• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Darwin, du nouveau enfin !

Darwin, du nouveau enfin !

Pourquoi l'homme a perdu sa queue ? Son cerveau !

On pouvait être très sceptique sur le rôle du hasard dans l'évolution des espèces. Le hasard, même avec une variabilité sexuelle très forte, m'a paru tout aussi incapable que le saint-Esprit d'engrosser différemment les descendants d'un être vivant de façon à leur permettre, la sélection naturelle jouant son rôle, d'avoir un jour ces caractéristiques très spécifiques qui leur permettent de survivre dans un monde qui ne sera jamais meilleur. Un seul exemple pour préciser cette question sur l’adaptation : comment l’Aye Aye [un lémurien de Madagascar - de la famille endémique des daubentonides] a-t-il pu avoir ce doigt très long – un troisième doigt très particulier –, qui lui permet de localiser puis d’extraire de dessous l’écorce des arbres les larves dont il se nourrit ? Ce doigt, il n’est pas venu là par pur hasard ? Qu'il résiste à la sélection naturelle est par contre très compréhensible puisqu'il est l'outil qui permet à l'animal de se nourrir, et ceux qui l'ont trop petit sont condamnés à crever de faim. De longues mutations dans le temps ont favorisé cette combinaison génétique, puisque une grande partie de la variabilité génétique est conservée de génération en génération. Mais comment un tel enchaînement favorables de mutations a pu se produire pour faire grandir ce doigt, pour arriver à ce qui paraît être un résultat, un progrès évolutif ? Et comment le processus a été initié ? Le hasard disait-on... difficile d'adhérer pleinement à cet aspect de la théorie.

Or un début de réponse : des spécialistes de la génétique viennent de mettre en avant le rôle du cerveau dans les mutations génétiques ! Ce n'est donc plus le hasard, mais bien le cerveau qui est à l'origine de ces mutations qui permettent l'adaptation au milieu. Et quand le milieu change, c'est le cerveau qui commande aux gènes de muter. Génial ! Il faut apporter maintenant la démonstration expérimentale de ce qui paraît aller assez de soi.

Le problème des caractères innés et acquis perd de son acuité car on voit maintenant comme tel et tel caractère inné a pu être acquis.

Tout est donc adaptation au milieu et la variété des espèces traduit différentes solutions possibles. Leur évolution dans le temps répond à la fois à l'évolution de l'environnement et a l'invention de solutions nouvelles.

On comprend comment l'homme a perdu sa queue : ce n'est pas le fait du hasard ! C'est rassurant, car l'environnement changeant (réchauffement climatique) l'homme va avoir besoin de son cerveau pour s'adapter. De même qu'il utilise son cerveau pour lutter contre la sélection naturelle, depuis toujours, en développant des remèdes, puis en créant la médecine.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 12 novembre 2012 10:13

    Bonjour
    Intéressant, mais on aimerait avoir quelques liens


    • ecolittoral ecolittoral 12 novembre 2012 11:10

      « ...qu’il utilise son cerveau pour lutter contre la sélection naturelle »

      Quelle prétention ! Avez vous les coordonnées de « sélection naturelle » ? Parce que j’aimerais bien lui dire deux mots.
      Pour ce qui est du hasard, et de son équivalant, l’instinct, ce sont des mots qui traduisent notre ignorance. Un évènement arrive « par hasard », un comportement inexplicable (scientifiquement) et répétitif c’est l’instinct.
      Le rôle du cerveau dans les mutations génétiques. Mais alors ! Le rôle de quoi dans les mutations végétales ? Si on considère que : « Ce n’est pas la même chose », alors, ça marche. 

      Si je considère que tout est lié. Que le cerveau n’est que mon unité centrale et que les centaines de bilans et résultats scientifiques ne m’ont toujours pas renseignés sur, la position du souvenir X ou, l’ensemble des données qui m’a permis d’avoir l’idée Y, alors je ne suis pas plus avancé avec cette histoire de gènes « supposés » être commandés par mon cerveau.
      « Il faut apporter maintenant la démonstration expérimentale... ». Tout à fait d’accord avec vous. Mais, n’oublions pas qu’il s’agit d’une théorie qui, démonstrations expérimentales aidant, peut s’avérer fausse !

      • Soi même Soi même 12 novembre 2012 14:05

         Le but de tous cela, même si ce n’est dans l’intention de l’auteur, c’est bien que notre pensé soit mis sous contrôle.
        Pourquoi actuellement certain rêve que notre cerveau soit greffé à un ordinateur ?


      • non667 12 novembre 2012 11:54

        article qui ne remet pas en cause la fumisterie évolutioniste à but politico-religieux  ! donc rajoute à l’embrouille !
         la recherche doit consister reproduire la naissance du plus simple 1°/ petit organisme vivant (sans parler des hommes ) à partir de matériaux inertes .
        d’un point de vue statistique et du chaos chaque brin d’herbe est un miracle que les évolutionnistes expliquent en ajoutant  qui « la nécessité » (monod) ! qui d’autres hypothèses abracadabrantesques pas plus tangibles (ici le cerveau ! ) que des dieux programmeurs de génomes  créateurs !


        • Jagermaster Jagermaster 12 novembre 2012 12:58

          " la recherche doit consister reproduire la naissance du plus simple 1°/ petit organisme vivant (sans parler des hommes ) à partir de matériaux inertes ."

          Voila un début de réponse extrait du site du CNRS : 

          « Les molécules nécessaires au fonctionnement de ce moteur moléculaire ont plusieurs provenances.
          Une part découle de l’activation des molécules élémentaires terrestres (azote, hydrogène,
          méthane, gaz carbonique, eau,...) par les UV solaires, les éclairs d’orages et les impacts
          météoritiques. Une autre part a directement été apportée par des météorites, micrométéorites
          et comètes. Les premiers organismes vivants sont nés dans un environnement riche en molécules
          énergétiques (acide cyanhydrique, aldéhydes, nitriles…), qu’ils ont utilisées dans leur
          métabolisme. »


        • Jimmy 12 novembre 2012 13:34

          mais toute théorie alternative serait la bienvenue


        • Zwytherion 12 novembre 2012 16:43

          Le passage de la matière « inerte » à la matière « vivante » n’est pas l’objet de la théorie de l’évolution , qui concerne des organismes dotés d’un génome défini. D’ailleurs, l’explication des évolutionnistes ça n’est pas la nécessité, mais la sélection (par l’environnement) de certaines mutations génétiques (plus ou moins aléatoires).

          Le problème qui vous préoccupe concerne plutôt la chimie. En tant que (jeune) chercheur dans ce domaine, je voudrais juste vous dire que ça ne tient pas du miracle. Il existe même plusieurs théories pour rendre compte de ce mécanisme. D’ailleurs, ça n’est pas si extraordinaire, car il n’y a pas de différence chimique entre le vivant et l’inerte. Le premier est simplement beaucoup plus complexe que le second mais, à la base, ce sont les mêmes briques.

          Après, si vous voulez voir Dieu (ou autre chose) derrière tout ça, c’est votre droit. La science et la croyance, ça ne parle pas des même choses, et c’est peut-être bien ainsi.


        • doctorix doctorix 12 novembre 2012 20:04

          Vous pourrez sans doute un jour créer une molécule d’ADN avec vos briques.

          M’étonnerait qu’un jour il en sorte la vie.
          Vous savez quoi ? Vos briques manquent d’un architecte, autant de ses plans que de son génie créateur. Peut-être aussi d’un souffle de vie.
          Mais puisque vous débutez, étonnez-moi, et faites ce miracle : vous avez du temps. Mais grouillez-vous, parce que moi je n’en ai plus beaucoup.

        • Antenor Antenor 12 novembre 2012 13:28

          Le hasard est en effet un vrai problème dans la théorie de l’évolution. C’est une notion tout aussi floue et mal définie que celle de dieu.


          • Flo-rian Flo-rian 12 novembre 2012 13:53

            le hasard, et j’ajouterai le temps...


          • Romain Desbois 12 novembre 2012 13:54

            Mais cela n’a rien à voir avec le hasard !!!! D’ailleurs le hasard n’existe pas , c’est une façon de dire quand on ne sait pas, c’est un pis aller pour ne pas dire « dieu », « magie ».

            La nature est opportuniste et pragmatique, il est « essayé » plein de trucs qui foirent et de temps en temps y en a un qui marche ; jusqu’à ce que le contexte change et fait foirer aussi. Mais du coup un autre truc qui vivotait se met à prospérer du fait de l’absence de l’autre qui a foiré ou/et du fait que les conditions sont meilleures.
            Pardon de personnaliser la nature mais en Français c’est difficile de s’exprimer d’une chose neutre sans en passer par là .


          • Soi même Soi même 12 novembre 2012 18:18

            Romain, explique moi, c’est par hasard que le chien renverse les quilles, où c’est innée en lui ?


          • Le printemps arrive Le printemps arrive 12 novembre 2012 13:57

            Quand on veut, on peut !


            • dom y loulou dom y loulou 12 novembre 2012 13:58

              et bien... sans les révélations, ça patauge complètement dans la semoule ici ...


              • Soi même Soi même 12 novembre 2012 13:59

                C’est drôle, je baisse mon slip et je constate elle est toujours là, un peu moins fraîche qu’au début, j’ai beau tiré de sus, elle est bien arrimé !


                • Soi même Soi même 12 novembre 2012 16:28

                  En réalité Dawin, raconte des salades au sujet de la queue, on là toujours !


                • robin 12 novembre 2012 14:26

                  Reste que la théorie de l’évolution sera scientifique quand elle sera réfutable au sens de Poper ce qu’elle n’est pas.

                  Elle a beau jeu de se moquer du créationisme sur ce point, mais elle n’a pas les fesses propres non plus.



                  • robin 13 novembre 2012 08:52

                    Par Zwytherion (xxx.xxx.xxx.104) 12 novembre 17:15

                    Mais... Karl Popper a déjà reconnu que c’était le cas !
                    http://mertsahinoglu.com/research/k...
                     ------------------------------
                    Les circonstances de ce revirement ne sont pas franchement claires.


                  • JL JL 12 novembre 2012 14:29

                    « Je suis si intelligent que mon cerveau est mon deuxième organe favori » (Woody Allen)


                    •  C BARRATIER C BARRATIER 12 novembre 2012 16:25

                      Le lien entre chaque partie du corps et le cerveau est démontré depuis bien longtemps. Les évolutions ont de multiples causes, le fait qu’elles se transmettent supposent qu’elles soient inscrites dans les gènes. Une mutation affaiblissante d’un être vivant a peu de chances de se perpétuer car dans la lutte pour la vie, l’être vivant en régression disparaîtra, anéanti par la concurrence des autres.
                      Le contraire est vrai, un élément favorable augmentera la puissance de vie de son bénéficiaire, qui réussira mieux, aura plus de descendants de surcroît plus forts que les autres...et le nombre des bénéficiaires de cette différenciation augmentera.

                      Il faut des millénaires à l’évolution.

                      Il y a probablement des mutations en cours : les plus résistants aux polluants par exemple...On observe cela très clairement dans le monde végétal. Des souris deviennent résistantes (car méfiantes) à certains poisons. Education ? Inscription dans les gênes ? En tout cas le savoir se transmet souvent...

                      Il est bon d’approfondir ce qu’a découvert DARWIN. Déjà certaines malformations génétiques sont éliminées par des avortements thérapeutiques, supprimant une descendance qui aurait pu transmettre la malformation.L’homme prend un tout petit peu en main son évolution....après avoir fortement pris celle des plantes et des animaux par des sélections, des croisements organisés...

                      Aujourd’hui donc on va plus loin que DARWIN, et on ira toujours plus loin que qui que ce soit...


                      • doctorix doctorix 12 novembre 2012 19:39

                        Paul Kammerer (1880-1926) fut célèbre pour avoir (semble-t-il) prouvé l’hérédité des caractères acquis, avec des expériences sur les salamandres et les crapauds. Darwin croyait aussi à cette possibilité, d’ailleurs, comme Lamarck. 

                        Mais un américain nommé Noble (qui n’en avait que le nom) déclara qu’il y avait fraude, et sa réputation en souffrit au point qu’il se suicida à 45 ans, après avoir été adulé.
                        La cabale venait de mendéliens aussi convaincus qu’obtus, pour des raisons de prestige, mais aussi pour des raisons idéologiques :
                        « L’importance idéologique d’une telle conclusion appliquée à l’espèce humaine était considérable. Elle donnait en effet une base scientifique à l’aspiration politique de voir à l’avenir des générations plus heureuses. Les idéologues racistes affirmaient que l’origine (génétique) détermine tout, à quoi Paul Kammerer répondait : « Nous ne sommes pas les esclaves du passé, mais les maîtres-d’œuvre de l’avenir. » 
                        Est-ce que cela peut expliquer que »le dernier de la couvée" soit souvent le plus brillant, profitant de l’expérience d’un père l’ayant conçu plus âgé ? les exemples dans ce sens ne manquent pas : Mozart était le septième, Bach le huitième, etc...Bon, Einstein était le premier.

                      • doctorix doctorix 12 novembre 2012 17:01

                        Entre les darwinistes qui ont souvent raison et les évolutionnistes qui n’ont pas toujours tort, je me suis créé mon petit monde de vérité personnelle.

                        Je pense qu’ « on » a créé des êtres, pourquoi pas unicellulaires, avec un matériel génétique susceptible d’évoluer en fonction des circonstances. Il y a bien évolution, mais il y a bien création, dans mon système.
                        Pourquoi je n’adopte pas tout à fait l’évolutionnisme ?
                        Simplement pour ceci :
                        je peux concevoir qu’un être vivant soit né spontanément d’un éclair, ou d’un miracle semblable, et qu’il trouve autour de lui de quoi se nourrir, respirer, et vivre, donc.
                        Je peux concevoir que ceci puisse arriver une fois tous les mille ans, ou même tous les ans, encore que de nos jours, l’évènement n’ait pas été signalé.
                        Mais je me demande alors combien de milliards d’années il faudra pour que non seulement cet être unicellulaire naisse, mais qu’en plus il soit doté de la faculté de se reproduire...
                        S’il y parvient, je n’ai plus rien à dire. Sauf qu’il lui faudra encore beaucoup de chance pour faire une lignée. Et bien plus encore pour se diversifier au point que l’on constate aujourd’hui. Je ne sais pas si 4.5 milliards d’années seront suffisants. Déja qu’un mulet ou un tigron, c’est stérile...Quand je vois la multiplicité des organes et des moyens de reproduction, je trouve quand même que le hasard et la nécessité ont bon dos, même à l’echelle du milliard d’années.
                        Donc pour moi, il y a bien évolution, ce n’est pas niable. Mais il a du y avoir création, avec un programme susceptible d’évolution ultra-sophistiqué.
                        Mais qui est ce « on » qui aurait créé ce premier être et qu’on appelle « Dieu » ?
                        Dans la Bible (pour le cas où ce ne serait pas tout à fait un ramassis de foutaises), ce Dieu est pluriel, et s’appelle les elohim. C’est un indice. A priori, ces elohim ne sont pas d’ici. Je suis donc convaincu que ces elohim qui nous auraient créés sont venus d’ailleurs. Mais qu’ils sont des êtres plus ou moins de chair et d’os, tout comme nos savants fous qui finiront bien par faire la même chose.
                        On a fait une bonne partie du chemin.
                        Il ne reste plus qu’à savoir qui a créé ces elohim...
                        Aaaaarghhh !!!
                        Quelqu’un a une corde, ou une petite dose de cyanure ?

                        • Soi même Soi même 12 novembre 2012 17:01

                          Ce que j’aime, c’est ces hypothèses comment l’illogisme deviens logique , « inscrites dans les gènes » à bon et pourquoi « des mutations » et pourquoi « résistantes » à quoi « polluants » heureusement que c’est un exemple, car si cela était la réalité. En réalité tous se régule sans apport extérieur, je comprend pourquoi certain font allègrement le pas à dire que nous somme une machine.

                          Au faite avez vous déjà vue, une machine naître par ses propres moyens, et marché sans l’apport d’un résultat d’une activité extérieur ; moi mon !

                          Comme on l’on réfléchie pas, il suffit qu’un bonhomme ponde une théorie, qu’il la vendre à tous pour pensé ce qui est dit c’est vrai, c’est logique sa c’est logique, mais il y a un lézard dans son postulat !
                           
                          Comment se fait ’il à part le fait que part notre corps physique est commun avec le règne animal,
                          Avec les circuits veineux et nerveux nous sommes apparenté aux monde végetal et avec les os avec le règne minéral, et que nous avons le seul privilége de penser dans cette évolution, et on se prend le luxe en plus avoir le culot de pensé de travers en croyant dur comme fer que Darwin à trouver !

                           Il n’a rien trouvé à part nous coupes de la réalité, qu’il a bien fallu une force qui intervient et une sagesse pour accomplir ce travail pour nous accouchez sur Terre !


                          • Aldous Aldous 12 novembre 2012 17:36

                            Le véritable problème de l’évolutionnisme c’est qu’il n’explique pas les adaptation complexes et multifactorielles, comme le vol par exemple. 


                            Pour arriver à voler, l’oiseau à du faire voluer de nombreux aspects de sa physyionome, une ombinaison de facteurs qui est difficilement expliquable par le hasard, difficile non pas du point de vue intellectuel, mais du point de vue statistique.

                            L’evolution a porté n effet sur le squelette, la musculature, le poids, le pelage, la vitesse du cerveau (on ne pilote pas un corps à 120km/h avec un cerveau de tortue) 

                            Le squelette de l’oiseau est fortement adapté pour le vol. Les os sont très légers mais assez forts du fait que l’intérieur et composé d’une structure alvéolaire comme certains matériaux composites modernes . 

                            Pour faire face aux contraintes en vol, certains os se sont fusionnés. Les oiseaux ont moins d’os que les autres vertébrés terrestres, ils n’ont pas de dents ni de véritable mâchoire ce qui allège leur tête.

                            Ils ont un bréchet, une sorte de carène, et un certain nombre d’os (coracoïdes) qui rigidifient la cage thoracique et permettent aux muscles des ailes de disposer de la puissance nécessaire au vol.

                            La question est :

                            Comment la sélection naturelle a elle permis la conjonction de tous ces facteurs nécessaires au vol ?

                            On peut comprendre que la morphologie des oiseaux se soit améliorée par sélection après qu’ils aient maitrisé le vol : les plus adaptés ont survécu plus souvent et ont transmis leurs genes.

                            Mais tant qu’aucun oiseau ne volait, les plumes, les os légers ou soudés, le bréchet, les coracoïdes ne présentaient aucun avantage pour la survie des ancêtres des oiseaux.

                            Selon la loi de la sélection naturelle ces caractéristiques auraient dût être disparaitre puisque inefficaces. 

                            La sélection explique l’adaptation a un mode de vie et un milieu mais pas l’invention d’un nouveau mode de vie en rupture avec le mode de vie anterieur.

                            Comment la nature a elle inventé le vol ?

                            La question n’est pas résolue.





                            • Pyrathome Pyrathome 12 novembre 2012 18:11
                              Comment la nature a elle inventé le vol ?

                              La question n’est pas résolue.

                              Pertinente analyse !
                              Toutefois, vous oubliez les insectes, les chauve-souris, voire les poissons dit « volants »....

                            • doctorix doctorix 12 novembre 2012 20:09

                              C’est très bien vu.

                              Mais vous ne mentionnez pas un problème que j’ai évoqué plus haut : 
                              comment la première cellule vivante, née donc du hasard, a-t-elle fait pour simplement se reproduire, ce qui est quand même la première condition pour évoluer... ?

                            • ZEN ZEN 12 novembre 2012 20:17

                              la nature a elle inventé le vol ?

                              La nature n’a pas inventé le vol pas plus qu’elle n’a inventé la main pour saisir ou l’oeil pour voir...
                              Elle n’est d’ailleurs pas dotée de finalité
                              Le vol est la résultante de mutations aléatoires qui ont amené certaines espèces dérivées de petits dinosaures.à bénéficier de conditions qui ont permis le vol, sous la pression du milieu
                              Je sais, tout reste à comprendre, mais avec le principe de finalité, on met la nature à l’envers, comme disait Spinoza


                            • doctorix doctorix 12 novembre 2012 21:03

                              « Elle n’est d’ailleurs pas dotée de finalité (la nature) »

                              C’est typiquement une assertion.
                              Vous devriez vous contenter de dire :
                              La Nature est peut-être dotée d’une finalité, mais notre cerveau est trop limité pour l’entrevoir. Dans l’état actuel de notre connaissance, nous n’avons pas les éléments pour penser qu’elle en ait une.
                              Qui vous dit que la fleur qui vous sert de logo n’est pas belle simplement pour que vous l’aimiez ?
                              Si un esprit supérieur a créé toutes choses, pourquoi aurait-il pris la peine de vous informer de ses motivations ? Est-ce qu’un éleveur de poulets informe ses volailles qu’il les crée pour être bouffées ? Et s’il le leur expliquait, pourraient-elles le comprendre ?
                              Contentons-nous d’observer l’évolution, bien réelle, mais ayons la modestie de reconnaître que nous n’en connaissons ni le début, ni la fin, dans les deux sens du terme, encore moins si quelque chose ou quelqu’un y préside.
                              Et cessons d’asséner des vérités improuvables. les dogmes ont vécu, que ce soit dans un sens ou dans un autre.
                              « Mon ignorance est sans bornes et plus je lis, plus j’apprends, plus je me rends compte que je ne sais rien. »


                            • Luxum Luxum 13 novembre 2012 06:47

                              Et puis les oiseaux, descendants de certains dinosaures, ne sont pas les premiers à avoir volé. Il y à eu les insectes mais surtout les reptiles volants qui se sont élancés vers les cieux avant eux.


                            • nemotyrannus nemotyrannus 13 novembre 2012 08:45

                              Penchez vus du côté des dinosaures pour en savoir un peu plus sur les oiseaux. Les oiseaux étant des dinosaures .


                              La structure de la plume à aidé mais au départ elle n’était pas là pour le vol.

                            • robin 13 novembre 2012 09:02

                              Il y a aussi la question de la formation de la plupart des organes qui pour être fonctionnels doivent nécessairement avoir bénéficié en même temps et de façon très précise de toute une série de mutations permettant la construction des processus élémentaires des dits organes,
                              rien que là je paie des prunes à l’évolutioniste qui peut m’expliquer comment un processus sinon hasardeux mais au moins aveugle peut créer ça.


                            • Gollum Gollum 13 novembre 2012 09:17

                              Effectivement Aldous a raison. Si on ne postule pas une intention de l’organisme, ou derrière l’organisme vivant, il n’ y a aucune raison que des plumes se mettent à pousser sur les dinosaures.. Il faut donc postuler une intention et une intelligence derrière tout ça et qui expérimente..


                            • Soi même Soi même 13 novembre 2012 09:25

                              @ ZEN, du hasard dans le Zen cela fait bizarre !


                            • Luxum Luxum 14 novembre 2012 00:27

                              "Si on ne postule pas une intention de l’organisme, ou derrière l’organisme vivant, il n’ y a aucune raison que des plumes se mettent à pousser sur les dinosaures..« 

                              @Gollum : Les plumes ne se sont pas misent à pousser subitement vous savez. Certains dinosaures ont développés un plumage sur certaines parties de leur corps et comme cette particularité génétique était favorable à leur survie dans leur milieu naturel elle est devenu de plus en plus répandue. »L’intelligent design" est indéfendable, ceux qui ont essayé s’y sont cassé les dents : pas de recherche, pas d’éléments concrets sur lesquels s’appuyer. Non vraiment je ne vois pas d’arguments en faveur de cette théorie.



                            • Gollum Gollum 14 novembre 2012 11:37

                              Non vraiment je ne vois pas d’arguments en faveur de cette théorie.


                              Ce n’était pas l’avis de l’éminent scientifique Rémy Chauvin qui montre dans cet ouvrage que la théorie de Darwin classique ne tient pas la route..

                            • Pyrathome Pyrathome 12 novembre 2012 18:22

                              Le hasard est ce que les scientifiques invoquent quand ils ne savent pas !

                              Einsten disait :
                              « Le hasard, c’est Dieu qui se promène incognito. » ....ou du style « Dieu ne joue pas aux dès ».....
                              Je rajouterai, trop de hasard tue le hasard.....
                              Mais ce n’est pas pour ça que j’approuve les théories créationnistes dont on devine aisément quels sont les objectifs de ceux qui les répandent....
                              J’opterai un peu plus pour les deux théories , à la fois une création à un moment ou à un autre et évolution par la suite......


                              • Pyrathome Pyrathome 12 novembre 2012 18:37

                                Je ne suis pas créationiste n’étant pas croyant et je ne crois pas à l’évolutionisme.

                                Alors là, il y a comme un problème....vous croyez donc à David Copperfield ?.... smiley..


                              • Antenor Antenor 12 novembre 2012 20:30

                                Au moins avec la théorie de l’évolution on cherche, on se pose des questions. Alors que le créationisme affirme qu’il n’y rien à chercher.

                                Le créationisme est même anti-chrétien dans la mesure où Jésus incite sans cesse ses ouailles à se remettre en question.


                              • ecolittoral ecolittoral 12 novembre 2012 19:01

                                Finalement, l’intérêt des sciences, c’est qu’hier, on avait presque tout compris et qu’aujourd’hui, on se pose beaucoup plus de questions.

                                D’ou ce monde qu’on appelle la « recherche » scientifique.
                                A ne pas confondre avec les scientistes qui veulent diriger nos vies à partir d’équations et de modèles.
                                Si le cerveau avait un rôle dans les mutations génétiques. On pourrait en conclure que nos dirigeants sont en train de muter. A moins que ce ne soit déjà fait !
                                Un monde gouverné par des autruches.

                                • lesdiguières lesdiguières 12 novembre 2012 23:18

                                  La vie n’évolue pas, elle s’adapte, le terme « évolution » est un non sens. Certains mammifères terrestres dans le passé ont quitté la terre pour retourner à l’eau, est-ce une évolution ou une agression ? Non, c’est une adaptation pour survivre à un environnement changeant. Le Dodo est un oiseau qui n’avait pas de prédateur, nul besoin de voler pour lui, était-il donc sous évolué ? Bon, l’homme l’a éradiqué si vite qu’il n’a pas pu s’adapter pour sa survie. Donc la vie s’adapte. Comment, par quelle processus ? Nous ne savons pas.
                                  Ceci dit, la vie s’adapte par rapport à son environnement du moment Et aussi par rapport aux autres formes de vie, et c’est quasiment la règle. Les fleurs se servent des abeilles pour leur reproduction (pollinisation) en échange elles donnent aux abeilles de quoi se nourrir : c’est la symbiose. En observant la nature, tout est symbiose. Le darwinisme ignore complètement cette interdépendance du vivant. Et comment expliquer que des gènes d’abeille aient pu s’harmoniser avec des gènes de fleurs pour cette association ? Le hasard, allons dont : On ne sait pas, c’est tout.


                                  • lesdiguières lesdiguières 12 novembre 2012 23:20

                                    correction : « est-ce une évolution ou une regression ? »


                                    • Soi même Soi même 13 novembre 2012 09:44

                                      Je souhaiterais lire une étude sur l’intelligence des plantes, à mon avis prêté de l’intelligence aux pantes, c’est faire l’impasse sur autre chose de plus important, notre strabisme intellectuel !


                                    • SamAgora95 SamAgora95 12 novembre 2012 23:24

                                      Il suffit d’observer une foule d’être humains par exemple, pour se rendre compte que la nature distribue au hasard toutes les caractéristiques qui composent un individu, comme la taille la couleur des yeux, le poids etc...

                                      Si l’une de ces caractéristiques présentait un grand avantage pour la survie de l’individu, alors un phénomène d’amplification se mettra en route, donnant à cette caractéristique une place de plus en plus grande dans le code génétique (par la sélection naturelle).

                                      Prenons un exemple avec l’être humain, au départ la nature produit des êtres humains de toutes les tailles, à grande échelle les différences ne sont presque pas visibles mais elles s’existent +-20 cm avec une moyen à 1.80 m, si demain notre environnement venait à changer donnant un avantage vitale aux humains faisant exactement 1.60 m, alors il se produira une amplification de cette caractéristique, jusqu’au jour où elle se retrouvera seule dans le code génétique, alors tous les être humains mesurerons exactement 1.60 m.

                                      Mais comme l’auteur je pense que la sélection naturelle ne peut pas être le seul moteur dans ce mécanisme, il y a doit y avoir une sorte de Feedback très faible de l’expérience de l’individu sur le code génétique.

                                      Le comportement de l’individu doit être retranscrit à très faible d’ose dans son code génétique qui sera transmis à ses descendants.

                                      A mon avis 99% du comportement et des caractéristiques physique d’une espèce sont façonnées par la sélection naturelle et 1% par la contribution directe de chaque individu de cette espère.





                                      • Gasty Gasty 13 novembre 2012 09:05

                                        C’est rassurant, car l’environnement changeant (réchauffement climatique) l’homme va avoir besoin de son cerveau pour s’adapter.

                                        C’est pas rassurant du tout. La première chose qui va lui passer par la tête sera de prendre aux autres le peu qu’il restera par la sélection guerrière. Les derniers restant, seront à mon avis les plus poilus.


                                        • Soi même Soi même 13 novembre 2012 09:22

                                          @ Gasty Bien vue !
                                          C’est sans doute comme cela Dawin concevait l’évolution en saute-mouton !


                                        • Soi même Soi même 13 novembre 2012 09:19

                                          Ce qui est bien particulier dans ce débat, ceux qui penchent pour la thèse scientifique de l’évolution, c’est le terme hasard qui sert de joins à leurs théorie !
                                          Pour ceux qui sont fervent créationnistes, c’est l’entité Dieu à toute les sauces.
                                          Et pour moi, je suis a la foi convaincu qui y a bien eu des Créations et des Évolutions des espèces et que le Hasard de certain et le concept nébuleux de Dieu est la même chose, c’est une intention qui n’a rien de Terrestre qui contenait tous à son origine qui c’est exprimé là.
                                          Il y a bien une parenté humaine avec le singe et le règne animal en général, sauf ce que l’on oublie, quand on fait une compassion des différents stades de la formation de la tète des embryons des fœtus lors d’une gestation. On peut y voir toute la gestation de l’Évolution et en comparaison la tète d’un fœtus de singe à un stade déterminé prend l’aspect humain avant de prendre son aspect définitif, à lors que ce jamais le cas d’un fœtus humain !

                                          Un autre aspect, l’homme à bien une phase animal, cela est indéniable, elle est propre à sa ligné et en aucun cas le chercher dans des fossiles de primates ont trouvera le liens, pour cause, le tronc c’est l’homme, et les espèces qui sont apparenté homos etc sont les branche morte du tronc et en aucuns cas le tronc humain !

                                          C’est pour quoi la thèse de Lucie, est un rêve de paléontologue qui rêve de découvrir la pierre de Rosette de l’Évolution et de l’homme.

                                          On oublie toujours de spécifier de dire que la Création de l’Évolution ne peut pas se faire sur une combinaison d’élément Chimique d’origine minéral, ce que que les anciens avait bien compris, c’est pour cela qu’il parle à bon escient de Création et non pas d’Évolution.
                                          Car dans la thèse de l’Évolution, il est soigneusement exclus qu’il y a là un élément extérieur ( d’une autre nature que de force physique où énergétique ), comme le ferment que l’on introduit dans la pâtes à pain qui est la vie, qui fait partie de la Terre, n’est qui n’a jamais été un élément physique Terrestre !

                                          De ce fait je renvois les Créationnistes dans leurs explications naïves de la Création à un autre plan de pensé pour comprendre que de basé leur conviction sur la simple croyance est devenus aujourd’hui stérile !
                                          Et pour les Évolutionnistes d’arrêté de raisonner exclusivement avec des concepts des innées et acquits et de prendre un peut plus aux sérieux certainement écrit pour bien comprendre que la manifestation de la vie sur Terre ne doit rien au manifestation du hasard aux métamorphose des forces physiques de la Terre, et que c’est bien la vie qui est préexistante à la création de la Terre.

                                          Dans le Néant tous est virtuellement contenus ! La Puissance, la Force, la Sagesse des Mondes les Trois manifestations de la Création !

                                           
                                          ,  


                                          • ecolittoral ecolittoral 13 novembre 2012 09:42

                                            Prendre aux autres !

                                            Qui prendra quoi ?
                                            L’Europe, les USA, la Chine ?
                                            Tout le monde a prit à tout le monde.
                                            Partout, c’est le mécontentement. Un gène ou un cerveau ne fait pas le changement ! La génétique n’aura rien à voir avec ce qui se passera demain.
                                            L’homme va avoir besoin de son cerveau. ah bon ! Il faisait comment avant ? Sans son cerveau ?

                                            « La nature distribue au hasard. » Donnez moi son adresse. 
                                            La « nature » personne n’a la moindre idée de ce que c’est. Une entité ? Un ensemble d’éléments ? C’est vivant ?
                                            Au hasard. Le hasard, c’est une façon de dire, qu’on ne sait pas. Le hasard n’existe pas.

                                            Nous sommes toujours en recherche, philosophiquement, scientifiquement, humainement. 
                                            Restons modeste face à une réalité qui nous dépasse et nous échappe.
                                            Essayons déjà d’améliorer notre quotidien et la situation dans la quelle nous sommes aujourd’hui. Je parle de l’humanité qui, jusqu’à preuve du contraire, n’est pas un élément très important pour le fonctionnement de « la vie » sur la planète.
                                            Elle en a vu d’autres.

                                            • Soi même Soi même 13 novembre 2012 09:54

                                              Et oui, la génétique n’a rien avoir à tous cela, la notification que l’on peut observer dans l’étude du Génome est juste l’indication d’un changement et en aucun le changement !

                                               En utilisant la génétique pour explique le changement, n’éclaire en rien le motif du changement, donc c’est bien un indicateur, n’est pas le motif, idem pour le cerveau qui n’est que le reflet de la perception de l’intelligence, et il n’est pas l’intelligence en soi !


                                            • Antenor Antenor 13 novembre 2012 14:02

                                              L’épigénétique pourrait finalement donner raison à Lamarck sur Darwin.


                                              • nemotyrannus nemotyrannus 13 novembre 2012 18:11

                                                Le hasard n’est pas forcément ce que l’on ne peut expliquer mais ce sur quoi on n’a pas prise...


                                                Cessez ces facilités et ces raccourcis laissant supposer que notre « hasard » est une explication équivalente à votre déité personnelle. 

                                                Si le cerveau joue un rôle (dans quoi ne joue-t-il pas de rôle ?) , ne croyez pas qu’en vous forçant très fort vous arriverez à changer vos paires de bases. Ce n’est pas un système conscient.

                                                @Soi même

                                                On a déjà du vous le dire , l’évolution n’ EST PAS là pour expliquer l’Apparition de la vie .

                                                D’autre part ,vous avez raison , on ne passe pas par le minéral... 
                                                Il suffit de molécules organiques , et ce ne sont pas FORCÉMENT des éléments produites par des êtres vivants . (mais j’avoue que c’est trompeur . Organiques/Organisme...)

                                                • nemotyrannus nemotyrannus 13 novembre 2012 18:39

                                                   Moins 1... ? Mais encore ?


                                                  Est-ce qu’il n’y a que des lâches par ici :)) ?

                                                • Soi même Soi même 13 novembre 2012 18:39

                                                  ah ah ah, toujours à la recherche d’un paravent !
                                                  Laisser la place à l’incertitude n’est pas une pensé scientifique, le problème avec le hasard ce n’est pas reproductif dans une expérience scientifique, la seul c’est par hasard j’ai découvert ce cela ?


                                                • nemotyrannus nemotyrannus 13 novembre 2012 19:14

                                                  Le hasard n’est pas reproductible en experience , en effet , c’est pourquoi l’on cherche ce qui donne tel ou tel résultat et ce qui pourrait en produire un autre . Et parfois on trouve. 


                                                  Si le hasard ne se maîtrise pas de prime abord , l’ensemble des paramètres ayant mené à un résultat peut se calculer et se reproduire .
                                                  Avec ses paramètres on peut établir un scénario plausible , mais de là à parler de destinée voulue par une instance superieure c’est un peu fort .
                                                  Surtout quand il s’agit de phénomènes ne nécéssitant pas l’intervention humaine .

                                                  Par exemple , on mute sans choisir quel gène sera affecté , ni comment , mais on peut quand même bricoler deux trois trucs dessus afin d’obtenir des souris phosphorescentes .

                                                  En pleine nature ce serait plus difficile.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès