• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Quelques vérités chiffrées sur l’immigration

Quelques vérités chiffrées sur l’immigration

Est-il seulement possible de débattre calmement d’immigration. Entre les béni-oui-oui qui annoncent que le pays aurait besoin de 10 millions d’immigrés en 30 ans, et ceux pour qui « être français, ce serait être blanc et catholique  », « la France serait championne d’Europe  » ou qui évoque un « grand remplacement  », il est souvent difficile de débattre calmement du sujet, ce que je vais tenter.

 

Un double coût, une absence de besoin et une urgence d’assimilation
 
Pour notre pays, un agrégat d’études sérieuses indique un coût que l’on peut estimer autour de 0,5% du PIB, le chiffre avancé récemment par l’OCDE, entre le chiffre de Xavier Chojnicki dans l’Express (qui parlait d’un gain de 0,2% du PIB) et celui de Jean-Paul Gourévitch, qui évoque 0,9% du PIB. Nous sommes loin des chiffres avancés par Marine Le Pen  : soit elle dit n’importe quoi, soit elle prend les Français pour des imbéciles. Mais l’autre coût de l’immigration, c’est la pression à la baisse sur les salaires, ce qui explique l’intérêt du patronat sur le sujet. En 1980, l’arrivée de 125 000 Cubains à Miami, qui a provoqué une hausse de 8% du nombre de travailleurs, a provoqué un vrai effondrement du salaire moyen des classes populaires par rapport au reste du pays, comme le montre The Economist.
 
Devant l’évidence, comment ne pas être effaré par les déclarations de Valérie Rabault et Karine Berger, du PS, il y a 5 ans, qui disait que notre pays avait alors besoin de 10 millions d’immigrés d’ici à 2040 pour notre système de protection sociale, notre capacité d’innovation et la régénération de notre population. Comment peut-on proposer une telle chose alors que 6 millions de personnes sont en recherche d’emplois ! Passons sur le délire d’une croissance infinie et rapide de la population implicite, alors que les ressources de la planète ne sont pas infinies et que le Japon ne vit pas plus mal que nous, avec sa population en baisse. Cela nuance le discours de ceux qui disent que l’Europe a besoin de migrants alors même que cela ne s’applique pas à la France, à la démographie équilibrée.
 
 
Bien sûr, certains verront dans notre démographie la preuve du grand remplacement. Pourtant, ces idées ne sont que des fantasmes. Comme je l’ai déjà écrit des dizaines de fois, même si c’était déjà beaucoup trop (du fait de l’état de notre marché du travail, et des problèmes d’assimilation), la France a accueilli bien moins de migrants que nos grands voisins depuis 20 ans. Depuis 1995, le nombre d’immigrés a plus que doublé en Grande-Bretagne, contre une hausse de 25% chez nous (soit, pour les identitaires inquiets, trois fois moins que le solde naturel des naissances sur la période, environ). Et même si les pays européens représentent la moitié du flux britannique à date, contrairement à ce que certains commentateurs affirment, beaucoup plus de non européens s’installent au Royaume-Uni qu’en France.
 
 
Mais ces débats m’ont aussi permis de lire une étude intéressante de l’INSEE, qui rapporte que 16% des naissances ont au moins un grand-parent immigré d’origine du Maghreb. Pour les identitaires excités pour qui un quart de sang venant d’Afrique du Nord vaut contamination islamiste indélébile, cela est inquiétant, mais ce sont des raisonnements nauséabonds qu’il faut autant combattre que les idées effarantes du PS. Même si l’assimilation est en grande partie en panne, et qu’il y a bien trop de personnes d’origine immigrée qui se déclarent en rupture avec la République (les 28% qui jugeraient que la religion passe avant nos lois), ce n’est pas une raison pour cracher à la figure des 72% qui ne pensent pas ainsi. Cette vision aryenne est du pain béni pour le recrutement des islamistes.
 
Nous devons tendre la main à ceux qui respectent nos valeurs et la République, et refuser la stigmatisation qui les assimile à ce qu’ils ne sont pas. Mais il faut aussi fermement lutter contre ceux qui ne la respectent pas (comme avec un burkini). Et pour notre pays comme pour eux, il convient aussi, comme cela aurait du être fait depuis longtemps, viser un solde migratoire nul car il n’y aucune raison de faire autrement.
 

Moyenne des avis sur cet article :  1.92/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • fred.foyn 26 septembre 2016 10:25
    C’est un article de propagande pour l’élection de 2017...
    Chômage aux USA moins de 5%
    France plus de 10%
    Vous mélangez tout et n’importe quoi..on croirait entendre un discours de l’élysée ?
    Le taux de chômage des Etats-Unis est calculé mensuellement par le Bureau of labor statistics.
    En août 2016, le taux de chômage aux Etats-Unis s’établit à 4,9%. Il reste stable sur un mois et recule de 0,2 point sur un an.
    Pour la France, vous avez sur Agora tout les mois le point sur le chômage de votre pays... !

    • foufouille foufouille 26 septembre 2016 14:07

      @fred.foyn
      avec 20% de très pauvre qui bénéficie de food stamps.



    • Alren Alren 26 septembre 2016 18:34

      @fred.foyn

      En France aussi, on sait bien rayer des listes de chômeurs sous n’importe quel prétexte des gens sans travail. Il n’y a pas qu’aux USA !
      Sans compter les travailleurs et surtout travailleuses pauvres dont la vie est un enfer au paradis capitaliste !


    • Le421 Le421 26 septembre 2016 18:50

      @foufouille
      Sans oublier les vieux qui rangent les caddies de supermarché à point d’âge !!
      Le paradis esclavagiste.
      Et en plus, si t’as le malheur de naître noir !!


    • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 26 septembre 2016 10:26

      La surpopulation relative est le pivot autour duquel s’articule la loi d’offre et de demande du travail. La disponibilité du travail influe sur le montant des salaires. Plus la population active au chômage grandit, plus les salaires baissent. À l’inverse, s’il y a des emplois disponibles et un faible niveau de chômage, cela tend à élever le niveau moyen des salaires. Dans ce cas les travailleurs sont à même de changer d’emploi rapidement pour obtenir une meilleure rémunération. Les migrants constituent la nouvelle armée de réserve du capital.


      • non667 26 septembre 2016 11:13

        @Jeussey de Sourcesûre
        La surpopulation relative est le pivot autour duquel s’articule la loi d’offre et de demande du travail.

        oui , j’ajoute :
        La surpopulation relative est le pivot autour duquel s’articule la loi d’offre et de demande de logement
        de nourriture
        ........


      • CN46400 CN46400 26 septembre 2016 14:34

        @non667
        C’est vrai que le capital profite beaucoup de la « surpopulation », mais force est de constater que les pays les plus peuplés ne sont pas forcément les plus pauvres (ex Japon)


      • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 26 septembre 2016 15:37

        @CN46400

        Le patronat japonnais joue sur l’armée de réserve locale pour exercer un chantage permanent sur les salariés, dans les pays riches il y a aussi des pauvres et dans les pays pauvres il y a aussi des riches. La vraie guerre n’est pas entre les états mais entre les classes sociales. D’ailleurs, les puissances financières, industrielles et médiatiques n’ont pas de patrie, et elles en sont fières. Elle appellent ça « globalisation », traduit bêtement en français par « mondialisation ».

      • CN46400 CN46400 26 septembre 2016 15:46

        @Jeussey de Sourcesûre

        Je n’ai pas parlé des japonnais, j’ai parlé du Japon comme j’aurais pu parler du 93 qui est bien plus riche que la Lozère avec une population sans doute plus pauvre (çà reste à démontrer...)


      • non667 26 septembre 2016 20:38

        @cn46400
        force est de constater que les pays les plus peuplés ne sont pas forcément les plus pauvres (ex Japon)
        et que pierre qui roule n’amasse pas mousse !!!!! smiley smiley smiley


      • Habana Habana 26 septembre 2016 10:28

        Une autre conclusion que votre conclusion que j’approuve (immigration 0) : Les Russes sont bien moins cons que les Européens (mais ça, on le savait déjà depuis longtemps) !


        • Leonard Leonard 26 septembre 2016 18:02

          @Habana

          L’immigration zéro en Russie c’est donner la nationalité au premier con qui chie sur la France comme Depardieu ?

          Non parce qu’on en a plein à leur donner comme ça, si c’est ça l’immigration zéro.


        • Alren Alren 26 septembre 2016 18:46

          @Habana

          La Russie a moins d’immigrés que d’autres pays d’abord parce que l’image qu’en ont les candidats à l’immigration est négative : ils gobent la propagande proprement hallucinante de « l’Ouest » contre elle.
          D’autre part, à la différence des pays anglophones et francophones, très peu de candidats à l’immigration parlent le russe !
          Enfin, le climat n’est pas très engageant pour qui vient du « sud ».
          Ce n’est donc pas une volonté des dirigeants russes de refuser d’accueillir des migrants (il y a des Tchètchènes à Moscou) qui fait qu’on en trouve peu là-bas contrairement à ce que vous alléguez.
          Cependant il est indéniable que le racisme est plus fort dans tous ces pays à l’est de l’Europe qui n’ont pas eu l’habitude de rencontrer dans leurs rues des hommes « de couleur ». Et que certains de ces derniers, venus quand même notamment pour étudier, en repartent rapidement devant l’accueil qui leur est fait par les gens.


        • mmbbb 26 septembre 2016 20:59

          @Alren la Pologne a refuse de prendre des migrants et la Hongrie s’est ferme Il s’agit moins d’un probleme d’immigration ( jadis les polonais italiens portugais espagnol ayant fuit franco ) qu un d’un vouloir vivre ensemble. Par ailleurs cette religion conquérante pose des problèmes de voisinage tres serieux Nous ne pouvons par ouvrir un media sans que nous entendions mosquee islam foulard burkini hallal ramadan iman tout au long de l’année Par ailleurs nos chers garnements des banlieues feraient moins les zouaves en Russie . Le terroriste arrete aurait passe un tres mauvais quart d heure ..Une chose certaine il ne recommencerait pas


        • CN46400 CN46400 26 septembre 2016 11:18

          « (les 28% qui jugeraient que la religion passe avant nos lois) »

           Pourquoi cette question n’a été posée qu’aux musulmans ?


          • Phalanx Phalanx 26 septembre 2016 12:39

            @CN46400

            Parce que Islam = Coran = Code Civile Islamique (développé = Charria).

            Il n’y a pas ces égalités dans le Christianisme (Christ = Message du Christ = rendez à César)

          • CN46400 CN46400 26 septembre 2016 14:23

            @Phalanx

            La question ne parle ni du Coran ni de la Bible, elle parle de « religion », point à la ligne !


          • CN46400 CN46400 26 septembre 2016 14:44

            @CN46400
            Que répondrais Phalanx si on lui soumettait cette question ?....


          • leypanou 26 septembre 2016 14:52

            @CN46400
            Est-ce que vous savez que le pape Jean Paul II avait dit que la loi de Dieu est supérieure à la loi de l’homme.

            Et qu’à l’époque, on n’avait pas entendu les cris d’orfraie de ceux qui sont scandalisés aujourd’hui par les propos de certains musulmans. Ils se sont même faits tout petits et ont fait semblant de ne pas avoir entendu et les médias pareil.

            Mais, de toute façon, tout cela procède de la même escroquerie intellectuelle.


          • charlie charlie 26 septembre 2016 15:04

            @leypanou
            Que je sache le Vatican n’est pas un État laïc........ smiley


          • CN46400 CN46400 26 septembre 2016 15:32

            @leypanou

            C’est bien pour cela que je soulève ce lièvre que j’avais repéré depuis plusieurs jours. Finalement on a obligé les musulmans à répondre à une question qu’on n’a pas osé poser aux autres religions.... Et il s’est trouvé un institut de sondage pour entrer dans cette combine illégale sans qu’il soit, aux dernières nouvelles, poursuivi.....


          • CN46400 CN46400 26 septembre 2016 15:36

            @charlie
             Dites-donc jeune homme, de qui dépendent les catho de ma commune, de la France ou du Vatican ?


          • charlie charlie 26 septembre 2016 16:04

            @CN46400
            « Dites-donc jeune homme, de qui dépendent les catho de ma commune, de la France ou du Vatican ? »


            Mais m’sieur, les cathos de ma commune dépendent de la loi française quand ils sont en France. 

            En France, un médecin catho pratique des avortements.

            En France, un maire catho marrie civilement les couples

            En France, un maire catho marrie les couples homos

            En France, les juges cathos prononcent les divorces

            …..

             smiley

          • philouie 26 septembre 2016 16:08

            @charlie
            beurk.
             
            Pour l’abolition de la tyrannie républicaine !
            Pour la séparation du pouvoir spirituel et du pouvoir temporel !


          • CN46400 CN46400 26 septembre 2016 16:10

            @Robert Lavigue
            Quand on veut comparer les serviettes entre-elles on ne déballe pas des torchons. La question doit donc être la même dans tous les cas.
             Les sondages sur les communautés sont illégaux en France, pour explications complémentaires voir le CSA


          • CN46400 CN46400 26 septembre 2016 16:25

            @charlie

            C’est vous qui avez parlé du Vatican pas moi, mais votre brillante démonstration ne répond pas à la question non posée aux catholiques par les sondeurs : la religion passe-t-elle avant la loi ?

             Par ailleurs je ne connaît aucun notable musulman qui aurait refusé un des quatre actes que vous listez ! mais peut-être que vous en connaissez, vous ?


          • CN46400 CN46400 26 septembre 2016 16:56

            @Demiramis

             Mon cher, si je suis athée, ce n’est pas pour trouver à une religion que des défauts, et à une autre que des qualités. Ensuite je connais suffisamment l’histoire, y compris dans ma propre famille, pour savoir que si les catho me foutent maintenant une paix royale, cela n’a pas été toujours le cas. Alors vous comprendrez que si je condamne tous les assassinats commis par des musulmans, ce n’est pas pour, par avance, pardonner ceux que pourraient commettre des catholiques ou des juifs ou autres.

             Tout cela pour pour préciser que lorsque je salue un religieux de n’importe quelle confession il ne me vient jamais à l’idée qu’il pourrait être un assassin......


          • CN46400 CN46400 26 septembre 2016 17:56

            @Demiramis
            Pour la contorsion je prends : jouvence de l’abbé Soury (Pub gratuite)


          • epicure 26 septembre 2016 22:25

            @CN46400

            Parce que chez les chrétiens en France cathos comme protestants, cette question en se pose plus depuis longtemps pour la très grande majorité d’entre eux. Deux siècles de sécularisation, un siècle de laïcité, et 1400 ans de république sont passés par là.
            Surtout que le christianisme n’a pas de loi religieuse intrinsèque.
            Cela ne veut pas dire qu’on ne trouve pas de minorité qui penserait que la religion prime sur la loi.

            Les juifs, depuis 2000 ans à peu prés, ils sont éparpillés en Europe et ailleurs, leur loi religieuse ne faisant plus loi. Il reste juste un ritualisme lourd mais qui ne s’applique qu’à eux. En général ce qui se passe entre juif reste entre juif. Donc là encore la loi religieuse sur la république n’est plus d’actualité. Sans compter que beaucoup se sont sécularisés aussi.

            Reste l’islam, donc le courant conservateur, réactionnaire s’est diffusé ces dernières décennies, et fait que beaucoup de musulman se sont « radicalisés » ( je ne parle pas de daesh mais au niveau conservatisme, etc... ) par rapport à la génération des années 70 et 80. Là les esprits conditionnés par la culture religieuse conservatrice sont plus perméables à la rhétorique de la charia, etc.... Et ainsi on peut entendre des musulmans clamer qu’ils sont pour la charia.
            Surtout que dans l’islam il y a bien une loi religieuse , qui fait référence dans certains pays, contrairement aux autres religions monothéistes.
            C’est pour ça qu’il était intéressant pour les sondeurs de poser la question pour les musulmans, alors que cela ne leur viendrait pas à l’esprit pour les catholiques ( si c’est pour avoir 1% de réponses ).


          • CN46400 CN46400 27 septembre 2016 07:41

            @epicure
            En général ce qui se passe entre juif reste entre juif (...)
            « alors que cela ne leur viendrait pas à l’esprit pour les catholiques ( si c’est pour avoir 1% de réponses ). »

            En général-1% Pourquoi alors n’avoir pas posé la question, juste pour faire remarquer la différence....


          • non667 26 septembre 2016 11:19

            à laurent
            Et pour notre pays comme pour eux, il convient aussi, comme cela aurait du être fait depuis longtemps, viser un solde migratoire nul car il n’y aucune raison de faire autrement.

            ok,ok,ok,
            quel parti propose cela ?
            le fn seul depuis plus de 40 ans !


            • DanielD2 DanielD2 26 septembre 2016 11:33

              Pour savoir si l’immigration est une chance ou pas, il suffit de regarder les villes où il y a beaucoup d’immigrés ... 


              Penser que les quartiers nord de Marseille, la Courneuve ou Roubaix sont des endroits prospères qui rapportent de l’argent à l’état, c’est assez risible. 

              • CN46400 CN46400 26 septembre 2016 15:38

                @DanielD2
                Ils sont exonéré de la TVA ces gens-là ?....


              • Elliot Elliot 26 septembre 2016 12:32

                On nous serine dans toutes les partitions et sur tous les tons de la gamme que nous devons être compétitifs sur les marchés mondialisés.
                Cela suppose de constants gains de productivité mais en matière d’évolution technologique l’Europe est à la traîne, dès lors cela implique aussi que l’ harmonisation des coûts de production tire tendanciellement le coût du travail vers le bas pour se rapprocher de manière plus ou moins indolore vers des standards qui s’éloignent des nôtres.

                Alors rendre les immigrés responsables de la baisse des salaires est un raisonnement spécieux, leur présence sous-payée sert même d’amortisseur social qui permet de préserver la masse des salariés français de ponctions plus violentes que celles qu’ils subissent actuellement.

                C’est parce que les immigrés acceptent, dans beaucoup de secteurs non protégés, des conditions salariales et souvent une absence de protection sociale, qu’ils permettent de diminuer la part du coût du travail dans la production et à des ouvriers français mieux payés qu’eux de conserver un certain niveau de salaire. Provisoirement... 

                Quant au reste il est évident qu’il faut du sang nouveau dans la société quand on assiste à la dégénérescence du débat politique où les futilités occupent le devant de la scène sous les applaudissements décérébrés pendant que les ploutocrates s’engraissent en se gaussant des chamailleries débiles.


                • Phalanx Phalanx 26 septembre 2016 12:46

                  « Alors rendre les immigrés responsables de la baisse des salaires est un raisonnement spécieux, leur présence sous-payée »


                  Un peu de logique : Si ils sont sous-payés, ils sont (indirectement) responsables de la baisse des salaires.

                  Les responsables directs sont les élites traîtres et génocidaires, ils savent que l’immigration de masse est un poison pour la nation.

                  Après la glorification du sang pur (qui a au moins le mérite de préserver la structure ethnique de la société), voici donc la glorification du sang nouveau (qui mène au génocide des autochtones, ca on reviendra pas dessus). A un moment, faudra arrêter de s’obséder avec ces histoires de races et de sang et reprendre un peu de bon sens (exemple De Gaulle, qui n’était osbédé ni par la purification, ni par la diversification). 

                  • Elliot Elliot 26 septembre 2016 13:20

                    @Phalanx


                    Ne vous faites pas plus bête que vous l’êtes.
                    Vous savez fort bien qu’il y a une différence entre la masse salariale globale et le salaire qui importe à l’auteur, celui des Français ( eux, ils ont le droit de vote ) qui est plus ou moins préservé. 
                    Par exemple, les entreprises du BTE ( même avec à leur tête un gugusse encarté au FN, ça se trouve, j’en connais ) ne seraient plus concurrentielles sur les marchés publics si elles ne recouraient pas une certaine catégorie de main d’oeuvre ( l’inspection sociale se retranche derrière le manque d’effectif pour fermer les yeux ) et cela préserve un certain nombre d’emplois pour des Français dits de souche dont certains ne se privent pourtant pas d’accabler ceux à qui ils doivent leur « bonne fortune ». 

                  • leypanou 26 septembre 2016 15:02

                    @Elliot
                    Par exemple, les entreprises du BTE ( même avec à leur tête un gugusse encarté au FN, ça se trouve, j’en connais ) ne seraient plus concurrentielles sur les marchés publics si elles ne recouraient pas une certaine catégorie de main d’oeuvre : les entreprises agricoles font pareil avec de la main d’œuvre temporaire d’importation et là, le patron FN fait exactement comme tous les autres.

                    Donc, l’idéologie, c’est bien en théorie et pour les naïfs, mais dans la vraie vie, c’est tout autre chose.


                  • Onecinikiou 26 septembre 2016 16:22

                    @Elliot


                    Votre raisonnement est inepte car de courte vue, typique des néolibéraux : si en effet d’employer une masse de travailleurs sous-payés conduit dans un premier temps à baisser les coûts de revient et à limiter l’inflation, dans un second temps cela conduit à une baisse du pouvoir d’achat, de la consommation et donc de la demande. 

                    D’autre part, dans une periode de chômage endémique, cela contribue à tendre un peu plus qu’il ne l’est déjà le marché du travail (c’est d’ailleurs là le but), augmenter par conséquent ce chômage ou tout du moins empêcher son reflux, ce qui augmente ou maintien son coût social (décrochement, conduite à risque, maladie etc...) et son coût financier sur les comptes publics (déficits structurels) et la compétitivité (cotisations élevées). 

                    Sans compter évidemment qu’un chômage important induit inévitablement un rapport de force capital-travail déséquilibré au bénéfice de ce premier, selon la règle bien comprise de l’offre et de la demande. Ce qui pèse nécessairement sur la redistribution, l’actionnariat étant en position de force pour refuser tout compromis en sa faveur, ce qui ne manquera pas de gréver là encore tant la demande que les finances publiques. Ce sont les caracteristiques d’un cercle vicieux. 

                    C’est exactement le même genre de raisonnement aberrant qui a consisté depuis les années 80 et le tournant néolibéral à considérer qu’il était préférable de délocaliser tout ou partie de la production de biens manufacturés dans les pays à bas coût de production - ce qui supposait au préalable d’abattre nos frontières économiques et supprimer nos barrières douanières, et de démanteler nos législations en la matière sous le haut patronage de nos dirigeants corrompus - dans le but d’escompter une baisse des prix et une augmentation du pouvoir d’achat. 

                    Outre qu’une part substencielle du gain de productivité ainsi créé fut absorbée par une hausse toujours croissante du rendement du capital (il ne faut pas rêver), absolument vérifiable sur la période, ce pari fut perdu pour plusieurs raisons cumulatives :

                    1/ L’idée d’une contre-partie qui consistait à écouler nos productions à haute valeur ajoutée aux pays émergents, principalement asiatiques, se révèle une illussion. Comment croire en effet que des pays où la main d’oeuvre est formée, qui profitent d’autant plus de leurs excédents commerciaux qu’ils dégagent grâce a leur intégration au marché mondial (au regard des déficits gigantesques qui s’accumulent au sein des pays occidentaux, qui sont les dindons de la farce de la globalisation) pour investir massivement en particulier dans l’éducation (voir classement Pisa), comment croire que ces pays allaient se contenter d’acheter servilement ces produits alors qu’ils étaient de plus en plus en capacité de les produire eux-mêmes... ? Poser la question c’est y répondre : la Chine produit désormais localement des TGV, la Corée du sud des réacteurs nucléaires etc..., auatnt de pays qui taillent des croupieres aux industries occidentales (Allemagne mise à part mais pour des raisons contingentes), renforçant par la même le chômage, la désindustrialisation et les déficits.

                    2/ Les délocalisations qui sont inhérentes à ce modèle d’externalisation de la production ont, au même titre que l’immigration massive qui a joué objectivement le rôle de « délocalisations importées », provoqué l’avènement d’un chômage endémique avec tout ce qu’il charrie et qui a été dument rapporté : baisse de la consommation et du pouvoir d’achat, déficits jumeaux (commercial et budgétaire), endettement tout azimut ; le salariat occidental se trouvant ainsi pris entre le marteau et l’enclume.

                    Tous ces phénomènes - compression de la masse salariale et libre-echange mondial non régulé - se cumulent et conduisent à ce que E. Todd appelle un capitalisme à basse pression salariale, générant de fait un déficit chronique de la demande lui-même conduisant, afin de maintenir un semblant de pouvoir d’achat et conserver un « effet richesse » des populations en voie de paupérisation accélérée, à un recours massif au credit.

                    Vous avez là résumé le processus parfaitement mortifère qui a conduit notamment à la grave crise mondiale de 2008, qui ne fut autre que l’explosion de la bulle de crédit susmentionnée. Merci qui ?

                  • Elliot Elliot 26 septembre 2016 18:56

                    @Onecinikiou


                    Vous confondez un raisonnement qui conduit à un état des lieux avec une adhésion idéologique.

                    Vous confortez d’ailleurs ce raisonnement dans votre intervention même si vous l’assortissez de réserves que je partage sur la vanité de ce système qui n’est pas une fatalité et dont il faudra se défaire car il nous conduit dans le mur.

                    J’essaye de démontrer que se focaliser sur l’immigration, c’est se tromper d’ennemi surtout quand le font ceux qui leur doivent de conserver un certain statut dans la société.

                    Si les immigrés n’étaient pas là pour pousser la masse salariale vers le bas pendant que le salaire des Français de souche est plus ou moins préservé ( bonjour l’égalité salariale ), ce sont ces derniers qui seraient obligés d’accepter des conditions indignes pour garder leur emploi menacé par la concurrence internationale.

                    Pour moi, c’est un facteur déterminant, ce qui ne veut pas dire que j’en accepte les prolégomènes. 

                  • Onecinikiou 26 septembre 2016 20:16

                    @Elliot


                    « Si les immigrés n’étaient pas là pour pousser la masse salariale vers le bas pendant que le salaire des Français de souche est plus ou moins préservé ( bonjour l’égalité salariale ), ce sont ces derniers qui seraient obligés d’accepter des conditions indignes pour garder leur emploi menacé par la concurrence internationale. »

                    Non c’est faux, définitivement. 

                    Comme je l’ai écrit précédemment l’immigration est instrumentalisée comme complément des délocalisations - et non comme susbtitut - pour opérer un dumping sur certains type d’emploi bien spécifiques tel que la construction, la restauration etc..., et pour une raison très simple : par nature ces emplois ne sont pas délocalisables !

                    Et puisque ces emplois ne sont pas susceptibles d’être menacés de délocalisation, s’applique alors le principe général de l’offre et de la demande, selon lequel lorsqu’une demande diminue (demandes d’emplois en l’occurrence, dues au tarissement politique de l’immigration) l’offre afférente (les salaires) augmente nécessairement.

                    Et donc, stopper les flux migratoires aurait pour conséquence immédiate de hausser les salaires dans les secteurs productifs qui connaitraient alors des pénuries de main d’oeuvre. 

                    Cela renchérirait-il le coût des services et des biens concernés ? Très certainement, même si sans doute modestement, surtout en regard des bénéfices escomptés sur les comptes et finances publics (baisse du chômage et des cotisations, donc des déficits et de l’endettement), sur la consommation, sur l’insécurité (puisqu’on ne cesse d’affirmer à gauche les causes sociales de la délinquance...), et ne serait-ce même que sur la moralité publique et la dignité des individus. 

                    Moralité : ceux qui cautionnent l’immigration pour de mauvaises raisons (économiques, humanitaires) se révèlent en réalité les hérauts du dumping salarial qui s’opère dans ce pays, avec toutes ses conséquences induites ô combien néfastes qui ont été rappelées.

                  • Elliot Elliot 26 septembre 2016 20:57

                    @Onecinikiou


                    «  Comme je l’ai écrit précédemment l’immigration est instrumentalisée comme complément des délocalisations - et non comme substitut - pour opérer un dumping sur certains type d’emploi bien spécifiques tel que la construction, la restauration etc »

                    Une partie importante de cette immigration est d’origine intra-européenne donc, en principe, non soumise à limitation dans le cadre des traités auxquels nous avons adhéré.

                    En plus les marchés publics sont ouverts à la concurrence intra-européenne : si l’objet du travail n’est pas par nature délocalisable, sa mise en oeuvre peut être pilotée de l’étranger.
                     
                    Et de toute manière le principe de l’autarcie ne peut plus fonctionner car la France ne dispose plus de matières premières et est donc dépendante d’un approvisionnement extérieur qu’il faut pouvoir se payer dans le cadre du commerce mondial.
                    Il faut donc se procurer des devises.
                    Dès lors il faut fabriquer des produits qui correspondent aux attentes du commerce extérieur et être compétitifs pour s’intégrer aux flux des échanges mondiaux.

                    Et être compétitifs, c’est de nouveau se confronter à la concurrence mondiale.

                    CQFD .

                  • Onecinikiou 26 septembre 2016 21:49

                    @Elliot


                    Toute de suite la grosse artillerie caricaturale : l’autarcie !!

                    La France des années 60 ne vivait pas en autarcie, elle échangeait, elle commerçait, elle nouait des partenariats, des alliances et des coopérations. Pourtant elle disposait du contrôle de sa monnaie, du contrôle de ses frontières politiques et économiques, fixait des tarifs douaniers, protégeait ses secteurs stratégiques, operait un contrôle des changes et des capitaux, n’acceptait pas le regroupement famillial, ne se soumettait pas aux diktats d’instances supra-nationales non élues...

                    Ce qui était possible hier pour le grand bénéfice des Francais est toujours possible aujourd’hui, ne serait-ce que pour la raison que ce qui a été construit par l’homme, l’homme peut le déconstruire. 

                    Je vais me répéter mais la sécurité, la prospérité, l’intégrité, la pérennité du peuple Français prime tout autre considération. C’est d’ailleurs pour cela que la question des traités qui nous lieraient les mains, prétexte a l’immobilisme et au statu quo, est une vaste blague. Comme le pensait le grand Charles, les patriotes doivent se torcher avec au besoin. Et dieu sait que le besoin se fait sentir.

                    « - Gaulle : Le Marché Commun, il n’y a en fait que deux ans qu’on a commencé à le réaliser. Or notre expansion industrielle remonte à bien avant deux ans. L’expansion industrielle allemande, italienne, de même. Ceux qui racontent des histoires sur les bienfaits incomparables de l’intégration européenne sont des jean-foutre.

                    - Alain Peyrefitte : Le traité de Rome n’a rien prévu pour qu’un de ses membres le quitte.

                    - De Gaulle : C’est de la rigolade ! Vous avez déjà vu un grand pays s’engager à rester couillonné, sous prétexte qu’un traité n’a rien prévu pour le cas où il serait couillonné ? Non. Quand on est couillonné, on dit : « Je suis couillonné. Eh bien, voilà, je fous le camp ! » Ce sont des histoires de juristes et de diplomates, tout ça. »

                    Alain Peyrefitte, C’était De Gaulle, Fayard, tome 2, page 267.


                  • Elliot Elliot 27 septembre 2016 11:39

                    @Onecinikiou
                    De Gaule, vous parlez d’un temps que beaucoup de peuvent pas connaître.
                    Je me souviens, tout jeune adolescent, des événements d’Algérie, de De Gaule condamnant le putsch algérois du fameux quarteron de généraux qu’il mettait à la retraite. J’écoutais les développements du coup de force sur Europe 1 dans mon lit sous les couvertures et j« angoissais ( bien qu’habitant Liège donc en principe préservé des risques de guerre civiles )Je me souviens comme si c’était hier de Michel Debré appelant au milieu de la nuit les Français à se mobiliser pour faire face au parachutage d’unités de parachutistes sur la capitale. Dramatisation surjouée ou risque réel, peu importe au fond. La Ve république est née ce jour-là...Sous le » règne" ( j’emploie règne à dessein ) de De Gaule la France disposait d’un matelas de matières premières, du minerai, du charbon, bases d’un secteur industriel solide. 
                    Le charbon ( plus généralement la maîtrise de ses sources énergétiques ) et l’acier étaient des causes nationales qui posaient l’indépendance et la puissance d’un pays et la France était à l’époque 3e ou 4e producteur mondial de machine-outils ( devant l’Allemagne ), elle disposait encore de ses droits régaliens et son armée obéissait encore à la logique des intérêts français..
                    Il ne vous aura pas échappé que pierre après pierre les successeurs de De Gaule ( Pompidipou excepté qui n’a guère eu le temps ) ont au cours de leurs mandats respectifs dilapidé l’héritage.

                    Je ne juge pas, je constate les faits aussi désagréables à appréhender fussent-ils.
                    Et tout cela rend fort décalés les propos que Peyrefitte fait tenir à De Gaule.
                    La France était alors encore une grande puissance ( tout juste un peu en retrait par rapport aux USA et à l’URSS ) mais aujourd’hui elle se rêve grande puissance mais plus personne ne la prend au sérieux !
                    Elle s’est laissé imbriquer qu’on le veuille ou non dans le grand mécano mondial ( pouvait-elle y échapper ? là est la question ) où il serait néanmoins souhaitable q’elle assumât un rôle à la mesure de son prestigieux passé.
                    Mais force est pour moi de constater qu’elle n’en prend pas le chemin et ce ne sont pas les braillards identitaires qui se labellisent patriotes ( comme s’ils étaient les seuls dépositaires du patriotisme alors qu’ils sont plutôt les héritiers des pires félonies de notre histoire ) qui lui rendront des couleurs.
                    Au contraire, en semant les ferments de la haine et en cultivant sous cloche leurs monstrueux rejetons, ils ne récolteront que le désastre et la ruine de ce qui faisait le génie français.

                    Mais sans doute auront-ils préservé leur identité de cons à la Zemmour...
                    Ce fut un plaisir de débattre avec vous. 

                  • CN46400 CN46400 27 septembre 2016 12:03

                    @Elliot
                    « la France était à l’époque 3e ou 4e producteur mondial de machine-outils ( devant l’Allemagne ) »

                    Hum, faudrait vérifier, mais c’est vrai que les trains arrivaient à l’heure....et qu’on craquait, pour rien, pas mal de tune en Algérie...


                  • tashrin 26 septembre 2016 16:47

                    Pour information, Immigration zero c’etait un slogan lancé par... Pasqua en 1993...
                    Et déjà à l’époque, ca n’etait qu’une formule... et pour cause c’est impossible et completement stupide


                    • Onecinikiou 26 septembre 2016 17:24

                      @tashrin


                      Il est tout de même hilarant que les mêmes exactement qui prétendent révolutionner le capitalisme en soient conduits a affirmer qu’il serait impossible de réguler l’immigration... !

                      Et puis dire que quelque chose est stupide sans apporter le début du commencement d’un argument, est tout aussi drolatique.

                    • tashrin 26 septembre 2016 17:41

                      @Onecinikiou
                      1/ j’ai jamais pretendu revolutionner le capitalisme. Et si c’etait le cas, il me semble que la fiscalité serait déjà un levier autrement plus interessant pour le faire, l’immigration en soi...
                      2/ reguler l’immigration est different d’une immigration zero, et la France figure déjà parmi les pays dont les conditions d’accueil sont les plus restrictives. Meme si ca defrise le café du commerce
                      3/ c’est stupide parce qu’impossible, dans un environnement mondialisé et sans remettre en cause la quasi totalité des traités bi et multilateraux, ce qui entrainerait certains effets de reciprocité de la part des pays qui n’autoriseraient plus l’accès aux ressortissants français


                    • CN46400 CN46400 26 septembre 2016 17:47

                      @Onecinikiou

                      Marine vient d’être élue,
                      Un capitaliste entre dans son bureau. « Si vous empêchez les métèques d’entrer je vais être obligé de déporter mes machines chez les métèques ? »

                       Marine
                       : « essayez, votre camelotte sera frappée par des droits de douane maxi... »
                       Le Capitaliste : « OK mais le siège de ma société sera déplacé à Monaco ou l’impôt est (presque) négatif... »
                       Marine : « je plaisantais... »

                      C’est ainsi que durant le quinquennat de Marine, les métèques envahirent tout l’hexagone....


                    • Onecinikiou 26 septembre 2016 18:25

                      @CN46400


                      Marine : « si vous jouez à ce jeu nous reinstaurrons le contrôle des changes et des capitaux ! »

                      Toute chose qui existait du temps de de Gaulle par exemple, où le pays se portait infiniment mieux qu’aujourd’hui. Une démonstration par l’absurde en quelque sorte.

                    • mmbbb 26 septembre 2016 20:35

                      @tashrin et oui tous les clandestins sont reconduits a la frontiere Voir le rapport du Senat que l on ne pas juge de partisan je pouffe de rire


                    • CN46400 CN46400 27 septembre 2016 08:07

                      @Onecinikiou
                       Que cherche le capitaliste qui visite la Marine ? Maintenir le taux de profit de ses marchandises. Pour cela il faut baisser la part de la force de travail dans le prix des produits. Il y a trois solutions :
                       1- bas salaires en France, donc immigration et chômage massif
                       2- bas salaires en délocalisant vers des pays « low cost »
                       3- Investir pour perfectionner les produits en simplifiant la fabrication ou en améliorant les performances du produit.
                       Mais aucune de ses solutions ne peut, pas plus que le pseudo contrôle des changes, contrer durablement la baisse tendancielle du taux de profit qui est une loi incontournable du capitalisme.


                    • Onecinikiou 28 septembre 2016 13:03

                      @CN46400


                      Vous ne comprenez pas qu’un chef d’Etat digne de ce nom n’est pas un chef d’entreprise, et que l’économie doit être au service de la politique - d’une politique - et non l’inverse ?

                      L’économie fusse-t-elle capitaliste (ou communiste) est un moyen, non une fin. 

                      La politique est une fin, au sens où son but est de préserver l’intégrité des structures sociales et populaires, au sein d’un peuple particulier. Il est d’assurer sa survie, dans l’adversité qui l’oppose, ensemble et simultanément, contre tous les autres peuples et entités nationales.

                      Si cela doit passer par restreindre drastiquement le périmètre d’action du champ économique, cela doit être fait. Sans la moindre vergogne ni hésitation. Evidemment cela n’ira pas sans résistance, d’oû l’importance d’obtenir une large assise et légitimité populaires pour ce faire. Le referendum est dans ces conditions tout indiqué. 

                    • Onecinikiou 26 septembre 2016 17:52

                      Les conditions d’acceuil dans des pays comme le Japon ou l’Australie sont autrement plus restrictives que sur notre continent, et singulièrement qu’en France. L’immigration zéro existe même en environnement mondialisé, ne vous en déplaise.


                      Quant aux mesures de represailles laissez-moi rire : qui les commettraient, le Maroc, l’Algérie ou la Tunisie qui ont tant besoin de nos devises ? Les Etats-Unis ou le Japon, qui ne nous envoient que des touristes argentés et policés qui n’ont aucunement l’envie d’émigrer ? Alors qui je vous prie ?

                      • Ouam Ouam 26 septembre 2016 22:57

                        @Onecinikiou :

                        J’ai suivi le débat, pour cela merci de ta mise au point..

                        Maintenant, si l’immigration ne servait pas prifitable pour le grand capital et que à l’inverse il le desservait (hausse du salaire des ouvriers locaux p ex.), croyez moi les amis que dans tous les médias au service de l’oligarchie, toutes les OGNs (à ce meme service) ainsi que tous les gens qui profitent de ce pauvres gens n’arretteraient pas de nous expliquer que l’imlmigration c’est la catastrophe, que ceux qui sonts pours cette immigration sonts des bas du front (etc... comme d’ab quoi !).

                         

                        Nous les avons particulièrement vu à l’oeuvre avec le peuple Anglais lors du brexit, il suffit de relire ce qui allait arriver si le peuple reprenait un tant soi peu un zeste de liberté...

                         

                        Certains ont la mémoire courte, d’autres sonts naifs, et quelques uns sous un couvert pseudo humaninaire sont les pires ordures.

                        Il suffit de regarder la carte scolaire et la réalité de certains quartiers...

                         

                        Cqfd !

                        (*) Et souvent une ordure c’est moins pire parce que ca peut...se recycler quelquefois


                      • Leonard Leonard 26 septembre 2016 17:58

                        On va résumer l’article :

                        « il y a bien trop de personnes d’origine immigrée qui se déclarent en rupture avec la République (les 28% qui jugeraient que la religion passe avant nos lois) »

                        Donc tous les immigrées sont musulmans CQFD

                        Non mais sérieusement, vous vous êtes relu avant de nous balancer de telles inepties ?


                        • mmbbb 26 septembre 2016 19:58

                          @ a l auteur Allez vivre dans une banlieue francaise et ne nous faites pas chier a votre etude Joignez l’acte a la parole et ne restez pas dans votre bo bo land puisque cette immigration est une bénédiction pour ce pays . Les statistques sont une chose et la realite en est une autre Dans votre etude avez vous inclus  le cout de la délinquance http://www.institutpourlajustice.org/wp-content/uploads/2012/10/Etude-Bichot-vdef-site.pdf&nbsp ; . en sachant que les prisonniers sont des auvergnats puisque dans ce pays de liberte nous sommes contraints d’employer des circonlocutions


                          • Ouam Ouam 26 septembre 2016 23:20

                            tiens une mise au point concernant la chance pour la france l’immigration, la richesse apportée etc....et que cela n’impacte pas...

                             

                            alors....rentrons dans le vif du sujet pour les salaires et la pauvreté.

                            Je prends le 93, zone tres connue de tous pour sa population immigrrée

                            http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-saint-denis-93/des-revenus-plus-bas-que-partout-ailleurs-en-ile-de-france-21-05-2013-2820265.php

                            Ainsi, dans le 93, moins d’un foyer sur deux (49,8%) gagne suffisamment d’argent pour être imposable, alors que 62,8% des ménages franciliens payent des impôts sur le revenu.

                             

                            Si je vous parles des crimes et délits, je fait peter le compteur !

                            http://www.linternaute.com/actualite/delinquance/seine-saint-denis/departement-93

                            Cette page propose un résumé des 146 824 crimes et délits recensés pour l’année 2013 en Seine-Saint-Denis.

                            prenons les hauts de seine juste à coté (sinon certains pinailleront encore) :

                            Cette page propose un résumé des 90 003 crimes et délits recensés pour l’année 2013 dans les Hauts-de-Seine.

                            http://www.linternaute.com/actualite/delinquance/hauts-de-seine/departement-92


                            Idéologie et aveuglement...lorsque tu nous tiens....

                            Toutes les immigrations et partout, posent des problèmes,

                            voir la derniere étude qui se passe en israel avec une partie de la communauté juive francaise qui en faisant son allia ne s’integre pas sur place

                            (source france info, & rfi pour les interessés)

                            J’ai pris cet exemple car c’est l’étude sur le peuple francais à l’étranger le plus récent que je conaisse (2 jours), bien d’autres vont dans exactement la meme voie que celle ci.


                            • CN46400 CN46400 27 septembre 2016 07:48

                              @Ouam
                              Le 93 n’est pas une zone hors TVA, ni hors TF ou TH mais ce n’est pas des impôts pour vous....


                            • politzer politzer 27 septembre 2016 02:11

                              Bonjour Ou l auteur est étourdi ou il a peur des conclusions appelees par ses chiffres. Car il « oubli » l attitude de la fraction TRES PIEUSE vis à vis des radicaux, nos ennemis, et même celle les 48 % vis à vis des coréligionnaires ou simplement compatriotes. Le sentiment, la solidarité communautaire existent.


                              • cétacose2 27 septembre 2016 08:37

                                Au moyen age ,on craignait la peste ,maintenant, c’est l’immigration...et le socialisme....


                                • CN46400 CN46400 27 septembre 2016 10:00

                                  @cétacose2
                                  D’où la fameuse affiche lepéniste des rats sortant de la Méditerrannée (un égout depuis que les musulmans occupent la rive sud...), remontant la botte italienne vers notre cher hexagone. La charité chrétienne brute de décoffrage...


                                • zygzornifle zygzornifle 27 septembre 2016 16:59

                                  déclarations de Valérie Rabault et Karine Berger, du PS, il y a 5 ans, qui disait que notre pays avait alors besoin de 10 millions d’immigrés d’ici à 2040 pour notre système de protection sociale ..... ils sont venus et continuent de venir pour profiter de nos prestations sociale pas pour enrichir le pays , ils savent très bien qu’ils seront toujours pris en charge et n’auront jamais besoin de travailler pour vivre presque aussi bien qu’un smicard ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès