• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Pour lutter contre la récidive des criminels sexuels pédophiles des (...)

Pour lutter contre la récidive des criminels sexuels pédophiles des solutions existent, seuls la volonté et le courage manquent

Après le temps de la compassion et du recueillement vient celui des questions. Ne peut-on vraiment rien contre les prédateurs sexuels pédophiles ?

Comme sur d'autres problèmes qui pourrissent la vie de tous les français, les quartiers de non droit, la radicalisation, le sort des djihadistes, les blacks blocs, en ce qui concerne les criminels sexuels, on aurait aussi des solutions, on les connaît, mais on ne les met pas en place.

On va d'horreur en horreur, d'inacceptable en inacceptable, mais on ne se résout pas à appliquer des mesures qui certes ne nous amèneraient pas au risque zéro, il n’existe pas, mais pourraient diminuer considérablement les risques et pourraient sauver une partie des victimes à venir.

Après l'abomination de l'assassinat de la petite Maëlys 9 ans, on vient d'avoir cette gamine de 13 ans assassinée par un monstre, dans des conditions qu'on ne peut évoquer tellement elles sont horribles.

Ces deux assassinats ne sont que la suite d'une longue liste, qu'on laisse s'allonger et dont les réponses qui sont données, condamnations verbales, marches blanches ne sont que des actes de résilience.

https://www.ouest-france.fr/societe/faits-divers/laisse-toi-faire-ou-je-te-tue-la-premiere-victime-du-meurtrier-d-angelique-temoigne-5739881

On sait que ceux qui commettent ces actes sont sujets à des pulsions qui si elles sont souvent préméditées sont irrépressibles, que les psychiatres avouent leur incompétence devant de tels cas, et ne peuvent assurer en aucune façon que la récidive ne se produira pas .

La peine de mort ayant été abolie, même si les français sont aujourd'hui en majorité favorables à cette peine surtout envers les terroristes et les assassins d'enfants. Le chiffre est de 52% de personnes favorables.

https://www.huffingtonpost.fr/2015/05/06/peine-de-mort-france-retablissement-peine-capitale_n_7223976.html

La peine de prison à perpétuité qui devait la remplacer n'étant pas appliqué.

De nombreux pays pays continuent ou ont décidé à la suite de l'abolition de la peine de mort ou pour en limiter l’application, d’appliquer la prison à perpétuité réelle ou de perpétuité incompressible.

Parmis eux, États-Unis, Australie, Cuba, Hongrie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Afrique du Sud, Maroc, Tunisie.

Pendant que chez nous, certains bien pensants continuent à chercher, les belles âmes, la part d'humanité chez ces désaxés, allant jusqu'à prôner le droit à l'oubli et la nécessaire réinsertion.

Laissons là les élucubrations de ces être 'charitables' qui pensent plus aux sort des criminels, qu'aux victimes et voyons les choses lucidement.

Pour l'instant, ces assassins pédophiles sont emprisonnés un certain temps, souvent moins longtemps que celui prévu alors que la peine prévue est déjà trop courte. la chaîne du laxisme continue, et quand ils ressortent , le risque est toujours présent. Aucun suivi, aucune obligation de soins.

On va continuer longtemps ces simagrées et laisser se multiplier les agressions sexuelles envers les mineurs ?

81% des victimes d'agressions sexuelles sont des mineurs

Il n' a pour ce type de tueurs pédophiles des solutions pour diminuer les risques de récidive. Il faut être lucide et réaliste. Il faut protéger la société et surtout nos enfants de ces prédateurs assassins.

Pour ce faire il faudrait :

-Des peines d’emprisonnement plus lourdes et complètement effectuées.

-A la sortie de prison castration chimique obligatoire, avec un suivi à vie, ou au moins jusqu'à un âge ou toute pulsion les aura abandonnés.

Cette castration peut être complètement contrôlée, elle peut se faire par injections trimestrielles dans des centres de soins. Un suivi psychologique complémentaire est bien sur nécessaire.

Il faut rappeler que la castration chimique malgré son nom barbare, n'est pas mutilante, est réversible et ne provoque pas de stérilisation.

-Si des velléités de refus de soins se manifestent, l'enfermement dans des centres spécialisés, à vie si nécessaire.

Pour les prédateurs violeurs n'ayant pas tué mais récidivistes, dès la première récidive.

-Peines de prison conséquentes et castration chimique obligatoire à la sortie de prison. De nombreux pays en ont fait une obligation.

Aux États-Unis, la loi dite 'loi de Megan' a institué le fichage des délinquants sexuels et la diffusion au grand public de ce fichier. Leurs noms, photos et adresses sont accessibles sur internet. Dans certains États, ces fichiers ne concernent pas seulement les violeurs d’enfants, mais toute personne condamnée pour atteinte aux mœurs.

Un système qui donne priorité au droit à l’information des citoyens

Il faut des mesures fortes si on veut essayer de préserver la vie de futures proies.

Nous sommes là devant uniquement une question de volonté politique.

Mais elle fait drôlement défaut.

Forts avec les faibles, et plus attentifs aux bourreaux qu'aux victimes.

Depuis trop longtemps.

Alors pour répondre à ces drames terribles on a encore pondu une loi aussi laxiste qu'inutile.

loi Schiappa sur les violences sexuelles.

On attendait un durcissement des lois et des mesures fortes contre la récidive, rien de tel. Un homme poursuivi pour le viol de Justine, 11 ans, tombée enceinte, était alors acquitté. La cour avait estimé en 2017 qu’aucun des éléments constitutifs du viol, à savoir la menace, la violence, la contrainte ou la surprise, n’avait été établi et qu’un doute existait quant à savoir si l’accusé avait conscience de contraindre Justine.

On s'attendait à ce que cette loi fixe un âge de consentement sexuel autour de 15 ans , rien de cela. on espèrait que cette loi durcisse les peines concernant les récidivistes, rien de celà non plus.

Cette loi a fait l'unanimité des oppositions contre elle, Les insoumis, les LR, les communistes, les socialistes ont voté contre.


Moyenne des avis sur cet article :  2.29/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

154 réactions à cet article    


  • arioul arioul 18 mai 12:22

    Le remède existe depuis l’aube des temps , la castration pure et simple.


    • moderatus moderatus 18 mai 13:17

      @arioul


      Bonjour,
      si on commençait par la castration chimique ce serait déjà un progrès.

    • arioul arioul 18 mai 13:28

      @moderatus
      Bonjour Moderatus : Oui mais ces pervers ne peuvent s’empecher d’arreter leurs traitements , car leurs déviances passent d’abord par le cerveau. Avec la castration définitive , c’est terminé et il peuvent continuer à vivre en toute quiétude. La sexualité n’est pas vitale.


    • @arioul

      Totalement faux. La perversion criminelle même si elle passe par le détour de l’expression sexuelle est toujours inscrite dans l’inconscient et s’exprimera d’une autre manière.

    • moderatus moderatus 18 mai 14:13

      @arioul


      Bonjour

      Oui mais ces pervers ne peuvent s’empêcher d’arrêter leurs traitements

      On a la parade à cette éventualité.

      Ce sont des piqures trimestrielles qui seraient faites en milieu hospitalier avec un suivi.

      En cas de manquement, on passe par la carte prison, jusqu’à que l’on accepte cette obligation.

    • @moderatus


      Macron : dégraissage des hôpitaux : 33 000 personnes.

    • moderatus moderatus 18 mai 14:34

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.



      En ce qui concerne ces criminels c’est plutôt le manque de personne dans les prisons qui m’inquiète .


      Macron : dégraissage des hôpitaux : 33 000 personnes.

      En ce qui concerne les hôpitaux , le personnel hospitalier compte environ 1.000,000 de personnes
      les 35 heures équivalent à la suppression de 100.000 postes .

    • Pere Plexe Pere Plexe 18 mai 15:41

      @arioul
      Ben non.
      Même les plus barbares châtiments ne s’appliquent par principe qu’a ceux qui se font prendre.
      Et n’évite donc la récidive que très partiellement.


    • arioul arioul 18 mai 16:15

      @Pere Plexe
      La récidive implique forcément celui qui c’est fait prendre non ????


    • arioul arioul 18 mai 16:26

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Je te prie de ne pas écrire tes insanités et tes cochonneries en dessous de mes posts STP.


    • Alren Alren 18 mai 16:30

      @arioul

      La castration n’empêchait pas les castrats que l’Église catholique faisait opérer de force pour avoir, sans femmes, des voix de ténors dans les chants liturgiques, ne devenaient pas impuissants. Simplement ils n’éjaculaient plus de sperme. Ce qui fait qu’ils étaient recherchés comme amants par les libertines qui ne risquaient pas ainsi de tomber enceintes et ne subissaient pas la frustration d’une éjaculation précoce.

      Il en était de même, encore plus clandestinement dans les harems : sans les eunuques, les nombreuses femmes des seigneurs musulmans les plus puissants auraient connu une insupportable frustration dans leur prison dorée.

      Donc si on castrait les violeurs, dont la perversité est, comme on l’a dit, dans la tête, on n’empêcherait pas les agressions, leur plaisir étant surtout le viol en soi.

      Sans compter que parmi les violeurs, il faudrait castrer des prêtres ! Comment réagiraient les catholiques, le prêtre étant consacré ?

      Je doute que les personnes voulant la guillotine ou la castration physique soutiennent avec autant de force leur opinion après avoir assisté à une exécution ou une castration, ou même d’avoir visionné un documentaire sur ces deux actes barbares !

      À la différence de la castration physique, la castration chimique provoque l’impuissance et le désintérêt pour le sexe. Elle serait donc beaucoup plus efficace.


    • l' hermite Cyrus 18 mai 16:43

      @moderatus

      Je suis désolé d’ avance je vais être très cru dans mes propos .... d’ ou un blanc pour ne pas trop choquer ....
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      Un pervers , hetero ou autre , castré chimiquement , qui assume son sadisme et sa « recherche de plaisir » SADIQUE , comme le faisait le nazi mengelev sous couvert de « recherche scientifique » est t’ il encore humain ou un animal enragé ???

    • arioul arioul 18 mai 16:46

      @Alren : T’aurais du etre avocat toi , très belle plaidoirie , donc à la lecture de la plaidoirie de la défense , je préconise donc la guillotine pour ces erreurs de la nature.


    • l' hermite Cyrus 18 mai 17:38

      @moderatus

      On peut même faire mieux avec l’ équivalent d’ une pompe a insuline interne (forcement) , mais certain seront prêt a se l’ arracher « a vif » .
      de meme il existe des « produit chélatant » qui diminueront l’ efficacité des injection .

      Une fois encore , ca soignera le corps mais pas l’ esprit ... 
      et le viol peut être effectué par un esprit « malade et sadique » par intromission d’ objet sans hormone .




    • moderatus moderatus 18 mai 18:42

      @Cyrus


      Certains recherchent chez ces criminels la part d’humanité, personnellement, ma recherche c’est comment peut-on empêcher ces êtres malfaisants de nuire. je pense qu’un animal enragé est souvent moins cruel que ces monstres. J’ai entendu raconter comment la dernière petite victime avait été traitée, et l’enfer qu’elle avait subi, aucune once de comréhension envers son assassin.


    • moderatus moderatus 18 mai 18:53

      @Cyrus


      Il existe pour la castration chimique, une méthode qui est sure , une injection trimestrielle faite en milieu hospitalier, mais en France, on se refuse à imposer cette castration chimique, il faut que le pédophile soit volontaire , on marche sur la tête. 

      Des pudeurs de vielle dame alors que l’important est la vie des enfants que l’on peut sauver. les priorités sont inversées.

    • l' hermite Cyrus 18 mai 20:03

      @moderatus

      Je suis révulsé quand je vois ce type d’ acte impunis .Pire encore « en récidive » 
      la , « mon démon se lâche » , mon humanité disparaît et je devient dictateur .

      .
      la frontière entre le bien est le mal est si facile a percer par l’ émotionnel non-géré



    • l' hermite Cyrus 18 mai 20:06

      @moderatus

      Peut etre me suis je mal expliqué , la castration chimique est RÉVERSIBLE non pas dans le temps mais par l’ usage de certain contre poison capable de bloquer la molécule administré ..

      Je n’ argumenterais volontairement plus la dessus .Je refuse en effet de donner les moyen d’ un crime .je veut juste expliquer que sans éloignement géographique , le chimique ne suffit pas . 

      bien a vous 
       

    • moderatus moderatus 18 mai 20:16

      @Cyrus


       « mon démon se lâche » , mon humanité disparaît et je devient dictateur .


      IL n’y a pas à rechercher une part d’humanité chez ces gens, elle n’existe pas ils n’éprouvent même pas de sentiment de culpabilité, je pense que s’ils avaient un tel sentiment, devant l’horreur de ce qu’ils ont commis ils se suicideraient.

      Florent Cochez, psychiatre

      « Il est vrai que la plupart des délinquants et criminels sexuels sont rarement demandeurs de soins parce que souvent, ils n’éprouvent même pas de culpabilité vis-à-vis des victimes  »





    • moderatus moderatus 18 mai 20:22

      @Cyrus


      Peut etre me suis je mal expliqué , la castration chimique est RÉVERSIBLE non pas dans le temps mais par l’ usage de certain contre poison capable de bloquer la molécule administré ..

      Non , on parlait de la faculté d’administration.

      Il est vrai que cette castration est réversible , mais d’après mes lectures elle devient réversible si on arrête l’injection trimestrielle de ces piqures. si je me trompe, il y aurait surement une solution, pour vérifier la prise de ce contre poison, et si c’est positif, alors case prison.

    • velosolex velosolex 18 mai 20:48

      @moderatus

      La prison, ça a un cout....Les radars, cela représente un bénéfice. Voilà pourquoi on installe des radars, et qu’on n’ouvre pas de prison. En évoquer l’utilité maintenant fait de vous une personne trouble. Si je pense qu’un individu est amendable d’autres façons s’il n’est pas dangereux pour les autres, on n’a rien trouvé de mieux que la prison pour mettre les gens dangereux , violents et pervers, hors d’état de nuire. 
      Mine de rien, la France est championne d’Europe des peines de substitution. Peut on croire que c’est par grandeur d’âme et de volonté humaniste ?...
      On nous assomme avec le principe de sécurité, dont on se sert encore une fois quand c’est dans le sens du tiroir caisse, ( contrôle technique, limite à 80 km/h, peine de 350 euros si vous fumez un joint), et par contre on laisse en tout état de connaissance des types dangereux dans la nature....Je sais ce que je dis, j’ai été au contact de ces types en psy pendant plus de 30 ans...
      La psychiatrie accueille à la fois des gens en souffrance, et aussi des gens en placement administratif. Comme vous le dites, bien malin de savoir ce que va faire un pervers relâché dans la nature. Les obligations de soins et de suivi ont leurs limites, et plus d’un pervers a été fidèle à ses RDV tout en continuant ses prédations. Ce ne sont parce qu’on les nomme « monstres » d’ailleurs qu’ils sont malades. Etre malade ça veut dire être en souffrance, et vouloir changer. C’est loin d’être la volonté de ces psychopathes, parfaitement à l’aise dans le fait de faire souffrir les autres le plus souvent. Beaucoup plus de « Dutroux », que de de « M le maudit ».
      .La loi que veut faire passer Schiappa s’’installe tout à fait dans le paysage hypocrite et à géométrie variable dont je parle plus haut. En clair, on ne veut pas enfermer les prédateurs, pour des raisons économiques. Enfin, tout dépendra sur qui ils passeront à l’acte. 


    • Odin Odin 18 mai 20:58

      @Alren

      Je partage votre commentaire avec quelques modifications.

      Castrats : « des voix de ténors dans les chants liturgiques »

      Contre ténor serait plus proche. En réalité, le castrat possédait une texture, généralement très étendue, s’apparentant plus à celle d’une mezzo-soprano coloratura mais avec un timbre incomparable.

      Selon la hauteur relative de son ambitus vocal, un castrat pouvait cependant être classé aussi comme soprano ou contralto.

       « Ce qui fait qu’ils étaient recherchés comme amants par les libertines » Pas seulement, par les hommes aussi.

      Ne pas oublier que les castrats, hormis un Farinelli par exemple, venaient d’un milieu très modeste et les parents les envoyaient dans des écoles spécialisées pour des raisons financières. Ils étaient dans une situation de subordination et les relations sexuelles ils ne les recherchaient pas mais on leur imposait contre rémunération.

      En effet, avec la castration plus de testostérone ce qui empêche la mue vocale mais pas que, il n’y a plus de LIBIDO !


    • l' hermite Cyrus 18 mai 21:00

      @moderatus
      Non , on parlait de la faculté d’administration.

      Effectivement , en relisant , cette solution d’ injection reguliere et se liberant dans le temps . 
      Est deja une garantie supplementaire , car le « malade » n’ oubliera pas volontairement ou non .
      ca regle donc peut etre 50% des cas ce qui est déjà un « mieux » .que 70% d’ oublis (chiffre bateau)

      il reste comme vous l’ avez compris le cas des tricheur et de médecin véreux qui peuvent les aider a « bander » . 

      Oui la gendarmerie est maintenant habilité a faire ce type de contrôle sur suspicion mais également au « hasard/échantillon » la aussi il y a du mieux .


    • velosolex velosolex 18 mai 21:50

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      On dégraisse quelque chose qui n’a déjà que la peau sur les os.....

      On file c’est vrai un milliard à Mayotte....
      C’est la loi du déséquilibré. 

    • popov 19 mai 03:58

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

       
      Il existe une foultitude de façons d’éviter la récidive : oubliettes, ciguë, pendaison, peloton d’exécution, bûcher, noyade, injection létale, chaise électrique, empalement, écartèlement, guillotine, garrot franquiste. J’en passe et des meilleures. On n’a que l’embarras du choix

    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 19 mai 09:59

      @arioul Castration simple ou chimique, il semble que cela n’empêche pas vraiment un pédophile d’agir, il y a le sadisme et d’autres facteurs qui jouent. Ainsi Emile Louis, le pédophile multirécidiviste de l’Yonne était plus ou moins impuissant

      Il me semble qu’une chose importante serait de publier les noms des juges qui décident de libérer des pédophiles criminels qui par la suite récidivent, il y a une irresponsabilité judiciaire frappante en France. Si l’on a aboli la peine de mort, c’est en se basant sur l’action de juges responsables or, si ce n’est pas le cas, la situation devient pire qu’avant.

    • William 19 mai 10:55

      @Bernard Mitjavile
      En effet, la castration physique ou chimique n’empêche pas les pulsions ni des passages à l’acte sous des formes détournées.


    • moderatus moderatus 19 mai 11:43
      @velosolex


      Bonjour,
      La prison, ça a un cout....Les radars, cela représente un bénéfice. Voilà pourquoi on installe des radars, et qu’on n’ouvre pas de prison. En évoquer l’utilité maintenant fait de vous une personne trouble. Si je pense qu’un individu est amendable d’autres façons s’il n’est pas dangereux pour les autres, on n’a rien trouvé de mieux que la prison pour mettre les gens dangereux , violents et pervers, hors d’état de nuire. 
      Mine de rien, la France est championne d’Europe des peines de substitution. Peut on croire que c’est par grandeur d’âme et de volonté humaniste ?...

      combien votre analyse est dure et juste !
      dans cette société où l’argent est roi et o^ù l’investissement est roi, on n’investit pas pour les prisons alors que le droit à la sécurité pour les citoyens est la premier devoir de l’état, on n’investit pas dans l’école , et on voit les résultats ,
      mais comme vous dites ,on investit dans les radars parce que cela rapporte et on va dépenser des dizaines de millions pour remplacer les panneaux 9O, par 8O quitte à recommencer dans deux ans, et on va guerroyer sur tous les terrains de combats ce qui nous coûte une fortune.

      la perversion de ces êtres qui violent et tuent des enfants est telle, qu’ils ne ressentent aucun remords ni aucun sentiment de culpabilité,

      Florent Cochez, psychiatre

      « Il est vrai que la plupart des délinquants et criminels sexuels sont rarement demandeurs de soins parce que souvent, ils n’éprouvent même pas de culpabilité vis-à-vis des victimes  »

      mais certains pleins de compassion recherchent la part d’humanité, les enfants massacrés et ceux qui sont en danger ne sont pas leur prioriré.

      Quand à la loi Schiappa, encore une dérobade de plus.



    • moderatus moderatus 19 mai 11:50

      @Cyrus


      Effectivement , en relisant , cette solution d’ injection reguliere et se liberant dans le temps . 
      Est deja une garantie supplementaire , car le « malade » n’ oubliera pas volontairement ou non .
      ca regle donc peut etre 50% des cas ce qui est déjà un « mieux » .que 70% d’ oublis (chiffre bateau)

      il reste comme vous l’ avez compris le cas des tricheur et de médecin véreux

      Toutes les précautions sont le bienvenues, mais cela ne règle pas le problème, ce genre de pervers peuvent ressentir des pulsions de viols qu’ils pratiquent autrement qu’avec leur sexe.

      Pour limiter les dégâts, il faut pour les récidivistes des peines très lourdes et pour les assassins violeurs d’enfants une vraie perpétuité ;


    • moderatus moderatus 19 mai 12:20

      @Bernard Mitjavile



      L’abolition de la peine de mort avait un corolaire, son remplacement pars le perpétuité, elle n’est pas appliquée, et serait indispensable dans le cas de violeurs et assassins d’enfants.

    • velosolex velosolex 20 mai 15:28

      @moderatus
      C’est en effet la condition essentielle pour que le corps médical intervienne ; Que l’individu reconnaisse son trouble. Pour cela il faut qu’il y est souffrance, culpabilité, c’est à dire une loi morale intégrée par l’individu. Pas impossible, mais rare. Malheureusement, ces psychopathes, la plupart du temps, jouissent en abusant des autres sont d’une structure si différente que nous, qu’il n’y a que la rigueur de la loi qu’ils comprennent, comme la plupart aussi des paranoïaques...De là à les réinitialiser, comme un ordinateur...

       Leur grande jouissance est d’être plus malin que leurs thérapeutes, et leurs juges, pour passer au travers des mailles du filet. On sait très bien tout cela en haut lieu, je pense, mais on préfère regarder ailleurs, et jouer à la grande âme et gardant son porte monnaie fermé, et en respectant aussi l’argent et les intérêts des autres.
       Car s’il n’y a pas de certitude scientifique en ce domaine, je pense comme je l’ai déjà dit, que notre société sans morale aucune, si ce n’est celle du marché et de l’économie, jouant avec les images de mort et de prédation, crée des vocations. Une prison n’est pas un aveu d’échec. « Fermer les prisons » est un slogan si stupide que les utopies de 68 paraissent bien réalistes à coté. Il faut bien assumer qu’une part des individus, de l’ordre de 1 à 2% des individus sont dangereux pour les autres. Parfois un peu plus, parois un peu moins (On trouve la même proportion chez les loups, qui « normalement »,n’attaquent pas l’homme, mais il y a des loups,solitaires, rejetés par le groupe, imprévisibles). 
      Cela dépend des époques, des guerres concomitantes, des pousses aux crimes, de l’ambiance générale. Je pense au Rwanda par exemple, à ce genre de catalyseur du trouble. Mais aussi aux massacres en chaîne dans les universités américaines, prouvant bien que le fait divers crée fantasme, et répétition, et qu’on devrait avoir une véritable éthique pour traiter ce genre d’infos, faisant catharsis. Les pédophiles, qui s’attaquent à un des derniers tabous, celui de l’innocence des enfants, fait sens. Leur plaisir vient certainement autant dans le passage à l’acte que dans le sentiment d’horreur collective crée ! Ainsi, plus on protège parfois, et plus on suscite fantasme de transgression, et désir d’être plus malin, de se jouer de l’ordre et du sacré. Une perversion à tiroirs multiples . Ils se font parfois avoir, comme les faussaires, tant leur envie d’être reconnu malgré tout les pousse à laisser un indice. 
      J’espère en tout cas que les bracelets électroniques sont maintenant plus efficaces qu’à l’époque où j’ai vu ahuri un type défaire le sien, pour prendre sa douche.
      J’ai lu dernièrement un livre étonnant, par hasard, et qui montre le monde corrompu Hollywood, ses pervers, leurs protections..A propos d’une affaire qui a fait coulé beaucoup d’encre, celle du « Dahlia noir » On y croise de grand metteurs en scène, Man Ray, dans cette traque faite par un enquéteur de LA à la retraite, découvrant ahuri, que son père n’était pas celui qu’il pensait. 
      Dahlia Noir (2/3) : L’enquêteur, fils du tueur ? - Paris Match


    • @velosolex


      Exactement, les USA sont clairement le pays où sévit le plus grands nombre de psychopathes, de pervers sexuels, narcissiques. Si vous voulez approfondir le sujet, ayant lu comme vous le livre de Hodel. Un français a fait d’excellent analyse psy du myhte étasunien et de la fascination qu’exerce le tueur en série. DENIS DUCLOS. https://www.monde-diplomatique.fr/1994/08/DUCLOS/7390. a mettre en parallèle avec un autre livre : Psychanalyse de l’Amérique de Keyserling. La notion du bien et du mal est à géométire variable, d’autant plus que l’humain est réduit à l’état de son compte en banque. Si vous rencontrez un américain, il ne nous demandera pas : qui êtes-vous, mais combien vous valez (sous-entendu : MONEY) ? Effectivement si Trump est certainement bon au poker, aux échecs (plus oedipien) il est certainement nul.

    • Alren Alren 20 mai 16:32
      @Odin

      Vous avez raison sur mon erreur d’avoir écrit « ténor » au lieu de « soprano ». Les contre-ténors sont des hommes normaux ayant entraîné leurs cordes vocales bien que plus longues de vibrer à la vitesse de celles des femmes plus courtes.

      En ce qui concerne les castrats, comme les vésicules séminales n’étaient pas enlevées il semble qu’ils aient eu des éjaculations plaisantes de liquide séminal sans spermatozoïdes.
      D’ailleurs les personnes souffrant d’aspermie connaissent l’orgasme.
      Le plaisir engendrait vraisemblablement le désir.

    • moderatus moderatus 20 mai 16:37

      @velosolex


      Je comprends parfaitement votre démarche intellectuelle,

      L’homme c’est certain est capable du pire et rarement mais parfois du meilleur, Mais là il sagit de traiter un cas particulier et de trancher sur les assassins violeurs d’enfants.

      le psychiatres avouent leur impuissance devant ces personnes qui n’ont pas même un sentiment de culpabilité

      certains psychiatres clament haut et fort qu’aucun traitement, même la castration chirurgicale - expérimentée, par exemple, en Allemagne - ne viendra jamais à bout des grands pervers.


      Florent Cochez, psychiatre

      « Il est vrai que la plupart des délinquants et criminels sexuels sont rarement demandeurs de soins parce que souvent, ils n’éprouvent même pas de culpabilité vis-à-vis des victimes  »


      De nombreux pays pays continuent ou ont décidé à la suite de l’abolition de la peine de mort ou pour en limiter l’application, d’appliquer la prison à perpétuité réelle ou de perpétuité incompressible.

      États Unis, Australie, Cuba, Hongrie, Pays-Bas, Royaume uni, Afrique du sud, Maroc, Tunisie, etc.

      Comme dans ces pays je crois que la perpétuité est indispensable, elle éviterait la récidive et sauverait quelque vie d’enfants. Il faut choisir entre rechercher la part d’humanité de ces pervers afin qu’ils s’amendent et les réinsérer ou sauver de vies d’enfants.

      Mon choix est fait.






    • velosolex velosolex 20 mai 18:46

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Réflexion très pertinente, et le lien est en rapport. Merci


    • velosolex velosolex 20 mai 23:25

      @moderatus
       « ils n’éprouvent même pas de culpabilité vis-à-vis des victimes  »

      Oui, tout est là. L’empathie est le meilleur guide de nos actions ; c’est cela qui nous structure, en rapport avec nos neurones miroirs qui nous font exactement ressentir la même émotion que celui qui souffre, qui court, ou qui rit, même si l’un est sur la scène, et l’autre dans un fauteuil roulant... (La visualisation du cerveau, par IRM de l’activité émotionnelle est la même chez les deux sujets)
      Je dirais que notre notion du bien et du mal en découle de visu, ou plutôt de ressenti. Ce ne sont donc pas des considérations intellectuelles, ou philosophiques, ayant avoir avec l’intelligence, ni avec l’acceptation d’une loi qui nous tiendrait, mais bien la résultante d’une loi intérieure, compassionnelle, liée au fait que nous nous reconnaissons naturellement chez l’autre, en »miroir« ....
      Ce qui explique que ce qu’on nomme les »justes« , les humbles, ayant aidé des éprouvés, des exclus, expliquent benoîtement plus tard, très sincèrement, qu’ils n’ont pas pu faire autre chose, et que tout le monde aurait agi comme eux dans ce cas. 
      Ce en ce quoi ils se trompent. Le mal existe. Il n’a pas d’âme, où il l’a venu au diable, comme on disait dans le temps. Parfois ils ont pourtant un regard d’ange. Comme ce capitaine Astiz, sous la junte argentine, qu’on surnommait  » l’ange de la mort". 
      Le capitaine Astiz arrêté en Argentine - Libération

    • velosolex velosolex 20 mai 23:53

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Vous soulevez quelque chose de très juste. Le culte de la performance, de la célébration exacerbé du moi, même dans ses formes les plus débiles, nous vient bien de la culture anglo saxone à son mode alpha, les states, donc du libéralisme décomplexé. 

      C’est une culture de la mort qui est restée intacte dans l’inconscient de ce pays. La loi du Lynch, des ego à winchester, de cette pulsion primaire visant à s’accaparer l’espace des autres sous le prétexte d’une légitimité fallacieuse, cinématographique. Ce n’est pas pour rien que ce pays a si bien réussi le développement de son cinéma. Ce n’est qu’une excroissance naturelle d’elle même. La pression pour réussir est immense. Là bas c’est bien plus « l’enfer c’est les autres » que chez nous. Celui qui fascine, c’est celui qui fait parler de lui. 
      Pas d’imaginaire à la sauce Lewis Caroll dans ce tableau, flirtant vers le symbolisme, et l’imaginaire créatifs, ceux qui vous réconcilient avec le réel. Nous sommes là dans la paranoïa, la recherche du bouc émissaire. 
      Les modèles proposés sont multiples. Les bad boys autrefois stigmatisés par la culture évangélique ont été récupéré par la nécessite économique : Il faut vendre des armes, à l’extérieur, et à l’intérieur. Si vous ne pouvez par écrire un article dans « nature », il vous reste la possibilité de faire un carton. Ce nihilisme qui fait du sexe, de la vie, des anecdotes risibles et pornographiques, fait des émules partout dans le monde.
       Et il est possible que les fous de Daesh soient des golems à mi chemin entre la culture patriarcale musulmane la plus tarée, et celle des psychopathes crées par la culture yankee « in god we trust » : La jouissance de tuer, de « se la péter », comme on dit maintenant,. 
      Ce pays vivant à la fois dans le passé fantasmé, et le présent aveugle, entre deux « colombine » n’a absolument pas la carrure pour diriger le TItanic, sur lequel nous voguons...Trump, même s’il est adipeux, est le miroir de l’Amérique, bien plus qu’Obama, le good guy, celui qui a sa place obligée dans le film, comme naguère Sydney Poitier

    • Posez la question cette dame qui a tué le métier de psychologues (interdiction de poser le diagnostic de pervers face à un homosexuel car risque de procès au c... https://www.babelio.com/livres/Roudinesco-La-part-obscure-de-nous-memes—Une-histoire-des-p/24237. Si vous allez sur Caïn info et tapez : Elisabeth Roudinesco, vous verrez rapidement que c’est elle qui est derrière la PMA, GPA et mariage homosexuel. Je ne sais comment elle le justifie. Ayant écrit un article dans Libé très contradictoire où elle reconnaissait la disparition des névrosés classiques et l’augmentation des modes parentaux non-Oedipien. D’un côté, en freudo lacanienne, elle exprime des craintes et de l’autre défend une loi qui risquerait un jour de la conduire en justice.


      • Paul Leleu 18 mai 16:48

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.


        vous êtes obsédée par les homosexuels et les juifs... ça devient maladif... l’homosexualité est pratiquée dans la plupart des sociétés ancestrales depuis la nuit des temps... pensez par exemple à la pédérastie traditionnelle chez les Pachtounes d’Afghanisan, qui ne fut jamais déracinée par l’homophobie coranique... 

        A ma connaissance, la « perversion » consiste à obtenir son plaisir non par l’acte sexuel lui-même, mais par un autre ingrédient... je ne crois pas que ce soit le cas des homosexuels, qui obtiennent leur jouissance par l’acte. Tout au plus pourriez-vous trouver « vicieux » certains gaudrioles d’entre-eux, mais là, il n’est pas possible de légiférer contre les adeptes un peu trop bruyants de plaisirs qui ne gênent personne. 

        Pour ma part, j’ai l’impression que la perversion est souvent présente chez les « psy », qui sont restés bloqués au stade anal du contrôle et de la rétention... ils veulent poser leur « anneau » de contrôle sur la plaisir des autres... un peu comme les capitalistes... des immatures sexuellement... sûrement des frustrés, des impuissants ou des frigides... ou peut-être un rapport biaisé à la mère... 

      • colibri 18 mai 20:07
        @Paul Leleu
        Freud classait l’homosexualité comme une perversion , erreur dans le choix d’objet comme le font les zoophiles ou les pédophiles ,d’après lui les pervers n’ont pas passés le complexe d’Œdipe , ils en sont a stade immature de l’enfant t tout puissant sans foi ni loi , 
        Il y a des psy freudien qui ont constaté la justesse de cette analyse 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès