• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Une mémoire qui saigne toujours

Une mémoire qui saigne toujours

Sur Agoravox et nulle part ailleurs ...

Nous qui pensions avoir compris.

À raconter ma sortie pédagogique au Mémorial des enfants du Vel d'Hiv, j'ai réveillé la bête sournoise qui n'a cessé de rôder dans les consciences de ce pays. Nous qui pensions avoir compris depuis le courageux discours de Jacques Chirac, nous pouvons découvrir avec effroi la triste réalité. La haine, le mépris, l'antisémitisme, le négationnisme s'expriment ouvertement sur la toile, faisant d'une belle Agora un infâme champ de foire.

J'ai reçu des commentaires qui se suffisent à eux-mêmes pour poursuivre plus avant ce travail d'information et d'explication qui est conduit par Hélène Mouchard-Zay et le Cercil : Le centre d'étude et de recherche sur les camps d'internement dans le Loiret et la déportation juive. Nous pouvons craindre que d'autres de nouveau attendent leur heure pour se nourrir de paroles d'exclusion et de ségrégation.

Il y a bien entendu les adversaires résolus de la liberté de l'enseignant. Chacun veut désormais pouvoir choisir les contenus comme les programmes de télévision. C'est une grande tendance de notre société, les parents s'arrogent maintenant le droit de censurer le programme, de réfuter l'action du maître pour finalement instiller le doute, la suspicion ou le mépris. Ensuite on s'étonne que plus rien échappe à l'idéologie à l'école en dépit pourtant de programmes très clairs.

 

« Je ne crois pas qu’il faille organiser ces sorties obligatoires, un lieu de mémoire ne doit être visité que par ceux qui en ressentent le besoin »

« Peut-on imposer à d’autres de ressentir des émotions, du respect, de la solennité concernant un évènement quel qu’il soit ? Est-ce souhaitable dans un cadre éducatif ou tombe-t-on dans une manipulation plus ou moins ouverte ? Les enseignants sont là pour dire comment l’histoire s’est passée, le plus objectivement et le plus exactement possible, c’est tout. »

« La visite d’un mémorial ne leur apporte aucune connaissance, cela permet juste à l’enseignant de se faire bien voir

 »

« Visiter un mémorial est hors propos... et n’apporte strictement rien dans le cadre de l’enseignement. 
L’enseignement de l’histoire à l’école doit d’ailleurs s’arrêter là où commence l’idéologie.
L’histoire contemporaine ne doit donc concerner que des esprits déjà forgés à l’esprit critique, et insensibles à toutes les propagandes (qu’elle soit négationiste, sioniste ou mémorielle) »

« Et bien allez-y, éclairez ma lanterne, qu’ont donc appris ces jeunes de si important ? »

« 

Je pense, Monsieur qu’il est inconvenant de transformer l’école en tribune politique et religieuse. Que dirait un catholique si je lui demandais de garder le silence respectueux à Saint-Germain l’Auxerrois  ? … Que dirait un Artistocrate si vous lui demandiez de se recueillir devant la guillotine ?
 Vous demandez à des arabes qui ont été exilés de chez eux par des juifs sionistes de respecter le vel d’hiv ... c’est une idée folle. La vérité est que les génocides dans l’histoire ne concernent que des guerres de communautés... Battez-vous contre le communautarisme, contre le ridicule droit à la différence et laissez parler l’histoire toute seule.
Vous avez autre chose à faire : l’orthographe ou le calcul mental par exemple ! »

« Si le cas s’était présenté, j’aurai interdit à mes enfants d’aller à cette visite ! »

 

Je devrais vous dire que si l'enseignant se doit d'apprendre à lire, à écrire et à compter, il est aussi un éducateur qui dans le cadre de sa mission au service de l’État est également appelé à travailler avec les élèves sur les valeurs sociales (en particulier auprès de jeunes en risque de désocialisation). Que tout enseignement s'incarne dans un contexte. Que ce contexte est obligatoirement politique (et non politisé). Que le témoignage de l'Histoire (le devoir de mémoire) est un outil d'éducation au respect de l'autre et à la tolérance. … Mais est-ce bien utile ?

Certains pensent que nous n'envisageons l'histoire qu'au travers de la seule tragédie juive ? Comment leur dire que c'est la troisième année que dans l'une de mes classes, un élève a eu des membres de sa famille internés au camp de Jargeau réservé aux Tsiganes. Que cette coïncidence valait bien une visite en dépit de vos accusations infondées.

 

« Le génocide vendéen est lui par contre complètement occulté ! »

« J’avoue que j’en suis devenue agacée, car il s’agit toujours et encore, 68 ans après, de placer au pinacle des morts les mêmes Juifs. 
Personne ne semble se rappeler qu’il y a eu pendant cette guerre 60 000 000 morts et que les juifs n’en représentaient que le dixième.
 Oui, l’horreur se trouve dans le fait que cette tuerie était dirigée contre un peuple et qu’elle a été industrialisée, mais on oublie volontiers que les roms, les tsiganes étaient visés de la même façon, pourtant personne ne parle d’eux, ne visite leur lieux de mémoire. … Ne vous plaignez pas, ce devoir de mémoire, c’est vous qui l’avez imposé autoritairement et vos élèves ne se sont pas si mal conduits. Prenez un peu de recul sur vos propres sentiments et motivations.
 Pourquoi vouloir leur faire adopter un comportement stéréotypé alors qu’ils ne sont pas concernés par des événements anciens pour eux ? »
 



« 

Je remercie vraiment le ciel d’être né assez tôt. J’ai ainsi pu échapper, en tant qu’élève, à la corvée de tels « déplacements » imposés par le pouvoir politique. C’eût été une véritable épreuve.
J’ai même entendu dire que le pèlerinage en Pologne à Auschwitz était devenu fort commun. (bizarrement, il faut alors employer le nom allemand, mais attention, il ne faut pas parler pour autant de Stettin, Breslau, Danzig ou Königsberg...)
A quand les déplacements au Mur des lamentations, dans le beau pays démocratique de Bibi ? (le seul pays au monde, avec l’arrière-cour US, où la torture est tout à fait légale. »

 

Le devoir de mémoire n'est exclusif de personne, d'aucun génocide, d'aucun drame. Qu'il s'exerce aussi sur des faits positifs (les Justes, les Allemands ayant sauvé des juifs, ....). Que nul peuple civilisé ne devrait aujourd'hui, par son attitude, ignorer les leçons de l'Histoire lorsqu'il agit au présent. …

D'autres viennent déverser leur venin en toute liberté. Des propos qui me glacent, sont porteurs de bien des dérives possibles, de bien des inquiétudes. J'ai peut-être tort de douter de l'Humanité, j'interprète sans doute beaucoup trop des propos lâchés simplement par provocation ou stupidité, désir de se distinguer ou volonté de nuire par piteux calcul. Si c'est le cas, j'en serais heureux. Je vous laisse juge.

 

« Se rappeler, toujours se rappeler… Ça fait 70 ans maintenant, il serait peut-être temps d’oublier. Pourquoi cultiver ainsi une mémoire qui humilie les français ? ... La France était à Londres et dans les maquis.



« Non faut pas tout mélanger.... Le soucis, c’est la récupération et l’utilisation de l’Histoire

par certains aujourd’hui.
Déjà, il semble que seuls les juifs ont été victime de tonton Adolf. 
Et pour

achever de vous convaincre, essayez de critiquer Israël ! »

"Le Cambodge des Khmers
, 
Sabra et Chatila
, 
Le Rwanda
 , Srebrenica


Il n’ y a pas de couleurs, de nationalités, de religions qui tiennent, tout cela n’est que prétexte..


Il n’ y a que des raclures en costume cravate, en burnous, ou en tongues qui n’ont aucun respect pour l’humain..
Et ces ordures doivent être éliminées ! »

« Ce professeur, en bon laquais du Judéo américano mondialo capitaliste, joue sur l’émotionnel pour faire passer son bourrage de crane abusant de son pouvoir ! Il brosse ses supérieurs dans le sens du poil veut finir inspecteur et ne plus avoir à supporter les élèves. »


« Les juifs aussi doivent s’habituer à nous ressembler... Cela fait longtemps qu’on l’attend...
faut pas y compter ! cela fait 4500 ans qu’ils ont cette religion qui consiste justement à être à part (peuple élu ) avec vocation à en...er les goys ! 
l’ignorer ou le minimiser conduit à ne rien comprendre à la politique !
la mémoire de la shoa permet d’occulter/absoudre le génocide qu’il pratique en Palestine ! »

« Si vous souhaitez que votre démarche réussisse, voila ce que je vous conseille ;
Emmenez les gosses au Vel, d’Hiv...
Puis à Dachau ou Auswitch...
 Et enfin à Gaza...
Réussite assurée. » 


« C’est votre attitude qui est déprimante, l’OTAN a remplacé le III Reich et vous ne vous en rendez même pas compte, tant vous êtes focaliser sur le passé. »

À ceux-là que répondre ? Rien sans doute. Les plaindre sincèrement, comprendre comment ils peuvent en arriver à écrire de telles horreurs est déjà bien compliqué. Il vaut mieux les laisser à leur haine.

Heureusement il y eu d'autres commentaires, des encouragements ou des propos plus nuancés. Est-ce que ces intervenants sous-couvert d'anonymat, sont sincères ? Profitent-ils du masque pour jouer un rôle ? Pensent-ils vraiment tout ce qu'ils écrivent ? Comment peuvent-ils pour certains écrire des choses qui relèvent de l'insulte et parfois du délit ?

Cette tranche de vie du Web est à mes yeux exemplaires des dérives d'une liberté pourtant si bénéfiques à bien des égards. Il faut savoir que nous pouvons recevoir de tels propos, qu'il faut en accepter l'existence comme une trace profonde des failles de notre société. Je me demande bien sûr comment va être reçu ce billet sur le site même d'où sont tirés ces merveilles de la pensée humaine. Mais, reculez devant la nécessité de faire savoir serait une faute que je me pardonnerai pas.

Dubitativement leur.

Vidéo pour supporter un peu !


Moyenne des avis sur cet article :  2.66/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

183 réactions à cet article    


  • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 08:54

    Tous 


    Je remercie tous les contributeurs à ce billet.

    Vos réactions en disent long sur le malaise de notre société et le danger de plus en plus menaçant de retomber dans des travers inquiétants.

    • LEELOO Shawford42 1er février 2013 08:59

      Si je te dis, moi, qu’il n’y a aucun risque que pour que cela arrive à nouveau (inside AV dans un premier temps), tu me crois, Nabum ?


    • Aldous Aldous 1er février 2013 09:24

      Le malaise dans la société vient d’une saturation de la compétition victimaire.


      Le fonctionnement normal de la démocratie est détournée par le système de légitimation des volontés de minorités sur la majorité fondé sur la prétendue légitimité supérieure des victimes sur les citoyens ordinaires.

      Ainsi, les compositions de gouvernement comme les plateaux de TV se sont transformés en casting victimaire.

      Des représentants des victimes de la shoa côtoient les représentants des victimes de la phallocratie, des victimes de l’esclavage, des victimes de la colonisation, des victimes de l’homophobie...

      Les représentants en question n’ont pas besoin d’avoir subis la discrimination eux mêmes, juste d’en avoir l’appartenance communautaire supposée.

      Pas plus qu’il n’on besoin d’être intelligents, honnêtes ni même porteur d’un projet politique...

      Evidemment tout cela est positif puisqu’il s’agit d’empêcher les hommes, blancs, chrétiens, hétéros de les opprimer car chacun sait que ce sont forcément des nazi esclavagistes intégristes violeurs phallocrates et homophobes.

      Bon, ben c’est pas tout ç mais faut que j’aille m’occuper de mes esclaves, taper ma femme, gazer quelques juifs, brûler des hérétiques et empêcher des homos d’enfanter...

      Ca occupe.




    • jmdest62 jmdest62 1er février 2013 09:39

      @ l’auteur

      Le « devoir de mémoire » serait un concept intéressant si la « Mémoire » qu’on essaye de nous imposer n’était pas sélective : par exemple parle-t-on à nos bambins de la traite des noirs en précisant que des français ont fait fortune de ce « commerce ». ?

      enfin , la mémoire pour quoi faire ?

      Autoriser les petits enfants des martyrs d’hier à faire aux autres ce que leurs grands parents ont subi (cf Israel/Gaza)

      Hitler s’est sans doute cru plus malin que Napoléon lorsqu’il s’est aventuré en Russie. !!!!!

      Napoléon n’ a-t-il pas rétabli l’esclavage etc...etc...

      je suis sur que vous avez en tête plus d’exemples que moi qui démontrent que la mémoire ne sert à rien devant l’ambition et la vanité des puissants.

      vous avez écrit dans un article précédent :

      ".....Comment une grave crise économique (1929) a permis l’arrivée du fachisme et d‘idées racistes ? Comment des populations ont-elles été désigné comme responsable de la crise ?
      Comment un discours de ségrégation a-t-il pu s’installer dans les esprits ?
      C’est certain, ça ne doit absolument pas concerner les jeunes de 2013 ! ......« 

      tout ceci on vous l’avez( comme à moi ) expliqué quand vous étiez plus jeune ....qu’avez vous fait ou pu faire pour que cela ne se reproduise pas ...comme moi rien ! parce que comme moi vous avez cru qu’un homme averti.....et vous avez fait confiance à vos élus , funeste erreur !

      En même temps , je le déplore , mais devant la »télé« vous faites plus le poids , au lieu de leur apprendre à se souvenir et de participer à ce que je considère être du »bourrage de crâne" apprenez leur à avoir un esprit critique et à déceler ce qui peut être vrai dans le fatras d’informations qu’on leur balance tous les jours.

      cordialement

      @+


    • jmdest62 jmdest62 1er février 2013 10:29

      @ l’auteur

      ".....Vos réactions en disent long sur le malaise de notre société et le danger de plus en plus menaçant de retomber dans des travers inquiétants....."

      Vous êtes aveugle et sourd !.....le danger n’est pas menaçant .. il a toujours été présent :

      bombes atomiques Hroshima Nagasaki
      Apartheid en Afrique du sud
      Utilisation de l’agent orange au vietnam
      Génocide au rwanda
      etc.... 

      J’aimerais savoir ce que vous répondrez à vos élèves s’ils vous interrogent sur ce qui s’est passé en Lybie et ce qui passe actuellement en Syrie.......

      @+


    • LEELOO Shawford42 1er février 2013 10:40

      Étonnant que Nabum ne soit pas là pour répondre right time rigt place ce matin smiley


      (s’il est en cours, toutes mes excuses bien évidemment)

    • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 10:58

      Shawford42


      Effectivement les Roms ne subissent pas un traitement certes moins violent mais tout aussi peu respectueux !

    • LEELOO Shawford42 1er février 2013 11:01

      Nabum, jusqu’à preuve du con traire, nous sommes tou(te)s des voleurs de poules !


    • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 11:06

      jmdest62


      Peut-on attendre quoi que ce soit d’un enseignant aussi médiocre et partial que moi ?



    • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 11:12

      Aldous


      De l’abus nait forcément bien des malaises !

    • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 11:13

      Shawford42


      De l’œuf ou de la poule qui a commencé ?

    • LEELOO Shawford42 1er février 2013 11:16

      Peu importe,


      faisons-nous juste confiance.

      Surveillez juste si j’omets volontairement ou pas mes accents circonflexes, par exemple.

      Pour le reste, ça roulera toujours entre nous, ma poule smiley

    • jmdest62 jmdest62 1er février 2013 11:25

      @ l’auteur

      « ...Peut-on attendre quoi que ce soit d’un enseignant aussi médiocre et partial que moi ?... »

      Vous vous auto-flagellez car vous savez que La victime attire toujours la sympathie ........

      je n’ ai jamais écrit que vous étiez médiocre et partial ... en plus d’une manipulation vous faites donc un procès d’intention.....

      pas très objectif tout ça !

      @+


    • jmdest62 jmdest62 1er février 2013 11:40

      @ l’auteur

      "....J’aimerais savoir ce que vous répondrez à vos élèves s’ils vous interrogent sur ce qui s’est passé en Lybie et ce qui passe actuellement en Syrie.......« 

      pourquoi ne pas vous exprimer sur ces sujets ......

       »Hé m’sieur vous nous avez dit (lors de la visite du mémorial) qu’il fallait se souvenir pour ne pas recommencer les mêmes conneries....c’est quoi cette embrouille ...Sarko il l’a pas visité le mémorial ? la mémoire c’est pas pour tous et pour tout ? expliquez moi m’sieur !

      @+


    • Hermes Hermes 1er février 2013 11:48

      Bonjour Nabum,

      Ma mémoire c’est intéressant, mais si on arrivait à se souvenir de tout, on s’apercevrait que toutes les idéologies, toutes les religions produisent à certains moment des dérives inacceptables, et il y a toujours des gens qui nient ces dérives dans leur mémoire.

      Le problème n’est pas le devoir de mémoire, mais la dépendance et l’identification à la mémoire : certains s’identifient à des faits historiques, en occultant d’autres faits, certains s’identifient à une mémoire déformée de ces faits, c’est toujours de la mémoire, avec ses faces positives et ses faces négatives. Chacun intérprète avec sa grille...

      La liberté et le respect de soi-même et de l’autre sont toujours à reconstruire dans le présent, qui est la seule réalité. Le passé sert toujours à justifier son absence de présence. Et celle-ci ne se résoud pas par la mémoire, ni celle de faits ni celle d’une idée....

      Bonne journée.


    • jmdest62 jmdest62 1er février 2013 11:52

      « ...De l’abus nait forcément bien des malaises !
      De l’œuf ou de la poule qui a commencé ?
      N’ajoutez pas au mépris la diffamation
      Exercez votre esprit critique sur l’analyse de vos avatars !.... »

      Vous êtes plutôt laconique dans vos réponses (vous êtes prof ?!!) ... en fait , pour vous il n’y a pas débat juste « votre avis » que je respecte même si je ne le partage pas ...je n’aurais pas aimé être dans votre classe

      @+


    • Aldous Aldous 1er février 2013 12:11

      Il ne s’agit pas d’un abus mais d’un systeme.


      Quand un lobby a compris comment marche le systeme il se choisis un cause victimaire et fait avancer ses interets en les dissimulant derriere ce caravent de bons sentiments qui transforme miraculeusement l’argent de la corruption politique en donnation de bienfaisance.



    • La mouche du coche La mouche du coche 1er février 2013 12:37

      Je ne comprends pas pourquoi les commentateurs s’enervent sur l’auteur. Il se présente comme un boni-menteur, et il l’est effectivement. Où est le problème ? 

       smiley

    • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 13:19

       jmdest62


      L’objectivité semble être une qualité en voie de totale disparition !

      Pourquoi échapperai-je à la chose ?

    • DSKprésident 1er février 2013 18:34

      Abraham Drucker vous connaissez ?

      il parait qu’il y était au Vel d’hiv...

      Israel vous connaissez : ceux qui organise le génocide des palestiniens depuis 60 ans, et qui pratiquent l’apartheid (voir rapport de l’ONU de cette semaine).

      Votre « devoir de mémoire » ne sert qu’a masquer ces horreurs, et nous, français, on ne se sent pas coupables, car nous aussi on a eu des grand-pères et grand-oncles qui sont morts en camp de travail (mais on en a pas fait un business - dixit Claude Sarraute)...

      Et votre harcèlement à ce sujet commence à gonfler (plus de 105 programmes TV toutes chaines confondues l’an passé sur la 2nde guerre mondiale !).

      Chacun son opinion, on est pas obligé d’adhérer à celles des sionistes des défenseurs d’Israel...


    • Aldous Aldous 1er février 2013 19:51

      Arte a diffusé le mois dernier un ’’documentaire’’ sur le soutiens presumé des palestiniens à Hitler.


      J’y ai appris à mon tres grand ettonnement que Hitler avait encerclé Jerusalem pat la conquete de la Crète, de l’Afrique du nord et du Caucase.

      On y montrait des ’’resistants’’ juifs qui revenaient du front dans leurs kiboutz pour se refaire une santé avant de retourner defendre Israel contre l’avancée Nazie.

      Le devoir de memoire sans doute...

    • LEELOO Agoranymous42 1er février 2013 19:55

      La mémoire doit tenir compte de l’anticipation Aldous.


      Et tout me plait pas dans les tiennes, sais tu pourquoi ?

      T’as 45mn pour rendre ta copie.

      PS : je vais prendre un vrai apéro à votre santé, @+

    • appoline appoline 1er février 2013 20:49

      Vous nous bassinez avec le vel d’hiv, Auchwitz et autre. L’histoire ne vous a servi à rien au vu de ce que vous faites en Israel et vous voudriez qu’on continue à vous plaindre. Quelle plaisanterie !


    • Rounga Roungalashinga 1er février 2013 21:12

      Arte a diffusé le mois dernier un ’’documentaire’’ sur le soutiens presumé des palestiniens à Hitler.

      Effectivement, on apprend des choses étonnantes sur Arte. L’autre jour, ils ont prétendu que la rupture du barrage de Malpasset était un coup des terroristes du FLN. On se demande où ils sont allé chercher ça.


    • Chamiot 2 février 2013 00:23

      @ à Nabum

      Vous écrivez :

      L’objectivité semble être une qualité en voie de totale disparition !  Humour ?

      Pourquoi échapperai-je à la chose ? Conditionnel et pas futur = « échapperais-je »

      Par ailleurs, vous me félicitez pour ma lucidité.
      (dans votre premier article...Plût à la censure des auteurs et du chef que je puisse ainsi, moi aussi, m’épancher sur Agoravox !)

      J’aspire l’encens mais je n’y suis pour rien et même, puis-je le dire, ...j’aimerais être comme vous, puisque je suppose qu’à ce moment précis, je ne comprendrais plus rien à tout ce qui me tourmente et que je trouverais alors ma joie dans quelques heures hebdomadaires « d’enseignement » moderne, et de longs voyages humanistes vers des camps reconstruits.


    • Rounga Roungalashinga 1er février 2013 09:16

      Je trouve particulièrement frappant qu’un enseignant vienne parler du « devoir de mémoire ». Le rôle du professeur est de délivrer un savoir objectif, en l’occurrence l’Histoire. On me répondra que l’Histoire n’est jamais objective, mais cela n’empêche pas d’enseigner des faits, car c’est l’interprétation de ces faits et les liens de causalité qu’on établit entre eux qui sont subjectifs, pas les faits en eux-mêmes. Voilà ce qu’est l’Histoire et que devrait transmettre l’école. Mais qu’est-ce que la mémoire ? La mémoire n’est pas une catégorie du savoir, mais appartient au domaine de l’affectif, du ressenti, du vécu. La mémoire est toujours subjective, elle change en fonction des individus, mais également elle change chez un individu au cours de son existence. Il est par conséquent évident que la transmission d’une mémoire se rapproche soit de la propagande, soit d’une conception tribale de la transmission du savoir, où les anciens rapportent aux jeunes leur vision du passé. Dans tous les cas, on est loin de l’universalisme que l’école républicaine est censée représenter. Comment donc un enseignant peut-il prétendre que cela doive faire partie d’un programme ?

      On me répondra que c’est afin que les évènements ne se reproduisent pas. C’est justement ainsi que les évènements se reproduisent. Ce qu’il s’agit de savoir pour éviter une répétition de l’Histoire, c’est l’enchaînement des évènements qui ont amené, politiquement, économiquement, socialement, idéologiquement, à un évènement donné. Comment expliquer la montée du nazisme sans parler des conséquences de la première guerre mondiale, du traité de Versailles, de la crise économique de 29 ? Sans cela, la seule explication possible est d’ordre psychologique : c’est la haine, rien que la haine. Une vision affective et irrationnelle de l’Histoire qui empêche de rien comprendre, qui justifie le recours à cette notion de « mémoire », et qui sous-entend qu’il faut formater les esprits et les coeurs de nos citoyens pour leur éviter de sombrer dans cette fameuse haine inexplicable. L’idéologie officielle considère qu’expliquer, c’est excuser, alors que quand on explique, on n’excuse rien : on dit simplement comment les choses se sont passées. Et l’idéologie officielle veut surtout ne jamais pardonner.

      Cette remarque de pur bon sens, qui ne contient aucun antisémitisme, justifie les commentaires que vous brocardez dans votre article.

      Honte à vous.


      • Rounga Roungalashinga 1er février 2013 09:35

        Quand je vais sur l’article dont il est question, je ne trouve pas les commentaires que vous citez. Les avez-vous censuré pour mieux les exposer ici comme sur un tableau de chasse ?


      • jmdest62 jmdest62 1er février 2013 10:11

        @ Roungalashinga

        on devrait substituer le « devoir de comprendre » au « devoir de mémoire »

        complètement d’accord

        @+


      • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 11:00

         Roungalashinga 


        J’ai l’honneur de figurer dans votre liste des indésirables ! La honte que vous prétendez m’attribuer devient ma gloire. Merci à vous !

      • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 11:04

        Monsieur


        N’ajoutez pas au mépris la diffamation

        Jamais je ne censure un commentaire, c’est ainsi que je conçois la liberté. Je n’ai nulle leçon à recevoir de vous et tous les commentaires sont visibles ici :



      • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 11:07

        jmdest62


        Exercez votre esprit critique sur l’analyse de vos avatars !

      • LEELOO Shawford42 1er février 2013 11:09
        C’est Nabum
        J’espère ne jamais à avoir à percer le votre, promis smiley

      • Rounga Roungalashinga 1er février 2013 11:11

        Cher Nabum, j’aurais préféré que vous dévelopassiez des arguments pour me montrer en quoi les miens étaient faux. Ainsi, je me retrouve honni à vos yeux à cause d’un commentaire argumenté. Les arguments qui y étaient présentés étaient-ils justes ou pas, apparemment là n’est pas la question pour vous. Ca ne fait que grandir la honte qui est la vôtre et que pourtant vous ne ressentez pas.


      • Rounga Roungalashinga 1er février 2013 11:13

        Veuillez m’excuser pour mes insinuations. Je m’étais trompé d’article.


      • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 11:15

        Roungalashinga 


        Je n’entrerai pas dans le débat maintenant !

      • Rounga Roungalashinga 1er février 2013 11:34

        Eh bien j’espère que vous le ferez plus tard.


      • LEELOO Shawford42 1er février 2013 11:37

        Moi, je lui souhaite pas avec un tel GRAS du BIDE smiley









        smiley

      • ARMINIUS ARMINIUS 1er février 2013 09:39

        Le devoir de mémoire est le moins qu l’on puisse faire eu égard à l’horreur de la barbarie quelle qu’elle soit. Elle est du rôle de l’enseignant, des parents, des éducateurs etc...et ne doit plus être axé sur la repentance après que les générations concernées aient disparu. Ces générations ont d’ailleurs été très silencieuses par rapports aux générations suivantes...il y a donc un manque d’informations à rattraper, c’est le travail des historiens...et des enquêteurs : pour exemple une commission allemande s’est déplacée cette semaine à Oradour -sur-Glane . Son but étant de faire condamner six anciens de la division « Das Reich » qui ont participé au massacre et qui vivent tranquillement dans la région de Dortmund...


        • jmdest62 jmdest62 1er février 2013 10:33

          ".....Son but étant de faire condamner six anciens de la division « Das Reich » qui ont participé au massacre et qui vivent tranquillement dans la région de Dortmund...« 

          ça c’est du   »devoir de justice"

          @+


        • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 11:19

          Josette et Georges.

          Finissez d’entrer malgré la pluie !




          Je marchais depuis bientôt quatre heures, j’avais traversé trois villages et nul caboulot ne s’était offert à mon envie de boire enfin un petit café réconfortant. Je ne vais pas revenir sur cette désertification intérieure qui prive nos campagnes de petits espaces commerciaux. Elle m’inquiète grandement sur le devenir d’un pays qui ignore à ce point son espace traditionnel.


          J’en étais là de mes pensées lorsqu’au détour d’un virage,j’aperçus une fermette sage et modeste qui donnait signe de vie. Mon bidon était vide, il est souvent le parfait truchement à la rencontre impromptue, il fut cette fois le sésame d’un grand moment de bonheur.


          Celle que bientôt j’appellerai Josette était au seuil de sa porte. Elle m’offrait l’occasion espérée depuis si longtemps de réclamer cette eau qu’à plusieurs reprises, hélas, sur ce chemin, de pauvres gens ont eu l’indignité de me refuser.


          Josette n’est pas de ce marbre froid, la peur, depuis longtemps n’a plus de place chez elle. Elle m’accueillit avec cette merveilleuse phrase qui illumina mon périple : « Finissez d’entrer ! »

          La glace était brisée, le marcheur dégoulinant de pluie n’effrayait pas la vieille dame. Elle s’offusqua même que je quitte mon sac à dos devant le pas de sa porte.


          La gourde remplie, elle appela Georges qui fit son apparition avec la démarche mal assurée de ceux qui ont beaucoup vécu. Un sourire, un mot gentil, la jeunesse du cœur n’a vraiment rien à voir avec les outrages du temps. Me sentant en lieu d’humanité, je me permis de dire :

          «  Si j’osais, je vous demanderais bien un café ! ». La formule est un peu cavalière mais elle n’offusqua pas mes hôtes de l’instant. Au contraire, elle fut suivie d’un « Asseyez-vous donc ! » qui ouvrit la porte des confidences à venir.


          J’évoquai alors les difficultés rencontrées sur la route pour obtenir pareil accueil. Georges me répondit avec bonhommie : « Moi, j’ai été déporté. Le père de Josette a été fusillé. Maintenant, plus rien ne peut nous faire peur. L’hospitalité est pour nous, un devoir sacré ! »


          Mon petit calepin rouge fit son apparition sur la toile cirée. Je demandai l’autorisation de prendre des notes, ce qui me fut accordé tout aussi facilement que le café. Durant plus de trois heures, mon stylo noircit le papier humide, Josette pleura souvent, Georges s’émut aussi, tous les deux chantèrent parfois et je fus convié à déjeuner pour poursuivre la conversation entamée.


          Mon chemin voulait remonter l’histoire ancienne. Je croisai brutalement la folie des hommes, la barbarie la plus monstrueuse que le siècle dernier ait pu enfanter. Georges et Josette en furent les malheureuses victimes. Pourtant, rien n’a retiré en eux leur merveilleuse humanité.


          Au terme du récit qui va suivre, quand plein de regrets, il me fallut les quitter, je ne pus dire, après avoir salué Georges et embrassé Josette : « Merci mille fois pour votre accueil et votre incroyable gentillesse. Vous venez de donner justification à mon voyage. Vous êtes l’honneur de ce pays ! »



          Le feuilletoniste laisse parfois son auditoire en suspens, il s’assure ainsi une audience attentive et souvent captive pour le prochain épisode. Je ne résiste pas à cette tentation coupable. Je ne vous imposerai cependant ni page de publicité ni pirouette formelle. À bientôt.



          À-suivrement vôtre.


        • jmdest62 jmdest62 1er février 2013 12:15

          On la trouvait plutôt jolie, Lily
          Elle arrivait des Somalies Lily
          Dans un bateau plein d’émigrés
          Qui venaient tous de leur plein gré
          Vider les poubelles à Paris
          Elle croyait qu’on était égaux Lily
          Au pays de Voltaire et d’Hugo Lily
          Mais pour Debussy en revanche
          Il faut deux noires pour une blanche
          Ça fait un sacré distinguo
          Elle aimait tant la liberté Lily
          Elle rêvait de fraternité Lily
          Un hôtelier rue Secrétan
          Lui a précisé en arrivant
          Qu’on ne recevait que des Blancs

          Elle a déchargé des cageots Lily
          Elle s’est tapé les sales boulots Lily
          Elle crie pour vendre des choux-fleurs
          Dans la rue ses frères de couleur
          L’accompagnent au marteau-piqueur
          Et quand on l’appelait Blanche-Neige Lily
          Elle se laissait plus prendre au piège Lily
          Elle trouvait ça très amusant
          Même s’il fallait serrer les dents
          Ils auraient été trop contents
          Elle aima un beau blond frisé Lily
          Qui était tout prêt à l’épouser Lily
          Mais la belle-famille lui dit nous
          Ne sommes pas racistes pour deux sous
          Mais on veut pas de ça chez nous

          Elle a essayé l’Amérique Lily
          Ce grand pays démocratique Lily
          Elle aurait pas cru sans le voir
          Que la couleur du désespoir
          Là-bas aussi ce fût le noir
          Mais dans un meeting à Memphis Lily
          Elle a vu Angela Davis Lily
          Qui lui dit viens ma petite sœur
          En s’unissant on a moins peur
          Des loups qui guettent le trappeur
          Et c’est pour conjurer sa peur Lily
          Qu’elle lève aussi un poing rageur Lily
          Au milieu de tous ces gugus
          Qui foutent le feu aux autobus
          Interdits aux gens de couleur

          Mais dans ton combat quotidien Lily
          Tu connaîtras un type bien Lily
          Et l’enfant qui naîtra un jour
          Aura la couleur de l’amour
          Contre laquelle on ne peut rien
          On la trouvait plutôt jolie, Lily
          Elle arrivait des Somalies Lily
          Dans un bateau plein d’émigrés
          Qui venaient tous de leur plein gré
          Vider les poubelles à Paris.

          Pierre Perret (1977)


        • La mouche du coche La mouche du coche 1er février 2013 12:39

          Chanson haineuse contre les français et bien sûr, les hommes.


        • jmdest62 jmdest62 1er février 2013 12:47

          "... Chanson haineuse contre les français...«  ou réalité dérangeante pour les »donneurs de leçon« 

          j’me demande s’il existe un mémorial pour les »lily"

          @+


        • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 12:52

           La mouche du coche


          L’anonymat n’excuse pas toutes les bassesses !

        • La mouche du coche La mouche du coche 1er février 2013 19:22

          Désolé, mais cette chanson EST haineuse contre les français. C’est un fait. smiley


        • COLRE COLRE 1er février 2013 11:03
          Bonjour Nabum,
          Il n’y a finalement pas lieu de s’étonner du comportement de vos 3 à 4 lurons, quand on voit la réaction des adultes sur les fils de vos articles. Ceux-ci sont sans doute les pères, les frères, les oncles de ces jeunes. Comment s’étonner qu’ils répercutent en classe les valeurs et les mots qu’ils entendent dans leur famille ? Quand ils disent sale pute, sale PD, ou sale juif dans les classes, c’est qu’ils l’entendent chez eux, de même qu’on se fait une gloire de le dire tous les jours sur le Web « sans modération »…

          • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 11:10

            COLRE


            Les lurons sontle fruit d’un manque d’éducation.

            Certains adultes n’ont pas même cette excuse. Mais rassurez-vous, allez ragarder les contributions de ces personnages si importants, ils n’ont rien proposé en dehors d’attaques sournoises et de propos odieux.

            Leur esprit critique se limite au dénigrement permanent. 

            Ils ressemblent à mes trublions. Derrière la façade, c’est souveint bien vide !

          • jmdest62 jmdest62 1er février 2013 13:08

            @ nabum

            je vous croyais sourd et/ou aveugle mais votre dernier commentaire démontre votre mauvaise foi.

            Dites moi ce que l’intervention de COLRE apporte au débat..
            .elle va juste dans votre sens et donc vous approuvez.

            Votre façade de « Bien pensant » cache une absence sidérale de recul et d’humilité qui vous permettrait d’admettre que « la vérité » n’est pas acquise par la simple appartenance à « l ’ Education Nationale » .
            Heureusement énormément de profs font preuve de plus d’ouverture d’esprit .

            @+


          • eric 1er février 2013 12:00

            Qui peut croire a cette indignation largement factice et effectivement très sélective et idéologique ?
            Tient, deux exemples : n’aviez vous pas ici l’occasion de célébrer les mérites du régime de Vichy, puisqu’en France, fait unique en Europe, il n’y a pratiquement pas eu de déportation de Tziganes, le gouvernement s’y étant victorieusement oppose ? Les camps étaient surtout des camps de réfugiés. Essentiellement pour les tziganes alsaciens expulses par les allemands. On en sortait dans l’ensemble, des lors que l’on pouvait habiter chez un parent ou se procurer un logement par ses propres moyens.

            Et pourquoi ne pas expliquer la généalogie de ce régime ?

            Le Maréchal Pétain, réputé de sensibilité radicale socialiste est l’enfant chéri des gauches.
            Quand le Cartel du même nom l’emporte, il se dépêche de le nommer pour évincer Lyautey, réputé catholique et monarchiste, qui est trop a l’écoute des arabes et contrôle trop les abus des colons au Maroc. Rapidement, Pétain met en œuvre une vraie politique de répression dans le Rif. Cependant, on est pas sur a 100% qu’il utilisa l’ypérite commandée en France dans le cadre de ces opérations.
            Un gouvernement suivant le nomme auprès de Franco. Blum se fend d’un éditorial pour défendre « le plus grand des français »..
            Les gouvernement issus du front populaire se succèdent, c’est de mémoire sous Daladier, ex Ministre de la défense de Blum, que sont ouvert les premiers camps officiellement nommés de « concentration » a Argeles, pour les réfugiés espagnols. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/mat_0769-3206_1996_num_44_1_403052
            Quand le grand laïque qu’est Pétain, compose un gouvernement ou les vrais postes de responsabilités sont entre les mains d’ex socialistes, communistes et radicaux, tout est en place pour le pire.
            C’est une fonction publique déjà largement syndicalisée a gauche, qui accueille avec ravissement un système qui comble ses attentes. Des moyens accrus tous azimut en crédits et postes. Une latitude d’action beaucoup plus grande, et la mise en œuvre de « reformes » qu’elle attendait depuis longtemps.http://www.histoire-politique.fr/index.php?numero=02&rub=pistes&item=6
            Du reste, peu de détricotage systématique des réformes administratives Vichystes a la libération... Sarko pire que Pétain ?

            Témoin, le faible nombre de fonctionnaires révoqués, sans parler de l’inexistence de démissions massives.

            C’est dans la discipline et souvent dans un certain enthousiasme que le corps enseignant fait chanter a tous les enfants de France, « Maréchal nous voila ». C’est avec la meme discipline qu’il fait visiter aujourd’hui les resultats de cette politique en dénonçant les « méchant »qui en furent responsables, mais avec de curieux oublis...

            Si la population française, et en particulier les églises, se mobilisent pour cacher les juifs, ce sont surtout les gens en contact avec la résistance a laquelle a appelle le premier un grand général monarchiste catholique qui répondront présent. http://www.laviedesidees.fr/Juste-France.html.

            Bref, le devoir de mémoire oui, mais il serait bon de ne pas occulter la réalité historique.

            Dans un pays vaincu, occupé, sans plus de pouvoir démocratique, avec des citoyens de base brisés, isolés, une société civile démenbrée, l’appareil d’État, largement peuplé de militant de gauche, s’est retrouve en première ligne. Du reste on a dit « État francais ».

            Aujourd’hui, quand il dépense 57% du PIB est omniprésent partout, plus que jamais, le devoir de mémoire consiste a se demander comment, collectivement, humainement, il a pu autant participer a la collaboration et ce que cela signifie pour aujourd’hui.


            • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 12:55

              eric


              Je suis donc responsable de ce que firent chanter les enseignants de cette triste époque

              Pensez à demander mon excécution !

            • eric 1er février 2013 13:39
              « Pensez à demander mon exécution ! »
              Ben non, je vote pas a gauche moi.
              En revanche, il est clair que vous manquez totalement au devoir de mémoire en expliquant pas aux gosses ce qui, pratiquement, administrativement, a rendu possible ces horreurs pendant la guerre, et notamment ce qui se passe quand les collaborateurs de l’État échappent a tout contrôle démocratique.
              Pourquoi le seul corps social a rester organis
              é, massivement a gauche, a-t-il aussi massivement adhéré a la politique de Vichy ? Qu’est ce qui a réellement changé dans ses attentes en tant classe sociale, dans ses comportement, qui nous garantisse que cela ne pourrait plus se reproduire ?
              Comment juger un corps social qui refuse « courageusement » de mettre en œuvre les décision d’un pouvoir démocratiquement élu en ne lisant pas la lettre de Guy Moquet, mais qui accepte servilement de faire chanter le travail la famille et la patrie. N’est il capable de résister qu’a la démocratie ? A-t-il vraiment chang
              é ?
              Ou sont les déclarations de repentance de leurs représentant ?

              Avec Tal Bruttmann, Robert Paxton, on sait pourtant le rôle central des fonctionnaires dans l’antisémitisme pendant la guerre.


              À la mémoire des élèves de cette école, déportés parce que nés juifs, victimes innocentes de la barbarie nazie, avec la complicité active du gouvernement de Vichy.....

              Le gouvernement !
              C’est pas le cacochyme maréchal radical socialiste qui a été repérer les gosses et les a arrêtés.

              A l’heure ou les gens du voyage vivent encore avec le passeport spécial que leur imposa un gouvernement de gauche, ou les expulsions battent des records jamais atteint sous le gouvernement précédent, comme si a l’époque les agents étaient moins enthousiastes, toutes ces questions sont centrales.

              Pourquoi ces catégories de gens sont elles les seules a ne pas avoir fait acte de repentance, mais bien au contraire cherchent sans arrêt a trouver d’autres responsables ? Le Pape s’est excuse, Chirac s’est excuse. Ou sont les excuses de la FEN par exemple ?


            • lulupipistrelle 1er février 2013 16:39

              Je dois mon scepticisme vis à vis de cette fabuleuse institution qu’est l’Ecole, à ma mère qui n’a jamais digéré d’avoir dû chanter « Maréchal, nous voilà ! »


            • COLRE COLRE 1er février 2013 12:01
              Le devoir de mémoire n’est pas une simple idéologie. Un mémorial est un cas parmi d’autres du potentiel de monstruosité de l’humanité : peu importe lequel, il est exemplaire. Nier un devoir de mémoire parce qu’il y en aurait d’autres est un enfumage idéologique. Se plaindre de la « compétition victimaire » est encore un enfumage. Arguer qu’on n’était pas né est plus stupide, mais c’est toujours un enfumage. Le déni est à la porte du « négationnisme »...

              • Cocasse Cocasse 1er février 2013 12:29

                Ce que je regrette le plus, c’est l’anéantissement des amérindiens.

                Outre les millions de morts, c’est aussi leur mémoire qui a disparue.
                Là il ne s’agit pas du même « devoir de mémoire » que ce que l’on sous-entend habituellement.
                Leur organisation sociale, leur rites, leur philosophie, croyances, art de vivre, leur rapport à la vie, la nature et l’univers, tout cela, il ne nous en reste presque rien. C’est une catastrophe pour l’humanité, qui s’est amputée d’elle-même.

                • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 13:18

                  Cocasse


                  Nous étudions aussi le merveilleux texte de Seatle

                  Une leçon d’humanité

                • foufouille foufouille 1er février 2013 12:35

                  le fait de rappeler n’empechera pas que ce genre de chose recommence
                  ils pourront pas dire « je savais pas »

                  par contre, il est que l’on parle essentiellement des morts juifs
                  ca n’empeche pas non plus des juifs d’etre raciste ni l’imperialisme zunien ou la francafric
                  (il y a aussi pas mal de petits bureaucrates qui sont prets a obeir a tous les ordres)


                  • ZenZoe ZenZoe 1er février 2013 13:13

                    Bonjour Nabum,
                    Je vais être plus sévère que les commentateurs ci-dessus.
                    Le malaise, c’est vous !!!
                    A l’évidence, vous avez refusé de comprendre (voire de vraiment lire ?) les commentaires de votre précédent article. J’ai beau relire les extraits que vous reproduisez, je n’y vois AUCUNE trace d’antisémitisme ou de négationnisme, ni de déferlement de mépris ou de haine, pour reprendre vos mots.
                    J’y lis principalement :
                    1) un débat portant sur la nécessité du devoir de mémoire en général.
                    2) un débat portant sur la place de l’enseignant dans cette démarche.
                    3) une critique de la politique d’Israel concernant les Palestiniens.

                    M. Nabum, j’ai l’honneur de vous déclarer que votre article est un monument de mauvaise foi et une enfilade honteuse d’accusations diffamatoires et complètement injustifiées.
                    J’ai le privilège de figurer parmi les commentateurs dont vous avez choisi un extrait, et je vous mets au défi de me démontrer où vous y avez vu une haine antisémite venimeuse (toujours vos mots). Afin de vous faciliter la tache, je vous mets l’extrait ci-dessous :
                    « Peut-on imposer à d’autres de ressentir des émotions, du respect, de la solennité concernant un évènement quel qu’il soit ? Est-ce souhaitable dans un cadre éducatif ou tombe-t-on dans une manipulation plus ou moins ouverte ? Les enseignants sont là pour dire comment l’histoire s’est passée, le plus objectivement et le plus exactement possible, c’est tout. »


                    • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 13:22

                      ZenZoe


                      Je vais vous faire un aveu :

                      « Je ne sais pas lire ! »


                    • LEELOO Shawford42 1er février 2013 13:25

                      L’image et le son suffisent.


                      Vous savez quoi regarder

                      Vous reste juste à vous brancher sur RTL2 / (97.7 sur la bande FM de par chez vous a priori, non ?) 

                    • LEELOO Shawford42 1er février 2013 13:37

                      Et vous savez bien évidemment quel latiniste appeler si la version vous semble encore au pack smiley


                    • ZenZoe ZenZoe 1er février 2013 17:15

                      Nabum
                      « Je ne sais pas lire »

                      C’est tout ce que vous trouvez à dire pour vous défausser ? Alors que vous devez des excuses à tous les contributeurs que vous avez bêtement accusés d’antisémitisme, vous ne trouvez qu’à glousser ’Je ne sais pas lire ? Je trouve que c’est assez piteux, pas vous ? Et vous prétendez aller donner des leçons de morale aux gosses ?


                    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 1er février 2013 13:16

                      Votre posture me met mal à l’aise.

                      Vous vous placez à l’évidence du côté de la (haute et bonne) morale, vous croyez éduquer à la mémoire de la vérité alors que vous n’enseignez que l’Histoire (suite de mensonges sur lesquels on est tombé d’accord dixit Napoléon ) et quand on vous écrit ceci :

                      "« Si vous souhaitez que votre démarche réussisse, voila ce que je vous conseille ;
Emmenez les gosses au Vel, d’Hiv...
Puis à Dachau ou Auswitch...
 Et enfin à Gaza...
Réussite assurée. »

                      vous osez répondre ... :

                      "À ceux-là que répondre ? Rien sans doute. Les plaindre sincèrement, comprendre comment ils peuvent en arriver à écrire de telles horreurs est déjà bien compliqué. Il vaut mieux les laisser à leur haine."

                      Rien, aucun argument, juste une accusation gratuite : l’autre est un monstre de haine qui écrit des horreurs.

                      Et vous vous plaignez de cette belle cour des miracles qu’est Agoravox ?

                      Sans rire, vous êtes une perle !


                      • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 13:24

                         Luc-Laurent Salvador


                        N’oubliez pas que les perles proviennent des huîtres !

                        La comparaison est flatteuse ...

                      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 1er février 2013 15:42

                        @ barnum

                        Je savais bien que je ne pouvais pas attendre de vous le moindre effort d’argumentation.

                        Vous faites des pirouettes, vous jouez les victimes ou vous menacez.

                        Vous semblez parfaitement incarner ce qu’en anglais on appelle « self righteousness » et que pour la circonstance je traduirais pas « désarmante bien-pensance ».


                      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 1er février 2013 15:43

                        erratum : je traduirais PAR « désarmante bien-pensance ».


                      • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 15:57

                        Luc-Laurent Salvador


                        Puisque vous ne respectez pas mon nom, je n’ai pas à vous répondre !

                      • Rounga Roungalashinga 1er février 2013 16:02
                        Puisque vous ne respectez pas mon nom, je n’ai pas à vous répondre !


                        Apparemment, pour vous, tous les prétextes sont bons pour ne pas répondre.

                      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 2 février 2013 01:10

                        Roungalashinga a très bien résumé la chose.

                        Le fait est que je n’attendais pas une réponse de votre part, seulement une pirouette de plus.

                        D’où le glissement de votre nom vers celui du fameux cirque Barnum !


                      • lulupipistrelle 1er février 2013 14:14

                        Je suis de la génération où on lisait dans Paris Match la chasse aux nazis, en Amérique du Sud...et toutes les vieilles se régalaient des articles de France Dimanche ou Ici Paris, genre la Chienne d’Auschwitz... qui se faisait faire des abats-jours avec la peau tatouée des prisonniers..On savait out sur les chambre à gaz, la déportation des juifs, etc... j’avais appris à lire précocément , j’avais 6 ans et mes parents ne se méfiaient de rien... Je vivais dans l’horreur et la fascination. 



                        Quand j’ai eu 12-13 ans je me suis tapée une Histoire universelle, une espèce d’Histoire des religions...qu’une voisine avait acheté en 14-15 volumes dans une édition bon marché... c’était bourré de génocides, de piles de têtes entassées... Ah les Assyriens, ils étaient terribles... 

                        Tout ça pour dire que l’humanité n’en est pas à sa première horreur.

                        Qu’on se sente concerné par des crimes si proches de nous dans le temps et l’espace , c’est évident. Mais qu’on ne replace pas cet épisode dans son contexte, de l’après-guerre de 14-18, du traité de Versailles qui a mis l’Allemagne à genoux, avec famine et cannibalisme (si, si) qu’on ne se demande jamais comment on en arrive là... c’est pitoyable. 

                        A la question :pourquoi exterminer les juifs ? - 
                        La bonne réponse n’est pas.. parce que l’anisémitisme est une tare de tous les Européens, ils en ont rêvé, les Allemands l’ont fait... non, non, la réponse la plus intelligente, je l’ai entendu dans un colloque ... dans la bouche d’e philosophes et de psychanalystes parce que les Allemands ont été pris d’une haine viscérale d’eux-mêmes et des autres et qu’ils s’en sont pris à ceux qui étaient les plus proches d’eux, qui leur ressemblaient le plus, tout en étant un peu différents : les juifs confessionnalisés..

                        C’est ça qu’il faudrait transmettre et pas toutes ces culculteries. 

                        • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 14:27

                          lulupipistrelle


                          Culcuteries

                          Que ce mot est vilain

                        • lulupipistrelle 1er février 2013 14:35

                          Vous avez vos préjugés ? moi j’en ai pas... si vous voulez me convaincre il me faut une démonstration en bon et due forme... 

                          Evidemment je n’ai pas développé la thèse, vous pouvez vous procurer les Actes du colloques de Nice 7-8mars 1992 : LES POUVOIRS DE L’ABJECT, La xénophobie serait-elle une norme psychique. 

                          PS : Vous ne savez rien des juifs allemands, vous n’en connaissez pas l’Histoire, vous n’en connaissez pas non plus... je vous conseille une lecture facile pour commencer : L’ami retrouvé de de Fred Uhlman..

                        • lulupipistrelle 1er février 2013 14:59

                          En général j’écoute toutes les thèses, et je me fie à mon expérience. Moi je connais des juifs allemands. Mon père et mes grands-parents connaissaient des juifs Allemands.

                          Quant à faire porter la responsabilité de quelques uns sur tout un groupe... excusez-moi mais on ne va pas persécuter les Auvergnats parce que Pompidou, Chirac sont des auvergnats, ni discriminer les Nordistes parce que tous les plus cons des socialistes sont des nordistes. Pourtant y aurait de quoi, parce que nous Sudistes, nous sommes leurs vaches à lait . Et bien non, quand ils débarquent chez nous, on les accueille comme des êtres humains. On leur fait une place. 

                        • Rounga Roungalashinga 1er février 2013 15:00

                          je sais le rôle qu’ils ont eu quand ils sont arrivés en masse en France, Drumont en parle très bien


                          Ah, ça y est ! Depuis que Soral a réédité La France Juive, je sens qu’on va avoir droit à du Drumont par-ci et du Drumont par-là. Ca commence. Moi j’ai lu Drumont, avant que Soral ne le ressorte de la cave, et franchement j’ai trouvé ça très faible, très brouillon, peu convaincant, sans intelligence.


                        • Rounga Roungalashinga 1er février 2013 15:13

                          Quelques trucs intéressants par-ci par-là, mais pas assez si on prend en compte le volume du bouquin. Mais je crois que ce n’est pas un hasard si Soral a réédité concomittamment Le Salut par les Juifs, de Léon Bloy. Ca équilibre.


                        • Rounga Roungalashinga 1er février 2013 15:30

                          Je parle du rééquilibrage au niveau de la qualité. La langue de Bloy, c’est quelque chose.


                        • C'est Nabum C’est Nabum 4 février 2013 14:37

                          lulupipistrelle


                          Ce n’est pas en bonne et du forme qu’il faut vous convaincre. Je devine la tentation de l’uniforme

                        • COLRE COLRE 1er février 2013 14:34

                          Certains rejettent le « devoir de mémoire » car il est sélectif. Mais ça n’a pas de sens. C’est forcément sélectif, sinon, c’est de l’histoire…

                          La Shoa ne peut être opposée à rien d’autre de façon binaire… à la crise du capitalisme ? au Traité de Versailles ? au vieil antismétisme européen ? à la « faute » du peuple « déïcide » des Chrétiens ? 

                          Impossible. Un événement historique comme la Shoa est enserré dans un faisceau d’événements complexes et de processus historiques. En revanche, la Shoa comme événement mémoriel est l’archétype d’un événement monstrueux parmi les pires (industrialisation de l’extermination). Elle concerne toute l’humanité et pas seulement un peuple. 

                          Elle n’est pas la seule, il y a d’autres génocides ou horreurs extrêmes à commémorer (Hiroschima, le trafic d’esclaves…). Mais noyer ces grandes atrocités exceptionnelles sous la revendication des mille et un crimes d’état, revient à noyer le poisson.

                          Si tout est horrible, alors tout est banal, rien n’est plus horrible qu’autre chose.
                          C’est une manoeuvre bcp plus efficace que le négationnisme antisémite, et le résultat est le même. Les 2 manipulations s’épaulent.


                          • LEELOO Agoranymous42 1er février 2013 14:36

                            L’amour et l’amitié véritables et réunis ne souffrent d’aucune manipulations possibles.


                            Faut juste attendre de devenir enfin un papillon de nuit et de lumière.



                          • Rounga Roungalashinga 1er février 2013 14:55

                            Ce qui choque ce n’est pas que la mémoire de la Shoah soit perpétuée. Il s’agit bien d’un épisode atroce de l’Histoire, et il est difficile de ne pas pleurer lorsqu’on voit ces images de corps décharnés qu’on jette dans une fosse à la pelleteuse. Tout le monde est d’accord là-dessus.
                            Ce qui gêne, c’est que la mémoire de la Shoah soit devenu un passage obligé, et à une dose difficilement soutenable. Quand j’étais jeune on m’avait fait voir « Au revoir les enfants », un film triste, dur, mais qui ne contenait pas d’images choquantes, qui ne provoquait pas de sensation de malaise (d’ailleurs, aucun enseignant ne disait « la Shoah » à l’époque, mais « l’Holocauste » ou « le génocide des Juifs »). On nous avait bien expliqué ce que les Juifs avaient subi, et nous comprenions. Ca suffisait. Mais depuis, le niveau de détail avec lequel on nous montre la Shoah a escaladé d’un palier ou deux. Il y avait un moment en 2012 où toutes les semaines il y avait un reportage sur la Shoah à la télé. Après l’exposition « C’était des enfants », une nouvelle expo « Les Juifs spoliés » vient d’ouvrir : ça ne s’arrête jamais. On patauge dans la Shoah nuit et jour, jusqu’à la gerbe. Alors qu’on montre un film ou deux aux enfants pour leur apprendre ce qui s’est passé, et l’enseigner en classe, d’accord ; mais on pourrait au moins leur épargner l’épreuve de se rendre sur les lieux mêmes où ces massacres furent commis, je ne suis pas sûr que cela leur fasse du bien émotionellement parlant, et je dirais même que finalement tout cela participe d’une fascination assez malsaine. Si les gens ont envie d’aller à Auschwitz, qu’ils y aillent de leur plein gré, tout seul, mais qu’on arrête d’en faire un lieu de pélerinage obligatoire.


                          • lulupipistrelle 1er février 2013 15:22

                            Il me semble que la pédagogie contemporaine souffre des théories fumeuses de ce grand sensible de Jean Jacques Rousseau.


                            Et puis l’école laïque ne l’est pas tant que ça, puisqu’elle reprend à son compte tous les poncifs de l’éducation chrétienne. En effet, c’est plus facile d’émouvoir, même si c’est éminemment malhonnête et même dangereux, que de convaincre avec un raisonnement logique.

                            On est franchement loin du siècle des Lumières. 

                          • LEELOO Agoranymous42 1er février 2013 15:25

                            Vlan, Morticia a frappé. smiley


                            Tu veux que je rappelle à tous la gueule de ta « guitare » Lisa ? smiley smiley

                          • jmdest62 jmdest62 1er février 2013 19:56

                            @ colre

                            vous écrivez :

                            « .......Un événement historique comme la Shoa est enserré dans un faisceau d’événements complexes et de processus historiques..... »

                            je vous propose la phrase suivante

                            « ....Un événement historique comme l’esclavage est enserré dans un faisceau d’événements complexes et de processus historiques.... »

                            ça sonne pas mal non plus ...qu’en pensez vous ?

                            Pour ouvrir l’esprit à ses « gamins » proposez donc à votre camarade Nabum de les emmener visiter le « Mémorial de l’abolition de l’esclavage » en plus ça leur fera prendre l’air de la mer.

                            @+


                          • COLRE COLRE 1er février 2013 20:15

                            jmdest62

                             ??? Absolument ! je ne comprends pas votre question… la réponse est tellement évidente si vous avez lu mes commentaires. Cette phrase me convient parfaitement. C’est sûr que les traites dites « négrières » ne sont pas nées comme ça, d’une claquement de doigts. Il faut l’associer à de nombreux aspects, économiques, racistes, politiques, et aussi sur la base de l’esclavage qui n’était pas un crime non plus, sur le territoire africain.

                            Gorée, c’est loin, mais j’aimerais y aller, j’ai vu un jour un documentaire sur ce lieu qui m’avait bouleversée par la puissance tragique de milliers d’esclaves qui sont passés par là.

                            C’est aussi le côté industriel du traitement de l’homme, comme objet, à exploiter comme du bétail ou assassiner comme de la vermine, mais y a-t-il tant que cela de différences ?


                          • Rounga Roungalashinga 1er février 2013 14:37

                            C’est incroyable. Nabum est tellement sûr d’avoir raison qu’il se permet de répondre à chaque commentaire d’une seule phrase, de trois à cinq mots généralement. Son attitude ne fait que confirmer l’analyse que j’ai faite dans mon permier commentaire : ce professeur n’est pas dans le rationnel, mais dans la morale et le sentiment.


                            • ZenZoe ZenZoe 1er février 2013 17:26

                              Oui, je lui demandais de m’expliquer où était le soi-disant antisémitisme dans les commentaires, il a sottement répondu « je ne sais pas lire »...
                              Déjà ça c’est assez con comme réponse dans un débat pour parler poliment, mais venant d’un prof, c’est consternant. Un élève lui aurait répondu ça, il se serait pris une remarque en pleine poire le pauvre môme !


                            • totor101 totor101 1er février 2013 14:42

                              mon père est mort à Auschwitz après un passage à Dachau  !
                              il n’était pas juif .....
                              il y a eut plus de déportés non juifs que juifs, mais on n’en parle pas ....
                              pourquoi ?


                              • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 14:50

                                Totor


                                La mémoire de la déportation n’est pas sélective.

                                L’horreur n’a ni patrie ni religion.

                                Le simple fait de vouloir la comparer est un terrible piège !

                              • totor101 totor101 1er février 2013 15:42

                                l’auteur n’a pas la mémoire sélective, mais les commentateurs « officiels » si


                              • du temps du service miltaire tous les appelés DE L EST comme moi visitaient le SINISTRE CAMP DU NAZVEILLER-STRUTHOF DANS LES VOSGES

                                PEILLON DEVRAIT LE FAIRE POUR TOUS LES JEUNES DES LA SECONDE

                                au moins une réforme qui casserait pas l’ecole mais le FACHISME


                              • lulupipistrelle 1er février 2013 15:04

                                @ L’auteur :


                                 Culcuteries

                                Que ce mot est vilain

                                Oui il est vilain, pour des choses vilaines : on n’éduque pas en faisant appel à la sensiblerie, on sollicite la raison. Sinon on reproduit laïquement, le catéchisme catholique de mon enfance (il parait que depuis, qu’il a été rénové) ... 

                                • Rounga Roungalashinga 1er février 2013 15:32

                                  Quand un médicament ne marche plus, on n’augmente pas les doses.


                                • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 15:33

                                  Écureuil bleu


                                  Je vous remercie du fond du cœur

                                  Je venais de m’interroger sur la nécessité de répondre à ce que nous pouvons lire plus haut

                                  Heureusement, vous venez dire ce que je ne parvenais pas à leur faire remarquer. C’est nécessaire même si je doute qu’ils puissent comprendre

                                  Mes élèves ne sont que leur reproduction, ça me permet de mieux les appréhender.

                                • lulupipistrelle 1er février 2013 15:39

                                  Désolée, mais on n’agresse pas un enfant innocent en lui faisant porter tout le malheur du monde sur les épaules. C’était encore compréhensible avec la catéchèse et le péché originel... mais là on est dans la sphère publique et si on veut faire comprendre un drame, on doit recourir à la raison. 


                                  Je comprends maintenant comment des enfants se défendent de cet insupportable conditionnement, et finalement je ne leur donne pas tord. 

                                  Moi aussi ça commence à me saoûler tous ces larmoiements. 

                                • Rounga Roungalashinga 1er février 2013 15:48

                                  C’est nécessaire même si je doute qu’ils puissent comprendre

                                  Mais quelle condescendance ! Il y a des gens qui s’imaginent que du moment qu’ils ont des bonnes intentions, ils sont du bon côté. Eh bien non : vous avez des bonnes intentions, mais ça ne suffit pas. La volonté de faire le bien n’est féconde que si elle est aiguillée par la raison. Socrate disait que même celui qui fait le mal désire le Bien, mais se trompe sur la nature de celui-ci. Et c’est exactement ce que vous faites. Il faut arrêter de croire que les gens en face de vous sont forcément des salauds. La plupart des gens ont des intentions aussi bonnes que les vôtres, mais eux réfléchissent.


                                • Quand j’ai fait mon service militaire dans l’est tous les jeunes appelés a la fin de leurs classes (instruction militaire) visitaient le SINISTRE CAMP DE CONCENTRATION DU STRUTHOF-NAZWEILER DANS LES VOSGES

                                  il serait temps qu’un ministre de l’éducation sortant du lot et des reformettes qui font régresser notre école de la république FASSE VISiTER CE CAMP A PARTIR DE LA SECONDE...aux scolaires................

                                  CAR VU LES INVECTIVES ENTRE DEPUTES ET LES MESSES DE CIVITAS ON RETOURNE TOUT DROIT DANS LE MUR que mieux qu’une guerre pour mater les séditieux et les chomeurs


                                • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 16:29

                                   joyeusetés


                                  Vous ceindre de ces écrits ! Ce n’est pas du jeu ...

                                • louviellas louviellas 1er février 2013 16:24

                                  @ C’est Nabum

                                  Après mon coup de capot sur la cafetière, je retrouve peu à peu la mémoire.

                                  Vous m’aviez conseillé d’écrire et, allez savoir pourquoi, j’ai pris fait et cause pour un Légionnaire masqué et évoqué les snipers.
                                  Sans doute un retour en surface de souvenirs enfouis pendant très longtemps.

                                  Je n’ai pas l’intention de mêler à un débat qui a pris une tournure plus qu’outrancière à votre égard, n’ayant pas encore retrouvé cette patience qui vous caractérise et que je vous envie.

                                  J’ai cependant un lien à vous soumettre, concernant les techniques secrètes pour contrôler les forums et l’opinion publique.

                                  C’est un peu long à lire, mais très en phase avec les méthodes de vos « contradicteurs ».
                                  Merci Korben.

                                  Bon courage, C’est Nabum.



                                  • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 16:37

                                    louviellas


                                    J’ai retenu depuis longtemps le point n° 9

                                    Merci beaucoup 

                                  • LEELOO Agoranymous42 1er février 2013 16:43

                                    Ah bon Nabum, même pour mon alter égo ubique ?


                                  • lulupipistrelle 1er février 2013 16:28

                                    PS : à l’idéologie à l’école en dépit pourtant de programmes très clairs.


                                    Cher Monsieur, 

                                    La loi de 1882 institue l’Instruction obligatoire... Pas le formatage idéologique obligatoire ! 

                                    Je me suis battue suite à un rapport infamant de conseillers pédagogiques de mon Académie à propos de cette fameuse idéologie... et j’ai gagné après intervention du médiateur académique... parce qu’avec les preuves que j’avais accumulées, l’étape suivante c’était la justice ordinaire qui aurait fait éclater le scandale. 

                                    Je vous signale que chaque fois qu’une famille non scolarisante est traînée devant les tribunaux, c’est en général le problème de l’idéologie qui boute hors jeu l’Institution. 

                                    Effectivement l’enseignant a la LIBERTE d’ENSEIGNEMENT, mais son corollaire n’existe pas : LA LIBERTE DE CHOIX DE L’ENSEIGNANT. Alors un minimum d’honnêteté exige de faire le tri entre les faits et ses opinions personnelles qui ne sont pas forcément celles de la famille.
                                    L’école ne devrait pas être une officine de propagande. Elle l’est.., mais c’est parfaitement contre-productif, comme vous vous en désespérez vous-même. Et pourquoi ? parce que fort heureusement, les enfants ont d’autres ouvertures, et que plus ou moins vite ils s’aperçoivent eux-mêmes de la situation. Il n’en reste pas moins que c’est très dommageable parce que la perte de confiance se répercute sur tout leur apprentissage, pour leur malheur. 

                                    Les parents avertis ne confient plus leurs enfants à votre institution. Et dans le rang de ses parents récalcitrants, comme par hasard on trouve une grosse proportion ... d’enseignants !

                                    • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 16:31

                                      lulupipistrelle


                                      Je vous en prie, dénoncez moi !

                                      Et vivement le temps où le lynchage reviendra à l’odre du jour ...

                                    • LEELOO Agoranymous42 1er février 2013 16:36

                                      Koi, vous voulez nous imposer une séance de léchage publique, Beurk. smiley


                                      Ces articles sont de + en C+ mal fréquentés. smiley

                                      Cachez en tout cas ce Saint que je ne saurais (jusqu’à plus ample introspection) voir smiley (?) 

                                    • lulupipistrelle 1er février 2013 16:54

                                      Mais Monsieur,


                                      Les délateurs ne sont jamais dans mon camps... celui des insoumis... 

                                      C’est très triste que vous ne vouliez pas argumenter... sans doute est-ce la raison qui vous déprime... vous aimeriez que tout le monde vous suive sans réticence... quelque chose comme « Qui m’aime, etc... » c’est attendrissant mais puéril. 


                                    • voxagora voxagora 1er février 2013 16:33

                                      Mais pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi EXACTEMENT, C’estNabum,

                                      avez-vous amené cette bande dans ce lieu ?
                                      Sont-ils capables de cette sorte de raccourci magique qui fait coïncider ce que voient nos yeux
                                      avec la REPRESENTATION de tout ce que ce lieu englobe de phénoménale réalité,
                                      sur laquelle même les adultes s’écharpent parce le sens des mots est perverti ?

                                      Et s’ils en captent quelque chose, l’angoisse afférente ne peut être évacuée QUE par des comportements inadéquats et des dires tordus.

                                      Vous avez montré au monde, avec ce déplacement peu discret, que VOUS n’étiez ni raciste ni antisémite,
                                      vous avez montré au monde à quelle population les enseignants sont confrontés,
                                      C’est un bénéfice.

                                      Ce sont aussi des êtres humains PAS MATURES malgré leur comportement,
                                      et de quelque chose qui semble raté peut sortir le meilleur.
                                      Patience !






                                      • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 16:40

                                         voxagora


                                        Ainsi je me suis trompé sur toute la ligne

                                        Un bon enseignant est celui qui ne fait rien, comme ça, il ne déclenche pas la colère des foules

                                      • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 16:59

                                        Écureuil


                                        Que diable pousse mes détracteurs à réclamer des arguments, des explications, de la raison alors qu’il n’est pas question pour eux de fonctionner sur ce registre ?

                                        Ils agissent selon des méthodes très précessises, ils se ruent sur un sujet qu’il faut mettre à mal par tous les moyens. 

                                        Je ne comprends pas bien le sens de leurs efforts. Le texte intial reste. Il ne leur donnera jamais raison et leur folie passagère, sur commande les dessert aux yeux des braves gens.

                                        C’est folie que tout ceci !

                                      • lulupipistrelle 1er février 2013 17:36

                                        @écureuil : même les passions ne se déchaînent pas sans raison... si vous ne voulez pas comprendre pourquoi et comment , ou ne pas le savoir, alors tout peut recommencer.


                                        Je vous signale au passage que toute l’idéologie nazie, et même pré-nazi est basée sur la prééminence des sentiments sur la raison... 
                                        Je ne sais pas si vous avez jamais entendu parler de la science allemande, une pseudo-discipline où l’intuition se passait du raisonnement...Vous ne regarderez plus les expériences nazies de la même manière ... Ce courant datait du XIXème siècle, donc antérieur au mal du XXème. 


                                        Enfin pas étonnant qu’il se soit trouvé autant de gens pour lyncher Depardieu sur commande de la propagande gouvernementale... après ça essayez de jeter la pierre au peuple allemand ! 

                                      • COLRE COLRE 1er février 2013 18:57

                                        lulu, vous devez savoir qu’emmener des enfants voir un mémorial, surtout encadré par des explications, des faits historiques, des paroles, du contexte, ce n’est pas plus un formatage idéologique que de ne pas les y emmener sous n’importe quel prétexte…

                                        Il vaut mieux les formater à la connaissance qu’à l’ignorance et au déni.


                                      • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 19:01

                                        COLRE


                                        Quand on lit certains commentaires on se rend compte à quel point le choix de l’ignorance à fait grand mal dans notre société.

                                      • LEELOO Agoranymous42 1er février 2013 19:05

                                        J’aime pas quand un auteur emploie le mot « certain », ça fait très STASI


                                        You see my point ?

                                      • COLRE COLRE 1er février 2013 19:25

                                        Malheureusement oui, C’est Nabum… d’ailleurs, trop d’interventions démontrent que s’il faut faire appel à la raison pour parler aux enfants de ces tragédies de l’inhumanité, c’est pas gagné !

                                        Je crois au contraire (comme Ecureuil bleu) que ces sujets ne peuvent être rationalisés par des enfants. Mais le coup à l’estomac est salutaire, pourvu qu’il soit soutenu et accompagné.

                                        Personnellement, petite, j’ai visité Dachau et le mémorial de Douaumont, Verdun. Les fours crématoires dans l’un, les ossuaires de crânes et les enfilades de croix à perte de vue : je n’ai jamais oublié.

                                        Sans même connaître vraiment le contexte, mes parents ne m’avaient rien expliqué, mais je n’ai pas oublié la barbarie, la boucherie et les notions d’extermination de masse.

                                        Ai-je subi un formatage idéologique ?… smiley 


                                      • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 19:41

                                        Agoranymous42


                                        C’est une évidence !

                                      • lulupipistrelle 1er février 2013 19:48

                                        Le choix de l’ignorance ? rien que ça... dans la bouche de personne qui ne nous ont en rien démontrer leur érudition... dont la connaissance se résume au prospectus qu’on file aux visiteurs, ha,ha,ha. 


                                        Moi j’ai fait voir tous les documentaires, et tous les films que j’ai pu trouver à mes enfants...

                                        En outre, vu mon histoire familiale j’en sais quand même un peu plus que le pékin moyen sur le sauvetage des juifs, et oui parce qu’il y a eu des braves gens pour risquer leur peau et sauver la majorité, en France...D’autres pays ont fait mieux je vous l’accorde... Enfin, comme dirait easy, les gens simples ne se posent pas beaucoup de questions, ils savent où est leur devoir et ils le font. Comme mon grand-père et ma grand-mère. 

                                      • jocelyne 1er février 2013 17:43

                                        Merci Nabum, mais vous me faites découvrir un curieux visage non pas de vos élèves mais des intervenants les plus prolifiques sur Agoravox, je pense comme Shmuel Trigano et Michel Wihnock que le mal est très profond.


                                        • lulupipistrelle 1er février 2013 18:12

                                          Il est évident ma bonne dame, que ni vous ni vos maîtres à penser Trigano, Wihnock et cie , ne faites beaucoup d’effort de réflexion... Les mêmes causes produisant les mêmes effets on est pas au bout de nos peines. 


                                        • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 18:18

                                          Jocelyne


                                          Le mal est sans doute bien plus profond que bien des commentaires, hélas

                                        • jocelyne 1er février 2013 18:32

                                          C’est quoi ce commentaire ? vous les avez lus ????? (je sais que non)
                                          excuses à Nabum


                                        • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 18:39

                                          Jocelyne


                                          Ici, tous les coups semblent permis à la condition qu’ils soient bas ou bien dans le dos. Ne vous offusquez pas de ces répliques assassines qui n’ont d’autre but que de destabiliser les gens raisonnables

                                        • lulupipistrelle 1er février 2013 19:27

                                          Non C’est Nabum, tout mais pas ça... Vous n’êtes pas une personne raisonnable. Tout ce fil en est une preuve évidente.... 


                                          Quant à la dame, qui nous balance des noms de personnages connus non pour leurs travaux, mais pour leur exhibition dans les média complaisants, et qui les brandit tels l’Arche de l’alliance... pour réduire au silence , elle s’expose non seulement au ridicule, mais encore à ce qu’on la renvoie à la réalité.
                                          Qu’elle dénigre sans arguments, c’est déjà affligeant, mais qu’elle se cache derrière des noms de plumitifs pour nous tétaniser, c’est dire ce qu’elle est bête. 





                                        • jocelyne 1er février 2013 20:02

                                          Oula, une pointure cette lulu, les avez vous lu ?


                                        • lulupipistrelle 1er février 2013 21:04

                                          @jocelyne 



                                          Ah bon , vous êtes voyante ? et bien Madame j’ai fait mieux que lire l’un des deux, j’ai été à une conf, parmi d’autres et il ne brillait ni par son intelligence ni par son originalité...du savoir-faire et une certaine suffisance parce qu’il avait l’habitude que les media boivent ses paroles sans moufter..il s’est même un peu énervé devant l’impertinence du public, qui n’était pas acquis et dans la communion... Que voulez-vous les gens qui ont un fond de commerce , n’aime pas la concurrence.. 


                                          Mais le problème n’est pas de savoir si je les ai lus ou pas mais si vous, vous pouvez nous exposer quel mal est très profond , en vous inspirant de leurs pensées, puisque vous vous en réclamez ? au moins osez une citation...
                                          Sinon il est absolument stupide d’évoquer des auteurs pour essayer de nous impressionner... 



                                        • Nord 1er février 2013 17:52

                                          Je suis né en 43. Aussi loin que je puisse chercher dans ma mémoire je ne trouve pas un seul instant où je n’ai entendu, lu, vu, tous les jours un article, un reportage, un discours, une information se raportant directement de près ou de loin aux « camps de la mort » comme il se disait avant la judaîsation du terme. Jusqu’à ce jour des années 70-80 où un ami m’informe au cours d’une conversation téléphonique qu’un universitaire avait fait une thèse contestée mettant en doute la réalité de ces fameux camps, de son cortège d’horreurs et des chambres à gaz. J’éclatais brusquement d’un rire tonitruant comme sans doute celui du French Doctor interrogé sur les trafics d’organes perpetrés par ses « administrés kosovars » sur des Serbes prisonniers, organes à destination d’Israël, dit-on, pour la plupart.

                                          J’éclate de rire, donc. Le ridicule de la chose, comme supra, provoquait cette réaction bergsonnière. Je conclus en disant à mon amis qu’il ne fallait pas interdire ce genre de connerie car cela laisserait à penser qu’il y a quelque chose à cacher mais que bien au contraire il fallait laisser s’exprimer le bon sens des Français qui ne manqueraient pas de rigoler comme moi de ce type qui allait contre un sujet reconnu et de notoriété publique.


                                          En fait, dès ce jour, j’ai commencé à sentir la pression grandissante et grouillante dans tous les rouages de l’Etat et de la société de la maintenant « shoah ». Je savais depuis longtemps qu’il ne falait pas dire le mot « juif » comme se verront interdits « nègre », « arabe » qui plus tard encore seront remplacés par « feuje » lui aussi interdit, « beur » et « beurette » (assez charmant, d’ailleurs) eux inventés par les beurs eux-même, donc libres de droits, « hommes de couleur » pour les noirs puis « renois ». Il devnait difficile d’appeler un chat, un chat. Puis juste après Faurisson, il y eut les lois mémorielles étudiées à Tel Aviv (doit-on) et votée en France une veille de vacances, sur un coin de table, par « deux » députés, un peu comme la loi Crémieux.

                                          Alors-là, un mot de travers et c’est la tôle et la ruine financière. Le pretium doloris c’est pas fait pour les chiens, moins encore pour ceux qui ont tant souffert et dont la souffrance se transmettra jusqu’à la quarantième génération. Vous voyez on a pas fini de payer même après s’être excusés et tout et tout.

                                          J’étouffe. Rendez-moi ma liberté, mon air et ma paix. Après bientôt 70 ans, ça suffit.

                                          Je suis innocent. Je n’ai jamais tué, ni seulement insulté Shylock. Alors, ASSEZ ! LACHEZ-NOUS !


                                          • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 18:22

                                            Nord


                                            Vous êtes le fruit mur d’une société qui se veut désormais sans Histoire, sans mémoire, sans mythe et sans passé. Vous avez tout ce qu’il faut pour consommer, vivre pleinement votre vie de citoyen amnésique.

                                            Profitez pleinement de cep don merveilleux qui est le vôtre et surtout ne vous embarrassez pas de littérature, de philosophie, d’art. Jouissez de chaque minute qui se présente à vous.

                                            • lulupipistrelle 1er février 2013 19:37

                                              Mais on hallucine...non seulement vous ne vous donnez pas la peine de répondre à Nord, mais vous balancez des lieux communs méprisants... c’est ça qu’on apprenait dans les IUFM : compensez son manque de culture et son incapacité à produire un raisonnement logique avec des formules creuses ? 


                                            • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 19:40

                                               lulupipistrelle


                                              Je ne résonne pas et je suis creux

                                              Un vraie énigme dans l’art campanaire !

                                            • philouie 1er février 2013 20:05

                                              Salut,

                                              j’aimerai que l’on m’explique en quelques mots ce qu’on entend et ce qu’on attend par/de « devoir de mémoire » .

                                              J’y vois quelque chose de religieux : on fait son devoir de mémoire comme on ferait ses pâques.
                                              Avec un mélange de culpabilité, de diabolisation et de rédemption.

                                              Je préfère l’histoire, lorsqu’elle permet d’analyser, de comprendre, puis d’actualiser.


                                              • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 20:08

                                                philouie


                                                C’est une formule compassionnelle qui détourne son objet principal qui doit rester l’Histoire ;

                                              • philouie 1er février 2013 20:11

                                                D’accord, c’est ce que je crois : le devoir de mémoire englobe là où l’histoire distingue.

                                                Mais pas que.

                                                Il semble que celui qui a devoir de mémoire est quelque part coupable.

                                                Sinon à quoi bon ?


                                              • philouie 1er février 2013 20:22

                                                Je voudrais ajouter un point qui ne semble pas évident : si dans le devoir de mémoire il y a culpabilisation, mais aussi diabolisation et rédemption, c’est qu’il y a dedans une façon de s’absoudre, non plus des crimes anciens, mais des crimes présents.

                                                Je me souviens, c’est le mal, mais en fait ce n’était pas moi. et d’ailleurs ce n’est pas moi.

                                                c’est l’autre.


                                              • LEELOO Agoranymous42 1er février 2013 20:28

                                                Possibilité de rédemption bien sûr, mais aucune absolution fakée, sauf pour MA VRAIE FAMILLE DE DANS LA VRAIE VIE.


                                                Sat is fay ?

                                              • philouie 1er février 2013 20:37

                                                non.
                                                j’ai rien compris.


                                              • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 21:28

                                                philouie


                                                Point de culpabilité puisque ce ne sont pas les acteurs qui sont concernés mais les générations ultérieures. C’est un temps de réflexion pour se poser la question éternellement sans réponse :
                                                « Qu’aurions-nous fait ? » 

                                                Et c’est à travers cette question que l’on grandit !

                                              • philouie 1er février 2013 21:34

                                                Vous voulez dire que le devoir de mémoire est une forme d’introspection dans laquelle on se met en scène pour savoir la place qu’on occupe ?


                                              • C'est Nabum C’est Nabum 1er février 2013 21:38

                                                philouie


                                                Pas tout à fait

                                                C’est une interrogation sur ce qui détermine nos choix, nos responsabilités et qui pose les limites du possible, du souhaitable et de l’héroïque

                                                Demander plus, c’est impossible.

                                              • philouie 1er février 2013 21:51

                                                Je n’ai rien contre cet aspect, au contraire puisque mon histoire personnelle m’a conduit plusieurs années durant à sonder le sujet. Je suis aujourd’hui apaisé de ces questions qui ne me touchent plus.

                                                Par contre un point me gène, c’est ce que Dieudonné appelle la pornographie mémorielle c’est à dire l’instrumentalisation du devoir de mémoire à des fins politiques.

                                                Par ailleurs, je ne suis pas convaincu que nous ayons réellement tiré les leçons du passé et que nous ne sommes qu’au commencement de ce règne de mille ans qu’annonçait A.H.


                                                • LEELOO Agoranymous42 1er février 2013 21:57

                                                  Milan ? Effectivement on attend toujours l’entre côtés smiley (c’est un HS que vous me permettrez philouie j’espère)


                                                  Pour le reste, et de mon point de vue, gardez la même sérénité et hauteur de vue, tout se passera bien, aucun doute à ce sujet. smiley

                                                • C'est Nabum C’est Nabum 2 février 2013 07:07

                                                  philouie


                                                  S’il vous plait, laissons Dieudonné de côté.

                                                  Oui, il y a exagération du fait mémoriel à des fins politiques.
                                                  Non, à l’école, nulle exagératin en ce domaine

                                                  La réflexion ne porte pas sur les leçons collectives du passé, bien au contraire, l’étude du passé démontre toujours que les choix sont individuels, strictement individuels.
                                                  Les errements sont toujours du côté des pouvoirs et de ceux qui les suivent aveuglement.

                                                • philouie 2 février 2013 09:06

                                                  Dieudonné, il est bien le signe d’un malaise. on ne peut faire l’impasse sur lui.

                                                  de même qu’on ne peut questionner la shoah et l’antisémitisme sans questionner l’islamophobie.

                                                  rien ne sert de s’interroger sur l’histoire, si ce n’est pour comprendre notre époque.

                                                  l’antisémitisme n’a pas disparu, il a changé de cible.

                                                  et le pire c’est lorsque le devoir de mémoire est utilisé pour cultiver la haine de l’autre, aujourd’hui.

                                                  et ça c’est notre quotidien.


                                                • philouie 2 février 2013 09:10

                                                  « démontre toujours que les choix sont individuels, strictement individuels. »

                                                  ce qui est faux. au contraire.

                                                  le giga crime est le fruit du cumul de petites lâchetés qui trouvent leur justification dans l’air ambiant collectif.
                                                  c’est pour ça que c’est extrêmement difficile à combattre.


                                                • C'est Nabum C’est Nabum 2 février 2013 09:10

                                                  philouie 


                                                  Je souscris à votre remarque !

                                                • tf1Goupie 1er février 2013 22:02

                                                  On est un peu dans la distribution de leçons de morale de l’enseignant du haut de son estrade.

                                                  Le problème c’est quand c’est l’E.N. qui décide de ce qui est bien et de ce qui est mal dans la société.

                                                  Si le devoir de memoire était utile les israeliens ne feraient pas ce qu’ils font.
                                                  En réalité on fait des memorials pour pleurer « ses » morts au lieu de pleurer « les » morts.

                                                  Enseigne-t-on la guerre d’Algérie à l’école ? Y explique-t-on que d’anciens résistants Français sont allés terroriser les résistants algériens ?


                                                  • C'est Nabum C’est Nabum 2 février 2013 07:09

                                                    tf1Goupie


                                                    Il y a bien longtemps que nous sommes descendus de l’estrade !

                                                    Quant à la guerre d’Algérie, j’ai abordé ce sujet et j’ai même effectué un travail mémoriel sur les massacres de la Seine.

                                                  • ddacoudre ddacoudre 1er février 2013 23:00

                                                    bonjour nabum

                                                    « Mais, reculez devant la nécessité de faire savoir serait une faute que je me pardonnerai pas. »

                                                    Je vous invite a vous suicider car notre monde se construit sur le mode échec, et heureusement que biologiquement nous disposons d’une molécule qui efface les souvenirs sinon nous deviendrons fou. Se souvenir et pratiquer le culte du souvenir n’est pas la même chose.
                                                    plus simplement mémoriser pour enrichir sa banque de donné n’est pas la même chose qu’actualiser des souvenirs dont les effets directs sont éteins.
                                                    http://ddacoudre.over-blog.com/. cordialement.


                                                    • C'est Nabum C’est Nabum 2 février 2013 07:10

                                                      ddacoudre


                                                      Je ne suivrai pas ce précieux conseil qui me démontre en quelle méséstime vous me placez !

                                                    • C'est Nabum C’est Nabum 2 février 2013 07:12

                                                      julius32


                                                      Chacun fait comme il peut.

                                                      Moi, ce sont les Tsiganes qui me préoccupent comme pendant de la tragédie obligatoire.

                                                      Nous avons travaillé sur le film « Liberté » 

                                                      Maintenant, il n’y a pas concurence chez les victimes ...

                                                    • Bubble Bubble 2 février 2013 00:33
                                                      Pour ce fil qui dérive déraisonnablement... on n’a qu’à appeler ça une discussion à la landaise, où on se jette des assiettes à la figure pour un oui ou un non, mais où on se refait la bise comme si de rien n’était le lendemain ? 
                                                      Vous avez mal pris quelques commentaires sur vos articles précédents, je ne suis pas sur que la bonne solution ait été d’écrire cet article un peu trop larmoyant ; mais je pense que la communauté vous le pardonnera bien !

                                                      Une idée particulière m’a surpris dans les commentaires, de lulupipistrelle je crois, selon laquelle l’éducation doit s’épargner de sentiments et se fonder uniquement sur la raison. 
                                                      Je pense, moi, qu’un coup d’émotion ouvre le coeur et la réflexion des gens par surprise alors que ces gens ne se seraient pas donné la peine de penser trop fort s’ils étaient resté dans un confort ouaté - le syndrome de la tour d’ivoire pour les philosophes.

                                                      Un exemple simple, je fais un débat sur le racisme avec mes scouts dans le local, il n’en ressort que quelques bonnes paroles et le débat sera bien vite oublié (les parents ne m’en parleront pas en retour, donc l’activité est passée à l’as).

                                                      Samedi dernier, application pratique, je les ai fait participer à une collecte alimentaire pour les restau du coeur devant une supérette, initiative lancée à la base par les communautés catholiques et musulmanes de la ville et qui avaient des fidèles pour aider toute la journée.
                                                      Cruelle leçon de voir que certains adultes, pour éviter la collecte, ne se contentent pas de passer sans regarder mais lâchent aussi un « sales musulmans » quand ils sont blancs et un « sale catho » quand ils sont beurs ! Ça les a un peu secoué oui !
                                                      Evidemment, les bénévoles étaient gentils, la majorité des clients chaleureux donc la collecte a été globalement un évènement positif, sans quoi il n’y aurait pas eu de valeur pédagogique.

                                                      Comme pour toutes les activités, j’ajoute un rapide débriefing pour faire avancer la réflexion à chaud, faire prendre conscience que les gens ne sont pas tous en mesure de donner, que l’agression vis à vis du bénévole est un réflexe de défense et ne doit pas être vu comme une atteinte personnelle... si je leur avais dit sans qu’ils aient tâté le terrain, ils en auraient retenu nada ! Là, les retours des parents m’ont confirmé que ça a parlé sérieusement de racisme au dîner. Le sentiment a permis le déclic qui a déclenché une réelle réflexion.

                                                      Nabum n’a pas à sa disposition ce genre d’outil pédagogique, et ses élèves se laisseraient moins prêter au jeu que les miens, même si dans le fond, les miens aussi sont lessivés par la télé et les jeux vidéo, et n’auront pas la possibilité de devenir des gens simples comme les grands parents de lulupipistrelle.
                                                      La visite d’un mémorial me semble plutôt adaptée, quand on y réfléchit, à ce déclenchement de sentiment propre à la réflexion - d’autant que l’animation et la présentation avaient l’air d’aller dans ce sens. Par rapport à mon action, malheureusement, les élèves sont obligés de se laisser émouvoir assez pour pouvoir se demander « et si j’y étais, qu’est ce que je ferais ? », et il est extrêmement facile de se dérober à cette émotion, de revenir à cette atmosphère ouatée : il suffit de s’endormir, de se chamailler, comme le grand dadet de l’article. Mes scouts par opposition avaient un but dans cette collecte, récolter des réserves pour le centre local des restau du coeur où sont distribués 4000 repas par semaine.
                                                      Que peut faire Nabum de plus ? Il n’a pas la possibilité de motiver les élèves (par travail pour la « bonne cause »), il lui est impossible de discuter avec usage de la raison face à des élèves qui ne respectent pas sa parole et ne l’écouteront donc pas (debriefing impossible par ailleurs, donc). Il n’a pas d’autre recours que d’essayer de toucher une corde sensible, et d’espérer que, à un moment sans écouteurs, sans portable et sans télé, le gamin y repense, à cette émotion - et refasse le raisonnement attendu tout seul, si c’est possible...


                                                      D’ailleurs, le devoir de mémoire n’a que cette valeur à mes yeux. Je suis bien trop jeune (3ème génération d’après guerre) pour être concerné personnellement par la deuxième guerre mondiale. Le mémorial n’a de valeur que comme étincelle d’émotion. Ni l’émotion ne prend pas chez les jeunes, ce n’est pas à Nabum qu’il faut en vouloir, mais au surplus de ouate pourvu par la télé, les matchs de foot, la musique pop et autres « Call of Duty » (admirez l’ironie du titre). L’éducation nationale ne permet pas la participation à des actes qui ont plus de valeur comme cette collecte : ils sont trop pas assez neutres et risquent de brusquer.

                                                      • lulupipistrelle 2 février 2013 01:17

                                                        Cher Monsieur, il est une confusion ; vos scouts sont des volontaires. En adhérant au scoutisme, et les valeurs qu’il revendique, ils font une démarche positive . 

                                                        Les élèves de C’est Nabum, sont soumis à l’obligation d’Instruction.. apprendre à lire, écrire compter et un peu plus... Sauf que l’on en profite pour aller plus loin : leur instiller un supposé devoir de mémoire... qui ne fait pas l’unanimité , loin s’en faut. 

                                                      • C'est Nabum C’est Nabum 2 février 2013 07:16

                                                        Bubble


                                                        Merci

                                                        Je dois être un scout laïc J’ai d’ailleurs toujours eu un penchant pour les éclaireurs.

                                                      • LEELOO Shawford 2 février 2013 07:26

                                                        Je tacherai de me souvenir de ce que vous avez écrit tous les deux.


                                                        Il faut en effet garder trace sans forcément se confondre en obligations mémorielles. 

                                                      • C'est Nabum C’est Nabum 2 février 2013 07:35

                                                        Shawford 


                                                        Vous êtes resté sur l’estrade !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès