• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Pourquoi la pornographie est-elle si répandue ?

Pourquoi la pornographie est-elle si répandue ?

L’existence de supports érotiques destinés à éveiller le désir sexuel remonte à plusieurs milliers d’années. Mais ces articles étaient difficiles à produire et donc réservés aux riches et aux classes dirigeantes.

L’avènement de l’imprimerie, de la photographie et du cinéma a tout changé. La pornographie est devenue accessible aux plus pauvres.

L’invention du magnétoscope a davantage accéléré le mouvement. Contrairement aux bobines de film et aux vieilles photos, les cassettes vidéo se stockent, se dupliquent et se diffusent aisément. Elles permettent aussi des projections à domicile. 

Récemment, l’essor du câble et d’Internet a encore facilité l’accès à la pornographie. Celui qui ne souhaite pas qu’un voisin le voie dans le rayon adultes d’un vidéoclub peut désormais « rester chez lui et passer commande sur le câble ou le satellite en pressant une touche », déclare l’analyste Dennis McAlpine. D’après lui, il en est résulté « une plus grande acceptation » de la pornographie.

ELLE ENTRE DANS LES MOEURS

Beaucoup de personnes ne savent plus que penser à présent que la pornographie et entrée dans les moeurs. « Elle occupe déjà la scène culturelle bien plus que l’opéra, le ballet, le théâtre, la musique et les arts réunis », constate l’écrivain Germaine Greer.

Des célébrités aux allures de prostituées, des clips vidéo où le sexe s’étale de plus en plus, des publicités « porno chic » qui fleurissent dans les magazines, voilà qui en dit long sur le regard que portent nos contemporains sur la pornographie.

Dennis McAlpine en arrive à la conclusion que « la société finit par accepter ce qu’on lui propose … C’est ainsi que naît l’idée que tout cela est bien ». De ce fait, « les gens ne semblent plus choqués, regrette l’écrivain Andrea Dworkin. On dirait que ça leur est égal ».

APOLOGIE DE LA PORNOGRAPHIE

Se faisant l’écho d’Andrea Dworkin, Roger Young, ex-agent du FBI fait remarquer que la plupart des gens « ne voient pas cet étalage d’obscénité et les problèmes qu’il suscite ».

Un certain nombre se laissent convaincre par les défenseurs de la pornographie qui nient les effets préjudiciables dont on l’accuse. « Après tout, la pornographie, c’est de la fiction, écrit l’auteur Ferrel Christensen. Ses détracteurs semblent avoir du mal à s’en souvenir ».

Mais si la fiction n’exerce pas d’influence, alors sur quoi se base l’industrie de la publicité ? Pourquoi les entreprises dépenseraient-elles des millions d’euros pour des pages, des affiches et des clips publicitaires si ceux-ci n’avaient aucune incidence sur les consommateurs ?

En réalité, l’objectif principal de la pornographie, comme celui de toute publicité, est de susciter des envies. « C’est une question de profits, ni plus ni moins, font observer les chercheurs Steven Hill et Nina Silver. Et tout est bon à exploiter sur ce marché atteint de frénésie, particulièrement le corps des femmes et les relations sexuelles.

« Germaine Greer compare la pornographie à la « malbouffe », aucunement nutritive, bourrée d’aromatisants chimiques et à laquelle on devient vite accro. « Ce ‘malsexe’ mercantile, assure-t-elle, c’est du toc ! La publicité alimentaire vante des ersatz d’aliments, la publicité du sexe vante un ersatz de sexe ».

Des médecins sont d’avis que la pornographie crée une dépendance bien plus difficile à guérir que la toxicomanie. En effet, un drogué commence sa thérapie par une désintoxication, afin de débarrasser son corps des substances nocives. Mais l’assuétude à la pornographie, explique le docteur Marie Anne Layden, de l’Université de Pennsylvanie, « enfante des images mentales que la chimie cérébrale se charge d’imprimer de façon indélébile dans l’esprit ».

C’est la raison pour laquelle on se souvient encore des scènes obscènes des années plus tard. « Il s’agit de la première substance pour laquelle il n’existe pas d’espoir de désintoxication », conclut-elle.


Moyenne des avis sur cet article :  2.42/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • Nicolas_M bibou1324 22 août 2014 09:20

    Obsène, préjudiciable, choquant ...


    Ok vous accusez la pornographie mais vous l’accusez de quoi ? De rendre accro seulement ? Je vois pas le problème à être accro à une substance complètement gratuite, qui n’a aucun impact négatif sur la santé, qui détend les muscles, relaxe, permet à des millions (milliards ?) d’hommes d’évacuer leur tension. Et en plus, la pornographie contribue à réduire le cancer de la prostate. Bref, regarder du porno allonge l’espérance de vie.

    Vous parlez de « problèmes », mais vous n’en abordez aucun. Oui ça génère du fric, où est le problème ? C’est plutôt une bonne chose, non ? Et puis « elle est rentrée dans les mœurs », vous n’avez jamais regardé les frontons publics, donc accessibles à tous, du temps de l’antiquité ?

    Et pourquoi quelqu’un voudrait se désintoxiquer d’une substance, qui, à long terme comme à court terme, lui fait du bien et améliore sa santé ?

    • Diogène diogène 22 août 2014 09:29

      «  Bref, regarder du porno allonge l’espérance de vie. »


      à condition de ne pas se contenter de regarder...


    • L'enfoiré L’enfoiré 22 août 2014 13:14
      C’est l’objet ou son image qui est responsable d’après vous ?
      Quand on vous lit, on a l’air que l’image suffit.

      Je ne se sais pas, mais ce billet me semble être une ode à la masturbation.
      ou je me trompe ?


    • L'enfoiré L’enfoiré 22 août 2014 13:17

      Vous avez dû me lire le lien que je vous avais donné dans un billet précédent qui se posait la question

      Pourquoi l’homme est-il attiré par les seins d’une femme ?

      J’ai cherché et j’ai trouvé une raison « scientifiquement vôtre » : « elle viendrait d’un circuit de neurones particulier servant à favoriser l’attachement d’une mère pour son petit pendant l’allaitement, mais aussi à son partenaire qui stimule la poitrine durant les rapports sexuels. En caressant les seins, les hommes pousseraient les femmes à les aimer davantage… »..


    • Nithy91 Nithy91 22 août 2014 19:08

      Bonsoir. Pensez-vous que je me permettrais de mentir pour un problème de santé tel que le cancer ? Et puis, sachez le je ne cherche pas à apitoyer mais à ce que je puisse récupérer une certaine somme pour que mon compagnon de vie puisse bénéficier de ce traitement alternatif.

      Je ne sais pas si dans votre entourage vous avez des gens atteints de cancer, auquel cas, pensez que ça n’arrive pas qu’aux autres.

      Je ne souhaite à personne, même à mon pire ennemi, de subir tout ce que cela entraîne, en passant par des moments de doute, surtout quand il s’agit d’une rechute, de l’amaigrissement par suite d’un moral en berne, sans oublier les effets secondaires des rayons et de la chimiothérapie.

      Quand on entend le mot cancer, on l’associe trop souvent à la mort. J’ose espérer qu’il s’en sortira une fois de plus.

      Mais après tout, ce que vous pensez je m’en fous, ce qui m’importe aujourd’hui, c’est de pouvoir penser que je pourrai le sauver, pas seulement en essayant tout ce qui est en mon pouvoir, mais en étant son soutien le plus indéfectible.

      Merci à vous pour votre compassion !!!!!


    • Nithy91 Nithy91 22 août 2014 19:10

      Bonsoir. Pensez-vous que je me permettrais de mentir pour un problème de santé tel que le cancer ? Et puis, sachez le je ne cherche pas à apitoyer mais à ce que je puisse récupérer une certaine somme pour que mon compagnon de vie puisse bénéficier de ce traitement alternatif.

      Je ne sais pas si dans votre entourage vous avez des gens atteints de cancer, auquel cas, pensez que ça n’arrive pas qu’aux autres.

      Je ne souhaite à personne, même à mon pire ennemi, de subir tout ce que cela entraîne, en passant par des moments de doute, surtout quand il s’agit d’une rechute, de l’amaigrissement par suite d’un moral en berne, sans oublier les effets secondaires des rayons et de la chimiothérapie.

      Quand on entend le mot cancer, on l’associe trop souvent à la mort. J’ose espérer qu’il s’en sortira une fois de plus.

      Mais après tout, ce que vous pensez je m’en fous, ce qui m’importe aujourd’hui, c’est de pouvoir penser que je pourrai le sauver, pas seulement en essayant tout ce qui est en mon pouvoir, mais en étant son soutien le plus indéfectible.

      Merci à vous pour votre compassion !!!!!


    • Nithy91 Nithy91 22 août 2014 21:21

      Bonsoir. Pensez-vous que je me permettrais de mentir pour un problème de santé tel que le cancer ? Et puis, sachez le je ne cherche pas à apitoyer mais à ce que je puisse récupérer une certaine somme pour que mon compagnon de vie puisse bénéficier de ce traitement alternatif.

      Je ne sais pas si dans votre entourage vous avez des gens atteints de cancer, auquel cas, pensez que ça n’arrive pas qu’aux autres.

      Je ne souhaite à personne, même à mon pire ennemi, de subir tout ce que cela entraîne, en passant par des moments de doute, surtout quand il s’agit d’une rechute, de l’amaigrissement par suite d’un moral en berne, sans oublier les effets secondaires des rayons et de la chimiothérapie.

      Quand on entend le mot cancer, on l’associe trop souvent à la mort. J’ose espérer qu’il s’en sortira une fois de plus.

      Mais après tout, ce que vous pensez je m’en fous, ce qui m’importe aujourd’hui, c’est de pouvoir penser que je pourrai le sauver, pas seulement en essayant tout ce qui est en mon pouvoir, mais en étant son soutien le plus indéfectible.

      Merci à vous pour votre compassion !!!!!

      Vous savez, je travaille et heureusement. Quant à mes articles, je les copie de mon propre site et cela me permet aussi de tenir. Que je parle d’emploi, de pornographie ou autre, quelle importance.
      C’est un excellent exutoire.
      Quand vous dites que je fais sûrement partie d’un mouvement féministe et de surcroît lesbienne, et bien pas du tout. Cherchez, vous ne trouverez absolument rien.
      Mais sachez que je respecte vos propos, alors respectez que mes articles puissent être lus et commentés par le plus grand nombre.
      S’ils ne vous plaisent pas, merci de ne pas les lire.
      Cordialement. Nathalie


    • Nithy91 Nithy91 22 août 2014 21:22

      Bonsoir. Pensez-vous que je me permettrais de mentir pour un problème de santé tel que le cancer ? Et puis, sachez le je ne cherche pas à apitoyer mais à ce que je puisse récupérer une certaine somme pour que mon compagnon de vie puisse bénéficier de ce traitement alternatif.

      Je ne sais pas si dans votre entourage vous avez des gens atteints de cancer, auquel cas, pensez que ça n’arrive pas qu’aux autres.

      Je ne souhaite à personne, même à mon pire ennemi, de subir tout ce que cela entraîne, en passant par des moments de doute, surtout quand il s’agit d’une rechute, de l’amaigrissement par suite d’un moral en berne, sans oublier les effets secondaires des rayons et de la chimiothérapie.

      Quand on entend le mot cancer, on l’associe trop souvent à la mort. J’ose espérer qu’il s’en sortira une fois de plus.

      Mais après tout, ce que vous pensez je m’en fous, ce qui m’importe aujourd’hui, c’est de pouvoir penser que je pourrai le sauver, pas seulement en essayant tout ce qui est en mon pouvoir, mais en étant son soutien le plus indéfectible.

      Merci à vous pour votre compassion !!!!!

      Vous savez, je travaille et heureusement. Quant à mes articles, je les copie de mon propre site et cela me permet aussi de tenir. Que je parle d’emploi, de pornographie ou autre, quelle importance.
      C’est un excellent exutoire.
      Quand vous dites que je fais sûrement partie d’un mouvement féministe et de surcroît lesbienne, et bien pas du tout. Cherchez, vous ne trouverez absolument rien.
      Mais sachez que je respecte vos propos, alors respectez que mes articles puissent être lus et commentés par le plus grand nombre.
      S’ils ne vous plaisent pas, merci de ne pas les lire.
      Cordialement. Nathalie


    • Diogène diogène 22 août 2014 09:28

      Vous mélangez en permanence sexualité, érotisme et pornographie, comme d’autres confondent hédonisme et prostitution. Les amalgames n’ont jamais aidé à la compréhension des phénomènes, ni la morale à faire avancer la société.

      Si la pornographie se développe, c’est qu’elle correspond à un besoin que la société ne satisfait pas !
      Dans ce genre de situation, les mafieux sont tout prêts à prendre le marché, comme ils l’ont fait aux Etats-Unis quand la vente d’alcool était prohibée.
      Il vaut mieux agir sur les racines de l’alcoolisme que d’interdire la vente de l’alcool.
      Il vaut mieux agir sur l’origine de la misère sexuelle que d’interdire la pornographie, exutoire parfois salutaire !

      • claude-michel claude-michel 22 août 2014 09:42

        Un cerveau humain est gros c’est un fait...mais il ne pense pas avec...son centre de réflextion se trouve sous la ceinture...c’est a partir de son sexe q’un humain réalise sa vie...son oeuvre et ses conneries.. !


        • bourrico6 22 août 2014 09:52

          Et le sexe, c’est pourtant bien dans le cerveau que ça se passe.


        • claude-michel claude-michel 22 août 2014 10:15

          Par bourrico6 ...Pour vous c’est certain...quoique.. ?


        • bourrico6 22 août 2014 10:59

          Sérieux tu t’es cru malin sur ce coup là ?


        • Diogène diogène 22 août 2014 09:46

          Puisque la loi française interdit aux handicapés d’avoir recours à l’assistance sexuelle (comme au Danemark, en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas), laissez leur ça : ils ont bien doit au plaisir et aux fantasmes, non ?


          • claude-michel claude-michel 22 août 2014 10:19

            Par diogène....Allons..allons..La France est un pays respectable..nous avons eu Pétain..Mitterand..Sarkozy et Hollande...tous des zhoms « des tas »..laissez donc les andicapés aux Allemands...c’est leur truc pour les soulager.. !

            humour !

          • Enabomber Enabomber 22 août 2014 10:22

            Mais Bitenscoot se démarque par son amateurisme.


          • bourrico6 22 août 2014 09:52

            La réponse à la question est simple.

            Y a deux choses qui font tourner le monde, le fric, et le cul.


            • Enabomber Enabomber 22 août 2014 09:56

              Avec une grosse antériorité pour le cul.


            • bourrico6 22 août 2014 11:00

              Ce qui n’est pas faux  smiley

              N’aurait on inventé le fric que pour avoir plus de cul ?


            • Enabomber Enabomber 22 août 2014 11:01

              Assurément.


            • Enabomber Enabomber 22 août 2014 11:06

              C’est au départ une question de sélection sexuelle refoulée.
               L’argent est à l’origine une prothèse qui remplace la roue du paon.


            • Enabomber Enabomber 22 août 2014 17:35

              bourrico ailleurs tu te déclarais satisfait d’être moinssé. Eh ben là je crois qu’on tient un filon, on peut continuer à appuyer là où ça fait mal.


            • Enabomber Enabomber 24 août 2014 15:16

              Les élections fonctionnant exactement suivant le même principe du moindre effort que le vote sur AV, comment s’étonner encore du naufrage de la démocratie ? Franchement, les zélites ont-elles eu à fournir un gros effort pour faire de l’électeur la pièce de déco vers la quelle il tendait ?


            • César Castique César Castique 22 août 2014 09:57

              « Pourquoi la pornographie est-elle si répandue ? »



              Je pensais que votre article répondait à votre question, malheureusement, ce n’est pas le cas. On pourrait déjà observer que la révolution sexuelle n’a pas révolutionné la perception de la sexualité, qui reste quelque chose de tabou et la consommation de pornographie reste une transgression. 


              Cela signifie que la prétendue libération sexuelle n’a rien libéré du tout, dans les profondeurs de l’inconscient. Et cela confirme que la nature humaine n’est pas si facile à modifier que croient certains


              « Dennis McAlpine en arrive à la conclusion que « la société finit par accepter ce qu’on lui propose … C’est ainsi que naît l’idée que tout cela est bien ». De ce fait, « les gens ne semblent plus choqués, regrette l’écrivain Andrea Dworkin. On dirait que ça leur est égal ». »

              Si ces deux personnes sont, ou étaient de leur vivant, favorables au mariage prétendu pour tous, elles devraient, ou auraient dû, s’en réjouir plutôt que le déplorer.


                • hunter hunter 22 août 2014 10:39

                  Salut à tous, salut Nathalie,

                  Vos papiers sont plutôt bien, mais mettre l’accent sur la pornographie, oui pourquoi pas, mais pourquoi attaquer cette bête là en particulier, et ignorer les autres ?

                  Le schéma du système que vous semblez découvrir via l’exposition de l’industrie du fion, est en fait le même que pour toutes les autres industries de consommation, qui constituent l’épine dorsale du système capitalo-consumériste mondialisé !

                  Quel est ce schéma ? très simple, et j’utiliserai l’exemple de l’industrie du fion, puisque c’est le sujet ici.

                  D’abord faire croire qu’on est arrivé à une libéralisation sexuelle généralisée, ce que j’appelle « la fête du slip mondiale » : fin des années 60 et décénie 70 : contraception ok, allez-y, c’est la méga teuf :les mecs doivent tirer à couilles rabattues, pendant que les femmes vont totaliser en kilomètres les longueurs de teub qu’elles se seront prises !

                  Ca, c’est la théorie ; on met à contribution la bête média (alors en développement) :toutes les dérivées appuient bien sur le fait, faut être dans le vent, faut niquer, niquer, et niquer toujours plus !

                  Bon en pratique, c’est pas toujours le cas, mais le cerveau humain est loin d’être performant, et si tu lui répètes à tout bout de champ un truc qu’il ne vérifie pas dans sa propre réalité, il y croit quand même !

                  Surtout qu’en parallèle, le système sait qu’il y aura en fin de compte, plus de rejetés que d’élus dans la fête du slip mondiale, alors il prévoit une industrie (celle du Q), qui ajoutée à la prostitution (très vieux commerce celui là), permet à l’exclu de croire qu’en fin de compte, il est dans le mouvement !

                  L’industrie du fion est donc un marché, et un marché, faut le développer !

                  Pour ça, facile, il suffit de créer de la frustration, de la peur !

                  En plus de la résistance naturelle des femmes (tous les mecs voudraient bien baiser tout le temps à couilles rabattues, mais pas toutes les femmes ont envie de cumuler des kilomètres de teub), vous introduisez au début des 80, le sida !

                  Là encore, vous envoyez la grosse charge de tous médias confondus, et vous avez la peur qui s’installe, et la frustration, car bon la capote, je dis pas, mais c’est quand même de l’ersastz de sexe !

                  Et en quelques années, vous développez l’industrie du fion, grâce aux technoligies nouvelles qui servent de catalyseur :vous passez du film en 35mm dans un cinéma sordide de quartier, à au scope et à la VHS (bien plus comode pour e taper des queues ou prendre de l’inspiration quand il s’agit d’honorer bobonne), puis le sexe shop, puis le DVD, puis internet (bien plus discret de commander son gode hein Mesdames), puis les sites de Q où votre voisin peut poster ses exploits pour les partager gratos !

                  Essayez d’appliquer ce schéma à n’importe quelle industrie sur laquelle repose le système actuell, et vous verrez qu’avec quelques petites adaptations nécessaires à chaque situation, il fonctionne !

                  Donc s’attaquer à cette industrie là, pourquoi pas, mais il serait aussi utile de parler de toutes les autres industries qui sont aussi pourries que celle du Q !

                  Tout le système est pourri Nathalie, pas seulement l’industrie porno !

                  Adishatz

                  H/


                  • Enabomber Enabomber 22 août 2014 10:47

                    Ça fonctionne parfaitement avec l’armement en tout cas, et en plus symboliquement on est dans le même créneau.


                  • claude-michel claude-michel 22 août 2014 11:34

                    Par Enabomber...J’ai en tête la chanson de Dutron....Crac Boum Tue.. !


                  • Pie 3,14 22 août 2014 10:42

                    La pornographie vue sous l’angle du puritanisme américain.

                    Toutes les personnalités citées sont anglo-saxonnes avec Andrea Dworkin en tête, féministe radicale controversée qui assimilait la pornographie au viol.

                    La pornographie est un marché qui vend des fantasmes et des images excitantes.

                    Où est le problème ?

                    En faire une toxicomanie est ridicule.

                    C’est un point de vue moralisateur qui ne mène pas loin.


                    • mmbbb 23 août 2014 08:26

                      sur la prostitution je fus censure a chaque fois je ne me rappelle plus le nom de l’auteur eeeee qui ne tolera pas mes propos sans ambage Dans ce media se glisse un air de feminisme a l’americaine de mauvais aloi La pornographie a toujours existee mais evidemment le support change Cette hypocresie a vouloir tout regenter surtout les esprit Quant a cette chercheuse image indelibile ah oui et toutes les conneries et surtout les images de violences a la television americaine sont aussi sinon plus dommageables a l’esprit que ces images pornographiques C’est vrai que tuer au USA est un acte positif alors a l’auteur ee foutez nous la paix la pornographie durant ma jeunesse j’en ai vu cela n’a pas fait de moi un violeur f’autant plus que nous vivons dans une societe ou le sexe s’est banalise Les femmes sont quasiment a poil sur les plages Devrais je etre condamne lorsque j ai de mauvaise pensee en regardant ces belles creatures 


                    • hunter hunter 22 août 2014 10:46

                      Pie,

                      Effectivement, parler de toxicomanie est un peu trop fort ; par contre on peut parler d’addiction !

                      Mais c’est vrai que les addictions, il y en a tellement, clopes, bibine, téléphone portable......

                      Adishatz

                      H/


                      • Pie 3,14 22 août 2014 11:10

                        On voit bien la démarche. Il s’agit d’affirmer que les consommateurs de pornographie sont des malades qu’il faut soigner.

                        Or pour une personne dont l’addiction à la pornographie peut révéler un problème pathologique, il y en a mille pour lesquels la pornographie est un moyen simple de s’exciter.

                        Pas besoin de poser un jugement moral sur ce sujet.

                        La pornographie est vieille comme le monde, elle a accompagné la naissance de tous les nouveaux médias de l’imprimerie à internet en passant par le cinéma et la photographie.

                        Elle fait aujourd’hui l’objet d’études universitaires sérieuses dont l’objet n’est pas de dire si c’est mal ou bien.


                      • Enabomber Enabomber 22 août 2014 11:15

                        T’aurais même pu mentionner la Vénus de Willendorf !


                      • François-xavier 22 août 2014 11:10

                        @l’auteur, entièrement d’accord avec votre article, comme le précédent d’ailleurs, le système a besoin des addictions pour perdurer, enlever le tabac les divers drogues l’alcool le confort le sexe et vous avez une révolution !!!

                        pour ce qui est de la pornographie, on peut remarquer que les filles font des choses de plus en plus « hard » c’est le principe de l’addiction avec une certaine accoutumance, au bout d’un moment il en faut de plus en plus...la pornographie c’est la CONSOMMATION de la femme par l’homme, la femme devient objet de plaisir ou voir même esclave.

                        de plus, on pourrait penser que la pornographie a le même résultat que le pseudo féminisme qui est de séparer l’homme de la femme et ça marche...on pourrait meme dire que la pornographie détruit la libido, car un homme qui se sastifait de son ordinateur n’aura pas forcement l’envi d’une relation concrète avec une femme car il est plus facile de cliquer que de draguer !!!
                         


                        • mmbbb 23 août 2014 13:45

                          il me semble que le marquis de Sade et son livre la philosophie dans le boudoir etait ecrit pour l’aristocratie Retournez vous un peu sur notre passe et vous constaterez qu’il y eut des epoques tres libertines dont l’aristocratie ne se privait pas de ces moeurs legeres J’avais eu des propos assez direct sur la prostiution et notre elite actuelle ( DSK qui est un serial niqueur dont tout tout le microcosme parisien connaissait les agissement Les soss voterent une loi pour le peuple mais l elite peu s’amuser avec des belles poulettes de luxe Ce qui me valut une censure Alors quele hypocresie lorsqu’il s’agit de sexe et quelle tolerance de la part des feministes 


                        • Diogène diogène 22 août 2014 11:16

                          La pornographie est rendue nécessaire par la monogamie réelle : ça évite de tromper son conjoint quand la libido ne fonctionne plus. Une pignole n’est pas un adultère !

                          Voilà où la morale se niche.

                          • hunter hunter 22 août 2014 11:47

                            La monogamie n’est pas naturelle mais culturelle !

                            Le changement de partenaires fréquent (diversité) est non seulement nécessaire à un bon brassage génétique qui profite à l’espèce, mais aussi une manière de ne pas avoir à recourir à l’industrie du Q !

                            La monogamie culturelle, est l’un des drames de l’espèce humaine !

                            Même quand j’ai été en couple, je ne pouvais pas faire autrement au bout de quelques semaines, d’aller voir ailleurs ; après tout on ne mange pas le même plat tous les jours non ?

                            Allez, vous pouvez moinsser .....

                            H /


                          • bourrico6 22 août 2014 11:58

                            Même quand j’ai été en couple, je ne pouvais pas faire autrement au bout de quelques semaines, d’aller voir ailleurs

                            Ceci est un autre problème, mais c’est clairement un problème.


                          • Diogène diogène 22 août 2014 12:06

                            Non, c’est le même problème !

                            L’éducation (et donc le Surmoi) et la loi pénalisent davantage l’adultère que la masturbation, et l’infidélité n’est pas si facile à pratiquer !
                            Il reste donc la veuve poignet et les stimulations y afférant.

                          • bourrico6 22 août 2014 12:29

                            et l’infidélité n’est pas si facile à pratiquer !

                            Question de point de vue.
                            Si la relation s’arrête au cul, alors oui, c’est facile.
                            Si c’est autre chose que du cul, alors ce n’est plus le cas.

                            Et désolé, mais être obligé d’aller voir ailleurs au bout de quelques semaines quand on prétends être « en couple », c’est clairement un problème, et un problème d’ordre psychologique.


                          • hunter hunter 22 août 2014 12:50

                            Bourricot,

                            En fait c’est un peu plus compliqué, mais je me demande si vous pourrez comprendre...je vais essayer toutefois une explication !

                            En fait j’ai eu une relation forte pendant dix ans avec une femme magnifique, et croyez-le ou non, je l’aimais beaucoup.

                            Bien entendu et c’était une chance partagée, nos relations intimes nous satisfaisaient amplement, et nous ne nous voyions pas (nous avions décidé d’un commun accord de ne pas vivre ensemble ; ce schéma conformiste accepté ne nous convenait pas), et je vous vois venir, vous allez tout de suite penser que nous nous voyions uniquement pour nous sauter mutuellement dessus ....eh bien non !
                            C’était vrai,mais pas systématique, et nous passions souvent beaucoup de temps ensemble, à discuter, nous ballader, bref faire toutes ces choses que font les couples socialement acceptés !

                            Eh oui, de temps en temps, j’allais voir ailleurs,,... ;t elle aussi !

                            Nous en parlions comme des adultes responsables, nous étions de la même veine, alors où est le problème ?.......

                            Et quand nous nous retrouvions, eh bien c’était toujours sublime, car en fin de compte, on se rendait compte que rien d’autre n’égalait notre relation.

                            Et puis voilà, la vie nous a séparé (en fait c’est de ma faute, j’ai refusé le traditionnel bébé), et depuis, je n’ai jamais aimé une autre femme comme eje l’ai aimée elle .

                            Comme les dermatos qui disent qu’on a en nous un « capital soleil » pour la tolérance de notre peau au soleil, je pense qu’on a aussi un « capital amour », et pour ma part je sais que j’ai totalement brûlé le mien, et que je n’ai donc plus rien de dispo pour une autre femme.

                            Alors oui dorénavant, ce sont des aventures sans lendemains, et pas souvent, parce que le sexe, c’est comme tout, ça lasse, et à 50 piges, quand on a bien vécu, on s’en fout un peu en fait.

                            Maintenat si vous pensez que c’est pathologique, comme disait Chirac, ça m’en fait bouger une sans toucher l’autre !

                             smiley

                            Ce genre de situation n’est certes pas en accord avec votre programmation sociale fortement implantée il me semble, mais tous les goûts sont dans la nature, comme dit la sagesse populaire.

                            H/


                          • bourrico6 22 août 2014 15:40

                            Qu’est ce que vous me parlez de « programmation »

                            Je ne suis pas marié, ne veut pas l’être, et je n’ai pas d’enfant à moi et n’en veut pas.

                            Et pour aller dans votre sens, ceux qui suivent la « norme sociale » contre leur gré, en général, ça a un prix et c’est pas très bon.

                            Et vous allez dans mon sens, car pour le coup, vous ne parlez plus de « couple », hors si cette notion s’en va, le reste de mon discours n’a plus lieu d’être.


                          • bourrico6 22 août 2014 15:43

                            @ Diogène

                            meaculpa, j’avais lu « pas si difficile », au lieu de « pas si facile »

                            C’est légèrement pas la même chose smiley


                          • L'enfoiré L’enfoiré 22 août 2014 16:02

                            Bonjour Hunter,

                             Je serais intéressé de savoir ce qui vous a plus attaché à cette femme qu’à une autre.
                             Désirs identiques, niveaux d’instruction et de profession du même ordre ou au contraire, oppositions de vue.
                             Après je parlerai de mon cas. Enfin, je sortirai le billet qui en parle longuement.

                          • hunter hunter 22 août 2014 19:02

                            Salut l’enfoiré

                            C’est une bonne question que vous posez là, et tellement bonne, que j’ai du mal à y répondre, à savoir apporter des éléments de réponse logiquzs.

                            Bon il faut l’avouer, en premier c’était le physique qui m’a attiré ! c’était ce que j’appelerai la blonde parfaite, blonde naturelle ( j’ai toujours préféré les blondes, c’esy l’axiome de départ), et puis après j’ai appris à la connaître, et elle était juste magique !

                            Voilà je ne peux rien dire d’autre, car de toute façon le sentiment amoureux n’est pas logique et rationel, et les « intérimaires », c’était juste des coups à froite à gauche, sans conséquences, quand on a un peu trop teuffé, qu’on est un peu défoncé....en tout cas je n’avais aucun sentiment pour les intérimaires, je n’aimais qu’elle, « my ultimate blond » comme je l’appelais.

                            Adishatz

                            H/


                          • hunter hunter 22 août 2014 19:05

                             A Boris : bah faut que je sois modeste, j’étais, mais je le suis moins dorénavant !

                            Eh oui camarade, on vieillit, on vieillit, mais contrairement à Mallarmé, moi je n’ai pas lu tous les livres, alors je bouquine, je bouquine.....

                             smiley

                            Adishatz

                            H/


                          • L'enfoiré L’enfoiré 22 août 2014 22:05

                            Bonsoir Hunter,

                             Comme je vous l’avais proposé en réponse, voici ma version.

                          • hunter hunter 23 août 2014 11:55

                            Salut l’Enfoiré !

                            Je viens de lire votre papier, et je dois vous dire une chose : félicitations pour vos noces d’émeraude (j’ignorais que ça marquait le compteur à 40 ), car même si j’ai vraiment la plus grande difficulté à comprendre ce fait qui pour moi est une performance, eh bien je respecte profondément ce comportement, et s’il ne m’est pas destiné vue ma nature, je me réjouis que ça convienne à certains et l’essentiel est qu’ils s’épanouissent.

                            Visiblement c’est votre cas, alors je vous souhaite du fond de mon coeur, de très longues autres années comme ça.

                            Je ne suis pas prosélyte, et je n’essaie pas de convaincre les gens d’agir comme je l’ai fait (ce qui en passant, ma fait perdre l’amour de ma vie, la seule, l’unique, « my ultimate blond » ; j’ai donc payé le prix fort je pense) ; pour moi l’essentiel est que chacun trouve midi à sa porte, dans l’harmonie et le bonheur.

                            Toutefois, les expériences vécues par mes copains proches, ont toutes été des échecs : toutes des séparations parfois à la limite de la violence, avec des souffrances (en particulier en ce qui concerne les enfants), c’est pourquoi j’ai développé cette attitude de profond doute face à la monogamie culturelle largement répandue.

                            Je pense que si beaucoup de couples étaient de vrais adultes, et discutaient comme tels, ils pourraient peut-être comprendre que dans certains cas (pas tous), quelques petits coups de canif dans le contrat, vaudraient mieux qu’une séparation à grands renforts de cris, de violence, où ce qui fut de l’amour (mais en était-ce vraiment, ou bien juste le poids d’une convention sociale ? vaste débat....), tourne à la haine !

                            Il ne faut pas oublier de prendre en compte un facteur important de la nature humaine : la lassitude ! certains ont une très grande tolérance à ce phénomène, d’autres moins, et c’est mon cas. Est-ce une question génétique, ou bien une question de nature, de schémas mentaux qui font que certains acceptent moins facilement voire rejettent, les codes sociaux en vigueur ? Je n’en sais rien, ce n’est pas ma spécialité ! je laisse le champ de recherche aux spécialistes s’ils sont intéressés, ce que je sais c’est que tout existe, et mérite d’être au moins analysé, si ce n’est respecté !

                            C’est pourquoi plus haut sur ce fil, j’écrivais tout le mal que je pense de cette monogamie, et que je me suis pris une volée de moinssage (prévue d’ailleurs), car les gens sont tellement programmés qu’ils ne peuvent pas pour la majorité d’entre eux, envisager qu’un autre type de logiciel pourrait fonctionner dans ce domaine !

                            A mon humble avi, c’est imposer à une nature humaine faible et imparfaite, une exigence non atteignable, c’est donc par définition voué à l’échec !

                            Ajouté à celà les nombreuses tentations de notre système ultra-marchand qui a bien compris qu’il y a là matière à se faire des petits billets, et peut-être est-ce là la raison de l’échec du couple dans nos sociétés en fin de parcours ?

                            Vaste sujet n’est-ce pas ? C’est le propre de l’amour, cette relatn tellement complexe, si peu comprise, pourtant largement évoquée de ci de là, mais sous quel angle.... ?

                            Enfin, c’est la vie comme disent les anglo-saxons !

                            Je n’aurai jamais l’audacce d’avoir des solutions applicables à tous les cas, car chaque histoir d’amour est unique !

                            L’important est d’en avoir au moins connu une, une qui tend vers l’absolu, une qui approche le sublime !

                            Je souhaite ça même à mon pire ennemi, peu importe l’issue, peu importe la durée !

                            Adishatz

                            H/


                          • L'enfoiré L’enfoiré 23 août 2014 14:55

                            Bonjour hunter, 


                            D’abord merci pour vos félicitations. 
                            J’ai d’autres copains du même âge que le mien qui suivent le même scénario.
                            Vous avez pu lire que je parlais des autres cas, des incitations à faire autrement. 
                            Je vais vous dire ce que je pense ce que peut être la raison que vous évoquez 
                            « Toutefois, les expériences vécues par mes copains proches, ont toutes été des échecs »
                            Cela ne vaut que ce que cela vaut et la question que j’ai posée prématurément n’était pas qu’une mise en bouche.
                            Aujourd’hui, les deux partenaires dans un couple ont souvent suivi le même cycle d’étude. Souvent, ils se rencontrent même souvent au bureau.
                            Chacun a un job qui permet de garder une indépendance financière, une indépendance tout court. C’est obligé. Un couple ne peut presque plus se permettre de garder un des éléments sans travail.
                            L’amour est aveugle. Les envies, les incitations au ’changement de viande pour exciter l’appétit« peuvent être nombreuses.
                            Les disputes sont montées en épingles et les résolutions de ruptures sont considérées plus comme une conséquence logique. 
                             »Deux coqs sur un même fumier, cela ne marche jamais très longtemps", une phrase que je retiens pour les bonnes occasions.
                            La complémentarité, elle, permet plus de s’intéresser à l’autre que la similitude..
                             smiley

                          • hunter hunter 23 août 2014 17:05

                            Hello l’Enfoiré !

                            Oui, assez d’accord avec vos analyses, bien que pour ma part, je n’étais pas du même milieu que mon « ultimate blond » ! (ça m’a d’ailleurs été assez reproché dans ma famille !!!)
                            En fait, le niveau social, les études qui rapprochent, les boulots équivalents, tout ça je n’en ai jamais eu rien à foutre ! j’ai toujours eu tendance par contre à fuir comme la peste le milieu dont je suis issu (je crois que ça s’appelle la haute bourgeoisie), et je me délectai à l’âge de 16 /17 piges, de casser les arguments de « gens bien comme il faut », en convoquant à mes côtés différents auteurs que je pratiquai, genre Marx ou Nietzsche !

                            Cette classe de merde qu’est cette bourgeoisie de merde que je connais bien, puisque j’en viens, ne s’intéresse qu’à une chose, le fric, et est dans sa grande majorité totalement inculte et surtout immorale et dégueulasse, bien qu’elle fasse faire communion et confirmation à ses rejetons, et qu’elle aille de temps en temps à l’’église, l’église conciliaire, bien entendu !

                            Ce qu’ils veulent, c’est que rien ne change, et qu’ils continuent à avoir leurs petits pouvoirs merdiques que leur concède les vrais dominants, contre leur travail à l’aboutissement de leurs divers projets ! Projets dont ces abrutis sont incapables de se rendre compte qu’ils seront finalement exclus, comme le populo qu’ils méprisent et haient profondément dans leur âme noircie par le vice et le fric !

                            En fait c’est ça la force de l’amour, c’est qu’on peut tomber raide dingue de quelqu’un que ta programmation sociale t’interdit normalement de voir, mais chez moi, leur programmation n’a jamais pris !

                            Oui je peux me faire aisément passer pour l’un des leurs, je connais tous leurs codes à la con, et si je le fais, c’est pour mieux les infiltrer, et au dernier moment me griller en un coup de panache, en les ridiculisant, en leur faisant comprendre le niveau zéro qu’ils représentent !
                            J’ai utilisé ces facultés quand j’étais dans le « business » des multinationales : trop facile de mes leurrer ces porcs, de leur faire croire que l’on est un des leurs, et après quelques temps, jouer contre leur camp et utiliser leurs plans pour les contrer, au profit de ceux qu’ils voulaient baiser !!!! trop jouissif, trop jouissif, de voir leurs sales gueules déconfites !
                            Mais il faut savoir utiliser une carte, la patience, le bon moment, chose qu’ils ne maîtrisent pas ! leur connerie et leur avidité ainsi que leur mode de vie, les a habitué à avoir « tout tout de suite », alors ils ne savent pas attendre ! Attendre puis savourer, un vrai plaisir.....
                            Et en plus, on a essayer de m’apparier plus jeune, avec des pétasses issues de ce milieu (certaines très jolies il est vrai), mais totalement vides, ultra conformistes, bref tout ce que je j’aimais....

                            J’ai envoyé chier tout ça,et j’ai trouvé ma blonde ultime, et si elle n’avait pas eu l’occasion de lire Nietzsche ni Heidegge (il a falu qu’elle bosse jeune, donc n’a pas pu faire d’études), eh bien elle savait raisonner, elle savait réfléchir, et elle était moins frivole et légère que bon nombres de rejetonnes lobotomisées de mon milieu !

                            Jamais je n’aurai cherché une compagne dans ces milieux de merde, qui se croient être le nombril du monde ! elles étaient tout juste bonnes à se faire prendre dans leurs rallyes à la con, après qu’elles aient disjoncté complètement suite à un abus de whisky coca !

                            Mais bon, après ce genre de truc, tu te sens dégueulasse.....je me sentais dégueulasse, comme si j’avais baisé de la viande morte ! le vrai dégoût, l’envie de dégueuler....

                            Bref je suis convaincu que pour que ça dure, il faut deux êtres différents mais avec deux ou trois bases communes : Oui, la complémentarité c’est le mot clé : être comme deux atomes qui s’asemblent pour former une nouvelle molécule.....

                            En tout cas, si nos sociétés sont si sclérosées et en voie d’extinction, c’est parce que les différentes catégories sociales artificiellement créees ne se mélangent pas assez !

                            C’est une forme de communautarisme, et elle est très ancienne dans nos cultures, et on est en train d’en crever, mais bon, on s’en fout, Dieu reconnaîtra les siens !

                            God if you hear me, bring me back my ultimate blond.......non je déconne, le passé c’est le passé...quoi que .....

                             smiley

                            Adishatz

                            H /


                          • foufouille foufouille 22 août 2014 11:16

                            « L’existence de supports érotiques destinés à éveiller le désir sexuel remonte à plusieurs milliers d’années. Mais ces articles étaient difficiles à produire et donc réservés aux riches et aux classes dirigeantes. »

                             ???

                            on dirait du cureton 2.0. à cette époque, on se contentait de produire de quoi vivre et c’est tout. le peu de riche, ayant rien d’autre à faire, « s’occulpaient »


                            • bourrico6 22 août 2014 12:04

                              T’imagines le gode en granit  ?
                              Ou la fausse touffe en poils de Mammouths ?

                              Ceci dit c’est pas faux, un kamasutra imprimé ou des papyrus érotiques en Egypte, ça devait coutre un bras.

                              La principale différence avec le porno en deux clics, est d’avoir remplacé l’excitation due à l’imagination, par une chose assez « mécanique » et vidée de sa substance.


                            • Diogène diogène 22 août 2014 12:07

                              M. Bourrico6 est un poête


                            • bourrico6 22 août 2014 12:30

                              J’essaie juste de m’imaginer les objets érotiques de la préhistoire. smiley


                            • foufouille foufouille 22 août 2014 12:38

                              « T’imagines le gode en granit ?

                              Ou la fausse touffe en poils de Mammouths ? »

                              pas nécessaire. à part chasser et cueillir, .........

                              « Ceci dit c’est pas faux, un kamasutra imprimé ou des papyrus érotiques en Egypte, ça devait coutre un bras. »

                              c’est un manuel, il suffit d’avoir de la mémoire.

                              ex : les druides apprenaient tout par coeur


                            • Irina leroyer Irina leroyer 23 août 2014 01:12

                              salut foufouille,


                              le fait que tu soit handicapé ne t’empêche pas de bander ?

                            • Scual 22 août 2014 13:09

                              La nourriture est une substance à laquelle nous sommes tous accro.

                              Stoppons la nourriture !


                              • soi même 22 août 2014 13:27

                                Ce n’est pourtant pas compliquer à comprendre, la pornographie suis l’inverse de la courbe descendante de notre société de consommation.
                                Comme il y a plus de véritable croissance , elle est à bout de souffle, il est logique de voir la pornographie se comporter comme un simple objet de consommation de masse !
                                Il y a un étroit rapport que l’on peut voir dans sa monter en puissance, d’un coté une pseudo moralisation de la société en stigmatisant et criminalisant la prostitution.et l’utilisation commerciale qui en à été faite, cela va tellement loin, que cela a favorisé l’exhibitionnisme gratuit, et fait que cela est devenue une tolérance implicite, si cela est librement consentie.

                                Fait actuellement, d’un près adolescent ne voit plus que cela était un tabou et considère cela comme un fait naturel de notre société comme d’ailleurs en ce qui concerne tous ce qui est illicite comme étant une chose normal de notre évolution.

                                  
                                 


                                • Claude Simon Claude Simon 22 août 2014 18:48

                                  Pour certains traitements, la Secu rembourse des traitements en Allemagne.


                                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 22 août 2014 19:26

                                    La pornographie populaire d’aujourd’hui (sa démocratisation osons-nous dire) n’est que la généralisation de la vie pornographique des États et des gouvernements, États et gouvernements actuels qui ne différent en rien de celui des Milles et une nuit ! Nous sommes donc en pleine civilisation pornographique. Inévitablement, (ainsi la culture le commande) elle ne peut que dégénérer vers d’autres comportements que les bienpensants appellent des révolutions sociétales, comme cette fulgurante avancée Hollandaise vers une république homosexuelle ! Mai 1968 est à « ceci » ce que 1789 est à « cela » ! Héros est toujours enchainé et l’homme enfourche toujours l’homme ! Quels acquis !!!

                                    Dernièrement quelques médias français avaient soulevé le problème du « statut de la première dame de France ». Insolite non ? javais dit juste après la loi apocalyptique de la Toubira que puisque les choses sont ainsi admises, la première dame du Machin en 2017 peut bien être un barbu ! La loi étant la loi personne ne peut en effet s’opposer à un couple homosexuel de vouloir s’installer très démocratiquement à l’Élysée et TOZ pour la première Dame effarouchée !!! 

                                    Elle est très loin la période de « Tante Yvonne », il faudrait bien oublier aussi le « Grand Charles », à Droite, à Gauche, au Centre et au delà de L’Outre mer..de ! Pourquoi les responsables français hypocrites s’en réclament, il faut être de son temps !


                                    • hunter hunter 22 août 2014 20:15

                                       
                                       «  la première dame du Machin en 2017 peut bien être un barbu ! »

                                      Mohammed, auriez-vous des scoops ? Hollande va épouser Conchita Wurtz !

                                      Vous en avez trop dit....ou plutôt pas assez !!!

                                       smiley

                                      Adishatz

                                      H/


                                    • Claude Simon Claude Simon 22 août 2014 21:13

                                      L’acceptation de l’homosexualité vient du fait que les homosexuels sont moins violents que les hétérosexuels, plus testostéronés, à priori.

                                      Ils seraient donc une garantie du soft power européen.

                                      Nos amis les singes sont également homosexuels en cas de stress. Je ne pense pas qu’être homosexuel soit une plénitude de l’existence. Mais bon, à défaut de grives, on mange des merles, dit-on.
                                      Il y a également, derrière l’acceptation de l’homosexualité, une idéologie afin de maintenir une limitation de la population. Ca me semble plus moral que l’avortement. Même, si je préfère l’éducation et la prise de conscience, qui est suffisamment satisfaisante et chronophage pour ne pas avoir le temps de s’occuper d’une famille.

                                      Et, dans l’histoire, il y a de grands penseurs qui étaient homosexuels : Keynes, Turing, etc.

                                      Une étude stipule que les individus à moeurs étranges sont plus intelligents que d’autres. Intelligence n’est pas systématiquement morale, nous sommes d’accord.

                                      Sinon, le discours de Taubira valait la peine.





                                    • Irina leroyer Irina leroyer 23 août 2014 01:14

                                      l’homosexualité est une déviation, mais une déviation à la mode !


                                      j’essayerai bien avec une fille, pour ne pas mourir idiote !

                                      irina

                                    • hunter hunter 23 août 2014 11:59

                                      En attendant de trouver la fille adéquate, Irina, si vous avez quelque chose à voir avec votre avatar et que vous avez quelques pulsions à satisfaire, n’hésitez pas à me laisser un message !

                                       smiley

                                      Adishatz

                                      H/


                                    • Pepe de Bienvenida (alternatif) 23 août 2014 12:05

                                      Attention l’emballage est parfois trompeur.


                                    • eresse eresse 24 août 2014 08:53

                                      « Nos amis les singes sont également homosexuels en cas de stress »
                                      Tu veux que je te jette à la figure mes excréments ?


                                    • jocelyne 22 août 2014 19:33

                                      Bonsoir Nathalie, tout d’abord il faudrait définit le terme « pornographie » , c’est un nom inventé par le société pour classer tout ce qui est dans voyeurisme-tabous-exhibitionisme-interdits etc or il se trouve que tout cela est intrinséque à l’Humain, donc à mon avis combat inutile, sauf en ce qui concerne les « éventuelles » victimes non consentantes.


                                      • hunter hunter 22 août 2014 19:48

                                        La pornographie est définie par son étymologie :

                                        « La pornographie est la « représentation complaisante - à caractère sexuel - de sujets, de détails obscènes, dans une œuvre artistique, littéraire ou cinématographique ». Mot apparu au siècle des Lumières, la pornographie désignait alors plus spécifiquement les études concernant la prostitution. Définition qui se retrouve dans son étymologie, le mot pornographie dérivant du grec ancien πορνογράφος / pornográphos, lui-même un dérivé de πόρνη / pórnê signifiant « prostituée » et de γράφω / gráphô, qui signifie « peindre », « écrire » ou « décrire ». »

                                        source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pornographie

                                        La définition ci-dessus donnée est suffisamment vaste pour bien englober tout le champ du domaine concerné vos ne trouvez pas ?

                                        Adishatz

                                        H/


                                        • jocelyne 22 août 2014 19:54

                                          exactement hunter


                                        • Tall 22 août 2014 20:42

                                          Pourquoi la pornographie est-elle si répandue ?


                                          A mon avis, c’est parce qu’on a des désirs sexuels ....

                                          • ahtupic ahtupic 22 août 2014 23:35

                                            Tout simplement, parce qu’elle rapporte du fric. Comme la Santé aujourd’hui, sinon vous ne seriez pas soigné.


                                            • eric 23 août 2014 06:26

                                              Vous parlez d’un sujet que vous avez l’air de connaître très superficiellement. 


                                              Je ne suis pas un spécialiste, mais le sujet me passionne. L’internet porno et la seule voie d’accès connue aux fantasmes des gens. Certains de mes profs avaient écrit une « histoire de la vie privée ». Cela commençait par la reconnaissance que par définition, elle était difficile à saisir....Or à travers internet, on a un aperçu direct sur le monde des fantasmes. Et sur le monde en général.
                                              J’ai regardé cela d’assez prêt il fut un temps. Je n’ai plus les chiffres en tête mais les ordres de grandeur.
                                              Le porno est, vraiment, un phénomène de masse. Le seul principal fournisseur allemand faisait pas mal de fois plus de consultations par jour que Wikipedia. Très longtemps, ce furent les seuls sites à être un peu rentables. Au contraire, à l’époque ou tous les titres de presse ont commencé à créer des sites, ils perdaient tous de l’argent. 

                                              Je dis que vous semblez très mal connaître tous cela, parce qu’il n’est nul besoin de commander quoi que ce soit dans l’ensemble. Tout est gratuit. Plus exactement, cela semble comme la télé. Tous ce qui est ancien est en libre accès, et il semble que seule des productions très récentes soient, au moins provisoirement, payantes. Longtemps, je ne comprenait pas le business modèle. Il semblerait que la rémunération au clic à quelques centimes, les pub et les quelques achats ( viagra, nouveautés, call center, etc...), permettent de gagner sa vie.

                                              C’est en général classé par catégories. Le nombre d’offre par thème, permet de se faire une idée de ce que les gens peuvent avoir derrière la tête.En consultant, on trouve la confirmation qu’il est très difficile de se mettre à la place des autres, que la sexualité, c’est varié, et qu’on est plus facilement indulgent avec soi même qu’avec les « vices » qu’on a pas.

                                              Comme c’est un marché, si il y a offre, c’est qu’il y a demande.On est guère étonné de voir l’étendue de l’offre pour des choses assez attendues et classiques. Se taper sa secrétaire, sa femme de ménage ou son étudiante. D’une façon générale, les femmes que l’on a l’occasion de rencontrer souvent mais qui pour une raison ou une autre, sont frappée d’une sorte de tabou ou sont plus « difficile d’accès »tout en étant omniprésentes... C’est le lot de toutes les civilisations et d’après René Girard, la vraie origine du tabou de l’inceste. Une rivalité systématique pour les objets sexuels de l’environnement le plus proche est potentiellement destructeur de la possibilité de vivre ensemble. 
                                              En particulier dans certaines sociétés. En France, coucher avec un collaborateur, ce n’est pas trop bien vu. En Amérique, cela devient presque exclu. En Russie, les boites sont souvent de vastes lupanars, A Monbay, c’est strictement réprouvé et « ils ne pensent qu’à cela ». ( La catégorie Homme d’affaire de Monbay existe en tant que telle, et j’en ai discuté avec un « homme d’affaire de Monbay » qui m’a raconté le contrôle sexuel dans sa société.

                                              Etant personnellement peu porté sur des choses comme la zoophilie, la scatologie, le quatrième âge ; le sado masochisme, les écolières ou d’autres goûts spécifiques, je dois dire que le nombre de films proposés a constitué pour moi une surprise. 

                                              Je dirai aussi qu’on apprend des choses sur soi même. Qu’est ce qui me fait réagir ou pas et pourquoi. 
                                              Ainsi, il fut une époque ou quand on téléchargeait des films, on tombait souvent sur des trucs inattendus. En cherchant un Harry Potter pour les enfants, j’ai obtenu un viol collectif Gay violent. Malgré la curiosité intellectuelle, je n’ai pas pu regarder jusqu’au bout. 
                                              L’équivalent hétéro me met mal à l’aise aussi. Mais pas autant. Je comprends que dans le contexte actuel et dans une vision du monde qui rejoindrait la votre telle que je la comprends, cela fait de moi un « affreux homophobe ». 

                                              Parce que si vous mettez beaucoup de morale moralisante dans votre analyse, j’imagine que même vous, devez être sélective. Comme si certains fantasmes étaient légitimes et d’autres pas. Sur le net, il y a pas mal aussi « d’érotisme ». De film ou les « situations » visent à exciter plus que l’exhibition d’une sexualité sans environnement. 
                                              Toute la littérature féminine de gare est de cette veine. Les situations sont toujours fantasmatique et érotisées. Si sur le net, on voit des médecins se taper leur infirmière, dans la collection arlequin, on voit l’infirmière finir par épouser le patron...Je sais que cela fait de moi un affreux « genrophobe », mais cela suggère que les fantasmes pourraient parfois différer suivant les « genres »...Bien sur, je me garderai de trancher de savoir si c’est « naturel » ou « sociétal ».

                                              Tous le monde dit que ce sont surtout les hommes qui regardent. C’est sans doute vrai d’après les stats que l’on peut trouver. Ce que je vois en Russie, ou la sexualité est à certains égards moins problématique que chez nous, ce sont de nombreuses femmes qui se passionnent. Elles considèrent cela comme une sorte de mode d’emploi des hommes. « Qu’est ce qui les intéressent ».

                                              Il y a un site qui recense le nombre de recherches par mots clefs et par pays. Là aussi, on apprend des tas de choses. Le « nationalisme sexuel » ou l’importance des « mots ». Pratiquement dans tous les pays qui ont leur propre industrie, c’est le nom du pays qui vient en tête. Pour la France, c’est française. Pour les japonais, les 10 premiers mots clefs contient le mot japon...Pour les chinois, il est aussi très présent, mais parce que leur production est encore limitée ? Il regardent du porno japonais. Etranger, mais jaune quand même. 
                                              Globalement, on en retire l’impression que les utilisateurs ont besoin de cul, mais aussi de texte...Dans a peu prêt tous le pays slaves, les problématiques liées à l’inceste, arrivent dans les 10 premiers.... En Ukraine, qui ne fait pas exception, la hiérarchie était telle que soit il y a un biais, soit la société est dans une crise profonde...

                                              Il y a des trucs qui semblent aller à l’encontre de vos conclusions.La com. le marketing, encensent la jeunesse, mais sur le net, l’abondance des offres cougars, milf, laisse penser que les hommes ne s’y trompent pas et savent que la femme « mure » est une partenaire plus expérimentée que la lycéenne....Pour des raisons très bien expliquées par la science, l’adolescente prépubère exerce une forte attirance sur les hommes, mais au fond, aujourd’hui, ils ne se font pas trop d’illusions sur la réalité du fantasme.

                                              Parce qu’il s’agit sans doute pour l’essentiel de fantasmes. D’aprés le Larousse : des représentations imaginaires. 

                                              Ils ont pu trouver des supports variés suivant les époques. Dans le film « les visiteurs », au début, il est fait l’hypothèse d’une culture super puritaine ou on ne voit rien. Le Roi tombe littéralement à genoux d’excitation a la vue de genoux cagneux et sales... Chez les greco romain, il y a des statuts à poil un peu partout, chez les victoriens, ont met des sortes de préservatifs en tissu sur le moindre pieds de chaise trop évocateur dit-on, avec l’assurance d’attirer l’attention.

                                              Je ne sais pas si le type d’offre aujourd’hui disponible est plus ou moins pervers ou illégitime que celui des temps passés. Je ne suis pas persuadé qu’il risque vraiment d’entraîner plus de passages à l’actes. 

                                              Dans l’ensemble, je trouve, comme certains commentateur, que votre article exprime surtout le désir de contrôler et de réprimer l’inconscient voir le conscient des gens en fonction d’un agenda politico idéologique pas très clair, mais assez nettement totalitaire.

                                              • afreg 23 août 2014 13:20

                                                Bonjour,
                                                 
                                                Je suis AFREG, le webmaster du www.pornodependance.com
                                                 
                                                Mon site traite de l’addiction à la pornographie, notamment en ligne. Les effets de l’addiction à la pornographie sont nombreux : dérive vers une sexualité violente, problèmes de couple, difficultés d’érection... Le porno a une telle présence dans notre société contemporaine, que le problème est susceptible de toucher aujourd’hui tout le monde..

                                                Mon site propose un forum où les dépendants et leurs proches peuvent venir s’exprimer librement et s’entraider. Le tout est évidemment entièrement bénévole, ANONYME et GRATUIT.
                                                 
                                                Merci ! AFREG. 


                                                • ecolittoral ecolittoral 23 août 2014 14:23

                                                  « Pourquoi la pornographie est elle si répandue ? ».

                                                  Parce que le monde est gouverné par le fric, le pouvoir et le cul.

                                                  On ne partage pas le fric et le pouvoir.

                                                  Le cul se vend très bien et rapporte beaucoup.


                                                  • Candice 4 septembre 2014 10:11

                                                    Bonjour,

                                                    La pornographie est effectivement dissimulée plus ou moins dans beaucoup trop de domaines. Si moi-même étant très libérée sur le sujet, je pense et constate surtout que la pornographie des films est celle qui est la plus « nocive ». Car beaucoup d’hommes passent trop de temps à regarder des films et peuvent développer une sorte d’addiction qui comme pour n’importe quelle type d’addiction peut générer des complications dans la vie de tous les jours voire des comportements inappropriés.

                                                    Si ma génération se livre surtout à de vraies rencontres de type plan cul rapide qui se passent dans le monde réel, je suis plutôt tout à fait pour ce genre de pratiques. Au moins les envies et pulsions sont assouvies avec d’autres personnes hommes et femmes tout à fait consentantes et ne développe pas d’imaginaires pouvant devenir pathologique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès