• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Pourquoi des gens sont-ils silencieux - voire pire - à propos du 11 (...)

Pourquoi des gens sont-ils silencieux - voire pire - à propos du 11 Septembre ? PARTIE 18 : l’exceptionnalisme américain et la foi nationaliste

Pourquoi les gens (bien) sont-ils silencieux - voire pire - à propos du 11 Septembre ?

C'est en substance la question que se pose Frances T. Shure, psychologue supportrice du mouvement Architectes et Ingénieurs pour la Vérité sur le 11 Septembre, dans une série d'articles, visibles ICI.

Avec l'aimable autorisation de Frances T. Shure, nous vous proposons une traduction de cette série, dont voici la dix-huitième partie (sur 20).

 

 

En abordant la question posée par le titre de cet essai, le chapitre 17 de mai 2015, le faux-self et l'identification excessive aux Etats-Unis, a analysé le problème par le biais de la psychologie du développement, en expliquant que chacun d'entre nous se situe quelque part sur un continuum allant d'un « self » entièrement authentique à un self complètement faux. Si une personne a un faux-self important, et si cette image d'elle-même comprend une forte identification à l'Amérique en tant que pays de la bonté sans aucune équivoque, alors les éléments de preuve présentés par les sceptiques du 11 Septembre démontrant que l'histoire officielle du 9/11 ne peut pas être vraie remettra sérieusement en cause cette image. C'est pour cette raison que ces personnes peuvent ne jamais être en mesure d'accepter de nouvelles informations sur le 11 Septembre, quand bien même les preuves présentées seraient convaincantes.

Dans ce nouveau chapitre [Ndt : juin 2015 sur le site d'origine], nous continuons l'analyse de Mme Shure avec la partie 18 : l'exceptionnalisme américain et la foi nationaliste.

 

«  Je ne voudrais pas vivre dans un pays où une chose comme ça pourrait être vraie » s'est exclamée une connaissance à moi en entendant quelques réalités sur le 9/11 – le genre de réalités qui entraînent les sceptiques comme moi à contester la version officielle de ce jour infame.

Hebergeur d'image

Elle n'était pas seulement horrifiée que moi et un nombre croissant de personnes autour du monde soient convaincus que le 9/11 avait pu être un « inside job » [Ndt : opération sous faux pavillon ou sous fausse bannière, littéralement « boulot intérieur »], mais elle a également jugé inconcevable que certains dirigeants de l'Amérique puissent avoir participé à une telle monstruosité.

Après avoir lu un article [1] dans un journal local abordant mes raisons de ne pas rester silencieuse à propos du 9/11, un lecteur m'a envoyé une longue lettre dans laquelle il écrivait :

J'ai 65 ans et j'ai grandi dans l'Etat de Washington, puis j'ai passé sept années en service actif dans l'Armée de l'Air. Même si je connaissais tous les mensonges que l'on nous a dit à propos du Vietnam (j'y étais en poste pendant un an), le Watergate, COINTELPRO, les opérations de la CIA aux États-Unis, etc..., je ne pouvais pas me résoudre à croire que quiconque au gouvernement des États-Unis pourrait être suffisamment sans pitié - ou assez fou - pour faire quelque chose comme ça. J'ai ressenti ça pendant des années, mais quelque chose de lancinant titillait le fond de mon esprit, d'autant plus quand je lisais ce que ces gens disaient. Ensuite, j'ai lu ce que David Ray Griffin était venu évoquer ici [à l'Université du Colorado, Boulder] en Octobre 2007. Je savais qu'il était l'un des chercheurs de pointe et je me suis décidé que je devais certainement l'écouter. Sa présentation m'a convaincu haut la main. [2]

Je me souvenais du journaliste que j'avais rencontré lors d'une action dans la rue et qui avait dit, « Je suis conscient que notre gouvernement fait de mauvaises choses, mais pas cela ! Pas ces tours ! Ils ne seraient pas aussi démoniaques. » (Voir Partie 1 : Préface et introduction)

Une des croyances de base que la culture américaine nous inculque est que notre histoire, nos valeurs, et notre système politique sont particulièrement bons. En raison de ce caractère de notre nation perçu comme exceptionnel, les citoyens, en général, croient que les États-Unis d'Amérique ont le droit et même le destin de jouer un rôle effectif sur la scène mondiale. Par conséquent, quel que soit ce que les Etats-Unis font sur ​​la scène mondiale, cela est, en dernière analyse, bon pour l'humanité. Par exemple, cette croyance a apporté son soutien à la notion de Destinée Manifeste, une attitude américaine du 19ème siècle qui pronait que les États-Unis avaient une mission presque divine de s'étendre à travers le continent et, des années plus tard, dans le reste du monde. [3]

L' « Exceptionnalisme américain » est le terme utilisé pour décrire cette croyance. Un autre « mythe sacré » de notre culture. [4]

Hebergeur d'image

Selon le chercheur en théologie David Ray Griffin, la plupart des citoyens des États-Unis croient que l'Amérique est « une nation fondamentalement bonne... qui ne serait jamais capable de faire quoi que ce soit de terriblement malfaisant. » Si les citoyens considèrent également comme un sacrilège de remettre en question la croyance de l'exceptionnalisme américain, alors leur croyance a atteint un plus haut degré de conviction encore et peut à juste titre être appelée « la foi nationaliste. » [5] « Du point de vue de cette foi, l'affirmation que le 9/11 était une opération sous faux pavillon ne peut tout simplement pas être vraie. », explique Griffin. [6]

Afin d'expliquer davantage cette foi aveuglante, le Dr Griffin cite l'éminent théologien John B. Cobb, Jr :

La réponse de la plupart des Américains [en entendant l'énumération de faits qui indiquent que le 9/11 était une opération sous faux pavillon] montre la puissance de l'emprise sur eux de leur « foi » nationaliste. Ils ne veulent pas entendre que les membres de leur gouvernement puissent les avoir trompés sur une question d'une telle importance. Ils ne veulent pas examiner les éléments de preuve. Ils « savent » à l'avance que la personne qui pose les questions n'est pas légitime. Ils « savent » cela parce que cette alternative ne correspond pas à leur « foi ». [7]

Griffin se demande cependant : la plupart des Américains « savent que l'administration Bush-Cheney nous a menti lors de la guerre en Irak  », alors pourquoi est-il si difficile de considérer que le 9/11 était une opération sous fausse bannière ?

Le Dr. Cobb propose cette idée :

La réponse peut être que la tromperie sur le fait de savoir qui avait quelles armes peut être tolérée. Nous pouvons comprendre que les véritables motifs pour mener une guerre sont souvent différents de la raison annoncée. Mais le fait de croire que de hauts fonctionnaires dans une administration américaine de quelque parti ou d'affiliation à un parti organiseraient une attaque aussi destructrice, tuant des milliers de citoyens américains, cela blesserait profondément le sentiment américain de la bonté fondamentale de la nation, qui est une conviction qui nous vient des entrailles de notre foi en la nation. [8]

 

Bonnes Intentions ?

Une croyance américaine profondément ancrée est que, même si les actions de nos responsables de gouvernement peuvent causer des dommages, leurs intentions sont, quoiqu'il arrive, toujours nobles. Il est extrêmement difficile de modifier cette croyance de base enracinée, même avec la preuve du contraire la plus évidente. Ceci est un phénomène émotionnel, et non intellectuel. Les éléments de preuve du 11 Septembre qui contredisent l'histoire officielle sont faciles à comprendre, mais l'attachement émotionnel à la bonté fondamentale de l'Amérique, et en particulier aux bonnes intentions de ses dirigeants, construit la barrière empêchant d'entendre ces éléments avec ouverture d'esprit et de comprendre leurs implications.

Par exemple, un physicien que j'ai rencontré à la foire populaire de Denver a courageusement pris position pour une question controversée sur un autre sujet sans rapport. Il comprend aussi très bien les caractéristiques de la démolition contrôlée. Pourtant, il a exprimé sa foi nationaliste et la confiance qu'il avait dans nos représentants en me disant : « Je ne peux tout simplement pas aller aussi loin que vous êtes allée, jusqu'à croire que même certaines personnes au sein de notre gouvernement auraient agi avec un tel sang froid, seraient aussi hostiles envers leurs concitoyens, afin de commettre un tel massacre ! »

 

La foi nationaliste foi et la foi chrétienne

Un exemple clair de foi nationaliste remplaçant la foi chrétienne est illustré par la publication de La foi chrétienne et la vérité derrière le 9/11 : un appel à la réflexion et à l'action, par le Dr David Ray Griffin. Par le passé, les éditions Westminster John Knox avaient publié des livres du Dr Griffin qui critiquaient fortement les principes fondamentaux de la foi chrétienne, et même de l'Église Presbytérienne, qui détient les éditions. Pourtant, il n'y avait eu aucune répercussion au sein du groupe. Toutefois, lorsque Westminster a publié le livre de Griffin sur le 11 Septembre, qui remettait en cause la version officielle de ce jour fatidique, les deux éditeurs directement responsables de sa publication ont perdu leur emploi.

Réfléchissant à cet incident, Griffin fait remarquer ceci :

Alors, quel est le message adressé aux éditeurs des presses de l'Eglise ? Il est qu'ils peuvent publier des livres qui sont très critiques sur les doctrines chrétiennes traditionnelles sans perdre leur emploi. Mais qu'ils feraient mieux de ne pas publier tout ce qui remet en cause l'idée que l'Amérique est fondamentalement bonne, la nation exceptionnelle, parce que cela est la première croyance religieuse qui ne peut pas être contestée.

N'avons nous pas ici une illustration claire du fait que, trop souvent, la foi Chrétienne est moins importante pour les Chrétiens d' Amérique que leur foi Américaine ? La preuve que le 9/11 était une opération sous faux pavillon, je l'ai soutenu, est écrasante pour quiconque a des yeux pour voir, et le meilleur de la foi chrétienne sert à ouvrir les yeux des gens face à cette évidence. Cependant, lorsque la foi Chrétienne [en Dieu] est subordonnée à la foi dans la bonté américaine, elle devient une foi aveuglante, générant des Chrétiens avec des « yeux grands fermés ».

En travaillant aussi longtemps pour présenter la vérité sur le 9/11, un de mes plus grands espoirs a été que cette dénonciation allait conduire les Chrétiens américains à se repentir de cette subordination idolâtre. Et une fois que les chrétiens de notre pays verront le 9/11 pour ce qu'il était - un prétexte pour étendre l'empire américain dans des pays majoritairement musulmans - j'espère qu'ils vont se rendre compte que pour être fidèle à Jésus, qui prêchait un évangile anti-impérial, ils auront besoin de s'opposer à l'impérialisme américain aussi fortement qu'ils se sont opposés à d'autres formes d'impérialisme. [9]

Selon John B. Cobb, dans les siècles passés la « foi » primaire et l'identité de la plupart des Européens était chrétienne. Une transition vers une foi cartésienne [10] et nationaliste a commencé à prendre racine au cours de la Renaissance, laquelle s'est étendue à partir du 14ème siècle et jusqu'au 17ème siècle. Vers la fin du 18ème siècle, cette transition était achevée, de sorte que la plupart des citoyens de l'Europe et des États-Unis respectaient les « confessions » cartésiennes et nationalistes. Revêtu de ces identités modernes, comme ils l'avaient été avec leur identité chrétienne primaire précédente, ces citoyens ne pouvaient tolérer les remises en question des principes fondamentaux de ces nouvelles « religions ». Le Dr Cobb note que, comme le Dr Griffin l'a découvert avec son éditeur de livres, « dans de nombreuses congrégations chrétiennes, le fait d'aller à l'encontre de la « foi » nationaliste contrarie davantage de membres que le fait de critiquer des formes héréditaires de « foi » chrétienne. » [11]

 

Empire, exceptionnalisme, et cécité

Il est manifeste que beaucoup d'autres sociétés, passées et présentes, ont souscrit à leur propre genre d'exceptionnalisme, ainsi qu'à leur propre genre de foi nationaliste. Si ces sociétés sont des nations impérialistes, les citoyens qui les composent sont, pour la plupart, devenus aveugles face à la souffrance de ceux qui ont été soumis aux ambitions arrogantes de leur nation. Malheureusement, les États-Unis ont succombé à ce cours historique et obscurantiste de l'empire, à son exceptionnalisme, et à sa cécité.

Depuis que la pensée critique a largement disparu des foyers américains, des églises, des groupes sociaux, et du système éducatif - de l'école primaire à l'université - la grande majorité des Américains ont accordé peu d'attention aux précédents historiques montrant le comportement hégémonique de leur pays. Beaucoup moins ont appris à remettre en question la croyance de l'exceptionnalisme américain.

Hebergeur d'image

Stephen M. Walt, professeur de relations internationales à l'Université de Harvard, énumère cinq croyances que la plupart d'entre nous ont intériorisées :

  • Il y a quelque chose d'exceptionnel à l'exceptionnalisme américain.

  • Les États-Unis se comportent mieux que les autres nations ne le font.

  • Le succès de l'Amérique est dû à son génie particulier.

  • Les États-Unis sont responsables de la plupart des bonnes choses dans le monde.

  • Dieu est de notre côté. [12]

Ayant assimilé ces croyances tout au long de leurs années de développement, peu d'Américains ont rompu avec elles, bien qu'il y ait une abondance de preuves que le mythe sacré qui les habite n'est, la plupart du temps, tout simplement pas vrai. Le Dr Stephen Walt conclut son essai « Le mythe de l'exceptionnalisme américain » avec ce conseil : « Si les Américains veulent être vraiment exceptionnels, ils pourraient commencer par regarder l'idée de « l'exceptionnalisme américain » avec un œil beaucoup plus sceptique. » [13]

Une façon dont chacun de nous peut voir ce mythe sacré américain sous un angle plus sceptique est de devenir un étudiant sur ce sujet. Nous pouvons lire un ou plusieurs des livres enrichissants qui décryptent jusqu'à quel point nous avons dévié de nos idéaux et de nos principes démocratiques [14], et nous pouvons voir un ou plusieurs des nombreux films documentaires disponibles en DVD. [15]

Lorsque nous sommes confrontés à des preuves qui contredisent notre vision du monde, nous allons inévitablement subir une dissonance cognitive, ce sentiment dérangeant de perdre son équilibre émotionnel. (Voir Partie 5 : Le déni et la dissonance cognitive). Ce malaise émotionnel nous motive à faire tout ce qui est nécessaire pour retrouver notre calme. Si nous sommes des individus psychologiquement solides, nous montrerons les caractéristiques de l'ouverture d'esprit et d'un discernement avisé, avec la capacité de gérer les réactions émotionnelles difficiles. Ce sont les caractéristiques d'un être humain mature. Ce processus intellectuel et émotionnel conduit à une nouvelle vision de la réalité - dans ce cas une nouvelle vision de notre nation qui correspond aux faits. Sans aucun doute, beaucoup de gens qui comprennent maintenant que le 9/11 ne s'est pas passé comme notre gouvernement nous l'a dit ont traversé ce processus difficile.

 

Le statut social et le faux orgueil

D'autre part, ceux qui ont été complètement endoctrinés par le dogme que l'Amérique est exceptionnelle - même si par ailleurs elles ont des réflexions basées sur des preuves - sont sérieusement confrontés aux faits qui pointent vers la nature fallacieuse [Ndt : littéralement « sous faux pavillon »] du 9/11. S'ils ne possèdent pas une forte personnalité, et s'ils s'identifient excessivement à la croyance fondamentale de la bonté sans équivoque de l'Amérique (voir Partie 17), il est prévisible qu'ils s'opposent à, ou du moins minimisent, toutes les informations contradictoires qu'ils entendent. Leur rejet de ces nouveaux éléments de preuve provient souvent d'un faux orgueil - dans ce cas, un excès d'orgueil vis à vis de leur pays qui est non seulement sans fondement, mais qui est également contredit par les faits.

David Ray Griffin le présente de cette façon :

L'observation que l'orgueil est l'un des défauts fondamentaux de l'homme est tout à fait exacte.... La particularité de l'histoire américaine qui nous rend particulièrement susceptible de ressentir cette fierté est la notion que l'Amérique est la nation exceptionnelle, et. . . [cette croyance] a commencé. . . [quand] ce pays s'est formé. Cela s'appelle l'exceptionnalisme. Les gens diraient : « Il y a tant de mal dans les pays européens, tant de tricherie, tant de mensonge, tant de manipulation des gens au profit des dirigeants, mais pas en Amérique. Nous avons des leaders qui sont exempts de ces péchés.  » Donc, je pense que cela a rendu le 11 Septembre particulièrement difficile pour les Américains. [16]

Le Mouvement pour la Vérité sur le 11 Septembre comprend de nombreuses personnes éminentes et très instruites.[17] Néanmoins, les militants pour la Vérité sur le 9/11 ont remarqué - et cela a été validé par les résultats d'un sondage scientifique [18] - que le statut social est souvent caractéristique des gens qui sont moins ouverts aux éléments de preuves qui contredisent la version officielle du 9/11. L'analyste politique, poète et ancien diplomate Peter Dale Scott nous propose une explication de ce paradoxe :

Le fait de poser des questions sur le 11 Septembre risque d'entrainer des questions quant à la légitimité de notre gouvernement. Surtout, cela soulève des questions sur les restrictions radicales des libertés fondamentales qui ont été mises en oeuvre depuis septembre 2001. Plus une personne possède un statut dans la société, plus il est difficile pour elle d'écouter les éléments qui suggèrent qu'il y a quelque chose d'illégitime dans la structure du pouvoir dans laquelle elle a ce statut. D'où le paradoxe que les gens ordinaires sont davantage susceptibles de ne pas croire les théories officielles du 9/11 que ne le sont les personnes disposant d'un enseignement supérieur et d'un meilleur accès à l'information[19]

 

« Mais vous êtes blanc ! »

Une illustration pertinente de la thèse de Scott s'est produite à la Foire populaire de Denver en 2011, quand un homme hispanique s'est approché de notre stand de la Vérité sur le 9/11. Après avoir examiné tranquillement les bannières, les DVD et les livres que nous avions en exposition, il a annoncé avec grand étonnement, « Nous parlons de ça dans mon quartier. Mais vous ! Vous êtes blanc ! »

Je fus déconcertée, mais je suis parvenue à me reprendre par une explication si bien que nous avons discuté un certain temps. Néanmoins, il a continué à être dérouté, et lorsqu'il est parti, il a répété : « Mais vous êtes blanc !  » avec son air incrédule.

Une femme afro-américaine a quasiment répété cette scène quelques minutes plus tard. S'arrêtant au stand, elle a hurlé, « Chérie, dans mon quartier ... nous savons tout ça. Mais nous ne parlons que parmi nous  ».

En effet, les activistes comme nous constatons souvent que ceux qui profitent le plus de notre système économique et politique sont aussi les plus susceptibles de devenir dédaigneux, raillant, ou en colère lorsque nous leur disons que des éléments au sein de notre gouvernement pourraient avoir orchestré les attaques dévastatrices du 9/11. Leur réaction illustre la brève observation du romancier Upton Sinclair : « Il est difficile de trouver un homme pour comprendre quelque chose quand son salaire dépend de son incompréhension de la chose en question !  » [20]

Le trait caustique de Sinclair peut être étendu à tout conflit d'intérêts, et pas seulement économique. Comme nous l'avons vu dans la Partie 11 : Théorie de la Justification des Systèmes, la plupart des gens veulent se sentir bien au sein du système dans lequel ils vivent et avec lequel ils s'identifient. Néanmoins, nous pouvons postuler que les nantis peuvent plus particulièrement vouloir défendre l'image de leur pays. Le fait d'être sincèrement ouvert aux informations choquantes présentées par les sceptiques du 9/11 entre radicalement en conflit avec leur expérience d'un système qui leur a procuré des privilèges économiques et sociaux. Je précise « être sincèrement ouvert » parce que certaines personnes très instruites peuvent assez habilement feindre une ouverture d'esprit, mais leur langage corporel et le ton de leur voix démasquent leur prétention.

Comme il est intéressant de noter que les démunis et ceux qui gardent des souvenirs ou des histoires de famille faites de maltraitances brutales et d'oppression par les autorités n'ont aucune difficulté à imaginer des actes monstrueux perpétrés par la structure du pouvoir de la culture dominante. De même, ces personnes supporteraient sans doute mieux d'examiner le mythe de l'exceptionnalisme américain.

Il est par conséquent plausible que, en général, ceux qui ont le plus bénéficié de notre société, même avec une meilleure éducation, sont plus enclins à fermer les yeux sur des éléments de preuve qui ne peuvent pas justifier notre système et ses dirigeants. Ainsi, ce sont ces mêmes personnes qui seront probablement les plus promptes à la croyance dans l'exceptionnalisme américain, sinon dans la foi nationaliste.

 

L'un des nombreux pays qui prétendait être exceptionnel et supérieur était l'Allemagne, sous l'influence du Parti National Socialiste des travailleurs allemands. Dans le prochain épisode de cette série, nous explorerons comment le parti nazi a manipulé et menti à ses citoyens, avec des conséquences dévastatrices et monstrueuses (partie 19 : manipulation gouvernementale et Gros Mensonge).

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Notes :

[1] Susan Dugan, Washington Park Profile, « Fran Shure : A Spiritual Issue Not To Be Silent About 9/11 », January 2015 (Fran Shure : l'angle spirituel pour ne pas rester silencieux à propos du 11 Septembre)

[2] David Ray Griffin, 9/11 Contradictions : A Guide for Congress and the Press, (Les incohérences du 11 Septembre : un guide pour le Congrès et la presse) conférence donnée le 21 Octobre 2007, à l'Université du Colorado, à Boulder, peut être visionné sur https://www.youtube.com/watch?v=6GeTv4O_64E. Le livre sur lequel est basé cette conférence est : Les incohérences du 11 Septembre : une lettre ouverte au Congrès et à la presse (Interlink Publishing Group, 2008).

[3] Voir http://en.wikipedia.org/wiki/Manifest_destiny .

[4] Un « mythe sacré » est une histoire particulière, que l'on trouve dans chaque culture, qu'elle soit vraie, fausse, ou partiellement vraie, qui nous dit qui nous sommes et pourquoi nous faisons ce que nous faisons. L'autre mythe sacré discuté dans cette série d'essais est l'histoire officielle du 9/11. Voir Partie 1 : Préface et introduction . Voir David Ray Griffin, Ph.D., « 11 Septembre : mythe et réalité » sur http://www.amazon.com/9-11-The-Myth-Reality/dp/B000O0YV7O et http://davidraygriffin.com/articles/911-the-myth-and-the-reality.

[5] Voir Tucker Carlson (MSNBC) qui dit farouchement à David Ray Griffin, « Il est faux, blasphématoire, et honteux de suggérer ou de laisser entendre cela [que le 9/11 était une opération sous faux pavillon] » : https://www.youtube.com/watch?v= AxKW3EqbfRE

[6] David Ray Griffin, « 9/11 and Nationalist Faith : How Faith Can Be Illuminating or Blinding » (11 Septembre et foi nationaliste : comment la foi peut être éclairante ou aveuglante). Ces citations sont tirées d'une conférence qu'il a prononcée le 19 Octobre 2007, à la Iliff School of Theology à Denver, Colorado. Le texte de la conférence peut être trouvé sur http://davidraygriffin.com/lectures/911-and-nationalist-faith .

[7] Matthew J. Morgan, ed., The Impact of 9-11 on Religion and Philosophy : The Day that Changed Everything ? (L'impact du 11 Septembre sur la religion et la philosophie : le jour qui a tout changé ?) John B. Cobb, Jr., « Truth, ‘Faith,’ and 9/11 » (Vérité, ' Foi ' et 11 Septembre), Palgrave Macmillan, November 15, 2009, 151 – 168. Ce chapitre d'anthologie peut être trouvé sur le site internet des chefs religieux pour la Vérité sur le 9/11 : http://rl911truth.org/index.php?option=com_content&view=article&id=65:cobb-john-b-truth-faith-and-911&catid=37:911-articles&Itemid=69 .

[8] Ibid.

[9] Griffin, « 9/11 and Nationalist Faith. » (11 Septembre et foi nationaliste)

[10] Le philosophe français René Descartes était un personnage clé dans la révolution scientifique de l'époque. Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/René_Descartes .

[11] John B. Cobb, Jr., « Truth, ‘Faith,’ and 9/11 » (Vérité, ' Foi ' et 11 Septembre)

[12] Stephen M. Walt, « The Myth of American Exceptionalism, » (Le mythe de l'exceptionnalisme américain) Foreign Policy, November 2011, http://www.foreignpolicy.com/articles/2011/10/11/the_myth_of_american_exceptionalism

[13] Ibid.

[14] Je ne peux probablement pas exagérer combien je suis reconnaissante de vivre dans un pays où je peux encore, jusqu'ici, exprimer mon opinion, sans danger pour mon bien-être ou celui de ma famille. Néanmoins, bien qu'il soit douteux qu'un pays adhère parfaitement à ses principes de base, les USA ont viré à des années-lumière de leurs valeurs fondamentales. Je veux que mon pays devienne cohérent avec ses idéaux, et cela est l'une des raisons pour lesquelles je m'exprime sur le 11 Septembre et sur d'autres questions. Ceux d'entre nous qui refusent de garder le silence sur les nombreuses questions qui démentent nos principes fondamentaux américains tentent d'élever la conscience. Nous espérons être entendus. Nous espérons un changement réel et fondamental dans notre société, et nous espérons un monde meilleur. Voici quelques-uns des nombreux exemples de livres qui détaillent comment le mythe sacré de l'exceptionnalisme américain est, la plupart du temps, tout simplement faux :

· Howard Zinn, A People’s History of the United States, (First Harper Perennial edition, 1990)
· John Perkins, Confessions of an Economic Hit Man (Berrett-Koehler Publishers, Inc. 2004).
· William Blum, Killing Hope : U.S. Military and C.I.A. Interventions Since World War II – Updated Edition (Zed Books Ltd ; 2 edition, September 11, 2014).
· Chalmers Johnson, The Sorrows of Empire : Militarism, Secrecy, and the End of the Republic (Metropolitan Books ; 1st ed. Jan. 2005).

Pour découvrir à quel point les États-Unis sont passés d'une république démocratique au fascisme, lire Naomi Wolf - The End of America : Letter of Warning to a Young Patriot (Chelsea Green Publishing Company, 2007)..

[15] Les films suivants ne fournissent que quelques exemples des nombreux titres disponibles qui détaillent comment le mythe sacré de l'exceptionnalisme américain est, la plupart du temps, tout simplement faux. Beaucoup de ces films mettent l'accent sur la façon dont le pouvoir croissant des entreprises conduit une République démocratique à un Etat fasciste. Ces documentaires peuvent tous être trouvés par une recherche sur Internet : Superpower ; The Power of Nightmares ; Psywar and Counter-Intelligence (metanoia-films.org) ; The Corporation ; Ethos ; Unprecedented : The 2000 Presidential Election ; Global Village or Global Pillage ? ; America : Freedom to Fascism ; Why We Fight ; and The New American Century.

[16] « Psychologists on Coping with 9/11 Truth, » (Les psychologues s'adaptent à la Vérité sur le 11 Septembre) http://www.youtube.com/watch?v=Ju5gV8wAbpM [Ndt : lien désactivé ; peut être vu partiellement sur https://911truthawakening.wordpress.com] Peut également être trouvé sur le DVD « 9/11 : Explosive Evidence – Experts Speak Out » (11 Septembre : les preuves explosives – les experts se prononcent), http://www.shop.ae911truth.org/DVDs-and-CDs_c4.htm .

[17] Voir http://patriotsquestion911.com .

[18] Voir http://www.911truth.org/article.php?story=20060522022041421 et http://www.rawstory.com/news/2006/Less_than_half_of_Americans_satisfied_0523.html

[19] Peter Dale Scott, Ph.D., Conférence sur la responsabilité de l'Arizona le 11 Septembre, le 25 Février 2007 : http://911blogger.com/node/8771 .

[20] Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Upton_Sinclair


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • Le p’tit Charles 15 juillet 2015 10:56

    Comment voulez vous que l’humanité s’en sorte..avec des articles aussi stupides.. ?

    C’est l’été..les portes des asiles sont ouvertes.. ?


    • foofighter foofighter 15 juillet 2015 11:48

      @Le p’tit Charles
      Pour le qualifier de stupide, encore faudrait-il l’avoir lu smiley
      Mais ce genre de réaction illustre parfaitement ce que met en évidence cette série d’articles : l’allergie de certains envers tout ce qui remet en cause l’histoire officielle du Septembre, par la remise en cause du monde dans lequel ils vivent, et in fine par la remise en cause d’eux-mêmes et de leur façon de voir ce qui les entoure. L’étroitesse d’esprit dont ces personnes font preuve leur rendant impossible toute autocritique, il s’en trouvent incapable de toute critique envers ce système dont ils dépendent.


    • Le p’tit Charles 15 juillet 2015 12:18

      @foofighter...De tout temps certain refont l’histoire...des « Révisionnistes »..en manque de neurones pour voir la réalité...des trous du culs en somme....

      bonne journée.

    • foofighter foofighter 15 juillet 2015 18:25

      @Le p’tit Charles

      N’utilisez pas de termes que vous ne maitrisez pas. Le terme « révisionnisme » ne nous rajeunit pas puisqu’il désignait à l’origine le courant d’opinion demandant la révision du procès Dreyfus. Alors qu’il est porteur dans l’imaginaire collectif d’une connotation très péjorative, il ne comporte aucune connotation particulière pour les historiens, car il désigne une "démarche critique consistant à réviser de manière rationnelle certaines opinions couramment admises en histoire, que ce soit par le grand public (le plus souvent), ou même par des historiens de profession non spécialistes de la période ou du domaine d’études considéré.« Ainsi, il »se fonde sur un apport d’informations nouvelles, un réexamen des sources et propose une nouvelle interprétation (une ré-écriture) de l’histoire.« C’est exactement en ce sens que l’apport de nouvelles informations, et l’analyse de celles-ci, permet de démontrer que la version officielle, ficelée le 11 Septembre 2001 au soir (on n’aura jamais vu une »enquête« aussi rapide !), est en grande partie fausse. Il fallait une histoire pour justifier ce qui a suivi, et en même temps pour satisfaire les »duplotistes« (terme que je pourrai définir ultérieurement, en attendant je vous laisse chercher un peu).

      Par contre, pour revenir à quelque chose que vous comprendrez sans doute mieux, vous êtes de votre côté un bon »révisionniste" de l’orthographe, mais ce domaine ne concerne plus les historiens smiley


    • Le p’tit Charles 16 juillet 2015 07:17

      @foofighter...En histoire, il s’agit de réviser des faits communément admis. Le terme est largement employé, pour qualifier la position contestatrice....Wikipedia...

      Faire le « Pédant je sais tout »..prouve (si il en était besoin..) que vous êtes un bouffon.. !

    • soi même 15 juillet 2015 14:35

      La mine que vous avez creuser dans cette affaire est tel suffisamment étayé , Tous savent, qu’ils mentent , c’est quoi que vous chercher en définitif dans vos articles d’Hépatite B , qu’ils crachent le morceaux ?
      Où que les trois quarts de vos lecteurs passent sous un rouleau compresseur le jour où vous tomberez pour résistance héroïque ?


      • foofighter foofighter 15 juillet 2015 18:15

        @soi même
        Moi pas tout comprendre ce que vous écrivez....


      • Jonas 15 juillet 2015 19:13

        A l’auteur ;
         Vous devriez faire une contribution pécuniaire importante  au site AgoraVpox qui vous sert de sas ( tamis) car vous devez avoir le cerveau abîmé. 
        Est-ce que  c’est votre psychiatre qui vous a conseillé cette thérapie de choque, écrire tout ce qui vous passe par la tête ? 
         Si oui, je vais profiter pour vous poser quelques questions simples : 

        Est-ce que Bin Laden a bien existé ? Est-il vraiment mort ou c’est le sosie d’un agent de la CIA ? 
        Est-ce que l’homme a bien marché sur la lune ou c’est une scène fabriquée de toute pièce par Hollywood ?

        JF. Kennedy a-t-il été un espion à la solde du KGB ?A t-il été vraiment assassiné ? Ou vit-il prisonnier en Sibérie ?

        Merci pour vos réponses. 
         
         

        • foofighter foofighter 15 juillet 2015 20:03

          @Jonas
          Bon, déjà, si vous preniez le temps de lire ne serait ce que le chapeau de cet article (je pense que ça n’est pas excessif), vous constaterez que cette série d’articles n’est pas de moi, mais de France Shure. Je n’assure que leur traduction, puisque j’estime que cet angle d’attaque est intéressant pour aborder le fait qu’autant de gens aient accepté sans broncher une version officielle pourtant non démontrée, non vérifiée par les faits, et très simpliste. C’est d’ailleurs parce qu’elle est très simpliste qu’elle a sans doute emporté l’adhésion d’une certaine frange de la population, qui s’en accommodait très bien puisque cette VO les dispensait de réfléchir et qu’elle correspondait à leurs « attentes ».
          Il ne s’agit donc pas d’une thérapie de « choque » pour vous paraphraser, terme qu’on peut aussi écrire tout simplement avec un C à la fin.

          Quant-à vos questions, je vais malheureusement décliner d’y répondre, bien que les sujets qu’elles abordent ne soient pas inintéressants. Elles prouvent surtout que vous souhaitez tout amalgamer, en essayant de « jeter le bébé avec l’eau du bain ».


        • Jonas 15 juillet 2015 21:25

          @foofighter


          Serez-vous un raciste ? Un anti-Français ? . Pourquoi prenez-vous au sérieux les élucubrations d’une personne étrangère et vous refusez de répondre à un compatriote qui se pose des questions ? Dommage en répondant à mes questions peut-être que jugerai de l’avancement de votre thérapie de choc . ( merci pour avoir relever la faute). 

          Dans un monde complexe et difficile les abîmés du bulbe, trouvent des réponses simples pour les simplets. 


        • foofighter foofighter 16 juillet 2015 11:16

          @Jonas
          Je serais ravi de vous répondre de vive voix, ça évitera les malentendus et quiproquos. SI vous demeurez en Bretagne (ou si vous y passez un jour) et que cette proposition vous intéresse, faites moi signe, je suis prêt à vous consacrer un peu de temps et (tenter de) vous faire comprendre mon point de vue, ok ? smiley


        • Jonas 16 juillet 2015 16:35

          @foofighter

           Avec plaisir, d’autant plus que j’aime beaucoup la Bretagne, ses paysages, son hospitalité et la chaleur de sa population.
          Je ne refuse jamais un débat, j’essayerais à mon tour de vous donner quelques éléments sur le vaste pays continent que sont les Etats-Unis, sur ses habitants étranges qui le peuple, tous issus en majorité de différends pays . Pourquoi tous ont le patriotisme ( rien à voir avec le nationalisme) chevillé au corps et tous exhibent le drapeau de leur pays sans pour autant renier leur origine. C’est un kaléidoscope.
           
          Trop d’informations sur les Etats-Unis deviennent de la désinformation, bref , c’est un pays dont on parle beaucoup mais que l’on connait mal. Il y a trop d’experts qui écrivent sur ce pays, mais un des plus célèbres , Alexis de Tocqueville qui en 1835 avec « De la démocratie en Amérique » analyse ce pays d’une manière inégalée. La lecture de ce livre vous montrera que les élucubrations sur ce pays ne datent pas d’aujourd’hui. Un de nos célèbres écrivains dont je tairai le nom par charité disait que « les chiens dans ce pays n’aboyaient jamais ». Loin de moi de penser que les Etats-Unis sont parfaits ni une démocratie exemplaire. Mais quelle démocratie est exemplaire ? 


        • lmcal140 29 août 2015 20:06

          @Jonas
          Est-ce que Bin Laden a bien existé ? Est-il vraiment mort ou c’est le sosie d’un agent de la CIA ?

          Il était lui-même un agent de la C.I.A. sous le nom TIM OSMAN


          Est-ce que l’homme a bien marché sur la lune ou c’est une scène fabriquée de toute pièce par Hollywood ?

          L’homme a circulé autour de la terre lors des missions APOLLO.
          Les images sur la lune proviennent de studios. Certaines scènes proviennent du désert du sud-ouest américain. LES TROIS JEEP-ROVER NE SONT PAS SUR LA LUNE.


          JF. Kennedy a-t-il été un espion à la solde du KGB ?A t-il été vraiment assassiné ? Ou vit-il prisonnier en Sibérie ?

          Concernant J.F. Kennedy, voir un peu plus loin dans ce post la description de son assassinat a Dallas. Un texte de l’excellent MICHEL GENOVESE.


        • Rik.D Rik.D 15 juillet 2015 19:55

          Salut foofighter,

          Et merci pour ton travail (considérable) de traduction sur les articles de F.T.Shure (même si j’ai trouvé celui-ci un peu moins intéressant).
          A bientôt.

          • foofighter foofighter 15 juillet 2015 20:11

            @Rik.D
            Merci Rik.D, ton commentaire me change un peu de ceux qui précèdent, d’un niveau disons assez bas.
            Je trouve pourtant que cette « foi nationaliste » explique bien, en tout cas aux Etats-Unis, pourquoi il est si difficile pour certains d’admettre que leur pays puisse faire le « mal » (pour reprendre, là encore, un concept très manichéen et simpliste). Pour être allé aux Etats-Unis l’année dernière, il est en effet assez frappant de constater le nombre de maisons devant lesquelles flotte un (grand) drapeau américain. Les amis que je voyais là bas me disaient que leurs compatriotes agissaient ainsi par fierté pour leur pays. Cette nation est pourtant formidable, avec une population qui sait aussi être hyper ouverte. C’est le pays des extrêmes en fait, on y trouve le pire comme le meilleur (pour ses dirigeants, c’est un peu comme chez nous, seuls les pires, ceux qui ne devraient surtout pas arriver là, accèdent aux plus hauts postes) smiley


          • Rik.D Rik.D 16 juillet 2015 17:44

            @foofighter

            Mon manque (relatif) d’intérêt pour cette partie, provient sans doute du fait que D.R.Griffin l’a abordé régulièrement dans ses ouvrages.

            Au fait, as-tu abordé le sujet épineux du 11/09 avec tes amis américains ? 

          • Andromede95 Andromede95 16 juillet 2015 21:34

            @Rik.D

            Au sujet de David Ray Griffin, j’ai une petite anecdote ici : Les membres de « Scholars for 9/11 Truth » - Les perles conspirationnistes du 11 septembre 2001

          • Andromede95 Andromede95 16 juillet 2015 21:37

            @Rik.D


            A découvrir aussi : D.R. Griffin, le serial-seller

          • Clouz0 Clouz0 15 juillet 2015 20:38

            @ L’auteur persévérant.


            Cela fait donc 18 fois que vous lancez votre question naïve et enfantine, autant qu’angoissée, dans le vide sidéral de ce cloaque qu’est Agoravox :

            - Pourquoi.... mais Pourquoi ? 
            - POURQUOI ??? POURQUOI ???

            C’est votre jour de chance, je vais vous répondre... pour ce qui me concerne.

            - Pourquoi un gars (plutôt bien) comme moi, est-il silencieux - voire 3 fois pire - à propos du 11 septembre ?

            Hum .... C’est à dire que je me suis rendu compte assez vite (enfin, assez vite... 3 ans tout de même) que cela ne servait strictement à rien de chercher à discuter avec des gens comme vous, ou comme les innombrables autres qui vous ont précédé sur ce site : Ils n’écoutent jamais vraiment les arguments sérieux et scientifiques, mais préféreront toujours la dernière sornette à la mode (en ce moment la mode est aux mini-nukes) ou le scénario le plus impossible et irréaliste pour expliquer ce que tout le monde a vu et compris le 11 septembre.

            Donc à un moment j’ai fini par me dire : 
            « Clouz0, mon vieux, laisse pisser le mérinos*. Ces gens sont des convaincus, des croyants d’une secte bizarre autant qu’étrange qui sont vraiment devenus inaccessibles au raisonnement. Pas la peine de continuer à perdre ton temps ni à user ton bel esprit .... »

            Donc voilà. 
             Si je suis silencieux le plus souvent (voire 10 fois pire parfois) c’est que j’ai perdu tout espoir de parvenir à vous faire réfléchir à l’endroit. Le seul intérêt que j’éprouve à vous lire encore, et à intervenir (rarement) c’est pour la bonne dose d’hilarité que vous et vos semblables parvenez à nous procurer. Pour cela je vous remercie.
            Alors oui, nous sommes nombreux à nous marrer en silence, sans avoir toujours le besoin de vous le dire. smiley


             
            Et, pour finir, pour faire oeuvre utile, voici quelques explications sur cette belle expression qu’il m’arrive de me dire à votre sujet quand je suis dans un état de zénitude totale.

            * Laisser pisser le mérinos. 
            Syn : Laisser courir, laisser aller les choses, laisser faire.

            Origine :
            Qu’est-ce qu’un mérinos ? Il se dit dans les milieux autorisés qu’il s’agit d’un ovidé et, plus précisément, d’une race particulière de mouton dont la laine était très appréciée (en fait, deux races, puisqu’on trouve en France les mérinos d’Arles et ceux de Rambouillet ).
            Mais est-ce que le mérinos urine de manière particulièrement importante, suffisamment pour avoir marqué les esprits ? Il semblerait que oui, mais pas plus que les autres ovidés, et que, par conséquent, l’origine de l’expression ne soit pas vraiment liée à ça.

            Au début, il y avait « laisser pisser la bête », locution venue, au XIXe siècle (et peut-être avant), des gens qui menaient des attelages et qui choisissaient de s’arrêter pour laisser leurs animaux faire leur petit besoin car, si l’on sait que ces bestiaux, qu’il s’agisse de chevaux ou de boeufs, défèquent volontiers en marchant, il semblerait qu’il leur soit beaucoup plus inconfortable d’uriner en avançant, avec des risques de retenue pouvant provoquer des troubles. Il y avait donc d’obligatoires pauses pipi au cours des longs trajets.
            Entre l’avance lente des animaux et les arrêts nécessaires, il fallait que les cochers ou conducteurs d’attelages et les éventuels passagers soient détendus, peu pressés, zen, état d’esprit qui est sous-entendu dans la signification de l’expression qui est ensuite passée dans le langage commun pour signifier « laisser faire ».

            A la même époque, le mérinos, ou du moins sa laine, était en vogue, le mot étant donc souvent sur les lèvres des gens.
            De là, des plaisanteries (la locution ne paraît-elle pas absurde, donc amusante ?), ont provoqué la substitution de la simple bête par notre animal à poils laineux.

            (J’ajoute que l’idée de vous prendre pour des petits moutons a bien du me traverser l’esprit quelques fois, et que donc, cette locution me semble particulièrement adaptée)

            • foofighter foofighter 16 juillet 2015 00:04

              @Clouz0
              Bon, pas tout lu votre prose, mais pour le coup vous vous contredites pas mal puisque vous avez dû passer un peu de temps à écrire tout ça.
              Ceci dit vous pouvez débiter, ça ne fait qu’apporter de l’eau au moulin de cette série d’articles smiley


            • Andromede95 Andromede95 16 juillet 2015 20:01

              @Clouz0 qui écrit : « Hum .... C’est à dire que je me suis rendu compte assez vite (enfin, assez vite... 3 ans tout de même) que cela ne servait strictement à rien de chercher à discuter avec des gens comme vous, ou comme les innombrables autres qui vous ont précédé sur ce site : Ils n’écoutent jamais vraiment les arguments sérieux et scientifiques, mais préféreront toujours la dernière sornette à la mode (en ce moment la mode est aux mini-nukes) ou le scénario le plus impossible et irréaliste pour expliquer ce que tout le monde a vu et compris le 11 septembre. »


              Dans un de ses articles précédents, j’ai demandé à foofighter d’exposer les arguments qui l’ont amené à adhérer à la théorie de l’inside job. J’ai eu droit à rien de nouveau : juste des poncifs conspirationnistes repris par 99% des « chercheurs de vérité » qui se sont « informés » sur des sites conspirationnistes, à l’instar des « spécialistes » que sont Jean-Marie Bigard et Mathieu Kassovitz.


            • Andromede95 Andromede95 16 juillet 2015 20:12

              @Vauban qui écrit : « L’Urine de Mérinos qui en dehors de ses capacités olfactives en possède des corrosives que l’on sait redoutables chez les Tanneurs.
              Cette urine , donc, n’entrerait-elle pas dans la composition de la nanothermite installée au préalable. dans les tours du WTC
              Il faudrait professer une obstination de la plus basse espèce pour ne pas faire une enquête indépendante à ce sujet. »


              Les résultats d’une enquête indépendante ont été publiés dans un article paru chez Bentham en 2009. Mais cet article n’a eu de crédibilité qu’auprès de la paroisse des « truthers », autant d’un point de vue technique qu’éthique, pour des raisons exposées ici :

            • Andromede95 Andromede95 16 juillet 2015 21:41

              @Clouz0 qui écrit : « - Pourquoi.... mais Pourquoi ? 

              - POURQUOI ??? POURQUOI ??? »

              Beaucoup de questionnements en effet. smiley

            • doctorix doctorix 17 juillet 2015 12:07

              @Andromede95

              Voilà un expert indépendant, Jérome Quirant, qui semble ne pas manquer de moyens pour produire une étude aussi détaillée. D’où les tient-il ?
              Complexifier un problème est une des meilleures méthodes pour embrouiller le chaland, et c’est bien ce qu’il fait ici. 
              C’est d’ailleurs le propre des « experts », et le problème était déjà connu en 1830, et bien décrit par Schopenhauer :
              « Les personnes ordinaires ont un profond respect pour les experts en tout genre.
              Ils ignorent que la raison pour laquelle on fait profession d’une chose n’est pas l’amour de cette chose, mais de l’argent qu’elle rapporte. 
              Et que celui qui enseigne une chose la connaît rarement à fond, car s’il l’étudiait à fond il ne lui resterait généralement pas de temps pour l’enseigner. [...]
              Il n’y a aucune opinion, si absurde soit-elle, que les Hommes ne sont pas prêts à accepter dès lors qu’on réussit à les convaincre que c’est une vue généralement admise. [...] 
              Comme l’a écrit Sénèque : « Chacun préfère croire plutôt que juger. »Il est particulièrement étrange que [...]l’universalité d’une opinion ait autant de poids lorsque par l’expérience on sait que son acceptation n’est guère qu’un processus imitatif sans aucune réflexion. [...] 
              Or le caractère universel d’une opinion n’est (ni) une preuve ni même un critère de probabilité de son exactitude. [...] 
              Ce que l’on appelle l’opinion générale est, somme toute, l’opinion de deux ou trois personnes et il est aisé de s’en convaincre lorsque l’on comprend comment l’opinion générale se développe. »
              Arthur Schopenhauer,L’art d’avoir toujours raison, 1830 

            • Andromede95 Andromede95 17 juillet 2015 13:41

              @doctorix

              « Voilà un expert indépendant, Jérome Quirant, qui semble ne pas manquer de moyens pour produire une étude aussi détaillée. D’où les tient-il ? »

              Comme il le dit lui-même, il les tient de ses collègues universitaires qu’il a consultés dans chacune de leurs spécialités.

              « Complexifier un problème est une des meilleures méthodes pour embrouiller le chaland, et c’est bien ce qu’il fait ici. »

              Les mécanismes des effondrements des Tours Jumelles et du WTC7 sont plutôt simples à appréhender pour quiconque a des connaissances de base en métallurgie et en RDM, et veut bien ne pas consulter que des sites conspirationnistes. 

              Et s’il y en a qui tentent de complexifier le problème, c’est ceux qui vont dans le sens du dogme de la démolition contrôlée. 

              Par exemple, un certain Richard Gage affuble de l’adjectif « pyroclastiques » les nuages des effondrements des 3 tours du WTC. A défaut d’avoir compris le sens de ce mot qu’il se permet d’utiliser, au moins ça en jette auprès d’un auditoire non initié à la vulcanologie...

            • Ben Schott 17 juillet 2015 13:52

              @Andromede95
               
              « Comme il le dit lui-même, il les tient de ses collègues universitaires qu’il a consultés dans chacune de leurs spécialités. »
               
              Moi je suis pour que Quirant et ses « collègues universitaires » viennent témoigner à la prochaine Commission d’enquête sérieuse et indépendante.
               
               


            • Ben Schott 17 juillet 2015 15:00

              @Vauban
               
              Votre argument étant réversible, on ne va jamais s’en sortir ! Pour « tordre le cou définitivement à toutes les fantasmagories », ce qui est le désir le plus ardent des deux camps, quoi de mieux qu’une Commission d’enquête indépendante ?
               
              CQFD.
               


            • andromerde95 17 juillet 2015 15:26

              AndromeRde95 l’agent de la cia ça lui suffit pas les branlées que je lui fous depuis des mois. 

              à ton lien sur jean marie bigard, réponse : 

              ton lien sur bigard : au lien que tu posts sur le sujet de bigard et kassovitz : Sur la Commission 911 :

              « 1 En réalité, le rôle de la Commission 911 a été d’enquêter sur les attaques terroristes, non sur les causes des effondrements. L’aspect ingénierie a été pris en charge par le NIST, qui a rendu ses conclusions en 2005 (WTC1 et WTC2) et en 2008 (WTC7). »
              réponse : donc en gros l’omission report n’a pas mentionné le wtc7 car votre croyance religieuse sans preuve vous dit que le wtc7 s’est effondré avec des débris et pas par exemple démolition contrôlé ?

              « 2 Mathieu Kassovitz : « Les gens qui ont fait partie de cette commission ont dit que la commission était faite pour échouer ».
              Il s’agit en fait d’une citation tronquée dont voici la conclusion : « Ce que nous pouvions prévoir, c’est que les circonstances et des personnes remarquables au sein de cette Commission s’uniraient, dans les 20 mois qui ont suivi pour permettre notre succès ». »
              réponse : la vidéo est là où un membre de cette commissions’exprime http://www.dailymotion.com/video/xcyg70_hamilton-nous-avions-ete-mandates-p_news
              bref tu es un pathétique menteur, aucune citation truqué.

              Sur les effondrements des tours :

              1) pour la tour windsor son incendie n’était en rien comparablehttp://www.iceberg911.net/vrac21-incendie-tour-windsor-madrid-2.jpg à ça http://www.iceberg911.net/wtc114-tours-jumelles-incendies-feu.jpg bref l’exemple de la tour windsor ne contredit pas la thèse de la démolition contrôlée.

              2) http://9-11-no-debunked.blog4ever.com/incendie-insuffisant-pour-provoquer-l-effondrement-du-wtc-7 les incendies étaient bien mineurs


              3) http://9-11-no-debunked.blog4ever.com/incendies-insuffisants-pour-provoquer-l-effondrement-des-tours-jumelles

              http://9-11-no-debunked.blog4ever.com/les-twins-towers-etaient-concues-pour-resister-a-un-boeing-707


              5) la blague de l’effondrement interne préalable : http://9-11-no-debunked.blog4ever.com/toutes-les-caracteristiques-d-une-demolition-controlee-wtc-7

              effondré en 16 secs ? lol http://9-11-no-debunked.blog4ever.com/le-wtc7-n-est-jamais-tombe-en-16-secondes


              6) à 6:12 https://www.youtube.com/watch?v=hkUrIoxJyOw

              réponse à l’affirmation « le coeur de structure des deux tours étaient encore debout après leureffondrements respectifs »

              et les tours jumelles se sont bien effondrés à la vitesse de la chute libre


              7) le rapport du nist fut largement explosé par les truthers, suffit de chercher sur le net.

            • andromerde95 17 juillet 2015 15:27

              ah aussi bonne réponse https://www.youtube.com/watch?v=R4sCFH0_ZwE  (30:35) à ce que tu dis : « 1 En réalité, le rôle de la Commission 911 a été d’enquêter sur les attaques terroristes, non sur les causes des effondrements. L’aspect ingénierie a été pris en charge par le NIST, qui a rendu ses conclusions en 2005 (WTC1 et WTC2) et en 2008 (WTC7). »




            • andromerde95 17 juillet 2015 15:27

              Sur les vols détournés :

              1) mdr les soit disant débris retrouvés du vol 93 http://www.dailymotion.com/video/xzujnh_9-11-anti-debunking-95-des-debris-du-vol-93-retrouves_news&nbsp ;tu essayes de sauver la crédibilité de la vo en t’appuyant sur le vol 7908 sauf que à 36:38
              https://www.youtube.com/watch?v=R4sCFH0_ZwE pour tous les autres cas que tu cites aucun crash à cause d’un détournement. 
              ensuite 0 similitude avec le crash 4U 9525 (France, mars 2015)
              wBA

              débris vraiment minuscules et vraiment non reconnaissables.

              pour le crash de 1999 aussi les débris sont largement reconnaissables et bien plus gros http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/16/NTSB-N47BA-slide0026_background.jpg

            • andromerde95 17 juillet 2015 15:58

              @Andromede95
              « Les mécanismes des effondrements des Tours Jumelles et du WTC7 sont plutôt simples à appréhender pour quiconque a des connaissances de base en métallurgie et en RDM, et veut bien ne pas consulter que des sites conspirationnistes. »

              réponse sur les tours jumelles et sur le wtc7, 3 liens répondant aux divers affirmations dans ton lien :

              « Comment un plancher comme celui-ci :


              conçu pour supporter environ 5 fois son propre poids (amplement suffisant pour accueillir l’aménagement intérieur et les occupants) :

              et fixé sur ces attaches :

              aurait-il pu arrêter la chute de ce bloc ?

               

              Ce sont les colonnes qui supportent le poids des étages supérieurs, pas les planchers.
               

              A partir du moment ou un bloc de 15 ou 30 étages s’effondre, aucun plancher n’est en mesure de supporter le poids des gravats qui en résultent, et encore moins d’encaisser leur énergie cinétique (voir l’article sur l’effet marteau).
               

              Lorsque les planchers se dérobent, les colonnes en acier deviennent vulnérables aux sollicitations tangentielles, en particulier au niveau des jonctions. Ces colonnes ne pouvaient donc pas résister à la puissance du souffle et des éjections provoqués par l’avalanche des gravats. »

              —le bloc n’aurait pas du s’effondrer. et je suis dsl de t’apprendre mais les attaches ne maintiennent que le plancher, les colonnes des 4 parois de des tours, n’en dépendaient pas et n’auraient pas du s’effondrer. les colonnes sont ce qui maintenaient le plus le bloc. et je rappelle que 

              un bloc de 15 étages peut être maintenu par plus de 100 étages. enfin tu montres qu’une partie dans tes images, il y avait aussi plein d’autres colonnes, à l’intérieur des étages, à l’intérieur des 4 parois des tours http://www.mindfully.org/Reform/2006/WTC-Jones19mar0615.jpg

              http://www.mindfully.org/Reform/2006/WTC-Jones19mar0614.jpg

              tu oublies toutes ces colonnes verticales mesurant plus de 100 étages qui soutenaient tous les planchers et étages (de même que les colonnes des 4 parois de chaque tour), il y avait pas que les attaches qui maintenaient les planchers.



              « Et s’il y en a qui tentent de complexifier le problème, c’est ceux qui vont dans le sens du dogme de la démolition contrôlée. 

              Par exemple, un certain Richard Gage affuble de l’adjectif « pyroclastiques » les nuages des effondrements des 3 tours du WTC. A défaut d’avoir compris le sens de ce mot qu’il se permet d’utiliser, au moins ça en jette auprès d’un auditoire non initié à la vulcanologie... »
              —concernant le -pyroclastique tu postes un lien où tu dis que la tempête de sable ressemble à du pyroclastique : c’est faux la couleur assez rouge de la tempête de sable, n’est pas du tous la même, de surcroît les nuées de cette tempête de sable sont loin d’avoir autant de reliefs que les nuées de pyroclastique ou des wtc. quand aux avalanches de neige poudreuses : on voit clairement que c’est de la neige et du solide même si ça se rapproche légèrement en apparence du pyroclastique. par contre dans les images de wtc on pourrait vraiment croire qu’il du pyroclastique en comparant avec les images où il y a une éruption. et seul les nuages des tours ressemblent à du chou fleur !

            • andromerde95 17 juillet 2015 16:00

              « @Andromede95
              Beaucoup de questionnements en effet.  »

              —questionnaire interminable encore bien plus long à l’attention des debunkers : http://9-11-no-debunked.blog4ever.com/articles/questionnaire-interminable-a-l-intention-des-debunkers

            • andromerde95 17 juillet 2015 16:22

              au manipulateur de la cia : http://perlesdu911.blog4ever.com/les-truthers-sont-ils-des-chercheurs-de-verite-ou-juste-chercheurs-d-explosions

              dans ce lien tu postes une vidéo où tu dis qu’on entend des bruits dignes explosions :
              je suis dsl mais on distingue tr_ès nettement le bruit typique du métal, plein de grincements et tu confonds bruits de brouhaha et de gros chocs avec le bruit d’explosion.
              ensuite plusieurs liens rpéondnat au kk que tu sors dans ce lien : 


              « Accrochez-vous à votre fauteuil, c’est du reopen911 et sa »science« tout crachés ! Ladite « preuve » est un léger pic enregistré par le microphone juste avant l’effondrement, dont on n’est pas du tout sûrs de la provenance, et qui n’est pas du tout reproductible avec les enregistrements réalisés par d’autres caméras : »
              —bizarre quand on enlève les hautes fréquences on entend un gros bruit ou « boum » dans la vidéo qu’à ce fameux pic. et juste avant effondrement comme par hasard ! et ça vient d’où ce bruit digne d’explosion ? et j’ai répondu par 3 liens pour les autres caméras.

            • Clouz0 Clouz0 17 juillet 2015 20:06

              @andromerde95

              Vingt Dieux ! Vous êtes très atteint vous alors.
              Dans votre cas ce n’est plus du pipi de Mérinos, c’est une véritable diarrhée !  smiley

              Vous devriez vous faire soigner la tête, là où aurait du normalement se trouver un cerveau.
              Avec un peu de chance cela agira (peut-être) sur votre transit défectueux.
              Sauf si, comme je le crains, ça sonne creux. smiley

            • Andromede95 Andromede95 17 juillet 2015 20:16

              @andromerde95


              Portrait du personnage : 

              1) il répète inlassablement que je suis un « agent de la CIA » (voir la 2è définition ici) et que je suis « explosé » par les « truthers ». Mais en RDM, il ne fait même pas la différence entre la « torsion » et le « flambement » des poteaux. Cela ne l’empêche pas d’être toujours très sûr de lui. Il croit avoir tout compris sur les causes des effondrements des 3 tours du WTC, alors que les explications du NIST sur l’amorce des effondrements concernent essentiellement le flambement des poteaux... 

              2) Il crie à la « censure » lorsque la modération d’Agoravox lui supprime des commentaires pas conformes à la charte d’utilisation (en l’occurrence un langage au ras du caniveau...).

              Ce serait juste un doux dingue s’il n’y avait pas plus inquiétant : 

              3) il prône la violence physique en guise de contre-argumentation. Il me qualifie de « fasciste » alors qu’il milite lui-même en faveur du fondateur historique et pétainiste du front national, et promet une « balle dans le crâne » au « sous-homme » que je suis. Cherchez l’erreur...

              Bref, avant de découvrir ce personnage, je croyais que le court-métrage Machination était une caricature...


            • Andromede95 Andromede95 17 juillet 2015 20:26

              @Clouz0 qui écrit : « @andromerde95

              Vingt Dieux ! Vous êtes très atteint vous alors.
              Dans votre cas ce n’est plus du pipi de Mérinos, c’est une véritable diarrhée ! 
              Vous devriez vous faire soigner la tête, là où aurait du normalement se trouver un cerveau.
              Avec un peu de chance cela agira (peut-être) sur votre transit défectueux.
              Sauf si, comme je le crains, ça sonne creux.  »

              Si tu arrives à décoder ce qu’il raconte, vu son vocabulaire et sa syntaxe approximatives, je te tire mon chapeau ! smiley Il te rappellera certainement un autre personnage du même acabit, qui lui ne faisait pas la différence entre un échafaudage, une structure métallique et une structure de béton armé d’un bâtiment. Voir la note 3 sur Incendie de la tour Windsor de Madrid (12 février 2005) - Les perles conspirationnistes du 11 septembre 2001

            • Clouz0 Clouz0 17 juillet 2015 20:50

              @Andromede95

              Bof, des comiques de 8 ans d’âge mental, comme lui ou l’autre dont tu parles, on en a vu passer un certain nombre. 
              C’est rafraichissant, mais assez convenu.

              Celui pour lequel j’avais une préférence notable, mon ami Charmord, lui, on ne le voit plus.
              Il me manque un peu. smiley

            • Ben Schott 18 juillet 2015 08:28

              @Vauban
               
              Archimède, Pascal, Newton... ET QUIRANT !
               
              Hé hé hé !...
               
               
               


            • Andromede95 Andromede95 18 juillet 2015 09:30

              @Ben Schott : « Archimède, Pascal, Newton... ET QUIRANT ! Hé hé hé !... »


              Ne pas oublier de citer Alex Jones, alias le Galilée du 21è siècle.

            • Andromede95 Andromede95 18 juillet 2015 09:34

              @Clouz0 : « Celui pour lequel j’avais une préférence notable, mon ami Charmord, lui, on ne le voit plus. Il me manque un peu.  »


               smiley C’était un champion du monde de la logorrhée. On a eu droit à ses plaidoiries interminables sur les forums...


            • andromerde95 18 juillet 2015 14:08

              @Andromede95
              «  Mais en RDM, il ne fait même pas la différence entre la « torsion » et le « flambement » des poteaux. Cela ne l’empêche pas d’être toujours très sûr de lui. Il croit avoir tout compris sur les causes des effondrements des 3 tours du WTC, alors que les explications du NIST sur l’amorce des effondrementsconcernent essentiellement le flambement des poteaux... »

              —alors qi 0, définition de torsion «  notons que dans le langage courant, « tordre » désigne plutôt ce que l’on appelle la flexion en mécanique. » Wikipédia
              tu continues à poster des liens où je t’ai humilié larbin de la cia : 



              sur le flambement je cite « --------donc sous prétexte que c’est élastique = même élasticité ? dans ce cas si une forteresse comme une cane puisque les deux bâtiments sont à l’état solide (ni liquide, ni gazeux) c la même solidité ?
              Réponse classique : RDM et flambement des poteaux n’apportent aucune réponse à ma question, même sous le couvert de l’inévitable « vous ne comprenez rien, les experts savent ». Mon cul : les phénomènes de flambement ne sont pas difficile à comprendre et en aucun cas ils ne peuvent entraîner la rupture totale d’une structure de façon synchrone et homogène, d’autant qu’une part minime des « poteaux en acier » a été soumise au feu. Un effondrement dû au flambage n’aurait pu être que partiel et progressif. Mais ça vous le savez parfaitement.
               http://9-11-no-debunked.blog4ever.com/nanothermite-au-wtc-selon-quirant
              http://www.dailymotion.com/video/x10hpcy_9-11-anti-debunking-bastison-net-et-le-wtc-7_news
              le flambement marche pas sur les pièces de GRAND élancement (pas élasticité pardon) et de FAIBLE ÉPAISSEUR tous ceux en construction le savent pas les cas des poteaux du wtc7 
              et il compare des tiges en bois ou touillettes aux poteaux du wtc7 : lol »

              « 3) il prône la violence physique en guise de contre-argumentation. Il me qualifie de « fasciste » alors qu’il milite lui-même en faveur du fondateur historique et pétainiste du front national, et promet une « balle dans le crâne » au « sous-homme » que je suis. Cherchez l’erreur...

              Bref, avant de découvrir ce personnage, je croyais que le court-métrage Machinationétait une caricature... »
              —je pose quelques images te correspondant
              un portrait génial en quelques images. ah jm le pen ne collabore pas avec le NOM et les collabos méritent d’êtres tués.

            • andromerde95 18 juillet 2015 14:13

              @Andromede95
              « Si tu arrives à décoder ce qu’il raconte, vu son vocabulaire et sa syntaxe approximatives, je te tire mon chapeau !  Il te rappellera certainement un autre personnage du même acabit, qui lui ne faisait pas la différence entre un échafaudage, une structure métallique et une structure de béton armé d’un bâtiment. Voir la note 3 sur Incendie de la tour Windsor de Madrid (12 février 2005) - Les perles conspirationnistes du 11 septembre 2001 »

              —tu sais très bien ce que je raconte mais comme systématiquement tu te fais humilier et que tu ne sais plus quoi dire comme argument, tu fais croire que tu comprends pas. là encore tu déballes ta crasseuse ignorance sur le cas de la tour windsor :
              l’incendie dans la tour windsor fut je ne sais combien de fois plus fort.
              donc utilises pas l’exemple de la tour windsor pour dire que les truthers ont faux. d’ailleurs l’argument bidon : tu dis que seul (quasiment) la structure en acier s’est effondré... et pas celle en béton. normal car l’incendie s’est surtout propagé dans le haut de la tour (là où il y a de l’acier), c’est là où il a été le plus intense donc une structure en acier reste comparable à une structure faite de béton, l’incendie dans le bas en béton du bâtiment malgré qu’il fut plus fort que dans les tours jumelles a rien fait effondrer.

            • Andromede95 Andromede95 18 juillet 2015 18:04

              @Clouz0 : « Celui pour lequel j’avais une préférence notable, mon ami Charmord, lui, on ne le voit plus. »


              Sur reopen911, cet article l’avait fait hurlé de rage :

            • andromerde95 18 juillet 2015 22:29

              andromede95 réponse à ton article : http://9-11-no-debunked.blog4ever.com/wtc-1-les-bruits-d-explosion-au-sous-sol-ne-sont-pas-expliques


              dans ce lien tu postes une vidéo où tu dis qu’on entend des bruits dignes explosions :
              je suis dsl mais on distingue tr_ès nettement le bruit typique du métal, plein de grincements et tu confonds bruits de brouhaha et de gros chocs avec le bruit d’explosion.
              ensuite plusieurs liens rpéondnat au kk que tu sors dans ce lien : 


              « Accrochez-vous à votre fauteuil, c’est du reopen911 et sa »science« tout crachés ! Ladite « preuve » est un léger pic enregistré par le microphone juste avant l’effondrement, dont on n’est pas du tout sûrs de la provenance, et qui n’est pas du tout reproductible avec les enregistrements réalisés par d’autres caméras : »
              —bizarre quand on enlève les hautes fréquences on entend un gros bruit ou « boum » dans la vidéo qu’à ce fameux pic. et juste avant effondrement comme par hasard ! et ça vient d’où ce bruit digne d’explosion ? et j’ai répondu par 3 liens pour les autres caméras. »

            • lsga lsga 18 juillet 2015 22:31

              Le 11 septembre ça fera bientôt 20 ans, et déjà presque personne n’en a plus quoi que ce soit à foutre. 



            • andromerde95 19 juillet 2015 05:16

              « ) il répète inlassablement que je suis un « agent de la CIA » (voir la 2è définition ici) »

              ta déf : « Etiquettes que les conspirationnistes les plus illuminés s’empressent de coller à ceux qui ne partagent pas leurs convictions ou qui »osent« les contredire. »
              définition du lexique d’andromeRde95 « coller des définitions persos à des mots qui le gênent »
              non larbin de la cia ça désigne « agent de la cia » des gens qui défendent à tous prix des mensonges qui ne peuvent que servir la cia.

            • Andromede95 Andromede95 19 juillet 2015 14:26

              @Ben Schott : « quoi de mieux qu’une Commission d’enquête indépendante ? »


              Vu que certains continuent de clamer que les nuages des poussières des effondrements des 3 tours étaient « pyroclastiques », ou que les avions ayant percuté les tours étaient des « hologrammes » (bêtisier non exhaustif) ; dans trente ans ta demande d’enquête indépendante risque fort d’en être au même point... mort.


            • andromerde95 20 juillet 2015 12:14

              @Andromede95
              dis que la tempête de sable ressemble à du pyroclastique : c’est faux la couleur assez rouge de la tempête de sable, n’est pas du tous la même, de surcroît les nuées de cette tempête de sable sont loin d’avoir autant de reliefs que les nuées de pyroclastique ou des wtc. quand aux avalanches de neige poudreuses : on voit clairement que c’est de la neige et du solide même si ça se rapproche légèrement en apparence du pyroclastique. par contre dans les images de wtc on pourrait vraiment croire qu’il du pyroclastique en comparant avec les images où il y a une éruption. de plus seulement les fumées et nuages des tours sont en forme de choux-fleurs, digne du pyroclastique.


            • andromerde95 20 juillet 2015 12:15

              @andromerde95
              corrigé de plus seulement les fumées et nuages des tours sont en forme de choux-fleurs, digne du pyroclastique.


            • Andromede95 Andromede95 20 juillet 2015 21:40

              @andromerde95 a écrit :« —alors qi 0, »


                De ta part, c’est savoureux de lire çà, vu ce que tu écris ensuite :

              ’’ définition de torsion « notons que dans le langage courant, « tordre » désigne plutôt ce que l’on appelle la flexion en mécanique. » Wikipédia"

              Dans le langage courant, comme le dit effectivement Wikipedia...

              Mais en RDM, c’est le langage technique qui est utilisé. Sur son site WTC : Mythes et Légendes, Quirant utilise le langage technique, et en explicitant les termes techniques de façon à ce que ses articles soient à la portée du public. Malheureusement, ses articles ne sont pas à la portée desconspirationnistes pour la simple raison que ces derniers croient déjà tout savoir sous prétexte qu’ils ont consulté des sites conspirationnistes.

              Bref, tu viens encore de confirmer que tu ne connais rien en RDM. Comme dirait monsieur le juge : affaire suivante !

            • Andromede95 Andromede95 20 juillet 2015 22:19

              @andromerde95 : « ah jm le pen »

              J’en attends pas moins de la part de quelqu’un qui prône la violence physique en guise de débat contradictoire.

              « ne collabore pas avec le NOM »

              Moi non plus. Et mes seules armes sont mes connaissances, entre autres, en métallurgie et en RDM.

              « et les collabos méritent d’êtres tués. »

              Voir ici la 2è définition du lexique du conspirationniste.

            • andromerde95 20 juillet 2015 23:07

              @Andromede95

              @Andromede95
              « J’en attends pas moins de la part de quelqu’un qui prône la violence physique en guise de débat contradictoire. »

              —il y a pas de débat à avoir avec les collabos et tu débats pas tu spam et tu flood.

              « Moi non plus. Et mes seules armes sont mes connaissances, entre autres, en métallurgie et en RDM. »
              —tu collabores avec le NOM tu sors des mensonges pour défendre la propagande des élites.

              « Voir ici la 2è définition du lexique du conspirationniste. »
              —alors : « Etiquettes que les conspirationnistes les plus illuminés s’empressent de coller à ceux qui ne partagent pas leurs convictions ou qui »osent« les contredire. »
              d’après cette pseudo définition, définition du lexique d’andromeRde « coller des fausses défs qui nous arrangent aux mots nous dérangeant »
              tu es bien un collabo,n on colle pas cette étiquette car t’es pas d’accord avec nous mais parce que tous tes mensonges ne servent que l’élite.


              • doctorix doctorix 16 juillet 2015 00:36

                L’exceptionnalisme américain, le sentiment d’être bon quoiqu’on fasse, ne s’est jamais mieux exprimé que dans la bouche de Madeleine Albright, quand on lui demandait si 500.000 enfants irakiens massacrés, ça valait le coup.

                .Et sa réponse, atrocement candide : oui, ça valait le coup.
                https://www.youtube.com/watch?v=lbLCY4iHDRE
                Parallèlement, et dans le même esprit, Ni Paul Tibbets, ni Ferebbe, ni Van Kirk, l’équipage du B29 d’Hiroshima, n’ont jamais manifesté le moindre remords.
                Dans ce dernier cas pourtant, en plus des milliers d’enfants japonais qui ont péri (ce qui sans doute, « valait aussi le coup »), il y avait à Hiroshima un camp de prisonniers américains, 11 sur 13 ont péri, officiellement du moins. 
                Ce qui prouve que la vie des citoyens américains, bien qu’ils soient « exceptionnels », ne pèse pas lourd dans l’esprit de leurs dirigeants.
                Jonas, qui a un esprit vulnérable et qui se raccroche aux branches basses de peur de chuter lourdement, est très bien représenté dans l’article, et n’a d’autre ressource que de procéder par amalgame (il a juste oublié les OVNIs).
                Pauvre Amérique... C’est dur d’être aimé par des cons, comme disait Charlie dans un autre contexte...

                • Andromede95 Andromede95 19 juillet 2015 08:59

                  Précisions concernant l’AE911truth. Cette association américaine se réclame actuellement de plus de 2000 architectes et ingénieurs, qui militent pour la réouverture du dossier des effondrements des tours du WTC le 11 septembre 2001, en soutenant la thèse de la démolition contrôlée.

                   

                  La présence d’architectes et d’ingénieurs dans cette association la rend-elle crédible sur le plan technique ? Pas si sûr...Pourquoi ? D’abord en raison de certaines déclarations de son président-fondateur Richard Gage :

                  Quant à un certain Anders Björkman, ingénieur suédois ayant rejoint l’AE911truth début 2009, il nous gratifie de cette variante : les boîtes à pizza ! Il manque plus que des « spécialistes » adeptes des légos... (c’est le même Anders Björkman qui prétend réfuter l’argument de la charge dynamique dans le mécanisme de l’amorce de l’effondrement des tours jumelles, en proposant une expérience avec un pèse-personne).

                   

                  Gregory Urich, à l’époque futur ex-membre d’AE911truth, a publié « An open letter to Richard Gage and AE911Truth ». Dans sa lettre, il remet en cause lesdites « caractéristiques » de la démolition contrôlée des Tours Jumelles

                   

                  Enfin, comme l’explique l’auteur du site http://www.bastison.net, une pétition de « Boulangers et Pâtissiers » ou « Bouchers et Charcutiers pour la vérité sur le 11 septembre » aurait autant de poids et de valeur... Pourquoi ? Parce qu’en calcul de structures, il y a autant de différence entre un architecte, un ingénieur et un scientifique qu’en médecine entre un pharmacien, un médecin généraliste et un professeur. Si ces différents métiers existent, comme pour les boulangers, pâtissiers, bouchers ou charcutiers, c’est qu’ils ont chacun des exigences de compétences différentes. Pour l’expertise de situations telles qu’ont connues les tours jumelles, ce sont aux scientifiques ayant bâti les codes de calcul qu’on s’adresse. Pas aux ingénieurs qui ont conçu les bâtiments pour résister à des charges « classiques ».


                  • andromerde95 20 juillet 2015 01:17

                    @Andromede95

                    dis que la tempête de sable ressemble à du pyroclastique : c’est faux la couleur assez rouge de la tempête de sable, n’est pas du tous la même, de surcroît les nuées de cette tempête de sable sont loin d’avoir autant de reliefs que les nuées de pyroclastique ou des wtc. quand aux avalanches de neige poudreuses : on voit clairement que c’est de la neige et du solide même si ça se rapproche légèrement en apparence du pyroclastique. par contre dans les images de wtc on pourrait vraiment croire qu’il du pyroclastique en comparant avec les images où il y a une éruption. de plus les fumées et nuages de tours sont en forme de couffleur, digne du pyroclastique.
                    -pour les micro-sphères de fer, réponse à 29:12 https://www.youtube.com/watch?v=R4sCFH0_ZwE

                    -pour les boites en carton : tu te fous de la gueule de leur comparaison sans démontrer en quoi elles sont fallacieuses toi qui à côté compare des tiges en bois ou touillettes aux poteaux du wtc7 : lol

                    -réponse pour l’amorce des effondrements : 


                    -« Enfin, comme l’explique l’auteur du site http://www.bastison.net, une pétition de « Boulangers et Pâtissiers » ou « Bouchers et Charcutiers pour la vérité sur le 11 septembre » aurait autant de poids et de valeur... Pourquoi ? Parce qu’en calcul de structures, il y a autant de différence entre un architecte, un ingénieur et un scientifique qu’en médecine entre un pharmacien, un médecin généraliste et un professeur. Si ces différents métiers existent, comme pour les boulangers, pâtissiers, bouchers ou charcutiers, c’est qu’ils ont chacun des exigences de compétences différentes. Pour l’expertise de situations telles qu’ont connues les tours jumelles, ce sont aux scientifiques ayant bâti les codes de calcul qu’on s’adresse. Pas aux ingénieurs qui ont conçu les bâtiments pour résister à des charges « classiques ». »
                    ta bande de bouffons oublient juste que les architectes, ingénieurs et scientifique sont des métiers en rapport avec l’affaire du 11 sept et leurs spécialisations se complètent et s’unissent pour aborder tous les aspects de ce coup monté.

                  • andromerde95 20 juillet 2015 12:16

                    @andromerde95
                    dis que la tempête de sable ressemble à du pyroclastique : c’est faux la couleur assez rouge de la tempête de sable, n’est pas du tous la même, de surcroît les nuées de cette tempête de sable sont loin d’avoir autant de reliefs que les nuées de pyroclastique ou des wtc. quand aux avalanches de neige poudreuses : on voit clairement que c’est de la neige et du solide même si ça se rapproche légèrement en apparence du pyroclastique. par contre dans les images de wtc on pourrait vraiment croire qu’il du pyroclastique en comparant avec les images où il y a une éruption. *passage corrigé : de plus seulement les fumées et nuages des tours sont en forme de choux-fleurs, digne du pyroclastique.


                  • lmcal140 29 août 2015 20:13

                    @jonas

                    Voici, en quelques post, l’article de M. MICHEL GENOVESE concernant l’assassinat de JF Kennedy a Dallas :

                    LES ROSES ROUGES DE DALLAS 

                      

                     

                      

                     « Un jour quelque part quelqun aura accès à la vérité » Jimmy GARRISON procurateur de la Louisianne septembre 1969.

                    Une des particularités de mon « Don » est de pouvoir me « transporter psychiquement » dans l’espace et le temps en touchant les images du passé.

                    Dans le cas de l’assassinat du président Kennedy, il me faut me « déplacer » sur la grande place de DALLAS DEALEY PLAZA où a eu lieu le drame pour arriver à « capter » la « vérité » que je recherche je dois donc sonder les endroits et personnages suivants :

                     

                    LEE HARVEY HOSWALD 

                    Il est le principal accusé et par, lui je devrai apprendre ces déplacements et son emploi du temps dans la matinée du 22 novembre1963 jusqu’ à l’heure fatidique du complot soit 12h30

                     

                    LES AGENTS DU SECRET SERVICE ESCORTE DU PRESIDENT KENNEDY 

                    Leurs rôles sont d’une égale importance même sur un point différent ; pourquoi n’ont- t-il pas protéger efficacement leur président ? Au 1er coup de feu (à l’exception de l’agent Clinton HILL), aucun d’eux ne s’est précipité depuis la voiture suiveuse pour couvrir de leur corps le président et le protéger alors que cela étaient leurs missions principales ! Leur apathie, ce jour-là, a facilité grandement la tâche  des snipers sur DEALY PLAZA. Je sonderai plus attentivement le secret agent et chauffeur de la limousine présidentielle Williams GREER qui a ralenti et quasiment stoppé la limousine en se retournant pour observer le tir fatale est-ce juste une maladresse de sa part( il avait 53 ans à l’ époque âge quasi canonique pour un secret agent ) ou alors une éventuel participation au complot ?

                     

                    LYNDON B JHONSON VICE PRESIDENT SUCCESEUR DE KENNEDY

                    Vice-président Texan de surcroît il détestait cordialement le président et sont frère Robert F Kennedy. Etait-il au courant du complot ?

                     

                    LES SUSPECTS PRESENTS SUR DEALY PLAZA 

                    Umbrella man est sont ami le « cubain » qui lors du passage de la limousine ont gesticuler d’énigmatiques « signaux en direction de la limousine.

                     

                    LES DEUX SNIPERS REPERER DERRIERE LA PALISSADE DU GRAZNY KOLL 

                    Sur une des photos faites par Mary MOORMAN et sur le film de Oliver NIX, deux étranges silhouettes apparaissent derrière la palissade : ils sont munis de fusils et semblent tirer de face sur le président ; il est très intéressant d’aller »voir » de plus près ces derniers car de là semble provenir le tir fatale qui a coûté la vie du président.


                    • lmcal140 29 août 2015 20:15

                      suite de l’article de M. MICHEL GENOVESE

                      CONCLUSION 

                      Tous les pions sont en place sur l’échiquier : mon « enquête extrasensorielle » peut commencer. Je « rejoins » notre principal suspect à Dallas dans les heures qui précède l’attentat contre Kennedy.

                       

                      Ma première image sur OSWALD me transporte dans sa chambre meublée à IRVING dans la banlieue de Dallas. Je trouve un homme inquiet qui lit et relis le journal local exposant le trajet présidentiel. Je le vois emballer un fusil dans de la carte à paquet qu’il s’est évidemment procurer sur son lieu de travail le TEXAS BOOK DEPOSITORY où il travaille depuis environ un mois comme magasinier.

                       

                      Je peux saisir l’heure à sa montre qu’il consulte quasi frénétiquement : il est environ 7h10 du matin du vendredi 22 novembre 1963. Le voilà qui s’embarque dans un véhicule où je trouve au volant, son collègue Buell FRAZIER. Je les vois arriver sur leur poste de travail vers 8h15

                      Je ne lâche pas d’un pas notre homme qui entre avec son « paquet » dans l’immeuble et se dirige immédiatement au 6ème étage(soit 5ème pour nous)il déballe l’arme de son étui en papier et la dissimule sous des cartons à proximité immédiate de la fenêtre qui donne frontalement sur HOUSTON SREET et latéralement sur ELM STREET et DEALEY PLAZA.

                       

                      Quelques instants après, je constate que deux autres individus viennent de le rejoindre. Ils sont habiller d’un « uniforme gris » où je peux  constater un sigle inscrit dessus « ACME ». Ils ont également des « paquets » qu’ils déballent laissant apparaître deux autres armes je « cible » dessus et peux détailler ces derniers : il s’agit de fusil MAUSER GEWEHR 43 l’ arme absolue des snipers.

                       

                      Je peux décrire l’apparence des ces deux individus : l’un est blanc mesurant environ sur les 185cms, corpulence robuste, cheveux et moustache châtains clairs, une cicatrice à la main gauche, l’autre est  un homme de couleur environ 180cms allure svelte. Ils sont munis d’ un système de communication radio.

                       

                      Le « trio » prends position près de la fenêtre pour observer les lieux mais sont déranger par l’arrivée d’un « véritable » employé du Texas depository. Oswald quitte ses deux comparses et se rend à la cafeteria : il est maintenant, selon le repère temporel que j’arrive à visualiser soit l’horloge de la cafétéria environ 12h15 il ne reste plus que 15 minutes avant l’arrivée du cortège présidentielle. Je retourne sous la fenêtre du 5ème étage ou s’activent les deux « amis » d’ Oswald pour préparer le « nid » du sniper avec les cartons présent en confectionnant un « espèce » de « mur » de protection.

                       

                       Il est 12h20 à l’horloge murale de la cafétéria Oswald quitte tranquillement les lieux en le suivant je le vois rejoindre le 5ème étage et ses deux acolytes l’importance du moment est capitale une vive discussion s’engage entre eux Oswald veut tire le premier de face sur HOUSTON STREET qui selon lui et le tir le plus facile mais ces « camarades » s’ y opposent le tir s’effectuera comme prévu et non pas selon l’improvisation voulu par Oswald. .

                       

                       

                      Je vois maintenant l’ individu blond prendre la position de tire la montre de l’un des snipers L’ homme de couleur Indiques 12h29 je peux l’entendre s’adresser à sont « collègue » GREEN LIGHT GO,GO, trois tires se suivent en quelques secondes deux proviennent du MAUSER GEWEHR 43 le troisième est dernier est tirer par OSWALD avec sont fusil MANNLICHER CARGANO me confirmant que OSWALD était bien un des snipers du « nid de l’aigle » dissimuler au 5ème étage du Texas depository.

                       

                      Les armes sont laisser sur places (ont ne retrouvera que le fusil d’OSWALD) le MAUSER sera bien trouver par le chérif adjoint de Dallas Robert  GRAIG mais « disparaîtra très vite de la circulation) pour ne laisser la place qu’au fusil »officielle » soit le MANNLICHER-CARCANO.

                      Le trio détale maintenant les 5 étage qui les séparent de la sortie ;  Oswald s’arrête au 1er pour reprendre ces esprits et boire un soda. J e reste avec lui et à ce moment là débarque un policier et un autre homme soit le Policeman Baker et le directeur du Texas Book depository ,Truly..

                      Mais ou sont bien passer les deux « acolyte » d’ Oswald ? j’ ’étends mon introspection visuelle et je les repère à l’ extérieur de l’ immeuble ou ils viennent de bondir dans la frénésie générale.

                       

                      Je « retourne » chez Oswald qui quitte également l’immeuble par l’entrée principale je remarque que sont attention est attirée par le klaxon d’ un break Ford couleur brun et blanc il rejoint le véhicule conduit par ses « amis » ils quittent discrètement les lieux de l’attentat.

                      Recoupons les faits que j’ai « visualiser » dans mon « enquête extrasensoriel sur Oswald »

                       

                      J’ai « vu » Lee Harvey Oswald au 5ème étage du TEXAS BOOK DEPOSITORY tirer sur le président Kennedy. J’ai constater 3 tirs dont deux tirer par le fusil haute précision MAUSER GEWEHER 43 deux individus habillés en tenue de travail sigle « ACME » au côté d’Oswald dans le nid du sniper au 5ème étage.


                      • lmcal140 29 août 2015 20:16

                        suite

                        La fuite des « snipers » de l’immeuble et le passage donner à Oswald. Maintenant Comparons les au témoignages enregistrer officiellement par la police de Dallas le 22.11.1963. Plusieurs témoins aux vu au moins 2 hommes dont l’un tirer par la fenêtre du 5ème étage du TEXAS BOOK DEPOSITORY. dont un homme de couleur.

                         

                        La commission WARREN et des dizaines de témoignages des gens présents sur Dealey Plaza ce jour là ont entendu parmi environ 4à 5 coups de feus 3 provenant du TEXAS BOOK DEPOSITORY. Un fusil de marque MAUSER GEWEHR 43 fut retrouver sur l’emplacement des tirs ainsi que le MANNLICHER CARCANO selon le témoignage du shérif adjoint d e Dallas Robert GRAIG. Une société nommer « ACME » nettoyait les sols du dépôt en ce jour de novembre 1963. Un témoin au moins a vu des hommes sortir précipitamment du dépôt juste après 12h30 Oswald a été vu par le shérif adjoint GRAIG monter a bord du break conduits par un homme de couleur vers 12h44.

                         

                        Conclusions du « sondage dédier à Lee Harvey OSWALD » 

                         Lee Harvey OSWALD à bien tirer sur le président John F KENNEDY le 22.11.1963 depuis le 5 ème étage du TEXAS BOOK DEPOSITORY.La présence à ses côté des deux autres individus présent sur les lieux des tirs  appuie la théorie d une conspiration.

                         

                        Je vais maintenant m’attaquer au 4ème et 5ème tire le plus important car il est le tir fatal à la tempe droite de Kennedy je vais également « analyser » les autres évènements sur Dealey Plaza comprenant les rôle de l’ escorte du président soit les hommes du Secret Service et du  vice –président JHONSON. Parmi les élites des service de sécurité des Etats –Unis se trouve le célèbre SECRET SERVICE qui dépend du ministère du Trésor : leurs fonctions principales sont d’assurer la protection du président et de sa famille.

                         

                        En 1963, le SECRET SERVICE comptait environ 600 agents en service. Leur quasi-totale inaptitude à Dallas a franchement aidé les snipers poster sur Dealey Plaza. Pour que je puisse y voir plus clair, il me faut savoir le pourquoi de leurs « absences » ; je commence donc par « sonder » cinq des principaux agents qui participaient au défilé.

                         

                        LE SPECIAL AGENT ROBERT P. EMORY 

                        En me « branchant psychiquement » sur sa photo la première séquence d’images me font observer une personne qui à souffert de sérieux problèmes d’alcool et une enfance un peux chamboulée. Mais je ne me maintiens pas dans cette séquence de sa vie car ce qui m’intéresse et sont engagement lors de la parade du 22 novembre 1963. Je « pousse » plus loin mon observation les années défilent plus rapidement j e ne retiens pas tous ce qui se présente à mes yeux mais je stoppe sur les évènements dramatiques de Dallas. Me voici « arriver » à destination une ville se présente ce n’est pas Dallas mais je peux reconnaître la cité de FORT WORTH la deuxième étape après SAN ANTONIO du voyage texan du président Kennedy. Nous sommes de nuit et je me trouve dans un night club de la ville. J e peux reconnaître le spécial agent Robert P.EMORY attabler au bard il n’est pas seul avec lui se trouve 3 autres agents du secret service. L’heure et bien avancée et en violation totale de leurs règlement interne ces hommes qui doivent assurer la protection du président à Dallas se délasse dans cette boîte de nuit texane.

                         

                        Je trouve le spécial agent Robert P. EMORY inquiet il lit et relis une annotation sur un petit papier qu’il tourne nerveusement dans ses mains. Je « cible » dessus pour essayer d’en lire le contenu est-ce que je vois m’interpelle en voici le contenus en anglais.

                        Risk of attack against President Kennedy in Dallas on 11/22/1963 Be careful ! 

                         

                        Il s’agit d’un message non signé mais qui perturbe Robert P. EMORY. Je parcoure maintenant les quelques heures restante qui me sépare de l’attentat. Me voici « transporter » à l’aéroport de LOVE FIELD l’avion présidentiel AIR FORCE ONE à déjà atterrit. Robert P. EMORY se place dans la voiture suiveuse de protection il vient d’avoir une altercation avec l’agent Hank RYPKA au sujet de la protection rapprochée de la limousine présidentiel. Le cortège vient de démarrer, je « m’invite » à bord de la voiture suiveuse et observe attentivement les faits et gestes d’ EMORY et de ses hommes. Les rues défilent vite, la foule est intense et enthousiaste de voir le président et son épouse.

                         

                        Mais le moment crucial s’approche à grand pas ; nous voici sur HOUSTON STREET le cortège aborde la dernière traite, Robert P.EMORY note quelque chose sur un rapport : nous sommes à l’ horloge géante située sur le toit du TEXAS BOOK DEPOSITORY 12h29. J’ai juste le temps de saisir l’annotation de EMORY la voici :

                         

                        « Président KENNEDY bien arrivé au TRADE MART » Robert P.EMORY n’à pas tenu compte de l’avertissement ! Nous voici maintenant sous le feu de l’action des coups sifflent sur Dealey Plaza, je constate un fait important du coin de l’œil EMORY note la provenance d’un coup de feu sont regard se porte en direction de la façade parabolique en béton du GRAZNY KOLL. Mais pas le temps de s’arrêter déjà le déroulement des événements a repris : nous suivons la limousine présidentiel qui fonce à plus de 100 km passez le triple under pass nous voici aux services des urgences du PARKLAND HOSPITAL. Robert P.EMORY rejoint ses collègues et il expose immédiatement sont opinion.

                         

                        Pour lui, il a reconnu l’œuvre d’un complot de professionnel exécuté par  au moins quatre tireurs ; il en est sûr et je le vois le consigner officiellement sur son rapport co-signé par le reste de sont équipe et remis au chef des services secret James ROWLEY.


                        • lmcal140 29 août 2015 20:17

                          suite :

                          Conclusions 

                           Robert P EMORY a pêché par orgueil et manque de professionnalisme il « savait » du risque d’attentat mais il n en n’a pas tenu compte Mais à confirmer officiellement l’ œuvre d’ une organisation professionnelle derrière l’ attentat de Dallas .

                           

                          ROY KELLERMAN CHEF DE L’ EQUIPE DE LA LIMOUSINE PRESIDENTIELLE 

                          Ici mon analyse diffère énormément de celle de Robert P EMORY. Car Roy KELLERMAN chapote l’ensemble de l’équipe sa responsabilité et très engagées. Quand je « sonde » KELLERMAN ma première impression est très intense il était présent dans la limousine devant le Gouverneur CONNALY et le président KENNEDY. Mais place au fait action !

                           

                          Je suis maintenant si je peux dire au « première loge » avec Roy KELLERMAN j’observe attentivement l’enchaînement des faits. L’horloge géante sur le TEXAS BOOK DEPOSITORY indique 12h29 KELLERMAN note ainqi que GREER le chauffeur deux individus suspects qui gesticulent des « signaux » un léger frisson vient d’effleurer la joue de KELLERMAN il s’agit de la balle qui vient de toucher Kennedy à la gorge je note la trace de l’impact à travers le pare brise de la limousine. KELLERMAN se retourne et peux entendre crier KENNEDY « help me ! am touched » je sens KELLERMAN totalement paralysé il interpelle comme pour se rassure GREER et lui demande de regarder derrière. A ce moment là surgit le tir fatale j’ entends KELLERMAN crier « GO GO ON DECROCHE SORT NOUS IMMEDIATEMENT DE LA GREER. »

                           

                          Conclusions 

                          Roy KELLERMAN à pêcher pars sa faiblesse il n’était pas du tous préparer à diriger une équipe en plein attentat il n’était pas au courant du complot. Mais confirme comme sont collègue EMORY la « patte » d’une organisation professionnelle en œuvre sur Dealey Plaza. 

                           

                          WILLIAMS GREER CHAUFFEUR DE LA LIMOUSINE PRESIDENTIELLE 

                          Nous voici maintenant sur une des « pièces maîtresse » de la tragédie l’agent Williams GREER. Par sont inaptitude à réagir il à faciliter le dernier tire celui qui fût fatale au président Kennedy. Mais que c’est t’ il passer au juste ? je « reste » à bord de la LINCOLN présidentielle et je passe de ROY KELLERMAN à sont collègue WILLIAMS GREER en retournant légèrement de quelque secondes dans le passé. Nous revoici donc à 12h27 la LINCOLN vient de quitter HOUSTON STREET et aborde le difficile virage sur ELM STREET de 120° je sens GREER tendu il a hâte de quitter la zone je recherche en lui la source de cette peur a-t-il eu connaissance de l’attentat ? Selon ce que je peux constater il n’est au courant d’aucun élément. 12H29 KELLERMAN l’interpelle « Williams ta vu les 2 gars là ! »

                           

                          il tourne la tête et les repères également. 12H30 il entend comme des pétard et sont attention est attirée par les personne qui stationnent sur le pont du Triple Under Passe il est interloqué mais que fait cette foule là ou est donc la surveillance de la police texane ! je le sens très perturber il se tourne vers KELLERMAN et relâche le pied sur l’ accélérateur à ce moment précis Il freine légèrement et se retourne comme la inviter KELLERMAN pour regarder ce qu’ils se passe à l’ arrière à ce moment précis surgit le tir fatale qui touche le président Kennedy à la tempe droite. Il est horrifié par ce qu’il vient de voir KELLERMAN l’ interpelle et lui intime l’ordre de décrocher GREER lui répond « attends CLINT est en couverture. » 12h31 finalement je le vois appuyer sur le champignon de la puissante LINCOLN qui passe de18 km à 100kms en quelques secondes. Je les « vois » passer le triple Under Passe GREER baisse instinctivement la tête il craint une autre « action » au-delà du pont. KELLERMAN sort une carte de secours et dirige GREER vers le PARKLAND HOSPITAL.

                           

                          Conclusions 

                          Williams GREER avait 53 ans lors de l’attentat il était l’agent le plus âgé de l’ équipe cela à énormément jouer dans le déroulement des faits. Il avait peur d’un attentat vers le triple Under Pass il à commis involontairement une terrible erreur en relâchant sa conduite pour se retourner en arrière sur invitation de KELLERMAN et en freinant pour permettre la « couverture » de l’agent Clinton HILL. Mais il n’a pas participer au complot par sa malheureuse attitude ce jour là. 

                           

                          CLINTON HILL AGENT DE PROTECTION DE JACKIE KENNEDY 

                           Il faisait partie de l’équipe de la voiture suiveuse sous les ordres de Robert P EMORY. Il a été le seul de l’équipe à agir avec promptitude et professionnalisme. Je me « déplace » de la LINCOLN présidentielle et rejoint la voiture suiveuse encore une fois je retourne dans le temps nous sommes 12h28 abord du véhicule de protection je note un certain frémissement sur les strapontins du côté droite les agents Jacks READY et Paul LANDIS viennent de tourner la tête en direction du TEXAS BOOK DEPOSITORY. Je me concentre sur mon « homme » Clinton HILL qui lui curieusement fixe droit devant lui il surveille la LINCOLN présidentielle.12H30 un coup d feu vient d’atteindre le président KENNEDY à la gorge.

                           

                          Je suis du regard HILL il regarde vers la façade parabolique du GRAZNY KOLL sur sont côté droite il vient d e noter le tire de face il bondit du strapontin je le suis dans sa course vers la limousine présidentielle il constate malheureusement que le 2ème tire de face à été fatale à KENNEDY. Il s’ agrippe a la LINCOLN Je l’ entends crier « restez assise Mme Kennedy je vous couvre » maintenant il s’adresse à GREER « Fonce, Fonce Williams sorts nous de là ». j e peux le voir constater la terrible blessure du président il la envie d e pleurer mais il ne doit pas il doit être professionnelle jusqu’àu bout et « couvrir » le président et la 1er dame. Je reste à ses côtés, il essaye de parler au président « tenez le coup Jack » le PARKLAND HOSPITAL apparaît au bout d’un trajet qui lui a semblé interminable.Il descend immédiatement et éloigne Jackie Kennedy. Maintenant il retire sa veste et couvre délicatement la tête du président. En retirant se lunettes. de soleil je note des larmes à ses yeux. Il se reprend immédiatement et « ordonne » a GREER et KELLERMAN de l’aider à transporter le corps de Kennedy à l’intérieur. Il est rejoint maintenant par ses collègues de la voiture suiveuse. Je constate qu’il partage l’avis d’ EMORY pour lui également cela et l’œuvre d’une équipe de professionnels ils concordent pour 4 tireurs dissimulés sur DEALEY PLAZA..

                           

                          Conclusions 

                          L’agent Clinton HILL fut l’ un des seuls à ne pas avoir négliger les règles de sécurité en vigueur dans le Secret Service et le seul à avoir eu les réflexes nécessaires pour bondir « couvrir » le président. Il ne fut jamais au courant d’un éventuel complot prévu contre Kennedy à Dallas. Et a confirmer comme ses collègues l’œuvre d’une organisation professionnelle pour l’attentat de Dallas.  

                           

                          HANK RYPKA L’ AGENT LAISSER A L’ AEROPORT DE LOVE FIELD LE CHAINON MANQUANT 

                          Il devait faire partir de l’équipage de la voiture de protection il fut laisser à l’aéroport de LOVE FIELD pour quel raisons ? Essayons de comprendre je me « projette » depuis la scène de l’attentat de 50 minutes dans le passé et rejoins l’ aéroport de LOVE FIELD il est 11h40 le cortége démarre finalement. J e vois RYPKA accompagner sur les côté la LINCOLN présidentielle il s’arrête subitement le spécial agent  EMORRY vient de le rappeler et lui ordonne de monter dans le véhicule ainsi qu’a Clinton HILL.Je sens RYPKA totalement surpris par cette décision il s’exprime ouvertement auprès d’ EMORY. Et ce dernier lui ordonne donc de rester en surveillance près de AIR FORCE ONE .

                           

                          Je le vois maintenant qui regarde s’éloigner le cortége présidentiel avec une forte appréhension pour la sécurité du président il n’est pas au courant de l’avertissement de FORT WHORT que détiens EMORY. En approfondissant mon analyse sur RYPKA je note que s’ il avait été du cortége certainement bien des choses auraient pu être changer car il n’aurait pas hésiter un instant à donner sa vie pour le président Kennedy.


                          • lmcal140 29 août 2015 20:18

                            suite :

                            Conclusions 

                            HENRY(HALK)RYPKA fut très probablement le chaînon manquant qui associer a Clinton HILL auraient pu couvrir le côté droite du président et lui sauver la vie.

                             

                             LYNDON .B.JOHNSON 36EME PRESIDENT DES ETATS –UNIS 

                            Pour conclure j’ai souhaiter « voir » ce qu’a vais ressentis le vice-président Johnson qui suivait le cortége était’ il au courant de l’attentat ? Me voici donc à ses côté et celui du sénateur du Texas Ralph YARBOROUGH.. Nous abordons le virage de ELM SREET je sens Johnson détendu et souriant quand retentisse les premier coups de feu je le vois totalement surpris il a peur se tourne vers la voiture où se trouve sont « ange gardien » Rufus YOUNGBLOOD qui se précipite pour le » couvrir » de sont corps et le protéger. J’ entends JOHNSON dire a Rufus « ONT NOUS TIRE DESSUS SORTEZ NOUS D’ ICI RUFUS VITE » En arrivant au PARKLAND HOSPITAL je le vois exiger d’ être entourer de 4 agents du Secret Service il se réfugie dans une chambre. Je sens qu’il craint vraiment pour sa vie je le vois décider a filer au plus vite de Dallas.

                             

                            Conclusions 

                            J e n ‘a i vraiment ressentis aucun rapport entre le vice-président Johnson et les assassins de Dallas à mon humble avis il n’ était absolument pas au courant de ce qu’ il allez se passer. Il détestait certes les Kennedy mais n’a pas souhaiter la mort du président.

                             

                            NOTE Le Secret Service des Etats-Unis a certes commis de très nombreuses erreurs sur la protection du président John F KENNEDY sur le parcours de Dallas mais n’est nullement coupable d’avoir participer de près ou de loin à l’attentat. J e vais continuer mon « enquête extrasensorielle » en abordant dans le prochain article les suspects présents sur DEALEY PLAZA et ceux qui éventuellement ont tiré derrière la palissade du GRAZNY KOLL et de la FACADE PARABOLIQUE .

                             

                            DES INDIVIDUS SUSPECTS SUR DEALEY PLAZA

                            Ce jour là sur Dealey Plaza d’étranges suspects agissait dans un complot mis au point bien des semaines avant.

                            Deux furent identifiés sur des photos faîtes ce même jour : ils furent « nommer » par les enquêteurs non officielles de « UMBRELLA-MAN » et « DARK COMPLETED MAN » mais qui étaient ces hommes ? Faisaient-ils partie du complot ?

                             

                            Encore de nos jours le mystère demeure entier à l’exception de la commission d’enquête du sénat des Etats–Unis (HSCA)qui en 1978 « auraient » identifier dans un certain John LEWITT de Dallas le mystérieux UMBRELLA-MAN qui comme par hasard se serait fait connaître bien tardivement alors qu’ il se savait rechercher de puis novembre 1963 ! De plus, son témoignage devant la commission frisait le ridicule ; jugez vous-même : il avait ouvert son parapluie (le seul parmi plus d’une centaine de spectateurs présents ce jour-là) pour signifier au président Kennedy son désaccord sur la politique de son père Joe Kennedy durant les années 1930.

                             

                            LA VERITE EST AILLEURS

                            Et si nous cherchions ailleurs la vraie vérité ? Pour cela, je me replonge dans le cadre des années 1960 à Dallas la ville frontière. Je reprends le court d e mon « enquête psychosensorielle » en utilisant comme support une photo faite le jour même sur Dealey Plaza mais plusieurs heures avant l’arrivée de Air Force One à l’aéroport de Love Field.

                             

                            Ma première impression est un léger froid ; il pleut légèrement, je note un repère temporel sur ma chère horloge géante(je commence à m’ y affectionner) située sur le Dallas Texas Book Depository ; il est environ 9 h38 du matin. Tout semble calme sur cette place qui sera très agitée d’ici quelques heures. Je me déplace sur Elm Street, quelques badauds sont déjà présents pour attendre le cortège du président.

                             

                            J e décide de me diriger vers le parking situer derrière la bute gazonneuse du GRAZNY KOLL. Car là furent repérer plusieurs individus suspects. Le temps passe différemment dans ce genre de situation car il est déjà 10h20 ; je note la station de contrôle des chemins de fer située tous près de là le contrôleur Lee BOWERS est en plein travail . Je note que son regard est attiré par la présence d’une Ford blanche cabriolet qui fait le tour du parking comme si elle contrôlait la zone. Je « cible » dessus la plaque minéralogique qui est embourbée de terre je peux noter néanmoins le chauffeur qui tiens un micro récepteur à la main :

                             

                            je l’entends dire « ZONE OK POSITION PRETE » 

                             

                            THE KILLER TEAM SUR DEALEY PLAZA

                            Maintenant ce cabriolet s’éloigne mais de suite arrive un autre véhicule une FORD BREAK

                            Blanche et noire il y a à son bord quatre individus. Ils se parquent à quelques mètre de la palissade du GRAZNY KOLL.

                             

                            Je les « visualise » trois d’entre eux sont d’origine nord-américaine, l’un est d’Amérique du Sud il parle un anglais avec de forte connotation hispanique. Je regarde leurs vêtements, parmi les nord américains un et en tenue de police en vigueur parmi le DALLAS POLICE DEPARTMENT, l’ autre et en tenue grise, le troisième est UMBRELLA-MAN en tenue noire et muni de son parapluie.

                             

                            Je vois le « quatuor » décharger deux valises du coffre de la Ford dans l’ une se trouve deux appareils de télécommunications les TALKIE WALKIE et dans l’autre surtout deux armes que je reconnais sous la dénomination de fusil WINCHESTER à lunettes calibre 30.06. Maintenant le « CUBAIN » contacte avec son émetteur-récepteur les autres équipes « équipe N° 3 en position, signalez vous équipe 1 , 2 , et 4 tous ok attendre feu vert ».

                            Lee BOWERS témoignera à la commission Warren du manége de l’équipe n°3. Je suis donc notre « quatuor » qui à l’instant viennent de prendre position le « CUBAIN » et « UMBRELLA MAN » descende au contact de Elm Street derrière le panneau STEMSON . Les deux nord-américains viennent de monter leurs armes et se positionnent l’un derrière la palissade et l’ autre derrière la façade parabolique du GRAZNY KOLL.

                             

                            Il et 12h20 le cortège présidentiel s’approche la tension est au maximum. Je me place à côte de Abrham ZAPRUDER qui s’apprête a filmer le film du siècle 12h25 je me déplace de rapdement vers le « CUBAIN » la limousine présidentiel vient de s’engager sur Elm Street. 12h29 elle passe vers leurs positions. Je « scrute » leurs gestes le « CUBAIN »indique d’un geste discret a « UMBRELLA-MAN » de déployer sont parapluie en voici pour la 1er fois sa signification :

                             

                            « Equipe de tire N° 4 couverture de tire assurée retrait immédiat » Le « CUBAIN » lève la main gauche et indique le chiffre 3 voici sa Signification :

                            « Equipe N°3 plus que 3 possibilités d e tire » il designe la blessure de Kennedy par radio dissimuler sous sa chemise « Cible touchée »mais pas abattue continuez les tires.

                             

                            En quelques instant, tout est terminé nos deux SPOTTER/GUETTTEUR s’assoient et attendent le moment propice pour s’éclipser en douce.

                            Mais qui était ces deux hommes ? Pour le savoir je me « concentre » sur la « photo » du « CUBAIN » je vois sa vie il était un ancien soldat combattant anti-castriste sont nom ORLANDO je remonte le temps de quelques jours et je le vois participer à plusieurs exercice de tire dans un endroit désertique avec lui se trouve l’ensemble de l’équipe N°3. Je perçois également une conférence dans une villa où sont exposées les étapes prévues du complot contre le président Kennedy.

                             

                            J e passe maintenant à notre « ami » « UMBRELLA MAN » là la situation change du tous au tous. J e n ‘ai pas à faire à un ancien militaire mais a un civile sont nom JOHNNY il fait partie d’ un groupe réactionnaire d’ extrême droite du texas. Nos deux hommes clairement identifier il me reste à entamer la dernière phase du complot.  identifier les hommes des équipe N°3 et N°4, le déroulement des faits et les commanditaires du complot.

                            Ne manquer surtout pas mon prochain article la vérité est arriver sur mon BLOG et cela bien avant 2039 date à laquelle les documents officielles de l’enquêtes devrait être mis à la disposition du public si naturellement celle-ci ne soit repousser à 2060 ou même 2100 !

                             

                            LA FUITE DE « JAMES »

                            Dallas, 22 novembre 1963, le théâtre est prêt pour la tragédie. Je « consulte » mon cinématographe psychique » et me replonge pour l’ultime fois sur les lieux de l’attentat contre le 35ème Président des Etats-Unis John F KENNEDY .

                            J’étudie très attentivement le cadre de la situation qui se présente à mes « yeux » : je sais que je ne suis qu’un spectateur et rien de plus, je ne peux en aucun intervenir sur ce qu’il s’est déjà passé cela fait partie de notre histoire. Mais je peux, par contre, individualiser les éléments qui ont lâchement participé au plus grand crime de notre bon vieux 20ème siècle.


                            • lmcal140 29 août 2015 20:19

                              suite :

                              Il me faut en priorité identifier les équipes des snipers présents sur DEALEY PLAZA. Je « visite » pour cela spécialement quatre lieux bien précis : je commence par le « fameux GRASSY KNOLL », il est environ 10h20 à l’ horloge géante que je peux percevoir d’un coup d’ œil sur le toit du TEXAS BOOK DEPOSITORY.

                               

                              J e perçois l’ équipe n° 3 qui prends position je compte 4 individu soit les tireurs « JAMES » et « ROSCO » ainsi que les observateurs  « ORLANDO dit le Cubain » et « JOHNNY » dit Umbrella man »

                               

                              Je me dirige maintenant vers le parking situer au sud du GRASSY KNOLL ou je « visualise l’équipe n° 4 constituée de trois individus les tireurs « LUIS » et « GUILLERMO » et l’ évacuateur « ROBERT ».

                               

                              Je quitte cette position pour me rendre directement auprès de l’équipe N° 2 « la plus fameuse » au TEXAS BOOK DEPOSITORY où je retrouve une vieille connaissance soit les tireurs « OSWALD » et « FRANZ » et « SANCHEZ »

                               

                              Je me déplace juste dans le building d’en face et je rejoins l’ équipe N°1 composée par le coordinateur central soit « FRANK » et un tireur « JOHNNY ».

                              Tous les pièces sont en place ; alors place à l’action ; le « film psychique des évènements » est lancé je suis en première place pour y assister.

                              12h20 au sein d e l’ équipe N°1 DALLAS TEX BUILDING « FRANK » « attention équipe N°2-3- 4 mettez vous en position la cible approche » « JOHNNY » suis prêt le dois me démange sur la gâchette 

                               

                              12h25 je fais une visite à l’ équipe n°2 TEXAS BOOK DEPOSITORY 

                              « OSWALD » passez- moi mon fusil « FRANK » attends ce n’est pas encore le feu vert « SANCHEZ » tenez -vous près notre homme arrive 

                              12h26 me voilà auprès de l’ équipe N° 3 GRASSY KNOLL « JAMES » j’arme je suis en position d e tire j’attends le feu vert « ROSCOE » il vient ce foutu feu vert oui ou non ! « ORLANDO alias Le Cubain » j’avance de quelques pas espérons que notre « pigeon/Oswald » face un carton «  JOHNNY alias Umbrella man » je prépare le signale pour l’équipe n°4 ok  

                               

                              12h27 je rends visite a l’ équipe N° 4 PARKING SOUTH GRASSY KNOLL « LUIS » ont na pas la meilleur position nous « GUILLERMO » te plains pas  laisse faire au autres le boulot « ROBERT » la voiture est prête donne moi le signale et accordez moi au moins 30 secondes 

                               

                              12h29 je retourne auprès de l’ équipe N°1(DALLAS TEX BUILDING) 

                              « FRANK » il arrive/KENNEDY surtout rappelez -vous Sam a dit que Jacky ne doit pas être touché « JOHNNY » j’arme 

                               

                              12h30 DALLAS TEXAS DEPOSITORY 

                              « SANCHEZ » Feu vert ont y vas GO GO « OSWALD » je crois que je l’a i touché  « FRANZ » j e l’ai eu ! 12h30 et 20secondes GRAZNY KOLL 

                              « ROSCOE » 3 tirs pas plus (indication d’ Orlando :le cubain) je le tiens dans ma mire  Touché de face. A toi de jouer, James allez vas-y mais qu’est-ce que tu fiches ! « JAMES » du calme, Rosco , je vais pas le rater j’attends que Jacky Kennedy se déplace voilà Cibler feu !(tir fatal à la tempe droite de Kennedy)12h30, 55 secondes 12h31 DALLAS TEX BUILDING « FRANK »Cible touchée retrait immédiat ont décroche GO GO  équipe N°2 on vous récupère (3 hommes sont vus sortir du Texas Book depository et monter dans un véhicule où se trouvaient déjà deux autres hommes (témoignage de Robert GRAIG, adjoint du shérif de Dallas ) Equipe 3 et 4 : suivez la procédure établie 12h31 GRASSNY KNOLL 

                               

                              J e retrouve le tireur « JAMES » qui plie discrètement bagage ; il remet son arme à un autre complice que je ne vais pas perçu au préalable ; ce dernier maintenant très rapidement rejoint « ROSCO » qui lui remet également son arme : il les place dans une « valise » qu’ il dépose dans un transformateur près du pont du triple Under pass ( ceci sera observé par le témoin ED HOFFMANN) « JAMES » lui longe maintenant la façade parabolique à découvert et se dirige vers le TEXAS BOOK DEPOSITORY  « CHARLES »déguiser en Agents du Secret service retiens la foule qui vient de se précipiter vers le parking dissimuler derrière le GRASSNY KNOLL. Tandis que « ROSCO » déguiser en policeman se mêle très facilement à la foule et évacue ainsi les lieux.

                               

                              Je constate que l’ équipe N° 4 « LUIS » et « GUILLERMMO »à également plier bagages en prenant la direction de l’ opposé du triple under pass en ayant auparavant remis leurs armes a « ROBERT » qui lui évacue en direction d’un véhicule qui l’attend poster sous le triple under pass .

                               

                              12h35 SUR ELM STREET « ORLANDO » alias le cubain » et « JOHNNY alias Umbrella-man » se lève et très discrètement quitte les lieux dans deux directions opposées.

                               

                              12h40 DEALEY PLAZA 

                              Je constate que les quatre équipes ont évacué les lieux. Je suis« discrètement » « ORLANDO » Je décide de « remonter » le temps avec notre lascar pour rechercher les commanditaires du complot. Cela me porte dans une petite ville du NEVADA du nom de MESQUITE je le suis discrètement. Il vient de rejoindre plusieurs autres personnes dans une villa résidentielle nous sommes le 15.11.1963 selon un calendrier situé dans la pièce principale. Je me glisse au sous-sol où a été improvisé  un QG de préparation sur les mures je note des plans de DEALEY PLAZA et des croix sont indiquer à l’endroit même ou prendront place les 13 hommes des quatre équipes constituant le KILLER TEAM assassins de KENNEDY. Je note également que deux observateurs ont suivi les précédents cortèges présidentiels de MIAMI du 18.11.1963 et SAN ANTONIO du 20.11.1963

                               

                              J’observe très attentivement les visages présent qui écoutent une personne qui s’exprime avec grande autorité il s’agit d’un « haut gradé » de l’armée des Etats-Unis. Un visage m’interpelle. Je peux l’identifier comme « un ponte du syndicat du crime ».nord américain et je saisis également un visage connu celui de Jack RUBINSTEIN. Tout ce beau monde discute des préparatifs de l’attentat de Dallas. Nous avons là des hommes de la criminalité organisée des ex- soldats de l’armée cubaine en exil et quelques membres des service du contre espionnage américains une «  association hétéroclite »avec un seul but : abattre l’homme qui fait obstacle à leurs projets soit le président John F ;KENNEDY.

                               

                              LE FILM MANQUANT

                              Je quitte tous ces louches individus pour conclure mon enquête extrasensorielle en concluant :

                              sur l’ étrange WOMEN présente ce jour là sur DEALEY PLAZA et qui a saisi dans sa caméra les scènes capitales de l’ attentat je vous parle là de celle qui fut surnommée « LADY BABOUSKA ». Surtout les films qui furent tourner ce jour là il manque a l’appel une pièce FONDAMENTALE ET CAPITALE le film tourner par cette étrange inconnue qui ne fut jamais identifiée.

                               

                              Mon but est maintenant de mettre un nom sur une image et savoir ce qu’il est advenu de ce « FILM CAPITALE » Je saisis la photo d el’ inconnue et me plonge dans sont vécu je me retrouve de nouveau dans le passé et sur DEALEY PLAZA. IL est environ 12h20 l’inconnue se trouve déjà sur la pelouse verte en face de ELM STREET je note qu’elle tient dans ses mains une caméra en ciblant dessus je peut distinguer la marque il s’agit d’une CORFIELD 66. 12h30 la limousine entre sur ELM STREET les premiers coups de feu retentissent j’observe l’attitude de l inconnue elle filme toute la scène avec vraiment un grand contrôle de soit comme le fut Abram ZAPRUDER.

                               

                              Ses mains ne tremble pas. Le coup fatal vient d’ être porté la limousine accélère d’ un coups notre inconnue reste au beau milieu des autres témoins quelques secondes plus tard je la vois quitter « tranquillement »DEALEY PLAZA je la suis et la vois se rendre dans un hôtel ? Et là surprise cette personne n’est pas une résidente de DALLAS mais une touriste allemande sont nom « KLARA ». Je la vois ranger sa précieuse caméra dans sa valise elle se prépare a quitter les Etats-Unis et emporte avec soit le précieux documents. Qui a ce jour n’a jamais été vu et pourtant c’est l’unique preuve formelle du complot et ce film doit encore se trouver quelque part en Europe.

                               

                              J e quitte cette fois ci définitivement le soleil du texan et l’année 1963 et DEALEY PLAZA je vous donne mes conclusions

                              1)L’ attentat de DALLAS était bien un complot organiser et bien structuré de style paramilitaire

                              2) Y ont pris part des hommes du syndicat du crime, du service du contre espionnage des USA, Et des ex-militaires cubains anti-castriste,

                              3) la réunion du 15.11.1963 de MESQUITE a permis la mise au point finale du complot

                              4) Ils ont été grandement aidé dans leur tache par une « taupe » qui a noyauté le secret service chargé de la protection rapprochée du président sans que ceux-ci n’entre d’ une manière que ce soit dans le complot.

                              5) Lee HARWED OSWALD qui souhaitait tellement par mégalomanie entrer dans l’histoire faisait bien partie de ce complot et était « le pigeon » à sacrifier

                               

                              En septembre 2039 en théorie des documents estampiller TOP SECRET seront déclassifier est

                              Présenter au public américain nous apporteront-il la « vérité sur ce complot ? Confirmeront-ils ma présente investigation extra sensorielle ?

                              Pour ma part je viens de vous donner à travers mon enquêtes « la vérité » que mon sixième sens m’a permis de percevoir je vous laisse juge d’e n tirer vos propres conclusions mais n’ oubliez jamais que la vérité ne meurt jamais


                              • lmcal140 29 août 2015 20:23

                                @ JONAS

                                Concernant votre question relative aux liens entre JF Kennedy et ’URSS  : 

                                Voici l’explication de M. MICHEL GENOVESE :


                                L’ULTIME SECRET DE JFK

                                 

                                 

                                Il y a cinquante mourrait sous les balles d un complot à DALLAS le charismatique président des Etats-Unis John F KENNEDY.

                                Dans ma première enquête, j’avais identifié les comploteurs et leurs organisations. Je vais maintenant répondre à une question cruciale : pour quel motif a-t-on assassiné JFK ?

                                 

                                L e jeune président avait-il eu connaissance de secret inavouable ?  Allait-il durant son deuxième et potentiel mandat changer le cours de notre histoire pas des décisions courageuses et à contrario des puissants de ce monde ?

                                 

                                Ma deuxième enquête va vous révéler des secrets enfouis depuis 50 ans et jamais dévoilés à ce jour

                                 

                                Je suis présent en image à la Maison Blanche le 18 novembre 1963 le 35èmePrésident des Etats-Unis viens d’ entre dans le bureau ovale siège du pouvoir américain ou l’attend le rapport quotidien sur l’ état de la planète. Parmi celui-ci se trouve un fichier volumineux de couleur rouge siglé du code EYES ONLY lecture unique. Je zoome dessus pour en cibler les détails pendant que le président KENNEDY interloqué par son contenu décroche le téléphone pour appeler le directeur de LA CIA John MAC CONE.

                                 

                                Peu après le directeur de la CIA accompagné d’ un militaire haut gradé le Général LE MAY ils sont reçu froidement par le Président KENNEDY qui est en colère. Il exige des explications sur ce rapport et pourquoi il a été maintenu dans l’ ignorance depuis son élection. Ils se déplacent maintenant au sous sol de la Maison Blanche pour rejoindre la Situation Room ou les attendent deux autres individu habiller en civile.

                                 

                                 

                                Le Président KENNEDY huasse le ton de la voix il veut obtenir des réponses au sujet d’ une récupération d’ un OVNI en 1947, d’ une alliance tissée entre les USA sous la Présidence de son prédécesseur le Général  EINSHOWER en 1954, et une secte appelée LES ILLUMINATIS.

                                 

                                D’ un bon je vois le président KENNEDY effaré de tous ce qu’ il vient d’ apprendre se lever d’ un bon et furieusement invectiver ses interlocuteurs qu’ il vas « pulvériser » en mille morceaux la CIA et prévois d’organiser une conférence de presse dès son retour de la tournée pré-électorale prévue au TEXAS.

                                 

                                Le voilà maintenant qu’ il quitte prestement la Situation Room pour retourner dans le bureau ovale et demander une communication avec le 1er secrétaire de l’ URSS Nikita KHROUCHTCHEV pour le tenir informer de ces informations incroyables. Entre temps dans la Situation Room un téléphone est décrocher et un coup de téléphone ai donner en direction du TEXAS l’ordre d’ action pour stopper coute que coute le Président KENNEDY.

                                 

                                Vendredi 22 novembre 1963 à 12h30 PM à DALLAS le 35 ème président des Etats-Unis s’ écroule sous les balles d’ un complot fomenter par quatre équipe disposée sur le DEALY PLAZA est armé par des services secrets déviés associé a des exiler cubain et du syndicat du crime. Au même moment à la Maison Blanche des mains indiscrètes prélèvent des documents ultra secret pour les faire disparaître à jamais. Le 14 octobre 1964 le 1er secrétaire d el’ URSS sera renverser et mis ainsi au silence !

                                 

                                Le 35éme Président des Etats- Unis est mort assassiné avant d’ avoir put révéler ces terribles secrets.


                                MICHEL GENOVESE

                                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès