• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Soutien total à Laurent Bouvet – La FCPE en perdition

Soutien total à Laurent Bouvet – La FCPE en perdition

 

 Après Peña-Ruiz, pris à partie à Toulouse, lors d'un rassemblement de France Insoumise, c'est au tour de Laurent Bouvet de subir les mêmes foudres, après une affiche contestable et électoraliste de la FCPE, qu'il a caricaturée.

Peut-être faut-il commencer par « lever le voile sur le voile »

  • Depuis deux millénaires, quelle que soit la religion pratiquée, le voile assujettit les femmes à une place bien précise : le voile est lié à la notion de pudeur, de chasteté exigée seulement des femmes. Il est signe d’une séparation dans l’organisation de la société entre les hommes et les femmes ; il institue une hiérarchie sociale entre les hommes et les femmes, lui signifiant son infériorité sociale et donc son devoir d’obéissance, devant les hommes et en particulier, le mari. Enfin, il nie la sexualisation des corps, ou plus exactement, cette possibilité de jouissance est interdite, de fait, aux femmes. Avec cette affiche, la FCPE fait un pas en arrière vers un tropisme obscurantiste. Les féministes apprécieront.

  • Sur le plan politique et militant, 30 ans après l’affaire des foulards de Creil, peut-être la FCPE a-t-elle voulu fêter à sa façon, cet anniversaire, où la FCPE avait pris partie contre le principal du collège qui avait renvoyé 2 jeunes filles voilées ? En effet, la marque religieuse était incompatible avec la laïcité et avec la bonne marche de l’établissement scolaire, lieu par excellence de la neutralité. Dès lors, et depuis, les milieux militants islamiques, minoritaires au sein de la communauté musulmane, en ont fait un étendard politique revendiquant des droits spécifiques. Il faudra que la commission STASI en 2004, à l’unanimité de ces membres, tranche en faveur de l’interdiction du port du voile à l’école, pour assurer l’apaisement de tous !

  • Dès lors, la FCPE, par cette affiche (grave faute politique), relance l’instrumentalisation de la question migratoire faisant le jeu des extrêmes, faisant le jeu surtout du courant identitaire et communautariste qui « travaille » une fraction de la société française ; le doute identitaire, « la crainte de perdre son âme » et sa propre identité nourrissent toutes les formes d’intégrisme (religieux, ethnique, culturel). La laïcité n’est pas un choix de société, c’est notre oxygène commun, ce qui assure la paix sociale.

  • Pour le CNAFAL, tout enfant a droit à une éducation laïque, c’est-à-dire autant que faire se peut, dégagée des conditionnements familiaux, sociétaux, religieux, politiques. Dégagée des dogmatismes et des cléricalismes, quels qu’ils soient !

En pays laïque, on ne désigne pas les personnes
en fonction de leur couleur de peau, leur origine, leur religion !

Jean-Marie Bonnemayre,
Président du CNAFAL

Jean-François Chalot,
Secrétaire général,
 


Moyenne des avis sur cet article :  2.59/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • On ne peut plus parler tranquillement des religions sans soulever une tempête. Il y a encore vingt ans c’était la gauche qui défendait la laicité dans les écoles...


    • oncle archibald 26 septembre 11:04

      Je l’ai déjà racontée cent fois mais tant pis. Cent une !

      En 1956 au lycée Pierre de Fermat, un jour d’été, un surveillant général à l’oeil perçant a repéré par l’échancrure de ma chemisette ouverte que je portais une petite médaille représentant une tête de femme au bout d’une chaine. Il ne s’était pas trompé : c’était bien une médaille « de baptême ». Pas de ça ici me dit-il, tu l’enlèves, tu la mets dans ta poche et si tu veux tu la remets en sortant du lycée.

      C’est comme ça, c’est la règle : pas de signes politiques ni religieux dans les écoles de la république. La différence avec aujourd’hui ? On disait, ok, c’est la règle et on n’en faisait pas un fromage !


      • Fergus Fergus 26 septembre 14:32

        Bonjour, oncle archibald

        Une règle sage, en effet.
        Mais cette anecdote n’a pas grand chose à voir avec cette affiche qui n’évoque pas le milieu scolaire lui-même mais une accompagnante de sortie scolaire, ce qui est très différent.
        Or, même s’il est vrai  et inévitable dans certains quartiers  qu’il y ait des accompagnantes voilées, ce qui est parfaitement légal, mettre une femme voilée sur une affiché  de surcroît de la part d’un syndicat laïc  est à l’évidence une énorme connerie !


      • oncle archibald 26 septembre 17:55

        @Fergus

        Comme il est ordinaire chez vous vous finissez par vous ridiculiser en voulant ménager la chèvre et le chou.

        Si les signes religieux ostentatoires sont interdits dans les établissements scolaires publics c’est pour ? Pour assurer la tranquilité de chaque gamin quelle que soit ses convictions que les autres n’ont pas à connaitre et qu’il n’a pas à leur faire connaitre.

        Un voyage scolaire c’est quoi ? Ce sont les mêmes gamins que l’on a protégés du prosélytisme dans l’enceinte de l’établissement et accompagnés jusqu’à un bus pour une sortie SCOLAIRE organisée par l’établissement et avec leurs enseignants mais que l’on peut dès la porte passée exposer aux risques que l’on voulait leur éviter quelques minutes auparavant.

        Une maman magrébine de confession musulmane peut parfaitement accompagner une sortie scolaire comme n’importe quel autre parent d’élève A CONDITION QU’ELLE SE CONFORME A LA REGLE et qu’elle ne porte aucun signe religieux pendant le temps ou elle sera au contact des enfants. Ça n’a rien de compliqué et ça n’a rien d’inconvenant.

        Vous êtes conscient de ce que vous écrivez ? Je cite : "cette affiche qui n’évoque pas le milieu scolaire lui-même mais une accompagnante de sortie scolaire, ce qui est très différent." Qui organise l’excursion ? Qui participe à l’excursion ? Quel est l’objet de la loi interdisant le port du voile dans les écoles publiques ? FAUX CUL !


      • Garibaldi2 27 septembre 00:57

        @oncle archibald

        En 1956 on vous a demandé dans votre lycée de l’enseignement public de cacher votre médaille de baptême ? Vous vous foutez souvent de la gueule des gens en inventant ainsi des histoires à dormir debout ? Vous allez aussi nous raconter qu’on n’y fêtait pas la Saint Charlemagne. Vous allez aussi nous raconter qu’il n’était pas possible d’avoir un cour d’éducation religieuse si on en faisait la demande ?

        Vous êtes un falsificateur :

        ’’Enseignement religieux et aumôneries dans l’enseignement public Circulaire n° 88-112 du 22 avril 1988, B.O. n°16 – 28 avril 1988

        Texte adressé aux recteurs, aux inspecteurs d’académie, directeurs des services départementaux de l’Education, et aux chefs d’établissement.

        Il est apparu nécessaire de préciser les modalités d’application de la réglementation relative à l’enseignement religieux et aux aumôneries dans l’enseignement public fixée par le décret n° 60-391 du 22 avril 1960 et l’arrêté du 8 août 1960.

        Pour les établissements publics d’enseignement du second degré, la création d’une aumônerie est liée à l’existence d’une demande émanant des familles.

        Les demandes présentées par les parents, les représentants légaux d’élèves ou par les élèves majeurs doivent être établies individuellement, à l’exclusion de toute formule collective portant seulement la signature des intéressés. Elles sont adressées au chef d’établissement.

        Elles peuvent être établies sur formulaire ou sur papier libre dès lors que le culte choisi, le nom de la famille, l’adresse, la signature, portés à la main, manifestent clairement la volonté de la famille intéressée.

        I. A. – Dans les établissements comportant un internat, l’institution du service d’aumônerie est de droit dès qu’elle a été demandée.

        Le chef d’établissement fait alors connaître au recteur :

        ■ l’effectif, par classe et par confession, des élèves désireux de suivre un enseignement religieux ;

        ■ l’horaire prévu pour chaque groupe ;

        ■ les locaux où l’enseignement doit être donné.

        I. B. – Les établissements qui ne comportent pas d’internat peuvent être dotés d’un service d’aumônerie sur décision du recteur’’ ...

        source : https://jeunes-vocations.catholique.fr/ados/ressources/laumonerie-de-lenseignement-public/la-laicite/292083-circulaire-22-avril-1988/

        Précision : je suis athée.


      • Garibaldi2 27 septembre 01:05

        @oncle archibald

        La règle c’est que des mères portant le voile peuvent accompagner des sorties scolaires, en totale conformité avec la loi car il n’y a aucun texte l’interdisant, et que l’affiche ne fait que décrire la réalité. Et que donc vous ne connaissez pas la loi.


      • oncle archibald 27 septembre 10:21

        @Garibaldi2

        Cher Monsieur vous avez une méconnaissance totale de ce qui se passait en 1956.

        Non seulement mon histoire est parfaitement authentique mais la façon très stricte dont ce surveillant général interprétait la loi sur la laïcité n’empêchait en rien l’organisation de leçons de catéchisme dans l’enceinte du lycée auxquels je participais d’ailleurs. Cet enseignement religieux était dispensé EN DEHORS DES HEURES DE COURS ET dans une partie du lycée inutilisée, la salle capitulaire du couvent des Jacobins.

        L’église des jacobins et ses annexes ont aujourd’hui été récupérés et transformés avec d’autres parties de cet édifice religieux, en musée. Pour l’anecdote, les cours de gymnastique (pour tout le monde) étaient dispensés dans le cloître !

        L’enseignement laïque et Républicain’ n’était en rien melangé avec l’enseignement religieux. Il était tolèrė pour ceux qui le souhaitaient et EN DEHORS DE LA PRÉSENCE DES AUTRES ÉLÈVES dans une salle mise à disposition de ceux qui souhaitaient cet enseignement. Rien à voir donc avec la présence d’une personne revendiquant ostensiblement sa religion imposée à l’ensemble des élèves et des autres accompagnateurs participant à une sortie scolaire organisée par l’établissement pour l’ensemble des élèves.


      • oncle archibald 27 septembre 10:35

        @Garibaldi2

        Donc d’après vous tout ce qui n’est pas interdit est permis même si ça contrevient aux objectifs d’une loi interdisant le port du voile aux élèves avec un but bien précis que je rappelais plus haut, obliger les élèves à ne pas mélanger enseignement et religion.

        Si les mamans voilées peuvent participer à ces sorties SCOLAIRES cela est peut être « légal » comme vous le prétendez mais reste absolument contradictoire avec une autre loi qui impose de s’abstenir de porter tout signe ostensiblement politique oú religieux dans ll’enceinte des établissements scolaires publics. Si l’on vous suit rien n’empêche les élèves de se voiler pour les sorties scolaires, à partir du moment où elles ont franchi la porte du lycée. C’EST NUL !

        Je ne vois pas quel but vous poursuivez en cherchant à tout prix à contourner une loi de bon sens qui empêche le proselitisme religieux dans les établissements scolaires publics.


      • Garibaldi2 27 septembre 15:33

        @oncle archibald

        Vous êtes un menteur, jamais un surveillant général (un censeur, ou un simple pion) ne se serait permis de faire ôter une médaille de baptême à un élève ! C’eut été un scandale chez les catho, et à juste titre.

        ’’Pour l’anecdote, les cours de gymnastique (pour tout le monde) étaient dispensés dans le cloître !’’. Çà veut dire quoi ?

        ’’Rien à voir donc avec la présence d’une personne revendiquant ostensiblement sa religion imposée à l’ensemble des élèves ...’’. Je suppose que le prêtre devant donner le cours d’éducation religieuse arrivait dans l’enceinte du lycée en survêtement, ses habits de prêtre dans un sac ?!!!!


      • Garibaldi2 27 septembre 16:08

        @oncle archibald

        Dans l’enseignement public, seuls les élèves et le personnel ont l’interdiction de porter des signes religieux ostensibles.

        Quand un élève participe à une sortie scolaire, il reste un élève soumis aux règles appliquées dans son établissement. De même pour le personnel d’encadrement. Les parents d’élèves ne sont pas des membres du personnel. Vous allez demander à un Sikh d’enlever son turban quand il vient à une convocation du chef d’établissement, ou à un Juif d’enlever sa kippa ?

        ’’Je ne vois pas quel but vous poursuivez en cherchant à tout prix à contourner une loi de bon sens qui empêche le proselitisme religieux dans les établissements scolaires publics.’’. Il n’y a aucun contournement de la loi, en France, ce qui n’est pas interdit par la loi est autorisé, c’est l’un des fondements de notre droit, et c’est écrit en toutes lettres dans la Déclaration des Droits de l’Homme :

        ’’Art. 5.  La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas.’’.


      • oncle archibald 27 septembre 16:22

        @Garibaldi2 :

        Vous refusez un témoignage dispensé par la personne concernée juste parce qu’il ne correspond pas à la vision que vous vous faites d’une société que vous n’avez peut être jamais connue (quel age aviez vous en 1956 ?).

        A cette époque là déjà et sans discontinuer depuis les cathos ont toujours accepté la séparation de l’église et de l’état et se sont pliés à ses exigences sans rechigner. La loi de 1905 avait un demi siècle déjà et elle était parfaitement entrée dans les mœurs.

        Je répète que les cours de catéchisme bien évidemment facultatifs étaient dispensés dans un local certes mis à disposition par le lycée mais EN DEHORS DES HORAIRES DE COURS ! Le Jeudi ou le Samedi après midi.

        Les prêtres étaient en soutane comme les militaires ou les policiers étaient en uniforme, mais les mamans catholiques des élèves ne portaient pas un « uniforme catholique » ni une grande croix sur la poitrine !

        Quand les mamans voilées prétendent accompagner un voyage SCOLAIRE elles veulent participer à une activité COMMUNE A TOUS LES ÉLÈVES. Elles doivent donc à mon avis respecter la stricte neutralité politique et religieuse qui est la règle dans les établissements d’enseignement public.

        Si le port d’un foulard sur la tête est si important pour elles que ça leur pourrirait la vie d’y renoncer elles ont le choix très simple de ne pas participer à ces missions bénévoles d’accompagnement des sorties scolaires. Le beurre l’argent du beurre et le sourire de la crémière chacun sait que c’est impossible à concilier.

        Et j’observe que vous n’avez absolument pas répondu à ma question : quel but poursuivez-vous en cherchant à tout prix à justifier que l’on contourne une loi de bon sens destinée à empêcher le prosélytisme religieux dans les établissements scolaires publics ?


      • oncle archibald 27 septembre 16:30

        @Garibaldi2 : « Les parents d’élèves ne sont pas des membres du personnel. »

        Mais en l’occurrence ils remplissent bénévolement une fonction d’accompagnement assimilable à celle des personnes salariées par l’EN. Il faut être sacrément faux cul pour mettre de coté l’objet d’une loi et observer que « à la lettre » ça n’est pas interdit.

        A ma connaissance une maman voilée mécontente d’avoir été écartée de cette mission bénévole d’accompagnement n’a jamais protesté de cette « discrimination » devant un tribunal mais ne craigniez rien ça viendra et nous en reparlerons pour commenter le jugement !


      • oncle archibald 27 septembre 16:49

        @Garibaldi2 : A la reflexion ça m’étonnait beaucoup qu’il n’y ait pas eu des « mécontentes » poussées par leurs maris barbus et l’imam réunis pour porter l’affaire en justice. J’ai donc fait les recherches nécessaires et j’ai trouvé cela :

        https://actu.dalloz-etudiant.fr/a-la-une/article/une-mere-voilee-peut-elle-participer-a-une-sortie-scolaire/h/b064b0e803ad5a68a478b4400c2a93cd.html

        Lisez bien l’ensemble, car il y a deux décisions de tribunaux administratifs contradictoires et un avis du Conseil d’État qui ménage la chèvre et le chou, laissant à chaque établissement par le biais de son « règlement intérieur » de définir ce qui est autorisé ou pas en fonction du « trouble à l’ordre public » que cela peut occasionner ! Encore des faux culs qui se refusent à trancher !

        Je partage totalement la conclusion de l’article : "il est dommage que la Charte de la laïcité qui doit être affichée dans les écoles et établissements publics ait laissé cette question en suspens. L’édiction d’une règle générale serait la bienvenue.« 

        Et surtout je maintiens mes conclusions personnelles : la loi est peut être imprécise en »n’interdit pas" donc etc etc ... mais l’esprit de la loi est totalement bafoué !


      • Garibaldi2 27 septembre 17:43

        @oncle archibald

        ’’Pour l’anecdote, les cours de gymnastique (pour tout le monde) étaient dispensés dans le cloître !’’. Ça veut dire quoi ?

        Pas de réponse ?


      • Garibaldi2 27 septembre 18:11

        @oncle archibald

        Dans cet avis du 23 décembre 2013 (non publié), le Conseil d’État précise que les parents accompagnateurs de sorties scolaires ne sont ni des agents ni des collaborateurs du service public mais des usagers du service public qui ne doivent pas se soumettre au principe de neutralité religieuse. Par conséquent, les mères voilées accompagnant des sorties scolaires ne sont pas soumises, en principe, à la neutralité religieuse. Toutefois, cette affirmation est nuancée car les conseillers du Gouvernement rappellent que « les exigences liées au bon fonctionnement du service public de l’éducation peuvent conduire l’autorité compétente, s’agissant des parents d’élèves qui participent à des déplacements ou des activités scolaires, à recommander de s’abstenir de manifester leur appartenance ou leurs croyances religieuses ».

        Autrement dit on peut discuter mais en aucun cas imposer. Dura lex, se lex.

        Dans les services publics l’esprit de la loi est totalement bafoué ? Sans blague (!) :

        https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000008050607&fastReqId=2077513349&fastPos=1

        Au dépôt de l’ancien palais de justice de Paris c’était des religieuses qui s’occupaient des détenues :

        13 mai 2013

        Fin avril, les religieuses qui, depuis près de cent cinquante ans, assuraient une présence au Dépôt du palais de justice de Paris, ont cessé leur mission. Le magistrat et historien du Palais, Etienne Madranges, leur rend hommage. 

        « Au Palais de Justice de Paris, on les appelait les Sœurs du Dépôt. J’allais parfois leur rendre visite. On discutait dans leur petit jardin, seul espace vert du Palais, qui conservera sans doute longtemps la trace de celles qui, dans un désintéressement total et avec un engagement constant, guidées par leur foi, ont œuvré avec tant d’humanité au service des êtres et de leur âme et au service de la justice. En ce début de printemps, elles quittent le Palais. Pas tout à fait définitivement, car elles reviendront ponctuellement en journée. Mais elles n’y habiteront plus et n’assureront plus ce service exceptionnel qu’elles nous offraient. En cause, la moyenne d’âge, élevée, et surtout l’absence de « recrues » depuis onze ans au sein de la Congrégation de Marie Joseph et de la Miséricorde, qui a toujours eu pour objectif principal, depuis sa fondation au 19e siècle, l’accompagnement des prisonniers, et qui était présente au Dépôt de Paris depuis cent quarante huit ans...


        Leur statut de contractuelles du service public, rémunérées sous forme de subvention par la préfecture de police, avait été contesté devant le juge administratif par certains fonctionnaires soucieux de laïcité, qui demandaient leur expulsion au motif que le service public d’une République laïque ne saurait s’associer des religieuses. Le Conseil d’Etat, en 2001, avait rejeté leurs arguments en observant que, dès lors que l’intervention des soeurs était exclusive de tout prosélytisme, le principe de laïcité ou celui de neutralité du service public n’était pas remis en cause’’.


        https://www.lemonde.fr/justice/article/2013/05/13/au-revoir-les-soeurs-du-depot-du-palais-de-justice-de-paris_6002286_1653604.html


        Vous avez un autre commentaire à faire sur la laïcité dans les services publics ?!



      • oncle archibald 27 septembre 20:25

        @Garibaldi2

        Ça veut dire que les locaux du lycée Pierre de Fermât devenant exigus par rapport au nombre d’élèves , l’état se trouvant propriétaire depuis 1905 des locaux attenants à usage religieux a mis à disposition du lycée une partie de ces locaux dont le cloître des Jacobins oú nous faisions de la gymnastique. C’était plutôt marrant, point barre, je ne vois aucun intérêt à votre question.

        En revanche la question de fonds que je vous pose, pourquoi s’acharner à vouloir imposer aux enfants la présence d’adultes affichant ostensiblement leurs préférences religieuses, reste sans aucune réponse. C’est la loi me paraît pour le moins controversée puisque un Tribunal sur deux n’est pas d’accord et que le conseil constitutionnel se défausse en disant « à chaque établissement de faire sa loi ». Dans ces conditions le « principe de précaution » voudrait que l’on s’abstienne d’accepter ces femmes « pas comme les autres » en attente d’autres directives plus précises.

        Et je vous souhaite une bonne nuit. Réfléchissez bien avant de me répondre !


      • Garibaldi2 28 septembre 06:31

        @oncle archibald

        ’’(pour tout le monde) ’’

        Ma question porte sur qui sont ces ’’tout’’ ?

        Pour votre info, le cloître a été récupéré par le collège Pierre de Fermat en 1865 et non 1905. Les moines du couvent des Jacobins ayant été chassés à la Révolution de 1789, le couvent avait été transformé en arsenal puis récupéré par le collège quand les militaires ont plié bagages.

        ’’pourquoi s’acharner à vouloir imposer aux enfants la présence d’adultes affichant ostensiblement leurs préférences religieuses’’

        Qui s’acharne ?

        ’’La loi d’interdiction du port de signes religieux ostensibles ne s’applique qu’aux établissements publics (art. L141-5-1 du Code de l’éducation)....

        En vertu de l’article L442-1 du Code de l’éducation, les établissements privés sous contrat ont droit au respect de leur caractère propre et sont à ce titre libre d’apposer des signes religieux dans leurs locaux. En ce qui concerne l’organisation des examens, le juge administratif a considéré qu’« aucune disposition législative ou réglementaire ni aucun principe général du droit n’interdit à un recteur d’utiliser, en tant que de besoin, des locaux autres que ceux des établissements publics d’enseignement et notamment ceux d’un établissement d’enseignement privé pour organiser les épreuves d’un examen tel que le baccalauréat  ; qu’une telle décision ne méconnaît par elle-même ni le principe de laïcité ni celui de neutralité des personnels de l’éducation nationale » (TA Bordeaux, 4 mai 2005, n° 0402516) ’’

        http://www.ec75.org/article-240-13376-Signes_religieux_dans_un_tablissement_catholique.html

        En clair, dans l’enseignement privé, dont les enseignants sont payés sur fonds publics, les signes religieux ne sont pas un problème ! On peut donc y ’’imposer aux enfants la présence d’adultes affichant ostensiblement leurs préférences religieuses’’. Au nom de quoi ? De la liberté des parents ? Et la liberté des enfants ?

        Laïcité à géométrie variable. Pour un lycéen d’un établissement public les épreuves du bac peuvent aller se passer sous un crucifix d’un établissemnent confessionnel privé avec une surveillante religieuse portant sa coiffe traditionnelle !

        ’’ces femmes « pas comme les autres’’. Elles ont six doigts à la main ? Elles portent un voile pour cacher leurs cornes ?

        Je suis athée.

        Je considère les religions comme étant l’opium du peuple, selon la formule bien connue.

        Je ne supporte pas la justice à géométrie variable dans un pays qui finance sur fonds publics des établissements d’enseignement privés confessionnels.

        Et pour votre info j’ai connu l’époque des bonnes soeurs à cornette.


      • oncle archibald 28 septembre 10:37

        @Garibaldi2

        Tout le monde, les cathos les juifs et les athées (il n’y avait pas de musulmans dans ma classe à cette époque) allaient faire de la gym dans un lieu dont l’architecture ne laissait aucun doute sur son passé religieux.

        Effectivement c’est avant 1905 que les locaux appartenaient à l’état puisqu’ils avaient été confisqués à l’église en 1789. Et alors ? Ça change quoi ?

        Qui s’acharne ? Vous ! Et quelques autres.

        Si la loi était si claire que vous le dites je ne m’explique pas qu’un tribunal administratif ait pu motiver le rejet de la réclamation d’une « maman » voilée refusée comme accompagnatrice.

        Et je maintiens ma position : QUEL EST L’OBJET DE LA LOI qui refuse l’accès des établissements scolaires aux filles voilées ? Cet objet n’est-il pas bafoué par la présence de personnes exhibant leur religion en qualité d’accompagnatrices dans un voyage SCOLAIRE ?


      • Garibaldi2 29 septembre 01:48

        @oncle archibald

        La loi ne refuse pas l’accès aux filles voilées aux établissement scolaires, c’est aux établissements PUBLICS qu’elle refuse cet accès.

        On ne refuse pas une élève voilée dans une école musulmane, ni un élève à kippa dans une école juive, ni un sikh à turban dans une école sikh, et si ces établissements passent sous contrat, rien ne les empêche de conserver cette pratique. Et en plus, en passant sous contrat, il faut les subventionner (état) en payant les salaires des enseignants, et les collectivités territoriales doivent payer l’ensemble de leurs frais pédagogiques et de fonctionnement (entretien, chauffage, électricité, mobilier…), et dans certains cas participer aux investissements immobiliers. C’est la loi, que vous ne connaissez pas !

        Les seules obligations de l’enseignement sous contrat, c’est d’accueillir tout le monde, respecter les programmes, se soumettre aux inspections. Point.

        La vie scolaire, avec les activités religieuses, est, elle, sous la responsabilité du chef d’établissement.

        La droite a manifesté (sous Mitterrand) contre le projet de loi de suppression des subventions à l’enseignement privé. Maintenant, qu’elle se démerde !

        Concernant les jugements, une juridiction d’un degré supérieur a tranché et son arrêt démarre une jurisprudence. Est-ce clair ?


      • oncle archibald 29 septembre 11:05

        @Garibaldi2 réinvente l’eau tiède tous les matins pour se raser !

        "La loi ne refuse pas l’accès aux filles voilées aux établissement scolaires, c’est aux établissements PUBLICS qu’elle refuse cet accès.« 

        De quoi d’autre parlons nous depuis deux jours ? La loi je la connais aussi bien que vous, mais quand elle est »interprétable" nous ne sommes pas d’accord. Vous vous accrochez à des mots, pas à l’esprit de la loi !

        Vous voulez défendre à tout prix une communauté qui veut profiter des écoles publiques mais qui aimerait bien en changer les règles.

        Or le seul texte réglementaire qui prévaut à l’école reste la circulaire du ministre Luc Châtel. Une circulaire ne devient pas obsolète avec les vacances d’été. Elle reste valable tant qu’elle n’est pas remplacée ou abrogée.

        La Circulaire n° 2012-056 du 27-3-2012 du ministre Luc Châtel stipulait que « La laïcité est un principe constitutionnel de la République (…). Ces principes permettent notamment d’empêcher que les parents d’élèves ou tout autre intervenant manifestent, par leur tenue ou leurs propos, leurs convictions religieuses, politiques ou philosophiques lorsqu’ils accompagnent les élèves lors des sorties et voyages scolaires ».

        Cette circulaire est restée valable sous Vincent Peillon qui affirme comme nouveau ministre que la circulaire Châtel « reste valable », et plus loin « Ainsi, s’agissant des parents d’élèves qui participent à des déplacements ou des activités scolaires, ils doivent faire preuve de neutralité dans l’expression de leurs convictions, notamment religieuses.

        C’est ce qu’indique la circulaire du 27 mars 2012… ». Le ministre Blanquer évoque assez timidement l’utilité d’un arrêt ou d’un texte de loi. Or c’est aux législateurs d’assumer un choix politique fondamental, pas à des hauts-fonctionnaires d’une juridiction administrative. Nous attendons au moins une circulaire, au mieux une loi.

        Parce que, hélas, les directeurs d’école sont laissés seuls face aux difficultés des territoires dans lesquels leurs écoles sont situées et que dans certains « territoires » la pression des communautés dominantes est très fort. 

        Quand les territoires sont à ce point devenus des ghettos ethniques et sociaux, exiger des accompagnateurs neutres, c’est compromettre les sorties car les directeurs se trouvent face à ce choix : soit tolérer des accompagnatrices voilées, soit ne pas organiser de sortie scolaire.

        C’est en général la deuxième solution qu’ils choisissent pour éviter des emmerdements, voire pire des menaces ou des voies de fait !



      • Aristide Aristide 26 septembre 11:21

        Pour le CNAFAL, tout enfant a droit à une éducation laïque, c’est-à-dire autant que faire se peut, dégagée des conditionnements familiaux, sociétaux, religieux, politiques. Dégagée des dogmatismes et des cléricalismes, quels qu’ils soient !


        Vous vous rendez compte de l’inanité de cette affirmation, la laïcité est le respect des convictions de chacun dans le respect des autres.


        Le CNAFAL ne peut se revendiquer de cette valeur en lui donnant un sens qu’elle ne possède pas. 


        • oncle archibald 26 septembre 11:38

          @Aristide :

          Ça n’est pas nouveau. Chalot, comme bien d’autres, confond souvent laïcité et anticléricalisme ! Il aimerait pouvoir éradiquer toute religion de l’espace public. Il ne voit même pas que ce faisant il est lui même complètement dogmatique. La laïcité serait donc, enfin, la seule religion autorisée, ah quel bonheur !


        • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 26 septembre 12:06

          La laïcité, c’est la liberté de conscience, oui mais pas seulement. En France, c’est la loi de Séparation de décembre 1905 qui en définit les modalités et c’est aussi la séparation de l’Etat et des religions. L’école publique doit être protégée de toutes les propagandes religieuses et politiques, voire philosophiques. Que diriez-vous si une maman accompagnatrice, toujours sous la responsabilité de l’enseignant, arborait un badge « Athée, donc libre » ?


          • Aristide Aristide 26 septembre 12:44

            @Danièle Dugelay

            Personne ne conteste cela, en tout état de cause pas moi. Les signes ostentatoires sont interdits et la loi s’impose à tous ...enseignants, intervenants, accompagnants... enfin tous ceux qui sont en contact avec les enfants dans les lieux scolaires ou lors de visites, voyages, .....

            Pour le reste la vision étriquée et dogmatique de la laïcité par certaines associations ou officines est aussi dangereuse que celle contre laquelle elles prétendent lutter. 
            On peut éduquer son enfant dans une religion, une philosophie, ... dans le respect des autres sans pour cela en faire des extrémistes incapables d’accepter une autre vision du monde. 

            C’est cela qui est condamnable dans ce discours réitéré de la clique des Chalot et autres qui triturent le concept de laïcité pour en faire une outil de lutte et de propagande contre les idées qui ne sont pas les leurs.


          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 27 septembre 03:35

            @Aristide
            Vous avez raison : on « peut » éduquer son enfant dans une religion et lui laisser la porte ouverte afin qu’il décide de son propre choix lorsqu’il en sera capable. Je crains bien que cela ne soit pas toujours ainsi que cela se passe, mais les parents sont libres. J’ai eu la chance d’avoir des parents qui ont respecté en moi l’adulte que je devais devenir. Baptisés, mais devenus sans religion, ils m’ont offert des livres traitant de religion à partir de mes 10 ans. Je suis consciente d’avoir pu réfléchir et décider moi-même.


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 septembre 13:13

            Euh, rappelez moi pourquoi on fait appel aux parents d’élèves pendant les cours ?

            Rien d’obligé non ?

            Alors si les parents déplaisent, pourquoi pas .... Dans ce cas, faut pas leur demander de l’aide.

            Simple non ?


            • vesjem vesjem 26 septembre 13:37

              chalot, tu ferais mieux de soutenir dieudo


              • Laulau Laulau 26 septembre 13:37

                Tout ce bintz pour un foulard sur la tête d’un parent d’élève ?

                S’il y a un gros problème avec la laïcité et la neutralité de l’état c’est en Alsace-Moselle qu’il faut chercher, non ? Êtes vous bien sûr que là bas il n’y a aucun signe d’appartenance religieuse dans les écoles ? Ne voyez vous pas que la calotte française ne s’est convertie à la laïcité que pour pouvoir exprimer librement son racisme et son intolérance religieuse ?


                • Fergus Fergus 26 septembre 14:37

                  Bonjour, Laulau

                  Non, le « bintz » ne vient pas d’« un foulard sur la tête d’un parent d’élève », ce qui est parfaitement légal, mais de la présence de ladite parente sur une affiche, manifestement dans un but de racolage communautaire en vue des élections. C’est une ânerie !

                  Pour ce qui est du Concordat, il faudra bien un jour éradiquer cette survivance napoléonienne.


                • Pascal L 26 septembre 14:46

                  @Laulau
                  Le concordat ne signifie pas un pouvoir des religions sur l’Etat, mais l’inverse. De tous temps, toutes les formes de pouvoir temporel ont réclamé un pouvoir spirituel sur les personnes. Le concordat est la victoire du pouvoir temporel sur le pouvoir spirituel et la loi de 1905 a rendu la liberté aux religions en contrepartie de la perte de tout financement. En supprimant les financement, l’Etat s’est enlevé tout moyen de pression, mais espérait la fin rapide de l’Eglise Catholique. Manuel Valls, alors ministre des cultes a bien tenté d’instrumentaliser le concordat en Moselle en bloquant la nomination de l’évêque de Metz au moment des manifs sur le mariage, mais l’effet en a été très limité en dehors de son ego personnel. En 1905, le projet de l’Etat était bien de détruire l’Eglise Catholique en la coupant de tout financement (et sans rendre à l’Eglise toutes les ressources financières déjà confisquées), mais les Catholiques ont pris ce financement à leur charge et leur indépendance y a gagné.
                  La laïcité est un principe développé par les Chrétiens et non par l’Etat qui ne supporte pas une neutralité où il n’a plus aucun pouvoir spirituel. Depuis 2000 ans nous voyons des Etats qui veulent soit :
                    contrôler la religion (concordat, séquestration de papes, nomination d’évêques et de prieurs,
                    créer une religion selon leur propre vision (protestantisme, culte de l’être suprême...),
                    détruire la religion (révolution française, confiscation de biens, loi de 1905).
                  Dans ces conditions, toute religion se doit se tenir éloignée de toutes les formes de pouvoir. Vous pouvez lire l’Evangile de Luc (chapitre 4, versets 5 à 7) si vous voulez retrouver les sources de la laïcité. Le pouvoir y est clairement associé à Satan.


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 septembre 14:48

                  @Fergus

                  Faudra faire avec les mosquées Turques de l’est de la France qui trouvent ça très bien .


                • Cadoudal Cadoudal 26 septembre 14:54

                  @Aita Pea Pea
                  Le révérend Fergus est de Pontanezen...

                  https://www.valeursactuelles.com/societe/la-remise-dun-diplome-en-religion-limam-de-brest-cree-la-polemique-91902

                  C’est pas la même paroisse, mais c’est la même boutique...

                  Moi je continue à aller à la messe à Conakry...lol...

                  « Certes, les flux migratoires ont toujours existé. Les mouvements actuels se distinguent en revanche par leur importance. […] Comment ces nations [africaines] vont-elles se développer si tant de travailleurs font le choix de l’exil ? Quelles sont ces étranges organisations humanitaires qui sillonnent l’Afrique pour pousser de jeunes hommes à la fuite en leur promettant des vies meilleures en Europe ? »20. Face à ce phénomène, il critique l’attitude de la plupart des pays européens : « L’Europe semble programmée pour s’autodétruire. […] Elle doute d’elle-même et a honte de son identité chrétienne. C’est ainsi qu’elle finit par attirer le mépris. »

                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Sarah


                • titi 26 septembre 20:28

                  @Cadoudal
                  « Quelles sont ces étranges organisations humanitaires qui sillonnent l’Afrique pour pousser de jeunes hommes à la fuite en leur promettant des vies meilleures en Europe ? »

                  On appelle ces organisations des mafias.-


                • Garibaldi2 27 septembre 01:15

                  @Pascal L

                  ’’La perte de tout financement’’ ? Les prêtres, pasteurs, et rabbins relevant du Concordat sont rémunérés par l’état français. Le régime concordataire s’est également appliqué en Algérie à partir de 1838.


                • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 27 septembre 03:45

                  @Pascal L
                  Dans ce cas, de quoi vous plaignez-vous ? Vive la laïcité avec les religions maîtresses chez elles et l’Etat chez lui qui ne s’en soucie pas.
                  Mais, alors, dites-moi, pourquoi les évêques et leurs collègues des autres religions, vont-ils chaque année rendre visite à l’Elysée pour aménager ce que Macron a appelé des « réparations » ?


                • Laulau Laulau 27 septembre 08:55

                  @Fergus
                  « racolage communautaire »
                  Parce qu’affirmer sur une affiche que le gens de toutes origines font partie de la nation c’est du communautarisme ?


                • Pascal L 29 septembre 20:16

                  @Garibaldi2
                  « Les prêtres, pasteurs, et rabbins relevant du Concordat  » La loi de 1905 ne concerne pas les régions restées concordataires qui n’étaient pas françaises en 1905. D’ailleurs si ces trois départements ne sont jamais revenues au régime général, c’est principalement parce que le droit social était bien plus avancé en Allemagne qu’en France à cette époque... Mais franchement, le système de 1905 est meilleur que le système concordataire, car il a a permis à l’Eglise Catholique de devenir indépendante du pouvoir et les Catholiques peuvent très bien subvenir aux salaires des prêtres et des permanents de l’Eglise.


                • Pascal L 29 septembre 20:26

                  @Danièle Dugelay
                  « réparations » quelles « réparations » ? Il me semble pas que les confiscations des biens de l’Eglise qui ont eu lieu entre le 17ème siècle et 1905 donnent lieu à une quelconque réparation. L’indépendance enfin acquise n’exclut pas les rencontres. Il est bon de savoir ce que les uns et les autres ont en tête. Depuis 2000 ans, l’Eglise a vécu d’innombrables crises et elle est toujours là. Il n’existe aucun « système » qui ait duré aussi longtemps. Les Chrétiens vous diront que c’est parce que le Christ y est toujours présent, malgré les vicissitudes et les fautes de nombreuses personnes qui se réclament faussement de lui.


                • San Jose 26 septembre 15:10

                  L’auteur a écrit  : tout enfant a droit à une éducation laïque, c’est-à-dire autant que faire se peut dégagée des conditionnements familiaux, religieux, sociétaux, politiques. 

                  .

                  Oui, l’enfant appartient à l’état. 


                  • Cadoudal Cadoudal 26 septembre 15:16

                    @San Jose
                    Oui, l’enfant appartient à l’état islamique...

                    78 % des dépenses de l’AME pour les femmes sont constituées par l’obstétrique et la gynécologie...

                    https://www.bfmtv.com/societe/paris-faute-d-hebergement-des-mamans-et-leurs-bebes-squattent-une-salle-de-l-hopital-lariboisiere-1775181.html?fbclid=IwAR3LO94CP5pcMyO0s8g7FD6iCsZbgmy7yBMkarH5_Lxo1VWgUk1MRI-IofM


                  • loulou 26 septembre 16:52

                     Et gnagna par ci et gnagna par là.

                     Sur cette question , il est évident que Monsieur Chalot a raison... franchement !

                     Comment est-ce que ça peut se discuter ?


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 septembre 17:00

                      @loulou

                      Parce que les islamos compatibles se recrutent non seulement dans une grande partie de la gauche, mais aussi dans une partie de la droite catho .


                    • Cadoudal Cadoudal 26 septembre 17:07

                      @Aita Pea Pea
                      C’est beau le nouveau monde :

                      Honte , c’est un véritable scandale , l’assesseur, lui même , est mal à l’aise , par ce déni d’équité , qui met à mal ,notre système démocratique ! cet homme devrait démissionner c’est un escroc ! ça en dit long sur notre système !

                      Projet parental et PMA : L’amendement de @RaphaelGerard17 est adopté mais son vote est contesté par les @Republicains_An. Ils estiment qu’il y a un problème de calcul de voix comme l’explique @bretonxavier.

                      https://twitter.com/LCP/status/1176974423875866629


                    • Pascal L 26 septembre 18:11

                      @Aita Pea Pea
                      Pour une partie de la droite catho, je confirme et c’est un sujet de combat spirituel dans l’Eglise Catholique. Massignon et son relativisme y a laissé des séquelles chez quelques cathos bon teint. Pour eux, l’islam est une voie de salut au même titre que les Evangiles. Ils font une confusion entre l’amour de Dieu, refusé dans le Coran, et une compassion qui les autorise à renier ce qu’ils sont. Massignon avait enseigné une théologie de la substitution qui permet d’imiter une personne pour lui donner le salut. Ainsi, on peut sauver les Musulmans en devenant Musulman soi-même et quelques-uns de ces disciples n’ont pas hésité à sauter le pas. Peut-on de la même manière sauver les criminels en tuant ? L’hagiographie de Massignon sur Wikipedia nous montre que le massignonisme est toujours actif. Il faut aller sur des sites anglophones ou sur les livres écrits par Marie-Thérèse et Dominique Urvoy pour y voir une critique de sa pensée.


                    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 27 septembre 03:48

                      @loulou
                      Et si l’enfant n’appartenait à personne, sauf à lui-même ?


                    • Traroth Traroth 26 septembre 17:35

                      Voila, assimiler tous les musulmans à des terroristes, c’est très bien, vous avez raison. Et après, quand des musulmans se feront tuer par des gens que vous aurez « inspiré », vous allez nous dire avec la bouche en cul de poule que vous n’y êtes pour rien !

                      Rien à voir avec ce qu’a dit Henri Peña-Ruiz.



                      • Traroth Traroth 26 septembre 23:37

                        @Cadoudal
                        References are even more beautiful.


                      • Cadoudal Cadoudal 26 septembre 23:49

                        @Traroth
                        Des références à quoi ?
                        A la dernière invasion musulmane repoussée par les Européens ?

                        « Vienne 1683 » est inscrit sur l’arme de l’auteur des attentats de Christchurch, Brenton Tarrant, parmi plusieurs éléments historiques censés représenter l’opposition entre le monde chrétien et musulman.

                        https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Vienne

                        Par ailleurs, 70% des personnes interrogées estiment que l’islam n’a pas sa place en Occident.

                        http://www.lefigaro.fr/flash-actu/pres-de-la-moitie-des-autrichiens-veulent-limiter-les-droits-des-musulmans-20190926


                      • Traroth Traroth 27 septembre 00:45

                        @Cadoudal
                        Les sources de cette vidéo, elles sont où ? Voila la question.


                      • Traroth Traroth 27 septembre 00:46

                        @Cadoudal
                        Et aussi, quel est le rapport entre le nombre de musulmans en France et le fait d’assimiler tous les musulmans à des terroristes ?


                      • Cadoudal Cadoudal 27 septembre 00:56

                        @Traroth
                        Les sources de cette vidéo, elles sont où ? Voila la question.

                        Gérard Miller : « L’immigration est un sujet contre-intuitif, l’intuition qu’on a est inexacte et contredite par les chiffres »

                        http://www.fdesouche.com/1267207-gerard-miller-limmigration-est-un-sujet-contre-intuitif-lintuition-quon-a-est-inexacte-et-contredite-par-les-chiffres


                      • Cadoudal Cadoudal 27 septembre 00:58

                        @Traroth
                        Tous les musulmans ne sont pas des terroristes, mais tous les musulmans en Europe sont des colons...


                      • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 27 septembre 03:54

                        @Cadoudal
                        Non, Cadoudal ! D’abord tous les musulmans ne sont pas islamistes, ensuite je vous demande de bien vouloir avaler votre théorie fausse et dangereuse du grand remplacement, facilement assimilable à l’expression d’un racisme insupportable.


                      • Traroth Traroth 27 septembre 10:17

                        @Cadoudal
                        Des colons ? Et qu’est-ce que ça veut dire, ça ?


                      • Traroth Traroth 27 septembre 10:20

                        @Cadoudal
                        La source de votre première vidéo n’est pas votre deuxième vidéo. Cessez de sauter du coq à l’âne comme ça, et dites ce que vous avez à dire, au lieu de copier bêtement des liens ineptes et sans rapport avec le sujet. Vous savez, je ne suis pas obligé de discuter avec vous, hein...


                      • exol 27 septembre 10:25

                        @Traroth
                        çà veut dire que la République française n’est pas destinée à devenir Islamique. Sale petit bobo à 6000 boules/Mois.


                      • Traroth Traroth 27 septembre 13:15

                        @exol
                        Personnellement, je travaille tous les jours pour mon salaire. Rien ne m’est jamais tombé tout cuit dans le bec. Je suis fils d’ouvriers, faire des études, ça n’était pas gagné d’avance. Et quand je me suis retrouvé au chômage pendant presque un an et que j’ai dû quitter ma famille et tous les gens que je connaissais pour aller vivre en région parisienne, vous n’étiez pas là pour exprimer vos opinons d’abruti. Je vous conchie tellement, vous ne pouvez même pas vous imaginer. Si je vous marchais sur la gueule, je jetterais mes chaussures après. Pauvre minable !

                        Contrairement à vous, je n’arrive pas à être heureux au milieu du malheur des autres, alors que comme tous les fachos, vous vous roulez dedans avec délectation, en essayant de tout faire pour ça empire.

                        La république n’est absolument pas mise en danger par les musulmans vivant en France. Ce ne sont que les délires gorgés de haine de pauvres merdes comme vous, qui sèment la haine partout où ils passent, puis reprochent à leurs propres victimes de ne pas « réussir à s’intégrer ». Je ne comprendrais jamais comment vous pouvez vous regarder dans un miroir.


                      • Cadoudal Cadoudal 27 septembre 14:02

                        @Traroth
                        Moi non plus, je ne suis pas obligé de vous causer, mais je vous aime bien...lol...

                        La première vidéo est explicite et la musique agréable :

                        Groei van de moslimpopulatie in niet-moslimlanden.

                        https://twitter.com/Wim04789402/status/1176182001164062722


                        Mais vous connaissant, j’anticipe vos récriminations en vous citant mon anesthésiste préféré, vous n’aurez ainsi pas a cherché plus loin pour m’expliquer qu’il n’y a pas de musulmans en France, ou qu’ils ont toujours été là, ou alors si peu et qu’ils ne causent jamais de problème. Vous voyez que je suis gentil je vous prémâche le boulot ...lol...

                        Gérard Miller : « L’immigration est un sujet contre-intuitif, l’intuition qu’on a est inexacte et contredite par les chiffres »

                        http://www.fdesouche.com/1267207-gerard-miller-limmigration-est-un-sujet-contre-intuitif-lintuition-quon-a-est-inexacte-et-contredite-par-les-chiffres

                        "et dites ce que vous avez à dire

                        "

                        L’éducation étant l’art de la répétition :

                        Tous les musulmans ne sont pas des terroristes, mais tous les musulmans en Europe sont des colons...

                        Je me suis relu, j’arrive à me comprendre, mais il semblerait que certains termes dans cette phrase échappent à votre compréhension :

                        "Des colons ? Et qu’est-ce que ça veut dire, ça ?

                        "

                        Un colon, c’est le bras armé du colonialisme, un truc de gauche visant à guérir et éduquer les lépreux par un apport massif d’enrichissement allogène :

                        « Il faut dire ouvertement que les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures ». Jules Ferry, Discours devant la Chambre des députés, 28 juillet 1885.
                        Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, béret, bourrées, binious, bref, « franchouillard » ou cocardier, nous est étranger, voire odieux.
                        • Bernard-Henri Lévy, 1985, Edito, dans Globe, paru 1985.

                        Si vous avez d’autres questions concernant les indigènes réfractaires au colonialisme, référez vous à vos hebdomadaires préférés...


                        C’est plein de juifs nazis, ça devrait vous plaire...lol...


                      • Traroth Traroth 27 septembre 14:58

                        @Cadoudal
                        Ce n’est pas réciproque. Je ne clique même plus sur vos liens. Vous êtes incapable d’aligner deux mots en français ayant une signification qu’on puisse approuver ou désapprouver. Au revoir.


                      • Cadoudal Cadoudal 27 septembre 15:15

                        @Traroth
                        Vous êtes incapable d’aligner deux mots en français

                        An Werrik chnou dine dyemmak....lol..

                        https://www.dhnet.be/actu/faits/traitres-a-la-communaute-a-molenbeek-il-insulte-des-policiers-en-arabe-video-5d8117e8d8ad5878fd4be80e


                      • Traroth Traroth 27 septembre 16:22

                        @Cadoudal

                        Whatever.


                      • Esprit Critique 26 septembre 18:16

                        « Une affiche contestable et électoraliste » .

                        Non CHALOT, c’est termes ne conviennent pas !

                        L’Islam est incompatible avec la Laïcité, C’est vérifié tous les jours !

                        Fonder sa promotion , son image de marque , ses valeurs sur une forme de soumission a une idéologie totalitaire et mortifère et au minimum Crapuleux, mais en réalité une forme de complicité avec les crimes commis chaque jour en référence au Coran.


                        • Attila Attila 26 septembre 19:06

                          @Esprit Critique
                          « L’Islam est incompatible avec la Laïcité, C’est vérifié tous les jours ! »
                          La preuve, Nasser, Président de l’Égypte, se fout publiquement de la gueule des Frères Musulmans :
                          https://www.youtube.com/watch?v=D-DZUnh8-Ro

                          .


                        • Albert123 26 septembre 18:53

                          « En pays laïque »

                          le pays (la France) n’est pas laïque c’est la république qui prétend l’être pour mieux cacher son anti christianisme pathologique.


                          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 27 septembre 04:02

                            @Albert123
                            Rappel : Vous parlez de la France qui cache son antichristianisme pathologique ?

                            Et si c’était le christianisme, comme tout dogme, qui était pathologique ? Certains ouvrages traitent de ce sujet.


                          • Aristide Aristide 27 septembre 13:25

                            @Danièle Dugelay

                            Votre insistance a désigne le catholicisme comme un danger actuel est affligeante ....


                          • Attila Attila 27 septembre 17:08

                            @Danièle Dugelay
                            « Et si c’était le christianisme, comme tout dogme, qui était pathologique ? »
                            Les valeurs du christianisme sont incompatibles avec le nazisme :
                            "Paul, c’est le juif converti, qui fait du christianisme une doctrine universaliste et égalitariste, doctrine détestable pour les nazis car elle nie la biologie et le fait des races. « Lien
                             »Hitler est un déiste de la nature, la nature étant la guerre zoologique permanente des espèces qui s’entre-tuent pour la maîtrise des espaces et de l’approvisionnement. "

                            .


                          • BuSab 26 septembre 19:05

                            Le voile véhicule deux messages tout aussi révoltants qu’insidieux :

                            « La femme est inférieure à l’homme »

                            (que je sache les hommes ne sont pas tenu de porter un voile eux !)

                            « Les femmes non voilées sont inférieures aux femmes voilées »

                            (car impudiques et de moralité douteuse)

                            Que ce genre de messages ne soient pas interdits dans la sphère privée ou publique cela relève de la liberté de parole.

                            Mais c’est très gênant que ce genre de messages puissent être propagés auprès des enfants lors de sorties scolaires.

                            Qu’une fédération de parents d’élèves, soit-disant laïque, ne se rende pas compte qu’en banalisant ce genre de messages, elle le valide auprès de certains ; c’est tout simplement consternant !

                            Cette Fédération devrait au contraire tout faire pour lutter contre la banalisation de cette archaïsme rétrograde.

                            La France a quitté le moyen-age depuis plusieurs siècles

                            Où sont ces soit disant féministes qui veulent interdire la différenciation entre les jouets garçon-fille, et qui trouvent tout à fait normal que des femmes au contact des enfants arborent leurs soumissions et leurs infériorités supposées ?


                            •  C BARRATIER C BARRATIER 26 septembre 20:02

                              Je suis d’accord à 100 %, la fcpe c’est du n’importe quoi, mais ile ne s’agit après tout que de la FCPE.

                              j’ai été instituteur, et nourri dès l’Ecole normale de Privas, de la pensée de Jules Ferry….que je cite ici

                               

                              … « Si parfois vous étiez embarrassé pour savoir jusqu’où il vous est permis d’aller dans votre enseignement moral, voici une règle pratique à laquelle vous pourrez vous tenir : avant de proposer à vos élèves un précepte, une maxime quelconque, demandez-vous s’il se trouve, à votre connaissance, un seul honnête homme qui puisse être froissé de ce que vous allez dire. Demandez-vous si un père de famille, je dis un seul, présent à votre classe et vous écoutant, pourrait de bonne foi refuser son assentiment à ce qu’il vous entendrait dire. Si oui, abstenez-vous de le dire ; »…..(Jules Ferry, Lettre aux instituteurs, 17 novembre 1883).

                               

                              S’agissant d’accompagnement scolaire, je dirai donc que si une seule famille, un seul parent peut être choqué par un signe ostensible, ce signe doit être évité. N’oublions pas que l’accompagnateur reçoit délégation d’encadrement, d’autorité, de réprimande aussi, et devrait donc appliquer les directives de Jules Ferry.

                               Je lance un appel aux parents,au delà de la petite FCPE , mais fût ce à un seul parent,un appel à résister. Et comme personne ne peut imposer à une famille de supporter une publicité ostentatoire, je propose des solutions que j’ai vu appliquer, avoir assez de volontaires accompagnateurs s’engageant à la neutralité, pour les désigner, eux. Apres tout les accompagnateurs ne peuvent s’auto désigner ! Et les enseignants ne sont pas obligés d’organiser des sorties scolaires ou des classes découverte.

                               


                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 septembre 20:17

                                @C BARRATIER

                                Le blême est de pouvoir refuser au niveau des parents . Outre la possibilité matérielle , quid des répercussions de la direction vis à vis de l’enfant ?


                              •  C BARRATIER C BARRATIER 26 septembre 20:48

                                @Aita Pea Pea
                                la même chose que dans la classe bien sûr, c’est à dire, pas de problème. La majorité des parents ne sont jamais accompagnateurs scolaires, et tous respectent la règle de Jules Ferry qu’il est facile de leur faire connaitre.
                                Ce n’est pas la FCPE qui le dera


                              • Pascal L 26 septembre 21:40

                                @C BARRATIER
                                Votre citation peut s’entendre de plusieurs manières différentes selon que le père de famille et un laïcard ou un musulman. Un bon père de famille musulman pourrait se trouver choqué par l’idée que son épouse soit montrée du doigt à cause de son voile.

                                Jules Ferry, n’est-ce pas celui qui déclarait : « Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. […] Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures. […] De nos jours, je soutiens que les nations européennes s’acquittent avec largeur, grandeur et honnêteté de ce devoir supérieur de la civilisation. » ?
                                Discours devant la Chambre des députés, 29 juillet 1885.

                                autre citation, dans la fameuse lettre de Jules Ferry adressée aux instituteurs ; « ...quand elles (les familles), remarqueront que vos leçons de morale commencent à produire de l’effet, que leurs enfants rapportent de votre classe de meilleures habitudes, des manières plus douces et plus respectueuses, plus de droiture, plus d’obéissance, plus de goût pour le travail, plus de soumission au devoir, enfin tous les signes d’une incessante amélioration morale, alors la cause de l’école laïque sera gagnée... »
                                Faire des ouvriers dociles et de la bonne chair à canon, quel objectif noble ! La cause de l’école laïque est perdue depuis longtemps si on n’en juge par ces critères. Heureusement, la cause n’est pas si désespérée ; je suis devenu un bon catho après avoir passé toute ma scolarité à l’école laïque et malgré tous les cours de morale que j’ai pu subir, la morale n’existe toujours pas pour moi, ni laïque, ni chrétienne. La morale que l’on appelle chrétienne ou catho n’est qu’une morale laïque repeinte mise en place par le concordat (donc entre autres par Jules Ferry).


                              • Eric F Eric F 26 septembre 22:51

                                Juridiquement, les parents-accompagnateurs ne sont pas des agents du service public par délégation, mais des volontaires bénévoles. De proche en proche, si on interdit le port du voile dans ce cas, on le fera pour la présence aux réunions de parents ayant lieu dans l’établissement, pour l’entrée dans la cour de récréation de mères venant chercher leur enfant de maternelle, pour la présence lors de la kermesse scolaire, etc.

                                Je ne pense donc pas qu’il faille légiférer pour l’interdiction, il est du reste prévu que ce soit conditionné par le fait que cela n’entraine pas de perturbation (contestation par d’autres parents notamment).

                                Une fédération de parents d’élèves peut exprimer son point de vue sur la question, l’éternel débat étant de savoir si le voile est un signe de ségrégation envers les femmes, ou si c’est la prohibition du voile qui est une ségrégation ethno-culturelle.


                                • Aristide Aristide 27 septembre 13:49

                                  @Eric F

                                  Une ancienne décision du conseil d’Etat (1941) toujours en vigueur du conseil d’Etat que les parents d’élèves sont des usagers du service public lors de la rentrée dans l’école, les réunions, ... et sont donc soumis comme les élèves à l’interdiction de signes ostentatoires. 

                                  En sortie, ils perdent leur statut d’usager de service public pour devenir des « collaborateurs bénévoles ».

                                  On est devant un foutoir qui fait que l’on a le droit de contester le port de signes dans l’école car on est parent usager mais que l’on a le droit du port de ces même signes en sortie car on est parent collaborateur bénévole.

                                  C’est à pleurer devant de telles incohérences ... 


                                • Eric F Eric F 27 septembre 14:55

                                  @Aristide
                                  Vous faites erreur, les usagers du service public ne sont pas astreint à la neutralité des agents du service public (je ne connais pas la décision de 1941, mais il n’était pas question à l’époque de signes ostentatoires).
                                  La circulaire N°2004-084 du 18-5-2004 indique au paragraphe 2.3

                                   : « La loi [du 15 mars 2004] ne concerne pas les parents d’élèves. Elle ne s’applique pas non plus aux candidats qui viennent passer les épreuves d’un examen ou d’un concours dans les locaux d’un établissement public d’enseignement et qui ne deviennent pas de ce seul fait des élèves de l’enseignement public »

                                  Le cas des parents accompagnateurs fait débat du fait du rôle d’encadrement des enfants qui leur est dévolu, la directive Chatel a été récusée par la suite.


                                • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 27 septembre 04:15

                                  Et si il appartenait à l’Etat d’assurer lui-même la sécurité des élèves lors des sorties scolaires, en mettant à la disposition des écoles le personnel nécessaire ? Il paraît qu’il y a du chômage en France ...


                                  • Aristide Aristide 27 septembre 13:37

                                    @Danièle Dugelay

                                    Des jeunes animateurs payès à la fronde ?


                                  •  C BARRATIER C BARRATIER 27 septembre 18:00

                                    Bonne idée Danielle


                                    • Yann Esteveny 27 septembre 21:19

                                      Message à Messieurs Jean-Marie Bonnemayre et Jean-François Chalot,

                                      Je me contenterai de quelques commentaires sur les aspects les plus remarquables de ce texte.

                                      Pour ce qui est du voile, vous n’y comprenez manifestement rien du tout ! Peut-être qu’une femme voilée sera suffisamment charitable pour essayer de sortir les auteurs de la caverne obscure dans laquelle ils demeurent ?

                                      « La laïcité n’est pas un choix de société, c’est notre oxygène commun, ce qui assure la paix sociale. »
                                      La laïcité ou la mort et le chaos ? La laïcité lutte contre le CO2 ? Essayez de lire l’histoire ailleurs que dans vos livres, allez parcourir le monde au lieu de raconter des inepties et essayer de faire peur...La laïcité n’intéresse personne dans le monde à part des illuminés en France.

                                      « En pays laïque, on ne désigne pas les personnes en fonction de leur couleur de peau, leur origine, leur religion ! »
                                      Si vous le souhaitez, je veux bien vous reconnaître comme n’étant qu’un numéro sans genre sur une carte d’identité de la République Française. Mais en revanche nous les hommes sur cette Terre dans tous les pays du monde disposons d’une identité qui se construit sur notre couleur de peau, notre origine, notre religion, en plus de notre histoire et de nos traditions. Nous nous reconnaissons nous même par cette identité et c’est une part de notre dignité.

                                      En vous invitant dorénavant à respecter les femmes et les hommes.


                                      • Jonas 29 septembre 14:07

                                        Charlot , membre discipliné de l’extrême gauche soutien de Besancenot et des autres crypto -islamistes, se tourne vers ,  Laurent Bouvet du Printemps républicain, ? Quelle mouche vous a piqué soudainement. 

                                        Nous somme en septembre 2019, le problème de la laïcité est posé depuis plusieurs décennies , qu’avez vous fait pendant ces longues années où la laïcité est piétinée , par des populations formées de la naissance à la mort par leur religion. ? Besancenot le laïc de service n’a pas craint d’être ridicule en présentant sur sa liste une femme voilée , ni d’aller en Tunisie lors du « printemps arabe » pour dit-il soutenir la révolution , qui a débouché sur Ennahda, parti politique connu pour sa laïcité.

                                        Les révolutionnaires d’extrêmes gauche me font toujours rire ,par leur retard a la compréhension des faits sociaux ,sauf pour faire grève qui fait partie de leur seconde nature. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès