• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Qui a peur du populisme ?

Qui a peur du populisme ?

Il semble que nous sommes baignés dans un univers hyper-médiatique d'hyperconsommation dans lequel le bonheur personnel à tout prix et le repli de soi-même dans la sphère dépolitisée de l'intime et du privé est de plus en plus saisissant (il n'y a qu'à jeter un oeil aux étagères de développement personnel qui phagocytent celles de la philosophie). L'impératif tyrannique du bonheur et du plaisir semblent être les seules perspectives idéologiques qui constituent le fond de l'expérience individuelle.


Image extraite de Matrix Reloaded, des (alors) frères Watchowski, 2003

 

Cette sphère de l'intime est aussi bouleversée par le domaine du divertissement qui s'empare des réseaux sociaux et brouille la frontière du public et du privé dans un jeu permanent et une incapacité au sérieux. On ricane constamment, lors que notre monde de libertés s'effrite. Pire encore, la lucidité face à l'effritement de ce monde ne sait que produire cynisme et ricanements renouvelés.

Bref, dans un environnement du rire, de l'insouciance et de la légèreté, mêlé à la gravité d'un citoyen clientéliste et intéressé à courte-vue politique déguisé derrière de grands principes moraux et des opinions peu rigoureuses et éclairées, quelle communauté politique est-elle possible d'envisager, si ce n'est celle des experts technocrates de plus en plus inconscients des réalités sociales ?

Dans cet environnement-ci, on a beaucoup de mal à voir une alternative autre que le triomphe d'une démocratie illibérale du populisme forcené, l'approfondissement d'une société utilitariste de la débilité et de l'incurie du projet politique.

Dans la déliaison sociale de la seule réalisation de soi-même, de tous les enjeux d'avenir qu'ils soient écologiques ou géopolitiques, quel avenir à envisager pour notre esprit démocratique et notre vie démocratique ?

***

Qu'est-ce que le populisme ? ... S'il existe, il est relayable à l'élitisme, qui est justement la technocratie/l'expertise en question. Autrement, je vois mal en quoi le populisme différerait de l'électoralisme, qui sont des démagogies par appel à une lubie de peuple-organique (populisme), ou par appel à une lubie de volonté-générale (électoralisme).

Le peuple politique, ça existe, mais d'abord comme peuplement plus ou moins communautarisé (familles, communes, régions, etc.), corporatisé (affinités, métiers, partis, etc.) et stratifié (pauvres, notables, dirigeants, etc.) - et l'on peut dire du peuple qu'il partage selon communauté, corporation et strate, une variable culturelle globale (mémoires, pratiques, possibilités, etc.).

La volonté politique, ça existe, mais d'abord comme velléités éparses à travers le peuple, où les communautés composées du plus grand nombre de corporations culturellement établies pour dirigeantes, font principalement la loi. Ce qu'on nomme actuellement l'establishment, qui n'est pas que d’États, mais aussi de firmes influentes. Toute une structure, que "les populistes" accusent tendanciellement de "système" tout en se servant de sa structure. Reste que la technocratie/l'expertise ressort bien d'une communauté à corporation culturellement établie pour dirigeante, bon gré mal gré.

Finalement, ça pose la question de la morale, donc de l'inter-responsabilité et des valeurs communes qu'on souhaite instaurer - si seulement on souhaite et peut en instaurer.

***

Il y a toujours de l'opposition, ça ne fait pas sens de dire qu'il n'y a pas de l'opposition.

Disons surtout que les modes de vie se standardisent dans ce qu'il est convenu d'appeler la mondialisation, que les mass-médias lénifient les vérités et les éludent parce que partis de l'establishment, que les grands opposants actuels ne divergent pas substantiellement avant tout, qu'on ne fait pas une révolution fondamentale en un claquement de doigts il ne faut pas rêver, que de toutes façons il y a des enjeux inévitables - qui toutefois ne font pas une politique à eux seuls, - et enfin que si c'est le système des conseils de juges et des banques centrales, dégouvernementalisés, qui pose problème - or, leurs dégouvernementalisations en posent un démocratique grave, - l'argent reste le nerf de la guerre tandis qu'à un moment où l'autre, il faut bien décréter. On a trop tendance à croire que tout se résume à la même chose, quand on s'en donne une vue d'ensemble.

Au réel, il n'y a que des agents plus ou moins alliés ou hostiles sur le terrain politique.

 

Propos transcrits depuis ForumFr

 

Lire aussi : Après la Guerre froide : la Guerre chaude
* Eléments pour la Guerre chaude

 



 
__________________________________________

Moyenne des avis sur cet article :  1.41/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Laconique Laconique 21 décembre 2019 14:25

    Your best article so far. Le vrai pouvoir n’est plus aux mains des politiques, mais des experts, comme l’a démontré Jacques Ellul il y a plus de cinquante ans dans L’Illusion politique.


    • Rincevent Rincevent 21 décembre 2019 15:43

      @Laconique

      Jacques Ellul, bien oublié aujourd’hui… Son discours rigoureux serait-il encore entendable dans l’ambiance actuelle ? J’en doute et pourtant on en aurait bien besoin.


    • Gogole Bretzel Liquide 21 décembre 2019 15:50

      @Laconique

      Le vrai pouvoir n’est plus aux mains des experts, mais des banquiers.
      Les politiques, c’étaient les radsoc de la quatrième, les experts c’était d’abord les polytechniciens et les centraliens sous la cinquième gaullienne, puis les SupdeCo-HEC-ENA sous la cinquième UMPS et maintenant les banquiers ont viré tout le monde pour faire occuper la scène par des communicants théâtreux pendant qu’ils font leur business et écrivent les dialogues des comédiens.


    • Meruidos Nuctuallos Marzhin Tavernier 21 décembre 2019 18:38

      @Laconique. D’accord, donc mon article est bon, parce qu’il voit midi à votre porte. Je vous remercie tout de même. Néanmoins, je ne pense pas que ce soit un bon article : je pense que ce sont des considérations pas inutiles à diffuser, mais qui, si elles étaient cruciales, auraient déjà changé les choses éventuellement depuis Jacques Ellul, que je ne connais que de nom.


    • berry 21 décembre 2019 16:00

      C’est bien confus tout ça.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 21 décembre 2019 16:25

        @berry

        Quand le tout est confus, c’est qu’il y a un contouffu ou un foutucon ?


      • Meruidos Nuctuallos Marzhin Tavernier 21 décembre 2019 18:40

        Ce n’est pas un bon article, non, mais je renvoie à ce que je viens de dire à Laconique, plus haut.


      • HELIOS HELIOS 21 décembre 2019 16:28

        ... le populisme ? chacun imagine un sens a ce mot, mais le seul que tout le monde partage c’est « rejet de l’extrême drouate »... remarquons que dés qu’un groupe politique devient significatif ou au moins visible, il est qualifié de populiste.


        Ce mot sert de repoussoir pour la classe politique ambiante plus particulièrement des gauchistes, mais pas seulement, aussi des gens de droite qui n’ont pas encore compris qu’ils etaient assis les fesses entre deux chaises... et que les « mondialistes » allaient se heurter a la nature même de l’homme. 


        • Esprit Critique 21 décembre 2019 17:27

          @HELIOS
          Pour être top la gochiasserie emploie aujourd’hui le terme « Ultra-Drouaaatte ».
          "Le Populisme est le symptôme de la volonté du peuple de retrouver son droit a la parole.« 
          Cela n’a strictement rien de répréhensible. Mais effectivement ce mot comme »Dérapage«  »Stigmatisation", Amalgame, Nauséabond, les heures sombres, et tant d’autres saloperies, est utilisé dans tout débats par la gochiasserie pour couper la parole, la discussion et contester le droit a l’expression d’un autre point de vue que le sien. 


        • Meruidos Nuctuallos Marzhin Tavernier 21 décembre 2019 18:42

          @HELIOS. J’agrée. L’extrême-droite, entre le marxiste islamophile Alain Soral, la capitaliste islamophobe Marine Le Pen, le nationaliste identitaire Eric Zemmour, et le conservateur républicain Alain Finkielkraut, ça ne veut rien dire, c’est un fourre-tout dépourvu de contenu parce qu’insensé.


        • Esprit Critique 21 décembre 2019 17:12

          « ....On a trop tendance à croire que tout se résume à la même chose, quand on s’en donne une vue d’ensemble..... »

          Cette phrase totalement creuse résume parfaitement l’article.


          • Meruidos Nuctuallos Marzhin Tavernier 21 décembre 2019 18:43

            Oh, @Esprit Critique, il aurait fallu creuser.


          • Esprit Critique 21 décembre 2019 21:09

            @Marzhin Tavernier
            Vous avez raison, mais pour moi les commentaires sont justes de court moment de détente. Mais puisque vous me le demandez poliment et avec humour creusons !
            Effectivement, « Si tout est la même chose », dans « une vue d’ensemble » ça devient comme la fable de Florian, « Le singe et la lanterne Magique » :

            « Je vois bien quelque chose,
            Mais je ne sais pour quel cause,
            Je ne distingue pas très bien.
            Le singe avait oublié d’allumer la lanterne. »

            L’auteur de l’article n’a pas la lumière a tous les étages.


          • Meruidos Nuctuallos Marzhin Tavernier 22 décembre 2019 14:51

            Dîtes cela à Thugville aussi, ci-dessous.


          • Esprit Critique 22 décembre 2019 16:43

            @Marzhin Tavernier
            Vous avez donc seulement recopié quelques niaiseries et débilités par inadvertance, vous êtes pardonné, mais a l’avenir méfiez vous de ce Thugville, J’ignorais son existence et m’en portait bien.


          • Meruidos Nuctuallos Marzhin Tavernier 22 décembre 2019 22:08

            Vous n’êtes pas critique.


          • Meruidos Nuctuallos Marzhin Tavernier 22 décembre 2019 22:09

            Surtout pas autocritique.


          • Thugville 21 décembre 2019 23:56

            Bonjour, j’aurais bien aimé que vous indiquiez les moments où vous me citez avec transparence — c’est-à-dire presque la moitié de votre article en comprenant le titre et le chapô — avec un renvoi clair à mon pseudo, des guillemets de citation, puis le lien direct et ostensible à notre discussion sur Forum.FR (non pas seulement le petit lien hypertexte en fin d’article pour se donner bonne conscience, alors même qu’il devrait se situer d’ailleurs plutôt au début de façon nette).

            Même si votre article est au fond un amas de considérations éparses issues d’un forum de discussions, elles ne viennent pas de nulle part et sont entre autres le fruit d’une étude longue d’un étudiant de M2 de Philosophie qui a droit au respect de son travail.

            Nous sommes les deux auteurs de cet article, alors il faut le dire très clairement dans votre article-même, plutôt que de noyer quelque peu le poisson.

            Il faut toujours citer clairement ses sources (un lien hypertexte sans renvoi d’auteur, sans demande de copié/collé et sans guillemets de citation est une supercherie), sinon les règles du jeu ne sont pas respectées et internet devient un zoo.

            D’autre part, je ne partage pas vos position dans le fait de ne plus distinguer élite/populiste, alors raison de plus pour citer beaucoup plus clairement le contexte de la discussion.

            Je vous remercie par avance !

            PS : Je suis quand même un peu déçu je dois bien l’avouer. Car vos réponses étaient vraiment très intéressantes. J’eus cru qu’un amateur de « média citoyen », qui plus est de votre niveau intellectuel, eût plus de considérations pour son discutant et eût au moins la décence de lui demander la permission de publication... Mais après tout, c’est une bonne leçon pour moi !

            Expérience de forum qui s’achève aussi vite que commencée. « When you’re good at something, never do it for free ».


            • Laconique Laconique 22 décembre 2019 09:50

              @Thugville

              Ah c’était pour ça. Je me disais bien que je comprenais mieux que d’habitude.


            • Meruidos Nuctuallos Marzhin Tavernier 22 décembre 2019 14:54

              @Thugville. Au temps pour moi. Vous vous consolerez certainement, Thugville, en apprenant que je fais ça pour pas un rond, non plus. Non, quand vous êtes bon à quelque chose, faîtes-le gratuitement aussi. Sinon, c’est justement se vautrer dans le monde que vous conspuiez. Au fond, vous semblez incohérent dans l’âme. Cela dit je comprends votre ennui égotique, par-devers tout lien vers votre article, et j’en prends note. Néanmoins je cite toujours mes sources. Toujours.


            • Meruidos Nuctuallos Marzhin Tavernier 22 décembre 2019 14:56

              * lien vers votre topic (et non votre article)


            • Meruidos Nuctuallos Marzhin Tavernier 22 décembre 2019 16:39

              J’ai contacté AgoraVox, avec le message suivant :

              Madame, Monsieur bonjour,

              C’est mon propre article, que je signale, car je regrette quelque chose :
              https://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/qui-a-peur-du-populisme-220138

              En effet, du chapeau de l’article jusqu’aux trois premières astérisques, j’ai copié-collé le texte d’un autre qui l’a fait remarquer en commentaires (Thugville). Bien sûr, j’ai mis un lien vers la source de l’écrit de Thugville, mais je n’ai pas été déontologiquement clair dans ma démarche.

              Aussi, je souhaiterais que vous réinterveniez rapidement sur l’article, en mettant le chapeau et le texte jusqu’aux trois astérisques, en citation, suivie de la parenthèse suivante : « (Thugville, ForumFr) ».

              Merci d’avance pour votre bienveillance et votre sollicitude,

              Cordialement,

              MT


            • samy Levrai samy Levrai 22 décembre 2019 16:23

              Tous les suffixes ou presque n’existe que pour altérer et souvent salir le nom commun auquel il est attaché... les « iste » et « isme » sont dans les pires...

              Peuple est une magnifique notion, comme nation, comme souveraineté, liberté, laïcité, égalité, fraternité, democratie...

              La novlang y ajoute toujours des adjectifs ou des suffixes et tout devient glauque.


              • Meruidos Nuctuallos Marzhin Tavernier 22 décembre 2019 16:33

                Oui il y a une véritable folie là-dedans. L’essentiel pour ceux qui aiment ces mots, étant de ne conspuer tout ce qui a une teneur réelle. Quant à eux, ils veulent être rien, surtout n’avoir aucune teneur, en dehors de leur sentiment d’être les bien, bonnes et justes gens.


              • Meruidos Nuctuallos Marzhin Tavernier 22 décembre 2019 17:36

                * étant de conspuer


              • lloreen 23 décembre 2019 10:04

                Pour information

                Tenue du procès des dirigeants français à Milan du 16 au 20 décembre 2019.

                https://www.youtube.com/watch?v=hfueuw1nptM

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires