• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La France du Thorium

La France du Thorium

De Gaulle voulait notre indépendance énergétique avec le nucléaire. Seulement nous importons maintenant l’uranium de l’Afrique. Nous pouvons redevenir indépendant énergétiquement sous 20 ans avec le thorium.

Histoire

Visiblement la paupérisation de l’Afrique satisfait certains d’entre nous. En effet si nous rémunérions correctement les mineurs d’Afrique le prix de nos ordinateurs ne serait pas le même. De Gaulle, malgré qu’il ait voulu manipuler les dirigeants d’Afrique pour favoriser la France, a cependant eu une réflexion sur notre autonomie. Il voulait que nous profitions le moins possible de notre empire, appauvrissant l’Afrique. De Gaulle a ainsi refusé la coopération de l’Europe avec les Anglais parce qu’ils voulaient profiter à la fois de l’Europe et de leurs colonies.

Notre avenir

Le problème rencontré dans les centrales actuelles ce sont les déchets et l’impossibilité d’arrêter une centrale. Les chercheurs indiquent qu’il sera possible dans les prochaines centrales d’arrêter le processus de fission tout en brûlant les déchets nucléaires que l’on stocke à la surface. L’arrêt du nucléaire que nous provoquons est en fait vu par EDF comme la continuité des centrales à uranium que nous importons, car les énergies dites renouvelables seront coûteuses et insuffisantes. L’ensemble des énergies dites renouvelables ne pourraient atteindre que 23 % des énergies totales,

Les centrales à thorium, minerais quatre fois plus présent sur terre que l’uranium, est l’une des 1000 possibilités de centrales nucléaires découvertes par les chercheurs américains dans les années 50. Les centrales à Thorium n’ont pas été choisies parce que les pays qui choisissaient l’uranium voulaient avoir des bombes atomiques, car les centrales à uranium produisent 4 fois plus de déchets dont le plutonium, permettant d’armer les missiles balistiques. Certains politiques ayant réfléchis, comme Paul Quilès, trouvent maintenant inutiles le thermonucléaire.

Une centrale à thorium produit quatre fois moins de déchets 100 fois moins durables et brûle les déchets actuellement présents. Ces déchets 4 fois moins présents pourront être brûlés avec les centrales suivantes, dont les centrales à fusion d’hélium 3 possédant un rendement proche du 100 %, car elles ne passent par l’intermédiaire eau chaude. Le processus de fission des centrales à Thorium pourra être arrêté quand on voudra. Il y a du thorium et de l’hélium 3 sur la lune, permettant la conquête spatiale et d’anticiper un possible déclin.

Indépendance énergétique

Nos concitoyens ne veulent pas faire confiance aux chercheurs car ils ne sont pas suffisamment informés. Sachez que vous avez sur Internet des conférences de chercheurs français ayant compris notre demande. Ces chercheurs essayent avec clarté de répondre à vos questions lors de conférences publiques. Il existe deux sources de thorium en France appelées sources de monazite, au Grand-Fougeray et à Nozay. Les centrales au Thorium permettront de retrouver notre indépendance énergétique.

L’arnaque pseudo-écologiste

Toute création d’énergie pollue. Plus une énergie est dense moins il est possible qu’elle pollue. L’éolien et le photovoltaïque ne permettent pas notre indépendance. En effet, nous importons les éoliennes d’Allemagne, ce qui crée 490 tonnes de CO2 par éolienne produite en Allemagne. En plus le vent est 1 000 000 de fois plus diffus que le charbon, que nous utilisons quand il n’y a pas de vent et de soleil. Des centrales à charbon ont été créées en France depuis la mise en place de l’éolien et du photovoltaïque. En voulant éviter de créer une centrale nucléaire, nous alourdissons le poids de la facture énergétique en compliquant la création d’énergie. Si nous installions des panneaux photovoltaïques à la place de jardins. En effet le photovoltaïque en France c’est comme les agrocarburants car il empêche la photosynthèse. Non seulement nous serions dépendants énergétiquement, mais en plus nous deviendrions encore plus dépendants en aliments. L’éolien et le photovoltaïque ne sont écologiques que dans les rêves des écologistes.

Une énergie dite écologique ne doit pas coûter cher, et l’augmentation de la facture EDF n’est pas dû qu’à la privatisation d’EDF mais aussi au choix de l’éolien et du photovoltaïque privé, favorisant surtout les rentiers car le pic d’électricité est à 19 Heures en hiver, au moment où le soleil se couche. Le photovoltaïque est coûteux et utilise une énergie très peu dense. Si l’énergie fournie par le soleil était dense nous ne pourrions pas vivre.

Quand vous voyez dans un graphique l’électricité produite par les énergies renouvelables, demandez la part d’énergie nécessaire à la création et à la diffusion de ces énergies, car ceux qui défendent ces énergies n’ont même pas fait le calcul nécessaire à une bonne compréhension du coût en énergie de l’énergie pseudo-renouvelable. En fait ces énergies renouvelables n’existent que par les aides attribuées par l’Europe, qui ne se protège même pas du faible coût social des panneaux photovoltaïques et des éoliennes chinois.

Sources

  1. http://www.espace-sciences.org/conferences/mardis-de-l-espace-des-sciences/energie-nucleaire-de-la-production-d-electricite-a-la-gestion-des-dechets
  2. http://www.geowiki.fr/index.php?title=Monazite-%28Ce%29
  3. http://www.mindat.org/min-2752.html
  4. http://www.pierrebonnefoy.fr/projets/le-nucleaire-de-quatrieme-generation/

Moyenne des avis sur cet article :  2.69/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

71 réactions à cet article    


  • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 17 octobre 2012 14:36

    Ha ha ha, encore la FARCE du thorium !
    Avant de promouvoir cette pseudo filière, il faudrait savoir de quoi il s’agit.

    Le Thorium n’est pas fissile (il ne crée pas la réaction nucléaire), il est seulement fertile. Cela signifie que la filière nucléaire « au Thorium » est en réalité celle des SURGENERATEURS de type Superphénix.

    La différence est que, au lieu de bombarder de neutrons l’Uranium 238 (fertile) pour obtenir du plutonium 239 (fissile), on doit bombarder le Thorium 232 (fertile) pour obtenir de l’Uranium 233 (fissile)

    SAUF QUE ! Sauf que ça fait 50 ans que l’industrie nucléaire mondiale échoue à faire fonctionner des surgénérateurs, avec la filière la moins compliquée (uranium). Alors ce n’est pas demain matin que ça marchera avec du Thorium.

    Fermez le ban !


    • L'enfoiré L’enfoiré 17 octobre 2012 15:10

      Pas si vite jeune homme.

      Avantages : Le cœur du réacteur ne peut s’emballer. Le risque d’explosion est écarté. Le travail se fait à pression ambiante. Le refroidissement en cas de panne est résolu. Les déchets ont une durée de vie 10.000 x plus courte. La prolifération est réduite.

    • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 17 octobre 2012 15:34

      Fort bien, mais le problème est que vos réacteurs si merveilleux n’ EXISTENT PAS !


    • L'enfoiré L’enfoiré 17 octobre 2012 15:39

      Je l’ai dit depuis longtemps, toutes les industries nucléaires ou autres choisissent toujours le plus facile, le plus rentable à courte échéance.

      La fission de l’Uranium a nécessité 4 ans pour être en production.
      Personnellement, je ne suis ni pour l’un ni pour l’autre.
      Je suis pour la fusion nucléaire.
      L’énergie par l’autre bout, quoi.
       

    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 17 octobre 2012 18:02

      Une centrale expérimentale au thorium a fonctionné trois ans aux USA dans les années 1960 mais les militaires américains ont EXIGE sont arrèt parce que ça faisait concurrence aux centrales nucléaires à uranium qui produisent le plutonium dont ils avaient besoin.

      On devrait construire une centrale européenne expérimentale histoire de mutualiser les coûts et les connaissances avant de passer à la production en masse et provoquer le basculement énergétique de notre société ( thorium et hydrogène ) pour pouvoir enfin se passer des énergies fossiles qui coûtent cher , qu’on doit importer et qui polluent.

      Ce serait en plus une politique de grands travaux générateurs d’emplois non délocalisables et durables, choses fort utiles en temps de crise comme les Américains l’ont fait en 1933 avec le new deal.




    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 17 octobre 2012 18:25

      Et voilà un lien pour ceux qui ne croient pas qu’on a déjà construit un réacteur au thorium.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9acteur_%C3%A0_sel_fondu

      Il suffit de lire la Section 2 : historique.


    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 17 octobre 2012 18:33

      Dans la page que je cite plus haut, ils disent même que le prix au mégawat serait équivalent à celui d’une centrale au charbon.

      Autant dire que certains ont des raisons de grincer des dents à l’idée que des centrales au thorium soient construites : ceux qui vendent du pétrole ou du gaz ainsi que ceux qui militent pour le renouvelable.

      Mais, pour le reste de l’humanité c’est plutôt une bonne nouvelle.


    • Leo Le Sage 18 octobre 2012 08:47

      @Par Stéphane Lhomme (xxx.xxx.xxx.249) 17 octobre 15:34
      Vous dites : « Fort bien, mais le problème est que vos réacteurs si merveilleux n’ EXISTENT PAS ! » [...]
      Voilà des propos d’un incapable...
      1/ Le réacteur existait déjà dans les années soixante.
      Science et vie en a même parlé.
      2/ La filière thorium permet même de régler les problèmes de déchets nucléaire ce que les écologistes de pacotille ne veulent surtout pas dire.

      3/ Le plus drôle c’est que les chinois veulent absolument y passer.
      Et comme les chinois ne prennent jamais de décision au hasard lorsqu’il s’agit de décision hautement stratégique on comprend aisément la stupidité de ceux qui sont contre le nucléaire à tout crin mais sans discernement.
      Maintenant si vous prétendez connaître mieux que les spécialistes la réalité chinoise, cela m’intéresse...

      @Par L’enfoiré (xxx.xxx.xxx.46) 17 octobre 15:39
      Je suis d’accord avec vous : la fusion est l’idéal.
      Malheureusement je pense que nous devrions envisager d’accepter de passer par cette filière thorium.
      J’espère juste qu’entre temps on trouvera le moyen de produire de l’éléctricité de qualité sans nucléaire.

      Je constate aussi que les seules raisons qui poussent les personnes à dire non au nucléaire c’est Fukushima et Tchernobyl !
      Ce qui est absurde !

      @Par Alois Frankenberger (xxx.xxx.xxx.190) 17 octobre 18:33
      Vous dites : « Dans la page que je cite plus haut, ils disent même que le prix au mégawat serait équivalent à celui d’une centrale au charbon » [...]
      Je n’ai pas lu tout ce que vous avez écrit mais dans le futur, le nucléaire sera très probablement le moins cher...

       
      Cordialement

      Leo Le Sage
      (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


    • ddacoudre ddacoudre 18 octobre 2012 11:20

      bonjour stéphane

      Le choix de l’uranium fut un choix politique car il permettait l’accès à l’arme nucléaire.
      l’uranium fait partie des minerais qui vont se raréfier d’ici une trentaine d’année, il faudra bien faire d’autre choix.
      cordialement.ddacoudre.over-blog.com.


    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 18 octobre 2012 11:31

      Pourtant, il semblerait que les réserves d’uranium non conventionnel, entre autre dans la mer soient encore très abondantes.

      Mais, le problème majeur de l’uranium, c’est que des fois la centrale pète et que les conséquences sont catastrophiques alors qu’avec le thorium, on n’a plus ce problème.


    • révolQé révolté 18 octobre 2012 12:07

      "Je constate aussi que les seules raisons qui poussent les personnes à dire non au nucléaire c’est Fukushima et Tchernobyl !
      Ce qui est absurde !"

      T’es vraiment con ou quoi toi.... ????

      Fukushima et Tchernobyl ne te font pas flipper ?
      tu bosse où ?
      Areva,EDF... ???

      Moi de la pluie radioactive,des déchets pour 24 000 ans des seuils de tolérance pour l’humain qui augmentent au gré des gouvernement incriminés etc...oui,ça me fait flipper grave,et je ne vois pas ce qu’il y a d’absurde là-dedans,c’est plus dans ton raisonnement que je vois de l’absurdité,et à méga dose... !!!


    • Leo Le Sage 18 octobre 2012 12:34

      @Par révolté (xxx.xxx.xxx.4) 18 octobre 12:07
      1/ Les règles de savoir vivre ce ne doit pas être trop votre truc on dirait.
      2/ Vous dites : « T’es vraiment con ou quoi toi.... ? » [...]
      Est-il difficile pour vous de discuter sans insulter ?

      Vous dites : « Fukushima et Tchernobyl ne te font pas flipper ? » [...]
      NON.
      Fukushima = Faute malhonnête de Tepco [non respect des normes].
      Tchernobyl = Erreur humaine volontaire [utilisation de la centrale en cours de construction].
      Renseignez vous, c’est très bien documenté.

      Je n’ai jamais entendu parler d’un réacteur nucléaire exploser tout seul et faire de gros dégats en tout cas.

      Vous dites : « tu bosse où ? » [...]
      Je suis contre le nucléaire mon bon monsieur...
      Mais je ne fais pas partie de ceux qui racontent des salades.
      Si je me trompe, il faudra m’apporter des preuves et dans ce dernier cas je crois que cela va être très difficile...

      Vous dites : "Moi de la pluie radioactive,des déchets pour 24 000 ans des seuils de tolérance pour l’humain qui augmentent au gré des gouvernement incriminés" [...]
      Si on ne change pas les lois en vigueur dans le monde alors oui, je serais partiellement de votre avis.
      Par exemple je souhaiterais ardemment que le nucléaire soit contrôlé par l’Etat.

      Vous dites : « je ne vois pas ce qu’il y a d’absurde là-dedans » [...]
      Relisez ce que j’ai écrit et ensuite venez m’en parler.
      Par exemple, soulevez les points qui vous paraissent invraisemblables.

      3/ Votre problème il est simple :
      vous confondez accident intrinsinque [problème lié à la technologie] et faute/erreur humaine.
      Seul le premier cas mérite qu’on s’y attarde longuement.
      Or, nous le savons, du moins je fais partie des personnes qui le savent, intrinsèquement la technologie fonctionne.
      Donc, le seul aspect qui me dérange personnellement c’est l’aspect faute/erreur humaine.
      Là il y a encore du boulot.

      Je vais vous poser la question simple suivante :
      Comment se fait-il que malgré l’incompétence [ma conviction personnelle] de la maintenance aucun réacteur n’a explosé ?

      La partie la plus importante de mon discours c’est le cas des chinois :
      Pourquoi les chinois, très pragmatiques veulent ils se lancer dans la filière thorium ?
      Juste une piste de réflexion pour vous : l’énergie la moins chère sera très probablement le nucléaire...

      Conclusion
      Vous ne voyez pas l’absurdité parce que vous ne comprennez pas les enjeux...

      NB : Je suis contre le nucléaire et je suis pour l’écologie.
      Par exemple pour réduire les déchets nucléaires, la filière thorium est à ma connaissance, l’unique possiblilté !
      Vous êtes pour la réduction desdits déchets non ?
       
      Cordialement

      Leo Le Sage
      (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


    • totobobo1 17 octobre 2012 15:14

      Il est vrai que le Thorium est fertile et non fissile. Par contre on peut fabriquer de l’uranium 233 sans utiliser des réacteurs de type LMFBR (métal liquide, comme superphénix) mais utilisant des MSR (réacteurs sels fondus) fonctionnant sans refroidissement à eau et à pression atmosphérique. Donc pas d’explosion due à l’accumulation d’hydrogène ou au feu de sodium, avec un fonctionnement possible en souterrain. Enfin l’utilisation de sels fondus permet de vidanger le réacteur en cas de problème, ce qui est impossible avec les centrales actuelles qui utilisent du combustible solide. Ce type de centrale a fonctionné à Oak Ridge de la fin des années 60 au début des années 70 mais a été abandonné pour des raisons politiques, le gouvernement américain préférant investir sur les LMFBR. En France un groupe de scientifiques du CNRS met au point ce type de réacteurs : http://lpsc.in2p3.fr/index.php/activites-scientifiques/physique-des-reacteurs/systemes-et-scenarios/rsf—reacteurs-a-sels-fondus

      Les chinois eux aussi avancent et annoncent un prototype d’ici 5 ans avec le soutien des américains : http://www.smartplanet.com/blog/intelligent-energy/us-partners-with-china-on-new-nuclear/17037

      Malheureusement en France le Thorium n’a aucun soutien du CEA, d’Areva ou d’EDF qui ont beaucoup investi dans la filière Uranium. Le CEA lance actuellement une nouvelle expérimentation de LMFBR baptisée ASTRID : http://fr.wikipedia.org/wiki/ASTRID. Donc vous avez raison, ce n’est pas demain matin que ça marchera EN FRANCE. A la place conformément à vos souhaits nous allons reconstruire un nouveau Superphénix...

      • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 17 octobre 2012 15:33

        Cela fait 50 ans que, à intervalles réguliers, on nous dit qu’il y a « une avancée décisive » pour la mise au point des surgénérateurs (appelés désormais « réacteurs de génération 4 », pour faire plus joli), et c’est la même chose pour la fusion nucléaire !

        Sauf que... le bout du tunnel s’éloigne encore plus vite : plus les recherches « avancent », plus les verrous technologiques se font impossibles à lever.

        Par exemple, pour Iter (fusion nucléaire), on nous dit qu’il s’agit de mettre le soleil en boite, mais personne ne sait construire la boite !

        Alors quand vous aurez des réacteurs au thorium, appelez moi !


        • Flo-rian Flo-rian 17 octobre 2012 15:41

          Bonjour Stéphane,

          Effectivement la « mise en boite du soleil » est d’une rare complexité, les recherches actuelles s’orientent vers un plasma canalisé de façon magniétique (pour vulgariser la chose). des expèriences déjà menées ont montré que ce principe serait viable si le plasma était canalisé plus longtemps que quelques secondes... (heu oui, c’est parti en sucette assez rapidement en fait leur expèrience).
          Le thorium n’est pas une idée utopique, mais les experts tablent sur une mise en service sous 40 ans... en étant optimiste. Le soucis étant que certaines technologies nécessaires, notament autour du plasma, n’existent tout simplement pas encore...


        • L'enfoiré L’enfoiré 17 octobre 2012 15:41

          Vous êtes obnubilé par ITER, je sais, mais il y a au moins deux autres manières pour y arriver.


        • Flo-rian Flo-rian 17 octobre 2012 15:55

          @ l’enfoiré, je ne suis obnubilé par aucune forme d’énergie en particulier, je fais juste état des recherches en cours. Pour moi la meilleure source d’energie est l’économie de cette dernière via la décroissance. mais c’est personnel. Une autre solution moins complexe se résume par mon avatar...


        • L'enfoiré L’enfoiré 17 octobre 2012 15:56

          Amusant l’avatar smiley


        • newphoenix newphoenix 17 octobre 2012 20:49

          Pour ce qui est de la Fusion il est interressant de noter que en ce qui concerne la fusion Z-Pinch « Striction axiale » on entend plus parler du tout alors qu’elle était fort prometteuse et qu’il y avait eu de sacrés avancés quand les Russes se sont associés au projet. Ils y a des choses qui se passent du coté de Sandia dans le plus grand secret. smiley


        • citoyenrené citoyenrené 17 octobre 2012 15:43

          le soleil, les courants marins, les marées, les fleuves, le vent nous garantissent, à terme, l’indépendance énergétique

          faut arrêter avec les ressources fossiles, c’est le moyen age de notre civilisation


          • L'enfoiré L’enfoiré 17 octobre 2012 15:55

            Tout à fait.

            deutérium + deutérium → (hélium 3 + 0,82 MeV(1.3137847.10-13 joules)) + (neutron + 2,45 MeV(3.92533233.10-13 joules))

          • citoyenrené citoyenrené 17 octobre 2012 17:08

            et ?

            votre formule a une signification cachée ?

            les ressources fossiles sont le moyen age, la nature avec plus de 5 milliards d’années de R&D fonctionne sans piller les ressources fossiles

            alors, mettez autant de formules que vous voulez, une limace, une plante, une crevette font mieux que l’humain


          • Deneb Deneb 17 octobre 2012 17:14

            En principe l’humain fait ça naturellement au moins aussi bien que la crevette - On puise notre énergie corporelle de l’alimentation. On peut même produire du gaz naturel quand on abuse du cassoulet.


          • citoyenrené citoyenrené 17 octobre 2012 17:25

            et la crevette a besoin de pétrole et d’uranium

            c’est évident


          • L'enfoiré L’enfoiré 17 octobre 2012 17:57

            René,


            « votre formule a une signification cachée ? »

            Rien de caché. Vous parliez de supprimer l’énergie fossile.
            La formule chimique de la fusion nucléaire vous donne la fusion entre des atomes les plus simples dans la table de Mendeleev et qui donne de l’énergie.
            Rien de fossile, donc. smiley 

          • citoyenrené citoyenrené 17 octobre 2012 18:45

            @ l’enfoiré,

            « fusion nucléaire » le roi soleil...l’homme n’a pas besoin du soleil, il est le soleil

            on a pas besoin de la nature, on est supérieur, on est les maitres, surtout ne rien devoir à la nature, elle ne comprend pas, nous ne voulons que la violer

            ah, c’est assez minable cette vanité

            le soleil, les océans suffisent, qu’importe nous n’avons besoin de personne, nous sommes le soleil et l’océan réunis


          • Ronny Ronny 17 octobre 2012 16:00

            @ auteur

            Excellent article. L’une des raisons de la non utilisation du thorium est que la filière ne permet pas de produire des explosifs nucléaires pour usage militaire... Mais les choses sont en train de changer et il est évident que cette filière est porteuse d’un énorme espoir en matière de production d’énergie. Voir par exemple :

            http://www2.cnrs.fr/journal/736.htm
            http://leblogalupus.com/2011/03/30/energie-une-alternative-au-nucleaire-la-filiere-du-thorium/

            En ce qui concerne le renouvelable, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain, mais être effectivement conscient du coup carbone de ces installation. Une éolienne a besoin d’être « soutenue » par des installation autres (en général des centrales à gaz à haut rendement) pour compenser son non fonctionnement pendant les périodes creuses. Si l’on inclut le cycle de vie complet (installation, démentellement), et le coût du fonctionnement (y compris extraction, transport des minerais et matériaux), le bilan carbone des éoliennes est ni moins bon ni meilleure que celui des centrales nucléaires classiques... Le coût carbone total d’un photovoltaïque est lui supérieure aux deux dernières valeurs en raison de leur durée de vie réduite et du coût de production du silicium. Evidemment, il ne fait pas bon rappeler cela à certains « écologistes » que je considère être des écologistes de salon, les mêmes que ceux qui ont moinssé votre papier !

            par ailleurs, cela ne nous dispense pas de faire des efforts pour économiser l’énergie. C’est très possible surtout dans le bâtiment, mais il faut savoir le coût généré (cette fois ci exprimé en coût financier en euros) dans l’ancien, ne sera jamais compensé par les économies réalisées...


            • sto sto 17 octobre 2012 18:15

              >> et il est évident que cette filière est porteuse d’un énorme espoir... blablalba

              cette filiere est surtout prometteuse de pollutions supplementaires (chimiques ET nucleaires en meme temps).

              Faut arreter d’essayer de nous faire croire au pere noel, ca marche plus.
              Les reacteurs liquides demandent une usine equivalente a la hague pour chaque reacteur, rejets immenses compris.
              Pour le moment leur securite et leur durabilite n’a jamais pu etre demontree, au contraire.


            • sonearlia sonearlia 17 octobre 2012 16:31

              Et pendant ce temps c’est la chine du thorium.


              • clostra 17 octobre 2012 18:13

                Joël de Rosnay nous avait écrit un bel article dont j’avais retenu, en substance ceci :

                - nous aur(i)ons chacun notre petite centrale domestique au thorium

                - chaque année, à l’époque chaude, nous irons en Bretagne nous procurer notre combustible

                version cauchemardesque :

                - le royaume de la fée Mélusine s’éparpillera dans nos chaudières et les Monts d’Arrée deviendront les Monts à l’arrêt, surtout lorsqu’un gros malin aura emporté la pierre branlante et les marmites ...

                Comptons sur Merlin l’enchanteur pour protéger la forêt de Brocéliande...


                • citoyenrené citoyenrené 17 octobre 2012 19:02

                  Clostra,

                  Joël de Rosnay présente aussi la possibilité de produire de l’hydrogène à partir d’algues

                  extrait du site « univers science »

                  http://www.youtube.com/watch?v=dpQPz61DPvw

                  8 minutes c’est assez passionnant

                  vous avez une source pour ce que vous affirmez ? associer Joël de Rosnay au thorium mérite d’être sourcé


                • clostra 18 octobre 2012 10:56

                  Voici le passage en question :

                  "Plutôt que des mégas centrales de 1.600 MW ou des EPR, il sera possible de connecter à la grille des petits réacteurs modulaires (Small Modular Reactors ou SMR) de 300 MW, enterrés et sécurisés. Les futures centrales nucléaires utilisant un nouveau combustible, le thorium, pourraient également être reliées à la grille intelligente."

                  Après lecture de cet article, j’ai du faire un petit somme et rencontrer la fée Mélusine et Merlin l’enchanteur...Car il y a beaucoup de thorium en Bretagne bretonnante.


                • citoyenrené citoyenrené 18 octobre 2012 14:37

                  @ Clostra,

                  vous avez un lien vers l’article en question ?
                  entre autres pour en voir la date....j’dis pas qu’il n’affirme pas cela




                    • joletaxi 17 octobre 2012 18:36

                      Et quid de la centrale à crottes de biques ?

                      M’étonne que le mage cabanelistique ne soit pas encore venu nous faire un décompte des millions de morts, que fera, c’est garanti cette filière.

                      Le problème de nos sociétés, c’est pas le peak machin, c’est pas les pesticides, c’est pas les OGM, le dérèglement climatique, les ondes, l’eau, le problème c’est que nous écoutons ces charlatans nous débiter leurs sornettes, toujours les mêmes, et qui se révèlent fort heureusement toujours fausses.

                      Tiens, on apprend, que malgré la mort des sols, le dérèglement climatique, les pesticides, les récoltes mondiales ont battu de nouveaux records.
                      Une bonne nouvelle donc, que vous ne lirez nulle part, pour la mouvance une bonne nouvelle, c’est une très mauvais nouvelle pour leur petit commerce.


                      • alphapolaris alphapolaris 17 octobre 2012 19:51

                        De toute manière, avons-nous le choix ?

                        Je veux bien qu’on truffe nos paysage d’éoliennes... totalement inutiles quand il n’y a pas ou trop de vent, qu’on pave nos campagnes de panneaux solaires, qu’on réduise drastiquement notre consomation électrique : plus d’éclairage publique, de bâtiment illuminés la nuit, de chauffage électrique (remplacé par quoi ?)... cela ne suffira pas, car nous sommes drogués à l’énergie facile. Il ne faut pas nous faire d’illusion, nous avons besoin d’énergie, surtout après le pic du pétrole et l’avènement des voitures électriques.

                        Cette solution au thorium a l’avantage de nous donner un bon compromis : ces centrales sont intrinsèquement sûres. En cas de défaut de fonctionnement, elles s’arrêtent d’elles-même au lieu de partir en vrille du fait du déséquilibre de l’instabilité controlée des centrales à uranium. Alors certes, ce n’est pas l’idéal, loin de là. Le thorium est une belle saleté, toxique, et encore plus radiotoxique que le plutonium qui est pourtant une belle saloperie. Pire : ses déchets et sa chaîne de désintégration le sont encore plus. Mais en raison de la très grande simplicité de ses centrales à sels fondues, on sait le gérer. Ce n’est à peine plus dangereux qu’une usine de production de pesticides, de chlore ou de fluor, qui utilise des produits chimiques au moins aussi toxiques.
                        Bref, s’il faut choisir entre une usine au charbon qui produit des mégatonnes de CO2, doux poison à long terme mais dont l’invisibilité le rend acceptable (politique de l’autruche), et une centrale au thorium qui manipule des produits dangereux mais que l’on sait parfaitement gérer, mon choix est fait. Le thorium est peut être bien la moins pire des solutions.
                        J’ajouterai que si nous ne le faisons pas, d’autres le ferons à notre place


                        • citoyenrené citoyenrené 17 octobre 2012 20:49

                          l’électricité se stocke

                          vous n’êtes pas à jour

                          « J’ajouterai que si nous ne le faisons pas, d’autres le ferons à notre place » si nous ne fabriquons pas d’armes, d’autres le feront à notre place, si nous ne produisons pas de drogues dures, d’autres le feront à notre place si nous n’organisons pas les filières de prostitution, d’autres le feront à notre place

                          votre argumentaire est un peu stupide


                        • joletaxi 17 octobre 2012 20:58

                          l’électricité se stocke

                          à quoi bon discuter avec des enclumes


                          • citoyenrené citoyenrené 18 octobre 2012 10:13

                            Jo l’enclume,

                            l’électricité ne se stockerait pas ?

                            votre obscurantisme récurent vous aveugle mon brave, ce qui est en soi assez logique

                            suivez les travaux de la socièté McPhy Energy qui développe des systèmes de stockage d’hydrogène à l’état solide

                            http://www.enerzine.com/14/14263+lancemen-dun-projet-de-stockage-denergie-renouvelable-de-39-mwh+.html

                            sans parler des piles à combustible, et comment fonctionnent les vélos électriques, les voitures électriques, si ce n’est par stockage

                            alalala, vous tombez bien bas, pour une enclume, rien d’étonnant me direz-vous


                          • joletaxi 18 octobre 2012 10:43

                            oui, figurez-vous que j’ai même une lampe de poche,

                            Vous êtes vraiment des enclumes !
                            il n’existe pas, sinon les centrales TEP, et encore, l’exemple allemand montre que la montée en puissance du renouvelable fausse la donne,de stockage de puissance économiquement et écologiquement viable.
                            C’est d’ailleurs encore une fois une des innombrables contradictions de la secte, qui passe son temps à faire des raouts contre les barrages, et qui prône la multiplication des TEP
                            Et le plus marrant, c’est que les centrales TEP existent depuis longtemps partout où cela est possible pour écrêter les pointes..

                            Toutes les pseudo solutions que vous évoquez font partie de la propagande habituelle de la mouvance embrumée dans sa fumette matinale,et qui n’ont pas même un début de réalité.

                            Le plus cocasse, c’est que si demain ,on pouvait disposer d’un stockage de masse économiquement viable,l’énergie nucléaire serait encore moins chère, et mettrait encore plus à mal les zozoliennes et autres panneaux bandit manchot.

                            Je ne sais d’ailleurs pas pourquoi je vous réponds encore, alors que je claque la porte sur les la tronche des témoins de jehova, qui ont le mérite eux de pas nous em... avec toutes ces « inventions éco compatibles imbéciles » qui vont finir par nous plonger dans la misère


                          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 18 octobre 2012 11:25

                            Pour le stockage de masse de l’électricité , il semblerait qu’on fait des recherches assez prometteuses sur des piles à combustibles fonctionnant à l’hydrogène dans les complexes pétrochimiques européens avec une participation financière de l’Union Européenne.

                            Il faut dire que dans ce genre d’usines ils ont plein d’hydrogène dont ils ne savent que faire.

                            L’enjeu étant de faire des membranes en matériaux moins coûteux que le platine avant de passer à la production en masse.




                          • citoyenrené citoyenrené 18 octobre 2012 14:33

                            @ Jo l’enclume,

                            vous touchez le fond et continuez de creuser, c’est bien...vous allez découvrir la géothermie

                            votre église obscurantiste nie les travaux, entre autres, de McPhy Energy...quoi d’étonnant, votre paroisse est basée sur la négation

                            le but n’est pas le stockage de masse, mais au moins un stockage individuel pour l’habitat ou de plus grande envergure pour une éolienne...mais ça, vous le savez, votre « mauvaise foi » vous englue

                            pauvre vieux, vos tentatives de faire passer au tribunal religieux pour prononcer la sentence d’hérésie se retournera un jour contre vous....tribunaux, tribunaux...


                          • ddacoudre ddacoudre 18 octobre 2012 11:34

                            bonjour matthis

                            en son temps j’avais fais un article sur ce sujet je te mets le lien.http://ddacoudre.over-blog.com/article-un-debat-sur-le-nucleaire-pour-les-nuls-que-nous-sommes-89672109.html
                            je ne sais pas si nous le ferons mais la raréfaction de l’uranium se posera d’ici une trentaine d’années, environ 46 ans de réserve à la consommation actuelle. l’uranium fait partie de la liste des quelques vingt-six minéraux qui se raréfient, cuivre 38 ans, or zinc, 20 ans etc.
                            Les scientifiques espèrent sur les nano technologie pour prolonger l’utilisation de ces réserves.


                            • spartacus spartacus 18 octobre 2012 13:12

                              En chine ils y croient beaucoup :


                              Il est expliqué :
                              « le thorium qui est seulement faiblement radioactif n’est pas soluble dans l’eau. »
                              Ce qui limite les risques de dispersion.
                              le combustible nucléaire n’est pas de nature a provoquer une catastrophe écologique, puisqu’il devient solide au refroidissement.
                              il peut être construit en quelques dizaines de mètres de profondeur sous terre, dans un isolement total.
                              le four fonctionne à la pression atmosphérique, différemment des réacteurs classiques sous haute pression, rendant l’opération simple et sûre.

                              Si on se résume,le risque est d’une explosion mais le thorium ne se repend pas dans l’atmosphère. La centrale électrique en enterrée en profondeur et en cas de fuite le Thorium devient solide a l’air ambiant..

                              • Stof Stof 18 octobre 2012 14:55

                                Les écologistes ont beaucoup (beaucoup) moins de pouvoir que certains semblent généreusement leur attribuer. En revanche le lobby militaro-industriel VEUT des armes nucléaires.

                                Alors, toutes les autres solutions, renouvelable, uranium propre etc., on s’en balance,.

                                • eau-du-robinet eau-du-robinet 18 octobre 2012 16:11

                                  — début de citation —  
                                  L’arnaque pseudo-écologiste

                                  Toute création d’énergie pollue. Plus une énergie est dense moins il est possible qu’elle pollue. L’éolien et le photovoltaïque ne permettent pas notre indépendance. En effet, nous importons les éoliennes d’Allemagne, ce qui crée 490 tonnes de CO2 par éolienne produite en Allemagne.
                                  — fin de citation

                                  Présenter le chiffre de cette manière n’est rien d’autre qu’à vouloir déformer la réalité, sans donner des précisions comment vous avez obtenu ce chiffre grossier et exorbitant !

                                  Mettons le choses aux clair !

                                  Il faut d’abord parler du principe de substitution.
                                  En effet, quand une éolienne produit de l’énergie, celle-ci est injectée dans le réseau, pour une consommation immédiate, puisque l’énergie électrique ne se stocke pas (simplement).

                                  Le gestionnaire du réseau électrique intervient alors en régulant les sources de production, à savoir en réduisant principalement la production d’origine thermique (laquelle est rendue nécessaire par l’incapacité des centrales nucléaire à adapter rapidement sa production à la demande). Le principe est donc le suivant : au lieu de réguler le nucléaire à l’aide du seul thermique, on le régule avec le thermique et les éoliennes. Plus l’éolien produit, moins le thermique est sollicité. Sans éolien, on est dans le cas de la seule régulation au thermique (mis à part bien sûr l’hydraulique, aussi capable d’adaptation rapide), avec une production de CO2 élevée. Avec l’éolien, le thermique est moins sollicité, moins de CO2 est produit.

                                  Hors votre chiffre indique concernant l’émission en CO2 par les éoliennes à été certainement obtenu, au moment ou les éoliennes sont au repos ou produisent peux d’énergie ou sont en maintenance. A ce moment ce sont les centrales thermiques qui prennent le relais et la pollution la quelle vous attribué au éoliennes est en réalité celle produite par de centrales thermiques !

                                  Transformer la réalité de telle manière et de dire que les éoliennes produisent 490 Tonnes de CO2 par an et par éolienne est une manipulation grossière !

                                  Là où l’éolien est vraiment intéressant, c’est à partir de vitesses de vent > 25 km/h et quand le taux de substitution approche le 75% pour le thermique. En d’autres termes, 75% de l’électricité éolienne est utilisée pour remplacer le thermique, les 25% autres remplaçant le nucléaire. Dans un cas on économise le CO2, dans l’autre l’uranium et la production de déchets radioactifs.
                                  Les chiffres

                                  Les émissions de CO2 par KWh produit :

                                   Centrale thermique : 800 grammes
                                   Centrale à gaz : 400 grammes
                                   Centrale nucléaire : 10 grammes
                                   Centrale éolienne : 9 grammes

                                  Nota : pour les centrales nucléaires et éoliennes, les emissions couvrent à la fois la construction ET l’exploitation.

                                  Les éoliennes plus récentes, dont les premiers prototypes ont été mise en service courant 2006, acceptent des vents de moins de 4 à plus de 200 km/h (1 à 60 m/s)

                                  En 2007, la puissance totale du parc éolien français a atteint près de 2 500 Méga-Watts (MW), ce qui place la France au 3ème rang européen en termes de puissance éolienne annuelle installée, derrière l’Allemagne et l’Espagne. Sur l’année 2008, l’énergie éolienne permettra d’éviter l’émission de 1,65 millions de tonne (MT) de gaz carbonique (CO2).

                                  — début de citation —
                                  Un vent de tempête souffle sur l’éolien outre-Manche. Lundi 9 janvier 2012, un rapport publié par le think tank britannique Civitas a relancé le débat entre les pro et anti-turbines. L’objet du litige : cette énergie censée être propre et renouvelable se révèlerait en réalité chère et inefficace en termes de réduction des émissions de CO2 comparée au nucléaire ou au gaz. Pire, elle entraînerait davantage de rejets de gaz à effet de serre en faisant appel aux centrales à gaz ou à charbon, par à-coups, en cas de manque ou d’excès de vent.
                                  — fin de citation —
                                  source

                                  Ce texte que je viens de citer prouve bien comment les « lobbies » pro-nucléaires essayent de manipuler l’opinion public pour diaboliser l’énergie produit par le vent (voire le soleil).

                                  Les pro-éoliennes français assurent que les conclusions de l’étude ne sont pas transposables dans l’hexagone. En France, le parc éolien est réparti sur tout le territoire. Les régions profitent donc de différents climats et subissent les vents en alternance. "Si les éoliennes ne peuvent pas tourner dans le Nord, les masses d’air différentes sur le reste du territoire activent d’autres parcs" explique Yannick Régnier.

                                  Pour conclure : Les éoliennes produisent elle même très peu de CO2 voire aucun dechet radioactif !

                                  Le défis de l’avenir est de trouver un remplacement aux énergies produite par les centrales à gaz et au charbonne grands producteurs de CO2, voire des centrales nucléaires, pour compléter de manière efficace et propre l’énergie produite par des éoliennes.

                                  Oui, les éoliennes ont un avenir mais il nécessitent d’autres formes d’énergie propres pour couvrir le besoin dans son globalité.

                                  -------------------------------------------------------------------------------

                                  Complément d’information :

                                  source

                                  L’autonomie énergétique de Montdidier, ou presque

                                  La ville de Montdidier, située dans le département de la Somme (80 500), s’est donnée comme objectif d’ici 2015 d’avoir 50 % de son énergie provenant de sources renouvelables (hors transports).

                                  La moitié de son énergie d’origine propre constitue déjà une belle performance. D’autant que la ville avait créé dès 2003 un conseil d’orientation énergétique, pour étudier notamment la faisabilité d’un parc éolien alimentant la commune.

                                  C’est en 2008, que le permis de construire qui permettra d’ériger 4 éoliennes a été obtenu.

                                  Et le parc vient tout juste d’être mis en service puisque l’inauguration officielle a eu lieu le 15 janvier. L’évènement a été précédé d’une phase de tests qui a duré 6 mois.

                                  Il permet de gagner de l’argent car Montdidier vend à ERDF le kilowattheure 86 euros et le rachète 52 euros. La commune envisage ainsi de gagner 120 000 euros/an.

                                  Mais le projet est inclus dans une stratégie globale associant à la fois l’éolien, le solaire et le bois pour la production d’énergie.


                                  • matthius matthius 18 octobre 2012 16:36

                                    Voici l’article :
                                    http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2009/12/16/1843468_bilan-carbonne-d-une-eolienne-c-est-pas-top.html

                                    Comme d’habitude et chez ceux qui défendent les éoliennes vous ne comptez pas les émissions de charbon qui quadruplent le coût global, et le charbon est radioactif avec le fameux Carbone 14.

                                    Que faites-vous des 40 jours sans vent qu’il y eut l’année dernière ?
                                    Aussi vous mettez en avant des éoliennes plus efficaces mais coûtent-elles moins cher, sachant que le nucléaire et la science des isotopes n’en n’est qu’à son début, que le thorium n’est qu’une étape vers le nucléaire de demain ?
                                    Sachant que le pseudo-renouvelable ne pourrait représenter que le quart de notre énergie êtes-vous donc pour les centrales à uranium on voulez-vous la guerre pour que la population décroisse ?
                                    En effet la décroissance ne tient pas compte de la science des isotopes et voici alors ce que disent le écologistes :
                                    http://www.dailymotion.com/video/xii4er_pic-de-petrole-et-decroissance-yves-cochet_tech


                                  • joletaxi 18 octobre 2012 17:19

                                    toujours le même blabla

                                    quand vous dites que l’éolien vient en substitution du thermique, vous racontez n’importe quoi.

                                    l’éolien est par essence imprévisible.Il n’entre donc pas dans le schéma prévisionnel du régaulateur.
                                    On parle alors d’une énergie fatale.
                                    Lorsque l’éolien est injecté sur le réseau, il a la priorité du fait de l’obligation d’achat, il vient bien se substituer à une autre énergie qui était activée pour assurer la stabilité du réseau dans le schéma prévisionnel.
                                    mais cette source qui a été effacée n’est cependant pas arrêtée,du fait de l’inertie des centrales flamme,et de la nécessité de maintenir une réserve au cas où l’éolien décrocherait.
                                    On utilise donc ces centrales flamme dans les plus mauvaises conditions(ne parlons même pas des coûts, on sait que c’est le cadet de vos soucis)les plus défavorables.
                                    La solution est de maintenir l’alimentation en base par du nucléaire, ou , comme les allemands par du charbon,(ils construisent à cet effet 12 centrales charbon, tout en maintenant leurs vieilles centrales qui auraient du être fermées car trop polluantes) et de construire sur tout le territoire des centrales gaz,qui seront utilisées dans les conditions citées plus haut.
                                    Concernant votre « rêve » qu’une éolienne à Calais alimente le boulanger en Paca, il faudrait pour cela construire des lignes HT pour acheminer cette production(qui manquerait de ce fait dans le Nord) les petits électrons ne remontant pas comme vous semblez le croire les circuits de distribution.
                                    En Allemagne on parle de 3.500 kms de ligne HT pour faire parvenir la production des éoliennes de la mer du <Nord en bavière.
                                    Bref, une gabegie totale.
                                    Une étude hollandaise sur le sujet montre qu’il n’y a aucun gain en production de CO2(ce dont on se tape le coquillard, mais qui a comme corollaire de bruler du fossile), cette même constation vaut pour le Danemark.
                                    En UK, cela fait 2 hivers de suite que en plein mois de décembre et janvier, le parc éolien n’a délivré que 3% de la puissance installée.

                                    Brfe, encore une belle trouvaille verte, qui ne sert à rien, sinon à faire un joli feu d’artifice de notre pognon, en subventions et autres avantages


                                  • joletaxi 18 octobre 2012 17:35

                                    au temps pour moi, ce n’est pas 12 centrales charbon, en Allemagne

                                    Altmaier has given the green light to build twenty-three new coal-fired plants, which are currently under construction. Yes, you read that correctly, twenty three-new coal-fired power plants are under construction in Germany,

                                    http://wattsupwiththat.com/2012/08/28/germanys-new-renewable-energy-policy/

                                    et un autre avis sur l’utilité de l’éolien

                                    http://wattsupwiththat.com/2012/08/06/wind-energy-is-extraordinarily-expensive-and-inefficient/

                                    http://wattsupwiththat.com/2012/08/18/mcintyres-talk-in-london-plus-the-uks-tilting-at-windmills-may-actually-increase-co2-emissions-over-natural-gas/

                                    et si vous vous demandiez pourquoi les allemands se tournent vers le charbon( et le gaz aussi d’ailleurs)

                                    http://wattsupwiththat.com/2012/08/09/wind-power-not-coming-through-for-california-power-alert-issued-by-the-caiso/

                                    le genre de situation qui risque fort de nous arriver régulièrement si on écoute la mouvance.

                                    Un avis , songez à acquérir un groupe électrogène, surtout si vous habitez à la campagne, avant qu’il n’y aie rupture de stiock


                                  • jean 18 octobre 2012 18:21

                                    L’auteur , parce que pour les centrales nuk le bilan carbone est correct ?????


                                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 18 octobre 2012 18:43

                                    Ouups.... Voire ma réponse du 18 octobre 18:41 (même page)

                                    Merci.


                                  • Leo Le Sage 18 octobre 2012 18:55

                                    @Par eau-du-robinet (xxx.xxx.xxx.197) 18 octobre 18:43

                                    Mon pauvre eau-du-rob...

                                    1/ Vous ne savez pas que le coût de l’éolien est très élevé par rapport à d’autres énergies ?
                                    Vous ne savez pas que l’éolien est instable de même que le solaire ?
                                    Savez vous qu’on ne peut pas se passer de thermique pour le moment ?

                                    2/ Vous prétendez que les lecteurs ici, ne connaissent pas le principe de substitution ?

                                    C’est une blague ?

                                    3/ Dans votre exemple on parle même de bois...

                                    C’est très écologique dites moi...

                                    Non je préfère le nucléaire...

                                     
                                    Cordialement

                                    Leo Le Sage
                                    (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


                                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 19 octobre 2012 10:09

                                    Bonjour Leo Le Sage,

                                    Le cout du nucléaire est moindre à court terme si on ne prend pas en compte la gestion des déchets dans un très proche future voire dans le présent comme montre l’exemple suivant (centre de stockage d’ASSE en Allemagne) démontre

                                    source : http://www.liberation.fr/terre/0101646914-l-allemagne-minee-par-ses-dechets-nucleaires

                                    Une montagne de fûts jaunes estampillés du sigle du nucléaire, une couche de sel et de béton par-dessus, et encore du sel pour boucher l’entrée des grottes. Un volume de masse radioactive équivalent à soixante maisons a été entreposé entre 1967 et 1978 dans la mine de sel désaffectée d’Asse, au centre de l’Allemagne. Ces 126 000 tonneaux de déchets radioactifs devaient séjourner là pour l’éternité. Trente ans plus tard, Asse a pris des allures de quasi-catastrophe écologique et de boulet politique. Le lieu, géologiquement instable, souffre d’infiltrations d’eau. Certains contenants sont rouillés. Face à la gravité de la situation, l’office fédéral chargé de la gestion du site optait en janvier pour l’évacuation. Cette opération inédite, très complexe, prendra près de vingt ans et pourrait coûter 2 à 3 milliards d’euros à l’Etat.

                                    Puis avez vous une idée combien coute le démantèlement d’une centrale nucléaire (estimation du prix à court terme) entre 2 et 10 milliards d’Euros .... puis c’est toujours la même chosé des tonnes de déchets suite au démantèlementd’une centrale nucléaire !

                                    L’énergie éolienne est cher dit vous ?

                                    Et combiens des millier de milliards d’Euos cotent les accidents de Fukushima et de Thernobile ? 

                                    Je vois que vous êtes très leger dans votre comptabilité (je attribue cela au formatage médiatique)

                                    Détrompez vous l’éolien et le solaire sont des solutions AUSSI interessant pour des pays « pauvres » donc faibles consommateurs d’énergie.

                                    Les pays pauvres n’ont pas les structures pour construire, entretenir, approvisionner les centrales nucléaires.

                                    Les industries a forte intensité capitalistique ne favorisent pas le développement des états les plus faibles. bien au contraire ; ces industries les maintiennent dans des situation de dépendances aux grandes multinationales.

                                    Dans le monde seuls 2% de l’énergie totale utilisée est d’origine nucléaire et elle est regroupée à plus de 90% dans les pays « riches ».

                                    Ouvrez vous oeils ce qui se passe actuellement en Chine :

                                    source :

                                    CHINE - Un parc éolien de 40 000 MW (! !!) est en construction à Jiuquan (province de Gansu)

                                    40 000 MW, c’est la puissance de plus de 26 centrales nucléaires EPR. Ce parc éolien produira autant d’électricité que 8 à 10 EPR. Ce parc aura la surface d’un carré de 100km de coté. Le projet a été nommé « Three Gorges on the Land » en référence à la méga-centrale hydroélectrique des Trois Gorges. Les éoliennes sont installées dans un secteur semi-désertique. Dès la fin de l’année 2009, 1000 MW seront déjà installés. Le potentiel éolien de la seule province de gansu est de 277 000 MW (selon le Gansu Provincial Meteorological Bureau). Celui de la Chine d’environ 3 400 000 MW.

                                    La France se comporte comme un Canard boiteux quand il s’agit de prendre l’avenir dans ses mains.


                                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 18 octobre 2012 18:41

                                    Bonjour Matthius,

                                    Dans l’article du Huffinton Post on parle essentiellement des émissions en CO2 émis par la production du fondement en béton et de l’acier, mais la conclusion de l’article est aussi intéressante ... je reviens à la fin de ce message ! Pendant la construction d’une éolienne il y à évidement des émissions en CO2 importantes mais une fois construite l’éolienne ne produit quasiment plus pas de CO2 !

                                    — début de citation —
                                    Le cahier technique de l’éolienne choisie comme support d’étude indique l’utilisation d’environ 260 t d’acier et ferrailles ce qui représente a une émission de CO2 de 390 t.
                                    — fin de citation —

                                    Selon B.Barré et P.R.Bauquis, il faut 8 fois plus de béton et 12 fois plus d’acier par kWh pour les éoliennes que pour les réacteurs nucléaires. On estime à 500000 m3 la quantité de béton nécessaire pour un réacteur de type EPR. Pour simplifier nous prenons 500000 m3 pour un réacteur de 1,500 MW (et 50000 m3 d’acier).

                                    Sur le plan de la fabrication il est clair qu’il y a un large avantage pour le nucléaire !
                                    1 point pour vous ! smiley

                                    Mais il faut pas s’arrêter la ! ...Les calculs ne sont pas encore termine !

                                    Par contre à l’usage les choses commencent à ce gâter coté nucléaire quand il faut s’en occuper des déchets !

                                    Le stockage des éléments radioactives pose un réel problème environnemental pour les générations d’avenir.

                                    En Allemagne ou on stocke une partie des déchets RAIDOACTIVES dans des mines de sel à quelques centaines de mètres de profondeur et les premières problèmes sont apparue il y quelques années. Avant on voulait nous faire croire que le stockage été absolument sure ... pour des dizaine de milliers d’années !  C’est faux !
                                    L’Infiltration d’eau dans ses centres de stockage dit « finales » risque de produire une contamination environnementale ! Une vrai bombe à retardement.

                                    Le stockage des déchets radioactifs en Allemagne vire au désastre

                                    Et ce n’est pas un cas isolé.

                                    Quel avenir réservons nous aux générations futurs avec cette montagne de déchets qui rayonnent durant des milliers d’années ?

                                    Et à l’usage regarde ce qui c’est passe à Tchernobyl et à Fukushima ! Je vous épargene de rentrer dans le détails ...

                                    OUI, pendant la construction d’une éolienne le bilan CO2 est négatif, Mais une fois achevé nous sommes tranquille pour 30 ans et durant ce temps quasiment plus de pollution et pas de déchets comme le combustible ... ! Démonter une centrale nucléaire et démonter une cinquantaine de éoliennes na pas le même coût sans parler des déchets radioactives ! Cela na rien avoir... Moi je préféré démonter les éoliennes et je vous laisse démonter la centrale nucléaire smiley 

                                    Dans l’article du Haffington Post, lequel j’ai bien lu, jusqu’à la fin, c’est surtout la fin qui est très concluent.

                                    — début de citation —
                                    La production d’électricité en France est responsable de l’émission de 60 à 120 g de CO2 par kWh (source : Note de cadrage sur le contenu CO2 du kWh par usage en France, 14 janvier 2005, ADEME). L’éolienne considérée ici permet donc de faire l’économie de 131.000.000 kWh x 60 g = 7860 t de CO2 soit 8000 tonnes environ pour la fourchette basse et le double pour la fourchette haute.
                                    — fin de citation —
                                    source

                                    Petit calcul final 7860 t de CO2 économisé - 390 t de CO2 (pour la fabrication) = + 7470 t CO2 (non émis dans la nature).

                                    Le bilan global si on regarde vers le futur est donc bien plus avantageux pour les éoliennes.

                                    Les générations d’avenir vont fortement à faire avec nos déchets radioactives !


                                    • joletaxi 18 octobre 2012 19:00

                                      reprenons nos batailles de chiffres

                                      http://notrickszone.com/2012/09/09/north-holland-province-says-no-to-new-windparks-mega-money-pit-with-virtually-no-merit/

                                      http://www.clepair.net/statlineanalyse201208.html

                                      http://notrickszone.com/2012/08/18/financial-times-deutschalnd-talks-openly-about-germanys-dirty-wind-energy-secret/

                                      une chose est curieuse,l’Allemagne a massivement investi dans les renouvelables.
                                      Pour tenter de capter les voix nécessaires à sa coalition,Angela va fermer ses centrales nucs.
                                      On aurait pu croire qu’ils allaient surtout se concentrer sur le renouvelable non ?
                                      Comment expliquez-vous cela, vous qui prétendez que quand une éolienne vient sur le réseau, automatiquement cela économise du fossile en rapport à sa puissance ?

                                      Par contre, un bel exemple de l’incohérence de la mouvance

                                      http://notrickszone.com/2012/06/27/big-wind-protesters-in-vermont-show-comical-side-of-their-thinking-blind-leading-the-blind/

                                      et encore une fois, les dernières données climatiques montrent que le CO2 n’est pas le problème crucial.
                                      Et si cela devait malgré tout être votre préoccupation, notez que les USA, sont la seule nation industrialisée qui a vu ses émissions baisser notoirement(8 %) ces 5 dernières années grâce au recours au gaz... de schiste

                                      Une autre chose est que, et Mr Pellen, est déjà venu ici l’expliquer, la régulation d’un réseau ne supporterait pas l’injection de plus de 20 % de renouvelables (à considérer en rapport avec la façon dont les allemands abordent le problème ;den passant massivement au charbon.


                                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 18 octobre 2012 20:33

                                      Bonjour joletaxi,

                                      Continuez à jouer aux autistes ... avec le nucléaire nous avons un avenir radiant !!!!

                                      Vous voulez réellement reprendre la bataille des chiffres ?

                                      Combien de gens sont mort suite à la construction de toutes les éoliennes dans le monde ?

                                      et maintenant la question CAPITAL :

                                      Combien de gens sont mort suite à la construction des centrales nucléaires soit par des accidents dans les centrales nucléaires !

                                      Et la pollution suite à la non maitrise des déchets radioactives (à moyen et long terme) combien cela coutera aux générations futurs ?

                                      Réfléchissez avant de me lancer des défis !


                                    • joletaxi 18 octobre 2012 21:16

                                      Il y a une chose certaine, c’est que vous ne pouvez réfuter cette vérité :
                                      dans les conditions de technologie actuelles, ou prévisibles, il est impossible de satisfaire à la demande d’énergie avec du renouvelable,affirmer le contraire est soit du militantisme sectaire, soit de l’imbécilité.
                                      Comme cela a déjà été démontré, et vérifié dans les faits, cf le cas de la Crete, il est illusoire de penser pouvoir injecter plus de 20 % de renouvelable dans un réseau.
                                      Pourquoi croyez-vous que les allemands se soient remis massivement au charbon le tout dans le silence assourdissant des organisations écolo ?

                                      Un autre facteur que vous évitez soigneusement de mentionner, c’est le surcoût exorbitant de ces fantaisies vertes.

                                      http://notrickszone.com/2012/08/18/financial-times-deutschalnd-talks-openly-about-germanys-dirty-wind-energy-secret/

                                      Vous faites croire que je suis un partisan du nucléaire.
                                      A la vérité, je m’en tape.
                                      Si demain, vos coreligionnaires avaient ne fur-ce qu’une minute de lucidité, ils appuieraient l’exploitation des shale gaz, moins chers que toutes les autres énergie, et les USA l’ont démontré, un facteur très favorable à la diminution du CO2 , mais aussi des autres polluants issus du charbon.
                                      Mais demander une once de jugeotte à la mouvance,c’est évidemment trop demander.

                                      Il y a un exemple tout à fait illustratif de vos manigances , le Yuka mountain repository.Les USA ont investi quelques milliards $ pour y entreposer les déchets nucléaires, dans des conditions optimales. C’était sans compter sur la mouvance, qui a réussi à faire capoter le projet, et les déchets sont stockés un peu partout sur les sites aux USA

                                      Et si vos seules sources d’information sur le nucléaire se limitent à Arte,il devient évident que toute discussion est inutile

                                      Concernant le nombre de morts,il est tout de même très curieux que vous preniez cet argument, car le nucléaire a un score on ne peut plus favorable.

                                      Tiens, les organisations cynophiles anglaises accusent les promoteurs éoliens de détruire la faune, et cerise sur le gâteau, de conflit d’intérêt, car plusieurs représentants officiels au gouvernement, dont le ministre de l’énergie ont des intérêts dans l’éolien.
                                      ma parole, les puces des lobbys nucs ont trouvé des nouveaux hôtes


                                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 18 octobre 2012 23:48

                                      — début de citation —
                                      Il y a une chose certaine, c’est que vous ne pouvez réfuter cette vérité :
                                      dans les conditions de technologie actuelles, ou prévisibles, il est impossible de satisfaire à la demande d’énergie avec du renouvelable,affirmer le contraire est soit du militantisme sectaire, soit de l’imbécilité.

                                      — fin de citation —

                                      Vous avez raison notre consommation énergétique explose et la sortie du nucléaire n’est pas si simple (à cause du « formatage » désinformation des gens).

                                      Le fait d’avoir besoin de plus en plus d’énergie ne justifié pas par contre de construire des nouvelles centrales nucléaires ! Le problèmes du déchets sont insurmontables et les accidents sont apocalyptiques (voire Fukushima).

                                      En réalité l’énergie nucléaire est bien plus cher qu’on pense, ce sont les futurs générations qui vont payer le prix due à la montagne des déchets radioactives lequel ne sont pas stockable à long terme (seulement a court voire moyen terme).

                                      Nous devons donc apprendre à nous préparer de sortir progressivement du nucléaire.

                                      Comment ce prendre ?

                                      1. Nous pourrons commercer par réduire notre consommation électrique (nous avons encore de la marge)
                                      Il faut réduire la consommation électrique pour se chauffer ! L’électricité est trop précieuse pour être simplement « cramé » en chaleur !
                                      Une piste pour réduire la consommation de l’énergie pour se chauffer sont le pompes à chaleurs (bien trop peu utilisé en France)
                                      L’énergie solaire (thermique) permet d’obtenir jusqu’à 60% de vos besoins en eau chaude sanitaire pendant toute l’année.

                                      Un autre moyen pour économiser de l’énergie est de produire l’énergie localement (proche des villes) - Décentralisation de l’énergie.
                                      Cela est complètement idiot de produire de l’énergie au nord de la France puis l’acheminer jusqu’au Sud de la France (tout en perdant 30% de l’énergie au transport).

                                      Dans la région de Navarre (Nord de l’Espagne) 70% de l’énergie électrique été produite par des éoliennes en 2010 remplacent ainsi une centrale nucléaire ! <<< vidéo à regarder >>>>

                                      ESPAGNE - La Navarre à produit ( en debut 2012) 81,1% de son électricité à partir des renouvelables et va passer à 100% dès 2020

                                      Voila un exemple qui montre bien quand on veut on peut !

                                      Hors les français ont été trop conditionné par les médias qu’ils croyant qu’une vie sans nucléaire les plongera dans la période néolithique. Hors c’est faux ! Je suis aller à plusieurs reprises en Navarre entre autres à Pampelune et les gens la bas ne renoncent pas à leur Iphone ni au chauffage durant l’hiver.


                                    • travelworld travelworld 18 octobre 2012 18:58

                                      Le cauchemard du nucléaire ce sont les déchets, tout le monde le sait !
                                      Construire des centrales nucléaires au Japon (je connais bien) était une folie, vu le nombre très importants de séismes et de tsunamis...
                                      Ils n’ont pas osé en Indonésie à cause du même problème et du nombre de volcans (ceux qui ont volé entre Djakarta et Bali me comprendront).
                                      Nous n’échapperons pas au mix énergétique de toutes façon !


                                      • yvesduc 18 octobre 2012 20:13
                                        Selon mes informations, et le message de Stéphane Lhomme à 14:36 tend à le confirmer, la filière thorium n’est qu’une seconde filière, prenant appui sur une première qui peut être l’actuelle (uranium). Ceci réfute l’argument (récurrent) selon lequel la filière uranium a été choisie parce qu’elle permettait de faire les bombes atomiques : avec le thorium, on a les deux.

                                        Par ailleurs, une centrale au thorium chauffe très fort et récupérer la chaleur est autrement plus difficile. L’eau ne suffit plus. On revient donc à la problématique des surgénérateurs, dont les débuts sont pour les moins difficiles. Cela étant, la technologie peut s’améliorer.

                                        Soyons sérieux, on ne ramènera pas le thorium lunaire sur Terre.

                                        Quant aux éoliennes, qui empêche de les construire en France ? Ça reste moins polluant que ces déchets radioactifs dont on ne sait pas quoi faire. Voir notamment le documentaire d’Arte, « Déchets, le cauchemar du nucléaire ».

                                        • matthius matthius 18 octobre 2012 20:44

                                          Vous oubliez que quand il y a beaucoup de chaleur dégagée on peut faire des centrales plus petites et donc plus résistantes. Chacun peut tenter de refaire l’histoire. Les centrales au thorium ont existé au début du nucléaire et ont été abandonnées parce qu’elles produisaient pas du plutonium. Il y a même eu un projet de moteur au thorium pour un avion nucléaire, abandonné ensuite à cause des missiles balistiques.

                                          Effectivement c’est l’hélium 3 permettant la fusion qui est recherché par les chinois.

                                          Le charbon est beaucoup plus polluant que le nucléaire, car le nucléaire ne pollue que lorsqu’il y a des accidents car on peut avec récupérer les déchets, qui seront brûlés par les centrales suivantes.


                                        • eau-du-robinet eau-du-robinet 18 octobre 2012 22:06

                                          Bonjour yvesduc,

                                          — début de citation —
                                          Quant aux éoliennes, qui empêche de les construire en France ?

                                          — fin de citation —

                                          C’est une très bonne question ! La réponse est assez simple, les lobbys du Nucléaire.

                                          D’abord je tiens à rappeler que les français ont été conditionnée par des publicités à la télé. Dans les années 80 on vue des pub (AREVA) avec des gens dans une centrale nucléaire ayant une maitrise totale sur le sujet et mettent surtout en avant la propreté du nucléaire ( traduit par du personnel habille en blanc ( mais le blanc « plus blanc que blanc » comme disait Cloluche dans son sketch de lessive « OMO »)

                                          Donc par un message subliminal (couleur blanc = propre => nucléaire + habillage blanc = propreté) le téléspectateur a été programmé à graver les message « Le nucléaire est une énergie propre » dans leur cerveaux.

                                          Puis je me souvient d’une autre pub juste avant l’accident de Fukushima ou on voyait un paysage virtuel de toute beauté avec un fond de musique Funky Town « Lipps Inc » puis intégré dans ce jolie paysage une centrale nucléaire le tout présente en vol d’oiseau (vue arienne) >> Encore un message subliminal « Que c’est beau le Nucléaire ».

                                          Donc la pub à bien rempli sa mission pour conditionner l’opinion public !

                                          Puis il y une deuxième stratégie qui consiste à empêcher les installations éoliennes.
                                          Tous les moyens sont bon pour diaboliser les éoliennes, hors personne n’est jamais mort à cause d’une éolienne !

                                          Ces malins ont donc crée une fédération pour fédérer les pro nucléaires.. C’est donc une fédération anti-éoliennes  http://www.ventdecolere.org/  qui sert à contrer les projet éoliennes.

                                          Voila pourquoi la France est à la traine par rapport à l’Allemagne l’Espagne et le Danemark.

                                          Mais il y à bien d’autres choses qu’on cache aux français, car les grand médias n’en parlent pas ou pas assez !

                                          Quel est réel coût du traitement des déchets radioactive ?

                                          Les révélations sur la gestion irresponsable des déchets nucléaires se sont succédé ces derniers années.
                                          Il existe pourtant un cas d’école dont on a peu parlé en France.
                                          Au moment où les autorités françaises prétendent résoudre le problème des déchets ultimes en les enfouissant, il faut faire connaître l’expérience allemande qui a commencé en 1967 à stocker des déchets nucléaires sous terre.

                                          Treize de ces chambres, situées entre 500 et 800 mètres sous terre, d’un volume de 47000 m3, ont été remplies de déchets nucléaires. Si la mine s’effondrait, les déchets seraient écrasés et repoussés dans tous les couloirs de la mine, dans le sel et au final, dans la nappe phréatique. Et c’est exactement le scénario qui se dessine, car depuis 1988 l’eau pénètre dans la mine, environ 12 m3 par jour. La mine risque de s’effondrer autour de 2020.

                                          Devant le coût exorbitant et les difficultés considérables, il n’est même pas certain que l’opération « récupération des déchets » débute jamais. Le cauchemar de la mine Asse II ne fait que commencer.

                                          Une montagne de fûts jaunes estampillés du sigle du nucléaire, une couche de sel et de béton par-dessus, et encore du sel pour boucher l’entrée des grottes. Un volume de masse radioactive équivalent à soixante maisons a été entreposé entre 1967 et 1978 dans la mine de sel désaffectée d’Asse, au centre de l’Allemagne. Ces 126 000 tonneaux de déchets radioactifs devaient séjourner là pour l’éternité. Trente ans plus tard, Asse a pris des allures de quasi-catastrophe écologique et de boulet politique. Le lieu, géologiquement instable, souffre d’infiltrations d’eau. Certains contenants sont rouillés. Face à la gravité de la situation, l’office fédéral chargé de la gestion du site optait en janvier pour l’évacuation. Cette opération inédite, très complexe, prendra près de vingt ans et pourrait coûter 2 à 3 milliards d’euros à l’Etat.

                                          Taxe. C’est entre autres pour la financer que le gouvernement cherche depuis des mois à forcer les producteurs d’électricité à lui reverser une partie des bénéfices dégagés par l’allongement de la durée de fonctionnement des installations. Parmi les options envisagées, une taxe nucléaire, et plus récemment, la vente aux enchères de licences. Une proposition qualifiée hier d’« intéressante » par le ministre de l’Environnement.
                                          source 

                                          http://www.liberation.fr/terre/0101646914-l-allemagne-minee-par-ses-dechets-nucleaires

                                          http://burestop.free.fr/spip/spip.php?article107

                                          http://www.terraeco.net/Fuite-radioactive-en-Allemagne,762.html

                                          http://www.gazettenucleaire.org/ resosol/contronucleaires/Nucleaire/controverses/Allemagne-Asse/2010.html

                                          http://groupes.sortirdunucleaire.org/Scandaleuse-contamination

                                          http://www.forumfr.com/sujet466377-post10-plus-d-un-million-de-metres-cubes-de-dechets-nucleaires-stockes-en-france.html


                                        • matthius matthius 19 octobre 2012 07:20

                                          Il y aussi les lobbys de l’éolien et du photovoltaïque privés eux qui font plus pression que le nucléaire encore para-public.

                                          Les écologistes veulent nous faire croire que le privé n’exerce aucune pression mais c’est faux. L’éolien et le photovoltaïque n’est pas utilisé en Chine alors que la Chine en produit, tout simplement parce que l’état chinois n’aide pas le photovoltaïque et l’éolien à s’installer.


                                        • eau-du-robinet eau-du-robinet 19 octobre 2012 08:29

                                          Bonjour Mattius,

                                          — début de citation —
                                          L’éolien et le photovoltaïque n’est pas utilisé en Chine alors que la Chine en produit, tout simplement parce que l’état chinois n’aide pas le photovoltaïque et l’éolien à s’installer.
                                          — fin de citation —

                                          Pardon ?

                                          On voit bien quel rôle les médias jouent en France ! Certaines informations sont simplement pas acheminé vers les lecteurs. Sur une télé allemande j’ai récemment écouté une information qui à capté tout mon attention au sujet des nouvelles construction en cours de parcs éoliennes gigantesques !

                                          CHINE - Un parc éolien de 40 000 MW (! !!) est en construction à Jiuquan (province de Gansu)

                                          40 000 MW, c’est la puissance de plus de 26 centrales nucléaires EPR. Ce parc éolien produira autant d’électricité que 8 à 10 EPR. Ce parc aura la surface d’un carré de 100km de coté. Le projet a été nommé « Three Gorges on the Land » en référence à la méga-centrale hydroélectrique des Trois Gorges. Les éoliennes sont installées dans un secteur semi-désertique. Dès la fin de l’année 2009, 1000 MW seront déjà installés. Le potentiel éolien de la seule province de gansu est de 277 000 MW (selon le Gansu Provincial Meteorological Bureau). Celui de la Chine d’environ 3 400 000 MW.

                                          La Chine désormais première puissance éolienne du monde

                                          L’empire du Milieu a détrôné les États-Unis et héberge désormais le premier parc éolien de la planète, avec 42 gigawatts (GW), soit les deux tiers de la capacité du parc nucléaire français, contre 40 GW pour les Américains, selon les chiffres communiqués ce mercredi par le Conseil mondial de l’énergie éolienne.

                                          source

                                          Je vous l’ai dit et redit l’éolienne est la meilleure solution pour résoudre nos problèmes énergétique (électricité) de l’avenir.

                                          La France résiste et s’accroche débilement au nucléaire !

                                          Et franchement que pèsent les lobbys éoliennes à coté d’AREVA ? C’est un combat dans la désinformation de David contre Goliath .... On se rappel bien qui est sortie vaincoeur.



                                        • Ruut Ruut 19 octobre 2012 06:27

                                          Une centrale au thorium ça produit des déchets qui sont radioactifs pendant combien de temps ?


                                          • matthius matthius 19 octobre 2012 07:03

                                            Une centrale au thorium permet déjà de brûler les déchets de 30 000 ans. Les déchets produits seront 4 fois moins présents et dureront 230 ans pour les plus radioactifs. Ces déchets pourront être brûlés ensuite dans des centrales plus chaudes.


                                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 19 octobre 2012 08:02

                                            Sur la page http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9acteur_nucl%C3%A9aire_%C3%A0_sels_fondus
                                            sont bien décrite les mérites du réacteur nucléaire à sels fondus alimente par le Thorium ou l’Uran.

                                            C’est bien marque que cette technique n’est pas prête pour être utilisé demain.

                                            IL est à mettre en avant que type de centrales nucléaires est plus sure et produit moins de déchets nucléaires.

                                            — début de citation —
                                            Les réacteurs à sels fondus répondent à toutes les exigences de sécurité du forum génération IV. D’après Victor Ignatiev, physicien à l’institut de Kurchatov, à Moscou, « Le réacteur à sels fondus au Thorium coche toutes les cases de garanties de Sûreté ». Aucun autre concept de réacteur testé ne garantit un niveau sécurité aussi élevé. Les risques d’accident sont considérablement réduits, de même que les conséquences. La sécurité du réacteur repose sur les lois de la physique (gravité, conduction thermique) et non plus sur des équipements susceptibles d’être détruits ou de tomber en panne.
                                            — fin de citation —

                                            Dans les années 60 - 70 n’a ton pas vente les bien faits du nucléaire et on voire de plus en plus comme cette technologie vire à un brai désastre écologique !

                                            Évidemment ça semble incontestable la production de l’énergie à base de Thorium ... mais cela reste une technique nucléaire et polluante sur des centaines d’années

                                            ..et qui nous garantit que ce n’est plutôt des milliers d’années donc nous devons nous battre avec des déchets radiants ?

                                            Il faut rester prudent, très prudent, devant ce genre d’annonce voire projets, car le nucléaire reste une énergie qui produira des déchets radiantes, donc on ne sait pas faire avec ni les stocker de manière sure.

                                            L’énergie éolienne c’est l’énergie d’avenir comme démontre son utilisation en Navarre. Je souligne que nous écartons totalement le risque des déchéts radiants !!!!

                                            Voici du concrét et pas de virtuel : <<< vidéo à regarder >>>>

                                            ESPAGNE - La Navarre à produit ( en debut 2012) 81,1% de son électricité à partir des renouvelables et va passer à 100% dès 2020


                                            • johnlaurie 20 octobre 2012 15:03

                                              Plus d’informations sur le thorium et les réacteurs à sels fondus à :


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès