• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Plutôt Paris sans les JO que les JO à Paris sans, et contre, la langue (...)

Plutôt Paris sans les JO que les JO à Paris sans, et contre, la langue française ! #MadeForSharing

Dans sept mois, le Comité international olympique désignera la ville qui accueillera les JO de 204. Ce 3 février, la ville de Paris a dévoilé le slogan de sa nouvelle candidature. « Made for sharing » . Un slogan en anglais, au mépris de la langue officielle des JO qui est le Français, faut-il le rappeler. Des JO inventés faut il le rappeler par le francophone De Coubertin. Une décision honteuse, qui ne favorise en rien la candidature de la ville lumière.

L’annonce qui a provoqué une vague de protestations, notamment sur les réseaux sociaux, comme en témoignait ce vendredi la tendance twitter avec le mot clé #madeforsharing. Les associations de défense de la langue française ont lancé une protestation officielle et solennelle, dans un communiqué unitaire, dénonçant l’esprit défaitiste, de vaincus et de colonisés, qui est celui de ceux qui osent déposer une telle candidature, mais également l’illégalité de cette publicité qui méprise tant la constitution que la loi Toubon.

Les communistes du PRCF, déjà engagés dans la dénonciation de cette candidature portant un projet « ruineux, malsain et inégalitaire » (lire ici l’argumentaire), appellent également à refuser de se laisser couper la langue, Se faire imposer la langue unique de Wall Street, en laissant détruire avec le français la biodiversité linguistique, c’est placer la France et l’ensemble de la francophonie sur la touche, condamné à jouer les seconds rôles de supplétifs de l’impérialisme américain et c’est également se faire imposer l’idéologie ultra libérale véhiculé par le Wall Street globish qui détruit d’ailleurs également les subtilité de la langue de Shakespeare, John Reed ou Jack London.

Communiqué unitaire d’associations de défense de la langue française. Le 3 février 2017.

Scandalisées par l’annonce d’un slogan en anglais pour « vendre » au C.I.O. les J.O. de Paris, les associations de défense de la langue françaises avaient protesté ensemble auprès du Comité pour les J.O. de Paris. Une rencontre était prévue début mars pour engager le dialogue. Or c’est ce soir qu’un slogan en anglais a été officialisé au mépris, non seulement des associations concernées, mais de l’article II de la Constitution, de la charte des J.O. (dont la langue officielle est le français !) et de la loi du 4 août 1994 (art. 2) qui dispose que « ... la langue française est obligatoire pour toute publicité, écrite, parlée ou audiovisuelle… »

Quant à l’argument du comité Paris/J.O. selon lequel il faudrait désormais parler anglais « pour se faire entendre de tous », c’est le même que vient d’employer M. Macron quand, parlant à Berlin dans le cadre d’une campagne électorale française, il est allé discourir en anglais à Berlin, humiliant ainsi notre langue à l’international, sans respect aussi pour la langue allemande. Si désormais chacun procède ainsi dans son champ de compétence, c’en est fait de notre langue, déjà assaillie en tous domaines (enseignes, publicité, chanson, cinéma, recherche…) au profit du tout-anglais.

Nous exigeons que les autorités de l’Etat, chargées de faire respecter la langue nationale, qui se trouve être aussi la langue de la Francophonie internationale et la langue officielle des J.O. depuis P. de Coubertin, rappellent à l’ordre le comité pout les J.O. à Paris. Paris sans la langue française, c’est un couteau sans manche dont on a jeté la lame !

Nous interpellons les candidats à la présidentielle. Lesquels d’entre vous briseront la forclusion du débat sur la langue qui pèse sur les médias ?

L’universalité de l’olympisme n’a que faire d’une pseudo-langue unique mondiale, ce Business Globish totalitaire qui insulte à la fois la langue de Molière et la biodiversité culturelle indispensable à l’humanité. Si les communicants de Paris/J.O. sont vraiment à court de vocabulaire, qu’ils sachent que les mots « amour » et « sport », mot anglais francisé mais dont l’étymologie est française, sont compris partout ! L’affairisme et l’argent-roi ne doivent pas prévaloir sur la dignité de Paris, de la France et de la Francophonie !

Si le slogan en anglais insultant pour Paris, la France et la Francophonie était maintenu, nous appellerions les citoyens à le contrer par tous les moyens démocratiques possibles pour que le peuple français et tous les francophones aient un destin en français.

N’ayons pas un esprit de vaincus ou de colonisés, refusons ce diktat en appliquant la devise olympique « plus vite, plus haut, plus courageusement ».

Léon Landini et Georges Gastaud, présidents de CO.U.R.R.I.E.L. (Collectif Unitaire Républicain pour la Résistance, l’Initiative et l’Emancipation Linguistiques, 07 61 05 99 21), Marc Favre d’Echallens, président de Droit de comprendre, Albert Salon, président d’Avenir de la Langue française, Philippe de Saint-Robert, président de l’ASSELAF, Régis Ravat, président de l’AFRAV.

source : www.initiative-communiste.fr l'info libre et engagée

http://www.initiative-communiste.fr/articles/culture-debats/plutot-paris-jo-j0-a-paris-contre-langue-francaise-madeforsharing/


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 4 février 15:01

    Les JO a ALEP autant construire pour quelque chose .....


    • Hubu Hubu 4 février 15:10

      Quand on pense que le Français une langue est parlé sur les 5 continents ça fait quand même mal de voir à quelle point elle est détestée par nos élites.

      D’ailleurs je n’est jamais compris pourquoi ils ont décrétés que l’anglais étais « universel » comme ils disent.

      Quitte à faire vraiment universel un slogan en Espéranto aurais été plus intelligent.

      Mais bon l’universalité pour eux = Anglo-saxon et rien d’autres et ceux qui sont pas d’accord, ils sont libres d’aller se faire foutre !!

      Vivement la chanson « universel » des JO en Anglais écrit par nos artistes Français...


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 février 21:05

        @Hubu
        pourquoi ils ont décrétés que l’anglais étais « universel » comme ils disent.

        Parce que la construction européenne a été faite par les USA. L’Europe avait comme prétention de fabriquer « un peuple européen », quoi de plus normal que de parler la langue de l’occupant ?

        Le Plan Marshall avait comme contrepartie la diffusion de la culture US, il fallait passer le plus de films américains possible, et cela n’a pas changé depuis.
        « Les accords Blum - Byrnes »


        « Quand la CIA infiltrait la culture »

      • Alren Alren 4 février 15:24

        J’approuve la totalité de cet article à 200% !


        • Jeekes Jeekes 4 février 16:47

          @Alren
           
          ’Tendez, s’pliquez-moi.
          Qu’est-ce qui vous choque, que la pub soit en rosbif ?
          En rosbif, en chinois ou en lapon, perso, je m’en tape, mais d’une force !

          En revanche, ce qui me pose problème c’est qu’on s’apprête à nouveau à financer une merde à XXX milliards d’euros aux frais du contribuable, pour que l’oligarchie s’en mette une fois de plus plein les fouilles, sans qu’un seul centime ne profite aux z’abrutis qui vont se scotcher devant leur putain d’écran pendant quinze jours et oublier, pendant ce temps, à quel point ils se font enfiler par leurs « z’élus » de merde.

          Ouais, là y’a un putain de problème !

          PS : n’y voyez rien de personnel, j’utilise la fonction « répondre », parce que la fonction « ajouter un commentaire » est out. C’est juste tombé sur vous...


        • Alren Alren 4 février 17:53

          @Jeekes

          Bien d’accord avec vous et Taktak que les JO à Paris c’est une dépense colossale et contraire aux intérêts du peuple français.

          Mais vous avez tort d’ignorer que la bataille linguistique soit anodine !

          Si mes souvenirs sont bons, les étudiants qui vont en Angleterre pour apprendre la langue anglaise rapportent à ce pays l’équivalent de trois milliards d’euros par an, excusez du peu !

          De plus un fort rayonnement de la langue française et de sa culture associée nous amène des touristes et des étudiants étrangers. Il s’ensuit ce phénomène constant que retournés chez eux touristes et étudiants ont tendance à favoriser notre pays dans leurs achats et décisions, s’ils ont du pouvoir, en rapport avec les souvenirs agréables qu’ils rapportent de notre pays.

          Les Norvégiens viennent de décider d’acheter des sous-marins aux Allemands plutôt qu’à nous alors que nos submersibles sont meilleurs. Pourquoi ? Peut-être parce que nos chantiers navals sont saturés de commandes et les faisaient attendre trop longtemps mais peut-être aussi parce qu’ils sont de culture anglophone, éloignés de la culture française vue là-bas comme « méditerranéenne » et que les Allemands leur ont paru plus proches culturellement.
          Dans les achats comme ceux-là les sentiments des décideurs jouent un rôle et la langue de l’interlocuteur peut jouer un rôle considérable.


        • Jeekes Jeekes 4 février 18:30

          @Alren
           
          Rassurez-vous, je suis avant tout un fervent défenseur de notre langue.

          Ma réaction ne vaut que dans ce contexte d’enfumage pour cette candidature à ces « jeux » de merde parce qu’uniquement générateurs de fric, pour les uns, et de dépenses pour les autres.
          Je ne vous ferais pas injure à préciser lesquels...

          Dans ce cadre, je me suis moqué de ces réactions de « vierges effarouchées » quant à l’utilisation d’un slogan (au fait, slogan c’est français ? Ben non, même pas !) en engliche.

          Faut dire qu’il y a bien longtemps que je déplore notre bassesse et notre soumission à tout ce qui vient du couple anglo-ricain.

          Mais bon, les cons ça ose tout... N’est-ce pas ?
           


        • baldis30 4 février 22:16

          @Jeekes
          « Qu’est-ce qui vous choque, que la pub soit en rosbif ? »

           le manque de respect à nous-même ! s’aplatir c’est accepter le début de l’esclavage !

          Quant à la richesse de la langue anglaise c’est pas grand-chose par rapport aux langues latines ou slaves, même dans le domaine scientifique ne vous déplaise ! L’anglais une langue sans génie, tout juste bonne à permettre une mauvaise traduction de menu dans un Hilton d’aéroport !


        • HELIOS HELIOS 4 février 16:04

          ... moi aussi j’approuve cet article...


          mais je ne soutiens pas pour autant l’idéologie communiste

          • sarcastelle sarcastelle 4 février 16:36

            @HELIOS
            .

            De même. 

          • Citoyen de base 4 février 19:30
            En tant que citoyen, NON aux JEUX OLYMPIQUES ! Les lobbies les plus malfaisants de France, j’ai nommé ceux du BTP sont à la manœuvre, mais nous n’en voulons pas... smiley
            Allez faire un tour en Grèce ou à Rio pour comprendre ce qu’il reste des stades à X millions d’euros et à qui ils ont (uniquement) profité...

            • Enabomber Enabomber 4 février 19:38

              @Citoyen de base
              Pour l’idéal olympique, ça en vaut la peine.


            • baldis30 4 février 22:26

              @Citoyen de base
              bonsoir,

              même sans aller à Rio ou à Athènes vous avez deux exemples français récents : Grenoble et Albertville, pour des dépenses somptuaires qui pouvaient être différées . Et ces jeux là passent pour être moins couteux que les jeux d’été ! Ce sont les grosses stations qui ont bénéficié de la manne, les petites ... certaines ont dû fermer ....

              Selon des renseignements personnels, qu’il faudrait vérifier, Annecy aurait renoncé de postuler pour le futur et bien des habitants se seraient trouvé soulagés.

              Si l’on veut éviter les gaspillages au niveau mondial, il faut trouver un pays par continent où une fois pour toutes on réalise des installations fixes ... La Grèce serait pour moi un bon choix en Europe. Par contre des compétitions mondiales d’un seul sport peuvent trouver plusieurs pays d’accueil sans trop d’unvestissements abandonnés ( on vient de voir avec le handball)


            • cétacose2 5 février 09:17

              Un sondage du DL auprès de 9000 votants a donné cette semaine 68% de non .Pour la candidature d’Annecy aux jeux d’hiver de 2018 j’ai écris au CIO à Lausanne pour leur dire ce que je pensais de cette monstrueuse escroquerie ...Bingo ! Modestement ,j’ose imaginer que grace à mon « intervention » on a échappé au pire....


              • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 5 février 09:24

                Lu et mille fois approuvé. Cette démission générale devant ce ridicule Globish est la marque d’un peuple qui accepte la soumission, la colonisation. Quant aux jeux olympique, la plus grande escroquerie mentale, c’est de faire croire qu’ils sont une fête de la jeunesse, un instant de paix mondiale.

                Les J.O., sont nés dans la cervelle d’un baron aux idées plus que douteuses et ont été portés pendant des années par Samaranche, fruit délicat du franquisme. Il représentent l’embrigadement, le nationalisme le plus chauvin, une compétition sordide sous-tendue par les drogues fournies par les grands laboratoires pharmaceutiques mondiaux et grassement commissionnés (notez, j’ai pas dit sponsorisés !) par les marchands de merde mondiaux. Les « villages olympiques » sont autant de ghettos où les robots programmés ne se rencontrent jamais, ne se côtoient pas, ne se parlent pas. Surveillés qu’ils sont par des « entraineurs  kapos ».

                Tè  ! parlons-en des « Jeux Olympiques » ! Le sport vu par le père Coubertin, c’est pas mal : plus haut, plus vite, plus fort. Les J.O. sont de droite, et même d’extrême droite.

                Au fait le Coubertin (Baron Pierre de…), il était pas mal dans le genre facho, raciste et machiste. Il se proclamait lui-même comme un « colonialiste fanatique ». Il prônait la pratique sportive et physique comme un moyen de redressement de l’esprit. Allez, court coco, et ne réfléchit surtout pas !

                Les idées du baron sont pour le moins « pittoresques » :

                «  La théorie de l’égalité des droits pour toutes les races humaines conduit à une ligne politique contraire à tout progrès colonial. Sans naturellement s’abaisser à l’esclavage ou même à une forme adoucie du servage, la race supérieure a parfaitement raison de refuser à la race inférieure certains privilèges de la vie civilisée. » (The Review of the Reviews, avril 1901).

                «  La première caractéristique essentielle de l’olympisme ancien aussi bien que de l’olympisme moderne, c’est d’être une religion. En ciselant son corps par l’exercice comme le fait un sculpteur d’une statue, l’athlète antique honorait les dieux. En faisant de même, l’athlète moderne exalte sa patrie, sa race, son drapeau. » (Pierre de Coubertin, Les Assises philosophiques de l’Olympisme moderne).

                «  Une olympiade femelle serait impratique, inintéressante, inesthétique et incorrecte. Le véritable héros olympique est à mes yeux, l’adulte mâle individuel. Les J.O. doivent être réservés aux hommes, le rôle des femmes devrait être avant tout de couronner les vainqueurs. » Il a dit ça lors des Jeux Olympiques de 1912 à Stockholm.

                Il considérait que les Jeux Olympiques de Berlin de 1936 ont été les mieux organisés depuis l’origine. Il était un grand admirateur d’Hitler qui le lui rendait bien : le sinistre führer a appuyé une demande de prix Nobel pour Coubertin (qui lui aurait été refusé à cause de cet appui). Hitler (à la recherche de crédibilité pacifiste) a également proposé de subvenir aux besoins de Coubertin via une rente (refusée par ce dernier tout de même).

                Le C.I.O., multinationale bourrée de thunes, domicilié évidemment en Suisse, a été dirigé par un autre grand démocrate : Juan Antonio Samaranch Torello, marquis de Samaranch, né le 17 juillet 1920 à Barcelone, président du comité international olympique (CIO) de 1980 à 2001. Né dans une riche famille, il a été chef de mission pour l’équipe espagnole à de nombreux événements olympiques avant d’être nommé au gouvernement espagnol secrétaire des sports par Franco en 1967. Il devint aussi à cette époque président du comité national olympique et un membre du CIO. Il a été vice-président du CIO de 1974 à 1978, et il a été nommé ambassadeur d’Espagne en Union soviétique et en Mongolie de 1977 à 1980.

                Après les jeux d’été de 1980, le président Lord Killanin démissionna et Samaranch fut élu comme successeur. Durant son mandat, Samaranch a réussi à améliorer la santé financière du mouvement olympique grâce aux droits télévisuels et aux partenariats. C’est à lui qu’on doit la forme moderne, c’est-à-dire totalement dévolu au fric roi, des J.O. Le roi d’Espagne lui a conféré le titre de Marquis de Samaranch en 1982.

                Comme quoi les Jeux Olympiques sont une organisation d’extrême droite, destinée à faire du fric et à aveugler les pauvres cons. «  Donnez au peuple du pain et des jeux » ! Il a avait tout compris le César.

                Et les sportifs là-dedans ? Parce qu’il y en a qui y croient, qui se décarcassent pour le rêve d’une médaille… Et bien on les prend pour des cons. On les traite comme des sous merdes. Dictateurs et « sponsors » les élèvent, les entraînent à des rythmes de fous, les engraissent aux hormones de croissance et autres saloperies bien connues des « sportifs », les fanatisent pour qu’ils se surpassent et écrasent leurs adversaires. Ce sont des champions élevés en batterie, c’est pas du nourri sous la mère ! Tu les fais pisser par terre, ça fait un trou !

                Mais rassurons-nous, on sera sûrement éliminés. Trop indisciplinés ces Français, trop rouspéteurs, trop bordéliques.

                Peut-être mais surtout trop lucides !


                • bob de lyon 5 février 09:50

                  D’accord avec cet édito… Mais où est la pétition ?


                  • ricoxy ricoxy 6 février 13:09

                     
                    Tout cela rappelle un peu le mythe de la tour de Babel. In illo tempore, tous les hommes parlaient la même langue (le globish de l’époque). Ils voulurent, projet insensé, édifier une tour qui irait jusqu’au ciel (le stade olympique). Arriva Dieu, mécontent, qui brouilla leur langue pour qu’ils ne se comprennent plus, et les hommes furent dispersés. Ils parlèrent alors des langues différentes.
                     
                    Avec le pseudo-anglais (globish), on vit le mythe de Babel à l’envers.
                     


                    • kader kader 6 février 18:24

                      il y a des gens qui trahissent la langue francaise et la france tous les jours. il ne se cachent meme pas.
                      en plus 95% des francais ne comprennent pas ce slogan. Si la France abandonne « officiellement » sa langue historique, comment expliquer qu’il faut parler francais à ceux qui arrivent en France ? on qu’a leur apprendre directemennt l’anglais.


                      • Dusty75 9 février 22:43

                        Salut Taktak

                        Je suis retombé sur un de vos vieil article concernant la soit disant impossibilité et fausse bonne idée d’utiliser l’article 50 du TFUE pour sortir de l’UE.

                        Je constate que contrairement au MPEP ou au PRCF et donc à vous aussi,
                        les anglais s’en sont saisit ;)

                        Aller soyez beau joueur et rejoignez nous sur UPR.FR
                        vous y verrez plus clair ;)

                        Amicalement


                        • taktak 9 février 23:47

                          @Dusty75
                          Lol, c’est quoi le rapport entre votre propagande et le sujet de cet article ? du trollage...

                          Sinon, pour vous répondre :
                          1°) rappelez moi quel est la monnaie du RU ? ce qui change pas mal de chose, le RU n’a pas à sortir de l’euro
                          2°) la saisie de l’art 50 oblige effectivement le RU a une négociation longue et complexe qui fragilise sa position. N’entendez vous pas les appels des eurocrates à faire payer le brexit cher aux britanniques ?
                          3°) de par sa position un pied dehors, un pied dehors, le RU n’est pas dans la position de la France. Comparez les deux n’a pas de sens, sauf à ne pas comprendre ce qu’est l’Union Européenne.

                          Pour les explications détaillés, j’invite chacun à lire ;
                          http://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/illusion-de-la-sortie-de-l-ue-par-larticle-50/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires