• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Tchernobyl Conséquences Mondiales

Tchernobyl Conséquences Mondiales

Aucune médaille ne remplace la vie, ni les chagrins.

Levothyrox, vaccinations et certains médicaments début de l’enfer ou espoirs de profits ?

1ere Partie

Remontons le temps sans que la France ne soit ce qu’elle est de nos jours. Nous vivons en Europe pourrie d’intérêts strictement personnels. Le politico financier sur l’ensemble de la planète a pris largement le pas sur l’humanisme. Nous survivons par voies de conséquences dans un monde de drames. Là, où nous subissons les catastrophes naturelles ou pas provoquées des mains de l’homme. Nous détruisant nous et les générations à venir. Cela sur les 5 continents, l’égoïsme a largement prit sur le sens de la paix pour les guerres. Divers sujets vont le démontrer, cessons de défendre ce qui ne nous appartient pas du tout sauf le l’unité du réel humain. Sans philosopher nous constatons que nous nous tuons les uns les autres. Perdant complétement le sens des raisons d’où émergent notre passage sur terre que de jardins d’Eden nous transformons en enfers en catégories divisées, destructives. Orgueils de profits mercantiles rien d’autre n’a pas de valeur pour tous les pouvoirs des Etats. La justice si elle est divine est morte comme les luttes sans sens en fonction des confessions. 

Protégé par qui, depuis quand et comment ? Prendre le coup de Jarnac au second degré ! La Justice, la Politique, ne doivent pas rendre fous, ou construisons des asiles à la place de prisons. Le tout est de savoir où les punissables d’Etat doivent se rendre ?

La couverture du tabernacle ne donne pas une hostie de sainteté, à une allure Play boy. Pardon vous avez dit : 26 000 euros pour ma tête  ? Sacré goût de sel, de saumure, de Guano !

Macron pris dans Le scandale Servier, dans la mesure où la réalité éclate vous seriez surpris ?

Les plus grands manipulateurs en France le dernier en date Emmanuel Macron, juste avant Hollande, sans oublier Sarkozy. Tous les trois sans exception avaient pris l’engagement de la fermeture des centrales nucléaires. Le plus malin financier de tous Macron qui a eu l’idée géniale de recruter à prix d’or Hulot pour faire taire les anti-nucléaires. Suite et final en 2050, nous serons comme cela est le cas actuellement grillés, tels que le solde des engagements pris. Le jour où cela va faire boum, nous ne serons plus là, même pour en écrire une ligne.

J’y suis allé, j’ai vu, j’ai assisté à diverses réunions sur place ; sur invitations à Lyon. Par ailleurs de nos jours ceux qui possèdent un GPS à bord de leur véhicule, même en passant sur l’autoroute, proche de la centrale de Tricastin. Le GPS, devient « fou » donnant n’importe quelle direction. J’ai enregistré sur magnéto portable, rien d’un conte à la Prévert : La charmante voix vous dit de faire demi-tour, de prendre la première sortie, d’où les drones pirates ou pas  ? Difficile de ne pas faire un compte rendu. Le plus grand site nucléaire de France, réunit une centrale électrique plus de dix usines et entrepôts atomiques. Les incidents s’y multiplient depuis quelques années. Reportages, Pierrelatte (Drôme) Source Le Panda France.

Des fuites de tritium incontrôlées, des arrêts d’urgence de réacteurs à répétition, l’explosion d’une pompe hydraulique touche trois ouvriers contaminés par des effluents liquides radioactifs, l’intrusion de 29 militants de Greenpeace au sein de la centrale, le non-respect des mesures élémentaires de sécurité et de confinage, directeur de centrale remplacé au pied levé.

Les derniers mois, la centrale nucléaire de Tricastin a connu une actualité chargée d’inquiétants incidents. Alors qu’est débattue l’idée de prolonger la durée de fonctionnement des réacteurs à cinquante voire soixante ans, Reporterre s’est donc posé la question : Tricastin est-elle la centrale la plus dangereuse de France ?

Nous sommes partis enquêter sur place. A Pierrelatte précisément, ville de 13 000 habitants, chef-lieu d’un canton de la Drôme, à dix km du site nucléaire de Tricastin.

L’accident de Tchernobyl survenu le 26 avril 1986 entraîne d’importants rejets radioactifs dans l’atmosphère, qui se dispersent au gré du trajet des masses d’air.

Il est évident que ce type d’enquêtes avancées a un rapport plus que proche avec l’article traité ICI sur le Levothyrox et autres problèmes non seulement sur la thyroïde mais va bien plus loin et engage tous nos systèmes vitaux. A quels moments l’Etat va assumer nos sécurités ?

Alors les faits furent traités de fortes façons cachées sur les réalités, en 2017 nous sommes encore en plein mensonge. L’on tenta de faire croire que les radiations nucléaires respectueuses des frontières restaient bien chez chacune chez elles. Nous faisons un constat qui sera encore suivi d’autres avancées. La France comme les autres nations aucune ne possèdent un monopole que Giscard servie à Mitterrand, donc encore bien moins celui du cœur, et nous n’avons effectivement pas toujours sous la main la parade adéquate.

Autres Visions de réalismes

Le panache radioactif ainsi formé finit par couvrir une bonne partie de l’Europe au cours des journées suivantes.

Les particules radioactives transportées dans les masses d’air finissent par retomber au sol sous forme d’un dépôt sec lorsque les particules sont à proximité du sol et sous forme de dépôt humide, sous l’effet de la pluie ou de la neige contaminée par les éléments radioactifs de l’air.

Les dépôts recouvrent aussi bien les végétaux, la terre qui les supporte, les plans d’eau mais aussi les surfaces bâties et les lieux de vie.

Le dépôt est formé par les pluies, il se distribue au gré du ruissellement. 

Les dépôts les plus importants se forment au voisinage immédiat de la centrale accidentée, sur un territoire devenu une zone d’exclusion, où retombent des particules de combustible nucléaire projetées lors de l’explosion.

Dans cette zone sont enfouis, entreposés des débris, des matériels contaminés issus des interventions sur le réacteur accidenté. Les particules plus volatiles et plus fines sont transportées sur de plus grandes distances et forment des dépôts radioactifs d’importance variable sur une bonne partie de l’Europe. Ce sont les 3 pays riverains de la centrale qui présentent les dépôts les plus intenses sur de vastes territoires. En France, c’est principalement l’Est du pays qui reçoit des dépôts radioactifs, beaucoup plus faibles, très variables en fonction des pluies. Les retombées radioactives au sol entraînent la contamination des végétaux.

Plantes cultivées, herbe, forêts et, par conséquent, des denrées alimentaires produites sur les territoires contaminées. Les années suivantes, sur ces mêmes territoires, le césium persistant dans les sols continue de contaminer certains produits agricoles et naturels.

En France, une contamination temporaire de certaines productions végétales et animales est observée en 1986. Elle est encore aujourd’hui mesurable dans les sols et occasionnellement dans certains produits naturels comme les champignons de forêt.

L’exposition aux substances radioactives et aux rayonnements émis par l’accident a été importante pour le personnel, les intervenants sur le site accidenté et les populations vivant sur les territoires les plus touchés.

Les conséquences sanitaires provoquées par cette exposition sont difficiles à évaluer avec certitude. Le nombre de cancers de la thyroïde a été multiplié par cent chez les enfants du sud de la Biélorussie. Epidémie clairement reliée à l’exposition importante à l’iode 131 en 1986.

En ce qui concerne la mortalité due à l’accident, le bilan reste aujourd’hui incertain, au-delà des victimes dénombrées immédiatement après l’accident. La grande dispersion des estimations publiées reflète l’incertitude élevée qui caractérise ce sujet.

En France, les doses reçues par la population en 1986 sont faibles. C’est plus particulièrement la thyroïde qui est exposée, par ingestion d’iode 131 présents dans les aliments au cours des 3 mois qui suivent la date de l’accident. Les plus affectés sont les enfants qui vivent dans l’Est de la France en 1986. Indéniablement le territoire le plus touché par les retombées. Conséquences ils reçoivent les doses les plus élevées. Les éléments réels ayant servis à ces informations émanent d’une dernière mise à jour récente qui date de peu : Avril 2016.

​​Trente ans après l'accident de Tchernobyl, les travaux préparatoires au démantèlement de la centrale se poursuivent avec l’achèvement d’un nouveau sarcophage. Désormais évoquée, la reconquête de la zone d’exclusion autour de la centrale apparaît toutefois difficile à réaliser.

Les réalités démontrent les dangers du nucléaire, les protections à prendre, les fausses promesses des politiques surtout lors des campagnes présidentielles sur l’ensemble de l’Europe donc par conséquence la France aussi.

Constats : dans les territoires contaminés d’Ukraine, de Biélorussie, de Russie, les impacts sur l’environnement et la santé restent visibles de nos jours y compris en 2017.

Recul plein de réalismes

Il y a trente ans, le 26 avril 1986 à 1h23 du matin, le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine, explose accidentellement lors de la réalisation d’un essai technique.

Mis en service en 1983, le réacteur accidenté est de type RBMK, une conception soviétique des années 1960, dont l'évaluation du niveau de sûreté réalisée après la catastrophe montrera de nombreux défauts dans sa conception initiale. Dangers, constats : avant l’accident les opérateurs n’ont pas respecté toutes les règles de conduite et ont inhibé de très importants systèmes de sûreté.

L’accident de Tchernobyl et son déroulement 

 

Trente ans après l'accident de Tchernobyl, les travaux préparatoires au démantèlement de la centrale se poursuivent. Normalement mais sans certitude à 100% en décembre 2017, une arche recouvrira le réacteur détruit et le sarcophage construit dans l’urgence après la catastrophe et qui s’est dégradé au fil du temps. Son étanchéité et des équipements spécifiques permettront d’entamer les opérations de démantèlement.

Outre l’ancien sarcophage et le réacteur détruit, la transformation du site nécessite également le démantèlement des trois autres réacteurs. Néanmoins, les opérations liées à ce dernier chantier sont restées parcellaires à ce jour.

Le site de la centrale de Tchernobyl en 2016

 

En corollaire, la question de la reconquête de la zone d’exclusion est désormais évoquée. A la suite de l’accident du réacteur n°4, la dispersion de portions du réacteur détruit, la contamination des sols et des forêts et l’abandon des villages environnants ont obligé à engager des travaux de décontamination. Environ 90 % des déchets de décontamination ukrainiens ont été volontairement localisés dans la zone d’exclusion dans des modules en béton et, surtout, dans des tranchées non-étanches. Dans les deux cas, les installations ont été construites dans l’urgence et sans étude de sûreté préalable. En outre, la traçabilité des tranchées où sont stockés les déchets de faible et moyenne activité n’a pas été assurée.

Comment gérer les déchets issus de la contamination en cas de mise​ en œuvre d’un plan de reconquête de la zone d’exclusion ? (PDF, 1,7 Mo)

 

Aujourd’hui, l’impact des sites d’entreposage des déchets doit être apprécié afin de statuer entre les deux grandes options envisageables : la reprise des déchets ou le maintien de restrictions d’usage des sites qui les contiennent. Les recherches menées par l’IRSN dans une tranchée expérimentale plaideraient en faveur d’un maintien des restrictions autour des sites d’entreposage. Et pour cause : la levée des restrictions impliquerait le retrait d’un volume considérable de déchets qu’il faudrait ensuite stocker sur un site aménagé. De plus, le retour de la végétation de manière incontrôlée et le recyclage naturel de la radioactivité pourraient​ conduire à de nouveaux relâchements et transferts atmosphériques en cas d’incendie de forêt.

Le devenir de la zone d’exclusion et la contamination de l’environnement

 

En Biélorussie, en Ukraine et en Russie, l’accident a provoqué de nombreux cancers de la thyroïde chez les personnes exposées âgées de moins de 18 ans au moment de l’accident. Aujourd’hui, l’augmentation des cancers de la thyroïde est encore observée. En ce qui concerne les intervenants sur le site de la centrale de Tchernobyl, le bilan des effets aigus dus à l’irradiation a peu évolué au cours des dernières années. Aujourd’hui, la poursuite du suivi sanitaire des liquidateurs vise à surveiller l’apparition d’une augmentation de la fréquence de certains effets chroniques à long termes, tels que les cancers.

Trente ans après l’accident, il est ainsi impossible de dresser un bilan sanitaire exhaustif. Les résultats disponibles sont limités par la qualité des études épidémiologiques réalisées, la difficulté d’identifier précisément les populations exposées et les incertitudes associées aux estimations dosimétriques.

Conséquences ​sur la santé des populations de l’accident de Tchernobyl

Cancer de la thyroïde et accident nucléaire, publication d'un état de connaissances

Les impacts en France 30 ans après l’accident. L’accident de Tchernobyl a touché des zones localisées et très éparses dans l’est de la France. Il s’agit des territoires où les précipitations ont été les plus importantes dans les jours qui ont suivi l’accident en Ukraine.

Trente ans après l’accident de Tchernobyl, ces zones témoignent encore de niveaux de radioactivité supérieurs ou très supérieurs à ceux observés dans le reste de l’Hexagone. Dénommées « zones de rémanence de la radioactivité artificielle », elles sont identifiables grâce au césium dans les sols. En 2013 et 2014, l’IRSN y a réalisé de nouvelles mesures. Elles ont permis d’évaluer les doses efficaces consécutives au séjour dans les zones les plus marquées et à l’ingestion des denrées locales. En 2015, un habitant des zones les plus touchées de l’est de la France recevra une dose moyenne de 37 micros sieverts par an (µSv/an) contre 5,4 µSv/an en moyenne en France. Ceci correspond à peu près à la dose reçue pour un aller simple entre Paris et la Martinique en avion.

Constat Radiologique « Rémanence de la radioactivité d’origine artificielle (PDF, 6,69 Mo)

 

(Dernière mise à jour : Mai 2016)

A suivre

Le Panda

Patrick Juan

Documents joints à cet article

Tchernobyl Conséquences Mondiales Tchernobyl Conséquences Mondiales Tchernobyl Conséquences Mondiales Tchernobyl Conséquences Mondiales

Moyenne des avis sur cet article :  2.92/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • sls0 sls0 1er septembre 17:14

    On s’entretue tellement bien que la population mondiale a triple en 80 ans.


    • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 1er septembre 17:55

      @sls0

      Le mieux, c’est de se mettre face aux naissances d’humains sur la planète.

      3 naissances toutes les secondes.
      Toutes les secondes, vous avez devant vous 3 nouveaux bébés qui hurlent car ils ont faim.
      En dix secondes, vous en avez trente.
      En dix minutes, ... mille huit cent bébés devant vous qui hurlent car ils ont faim.


    • Le Panda Le Panda 2 septembre 10:59

      @sls0
      Bonjour,

      Dans la mesure ou nous tenions tous ce discours aucun de nous ne serait sur la planète terre.

      Je ne sais pas votre âge mais à 70 ans je pense juste avoir une petite expérience de la vie avec ma famille mes enfants et petits enfants qui font mon bonheur, pardon de répondre avec retard, mais des problèmes de connexions. Cdt.


    • Le Panda Le Panda 2 septembre 11:02

      @sls0
      bonjour,

      cela me parle mieux merci un coin magnifique

      Retraité résident en République Dominicaine.
      J’adore aller foutre mon nez dans les statistiques, ça me parle plus que les avis (dont les miens) et les discours.
      Profile un peu ONG d’où ma présence dans ce pays.
      Je préfère le froid, pas de bol, où il fait froid, souvent ils ont les moyens.
      Pour la photo : En RD c’est très à la mode le titre comme doctor, ingenior...La carte de visite et la carte de membre. Donc j’ai fais une carte de membre pour un chien et c’est la photo de sa carte.
      On a en commun d’être des déracinés climatiques et d’apprécier les ballades en forêt.

      Chaque fois que je la vois, elle me rappelle une bonne rigolade.


    • Fergus Fergus 1er septembre 17:41

      Bonjour, Le Panda

      Le problème est que tant que l’on privilégiera l’éolien comme alternative au nucléaire, des pans entiers de la population continueront de soutenir le nucléaire.

      Personnellement, je suis pour une diminution significative et accélérée du parc nucléaire. Mais pas à n’importe quel prix. Oui au solaire, oui à l’hydrolien, oui à la biomasse. Mais oui avec des pincettes à l’éolien qui détruit plus sûrement les sites remarquables que les catastrophes naturelles.


      • hervepasgrave hervepasgrave 1er septembre 18:17

        @Fergus

        • Quoi de plus vrai que de parler des fléaux que l’écologie nous impose.Avec cette exemple que nul ne peux ignorer les éoliennes qui sont des tâches dans notre environnement.
        • Car aujourd’hui les lois obligent a tenir compte de l’impact visuel et là bizarrement il n’y a rien de fait, Ils font tâches et personnes pour le déplorer haut et fort.
        • Pourtant quand tu regardes les radars routiers comment par un coup de peinture,ils s’effacent a notre vue dans tous les environnements .
        • Et là sur les éoliennes, je ne m’étends pas sur les autres conséquences invisibles.Il faut toujours faire simple et une chose a la fois. Tu as raison ,oui !mais pas n’importe quoi ,n’importe comment.

      • amiaplacidus amiaplacidus 1er septembre 18:51

        @Fergus
        Bonjour Fergus,

        L’année dernière, je fais une croisière fluviale sur le Douro au Portugal. Le paysage est magnifique, le fleuve est encaissé, entouré de montagnes en grande partie sauvages hors les régions vinicoles productrices de porto (ne parlons pas de la chaleur ...). Les crêtes bien exposées sont couvertes d’éoliennes et je dois dire que cela ne dépare pas le paysage, au contraire, cela apporte un petit quelque chose.
        Dommage que je ne puisse pas mettre de photos pour appuyer mes dires.

        Et une éolienne en fin de vie est totalement démontable en, au maximum 3 mois. Le site est rendu à la nature qui reprend totalement ses droits. En 2-3 ans on ne voit absolument plus qu’il y avait une éolienne.
        Elle est fabriquée d’acier, de plastique et de béton, le tout recyclable à 100 %, sans parler des installations électriques proprement dites que l’on sait recycler depuis longtemps.
        .
        .
        J’ai fait installer, il y a 4 ans, environ 32 m2 de photovoltaïque. J’en suis très satisfait et c’est une opération financièrement correcte, un taux de rendement d’environ 3 %. Et un retour sur investissement en une douzaine d’années.

        J’ai payé, au total, et à l’installation, un peu plus de 20.000 € et c’était loin d’être le premier prix d’une camelote chinoise (mes panneaux sont made US, la même entreprise qui a fabriqué les panneaux de l’avion solaire, cette entreprise est maintenant en mains française, pour autant que l’on puisse dire que Total est une entreprise française).
        Pour les installateurs, ill faut se méfier. Il y a passablement d’arnaqueurs dans le secteur. Je n’ai pas été démarché, c’est moi qui ait pris contact avec un installateur de bonne réputation et pérenne de ma région. 
        Mes panneaux sont garantis sur facture 25 ans avec une dégradation de 10 % maximum des performances.

        La pose a été faite en sur-toiture, cela a deux avantages :
        1) Pas de remise en cause de l’étanchéité du toit, il faut simplement bien vérifier que les points d’ancrage sont largement étanchéifiés avec un mastic souple supportant les variations de température.
        2) Le rendement des photovoltaïque diminue assez fortement avec l’augmentation de température, l’espace entre toiture et panneaux permet de refroidir ces derniers et d’augmenter le rendement-

        L’inconvénient, indéniable, est le manque d’esthétique, dans mon cas, cela a peu d’importance : la toiture en question n’est visible que par un voisin qui était d’accord.

        Dans des conditions climatiques relativement rudes (Haute-Savoie), je produit, en moyenne 8286 kWh par an et j’en consomme 4766 kWh (y compris chauffage par PAC, cuisson électrique, etc), je produits donc 176 % de ma consommation. Seul 4 mois sont déficitaires (novembre à février), les autres mois sont tous excédentaires.

        Le photovoltaïque est donc une bonne solution, y compris dans un climat rude. Le problème, c’est le financement.
        Une solution qui me paraît correcte, serait des prêts à taux zéro (éventuellement sous condition de ressource) pour la durée de vie de l’installation (25 ans), période durant laquelle l’emprunteur pourrait rembourser le prêt à l’aide des économies effectuées.. Mais encore faut-il en avoir la volonté politique et n’être pas soumis à des lobbies centralisateurs.


      • mmbbb 2 septembre 09:54

        @Fergus C ’est marrant les ecolos du Larzac se sont ligues contre l implantation des eoliennes . Bove est pour l accueil des migrants mais pas dans son Larzac .cela va de soi J avais vu un article prospectif de Science et vie sur cette fameuse transition energetique ; si la france veut reduire le nucleaire et ne pas utiliser des centrales thermiques comme l Allemagne tant cittee en exemple ( la lignite 40 % de l energie ) il faudra couvrir le territoire de panneaux solaires et d eoliennes couplées avec la biomasses La France comme l Allemagne a de grosses infrastructures et n est pas le Danemark avec une population de quelques millions d habitants Ecrivez a Hidalgo , la miss castagnettes, elle devrait eviter d organiser la nuit blanche festive ou les Bo bo font la teuf ; Paris lumiere Paris lumineux Paris eclatant Une semaine apres ces ecolos responsables par acte de contrition organisent une nuit sans lumieres C’est un ordre imperatif et comme a Lyon ces nouveaux khmers verts collent des affiches sur les devanture dont les gerants n ont pas respectes cet oukase Ces ecolos sont incohérents . Surtout les ecolos des villes .


      • pemile pemile 2 septembre 10:14

        @Fergus

        Pour une éolienne de 2MW quelle surface de panneau solaire ?


      • Le Panda Le Panda 2 septembre 11:09

        @Fergus
        Bonjour Fergus

        Le problème est que tant que l’on privilégiera l’éolien comme alternative au nucléaire, des pans entiers de la population continueront de soutenir le nucléaire. Personnellement, je suis pour une diminution significative et accélérée du parc nucléaire. Mais pas à n’importe quel prix. Oui au solaire, oui à l’hydrolienne, oui à la biomasse. Mais oui avec des pincettes à l’éolien qui détruit plus sûrement les sites remarquables que les catastrophes naturelles.

        Pardon du retard à répondre à tout un chacun, mais je reviens à ton commentaire et d’un lieu d’où je rentre la semaine prochaine. Nous sommes en train de laisser pourrir parlons alors de la France. Là où je me trouve « les cheminées chimiques » conduisent avec plus de 30kms de tuyaux toutes ce saloperies jusqu’à La Ciotat et pourrissent complétement le fond des mers. Comment se fait-il qu’il n’y ait plus de lecture sur les articles, merci de ta réponse ou venant de quiconque ? Merci

        Je ne peux te répondre en un seul commentaire je reviens pour toi et toi tous les autres intervenants de ce fil Bien à toi


      • Le Panda Le Panda 2 septembre 11:17

        @Fergus
        Comme promit je reviens pour compléter, le solaire présente à moyen terme des dangers aussi importants que le nucléaire, car les panneaux au bout de 10 à 20 ans maxi, il faut les enterrer car ils sont composés de déchets nucléaires Voici pourquoi je ne peux en aucun cas partager ton point de vue Mon point de vue restent que les éoliennes même avec leurs désagréments représentent la meilleure sureté pour les générations à venir et les anciens que nous sommes. Merci de ton passage 


      • Le Panda Le Panda 2 septembre 11:20

        @pemile
        Bonjour

        content de vous revoir : je vous livre la position des scientifiques et merci de votre question.

        Cdt


      • Le Panda Le Panda 2 septembre 12:47

        @amiaplacidus
        Bonjour

        je fais la même réponse qu’à Fergus :

        pour compléter, le solaire présente à moyen terme des dangers aussi importants que le nucléaire, car les panneaux au bout de 10 à 20 ans maxi, il faut les enterrer car ils sont composés de déchets nucléaires Voici pourquoi je ne peux en aucun cas partager ton point de vue

        Mon point de vue restent que les éoliennes même avec leurs désagréments représentent la meilleure sureté pour les générations à venir et les anciens que nous sommes. Merci de votre passage, et témoignages qui n’est en aucun cas le reflet de la réalité, l’aggravation est à multiplier à plus de 300%, merci d’ouvrir le liens Cdt  


      • pemile pemile 2 septembre 13:09

        @Le Panda "le solaire présente à moyen terme des dangers aussi importants que le nucléaire, car les panneaux au bout de 10 à 20 ans maxi, il faut les enterrer car ils sont composés de déchets nucléaires"

        Non, ils sont composé de métaux rares et sont retraité à 90% et au niveau européen la filière est encadrée et organisée.

        La gestion en fin de vie des panneaux dépend de la directive 2002/96/CE, dite DEEE (ou D3E) relative aux déchets d’équipements électriques et électroniques. Suite à la révision en 2012 de cette directive européenne, les fabricants de panneaux photovoltaïques doivent désormais respecter les obligations de collecte et de recyclage des panneaux, à leur charge. La transposition en droit français a été publiée le 22 août 2014 (décret n°2014-928).


      • Le Panda Le Panda 2 septembre 13:29

        @pemile
        Bonjour,

        pour compléter, le solaire présente à moyen terme des dangers aussi importants que le nucléaire, car les panneaux au bout de 10 à 20 ans maxi, il faut les enterrer car ils sont composés de déchets nucléaires Voici pourquoi je ne peux en aucun cas partager ton point de vue

        Mon point de vue restent que les éoliennes même avec leurs désagréments représentent la meilleure sureté pour les générations à venir et les anciens que nous sommes. Merci de votre passage, et témoignages qui n’est en aucun cas le reflet de la réalité, l’aggravation est à multiplier à plus de 300%, merci d’ouvrir le liens Cdt Car pour nous servir du baratin cela ils savent faire  je vous demande de bien vouloir ouvrir surtout le lien qui contient la position non de décrets, la publication date de 2014 donc mes sources et ma présence sur le terrain est bien plus récente Mai 2016 .Ce sont des ordonnances sont libres car dictées par les Etats y compris la France Cordialement


      • amiaplacidus amiaplacidus 2 septembre 14:39

        @Le Panda

        Votre réponse est totalement fantaisiste, proche du délire. Les panneaux solaires ne contiennent absolument pas de déchets nucléaires (votre lien en référence ne dit absolument pas cela, en plus il cite une autre étude sans la référencer, un peu l’homme qui a vu l’homme qui a vu .... qui a vu l’ours).

        .
        Plus sérieusement, les panneaux photovoltaïques (PV) sont constitués de silicium (comme tous les rochers et les pierres hors calcaire) raffiné et extrêmement pur (en comparaison des salles de fabrication du silicium raffiné, une salle d’opération est un foutoir dégueulasse), il n’y a absolument pas de métaux lourds, même pas d’impuretés, s’il y en avait, rien ne fonctionnerait.

        À ce silicium on rajoute d’un dopant (http://cellule-photovoltaique.e-monsite.com/pages/le-dopage-des-cellules-photovoltaiques.html). Les dopants ne sont pas des métaux lourds (ce ne sont même pas des métaux au sens chimique du terme). En général, c’est de l’indium, on peut aussi utiliser du cuivre, du sélénium (comme dans les photocopieuses ou les imprimantes laser), du gallium germanium (à les beaux temps des postes à galène pour ceux qui ont l’âge de s’en souvenir), etc.
        Le dopant est mis à dose infinitésimale (de l’ordre de 1 / 100.000). Il y a autant, sans doute plus même, de dopant dans un écran PC ou télé que dans un m2 de PV.
        Le tout est parfaitement recyclable sans aucun problème, on récupère le dopant, la récupération est bien moins chère que l’extraction minière).

        Le bâti du panneau est en alu tout ce qu’il a a de plus classique et, de nouveau, totalement recyclable.

        La durée de vie garantie d’un PV est de 20-25 ans), la durée de vie probable, plus de 30 ans. Le PV restitue, avec les rendements actuels, en un peu plus de deux ans, toute l’énergie qui est nécessaire à sa fabrication et à son recyclage. Avec une durée de vie de 25 ans minimum, on a un bénéfice net énergétique de 23 au minimum.
        .
        Merci de ne pas continuer à propager des contre-vérités.


      • Le Panda Le Panda 2 septembre 17:19

        @amiaplacidus
        Bonjour

        Je vous demande de me parler avec la même correction que je le fais, je vous en remercie c’est vous et votre collègue qjui livrez de FAUSSES informations et je l’affirme à 1000% 

        Recyclage : que faire des panneaux photovoltaïques usagés ? Merci d’ouvrir le lien je vais vous répondre en deux étapes ou le di&alogue s’instaure dans la correction ou vous êtes libre d’avoir vos idées et j’informe l’ensemble des internautes suivant ce fil de le faire en ouvrant les liens et en lisant les deux commentaires que je vous laisse posés ici dans un premier temps, je me base pas sur du fondamental Merci de répondre sur lâ même forme courtoisement suite arrive


      • Le Panda Le Panda 2 septembre 17:24

        @amiaplacidus
        La suite comme je m’y suite engagé alors que je rentre depuis 15 MNS de la Centrale qaui doit traiter ces déchets d’’ici 2030

        Par Gregory Spanoudakis, Président des Opérations Européennes de Canadian Solar, spécialiste mondial de l’énergie solaire.

        3 800 tonnes… soit le poids de modules solaires remplacés dans l’UE pour la seule année 2008. Tous les deux ans ce chiffre double. Si ce taux de croissance reste constant, ce sont 300 000 tonnes de matériaux qui devront être recyclées d’ici 2030 !

        Je vais poursuivre car je ne puis admettre alors que je suis sur place vous puissiez avancer des contresens et je vous remercie de ne pas essayer de perturber les comparaisons affirmatives des experts je vous en remercie je vous envoie une dernière suite merci à tout un chacun de se faire son opinion. Courtoisement


      • Le Panda Le Panda 2 septembre 17:29

        @amiaplacidus
        Comme je me suis engagé au vu des sources que les plus grands experts du monde possèdent actuellement je ne peux laisser circuler des informations qui ne reposent sur aucun spécialiste, ce qui n’est pas tout le cas de ce que je livre comme informations !

        Si les modules renferment des matériaux précieux comme l’aluminium ou le silicium des cellules, d’autres tels que le tellure de cadmium menacent à la fois l’homme et l’environnement.

        Les modules photovoltaïques ont une durée de vie relativement longue, entre 20 et 30 ans d’utilisation.

        Les premiers panneaux photovoltaïques sont arrivés en fin de vie en Allemagne alors qu’en France, cela devrait être progressivement le cas dans les années à venir. Il est donc primordial de commencer à parler du recyclage de ces installations. Premièrement, les détenteurs de panneaux photovoltaïques sont des clients très soucieux de l’environnement. Un scandale des déchets pourrait avoir des répercussions désastreuses pour l’ensemble de la filière. Ensuite, le retraitement des déchets solaires offre la possibilité de récupérer des matériaux précieux. Cela signifie aussi que le recyclage et la possibilité d’une séparation pure des matériaux doivent être pris en compte dès la production.

        En Europe, l’Allemagne, a une responsabilité importante car – et cela n’est pas négligeable – elle est l’un plus gros producteurs de photovoltaïque au sein de l’UE.

        Le recyclage n’est pour l’instant soumis à aucune véritable législation

        L’objet de la discussion en cours sur le recyclage des panneaux photovoltaïques porte essentiellement sur les cellules solaires à couche mince qui utilisent des semi-conducteurs à base de tellure de cadmium. Les métaux lourds en question sont soupçonnés de provoquer des cancers.

        Courtoisement


      • amiaplacidus amiaplacidus 2 septembre 18:44

        @Le Panda

        Vous écrivez : « Le recyclage n’est pour l’instant soumis à aucune véritable législation ».
        Vous ne voulez pas que je dise contre-vérité ? Alors je dis désinformation. C’est tout simplement FAUX.
        Le recyclage des PV en Europe s’appuie essentiellement sur la directive cadre sur les déchets 2008/98/CE, la directive 2011/65/CE relative aux exigences d’écoconception des produits liés à l’énergie, la directive 2002/95/CE dite RoHS limitant l’utilisation de certaines substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques, et la directive 2002/96/CE dite DEEE (ou D3E) relative aux déchets d’équipements électriques et électroniques.
        La transposition en droit français a été publiée le 22 août 2014 (décret n°2014-928), modifiant la sous-section relative aux DEEE du code l’environnement (articles R 543-172 à R 543-206-4)
        Révision de la Directive DEEE par le Conseil de l’U.E. (PDF - 84.3 ko)
         Directive 2012/19/UE du 4 juillet 2012 relative aux déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) (refonte) (PDF - 997.1 ko)

        Note sur l’extension de la Directive DEEE aux panneaux photovoltaïques - 2012 (PDF - 1.4 Mo)

        Projet de décret français soumis à consultation - décembre 2013

        Cela vous suffit comme références ? Vous en voulez plus sur la législation concernant les PV ?
        .
        .
        Lorsque vous dites : « Si les modules renferment des matériaux précieux comme l’aluminium ou le silicium des cellules, d’autres tels que le tellure de cadmium menacent à la fois l’homme et l’environnement. ».
        Pensez-vous être sérieux en parlant de matériaux PRÉCIEUX pour l’alu et le silicium ? C’est, avec le fer, les minéraux les plus répandus sur terre et en grande quantité.

        .
        Concernant le tellure de cadmium, cela fait belle lurette que les PV n’en utilise plus. C’est une technologie totalement dépassée (à couche mince), même les PV chinois de bas de gamme n’en font plus. On peut, éventuellement en trouver dans des jouets, et encore.
        .
        .
        Je ne suis pas malpoli avec vous, j’appelle simplement un chat un chat et un mensonge (sans doute sans intention de votre part) un mensonge.
        Vous répandez, de nouveau, sans doute à votre insu, des rumeurs initiées par les lobbies du nuke.

        Le PV est UNE solution, notez que je ne dis pas LA solution, je suis bien loin d’être un extrémiste.


      • Le Panda Le Panda 2 septembre 19:36

        @amiaplacidus
        Bonsoir

        Je ne suis pas malpoli avec vous, j’appelle simplement un chat un chat et un mensonge (sans doute sans intention de votre part) un mensonge.
        Vous répandez, de nouveau, sans doute à votre insu, des rumeurs initiées par les lobbies du nuke. Le PV est UNE solution, notez que je ne dis pas LA solution, je suis bien loin d’être un extrémiste.

        Merci je préfère, que nous ayons mille fois ce type de dialogues, je ne vais pas vous répondre encore une deux étapes voire trois. Le PV c’est le seul point que je partage dans vos explications.

        Nous défendons deux potions diamétralement opposées j’ai passé une bonne partie de l’après-midi avec des EXPERTS dont je ferai un article avec leurs photos leurs enregistrements « filmé » ^par mes soins, alors que je n’avais nullement connaissance de vos commentaires. Ilo y avait présent « deux Canadiens » rattachés au Bureau International de Montréal. Pardon mais entre leurs positions fortes affirmatives, je ne permettrai nullement de vous traiter de menteur non plus. Je vais vous poster pour vous ainsi que pour tous les internautes de ce fil une partie du rapport qu’ils ont déjà publié. Quant à parler d’extrémiste je n’ai jamais dans le cadre de nos échanges utilisez un seul mot similaire et je m’en garderai bien, Cdt à suivre


      • hervepasgrave hervepasgrave 1er septembre 18:09

        Bonjour,

        • Le voici l’article qui devait suivre celui du levothyrox ,il n’y a jamais de fumée sans feu.
        Maintenant dans ce nouvel article tu élargis le sujet.Il n’est pas mal traité et il fallait le faire.Il est certainement complaisant sur l’étendu et la portée ,car il oubli le reste de la France.
         Cela diminue l’impact sur les populations.
         les statistiques devraient être prise avec la plus grande des plus grandes prudence (malheureusement il faut une dose de suspicions quand même,nous sommes pas abrutis pour prendre tout argent content) Il suffit pour cela de regarder simplement autour de nous.Les mêmes maux quasiment partout.Mais il faut prendre ce qu’il y a prendre.Le nucléaire est certainement le facteur principal ,il faut aussi trouver les auxiliaires et amplificateurs fabriqué par la main de l’homme.
        bonne continuation .

        • Le Panda Le Panda 2 septembre 11:31

          @hervepasgrave
          Bonjour hervepasgrave

          • Le voici l’article qui devait suivre celui du levothyrox ,il n’y a jamais de fumée sans feu.

          Maintenant dans ce nouvel article tu élargis le sujet.Il n’est pas mal traité et il fallait le faire.Il est certainement complaisant sur l’étendu et la portée ,car il oubli le reste de la France.
           Cela diminue l’impact sur les populations..

          Je vous retrouve avec plaisir, vous aborder le début du problème qui aura une suite car les gens je ne parle pas de toi en particulier, cela va de soit pense avoir la science infuse et détenir la vérité contre vents et marées. Peux-tu STP faire des questions plus courtes pour que chacun y compris moi-même puisse lire au mieux tes réactions à suivre et je t’en suis grés pour nous tous. L’ensemble du territoire de la France à diverses doses a été touché avec des conséquences que certains payent de leur vie, d’autres par des traitements sans fin, mais je te promet comme aux autres une suite bien à toi


        • Le Panda Le Panda 2 septembre 11:38

          @hervepasgrave
           les statistiques devraient être prise avec la plus grande des plus grandes prudence (malheureusement il faut une dose de suspicions quand même,nous sommes pas abrutis pour prendre tout argent content) Il suffit pour cela de regarder simplement autour de nous.Les mêmes maux quasiment partout.Mais il faut prendre ce qu’il y a prendre.Le nucléaire est certainement le facteur principal ,il faut aussi trouver les auxiliaires et amplificateurs fabriqué par la main de l’homme.

          Le plus gros contexte réside que l’on ne peut établir des statisques que une fois les faits avérées avant cela ne serait que du fondamental don pas utile pour le quotidien car rien ne serait posé sur des bases scientifiquement démontrées. Le nucléaire est un facteur important mais n’est pas le 1er risque, car l’atome qui en permet justement la désintégration existe depuis la nuit des temps. Voici ce qui je tente d’expliquer Merci de tes questions qui permettent d’"entrer dans un débat Cdt


        • pallas 1er septembre 18:36
          Le Panda

          Fukushima au Japon est au moins 10 fois supérieurs à Tchernobyl, officieusement 100 fois plus graves.

          Enfin, pas bien grave à vrai dire, je m’en tamponne.

          Sa n’est pas mon probleme smiley. Sa fait du bien d’en avoir absolument rien ciré de l’humanité et de tout.

          On s’amuse smiley

          Le pire n’est pas traité, la Somalie ses cotes maritimes véritable décharge nucléaire civil clandestine etc etc etc.

          Pour le militaire c’est top secret alors chut !!!, secret défense, hein donc rien dire smiley

          Salut


          • Le Panda Le Panda 2 septembre 11:44

            @pallas
            Bonjour

            Fukushima au Japon est au moins 10 fois supérieurs à Tchernobyl, officieusement 100 fois plus graves. Enfin, pas bien grave à vrai dire, je m’en tamponne.Sa n’est pas mon problème . Sa fait du bien d’en avoir absolument rien ciré de l’humanité et de tout.On s’amuse  Le pire n’est pas traité, la Somalie ses cotes maritimes véritable décharge nucléaire civil clandestine etc etc etc. Pour le militaire c’est top secret alors chut !!!, secret défense, hein donc rien dire 

            Je peux comprendre cette réaction à multiples facettes, alors rire de l’article est toujours possible, mais ce n’est pas le sens du fond de l’article, j’y pense et j’aime beaucoup up voici le cadeau que je peux vous faire merci donc le sujet ne m’est pas du tout indifférent  smiley  smiley


          • sarcastelle sarcastelle 1er septembre 20:06

            Incident à Tricastin : panne de la machine à café smiley


            • nono le simplet nono le simplet 1er septembre 20:36

              @sarcastelle
              ne te triscatine pas , ils vont la réparer et lui mettre un moteur au zoubitonium appauvri 

              en plus c’est des émigrés qui y bossent , y boivent pas de café, donc on n’évacue pas

            • Le Panda Le Panda 2 septembre 11:24

              @sarcastelle
              bonjour

              Incident à Tricastin : panne de la machine à café . 

              Cela peut se concevoir puisque la machine à café fonctionne avec le nucléaire où que l’on soit en France et dans 78% de l’Europe merci de la réflexion  smiley  smiley


            • Le Panda Le Panda 2 septembre 11:48

              @nono le simplet
              bonjour

              ne te triscatine pas , ils vont la réparer et lui mettre un moteur au zoubitonium appauvri 

              en plus c’est des émigrés qui y bossent , y boivent pas de café, donc on n’évacue pas.
              Ce n’est pas tout à fait faux, rien n’est jamais tout gris ou tout noir mais cela va mieux en l’écrivant et ceux qui sont contre n’ont pas leur place dans une démocratie, ma table est ouverte à quiconque qui veut bien débattre merci

            • nono le simplet nono le simplet 1er septembre 20:43

              L’accident de Tchernobyl a touché des zones localisées et très éparses dans l’est de la France.

              si on en croit les médecins corses la Corse a été aussi fortement impactée ...

              • mmbbb 2 septembre 09:36

                @nono le simplet L e Mercantour et la Corse ont ete touchées


              • Le Panda Le Panda 2 septembre 11:52

                @nono le simplet
                si on en croit les médecins corses la Corse a été aussi fortement impactée ...

                Dans la mesure ou des spécialistes l’affirment et effectivement la Corse a été atteinte comme il me semble je le précise dans l’article tout le territoire à été touché merci bien de cette question Cdt


              • Le Panda Le Panda 2 septembre 11:55

                @mmbbb
                Bonjour,

                je vais tenter de nouer le dialogue avec vous si vous l’accepter oui comme je le dis à « nono le simplet » Le Mercantour comme La Corse ont été touchées chacun en paye lourdement les conséquences


              • nono le simplet nono le simplet 1er septembre 20:46

                tu vas voir qu’il faudra un accident grave en France pour que la raison revienne ...

                par contre, je demande avec fermeté que ce ne soit pas Civault ou alors avec un fort vent d’ouest, merci d’avance smiley

                • Le Panda Le Panda 2 septembre 11:58

                  @nono le simplet
                  Bonjour,

                  la réflexion est judicieuse mais impossible car aucun de nous n’a les pouvoir d’EOLE


                • nono le simplet nono le simplet 1er septembre 20:52

                  y devraient faire des éoliennes à moteur atomique pour clore le bec aux écologistes 

                  ( normalement je ne le dis pas mais là je le dis : je rigole ! )

                  • Le Panda Le Panda 2 septembre 12:01

                    @nono le simplet

                    y devraient faire des éoliennes à moteur atomique pour clore le bec aux écologistes 

                    ( normalement je ne le dis pas mais là je le dis : je rigole ! )
                    malheureusement AVEC LES POUVOIRS que certains s’arrogent vous pouvez en rigoler d’autres en meurent ou en souffrent à vie merci beaucoup de votre participation

                  • bob14 bob14 2 septembre 07:43

                    « L’eunuque et l’air »...tout un programme écrit de travers par des hommes savants qui en fait ne savent rien..ou font semblant de ne pas savoir...« La tome » de Savoie est la seule inoffensive..


                    • Le Panda Le Panda 2 septembre 12:05

                      @bob14
                      bonjour

                      « L’eunuque et l’air »...tout un programme écrit de travers par des hommes savants qui en fait ne savent rien..ou font semblant de ne pas savoir...« La tome » de Savoie est la seule inoffensive..

                      Oui face aux ampleurs de tous ces malheurs nous ne pouvons passer notre temps à pleurer, mais tirer la sonnette d’alarme et attention pour faire de la Tome de Savoie il faut du Lait  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès