• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Racisme au second degré ?

Racisme au second degré ?

Un rappeur dont je ne dirai pas le nom ici, il a eu bien assez de pub, a diffusé un clip abject incitant à "pendre les blancs" je cite. Mais attention, c'était du second degré et c'était pour choquer en faisant réfléchir sur le racisme des dits blancs, c'était de l'ââârt (voir à ce lien). En fait il aurait voulu inverser les rôles et montrer ce que ça fait de subir le racisme que les blancs feraient subir aux africains depuis de toute éternité. En bref, ledit rappeur ne manque pas d'air, et , ou il est bien "briefé". En bref, il se paie notre tête...

 

Sur "France Inter" et d'autres médias "mainstream" bien entendu on appuie bien sur le fait que ce scandale ne serait de la responsabilité que de la fachosphère, ce truc nébuleux invoqué dés que l'on contredit la "bonne" parole. Ce serait du racisme au "second degré"...

 

Un blanc, un "caucasien", dés qu'il parle sans faire dans l'angélisme ou le mièvre des africains ou de la culture arabe est forcément un raciste. C'est automatique. Un blanc doit être constamment dans le "masochisme mémoriel" et l'auto flagellation continuelle il est automatiquement coupable de tout l'esclavage, de la colonisation dans son ensemble. Toute personne d'origine africaine, arabe en France ne peut pas être raciste. Cela contredit la vision rose-bonbon de la diversité il faut dire. C'est du réel, celui qui fait mal, alors évidemment ça déplaît fortement.

 

On commence tout juste à évoquer officiellement -du bout des lèvres- l'antisémitisme qui sévit dans les milieux musulmans. Mais par contre un "noir" ne peut pas être raciste. Un "noir" ne peut être que victime du racisme.

 

Alors qu'il suffit de prendre les transports en commun, d'aller en banlieue pour s'apercevoir que ce racisme africain existe bel et bien. Pas chez tous bien sûr, pas partout mais il est bel et bien là. Il suffit par exemple de faire l'expérience de demander son chemin dans ou à côté de la gare de Cergy (entre autres endroits). Il y a là une majorité d'africains. Ils ne répondent pas ou alors indiquent une direction contraire, ou bien ils ne savent pas. Le, la "toubab" n'a qu'à se débrouiller tout seul ("toubab" ou "babtou" signifiant "patron" et employé ironiquement pour désigner les blancs). Le "babtou" est réputé fragile il, elle ne sait pas se défendre. On peut lui piquer son pognon, il n'ira pas se plaindre. qui sait même si ce n'est pas lui qui a commencé ?

 

Le toubab n'est pas un "frère" ainsi que l'on s'appelle entre membres de la diversité, le toubab est un toubab. Car si une bonne majorité des africains et des arabes de France s'appellent "frères" ce n'est qu'entre eux, leurs voisins caucasiens en sont exclus. Par contre c'est à eux que l'on fera des leçons sur le "vivrensemble". C'est à eux que l'on expliquera que lorsqu'un noir parle de "pendre des blancs" c'est de l'ironie attention, qu'il ne faut pas prendre ça au premier degré...

 

...et mon œil ?

 

Ce qui est surprenant est que la majorité des brutes primaires qui font de l'ââârt en faisant du rap le font en étant visiblement fascinés par la ségrégation qui existait dans le Sud des États-Unis, par toute la "culture" des prisons US (des jeans "baggys" au bling-bling en passant par une vision des femmes là encore assez primaire mais chut faut pas le dire). Certains pensent-ils que la ségrégation raciale existait en France ? Ce qui n'a jamais été le cas. On constate d'ailleurs que dans les transports la plupart s'assoient là où celle-ci les aurait obligé de se mettre, qu'ils l'ont comme intériorisée tout en se révoltant contre.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury - Grandgil

illustration prise ici


Moyenne des avis sur cet article :  2.42/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Sur la photo nous voyons un maghrébin tenu en laisse par un « noir »... C’est l’esclavage dans le monde musulman que notre artiste lyrique évoque ?
    Cet abruti, qui vend du rap plutôt que de travailler comme tout le monde, est l’exemple type du communautarisme instauré depuis trente ans. Comme pour les trafiquants de drogue, il suffirait de saisir ses comptes bancaires afin qu’il ferme sa grande bouche de brute asociale.

    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 28 septembre 12:06

      @France Républicaine et Souverainiste
      Qu’il soit maghrébin on n’en sait rien


    • confiture 28 septembre 12:08

      @France Républicaine et Souverainiste
      exact, d’ailleurs que voyons-nous sur la photo ? d’où vient-elle ?


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 28 septembre 14:39

      @confiture
      du clip (une des rares photos sans la gueule du chanteur


    • ZenZoe ZenZoe 28 septembre 11:51

      La chanson + clip du rappeur en question est en ligne depuis mars.
      Manque de bol, pas de succès.
      On essaie divers trucs, toujours rien.
      Soudain, quelqu’un a une idée de génie : transmettre aux media et aux politiques des protestations vigoureuses contre cette chanson épouvantable de racisme anti-blanc.
      Et là, bingo !
      Tout le monde a soudain son mot à dire, la justice aussi, et le succès arrive enfin !!!

      On a la nette impression d’être manipulés, c’est ça qui me gêne.
      Cette chanson est de la daube, alors laissons-là dans le néant du cyberworld pour l’éternité. Et remettons le petit con dangereux qui la chante dans son vide médiatique afin qu’il ne puisse plus nuire, l’anonymat étant le pire ennemi de la propagande.


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 28 septembre 11:59

        @ZenZoe
        Vous remarquerez que je n’ai pas écrit son nom ni mis de lien vers son clip.


      • ZenZoe ZenZoe 28 septembre 12:08

        @Amaury Grandgil
        Oui, et vous avez eu raison.


      • Pierre Sanders Pierre Sanders 28 septembre 12:26

        @ZenZoe
         


        Cette chanson est peut-être de la daube, elle reste un signal fort : Nick Conrad a compris – et il le trompette – que la lutte des races est en train de remplacer la lutte des classes. Etcela perturbe énormément de monde, de Wauquiez à Besancenot, en passant par la presse mainstream

      • NEMO Bécassine 28 septembre 13:14

        @Pierre Sanders

        « la lutte des races est en train de remplacer la lutte des classes »

        ça, c’est ce que voudraient arriver à faire la clique qui est derrière Samuel Huntington et sa thèse à l’origine de la croisade contre le « terrorisme », « The Clash of Civilizations and the Remaking of World Order ».

        Reste à savoir si le clown en question cherche simplement à surfer sur une lame de fond porteuse pour se faire connaitre et palper de l’oseille, ou s’il sert en le sachant et ayant palpé de l’oseille avant les intérêts de ceux qui envoient des os aux chiens pour garder le bons morceaux. Il se peut aussi qu’il soit con et en remette une couche sur le piège à cons dans lequel il est tombé. Y a des cons qui aiment les pièges à cons, sinon on n’expliqerait pas comment Macron a été élu !

      • Zolko Zolko 28 septembre 14:03
        @Pierre Sanders : « Nick Conrad a compris [...] que la lutte des races est en train de remplacer la lutte des classes. »
         
        Si c’est vrai, et si j’étais lui, je me méfierais, car il a toutes les chances d’être du mauvais côté dans cette lutte.

      • Pierre Sanders Pierre Sanders 28 septembre 14:06

        @Bécassine

        « ...ça, c’est ce que voudraient arriver à faire la clique... »


        Ca n’a rien à voir. La lutte des races s’observent prioritairement au fond des urnes à partir de situations locales, sans rapport avec le choc des civilisations dont parle Huntington.

        « Reste à savoir si le clown en question cherche simplement... »

        Reste surtout à savoir combien d’allogènes pensent déjà qu’il n’a pas complètement tort, tout en étant un peu excessif.

        P.S. - Les deux premiers mots d’idiome local qu’apprennent les migrants qui débarquent dans le Sud de la péninsule, c’est Italiani razzisti. Chaque jour, des dizaines de contrôleurs se l’entendent dire par des types qui voyagent sans billet de train ou sans ticket de bus.

      • Pierre Sanders Pierre Sanders 28 septembre 14:07

        @Zolko

        Vous savez ce qu’on dit de ceux qui osent tout. smiley

      • ZenZoe ZenZoe 28 septembre 14:57

        @Pierre Sanders

        Italiani razzisti.

        Les contrôleurs pourraient leur rétorquer Migranti parassiti !

      • Pierre Sanders Pierre Sanders 28 septembre 15:43

        @ZenZoe

         

        Ils pourraient, mais il faut se mettre à la place de ceux qui voient débouler ça dans leur véhicule

         

        Deux anecdotes assez récentes :

         

        Un Nigérian, porteur d’un billet de train, lui, s’est présenté à l’embarquement d’un vol pour Milan, à l’aéroport de Catane.

         

        Le 7 juillet, sur la ligne régionale Modène-Milan, la chef de train a fait une annonce par haut-parleur : « Les passagers sont priés de ne pas donner d’argent aux emmerdeurs (molestatori). Et, pour les gitans, descendez à la prochaine station, vous nous cassez les couilles ! »

         

        Faut reconnaître qu’elle en a.

         

        Salvini à réagi publiquement sur sa page Facebook de secrétaire fédéral de la Ligue : « Nessuno tocca la capotreno », paraphrasant le « Nessuno tocca Caino » des adversaires de la peine de mort.

         

        Elle a conservé sa place, en dépit du tollé émanant de la bien-pensance.


      • L'apostilleur L’apostilleur 28 septembre 20:57

        @Bécassine

        « ...Il se peut aussi qu’il soit con ... »
        Avoir pensé, écrit et (dé) rapé ces paroles, suppose nécessairement des circonstances atténuantes. 
        Ne proviendraient-elles pas de l’anagramme de son nom qui dû l’affecter ?

      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 septembre 13:30

        Il confond histoire et histoires... Son universalisme victimaire tient d’ Hollywood , pas des annales .


        • Le Panda Le Panda 28 septembre 13:54

          @Amaury Grandgil

          Bonjour

          Mais par contre un « noir » ne peut pas être raciste. Un « noir » ne peut être que victime du racisme.

          A ne pas se tromper, dans les pays africains où un homme de couleur noire noir prend le pouvoir sur ses semblables il est plus raciste qu’en occident. Il ne semble pas besoin de prendre les transports en commun, il faut aller voir en réalité comme ils vivent mais chez eux.


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 28 septembre 14:39

            @Le Panda
            Chez eux je dirais qu’ils font comme ils veulent. C’est en France que ça me soucie le plus.


          • Le Panda Le Panda 28 septembre 15:24

            @Amaury Grandgil
            Chez eux je dirais qu’ils font comme ils veulent. C’est en France que ça me soucie le plus.

            C’est une conception que celles et ceux qui sont passé en France se foutent de toi, de moi, lorsque tu leur fait cette réflexion, j’ai eu l’occasion de le constater. Car lors à leur retour du pays le leur, ils prennent le notre pour le leur, moralité les responsables c’est nous.


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 29 septembre 08:31

            @Le Panda
            Oui, trop de compromis, trop de lâchetés


          • Massada Massada 28 septembre 13:57

            C’est de l’humour noir smiley


            • jymb 28 septembre 15:09

              N’oubliez pas d’aller savourer ce clip là



              Merveilleuse ode au vivre ensemble et à l’idéal féminin, qui, d’aprés la date, est sur la toile depuis bien plus longtemps

              • jlouisjoly 28 septembre 23:20

                Le figurant blanc me fait penser a Johnny Clegg pas vous ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès