• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Quand l’école fait le trottoir

Quand l’école fait le trottoir

C’est nouveau, çà vient de sortir, on va payer les élèves pour qu’ils aient envie d’apprendre !

La société capitaliste et libérale n’en finit pas de nous étonner.

On a décidé en haut lieu que le communisme avait fait long feu.

La preuve flagrante en a été la chute du mur et celle de l’Union Soviétique qui a suivi.

La question qu’on a oublié de se poser est : l’effondrement de l’union soviétique est-il consécutif à une dictature ayant pris le communisme comme prétexte pour prendre en otage les richesses d’un peuple ?

Ou bien est-il consécutif à l’idée même portée par le communisme, à savoir la solidarité, l’équilibre, le partage des biens ?

La crise qui nous frappe et qui met à mal le système libéral ne semble pas être pour nos dirigeants consécutive à ce choix politique : le « libéralisme ».

Aujourd’hui, le service public est malade.

Les hôpitaux, la justice, la police, l’armée, la poste, et l’éducation sont en difficulté.

Les hôpitaux, privés de moyen, et dont le personnel impuissant voit les bavures s’accumuler.

La justice, bientôt privée de juges d’instruction, déjà privée de tribunaux, ne va pas bien.

La police, poussée à faire du chiffre, comme l’ex commissaire Venere l’a expliqué dans son livre, en perd ses moyens, et devient chaque jour un peu plus critiquée. lien

L’armée, envoyée en Afrique pour protéger des intérêts nucléaires ou pétroliers, dont le chef de l’état affirmé qu’il allait en finir, se demande ce qu’elle fait en Afghanistan.

Pour les Télécom, passés dans le privé, malgré les promesses gouvernementales, on en connait les conséquences. lien

Pour la poste, on s’en doute, même si le récent référendum a montré l’attachement des français à ce service avec plus de 2 millions de votes.

Pour l’école, on a des craintes.

Dans les pays nordiques, on conseille de ne pas dépasser le chiffre de 17 élèves par classes, pour ne pas courir le risque d’en laisser au bord de la route. lien

Bien sur, le débat est lancé, car il y a des élèves qui comptent pour dix, mais globalement on comprend bien qu’un nombre d’élèves important ne facilite pas l’enseignement de tous.

En France, on peut s’interroger sur l’attribution des postes d’enseignants qui a pour logique de mettre dans les lycées « bien vus » les meilleurs professeurs, et dans les milieux difficiles des profs débutants.

Le contraire semblerait plus approprié.

Avec la réduction des effectifs, la situation se complique.

Tout semble fait pour mettre à mal le service public, et pousser les populations qui le peuvent à privilégier l’école privée.

Le résultat est connu d’avance.

L’école libre et citoyenne, privée de vrais moyens de réussite est de plus en plus abandonnée.

Le racket est la règle, et la multiplication des caméras de surveillance ne changent pas grand-chose. lien

La police est rentrée dans l’école, comme si elle était capable de répondre aux exigences pédagogiques.

Et en haut lieu, on trouve çà normal. Lien

Du coup, les élèves font l’école buissonnière.

Et pour les faire rentrer dans le droit chemin, le ministère de l’éducation sort l’arme libérale.

Payer les élèves en fonction de leur assiduité.

On marche sur la tête.

Jean Jaurès, cité régulièrement par Sarkozy dans ses discours, doit se retourner dans sa tombe.

Ici, une étudiante propose sa virginité pour payer ses études universitaire. lien

A Marseille, on propose des places pour voir jouer l’OM, pour ceux qui seront les plus assidus.

A Créteil, le recteur expérimente l’idée d’une cagnotte fictive de 10 000 euros pour récompenser les classes les plus assidues. lien

Alors aujourd’hui on s’interroge avec raison sur ce monde que l’on est en train de nous proposer.

Un monde dont la logique du « tout à l’ego » sur le principe « que le meilleur gagne » sous entendu « et tant pis pour les autres ».

Cette république qui oublie depuis quelques temps que le mot « égalité » se trouve à coté de celui de « fraternité ».

Les Français ont-ils encore la liberté de dire non ?

Lorsqu’on voit de quelle façon la manifestation anti-nucléaire a été perçue par les services de l’état, qui sont allés jusqu’à bloquer les cars, afin de les empêcher d’accéder au lieu de manifestation, on peut s’interroger. lien

Celle-ci était pourtant totalement pacifiste.

Alors comme disait un vieil ami africain : « le Chef ne doit pas seulement se contenter de ceux qui le suivent


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 6 octobre 2009 09:51


    Cette « prime de présence » constituera une récompense collective et, donc, en cas d’absence, une punition collective, concept que même l’armée a abandonné ! ! !


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 12:53

      Jean Pierre Llabres,
      je pense que ce concept a déjà du plomb dans l’aile,
      mais attendons la suite.
      merci d’avoir rappelé que l’armée elle même avait abandonné ce choix,


    • french_car 6 octobre 2009 15:22

       Jean Pierre Llabrés je vous rassure la punition collective se pratique toujours dans les collèges et les lycées dont le règlement stipule bien-entendu qu’elle est proscrite.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 6 octobre 2009 16:53

      à Par french_car (xxx.xxx.xxx.74) 6 octobre 15:22

      "Jean Pierre Llabrés je vous rassure la punition collective se pratique toujours dans les collèges et les lycées dont le règlement stipule bien-entendu qu’elle est proscrite".

      Les élèves ne protestent-ils pas ?


    • aglaee 6 octobre 2009 21:41

      C’est un bon moyen de creer des conflis dans une classe.


    • Fergus Fergus 6 octobre 2009 10:02

      Ce qui rend cette prime délirante, c’est sa subordination au présentéisme et à lui seul. C’est évidemment aberrant et scandaleux car contraire à toute approche éthique de ce que doit être l’éducation.

      En revanche, les dotations destinées à récompenser, ici ou là, des classes ou des établissement qui ont mené à bien des projets éducatifs exemplaires ont toujours existé. Et c’est ce type de récompense, et lui seul, qui doit être maintenu, voire développé.

      Bonne journée, Olivier.


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 12:55

        Fergus,
        merci de votre commentaire,
        je suis bien sur en phase avec son contenu,
        cette initiative délirante est en tout cas la preuve que « rien ne va plus », si on en arrive à de pareilles extrémités ;


      • Sandro Ferretti SANDRO 6 octobre 2009 10:18

        @ Cabanel,
        Désolé, j’ai du signaler votre article et sa photo comme abusifs.
        Les leurres en forme d’appel sexuel methonymiques, c’est Copyright Opera Mundi sur Avox. Savez pas ça, depuis le temps ?


        • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 12:58

          sandro,
          c’est tout à fait votre droit, et je le respecte,
          ceci dit, je suis contre les illustrations trompeuses que l’on voit de temps à autre,
          mais pour l’article en question, j’ai trouvé que de montrer une image cru « de la prostitution » était de nature à donner de la couleur au contenu de l’article,
          et en tout cas pas pour « racoler »
          le racolage étant justement une arme régulièrement utilsée dans la prostitution.


        • Sandro Ferretti SANDRO 6 octobre 2009 13:42

          Pas de souci, c’était de l’humour. Un clin d’oeil au fait que vous vous attaquiez là à une spécialité « Trademark » déposée du coté de Vergèze..
          Pas grave.


        • french_car 6 octobre 2009 15:20

          Je vous rassure aucun risque de procès en plagiat, le Vergezois ne sort jamais de ses propres fils. Il s’y complet, se rengorgeant à l’affût de chaque post pouvant aller dans son sens.


        • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 15:44

          Sandro,
          bon, si c’est de l’humour, tant mieux,
          c’est une denrée rare par les temps qui courent.
          désolé de n’avoir pas percuté.
          sur votre couplet Vergezien, je n’ai pas compris a qui il était destiné ?
          vous pourriez m’éclairer ?


        • french_car 6 octobre 2009 16:34

          Tapez Villach dans le champ « recherche ». Un prof retraité qui nous pond laborieusement un oeuf quotidien sur AV. Son oeuf d’hier était le jumeau du vôtre mais il a évité soigneusement de jeter un coup d’oeil sur le vôtre.
          Par ailleurs il ne manque jamais l’occasion de pondre un marronier dès qu’une pub se révèle un tant soit peu aguicheuse.


        • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 17:13

          merci de ce tuyau,
          je vais m’enquérir de ce pas de ce Villach,
          aussi laborieux soit-il
          mais n’avons nous pas les uns et les autres nos petits défauts,
          à+


        • Gabriel Gabriel 6 octobre 2009 10:23

          Bonjour,

          Ce que vous énumérer là, est la liste des valeurs prônées par le capitalisme sans contrôle et le libéralisme sauvage. Une gestion purement comptable de chaque chose ou l’humain classé en tant que consommateur n’a d’intérêt que par sa valeur financière. Un rejet de l’altruisme ainsi qu’un dénie total des liens sociaux au profit de l’individualisme. L’éducation, la santé, la recherche et la justice sont les piliers d’une démocratie, bien qu’ils peuvent et doivent être contrôlés pour en améliorer la gestion, ils ne peuvent en aucune cas être considérés comme des valeurs marchandes générant un bénéfice monétaire à court terme. Aujourd’hui, le fait de piétiner ces valeurs nous emmènera droit vers une société anarchique qui servira d’excuse aux gouvernements pour asseoir leurs régimes totalitaires. Merci de cet article. 


          • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 13:00

            Gabriel,
            rien à rajouter a votre commentaire, je l’approuve évidemment,
            merci d’avoir formulé de façon si claire ce qui se passe aujourd’hui.
            nous sommes sur les mêmes constats, et surtout sur les mêmes conclusions.


          • french_car 6 octobre 2009 15:14

             Gabriel, l’expérience proposée va dans le sens de la solidarité - contrairement à ce que vous affirmez - puisque chacun contribue à une même cagnotte destinée à payer un voyage scolaire. 
             Où voyez-vous une gestion purement comptable ? Les banques offraient bien 50 francs et un livret aux mentions très bien jadis, c’était donc crimminel ?


          • Alpo47 Alpo47 6 octobre 2009 10:23

            Et, conséquence de cette brillante idée, je suggère à tous les chomeurs et RMIstes.... de retourner à l’école.
            Ils seront payés, et il y a une cantine.


            • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 13:03

              Alpo47,
              très drôle,
              effectivement, c’est une bonne idée.
              j’aime cette idée de l’effet boomerang que pourrait avoir ce concept idiot ;
              espérons que les Rmiste, et Chômeurs s’engouffreront dans la brèche surréaliste offerte par le gouvernement,
              çà risque de devenir passionnant.
              encore merci.


            • vieux clodo puant vieux clodo puant 6 octobre 2009 10:57

              L’année prochaine, on aura le droit à 5 euro la baffe et les profs seront contents.


              • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 13:05

                vieux clodo puant,
                bienvenue sur ce fil,
                l’idée de faire payer la punition est aussi surréaliste que celle de financer le refus de l’absentéïsme,
                on devrait l’appliquer à l’assemblée nationale ?
                faut dire qu’ils gagnent autant lorsqu’ils ne sont pas présents,
                alors...


              • kitamissa kitamissa 6 octobre 2009 11:48

                j’ai l’impression que le monde est pris dans un tourbillon tel que tous les repaires sont perdus !

                mais ça ! ..payer l’assiduité des écoliers,c’est l’apothéose ! il fallait l’oser !

                il y a vraiment des coups de pieds au cul que se perdent !


                • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 13:09

                  Kitamissa,
                  pas mieux.
                  ton avis n’est pas partagé par Paul Cosquer qui m’en veut d’avoir montré « des nichons »
                  pas très objectif,
                  en plus de 180 articles, c’est la première fois que je m’amuse à « çà »
                  je trouvais justifié, pour appuyer le titre,
                  mais bon, me v’la catalogué dans le tiroir des provocateurs.
                  dans le fond, pourquoi pas.


                • Paul Cosquer 6 octobre 2009 12:23

                  Et forcément, ça clique sur les nichons !!!

                  « Journaliste-citoyen, quel est ton nom ? »

                  Tiens, puisque c’est vous Olivier, voici ma chanson :

                  Le journaliste citoyen (par Voris Bian)

                  I

                  Sur son PC dans son appart’,
                  Il écrivait pour Mediapart.
                  Il savait dé-dé-démêler l’info
                  Naviguer-gué- sur les flots d’infos. Oh hé oh hé !
                  Oh hé oh hé ! Journaliste,
                  Journaliste sur les flots.
                  Oh hé oh hé ! Journaliste,
                  Journaliste libère les infos !

                  II

                  Chaque semaine, quelqu’ chose de neuf
                  Pour le site Rue 89.
                  Mais quand il était-tait-tait rond comme un œuf,
                  Il cherchait à-à-à draguer les meufs. Oh hé oh hé !
                  Oh hé oh hé ! Gros vicieux
                  Gros vicieux sait surfer sur les flots.
                  Oh hé oh hé ! Gros vicieux
                  Gros vicieux ça se r’fait po.

                  III

                  Chaque fois qu’il rédige un article,
                  Faut aussitôt qu’il le recycle.
                  Pour avoir sa, sa, sa notoriété,
                  Il fera même dans-dans-dans la variété. Oh hé oh hé !
                  Oh hé oh hé ! Scribouillard,
                  Remets donc des ailes à tes papelards !
                  Oh hé oh hé ! Scribouillard,
                  Change un peu de refrain, on en a marre.

                  IV

                  C’est surtout sur Agoravox,
                  Qu’il s’la joua Century fox.
                  Car c’était là-là-là qu’il se marrait l’plus.
                  Il y trouvait-vait-vait quelque chose en plus. Oh hé oh hé !
                  Oh hé oh hé ! Gratte-clavier,
                  Te vl’a journaliste citoyen !
                  Oh hé oh hé ! Gratte-clavier,
                  Attention, c’est un jeu d’vilain.

                  N’y prenez pas ombrage, je m’inclus dans les victimes de cette dérision.



                  • Paul Cosquer 6 octobre 2009 12:27

                    Pour la photo, c’est pas un reproche. C’est juste qu’on peut pas l’agrandir et c’est frustrant et c’est rageant.

                    « Tant qu’il y aura des nichons, il y aura des hommes ». Notez-la celle-là car elle est forte, tout comme cette paire de nom de nom de [ censuré ] [ censuré ] [ censuré ] [ censuré ] de beaux nichons !


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 13:13

                    Paul,
                    désolé, j’ai pris ta réaction au premier degré, mais en découvrant le second envoi, je constate que je me suis trompé,
                    ouf.
                    pour une fois que je montrais une image « alléchante » qui me semblait justifiée avec le titre de l’article, j’étais en phase avec ce que je souhaitais,
                    mais journaliste citoyen, c’est aussi çà.
                    se confronter aux autres, en direct, et en accepter le jugement incisif,
                    bon,
                    mais ce texte là, j’aurais plus de mal que l’autre à le mettre en chanson,
                    quoique...


                  • Paul Cosquer 6 octobre 2009 14:07

                    Non, non, très facile ! J’ai écrit les paroles sur l’air connu « Il était un petit navire ».
                    J’ai oublié un couplet sur « Cent Papiers ».

                    Et « Le Post », je n’en parle pas, c’est pas du journalisme.


                  • sissy972 6 octobre 2009 14:47

                    Bonjour
                    Et l’on s’étonne que agoravox n’est lu et commenté que par pratiquement des hommes.
                    je déplore ce genre d’article racoleur.
                    Vous faut-il constamment pour argumenter ou pour illustrer un article montrer des fesses des seins ????? un article sur des primes d’assiduité scolaire doit-il être un article sur la prostitution féminine ??? les hommes se prostituent également la preuve pour faire lire on met n’importe quoi dans le sujet.
                    Et maintenant, libre à certains de m’insulter ils n’ont que cela comme argument à opposer.
                     je lis régulièrement les articles car certains sont excellents mais parfois la moutarde me monte au nez (cela doit être celle qui n’a pas été vendue par le collaborateur remercié et qui s’est offert une chatte)


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 15:39

                    Sissy,
                    ce n’est pas très aimable de qualifier cet article de raccoleur,
                    que vous le pensiez, c’est votre choix, et j’imagine que vous le faites rapport à l’image qui l’illustre, mais franchement, je ne vois pas ce qui est raccoleur dans le texte proposé,
                    qu’il ne vous plaise pas, je pourrais l’admettre, mais j’aimerais que vous tentiez d’expliquer en quoi il est « racoleur » ?


                  • sissy972 6 octobre 2009 16:37


                    « faire le trottoir » = prostitution féminine ou alors je ne comprend plus le français ?


                  • sissy972 6 octobre 2009 16:54

                    La prochaine fois, pour faire rire les rares lectrices d’agoravox, mettez la photo enfin plusieurs pourquoi pas, d’un homme gras du bide, le sexe flageolant pour illustrer un article d’actualité. Si les hommes ne comprennent pas l’allusion du mec à poil, et bien les femmes leur expliqueront
                     Je suis et je ne suis pas la seule, outrée de la virulence des propos, grossiers, lamentables de certains intervenants d’agoravox.
                    Messieurs, remontez vos ceintures, c’est au-dessus que cela se passe.
                     
                    Je vous dois des excuses de m’être épanchée sur votre article cela aurait pu être sur celui d’un autre, il y a tellement de choix !!!
                    J’ai osé avec vous car vous me semblez à même de comprendre !


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 17:20

                    Sissy972,
                    rien à dire sur la définition,
                    mais puisqu’il faut mettre les points sur les i, mettons les.
                    tout d’abord, la prostitution n’est pas l’apanage des femmes,
                    elle touche aussi les hommes, vous ne devriez pas l’ignorer.
                    ensuite, cette image proposée pour illustrer l’article est en quelque sorte une « métaphore »,
                    je pensais que vous l’aviez compris,
                    et pour finir, il n’y a (j’espère) rien dans mon article qui puisse être jugé racoleur,
                    ou alors il vous faudra me l’expliquer.
                    curieux de votre réponse...


                  • Annie 6 octobre 2009 17:22

                    @Sissy,
                    Un apparté, puisque vous avez mentionné l’auteur qui n’a pas vendu sa moutarde et qui a acheté une chatte, visitez son site et lisez son article sur la pub de Krys qui montre une femme nue pour vendre ses lunettes. Un article excellent qui tourne en dérision ce genre de procédé publicitaire.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 17:23

                    sissy972,
                    sur votre proposition d’homme au « sexe flageolant », doté « d’un gros bide », je dois vous avouer que j’ai de la peine à comprendre,
                    pourquoi ne pas imaginer un homme bien fait, au sexe dressé ?
                    excusez moi de sortir du cadre de l’article, mais je ne comprend pas très bien votre explication, ni ou vous voulez en venir,
                    les lecteurs sont surement comme moi impatients de votre réponse.


                  • Annie 6 octobre 2009 20:55

                    Olivier,
                    Sissy ne revient pas souvent sur ces propos (pas un reproche bien que j’aimerai parfois qu’elle le fasse). Par contre ce qu’elle vous dit, est qu’elle a explosé sur votre article, parce qu’à quelque part, elle se sentait en confiance avec vous pour le faire. Si vous savez lire entre les lignes, vous comprendrez qu’il s’agit d’un réel compliment.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 7 octobre 2009 00:20

                    Annie,
                    merci du conseil,
                    je n’ai hélas pas lu entre les lignes ce que j’étais censé avoir lu,
                    aussi en suis-je resté au basique.
                    la lecture, la réaction.
                    si Sissy veut bien au moins m’expliquer ce qui était caché entre les lignes, je suis prêt à essayer de le comprendre.
                    encore merci.


                  • sissy972 7 octobre 2009 23:30

                    Bonsoir,
                    J’avais bien pensé au bel éphèbe.
                    quand une femme (je crois que je parle pour beaucoup d’entre elles) voit un bel homme bien proportionné, la première chose à laquelle elle pense c’est : ouah ! la nature réussit de belles choses !!! et dans cette exclamation il n’y a que de l’admiration pour l’homme -Tandis que pour les hommes (d’après les réactions que je vois et ai lu, et puis je n’ai plus 20 ans et un peu d’expérience de la vie) le corps de la femme est depuis toujours un objet sexuel.De nos jours, la publicité en est un très bel exemple.
                    Je n’aurais pas dû écrire « article racoleur » c’est à l’évidence une erreur de ma part.
                    Mais votre article portait sur le fait de rétribuer les élèves pour leur assiduité, alors j’avoue que j’ai vu rouge lorsque j’ai vu cette paire de gros seins dans lesquels étaient coincés des billets de banque ;
                    Parler d’ enfants dans ce contexte j’ai trouvé cela très déplacé ;
                    la prostitution masculine ??? bien sur que je connais le phénomène, mais soyez un peu lucide, et honnête oserais-je rajouter, quand l’on parle de prostitution on ne pense qu’aux femmes. 
                    ma réponse vous parait-elle concise ? je répondrai à vos interrogations bien sur.
                     Bonne soirée ou journée je ne sais plus avec ce décalage ;
                    Si, je sais, j’ai oublié de rajouter un paragraphe, j’avoue que je préfèrerais une photo
                    d’un type à poil au sexe flageolant, cela prouverait que vous savez vous aussi vous moquer gentiment de vos défauts. 


                  • JL JL 7 octobre 2009 23:38

                    Sissy972, je vous prie d’excuser ma petite intrusion dans cette conversation pour vous poser une question : un sexe flageolant serait pour vous un défaut ?

                    Connaissez vous cette blague : à un homme qui lui demandait : préférez-vous avant, pendant, ou après, répondit : « avant, parce qu’après c’est pendant aussi ».


                  • JL JL 7 octobre 2009 23:40

                    Bon, c’est vrai que flageolant pendant c’est encore autre chose. Mais avouez que c’est dur à potographier aussi, hein ?  smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 8 octobre 2009 00:12

                    Sissy
                    merci de cette réponse,
                    on m’avait dit dans un commentaire que vous ne regretteriez pas d’avoir écrit ce commentaire en évoquant le racolage,
                    et on s’est trompé,
                    merci de l’avoir fait, car vous en etes grandie ;
                    ceci dit, j’ai trop de conviction sur l’égalité des sexes, que très franchement la prostitution évoque pour moi autant la femme que l’homme quand ils s’y prètent,
                    j’irais un peu plus loin,
                    j’ajouterais les enfants,
                    le plus terrible, c"est que eux ne sont pas consentants, ou du moins qu’ils n’ont pas assez d’années pour pouvoir réaliser ce qu’ils font, ou qu’on leur fait faire,
                    désolé de m’exprimer si mal,
                    mais vous comprenez le sens, j’en suis sur.
                    je suis encore sous le coup de l’histoire de frédéric mittérand,
                    décidemment, sarkozy n’a pas beaucoup de chance quand il pioche dans les rangs de gauches pour trouver des ministres,
                    passons sur dsk, qui a joué a son tour les bill clinton,
                    besson devient le plus sinistre des ministres,
                    et maintenant Frederic mittérand pédophile,
                    mais je m’éloigne.
                    enfin pas tant, puisque il était question d’école et de trottoir...
                    cordialement


                  • sissy972 8 octobre 2009 01:17

                    Bonsoir JL
                    Mais c’est une question difficile que vous posez !!
                    Pourquoi cette question, ensuite je répondrai


                  • sissy972 8 octobre 2009 01:21

                    à JL
                    aucune idée, je n’ai jamais essayé et puis je n’ai pas d’appreil ni et surtout la chose flageolante en question
                    pourquoi ? seriez-vous concerné ?


                  • JL JL 8 octobre 2009 08:38

                    Bonjour Sissy, n’avez-vous pas écrit : « j’avoue que je préfèrerais une photo d’un type à poil au sexe flageolant ».

                    Bon, j’ai lu un peu vite, et il était tard. En revanche, je n’ai pas non plus compris vos questions. Oublions ça, svp. Merci quand même de votre intérêt manifesté.


                  • JL JL 8 octobre 2009 08:40

                    Il manque la pertie pertinente de la citation : "« j’avoue que je préfèrerais une photo d’un type à poil au sexe flageolant, cela prouverait que vous savez vous aussi vous moquer gentiment de vos défauts. ».  smiley


                  • JL JL 8 octobre 2009 08:43

                    Sissy, Bah, hier soir il était tard, ce matin je me réveille : la question suivante était pour souligner que l’objet dont nous parlons n’est pas toujours dans la même forme, et en conséquence, la forme d’un instant n’est pas une caractéristique et donc en aucun cas un défaut. Cordialement.


                  • sissy972 8 octobre 2009 16:13

                    Bonjour JL
                    Une réponse franche et rapide c’est par là que j’aurais dû commencer : non un sexe flageolant n’est pas un défaut pour moi.


                  • kitamissa kitamissa 6 octobre 2009 13:37

                    mes enfants...

                    si vous êtes assidus à l’école ..en plus de la cagnotte,les repas de la cantine seront assuréés par ..

                    Lundi ..Joel Robuchon

                    Mardi ..Georges Blanc

                    Mercredi ...Paul Bocuse

                    Jeudi ...Alain Senderens

                    Vendredi...les Frères Trois Gros

                    de plus,vos camarades collégiens à partir de la 3eme auront droit à une soirée mixte avec le collège de jeunes filles de 3eme également ...

                    programme ....cinéma ....soirée discothèque et quartier libre !


                    • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 13:43

                      Kitamissa,
                      voilà un programme alléchant,
                      à mon avis le plus offert pour le week end est déjà un passage obligé,
                      et heureusement,
                      mais n’allons pas jusqu’à le considérer comme une récompense,
                      j’ai toujours pensé que le fric et l’amour ne faisaient pas bon ménage.
                      non ?


                    • LE CHAT LE CHAT 6 octobre 2009 13:41

                      On va bientôt payer la racaille pour qu’elle ne tague pas les murs , ne brûle pas les voirtures et qu’elle ne casse pas les abribus , on n’arrête pas le progrès !


                      • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 15:23

                        Au Chat,
                        tu ne crois pas qu’il serait plus intelligent de leur offrir des espaces d’expression où ils pourraient s’exprimer ?
                        aujourd’hui, les taggeurs d’hier deviennent parfois des artistes qui exposent dans le monde entier, et qui vendent très cher ce que l’administration à fait effacer a coup de détergent.
                        c’est un étrange monde.
                        il est vrai que l’interdiction draine la création.


                      • Le péripate Le péripate 6 octobre 2009 13:43

                        Un énarque de gauche, Martin Hirsh, prend une disposition qu’il n’a pas pu prendre sans le soutien d’un au moins des syndicats de l’Éducation Nationale.
                        Cette disposition est dans le droit fil de la permissivité et le laxisme moral du Collège Unique mis en place dans l’après 68, période où les ministres avaient pour mission de tout céder aux syndicats.

                        Il faut être sacrément aveugle pour voir du libéralisme dans cette mesure stupide et, surtout, immorale.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 15:27

                          Le Péripate,
                          je ne crois pas que Martin Hirsh soit de gauche,
                          énarque oui, mais de gauche ?
                          je ne crois pas non plus qu’il ait pu prendre une décision sans le soutien des syndicats de l’éducation nationale, mais si vous avez des preuves, je suis preneur.
                          par contre nous sommes d’accord sur le fait que cette mesure soit stupide,
                          mais pourquoi ne voulez vous pas qu’elle soit « libérale » ?
                          voilà débat lancé ?


                        • JL JL 6 octobre 2009 15:40

                          « Il faut être sacrément aveugle pour voir du libéralisme dans cette mesure stupide et, surtout, immorale. »

                          Péripate, savez-vous que Léon voit, lui, de l’ultralibéralisme dans le fait de refuser le principe de la vaccination forcée ? Qu’en dites-vous ?

                          Cher Olivier, on n’est pas sorti de l’auberge avec de pareils paroissiens !  smiley.


                        • Le péripate Le péripate 6 octobre 2009 16:04

                          C’est la thèse à Michéa.

                          Thèse ambigüe, car si elle s’adresse à gauche, et tout particulièrement à la gauche anti-libérale, elle le fait du point de vue conservateur. C’est une position originale, qui est sans aucun doute ce que la gauche est capable de meilleur.


                        • Le péripate Le péripate 6 octobre 2009 16:09

                          Ah, vous ne croyez pas que Martin Hirsh soit de gauche. Pourtant son parcours est celui d’un homme de gauche, à moins que vous n’ayez des idées très restritives sur le sens du mot gauche.

                          Il est vrai que les sectes excluent facilement : dans la presse communiste de l’après guerre, les trotskistes étaient qualifiés de hitléro-troskistes. Amusant, non ?


                        • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 16:15

                          JL,
                          oui, les méandres de réflexion de nos concitoyens font parfois d’étranges détours,
                          mais enfin, attendons l’explication,
                          j’espère qu’elle ne sera pas trop alambiquée.
                          a+


                        • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 16:19

                          Le Peripate,
                          j’ai tendance a juger les personnes plus sur leurs actes que sur leur paroles,
                          sarkozy qui cite Jaures et d’autres à tout bout de champ n’est pas un homme de gauche,
                          pas plus que Besson, ou que martin Hirsh,
                          car en fin de compte, la mesure adressée aux jeunes ne compte que pour ceux qui ont travaillé un certain nombre d’heures, donc pour ceux qui ne sont pas vraiment dans la difficulté,
                          ou du moins, qui sont plus à l’aise que d’autres jeunes qui n’ont jamais travaillé.
                          d’où mon interrogation sur cette « mesurette » qui relève à mon sens plus de la communication que de l’action « de gauche ».
                          mais si vous avez des preuves sur les actions de martin Hirsh, prouvant qu’il est de gauche, je ne demande qu’à voir.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 16:24

                          Le peripate,
                          l’expression « gauche anti-libérale » est pour moi un énorme pléonasme,
                          mais passons,
                          je préfère dire « gauche » tout court,
                          j’oppose le libéralisme à la gauche, puisque le premier est porté par « le tout à l’égo » et « que le meilleur gagne » à n’importe quel prix,
                          alors que le second est au contraire basé sur le partage, la solidarité, l’entraide.
                          et vous ?


                        • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 16:27

                          Le Peripate,
                          « hitlero-trotskyste », perso je ne trouve pas çà très amusant,
                          plutôt triste, même,
                          (vous avez des sources ?)
                          l’être humain est décidément un étrange personnage plein de contradictions.
                          n’est-ce pas ?


                        • Gazi BORAT 6 octobre 2009 16:37

                          Les sectes s’excluent facilement..

                          Il en est de même dans la famille libérale..

                          Les sectateurs de Von Hayek ne sont pas très reconnaissant aux tenants de l’économie de marché, du désengagement de l’Etat et de la dérèglementation tous azimuths, nombreux au PS, d’avoir marché sur leurs plates-bandes.

                          Ce ne sont pour eux que jacobino bolchevistes..

                          gAZi bORAt


                        • Le péripate Le péripate 6 octobre 2009 17:38

                          Cité en note de bas de page dans « les deux Républiques françaises » de Philippe Nemo.

                          Définition pour définition, le libéralisme c’est la liberté égale pour tous, la définition du droit qui permet à chacun de vaquer en paix à ses propres affaires avec les autres. Et le socialisme est un nième avatar des doctrines millénaristes, hérésies du christianisme.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 18:02

                          Le péripate,
                          votre définition vaut ce qu’elle vaut,
                          je reste pragmatique,
                          je vois mal le mot liberté dans ce concept,
                          comme je n’ai jamais compris que l’on ait pu appeler « libre » l’école privée ?
                          en quoi est-elle libre ?
                          elle est privée, et l’autre est laïque.
                          pourquoi ne pas appeler un chat un chat ?
                          quand la liberté que vous évoquez permet de payer un homme trois cent fois plus qu’un autre, j’ai de la peine à comprendre le concept d’égalité que vous évoquez ?
                          une société qui se construit sur le malheur du plus grand nombre et la richesse d’un plus petit, n’a guère d’avenir pérenne.


                        • Le péripate Le péripate 6 octobre 2009 18:09

                          Non, l’autre n’est pas laïque. Elle propage une religion honteuse qui est le laïcisme, religion qui ne s’avoue pas comme telle.
                          L’école laïque a été fondé par « les hussards noirs de la République », qui étaient des instituteurs protestants, issus d’une association chrétienne libérale. La laîcité est d’abord une affaire religieuse, comme le profane, une invention du christianisme européen.


                        • Le péripate Le péripate 6 octobre 2009 18:11

                          L’égalité, c’est bien sûr l’égalité de tous devant la justice et le droit. Il ne peut en avoir d’autres, sauf dans les songes creux des sectes millénaristes.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 18:25

                          Le peripate,
                          il n’y a pas de religion honteuse,
                          vous devriez avoir honte d’affirmer pareille chose,
                          je le dis d’autant plus librement que je ne suis d’aucune.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 18:27

                          Le Peripate,
                          bien sur, il y a cette égalité,
                          mais je trouve un peu incongru à limiter l’égalité à celle que vous décrivez.


                        • Le péripate Le péripate 6 octobre 2009 18:33

                          Si vous tentez, ne serait-ce qu’un peu, de faire de l’égalité économique, vous ruinez absolument l’égalité devant le Droit et la Justice. C’est l’un, ou l’autre.
                          Comme de plus la liberté égale pour tous est la condition du développement humain, vous obtenez l’égalité dans la pauvreté. C’est vrai théoriquement, et c’est vrai empiriquement, dans les faits.


                        • Le péripate Le péripate 6 octobre 2009 18:51

                          Sur quoi auriez vous souhaité des liens ? Tout ne se trouve pas sur le net, mais vous pourrez trouver ici une recension du livre dont j’achève la lecture, et qui m’inspire aujourd’hui, les deux Républiques Françaises de Philippe Nemo, dont je donnais la source déjà un peu plus haut.

                          Mais voyez vous, je ne crois pas que de vous ensevelir sous une avalanche de liens soit autre chose qu’un argument d’autorité que je ne souhaite pas utiliser.
                          Je fais confiance dans vos capacités de raisonnement, à la longue..... smiley


                        • JL JL 6 octobre 2009 19:04

                          @ Péripate, j’arrive après la discussion. Otez-moi d’un doute : ce que j’ai dit n’a bien aucun rapport avec la thèse à Michéa en « ce qu’elle a de meilleurs » ? Ni donc, la discussion qui a suivi mon post n’a de rapport avec ce que j’y ai dit ?

                          Parce que dans le cas contraire, je me ferais un plaisir de développer une contre argumentation aux propos de Léon que j’ai rapporté ici. Cette question s’adresse aussi à Olivier et aux autres intervenants, cela va sans dire.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 19:08

                          Le Peripate,
                          vous limitez singulièrement les limites de la liberté,
                          et une liberté limitée ne l’est plus.
                          « le premier des droits de l’homme, c’est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail.. ».
                          ce n’est pas moi qui le dis, c’est Jean Jaures qui l’écrivait.
                          vous savez, Jaures, celui que le chef de l’état nomme dans ces discours, en empruntant ses paroles, mais sans jamais passer à l’acte.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 19:13

                          Le Peripate,
                          meme si vous nous emmenez bien loin du sujet, je veux quand même vous répondre,
                          je ne prétend pas défendre un salaire identique pour tout le monde,
                          mais je pense qu’un rapport de 1 à 7 est largement suffisant pour payer les mérites de l’un, pour rétribuer à la hauteur des capacités,ou des sacrifices, ou pour n’importe quelle autre raison qu’un patron pourrait justifier à son salarié,
                          mais nous sommes aujourd’hui dans un rapport dépassant de 1 à plus de 300.
                          çà n’a pas de sens.
                          quand la richesse se construit sur la misère, elle à un avenir incertain.


                        • Le péripate Le péripate 6 octobre 2009 19:17

                          JL Non, le « michéiste », c’est Leon.
                          Olivier. Une conception exigeante de la liberté. Comme il est impossible que chacun ai une liberté sans limites, incluant le droit de voler, de tuer, la réponse est la propriété. D’abord propriété de son corps (nul ne peut être esclave), et propriété du résultat de ses efforts, de son travail. Et encore liberté de céder cette propriété, d’en inventer de nouvelles modalités, la découper...etc.

                          La liberté et la propriété sont deux aspects de la même question.


                        • JL JL 6 octobre 2009 19:23

                          @ Péripate, je sais bien qui est le michéiste ici. Pardon d’insister, j’aimerais comprendre : c’est quoi la thèse à Michéa à laquelle vous faites allusion ?


                        • Le péripate Le péripate 6 octobre 2009 21:17

                          Doutez Chanteclair. Doutez, mais pas jusqu’à l’absurde. La science avance grâce à des vérités provisoires.

                          JL. Vous trouverez ici exposée par Michéa lui-même cette thèse. Et ici une critique libérale de la même thèse.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 7 octobre 2009 00:06

                          Le Peripate,
                          merci d’avoir ouvert le champ de la liberté,
                          jusqu’a présent, l’image que vous nous en donniez était quelque peu limitée,
                          ceci dit, affirmer que la liberté de l’un s’arrête là ou commence la liberté de l’autre est réducteur.
                          facile a comprendre et à accepter, mais cette interprétation limite son champ.
                          je préfère le concept qui affirme que la liberté est d’abord une affaire de conscience.
                          qu’elle ne doit pas pénaliser l’autre,
                          c’est pour cette raison que les deux autres mots majeurs de notre république y ont été accolés :
                          égalité, fraternité.
                          égalité, bien sur, vous aurez beau jeu de répondre que personne n’est égal à l’autre, vu que nous sommes (heureusement) différents.
                          mais vous savez bien dans quel sens ce mot est utilisé.
                          à titre d’exemple : pourquoi la femme serait-elle moins bien payée que l’homme pour travail et compétence égales ?
                          quand au mot fraternité, il est la clef de voute de cet édifice fragile.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 7 octobre 2009 08:14

                          Gazi Borat,
                          bien dit,
                          je dirais « un partout », « balle au centre »
                          d’ailleurs au centre, je crois savoir qu’il y en a plusieurs, centre droit, centre gauche, et centre mou..les uns conspuant les autres, qui font de même.
                          pour être plus sérieux, Hirch pratique ce que l’on pourrait appeler une caricature de gauche,
                          çà a l’apparence de la gauche, mais çà n’en a pas le gout.


                        • LE CHAT LE CHAT 6 octobre 2009 13:47

                          une petite remarque , il y a beaucoup de stades où on peut donner des places gratuites , les matchs à guichet fermé sont assez rares et la plus part du temps , les stades appartiennent aux municipalités ......

                          et il y aussi le rugby , le basker , le hand ball etc etc

                          ça serait un moyen de remplir un peu plus les stades et les salles et faire voir aux jeunes chose que le sport , c’est autre chose que la playstation !


                          • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 15:33

                            Au Chat,
                            je n’e suis pas opposé au fait de remplir les stades,
                            je pense qu’ils sont bien pleins quand les matchs sont intéressants,
                            alors pousser les jeunes à assister à des matchs pour le seul plaisir de remplir les stades ne me passionne pas.
                            par le passé, on a rempli les stades de façon assez discutable.
                            au temps des Romains, on calmait le peuple avec « des jeux et du pains »
                            çà n’a guère changé.
                            j’aimerais mieux que la gratuité soit ailleurs,
                            un chercheur genevois avait démontré en son temps que çà coutait moins cher de rendre le tramway gratuit. les contrôleurs, et les bornes qui délivrent les billets coutaient plus cher dans son calcul que d’instaurer la gratuité.


                          • LE CHAT LE CHAT 7 octobre 2009 11:21

                            @olivier

                            on peut aussi donner des places dans les cimémas municipaux ou les théatres municipaux , ça ne coûte rien de plus au contribuable !


                          • olivier cabanel olivier cabanel 7 octobre 2009 13:36

                            au Chat,
                            encore mieux,
                            leur donner les moyens de monter sur scène pour s’exprimer au lieu d’en faire toujours des spectateurs potentiels,
                            non ?


                          • L'enfoiré L’enfoiré 6 octobre 2009 14:41

                            Salut Olivier,

                             « C’est nouveau, çà vient de sortir, on va payer les élèves pour qu’ils aient envie d’apprendre ! »

                            Ah, cela ne se fait plus de donner un petit cadeau en fin des années de cours en récompense du travail et de la réussite du gosse au études ?
                            Un petit dessous de table, que papa (ou beau papa) donne pour que maman ne le sait pas et que belle maman (ou maman) , ostensiblement, met sur la table ?

                            On paye bien les professeurs en Allemagne pour obtenir un diplôme...

                            On n’arrête décidément plus le progrès... Tout se paye. 
                            Tu verras demain... j’ai essayé.... je ne suis pas parvenu.

                            Bien à toi


                            • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 15:36

                              Bonjour Guy,
                              ce n’est pas faux,
                              une récompense venant ponctuer une réussite, fut-elle scolaire, pourquoi pas.
                              mais de là a imaginer payer les élèves à la seule condition qu’ils arrêtent l’absentéisme, il y a une marge, non ?
                              ceci dit, si tu pouvais nous en dire plus sur ces professeurs allemands que l’on paye pour obtenir un diplôme ?
                              je n’en ai pas entendu parler.


                            • L'enfoiré L’enfoiré 6 octobre 2009 16:35

                              Olivier,
                               J’ai retrouvé ceci
                               On en a parlé récemment. Mais il y a eu d’autres cas, celui-là.
                               Qui dit mieux ?
                              i



                            • L'enfoiré L’enfoiré 6 octobre 2009 17:06

                              Olivier,
                               A l’instant, j’entends ton histoire à la radio belge.
                               « combien va-t-on payer pour les devoirs ? »
                              Voilà la question d’un des interlocuteurs.


                            • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 17:16

                              Bravo Guy,
                              décidément l’appât du gain nous fait commettre beaucoup de c....ies,
                              merci de ces liens édifiants,
                              çà c’est de la belle investigation,
                              à+


                            • Candide 6 octobre 2009 16:15

                              En clair, devant l’échec à motiver l’élève, on délègue aux caïds de quartier la responsabilité de péter la gl aux sécheurs de cours. Contre du pognon. Ou des places de match de l’OM à Marseille (Véridique)

                              En terme d’intégration, j’espérais quelque chose de plus... cilivisé ?

                              Ceci me rappelle ces prisons d’Amérique latine ou l’on arme les détenus afin d’y faire régner une certaine forme d’ordre. Pour ce faire ils ne sont pas rémunérés bien sur, mais on économise du gardien en parallèle

                              C’est ça le libéralisme de pointe ?
                              Ca fait envie comme c’est pas permis


                              • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 16:31

                                Merci Candide de cette réaction que je signe des deux mains,
                                le parallèle avec les prisons est plutôt bien vu,
                                c’est étonnant que personne (ou pas grand monde) ne juge le libéralisme et son échec patent à la lumière de la crise dans laquelle nous sommes plongés,
                                alors qu’a l’occasion de la chute de l’empire soviétique, tout le monde s’est convaincu que c’était la preuve de l’échec du système communiste.


                              • lord_volde lord_volde 6 octobre 2009 16:53

                                Ben quoi, c’est normal car nous sommes dans un empire qui promeut la décadence et la perversion. Le ministre de la culbute touristique, Frédéric Mitterand a bien payé des enfants pour nourrir ses phantasmes sodomiques, si je ne m’abuse.
                                On va apprendre aux enfants dés le plus jeune âge que que l’argent achète tout (corrompt tout) comme ça ils seront malléable et conditionnable à loisir. N’est-il pas sain et beau de vivre en France Sarkoland ? 


                                • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 17:29

                                  Lord Volde,
                                  bien vu,
                                  l’argent roi est effectivement le symbole de ce libéralisme,
                                  il est convaincu qu’il peut tout acheter,
                                  diplômes (comme Guy, alias l’enfoiré l’a prouvé avec ses liens)
                                  heureusement j’ai la naïveté de croire que tout cela est vain et sans issue honorable,


                                • lord_volde lord_volde 6 octobre 2009 21:36

                                  Salut Olivier.
                                  N’as tu pas vu les signes de plus en plus visible de la décadence que favorisent et valorisent à l’excès les milieux politiques et médiatiques véhiculant les thèses atlanto-sionistes. La famille a été éclatée en sanglots par les mouvements concomitants d’émancipation de la femme et de dévalorisation de l’homme, puis la morale s’en est allée pour se blottir dans les replis religieux ou philosophiques (les sectes se sont multipliés en 30 ans de sacage des valeurs traditionnels de la famille et de la nation. Le spectacle de la pornographie et de la médiocrité prend des proportions hallucinantes et la jeunesse est totalement désorientée par ces changements de moeurs qui encouragent la violence et l’excès. La concurrence, l’argent, la compétition et l’insolence sont les nouvelles valeurs de la société de consommation que rien ne semble arrêter. On censure les idées habillées, mais on laisse passer la nudité des idées pour le plaisir du voyeurisme effarant et de la décépitude des moeurs. Tout va à vaux -l’eau, et je ne m’étonne plus des hérésies consistant à éduquer la jeunesse avec les outils de la nouvelle propagande laissant à croire que l’argent doit être le but de la récompense finale. 


                                • lord_volde lord_volde 6 octobre 2009 21:40

                                  erratum : décrépitude


                                • olivier cabanel olivier cabanel 7 octobre 2009 00:25

                                  lord_volde,
                                  merci de ce pamphlet lyrique et si juste,
                                  j’ai comme le sentiment qu’une génération été privée d’un relais,
                                  laissée à elle même sans autres repères que :
                                  la réussite, le bling-bling, et tout le saint frusquin,
                                  une sorte d’aveuglement.
                                  et sans le relais évoqué plus haut, il leur est difficile d’y voir clair.


                                • lord_volde lord_volde 6 octobre 2009 16:55

                                  rectificatifn : malléables et conditionnés.


                                  • frédéric lyon 6 octobre 2009 17:10

                                    L’Education Nationale a très bien fonctionné à Créteil.


                                    Dimanche 4 Octobre :

                                    Une équipe de football composée de musulmans praticants refuse de jouer son match contre une équipe composée d’homosexuels.

                                    Voici copie de l’email que l’équipe d’homosexuels a reçu de la part de cette équipe musulmane :

                                    « Désolé mais par rapport au nom de votre équipe et conformément aux principes de notre équipe, qui est une équipe de musulmans pratiquants, nous ne pouvons jouer contre vous, nos convictions sont de loin plus importantes qu’un simple match de foot, encore une fois excusez-nous de vous avoir prévenu si tard ».

                                    • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 17:32

                                      Frederic Lyon,
                                      j’ai effectivement vu passer cette info,
                                      c’est affligeant,
                                      je ne suis pas musulman, mais j’ai tendance à croire qu’il n’y ait rien dans le Coran qui justifie pareille attitude,
                                      mais si quelqu’un peut me prouver le contraire ?


                                    • Freebird 6 octobre 2009 18:24

                                      Le plus drôle (enfin, si on veut), c’est que l’équipe en question a très probablement déjà joué contre des joueurs homosexuels d’autres équipes sans le savoir ; seulement, ceux-là étaient moins « visibles » que dans l’équipe du Paris Football Gay (qui soit dit en passant n’est pas composée uniquement de joueurs gays).

                                      Ce petit incident vaut à mon avis tous les grands discours pour démontrer toute la connerie contenue dans ces logiques communautaires (l’équipe des homos contre celle des musulmans, franchement, même dans Olive et Tom ils n’avaient pas osé !) D’un autre côté, on comprend bien l’obsession de tous ceux qui sont dans cette démarche pour les signes ostensibles d’appartenance à tel ou tel groupe : cela permet à la fois d’identifier ceux qui appartiennent au même groupe mais aussi les « ennemis », ceux que l’on cherche à tous prix à éviter. Ainsi, on peut éviter l’homo qui joue dans un club ouvertement gay, pas celui qui joue dans un club « normal ». A dimanche prochain pour le match au sommet entre les l’Union Sportive des Transsexuels et le Racing Club des Témoins de Jéhovah.


                                    • lord_volde lord_volde 6 octobre 2009 21:20

                                      Salut.
                                      Quel nom porte l’équipe de rouletabille de créteil ? D’après le communiqué de presse, c’est le nom porté par l’équipe qui serait à l’origine du refus des religieux pratiquants de jouer contre elle. L’équipe du saint siège refuserait certainement de jouer contre une autre équipe portant le nom de « vive la gay pride » ! 


                                    • fwed fwed 9 octobre 2009 23:18

                                      @ chantecler

                                      J’ai l’impression que ce fait divers a servit à peser inconsciemment sur l’amalgame de l’homosexualité dans l’affaire Mitterrand. La victimisation de l’homosexuel déteignant sur lui.


                                    • gf.delhomme 6 octobre 2009 17:32

                                      de toute façon du gouroux à l’étudiante, on vit dans un monde de prostitution généralisée.

                                      mais ce n’est pas une prostitution généreuse qui permettaient aux exclus de l’amour de pouvoir avoir un conctat provisoire,

                                      c’est une prostitution à l’usage exclusif des dominateurs et de leur cohorte d’esclaves.

                                      tout ceci en dit long sur la valeur de l’école de nos jours, ont devrait plutôt payer les gens pour la fuir et apprendre par eux même.

                                      je suis moi même en train de rédiger ce post, a coté d’un de ces pervers associatif à qui j’ai une de ces envie de peter la geule, et vous le dire me détend

                                      pour continuer sur l’enseignement , les profs ont largement dépasser les curés sur la question cul, au point qu’en troisième année beaux art, dans le sud, on n’hésite pas à dire sur un air de blague « vous n’êtes pas forcées de coucher pour avoir votre diplôme, mais ça aide ».

                                      et de temps en temps de voir les filles pleurer sans qu’elles osent dire pourquoi.


                                      • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 17:55

                                        Gf Delhomme,
                                        je suis assez d’accord avec vous,
                                        sans jeter la pierre au corps enseignant, qui n’en demande pas tant, et qui fait « avec les moyens qu’on lui donne », je reconnais que j’ai bien plus appris par moi-même, en restant curieux et ouvert, qu’à l’école, ou au Lycée...
                                        les raisons sont multiples,
                                        classes surchargées, etc...
                                        il faut avoir la chance de tomber sur un prof passionnant, et ce n’est pas toujours le cas,
                                        la prostitution est la partie visible de l’iceberg de la misère.


                                      • karquen karquen 6 octobre 2009 19:55

                                        Oui c’est du délire...

                                        Au lieu de consacrer les efforts financiers pour plus de profs et d’aides scolaires, diminuer les effectifs à 20 élèves par classe...
                                        Avoir des ministres, des sénateurs, des députés qui se déplacent dans les classes comme « intervenants directs » lors d’exposés...

                                        Oui payer les gosses pour aller à l’école, alors qu’à la base c’est un droit Républicain ! Encore une initiative qui sous-entend le « mammouth » ; d’abord à dégraisser, puis à dépecer, puis à humilier pour enfin l’achever...


                                        • olivier cabanel olivier cabanel 7 octobre 2009 00:09

                                          Merci Karken de remettre les pendules a leur place, comme disait le regretté Coluche,
                                          en effet, la farce que l’on est en train de nous jouer à un gout malsain,
                                          c’est à se demander si les martin Hirsh et autres sarkozy ont toute leur tête ?
                                          pour le second, ma conviction est faite.


                                        • bo bo 6 octobre 2009 20:08

                                          Devant la dérive de la société française, cette initiative n’est pas la première ( la prime automobile à la casse et les niches fiscales sont de fait d’une nature assez proche) et risque de faire tache d’huile : les exemples peuvent être multiples : incitation pécuniaire à aller voter, gratification pécuniaire pour aller se faire vacciner, etc...


                                          • olivier cabanel olivier cabanel 7 octobre 2009 00:17

                                            Bo,
                                            on nous joue à fond la partie ou il est clair que « l’argent est roi »,
                                            et que tout le reste est peanuts (le corolaire)
                                            sauf que la meche est humide, et le pétard va faire long feu,
                                            j’ai comme dans l’idée qu’un réveil brutal va se produire.
                                            la France en est coutumière.
                                            çà fait partie de ses traditions.
                                            au sommet de l’état, on devrait réviser ses cours d’histoire.
                                            pour cette raison, j’ai toujours penché pour une démocratie dans laquelle les « élus » (ce mot me gène, d’où les guillemets) disons plutôt nos représentants ne seraient pas libre d’aller et venir à leur guise et faire le contraire de ce qu’ils ont promis pour nous représenter.
                                            et plutôt que de supprimer des juges, je serais favorable à en créer de nouveaux.
                                            des juges qui, se basant sur l’acte, en le comparant à la parole, pourrait dire à « l’élu » : vous avez failli, vous n’êtes plus le bon « cheval »,
                                            au suivant.
                                            une sorte de démocratie effective, sereine, objective et réactive.


                                          • karquen karquen 6 octobre 2009 22:18

                                            ça ressemble à une vie virtuelle, comme dans les jeux vidéos... le personnage que l’on incarne est « récompensé » ou « puni » selon les actions encadrées parfaitement celon un schéma de jeu...

                                            Est-ce utopiste de penser qu’un jour des représentants de l’État veuille develloper la liberté individuelle et l’épanouïssement par le savoir ?


                                            • olivier cabanel olivier cabanel 7 octobre 2009 00:31

                                              Karquen,
                                              heureusement que nous ne comptons pas sur l’état sarkozien pour nous inciter à développer la liberté individuelle, et l’épanouissement par le savoir,
                                              sinon,nos espoirs de voir exister une société libre, et solidaire, s’envoleraient en fumée.


                                            • olivier cabanel olivier cabanel 8 octobre 2009 10:53

                                              Spammer,
                                              tirez à vue ?
                                              pourquoi ?
                                              et puis sur un loup, ce serait de très mauvais gout,
                                              vous avez le droit d’exprimer cette opinion, même si je ne la partage pas,
                                              vous l’avez argumenté,
                                              je reste dubitatif.
                                              tout vient d’un système trop lourd, trop surchargé,
                                              comme je l’ai écrit dans mon article, une classe de 17 élèves ne laisserait personne au bord de la route,
                                              si on y ajoute qu’en valorisant mieux le poste « professeur », on aurait des enseignants peut-etre encore meilleurs.
                                              on ne peut pas faire ce métier si on a pas la vocation..
                                              (remarquez on peut dire çà pour beaucoup de métiers)
                                              mais revenons aux profs,
                                              après de longues années d’études, on pourrait imaginer un salaire plus raisonable,
                                              alors fatalement, beaucoup partent dans le privé, pour y gagner mieux leur vie.
                                              voilà un peu l’équation : des classes non surchargées, des profs passionnants, pour mettre en place un enseignement vivant et interactif.
                                              et à mon avis, l’école buissonnière deviendrait une vieille histoire.
                                              mais bon, je n’ai pas la science infuse,
                                              cordialement.
                                              ps (dommage que vous interveniez un peu tard, çà aurait pu enrichir le débat, car aujourd’hui il n’y a plus grand monde sur ce fil)


                                            • olivier cabanel olivier cabanel 8 octobre 2009 11:27

                                              Spammer,
                                              non, rassurez vous ce n’est pas de l’angélisme,
                                              j’ai fais seulement référence à certains pays nordiques qui pratique ces classes à 17, et les résultats sont plus que probants,
                                              pour le reste, je vous comprend bien, mais je ne partage pas votre analyse,
                                              désolé...


                                            • huutin huutin 8 octobre 2009 14:15

                                              A force de payer ceux qui ne fichent rien, pour changer un peu, on se met à payer ceux qui veulent se mettre au boulot :)


                                              • olivier cabanel olivier cabanel 8 octobre 2009 15:41

                                                Huutin,
                                                voila une approche pleine d’humour qui mérite d’être regardée de plus près,
                                                ils dépensent des fortunes à financer ceux qui s’en mettent déjà plein les poches, avec le bouclier fiscal et les niches de tout poil,
                                                et ils sont prêts à payer ceux qui n’en foutent pas une rame,
                                                c’est décidément un gouvernement qui n’a pas peur de la contradiction.


                                              • huutin huutin 8 octobre 2009 21:27

                                                olivier, trêve de plaisanterie ! Je crois qu’il faut revenir à la plus ancienne idée du monde à savoir : tout travail mérite salaire. Alors messieurs les politiciens, payons d’abord ceux qui TRAVAILLENT et non pas ceux qui ne fichent rien. Maintenant quant à donner des allocs pour inciter les gens à bosser, je dis simplement : le travail doit précéder la paye et non pas l’inverse.


                                              • olivier cabanel olivier cabanel 8 octobre 2009 23:16

                                                Huutin
                                                bon,
                                                la règle que vous proposez me semble cohérente
                                                on travaille d’abord on est payé ensuite,
                                                mais si vous y regardez de plus près, c’est bien ce qui est proposé aux élèves,
                                                s’ils travaillent, ils seront payés,
                                                et dans le cadre scolaire, çà me parait aberrant
                                                non ?


                                              • huutin huutin 9 octobre 2009 09:29

                                                olivier, c’est exact ce que vous dites : on est payé quand on exerce un métier mais pas quand on étudie, autrement il faudrait payer tous les étudiants de France et de Navarre et Dieu sait s’il ya des études qui durent longtemps.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès