• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La France en panne des sens

La France en panne des sens

Les gilets jaunes n’ont pas fini de faire couler de l’encre, à défaut de faire couler de l’essence, et on peut légitimement s’interroger sur le choix de nos dirigeants à rester dépendant du pétrole, alors que nous avons les moyens de nous en passer.

Bien sûr, Macron et sa clique font des efforts désespérés pour pousser les citoyens à se tourner vers la voiture électrique, sauf qu’ils sont nombreux à avoir compris que cette voiture était avant tout une voiture nucléaire.

En effet, dans un pays où 75% de l’électricité est encore, et pour longtemps, d’origine nucléaire, le remplacement des véhicules du pays par des voitures nucléaires boosterait la production nucléaire, provoquant la mise en place d’une nouvelle génération de réacteurs, les tristement célèbres EPR.

Tristement célèbre, car avant même le lancement du premier réacteur EPR, on sait que le budget prévisionnel de ces réacteurs a explosé, passant de 3 milliards à plus de 10 milliards... le délai de lancement étant repoussé année après année... du 2012 initial, on en est à peut-être 2020. lien

Ajoutons pour la bonne bouche que celui de Flamanville souffre de nombreuses malfaçons, notamment concernant la cuve, laquelle ne peut plus être remplacée, à moins de repartir à zéro.

Un rapide calcul apporte la preuve que si tout le parc automobile français devenait électrique, il faudrait construire 20 réacteurs nucléaires supplémentaires.

Mais revenons au diésel, il ne faudrait pas jeter le bébé avec l’eau du bain, car il n’a peut-être pas dit son dernier mot, s’il faut en croire les ingénieurs de Bosch, qui annoncent un moteur qui n’aurait plus la moindre incidence sur la qualité de l’air. lien

D’ailleurs, selon certains scientifiques, le diésel est meilleur que l’essence contre le changement climatique. lien

Ajoutons, pour la bonne bouche que, selon l’équipementier américain Delphi, le diésel consomme 20 à 25% de moins qu’un moteur à essence. lien

A voir donc...

Bien évidemment, si notre pays décidait enfin de se tourner vers les énergies propres pour produire de l’électricité, la question se poserait différemment, mais ce n’est manifestement pas le cas actuellement puisque la France est lanterne rouge dans ce domaine. lien

De plus, il resterait la délicate question des batteries, lesquelles vont générer une pollution considérable, d’autant que leur recyclage coûte extrêmement cher, et n’est pratiqué actuellement qu’à 5%.

Face aux allégations discutables d’un gouvernement qui, pour défendre l’option nucléaire, assure à tort qu’il ne produit pas de C0² : en effet, de l’extraction de l’uranium nécessaire au fonctionnement du réacteur, jusqu’à la construction du dit réacteur, en passant par la transformation de l’uranium en combustible, et par le transport, il serait illusoire d’imaginer que le nucléaire ne produit pas de C0².

Mais alors que faire ?

Le moteur à hydrogène est loin d’avoir prouvé qu’il serait demain la solution... il y a le risque de fuites, le rendement peu performant, et la rareté de platine sur cette terre, autant d’éléments qui ne sont pas en faveur de cette solution.

Le moteur à air comprimé n’a hélas pas trouvé beaucoup d’amateurs...

La solution est pourtant tellement simple qu’on peut être légitimement surpris qu’elle n’ait pas convaincu nos dirigeants.

Le méthane fabriqué... telle pourrait être une bonne solution.

Facile à mettre en place, ne nécessitant pas de moteurs vraiment particuliers, produisant une pollution minime, puisque c’est un gaz qui est brûlé, le méthane fabriqué est la solution. lien

Les sources de production sont multiples...

Tout ce qui fermente produit du méthane.

Des déchets ménagers au petit lait des coopératives, en passant par les fosses septiques, les zones de lagunage, les stations d’épuration... la production de méthane pourrait être dans notre pays de l’ordre de 55 Mtep (millions de tonnes équivalent pétrole), de quoi couvrir donc la totalité des besoins du pays, tant pour les voitures que pour les poids-lourds.

Qui sait, par exemple, que l’Abbaye de Tamié, en Savoie, laquelle produit le fromage du même nom, (150 tonnes de fromage par an) utilise le petit lait produit pour produire de l’énergie, faisant une économie de près de 7000 euros par an, permettant de chauffer tout le bâtiment, et faisant aujourd’hui des émules dans d’autres fromageries ?

Le tournant a été pris lorsque les moines trappistes ont dû payer 2 cts par litre pour se débarrasser du petit lait très polluant. lien

Or notre pays possède 2143 exploitations laitières, de quoi produire des millions de tonnes de biogaz.

Depuis, d’autres laiteries ont emprunté ce chemin, et 650 agriculteurs et éleveurs, gérant un troupeau de 13 000 vaches, produisent 53 millions de litres de lait, beurre, fromage etc., mais aussi du biogaz, lequel réinjecté dans un moteur de cogénération, produit de l’eau chaude à 90°C et près de 3 millions de KWh d’électricité par an, de quoi alimenter une ville de 1500 habitants.

D’ailleurs, à ce jour, une vingtaine d’autres centrales de ce type ont été construites dans notre pays. lien

Tournons-nous maintenant vers les déchets ménagers...

A Lille, les 108 000 tonnes de déchets annuels produisent du biogaz, lequel fait tourner une centaine de bus, ce qui leur permet de parcourir en moyenne 60 000 km par an.

Si l’on considère que les français produisent en moyenne près de 900 millions de tonnes de déchets par an, dont la moitié pourrait produire du méthane, on découvre que notre potentiel s’élève à 20 Mtep par an.

Quittons les déchets ménagers, et tournons-nous vers les étables, les porcheries, les haras, les élevages de volailles...

Les 500 000 chevaux qui galopent dans notre pays permettraient la production annuelle de 400 millions de m3 de méthane, car une tonne de fumier produit 100 m3 de biogaz... avec 12 m3 de lisier de porc introduits dans un digesteur, on peut produire 90 m3 de méthane par jour... or chaque porc produit 1,2 m3 de lisier par an, et 38 millions de porcs gambadent (parfois) dans notre pays... quant à la vache laitière, elle produit 90 kg de méthane par an. lien

Des experts se sont penché sur la question, et ont imaginé la production de méthane possible dégagée par tous les bovins du pays, concluant que près de 3000 millions de m3 de méthane pourraient être récupérés pour produire de l’énergie, chaleur, électricité, voire du carburant. lien

Et ce serait oublier le potentiel méthane qui est dégagé par les broussailles broyées, laissées sur place par beaucoup de bucherons.

Un certain Jean Pain avait récupéré, dans les années 60, le méthane qui s’en dégageait pour faire tourner le moteur de sa 2 cv. lien

Finalement, le potentiel « méthane fabriqué » atteint facilement les 55 Mtep/an, de quoi fournir du carburant pour tous les véhicules du pays, et améliorant considérablement la balance commerciale de celui-ci, puisqu’il ne serait plus obligé d’acheter tant de pétrole.

Encore mieux, l’opération « méthane-carburant » serait gagnant/gagnant, car le méthane est un gaz très perturbateur pour le climat, agissant 23 fois plus que le CO².

Au moment ou De Rugy, qui est à l’environnement ce que Don Juan est à la fidélité conjugale, comme l’écrit dans son blog Jérôme Leroy, (lien) frappe de ses petits poings sa table de travail, en affirmant que tout va dans le bon sens, que ça y est, la transition écologique est en marche... et qu’on allait voir ce qu’on allait voir, le président de la république n’a-t-il pas compris que les français ne sont plus prêts à avaler ses bobards, et ne se contentent plus de mots ?

Tout cela ne s’apparente-t-il pas à un grossier bricolage, destiné seulement à relancer l’énergie nucléaire ?

La question est posée.

Pour en revenir à l’actualité, celle des gilets jaunes, alors que le gouvernement parie sur un pourrissement de la situation, les blocages continuent, l’essence manque par endroits, (lien) et on commence à assister à des scènes originales, comme celle de policiers déposant leurs casques, et fraternisant avec les manifestants. lien

A l’aube du grand rassemblement parisien, prévu pour ce week-end, nul doutes que finalement une certaine inquiétude s’invite en haut lieu... d’autant que certains manifestants ont de la suite dans les idées. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « le fardeau soutenu par la foule est une plume ». 

L’image illustrant l’article vient de « corse-machin »

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

La voiture électrique, une arnaque ?

Energie, la facture sera salée

Sans transition, la chute !

L’énergie en partage

Il y a ceux qui nous pompent l’air…

Comment tourner la page du nucléaire, du pétrole et du charbon

Au pays du soleil, le vent !

De l’eau dans le gasoil

Roulez, roulez, petits plastiques

Faire le plein avec du vide

MHD, l’énergie cachée du futur

Quand les ordures se changent en or

Vive l’énergie positive

Sortir en douceur du nucléaire

Du pétrole sous les sabots

Energies propres en Suède

De la fuite dans les idées

L’imagination au pouvoir

Tel un avion sans kérosène

Rouler malin

D’autres énergies pour sortir de la crise

Au chaud sur la terre de glace

Simple comme l’eau chaude

Témoignage sur le photovoltaïque en France

Le plein de cochon à la pompe

Le nucléaire dépassé par des cochons

Qui a tué Stan Meyer

Déchets, de l’or dans nos poubelles

En France on a pas de pétrole, et pas d’idées non plus


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

83 réactions à cet article    


  • math math 22 novembre 10:13

    La Macronie dans la spirale du C Haut Deux...pour plaire à Merkel (l’UE) qui avec son centrales à charbons pollue bien plus que nous..Nous sommes en faillite donc il faut trouver de l’argent par tous les moyens...ça coûte cher un politicien...


    • Pazillon-des-Iles Pazillon-des-Iles 22 novembre 10:23

      @math

      Alors blaireau² , il marche pas/plus, le Tramway !? smiley smiley smiley


    • Pazillon-des-Iles Pazillon-des-Iles 22 novembre 10:27

      @Maths BASTOS

      Shawford @shawford

      11 sil y a 11 secondes

      Alors @MattBastard666 / @alainjuppe ça roule en Métro-Pôles ?


       smiley / smileysmiley


    • gaijin gaijin 22 novembre 10:32

      en panne des sens ?

      en panne de bon sens

      en panne de solidarité

      en panne d’idée

      en panne de projet

      en panne de démocratie

      en panne d’honnêteté

      ........

      dans la panure quoi .......


      • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 10:45

        @gaijin
        yesss !
         smiley


      • Jason Jason 23 novembre 11:18

        @gaijin

        De pannes assez. Mais où est donc passée la dépanneuse ?

        Est-elle en jaune, ou changera-t-elle de couleur ?

        Subira-t-elle le sort de Nuit Debout ?

      • gaijin gaijin 23 novembre 11:27

        @Jason
        il n’y pas de dépanneuse ....
        l’idée de son existence provient d’une civilisation construite sur la croyance que demain on rase gratis et que l’on est tellement géniaux que l’on va trouver une solution ....demain ....mais demain n’aura pas lieu .....
        explication ici :
        https://www.youtube.com/watch?v=SqasBu0pfmk&t=7779s


      • gaijin gaijin 23 novembre 11:29

        @Jason
        ps
        les nuits debout ?
        ce qui est intéressant c’est d’observer que ce sont deux sociologies différentes
        les nuits debout c’est surtout des jeunes utopistes
        les gilets des cinquantenaires désabusés
        si les deux convergent ( comme chez les gilet convergents opinions politiques différentes ) ça risque de bouger un peu ....


      • mac 22 novembre 10:32

        @l’auteur

        Article clairvoyant, on pourrait rajouter la biomasse pour servir de combustible dans des poêles à granules et les déchets verts ne manquent pas. Plutôt que de subventionner les voitures électriques et des multinationales qui dépensent leurs bénéfices ailleurs, l’état ferait mieux d’aider les PME innovantes dans ce domaine plutôt que de les faire crouler sous les réglementations et une paperasserie ayant atteint des sommets.

        On pourrait aussi défiscaliser le covoiturage plutôt que d’essayer de l’imposer, favoriser l’étalement des horaires de travail et le télétravail. Bref il y a certainement plein de choses à faire mais le gouvernement va au plus simple et tape sur les petits.

        Concernant les Gilets jaunes, la communication gouvernementale relayée par des médias aux ordres du patronat est pathétique. Chaque fois qu’il y aura un mort dans ce pays ce sera bientôt de la faute de gilets jaunes. Cela me fait penser à Roselyne Bachelot qui se rendait aux chevets des malades de la grippe H1N1 (dans le but sans doute de nous faire peur et de mieux fourguer les 80 millions de doses de vaccins achetées aux labos et qui n’ont jamais vraiment trouvé preneurs nous coûtant cette fois réellement un pognon de dingue) pour finalement s’apercevoir que la grippe avait moins tué cette année là.


        • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 10:51

          @mac
          bien sur, vous avez raison... je partage.
          j’ajoute qu’il faut considérer la production d’électricité avec du recul.
          en effet, elle est actuellement très mal concue.
          que ce soit des centrales à charbon, a fuel, ou nucléaire, c’est un peu comme si on mettait le feu sous une cocotte minute, et qu’on récupère la vapeur pour faire tourner une turbine, qui finalement produit de l’électricité...
          c’est déjà un gros gaspillage d’énergie, car l’eau chaude est rejetée dans le fleuve, alors qu’elle pourrait servir... 
          puis, le transport de cette électricité provoque lui aussi un gaspillage, d’autant plus important que la distance parcourue pour délivrer cette énergie...
          vous aurez remarqué que dans le cas du méthane, rien n’est perdu.
          l’eau chaude est utilisée pour le chauffage, l’électricité produite est consommée sur place...c’est donc gagnant/gagnant.
          j’ajoute que la pire aberration est le chauffage électrique, car, après toutes les étapes que l’on sait, cette électricité est de nouveau transformée en chaleur.
          quel gaspillage !!!
          merci de votre commentaire. 


        • julius 1ER 22 novembre 10:51

          La Route du Pétrole en 1914/ 18 passait par le moyen-orient , nos élites ont bien vu qu’avec le moteur à explosion qui se développait à vitesse exponentielle pour tout ce qui roule, flotte, vole ... il allait falloir beaucoup, vraiment beaucoup de pétrole !!

          à ceux qui ne comprennent pas cela je dis qu’au début de WW1 il y avait quelques avions et qu’à la fin de WW1 ils étaient des milliers et tout çà avec des moteurs très gourmands ....au passage tous les bateaux se convertissaient au moteur à explosion et pas 1 seul avion n’a jamais marché au charbon .. étonnant non ???alors les camions, auto et chars d’assaut ... on n’en parle même pas !!!!

          donc la Route du Pétrole à l’époque passait par l’Empire Ottoman ........et qui était copain avec l’Empire Ottoman ????

          l’Empire Allemand et pas même l’Austro-Hongrois ????

          les Empires Franco -Britanniques en fomentant le nationalisme arabe et la guerre contre les Ottomans par le vecteur Laurence d’Arabie et les Accords secrets Sykes -Picot ont entériné la mort de l’Empire Ottoman ....remplacé par les Monarchies ou Autocraties pétrolières toujours là .... pour le meilleur et pour le pire !!!

          ce raccourci historique est nécessaire pour resituer les choses et redonner un sens à l’Histoire car en 2018 en pleine commémoration je pense que 90% des français accrocs au pétrole ne savent toujours pas les vraies raisons de ce premier conflit

          mondial et aussi pour une grande part la vraie raison du second conflit mondial car sans pétrole pas de guerre et surtout pas aussi longue !!!

          tout çà pour bien comprendre « la théorie du vol du papillon » qui comme chacun sait n’a rien d’innocent puisque même son déplacement provoque des tas de bouleversements ....

          donc à un moment donné il faut que chaque être humain en son âme et conscience 

          comprenne que son comportement a un impact sur son environnement, et que chaque geste est éminemment politique qu’il le veuille ou non surtout dans une société ou la massification est la règle on le voit très bien maintenant avec le tourisme de masse qui impacte directement certains lieues dont les responsables envisagent ( pas par esprit d’apartheid ) mais à cause de cela, envisagent de limiter le nombre et l’accès !!!

          alors faire des choix aujourdhui pour nombre de citoyens est difficile puisqu’en matière énergétique les forces dominantes sont loin de nous éclairer , la puissance des lobbys est telle qu’ils nous font prendre des vessies pour des lanternes et que la finance est loin d’ accompagner les cycles vertueux aussi c’est au petit bonheur la chance qu’on doit décider  sans avoir les cartes en mains et sans pouvoir « truster » les autorités publiques parti prenantes d’un ordre mondial dont on ne nous donne pas tous les tenants et les aboutissants !!!! 


          • julius 1ER 22 novembre 11:23

            En effet, dans un pays où 75% de l’électricité est encore, et pour longtemps, d’origine nucléaire, le remplacement des véhicules du pays par des voitures nucléaires boosterait la production nucléaire, provoquant la mise en place d’une nouvelle génération de réacteurs

            @Cabanel

            Que tout change pour que rien ne change !!! disait le Guépard du film du même nom, !!!

            je suis d’accord avec ce que tu avances, en réalité les gouvernants ont semblé faire marche arrière sur le nucléaire suite à Tchernobyl, puis Fukushima et de par la baisse de « popularité » de cette industrie suite à ces événements .... mais ce n’est, et n’était qu’un replis stratégique ... la réalité c’est qu’il n’y a pas et n’y aura jamais de débat sur le nucléaire en France pour plusieurs raisons /

            1. les sommes faramineuses dépensées pour les EPR et qu’il faut rentabiliser (encore que rentabiliser un puît sans fond est mission impossible ) il en va de même pour les autres centrales nucléaires !
            2. la puissance du lobbie recherche et développement ce secteur physiciens et matière grise qu’on ne va pas envoyer au chômage 
            3. la raison principale qui chapeaute les 2 autres, c’est la bombe A déjà à l’origine de cette gabegie nucléaire et que cette Droite française continue de plébisciter (voire l’appel des 51 Députés LR
            4. et une autre raison consubstantielle aux autres la mythique...« ’indépendance nationale » vue comme une fin et non pas comme un moyen pour faire prospérer la coopération européenne et internationale pour sortir de ce cycle infernal de la course aux armements .....
            5. il faut rappeler que les bien-pensants pro-nucs dans les années 80 ont été jusqu’à entreposer des dizaines de milliers d’ogives nucléaires si çà n’est pas de la démence sénile ... qu’est-ce que c’est ???????
            6. et bien-sûr les terroristes dans ces années -là étaient les anti-nucs taxés de tous les maux ,si cela n’est pas une inversion des valeurs qu’est-ce que c’est 

            • Self con troll Self con troll 22 novembre 11:23

              Bien sûr, il y a la biomasse. J’ai entendu un bémol sur la méthanisation : elle ferait concurrence à la fumure, en enlevant au fumier ses vertus fertilisatrices.

              Je vous le dis pour info. Mon vieil ami le maquignon, il n’y a pas si longtemps, n’avait pas besoin de curer ses box. Ils sont situés en ville, c’était idéal pour les jardiniers, qui allaient composter les litières sur leur terrain. Depuis que les engrais de synthèse leur ont fait les yeux doux, on ne sait plus qu’en faire.

              Sinon, comme d’hab, il faut aussi réagir positivement. Il y a des effets induits positifs par la voiture électrique. Pas ceux auxquels vous soupçonnez de penser nos gouvernants (et je vous suis). La densification des batteries (ou autre moyen de stockage d’énergie) en termes capacité/poids et capacité/volume viendra avec la démocratisation de la voiture électrique.

              Le moteur électrique est quand même beaucoup plus obéissant que le moteur thermique.


              • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 11:57

                @Self con troll
                justement pas...
                je connais un agriculteur, lequel a été l’un des premiers a faire du biogaz, avec du lisier de porc...une fois le méthane produit, il utilisait le résidu pour enrichir en potasse ses cultures...


              • Self con troll Self con troll 22 novembre 14:36

                @#Daneel42
                Et toi, tu laisses Béné peiner ?


              • Self con troll Self con troll 22 novembre 14:43

                @olivier cabanel
                Voilà de quoi enrichir votre prochain article.
                Encore un argument pour la voiture électrique : j’imagine motoriser ma 2cv en électrique, et y atteler une remorque portant un groupe électrogène pour mes très rares trajets de plus de 100 km.
                Il y a des 2cv électriques homologuées.


              • julius 1ER 22 novembre 11:37
                1. il faut rappeler que les bien-pensants pro-nucs dans les années 80 ont été jusqu’à entreposer des dizaines de milliers d’ogives nucléaires si çà n’est pas de la démence sénile ... qu’est-ce que c’est ???????

                entreposé des milliers d’ogives nucléaire rien qu’en Europe .. on ne parle même pas du monde !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! d’une part on peut se demander le pourquoi d’une telle gabegie alors que quelques bombes suffisent pour paralyser un continent et la question subsidiaire est en termes de coûts .. un simple missile voisine avec les 1 million d’Euros... alors 1 missile nucléaire je n’imagine même pas !!!

                parler de cela, alors que de nombreux pays commence à vouloir relancer la course aux armements a son importance puisque encore une fois l’électeur pourra manifester ses choix lors des prochaines élections !!!


                • juluch juluch 22 novembre 12:08

                  Bonjour olivier

                  j’arrête pas de le dire sur les pages d’Agora....les bagnoles électriques c’est de l’enfumage pour prendre du fric !

                  L’augmentation de l’essence ne réduit en rien les « problèmes climatiques » mais enrichit l’État.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 13:27

                    @juluch
                    bonjour !
                    nous sommes au moins deux à le dire... mais bien probablement plus !
                    à+


                  • Le421 Le421 23 novembre 14:04

                    @olivier cabanel
                    Et si, par un étonnant miracle, tout le monde passait à l’électrique, il faudrait rajouter des centrales, d’une part, et augmenter de fait le prix de l’électricité, ce qui serait, avec la consommation domestique, ce qui s’appelle « tomber de Charybde en Scylla »...


                  • gaijin gaijin 23 novembre 18:00

                    @Le421
                    " Et si, par un étonnant miracle, tout le monde passait à l’électrique,

                    "
                    et bien il n’y aurait tout simplement pas de quoi fournir en batteries la première génération de voitures ... smiley


                  • Matlemat Matlemat 22 novembre 12:08

                    Très intéressant ce méthane, malheureusement l’influence de pays comme l’Arabie Saoudite sur la France via les ventes d’armes et la corruption des dirigeants français par les rétro commissions habituelles dans ce genre de marché n’incite pas vraiment le gouvernement français à se passer du pétrole.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 13:26

                      @Matlemat
                      mais n’est-il pas possible d’imaginer un dirigeant qui comprenne l’intérêt de cette solution... et tant pis si nous ne vendons plus d’armes à l’arabie saoudite... ou du moins tant mieux ! smiley
                      ce qui est sur, c’est que macron ne fait pas l’affaire.
                       smiley


                    • Matlemat Matlemat 22 novembre 14:16

                      @olivier cabanel

                      Oui on peut toujours rêver, le pouvoir de l’argent n’est pas prêt de s’arrêter et pourra pour encore longtemps convertir les plus convaincu, même vous ou moi, dépassé une certaine somme, pas si élevée sans doute, nous sommes prêts à renier nos convictions.


                    • zygzornifle zygzornifle 22 novembre 12:29

                      Pas de pannes pour les taxes , notre sérial-taxeur Macron y travaille en 3/8 ....


                      • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 13:24

                        @zygzornifle
                        oui, sauf qu’il risque bien de tomber de son trône sous peu... smiley
                        merci de ton commentaire


                      • Raymond75 22 novembre 12:37

                        A propos des véhicules, les voitures électriques à batterie ne représentent en rien un avenir ’propre’, car en faisant le bilan complet du cycle de vie d’une telle voiture, il faut compter dans les 80 000 km pour qu’elle devienne ’propre’, si l’énergie électrique qui l’alimente est elle même propre ...

                        L’avenir se situe plutpot dans les véhicules à hydrogène, qui alimente une pile à combustible, qui produit l’électricité qui anime les moteurs. Rejet de vapeur d’eau. On commence à être capable de produire de l’hydrogène ’propre’, et ajouter une pompe à hydrogène dans chaque station service est relativement aisé. Il existe à Paris une compagnie de taxis qui fonctionnent à l’hydrogène :

                        http://www.energy-observer.org/actu/fr/les-taxis-hype-la-mobilite-hydrogene-pour-tous-en-plein-coeur-de-paris/

                        Mais il s’agit d’une vraie transition, qui demande donc entre dix et quinze ans, décidés et respectés ... donc beaucoup plus que le court terme d’un mandat électoral qui veut des résultats immédiats !

                        Dans l’attente, on pourrait produire des petits véhicules à essence ou à gaz, qui ne consommeraient que deux à trois litres au cent. On sait les fabriquer, mais on préfère vendre des SUV ou des 4x4 inutiles 90% de leur temps d’utilisation. Là aussi, il n’y a pas de vraie volonté politique.

                        Une transition suppose la gestion du temps long. C’est possible en Chine où l’état à la main mise sur tout ; ce n’est actuellement pas possible dans les pays occidentaux où l’état a démissionné.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 13:23

                          @Raymond75
                          vous avez peut-être mal lu l’article, car j’ai expliqué en quoi le moteur hydrogène posait question... dommage


                        • Raymond75 22 novembre 13:47

                          @olivier cabanel

                          Votre avis est contredit par les faits : taxis Hype, car à hydrogène en cours de développement au Japon (pays leader en ce domaine) et en cours de test en Allemagne un train à hydrogène (conception française). De plus cette solution est universelle et peu s’appliquer aux poids lourds.

                          Le méthane de récupération est une autre solution, complémentaire. C’est une ressource renouvelable (à condition qu’elle ne prenne pas la place de cultures nourricières), mais ... sa combustion produite des gaz à effet de serre !!!

                          Il n’y a pas UNE solution, mais DES solutions, complémentaires. Le méthane dans des voitures qui consomment 2 l au cent (équivalent essence) est une bonne solution pour une période de transition (10 à 15 ans). L’hydrogène, qui sort de la phase d’étude et de conception, est polyvalent.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 16:34

                          @Raymond75
                          l’expression « en cours de développement » dit bien ce qu’elle veut dire ! smiley
                          quand à la combustion du méthane, non, elle ne produit pas de gaz à effet de serre.
                          c’est quand le méthane n’est pas brûlé que c’est le cas...


                        • Julien S 15 décembre 11:30

                          Olivier Cabanel présente son cours de chimie : 
                          .
                          la combustion du méthane, non, elle ne produit pas de gaz à effet de serre
                          .
                          la combustion d’un volume de méthane donne un volume de CO². 


                        • JC_Lavau JC_Lavau 15 décembre 11:33

                          @Julien S. Et deux volumes de H2 O.


                        • Julien S 15 décembre 12:06

                          @JC_Lavau
                          .
                          Oui mais là Olivier Cabanel va croire à deux mètres cubes d’eau par mètre cube de méthane. 


                        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 22 novembre 15:42

                          @olivier cabanel

                          Inutile de continuer dans cette atmosphère où tout le monde trompe tout le monde, si je me trompe, je veux bien que les Français me le disent :

                          IL FAUT EN FINIR AVEC LES FAUSSES RÉPUBLIQUES !

                          https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/flnaln-la-refondation-nationale-/2877335335625194/


                          • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 16:30

                            @lupercus
                             smiley


                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 22 novembre 16:44

                            @lupercus

                            En a t-elle les moyens, lupupus ?


                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 23 novembre 14:10

                            @lupercus

                            Oui lupupus, mais comme le monde entier est un asile alors je me sens tellement bien...


                          • olivier cabanel olivier cabanel 15 décembre 13:18

                            @Mohammed MADJOUR
                            vous vous demandez si vous vous trompez ? à mon avis vous avez déjà la réponse. smiley


                          • nono le simplet nono le simplet 22 novembre 16:31

                            salut Olivier,

                            si on prend le scénario de l’énergie à l’envers on peut raisonner comme ça :
                            il faut construire des EPR pour sauver la filière ... il faut donc un besoin important en électricité ... il faut donc des voitures électriques, du chauffage électrique ... après on brode un peu autour avec le carbone (oublions le méthane et les EnR), avec les microparticules (oublions la radioactivité des déchets), avec l’indépendance énergétique (oublions l’uranium), le savoir faire français (oublions Flammanville), avec la sûreté de l’approvisionnement (oublions les accidents) ... et hop !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès