• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Rachida Dati et la justice de son pays d’origine

Rachida Dati et la justice de son pays d’origine

 Pour échapper à d'éventuels tracas judiciaires et sociétaux dans son pays d’origine le Maroc et être en phase avec une législation qui ne reconnaît pas les enfants nés hors mariage, Rachida Dati aurait-elle engagée une procédure de « reconnaissance de parenté » pour sa fille ?

 D’après des journaux marocains, l’adjoint du procureur du roi près du tribunal de première instance de Taza ( nord est du Maroc), Adil Fathi, a adressé une lettre au ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, sollicitant l’arrestation de Rachida Dati, d’origine marocaine, une fois sur le territoire national pour avoir eu un enfant né d’une « relation sexuelle illégitime ». Si cette demande n’a pas donné lieu à l’établissement d’un mandat d’arrêt, Rachida Dati peut être poursuivie en vertu du code pénal marocain.
 
 En effet le cas de l’ancienne ministre française de la Justice tombe sous le coup de l’article 490 du code pénal lequel stipule que « sont punis de l'emprisonnement d'un mois à un an, toutes personnes de sexe différent, qui, n'étant pas unies par les liens du mariage ont, entre elles, des relations sexuelles ». Bien que cet article soit dans le collimateur de certaines associations des droits de l’Homme, il est toujours en vigueur. En juin dernier, l’AMDH (l’association marocaine des droits de l’homme), dans le cadre du débat qu’elle a lancé sur les libertés sexuelles, a ouvertement réclamé son abrogation. Mais ce n’est certainement pas le gouvernement du parti islamiste du PJD qui dirige le gouvernement actuel au Maroc qui le ferait.
 
Après la publication de l’information par des journaux marocains, reprise notamment sur le site Yabiladi les choses se sont emballées. Sans parler de l’action du juge marocain , la presse de l’hexagone fait état ce jour (02 /10/2012) d’une « demande de paternité » qui aurait été introduite par Madame Rachida Dati 20minutes.fr - Le Nouvel Observateur - Le Monde - Le Figaro
 
Ainsi, Dominique Desseigne, PDG du groupe Lucien Barrière, a été assigné en justice par Rachida Dati pour "reconnaissance de paternité", a affirmé à l'AFP une porte-parole du groupe, confirmant une information du Point, tandis que Mme Dati dément. La "reconnaissance de paternité" concerne la fille de madame Dati, Zahra, née le 2 janvier 2009. Le groupe Lucien Barrière (GLB) que dirige Dominique Desseigne comprend 37 casinos, 15 hôtels de luxe et près de 130 restaurants et bars, dont le célèbre Fouquet's à Paris. Son chiffre d'affaires en 2011 s'est établi à près de 1,1 milliard d'euros.
 
En conséquence ; est-ce que c’est l’action du juge marocain médiatisé au Maroc et largement ignoré jusqu'à l’écriture de cet article dans l’hexagone qui a favorisé ou a été à l’origine de la « demande de paternité » ou autre chose ?
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.59/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

73 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 3 octobre 2012 10:03

    Dati n’est-elle pas de nationalité française ? Comment pourrait-elle tomber sous le coup de la loi marocaine ?



    • nico31 3 octobre 2012 10:21

      La nationalité marocaine s’acquiert par le droit du sang et ne peut pas être répudiée.


    • sleeping-zombie 3 octobre 2012 10:39

      L’histoire s’est peut-être déroulée sur le territoire marocain...


    • cedricx cedricx 3 octobre 2012 10:57

      Non non, elle n’est pas binationale rassurez vous ! il se trouve que nous avons affaire à un régime monarchique marocain des plus archaïques qui soit : Le régime marocain depuis Hassan II n’a rien trouvé de mieux à faire, pour avoir la main mise sur sa diaspora et mieux la surveiller, que de ne pas reconnaître la nationalité choisi par un marocain d’origine, une personne marocaine ou issue de parents marocains n’a pas d’autre choix que d’être un sujet de sa majesté sa vie durant et donc redevable de ses faits et gestes envers celle-ci ! Incroyable non ?


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 3 octobre 2012 11:48

      Interviewée, début janvier, par le magazine « Elle », Rachida Dati avait refusé de décliner l’identité du père « pour ne pas le gêner » et garder « une partie de [sa] vie intime ». Elle poursuivait ainsi : « Oui, j’ai un homme dans ma vie et je le préserve plus que tout... »

      http://www.lepoint.fr/societe/exclusif-rachida-dati-designe-dominique-desseigne-comme-etant-le-pere-de-son-enfant-02-10-2012-1512374_23.php

      Si Dati a dit « Oui, j’ai un homme dans ma vie », on peut supposer qu’elle l’aime et que c’est réciproque.
      Si cet homme est bien Dominique Desseigne, supposément amoureux de Dati et supposément père de son enfant, pourquoi Dati en est-elle réduite à assigner Dominique Desseigne, le P-DG du groupe de casinos et hôtels Lucien Barrière, devant un tribunal civil hors de Paris pour « reconnaissance de paternité » ? Une information confirmée par Dominique Desseigne lui-même [...]

      Si Dominique Desseigne est bien l’amoureux de Dati et le père de son enfant, pourquoi n’a-t-il (déjà) fait une simple reconnaissance de paternité ?...


    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 octobre 2012 11:59

      Peut être qu’il l’a balancée.

      Ce sont des choses qui arrivent non ?



    • Mmarvinbear Mmarvinbear 3 octobre 2012 12:13

      Non, Dati est uniquement de nationalité française.


      La mère peut depuis 2006 transmettre sa nationalité à son enfant, et je doute que Dati n’ait que 6 ans... De plus, la mère de Rachida était algérienne, non marocaine.

    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 octobre 2012 12:25

      Il me semble au contraire que son père est marocain et que donc, par simple fait de sa filiation elle est marocaine en plus d’être algérienne par sa mère.

      Elle devrait épouser un Suédois juste pour rigoler pour que ses futurs enfants soient quadri nationaux.


    • Iren-Nao 3 octobre 2012 13:00

      La nationalité marocaine (droit su sang) ne serait pas lavable.
      Amusant.
      Mais est ce plus choquant que l’existence de double (voir plus) nationalité ?

      Je m’interroge, peut être devriez vous aussi ?

      Évidemment a force de croire qu’une nationalité c’est juste un passeport...

      Remarques, on change bien de genre aussi...

      Les temps deviennent compliques.

      Iren-Nao


    • nico31 3 octobre 2012 14:51

      « Mais est ce plus choquant que l’existence de double (voir plus) nationalité ? »

      Je n’ai jamais compris ce qu’il y avait de choquant dans l’existence de bi-nationalité, ni ou serait l’injustice.

      Mais je trouve par contre injuste (si c’est bien le cas) que Rachida Dati ne puisse pas répudier la nationalité marocaine à parti du moment ou elle a la nationalité française.


    •  Mohamed Takadoum Bouliq 3 octobre 2012 15:31

      @cedricx

      Le code de la nationalité date de 1958 ( deux ans après la fin du protectorat franco-espagnol sur le Maroc) donc bien avant la venue de Hassan 2 en 1961.
      Il a consacré la nationalité par filiation article 6.


    • pergolese 3 octobre 2012 15:48

      Comment est-ce possible de « cacher » à ce point sa vie privée ? Je n’arrive pas à comprendre que personne pour le moment n’a vendu la mêche (cela rappelle un ancien Président de la République).

      D’une certaine manière c’est inquiétant


    • NICOPOL NICOPOL 3 octobre 2012 15:57

      @ Pergolese

      Vous êtes sérieux en écrivant cela ? Vous vous rendez compte de ce que vous dites ?????

      Par définition, la vie « privée », c’est justement ce qu’on est en droit de vouloir cacher, garder dans l’intimité, ne pas voir exposé sur la place publique. Ce qui serait inquiétant, c’est qu’il soit aujourd’hui impossible de garder secret un élément de sa vie privée qu’on souhaite garder pour soi. Ca voudrait dire qu’on se rapproche du régime totalitaire de 1984 et son terrifiant Telecran...


    • appoline appoline 3 octobre 2012 18:47

      Rachida, marocaine mais pas trop, française mais pas trop. L’ex pseudo mannequin Diort n’a pas pris un OS de chez Renault mais le pdg de Barrière, décidément l’ex garde des « sots » a beaucoup de mal avec ses origines. Et puis, à moins que le garenne soit marié (il manquerait plus que cela), il est ridicule de laisser le père dans l’ombre.


    • anar75 anar75 3 octobre 2012 22:14

      Ce n’est pas Sarkozy le père ? Il me semblait moi...


    • Taverne Taverne 3 octobre 2012 10:16

      « sont punis de l’emprisonnement d’un mois à un an, toutes personnes de sexe différent, qui, n’étant pas unies par les liens du mariage ont, entre elles, des relations sexuelles ». Si pour les hétéros, c’est l’emprisonnement, pour les homos c’est quoi ? La « lapidation sur la place publique » ?


      •  Mohamed Takadoum Bouliq 3 octobre 2012 10:57

         Au Maroc c’est 6 mois à trois ans de prison, en Algérie deux mois à deux ans de prison et en Tunisie c’est trois ans d’après les codes penaux de ces pays
        La lapidation c’est dans les pays du golfe notamment en Arabie Saoudite et aussi en Iran.


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 octobre 2012 11:03

        Il me semble qu’au Pakistan et en Afghanistan aussi on fait joujou avec les cailloux dans le cas de l’adultère.


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 3 octobre 2012 12:15

        « « sont punis de l’emprisonnement d’un mois à un an, toutes personnes de sexe différent, qui, n’étant pas unies par les liens du mariage ont, entre elles, des relations sexuelles ». Si pour les hétéros, c’est l’emprisonnement, pour les homos c’est quoi ? La »lapidation sur la place publique«  ? »


        Non. 6 mois à 3 ans. Plus une amende.

      • appoline appoline 3 octobre 2012 18:49

        On s’aperçoit que les pays du magreb en sont toujours au temps des chars à boeufs, c’est une des raisons qui posent problèmes avec les us et coutumes en France


      • Hermes Hermes 3 octobre 2012 10:37

        Quelle que soit la personnalité de RD, son histoire et ses défauts, cette décision de « justice » est moyen-âgeuse, obscurantiste et rétrograde. Je suis surpris que l’article ne dise pas un seul mot dans ce sens.


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 octobre 2012 17:07

          Tout le monde le sait et on n’y prète plus d’attention.


        • morice morice 3 octobre 2012 10:44

          si je ne m’abuse, ça ne tient pas debout comme argument : elle ne possède pas la nationalité marocaine si mes souvenirs sont bons.. elle est française, et n’a pas la double nationalité il me semble.



          quelqu’un peut-il confirmer ??? car pour l’attaquer, autant ne pas se tromper.

          Le gag c’est plutôt l’appât du gain chez elle : elle souhaite renouveler sa garde robe et ses émoluments de maire ou de député européenne ne suffisent plus à ses besoins ???

          Avec cette histoire, on peur définir que la sarkozie a bien été bâtie au Fouquet’s : l’endroit de la soirée infâme est même devenue, aujourd’hui des fonts baptismaux...

          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 octobre 2012 10:56

            Au moins un de ses deux parents devait avoir la nationalité marocaine et lui a transmis comme cela se passe pour tous les enfants du monde qui reçoivent la nationalité de leurs parents.

            Sacré Morice : même cela il l’ignorait !

             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley









          •  Mohamed Takadoum Bouliq 3 octobre 2012 11:09

            Au Maroc, la nationalité s’acquiert par la sang (jus sanguinis) et non par le sol comme en France (jus soli).
             Rachida Dati de père Marocain est bien marocaine vis à vis du code de la nationalité de ce pays.


          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 octobre 2012 11:09

            Comme quoi , elle aurait mieux fait de changer de nom histoire de ne pas se faire repérer par n’importe quel débile archaisant.

            Pourquoi pas Rachel voire Raquel à la place de Rachida ?

            Et pour remplacer le nom, pourquoi pas Dupont à la place de Dati ?



          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 octobre 2012 11:14

            Ou alors, pour mieux passer dans son quartier un truc du genre Marie Chlothilde Daty ( avec un y ) de Neuilly ...

             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley



          • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 3 octobre 2012 11:19

            Oh, Alois.... !!!! j’y crois pas ! Sur 3 posts, y’en a 2 qui ne descendent pas Momo.... T’es souffrant ?


          • Hermes Hermes 3 octobre 2012 11:22

            On frise l’overdose de smileys là !


          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 octobre 2012 11:37

            Il se fait que contrairment à d’AUCUNS je ne suis pas obsédé par l’idée de faire des cartons sur le précité.

            Quoique de temps en temps je lui file une petite tape dans le dos pour vérifier sa vitalité

             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley

            Faut dire qu’en général, il y a matière vu que ce qu’il raconte est généralement mensonger, faux, inexact , biaisé ou insultant.



          • morice morice 3 octobre 2012 13:28

            Au moins un de ses deux parents devait avoir la nationalité marocaine et lui a transmis comme cela se passe pour tous les enfants du monde qui reçoivent la nationalité de leurs parents.


            son père et marocain et sa mère algérienne.

            la bi-nationalité ça ne se présente pas à la naissance... elle est née française et non marocaine.

          • nico31 3 octobre 2012 13:41

            @morice

            Chaque pays possède son propre code de la nationalité donc une enfant peut très bien être bi-national dès sa naissance. Voir tri-nationale.

            Un enfant né au Royaume Unis, d’un mère états-unienne et d’un père français né lui même d’un père marocain aura de-facto 4 nationalités au moment de sa naissance indépendamment de toute démarches.


          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 octobre 2012 13:56

            Vous voyez : inexact et biaisé !

            Du typique de l’individu !


          • Cadoudal Cadoudal 4 octobre 2012 01:33

            Morice à le béguin, chaque belle ministre Marocaine du gouvernement Français lui fait le même effet, et comme il est désormais obligatoire de nommer au moins une ministre Marocaine au gouvernement , il en perd les pédales, jusqu’à tenter de défendre une groupie du fasciste Sarkozy...

            Repose toi Momo, va passer une semaine à Essaouira...


          • Traroth Traroth 3 octobre 2012 10:50

            Jusqu’où ira Dati pour essayer d’exister politiquement ou plutôt médiatiquement ? C’est une véritable inflation d’interventions médiatiques intempestives !


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 octobre 2012 11:01

              En l’occurence, c’est plutôt un juge marocain qui essaie d’exister médiatiquement en la poursuivant pour relation sexuelle hors mariage.

              Même si les faits ne se sont pas déroulés au Maroc : le principe de territorialité est un concept qui ne fait pas partie de leur univers mental, ce qui explique entre autres leurs crises de nerf quand un un américain fait un film sur leur soit disant prophète mahomet qui a dit que sa divinité lui avait dit que Moise avait fait un duel de sorcellerie avec les sorciers du Pharaon inconnu.




            • Hermes Hermes 3 octobre 2012 11:25

              Bonjour Alois, qu’entendez-vous par : le principe de territorialité n’existe pas dans leur univers mental ?
              Cdt.


            •  Mohamed Takadoum Bouliq 3 octobre 2012 11:30

              Le principe de territorialité des crimes et délits existe bel bien dans le droit marocain de même que l’élimination de la double peine.
              Je juge n’a rien poursuivi . Il a demandé au ministre de la justice(chef du parquet )l’autorisation d’engager des poursuites.
              Si je suis d’accord avec vous sur une possible bourde du juge marocain, vos amalgame sur les caricatures de Charlie Hebdo et le fameux film sur le prophete par contre n’ont rien à voir avec le sujet. 


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 octobre 2012 11:44

              Et pourtant il s’agit dans les deux cas d’une violation claire du principe de la territorialité des infractions.

              Madame Dati est poursuivie au Maroc pour des actes commis en France alors qu’ils ne sont pas délictueux en France !

              Ceci revient à dire que le droit marocain supplante le droit français en France quand il y a une infraction au droit marocain.

              C’est juste comme le ministre pakistanais qui a mis à prix la tête de la personne qui aurait réalisé le film « innocence of muslims ».

              Est ce que les rédacteurs de Charlie Hebdo se feraient arrèter s’ils allaient passer des vacances au Maroc pour une infraction non commise au Maroc ?

              On est en droit de se le demander !


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 octobre 2012 12:03

              Pour être complet, il me semble que les Français qui ont des rapports sexuels avec de mineurs à l’étranger peuvent désormais être poursuivis en France même si ce n’est pas un délit sur place.


            •  Mohamed Takadoum Bouliq 3 octobre 2012 12:13

              D’abord Madame Dati n’est pas poursuivi au Maroc ( je l’ai dit dans l’article et précisé ci-dessus). Elle ne peut l’être que lorsque le juge peut prouver que l’acte délictueux s’est passé au Maroc ; ce qui me parait impossible.
              De même en vertu de la loi marocaine Chralie Hebdo ne peut être poursuivi.Quand au Pakistan je ne vois pas ce que ce pays à avoir la dedans !


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 octobre 2012 12:14

              Faut dire que quand on voit ce qui se passe en Thailande il y a de quoi être révoltée.

              D’un autre côté, on peut toujours prétendre qu’il s’agissait de vieux boxeurs et hop : là c’est permis.


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 octobre 2012 12:20

              Il n’était pas clair dans votre article que le délit devait être accompli au Maroc pour qu’un juge marocain puisse entamer des poursuites.

              On est donc dans un cas où on pouvait se poser la question de la faculté des juges marocains à poursuivre des faits qui se sont déroulés à l’étranger, notamment les relations sexuelles hors mariage de madame Dati et par extension, d’autres faits qui sont vraissemblablement délictueux au Maroc tel que des caricatures de leur supposé prophète ou un film peu élogieux à propos de celui ci.


            • foufouille foufouille 3 octobre 2012 12:25

              lui demander une « inflation », c’est deja la garde a vue
              ca m’etonnerait peu, surtout vu le pognon du mec


              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 octobre 2012 12:27

                @ curieux

                Merci qui ?

                 smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                 smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                 smiley smiley smiley smiley smiley smiley




                • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 octobre 2012 14:49

                  Pour ceux qui ont raté un épisode, curieux avait un petit peu dérapé dans son commentaire et je lui ait fait remarquer vu que ça pouvait avoir des répercussions judiciaires.

                  On espère que non, mais il a été un petit peu trop lent ...


                • curieux curieux 3 octobre 2012 20:35

                  Ben non, j’ai pas tout suivi. Il me semble que je parlais du livre de Christine Deviers-Joncour, « La P.... de la republique ». Remarquez que j’ai écris comme le livre de Sartre « La p... respectueuse », on ne sait jamais


                • Iren-Nao 3 octobre 2012 13:13

                  La cage a miel de Mme Dati étant de nationalité Marocaine, ce qu’il s’y passe et qui est surement charmant a donc forcement des implications marocaines, quel que soit le lieu et la position des galipettes.

                  Par ailleurs, je crois me rappeler que la Belle a en son temps quelque peu mis en avant ses appartenances foireuses.

                  Madame il faut choisir pour de bon, ou ne pas venir se plaindre.

                  La Beur et l’argent de la Gaule.

                  Iren-Nao


                  • lavabo 3 octobre 2012 13:25

                    vaudevillesque........ la droite meme quand elle n’est pas au pouvoir continue a nous faire rire smiley smiley 


                    • NICOPOL NICOPOL 3 octobre 2012 16:05

                      Je suis assez surpris (quoi que...) de voir que l’essentiel des commentaires à cet article porte sur la question de la nationalité de Mme Dati, et que quasiment personne ne commente cette loi pour le moins critiquable qui punit de prison une relation sexuelle hors mariage (on ne parle même pas d’adultère ici).

                      Je suppose que les mêmes qui soutiennent sur ce site ou dans la presse le mariage gay, l’avortement, et critiquent l’Eglise catholique pour ses positions conservatrices, s’abstiennent pourtant bien de critiquer ou même faire référence à cette loi marocaine qui risquerait de ternir la belle image de la culture coranique qu’on cherche à nous vendre...


                      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 3 octobre 2012 16:54

                        Par NICOPOL (xxx.xxx.xxx.1) 3 octobre 16:05
                        « quasiment personne ne commente cette loi pour le moins critiquable qui punit de prison une relation sexuelle hors mariage »

                        Parce que cela va sans dire.
                        Cela irait mieux en le disant.
                        Vous l’avez dit.

                        En fait, l’hypothèse d’éventuelles poursuites judiciaires d’une ressortissante française au Maroc au motif de relations sexuelles hors mariage, est tellement abracadabrantesque que les commentateurs ont fait l’impasse sur le motif de poursuites éventuelles tant ce motif est symptomatique d’esprits archaïques dépendants d’inepties déduites de la croyance en l’existence improuvée d’un dieu qui aurait exprimé des desiderata auxquels nul n’est tenu d’adhérer s’il ne croit pas en l’existence improuvée de ce dieu.
                        Personnellement, aussitôt qu’on me prouvera l’existence de ce dieu, j’accepterai de réfléchir à la nouvelle situation...


                      • nico31 3 octobre 2012 22:50

                        Je pense que le manque de réaction des commentateurs n’est pas la conséquence d’un manque de volonté de leur part de critiquer une loi coranique archaïque.

                        Simplement la tête de Rachida ne leur revient pas car elle est un symbole du bling bling des années Sarkozy. Et donc tout ce qui est humiliant pour elle est jouissif pour eux ! Que cette humiliation soit juste ou non, cela n’a aucun intérêt pour eux.


                      • Lullaby temet 3 octobre 2012 16:07

                        « sont punis de l’emprisonnement d’un mois à un an, toutes personnes de sexe différent, qui, n’étant pas unies par les liens du mariage ont, entre elles, des relations sexuelles »

                        Et on ose dire que le maroc n’est pas une dictature !


                        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 octobre 2012 17:12

                          Disons que c’est plutôt une violation des droits de l’homme, ce qui n’est malheureusement pas incompatible avec une démocratie.


                        • BlackMatter 3 octobre 2012 22:04

                          Dans le même temps, un pays qui interdit la liberté de conscience, est ce une démocratie ?


                        • JL JL 3 octobre 2012 16:15

                          " l’ancienne ministre française de la Justice tombe sous le coup de l’article 490 du code pénal marocain) lequel stipule que « sont punis de l’emprisonnement d’un mois à un an, toutes personnes de sexe différent, qui, n’étant pas unies par les liens du mariage ont, entre elles, des relations sexuelles »

                          Ah ???

                          Et qu’en est-il des personnes de même sexe , qui, n’étant pas unies par les liens du mariage (pouf pouf !) ont, entre elles, des relations sexuelles ?


                           smiley


                          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 octobre 2012 17:14

                            Il faut avant tout distinguer le cas du ministre par rapport au citoyen lambda.

                            Parce que là aussi il y a des différences subtiles, sans citer de noms de personnes connues !


                          • wesson wesson 3 octobre 2012 18:35

                            sans déconner cet article me fait bien sourire : Le Maroc se fout complètement de ce qui arrive à Mlle Dati, et n’a strictement rien à voir avec cette procédure de reconnaissance en paternité - qui consiste uniquement à s’assurer à juste titre que l’héritière ne vienne à manquer de rien dans sa future existence.


                            Le Maroc, en 2 semaines que je viens de passer là bas, j’ai vu en tout et pour tout une seule femme en burka, et c’était dans un marjane (la chaîne de supermarché de là bas).
                            outre les hôtels de luxe dans les grandes villes qui sont devenus des véritables parcs à « masseuses », il suffit d’aller se balader à la sortie des lycée pour y voir des femmes habillées à l’européenne avec des jeans bien moulant ras la touffe et des balconnets mettant tout à leur avantage les pis de la berbère. C’est tout aussi vulgaire que en France... 

                            Bref, c’est dire si les fredaines sexuelles de Dati passent inaperçues dans ce contexte, et le sérieux que l’on peut apporter à ces fariboles qui tentent une fois de plus de transformer une banale histoire de pognon en un nouvel avatar du choc des civilisation ... La réalité étant que lorsqu’il s’agit d’aller manifester au nom d’un navet ou d’un dessin blasphématoire, vous avez dans les pays arabes quelques dizaines de pelés dont la moitié sont des agents des services occidentaux qui sont là pour jouer la provoc. Par contre lorsque il s’agit d’aller réclamer des droits sociaux ou plus de liberté, c’est par centaines de milliers que les gens se déplacent. 

                            Les mentalités dans ces pays ont largement plus évolué que on ne veut bien le laisser croire, à moins de considérer que les manifs des Civitas sont représentatives de ce que pensent les Français.



                            • NICOPOL NICOPOL 3 octobre 2012 18:56

                              Bonjour Wesson,

                              Me rendant régulièrement au Maroc depuis une dizaine d’année dans le cadre de mon activité professionnelle, je ne suis pas complètement d’accord avec votre description optimiste de la situation. Que ce soit à Rabat ou Casablanca, et encore plus dans les villes de provinces (Meknès...), on constate visuellement une augmentation du nombre de jeunes filles voilées. Au sein des entreprises avec lesquelles je travaille, on constate aussi une nouvelle et très désagréable émulation islamiste entre certains hommes, c’est à qui sera le plus « pur » et manifestera dans son travail quotidien le respect le plus manifeste de la loi coranique. Inutile de vous dire que ceci est bien entendu au détriment des femmes pour lesquelles la situation s’est, hélas, dégradée.

                              Comme vous le relevez, il y a effectivement beaucoup de jeunes filles très occidentalisées, pour le meilleur et pour le pire : mais il y en a un peu moins qu’il y a 10 ans, et le regard d’une partie de la société sur elles s’est durci.

                              Tout ceci correspond strictement à ce que j’ai pu observer de moi-même et ce que des amis marocains m’ont rapporté, en toute objectivité et sur une période suffisamment longue pour bien correspondre à une « tendance » et pas une simple conjoncture. 


                            • wesson wesson 4 octobre 2012 01:44

                              bonsoir Nicopol,


                              je veux bien croire que mon impression du Maroc est très partielle, et c’est justement au Marjane de Meknès que j’y ai vu la Burka. Par contre la plus grande partie de mon séjour s’est passé dans les gorges du Ziz, pas très loin de Rich, et je ne suis pas descendu plus loin que Ouarzazate.

                              Toutefois, j’ai également roulé ma bosse quelquefois en Algérie, en Tunisie et même en Lybie (avant 2007), et j’ai trouvé le Maroc d’aujourd’hui plus avancé et tolérant sur ces questions là que par exemple dans la région de guelma en Algérie, ou le peu de femmes dehors étaient systématiquement revêtus de la fameuse burka grillagée ou on voit rien du tout.

                              Bref je veut bien entendre que mon court séjour ne saurait constituer une analyse globale, mais pour ce que j’ai pu en constater il m’a semblé que le pays était un peu plus ouvert que les autres que j’ai cité. Certes, ils n’en sont pas encore à la mixité ne serait-ce que à l’école, toutefois la condition des femmes n’y est pas plus mauvaise que pour l’ensemble de la population, ou il suffit d’aller se balader dans le haut atlas pour s’apercevoir à quel point elle peut être rude. Un petit conseil : prenez des godasses que vous pourrez donner sur place, car c’est à certains endroits ce dont ils ont le plus besoin.

                              Pour en revenir au sujet, même si cette « polémique » existe, elle est insignifiante ni à l’échelle du Maroc, ni en ce qui concerne le droit des femmes. Et même si vous pouvez déplorer là bas une tendance à la radicalité, que pouvons-nous dire de nous-même ? Nous sommes en pleine régression fin du 19 ème siècle, dont on voudrait ré-appliquer les si bonnes solutions qui nous ont coûté 2 guerres mondiales... C’est le monde entier qui délire à ce niveau, à commencer par les USA qui ont une bonne chance d’élire Mitt Romney dont il est inutile de rappeler tout le bien qu’il pense - lui et ses conseillers - de la condition féminine. 

                              Donc j’en revient à mon propos liminaire, tout cela est une tempête dans un verre d’eau destiné à cacher les raisons évidentes de cette recherche en paternité. Et pour le reste, Mlle Dati ne foutra probablement jamais les pieds au Maroc qui a bien d’autres chat(te)s à fouetter que les intrigantes de ce calibre.

                            • le poulpe entartré 4 octobre 2012 04:40

                              Salut Wesson !

                              « Pour en revenir au sujet, même si cette »polémique" existe, elle est insignifiante ni à l’échelle du Maroc, ni en ce qui concerne le droit des femmes " le soucis est que ce n’est pas un obscur screugneugneu qui est à l’origine de ce qui pourrait passer pour un simple fait divers. Vu la position de ce dément dans la hiérarchie du système juridique marocain, il est peu vraisemblable qu’il s’agisse d’une simple déconnade du mickey en question. En annexe, c’est l’occasion de faire le constat que la législation de ce pays, si beau soit il géographiquement, que dans ses textes législatifs régissant les individus et près de la moitié de sa population, ils en sont restés pas même au moyen-âge. L’île Maurice c’est peut être plus loin mais pas avec une mentalité datant de l’age de pierre.


                            • 65beve 65beve 3 octobre 2012 18:37

                              Bienvenue au moyen âge (avec les Kalachnikov en plus)  !


                              • Tsuba 3 octobre 2012 19:50

                                Argent et visibilité médiatique d’abord

                                Si la procédure de reconnaissance de paternité est confirmée par les deux parties, il est plus vraisemblable que c’est l’avenir financier de la petite et le futur politique de la mère qui l’a motivé. Plus que des considérations sur d’hypothétiques poursuites au Maroc .

                                Je m’étonne de la légèreté de celui qui est désigné, au regard de son patrimoine et des appétits qu’il doit générer... A moins que l’amour, rêvons un peu. Mais le parcours de Rachida ne plaide pas pour elle.

                                Finalement la chute de la Sarkosie et l’éloignement de perspectives politiques nationales à court terme joint au besoin d’être à nouveau dans la lumière pourraient justifier le délai de ce besoin de reconnaissance.


                                • 65beve 65beve 3 octobre 2012 21:05

                                  Tsuba,

                                  "Finalement la chute de la Sarkosie et l’éloignement de perspectives politiques nationales à court terme joint au besoin d’être à nouveau dans la lumière pourraient justifier le délai de ce besoin de reconnaissance."

                                  Et si ça ne marche pas, il lui reste encore la possibilité de faire comme Diam’s.

                                  cdlt


                                • alinea Alinea 3 octobre 2012 20:26

                                  On peut juste s’étonner qu’elle ne le sût pas et qu’elle attende trois ans pour se bouger !


                                  • Izmir Izmir 3 octobre 2012 20:55

                                    J’ai une double nationalité par mariage, mes enfants ont une double nationalité par filiation, c’est normal et je ne comprends pas qu’on puisse être contre : de quel droit obligerait-on quelqu’un à choisir entre 2 pays (2 pays d’origine ou d’attache dû au mariage mixte de ses parents, pays où on réside par choix ou par obligation, etc...)


                                    Rachida Dati sait ce qu’elle fait.
                                    Je suppose que, sachant à quel point la loi de son pays d’origine peut être archaïque et injuste, elle cherche avant tout à protéger sa petite fille comme le ferait n’importe quelle maman ;
                                    Quant au père -Desseigne ou un autre- on peut penser que c’est un grand garçon sachant où sont ses responsabilités, et dans le cas contraire madame Dati a raison de le lui rappeler.


                                    • Cadoudal Cadoudal 4 octobre 2012 01:51

                                      « Je suppose que, sachant à quel point la loi de son pays d’origine peut être archaïque et injuste, »

                                      Je suppose que comme toi, elle à beaucoup œuvrer à rendre les lois de son pays d’origine moins archaïques...

                                      En œuvrant sans modération pour promouvoir dans son pays d’adoption la religion archaïque à l’origine de ces lois...

                                      Ta femme Française convertie à l’Islam a t’elle eu le privilège d’obtenir la nationalité Turque ???

                                      Si oui bon voyage...


                                    • Yves Dornet 3 octobre 2012 21:04

                                      Il est intéressant d’apprendre que beaucoup de français parce que nés en France dépendent du droit du sang de leurs pays d’origines.

                                      nous pouvons donc déchoir de la nationalité Française certain(e)s sans les rendre apatrides, donc en restant dans les droits de l’homme....

                                      faudrait voir de mettre de l’eau dans le karcher avant de la brancher...parce qu’un ex président a oublié le mode d’emploi...

                                      vivement 2017 


                                      • N.AMARA 3 octobre 2012 22:42

                                        ça c’est vraiment pas une réflexion intelligente (quel c...)


                                      • Cortomaltese Cortomaltese 3 octobre 2012 21:08

                                        Il sont forts ces marocains....ils vont réussir à la rendre sympathique
                                        Et ce n’était pas gagné


                                        • Izmir Izmir 4 octobre 2012 07:58

                                          Euh... pour Cadoudal :

                                          Juste comme ça en passant :
                                          - qu’est-ce qui te dit que je suis d’origine turque ? mon pseudo ? au cas où tu ne le saurais pas encore, le choix d’un pseudo est entièrement libre et ouvert à la fantaisie de chacun(e)
                                          - qui te dit que je suis un homme ?
                                          tu réponds à tort et à travers et , pire encore, j’ai la forte impression que tes réponses sont uniquement guidées par la xénophobie.


                                          • Izmir Izmir 4 octobre 2012 08:25

                                            Et puis sans vouloir offenser personne ici :

                                            pour comprendre ce genre de cas et pouvoir se faire une opinion, il faut savoir, pour l’avoir vécu soi-même, ce que signifient : expatriation, mariage mixte, enfant né de mariage mixte, et statut d’étranger dans le pays où l’on réside (par choix par obligation ou par contrainte) et savoir ce que cela apporte (ou entraîne, selon les circonstances). 
                                            Et il faut aussi appartenir au même milieu/monde (ce qui par contre n’est pas mon cas, hélas) car , à circonstances égales, les facteurs argent et pouvoir peuvent changer/arranger) bien des choses.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès