• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Sorel-Sutter, Pina, Boudjahlat, Bougrab : ces femmes qui défendent la (...)

Sorel-Sutter, Pina, Boudjahlat, Bougrab : ces femmes qui défendent la République

Comme le soutenait Bernard Maris, la France, le pays de Marianne, c’est aussi un rapport aux femmes, l’égalité et la protection de leurs droits, sans pour autant tomber dans certains travers anglo-saxons. Et aujourd’hui, suivant la voie de Chevènement ou Polony, beaucoup défendent nos valeurs. Un grand merci à Malika Sorel-Sutter, Céline Pina, Fatiha Boudjahlat ou Jeannette Bougrab.

 

Mariannes des temps modernes
 
Il y a déjà 10 ans, Malika Sorel publiait « Le puzzle de l’intégration  », un livre remarquable qui s’opposait frontalement à la vision communautariste anglo-saxonne alors développée par Sarkozy dans son livre « La république, les religions, l’espérance  », avant d’invoquer en début de mandat le caractère supérieur du curé ou du pasteur sur l’instituteur. Depuis 10 ans, Malika Sorel-Sutter défend le modèle d’assimilation à la française. Ses ouvrages, ses écrits et son passage au Haut Commissariat à l’Intégration ont fait d’elle une figure de la défense de notre modèle national, intervenant régulièrement, notamment sur le FigaroVox, pour dénoncer les remises en cause de notre modèle républicain.
 
Il faut aussi mentionner Viv(r)e la République, de Céline Pina, une élue, et Fatiha Boudjahlat, qui mènent un combat remarquable pour la défense de nos valeurs et dénoncent les dérives promues par les idiots-utiles de l’islamisme le plus radical. Il y a deux ans, dans un excellent papier, Céline Pina notait que « La République a une dimension spirituelle et c’est paradoxalement la laïcité qui la porte. C’est une exigence forte et extrêmement difficile que celle de s’élever au dessus de nos identités primaires pour définir ce qui nous est commun, un espace où s’exprime ce qui nous rassemble. (…) Cette sphère publique (…), c’est notre héritage, notre bien commun et notre legs (…) Que l’on soit né ici ou que l’on vienne d’ailleurs, c’est par l’adhésion à ces principes et à un projet que l’on fait peuple ».
 
Il y a un mois, Fatiha Boudjahlat prenait la défense de Leïla Slimani, toujours dans le FigaroVox, en démontant le discours des communautaristes, qui défendaient le port du burkini, pour qui, de facto, « la fille d’immigrée authentique est une femme voilée. Elle ne respecte sa vérirté d’être que dans la mesure où elle tient son rôle, qu’elle reste à sa place dans sa communauté  ». Il y a quelques jours, s’était le tour de Jeannette Bougrab, qui vient de publier un livre d’affirmer « moi, la fille de musulmans, je crois qu’il n’y a pas d’autres choix pour la France que d’expulser l’islam de la cité  », complétant l’équipe de ces femmes intellectuelles qui se battent pour défendre nos valeurs.
 

Mesdames, merci de vous battre pour une certaine idée de la France et de la République. Vous êtes les Marianne de notre époque, réveillant les consciences, dans un combat pourtant difficile. Vous entretenez l’espoir que nous retrouverons le chemin de notre modèle républicain, malgré les effarantes dérives de quelques-uns. Un immense merci pour tout ce que vous faites.


Moyenne des avis sur cet article :  3.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Jonas 7 octobre 10:35

    « Il y a déjà 10 ans, Malika Sorel publiait « Le puzzle de l’intégration », un livre remarquable qui s’opposait frontalement à la vision communautariste anglo-saxonne alors développée par Sarkozy dans son livre « La république, les religions, l’espérance », avant d’invoquer en début de mandat le caractère supérieur du curé ou du pasteur sur l’instituteur. »


    On se souvient que lors de la présentation de la traduction en arabe de ce fameux livre de Nicolas Sarkozy « La Republique, les religions, l’espérance » le 23 juin 2009 à l’Assemblée Nationale, étaient invités Jacques Chirac, ancien président de la République et Laurent Wauquiez, ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, qui partageaient tranquillement leurs opinions en compagnie de Mohamed El Madani, l’administrateur de la Mosquée wahhabite de Puteaux.

    Où comment les élites de la république française financent et enracinent l’Islam radical misogyne, antioccidental antichrétien et antisémite au sein du territoire national.

    • zygzornifle zygzornifle 7 octobre 13:21

      Les Femens c’est pas mal non plus avec leurs tétés s’agitants en plein vent , et d’ailleurs depuis l’élection du Luciférien Macron on ne les vois plus faire les pompon girls , seraient t’elles « en marche » et en tenue descente elles aussi ? .... 


      • Albert123 7 octobre 16:56
        « La République à une dimension spirituelle et c’est paradoxalement la laïcité qui la porte »

        la laïcité na rien de spirituelle, elle ne fait que formaliser le cadre du vivre ensemble quelque soit le culte que vous pratiquez ou non, 


        0n reconnait par contre ici toute la symbolique de la bourgeoisie luciférienne / de gauche, cette idiote utile du capital qui se dote d’une spiritualité bon marché pour ne pas trop saborder son hédonisme débilitant.


        • arthes arthes 7 octobre 17:51

          Cecile Pina elle dit blablabla etc... "le travail pour l emancipation ne doit pas etre personnel, il doit etre collectif...Blablabla : rejoignez nous...


          Et hop viendez adherer au parti...Pour une emancipation collective.
          C est l orgie quoi.

          • Crab2 9 octobre 11:30

            Dans une démocratie, la diversité multiculturelle ne fait pas force loi, c’est une question d’honneur ;
            à l’esprit, ainsi qu’à la lettre, le code civil de notre pays n’érige pas en « Droit », à l’encontre des valeurs républicaines, la prééminence du relativisme multiculturel qui incarne l’abaissement du statut des femmes dans toutes les «  cultures  » dites traditionnelles fortement impactées par des religions plus politiques et sociétales, à l’image du coran, que réellement préoccupées de spiritualité ;
            aussi, dans notre pays, « Les Droits Humains » sont en l’occurrence insécables des " Droits de la Femme et de la Citoyenne " - Suites  :

            https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/memoires-facebook.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès