique avaient connu, en trois ans, la plus forte hausse de niveau de vie qu’elles aient connu depuis que ces statistiques existent. Cela explique que la proportion d’Américains qui disent aujourd’hui que leur vie est meilleure qu’il y a quatre ans s’élève à 56%. À la fin de la présidence Obama, en octobre 2012, ce chiffre était bien plus faible, 45 %. Cela explique aussi que Donald Trump va recevoir cette année beaucoup plus de voix de noirs et d’hispaniques qu’en 2016.

                En politique étrangère, il a contribué à détruire l’État Islamique en moins d’un an, le terrorisme islamique de masse a quasiment disparu du monde occidental, même si des djihadistes isolés frappent encore comme on a pu le voir encore très récemment en France. Trump a endigué l’Iran des mollahs qui déstabilisait tout le Proche-Orient, il a ouvert les yeux du monde sur la nature hégémonique et oppressive de la Chine, il a enclenché la première avancée fructueuse vers la paix au Proche-Orient depuis bien longtemps : la signature de l’accord entre Israël, le Bahreïn et les Émirats Arabes Unis n’étant qu’une première étape. »


              • Michel DROUET Michel DROUET 12 novembre 2020 15:52

                @Julien30
                Le problème c’est celui de la binarité du propos, et d’établir des points de comparaisons qui nous arrangent.
                La vraie question est de savoir si nous aimerions vivre aux Etats Unis, accepter les points qui vous paraissent positifs mais aussi accepter de faire partie de la cohorte des gens qui ont été expulsés de leurs logements lors de la crise de subprimes ou bien de faire la queue devant les banques alimentaires comme on le voit actuellement suite à la crise de la Covid.
                Accepteriez vous de vivre dans un pays sans filet social, payer très cher les soins et accepter de vous faire virer du jour au lendemain sans ressources ?
                Pour moi qui ai toujours vécu en France et qui n’a pas connu d’autre système, la réponse est non.
                La question que vous devez vous poser est la suivante : puisque le système français semble pour vous moins bon que celui des Etats Unis, pourquoi êtes vous toujours en France ?
                C’est la même question que devraient se poser ceux qui disent ne pas pouvoir vivre pleinement leur religion en France à cause de la laïcité et qui n’attendent qu’une chose, c’est de pouvoir imposer leur mode de vie.A ceux-là, je dis allez voir ailleurs pour savoir si l’herbe est plus verte.
                En conclusion, je n’accepterait pas que le modèle saoudien ou états uniens s’impose en France.
                La mondialisation a des limites.


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 novembre 2020 13:37

                Seuls les névrotiques (pas au sens pathologique mais oedipiens) sont capables de fonctionner dans la nuance. Pourquoi : parce qu’avec un père et une mère différenciée sexuellement et psychologiquement ils sont entrés dans la triangulation(le tiers). Les parents du fait de leur différence sexuelle ne peuvent être toujours d’accord sur tout (à moins d’être dans la fusion). L’enfant apprend ainsi à faire la synthèse et analyser les différents points de vue. Depuis que l’Oedipe à disparu (surtout avec les théories du genre et le déni de la différence sexuelle), l’esprit sectaire risque de s’amplifier. Quand il y a du flou dans la différence sexuelle (qui elle est indéniable, excepté anomalie génétique), l’inconscient est PEREturbé. Il a besoin de repères pour se faire une idée et compense l’absence de certitudes : on est homme ou femme par un repli sur des positions tranchées : noir ou blanc, riche-pauvre, stupides-intelligents ...conceptions qui elles demandent de la nuance...


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 novembre 2020 13:43

                  Le gouvernement hongrois a déposé mardi un projet d’amendement pour inscrire dans la constitution que « la mère est une femme, le père est un homme » et définir le sexe comme étant uniquement celui de la naissance. Désolé, mais j’approuve. Sauf que les hermaphrodite existent réellement. Alors que faire dans leur cas. Une analyse ADN et ou un test pour constater s’ile se se sentent homme ou femme. Attention, ne pas confondre avoir de la nuance et ménager la chèvre et le choux....On peut trancher tout en étant tolérant jusqu’à une certaine limite au point de vue de l’autre...


                  • Attila Attila 11 novembre 2020 13:47

                    Michel Drouet, vous tapez dans le mille.

                    Une cause est certainement la perte de la valeur adulte chez une majorité de citoyens français. L’incapacité à gérer les frustrations entraîne le refus d’admettre que la réalité ne correspond pas forcément à ce qu’on imagine. D’où le refus de reconnaître les preuves lorsqu’elles contredisent ce que l’on pense.

                    Cela va jusqu’au délire paranoïaque, ces personnes s’emmurent vivantes dans leurs certitudes : c’est le comportement du fanatique.

                    Tous des bouts d’chou, ou le crépuscule des grandes personnes

                    .

                    La fin des adultes

                    .


                    • Attila Attila 11 novembre 2020 15:20

                      @Attila et aux autres
                      Je remarque également des comportements que je qualifie de « pseudo-tribaux » ou « quasi-tribaux » : le sentiment d’appartenance à un « camp » oblige beaucoup à accepter l’entière panoplie des croyances de ce camp sans la moindre nuance.
                      Par exemple, j’ai lu un commentateur du camp des pro-médias écrire « Bachar-al-Assad, le boucher de Damas ». J’ai fait remarquer que la réalité était plus nuancée, que même le Secrétaire d’État US à la Défense avouait n’avoir aucune preuve du gazage de la population syrienne par l’Armée et que les massacre étaient surtout l’ œuvre des islamistes financés et armés par l’Occident et ses alliés dans la région. Le message a disparu, comme beaucoup d’autres, mais je l’ai cité dans ma réponse.
                      De même, pour ceux du camp d’en face, on ne peut pas dire que les études rigoureuses ne montrent aucune efficacité à l’HCQ contre la Covid-19 sans être taxés d’être vendus aux industries pharmaceutiques. Là encore, aucune nuance.

                      .


                    • infraçon infraçon 11 novembre 2020 16:05

                      @Attila

                      Bonjour Attila,

                      on peut aussi dire que SI (c’est mon hypothèse) les US ne veulent pas s’engager dans ce conflit (à ce moment là) et donc ne pas affirmer que la ligne rouge a été franchie, ils disent qu’il n’y a pas de preuves. Et s’ils en ont ? Vous allez les sortir de leur tiroir ?

                      Non, ce qui me gêne en Syrie, c’est qu’au début (en 2011) il y a eu des manifestations populaires vivement réprimandées (comme d’habitude par la famille).
                      Mais ce coup ci ça a dégénéré...
                      Et quelques années plus tard :
                      Syrie : plus de 380 000 morts en neuf ans de conflit (titre Le Point)
                      En 2017. 6,3 millions de Syriens étaient réfugiés, 6,2 millions étaient déplacés à l’intérieur des frontières de leur pays (indique La Croix du 22/08/2018)
                      estimation de 20,6 millions d’habitants en 2011

                      Vous imaginez la France avec un dirigeant « droit dans ses bottes » avec :
                      une manif de gilets jaunes qui dégénère
                      des éléments mafieux étrangers sont introduits en France
                      les prisons sont vidées de nos mafieux par ce brillant dirigeant
                      et quelques années plus tard
                      1.2 Millions de civils français morts
                      20.1 Millions de français déplacés dans le pays
                      20.4 Millions de français exilés

                      Mais ce mec là, on le vire tout de suite et on règle nos comptes avec la mafia. Ou alors c’est qu’on n’a pas de c...e et là, ben c’est pas la peine de faire des articles à tire larigot dans AV.


                    • Michel DROUET Michel DROUET 11 novembre 2020 17:10

                      @Attila
                      On parle aussi de « clan » avec la famille Trump qui est le plus bel exemple actuel des dérives que vous citez.
                      Pour l’HCQ, je partage votre remarque.


                    • Michel DROUET Michel DROUET 11 novembre 2020 17:13

                      @Attila
                      Lorsqu’on s’enferme dans un raisonnement en refusant toute opinion contraire on parle de biais de confirmation qui entraînera le sujet à se documenter uniquement avec des informations qui confirment sa propre thèse.


                    • infraçon infraçon 11 novembre 2020 14:08

                      Bonjour Michel,

                      cet été, j’avais proposé un article avec une proposition allant un peu dans votre sens :

                      « Et bien proposons des rassemblements autour de conceptions de sociétés. Autant de rassemblements que de conceptions différentes. »

                      (cf le lien dans le second et dernier article que je publie : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/societe-fraternelle-4-fontaine-je-226906 )

                      L’idée est qu’un groupe commence par dégrossir ses contradictions internes et explicite ses sous-entendus.
                      le but est ensuite de faire dialoguer les groupes entre eux pour affiner les contradictions et, peut-être, aboutir à une solution intéressante.

                      Le problème est :
                      _qui va proposer une conception de société ?
                      _où le groupe intéressé par cette conception va se rassembler pour discuter ?

                      De même je vois le même genre de problème dans votre article :

                      _comment se coltiner ce débat ? (où ? avec qui ? le résultat sera où ? Qui en fera quoi ?)

                      De plus votre préoccupation majeure semble être uniquement l’inondation d’informations « approximatives » voire fausses (la déconstruction des arguments) et de trouver de nouveaux modes (vecteurs de diffusion) de discussion (ou de diffusion ???) sur la base d’informations sourcées (?)

                      A titre d’exemple je proposais une possibilité de société fraternelle, vous proposez une éducation populaire (creuset associatif) et des lieux de débats pour la société civile, avec de la nuance, dans le cadre de la société ACTUELLE. Voilà deux conceptions de société, c’est une première réponse à mon premier problème ci-dessus, il y a beaucoup d’autres conceptions de société possibles.

                      Reste mon second problème et le votre qui sont identiques. Et on pourra faire autant d’articles qu’on voudra sur AV dans ce sens (Camille Ravasio vient d’en faire un aussi le 5 novembre), ça ne changera rien sans la réponse à ce genre de problème.


                      • Michel DROUET Michel DROUET 11 novembre 2020 17:07

                        @infraçon
                        Bonjour Infraçon
                        Comme pour tout débat, il faut d’abord poser des principes : quels sont les pré requis nécessaires. Comme je l’ai dit plus haut, je pense qu’une information sur l’histoire de nos institutions serait indispensable afin d’éviter les débats inutiles et que l’économie fasse également l’objet d’un pré débat avec les différentes écoles.
                        A partir de là, il devient plus facile d’identifier les questions qui se posent et de rechercher et proposer des solutions qui corrigeront les problèmes recensés préalablement, (démocratie, laïcité, réseaux sociaux, partage des richesses, religions, médias...).
                        Pour l’éducation populaire, il me semble difficile de revenir en arrière avec le milieu associatif ; Par contre, il me semblerait utile que l’école soit réaffirmée et confortée dans son rôle de transmission des valeurs issues de notre régime démocratique. Enfin, je regrette et regretterai toujours la fin du service national qui avait pur effet de mélanger les cultures et les milieux sociaux et de s’ouvrir aux autres.


                      • infraçon infraçon 12 novembre 2020 22:26

                        @Michel DROUET

                        Bonsoir Michel,

                        Tout à fait d’accord pour qu’il faille commencer par poser les principes du débat (je vais peut-être un peu trop loin en disant « la conception de société », mais c’est que j’ai une conviction sous-jacente).

                        Cependant reste le problème : où ?
                        et accessoirement : comment « enregistrer » (et laisser accessible à tous) la « production » du débat.


                      • Michel DROUET Michel DROUET 15 novembre 2020 09:56

                        @infraçon
                        Je n’en suis pas à vouloir « changer de société », mais tout simplement à vouloir en corriger les dérives. C’est pour cela que je parle de deux thématiques qui sont l’histoire de nos institutions et l’économie dont l’ignorance crasse par nos concitoyens par l’absence d’enseignement institutionnel mériterait que l’on s’y penche. C’est donc avant tout l’école de la république qui doit être le creuset de cette réappropriation par l’ensemble de la communauté nationale afin que cessent les dérives communautaristes, d’un part et la trop grande bienveillance (ou la soumission) de la part de la population à la doxa néolibérale.
                        Je vois également dans cette réappropriation globale et en particulier des principes de laïcité, de droit d’expression, et de liberté de conscience, la possibilité de combattre l’obscurantisme qui fait que des enfants et des parents puissent s’opposer aux programmes d’enseignement. Il n’y a pas qu’une seule religion qui est concernée, l’exemple des Etats Unis avec les évangélistes qui contestent la théorie de l’évolution devrait nous faire réfléchir. A cet effet, plutôt que des réprimandes qui ne mènent à rien, on pourrait instaurer des journées citoyennes obligatoires pour les élèves et leurs parents qui contestent nos valeurs qu’ils refusent pour les former et leur faire accepter des principes qui ont été trop souvent dévoyés par des gourous ou des mouvements qui prônent le séparatisme.
                        Donc, l’école, en premier et le local ensuite, c’est à dire la commune dont les élus pourraient porter ces thématiques en instituant des commissions ad hoc destinées à faire de la pédagogie sur ces deux grands thèmes que sont les institutions et l’économie. 


                      • infraçon infraçon 15 novembre 2020 10:49

                        @Michel DROUET

                        Bonjour Michel,

                        une grande partie de ce que vous dites est ce que désigne dans « élever un enfant avec amour » (qui n’est pas le couvrir de baisers et de peluches, comme certains font semblant de me le faire dire).

                        Et les trois grands facteurs de l’attention « amoureuse » enfin plutôt « d’un bienveillant respect » ce sont les parents, l’école, les relations de voisinage (dont ce qu’on appelle aujourd’hui les groupements associatifs, mais pas que).

                        Et je crois plus en l’efficacité de ces trois facteurs (lorsqu’ils agissent fraternellement) qu’en des journées citoyennes.

                        Car, à mon avis, tout dispositif dans la société néolibérale actuelle est voué à l’échec de « l’eau tiède ».

                        Car « corriger les dérives », les accapareurs du système actuel et bien ils rigolent bien qu’en ils voient qu’on ne les remet pas en cause « efficacement » (donc pas seulement « atténuer » la trop grande bienveillance de la part de la population à la doxa néolibérale, ça peut être un début, mais il faut aller bien plus loin que ça).

                        Je conçois que ma proposition qui abolit l’argent, la hiérarchie de position (et pas celle d’autorité qu’on reconnaît spontanément autour de soi), etc n’est pas « admissible » par le bon peuple « entre deux élections » et qu’il lui faudrait du temps pour en comprendre tout les tenants et les aboutissants, tellement il est incrédule aux premiers énoncés...

                        Mais je ne vous contredirais pas davantage de vouloir procéder ainsi, c’est une voie d’amélioration aussi.


                      • troletbuse troletbuse 11 novembre 2020 14:58

                        Article équivoque avec de nombreux commentaires aussi équivoques ou fumeux.

                        Faut peut-être sortir de l’Ecole des Anes pour comprendre !


                        • infraçon infraçon 11 novembre 2020 15:12

                          @troletbuse

                          Très chère troletbuse,

                          chaque mot à un sens (parfois à double sens, mais le contexte permet de lui attribuer le sens correct). Il suffit donc de s’appliquer dans sa lecture de chaque phrase pour comprendre un texte.

                          Par contre quand on critique on dit à qui (ou à quel texte) s’adresse la critique. Et ainsi on arrive, peut-être, à déchiffrer votre commentaire équivoque qui critique des (lesquels ?) commentaires équivoques !
                          A l’école des ânes (et dans les autres aussi) ça s’appelle l’arroseur arrosé. Chez vous, je ne sais pas.


                        • troletbuse troletbuse 11 novembre 2020 15:43

                          @infraçon
                          Eh bien à cet article/ Exemple :

                          La « liberté des réseaux sociaux » a mis fin à tout débat productif.
                          Lesquels ?
                          Les opposants ne pouvant plus s’opposer dans les merdias aux ordres, il faut bien s’exprimer ailleurs.
                          . C’est le règne du débat faussement scientifique, mené par des gourous, la production de documents ou de vidéos tronqués, les pseudos reporters « citoyens » qui portent la « vraie » parole.
                          Dans la télé et les journaux d’état, n’y a-t-il pas de gourous, ni de pseudo-reporter qui ne répètent que les annonces de l’AFP qui sont parole d’évangile ?
                          Il faut se coltiner à ce débat, à la déconstruction des arguments qui minent notre société, s’interroger sur les vecteurs de diffusion, en proposer d’autres pour aboutir à de réels changements.


                          Oui, on pourrait par exemple refaire « Le grand débat » 2eme épisode

                          Et puis je ne vais quand même pas répéter l’article en entier.

                          Pour les commentateurs :
                          Ceux qui ont compris que cet article était pour la censure du net-peut être à tort- applaudissent.
                          Pour ma part, je n’ai rien compris mais vous vous devez être très intelligent puisque vous avez tout compris.
                          De toute façon, vous l’aurez votre dictature.


                        • troletbuse troletbuse 11 novembre 2020 16:06

                          @infraçon
                          Tiens, les partisans de la censure ou dictature sont venus noter. Interessant. Je peux presque y mettre un nom.  smiley


                        • Michel DROUET Michel DROUET 11 novembre 2020 16:33

                          @troletbuse
                          Ce qui n’est pas mon cas. Allez un petit effort, il n’y a pas de raison pour que vous n’y arriviez pas... smiley


                        • troletbuse troletbuse 11 novembre 2020 16:38

                          @troletbuse
                          J’ai horreur de devinettes sauf quand elles sont marrantes.


                        • infraçon infraçon 11 novembre 2020 16:40

                          @troletbuse

                          l’article « dit » :

                          La « liberté des réseaux sociaux » a mis fin à tout débat productif.
                          et vous dites :
                          « Lesquels ? »
                          un exemple vite fait sur youtube :
                          _si le pape reçoit Juliette Binoche et Audrey Pulvart ça va changer c est sur !!!!
                          _La souveraineté française dans la bouche des européistes c’est toujours savoureux...
                          _roooo les vilains russes qui se mettent à vouloir faire comme les US en manipulant le reste du monde... Si Snyder le dit c’est que c’est vrai.
                          _Il va revenir, amen !

                          avec ce genre d’interventions, ben le débat n’existe pas. Point.
                          notre échange est déjà plus productif, enfin j’espère. Mais ça ne concerne que nous deux... A 20 millions se serait déjà plus laborieux...

                          vous dites :
                          « Les opposants ne pouvant plus s’opposer dans les merdias aux ordres, il faut bien s’exprimer ailleurs. »
                          Tout à fait d’accord avec vous. Et c’est bien ce que dit l’article :
                          s’interroger sur les vecteurs de diffusion, en proposer d’autres pour aboutir à de réels changements.
                          « vecteurs de diffusion » ça fait un peu technocrate, mais ça indique bien « s’exprimer ailleurs » Le problème comme je l’indique dans mon commentaire c’est « où ? »

                          vous dites :
                          « Dans la télé et les journaux d’état, n’y a-t-il pas de gourous, ni de pseudo-reporter qui ne répètent que les annonces de l’AFP qui sont parole d’évangile ? »
                          Ben je pense comme vous, il y a des anomalies. Mais c’est un peu ce que dit l’article :
                          « mais on ne voit que très rarement arriver des propositions d’actions susceptibles de corriger le cours des choses, »

                          vous dites :
                          « Oui, on pourrait par exemple refaire « Le grand débat » 2eme épisode »
                          Tout à fait d’accord avec vous : pas de débat où on nous dicte ce qu’on doit entendre et dont de toute façon on ne tiendra pas compte des propositions « gênantes ».
                          Cependant l’article (et mon commentaire) propose des débats où les gens se prennent en charge sans être cornaqués. Vous n’êtes pas d’accord ?
                          Cependant je soulève le problème du « où » et du « comment » de ces débats...

                          vous dites :
                          « Ceux qui ont compris que cet article était pour la censure du net-peut être à tort- applaudissent. »
                          Je ne pense pas que cet article soit pour une censure du net (ce qu’effectivement on sent poindre dans certains discours dans les medias), mais il est pour de meilleurs outils. Là aussi je soulève le problème : « lesquels ? ». Même si j’en propose un (le site torreDerivante.org) mais il concerne une certaine conception de la société : « fraternelle ». Où sont les autres conceptions ?

                          Vous voyez nous sommes d’accord sur certains points et vous avez donc compris.
                          La dictature on l’aura peut-être, tout est possible dans les possibilités « buissonnantes » du futur. A nous (le peuple) de nous prendre en charge. Comment ?
                          Déjà il faut le vouloir. Se manifester. Et ensuite décider comment.


                        • troletbuse troletbuse 11 novembre 2020 16:53

                          @infrason
                          Je pense qu’il est trop tard pour débattre. Les mondialistes ne vous laisseront pas le temps.


                        • ZXSpect ZXSpect 11 novembre 2020 16:25

                          .

                          « Nous sommes quasiment sommés de choisir notre camp, au risque d’être cloués au pilori médiatique et d’être traités de complotistes si nous n’adhérons pas à une thèse qui à notre avis, pourrait répondre à cette appellation et qui mériterait, pour le moins, d’en débattre. »

                          « C’est le règne du « ceux qui ne pensent pas comme moi sont mes ennemis » »

                          .

                          et je suis toujours frappé de constater que, sur AgoraVox, certains auteurs/commentateurs complotistes acharnés ne tardent jamais à attribuer à leurs contradicteurs modérés les qualificatifs de : « moutons », « larbins », « mougeons » , « trolls »

                          .

                          Ils sont comme tous les croyants sectaires, convaincus de partager la seule vérité entre élus.

                          .

                          Ils ont «  la foi d’mon charbonnier. Qui est heureux comme un pape et con comme un panier  » smiley

                          .

                          Merci à Brassens pour la citation et à l’auteur pour l’article.


                          • Michel DROUET Michel DROUET 12 novembre 2020 17:24

                            @ZXSpect
                            Oui, l’invective, en dernier recours, lorsqu’on voit qu’on ne peut pas avoir de réponse cohérente aux arguments étayés de l’autre.


                          • ETTORE ETTORE 11 novembre 2020 16:27

                            La cassure est plus profonde que le débat d’idées....

                            Pourquoi en arrivons nous à avoir des larmes aux yeux, quand nous revoyons des concerts, des opéras, des pièces de théâtre, avec une foule réjouie, gaie, avec des sourires resplendissants....Oui ! Pourquoi cette larme à l’oeil pour ce qui devait rester notre acquis quotidien ?

                            Ne serais ce que, jouer au ballon avec ses enfants sur une pelouse, par un jour ensoleillé

                            Qui instaure, cet « AGE NOIR  » avec une telle puissance, qu’il nous enterre sous une décharge de fausses manipulations chiffrées, ou pas de manipulation du tout, pour en mourir ?

                            Qui a le droit d’assombrir autant des vies, juste pour assoir sa « dictature  » sur un peuple souverain, dont on nous serine à longueur de journée,

                            « qu’il est totalement déresponsabilisé » ?

                            Regardez au fond de vous même, si vous ne voyez pas cette petite lueur qui leur demande d’aller se faire foutre ailleurs . Si ce n’est pas le cas....

                            Demandez vous, QUAND, avez vous signé un acte de don de votre vie, de votre vivant ?

                            Etiez vous bourrés, à ce moment là, par ce flot de propagande soûlante et acide, qui a rongé votre raison, votre identité, votre droit innaliénable à vivre votre vie ?

                            Franchement ?


                            • Michel DROUET Michel DROUET 12 novembre 2020 17:21

                              @ETTORE
                              Un peu de poésie, aller vers l’essentiel, même désespéré, et se poser des questions. C’est ce qu’il faut faire chaque jour.
                              Je vous souhaite une belle journée et une belle nuit.


                            • jib_jib 14 novembre 2020 08:36

                              @ETTORE
                              Qui, qui, qui, et depuis combien de temps.
                              Avant Macron le liquidateur, nous avons eu Hollande et Valls qui ont amplififié la doctrine Sarkozy.
                              Une bonne dose de populisme, de brouillage de la vision de l’impot, par l’effacement de l’impot direct, et l’instauration d’une prise en charge intégrale par l’Etat. Avant déjà, il y avait eu la sclérose des corps intermédiaires, partis, syndicats, associations, mutuelles, coopératives.
                              Cet age noir tient par la peur. Peur de la police, du chomage, et maintenant de la mort plus que de la maladie.
                              Il y a déjà plus d’un demi-siècle, certains avaient vu le risque d’atomisation de la société. Aujourd’hui, la parabole des masques et de l’épidémie, associée à la « société » numérique nous mène vers la quasi perfection du modèle. Et après, le grand retournement ou la mort ?


                            • vachefolle vachefolle 12 novembre 2020 12:47

                              Oui vous avez raison, d’ailleurs franchement il est presque incroyable que votre article ait réussi a être publié, tellement il va à l’encontre de la population des AGORAVOXIENS, dont le seul objet est de tourner en rond dans leurs propres certitudes,et de publier leur opinion pour s’en auto-convaincre.

                              Les reseaux sociaux et AGORAVOX par exemple, sont devenus des ilots de gens qui s’auto confortent dans leurs propres idéologies, sans aucune ouverture, second degré, ou reflexion.

                              Pourtant, avant d’aborder un sujet, tout le monde devrait se renseigner de chaque coté de la barre. DOUTER, evaluer els arguments de chaque camp.

                              Il faut lire a minima Le figaro ET Libe si on veut une information politique ouverte en France

                              Il faut ecouter FoxNews ET CNN si on veut avoir une opinion sur les elections US

                              Mais malheureusement c’est psychologiquement beaucoup plus facile de se renfermer dans son micro-monde et son entre-soi que de DOUTER des arguments recus et de garder une certaine honneté Intellectuelle.

                              C’est ce que j’essaye de faire sur AGORAVOX, bacher sans scrupule tous les gens pétris de certitudes sur tous les sujets, pour essayer de leur faire ouvrir les yeux.

                              C’est difficile.....


                              • Michel DROUET Michel DROUET 12 novembre 2020 17:18

                                @vachefolle
                                ça fait du bien de voir que je ne suis pas seul et je suis bien d’accord avec vous : il faut élargir ses lectures, regarder des infos même si cela ne nous plait pas, tout simplement pour pouvoir faire la synthèse et éviter de tomber dans le partage bête et méchant de textes de pétitions ou de vidéos qu’on n’a même pas pris le temps de lire ou de regarder. Il s’agit de réfléchir et non de s’en remettre au premier gourou venu.
                                Bonne journée !


                              • Traroth Traroth 12 novembre 2020 14:32

                                Cet article donne de bons exemples d’invectives, si vous cherchez...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité