• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Violence terroriste contre violence structurelle

Violence terroriste contre violence structurelle

En 1940, les terroristes pour le régime de Vichy, c’étaient ceux qui se battaient contre l’occupant allemand, lequel pouvait s’appuyer sur une police française zélée au service de la France et du Reich. A la libération, le général De Gaulle a salué la bravoure de cette police, qui s’était découverte une âme de résistant dans les derniers jours de la guerre. Le reste du temps, cette police a docilement servi un régime fasciste en pourchassant « les terroristes communistes », et en arrêtant des juifs. Pas de quoi émouvoir notre bon général !

Dans les années 1970-80, la bande à Baader en Allemagne, les Brigades Rouges en Italie et Action Directe en France étaient des organisations que le pouvoir taxait de terroristes parce qu’elles s’en prenaient aux symboles de ce pouvoir et ciblaient des personnalités représentant ce pouvoir, dans le but de détruire la société capitaliste. Leurs revendications et leurs actes faisaient peur à nos dirigeants qui ne se sentaient pas en sécurité. Ces groupes ne visaient jamais des civils innocents contrairement aux terroristes islamiques d’aujourd’hui. Aujourd’hui, nos dirigeants n’ont rien a craindre des attentats, leur vie n’est pas directement menacée et cela fait une grosse différence. Le résultat des attentats aveugles fait régner la peur dans la population et la méfiance entre communautés, ce qui permet au gouvernement de voter des lois liberticides, de faire vibrer la fibre patriotique et d’appeler à l’union nationale. Cela permet de focaliser l’attention des citoyens sur la sécurité et passer sous silence la violence du système qui s’attaque à chaque aspect de notre vie quotidienne.

La violence structurelle du système dans lequel nous vivons permet à des gens qui ont déjà de quoi vivre dix mille ans de licencier des personnes qui n’ont que leur salaire pour palier à leurs besoins quotidiens. Licenciement qui sera cause de divorces, de suicides, de divers drames familiaux, et qui détruira psychologiquement des enfants qui lâcheront l’école, et qui pour certains tomberont dans la drogue et la délinquance. Cette violence structurelle qui dépossède les plus vulnérables des biens communs et indispensables comme la santé ou l’éducation, et qui n’hésitera pas à chasser des individus de leur logement pour finir dans la rue.

Cette violence structurelle qui protège les exactions des forces de l’ordre et transforme les victimes en coupables. Cette police, dont une partie fait office de force répressive pour protéger les intérêts du capital. La violence structurelle des politiques et des médias qui, à force de propagande, persuadent qu’il n’y a pas d’autres modèles économiques que celui dans lequel nous vivons, et tournent en ridicule quiconque ose remettre en cause cet état de fait. Ce système qui culpabilise les plus pauvres en les accusant d’être les seuls responsables de leur situation.

La violence terroriste de type djihadiste religieux et la violence structurelle de la société n’ont qu’une seule cible, les populations, le peuple, les sans grades. Ces deux types de violence épargnent soigneusement les classes dirigeantes, les plus riches, c’est-à-dire tous ceux qui au final sont les véritables responsables de ces violences. D’ailleurs, j’ai l’impression, que l’Etat met beaucoup moins de vigueur à combattre le terrorisme de groupes djihadistes qu’il n’avait mis de moyens pour mettre fin aux agissements d’Action Directe (1). Le point commun entre ces différents types de violence, c’est qu’elles permettent aux classes dirigeantes de voter des lois pour limiter la liberté au nom de la sécurité. Mais rappelez-vous « celui qui préfère la sécurité a la liberté aura tôt fait de perdre les deux ! »

Notons, que nous entretenons de très bonnes relations avec des pays du Moyen Orient qui sont soupçonnés de financer des groupes extrémistes, d’exporter et de diffuser les doctrines (2) salafistes et wahhabites. Par contre, notre diplomatie est beaucoup plus agressive envers des pays qui mettent en jeu nos intérêts stratégiques ou remettent en cause notre modèle économique. Et peu importe que dans ces pays le terrorisme islamique n’existe pas, s’il le faut, on le leur importera !

Mais au final, ce n’est pas le terrorisme, si sanglant qu’il soit, qui menace la planète, qui force les populations à se déplacer pour échapper aux sécheresses ou à la montée des eaux. Ce n’est pas le terrorisme qui est la cause d’un continent de plastique au milieu de l’océan, qui fait disparaitre des espèces animales et végétales, qui plonge des millions d’habitants dans la précarité la plus absolue, qui est responsable de la famine dans le monde. Non, nous connaissons les coupables, nous avons leurs noms et leurs adresses !

http://2ccr.unblog.fr/2024/05/17/violence-terroriste-contre-violence-structurelle/

et des livres gratuit ici

Ref :

(1) France Info 3 centre val de Loire. Le 10/12/2018 : « Action Directe, raconté par Jean-Marc Rouillan, libre de parole. ». (2) L’express, le 22/05/2003 : « Wahhabisme et salafisme ».


Moyenne des avis sur cet article :  1.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Sirius Sirius 3 juin 11:19

    sauf que la plupart des groupes dits « terroriste », brigades rouges, talibans, Daesh, Al Qaïda et même le Hamaas, ont été fabriqués au départ par ceux qui prétendent les combattre pour dézinguer un régime indésirable par le fabriquant et pas toujours contrôlé jusqu’au bout

    en fait la violence terroriste est la plupart du temps une composante de la violence structurelle sous faux drapeau


    • titi titi 3 juin 12:14

      @L’auteur

      "Ces groupes ne visaient jamais des civils innocents contrairement aux terroristes islamiques d’aujourd’hui

      "

      Vous avez la mémoire bien courte.

      Ces terroristes ont indicernement tué de simples employés, des passants, etc...

      Qui plus est, pour les allemands, le financement par le bloc communiste est avéré. Il n’y a rien de spontané.

      Aucune réaction à quoi que soit : juste de la connerie.


      • Sirius Sirius 3 juin 13:03

        @titi

        « le financement par le bloc communiste est avéré. Il n’y a rien de spontané. »

        sources ?


      • Seth 3 juin 14:03

        @Sirius

        Laisse tomber.

        Yen a qui datent encore de l’anticommunisme des américanophiles de l’après guerre. smiley


      • titi titi 3 juin 19:48

        @Sirius

        « sources ? »t
        Il y a eu toute une littérature sur le sujet des liens entre Stasi et RAF (Röte Armee Fraktion)

        Et en 2009, il a été prouvé que la mort du pacifiste Benno Ohnesorg prélude à la création de la RAF, avait été provoqué par un agent de la Stasi.

        Enfin, il a été également prouvé que les terroristes de la RAF, trouvaient régulièrement refuge en RDA.

        https://www.bpb.de/themen/deutschlandarchiv/546478/die-raf-in-der-ddr-komplizen-gegen-den-kapitalismus/


      • titi titi 3 juin 19:50

        @Seth

        C’est l’hopital qui se fout de la charité.


      • Jean Keim Jean Keim 4 juin 08:24

        Quel est le point commun à tous les êtres humains ?

        Ils agissent conformément à leur mode de penser.

        Alors au lieu de chercher des éventuels coupables pour éventuellement les punir, ce qui soit dit en passant ne résoudra rien, le mal continuera de sévir, nous pourrions prendre conscience des forces mentales qui nous dirigent, peut importe que les autres ne le fassent pas (pas encore), c’est finalement leur problème, cette démarche est de notre responsabilité individuelle.


        • Jean Keim Jean Keim 5 juin 07:27

          Peut importe qu’un mode de penser soit plutôt religieux ou plutôt politique ou autre chose, il est dans l’impasse d’une idéologie voilà tout, il n’y a dans cet état mental aucune intelligence, rien que des illusions créées par des savoirs élevés au rang de croyances, l’ego n’est fait que de savoirs.


        • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 5 juin 08:24

          @Jean Keim

          Salut Jean, je te rejoins sur tes deux posts.
          De ce que j’aurais pu en saisir non pas en réfléchissant et analysant mais disons tout autrement , nous nous sommes mis volontairement par ignorance, bêtise, désirs pour MOA, peurs, etc etc depuis longtemps dans une impasse quasi absolue, car le champ de compétence de la pensée et de l’analyse se limite par programmation et exclusivement à ce qui est pratique.
          ce programme est inapte à rencontrer les autres humains, comme il le fait cependant en l’absence de nos autres capacités que nous avons détruites et continuons de détruire dans ce présent , comme « je » dois agir et réagir de manière x ou y etc lorsque je rencontre des humains, des animaux etc « je » vais alors les rencontrer et rencontrer la vie comme je construis un abris..
          « je » se place en tant que Dieu tout puissant, qui utilise tout, autres compris , pour MA gloire.. voit les autres comme des choses à utiliser pour MOA..
          le tout rempli d’une source de guimauve dégoulinante de fausseté totale sur ce point..
          Bien sur c’est encore plus embrouillé que cela, tellement nous nous sommes enfoncés dans une sorte de démence comme de non sens..
          Bien sur cette impasse n’est que quasi absolue, donc elle ne l’est pas...
          Pour le moment je ne perçois pas une once d’éveil à cela..
          enfin, sujet d’une vie + 3 jours..
          PS : le mont dore aujourd’hui...


        • ilias 4 juin 14:08

          "Ce n’est pas le terrorisme qui est la cause d’un continent de plastique au milieu de l’océan, qui fait disparaitre des espèces animales et végétales, qui plonge des millions d’habitants dans la précarité la plus absolue, qui est responsable de la famine dans le monde. Non, nous connaissons les coupables, nous avons leurs noms et leurs adresses ! « dixit auteur. Et encore plus accablant : Ces Etats d’un occident en plein cycle de » dépravation" civilisationnelle et existentielle, sont eux-mêmes le terrorisme et les géniteurs du terrotisme, et ne peuvent que soutenir le plus abominable terrorisme struturel planifié et organisé de l’histoire humaine, qu’est l’entité sioniste terroriste à forme structurelle et formelle d’Etat sioniste soft théocratique et à attaches occidentalo-mondialistes, colonialiste génocidaire, appelée faussement et improprement Israel.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité