• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Une conférence de Jean Bricmont annulée par une université française à la (...)

Une conférence de Jean Bricmont annulée par une université française à la suite de pressions d’associations

Je souhaite réagir sur l’actualité visant Jean Bricmont, professeur de physique à l’université belge de Louvain-La-Neuve (UCL) et membre de l’académie royale de Belgique. Un séminaire sur la physique quantique vient en effet d’être annulé après la protestation d’associations dénonçant la venue de l’intellectuel et ses positions politiques supposées.

C’est donc comme simple citoyen que je décide de prendre ma plume pour exprimer mes quelques interrogations et pensées.

Tout d'abord, concernant Jean Bricmont, il suffit de se donner la peine de lire ses ouvrages ou d’étudier son parcours (notamment La république des censeurs, L'Herne, 2014) pour se faire sa propre idée des opinions de cet homme, ce que j’encourage vivement.

Je vous invite également à lire l’article en lien ci-dessus. Vous pourrez y découvrir les pressions d’associations sur l’université de Nice et la réaction scandalisée de David Nakache, le président de l’association Tous citoyens, craignant de faire découvrir, aux élèves de l’université de Nice, un homme (Jean Bricmont) aux idées dangereuses, je cite  : « un complotiste, défenseur de Dieudonné et de plusieurs négationnistes au nom de la liberté d’expression ».

C’est alors que je m’indigne, quelle piètre image des élèves se fait cette personne (David Nakache)  ! Des élèves apparemment incapables d’analyse, à qui il faudrait retirer toutes possibilités de découverte des diverses formes d’opinion. Des élèves dans l'impossibilité d’apporter leur propre capacité à objecter et à démonter les idées d’un « adversaire ». Craignant je cite : « la confusion dans l’esprit des étudiants ». Mais ces étudiants ne sont-ils pas justement des individus en phase avancée d’apprentissage (à l’université sur des sujets de physique quantique) et pleinement capable de se défendre intellectuellement parlant ?

Enfin, c’est le plus important : sont-ils vraiment incapables de distinction entre le savoir scientifique d’un homme, objet de sa venue à l’université, et ses convictions politiques ou idéologiques ?

Il me semble que ces mêmes étudiants devraient se soulever et être horrifiés à cette seule idée de perdre leurs droits au savoir sur ce défaut apparent de confiance en leurs aptitudes à analyser et à penser librement.

Je m’interroge également sur la décision de l’université de Nice qui a annulé cette conférence sur la physique quantique. Et pour cela, je vais oser une interrogation : dans un pays dit « totalitaire », hormis la violence, quelle aurait été la différence de traitement et de décision de cet établissement universitaire ? Je ne pense pas que la répression de la pensée ou de la libre expression soit l’apanage de l’état répressif. L’université a un devoir devant l’accès au savoir, sans avoir à craindre pour son intégrité. Si cette intégrité est menacée, notamment par des tweets, il me semble d’une extrême importance de défendre ce droit au savoir.

Que doit-on craindre d'idées dites « dangereuses » ou « subversives » ? Ne devrait-on pas justement apprendre ou permettre à ces étudiants de les comprendre, les analyser, se forger leurs propres opinions, pour mieux combattre ces idées et pour mieux embrasser celles qui leur paraissent justes  ?

Je m’interroge enfin, de manière plus générale, sur cette peur panique visant à fermer les portes des universités au savoir d’hommes et de femmes qui osent exprimer leurs pensées et leurs idées aussi non conformistes soient-elles. Quelles explications ou motivations y voir si ce n’est la recherche d’une pensée unique, vidée de toutes contrariétés ?

Sources :

RT France : https://francais.rt.com/france/62617-seminaire-jean-bricmont-sur-physique-quantique-annule

Actualité Juive : http://www.actuj.com/2019-05/regions/7942-nice-annulation-de-la-conference-d-un-negationniste#


Moyenne des avis sur cet article :  3.38/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • phan 3 juin 11:48

    La constante de 6 millions de morts est plus facile à retenir que la constante de Planck h = 6,626 070 15 × 10−34 J s.


    • JC_Lavau JC_Lavau 3 juin 12:27

      @phan :  La constante de Planck : h = 6,626 070 15 × 10^−34 J.s PAR CYCLE.
      Ou 1,054 571 800 ×  10^−34 J.s PAR RADIAN.

      Dans la tribu, il est usuel, voire obligatoire de mépriser l’unité d’angle ou de phase dans le monôme dimensionnel. Cela permet de ruiner l’analyse dimensionnelle, un garde-fous pourtant indispensable. C’est l’une des trop nombreuses ruses pour maintenir le rendement de l’enseignement scientifique proche de zéro.
      Exemples de réussites triomphales :
      http://citoyens.deontolog.org/index.php/topic,1991.0.html
      http://citoyens.deontolog.org/index.php/topic,1982.0.html
      ...


    • phan 3 juin 15:08

      @JC_Lavau
      La constante de Planck : h = 6,626 070 15 × 10^−34 J.s  
      La constante de Planck réduite (ou constante de Dirac) h barre = (h/2Pi) = 1,054 571 800 ×  10^−34 J.s

      Considérant que l’angle plan est généralement exprimé sous forme de rapport entre deux longueurs et l’angle solide sous forme de rapport entre deux aires, en 1995, le CGPM a décidé que, dans le SI, le radian (symbole rad) et le stéradian (symbole sr) sont des unités dérivées sans dimension. Cela implique que les grandeurs angle plan et angle solide sont considérées comme des grandeurs dérivées de dimension un. Les unités radian et stéradian sont ainsi égales à un ; elles peuvent être soit omises, soit utilisées dans l’expression des unités dérivées pour faciliter la distinction entre des grandeurs de nature différente mais de même dimension.

    • Pierre Régnier Pierre Régnier 3 juin 15:49

      @phan et @ JC.Lavau

      Merci à vous deux pour ces éclaircissements.

      Grâce à vous je comprends maintenant la frayeur du citoyen David Nakache.

      Comme il le dit si bien, Un minimum d’éthique s’impose !



    • Pierre Régnier Pierre Régnier 3 juin 16:31

      @ phan

      Encore merci. C’est encore plus clair.


    • JC_Lavau JC_Lavau 3 juin 16:39

      @phan. Grâce à cette confusion géométrique, un produit intérieur et un produit extérieur sont confondus, une énergie est confondue avec le moment d’une force.
      Bonjour les dégâts !
      Une professeur agrégée de mécanique nous a soutenu que l’énergie est un scalaire, et qu’on peut librement choisir dans quel repère on la calcule.

      L’enseignement de la mécanique est très, très malade dans mon pays.


    • machin 3 juin 18:21

      @phan

      « La constante de 6 millions de morts »

      Au train ou cela va, dans 10 ans il y en aura eu le double ou le triple...


    • baldis30 3 juin 21:21

      @JC_Lavau

      bonsoir
       « L’enseignement de la mécanique est très, très malade dans mon pays. »

      Hélas je peux en attester .... et nous sommes au pays de Lagrange ( ... bien qu’il soit né à Turin ...) !


    • kirios 6 juin 07:43

      @JC_Lavau
      arêttez de vous vous foutre du monde !
      vous infestez les commentaires avec des interventions qui n’ont rien à voir avec le sujet traité ; ce que vous faites est malhonnête !
      soyez un peu respectueux des autres !


    • JC_Lavau JC_Lavau 6 juin 09:05

      @kirios. Ouaip ! T’as raison ! Nous les ignares flagornés par les medias aux ordres, liguons nous tous pour égorger ou pendre tous ces instruits qui font de l’ombre à notre ignardise ! Pis en plus, ces instruits ne croivent même pas aux canulars les plus énormes qui dirigent nos JUSTES guerres de religions !


    • leypanou 3 juin 12:06

      Quelles explications ou motivations y voir si ce n’est la recherche d’une pensée unique, vidée de toutes contrariétés ? 

       : pire que çà, un groupe d’individus veut pouvoir décréter qui peut parler publiquement et de quoi.

      Et là, c’était encore pire car ce n’était même pas politique, mais sur la physique quantique,

      Il faudrait demander à G Atzmon ce qu’il en pense de tout çà.


      • Jean Guillot Jean Guillot (maçon) 3 juin 12:34

        Bonjour , je suis un peu désolé car Jean Bricmont est un des plus grands penseurs du XXeme et XXIeme siècle


        • phan 3 juin 15:29
          Dans le passé, Stephane Hessel, était aussi privé de parole.

          • Samson Samson 3 juin 15:43

            A confondre le niveau d’expertise ou de compétence d’un intellectuel ou d’un artiste avec ses opinions politiques, on se demande à quel niveau d’intelligence se complaisent et visent nos modernes censeurs.

            Que je sache, le « négationnisme » attribué à l’auteur (qui à tort ou à raison ne défend en fait que le droit absolu à la liberté d’opinion et d’expression) n’ôte rien à ses hautes compétences en physique quantique.

            Mais de fait, le partage de ses connaissances ne se réduit ni ne se limite aux 144 caractères de rigueur sur Twitter, formatant désormais tout mode de pensée plus élaborée aux slogans et imprécations qui participent aux joies contemporaines du buzz et du lynchage en meute.

            Le plus affligeant étant que même l’université française se plie maintenant à leur diktats, voilà qui augure de merveilleux lendemains pour la pensée et l’intelligence critiques !

            Et après, certains s’étonnent des résultats des urnes aux élections €uropéennes, ... smiley smiley smiley


            • Samson Samson 3 juin 19:02

              @Samson
              En fait, c’est un biais très similaire au traitement par la presse main-stream du mouvement des Gilets Jaunes.

              En aucune manière leurs procès en appartenance politique, en beaufitude profonde, en racisme, en antisémitisme, ... ne disqualifient leur très légitime préoccupation de nouer les deux bouts jusqu’à la fin du mois et leur revendication de simple dignité humaine !!!

              Mais la parole est désormais confisquée au seul profit de ceux qui « pensent droit » - soit qui abdiquant toute forme d’intelligence critique optent pour sa conformation au marketing des slogans de rigueur en « Pensée Unique » - ce qui au nom d’une « liberté » et de « valeurs humanistes » totalement dévoyées et perverties permet de justifier le totalitarisme bien-pensant des censures, d’une très féroce répression, des mutilations, des condamnations à la chaîne, ...  smiley


            • JC_Lavau JC_Lavau 3 juin 16:27

              Du 11 mars 2012 :

              Justement un exemple typique sous la plume de Jean Bricmont :
              http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1408

              "une affirmation comme « la matière est formée d’atomes » est hautement improbable. Cela signifie en effet que ce que nous voyons comme « plein » est en fait essentiellement vide, ..."
              Or il est physicien, il n’a donc en principe aucune excuse...
              Cette affirmation « tout du trou sauf des petits grains », ou profession de foi corpusculariste, n’est supportée par AUCUNE expérience, ni RIEN dans le formalisme. Elle n’est charriée que par la tradition sémantique des copenhaguistes, qui l’héritaient de l’atome planétaire de Rutherford (1911), modifié Bohr (1913). Comme Bricmont a été sélectionné, il a bien été obligé de faire allégeance à cette croyance anti-expérimentale. Sinon, il aurait été promptement éliminé, avec accusation d’être « un esprit farfelu ».

              C’est ainsi, les « group thinks », ou dogmes de meute.
              Ils fourguent en contrebande des affirmations et postulats subreptices, sous le prétexte qu’un autre postulat (plutôt correct, lui, mais indépendant) a conduit à un calcul correct.

              12 mars, réponse de Jean Bricmont :

              merci mais je ne comprends pas bien ce qui m’est reproché. Mis en contexte, je disais que l’hypothèse atomique est a priori improbable

              pas a posteriori évidemment. L’auteur considère-t-il qu’il n y a pas d’atomes ?

              je suis aussi critique de l’interprétation de Copenhague, mais je ne comprends rien au pdf.

              Cordialement

              Jean

              A suivre.


              • JC_Lavau JC_Lavau 3 juin 16:29

                @JC_Lavau. 12 mars, adressé à Bricmont.
                "Tout du trou, tout du vide, sauf des petits corpuscules au mouvement farfadique et inconnaissable", c’est effectivement le postulat subrepticement enseigné et vulgarisé partout. Ce postulat est parfaitement indépendant de l’hypothèse atomique, telle que Jean Perrin la résumait en 1913. Concernant la limite atomique, évidemment qu’on n’a plus aucune chance de s’être trompés. La question est que la limite atomique n’a rien à voir avec les postulats corpuscularistes, même si l’enseignement standard et la vulgarisation standard professent la confusion des deux.

                Ce postulat corpusculariste postule une autosimilitude entre notre échelle macroscopique (loin de la limite atomique), et l’échelle des constituants de l’atome, alors que cette autosimilitude présumée n’a jamais été validée expérimentalement. Du haut de la falaise, je peux détailler le mouvement des vagues qui viennent s’écraser en dessous, parce qu’il y a quelque chose de bien plus petit et plus léger que les vagues, pour me renseigner : la lumière qu’elles renvoient.
                Mais vous pouvez exhiber quoi de plus petit et plus léger que l’électron pour vous renseigner sur la forme, la couleur, la « taille » et les « mouvements » d’un électron ? Mmmh ?
                C’est justement l’électron la plus légère des particules avec masse, et de loin - neutrino exclu. Donc la plus large d’entre elles, transformation de Fourier oblige, et au moins aussi grand qu’un atome, aux énergies de la chimie ou de l’électrotechnique.
                Vous voudriez éclairer l’électron avec des photons qui soient plus petits que l’atome ? On est alors dans le domaine du gamma, avec matérialisation. Baoum ! Il part deux électrons et un positron, depuis une cible imprévisible, dans des directions imprévisibles, avec des énergies cinétiques imprévisibles aussi. Alors c’est mal barré, pour être renseigné sur la finesse de la trajectoire planétaire du corpuscule planétaire, ou la finesse du présumé corpuscule...
                Et pourtant c’est cela, l’idéation corpusculaire, qui gouverne toutes les vidéos de vulgarisation...

                Or un amphi plus loin, en physique du solide, fini le coup des électrons « ponctuels » : l’électron de conduction a une énergie de Fermi assez bien définie, une extension spatiale de quelques dizaines de distances interatomiques, et interagit avec des phonons dont aucun ne peut être rendu corpusculaire, dont chacun est échantillonné sur au minimum quelques milliers (voire millions et bien davantage) d’atomes simultanément. Mais l’info de base ne percole pas d’un amphi à l’autre. Cette herméticité à l’information de base est un sujet d’études pour le chercheur en sciences sociales. Et un sujet de frénétique déni de réalité de la part de l’enseignant de MQ, inféodé depuis toujours au copenhaguisme et prisonnier depuis 1927 des inavouables secrets de famille de la dite cour de Niels Bohr.

                En radiocristallographie aussi, le coup des photons "grains ponctuels« et des électrons »grains ponctuels", ça nous fait drôlement rigoler. C’est totalement incompatible avec les faits expérimentaux quotidiens. J’ai confondu un escroc international sur bien des points techniques, mais aussi sur la largeur des raies des diffractogrammes : bien trop fines et précises pour provenir de minéraux de granulométrie argileuse. C’était une carrière de limon - strictement inextrudable - , que l’escroc a fait acheter à l’escroqué iranien. Des diffractogrammes électroniques, des Laue sur inclusions carbures, on en a fait aussi. La finesse des taches Laue est alors naturellement médiocre.

                En 1927, Erwin Schrödinger avait noté la similitude entre la réflexion de Bragg et la diffusion Compton ; sauf qu’à cette date, la seule équidistance entre fronts d’onde électronique dont il disposait, était la broglienne, deux fois trop longue pour la formule de Bragg. Il eût pu corriger en 1930, quand il a disposé de la bonne fréquence intrinsèque 2mc²/h (celle qui est électromagnétique), mais bizarrement ni lui ni personne d’autre ne semble l’avoir fait : il était le vaincu pour toujours, et les copenhaguistes étaient les vainqueurs, pour le pire. Il semble que je sois le premier à avoir terminé le travail et fait cette correction, avec Zitterbewegung :
                http://www.deonto-ethics.org/quantic/index.php?title=Calcul_diffusion_Compton_et_Zitterbewegung

                Alors avec le coup « Tout du vide sauf des corpuscules », c’est mal parti pour démontrer qu’il suffit d’appartenir à la bonne clique pour automatiquement être la VRAIE science. Les critères scientifiques ne sont PAS des critères communautaristes. Les communautaristes ont toutes les difficultés du monde à assimiler un fait aussi simple. Or l’OZ se conduit en communautariste forcené, et j’ai des raisons de craindre que l’AFIS ne fasse guère mieux. Même si j’ai beaucoup d’estime pour le papier de Mario Bunge http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article695 , j’ai objecté qu’il ne discerne guère les problèmes de la dérive communautariste et territoriale :

                Toutefois, Bunge, recopiant en cela l’opinion majoritaire dans les institutions scientifiques, ne mentionne qu’un seul cercle de socialisation : les pairs. Il est en progrès comparé aux dites institutions, quand il élargit aux pairs des disciplines voisines, quand il remarque l’interconnexion des connaissances scientifiques. Mais il omet tout le restant du cercle de surveillance externe. Là, il est en conformité avec la logique d’institution, qui entend demeurer souveraine voire despotique sur son territoire à elle qu’elle a.

                Cordialement, merci de votre attention.

                Lavau

              • JC_Lavau JC_Lavau 3 juin 16:33

                @JC_Lavau. 20 mars 2012, réponse de Jean Bricmont :
                merci-bien reçu, mais je ne peux pas répondre de suite


                Jean B.

                 
                 
                Depuis, la situation n’a pas évolué : pour lui un atome c’est tout du trou sauf quelques corpuscules complètement zinzins qui zinzinabulent en tous sens.
                Il n’a pas d’excuses : il est professeur de physique théorique.

                Depuis cette date, je me fiche pas mal qu’il soit un auteur politique, reconnu ou non.
                Qu’il commence par mettre de l’ordre dans sa boutique.


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 3 juin 17:28

                @JC_Lavau

                C’est probablement ce que le citoyen Nakache, qui maîtrise parfaitement le sujet, a très poliment voulu faire comprendre à Jean Bricmont :

                Qu’il commence par mettre de l’ordre dans sa boutique

                Mais David Nakache est un grand incompris.


              • JC_Lavau JC_Lavau 3 juin 19:36

                @Pierre Régnier. Désolé, je n’avais pas lu le lien, qui détaille la dictature d’une caste sur mon pays.

                Bon, pour revenir à ce qui était mon sujet, en dehors du sujet de l’article, est que Bricmont est sur le plan scientifique, un conformiste, qui ressasse les délires hégémoniques. Il est demeuré prisonnier du « droit du vainqueur » de réécrire l’Histoire à son profit. Pour des mobiles territoriaux, ce qui est enseigné hégémoniquement depuis 1927 est indéfendable sur le plan sémantique, si les équations d’évolution, à commencer par celle de leur ennemi à abattre (et abattu), celle d’Erwin Schrödinger, sont correctes. Mais les conditions aux limites enseignés par les Göttingen-Københavnists sont incorrectes, leur notion du macro-temps newtonien pris pour un temps universel est idiote, leur mythologie corpusculiste est démentie expérimentalement dans de nombreuses branches de la physique : dans toute l’optique, dans la radio-cristallographie, dans toute la physique des solides, en chimie physique, etc. Nombre de connaissances indispensables ne franchissent jamais la distance entre deux amphis, sur le même campus.

                — 
                http://www.lulu.com/shop/jacques-lavau/microphysique-quantique-transactionnelle-principes-et-applications/paperback/product-23362834.html
                http://www.lulu.com/shop/jacques-lavau/transactional-quantum-microphysics-principles-and-applications/paperback/product-23656620.html


              • Jean Guillot Jean Guillot (maçon) 3 juin 20:12

                Bonjour Mr Lavau , trouvez moi une personne dans le monde qui a de ses yeux vu un atome et ses électrons , personne n’a jamais vu atome et ses électrons qui tournent autour du noyau .
                Nos yeux ne peuvent pas voir ça , les cellules de la rétine sont trop grande .  smiley


              • JC_Lavau JC_Lavau 3 juin 20:19

                @Jean Guillot (maçon). Rutherford 1911, modèle planétaire, modifié Bohr 1913 : planétaire avec postulat quantique magique.

                La question demeure : à condition qu’ils tournent !
                Or l’équation de Schrödinger, 1926, démontre que non, il n’y a pas de corpuscules, et non, ils ne tournent pas.
                D’où l’urgence de la secte depuis lors : démolir Schrödinger, faire qu’il n’ait jamais existé ni publié.


              • Eric F Eric F 4 juin 10:07

                @JC_Lavau
                Il me semble que sa phrase veut justement montrer qu’il s’agit d’une contradiction apparente, du fait de l’image que l’on s’en fait -son article traite du caractère rationnel de la science, et il écrit notamment que cette rationalité existe en fonction du contexte.


              • JC_Lavau JC_Lavau 4 juin 11:06

                @Eric F. Excepté en enseignement élémentaire de la cristallographie, notamment pour les métaux, personne n’enseigne les atomes comme autant de billes compactes, assemblées aussi compactement que possible.
                Sur ce modèle géométrique primitif, les deux réseaux les plus compacts, à savoir le cubique à faces centrées (cuivre, aluminium, or, nickel) et l’hexagonal compact (titane, zinc, cadmium, magnésium) ont un taux de remplissage théorique de 0,74. Il n’y a donc pas « majorité de vide ». Toujours selon cette imagerie simplifiée des billes dures, le cubique centré (fer à l’ambiante, calcium, tungstène, tantale, chrome, molybdène, ...) ne fait pas tellement pire (environ 0,68).
                Au contraire toutes les vidéos, tous les dessins de vulgarisation en dessous du niveau de la Licence, enseignent le modèle planétaire de 1911, juste en ajoutant la contrainte de Bohr. Et vlan ! Bien assez bon pour la populace !
                Naïf, Bricmont croit au vide presque partout dans l’atome, et s’indigne que le populo ne s’y fie pas tant que ça, et ne l’admire pas tant que ça. Bricmont l’admire parce que c’est incroyable, et flatte son orgueil d’incarner l’élite, capable de croire des absurdités et de s’aveugler de contradictions. S’il avait pratiqué la physique de l’état solide, les écailles lui seraient tombées des yeux.

                A la Doua, lundi le prof de particules élémentaires et interactions fondamentales professe que les électrons sont ponctuels, tandis que mercredi en Phy-sol, on prouve que chaque électron de conduction s’étale sur plusieurs dizaines de distances interatomiques. Les interactions électrons-phonons sont une preuve sévère, or elles jouent un grand rôle en électrotechnique : la dépendance de la résistivité des métaux à la température.

                Et moi en 1972 à l’INSTN, j’ai vu pratiquer des diffractogrammes Laue en diaphragmant le faisceau électronique sur une inclusion de carbure présumé, et focalisant à l’infini. J’ai conservé les photos. Or une diffraction Laue ou Debye-Scherrer implique que ces électrons soient bien des ondes, telles que prédites par Louis de Broglie en 1923-1924. Et jamais des corpuscules. JAMAIS. Simplement autour d’un noyau, un atome est constitué d’ondes électroniques stationnaires. Il n’y a jamais ni de vide dans un atome, ni de corpuscules.

                Et il n’y pas plus de Sainte Dualité que de beurre en branche. On fait gober n’importe quoi aux naïfs étudiants.


              • JC_Lavau JC_Lavau 5 juin 09:51

                @JC_Lavau. Je dois au public de poursuivre la vulgarisation.
                Pas de billes dures, mais des « billes » floues. Chaque densité électronique, pour chaque électron, s’atténue au loin comme une exponentielle de la distance au noyau, d’exposant négatif.
                Dans une molécule ou un solide, ces flous électroniques s’interpénètrent ; on distingue plusieurs types principaux de liaisons chimiques. Par exemple dans la molécule de butane, ou dans le solide diamant, ces liaisons sont des liaisons covalentes : deux électrons venant de chaque atome se trouvent bien ensemble car ils sont de spins et donc de moments magnétiques opposés.
                Quand j’avais sept ans au Caire, il existait un petit jouet magnétique : selon qu’on avait frappé le sarcophage côté tête ou côté pieds, la momie restait dans le sarcophage ou s’en éjectait. Restait : les deux petits aimants rectilignes étaient opposés et s’attiraient. C’est le modèle de la liaison covalente. S’éjectait : deux extrémités d’aimant, disons au hasard deux pôles « Sud », étaient en face l’un de l’autre et se repoussaient.

                Dans les métaux, la liaison est métallique, et c’est bien différent : un gaz d’électrons de conduction est mis en commun, et lie tous les ions métalliques ensemble. Au contraire de la liaison covalente, la liaison métallique est très peu orientée. Ce qui permet à de nombreux métaux leur plasticité.
                Et tous les intergrades existent ; dans la colonne IV comme le carbone, en dessous le silicium a une liaison mixte ; en dessous le germanium est encore plus métallique et conducteur. Enfin sous l’étain, le plomb est entièrement métallique, un métal atypique à bien des égards.

                Dans un silicate comme un feldspath, les liaisons sont mixtes covalentes-électrostatiques entre les oxygènes et les cation Al et Si, et essentiellement électrostatiques avec les cations Ca ou Na (anorthites) ou K (orthose).

                Dans le benzène, toutes les liaisons ne sont pas covalentes. Trois électrons sont partagés entre les six carbones du cycle plan, dans leur plan, c’est la liaison phène.
                Il en résulte que le benzène et le toluène, d’une manière générale les aromatiques, ont des indices de réfraction anormalement élevés : excellent couplage avec les photons qui passent.

                Au fait, la lumière est BEAUCOUP plus grosse que les mailles cristallines, ou les quasi-mailles des verres. Elle ne voit pas de nombreux détails cristallins, qui pourtant intéressent beaucoup les métallurgistes et les électriciens. Pour la lumière, tout cristal de symétrie cubique est isotrope. Et pourtant ! S’exclame le métallurgiste. La lumière ne parvient à discerner dans les cristaux biréfringents que la seule propriété d’être « uniaxe » comme le spath d’Islande ou « biaxe ».


              • berry 3 juin 17:43

                Là où le sionisme passe, la liberté d’expression trépasse.


                • machin 3 juin 18:25

                  @berry
                  "Là où le sionisme passe, la liberté d’expression trépasse.

                  "

                  ...Et le racisme ordinaire triomphe....


                • Kapimo Kapimo 4 juin 01:52

                  @machin

                  Baba Mezia 114a-114b. « Seuls les Juifs sont des hommes »


                • eau-du-robinet eau-du-robinet 3 juin 20:58

                  Bonjour BorisD,

                  .

                  Merci pour cet article.

                  .

                  Il y à une communauté qui représente 1% de population qui se croit toit permis et qui me fait penser au temps de l’inquisition !

                  .

                  Voici un exemple vers quel type de justice nous nous dirigeons en France.

                  L’audience surréaliste de l’avocat de DieudonnéFrançois Danglehant ) au Barreau de Paris devant un tribunal d’inquisition sioniste !
                  https://www.youtube.com/watch?v=b6r7zz9H55M&t=1s

                  .

                  Voyez vous le pouvoir sioniste attaque toutes les personnes qui sympathisent avec Dieudonné et qui ont un certain pouvoir médiatique, même l’avocat de Dieudonné ne fait pas exception !

                  .

                  C’est complètement délirant comme l’état français s’aplatit devant ses gens et ferme les yeux sur ses agissements !

                  .

                  Richard Labévière à été limogé de son poste de rédacteur en chef chez RFI pour ses critiques de la politique israélienne. Il à été limogé suite à la demande de l’ambassadeur d’Israël en France Nissim Zvili !

                  .

                  Voici un témoignage de l’ancien rédacteur en CHEF de RFI, Richard Labévière qui explique ce qui est arrivé aux médias français ...
                  https://www.youtube.com/watch?v=3osvZo8hL1U

                  .

                  Shulamit Aloni, ex-ministre israelienne explique la combine sioniste

                  Shulamit Aloni était une femme politique israélienne et une militante de gauche. Elle était membre éminent du Camp de la paix. Elle a fondé le parti Ratz et fut leader du Meretz. Elle fut également ministre de l’Éducation de 1992 à 1993. Shulamit Aloni était membre du Comité directeur du Yesh Din, organisation fondée en mars 2005 et qui s’oppose aux violations des droits des Palestiniens dans les territoires occupés... mais elle ne supporte pas qu’on critique la politique israélienne ... elle nous donné sa recette pour faire taire les gens ...
                  https://www.dailymotion.com/video/x1p8zci

                  .

                  Ses agissements sont répugnantes, indignes des victimes de la Shoah, et risquent d’alimenter l’antisémitisme ...


                  • JC_Lavau JC_Lavau 4 juin 13:11

                    @eau-du-robinet. Léger détail : il y a Dieudonné et Dieudonné. Plus encore tous les autres homonymes.
                    David Nakache n’a pas la moindre idée d’histoire des mathématiques, et ignore tout de Jean Alexandre Dieudonné, 1906-1992.
                    Nakache ne s’inquiète de sa guerre de conquête sur les goyim.
                     
                    On pourrait reprendre le banjo de Walt Disney :
                    Pendant la guerre contre les goyim,
                    Il y avait un homme qu’on appelait Nakache !
                    Nakache ! Nakache ptite croquette !
                    L’homme qui n’a jamais honte !


                  • Dantès 3 juin 22:37

                    Merci BorisD.

                    Article lucide et courageux. Si on fait fi de toutes les déclarations, des allusions à la morale, des prétentions philosophiques, voire à la limite de la logique même, on peut s’approcher de la vérité ; à savoir que nous avons affaire à des gens qui sont tout bonnement en guerre, et qui emploient toutes les méthodes nécessaires pour arriver à leurs fins. Ce qu’ils invoquent n’a aucune importance pour eux, ce ne sont que prétextes issus de calculs et de stratégie. Ils sont froids, cyniques et de mauvaise foi. Face à eux, on oppose une franchise spontanée, désormais impuissante et de surcroît, criminalisée. 


                    • Kapimo Kapimo 4 juin 01:53

                      @Dantès

                      Iore Dea 157, 2 hagah. Si un juif a la possibilité de tromper un goy, il peut le faire. 


                    • Paul Leleu 3 juin 23:58

                      moi je vois pas en quoi c’est choquant :

                      - 1/ les étudiants sont effectivement en majorité des gros imbéciles soumis, qui ont obtenus leurs diplômes en remplissant des copies scolaires formatées et conformistes, et en passant des concours normatifs. D’une manière générale, les universités et écoles supérieures (publiques ou privées) font de l’ingénérie sociale : elles sont calibrées pour détecter, sélectionner et formater les cadres intermédiaires du Système. Ni plus ni moins. Le Savoir authentique n’a rien à voir là-dedans. Et le formatage évolue en fonction des besoins du Système.

                      - 2/ dans une société qui plébiscite les plus grosses conneries dans tous les domaines (de la télé-réalité au rock n’roll), je vois pas en quoi la censure du Sieur Bricmont est un événement ! Au contraire, c’est une chance pour les étudiants de mieux s’intégrer dans la société.

                      - 3/ Quant à Monsieur Bricmont, il peut continuer ses conférences sur internet pour les gens (comme moi) que ça intéresse et délasse.


                      • Kapimo Kapimo 4 juin 02:00

                        @Paul Leleu

                        Disons qu’il s’agissait là d’un séminaire de physique quantique, pas d’une conférence sur la liberté d’expression. On attaque là Bricmont dans sa profession, et c’est choquant.


                      • leypanou 4 juin 08:49

                        @Paul Leleu
                        moi je vois pas en quoi c’est choquant 

                         : je ne vous savais pas parmi les premiers à s’aplatir devant les injonctions du lobby-qui-n’existe-pas.

                        C’est grâce à des gens comme vous que les médias en France sont ce qu’ils sont. Patrick C vous remercie d’aller dans son sens.


                      • Eric F Eric F 4 juin 10:26

                        @Paul Leleu
                        second degré amer et désabusé ?


                      • Paul Leleu 4 juin 22:48

                        @Kapimo

                        « Disons qu’il s’agissait là d’un séminaire de physique quantique, pas d’une conférence sur la liberté d’expression. On attaque là Bricmont dans sa profession »

                        parce-que la physique quantique est plus importante que la liberté d’expression ? Une réflexion typique d’un « scientifique »... il a l’impression que son truc c’est sérieux... mais non...

                        je pense à la masse d’étudiants débiles en physique quantique qui hurleraient si on leur disait qu’ils consomment de l’art et du journalisme erronés... ils répondrait en petit occidental moyen « chacun son avis »... et moi je peux répondre que j’ai autant de compétence en physique quantique que Bricmont, parce-que je le vaux bien...

                        quand on est venu détruire et censurer l’art authentique, les scientifiques n’ont pas bougé... maintenant qu’on vient détruire la science authentique, il n’y a plus personne pour bouger... Vous voyez l’idée ?

                        Ce qui se passe pour Bricmont est très en-deça encore de ce qu’il se passe chaque jour dans les autres domaines... on chipotte pour des broutilles, et la situation est beaucoup plus grave que les élucubrations de matheux sur de la physique quantique !


                      • Paul Leleu 4 juin 22:51

                        @Eric F

                        « second degré amer et désabusé ? »

                        un peu des trois mon général ?

                        et ajoutons provocateur... au sens figuré comme au sens propre ... au sens figuré pour me détendre et rigoler en choquant les gens... au sens propre « pro-vocare », pour faire réfléchir à ma petite échelle


                      • Paul Leleu 4 juin 22:56

                        @leypanou

                        « C’est grâce à des gens comme vous que les médias en France sont ce qu’ils sont. »

                        Non, si les médias sont ce qu’ils sont en France, c’est surtout à cause des masses d’étudiants décérébrés et soumis... à commencer par les matheux incultes qui suivent des cursus de physique quantique...

                        et que si ces ahuris qui consomment des mangas et de la science fiction pour toute sagesse humaine étaient un peu moins bornés, superficiels, égoïstes et arrogants, on n’en serait peut-être pas là...

                        ils voient simplement arriver à leurs portes le feu qu’ils ont laissé se propager... voir qu’ils ont encouragé en sacrifiant l’art et la culture authentique quand il fallait les défendre... maintenant, il n’y a plus personne pour les défendre... et les fondements mêmes de la défense de la pensée scientifique ne sont plus assurés... car la science elle-même, dans sa démarche, reposait d’abord sur des concepts philosophiques, eux-mêmes adossés à des concepts poétiques fondateurs... et voilà le résultat...

                        une pensée boiteuse de matheux, qui aboutit à leur propre censure et à leur propre désarmement...


                      • JC_Lavau JC_Lavau 4 juin 23:20

                        @Paul Leleu. Ignoble.


                      • Pierre 5 juin 10:25

                        @Paul Leleu
                        Bonjour,

                        C’est très juste ce que vous écrivez ! Je m’exprime généralement assez mal, et c’est un vrai plaisir que de trouver, écris par un autre, je ce je ressent vraiment (sur le sujet traité) sans jamais avoir su l’exprimer. Je garde le texte...

                        PS : J’ai même réactivé mon compte pour vous l’écrire ;)
                        ++


                      • JC_Lavau JC_Lavau 6 juin 10:09

                        @Pierre. Ouaip ! Au service des guerres civiles, les raisonnements par insultes, ya que ça de vrai !
                        "les étudiants sont en majorité des gros imbéciles soumis ...  la masse d’étudiants débiles en physique quantique ... les élucubrations de matheux sur de la physique quantique ... à cause des masses d’étudiants décérébrés et soumis... à commencer par les matheux incultes qui suivent des cursus de physique quantique... si ces ahuris qui consomment des mangas et de la science fiction pour toute sagesse humaine étaient un peu moins bornés, superficiels, égoïstes et arrogants ... une pensée boiteuse de matheux".
                        Fin de citations.


                      • Eric F Eric F 4 juin 10:20

                        Il y a un petit canular dans cette affaire : le séminaire en question était patronné par le laboratoire J A Dieudonné smiley

                        Il est effectivement indiqué « Séance annulée, les conditions d’un débat scientifique serein n’ayant pas été réunies » du fait des menaces de perturbations. On peut relever que le même courant qui voulait perturber -et a conduit à l’annulation- de cette évènement, proteste à juste titre lorsque des conférenciers de sa propre obédience voient leur prestations perturbées. 


                        • JC_Lavau JC_Lavau 4 juin 11:48

                          @Eric F. Tchiô rappel : Jean Alexandre Dieudonné.
                          https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Dieudonné

                          Pour l’honneur de l’esprit humain.
                          J’avais remarqué quand j’avais ce livre avant qu’il fut volé, que Dieudonné précise qui a inventé le produit scalaire, à savoir Hermann Grassmann en 1844, mais que jamais il ne découvre qui a inventé le « produit vectoriel ». Ladite invention s’est mise à flotter incréée dans l’air du temps, années 1876-1888, et a servi à la victoire de l’Empire Britannique sur les physiciens, géomètres et algébristes continentaux, allemands, français, et italiens, tous minutieusement écrasés.

                          David Nakache n’a visiblement aucune idée de l’histoire des sciences.


                        • Eric F Eric F 4 juin 22:20

                          @JC_Lavau
                          Merci de ces précision. Quand j’ai parlé de « canular » je voulais juste souligner l’amusante homonymie avec l’humoriste controversé, ce n’est évidemment pas un gag délibéré.


                        • popov 7 juin 16:44

                          Il faudra bientôt parler de l’électron en langage inclusif pour ne pas être banni par ces associations bien pensantes et parasites.


                          • Coppo Marc-Antoine 8 juin 22:36

                            Bonjour,

                            Globalement en accord avec cet article, je voudrais cependant signaler un fait qui a son importance mais qui, curieusement, n’a été mentionné par aucun site ayant traité de cette affaire, c’est que la conférence du professeur Jean Bricmont a bien eu lieu le jour et à l’heure prévue dans les locaux de l’université de Nice devant une trentaine d’auditeurs. Seule la salle de réunion a changé par précaution pour donner le change et se prémunir contre d’éventuelles intrusions d’éléments perturbateurs. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

BorisD


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès