• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Comment les réseaux sociaux ont changé nos habitudes ?

Comment les réseaux sociaux ont changé nos habitudes ?

Est-ce que quelqu'un se souvient encore d'un monde sans réseaux sociaux ? Notre mode de vie était vraiment différent de ce qu’il est maintenant. Une époque où les téléphones avaient pour fonction principale les appels et les messages. Aujourd’hui la société utilise les réseaux sociaux quotidiennement.

On est toujours connectés. 

En 2018, tous les domaines quel que soit le travail ou le divertissement sont impactés par les réseaux sociaux. Des traditionnels Facebook, Twitter, Instagram à Linkedin, les réseaux sociaux font partie intégrante de nos vies ! Toujours connectés, on vit nos vies à travers des écrans. On entretient des relations avec nos amis et familles via Facebook, l’actualité est différemment consultée avec Twitter via plusieurs avis, on poste notre quotidien en photo sur Instagram ou Snapchat, on s’inspire de Pinterest pour s’inspirer et on cherche même du travail via Linkedin !

Partager votre opinion

Chaque individu devient lui-même un média générant du contenu sur les réseaux. Les réseaux sociaux nous permettent d’être des producteurs d’informations individuelles capable de diffuser sans contrainte grâce à internet et les réseaux. Les gens normaux ont maintenant la capacité de faire connaître leur opinion à grande échelle.

Les réseaux sociaux ont donné aux personnes ordinaires la possibilité de s'exprimer de manière à atteindre des millions de personnes. Avant que les réseaux sociaux apparaissent nos opinions et nos points de vue sur un sujet s’arrêtait à nos groupes d'amis ou à nos familles. Mais compte tenu de la facilité avec laquelle les médias sociaux parviennent à toucher d'autres personnes, de plus en plus de personnes utilisent les médias sociaux comme un moyen de s'exprimer et de partager leurs idées.

Cela peut être un excellent outil pour sensibiliser le public à des causes louables ou partager des informations importantes avec votre réseau. De nombreux utilisateurs de médias sociaux se sont retrouvés dans des positions délicates et se sont déjà faites renvoyés pour des publications offensantes ou injurieuses.

Utilisation excessive et dépendance

Mais comme la plupart des choses, les réseaux sociaux connaissent aussi des inconvénients. Ils vont facilement réduire nos concentrations (travail) sur ce que l’on fait en raison de nos dépendances. Le cyber harcèlement est de plus en plus fréquent. Les enfants, les jeunes filles et les femmes peuvent être la proie d'attaques en ligne qui peuvent créer des tensions et des détresses. Les réseaux sociaux ont amené une plus rapide circulation de l’information mais également des fake news. Chaque jour, de folles rumeurs circulent et sont relayées. Tout cela remet souvent en question les utilisations des réseaux sociaux.

Conclusion

Les médias sociaux sont en train de changer et continueront de changer nos habitudes. Ce changement est permanent, avec la dématérialisation des différents services et l’omniprésence des écrans. Cela présente des avantages et des inconvénients, mais comme pour tout le reste, il appartient à l'utilisateur de décider si les médias sociaux peuvent améliorer sa vie ou non, et tout dépend de la façon dont il décide de l'utiliser.


Moyenne des avis sur cet article :  1.27/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • jymb 12 octobre 14:01

    Je dois être Cro-Magnon, car absent de tout ces sites et réseaux...A dire vrai, j’ai quand même regardé Facebook par curiosité, et même créé ( brièvement) un profil dans ce but...


    En résumé, il s« agit de millions de pages avec la même chose, la photo de la soirée d’hier, de la robe achetée il y a peu, des vacances ou de chatons avec les mêmes commentaires répétés à l’infini ( »tu es trop mignonne, tu es à croquer, trop belle, génial la photo, super la mer...) 
    Bref une accumulation de pages dans toutes les langues remplies d’un néant absolu et une perte de temps somptueuse hors de la vraie vie.

     

    • rogal 12 octobre 14:06

      Nous sommes donc deux, jymb. Formons un réseau avec nos semblables !


    • velosolex velosolex 12 octobre 14:32

      @rogal
      Nous voilà à trois. Article très lambda. La participation aux réseaux sociaux, soit disant incontournable y est elle pour quelque chose. « L’enfer c’est les autres » disait sartre. En ce sens il disait que l’opinion que j’ai de moi dépend du jugement des autres. 

      Quelles formatages insidieux amènent cette dépendance ? Et la relation que les autres, les connectés perpétuels, ont par rapport à nous ? Existons moins dans notre humanité que le clone à qui on a donné un semblant d’humanité . Voilà le sujet d’un article intéressant qu’il reste à écrire. 

    • amiaplacidus amiaplacidus 12 octobre 15:53

      @velosolex


      Quatre.

    • Guiver Guiver 12 octobre 16:35

      @jymb


      Cinq

    • Paul Leleu 12 octobre 19:15

      @jymb


      l’article est d’une grande platitude, mais ce n’est pas grave. Il est parfaitement à l’image de la prétendue « modernité »... ce qu’on appelle pompeusement « modernité » depuis 1 siècle, c’est en fait la médiocrité élevée au rang de nouvelle excellence. 

      Mais à franchement parler, les réseaux sociaux ne font que prendre la suite d’autres aliénations : la télé, le jazz, le cinéma, la BD, le rock, les urinoirs, le shit, la consommation... et autrefois le catéchisme et les images pieuses ou patriotiques.

      En vérité, la plupart des humains sont totalement incapables d’accéder réellement au statut d’individu. Ils n’ont fait que passer du catholicisme populaire à la consommation de masse. Le même embrigadement, mais au profit de nouveaux maîtres. 

      Tous les indicateurs montrent que nous évoluons vers une nouvelle stratification sociale. L’horizon démocratique a vécu. Les réseaux sociaux ne sont pas différent de ces « bandes de consommateurs » qui s’identifiaient par leurs habits et leurs groupe « musical » il y a 20 ans. Les gens cultivés et individués, doivent se détourner du peuple, et se tourner vers l’élitisme. 

    • Le421 Le421 12 octobre 20:35

      @Paul Leleu

      la médiocrité élevée au rang de nouvelle excellence.

      Résumé particulièrement excellent.
      Classique, mais excellent !!
      On dirait du LREM...

    • Self con troll Self con troll 12 octobre 14:20

      Ce qui n’a pas changé, ce sont les indications pour faire une jolie rédaction française : thèse, antithèse, synthèse.

      Il y a eu des articles anti FB (Ph.Huysmans) qui posaient le problème : quel réseau utiliser ? Car dans leur forme même, la plupart des réseaux existants créent un déséquilibre entre l’utilisateur et l’administrateur.

      Je rejoins donc les intervenants précédents : tant que les réseaux sociaux n’offriront que la possibilité de se conformer à des modèles standards, dans lequels leur objectif est de nous conduire (financement par la publicité) c’est niet.

      Pour votre prochaine rédaction, faites-nous la spécification du réseau qui élève ses participants, svp.


      • Paul Leleu 12 octobre 19:22

        @Self con troll


        les réseaux sociaux n’ont pas pour but d’élever le niveau, mais au contraire de le rabaisser... en ce sens, ils fonctionnent parfaitement. Le but des réseaux est de diminuer l’imprévisible dans la gestion des masses. La « critique des réseaux » n’a donc aucun sens. Seule leur destruction aurait du sens. 

        Les réseaux sociaux sont en train de créer de facto deux mondes sociaux. Ceux qui les utilisent, et les autres. Nous n’appartenons plus au même monde mental et symbolique. Les réseaux sociaux c’est un peu comme le rock n’ roll autrefois : une pseudo liberté cool destinée à constituer une masse suffisante de cons narcissiques et orgueuilleux. Afin de détruire la société par le bas. 

        Ca fonctionne très bien, vu que ça permet à tous les médiocres de prendre leur revanche. Ca fait un grand réservoir. 

      • alinea alinea 14 octobre 14:29

        @Paul Leleu
        Agoravox, c’est un réseau social ?


      • Buzzcocks 12 octobre 15:13

        Les réseaux sociaux permettent à beaucoup de se sentir autoriser du haut de leur incompétence absolue, de nous donner leur avis sur la crise migratoire, l’islamisme, le fonctionnement de l’Europe, des institutions etc....


        • Jeekes Jeekes 12 octobre 15:28
          ’’Est-ce que quelqu’un se souvient encore d’un monde sans réseaux sociaux ?’’
           
          Oui, moi. Et très bien même.
           
           
          ’’Notre mode de vie était vraiment différent de ce qu’il est maintenant.’’
           
          Nan, pas le mien. J’y ai jamais foutu l’ombre d’un regard sur les rézôsociôs.
           
           
          ’’Une époque où les téléphones avaient pour fonction principale les appels et les messages.’’
           
          Me rappelle même d’une époque ou y’avait pas de téléphone à la maison.
          Là je parle du fixe, paske les ’’portables’’ on n’imaginait même pas que ça existerait un jour. Et on s’en passait fort bien.
           
           
          ’’les réseaux sociaux font partie intégrante de nos vies’’
           
          Pas de la mienne en tous cas.
          Dingue cette manie qu’on certains z’auteurs de croire que tout le monde est aussi débile qu’eux !
           
           
          ’’Les médias sociaux sont en train de changer et continueront de changer nos habitudes.’’
           
          Ben non, encore une fois non. Pas les miennes...
           
           

           


          • velosolex velosolex 12 octobre 19:18

            @Jeekes
            Le portable, ses tweets, ses réseaux ont été potentialisé par le libéralisme, et l’état, voyant dans ces nouveaux moyens de se retirer de l’investissement humain. Qu’une panne surgisse sur le réseau, vous n’avez plus qu’à vous en prendre qu’à vous même, aussi perdu qu’un conducteur sans son GPS incapable de se débrouiller avec une carte. ( Ne parlons pas des vieux trucs pour se repérer dans la nature ou avec les étoiles....). 

            Vous êtes acteur, décideur et entrepreneur de votre vie, et vous payez de votre poche la corde qui sert à vous pendre....Ceux qui comme nous ont connu l’’avant, catalogués maintenant comme des anciens, d’un monde dont on ils se demandent avec effroi comment il pouvait tourner, commencent à disparaître. 
            Le chemin a disparu. Il n’y a plus rien entre la demande et la réponse, ce long cheminement qui générait le hasard créateur, et les chemins de traverse et de poésie.
            Nous regardons avec incrédulité le crétinisme se banaliser, les gens accrochés à leur écran, sans cesse sur le réseau, une exigence vitale pour se sentir faire partie d’un groupe illusoire. Tout s’accélère, les livres sont menacés, l’écriture aussi sans doute à moyen terme, dans un monde de plus en plus sous influence, de plus en plus « libre ».


          • foufouille foufouille 12 octobre 15:39
            "Les réseaux sociaux ont donné aux personnes ordinaires la possibilité de s’exprimer de manière à atteindre des millions de personnes."
            trop mort de rire. facebook est une grosse daube et tout ce que tu met sur facebook appartient à fessebouc.


            • Le421 Le421 12 octobre 20:32

              @foufouille
              Et tout le monde s’en branle... Je suis d’accord.


            • zzz'z zzz’z 12 octobre 19:28

              Il existe une loi en informatique.


              Garbage in, garbage out ! Ce qui pour pour les non-anglophones peut être traduit par Shit storm.

              • Le421 Le421 12 octobre 20:32
                Il est fort possible que les réseaux sociaux abrutiss... Heu, non, « changent la façon de vivre » des jeunes générations.
                Pour un type comme moi qui sort la Stihl pour tailler des morceaux de bois pour le barbecue ou même va chercher l’eau en bidons à la source d’Allas, je crois que c’est un peu râpé.
                Et encore plus quand je vois des gens m’appeler pour débloquer leur PC quand ils se sont fait truffer !!
                Parfois, être vieux et avoir de l’expérience...

                J’aime bien, par contre, quand des starlettes aux gros seins me demande comme « ami » sur Fesse-Bouc !! Les pauvres ont du lire « Bayonne » sur mon front !!
                Mais les gros nibards, je reconnais que j’aime bien...  smiley

                • foufouille foufouille 12 octobre 20:50
                  il existe aussi un nombre important de gros mytho qui ont imprimé des fichiers 3d tellement rempli d’erreur qu’aucun logiciel ne peut les imprimer. des super fichiers de config repris ailleurs avec deux modifications inutiles que la personne reprend à son compte pour faire croire qu’elle sait.
                  évidement zéro réponse aux conseils demandés.


                  • zzz'z zzz’z 12 octobre 22:39

                    @foufouille
                    C’est du paraître…

                    Je vous conseille, si vous « voulez voir du monde », les newsgroups ou l’irc, pas qu’il y ait foule, mais les participants se corrigent, s’auto-corrigent…

                    Puis le message final est du genre : Hope this help.

                  • foufouille foufouille 13 octobre 11:10

                    @zzz’z

                    j’ai trouvé le manuel en anglais donc c’est inutile. c’est juste de la programmation basique.


                  • L'Astronome L’Astronome 13 octobre 08:05
                     
                    Arrêtez, à la suite des États-Uniens, de parler de « réseaux sociaux » à propos de ces réseaux interpersonnels électroniques et numériques (RIEN). Un syndicat est un réseau social, une fraternité est un réseau social, une association est un réseau social. Mais pas ces machins numériques, totalement abstraits et artificiels !
                     

                    • blablablietblabla blablablietblabla 13 octobre 13:07
                       « les réseaux sociaux ont donné le droit de paroles à des légions d’imbéciles qui, avant ne parlaient qu’au bar,après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité .On les faisaient taire tout de suite alors qu’aujourd’hui ils ont le même droit de paroles qu’un prix Nobel. C’est l’invasion des imbéciles. »
                      Umberto Eco

                      • zzz'z zzz’z 13 octobre 15:45

                        @blablablietblabla
                        C’est pour cela qu’on a fermé les bistrots.


                      • Surya Surya 13 octobre 15:46

                        Excusez moi mais je ne comprends pas le but ni l’intérêt de votre article. Que dit-il que nous ne sachions déjà ? Je l’ai ouvert avec grand intérêt, pensant que j’allais apprendre quelque chose de nouveau, lire une analyse un peu poussée, et je reste sur ma faim.


                        Ce genre de très courts articles est désormais la norme sur Agoravox : il n’a d’autre but que de provoquer un maximum de commentaires. Rien d’autre. 
                        Les articles d’Avox n’existent plus que par le nombre de commentaires qu’ils génèrent. Certains auteurs l’ont parfaitement compris, et jouent de cela.

                        La technique est très simple : l’auteur en dit le moins possible, écrit juste l’essentiel, afin de laisser les autres compléter, développer, rectifier les éventuelles erreurs (parfois je me demande, concernant certains auteurs habitués à ce type d’articles, s’ils ne le font pas exprès, d’insérer des petites erreurs, histoire de stimuler les commentateurs à prendre la plume...), débattre d’un point insuffisamment développé ou d’une idée saugrenue là aussi habilement insérée dans l’article pour provoquer des réactions, protester contre une affirmation lancée par l’auteur sans se référer à aucune source, aucune statistique... 

                        Et pendant ce temps là, le compteur de commentaires tourne, et certaines personnes, naïves, passent carrément leur journée, en tout cas plusieurs heures, à papoter entre eux à la suite d’un texte plat, ou creux, au choix, qui n’a été écrit et publié que dans le but de servir d’hameçon...

                        Je ne dis pas que cet article là était écrit dans ce but, que c’était votre objectif, mais ça y ressemble.

                        • Self con troll Self con troll 13 octobre 21:50

                          @Surya

                          Plus haut j’ai émis l’hypothèse que ce texte insipide ait été écrit pour répondre à la demande d’un professeur (une autrice a déclaré ça récemment.)

                          Si les modérateurs voulaient bien vérifier ... d’autant que l’auteur est muet à l’heure des commentaires


                        • Self con troll Self con troll 14 octobre 10:55

                          @Alavavite

                          Si vous le dites ...
                          Pour ma part, j’entérine sans plus l’existence de ramifications qui entourent Agoravox, qui ne se limitent pas au club des médisants auquel la tonalité de son commentaire rattache Surya.
                          Lequel post était dans le sujet, c’est pourquoi j’y ai répondu.

                          Désolé de ne pouvoir préciser en quoi j’ai foi, mais j’aime bien ce mot.


                        • alinea alinea 14 octobre 12:00

                          @Surya

                          Ce but est louable, non ? Personnellement il me sied.
                          Que le péquin s’exprime, quoi que ce soit qu’il ait à exprimer, n’est pas dans les habitudes de notre société d’experts et de docteurs, aussi, ce site qui nous permet de lire des articles de qualité ou bien des articles prétextes à bavardages est-il à mes yeux complet.

                        • Self con troll Self con troll 14 octobre 13:05

                          @alinea

                          Mine de rien, il y a sous la hargne de Furtif envers Carlo le refus de croire à une société « post-économique ».

                          AVox doit-il publier ses comptes ? La thèse de Furtif and co est que les clics sur ce site rapportent gros. Si bien que la motivation louable que vous évoquez ne serait que poudre aux yeux pour gogo comme vous et moi.

                          Sans connaître le détail de la bagarre historique entre nos protagonistes, il est évident que les questions d’égo mâtinées de pouvoir en sont la première cause.

                          Prenons le topic en cours. Nous jouons peut-être le rôle de bénévoles en train de corriger la médiocre production d’un élève de Rosemar. En vision positive (utopique), nous participerions à construction de nos jeunes. Pour l’instant, c’est google qui régule cette activité, il faudrait remettre ça au clair.

                          J’avoue que je n’ai pas eu l’énergie de lancer le débat ici avec Paul Leleu, pour la seule raison que l’auteur de l’article est absent.


                        • alinea alinea 14 octobre 13:16

                          @Self con troll

                          Quel genre de rapport un commentaire apporterait-il ?
                          Il y a des cas où l’ignorance active est meilleure que la suspicion, parce que, soit on sait soit on sait pas.
                          Notre monde est rempli de suspicieux qui s’en croient plus malins que les autres ; je trouve ça très malsain de suspecter et d’agir quand même.
                          Mais c’est vrai que ce monde GAFA me dégoûte, j’y participe depuis très peu de temps, et une brise m’en sortira !

                        • Self con troll Self con troll 14 octobre 13:39

                          @alinea

                          Le flux de clics sur un site génère des revenus. Ne me demandez pas le détail, je ne le connais pas. C’est le principe de financement par la publicité : google revend des informations à ceux qui commercialisent des produits. Il remplit le rôle de prospection d’un commerçant.

                          On pense immédiatement au côté réducteur de la démarche, le risque étant de ne considérer l’individu que comme un consommateur.

                          Ma foi, c’est de croire au potentiel révolutionnaire de l’informatique.
                          Ainsi, l’apport que nous aurions à la formation de Jérôme (qui a peut-être 90 ans) par nos posts, pourrait être pris en compte snas être quantifié. Il me semble que les réseaux informatiques peuvent être un support de régulation de l’activité humaine meilleurs que la monnaie.
                          Pas les réseaux sociaux, qui poussent à la standardisation des comportements.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Jerome M


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès