• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Tout ce qu’un homophobe devrait savoir

Tout ce qu’un homophobe devrait savoir

De nos jours, et malgré la perte progressive de notre héritage judéo-chrétien, la peur de l’homosexualité (ou homophobie) semble néanmoins avoir du mal à s’estomper. Cette sensation pourrait s’expliquer par une meilleure visibilité de la communauté homosexuelle ces dernières années, ainsi qu’à une meilleure visibilité de l’homophobie grâce aux progrès d'Internet permettant à chacun de s'exprimer librement sous couvert d'anonymat. Or, on se rend vite compte avec certains réseaux sociaux comme « Facebook », que les relents de l'homophobie décomplexée (qui semblaient pourtant presque exclus de la manif pour tous) demeurent on ne peut plus présent en France. On peut cependant remarquer que les stéréotypes tentant de justifier l'homophobie sont assez souvent répétitifs et révèlent presque toujours une profonde méconnaissance de ce qu'est l'homosexualité de par leurs auteurs. Nous allons voir ici : quels sont ces stéréotypes ? Sont-ils justifiés ? Et comment y répondre pour lutter contre cette homophobie décomplexée ?

L'homosexualité est-elle contre nature ?

Premièrement, nous pouvons voir sur certaines pages populaires consultées par beaucoup de jeunes comme « Le saviez-vous » (blog populaire de Facebook), que bon nombre de personnes considèrent toujours aujourd’hui l'homosexualité comme « contre nature » et à condamner. Or, tout ce qui concerne la société est contre nature. Le droit et la justice sont contre nature étant donné que dans une société naturelle le plus fort doit par exemple être en mesure de dominer le plus faible. Vouloir interdire l’homosexualité pour être « contre nature » n'a donc déjà aucun sens. Ensuite, on peut ajouter le fait que l’homosexualité ne puisse en réalité même pas être caractérisée de « contre nature ». En effet, il s’agit en fait d’une pratique tout à fait courante dans le monde animal et d’ailleurs présente chez 450 espèces d'animaux dont le dauphin. A contrario, l'homophobie, elle, n'est présente que chez une seule espèce : l'homme. Enfin, qui du dauphin ou de l’homophobe est le plus « contre nature » ?

Après ça, beaucoup de personnes tentent alors de se justifier par le fait que nous ne soyons pas des animaux. Mais alors par exemple, pourquoi devrions-nous donc continuer à nous reproduire comme des animaux ? La plupart des biologistes admettent que l’homme est à peu près un animal comme les autres tant les différences génétiques entre un grand singe et l’homme sont infimes. Par ailleurs, même si l’homme n’était pas un animal, il se devrait alors davantage de créer des sociétés justes et harmonieuses, où tout le monde aurait les moyens nécessaires pour vivre heureux et où le fort ne dominerait pas le faible (ce que les animaux ne sont pas capable de faire). Une société fondée sur le droit se doit d’avoir des lois pour faire respecter les principes de la nature tel que la liberté lorsque celle-ci n'entrave pas celle des autres (ce pourquoi même d'un point de vue naturel, seul l'homophobie doit être condamnée). De plus, les lois en société sont faites par des hommes, et non des dieux. Les enfants ne naissent pas homophobes comme ils ne naissent pas racistes, ce pourquoi avant la conception de l’ancien testament l'homosexualité était largement acceptée par les Gaulois ou encore les Mayas, sans même que l'on ait dû songer à un mot spécifique pour distinguer les hétérosexuels des homosexuels.

 

L'homme n'est-il pas une bête ?

« Nous ne sommes pas des bêtes. Comme nous l’a montré Raphaël Enthoven, que signifie le fait de dire que nous ne sommes pas des bêtes ? C'est mépriser l’acte sexuel où nous sommes des bêtes, que nous réduisons alors à l'acte animal. C'est aussi refuser la saleté de l'acte sexuel, parce que la sexualité, c'est sale. Et au fond il y a derrière ça une critique implicite et qu'on retrouve un peu prêt partout qui est la critique de la sodomie. S'en prendre à la sodomie au motif que c'est sale et qu'il faudrait être un animal pour prendre une sortie pour une entrée. Or, c'est très bête et pleins de préjugés. Que font les bêtes quand elles s'accouplent ? Elles se reproduisent. Ce sont les bêtes et non les humains qui s'accouplent pour se reproduire. Le proprement humain, tiens dans le fait d'associer la sexualité à un plaisir, ou plutôt de dissocier la sexualité de l'obligation de se reproduire. Le proprement humain tient dans le fait de ne pas réduire le sexe à la procréation ou à la reproduction. L'homme est une bête, mais pas seulement !

Ne pas être des bêtes, c'est quoi ? C'est le contraire de l'idée de ceux qui disent « on n’est pas des bêtes, donc il y a des pratiques sexuelles qu'on ne fait pas ». Ne pas être des bêtes c'est très exactement transformer une nécessité en plaisir. Les bêtes sont celles qui font l'amour pour se reproduire. Faire l'amour pour se reproduire c'est se conduire comme les lions, les serpents, les dinosaures, les chacals, les escargots. Dire « on est pas des bêtes », pour dire « on est chaste », naît d'une représentation totalement anthropomorphique de l'animalité. Une représentation de l'animalité dictée par les besoins, par les préjugés de l'homme, à savoir le dégoût de la saleté. Le refus de la saleté. Dire on est pas des bêtes, c'est dire « on ne fait pas des choses sales ». Mais la saleté elle même est une idée de l'homme. Ce qu'on appel sale c'est ce qui ne convient pas à notre propre représentation de la propreté. Les animaux, ne connaissent pas la saleté. Ils se lavent, mais cela ne veut pas dire qu'ils ont le concept de saleté ou qu'ils ont la représentation de ce qu'est le fait d'être sale. Dire « on est pas des bêtes », c'est dire qu'on ne se conduit pas comme des bêtes qui aiment la saleté ; alors que les bêtes n'aiment ni ne détestent la saleté. La saleté est une invention de l'homme, comme le désordre. Dire on n'est pas des bêtes c'est confondre les animaux avec soi, c'est faire comme si les animaux étaient des humains tordus qui aiment la saleté. Il faut tenir l'animal pour un homme pour dire on est pas des bêtes ».

 

La sodomie est-elle sale ?

La sodomie n'est pas le propre de l'homosexualité masculine. Cela peut être le propre de l'homosexualité féminine comme cela peut être le propre de l'hétérosexualité. La sodomie n'est pas le privilège des hommes homosexuels, de même que tous les hommes homosexuels ne la pratiquent pas. Comme nous l’a également montré Raphaël Enthoven. « La sodomie c'est précisément le contraire de la bestialité. Rien n'est plus raffiné. Une pratique qui encourt le risque de la saleté est une pratique qui impose d'être encore plus raffiné. La sodomie est délicate. La violence qu'elle impose qui est proprement humaine, exige précisément un surcroît de délicatesse. Ensuite, qu'est-ce que la civilisation ? C'est non seulement détacher la sexualité de l'obligation de se reproduire, mais c'est surtout, raffiné, subtilisé, rendre forme à la sexualité. C'est comme la cuisine. La métamorphose d'un aliment cru en plat subtile, raffiné, délicat. De là apparaissent toutes les crèmes ou vaselines utilisées pour adoucir une pratique qui sans cela serait peut être plus douloureuse qu'agréable si tenté que la douleur ne soit pas un plaisir, ce qui la encore est du proprement humain. (Il n'y a que l'homme pour savoir jouir de la douleur). Il faut distinguer la sexualité de la reproduction, élaborer des plaisirs si raffiné qu'elle exige la confiance et le respect entre deux individus. Combien de confiance faut-il avoir en quelqu'un pour exhiber ainsi le plus intime de ses organes, et combien de respect faut il avoir envers la personne pour y ajouter une partie de soi ?

Il faut remplacer le besoin par le plaisir. On n’est plus dans le besoin. Ça c'est le proprement humain. Ici il y a deux spécificités de l'humanité qui s'opposent terme à terme. La première, c'est de se prendre pour le centre du monde, c'est à dire de dire « on est pas des bêtes » ou de prendre des animaux pour des humain « c'est sale ou dépravé ». La 2ème, c'est regarder le monde sans être celui qui le regarde. Débarrasser le monde de ce qu'on lui demande de faire de l'art. Et en cela la sodomie est un art, au sens propre. C'est l'introduction de l'inutile dans le règne de la nécessité. Pratiquer la sodomie c'est comme peindre une nature morte. De même qu'on ne mange pas la pintade qui est représentée dans un tableau, on ne se reproduit pas en s'accouplant de cette manière. Et le geste de la sodomie, n'est brutale que lorsqu'il est honteux. Au moyen-âge, la poire papale était utilisée par ordre du pape sur les hommes ayant blasphémé ou menti, ayant eu recours à la sodomie, ou encore sur les femmes accusées d'avoir eu des « rapports sexuels avec le diable ». C'est une boule munie de pique avec des ressorts à l'intérieur qu'on enfonçait dans l'anus des hommes en cas de sodomie (ou la bouche en cas de blasphème et le vagin en cas de relation avec le diable), qui s’ouvrait, s'élargissait, de sorte qu'il n'y avait aucun moyen de la refermer. Dans la bouche, suite à un blasphème ou à un mensonge, elle amenait souvent au bout d'un certain temps à l'explosion du crâne du supplicié ».

 

L’homosexualité est-elle responsable de la décadence grecque ?

La peur de l’homosexualité peut également pousser certains à penser à la chute de la Grèce antique. Or, comme nous l’avons vu, la société maya et gauloise ont connu l’homosexualité pendant des millénaires sans pour autant connaître de décadence. L’homosexualité ne peut donc pas être la cause de la chute de la civilisation grecque. De plus, une simple étude de l'histoire permet de comprendre que la plupart des grandes sociétés antiques ont déclinées non pas à cause d'une « décadence homosexuelle » mais plutôt par une succession de guerres territoriales et religieuses. Il suffit par exemple d'observer la démographie d'Athènes après que celle-ci fut envahie par l'Empire Romain puis par l’Empire Ottoman. De même, les lois de la République Romaine n'interdisaient pas les mariages entre personnes de même sexe. L'émergence du christianisme va faire reculer ces pratiques, la situation se dégradant de plus en plus avec la déliquescence de l'Empire. Par ailleurs, puisque les 3 principales religions monothéistes sont fortement reliées entre elles de part leur histoire et origines communes, il est presque normal que chacune d'elles aient reprises des concepts homophobes sans que l’on n’y voit là la preuve d’un dieu tout puissant qui de toute façon détesterait les homosexuels. De plus, cette reprise systématiquement homophobe entre les religions peut aisément s’expliquer par le fait qu'une idéologie forte ainsi qu’un nombre important de privation de liberté soit simplement très utile pour mieux propager une idée et soumettre un peuple (tout comme le remarqueront les plus grands dictateurs).

 

Faut-il être homophobe pour aller au paradis ?

Ensuite, beaucoup de personnes tentent de justifier l’homophobie par la religion. Or, quels sont les passages de la Bible ou même du Coran qui justifient l'homophobie ? Il est certes assez facile de trouver des passages condamnant l’homosexualité pour soi-même, en revanche, il est beaucoup plus difficile de trouver des passages justifiant des comportements homophobes. Les seuls textes religieux à justifier l'homophobie sont dans l’Islam quelques hadiths à l'authenticité très controversées, pouvant s'opposer au Coran, et tel que ceux interdisant de serrer la main aux femmes « que l’on enfonce une aiguille en fer dans la tête de l’un d’entre vous vaut mieux pour lui que de toucher une femme qui n’est pas la sienne » (rapporté par At-Tabarani, dans al-Kabir, 486). De même, les seuls passages de la Bible parlant implicitement de la conduite à tenir envers les homosexuels parlent plutôt d’ « amour du prochain », ou de haine du péché mais d’ « amour pour le pécheur », dieu étant le seul à devoir pouvoir juger. Il n'est donc écrit nulle part de brûler ni même de discriminer les homosexuels.

De plus, la Bible ne raconte-t-elle pas de manière très positive les amours de David et Jonathan (Samuel : XIX-XXIII) ? « Que j'ai de peine pour toi, Jonathan, mon frère. Tu faisais tout mon plaisir. Ton amour pour moi était une merveille plus belle que l'amour des femmes » (Samuel : 1-26). De la même manière, rien n’oblige un croyant à considérer un homosexuel athée comme un mauvais croyant ayant besoin d’être remis sur le droit chemin. Ainsi, plutôt que d'être homophobe, un bon croyant ferait-il lui-même mieux de lutter contre l'homophobie active comme le font par exemple déjà le musulman Naheed Nenshi (2ème personnalité la plus influente au Canada) ou l’archevêque chrétien Desmond Tutu, symbole de la lutte contre l’apartheid qui à 81 ans a déclaré : « Je refuserais d’aller dans un paradis homophobe. Non, je dirais, désolé merci, je préfèrerais cent fois aller ailleurs. Je ne pourrais pas louer un Dieu homophobe ». De même, il peut être utile de lire la lettre ouverte anonyme de 2004 adressée à l'animatrice radio conservatrice Laura Schlessinger dans laquelle il lui est entre autres demandée : « J’ai un voisin qui tient à travailler le samedi. L’Exode, chapitre 35, verset 2, dit clairement qu’il doit être condamné à mort. Je suis obligé de le tuer moi-même ? Pourriez-vous me soulager de cette question gênante d’une quelconque manière ? ». Enfin, ni Jésus ni le nouveau testament n’ont jamais condamné l’homosexualité, et il n'existe aucune raison objective de condamner ce qui est naturel et ne fait que du bien.

 

L’homosexualité est-elle dangereuse ?

Les gouvernement de certains pays pauvres et autoritaires, comme L'Iran ou le Soudan, condamnent à mort l’homosexualité. Dans ces pays, les populations sont privées d'un bon nombre de libertés fondamentales et connaissent souvent malgré une répression accrue les plus haut taux de meurtre, de viol, et de vol au monde. A l'opposé, les Pays-Bas, le pays le plus développés de l'Union Européenne et actuellement en train de fermer 26 de ses prisons faute de détenus, a légalisé le mariage homosexuel en 2001. De même, la Norvège, pays le plus développé au monde et avec une des plus faible population carcérale par habitant, est généralement reconnu comme le pays où la population déclare être la plus à l’aise avec l’homosexualité. On peut alors se demander si les mythes de Sodome et Gomorrhe sont bien réels, ou si comme certaines personnalités religieuses l’affirment, que ce n’était pas l’homosexualité qui était mis en cause à l’origine mais bien de vrais vices néfastes pour autrui comme le viol. De même, en Norvège ou au Pays-Bas, le nombre de viol, d'agression ou de n'importe quel délit commis par des hétérosexuels comme par des homosexuels figurent parmi les plus faible taux au monde. L'homosexualité n'est donc pas dangereuse, au contraire de l'homophobie résultant de l'inconfortabilitée des homophobes face à des homosexuels. (Cette inconfortabilitée serait souvent dû à la fascination voir à la tentation des homophobes pour l'homosexualité alors effrayés de ne plus être « des hommes ». Le refoulement crée alors une véritable aversion parfois teintée de jalousie qui va pouvoir se manifester sous forme de violence allant du sourire moqueur au meurtre).

 

Est-on envahis par les homosexuels ?

Comme ont pu le souligner certains philosophes, encore aujourd’hui, certaines personnalités politiques peuvent toujours jovialement affirmer que l'homosexualité serait une « abomination » ou que l'on serait « envahis de gays ». Comme si des droits pour les personnes homosexuelles ne serait qu'une faveur accordée à une communauté particulièrement active avec un lobby hyper puissant et qu’après l’on pourrait s’occuper des « vrais problèmes... ». (Comme si s'occuper du chômage et du mariage homosexuel était contradictoire). Et si jusqu’à présent il apparaissait qu’un semblant de frontière entre la parole privée et la parole publique se maintenait, avec une conscience de ce qui pouvait ou non être dit en public par crainte d’être fustigé ou mal apparenté. Il est préoccupant de voir la parole publique instiller la parole privée, et la parole qui était jusqu’alors largement réservée au privé devenir publique par truchement. Dans la mesure où, jusqu’alors, ce type de discours était réservé à un parti bien identifié d’extrême droite, qui en subissait à juste titre discrédit et indignation, on peut s’interroger sur l’impact de la reprise de ce type de discours par des partis perçus comme « légitimes », sur le reste de la population. Ces personnalités se range derrière l’étiquette flatteuse du politiquement incorrect sans s'apercevoir qu'un mouton noir est un peu près aussi grégaire qu'un mouton blanc, puisque la réalité de la représentation des homosexuels est pourtant tout autre. Le chiffre le plus avancé en ce qui concerne l'homosexualité serait qu'elle représente environ 7% de la population, (Jérôme Fouquet, directeur-adjoint du département opinions de l’Institut français de l’opinion publique Ifop avance pour sa part le chiffre de « 5% à 10% » d’homosexuels parmi la population). Et ceci dans tous les pays du monde et en tout temps, on est donc déjà loin d'une « perversion occidentale ».

Par ailleurs, en France, 15 % des hommes vivant à Paris et titulaires de diplômes universitaires bac plus 2 disent avoir eut une relation homosexuelle, alors que ce chiffre est de l'ordre de 3 % dans les petites communes. En dehors des milieux intellectuels, la majorité des gens sont souvent bien loin de connaître 7% de personnes homosexuelles dans leur entourage, ni même parmi les personnalités politiques. Cependant, elles sont assez nombreuses. On peut notamment citer les premières ministres Kathleen Wynne au Canada et Jóhanna Sigurðardóttir en Islande, le premier ministre Elio Di Rupo en Belgique ou encore le maire de Paris pendant 13 ans Bertrand Delanoë qui est ouvertement homosexuel. Enfin, peu de gens non plus connaissent d’homosexuels parmi des personnes célèbres même si beaucoup ont revendiqué leur homosexualité comme Jodie Foster, Freddie Mercury, Wentworth Miller, Léonard de Vinci, Yves Saint Laurent, Ricky Martin, Mika, George Michael, Elton John, Tracy Chapman, Dave ou encore Whoopi Goldberg. Voir leur bisexualité comme Christophe Willem, Lindsay Lohan, Amber Rose, Angelina Jolie, Megan Fox, ou encore John Lennon. Les homosexuels ne sont donc pas plus nombreux aujourd’hui mais seulement plus nombreux à s’assumer. Malgré tout, les homosexuels restent clairement sous représentés à la télévision ou dans les publicités en France, où nous sommes loin de voir 7% de couples homosexuels. On a donc toujours plutôt affaire à un cruel manque de visibilité de la communauté homosexuelle. De plus, dans les rares films avec des homosexuels pour personnage principaux (comme « La vie d'Adèle »), ceux-ci y sont quasiment toujours victime de discriminations, renvoyant ainsi à l’image « anormale » des homosexuels qui sont et demeurent mais n'envahissent certainement pas.

 

Certains homosexuels ont-ils tort d'être fiers de ce qu'ils sont ?

Pour beaucoup de personnes, il est très difficile de comprendre le sens de la « fierté homosexuelle » (ou gay pride en anglais), ce qui, d’un point de vue strictement objectif, est normal. Individuellement, en dehors de toutes considérations qui seraient autres que la sexualité, il n’y a aucune fierté à être homo ou même hétérosexuel. En revanche, et c’est dans ce sens qu’est célébrée la fierté homosexuelle, il y a une fierté que l'on peut retirer de l'affirmer dans un monde majoritairement homophobe (où tous bons parents souhaiteraient à ses enfants de devenir hétérosexuel). Oser « avouer » à sa famille et à ses proches que l'on est homosexuel est déjà en soi un acte extrêmement courageux, et d'autant plus admirable que si la personne a grandi dans un contexte homophobe. Beaucoup d’homosexuels décident de rester dans le placard toute leur vie, et même d’avoir une femme et des enfants par conformisme et peur du regard des autres car ils s’imaginent (souvent à tort) que ça les rendront plus heureux. Parfois même, ils deviennent homophobes pour tenter de se prouver que l’homosexualité est une chose abominable. Mais les homosexuels qui s’assument et revendiquent leurs droits ne font pas que de redonner du courage aux autres personnes ayant déjà fait leur coming out ou de lutter directement contre le taux de suicide très élevé pour les autres homosexuels. (40% des suicides à l'adolescence seraient reliés à l'homosexualité refoulée ou non au Québec en 2000). Ils luttent également pour les valeurs des lumières tel que la liberté, l’égalité et la fraternité (la France fut le premier pays d’Europe à légaliser l’homosexualité à la révolution en 1791, avant de la pénaliser à nouveau sous le régime de Vichy en 1942 et d’être finalement l’un des derniers pays d’Europe à la dépénaliser à nouveau seulement 40 ans plus tard en 1982).

De la même manière, il y a effectivement une fierté que l’on peut retirer de participer à la « Marche des fiertés » ou « gay pride » (qui n’a bien souvent rien à voir avec les photos des premières pages de certains journaux à sensation et où participent un très grand nombre d’hétérosexuels, de famille et de personnalités à travers le monde). Il s’agit en réalité de la commémoration des émeutes de Stonewall le 28 juin 1969 qui furent le premier exemple de lutte des homosexuels contre un système les persécutant. Ces émeutes représentent le moment symbolique marquant le début du mouvement des droits civiques pour les homosexuels, aux États-Unis et partout dans le monde. Ce fut en quelque sorte la première « gay pride » au monde. Depuis 1970, tous les ans est célébrée fin juin à New York et San Francisco la commémoration des émeutes de Stonewall (mieux connu actuellement sous le nom de « gay pride » ou « marche des fiertés »), qui fut progressivement adoptée par des milliers de villes du monde entier. Participer à cette marche peut donc procurer une grande fierté pour un homo comme pour un hétérosexuel, de la même manière qu’un Afro-américain ou un blanc américain pourrait être fier de célébrer le Martin Luther King Day (férié aux Etats-Unis). Coretta Scott King, (la femme de Martin Luther King), déclara d’ailleurs à l’occasion de la 13ème « Creating Change Conference » de novembre 2003 : « J’entend toujours des gens dire que je ne devrais pas parler des droits des homosexuels. Mais je dois alors leur rappeler que Martin Luther King a dit ‘Une injustice commise quelque part est une menace pour la justice dans le monde entier.’ Et j’appelle ainsi tous ceux qui croient au rêve de Martin Luther King à faire de la place à la table de la fraternité pour toutes les personnes gays et lesbiennes ». De la même manière, il est aussi compréhensible qu’au contraire, les homosexuels ne revendiquant pas leurs droits (tel le nouveau maire FN de Hénin-Beaumont), n’aient eux en effet que peu de fierté à retirer de leur homosexualité.

 

Les homosexuels peuvent-ils être heureux ?

Beaucoup d’homosexuels restent dans le placard car ils imaginent qu'ils seront plus heureux ainsi que d’avoir à affronter un monde homophobe. Cependant, accepter son homosexualité n’implique pas forcément de le dire. Le premier pas peut être de le faire accepter à soi-même. Ensuite si l’on est par exemple à l’école ou que l’on vit dans un contexte assez homophobe, rien ne sert effectivement de « l’avouer ». Mais il est par contre absurde et dangereux pour un garçon par exemple de tomber dans la paranoïa et de vouloir haïr tout ce qui peut sembler avoir un rapport supposé avec l’homosexualité (comme le rose ou la « gay pride »). Voir même de se trouver des petites amies que l’on n’aimera pas réellement en attendant de s’accepter pleinement à un moment plus propice. Chez l'homme, la différenciation sexuelle n'apparaît qu'à la huitième semaine après la fécondation. Or, l'homophobie s'explique justement par l'idée fausse que si l'on veut être un « vrai homme », il faut qu'il ne reste rien de féminin en nous. Mais s'il s'accepte totalement (ce qui peut aider s'il est soutenu par sa famille et ses proches), un homosexuel sera toujours beaucoup plus heureux s’il est fier d’être lui que s'il était dans le placard. Et ceci même s'il ne trouvait jamais l'âme sœur, puisqu’il ne l’aurait pas plus trouver avec une personne du sexe qui ne l’attire pas, et il pourra au moins se sentir fier d'avoir eu le courage d’être lui-même et d'avoir contribué à ce que des millions d'autres personnes dans le présent et le futur se sentent mieux dans leur peau. 

Contrairement à ce que certains imaginent, il existe également une vie pour les homosexuels passé la trentaine (ni pire ni meilleur que celles des hétérosexuels), comme on peut le voir dans quelques rares film tel que J.Edgar ou Harvey Milk. Le chanteur Elton John a même rencontré l'amour de sa vie (le Canadien David Furnish) à 46 ans en 1993. Ils se sont marié en 2005, ont eu leur premier enfant en 2010 et leur second en 2013 (Elton John étant alors âgé de 66 ans). On peut donc dire que oui, les homosexuels peuvent être aussi heureux que n'importe qui, mais certainement plus que ceux qui ont honte ou se mentent à eux-mêmes. Cependant ils peuvent également être aussi malheureux que les hétérosexuels. Par ailleurs, de nombreux homosexuels assumés mal dans leur peau n’ayant jamais connu de vraie homophobie, peuvent hélas eux-mêmes avoir tendance à rejeter leur frustration sur un soit disant lobby gay. Ils peuvent refuser de se remettre en question ou de remettre en question leur propre mode de vie (n'aillant pourtant rien à voir avec celui de la majorité des homosexuels) et finissent alors à la manif pour tous. Accepter son homosexualité ne garantit certainement pas de devenir la personne la plus heureuse au monde, et ne donne d'ailleurs accès à aucun bonheur directement. Ça ne fait seulement que de donner la possibilité de s'accepter et ainsi d'être heureux. Ensuite, le bonheur est quelque chose qui se s'apprend et se cultive (notamment à l'aide de livres sur celui-ci).

 

Existe-t-il un mode de vie gay ?

Pour beaucoup de personnes hétérosexuels (voir même homosexuels), il existerait un « mode de vie gay ». La vision de ce mode de vie stéréotypé s’est notamment développée au cours du temps grâce à de nombreux films et humoristes qui ont créer et modifier ces représentations dans un contexte homophobe. Aujourd’hui, selon beaucoup de personnes, un « mode de vie gay », serait en quelque sorte un mode de vie communautaire. Les homosexuels vivraient tous au Marais. Or, on peut déjà prendre en compte le fait que la totalité du 4ème arrondissement de Paris ne possède pas plus de 28 000 habitants. Ensuite, si nous considérons que ces 28 000 personnes sont toutes homosexuelles (ce qui est évidemment loin d’être le cas), nous pouvons faire le calcul suivant : 7% des 66 600 000 d’habitant de France représentent environ 4 662 000 personnes. Pour finir, 28 000 personnes sur 4 662 000 est égal à 0,60%. Autrement dit, moins de 0,60% des homosexuels de France habitent dans le Marais (et même beaucoup moins étant donné que le Marais n’occupe qu’une infime partie du 4ème arrondissement de Paris et que près de 60% des mariages réalisés dans le Marais en 2013 restent des mariages hétérosexuels). On peut donc déjà aisément comprendre que la plupart des homosexuels de France n’y ait jamais mis les pieds. 

Ensuite, beaucoup de personnes s’imaginent une véritable sorte de communauté homosexuelle très fermée ou de « lobby gay », portée que sur l’esthétique, la superficialité ou le sexe. Il s’agirait d’un mode de vie de débauche. La vie des homosexuels ne reposeraient que sur la sexualité et les homosexuels seraient des sortes d’animaux obsédé par l’idée de satisfaire leurs « pulsions sexuelles déviantes ». Or cette vision des choses est totalement erronée. Il n’existe aucun « lobby gay » à proprement parlé (à moins que l’on considère également le mouvement de Martin Luther King comme un « lobby noir »). Seulement des personnes homosexuels comme des personnes hétérosexuels qui militent pour un peu plus d’égalité et un peu moins d’intolérance. De plus, les stéréotypes sur l'homosexualité voudraient que puisque les hommes seraient plus actifs sexuellement, les hommes homosexuels feraient l'amour en permanence. Comme s'il n'existait pas de site pornographique ou de sex-shop hétérosexuel, et que tous les hétérosexuels n'avait que des rapports sexuels dans un but procréatif en effectuant un acte d'amour (alors qu'au contraire les homosexuels serait incapable de ressentir de l'amour et que ce ne serait donc que des sortes de machines ne vivant que pour avoir du sexe). Or, d'après le célèbre docteur en psychothérapie et sexologue Américain « Joe Kort », c'est totalement faux ! La fréquence de rapport sexuel chez les homosexuels est la même que chez les hétérosexuels. De même, de nombreux couples homosexuels peuvent ne pas faire l’amour pendant des années ou souffrir de violence conjugales exactement comme les couples hétérosexuels. Par ailleurs, ils n’est pas plus difficile de se faire une place dans un monde homosexuel qu’un monde hétérosexuel, les hommes homosexuels ne sont par exemple pas plus superficiel ou plus intéressé par le physique d’un autre homme que ne le serait une femme hétérosexuelle. Enfin, l’amour homosexuel existe exactement de la même manière et aux mêmes fréquences que l’amour hétérosexuel. La plupart des homosexuels sortent du placard seulement après avoir rencontré la personne qu’ils aiment comme on peut le voir dans « Beautiful thing ». Il n'existe donc pas de mode de vie gay.

 

Existe-t-il une culture homosexuelle ?

Bien que souvent contestée ou niée, beaucoup de personnes estiment qu'il existe une culture homosexuelle. Par contre, même parmi ceux revendiquant son existence, elle peut différer selon les points de vue. Pour le romancier Dominique Fernandez. : « Etre homosexuel, ce n'est pas uniquement préférer les personnes de son sexe, mais aussi se tenir en marge, penser différemment, être un ferment critique dans le consensus environnant. Si la société nous récupère, risque de disparaître ce sentiment d'être paria qui aiguise tant la sensibilité. La vie privée sans doute y gagne ; mais l'artiste y perd en énergie ». Il est vrai que l’ostracisation de l’homosexualité a pu créer une certaine culture dont certaines personnes peuvent être fière. Notamment une culture cinématographique comme on peut le voir dans « The Celluloid Closet » (1995) qui retrace l’histoire de l’homosexualité au cinéma au 20ème siècle. Cependant, il est risqué voir dangereux de dire que seul l’homophobie serait responsable de cette culture. La sensibilité n’est pas le propre de l’intolérance. De par leur histoire commune, ou de par le fait d’avoir moins de partenaires amoureux potentiels, les homosexuels pourraient déjà avoir tendance à posséder une psychologie différente. De la même manière que l’on pourrait dire que les Afro-américains peuvent pour certains avoir tendance à être meilleurs dans certains domaines tel que le sport ou le jazz, et le racisme n’y changerait rien. Il est donc aussi dangereux et erroné de dire que l’homophobie est une bonne chose pour la culture homosexuel, que la ségrégation le serait pour la préservation de la culture Afro-américaine. De même, les Indiens avaient également une belle culture avant la colonisation. Or, ils l’ont toujours. Ils l’ont simplement mélangé avec ce qu’ils ont pu trouver de meilleur dans la nouvelle culture américaine. Si la culture homosexuelle existe maintenant, elle existera toujours. Elle ne fera qu’évoluer positivement sans homophobie et de même que l'on est pas défini par sa sexualité ou sa couleur. De plus, certains évènements fédérateurs tel que la « gay pride » ne disparaîtront pas en même temps que l’homophobie comme noël n’est pas mort en même temps que la laïcité. 

Le seul méfait que pourrait avoir un monde sans homophobie serait que l'homosexualité ne pousserait plus particulièrement les homosexuels à se battre pour l’égalité et qu’il pourrait y avoir par exemple autant de racisme en France parmi les homosexuels que les hétérosexuels (ce qui n’ait pour le moment pas tout à fait le cas du fait d’une meilleure compréhension forcée de l’intolérance par la plupart des homosexuels à cause de l’homophobie, bien qu’il existe pourtant déjà des néo-nazis ouvertement homosexuels). Un monde sans homophobie ne changerait donc pas grand chose à cette culture homosexuelle qu’on pu apporter certains artistes comme « Freddie Mercury ». Et encourager l'homophobie au prétexte que la lutte contre l'homophobie est en soit quelque chose de magnifique n'a donc aucun sens ! Les homosexuels qui diabolisent par exemple la « gay pride » au nom du droit à la différence de culture plutôt qu'au droit à l'indifférence qu’elle apporterait, n'ont souvent pas ou peu connu l'homophobie ou restent mal dans leur peau sans vouloir rechercher les véritables causes de leur mal-être. Ils oublient le combat qu’ont réalisé de nombreuses personnes au travers des siècles comme les révolutionnaires de 1789, Harvey Milk ou les participants à la première « gay pride » (émeutes de Stonewall) pour faire en sorte qu’ils puissent vivre sans persécutions voir normalement aujourd’hui. Ils oublient le passé et ne se sentent plus préoccupés par les droits des homosexuels et des autres minorités (les homosexuels militent aussi plus facilement contre le racisme, le sexisme etc.). Ils ne luttent par exemple pas contre les nouvelles lois homophobes en Russie qui rendent pourtant toujours le quotidien de millions de Russes abominable. Enfin, de la même manière que supprimer le racisme a permis aux Afro-américains d’enrichir considérablement leur culture, la suppression de l'homophobie ne pourrait que considérablement enrichir la culture homosexuelle.

 

Certains parents d'homosexuels ont-t-ils raison d'espérer que leur enfant change ?

Certains parents affirment vouloir changer leur enfant homosexuel pour son bien, pour qu'il n'ait pas à subir l'homophobie plus tard, puisse se marier et avoir des enfants (ce qui est pourtant possible aujourd'hui). Or, on ne choisit pas d'être homosexuel, d’être haï et menacé dans certaines régions du monde. Il n'est pas plus possible de devenir hétérosexuel qu'il ne l'est de devenir homosexuel. Ce pourquoi il est plutôt absurde de dire « on respecte ton choix » étant donné que l'homosexualité n'est pas un choix. Hélas, dans certains pays, des thérapies par aversion pour « guérir » l'homosexualité existent toujours bien que n'ayant jamais eu pour résultat que de tripler le risque de suicide de la victime. Par ailleurs, même dans une société très homophobe, le principal ressenti de l'homophobie chez une personne viendra souvent de sa famille. Si une personne subit de l'homophobie de toute part mais est soutenue par sa famille (qui peut alors s’intéresser à la culture homosexuelle, participer à la « marche des fiertés » etc.), elle sera souvent beaucoup plus épanouie que si elle était restée dans le placard.

De même, une famille n'acceptant par l'homosexualité de ses enfants ne leurs feront que du mal. On peut prendre l'exemple de Mary Griffith, une mère américaine chrétienne et homophobe qui a cru tout faire pour le bien de son fils Bobby en tentant de le rendre hétérosexuel. Cependant, elle se rendit compte en lisant son journal intime peu après que celui-ci se jeta du haut d'un pont, qu'elle était en réalité la principale responsable de la mort de Bobby (en ayant ruinée son estime personnelle à parler des homosexuels comme de « détraqués »). Elle s'en ait toujours voulu d'avoir selon ses mots « tué son fils » et est depuis devenu l'une des plus grandes militantes pour les droits des homosexuels aux Etats-Unis. Son histoire a fait l'objet d'un brillant téléfilm : « Bobby, seul contre tous ». Alors si vous êtes parent avec un enfant homosexuel, n'attendez pas que celui-ci se suicide pour comprendre que ce n'est pas vouloir son bien que de vouloir l'empêcher d'être lui. Et n'oubliez pas que chacun de vos enfants à 7% de chance de devenir homosexuel et est très réceptif aux moindres remarques d'intolérance. (Un simple « PD » à un autre adulte sans teinte d'homophobie pourra pousser un enfant à vous cacher son homosexualité pendant des années).

 

Les homosexuels ont-ils tort de vouloir se marier et avoir des enfants ?

Beaucoup de personnes pensent que comme pour le mariage entre Afro et Euro-américain aux États-Unis. Dans 30 ans, le fait que le mariage pour tous ait pu être interdit choquera les jeunes générations. Quelles sont les raisons le plus souvent opposées au mariage pour tous ? 1- Le déclin de la civilisation 2- Le spectre de l'inceste 3- L'hypocrite non-exclusion du mariage 4- L’intérêt supérieur de l’enfant 5- La religion 6- La soi-disant instabilité des couples. Voilà les 6 principales objections au mariage mixte (mariage entre Blanc américain et Afro-américain interdit dans les Etats chrétiens conservateurs aux Etats-Unis jusqu’en 1967). Vous pensiez peut-être qu’il s’agissait-là des objections contre le mariage pour tous ? Et bien vous aviez aussi raison. Les arguments utilisés étant les mêmes comme nous l’aura montré Anne Boring. Pour ce qui est de l’adoption, certains états américains comme Rhode Island l'autorisent pour des couples du même sexe depuis 1993. D’autres comme le New Jersey (Etat présentant les meilleurs taux de réussite au bac américain) l’autorisent depuis 1998, soit avant même l’arrivée du PACS en France. Et toutes les études réalisées depuis près de 30 ans sur les enfants élevés par des couples de même sexe ont prouvés que ses enfants grandissaient aussi bien que dans n’importe quelle autre famille et n’ont pas plus de chance de devenir homosexuel, la sexualité n’étant pas un choix.

 

Le mariage pour tous implique-t-il de devoir légaliser la polygamie ?

Beaucoup de personnes, y compris des personnalités politiques promettent une future légalisation de la polygamie en conséquence du mariage homosexuel. Cependant, on peut constater qu’aucun des pays ayant légalisé le mariage pour tous depuis 13 ans n’a encore jamais eu l’intention de la légaliser. Pour quelles raisons ? Et bien contrairement à l'amour, l'envie de plusieurs femmes (ou hommes) ne représente pas un besoin primaire de l'homme. Si interdire l'homosexualité serait comme obliger à des homosexuels de devenir hétérosexuels (ce qui est impossible), au contraire, il est tout à fait possible pour n'importe quel être humain de ne pas avoir plusieurs femmes ou hommes en même temps. Qui pourrait vivre heureux en se forçant à avoir des relations sexuelles avec une personne du sexe qui ne l'attire pas ? Personne. Alors que qui pourrait être heureux en n'ayant qu'une seule conquête en même temps ? Tout le monde. De plus, très rare voir quasi inexistantes sont en France les personnes souhaitant la légalisation de la polygamie. Ensuite, si les homosexuels veulent avoir le droit de se marier, c'est pour ne pas être mis au ban de la société sans raison. 

La société se doit de donner la possibilité à chacun de ses citoyens de pouvoir être heureux en suivant le dogme visant à stopper la liberté des uns à celles des autres (c'est ce pacte social qui nous empêche de tuer quelqu'un que l'on n’aime pas en nous obligeant à penser au fait que malgré notre envie de meurtre, la liberté de l'autre prime sur la notre). Et il n'existe aucune raison (dans une société laïque) d'exclure les homosexuels de la société de quelque manière que ce soit. C'est pourquoi seule la demande du mariage homosexuel est recevable. Par ailleurs, en plus de ne répondre à aucun besoin naturel de l'homme, la polygamie est extrêmement néfaste pour la société, notamment au niveau du droit des femmes dans une société patriarcale. Une simple étude comparative de la situation des femmes dans le monde nous permet de constater que dans les pays où la polygamie est courante et légale, les femmes sont bien souvent traitées comme des objets par les hommes qu'elles le veuillent ou non. De même, le pourcentage d'hommes se sentant ostracisés par le fait de ne pas pouvoir épouser toutes les femmes qu'ils souhaitent est de l'ordre de 0%. A contrario, la majorité des 7% d’homosexuels dans le monde sont persécutés. Ce qui traduit une réelle demande et un vrai besoin du mariage pour tous, de manière à empêcher l'exclusion inutile de près de 1/10 de la population mondiale présente et future. Et c'est ainsi que l'on peut bien parler de mariage « pour tous » sans y inclure la polygamie ou la pédophilie étant donné que seul le mariage hétérosexuel et le mariage homosexuel sacralisent des besoins primaires et sans mettre en danger personne.

 

Que peut-on en conclure ?

Pour finir, on peut conclure que la peur de l'homosexualité n'est dû qu'à une profonde méconnaissance volontaire ou non de ce qu'est l'homosexualité. Jamais un enfant élevé par un couple homosexuel ou ayant eu des amis ouvertement homosexuels ne deviendra par exemple homophobe, tout comme une mère homophobe ne pourra plus l'être après le suicide de son fils homosexuel. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que le meilleur remède face à une peur n'est que l'instruction. Même s'il est vrai que les gens n'entendent que ce qu'ils veulent entendre, il ne faut pas se décourager. Un enfant ne connaît pas l'homophobie. Si les populations sont plus tolérantes dans certains pays développés, ce n'est pas spécialement parce qu'on les a formaté à la tolérance dès le plus jeune âge, mais plutôt au contraire parce que les enfants n'y ont jamais appris la peur de l'autre. Enfin, pour terminer, si un homophobe vous dit que « de toute façon si tout le monde était homosexuel, l'humanité ne survivrait pas », rétorquez-lui avec cette magnifique citation de Raphaël Enthoven que : « Oui mais si tout le monde était boulanger l'humanité ne survivrait pas non plus !... ».

JPEG - 48.3 ko
Manifestation contre le mariage homosexuel à Washington en 2013
Deux couples homosexuels s’embrassent lors d’une manifestation rassemblant des opposants au mariage gay devant la Cour suprême des Etats-Unis à Washington, le 27 mars 2013.

Moyenne des avis sur cet article :  3.13/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

156 réactions à cet article    


  • Julien30 Julien30 7 mai 2014 10:17

    Il y a trop d’âneries dans ce papier pour les relever toutes mais bon quand il y a du Enthoven on sait que c’est du lourd :

    « La sodomie est délicate. La violence qu’elle impose qui est proprement humaine, exige précisément un surcroît de délicatesse. Ensuite, qu’est-ce que la civilisation ? C’est non seulement détacher la sexualité de l’obligation de se reproduire, mais c’est surtout, raffiné, subtilisé, rendre forme à la sexualité. »

    La civilisation c’est justement le contraire, notamment le contrôle des pulsions, identifier la civilisation à une sexualité débridée, les libertaires sont les destructeurs de la civilisation, comme ils l’ont encore bien montré avec le mariage gay, et les principaux serviteurs du capitalisme comme est venu le rappeler l’abominable Pierre Bergé .... Quant à dire que la sodomie est délicate, non mais vraiment...

    « où tous bons parents souhaiteraient à ses enfants de devenir hétérosexuel » Parce que vous ça ne vous poserait aucun problème de voir votre enfant homo ? Quelle hypocrisie !


    • Pere Plexe Pere Plexe 7 mai 2014 18:59

      Parce que vous ça ne vous poserait aucun problème de voir votre enfant homo ?

      Pour être honnête cela me poserait un problème.Celui que sa route croise trop souvent celle d’homophobes...


    • Pierredu 30 juin 2014 02:58

      Les gens qui utilisent le vocable de « PD » sont des homophobes.


    • Julien30 Julien30 7 mai 2014 10:19

      « identifier la civilisation à une sexualité débridée est un non-sens et une position purement nihiliste »


      • appoline appoline 7 mai 2014 17:27

        Apparemment un gang band a lieu lieu dans un collège, pour vous satisfaire, il faudrait peut-être l’initier en maternelle ? 


        Vous mettez très bien en exergue la décadence

      • Pere Plexe Pere Plexe 7 mai 2014 18:55

        Alors qu’ identifier la civilisation à la seule sexualité bridée n’est pas un non-sens et une position dangereusement nihiliste ?


      • Aldous Aldous 7 mai 2014 19:24

        Un civilisation est en perdition quand les concepts et la langue sont corrompus.


        Le mariage c’est l’union des sexes opposés. 
        Un couple c’est deux éléments opposés et complémentaires sinon c’est une paire.
        Un cul n’est pas un vagin. 
        Un père ou une mère n’est pas un tuteur ou une tutrice.
        Une stérilité n’est pas une infécondité.
        La guerre n’est pas une opération de paix.
        La mise en place de gouvernements fantoche n’est pas l’instauration de la démocratie.

        Mais Orwell a bien mieux expliqué ça que moi.

        Appeler les Grecs à la rescousse du confusionnisme LGBT et un tour de force.

        Non seulement ils n’ont jamais confondu homosexualité et mariage mais en plus ils avaient 4 mots différents pour dire Amour.

        Et en grec le passe passe « les homos s’aiment aussi » n.est pas possible.

        L’amour homo c’est erotas (amour physique) et non storgè (amour familial) ni agapé (amour divin). Quand à Platon il milite pour la philia entre hommes : amitié.

        Ce qu’on a appelé l’Amour Platonique était une instruction pour les homos !!!


      • Allexandre 7 mai 2014 19:58

        Julien 30 ne dit que des inepties de sous catégorie. Il répète bêtement la morale judéo-islamico-chrétienne qu’il a reçue et est incapable de réfléchir par lui même. Toutes ses interventions sont d’une nullité indicible


      • Aldous Aldous 7 mai 2014 21:55

        Antisémite !


      • Julien30 Julien30 7 mai 2014 22:13

        Allexandre ne dit que des inepties de sous catégorie. Il répète bêtement la « morale » LGBT qu’il a reçue et est incapable de réfléchir par lui même. Toutes ses interventions sont d’une nullité indicible.


      • Pierredu 30 juin 2014 02:59

        Une personne prétendant que l’homosexualité est une maladie n’est pas saine d’esprit.


      • Garance 7 mai 2014 10:29

        L’auteur

        Comment pouvez-vous écrire cela ?

         « l’homosexualité était largement acceptée par les Gaulois »

        Puisque aucun texte gaulois ne nous est parvenu

        Votre prosélytisme vous égare


        • Garance 7 mai 2014 11:33

          Trés bien ; de mieux en mieux

          - 7 pour avoir écris que les gaulois n’ont pas laissé d’écrits

          Un lien me prouvant le contraire ?

          Je vais finir par croire qu’Agoravox à été acheté par Bergé


        • Garance 7 mai 2014 11:50

          - 8 maintenant : je me suis moinssé  smiley  smiley  smiley


        • rocla+ rocla+ 7 mai 2014 12:16

          une bande de tocards moinsse à donf et les coms 

          dénonçant leur connerie disparaissent …



        • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 7 mai 2014 12:37

          Sur les Gaulois, voir Eusèbe de Césarée, Préparation évangéliqueVI, 10, 27 : en Gaule, les jeunes gens servent de femmes en toute licence, sans voir là un sujet de blâme.  


        • Garance 7 mai 2014 12:59

          Sénatus

          On peut aussi se référé à Jules César et sa « Guerre des Gaules »

          Moi je parles d’écrits écris par des gaulois

          J’attends : ( autre chose que des moinssages ( dont je me fout comme du premier giton de l’auteur) )


        • appoline appoline 7 mai 2014 17:29

          L’article a dû rameuter tous les homos du coin pour les moinssages aillent si bon train 


        • Pere Plexe Pere Plexe 7 mai 2014 19:03

          ...car il faut forcement être homo pour intéresser au sort qui leur est fait...comme il faut être myopathe pour donner au téléthon !


        • Aldous Aldous 7 mai 2014 19:39

          Ou un militant LGBT obsédé par son particularisme qui s’est fait ouatmille comptes pour moinsser comme un frénétique. smiley


        • Pierredu 30 juin 2014 03:02

          Nous avons là une belle bande obsédée par son particularisme homophobe.

          Libérez vous de votre obsession les gars. S’il existe des homos obsédés, vous êtes leur pendant. Pas un article relatif où on ne vous voit déverser vos inepties avec vigueur.

          A mon avis, vous devez être une seule personne avec plusieurs comptes.


        • unandeja 7 mai 2014 10:33

          Bonjour,

          Les homos sont des animaux comme tous les autres (j’englobe tout homme dans le règne animal....j’estime que c’est par une fierté mal placée que l’homme s’exclue du règne animal alors que, comme la blatte ou le ver de terre, il n’est que le résultat dela nature).

          Pour moi l’homo est une personne libre de ses choix, de sa vie, de son corps...il y a quelques points qui m’ennuient un peu tout de même.

          La gay pride...je ne comprends pas qu’on puisse dire vouloir être « comme tout le monde » mais afficher ouvertement et + qu’ostensiblement une différence sexuelle qui relève selon moi de la vie privée. Moi j’ai bien déjà été en club SMmais ne fait pas de SM pride

          L’argument « contre nature » pour moi ne s’applique pas à l’homosexualité mais bien au désir d’homoparentalité. Un enfant provient del’union physique d’un mâle et d’une femelle.
           J’estime que l’homoparentalité n’est pas un droit, ni une norme,mais qu’elle est bien contre nature (sans porter de jugement négatif contre l’homoparentalité, je parle juste d’un fait que j’estime objectif).

          Concernant le mariage, je ne vois pas de raison de refuser à 2 personnes qui s’aiment ce sacrement/union même si la propagande qu’on s’est bouffé m’a fait devenir anti-mariage transitoirement.

          Le seul point où je suis par contre farouchement opposé c’est l’adoption/PMA/GPA, tous ces systèmes qui font que l’enfant aura 2 « mamans » ou 2 « papas ».
          J’estime qu’avoir un père et une mère est nécessaire pour un équilibre optimal des enfants. J’estime que les études n’ont pas tranché le fait de savoir si l’absence d’une repère paternel ou maternel peut êtrepréjudiciable à l’enfant ou non.
          Je ne remet aucunement en question le fait que l’amour, la qualité de l’éducation, le support de 2 parents demême sexe peut être tout à fait adapté et optimal pou un enfant....j’estime juste que le risque de construction sans repere paternel ou maternel induit un risque pour la construction de l’enfant. Voilà pourquoi personnellement je suis contre l’adoption homoparentale.
          ..et quand on me répond « mais regarde le nombre de familles monoparentales »....ben oui je regarde et pour un certain nombre d’entre elles, certains enfants en ont vraiment souffert.

          Pour le reste les homos sont comme nous et il n’y a aucune différence à avoir entre homo et hétéro.


          • Julien30 Julien30 7 mai 2014 10:48

            Vous ne voyez pas de raison de vous opposer au mariage gay ? Vous en avez pourtant donné une de raison, la principale raison, il y en a d’autre bien sûr (au passage le mariage n’a pas pour but principal de célébrer l’amour entre deux personnes, ça c’est de l’enfumage moderne visant notamment à légitimer le mariage homo) empêcher ce qui arrivera inévitablement en conséquence de cette « avancée » : l’adoption/PMA/GPA pour les homos.


          • unandeja 7 mai 2014 11:03

            @Julien..en effet je ne suis pas contre l’idée du mariage de personnes demême sexe en théorie....par contre j’étais bien opposé au mariage homo tel que proposé par le gouvernement car il ouvrait de façon automatique le droit à l’homoparentalité....

            un droit qui oublie (en tout cas selon moi) le droit de l’enfant à avoir un père et une mère.


          • Aldous Aldous 7 mai 2014 18:49

            Un nouveau marché pour les vendeurs de couches ! Hollande a trouvé son gisement de croissance ! smiley


          • Allexandre 7 mai 2014 20:05

            @Apolline

            Il n’y a pas que les sphincters qui se dilatent, il y a aussi la bêtise crasse de tous ces ignares dont vous faites partie. Allez donc voir combien de femmes se font enculer, elles vont se chier dessus, par des maris qui satisfont ainsi leurs penchants en toute bonne conscience. Si tous ceux qui pearlent et écrivent sans connaître leur sujet se taisaient, il y aurait moins de réactions. 

          • Aldous Aldous 8 mai 2014 00:31

            Un homo qui donne des leçons en sexualité feminine... smiley

            Désopilant !

          • Pierredu 30 juin 2014 03:04

            Mais c’est que la « bande » homophobe est ordurière.

            Changez-vous les idées et allez vous promener au lieu d’encombrer vos esprit de défécations. Mais les homophobes sont souvent scatophiles.


          • 雛罌粟 雛罌粟 19 juillet 2014 09:50

            appoline : « N’oubliez pas que l’anus fonctionne avec des sphincters […] »


            Si seulement vous pouviez contrôler les vôtres avant de venir vous répandre ici…

          • Garance 7 mai 2014 10:47

            L’auteur

            Aprés avoir repris la lecture de votre article : je m’aperçois que vous-même êtes homophobe  :

            " De la même manière, il est aussi compréhensible qu’au contraire, les homosexuels ne revendiquant pas leurs droits (tel le nouveau maire FN de Hénin-Beaumont), n’aient eux en effet que peu de fierté à retirer de leur homosexualité. "

            1 : si il n’avait pas revendiqué son droit d’être homosexuel : comment auriez-vous su qu’il l’était ?

            2 : Homosexuel de gauche ; bien

            Homosexuel de droite : mal

            L’auteur : vous êtes un rigolo ou une rigolote ( au choix)


            • rocla+ rocla+ 7 mai 2014 10:47

              Il n’ y a aucune différence entre une femme homo et une 

              femme hétéro .

              Sauf que les femmes homo préfèrent les femmes .

              Sinon c ’est pareil .

              • rocla+ rocla+ 7 mai 2014 10:50

                Le mieux c’ est être bisexuel à notre époque .


                • Claudius Claudius 7 mai 2014 13:07

                  Ts .. Ts .. Trisexuel


                • rocla+ rocla+ 7 mai 2014 13:09

                  Tri sexuel  c ’est quand on a le 380  ?


                • Claudius Claudius 7 mai 2014 15:36

                  Non .. non .. c’est quand on fait le 69 69 69


                • Julien30 Julien30 7 mai 2014 10:51

                  « Jamais un enfant élevé par un couple homosexuel ou ayant eu des amis ouvertement homosexuels ne deviendra par exemple homophobe, »

                   

                  Vous êtes sûr ? Et le gamin adopté par un couple d’homos, au Canada je crois, qui est devenu leur sex toy, il en pense quoi à votre avis ?


                  • Pere Plexe Pere Plexe 7 mai 2014 15:22

                    ...la meme chose que des nombreux pédophiles hétéro ?
                    Pas plus que les époux Fourniret sont representatifs du couple hétéro votre cas l’est des couples homos...


                  • Pere Plexe Pere Plexe 7 mai 2014 18:06

                    ...en ce sens ils rejoignent le comportement de certaines femmes et de certains hommes hétéros.Non ?


                  • Aldous Aldous 7 mai 2014 18:53

                    Sauf que 1) ils n’ont pas été présentés comme des héros de notre temps dans les médias contrairement à ses salopards.


                    2) Vu le nombre de cas déjà connu par rapport au petit nombre de couples mariés gays on a un % explosif.

                  • Pere Plexe Pere Plexe 7 mai 2014 19:04

                    Vous avez des chiffres ? n’hesitez pas à nous les donner !


                  • Aldous Aldous 7 mai 2014 19:40

                    Lisez la presse.


                  • Pierredu 30 juin 2014 03:33

                    Alerte : cet Aldous a une tactique bien rodée : c’est d’affirmer dès que possible avec une obsession maniaque sur Agoravox que les homosexuels sont des pédophiles. Pour ce faire, il monte en épingle quelques cas trouvés « dans la presse » où les victimes sont des petits garçons. Sans doute peut-il citer 2 ou 3 cas, à partir desquels il s’empresse d’extrapoler.

                    Le fait que la grande majorité des victimes soient des petites filles n’intéresse pas ce personnage, car cela contrarie son objectif de marteler que les homosexuels sont des violeurs d’enfants.

                    Cette manipulation est détectable sur d’autres sites internet, affligés de commentaires affirmant sans crainte du ridicule que 86% ou même 98% des pédophiles sont homosexuels, en se référant à une étude qu’ils ont lu de travers, ces chiffres ne se référant pas du tout à la proportion d’homosexuels parmi les pédophiles. D’ailleurs, le simple bon sens l’auraient fait deviner, car 98%, cela reviendrait à dire que quasiment aucune petite fille n’est victime de pédophilie.

                    Il faut donc se méfier de contributeurs pareils qui cherchent à mettre un signe égal entre homosexualité et pédophilie. Ils sont dangereux. Un pédophile n’est ni un homosexuel ni un hétérosexuel, quel que soit le sexe de l’enfant, c’est un pédophile. Et si, malgré tout, on veut jouer à ce petit jeu, les hétérosexuels n’en sortirait pas gagnants.


                  • Brice Bartneski bartneski 7 mai 2014 10:51

                    Qui a peur des homos à part un homo refoulé qui fantasme ? Je suis hétéro et je n’ai jamais eu peur de me faire sodomiser par qui que ce soit. Lorsque je présente un homo à un hétéro homophobe, la première chose qu’il dit c’est : « j’ai rien contre les pd du moment qu’il me foutent la paix ».... Tout est dit, fantasme et désir inassouvi donc frustrant.


                    • Brice Bartneski bartneski 7 mai 2014 11:01

                      Quant à l’argument « un papa, une maman » ; est-ce bon pour l’enfant qui est adopté par un homo et une lesbienne qui se sont mariés ? Il, aura bien un papa et une maman non ? C’est pas grave si papa trompe maman avec un homme et que maman trompe papa avec une femme.
                      Pour finir, l’argument des homos = pédophiles, je vous rappelle qu marc dutroux ne violait QUE les petites filles.


                    • unandeja 7 mai 2014 11:07

                      l’argument homo = pédophile est en effet ridicule...il y a des pedophiles chez les hétéros comme chezles homos.


                    • Rounga Roungalashinga 7 mai 2014 11:35

                      Je suis hétéro et je n’ai jamais eu peur de me faire sodomiser par qui que ce soit.

                      T’es pas allé en prison, toi.


                    • Brice Bartneski bartneski 7 mai 2014 11:55

                      J’ai dit : « je n’ai jamais eu peur ». Nuance.


                    • foufouille foufouille 7 mai 2014 17:35

                      « j’ai rien contre les pd du moment qu’il me foutent la paix »...

                      ce qui signifie : ne me drague pas et pas de mains baladeuses ni de pot de colle. et pas autre chose


                    • vesjem vesjem 7 mai 2014 23:46

                      @bartneski
                      dutrou était le lampiste d’un réseau de pédophiles qu’on n’a jamais découvert , faute de zèle (idem émile louis)


                    • Pierredu 30 juin 2014 03:35

                      Que les hétéros ne se plaignent pas des filles qui leur collent des baffes parce qu’ils les draguent alors.


                    • Pierredu 30 juin 2014 03:42

                      Exact pour Dutroux, mais c’est trop confortable pour les homophobes, de lier sans fondement homosexualité et pédophilie. Ils n’arrêteront pas leurs calomnies.


                    • unandeja 7 mai 2014 11:05

                      moi je suis à 200% pour l’homosexualité masculine et à 200% contre l’homosexualité féminine.... ;

                      ...beh oui moins d’homme sur le marché et + de femmes pour moi hihi smiley


                      • Rounga Roungalashinga 7 mai 2014 11:08

                        Avant d’aborder la question de l’homosexualité il faut se placer selon le bon angle, ce qui signifie qu’il ne faut pas plaquer sur la réalité des idées préconçues, et essayer de comprendre. Les propos outranciers sur les homosexuels procèdent de ce travers, mais le terme « homophobie » aussi dérive d’une lecture biaisée des choses.
                        On ne sait en effet pas très bien ce que cela signifie : peur, sous-entendue irrationelle, des homosexuels, ou de l’homosexualité ? Tout regard critique sur la banalisation de l’homosexualité, sur les revendications homosexuelles, sur les agissement de la communauté qui se qualifie elle-même « LGBT » relève-t-il forcément de cette peur irrationelle ? On voit donc qu’en installant le débat sur le thème de l’homophobie, il y a un désir manifeste de rabaisser tout contradicteur en l’excluant du champ de la raison. Autant dire qu’on annonce d’avance qu’on a forcément raison face à l’autre.

                        Je commenterai peut-être le reste de l’article plus tard, si j’ai le temps.


                        • 雛罌粟 雛罌粟 19 juillet 2014 09:58

                          Roungalashinga : « Tout regard critique sur la banalisation de l’homosexualité [bla bla] »

                          Déjà, la notion de regard critique sur la banalisation de l’homosexualité, c’est tout un programme…
                          Avez-vous aussi un « regard critique sur la banalisation » de la gaucherie, ou sur celle des taches de rousseur ?

                        • Montdragon Montdragon 7 mai 2014 11:14

                          L’auteur est convié à se déplacer dans les cités sensibles françaises...
                          je répète, l’auteur est convié.....


                          • appoline appoline 7 mai 2014 17:40

                            Adieu la sodomie délicate, ça va être l’éclate 


                          • foufouille foufouille 7 mai 2014 12:03

                            « Ne pas être des bêtes c’est très exactement transformer une nécessité en plaisir. »

                            les animaux y prenne plaisir aussi. certains ont des périodes, d’autres non. pareil pour la « douleur »
                            c’est pas homophile ou homophobe. mais gris

                            on a pas non plus la même télé les homos sont sur-représenté.


                            • Bubble Bubble 7 mai 2014 12:13

                              Bonjour Mr. Vionnet,
                              Je vous remercie de rappeler que la bible ne dicte rien contre les homosexuels ; j’espère que vous déduisez comme moi que la branche chrétienne de la manif pour tous au moins n’avait rien d’homophobe, du moins dans ses fondements religieux.

                              Ensuite, il me semble que vous avez retourné l’argumentation par rapport à celle des manifestants, et que vous avez complètement passé sous silence le vrai débat qui est celui des enfants. Je crois justement que la motivation de la manifestation était de rappeler que la sexualité, justement, ce n’est pas que du raffinement et du plaisir, c’est aussi le vecteur de la reproduction. Ce qu’on essaie collectivement d’oublier aujourd’hui, avec les avortements à outrance (20% des grossesses avortées), ce mariage pour tous, ou encore le développement de notions comme « l’avortement post-natal » en Europe.

                              Or, le mariage civil n’est pas une consécration de l’amour dans un couple, ça c’est plutôt de l’ordre du mariage religieux, ou d’une fiesta familiale après le mariage. Pas de mots concernant l’amour dans le discours du maire ni dans les papiers à signer. Le mariage civil, c’est l’acte administratif de création d’un foyer et les règles comme l’héritage ou la responsabilité qui s’assouplissent entre les membres du foyer pour préparer l’arrivée d’enfants.

                              Donc la reconnaissance du mariage civil pour les homosexuels, ce n’est pas leur donner le droit de vivre ensemble et de l’exprimer, droit qu’ils avaient déjà auparavant, ce n’est pas non plus donner une structure sociale à leur couple (exemple, héritage entre conjoints), parce que le PACS répondait déjà à cette demande. C’est la reconnaissance du droit à l’enfant des couples homosexuels. Et donc, on n’évite pas du tout la question de l’adoption, de la PMA, de la GPA.
                              En ce qui concerne l’adoption, il se trouve que j’ai une soeur adoptée, depuis ses 6 mois donc elle n’a pas d’autre souvenir que dans notre famille, je connais aussi un certain nombre d’adoptés dans mon entourage et je peux vous dire qu’il faut avoir les reins très solides à l’adolescence. Parce que l’ado cherche toujours à tester les limites de ses parents, et à mon avis, le fait que ses parents soient homosexuels est une faiblesse, une anormalité dans laquelle va s’engouffrer n’importe quel enfant adopté.

                              Pour la PMA et la GPA, on a déjà parlé des déviances de ces techniques, qui aboutissent à l’eugénisme pour la PMA et à l’usine à bébés pour la GPA. Ce que je tiens à faire remarquer, c’est qu’un enfant issu de PMA ou de GPA est fondamentalement un enfant adopté, vu que ses parents ne sont pas biologiquement les siens et que c’est plutôt facile de s’en apercevoir. Alors, l’adoption c’est un peu le choix du moins pire parce que ça vaut mieux que l’orphelinat, et qu’il faut bien que quelqu’un s’occupe de ces enfants abandonnés (du moins, tant qu’on n’a pas banalisé « d’avortement post-natal ») ; mais créer artificiellement des enfants adoptés, je trouve ça tout à fait répugnant en matière d’éducation.

                              Pour résumer, je pense que le mariage pour tous a été une occasion de faire passer à la société le message que « la sexualité, c’est uniquement du plaisir ». Je pense aussi que ce genre de message n’aide pas les adultes, homos comme hétéros, à devenir des parents responsables, et j’imagine que l’éducation parentale va encore se détériorer, parce que le message sous-jacent, c’est que « les enfants, c’est uniquement du plaisir ». Je pense enfin que les homosexuels, bien qu’ils aient l’air d’être au coeur de ce projet de loi, n’ont été qu’une population utile pour tenir un discours victimaire mais qu’ils ne retireront rien de concret de cette affaire.


                              • jako jako 7 mai 2014 12:30
                                Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination.[...]

                              • jako jako 7 mai 2014 12:35

                                « Je vous remercie de rappeler que la bible ne dicte rien contre les homosexuels »
                                relisez Bubble et ne dites surtout pas que l’ancien testament n’est pas la Bible.


                              • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 7 mai 2014 12:46

                                Genèse,

                                I, 28 : multipliez-vous ;

                                II, 24 : l’homme s’attachera à sa femme ;

                                VI, 12 : toute chair avait corrompue sa voie ; 18-19 : autant de mâles que de femelles dans l’Arche [de Noë] ;

                                VII, 2-3 : le mâle avec sa femelle ; 9 : deux par deux, mâle et femelle  ; 16 : un mâle et une femelle de toute chair ;

                                XIII, 13 : les Sodomites sont très mauvais et devant le seigneur [cité par Albert le Grand ; difficile de croire qu’il ne s’agit que d’un rejet de l’étranger …] ;

                                XVIII, 20-21 : la clameur contre Sodome et Gomorrhe est bien grande et leur péché est grave péché ; 21 : descendre et voir s’ils ont agi suivant la clameur ;

                                XIX, 1 : les deux anges ; 5 : amène-les-nous pour que nous les connaissions [traduction de Chouraqui citée par Payeur : « Fais-les sortir vers nous : pénétrons-les »] ; 8 : j’ai deux filles qui sont encore vierges, je vais vous les amener ; 9 : ils répondirent : « Ote-toi de là ! » ; 11 : hommes frappés de cécité.

                                Exode, XX, 17 : tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur [servus], ni sa servante [ancilla]. 

                                Lévitique, XVIII, 22 : tu ne commettras pas le coït [coitu femineo] avec un mâle car c’est une abomination  ; 24-30 : abominations faites par les gens du pays qui furent avant vous  ; pratiques abominables qui étaient faites avant vous ; XX, 13 : qui couchent avec un mâle pour le coït ; nefas ; morte moriantur ; 23  : pratiques de la nation que je chasse.


                              • cathy30 cathy30 7 mai 2014 12:52

                                c’est aussi dans le nouveau testament, « dehors les sodomites ».


                                Quand à la transmission du SIDA dans les pays africains, elle est bien véhiculée par la sodomisation en majorité, mais homme/femme. 

                              • Bubble Bubble 7 mai 2014 13:44

                                Bon, pour le moment en restant factuel, il n’y a rien de dicté contre qui que ce soit à ce que je lis.
                                La citation à faire était j’imagine le paragraphe 20:13 du Lévitique, en entier : "Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable ; ils seront punis de mort : leur sang retombera sur eux."
                                La on a bien quelque chose de dicté contre. Reste à voir, jako, en quoi ça concerne les chrétiens, et je pense que vous pouvez expliquer en quoi cela ne nous concerne pas, même en faisant partie de la bible. Tant que vous y êtes, si vous savez aller chercher dans les recoins d’un pavé comme la bible, essayez d’aller plus loin que mon premier paragraphe pour me répondre.


                              • jako jako 7 mai 2014 13:49

                                Bonjour Bubble, je n’ai pas d’animosité à votre égard, Cathy vous répond ci dessus au sujet des chrétiens (ceux qui suivent le nouveau testament), j’ai réagi à votre début de texte parce que jentends cela à chaque intervention de la part de chrétiens sur ce sujet, et cela me froisse car je sais que c’est faux.


                              • Bubble Bubble 7 mai 2014 14:13

                                Ah, vous avez raison Jako, je me calme.
                                Simplement, si les chrétiens vous disent que ça n’existe pas dans la bible, c’est que ça n’existe pas pour eux. Personne ne lit encore les passages non liturgiques de l’ancien testament qui n’ont rien à apporter. Et si ça fait bien partie de la bible, ça ne fait partie ni de la liturgie, ni du catéchisme, si même du contenu de la nouvelle alliance, qui se résume à deux phrases, deux lois, et pas une seule punition.

                                J’attends de voir pour le passage de cathy30, si elle veut bien me donner une référence.


                              • marmor 7 mai 2014 19:19

                                les africains appellent celà « l’amour cabinet »


                              • Pere Plexe Pere Plexe 9 mai 2014 11:54
                                Lévitique 11:7
                                Vous ne mangerez pas le porc, qui a la corne fendue et le pied fourchu, mais qui ne rumine pas : vous le regarderez comme impur.

                                On respect aussi ?


                              • Bubble Bubble 9 mai 2014 14:58

                                @Père Plexe, vous connaissez la réponse et vous savez ce qu’il faut en déduire, pourquoi poser la question ?


                              • rocla+ rocla+ 7 mai 2014 12:36

                                le chien aboie la caravane passe


                                le Levy tique  la pendule fait tac .

                                • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 7 mai 2014 12:53

                                  L’existence d’une homosexualité animale exclusive ou occasionnelle (et les animaux sont plus proches que nous de la nature entendue dans un certain sens) a été reconnue par : Aristote (perdrix), Athénée (colombes, perdrix), Elien (cailles), Horapollon (perdrix), Pline l’Ancien (cailles, coqs, perdrix), Plutarque (coqs). Décidément, les perdrix ...

                                  Animaux signalés depuis par de bons observateurs : abeilles, bonobos, castors, chauve-souris, chèvres, chiens, chimpanzés, hannetons, lions, lucioles, pigeons, poulains, poules, singes, tourterelles et vaches.

                                   Cette homosexualité animale est envisagée mais son existence est niée par les auteurs et/ou textes anciens suivants : Platon (Lois), Ovide, pseudo-Phocydide, Plutarque, Lucien, Longus, Jean Chrysostome, Célius Aurélien, Agathias (VIe siècle), Justinien, Altercation …, Vincent de Beauvais. Cette négation implique cependant une perception ancienne du concept d’homosexualité, ce qui démolit la thèse constructiviste.


                                  • Aldous Aldous 7 mai 2014 19:00

                                    Sauf que Platon se prononce clairement contre l’homosexualité.


                                    Après les bobos, empêtrés dans leurs contradictions, bourgeois arrivés et bohème imaginaires, voici les les bonobos. homos rebelles et prétendument « têtus » qui veulent jouer les couples rangés et changer les couches et qui prétendent nous imposer de faire passer leur infécondité comportementale pour une infertilité pathologique.

                                    Pitoyable.


                                  • Marais 7 mai 2014 13:02

                                    Bonjour l’auteur,


                                    Je n’ai pu m’empêcher de réagir en lisant votre texte. Voici l’une des raisons :
                                    Dans le second paragraphe, vous affirmez, à propos de l’ homosexualité :
                                    « En effet, il s’agit en fait d’une pratique tout à fait courante dans le monde animal et d’ailleurs présente ».

                                    Mais dans le quatrième paragraphe vous affirmez :
                                    « Que font les bêtes quand elles s’accouplent ? Elles se reproduisent. Ce sont les bêtes et non les humains qui s’accouplent pour se reproduire. »

                                    Logiquement, si les bêtes s’accouplent pour se reproduire elles ne peuvent pas avoir de pratiques homosexuelles, mais elles en ont quand même selon vos propres dires. Votre texte a donc un gros problème de logique dès le départ, pire ce sont des arguments fondamentaux pour délégitimer l’homophobie.


                                    Un autre argument m’a posé problème :
                                    « Le droit et la justice sont contre nature étant donné que dans une société naturelle le plus fort doit par exemple être en mesure de dominer le plus faible. »

                                    D’abord, les dominants dans les sociétés humaines ne sont pas forcément les plus forts, mais également les plus intelligents, les plus sociaux, les plus riches...
                                    Ensuite, une société est un groupe organisé, où la notion de nature est difficilement décelable, car c’est une construction artificielle.
                                    Enfin, l’être humain est faible par nature et n’a pu survivre qu’en coopérant avec d’autres humains ; c’est parce que l’être humain est devenu le superprédateur ultime en tant qu’espèce qu’il peut se permettre d’appliquer la théorie du darwinisme social à ses sociétés.

                                    Vous avez raison de souligner que les sociétés humaines sont essentiellement artificielles : s’il devait vivre naturellement, il n’aurait jamais dû avoir d’animaux de compagnie, de faire de l’agriculture, d’avoir des objets, il n’aurait même jamais dû devenir bipède selon certains ou avoir un passé, il n’aurait donc jamais dû survivre. Donc votre apologie de l’homosexualité n’aurait pas lieu.


                                    En bref, vos arguments sont fallacieux, et je n’ai même pas abordé la notion de civilisation, la comparaison de la sodomie à l’art, ou la dynamique Nature-Culture.
                                    Votre parti pris est évident, cela est certain, mais vous pourriez faire l’effort d’être un minimum cohérent.
                                    Votre argumentaire pourrait marcher sur les ignorants, mais j’en aurais honte à votre place car il s’appuierait sur le mensonge et la tromperie.


                                    • Claudius Claudius 7 mai 2014 13:20

                                      A-t-on des nouvelles de Monsieur de La Pérouse ?

                                      Le Capitaine .. ou Aita pea pea peut-être

                                      Fournée générale !


                                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 mai 2014 13:57

                                        J’en perd la boussole ,donnez moi mon astrolabe se serait écrié Monsieur de la Perouse après qu’il eut compris avoir couché avec un mahu samoan .
                                        Depuis ,pas de nouvelles .


                                      • Claudius Claudius 7 mai 2014 15:40

                                        C’est de là que date le brevet colonial encore si pratiqué de nos jours ?


                                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 mai 2014 19:10

                                        Je ne connaissais pas cette expression « brevet colonial »,merci Claudius .



                                        • Neymare Neymare 7 mai 2014 15:10

                                          La vie que nous vivons sur cette terre est une expérience, et une fois mort, nous revenons pour cumuler d’autres expériences. Nous sommes à la fois homme et femme, et nous changeons régulièrement de sexe quand nous revenons afin que l’expérience soit complète, que nous connaissions tout et son contraire : celui qui est homophobe dans cette vie sera homosexuel dans l’une des suivantes.
                                          L’idée que le sexe c’est mal, que l’homosexualité c’est pas bien, a longtemps été véhiculée par la religion qui méprise le corps au profit de l’ame.
                                          Cette vision des choses ne correspond en rien à la réalité : certains yogas tantriques par exemple utilisent la sexualité pour atteindre l’ame, car le plaisir sexuel, tout comme la jouissance sont d’origine « divine », je veux dire par là qu’il s’agit de flux d’énergie qui existe dans cette dimension mais également dans d’autres dimensions sous d’autres aspects n’ayant pas de rapport avec la sexualité. Le sexe n’a rien de « sale », ni de honteux, du moment qu’il est fait dans le respect de l’autre
                                          Pour ces raisons, l’homosexualité est tout à fait naturelle, et absolument pas dommageable, du moment qu’on en fait pas une obsession (tout comme pour l’hétérosexualité).
                                          Il n’est nul besoin de pondre un tel pavé pour se justifier, les homophobes sont bien plus a plaindre que les homosexuels, car l’homophobie comme toute autre haine est une « pathologie » du psychisme


                                          • tf1Groupie 7 mai 2014 18:03

                                            « Le sexe n’a rien de « sale », ni de honteux, du moment qu’il est fait dans le respect de l’autre »

                                            Heu, c’est quelle partie du corps le « respect » ?


                                          • Loatse Loatse 7 mai 2014 15:16

                                            Lorsqu’un quidam veut faire l’apologie de l’homosexualité qui, à en croire l’auteur est synonyme de bonheur, d’épanouissement et de raffinement... ; il tente à chaque fois de faire passer qui démentirait cette vision enchantée pour un malade mental...(la phobie étant une pathologie)...

                                            L’homme de par sa nature d’animal évolué (si j’en crois darwin) a justement de par cette évolution, la capacité d’éviter ce qui lui est préjudiciable ainsi qu’à son groupe, ce qui l’incite à maitriser ses pulsions...

                                            C’est ainsi que, majoritairement, nous ne tuons pas qui nous marche sur les pieds ou nous refuse quelque chose, nous n’avons pas de relations intimes avec nos parents, nos enfants, nos animaux familiers ou de jeunes mineurs prépubères dont il semblerait qu’aujourd’hui l’innocence soit un frein à leur épanouissement...................


                                            or il semble que tout est fait pour que nos sociétés dégénèrent..perdent à la fois leur cohésion, leurs repères, leurs limites.. quitte à inflencer nos enfants en leur présentant l’homosexualité de manière ludique, comme une pratique anodine ou une fatalité (comme la couleur des cheveux), alors qu’il n’en est rien, de nombreux exemples l’attestent...

                                             Or, un comportement homosexuel à plus forte raison pratiqué une vie durant est préjudiciable à la personne ainsi que, par extension (apologie de la « liberté sexuelle » aidant) au groupe humain.
                                             
                                            Ceci malheureusement est passé sous silence.. L’hédonisme faisant loi.

                                            non, nous ne sommes pas des bonobos ! Et l’envers du décor même « tapissé de pétales de roses » n’est reste pas moins ce qu’il est... dommageable.

                                            http://www.lelibrepenseur.org/wp-content/uploads/2013/02/De-la-r%C3%A9alit%C3%A9-cruelle-de-la-pratique-homosexuelle.pdf


                                            • Neymare Neymare 7 mai 2014 15:31

                                              "Or, un comportement homosexuel à plus forte raison pratiqué une vie durant est préjudiciable à la personne ainsi que, par extension (apologie de la « liberté sexuelle » aidant) au groupe humain."

                                              En quoi est ce préjudiciable à la personne ? En quoi la liberté sexuelle est elle préjudiciable à l’homme ? vous préférez le controle sexuel comme en Islam ?

                                              Est ce que votre avis provient de votre expérience personnelle ou bien de l’avis d’autres personnes ou de livres ?

                                              L’homosexualité n’est pas plus une pulsion que ne l’est l’hétérosexualité.
                                              Notre société ne me semble pas plus dégénérée que les sociétés islamistes qui partagent votre vision des choses


                                            • Bubble Bubble 7 mai 2014 16:45

                                              Savoir ce qui est préjudiciable est une question qui trouve difficilement une réponse, vu qu’une personne peut s’accommoder d’un préjudice en pensant compenser par un gain.
                                              Le fumeur lourd subit un préjudice en terme d’espérance de vie, mais peut estimer que ce n’est pas un préjudice puisqu’il gagne par ailleurs en qualité de vie. L’état estime très tièdement que c’est un préjudice et fait mettre des images de poumons noircis sur les paquets de cigarettes.

                                              Le lien que propose Loatse mentionne notamment que l’espérance de vie d’un homosexuel est réduite de 8 à 20 ans par rapport à un hétérosexuel. Il fait aussi référence à une étude qui observe que 30% des homosexuels américains ont plus de mille partenaires sexuels dans leur vie et pose la question de la stabilité affective (et celle des enfants). Est ce préjudiciable ?


                                            • Neymare Neymare 7 mai 2014 16:52

                                              Vous avez peut etre raison en termes de préjudice, mais un fumeur peut toujours arreter de fumer, un homosexuel ne peut pas arreter de l’etre
                                              Faut il alors vivre dans un univers totalement aseptisé afin que plus rien ne soit préjudiciable : on vivra tous jusqu’à 120 ans, mais qu’est ce qu’on va s’emmerder !!

                                              Notre société va vers plus de tolérance et de compréhension, c’est le bon chemin, comme nous le prouve tous les jours les sociétés ou cette tolérance n’existe pas


                                            • Bubble Bubble 9 mai 2014 16:36

                                              Neymare, je trouve que le mot « tolérance » est un peu abusif et que vous signifiez ici « indifférence », même si ça fait moins bien.

                                              Si jamais mon enfant prend une attitude à risque comme se mettre à fumer, si je m’en fous et que je laisse faire je suis indifférent ; si je ne réprime pas mais que je m’inquiète je suis peut-être tolérant.
                                              Montrer l’indifférence comme une attitude positive me parait déplacé, même si c’est totalement dans la mentalité actuelle.

                                              Il se trouve que j’ai eu un oncle qui était homosexuel et qui est mort du sida à environ 25 ans (j’étais à peine né), marquant durablement mon grand-père qui passe depuis dans les collèges et lycées faire de la prévention sur la sexualité. Le contenu de ses interventions pourrait être estampillé de réac sur ce site puisqu’il fait réfléchir les jeunes sur les notions de confiance et de fidélité dans une relation plutôt que de parler uniquement de techniques contraceptives. Je crois que la tolérance se trouve plus dans ce genre de comportement que dans celui qui dit qu’il faut tout laisser faire sans réfléchir et surtout sans en parler.


                                            • 雛罌粟 雛罌粟 19 juillet 2014 09:39

                                              Hé bé, j’en ai vu des gloubigoulba, mais alors le pdf donné en lien dans le message de Loatse est gratiné…

                                               
                                              Déjà il se fonde uniquement sur le texte d’un site anti-homosexualité, qui fait la promotion des « thérapies réparatrices », lesquelles sont essentiellement promues par des groupes chrétiens fondamentalistes (et apparentés), mais dénoncées par le premier ordre psychiatrique au monde, l’American Psychiatric Association

                                              Quant aux 32 références qui flanquent ce misérable pamphlet, elles sont pour la plupart issues de sites militants comme lifesite.net, National Review Online ou NARTH ; la seule référence un tant soit peu sérieuse est le bouquin de Bell & Weinberg, qui date de… 40 ans déjà.
                                              Cela dit, la lecture du pdf ou du texte source sont instructives quant au décryptage de la psyché tourmentée des homophobes & de leurs fantasmes les plus obsédants.

                                            • UcCaBaRuCcA UcCaBaRuCcA 7 mai 2014 15:29

                                              Je suis d’accord avec tout sauf un point.
                                              L’autorisation du mariage homosexuelle implique que l’Etat ne fasse plus référence à la notion de nucleus familiale dans le sens catholique du terme (c’est à dire un homme/ une femme).
                                              A partir du moment ou l’Etat renonce à cette notion, il est parfaitement injustifiable de ne pas autoriser le mariage polygame (Polyginique ou polyandrique).
                                              J’explique en détail mon point de vue ici :
                                              http://enregardantparlafenetre.over-blog.com/article-la-grande-incoherence-du-mariage-pour-tous-113431529.html


                                              • Pere Plexe Pere Plexe 7 mai 2014 15:46

                                                Non !
                                                L’état au nom du peuple fixe les limites qu’il pense souhaitable.Sans avoir à justifier de telle ou telle notion religieuse.
                                                Du moins un état laic et républicain devrait agir ainsi.


                                              • UcCaBaRuCcA UcCaBaRuCcA 7 mai 2014 17:31

                                                @ Pere Plexe (jolie nom)

                                                Non à votre non. Un Etat digne de ce nom ne peut pas définir ce qui doit être ou ne pas être sur des critères aléatoires. Définir la famille en se calquant sur la forme chrétienne n’est peut être pas la meilleure des choses, mais c’est explicable de part la tradition, la culture, le principe de précaution en ce qui concerne l’éducation des enfants etc.
                                                Dès lors que l’Etat décide d’être vraiment laïc, c’est à dire de sortir de la tradition religieuse, il doit faire preuve de jugement. L’État doit être juste et raisonner (du moins c’est pour cela que j’accepte mon « contrat social » dans le sens de Hobbes avec l’Etat Français).
                                                Ce que je dit, c’est que je met quiconque au défit de trouver une bonne raison d’interdire la polygamie d’un point de vue rationnel dès lors que l’on renonce à la famille traditionnel. Pour moi, en l’etat actuel des choses, les polygames (Post soixante huitard du larzac, femmes Saskatewan ou musulmans) sont victimes d’une très grande injustice : si l’on veut éclater la forme traditionnel de la famille, il faut le faire totalement et permettre à chacun de constituer sa famille comme il l’entend. Sinon, on peut toujours accepter la tradition et voter pour le status quo. Mais rester entre les deux est une erreur grossière.


                                              • Pere Plexe Pere Plexe 7 mai 2014 18:47

                                                Un Etat digne de ce nom ne peut pas définir ce qui doit être ou ne pas être sur des critères aléatoires.C’est vos références à la religion qui sont aléatoire ! Pour mémoire le mariage existait avant le christianisme et surtout il à continué d’exister en marge cette religion.C’est au concile du Latran en 1215 que le mariage devient comme l’un des sept sacrements.

                                                Dès lors que l’Etat décide d’être vraiment laïc, c’est à dire de sortir de la tradition religieuse. Etre laïc ce n’est pas sortir de la tradition religieuse.C’est ne pas agir en fonction de ces traditions et croyances tout en essayant de permettre à chacun le respecter de sa foi dans la diversité de leurs expressions.

                                                je met quiconque au défit de trouver une bonne raison d’interdire la polygamie d’un point de vue rationnel dès lors que l’on renonce à la famille traditionnel.D’une part il n’y a aucun renoncement à la famille traditionnelle qui est toujours intégralement reconnue.Simplement la possibilité est donnée à des couples ou des familles qui existent de toute façon de bénéficier d’un contrat d’union à l’égale des couples hétéro.Des lors il est légitime à l’Etat français de statuer sur les conditions nécessaires à une telle union.Il ne vous à pas échapper qu’il y a par exemple des conditions d’ages, de nationalité, de santé mentale...En ce sens les conditions que les contractants ne soient pas déjà mariés est tout a fait « rationnel ».Ce qui n’empêche pas d’autres pays de légitimement juger que ces conditions doivent être différentes..Ce qui n’empêche pas non plus de vivre avec plusieurs conjoints en France si le cœur vous en dit.Simplement un seul de vos conjoint sera reconnu comme tel par l’état.

                                                Vous reprenez maladroitement l’argument fallacieux qu’une évolution est nécessairement la porte ouverte au « no limit » en que seul l’immobilisme est garant du raisonnable. 


                                              • fcpgismo fcpgismo 7 mai 2014 16:01

                                                Les homophobes sont majoritairement des homosexuels refoules les pires.Les plus dangereux ceux qui tabassent leur femmes.

                                                Rapport Kinsey 37 % d’hommes masculins ont des attirances pour les êtres de leur sexe et nous ne sommes que 3, voir 4% à l’assumer et 33 font semblant d’être hétéro c’est la base de la psychanalyse le refoulement entraîne les frustrations je le voit tous les jours en salle de sport et sur le velo.
                                                Conclusion tous ces PD refoules nous pourrissent la vie en se la rendant plus difficile,baisez et arrêtez de taper vos conjointes.

                                                • Neymare Neymare 7 mai 2014 16:19

                                                  Tout à fait : l’homme, dès l’enfance, est poussé à se conformer aux modèles qu’on lui impose, qu’ils soient d’ordre familiaux (le père qui veut que son fils ne soit pas une « chochotte »), sociétaux, ou religieux.
                                                  C’est pour cette raison, que nombre d’individus ne peuvent se libérer de ce véritable lavage de cerveau, et ne peuvent exprimer ce qu’ils sont réellement.
                                                  Tout ceci est un conditionnement humain, qui ne correspond en rien a une quelconque réalité psychique de l’homme : celui qui est capable de voir que tout celà est de la foutaise, peut se libérer de ce conditionnement
                                                  Dans la plupart des cas, ceux qui veulent faire le plus viril, les plus homophobes, ceux qui veulent se conformer le plus au modèle qu’on leur a imposé ou les fachos au crane rasé sont les plus frustrés et les moins heureux car ils ne peuvent exprimer ce qu’ils sont en réalité.
                                                  C’est la marque des esprits faibles : vouloir avoir un modèle fixe et immuable sans se rendre compte que tout bouge et tout évolue


                                                • foufouille foufouille 7 mai 2014 17:09

                                                  « Rapport Kinsey 37 % d’hommes masculins ont des attirances pour les êtres d »

                                                  c’est un rapport du lobby tapette. 3% est un grand maxi
                                                  1% est plus réaliste en enlevant les victimes


                                                • foufouille foufouille 7 mai 2014 17:13
                                                  Problèmes méthodologiques[modifier | modifier le code]

                                                  Les travers méthodologiques reprochés aux travaux de Kinsey sont de trois ordres : problèmes dans l’échantillonnage, fraudes volontaires quant à certaines sources et motivations personnelles pouvant avoir faussé l’enquête.

                                                  Par exemple, certains témoignages publiés par Kinsey l’amènent à prêter à l’enfant prépubère une sexualité génitale orgasmique comparable à celle de l’adulte. Dès la parution des ouvrages de Kinsey, des experts en statistiques et en psychologie ont affirmé que certaines données avaient été obtenues en interrogeant des délinquants et des pédophiles, accusations que l’institut Kinsey a d’abord contestées[15],[16],[17],[18], puis reconnues en 1995[19]. L’institut Kinsey a alors admis que toutes les données statistiques sur ces « orgasmes infantiles » provenaient d’une seule source[19]. Il s’agissait de la retranscription du journal de Rex King, pédophile ayant exploité sexuellement des enfants[20].

                                                  il est glauque ton pédophile


                                                • foufouille foufouille 7 mai 2014 17:21

                                                  « À la place du 37 % de Kinsey (pour les hommes ayant eu au moins une expérience homosexuelle), Gebhard et Johnson obtinrent 36,4 %. L’estimé de 10 % (hommes ayant été « plus ou moins exclusivement homosexuels pendant au moins 3 ans entre les âges de 16 ans et 55 ans »), en excluant les prisonniers, devint 9,9 % pour les blancs ayant reçu au moins 12 ans de scolarité et de 12,7 % pour les autres moins éduqués[trad 3]. »

                                                  — Martin Duberman[27]

                                                  Certains scientifiques s’opposent cependant au « nettoyage » de données qu’ils jugent non représentatives. En conséquence, des études supplémentaires par d’autres chercheurs furent réclamées. Les résultats d’un sondage, auprès de 3 321 mâles américains dans leur vingtaine ou trentaine, effectué par Billy, et al. fut publié dans Family Planning Perspective de mars/avril 1993. Ils rapportèrent que seulement 2,3 % avaient eu des contacts homosexuels dans les dix dernières années et que seulement 1,1 % s’étaient engagés dans une relation uniquement homosexuelle pendant la même période[28].

                                                  et paf. enculeur de mouche


                                                • tf1Groupie 7 mai 2014 18:07

                                                  « Les homophobes sont majoritairement des homosexuels refoulés »

                                                  Chouette alors : je suis pas homophobe ! smiley

                                                  Mais, il est fiable à 100% ce test d’homophobie ?


                                                • foufouille foufouille 7 mai 2014 18:24

                                                  homophobe, c’est quand tu refuses d’essayer ........


                                                • Aldous Aldous 7 mai 2014 20:46

                                                  Kinsey, apologiste du viol d’enfant, est mort en se mutilant les couilles.


                                                  Un modèle. 

                                                • 雛罌粟 雛罌粟 19 juillet 2014 10:15

                                                  Aldous : « Kinsey, apologiste du viol d’enfant,

                                                  est mort en se mutilant les couilles. »

                                                  Vous êtes encore plus atteint que je ne le soupçonnais de prime abord.
                                                  Ça fait peur…

                                                • eric 7 mai 2014 16:31

                                                  Pas mal de sophismes, d’erreurs, d’approximation, voir de mensonges ou peut être juste d’illusions dans ce texte.
                                                  Ainsi, par exemple, toutes les études montrant que les enfants élevés par des couples homo. par construction portant sur des cas peu nombreux et le plus souvent assez récents, sont parfaitement équivalents a ceux élevés dans des familles hétéros sont nécessairement fausses, puisque toutes les innombrables études avec beaucoup de recul sur la situation des enfants adoptes, tant sur les plans physiques que pshychologiques, avec beaucoup de recul et des nombres important, prouve le contraire. D’un certain point de vue, cette affirmation serait même homophobe. Elle reviendrait a dire que les homo ne sont pas des gens comme les autres, puisqu’ils obtiendraient, avec des enfants nécessairement au moins en partie adopte, des résultats différents de ceux du reste de la population.....

                                                  Mais dans l’ensemble, je trouve le ton assez modéré. J’ai l’impression d’une réelle volonté de rapprocher des gens, même si il dénote aussi a mon sens d’une certaine méconnaissance et de ce qui y est nomme « l’homophobie », du christianisme, de beaucoup d’autres choses et surtout des gens qui sont oppose aux lois sociétale ecologico socialistes etc...

                                                  Je pense qu’on vous a fait gobé l’idée que tous ceux qui refuse d’adhérer aux projets de type religieux obscurantiste afterpostneosocialiste de transformer l’homme par l’outil de la force contraignante de l’Etat seraient « homophobes » comme en son temps, tous ceux qui n’adheraient pas aux meme prurit par le moyen de l’appropriation des moyens de production étaient traité de « facho ».

                                                  La réalité est que dans tous cela, les pratiques et préférences sexuelles ne sont que le cache sexe de projet politico religieux socialisant. les homo ne sont qu’instrumentalises et éventuellement victime de dégâts collatéraux.
                                                  http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/mariage-et-adoption-homo-quelles-124150


                                                  • 雛罌粟 雛罌粟 19 juillet 2014 10:33
                                                    eric : « toutes les études montrant que
                                                    les enfants élevés par des couples homo.
                                                    par construction portant sur des cas peu
                                                    nombreux et le plus souvent assez
                                                    récents, sont parfaitement équivalents a
                                                    ceux élevés dans des familles hétéros
                                                    sont nécessairement fausses […] »

                                                    Peut-être R. Vionnet a-t-il seulement eu la faiblesse de se référer à l’opinion argumentée de l’American Academy of Pediatrics qui, elle, s’est un peu penchée sur la question, vu qu’il s’agit du premier ordre au monde de praticiens & chercheurs en pédiatrie (mais qui ont sans doute — nul n’est parfait — le tort de n’avoir pas pris connaissance de vos vues à vous sur la question)…
                                                    Et qui soutient sans ambiguïté le mariage des couples de même sexe, en raison du bénéfice qu’en tireront les enfants qu’ils élèvent, ainsi que l’adoption d’enfants par ces mêmes couples.

                                                    À moins qu’il ait simplement pris connaissance de cette synthèse conjointe de l’American Psychological Association, l’American Medical Association, l’American Psychiatric Association etc., qui prend en compte plusieurs décennies de recherches sur l’homoparentalité, et qui conclut (p. 14➝26) que les enfants élevés par des couples de même sexe s’en sortent aussi bien que les autres.

                                                  • MuslimADieu MuslimADieu 7 mai 2014 16:38

                                                    Est il prévu de réclamer le droit de draguer librement les messieurs qui circulent dans la rue ? Par exemple, offrir des fleurs, faire des clins d’oeil, une petite tape sur les fesses, un bisous volé...

                                                    Je sens qu’on va rigoler dans pas longtemps.

                                                    • Zefeecloch Zefeecloch 21 mai 2014 21:50

                                                      @MuslimADieu 

                                                      Au résultat de l’Eurovision ( que je ne regarde pas ) j’ai bondi !!
                                                      Car une amie m’a posté une photo sur mon fessebouq on me sachant férue de mythologie et la .. Ooooh je vois cette homme euh cette femme euh je sais pas en fait ! Et je m’exclame Nun est la - catastrophe cela annonce le chaos ^^ 
                                                      Alors pour ce qui est des conseils suis mal barrée , et je me dis que l’histoire est un éternellement recommencement 

                                                    • daqwqmp+coneu4 7 mai 2014 17:20

                                                      « De plus, les lois en société sont faites par des hommes, et non des dieux. »
                                                      Qui sait. Les hommes s’arrogent peut-être le droit de modifier les lois mises en place par le Ciel ?

                                                      « La sodomie est-elle sale ? »
                                                      Le fondement n’est pas l’endroit le plus propre du corps humain. Sa seule fonctionnalité biologique est de permettre l’évacuation de déchets. À l’inverse des organes sexuels, qui en plus de permettre cette évacuation permette la reproduction.

                                                      « L’homosexualité est-elle dangereuse ? »
                                                      Oui, pour la survie de l’espèce, si elle est pratiquée à grande échelle. Le rôle premier du sexe reste la reproduction, chez l’Homme et les animaux.

                                                      « Les homosexuels peuvent-ils être heureux ? »
                                                      D’expérience, rare sont les gens heureux. TRÈS rares. Les gens vraiment heureux, pas les gens ponctuellement heureux. Ceux que j’ai vu/entendu/lu ne trouvait pas leur bonheur dans un attachement au sexe.

                                                      « Les homosexuels ont-ils tort de vouloir se marier et avoir des enfants ? »
                                                      Un Être Humain, quel qu’il soit, possède intrinsèquement une part masculine & une part féminine. Il a besoin des deux pour grandir efficacement, et ces deux parties doivent être en équilibre.

                                                      Le mariage quant-à lui permet de stabiliser les relations au sein de l’éspèce, et garantit la fidélité. C’est aujourd’hui quelque chose de complètement désué dans nos sociétés : le mariage civile revient à une question de thunes, et le divorce est pratique aussi commune que l’adultère.

                                                      ---

                                                      Les problèmes sous-jacents à l’homo-sexualité se retrouve chez la plupart des hétéro-sexuels : l’attachement inconditionnel au sexe, la confusion entre amour, sexe, plaisir et bonheur. Cet attachement est largement emphasée, et ces confusions entretenue, dans notre culture.


                                                      • rocla+ rocla+ 7 mai 2014 17:31

                                                        Le rapport Kinsey n’ est pas valable . Il dit lui-même Kinsey .



                                                        • rocla+ rocla+ 7 mai 2014 17:39

                                                          une autre une autre !!!!



                                                          Un jeune gars entre dans un bar et remarque tout de suite deux très jolies
                                                          blondes assises au bout du bar.
                                                          Le gars demande au barman :
                                                          ‘J’aimerai offrir à boire à ces deux jeunes filles’
                                                          Le barman lui répond : ‘C’est votre argent, vous faites ce que vous voulez avec,
                                                          mais ces deux jeunes filles sont des lesbiennes’
                                                          ‘Qu’est-ce que c’est une lesbienne ?’
                                                          ‘Pourquoi n’iriez-vous pas les voir et leur demander ?’
                                                          Alors le jeune gars va aborder les deux jeunes filles blondes :
                                                          ‘Le barman vient de me dire que vous étiez des lesbiennes. Qu’est-ce que c’est ?’
                                                          Une des deux fille lui répond alors poliment :
                                                          ‘Eh bien…ça veut dire que l’on aime s’embrasser et se caresser la poitrine
                                                          l’une l’autre’
                                                          Le jeune gars s’adresse alors au barman et lui crie :
                                                          ‘Hep barman s’il vous plaît, trois whiskies ici pour nous les lesbiennes !’

                                                          • rocla+ rocla+ 7 mai 2014 17:40

                                                            une autre une autre !!!!


                                                            Un homme se présente au domicile de Jean Cocteau. Il sonne à la porte, un maître
                                                            d’hôtel ouvre la porte et lui demande : ’‘ c’est pour le Maître ?
                                                            ‘Non, répond le visiteur, c’est juste pour le voir….

                                                            • rocla+ rocla+ 7 mai 2014 17:42

                                                              Celle là pour notre ami Morice : 


                                                              C’est un gay qui rend visite à un médecin. Le médecin prend son stéthoscope,
                                                              écoute le coeur et demande au gay de dire ’33′.
                                                              Le gay dit : ’33′. le médecin utilise le stéthoscope pour écouter les poumons et
                                                              demande au gay de dire ’33′.
                                                              Le gay dit : ’33′. Le médecin fait installer le gay pour un toucher rectal,
                                                              introduit un doigt dans l’anus et demande à nouveau au gay de dire ’33′.
                                                              Et le gay dit : ’1, 2, 3, 4, …’

                                                              • volpa volpa 7 mai 2014 17:56

                                                                Une autre.
                                                                Un groupe de gays lurons qui regardent une tache de sperme à terre et l’un d’eux demande aux autres " qui c’est qu’à pété ?.


                                                              • volpa volpa 7 mai 2014 20:38

                                                                Morice va t’envoyer un scud.


                                                              • volpa volpa 7 mai 2014 17:53

                                                                Trop long et j’ai abandonné au bout de 10 lignes.

                                                                Chacun fait ce qu’il veut de ses fesses mais doit on en faire une norme et l’apologie.

                                                                J’ai lu avant de m’arrêter qu’il y avait des homosexuels pratiquants sans sodomisation.

                                                                ce sont alors des pratiques saphiques !.

                                                                Bizarre tout ça.


                                                                • daqwqmp+coneu4 7 mai 2014 18:10

                                                                  Ce sont des hétéro-sexuels refoulés smiley


                                                                • OMAR 7 mai 2014 19:39

                                                                  Omar33


                                                                  @Remi : ’... notre héritage judéo-chrétien...".

                                                                  Vous confondez perfidement héritage culturel gréco-romain avec religions...

                                                                  De plus, Clovis n’a jamais été baptisé dans une synagogue...

                                                                  A moins que dans le testament de cet héritage il était prévu les délations, rafles et déportations de juifs de France...

                                                                  • Loatse Loatse 7 mai 2014 19:55

                                                                    « J’ai lu avant de m’arrêter qu’il y avait des homosexuels pratiquants sans sodomisation »

                                                                    c’est exact, on appele cela le safe sexe et en cherchant sur wikipédia (une mine d’or) en quoi cela consiste exactement, on est dirigé sur « l’axilisme »

                                                                     Méthode nécessitant comme précaution de ne pas s’être rasé fraichement les aisselles histoire de ne pas contaminer le kloug...

                                                                    Bien voui, tout bouge, on évolue smiley



                                                                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Axilisme



                                                                    • volpa volpa 7 mai 2014 20:37

                                                                      Eh bien,encore une chose que j’ignorais.

                                                                      Donc c’est une affaire de spécialiste.

                                                                      Moi qui ai un certain age j’en étais encore en forme à la levrette furtive avec ces dames.


                                                                    • Aldous Aldous 8 mai 2014 00:08

                                                                      Paradoxe a part, il y a des ignorances qui vous éduquent. smiley 


                                                                    • eric 8 mai 2014 08:23

                                                                      Cela aussi..... Car il y a encore plus d’espèces animale qui sont cannibales...de la mante religieuse qui dévore le male, a certaines femelles mammifères qui devorent leurs petits, ou au moins leurs placentas, si on devait se calquer sur les exceptions du règne animal pour déterminer les comportements légitimes entre humains, on pourrait aller loin... Si les pingouins sont strictement monogames, ils ne constituent cependant pas pour autant un modèle pour l’ensemble du règne. L’élimination des tordus et des vieux est de regle.
                                                                      L’accumulation d’arguments ad hoc et souvent absurde dans ce texte, n’empeche cependant pas dis plus haut, qu’il participe malgre tout d’une volonté de dialogue assez rares dans ces milieux pour être notée.


                                                                    • fmAA52 7 mai 2014 23:15

                                                                      il y a quand même un problème démocratique dans cette histoire !!
                                                                      les pd peuvent s’enculer tranquille avec la bénédiction du gouvernement mais les héteros ne peuvent pas aller aux putes ! hélas ! c’est la qu’est l’os !!


                                                                      • 雛罌粟 雛罌粟 19 juillet 2014 11:12

                                                                        fmAA52 : « les pd peuvent s’enculer tranquille avec la bénédiction du gouvernement mais les héteros ne peuvent pas aller aux putes ! »


                                                                        ① Les hétéros aussi peuventcontinuer à s’enculer tranquille (monisuer sur madame, ou inversement [avec accessoires], selon la fantaisie de chacun…) ;
                                                                        ② les homos n’ont — pas davantage que les hétéros — le droit d’aller aux putes.

                                                                      • OMAR 7 mai 2014 23:59

                                                                        Omar33


                                                                        @Remi :« Les gouvernement de certains pays pauvres et autoritaires, comme L’Iran ou le Soudan, condamnent à mort l’homosexualité... ».

                                                                        Aucun homosexuel n’a été condamné à mort dans ces pays en raison de sa déviance sexuelle.
                                                                        Il est vrai qu’ils font par contre l’objet de mépris, de quolibets et parfois, d’agressions...

                                                                        Par contre, en Iran, un homosexuel peut, en toute liberté et en toute quiétude se faire transsexuer...
                                                                        Enfin, l’Iran, un pays pauvre ?????


                                                                        • Pierredu 30 juin 2014 13:57

                                                                          Ce n’est pas parce qu’on tue discrètement qu’on ne tue pas.


                                                                        • Werner Laferier Werner Laferier 8 mai 2014 02:51

                                                                          De Gaulle le fasciste et le décret Mirguet :

                                                                          http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&ved=0CC4QFjAA&url=http%3A%2F%2Fyagg.com%2F2009%2F07%2F20%2Fen-juillet-1960-lhomosexualite-devient-un-fleau-social-879%2F&ei=c9RqU_6ZF4aPO5CygKAI&usg=AFQjCNGRf-t_chLFI5szYKXrUQK2PwQuvg&bvm=bv.66330100,d.ZWU&cad=rja

                                                                          La France était bien une dictature sous De Gaulle, le tyran français empiétait sur les libertés individuelle de son peuple, il y’a eu plusieurs violations des droits de l’homme sous le régime gaulliste.

                                                                          Aux homosexuelles, je les invite a tout faire pour bannir ce personnage qu’est DE Gaulle et à le mettre avec Hitler, les alliées des homosexuelles, ce sont les démocraties tel qu’Israël ou les USA.


                                                                          • Jean 9 mai 2014 19:33

                                                                            Werner si vous nous lachiez avec le général qui vous l’a foutue grave et à sec....


                                                                          • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 8 mai 2014 06:46

                                                                            « si tenté que la douleur ne soit pas un plaisir »


                                                                            La tentation est grande, mais la faute sera pardonnée.  smiley

                                                                            • paulau 8 mai 2014 07:17

                                                                              L ’ Occident est devenu homolâtre.


                                                                              • Pierredu 30 juin 2014 13:58

                                                                                Affirmation gratuite. Le respect ne se marchande pas.


                                                                              • hawksmoore hawksmoore 8 mai 2014 08:58

                                                                                il est à présent démontré que les homophobes ne veulent rien entendre. ça vous suffit pas de nous avoir foutu la honte à l’internationale avec cette connerie de manif pour touss ?


                                                                                • franc 8 mai 2014 16:49

                                                                                  Marais ce sont vos contre arguments qui sont fallacieux ,il n’ y’a pas de contradiction de dire que les animaux s’accouplent pour se reproduire et dire en m^me temps qu’ils ont aussi des pratiques homosexuelles ,ils peuvent faire les deux comme chez les hommes .


                                                                                  la différence entre les animaux et les hommes c’est que les animaux le font dans l’inconscience et par instinct et les hommes dans la conscience .C’est pourquoi les animaux sont prisonniers de leur instinct qui les pousse à se reproduire dans l’accouplement et que les deux fonctions de la sexualité celle du plaisir et celle de la reproduction sont indissolublement liées et inséparable alors que chez l’être humains ces deux fonctions de la sexualité ,la sexualité amoureuse et la sexualité reproductrice ,sont dissociées et séparables .Et cela ,en plus de la pure conscience, à cause de l’avantage que les hommes ont sur les animaux à savoir la connaissance scientifique et technologique .

                                                                                  Cet avantage de la conscience et de la science permet à l’homme d’avoir une maitrise totale de la procréation ,de fixer la quantité et de choisir la qualité .

                                                                                  Il ne faut pas confondre le moyen ou la modalité de la procréation avec la procréation elle-m^me ;La méthode de reproduction hétérosexuelle est un moyen de procréation ,la méthode de reproduction homosexuelle en est un autre ,les deux moyens parviennent à une m^me fin la naissance d’une vie humaine .Quelle est la meilleure méthode ,c’est à chacun suivant sa conscience et son désir de de faire le choix en accord bien sûr avec la raison .Pour ma part en suivant la raison je pense que la méthode homosexuelle sera de plus en plus prépondérante en vertu de la liberté et de la puissance qu’elle apporte dans une mairies consciente et intelligencete de la procréation ,alors que la méthode hétérosexuelle est liée ,brimée et prisonnière du déterminisme biologique comme chez les animaux ;L’enfant ainsi procréé n’en est pas moins ou plus naturel chez l’une ou l’autre méthode.


                                                                                  ce qui n’emp^che nullement la fonction amoureuse de s’exercer dans l’hétérosexualité car les deux fonctions ,amoureuse et reproductrice ,sont séparées dans la sexualité humaine.


                                                                                  • Marais 9 mai 2014 00:59
                                                                                    Bonsoir franc,


                                                                                    Soyons précis : L’accouplement est l’« Union du mâle et de la femelle, rendant possible l’union de leurs cellules reproductrices (gamètes), c’est-à-dire la fécondation et par là même la reproduction de l’espèce. »


                                                                                    Les êtres vivants s’accouplent donc pour se reproduire. Parler de contrôle de la procréation par la science est faux car il n’y aurait pas d’union de l’homme et de la femme pour la reproduction de l’espèce.


                                                                                    On peut aussi en conclure que le fait qu’« il n’ y’a pas de contradiction de dire que les animaux s’accouplent pour se reproduire et dire en m^me temps qu’ils ont aussi des pratiques homosexuelles » est impossible, puisque l’homosexualité est l’« Attirance sexuelle pour les personnes de son sexe (par opposition à hétérosexualité). » (définition du dictionnaire Larousse).


                                                                                    Et comme, vous le soulignez avec justesse, ’les animaux le font dans l’inconscience et par instinct’, des animaux homosexuels ne peuvent donc pas s’accoupler ou alors ils ne seraient pas homosexuels, au minimum bisexuels, car si un animal est naturellement homosexuel et que son comportement n’est pas déterminé par la culture, il n’a pas de pressions pour s’accoupler ou non.

                                                                                    Certes, mon argumentaire peut suivre la logique avec excès et suivre une piste qui serait fausse. Mais vous ne m’avez pas prouvé que mon argumentaire est faux.
                                                                                    Au contraire, je pense avoir affiné mon argument.
                                                                                    J’ignore si l’auteur ment par malice, par manque de rigueur intellectuelle ou par croyance idéologique, mais le fait est qu’il ment. Vous pourrez que mon raisonnement est vicieux, mais vous n’avez pas démontré qu’il était fallacieux.



                                                                                    En conséquence, cela n’invalide aucunement mon raisonnement, car dès le départ l’auteur avait choisi des termes impropres. Certes, vous pourrez arguer du fait que les termes accouplement-sexualité-reproduction... sont proches. Mais je vous répondrai que la définition de la réalité passe par la définition précise des mots. Quand on en fait une utilisation des mots erronée, on fait une définition erronée de la réalité.

                                                                                    Il n’est qu’à voir la politique étrangère pour le comprendre : ainsi, les néo-nazis de Svoboda seraient moins antisémites que le Front National selon Bernard-Henry Lévy.


                                                                                    PS : Vous aurez remarqué que ma réponse au billet de l’auteur et celle à votre billet est différente bien que notre compréhension de l’article soit la même dans ce domaine précis. Il y a une une raison très simple : je m’étais fié à ce que racontait l’auteur, y compris au sens qu’il attachait à certains mots, et mon argumentaire s’est fait en ce sens.
                                                                                    Ainsi, il n’aurait pas dû employer le terme d’« accouplent » mais « sexualité » ou autre synonyme pour exprimer sa pensée.

                                                                                  • Marais 9 mai 2014 01:57

                                                                                    J’aurais dû ajouter : « ...n’a pas de pressions pour s’accoupler avec le sexe opposé ou non. »


                                                                                  • Marais 9 mai 2014 01:59

                                                                                    Pour répondre à vos autres affirmations :



                                                                                    « la science permet à l’homme d’avoir une maitrise totale de la procréation ,de fixer la quantité et de choisir la qualité . »
                                                                                    Premièrement, le terme que vous choisissez est impropre comme je l’ai déjà expliqué.

                                                                                    Deuxièmement, vous avez une vision constructiviste de la vie, où vous préférez modifier la réalité plutôt que de l’accepter. Malheureusement, la rupture trop forte d’avec forte d’avec le réel mène au chaos, à la décadence et à la mort comme nous le voyons aujourd’hui en Occident.


                                                                                    « L’enfant ainsi procréé n’en est pas moins ou plus naturel chez l’une ou l’autre méthode. »
                                                                                    Troisièmement, la dynamique Nature-Culture chez l’Homme est déterminante chez l’Homme et rompre cette dynamique est un jeu dangereux (les Mayas ont tué leur civilisation après avoir tué, entre autres, leur environnement), la domination de la Culture sur la Nature étant une vision constructiviste des choses. La procréation est une expression fondamentale de la Nature de l’Homme, en bouleverser les règles risque de se retourner contre nous.
                                                                                    Certes, il sera de chair et de sang, mais la Nature n’est pas seulement physique chez l’Homme, elle s’exprime aussi spirituellement. Cette approche matérialiste des choses convient bien à notre époque, sauf que notre époque va très mal.


                                                                                  • franc 8 mai 2014 17:06

                                                                                    mais direz vous qu’adviendront les parents et de l’éducation des enfants ,ceux ci seront ils mieux ou moins bien élevés par de la part des homosexuels ou hétérosexuels .


                                                                                    je répondrais d’abord qu’il faut distinguer et séparer la fonction génitrice et la fonction parentale .Une personé ,qu’elle soit m^le ou femelle ,peut être bonne génitrice et mauvaise éducatrice et inversement ,mauvaise ou pas du tout génitrice et néanmoins bonne éducatrice .

                                                                                    Et la qualité de bon parent ou bon éducateur ne dépend pas d’avoir un pénis ou un vagin mais d’avoir un bon cerveau .Ce sont les qualités intellectuelles et spirituelles sans négliger les qualités corporelles qui font qu’une personne est bonne éducatrice ou bon parent .Un enfant sera épanoui et heureux si tous ses besoins fondamentaux ,corporels ,intellectuels et spirituels seront satisfaits ,et ce n’est pas le fait d’être simplement géniteur que ces qualités corporelles ,intellectuelles et spirituelles lui en sont pourvues,le père Dutroux qui violent les petits enfants ou la mère Burjot qui les mettent dans le congélateur en sont des contre exemples flagrants.


                                                                                    • Marais 9 mai 2014 03:10

                                                                                      Voici ma réponse à votre second billet :

                                                                                      « mieux ou moins bien élevés par de la part des homosexuels ou hétérosexuels... Et la qualité de bon parent ou bon éducateur ne dépend pas d’avoir un pénis ou un vagin mais d’avoir un bon cerveau . »

                                                                                      Premièrement, la famille traditionnelle est constituée d’un mari, d’une femme et de leurs enfants, donc d’un couple hétérosexuel et de leur progéniture. Il y a une différence entre les couples hétérosexuels et homosexuels : statistiquement, l’union des premiers est plus stable que celle des seconds. Or, la séparation des parents traumatise les enfants ; statistiquement, un enfant serait plus malheureux auprès d’homosexuels qu’auprès d’hétérosexuels.
                                                                                      Vous oubliez également une chose : la majorité du comportement de l’adulte, qu’il soit professionnel, amical ou amoureux, est fixée durant l’enfance et l’adolescence. Or, comme la majorité des êtres humains sont hétérosexuels, observer le comportement de leur père et de leur mère leur permet de transposer ce comportement, selon un certain nombre de pédopsychiatres, dans leur vie amoureuse future. Il ne pourra logiquement pas le faire avec un couple homosexuel et devra trouver un substitut ou faire sa propre expérience.
                                                                                      Certes, le nombre de divorces a augmenté, fragilisant d’autant la société, mais ce n’est pas une raisons pour la fragiliser encore plus.


                                                                                      « Un enfant sera épanoui et heureux si tous ses besoins fondamentaux ,corporels ,intellectuels et spirituels seront satisfaits ,et ce n’est pas le fait d’être simplement géniteur que ces qualités corporelles ,intellectuelles et spirituelles lui en sont pourvues »

                                                                                      Deuxièmement, je vous ferai remarquer qu’avoir fait de l’enfant une priorité est hypocrite pour plusieurs raisons :
                                                                                      A) L’illettrisme et la violence augmentent chez les enfants tandis que le niveau scolaire baisse. Cela peut s’expliquer parce que pour certains parents leur enfant est tout pour eux et qu’ils doivent les protéger même quand ils ont tort et que ce n’est pas nécessaire.
                                                                                      B) La nourriture qu’on apporte aux enfants a de nombreux poisons, beaucoup des médicaments actuels sont dangereux.
                                                                                      C)La société actuelle est en mauvais état. Un certain nombre de parents ne pourront pas éduquer leurs enfants selon vos critères parce qu’ils n’auront pas reçu une éducation idéale ; un certain nombre d’enfants, une fois majeurs, se retrouveront au en travail précaire pour beaucoup de temps.

                                                                                      J’ai l’impression que vous voyez l’enfance comme un état définitif et que vous oubliez que cet enfant grandira et devra prendre sa place dans la société.


                                                                                      « le père Dutroux qui violent les petits enfants ou la mère Burjot qui les mettent dans le congélateur en sont des contre exemples flagrants. »

                                                                                      Troisièmement, c’est une exception qui confirme la règle. Or, faut-il organiser la société de la règle ou de l’exception ? Quand vous affirmez ’la méthode homosexuelle sera de plus en plus prépondérante’, vous pensez que l’exception, l’homosexualité, influencera la règle, l’hétérosexualité. Vous devez le comprendre : c’est parce que l’hétérosexualité, la règle, a pu perpétuer l’espèce humaine que la science a pu progresser et que la « méthode homosexuelle », l’exception, a pu voir le jour. J’en conclus donc que la règle est supérieure à l’exception et que l’exception n’a pas à dicter ses conditions à la règle.
                                                                                      Vos exemples ne démontrent rien, ils ne servent qu’à virer dans le sensationnel.


                                                                                      Faire comme si les couples hétérosexuels et homosexuels étaient similaires, qu’il n’y avait différence entre eux serait nier la réalité.

                                                                                    • 雛罌粟 雛罌粟 19 juillet 2014 11:25

                                                                                      Marais : « Il y a une différence entre les couples hétérosexuels et homosexuels : statistiquement, l’union des premiers est plus stable que celle des seconds. »


                                                                                      Pour s’en assurer, encore faudrait-il comparer ce qui est comparable, à savoir deux populations (homos/hétéros) qui jouissent du même statut social & des mêmes droits (mariage, notamment) au long d’une durée suffisante.
                                                                                      Parce que sinon c’est un peu comme comparer le taux de cancers du poumon selon le sexe en prenant un échantillon de femmes qui fument et un échantillon d’hommes qui ne fument pas…

                                                                                    • franc 8 mai 2014 17:11

                                                                                      Pour être moins sérieux ,il y a Marcella Iacub qui a demandé à ce que tous les hommes du monde entier s’enculent dans une ronde qui fait une chaine longue de la circonférence d ela terre . C’est très jouissif et j’y acquièsce ,dans une monumentale rigolade .


                                                                                      • smilodon smilodon 9 mai 2014 14:35

                                                                                        @ l’auteur : votre texte est long, beaucoup trop !... Ma réponse à moi sera courte. Mais elle ne concerne que moi. Sans que jamais je ne me sois posé « la question », c’est « bien ou mal », n’ayant aucun problème avec ma propre sexualité qui par hasard ou par bonheur était « normale », un jour ma fille m’a dit.. « papa, je dois te dire que je préfère les filles » !!... Ma toute 1ère idée aura été de me dire « ouf, aucun »connard« ne te fera du mal » !.. Et ma première phrase « t’es libre d’aimer qui tu veux » !.... Je me suis surpris moi-même, sauf que pour un père, pareil pour une mère, c’est d’abord le bonheur de sa fille, de son fils et de tous ses enfants, « femelles ou mâles », qu’on souhaite avant tout. C’est dans nos gênes... Et puis parce que ces « petits bouts » qu’on a désirés, vu naitre et élevés, c’est pas que des « femelles ou des mâles »..... C’est des ptites « bonnes femmes » et des ptits « bonhommes », qu’on a pas mis au monde pour être malheureux !...On est pas des animaux, même si je les adore..(Pourtant, bien souvent, je pense qu’ils sont meilleurs que les humains)..... C’est l’amour qui unit et le désamour qui sépare....J’adore ma fille, comme un père. Et même si je ne deviens jamais « grand-père », c’est pas grave. Avec sa mère on l’a « créée » par amour, notre « mouflette » !.. Et si elle préfère les filles, c’est juste qu’elle tient plus de son père que de sa mère !!... C’était dans ses « gênes » !... Point. Pourvu qu’elle soit heureuse. Et si un jour elle décide de se marier avec une femme, c’est avec le plus grand bonheur que j’assisterai à l’événement. Parce que c’est juste la vie. Rien de « malsain » dans les sentiments !... L’amour est aveugle, non ??!!... Adishatz.. Et désolé, je voulais être « bref », mais sur un tel sujet, finalement c’est moins facile que je ne pensais...Ne tenez pas compte de ma 1ère phrase....Ni de la 2ème....L’homophobie est issue de « l’acquis », pas de « l’innée » !.... Pour çà aussi qu’il ne faut pas plus en vouloir aux « homophobes » qu’aux « homosexuels »......Les uns victimes de leurs « acquis » et les autres de leurs « innées » !... Sachant qu’il sera toujours plus facile de « transformer », ou « d’éduquer » l’esprit que les « gênes »...Pourvu que chacun puisse trouver son bonheur au milieu de tout le monde.Adishatz.


                                                                                        • smilodon smilodon 9 mai 2014 14:48

                                                                                          @ l’auteur...Je ne lis jamais aucune réponse à mes « interventions ».....J’écris ce que je pense, et des fois je « vote »....Et je repars.... Donc, je ne saurais jamais ce que vous pensez de mon texte...Sur votre texte j’ai voté « oui »......Adishatz.


                                                                                          • franc 9 mai 2014 15:45

                                                                                            Je maintiens que le fait de dire que les animaux s’accouplent pour se reproduire et qu’en m^me temps ils ont des pratiques homosexuelles ne sont pas contradictoires ,et d’autre part que l’auteur s’est bien exprimé sur ce sujet ,c’est vous Marais qui lui a fait dire ce qu’il n’a pas dit .Il n’ a pas dit que les animaux homosexuels s’accouplent pour faire la reproduction ,il a dit textuellement que les "animaux ont des PRATIQUES homosexuelles chez 450 espèces ;c’est donc comme vous le dites qu’ils sont bisexuels .Rien ne dit non plus qu’il n’ ya pas certains éléments strictement homosexuels à l’intérieur de ces espèces comme dans l’homme mais alors dans un proportion très négligeable car la nature a bien fait les choses .Chez l’espèce humaine la proportion d’homosexuels stricts semble plus importante car là encore la nature a bien fait les chose car l’espèce humaine possède en plus la conscience et la science qui permet d’écarter éventuellement la pénurie d’accouplement hétérosexuel.

                                                                                             

                                                                                            Et soyons précis comme vous le préconisez vous m^me ,ce n’est pas l’accouplement du ma^le et la femelle en tant que tel qui permet la fécondation et la reproduction mais la rencontre entre le spermatozoide et l’ovule ,car il arrive qu’il y ait infertilité chez le couple mâle et femelle ,et la fécondation et reproduction d el’espèce est possible par fécondation in vitro.Certes chez certaines espèces animales (pas toutes,il y en a qui se reproduisent par division ou parthénogenèse) ) l’accouplement entre mâle et femelle est nécessaire bien que non suffisante ,mais chez l’espèce humaine à son stade de développement historique actuel du degré de sa conscience et de sa science , l’accouplement n’est ni nécessaire ni suffisante,étant donné la maitrise technique de la reproduction par la science humaine et que la fonction reproductrice et la fonction amoureuse peut être séparée en conscience ;ce qui est nécesaire aujourd’huis aussi bien pour les animaux que pour les hommes c’est la rencontre entre un spertozoide et une ovule ,mais encore il n’est pas dit que cela reste nécesaire pour le futur lointain où la science pourra m^me procréer avec une technique qui ne nécessiteram^me plus la rencontre entre un spertozoide et une ovule ,c’est dire ,rien n’est imposible à la science car elle a presque la m^me puissance que la puissance divine puisque procédant m^me de la raison divine .

                                                                                            cela donc invalide tout votre raisonnement contrairement à votre affirmation gratuite et auto-proclamée dans un ratiocinement qui procède plus du sophisme que de raisonnement


                                                                                            • Marais 10 mai 2014 00:37

                                                                                              Bonsoir franc,


                                                                                              Premièrement Voici ce qu’a dit précisément l’auteur dans le deuxième paragraphe :
                                                                                              ’Le droit et la justice sont contre nature étant donné que dans une société naturelle le plus fort doit par exemple être en mesure de dominer le plus faible. Vouloir interdire l’homosexualité pour être « contre nature » n’a donc déjà aucun sens.Ensuite, on peut ajouter le fait que l’homosexualité ne puisse en réalité même pas être caractérisée de « contre nature ». En effet, il s’agit en fait d’une pratique tout à fait courante dans le monde animal et d’ailleurs présente chez 450 espèces d’animaux dont le dauphin. A contrario, l’homophobie, elle, n’est présente que chez une seule espèce : l’homme. Enfin, qui du dauphin ou de l’homophobe est le plus « contre nature » ?’

                                                                                              Etant donné que l’auteur traite de l’homosexualité et de l’homophobie, la pratique en question se trouve être la pratique homosexuelle.
                                                                                              Dans ce cas, au lieu de dire « Logiquement, si les bêtes s’accouplent pour se reproduire elles ne peuvent pas avoir de pratiques homosexuelles, mais elles en ont quand même selon vos propres dires », j’aurais dû dire « Logiquement, si les bêtes s’accouplent pour se reproduire elles ne peuvent pas être homosexuelles, mais elles le sont quand même selon vos propres dires » pour être plus intelligible.

                                                                                              Il y a donc deux différences entre la phrase de l’auteur et la mienne : j’ai changé la places des mots et leur accord mais j’en ai gardé leur sens. Le fait est qu’il y a plusieurs pratiques hétérosexuelles et plusieurs pratiques homosexuelles.
                                                                                              Comme ’la méthode hétérosexuelle est liée ,brimée et prisonnière du déterminisme biologique comme chez les animaux’, donc liée à la reproduction, cela signifie que la reproduction et les pratiques homosexuelles sont antinomiques. 


                                                                                              « il n’ y’a pas de contradiction de dire que les animaux s’accouplent pour se reproduire et dire en m^me temps qu’ils ont aussi des pratiques homosexuelles ,ils peuvent faire les deux comme chez les hommes »
                                                                                              Deuxièmement, je vais devoir apporter une autre précision : ’en même temps’ signifie simultanément. Prenons un exemple : quand la jument est en chaleur, le cheval homosexuel couche avec la jument et un autre cheval.
                                                                                              Je le répète, la différence ’homosexuelle... une pratique« et »les pratiques homosexuelles« est que j’ai mis au pluriel ce qu’il avait mis au singulier.


                                                                                              ’il a dit textuellement que les »animaux ont des PRATIQUES homosexuelles chez 450 espèces ;c’est donc comme vous le dites qu’ils sont bisexuels’
                                                                                              Troisièmement, vous vous embrouillez, après avoir affirmé que l’auteur parlait de bisexualité, vous modifiez son texte. Mon interprétation est peut-être litigieuse, mais je n’en ai jamais modifié une seule ligne.
                                                                                              Ici, nous nous référons au texte de l’auteur. Il traite de l’homosexualité et de l’homophobie. Où avez-vu qu’il parlait de la bisexualité des animaux dans son texte ?


                                                                                              « Chez l’espèce humaine la proportion d’homosexuels stricts semble plus importante »
                                                                                              Quatrièmement, il n’y pas d’« homosexuels stricts », soit les gens sont homosexuels soit ils ne le sont pas. Encore ce manque de rigueur intellectuelle que j’ai déjà remarqué à plusieurs reprises.

                                                                                              La phrase « cela donc invalide tout votre raisonnement contrairement à votre affirmation gratuite et auto-proclamée dans un ratiocinement qui procède plus du sophisme que de raisonnement » ne veut d’ailleurs strictement rien dire.
                                                                                              En plus des fautes d’accord, la logique interne en est absente. En effet :
                                                                                              Phase 1 : Vous avez réussi à rendre mon argumentaire caduc ;
                                                                                              Phase 2 : alors que mon allégation n’avait pas de justification et était faite par la force ;
                                                                                              Phase 3 : elle était comprise dans un raisonnement bien trop subtil pour l’objet qui nous occupait ;
                                                                                              Phase 4 : et c’est plus un raisonnement vicié à la base, entraînant une conclusion erronée dans le but de tromper l’auditeur, qu’une suite d’arguments s’enchaînant de manière logique pour arriver à la conclusion.


                                                                                              Vous parlez de sophisme me concernant, peut-être qu’il s’agit simplement de rhétorique et de logique. Maintenant, j’aimerais que vous me démontriez comment et pourquoi j’ai tort étant donné que j’ai apporté de nouveaux éléments à mon argumentaire.

                                                                                            • franc 9 mai 2014 16:34

                                                                                              je maintiens donc aussi l’affirmation que l’homme aujourd’huis possède la maitrise totale de la procréation ou presque pour être plus précis mais certainement dans un futur pas si lointain où l’exo-utérus sera réalisé . 

                                                                                              l’intervention de la science ne modifie pas la réalité , elle est la réalité ,et la science elle-m^me est de la réalité ,un effet de la réalité ,comment peut on modifier la réalité ? tout au plus on peut dire qu’elle modifie une certaine forme de la réalité ,mais toutes les formes de la réalité sont des réalités .Et jedirais encore plus ,la science est elle-m^me naturelle ,elle est inhérente à la réalité humaine et et elle est de l’ordre de la nature humaine comme à son essence surnaturelle ou transcendantale .La raison elle-m^me productrice d ela science est de la réalité et de la nature.La raison transcendantale en sa projection dans la raison immanente humaine peut modifier la forme imparfaite d ela réalité en un eforme plus parfaite de la réalité ,c’est le processus de l’évolution , ou du progrès .

                                                                                              Aurais-je en disant cela une vision constructiviste ,peut- être ,mais je ne vois pas où est le mal ,la nature elle-m^me est constructiviste ,Dieu lui-m^me est constructiviste ,en tout être cas être constructiviste n’en est pas moins naturel car tout ce qui existe dans la nature est naturel et tout ce qui est construit dans la nature est naturel .Et j’irais encore plus loin ,loin d’^tre négatif le constructvisme humain est positif en l’obéissance au constructivisme de la nature transcendantale qui produit une nature plus parfaite selon l’ordre de la pensée idéale transcendantale ou divine

                                                                                               

                                                                                              les animaux n’ont pas la maitrise de la procréation à cause de leur inconscience et leur manque de science ,c’est la science humaine au contraire qui va aider le règne animal à se réguler dans un sens ou dans l’autre lorsqu’il se trouve en surpolulation ou en sous population .C’est l’esprit scientique et constructiviste de l’homme qui a aidé les pandas à se reproduire ,sans l’aide de l’homme les pandas auraient disparu car leur désir d’accouplement ou leur potentiel d erepruction s’est nettement affaibli.D’un autre côté l’esprit scientifique et constructiviste d el’homme régule et en diminuant la prolifération de certaines espèces animales qui deviennent dangereuses pour l’environnement humain ou pour protéger d’autres espèces animales .Chaque année il ya obligation officielle pour la dératisation et désinsectisation dans les quartiers et les appartements .

                                                                                               

                                                                                              Ca culture ne s’oppose pas en soi à la nature,du moins la bonne culture , mais en principe ne fait que parfaire la nature ,c’est la mauvaise culture qui s’y oppose. 

                                                                                               


                                                                                              • franc 9 mai 2014 18:05

                                                                                                Vous pensez peut-être que la culture scientifique est mal ? j e pense au contraire que la culture scientifique est un bien pour l’homme

                                                                                                je ne pense aps que les mayas ont disparu à cause entre autre d’avoir tué l’environnement,ca c’est une affiramation gratuite , ou encore moins d’avoir une culture scientifique ,,mais je pense au contraire qu’ils ont disparu à cause d’une culture scientifique faible ou inférieure aux autres ou d’une culture, et d’ailleurs l’histoire le montre toutes les civilisations qui ont une culture scientifqiue inexistente ou trop faible ou inéfrieure ont disparu comme les amérindiens ou le tribus africaines canibales .Les mayas ont disparu parce que d’autre cultures supérieure en science comme la culture européenne les ont colonisé et submergés gra^ce à leur avance tehnologique en armes et en production économique

                                                                                                l’Occident depuis la Renaissance a dominé le monde gra^ce à sa culture scientifique supérieure et à son rationlisme des Lumières jusqu’à la fin du 20è sicèle ;mais depuis le début du 21 è siècle ,l’Occident décline et cède l’avance scientifique et technologique à l’Asie ;on dit que la Chine sera la première puissance du monde dans quelqiues décennies .Aujourd’huis les Chinois et les russes sont les seuls à posséder la technologie de construction des stations orbitales ,or qui a la maitrise d el’espace a la maitrise du monde ,et pour maitriser l’espace il faut la maitrise de la science .

                                                                                                la culture en soi ne s’oppose pas à la nature ,du moins la bonne culture car il ya en effet et hélas une mauvaise culture ,c’est celleci ,la mauvaise culture qui s’oppose à la nature de mauvaise manière.La bonn e culture en obéissance à l’ordre de la pensée idéale transcendantale ne fait que parfaire la nature e plus précisémnet la forme de la nature , modifier sa forme imparfaite .

                                                                                                 

                                                                                                je suis d’accord avec vous quand vous dites que la Nature et en particulier la nature humaine n’est pas que physique mais aussi spirituelle ,mais cela ne contredit nullement et aucunement d emes propos précédents ,et au contraire les confirme.la nature purement naturelle si je puis dire ,la nature inerte et insconsciente ,la nature sans esprit ,ne fait que obéir et se soumettre dans l’inertie aveugle et le conservatisme total aux lois universelles de la nécessité ;Alors que la nature avec esprit ,la nature avec l’homme ,la nature de l’homme qui a un esprit ,une raison et une conscience ,elle ,n’est pas inerte ,elle se meut,s’active ,construit et se construit ,évolue et progresse ,elle est esprit ,elle est intelligence .

                                                                                                L’homme est d’essence surnaturelle et n’est pas prisonnier du déterminisme naturel biologique et physiologique et m^me psychique , contrairement aux aniamux .Et l’essence surnaturelle de l’homme fait qu’il crée et se construit suivant la pensée spirituelle de l’ idéal transcendantal qui le fait progresser et s’élever dans l’échelle des être s

                                                                                                 

                                                                                                ce ne’st pas le matérialsime qui s’oppose au spiritualisme mais l’irrationalisme et le nihilisme


                                                                                                • franc 9 mai 2014 18:50

                                                                                                  Il existe des matérialistes qui ont une spiritualité, toute immanente ,j’en conviens ,ou une morale ,,mais une spiritualuté quand m^me en suivant les principes de la raison universelle ,comme Epicure ou Marx ou le célèbre président actuel de l’Uruguay ,José Mujica, athée et marxiste qui lit et relit Platon . A l’inverse il existe des spiritualistes qui se revendiquent d’une religion ou d’un spiritualité absolument transcendante et qui condamnent ou prétendent rejeter le matérialisme et qui sont des sectes maffieuse immorales abominables comme Boko Haram (qui veut dire éducation occidentale interdite) complètement par le pouvoir et l’argent ;les milliardaires imams ,ayatollahs et émirs de l’islam sont ils des immatérialistes ?!

                                                                                                   

                                                                                                  « L a famille traditionelle est composé d’un mari ,d’une femme et des enfants » dites vous ,ça c’est pas un scoop ;sauf que il ya de plus en plus de familles divorcées ,recomposées,des familles monoparentales et homoparentales ,que vous le voulie z ou non ,ce sont aussi des formes de familles, autres j’en conviens de la famille traditionnelle,mais de s formes de famille possible et réelles .

                                                                                                  est-ce qu’une forme de famille donne plus de bonheur aux enfants ;c’est difficile à dire et à juger ,et il faut comparer dans des conditions comparables ou identiques ;les statistiques ne prouvent rien ,on peut tout dire aux statistiques ,une chose et son contraire ,cela dépend ds interprétations qui diffèrent avec des conditions et les perpsectives différentes . Et il ya m^me des statistiques différentes et m^mes contraires dans leur résultat.s’il ya des enfants d’homosexuels qui souffrent ce n’est pas pas à cause de l’homosexualité des parents en soi ou d ela eur nature homosexuelle propre ,c’est l’intolérance dans le regard et l’attitude imbéciles et méchantes des autres qui en est la cause ,l’hostilité ambiante qui fausse les comparaison et les statistiques

                                                                                                  en tout cas je ne pense pas la stabilité ou la forme de la famille est le critérium principal ou essentiel pour juger du boheur d’une famille et en particulier de l’épanouissement des enfants . Le caractère primordial et fondamental à mon avis est l’intelligence et l’amour des éducateurs ;Un e personne peut être instable dans ses relations de couples dans l’infidélité et pourtant être assez pourvu de qualité s intellectuelles et spirituelle en intelligence et en bonté pour bien élever les enfants en donnat tout ce qui est nécessaire à l’épanouissement d el’enfant tous les besoins corporels ,intellectuels et spirituels ;et à l’inverse il existe de s familles dont les parents sont parfaitement stables et fidèles entre eux mais exécrables envers les enfants qu’ils martyrisent jusqu’à les tuer ,et il en existe pbeaucoup plus qu’on ne le croit ,il ya chaque jour en France deux ou trois enfants qui meurent sous les coups de sparents de famille traditionnelle hétérosexuelle avec un papa et une maman .

                                                                                                  A l’inverse je peux donner un témoignage d’une famille monoparentale où les enfants sont parfaitement heureux ,c’est que moi-m^me je suis isssu d’une famille monoparentale nombreuse d’une mère célibataire ,et j en’ai jamais eu un manque de père ;au contraire quand au décès de ma mère ,mon père voulut reprendre contact ave cla famille ,j’ai exprimé mon refus


                                                                                                  • franc 9 mai 2014 19:37

                                                                                                    Mais aussi s’il y a du racisme antinoir dans un pays ou antimusulmane ou autre faut il interdire aux noirs ou musulmans d’avoir des enfants.Onpourrait interdire aux noirs d’avoir desenfants sous prétexte qu’ils sont noirs et qu’ils seront rejetés à cause de leur ressemblance à des singes, ou interdire aux musulmans d’avoir desenfants sous prétexte que les enfants sont martyrisés par la secte islamique qui leur coupe le petit bout de zizi ,les oblige dès tout petit à apprendre parcoeur le coran avec des punitions corporelles en cas de manquement ou d’infuffisance, obliger àdes des interdiction et de s obligations dogmatiques nuisibles à leur santé et à leur liberté . ,Faut il interdire aussi aux pauvres ou aux handicapés d’avoir de s enfants sous prétexte qu’ils n’offent pas les conditions optimales et maximales pour l’épanouissement de leurs enfants .

                                                                                                    Un jour j’ai regardé un reportage où une femme seule et aveugle en plus élève ses enfants qui pour le coup jouent le rôle de parent envers leur maman en l’aidant à se diriger et faire tout ce qu’elle ne peut pa sfaire toutes seule ,et on présente la mère comme une héroine ;si une telle mère aveugle peut élever seule des enfants pourquoi un couple d’homosexuels pleins d’intelligence te de bonté ,si il y en a , n’aurait pas le droit ou le pouvoir d’élever des enfants ? Remarque ,je ne dis pas que tous les homosexuels ont la capacité et la compétence de fonder une famille et d’élever des enfants ni d’ailleurs que tous les hétérosexuel en ont aussi ,mais certains homsexuels et certains hétérosexuels ont les qualités et la compétence pour fonder une famille et élever convenablement de s enfants ,c’est ceux-la qu’il est inadmissible d’interdire de fonder une famille et de se marier entre des personnes qui s’aiment dans une République dont la devise est la Liberté ,l’Egalité ,la Fraternité ,je ne dis rien de plus.Laissez la liberté de la nature et l’intelligence d el’esprit exercer son r^le naturel et tout cela se réglera d ela meilleure des manières

                                                                                                     

                                                                                                    pour ce qui est de la règle et de l’exception ,on peut tout aussi bien l’appliquer à la famille monoparentale et à la famille homoprentale qu’à l afamille hétérosexuelle et pas uniquement pour celle-ci

                                                                                                    Quant au fait que j’ai évoqué le père Dutroux et la mère Burjot ce n’est pas pour invoquer une exception ou une règle générale mais tout simplement pour contredire par des contre exemples que le fait d’être simplement géniteur donne automatiquement et de manière naturelle les capacités et la compétence d’être des parents éducateurs pour élever des enfants , c’est tout ,jamais je n’ai aémis la règle comme quoi les génietreurs ne peuvent pas avoir la compétence d’être aussi éducateurs,seulement que la fonction parentale éducatrice ets dissociée et séparable de la fonction purement génétrice

                                                                                                     

                                                                                                    si l’hétérosexualité est la règle primitive qui a permi s la reproduction de l’espèce ce n’est pas pour autant qu’elle doit être la règle ad eternam et finale pour la reprodduction d el’espèce ,car vous oubliez la nature historique de l’homme et son évolution .Si l’hétérosexualité a été la règle primitive d ela reproduction humaine c’est que l’homme primitif a été semblabe à la nature animale mamifère dont il est issu ;mais l’homme n’est pas un animal ,il est d’esece autre de nature surnaturelle qui lui permet grâce au développement historique de sa conscience et de sa science de s’affanchir des servidtudes et des aliénation sdues à sa nature primitive animale pour évoluer et progreser dans une nature de plus en plus parfaite ou du moins s’éloigne r de la nature inéfrieure de l’animal pour se rapprocher d ela nature angélique ou divine qui lui fait dépasser la divison sexuelle animale dans un être plus complet et plus parfait. 


                                                                                                    • franc 10 mai 2014 19:38

                                                                                                      je répond succintement et partiellement à votre dernier commentaire

                                                                                                      je n’ai fait que critiquer ce que vous avez expressément dit en écrit dans vos commentaires et non pas ce que vous auriez du dire ou écrire en changeant les mots ou l’ordre des mots ,ce qui serait impossible de ma part ,

                                                                                                       

                                                                                                      vous dites :« Comme ’la méthode hétérosexuelle est liée ,brimée et prisonnière du déterminisme biologique comme chez les animaux’, donc liée à la reproduction, cela signifie que la reproduction et les pratiques homosexuelles sont antinomiques. »

                                                                                                      non, votre inférence n’ pas tout à fait vraie ; le fait que la méthode hétérosexuelle est prisonnière du déterminisme biologique comme chez les animaux ,donc liée à la reproduction " ne signifie pas que la reproduction et les pratiques homosexuelles sont antinomiques ,primo dans la mesure où les pratiques homosexuelles peuvent contenir la bixexualité ,secondo dans la mesure où les pratiques sexuelles concernent uniquement l’homosexualité stricte (ce à quoi vous auriez dû le préciser ),les homosexuels peuvent quand m^me se reproduire par la PMA par exemple)

                                                                                                      je trouve que vous pinaillez quand vous reprochez à l’auteur d’employer le singulier ou le pluriel sur le mot PRATIQUE,dans ce cas particulier de l’article de l’auteur et dans le contexte il ya pas pas de changement de sens dans la phrase,et on peut tout à fait deviner ce que veut dire l’auteur

                                                                                                       

                                                                                                      mais je n’irais pas plus loin dans l’analyse det la critique de votre dernier commentaire que je trouve d’ailleurs peu clair ,trop alambiqué et confus ,non pas que je pourrais perdre mon temps mais que je n’ai pas le temps ou pas trop de temps à refaire des critiques des propos axquels il me semble avoir déjà longuement répondu ,d’autant plus que le fait de commenter de savoir si vous ou l’auteur a réellement dit ou pas dit telle ou telle chose , réellement écrit ou pas écrit tel ou tel mot ou expression ,que vous ou l’auteur s’est bien exprimé , ne me semble pas de grande importance,l’important c’est que les idées soient exprimées de part et d’autre ,et que chacun juge selon sa conscience

                                                                                                       

                                                                                                      aussi,Marais , je vous présente mes salutations et mes remerciements pour cette discussion avec peut-^tre une prochaine discussion éventuelle dans un autre article.


                                                                                                      • Marais 10 mai 2014 21:50

                                                                                                        Voici ma réponse :

                                                                                                        Je trouve hypocrite que vous disiez « je n’ai fait que critiquer ce que vous avez expressément dit en écrit » alors que vous changez les mots de l’auteur et que vous n’attachez pas d’importance à leur signification.

                                                                                                        « les homosexuels peuvent quand m^me se reproduire par la PMA par exemple) »

                                                                                                        Vous semblez oublier que l’auteur se référait à aux animaux. Les animaux homosexuels ne peuvent pas se reproduire naturellement, ou alors ils ne seraient pas homosexuels.

                                                                                                        « je trouve que vous pinaillez quand vous reprochez à l’auteur »
                                                                                                        Je ne reproche rien à l’auteur, je tentais de vous expliquer comment « l’homosexualité... cette pratique » est devenue « des pratiques homosexuelles ».


                                                                                                        « peu clair ,trop alambiqué et confus »
                                                                                                        Et je trouve que vos messages manquent de logique interne et de rigueur intellectuelle. Ainsi, mon dernier commentaire serait embrouillé et trop subtil à la fois. Vous me trouvez confus, mais peut-être que c’est vous qui n’êtes pas assez subtil.
                                                                                                        J’ai également déjà donné la plupart de ces arguments, il semble que nous soyons dans une impasse.

                                                                                                        Peut-être pourrons-nous discuter de nouveau dans un prochain article.

                                                                                                      • franc 11 mai 2014 21:46

                                                                                                        Je ne peux m’emp^cher de répondre à votre dernier commentaire plein d’arrogance et de cynisme

                                                                                                        Où est-ce que j’ai changé les mots de l’auteur ?, ne serait-ce pas peut- être lorsque j’ai employé le mot bisexuel qui n’ a pas été employé par l’auteur explicitement .Ce n’est là aucunement un changement d e mot mais une explication de l’expresssion « pratique homosexuelle » employé par l’auteur concernant 450espèces animales ,car le sens y est implicite ;en effet personne ne croit ou pensé ,ni l’auteur ni m^me pas vous ,que ces 450 espèces animales qui pratiquent l’homosexualité sont de nature homosexuelle stricte sinon elles ne pourront pas se reproduire pour exister ,c’est nécesairement qu’elles sont bisexuelles dans la généralité bien sûr ,à l’exception peut-être de certains éléments qui pourraient être éventuellement homosexuels stricts lequel cas ne rentre dans la pensée et le raisonnement de l’auteur .Car l’auteur a comme raisonnement en invoquant la pratique homosexuelle de 450 espèces animale de l’auteur d’infirmer l’assertion comme quoi l’homosexualité en général et en particulier chez l’homme serait contre nature

                                                                                                         

                                                                                                        et si donc l’auteur se réfère à l’homosexualité animale ce ne’st pas que le sujet soit focalisé uniquement sur l’homosexualité animale mais au contraire sur l’homosexualité humaine dont la parenté avec l’homsexualité animale permet de contredire le fait que l’homsexualité en général serait contre nature ;le sujet principal est l’homosexualté humaine ,l’invocation de l"homosexualité animale n’est qu’un point partiuclier du raisonnement pour démonter le naturel de l’homosexualité chez l’homme

                                                                                                         par conséquent vous ne pouvez pas dire que moi ou l’auteur ait dit ou exprimé l’idée m^me en pensée que les animaux homosexuels (stricts) se reproduisent par accouplement ou par PMA ,c’est vous qui extrapolez et qui interprétez de manière tendancieuse pour amener à dire aux autres ce qu’ils n’ont pas dit .Votre comportement est purement sophiste .

                                                                                                         

                                                                                                        vous vous jetez un peu trop facilement des fleurs en disant que vous êtes trop subtil pour les autres et que les autres sont trop idiots ou trop cons pour comprendre votre subtilité ;je regrette d ele dire et le redire ,je maintiens que vos commentaires sont trops alambiqués et confus et n’ont aucune subtilité mais pleins de sophismes pour tromper et embrouiller les autres.

                                                                                                         

                                                                                                        je sais que dans vos derniers commentaires vous défendez bec et ongle votre réputation ,mais dans ce cas défendez la avec plus de subtilité pour le coup et non pas de manière aussi grossière ,arrogante et cynique dans la mauvaise foi. 


                                                                                                        • Marais 13 mai 2014 15:04

                                                                                                          Bonjour franck,


                                                                                                          Bien que nous soyons sur Internet, nous devrions avoir un minimum de correction. Si j’ai pu vous paraître brusque, c’est parce que vous m’avez irrité. Cette irritation a été causée par plusieurs facteurs :

                                                                                                          1) Vous avez affirmé plus haut que mes contre-arguments étaient fallacieux et que j’utilisais des sophismes, que mon raisonnement contenait donc des erreurs. Or, je ne crois pas avoir fait d’erreur, et vous avez réussi à m’offenser. Que signifient ces mots pour vous ?

                                                                                                          2) Vous affirmez « Où est-ce que j’ai changé les mots de l’auteur ? » et « en disant que vous êtes trop subtil pour les autres et que les autres sont trop idiots ou trop cons pour comprendre votre subtilité ». D’une part, vous avez bien changé les mots de l’auteur à plusieurs reprises, je me suis déjà exprimé là-dessus dans un de mes précédents commentaires. D’autre part, je m’adressais à vous en particulier, car je pense être plus subtil que vous, et je n’ai jamais utilisé les termes « idiots » ou « cons » vous concernant.
                                                                                                          Je me référais en partie à ces éléments quand j’affirmais « vos messages manquent de logique interne et de rigueur intellectuelle ».
                                                                                                          Répondez-moi sérieusement à ce sujet.

                                                                                                          3) Vous dites à la fois que mes commentaires sont « trops alambiqués » et qu’ils n’ont « aucune subtilité ». Vous aimez les paradoxes ou vous n’avez pas lu la définition de ces mots. Si mes commentaires recherchent une subtilité excessive, ils ne peuvent pas être subtils ; s’ils ne sont pas subtils, ils ne peuvent pas être alambiqués. Mais ils ne peuvent chercher une trop grande subtilité et ne pas être subtils. C’est une impossibilité logique dans les termes même.
                                                                                                          Qu’est-ce que vous voulez dire précisément ? Répondez-moi sérieusement, et pas quelque chose de fumeux.


                                                                                                          Maintenant que c’est dit, passons aux termes que vous employez :
                                                                                                          Vous affirmez «  mais pleins de sophismes pour tromper », « défendez bec et ongle votre réputation », « manière aussi grossière », « arrogante et cynique dans la mauvaise foi. »
                                                                                                          Vous affirmez que j’utilise des sophismes, que mes arguments ou que mon raisonnement sont donc faux. Pouvez-vous m’indiquer précisément où ? Quel est est mon raisonnement ?
                                                                                                          Vous affirmez que je m’exprime ainsi pour défendre ma réputation. Or nous sommes sur Internet, et je n’ai pas communiqué ma véritable identité. Comment pourrais-je avoir une réputation, étant donné que mon profil est aisément consultable ?
                                                                                                          J’aimerais également que vous compreniez comment vous pouvez affirmer « manière aussi grossière ... arrogante et cynique dans la mauvaise foi » dans la même phrase. Que signifient ces mots pour vous ? Comment peuvent-ils s’articuler ensemble ?

                                                                                                          Au passage, j’aimerais que vous m’expliquiez précisément ce que veut dire « cela donc invalide tout votre raisonnement contrairement à votre affirmation gratuite et auto-proclamée dans un ratiocinement qui procède plus du sophisme que de raisonnement ».
                                                                                                          Cette phrase indigeste m’est incompréhensible car quant l’on cherche à en connaître le sens précis, il nous échappe. Aussi j’ai plusieurs questions :
                                                                                                          1) Vous affirmez avoir invalidé mon raisonnement. C’est possible, mais je ne le crois pas. Quel est mon raisonnement ? Comment l’avez-vous invalidé ?
                                                                                                          2) Vous parlez d’une affirmation gratuite et auto-proclamée. Certes, mais de quelle affirmation parlez-vous ? Est-elle liée au raisonnement dont vous parliez précédemment et dans ce cas est-il vicié pour cette raison ? En est-elle la conclusion et quels éléments vous permettent d’affirmer qu’elle manque de profondeur ? Est-elle indépendante du raisonnement et dans ce cas comment pouvez-affirmer qu’elle n’en est pas reliée ?
                                                                                                          3) Vous affirmez que cette phrase non mentionnée se trouve dans un ratiocinement, que cette phrase n’est pas subtile dans un raisonnement trop subtil. Si la phrase n’est pas subtile, comment le raisonnement peut-il l’être trop ? Si le raisonnement est trop subtil, comment la phrase peut-elle ne pas l’être assez ?
                                                                                                          4) Vous affirmez que cela tient plus du sophisme que du raisonnement, mais le sophisme est un raisonnement vicié, il est une catégorie de raisonnement. Comment peut-il être supérieur à un raisonnement s’il en est une catégorie, s’il lui est donc inférieur dans sa nature même ?
                                                                                                          5) Si vous avez infirmé mon raisonnement, comment pouvez-vous dire que ce raisonnement est-il trop subtil, qu’il n’a donc pas pu être infirmé ? Ou alors parlez-vous d’un autre raisonnement quand vous affirmez que la phrase est comprise dans un ratiocinement ? Si vous avez invalidé mon raisonnement, il ne vaut rien, donc comment pouvez-vous affirmeer que le sophisme est supérieur au raisonnement, donc que vous prenez pour référence quelque chose qui ne vaut rien, vous ne pouvez donc pas vous y référer donc votre dernier élément est incompréhensible ?

                                                                                                          En bref, j’ai beaucoup de questions et j’aimerais que vous y répondiez pour une fois.


                                                                                                          Je vais passer à vos arguments :


                                                                                                          Vous affirmez « ne serait-ce pas peut- être lorsque j’ai employé le mot bisexuel qui n’ a pas été employé par l’auteur explicitement ».

                                                                                                          Le texte dont nous parlons doit convaincre les lecteurs que l’homophobie n’est pas raisonnable et est intolérante. Ce que veut que dire l’auteur doit être explicite ou sinon il n’est pas compris par ses détracteurs, ou ses détracteurs ne voudront pas le comprendre. Il ne s’agit pas d’un texte où tout le monde est d’accord sur son sens, où l’on peut se permettre d’être implicite car tout le monde connaît déjà les différents arguments.

                                                                                                          J’ai parlé de bisexualité dans mon argumentaire précédent pour rendre plus intelligible le texte de l’auteur, pas pour le légitimer. Il ne parle pas du tout de la bisexualité, parler de bisexualité pour défendre le texte de l’auteur est donc caduc car le texte doit être explicite.

                                                                                                          Votre argument sur la nature homosexuelle stricte (sic) et la bisexualité des animaux est donc caduque.


                                                                                                          Vous affirmez à la fois « en invoquant la pratique homosexuelle de 450 espèces animale...d’infirmer l’assertion comme quoi l’homosexualité en général et en particulier chez l’homme serait contre nature » et « l’invocation de l »homosexualité animale n’est qu’un point partiuclier du raisonnement pour démonter le naturel de l’homosexualité chez l’homme« .

                                                                                                          Après que vous et l’auteur ayez affirmé que l’homosexualité est naturelle, vous affirmez tous deux que l’homosexualité n’est pas naturelle. Ou alors, vous vouliez dire »démontrer le naturel" et dans ce cas vous ne défendez pas l’auteur.
                                                                                                          Dans le premier cas, c’est une impossibilité logique. Dans le second, le débat que nous avons ne sert à rien car à la base je critiquais l’auteur et vous le défendiez.


                                                                                                          Pour finir,je ne souhaite savoir qu’une chose : Quel est selon vous mon raisonnement et comment arrivez-vous à le contrer ? Je pense que vous n’êtes pas arrivé à le percevoir et que cela est provoqué par votre manque de logique et de rigueur intellectuelle. Si me prouvez que j’ai tort, alors je m’inclinerai.

                                                                                                        • emma-aima 13 mai 2014 14:51

                                                                                                          J’ai lu l’article

                                                                                                          J’ai lu plus de la moitié des commentaires je pense (y’en a vraiment beaucoup^^)

                                                                                                          J’ai écris au fur et à mesure mais je me suis rendu compte que c’était inutile d’écrire aussi longuement.

                                                                                                          Tout ce qu’un homophobe devrait savoir : Je suis actuellement une personne heureuse. Je doute que ça ait quelque chose à voir avec le fait que je sois bisexuelle mais ça à tout à voir avec ma future femme. On est ensemble depuis 5 ans (j’ai 26 ans) je l’aime, je me sens aimée et nous allons nous marier ^____________________^
                                                                                                          La chose la plus importante à propos de moi : je suis une personne qui réalise ses rêves.

                                                                                                          • franc 13 mai 2014 17:34

                                                                                                            Vous venez de confirmer toutes mes reproches envers vos propos à savoir d’être alambiqués ,confus ,arrogants et cyniques ,pas du tout subtiles et pleins de sophismes dans votre dernier commentaire --------------------------merci.


                                                                                                            vos contre arguments sont fallacieux parce que vous avez interprété l’expression «  »pratique homosexuelle« employée par l’auteur concernant 450 espèces animales comme de nature homosexuelle STRICTE ce qui vous permet d’affirmer qu’il y’a contradiction entre le fait d’affirmer que ces animaux se reproduisent par accouplement et le fait qu’ils aient une pratique homosexuelle ,et qu’ainsi vous vous permettez de dire que les arguments de l’auteur sont fallacieux .

                                                                                                            Or je vous ai répondu que non ,que vous avez mal interprété le sens de l’expression  »pratique homosexuelle « de ces animaux ,que la seule interprétation possible pour la pratique homosexuelles de ces 450 espèces animales est une pratique BISEXUELLE,de sorte qu’il n’ y’a pas contradiction entre dire à la fois que ces animaux s’accouplent pour se reproduire et qu’ils ont une pratique homosexuelle .En effet ces espèces animales qui pratiquent l’homosexualité ne peuvent qu’être bisexuelles sinon elles ne pourront pas se reproduire pour exister,il est impossiblequ’elles soient de nature homosexuelle stricte .Donc le sens de bisexualité est implicite dans l’expression  »pratique sexuelle « employée par l’auteur ,et et il est aussi implicite et évident dans l’idée ou la pensée de l’auteur comme de tout le monde , à moi-m^me comme à vous dans le fond sauf si intentiellement vous interprétez autrement de manière tendancieuse pour à tout prix contredire l’auteur de manière d’un sophiste.Cette prémisse fausse d’interprétation erronée de l’expression »pratiquesexuelle" comme une homosexualité stricte invalide dont tout votre raisonnement qui n’est enfant qu’un ratiocinement de sophiste .Voilà ce que je vous ai répondu.


                                                                                                            Là dessus vous vous êtes fâché ,piqué dans votre amour propre d’avoir été contredit ,vous montez dans vos grands chevaux et me traitez d’hypocrite et que mes propos manquent de logique et de rigueur intellectuelle tout en vous jetant des fleurs affirmant que vos propos sont trop subtils pour moi .Ce à quoi je rétorque ,que non ,que je maintiens mes arguments et mes propos à savoir que vos propos sont trop alambiqués et nullement sophiste comme le montre largement votre dernier commentaire qui montre que vous défendez bec et ongle votre réputation contre l’accusation d’être un sophiste qui ne raisonne pas ou mal mais ratiocine .


                                                                                                            Voilà toute l’histoire .



                                                                                                            • Marais 13 mai 2014 18:46

                                                                                                              franc,


                                                                                                              Il semble que nous ayons une vision des choses différente, aussi avant de vous laisser je souhaite que vous répondiez à ces deux questions :

                                                                                                              Quel est mon raisonnement ? Comment parvenez-vous à le contrer ?

                                                                                                              Vous avez affirmé avoir contré mon raisonnement, or je ne le pense pas ; si vous l’avez fait, ayez la bonté de me l’expliquer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Rémi Vionnet


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès