• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Rudy Salles : « L’Etat est sourd face au problème des sectes (...)

Rudy Salles : « L’Etat est sourd face au problème des sectes »

La problématique des sectes revient sur le devant de la scène politique ces derniers temps, mais, selon le député niçois, il serait préférable de faire preuve de beaucoup plus de vigilance face à cette dérive inquiétante qui touche de nombreuses familles en France chaque année.

Nice Première : Rudy Salles, vous avez participé à trois commissions parlementaires en onze ans sur les sectes. Comment définiriez-vous ce phénomène ?

(JPG) Rudy Salles : Il existe près de deux cents sectes en France, ce qui représente environ 300 000 adeptes. C’est donc un phénomène très inquiétant, car les personnes qui tombent dans les mailles des sectes perdent leur liberté, leur libre-arbitre, leurs repères et ont les plus grandes difficultés pour en sortir. Les sectes se font passer, la plupart du temps, pour des religions. Or je veux vous faire remarquer qu’une des grandes différences existant entre les sectes et les religions, c’est que d’une religion on sort quand on veut, en tout cas on dispose de sa liberté d’aller et venir, de vivre en société et en famille, alors que dans les sectes, ce n’est pas possible.

NP : Quels sont les moyens actuels pour enrayer cela en France ?

RS : Depuis onze ans le Parlement français et l’Assemblée nationale notamment ont été très présents dans la lutte contre les sectes. Nous avons mené à bien trois commissions d’enquête. La première en 1995 faisait l’état des lieux sur ce phénomène en France, la seconde en 1999 a travaillé sur les réseaux financiers des sectes et la troisième sur la situation des mineurs embrigadés dans des sectes. Nous avons voté une loi qui a renforcé le délit d’abus de faiblesse. D’autre part, j’avais déposé un amendement qui a été voté permettant aux associations reconnues d’utilité publique, et luttant contre les sectes, de se porter parties civiles en lieu et place des victimes. En effet, il y avait jusque-là fort peu de procès car les victimes étaient souvent trop affaiblies pour pouvoir oser traîner les sectes devant les tribunaux. Ces progrès sont importants. Non seulement ils constituent des armes nouvelles pour lutter contre les sectes, mais en plus il donnent un signal fort aux sectes pour leur indiquer que la France est un pays qui est clairement hostile aux sectes.

NP : Les mineurs semblent être des cibles potentielles, comment peut-on protéger ces proies faciles ?

RS : Ce sont des proies faciles car elles sont entraînées dans les sectes par leurs parents. Les enfants n’ont pas la possibilité de dire non, car il faut dire non aux sectes mais aussi à ses parents, ce qui est impossible. Certains enfants naissent dans les sectes et ne connaissent rien de la société. C’est inadmissible, car on vole à ces jeunes leur enfance. Il faut voir les dégâts que cela provoque chez ces enfants, et même plus tard, quand ils sont devenus adultes et qu’ils ont réussi à s’en sortir. Des mesures de protection doivent donc être prises. Il faut limiter au maximum l’enseignement à domicile pour que l’éducation des enfants puisse être suivie par les pouvoirs publics. Il est indispensable aussi de renforcer les contrôles sanitaires, car nombre d’enfants ne reçoivent même pas les soins indispensables en cas de pathologie. Nous proposons également que les grands-parents puissent intervenir pour signaler des anomalies qu’ils pourraient constater dans l’éducation de leurs petits-enfants et qui pourraient laisser penser qu’il y a une dérive sectaire. Cette solidarité des générations me semble une très bonne idée.

NP : Plus localement, pensez-vous que Nice et les Alpes-Maritimes soient un terroir pour les mouvances sectaires ?

RS : Hélas, le niveau de vie, l’anonymat des grandes villes favorisent l’implantation des sectes. La région Provence-Alpes-Côte-d’Azur est ainsi classée en troisième position au plan national pour le nombre de sectes recensées, après les régions Ile-de-France et Rhône-Alpes. Et malheureusement, dans notre région, les Alpes-Maritimes ne sont pas en reste.

NP : Que pensez-vous de la scientologie ?

RS : C’est une secte qui a pour vocation de gagner de l’argent, beaucoup d’argent. Ses dirigeants ne s’en défendent même pas. Le problème, c’est que cette secte est admise aux Etats-Unis et dispose de propagandistes zélés comme Tom Cruise ou John Travolta, ce qui tend à donner une image "show biz" valorisante. Mais l’envers du décor est très différent. Pour avoir auditionné d’anciens adeptes, je puis dire que leur témoignage était très émouvant et soulignait un parcours douloureux. Cette secte a fait beaucoup de prosélytisme dans notre département il y a quelques années.

NP : Cette "église" possède des locaux importants à Nice et proche de votre permanence. Quel est votre sentiment à ce sujet ?

RS : La scientologie essaie de se banaliser, de s’inscrire dans le paysage. Mais je conseille à ceux qui passent devant leur devanture de ne pas s’y arrêter car leur méthodes sont à même de piéger les caractères les plus forts. Au départ les sectes attirent leurs proies en tentant de les séduire. Et puis dès lors que vous faites le premier pas, alors l’emprise s’étend jusqu’à ce que vous ne puissiez plus réagir. Après quoi vous ne vous appartenez plus, vous appartenez à la secte.

NP : Enfin, quelles seraient les mesures que vous prendriez si vous étiez à la tête de l’Etat ?

RS : Ces mesures, nous les avons proposées pour beaucoup depuis onze ans à l’Assemblée nationale. L’Etat peut puiser dans cette réserve car chacune d’entre elles me paraît utile pour lutter contre les sectes. Celles que nous venons de faire pour la protection des mineurs sont des mesures de bon sens. Mais ce que je demande avant tout, c’est la vigilance des services de l’Etat. Nous les avons mis en garde régulièrement, mais nous avons l’impression que la machine de l’Etat est lourde, pour ne pas dire sourde. Je n’accuserai pas l’Etat de complaisance, bien qu’il y ait eu des tentatives d’infiltration de la part des sectes. Mais parfois, les services publics manquent de la formation nécessaire pour pouvoir débusquer et neutraliser les sectes. Eh bien, il faut que ça change !


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • jrev jrev 28 décembre 2006 12:28

    Bonjour à tous, Comment expliquez-vous que l’église de scientologie soit la seule à dénoncer les abus de nos institutions psychiatriques, absents de notre paysage politico-médiatique ?

    Merci de votre réponse documentée ...


    • Djii (---.---.3.180) 29 décembre 2006 11:58

      Quels abus ?

      Le fait de permettre à des gens de garder un esprit critique ?

      Merci de faire votre prosélytisme ailleur.


    • Jean-Pierre An Alre (---.---.56.72) 28 décembre 2006 13:16

      On est toujours le sectataire de quelqu’un d’autre, tous doivent trembler pour que quelques uns ne soient pas gêné par la liberté d’expression.

      Qu’est ce qui vous dérange tant que ça dans la diversité des points de vue ?

      Jean-Pierre


      • bb (---.---.134.117) 28 décembre 2006 13:27

        Les sectes :gros débat.... Qu’est ce qui inquiète tant les gens à ce niveau sinon que celui qui adhère dans ce genre d’association le fait librement. ???. Pourquoi alors certaines dérives ou shismes d’églises traditionnelles ne portent pas le même nom ?????. Et en plus ces schismes se révèlent bien souvent plus meurtriers que les « sectes ». A t’on peur ,états et églises, que ces « sectes »ruinent leur fond de commerce ??.Car dans un pays libre tout doit être admis et non préjugé de quoi que ce soit et les « sectes » ont droit à à la justice si elles sont coupables de quoi que ce soit, mais pas aux procès d’intentions et aux préjugés... Je ne fait pas parti d’une secte quelconque et ne défends là que la liberté,mais si pour défendre le fait qu’une secte est dangereuse par le fait qu’elle soutire de l’argent à un gogo, si ce n’est pas elle qui le fait ce sera une autre,car un gogo reste un gogo et nous ne sommes pas la pour protéger de la connerie humaine mais seulement de savoir prendre nos responsabilités. Un gogo est un gogo..... bb


        • Alpo47 (---.---.78.3) 28 décembre 2006 15:33

          Est ce que les plus sectaires ne seraient pas les organismes, tels l’ADFI qui prétend lutter contre les sectes ? Utiliser les cycles de la lune pour cultiver son jardin, dénoncer certaines vaccinations inutiles et dangereuses, préférer manger bio, rêver à un monde meilleur, critiquer l’église dominante, refuser de porter les armes ...etc, nous fait aussitôt classer SECTE aux yeux de ces organismes largement noyautés par la partie la plus intégriste de l’église. Evidemment, il existe encore une petite minorité de groupes dangereux, qui embrigadent, privent de liberté et spolient et il faut prendre des mesures contre eux. Mais c’est une toute petite minorité. Ne laissons pas cette nouvelle inquisition s’installer.


          • boaz66 (---.---.137.111) 28 décembre 2006 15:38

            j’adhère entièrement à l’argumentation de Rudy SALES ! Il , faut ajouter que les Témoins de Jéhova font , eux aussi du prosélitisme , en allant à la « pêche » aux « GOGOS » , le Samedi !! Je pense que le moyen le plus sûr de les contrôler , c’est les finances , car sans argent ,sans bénèf’s , pas d’intérêt pour eux ! AL CAPONE est« tombé » grace au fisc !!


            • bb (---.---.134.117) 28 décembre 2006 16:06

              Il n’y a pas de problème de secte mais seulement de GOGO. Car le GOGO adhère ailleurs que dans les sectes : partis politiques,religions,mouvements, etc etc. Les « sectes »prennent une petite part du marché du GOGO et c’est pas bon pour les autres qui voient leur fond de commerce se restreindre.... Le GOGO viens parfois se plaindre à la télé et on écoute avec un oeil larmoyant mais en le plaignant on devient un autre GOGO, le pauvre on lui a tout pris..... Mais les casinos font pareil,les églises aussi, les politiques nous mentent sans cesse et voit on un citoyen avoir un droit d’expression à la télé pour se plaindre ???:NON..... Le monde a fait des loups et des moutons et les moutons c’est fait pour se faire tondre. Pire que ca parfois le GOGO embrigade d’autres personnes avec force conviction avant de venir se plaindre sans pour cela penser au fait qu’il a fait adhérer et plumer un autre GOGO. A part cela les gens doivent et pouvoir faire ce qu’ils veulent et c’est à la justice s’il y a lieu de punir des dérives malfaisantes et non pas aux députés... La liberté et la responsabilité avant tout..... bb


              • Philippe DELCROIX (---.---.200.206) 28 décembre 2006 18:29

                Un peu de recentrage : il est du devoir de tout citoyen de préserver les faibles des dangers des sectes dont le but réel est l’asservissement mental de l’individu de façon à pouvoir profiter de son fric et/ où sexuellement de son être (une de ces composantes pouvant elle seule à définir si on a vraiment à faire à une secte). Pas étonnant non plus que la Scientologie s’attaque à la Psychiatrie , elle chasse sur le même terrain ! Quant à l’article de Michel Dakar sur la secte sioniste (la ss, comme il la qualifie, on aura tout lu !) elle relève du plus pur endoctrinement néo-nazi, si ça peut vous éviter de faire le voyage...


                • Briseur d’idoles (---.---.168.155) 28 décembre 2006 19:18

                  Regarde un peu s’il y en aurait pas un de caché sous ton lit ! smiley


                • konébien (---.---.100.162) 28 décembre 2006 19:26

                  si la Puissance Publique a tant de mal à légiférer c’est qu’objectivement il n’ y a aucun moyen de différencier une secte d’une religion Vous pouvez d’ailleurs voir monter au créneau les 3 religions du livre à chaque tentative de réglementation quant aux arguments de mr Salles ;sur la liberté de sortir librement et de l’absence de lavage de cerveaux ;manifestemnt il n’a jamais entendu parler del’ordre du carmel ou il faut abandonner tous ses biens à la communauté ;.il ne voit pas tous les jours les explosés du djihad et je ne parle pas des cathos traditionnels qui au nom de leurs certitudes ont réussi à empécher toute tentative de reglementer l’euthanasie en France on voit des sectes partout sauf les + importantes sur les mineurs les lois dela republique devrait obliger les parents à confier leurs enfants à l’école de la Republique ( mais là on tombe sur les régles des écoles confessionnelles) pareil pour les soins ou les responsables publics devraient poursuivre les parents qui mettent en danger la santé des enfants pour le reste et les adultes si les religions établies sont autorisées je ne vois pas en quoi les religions en devenir seraient + mal traitées ;Aprés tout la secte des esseniens à su prosperer pour devenir incontournable Croire à la marche sur l’eau ;à la multiplication des pains ;à la manne descendant du ciel, à la resurrection c’est au moins ,à mes yeux, aussi folklorique que les enseignements de feu mr Bourdin.ça n’engage que moi ,mais je ne vois pas en quoi mon opinion ne serait pas aussi respectable que celles des adhérents des religions dites reconnues


                  • Jules Lebenet (---.---.244.51) 28 décembre 2006 20:26

                    C’est visiblement un article ..... TRES SURVEILLE !!! smiley


                    • Briseur d’idoles (---.---.168.155) 28 décembre 2006 20:44

                      Je n’ai rien trouvé de nazi dans l’article intitulé : « Connaître la Secte Sioniste », si ce n’est que la secte en question lui ressemble.

                      Enfin, pour ceux qui auraient aimé l’excellent document cité, je vous recommande la lecture de deux autres documents d’un autre auteur : Il s’agit de « La France confisquée » et de « Racisme d’Etat ».

                      Je suis persuadé que ces deux documents auxquels on peut accéder également sur le net, en tapant ces titres sur votre moteur de recherche préféré, ne plairont pas à M. Salles, grand défenseur à Nice de la Secte Sioniste !


                      • vraitravailleur (---.---.199.216) 28 décembre 2006 21:24

                        Dans l’article de Rudy Salles, aucune définition n’est donnée au mot secte car personne n’est capable d’en fournir une qui s’applique précisément aux groupes indésirables aux yeux des parlementaires.

                        Les Chrétiens ont été défini par les historiens latins (Tacite) comme une secte juive. Lors de la révocation de l’Edit de Nantes, les autorités ont qualifié de sectes les groupes d’ adeptes de « la religion prétendument réformée ». Les ariens puis les cathares ont été exterminés en tant que secte hérétique. On parle aussi de « secte politique » à propos de certains partis trotskystes.

                        Dans toute religion organisée, il existe des permanents rémunérés (les apparatchiks) et des « fidèles » dont certains donnent des dons en argent et d’autres du temps de travail.

                        Il est évident que les apparatchiks (évêques, surveillants de ville, pasteurs, rabbins, muftis, moines et laïcs salariés) ne peuvent pas quitter l’organisation du jour au lendemain pour de simples raisons matérielles : il leur faut d’abord trouver du travail ailleurs.

                        En revanche, le fidèle qui n’a aucune dépendance financière vis-à-vis de l’église à laquelle il appartient, et qui n’y a pas recruté sa clientèle professionnelle ( notamment s’il est commerçant, médecin, avocat, paramédical etc) peut la quitter du jour au lendemain : ceci s’applique aux catholiques mais aussi aux témoins de Jéhovah, considérés pourtant comme une secte par un rapport parlementaire.

                        En revanche, monsieur Jean Pierre Brard, pourfendeur de « sectes », conserverait-il ses prébendes (indemnités de maire et de parlementaire non-imposables) s’il devenait du jour au lendemain un anticommuniste notoire ? Est-il possible aussi de renier publiquement la religion mahométane sans risquer sa vie ?

                        A ce propos, on remarquera qu’aucune protestation ne s’ élève de la part de la hiérarchie catholique et encore moins du grand rabbinat dont les adeptes ont pourtant connu les mêmes persécutions que les Témoins de Jéhovah entre 1933 et 1945, lorsque M. Brard utilise ses fonctions pour les persécuter ou troubler les offices religieux réformés.

                        Toute église a ses sectaires car il existe toujours une fraction de fidèles qui y trouvent leur confort intellectuel. En revanche, aussi bien chez les Juifs, les Chrétiens nicéens (Catholiques, Orthodoxes, Calvinistes, Anglicans)que chez les Ariens, les Nestoriens, les Mahométans et les témoins de Jehovah, on trouve des fidèles de base qui relativisent dogmes et injonctions diverses pour n’agir qu’à leur guise en toute liberté.

                        En conclusion, plus une organisation religieuse non liée à l’Etat est encadrée, plus les autorités tendent à la considérer comme une secte et à la persécuter, du moins en France, patrie de la « liberté d’expression » en langue de bois.

                        vraitravailleur


                        • louis mandrin (---.---.36.85) 29 décembre 2006 02:47

                          malgré l’arsenal juridique efficace, malgré un travail conséquent et permanent de la commission parlementaire sur les sectes force est de constater que ce sont elles qui font la loi et pas la loi qui régit les sectes...à se demander si les politiques ne servent pas ces dernières, ou ferment volontairement les yeux sur leurs agissements...il est vrai qu’avec un ministre des finances qui, depuis est devenu ministre de l’intérieur et des cultes, a reçu en grandes pompes un éminent représentant de la scientologie en la personne de tom cruise, c’était donner à ces organes une estrade inespérée et une impunité de fait, à se demander si :
                          - ce ministre est un profond idiot,
                          - s’il n’a pas été arrosé pour faire cette fleur à la scientologie,
                          - s’il n’est pas, lui aussi, scientologue, afin de bénéficier d’un éventuel réseau de connaissances et de manipulations en tout genre,
                          - il est tellement frustré de sa petite taille qu’il en est réduit à vouloir s’afficher avec la première star venue, fût elle l’ambassadeur d’une secte, ou le diable lui-même...

                          devant l’inertie face à ce problème, je ne peux que me dire qu’il existe une connivence entre sectes et justice, ou au moins entre secte et politiques...pour que rien ne bouge pendant qu’ils progressent dans l’ombre et continuent à dépouiller et à asservir les esprits faibles....


                          • Fred (---.---.20.123) 29 décembre 2006 11:48

                            La nature a horreur du vide. L’état se désengage... pas grave ... d’autres prenent son influence.

                            Les populations ont besoin de proximité et de soutien. L’état n’est pas la pour répondre aux attentes des citoyens.

                            C’est triste de voir les dérives de notre société.

                            On n’a jamais que la société que l’on engendre. Dommage que les dirigeants politique ne voient pas plus loin que le bout de leur mandat.


                            • Djii (---.---.3.180) 29 décembre 2006 11:57

                              Quels abus ?

                              Le fait de permettre à des gens de garder un esprit critique ?

                              Merci de faire votre prosélytisme ailleur.


                              • mariner valley (---.---.64.193) 29 décembre 2006 12:25

                                @actias

                                Les 3 religions predominantes fonctionnent sur le meme principe. donc si on veut lutter efficacement contre l’embrigadement mental il faut commencer par lutter efficacement contre les religions qui sont des sectes qui ont tout simplement implante leur font de commerce depuis plus longtemps : donc plus de clients.....


                                • Hocine (---.---.248.142) 29 décembre 2006 23:39

                                  J’ai relevé sur le site du CICNS cette remarque qui me paraît pertinente pour bien résumer cette polémique qui provient d’anciens adeptes des Témoins de Jéhovah sur ce blog :

                                  "Certains s’investissent dans un mouvement spirituel avec une attente affective et lui demandent de remplacer une famille absente, de combler une soif de pouvoir, de pallier une incapacité de s’adapter à un monde difficile.

                                  Mais si le groupe ne comble pas leurs attentes, il peut arriver qu’une personne se retourne contre ce groupe et lui voue une haine durable et guerrière.

                                  De nombreux apostats ont vécu cette expérience et on peut constater que les principales figures du mouvement anti-sectes d’aujourd’hui sont passées par des groupes spirituels qu’ils préfèrent combattre plutôt que de les quitter tout à fait. Ce dernier choix serait pourtant une attitude moins immature. Les croisades antisectes qui se présentent comme des actions altruistes seraient ainsi, le plus souvent, des tentatives de compenser des frustrations personnelles. "

                                  Cette partie de bouffonnade peut encore durer longtemps puisque l’immaturité de ces ex adepte en mal de rupture est flagrante !

                                  C’est comme si une femme qui veut rompre acec son mari l’accuse de tous les maux puisqu’il l’a « manipulé » ou forçé a être avec elle et se plaint qu’il l’a fait souffrir !!! A bon entendeur...


                                  • Briseur d’idoles (---.---.168.134) 30 décembre 2006 12:57

                                    La seul religion que je connaisse, libératrice de l’Homme est l’Islam des Origines...

                                    Mais les oppresseurs tendent à nous imposer une « religion » unique:la religion de « l’idole », et à multiplier, murs, chaînes et barreaux !...


                                    • mariner valley (---.---.64.160) 30 décembre 2006 16:09

                                      Comme toute les autres, une connerie invente pour les euls besoin de dominantion. l’etre humain deviendra un peu plus adulte le jour ou ils s’en seront debarrassees. desole de briser vos reves.....


                                    • ZEN zen 30 décembre 2006 14:13

                                      « La seul religion que je connaisse, libératrice de l’Homme est l’Islam des Origines.. »

                                      Ouais, ça se dicute...comme dirait Delarue.

                                      Je ne connais pas de religion libératrice...


                                      • Briseur d’idoles (---.---.168.134) 30 décembre 2006 17:17

                                        En fait, « ma Religion » est la Liberté, donc la lutte contre l’oppression et je pense qu’on peut croire( ou ne pas croire ?) en un Dieu Un et Universel...

                                        Pour ma part, je suis très rationaliste et ma Raison me dit que Dieu existe, car c’est la Seule explication que j’ai de la Vie et de l’existence des planètes !

                                        Toutefois, ces « religions » qui vouent un culte à tel peuple, à tel individu et à tel territoire, sont en contradiction avec toute raison !


                                        • Marie (---.---.163.46) 30 décembre 2006 20:57

                                          Monsieur Salles porte des accusations très graves sans preuves. Les témoignages d’anciens adeptes sont très rares. De plus, on ne peut réduire une doctrine aux dires de quelques uns à son sujet. Aucune pensée, politique, syndicaliste, sociale ou autre, ne résisterait si elle était réduite aux commentaires de ceux qui la dénigrent. Monsieur Salles porte des accusations très graves sur des sujets qu’en réalité il ne connait nullement. Nous attendons de nos Députés qu’ils agissent plus sérieusement.


                                          • jps (---.---.233.83) 13 janvier 2007 00:10

                                            En cette période électorale, les discours ou écrits, au sujet des sectes, des prétendant(e)s à la Présidence de la république sont parfois éloquents http://poly-tics.over-blog.com/


                                            • erik-geshom (---.---.105.20) 28 janvier 2007 14:35

                                              le problème des sectes résident surtout dans la politique, car les sectes ne le sont qu’en fonction des états qui gouvernent. pourquoi chasser certaines sectes et pas d’autres, lorsque l’on voit les critères qui font de vous un ennemi de la société et un suspect selon l’Adfi il y a de quoi avoir peur. Mais le problème aussi c’est que certianes sectes ne sont pas mentionnées, exemple la Franc-maçonnerie, pourquoi donc, peut être est-ce du au fait que de nombreux dirigeants et hommes politiques en font partie ? Même si bien souvent ils se présentent comme un courant de pensées et de réflexion, mais pourquoi alors faire un rituel en habit, avec un décor kitsch et tablier, épée (au même titre que l’ordre du temple solaire) Il n’est nul besoin de tout ce fatras s’il s’agissait uniquement de débattre de la société et de chercher des solutions. Il y a hiérarchie stricte et déguisement(pardon costume ou tenue) pseudo secret et autres donc cela devrait au même titre que les autres être qualifiés comme secte, à moins que certains puissent me démontrer le contraire. En plus contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, la plupart des gens dans certaines sectes ne sont pas des pauvres gogos, car déjà ce qui fait qu’ils sont choisis tiens à leur portefeuille. dans beaucoup de sectes qui se prévalent d’être des foyers de pensées et de débattre pour aider la société, on trouve en grande partie des professions libérales et de personnes politiques (exerçant un mandat électoral). la prétendue chasse contre les sectes ou dérives sectaires ne sert qu’à empêcher des courants dissidents de pensée, même s’il est vrai que de véritables embrigadements sectaires sont opérées par certains groupuscules, mais ceux là ne font pas alors un délit de pensées mais dse cache derrière un pseudo religiosité pour accomplir leurs actes malfaisants qui relève du droit normal tout simplement. Mais jugez quelqu’un comme le fait certains organismes de lutte contre les sectes en fonction de leur attitude ou faciès, de leur lecture ou de leur nourriture relève ni plus ni moins d’un mode de l’inquisition. Donc tout le problème est de savoir faire la part des choses entre des gens qui volontairement donne de l’argent et rentre dans un mouvement, ceux qui dirigent des mouvements et moyennant finances dispensent des cours et hébergent ces personnes(meme si nous n’approuvont pas le contenu c’est la liberté de chacun de croire en ce que l’on veut) et ceux qui utilisent une couverture de pseudo spiritualité pour engranger de l’argent ou assouvir leurs déviances. Mais le niveau culturel des personnes qui entrent dans ses mouvements et bien souvent supérieur à la moyenne, ce ne sont pas que de simple gogo à qui on pourrait promettre n’importe quoi mais des gens ayant suivi un cursus qui leur permet de disséquer et d’analyser les messages qu’on leur transmet.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires