• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Pour lutter contre la récidive des criminels sexuels pédophiles des (...)

Pour lutter contre la récidive des criminels sexuels pédophiles des solutions existent, seuls la volonté et le courage manquent

Après le temps de la compassion et du recueillement vient celui des questions. Ne peut-on vraiment rien contre les prédateurs sexuels pédophiles ?

Comme sur d'autres problèmes qui pourrissent la vie de tous les français, les quartiers de non droit, la radicalisation, le sort des djihadistes, les blacks blocs, en ce qui concerne les criminels sexuels, on aurait aussi des solutions, on les connaît, mais on ne les met pas en place.

On va d'horreur en horreur, d'inacceptable en inacceptable, mais on ne se résout pas à appliquer des mesures qui certes ne nous amèneraient pas au risque zéro, il n’existe pas, mais pourraient diminuer considérablement les risques et pourraient sauver une partie des victimes à venir.

Après l'abomination de l'assassinat de la petite Maëlys 9 ans, on vient d'avoir cette gamine de 13 ans assassinée par un monstre, dans des conditions qu'on ne peut évoquer tellement elles sont horribles.

Ces deux assassinats ne sont que la suite d'une longue liste, qu'on laisse s'allonger et dont les réponses qui sont données, condamnations verbales, marches blanches ne sont que des actes de résilience.

https://www.ouest-france.fr/societe/faits-divers/laisse-toi-faire-ou-je-te-tue-la-premiere-victime-du-meurtrier-d-angelique-temoigne-5739881

On sait que ceux qui commettent ces actes sont sujets à des pulsions qui si elles sont souvent préméditées sont irrépressibles, que les psychiatres avouent leur incompétence devant de tels cas, et ne peuvent assurer en aucune façon que la récidive ne se produira pas .

La peine de mort ayant été abolie, même si les français sont aujourd'hui en majorité favorables à cette peine surtout envers les terroristes et les assassins d'enfants. Le chiffre est de 52% de personnes favorables.

https://www.huffingtonpost.fr/2015/05/06/peine-de-mort-france-retablissement-peine-capitale_n_7223976.html

La peine de prison à perpétuité qui devait la remplacer n'étant pas appliqué.

De nombreux pays pays continuent ou ont décidé à la suite de l'abolition de la peine de mort ou pour en limiter l’application, d’appliquer la prison à perpétuité réelle ou de perpétuité incompressible.

Parmis eux, États-Unis, Australie, Cuba, Hongrie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Afrique du Sud, Maroc, Tunisie.

Pendant que chez nous, certains bien pensants continuent à chercher, les belles âmes, la part d'humanité chez ces désaxés, allant jusqu'à prôner le droit à l'oubli et la nécessaire réinsertion.

Laissons là les élucubrations de ces être 'charitables' qui pensent plus aux sort des criminels, qu'aux victimes et voyons les choses lucidement.

Pour l'instant, ces assassins pédophiles sont emprisonnés un certain temps, souvent moins longtemps que celui prévu alors que la peine prévue est déjà trop courte. la chaîne du laxisme continue, et quand ils ressortent , le risque est toujours présent. Aucun suivi, aucune obligation de soins.

On va continuer longtemps ces simagrées et laisser se multiplier les agressions sexuelles envers les mineurs ?

81% des victimes d'agressions sexuelles sont des mineurs

Il n' a pour ce type de tueurs pédophiles des solutions pour diminuer les risques de récidive. Il faut être lucide et réaliste. Il faut protéger la société et surtout nos enfants de ces prédateurs assassins.

Pour ce faire il faudrait :

-Des peines d’emprisonnement plus lourdes et complètement effectuées.

-A la sortie de prison castration chimique obligatoire, avec un suivi à vie, ou au moins jusqu'à un âge ou toute pulsion les aura abandonnés.

Cette castration peut être complètement contrôlée, elle peut se faire par injections trimestrielles dans des centres de soins. Un suivi psychologique complémentaire est bien sur nécessaire.

Il faut rappeler que la castration chimique malgré son nom barbare, n'est pas mutilante, est réversible et ne provoque pas de stérilisation.

-Si des velléités de refus de soins se manifestent, l'enfermement dans des centres spécialisés, à vie si nécessaire.

Pour les prédateurs violeurs n'ayant pas tué mais récidivistes, dès la première récidive.

-Peines de prison conséquentes et castration chimique obligatoire à la sortie de prison. De nombreux pays en ont fait une obligation.

Aux États-Unis, la loi dite 'loi de Megan' a institué le fichage des délinquants sexuels et la diffusion au grand public de ce fichier. Leurs noms, photos et adresses sont accessibles sur internet. Dans certains États, ces fichiers ne concernent pas seulement les violeurs d’enfants, mais toute personne condamnée pour atteinte aux mœurs.

Un système qui donne priorité au droit à l’information des citoyens

Il faut des mesures fortes si on veut essayer de préserver la vie de futures proies.

Nous sommes là devant uniquement une question de volonté politique.

Mais elle fait drôlement défaut.

Forts avec les faibles, et plus attentifs aux bourreaux qu'aux victimes.

Depuis trop longtemps.

Alors pour répondre à ces drames terribles on a encore pondu une loi aussi laxiste qu'inutile.

loi Schiappa sur les violences sexuelles.

On attendait un durcissement des lois et des mesures fortes contre la récidive, rien de tel. Un homme poursuivi pour le viol de Justine, 11 ans, tombée enceinte, était alors acquitté. La cour avait estimé en 2017 qu’aucun des éléments constitutifs du viol, à savoir la menace, la violence, la contrainte ou la surprise, n’avait été établi et qu’un doute existait quant à savoir si l’accusé avait conscience de contraindre Justine.

On s'attendait à ce que cette loi fixe un âge de consentement sexuel autour de 15 ans , rien de cela. on espèrait que cette loi durcisse les peines concernant les récidivistes, rien de celà non plus.

Cette loi a fait l'unanimité des oppositions contre elle, Les insoumis, les LR, les communistes, les socialistes ont voté contre.


Moyenne des avis sur cet article :  2.29/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • Posez la question cette dame qui a tué le métier de psychologues (interdiction de poser le diagnostic de pervers face à un homosexuel car risque de procès au c... https://www.babelio.com/livres/Roudinesco-La-part-obscure-de-nous-memes—Une-histoire-des-p/24237. Si vous allez sur Caïn info et tapez : Elisabeth Roudinesco, vous verrez rapidement que c’est elle qui est derrière la PMA, GPA et mariage homosexuel. Je ne sais comment elle le justifie. Ayant écrit un article dans Libé très contradictoire où elle reconnaissait la disparition des névrosés classiques et l’augmentation des modes parentaux non-Oedipien. D’un côté, en freudo lacanienne, elle exprime des craintes et de l’autre défend une loi qui risquerait un jour de la conduire en justice.


    • Paul Leleu 18 mai 16:48

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.


      vous êtes obsédée par les homosexuels et les juifs... ça devient maladif... l’homosexualité est pratiquée dans la plupart des sociétés ancestrales depuis la nuit des temps... pensez par exemple à la pédérastie traditionnelle chez les Pachtounes d’Afghanisan, qui ne fut jamais déracinée par l’homophobie coranique... 

      A ma connaissance, la « perversion » consiste à obtenir son plaisir non par l’acte sexuel lui-même, mais par un autre ingrédient... je ne crois pas que ce soit le cas des homosexuels, qui obtiennent leur jouissance par l’acte. Tout au plus pourriez-vous trouver « vicieux » certains gaudrioles d’entre-eux, mais là, il n’est pas possible de légiférer contre les adeptes un peu trop bruyants de plaisirs qui ne gênent personne. 

      Pour ma part, j’ai l’impression que la perversion est souvent présente chez les « psy », qui sont restés bloqués au stade anal du contrôle et de la rétention... ils veulent poser leur « anneau » de contrôle sur la plaisir des autres... un peu comme les capitalistes... des immatures sexuellement... sûrement des frustrés, des impuissants ou des frigides... ou peut-être un rapport biaisé à la mère... 

    • colibri 18 mai 20:07
      @Paul Leleu
      Freud classait l’homosexualité comme une perversion , erreur dans le choix d’objet comme le font les zoophiles ou les pédophiles ,d’après lui les pervers n’ont pas passés le complexe d’Œdipe , ils en sont a stade immature de l’enfant t tout puissant sans foi ni loi , 
      Il y a des psy freudien qui ont constaté la justesse de cette analyse 

    • @colibri


      Pour une analyse psy, c’est assez facile. Déni devant la différence sexuelle, de génération et la Scène primitive des origines. Ce que je sais, c’est qu’un certain, je n’aurais pas aimé l’avoir comme père.....

    • velosolex velosolex 18 mai 21:01

      @Paul Leleu
      Il y a différentes définitions du pervers. Celui qui déplace son objet de fantasme sur les bottines, par exemple comme dans le film de Bunuel, est bien inoffensif...Chacun choisit son cirage.....Par contre quand on le colle avec le mot narcissique, au dernier salon de la psy, on obtient . ce qu’on nomme en langage commun un beau salaud, volontiers manipulateur, narcissique, salement méchant, et qui bande quand les autres pleurent. Très fréquent dans la ss band....Une empathie pas plus grande qu’un crocodile, et c’est faire injure au crocodile. La société actuelle en fabriquerait elle comme à l’époque de la guerre de sept ans ?...

      De la psychopathie, des pirates du Batavia à ceux de Daesh

    • velosolex velosolex 18 mai 21:46

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Les pervers polymorphes, au niveau de l’imagerie médicale, au niveau du cerveau, se signalent par toute absence de stimulation émotionnelle, révélatrice de l’empathie, qui caractérise les réponses émotionnelles communes chez la très grande majorité des gens, regardant un film montrant des images violentes, où la souffrance d’un tiers est palpable. . 

      Par contre si vous montrez des images impliquant un bourreau en action, ça marche à fond....Tout est dit. 


    • Antoine 18 mai 22:01

      @Paul Leleu
      La pédérastie traditionnelle chez les Pachtounes d’Afghanisan,


      Je ne pense pas qu’il s’agisse là d’homosexualité mais de pratiques sexuelles liées à la difficulté d’accès aux femmes.

    • kalachnikov kalachnikov 18 mai 22:09

      @ velosolex

      Georges Bataille trippait à fond devant des images de supplice, c’était donc un pervers polymorphe. CQFD.

      ’beau comme une guêpe’.


    • @Paul Leleu


      Paul Leleu, soyons clairs ; je ne porte aucun jugement sur les perversions ou pratiques dites déviantes. Mon combat est dirigés contre le transhumanise en général visant à déshumaniser l’individu. La GPA, PMA et les perversions des mots dans la lois sur leur mariages homosexuels en font partie. Dans notre inconscient nous sommes TOUS des monstres potentiels ou pervers polymorphes. Le grand danger de notre civilisation est le remplacement de l’humain par la technologie.

    • Le problème des authentiques pervers et Vélosolex comprendra, sont plus aisément susceptibles d’être tentés par le transhumanisme étant donné qu’au niveau de la relation à autrui il est à resté limitée à l’objet partiel. Exemple : la femme se réduit à une paire de chaussure ou de seins. De là à consider qu’un humain peut-être remplacé par un robot, il n’y a qu’une feuille de papier à cigarette.


    • velosolex velosolex 18 mai 22:32

      @kalachnikov
      J’ai jamais trop compris l’attrait de Sade et consort chez les intellos dits de gauche....Le message du soi disant divin marquis est à peu près le suivant :« Je prends mon pied en te niquant car je suis plus costaud que toi, et qu’ainsi je suis la loi de la nature »....J’ai tenté de lire les 100 jours de Sodome. C’est con, répétitif et ennuyant comme un film porno, et évidemment abject et pervers. Je pense que le dépassement des tabous sociaux doit faire jouir ce genre de gus. Tant que c’est devant un livre, c’et pas grave. L’ennuyeux, c’est quand les lecteurs veulent passer aux exercices pratiques. 

      Se pose toujours la question de la responsabilité de l’auteur. La représentation lève à mon avis des tabous, et des vocations, à travers la banalisation, et la dédramatisation de l’acte, sur fond esthétique. Le coté obscur de films violents, qui a suscité des crimes en miroir dans les films où il a été projeté, s’est posé. L’état se dédouane en pariant en toute hypocrisie sur la capacité des citoyens à faire la différence entre création et pousse au crime, fiction et réalité.....C’est faire le paris d’un spectateur éduqué, qui serait un esthète....Le dernier Lars Von Triels fait dans la surenchère...C’est fatal dans cette société addictive, qui doit augmenter ses doses de viande à l ’étal. 
      En ce sens, le passage à l’acte sur des enfants est bien tentant, pour des individus psychopathes, allant chercher la transgression, dans le dépassement du dernier interdit ; Celui de l’innocence. 
      Je deviens pour ma part de plus en plus végétarien.....


    • velosolex velosolex 18 mai 22:46

      @Paul Leleu
      Quand à vos considérations sur l’homosexualité Afghane, prudence. Sans doute est elle traditionnelle, mais elle est quasiment obligée, par le jeûne des hormones ; C’est ce qu’on appelle une sexualité de substitution, courante dans les pays musulmans, de grande misère sexuelle. 

      Les femmes sont en effet totalement sous cloches, murées dans leurs voiles, derrière les murs des maisons. Interdit d’y toucher avant le mariage. La dote fait que des hommes ne pourront jamais consommer. Et à quel âge ?
      Même les chèvres là bas ne doivent pas avoir la vie facile...J’ai traversé ce pays en 75, et j’ai moi même pour la première fois de ma vie eut à décliner des offres..... Il est de bon ton actuellement après avoir réprimé l’homosexualité pendant des générations d’en faire « un genre » comme un autre....
      Certes, si c’est un choix personnel et éclairé. Par contre il ne faut pas oublier que la misère sexuelle pousse les individus vers ce genre de pratique. Pas étonnant donc qu’elle est été si répandue dans les collèges anglais par exemple, ou dans les prisons. 

    • kalachnikov kalachnikov 18 mai 22:47

      @ velosolex

      Vous semblez plutôt virer curé. Ou pour parler plus justement réac.


    • kalachnikov kalachnikov 18 mai 22:54

      @ velosolex

      L’homosexualité, je n’en sais rien mais leleu, je pense, parle de la pédérastie, qui est en fait codifiée et relève du social.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Bacha_bazi


    • velosolex velosolex 18 mai 23:09

      @Paul Leleu
      A vrai dire , plus je vieillis je me contrefous de ce que je parais. A peine si je me coiffe et me rase. Je suis pas un courtisan. Je veux bien être réactionnaire, si la réaction, c’est s’opposer à la modernité ambiante, qu’on avalerait sans réfléchir. 

      Bref, être moderne, à tout prix, c’est se limiter soi même. Vouloir correspondre à un image idéale de soi, dans le regard des autres, c’est l’art du danseur. Pas celui du philosophe.. 
      Alors oui, Sartre avait raison. L’enfer, ça peut être les autres, si vous dites comment je dois me structurer..
      Pour l’Afghanistan, je persiste. Pédérasterie, pédophilie, indépendamment de mes vues personnelles « réacs » tout cela était en lien avec la religion, imposant la séparation des hommes et des femmes. Je vous parle d’un pays que les moins de 60 ans ne peuvent pas connaitre, quand les tanks russes n’avaient pas encore déboulé, et que ce pays, superbe malgré tout, correspondait encore très près à ce anne marie swarzenbarch avait vu dans les années 30, quand elle s’y promenait avec Ella Maillard. 
      Faut-il supprimer la journée internationale de la femme ?


    • colibri 18 mai 23:39
      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      qui Freud ?
      Les homos d’après Freud et autres psychanalystes ,n’ont pas dépassés le complexe de castration , d’où le déni de la différence des sexes , d’où la mode androgyne et des femmes sans hanches , ni seins car beaucoup d’homos dans la mode .

    • popov 19 mai 04:19

      @Paul Leleu

       
      Oui, l’homosexualité est vielle comme le monde. 
       
      Ce qui est nouveau, c’est le concept d’« homosexuel », et l’apparition d’une caste d’« homosexuels ».

    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 19 mai 10:09

      @velosolex Tout à fait d’accord sur Sade. Le problème, c’est quand les dits intellos utilisent leur réputation surfaite pour promouvoir Sade comme un génie auprès de jeunes.


    • @kalachnikov

      Bataille, parfait psychotique. Déjà que son patronyme,....

    • kalachnikov kalachnikov 19 mai 14:56

      @ Velosolex

      Je voulais juste suggérer que Leleu, éventuellement, ne parlait pas d’une même chose et voilà tout. Mais de guerre lasse, je m’incline et je veux bien que dans les facs l’étude des bouquins d’ethnologie et d’anthropologie soient remplacée par l’étude du guide du routard, celle des oeuvres de Bataille et Sade abandonnée au profit de celle de ce génie qu’est Mélusine. Dans le nouveau monde lumineux qui s’annonce, on trouvera bien un rôle pour votre pote Nanard, dire le Bien, le Mal, le beau, le Moche.


    • Résumé et base de réflexion : Résumé :


      Où commence la perversion, et qui sont les pervers ? Est réputé tel, depuis l’apparition du mot au Moyen Âge, celui qui jouit du mal et de la destruction de soi ou de l’autre. Mais si l’expérience de la perversion est universelle, chaque époque la considère et la traite à sa façon. L’histoire des pervers en Occident est ici racontée à travers grandes figures emblématiques, depuis l’époque médiévale (Gilles de Rais, les mystiques, les flagellants) jusqu’à nos jours (le nazisme au XXe siècle, les types complémentaires du pédophile et du terroriste aujourd’hui), en passant par le XVIIIe siècle (Sade) et le XIXe (l’enfant masturbateur, l’homosexuel, la femme hystérique). Notre époque, qui croit de moins en moins à l’émancipation par l’exercice de la liberté humaine, et pas davantage au fait que chacun d’entre nous recèle sa part obscure, feint de supposer que la science nous permettra bientôt d’en finir avec la perversion. Mais qui ne voit qu’en prétendant l’éradiquer, nous prenons le risque de détruire l’idée d’une possible distinction entre le bien et le mal, qui est au fondement même de la civilisation ?

      • velosolex velosolex 18 mai 21:20

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        En tout point d’accord avec vous
        Comme on disait dans le temps, la plus grande ruse du diable est de faire croire qu’il n’existe pas. On banalise un peu trop le « mal » , le traduisant d’office, en souffrance, en mépris d’ailleurs souvent des évidences, suivant l’inspiration de l’homme de la rue « Faut être fou pour faire des choses pareilles ! ».
        Alors pourquoi n’a t’on pas mis Goebbels et toute la clique nazie, avec leurs médecins maudits, type Mengele en prison ? 
        Le siècle des lumières nous a amené par la distorsion que l’on a des éléments d’humanité, à croire naturellement que l’homme ne peut être naturellement « méchant », et que le fait d’être un monstre, a a voir forcément avec la maladie mentale.
         C’est là une grand inconséquence, un confort qui nous exonère de toute pensée sur la fabrication des monstres, à travers l"’éducation, le spectacle, le refus de tout rapport à la moralité et à la censure. Aucune réflexion n’existe à cette échelle. 
        On fait le paris que les individus sont à priori capables de faire la différence entre le virtuel et la réalité. Pourtant la publicité, qui fait son succès en additionnant les deux genres envenime bien elle les esprits, et les soumet bien à ses diktats. Sinon aucune marque ne financerait les agences. 
        La morale, la prévention, la fabrication de l’équilibre d’un individu, ,non soumis à la loi du désir et du marché, cela aurait un coût, déjà celui de la consommation, voire son existence, le capital qui la soutient. La fabrication des individus tordus est en rapport avec une société incapable de légiférer en ce sens. 
        C’est ainsi qu’on arrive aux grandes catastrophes, et qu’on laisse courir les prédateurs, les entreprises type Montsanto, et les pervers polymorphes, bien regrettables mais supportables pour la société, comme les effets secondaires de certains médicaments. Penser, et agir serait trop coûteux, et mettrait la machine en danger. 

      • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 19 mai 10:11

        @Mélusine ou la Robe de Saphir. Mettre dans le même sac des pervers Gilles de Rais, les mystiques et les flagellants est très simpliste.


      • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 19 mai 10:12

        @Mélusine ou la Robe de Saphir. Mettre dans le même sac des pervers Gilles de Rais, les mystiques et les flagellants est très simpliste.


      • @Bernard Mitjavile


        Je rajouterai les hystériques,... soit, ce sont des borderlines avec des traits « hystoroïsés » soit des névrosées un peu exhubérantes, certes,... Ne dis-on pas justement que la névrose et surtout l’hystérie sont l’inverse du pervers. Le premier transgressant aisément le surmoi, les autres écrasés par la censure. Roudinesco a déci"dément(e) perdu tout crédit. Chouchoute des journalistes. Avant tout.

      • velosolex velosolex 19 mai 12:37

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
        Dés le plus jeune âge, en dehors de toute influence de la culture, le petit d’homme a la conscience du bien et du mal.

         La culture, pervertie, peut nous extraire de nos intuitions, les faire taire, en mettant un bâillon sur nos sentiments, notre empathie, et nous faire vérifier, que la pire prédation, la sauvagerie, le mal le plus infâme n’est pas un produit de la nature brute, mais au contraire l’émanation d’une mise en condition.
        Rappelons nous que les nazis sont issus d’une culture élevée, des plus brillantes d’Europe et que Heidegger le grand philosophe s’y est perverti. 
        Les animaux, eux, sont souvent, contrairement à nos divagations des êtres moraux. Des expériences ont été faites par des scientifiques qui on validé que les singes par exemple et aussi les corbeaux, oiseaux très évolués, ont une réelle empathie, et un sentiment de justice prégnante. Ainsi quand l’expérimentateur, donnait des récompenses, aux animaux ayant mal répondu, le groupe faisait oeuvre de justice, et réparation. 


      • @velosolex
        Regardé hier sur ARTE :: https://www.arte.tv/fr/videos/045710-000-A/un-tour-du-monde-a-vol-d-oiseau/. Les animaus dansent en parfaite synchronicité.« Dés le plus jeune âge, en dehors de toute influence de la culture, le petit d’homme a la conscience du bien et du mal. ». Là je ne vous suis pas,... Trop long à développer. Au sein d’une même famille (onstaté souvent chez les jumeaux). L’un peut-être un authentique pervers ou raté et l’autre, bienveillant juste, empathique. Comme si l’une devait supporter, le mal dans l’inconscient de l’autre. D’ailleurs le signe qui représente le mieux cette opposition entre le bien et le mal est celui des Gémeaux (jumeaux) : représentation du fameux Caducée autour duquel s’enroule un serpent blanc et un noir. 




      • velosolex velosolex 19 mai 22:44

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
        Dés le plus jeune âge, je veux quand l’enfant est capable de se voir en dehors de la mère, et qu’il est ouvert au monde, et que ses neurones miroirs sont capables de lui faire concevoir bonheur, et souffrance chez l’autre, en rapport avec ce qu’il a fait.. Les neurones miroirs c’est l’identification à l’autre, et la notion de bien et de mal y est pour moi étroitement associé. 


      • Nono le simplet de Nabum. EST-ce si simple ? Ou est le bien, ou est le mal : https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/etonnant/article/la-lecon-de-survie-204273. qui peut réellement décider ?


        • moderatus moderatus 18 mai 13:21

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.


          Bonjour,

          EST-ce si simple ? Ou est le bien, ou est le mal :


          Quand un pervers viole et tue un jeune enfant , on sait où est le mal

        • @moderatus

          Mettre hors d’état de nuire, d’accord. Mais ne nous mettons pas en position de juge. Cet homme si j’ai bien compris a des enfants. ET EUX ???

        • @moderatus


          Pas tout à fait. Cet homme avait certainement des parents qui eux aussi portent une lourde responsabilté. Un livre est sorti sur l’enfance de Dutroux. Ses parents normalement auraient dû faire de la prison. Certains échappent et c’est la génération suivante qui casque.

        • moderatus moderatus 18 mai 13:50

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.


          Cet homme avait certainement des parents qui eux aussi portent une lourde responsabilité.

          Bien sur il y a une part d’acquis mais aussi une part d’inné.

          Mais il faut apprendre au citoyen qu’il est le principal responsable de ses actions, au lieu de justifier ses actes par les tares éventuelles de ses parents.
           Comme on dit A force de vouloir comprendre on excuse et on justifie. Laissons ce boulot aux avocats de la défense qui usent et abusent de ces arguments





        • @moderatus


          Oui, mais ne nous posons pas en justicier. Aux USA, le port d’arme est autorisé et chacun a le droit de régler ses différents. C’est aussi le pays où il y a le plus de pédophiles, de détraqués, de psychopathes en tous genres. ce qui me déplaît toujours dans ces affaires, c’est la satisfaction d’avoir pointé le mal alors que celui-ci est partout. C’est simplement ce que je voulais signifier. Que la justice fasse son travail, mais évitons la bave de la vengeance. 

        • moderatus moderatus 18 mai 14:16
          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Mettre hors d’état de nuire, d’accord. Mais ne nous mettons pas en position de juge. Cet homme si j’ai bien compris a des enfants. ET EUX ???

          Excusez moi, mais sur ce sujet je suis inflexible,

          S’il a des enfants, c’est un service à leur rendre de les séparer d’un père pervers ou pire criminel, Ils ne s’en porteront que mieux.

        • moderatus moderatus 18 mai 14:21
          @Mélusine ou la Robe de Saphir.


          Que la justice fasse son travail, mais évitons la bave de la vengeance.

          La vengeance c’est si nous ’exerçons nous même la justice

          La justice est là pour punir et pour protéger la sociéte de ces criminels.

        • velosolex velosolex 18 mai 23:52

          @moderatus
          Le pragmatisme le plus basique serait de mettre ces individus à l’ombre, au moins à la première récidive, ce qui est loin d’être le cas, tout simplement pour des raisons économiques. La prison ça coûte cher, et les vider, peut faire oeuvre de démagogie progressive chez les ballots..... 

          Beaucoup de multi condamnés, pourtant, courant dans la nature, sans aucun suivi, comme ce dernier cas pendable, de l’assassinat de la petite Angélique. (avec aucun avertissement aux populations concernées, pour cause sans doute de « droits de l’homme » ou de « présomption d’innocence » .....
          Il serait intéressant par ailleurs de s’interroger comment la société du spectacle favorise ce genre de personnalité, car nous sommes tous plus ou moins en miroir avec cette société. La fascination, la mise en image de la perversion, par notre société favorise à mon avis ce genre d’émergence, sur fond d’encouragement à l’individualisation et à l’hédonisme.... 
          Sans les extraire de leur responsabilité, il serait urgent des s’interroger sur ces mécanismes ambivalents, donnant des ordres d’identification contradictoires, fascinés un jour par leur exactions, bien plus que par l’action de l’adjudant Beltranne. 
          Bref, au lieu de faire écho prodigieux de se genre d’affaire, ayant pour effet facheux de créer des psychoses, par voix de médias, et de transformer tous les hommes en prédateurs virtuels, choisir l’efficacité. Mais nous en revenons au budget, et au libéralisme. 

        • @moderatus


          Comme toujours Vélo, je plussoie....Tous ces cas médiatisés servent juste de para-tonnere pour concentrer la haine ambiante,...

        • velosolex velosolex 19 mai 12:46

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          La vengeance est le mécanisme parfait pour se dédouaner de toute implication, et responsabilité. On tue l’assassin, on le pend, pour éviter d’avoir à penser comment on a pu accoucher d’un monstre, comment on a pu permettre sa fabrication. 

          Entre parenthèses, c’est exactement le propos de M Le maudit, de Fritz Lang
          Aux states, pays du lynch et des péteurs de plombs flamboyants, où la différence entre justiciers et psychopathes ne tient qu’à un fil, et qui a élu un type qui tient de deux genres, on en a fait un genre cinématographique, une sorte d’Ulysse de mythologie qui devient le docteur Mabuse et la créature de Frankenstein dés que la nuit tombe. 
          Le dernier film de Lars Von Trier est la dernière surenchère morbide d’un monde malade, incapable de mettre en adéquation, prévention, morale, beauté, des mots qui deviennent dangereux pour cette culture de mort et de profit, le pied au plancher, fonçant vers le vide...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès