• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Le gouvernement français peut-il couper internet en cas de French (...)

Le gouvernement français peut-il couper internet en cas de French Revolution ?

En cas de forte crise sociale débouchant sur des débordements, le gouvernement a-t-il le droit et les moyens de couper Internet, purement et simplement pour éviter au peuple de s'organiser ?

Cette double question mérite de s'interroger un peu à la lumière des coupures qui ont affectées la Syrie (fin novembre 2012) ou bien encore l'Egypte (2011), l'Iran (2009) ou la Birmanie (2007).

A chaque fois désormais, la même configuration se répète :

face à une agitation sociale vive et trop organisée, le gouvernement d'un état vacillant coupe les principaux systèmes de communication pour se donner du temps et reprendre du terrain sur son adversaire (son peuple...)

Scénario catastrophe impossible en France... A moins que...

 

Une coupure techniquement possible

Techniquement, le système des télécommunications (téléphonie, internet...) semble pouvoir être réduit à la portion congrue si le gouvernement français le désire. Difficile de dire qu'une coupure totale est possible mais une baisse de 90% du trafic (comme en Egypte, par exemple) est tout à fait envisageable.

Que le réseau fonctionne par le filaire, la fibre optique ou les ondes, il est contrôlable. La preuve ? Le 6 juillet 2012, les abonnés d'Orange ont la désagréable surprise de ne plus pouvoir se servir de leur téléphone (souvenez-vous !). Le PDG de France Télécom expliquera quelques jours plus tard qu'un problème logiciel avait affecté le coeur du réseau. Le marché d'internet (navigation web, courrier électronique, messagerie instantanée et réseaux sociaux) et de téléphonie mobile se réparti en France entre 4 gros fournisseurs : Orange (France Télécom), SFR (Vivendi), Bouygues Telecom (Bouygues) et Free. On sait que Free est dépendant d'Orange (ainsi que la plupart des petits opérateurs, pas du tout indépendants...) Il suffit donc de convaincre Orange, SFR et Bouygues simultanément pour connaitre un black-out total.

Du fait de l'implantation de France telecom, cet opérateur peut même probablement à lui seul tout bloquer.

 

Une coupure sérieusement envisagée ?

Aux Etats-Unis, Barack Obama a signé un décret sur le contrôle d’Internet en cas de catastrophes naturelles. Au nom de la sécurité nationale, le gouvernement américain se donne les pleins pouvoirs sur le Web…

En Chine, la censure fait rage. Une des méthodes les plus classiques consiste à interdire certains mots sur les moteurs de recherches, qu'ils soient internationaux ou nationaux. La recherche du mot clef aboutie à une page d'erreur et la répétition de la même recherche bloque temporairement l'IP.

Nul doute que la Chine, au dispositif de contrôle très centralisé, a les moyens de couper complètement le net, si nécessaire...

En France, les choses sont moins tranchées. Échaudé par les controverses violentes suscitées par la loi Hadopi, aucun texte de loi et aucun politique ne réclame un tel pouvoir.

 

Une coupure pour quoi faire...

Le gouvernement français n'a pas le droit de couper internet. Mais, en cas de difficulté très fortes, hésiterait-il à le faire, sachant qu'il en a techniquement les moyens et qu'il peut toujours invoquer une panne ?

Si l'on reprend les grandes manifestations des dernières années, on s'aperçoit qu'elles se sont parfois essoufflées devant le travail d'usure du gouvernement. Si celui-ci s'aperçoit que cette tactique n'est pas possible (soit que le mouvement social est trop fort, soit trop durablement installé), une coupure des communications apparaît comme une arme redoutable. Même sans Machiavel aux manettes, qui peut vraiment penser que cette méthode serait obligatoirement écartée ?

Difficile de trouver la parade... La vigilance doit être entière, notamment dans la surveillance des rapports entre les grands groupes qui gèrent les communications et l'Etat. Les médias (ceux qui ne sont pas encore aux mains des grands groupes de télécommunications) sont les seuls à pouvoir faire ce travail.

 

Quoi qu'il en soit, les révolutionnaires de demain doivent savoir qu'ils sont à la merci d'un outil que l'on pourrait croire neutre... mais qui très clairement n'est pas dans leur camp.


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (75 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • yoananda 19 décembre 2012 11:20

    C’est bien pour ça qu’il faut développer l’Internet citoyen !
    Des solutions existent, comme FDN de Benjamin Bayard, mais aussi le projet serval sur Android.
    Peut-être qu’avec l’arrivée du SuperWifi (si tant est qu’il ne se fait pas saboter) en France, qui arrose en wifi des zones de plus de 100km, on pourrait relier les villes (en local c’est plus facile avec du wifi directionnel).

    Bref, c’est surtout une volonté citoyenne ...
    A chacun de se sortir les doigts.


    • Hijack Hijack 19 décembre 2012 14:21

      Internet Citoyen ??? ... ça voudrait dire, que cet internet sera proposé et contrôlé par les citoyens ??? faudrait que je m’informe ... merci pour l’info.
      .
      Pas encore lu l’article ... mais au début de l’article, j’ai lu vite fait que l’auteur dit : « coupure internet comme en Syrie » ... La Syrie est attaquée de toutes parts, de l’intérieur et de l’extérieur ...
      Internet a été coupé par mesure de sécurité et remis en route ensuite ...
      Imaginons que la France soit attaquée par les premières puissances ... et de l’intérieur, des mercenaires venus de l’étranger pour foutre le bordel, tuer .... etc...


    • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 20 décembre 2012 08:00

      Il existe aussi d’autres solutions :
      * Rétablir le principe fondamental du secret des correspondances et des télécommunications. Seul un juge peut être autorisé à ordonner le fichage de ces données.

      * Limitation à 2 mois des plans Vigipirate, avec référendum obligatoire au bout de 3 renouvellements.

      * Sortie immédiate de la France du réseau Indect.

      * Suppression du mandat d’arrêt européen.

      * Interdiction absolue de tout puçage RFID sur les humains, et saisine des Nations Unies pour une interdiction mondiale etc

      C’est le programme de l’UPR de François Asselineau pour le rétablissement des libertés publiques, après sortie évidemment, de la France de l’ UE, de l’ euro et de l’ OTAN.

      Voir aussi sur le site de l’ UPR la vidéo : « L’Europe sécuritaire ».


    • progressiste94 21 décembre 2012 22:54

      La révolution sur androïd ? C’est à pisser de rire quand on sait que ce système est aux mains de la pieuvre Google...


    • Stof Stof 19 décembre 2012 12:11

      Liste des termes censurés en Chine :


      Individus (dissidents, opposants, etc.)

      Bao Tong Chen Yonglin Cui Yingjie Ding Jiaban Du Zhaoyong Gao Jingyun Gao Zhisheng He Jiadong He Weifang Hu Xingdou Hu Yuehua Hua Guofeng Huang Jingao Jiang Mianheng Jiang Yanyong Jiang Zemin Jiao Guobiao Jin Zhong Li Zhiying Liang Yuncai Liu Jianfeng Liu Junning Liu Xiabobo Nie Shubin Nie Shubin (présent 2 fois) Sun Dawu Wang Binyu Wang Lixiong Xu Zhiyong Yang Bin Yang Dongping Yu Jie Zhang Weiying Zhang Xingshu Zhang Zuhua Zhao Yan Zhou Qing Zhu Chenghu Zhu Wenhu Zi Yang (en anglais) Ziyang (en chinois) Ziyang (en anglais) zzy (abréviation de Zhao Ziyang)

      Termes politiques

      17th party congress Babaoshan Beat the Central Propaganda Department Blast the Central Propaganda Department Block the road and demand back pay Chief of the Finance Bureau Children of high officials China liberal Chinese Communist high officials Denounce the Central Propaganda Department Down with the Central Propaganda Department Impeach Lin Zhao Memorial Award Patriots Alliance Patriots Alliance Web Police chase after and kill police Pollution lawsuit Procedures for dismissing an official Red Terror Set fires to force people to relocate Sons of high officials The Central Propaganda Department is the AIDS of Chinese society Villagers fight with weapons Wang Anshi’s reform and the fall of the Northern Song dynasty

      Evènements spécifiques

      Buy corpses Cadres transferred from the military Cashfiesta Cat abuse Changxin Coal Mountain China Youth Daily staff evaluation system Chinese orphanage Chinese Yangshen Yizhi Gong Demobilized soldiers transferred to other industries Dongyang Dongzhou Fetus soup Foot and mouth disease Fuzhou pig case Gaoxin Hospital High-speed train petition Hire a killer to murder one’s wife Honghai Bay Horseracing Jinxin Pharmaceutical Kelemayi Linyi family planning Market access system Mascot Military wages No Friendlies Prosecutor committed suicide Pubu Ravine Shanwei government Suicide of deputy mayor Suicide of Kuerle mayor Swiss University of Finance Taishi village Top ten worst cities Wanzhou Weitan Zhang Chunxian welcomes supervision against corruption

      Expressions relatives à la secte interdite Falun Gong

      Chinese Communist Party brutally kills people dajiyuan (en anglais) Defy the heavens, earth and nature. Mao Zedong Epoch Times Epoch Times news Web site Evaluate the Chinese Communist Party falundafa (en anglais) flg (en anglais) Fozhan Qianshou Fa Guantong Liangji Fa Li Hongzhi lihongzhi (en anglais) Master Li minghui (en anglais) New Tynasty TV Station Nine Commentaries No. 1 evil cult in the world Obedient citizens under its brutal rule People become brutal in violence, Chinese Communist Party People developed a concept of the Chinese Communist Party, but People who could escape have escaped, and had people to seek refuge with Quit the party Run the opposite direction of the so-called ideals of Communism Shenzhou Jiachifa Spring Festival Gala of the World’s Chinese Steal people’s painstaking work Truth, Compassion, Tolerance Zhenshanren (en anglais)

      Sites, publications et groupes dissidents étrangers

      Century China Foundation China Issues Forum China Renaissance Forum China Society Forum China Spring Chinese Current Affairs Chinese World Forum EastSouthWestNorth Forum EastWestSouthNorth Forum Forum of Wind, Rain and the Divine Land Freedom and Democracy Forum Freedom to Write Award Great China Forum Han Style Huatong Current Affairs Forum Huaxia Digest Huayue Current Affairs Forum Independent Chinese PEN Center Jimaoxin Collection Justice Party Forum New Birth Web New Observer Forum North American Freedom Forum reminbao (en anglais) remingbao (en anglais) Small Reference Spring and Summer Forum Voice of the People Forum Worldwide Reader Forum You Say I Say Forum Zhengming Forum Zhidian Jiangshan Forum Zhongshan Wind and Rain Forum

      Taiwan

      Establish Taiwan Country Movement Organization Great President Chen Shui-bian Independent League of Taiwan Youth Independent Taiwan Association New Party Taiwan Freedom League Taiwan Political Discussion Zone

      Minorités ethniques

      East Turkestan Han-Hui conflicts Henan Zhongmu Hui rebellion Hui village Langcheng Gang Nancheng Gang Nanren Village Tibet independence Xinjiang independence Zhongmu County

      Tiananmen

      memoirs of June 4 particpants Redress June 4 Tiananmen videotape Tiananmen incident Tiananmen massacre Tiananmen generation World Economic Herald

      Censure

      Cleaning and rectifying Web sites China’s true content Internet commentator News blockade

      Internationnal

      Indonesia North Korea falls out with China Paris riots Tsunami

      Autres

      Armageddon Bomb Bug Handmade pistol Nuclear bomb Wiretap Chinese People Tell the Truth Chinese People Justice and Evil China Social Progressive Party Chinese Truth Report Dazhong Zhenren Zhenshi Jingdongriji Night talk of the Forbidden City People’s Inside Information and Truth


      • tf1Goupie 19 décembre 2012 15:24

        Ouais, mais le Communism, c’est cool man .... !


      • simir simir 20 décembre 2012 08:39

        Eh TF1 sort de ta tv pourrie le communisme c’est la propriété collective des moyens de production et d’échange. Tout le contraire de la Chine ! On peut se nommer comme on veut et usurper ainsi n’importe quelle qualification mais ce n’est pas cela qui fonde la qualification poltique et économique d’un pays.

        Soutiendrez vous de même que la France est un pays socialiste ?

      • jacques lemiere 20 décembre 2012 12:47

        ah tant que ça reste un principe ça va..dès qu’on passe à l’aspect pratique et qu’on refuse la démocratie on se retrouve avec un petit groupe sans doute issu du pc..sans doute soit disant choisit démocratiquement qui décide... 

        Il suffit d’ajouter une forme de cooptation pour décider qui est communiste ou pas..et vous avez une jolie dictatutre du pC...
        c’est pour ça que tant le communisme que le libéralisme ne sont que des principes.. qui se rejoignent tout à fait quand il n’y a qu’un individu ! 

      • volt volt 19 décembre 2012 13:13

        Il faudrait trouver des images : la connection des neurones dans un cerveau, essayer de penser durant un électrochoc... c’est pas tout simple oui. Et sourire de « sans Machiavel aux manettes » - il n’y a plus que ça depuis longtemps déjà : la manette Machiavel.

        Il suffit de comprendre le terrain, c’est le b a ba du domaine militaire  : La situation que vous décrivez et ses réactions envisagées prouvent que le vrai terrain se situe désormais comme réseau ; mais ce réseau, avant de se fonder électroniquement est conscience de lui-même comme réseau - et cela suffit amplement. Voilà pourquoi le dynamiter matériellement ne constitue pas une vraie parade, sinon à retarder l’inéluctable.

        Quant aux chinois, on peut en faire une lecture optimiste : Leur censure est une oeuvre d’occidentalisation active, un vrai travail littéraire sur le long terme. Les internautes y sont en train de traverser les mêmes plaisirs qui furent ceux de la presse tchèque sous l’occupation par exemple : Trouver continuellement des périphrases et devoir sans cesse jouer sur les mots pour contourner l’idiotie de fond est un exercice des plus formateurs de la force et de la pensée.

         


        • Rensk Rensk 19 décembre 2012 13:38

          M’a choqué que vous ne nous disiez pas qui est propriétaire de Free...

          Xavier Niel est l’actionnaire majoritaire et le dirigeant historique du Groupe...


          • magneticpole magneticpole 19 décembre 2012 14:28

            je crois que vous êtes tous de doux imbéciles, si vous envisagez une révolution sur le schéma de celles qu’on NOUS MONTRENT, a croire que personne n’a lu , l’Art de la Guerre ou les mémoire du Che, ou d’autres trucs de ce genre.

            Une révolution se fait qu’avec l’aide de l’étranger, avec du matériel fourni par l’étranger et des cadres étrangers.
            Une révolution se fait quand des élements infiltrés ou du système décide nous aider, quand une partie des cadres de l’armée nous aident, quand des bases militaires seront prises d’assault et que des armes performantes seront utilisées.
            Une révolution se gagne quand les gens seront déterminés, quand les centres névragilques seront sous contrôle. Préfectures, Assemblée, Elysée, Batiments gouvernementaux. Postes de commandements militaire.
            Une révolution se gagne quand les gens sauront qui mettrent dans des centres de détention en attendant de les juger, les responsables au manettes. Chefs des juges, pontes du CAC40, de la finance, de la franc-maçonnerie, des commissions décisionnelles, etc.... Parfois meme quand ils sont éliminés....

            Bref c’est quand le sang est versé, bien malheureusement que une révolution se gagne et que les choses changent car n’oubliez pas que ceux qui bénéficient du système seront près a vous tuer pour vous en empecher.

            Bref vos rêveries d’ados boutonneux concernant la force d’Internet est une illusion qu’ils vous ont donné pour ne pas penser à tous ce que je viens de citer... 

            • blablablietblabla blablablietblabla 19 décembre 2012 14:59

              Tout à fait d’accord avec vous !


            • Marc Chinal Marc Chinal 19 décembre 2012 15:16

              Aucune violence n’a engendré de changement « cool ». Remplacer la peste par le choléra n’a aucun intérêt.
              .
              Refusez d’utiliser la monnaie que vous avez en votre possession (freinez au maximum son utilisation), et vous nuirez au système bien plus efficacement.


            • Matozzy Matozzy 19 décembre 2012 15:46

              Très bon commentaire, même si il est un peu aggressif sur la forme.

              Les références sont là pour le montrer... parler de l’Egypte ou autres... sont des bons exemples. Rien n’a réellement changé dans ces pays. A part un président symbolique qui a été changé, on ne peut pas appeler cela une révolution.

              Le système qui nous régit est bien plus fort et intéligent que ça. Internet et toute la bonne volonté du monde ne pourront rien changer sans une véritable prise de pouvoir à tout niveau. Mais le pouvoir est par nature corrompu et fait pour corompre.

              Une vraie révolution se mesure à son degré de violence. Arrêtez de croire qu’un changement peut s’effectuer de façon pacifique. Ce ne sont pas des idées qui font tomber les privilèges. Seule la force peut le faire. Et elle fait aussi beaucoup de dégats... pendant et après.


            • Gwenolito 19 décembre 2012 16:49

              Wouahou, pétons tout et mettons d’autres fous à la place ! Quelle (r)évolution !! :)

              Tant que l’être humain sera ce qu’il est, rien ne changera.
              Ce n’est qu’à un niveau local (le vrai peuple) que nous pouvons changer quelque chose et impacter sur le plus global.
              Le reste, ce n’est que « rêveries d’ados boutonneux  » que l’on peut aisément appliquer à vos propos.
              Bien à vous,

            • Devo Devo 19 décembre 2012 21:21
              @magneticpole

              Vous avez tout à fait raison il faut des alliés, un contexte géopolitique pour qu’un mouvement massif s’engage et l’Internet n’est qu’un outil.

              Si on a besoin d’alliés on peut les trouver en Amérique du Sud, Afrique, Océanie, et l’Asie (pas les géants) si les médias ne nous en parlent presque jamais c’est que c’est dans cette direction qu’il faut aller. Au moins pour étendre nos horizons de pensée.

              La révolution se fait d’abord dans les esprits. Et de ce côté l’Internet est une arme qui si ils le confisquent un jour, fera qu’on se sentira démunis et désarmé, hors une société désemparée attaque c’est évident. La mise sous tutelle d’Internet serait un évènement non négligeable de l’Histoire de France mine de rien.

              Et svp ne soyez pas si agressif envers les jeunes et moins jeunes qui se révoltent avec les moyens qu’ils ont face à tous ce qu’on nous prépare.

            • volt volt 19 décembre 2012 21:25

              oui magneticpole, y’a sun tsu, les écrits militaires du che, clausetwitz, etc. Mais cela serait un peu romantique au vu du changements des réalités et du terrain donc des modes de présence.

              il est étrange qu’il faille remonter plus de deux mille ans en arrière pour lire de petites phrases du genre « un seul sage dans une ville peut défaire une armée »... Contrairement au Che et au stratèges cités, je pense que le chinois peut être redoutable, et vous faites bien de le citer, précisément parce qu’il pose une logique à laquelle l’adversaire n’est nullement préparé - ceci dit du fond de mon tas de boutons, mais des boutons de quoi ça reste à voir...

              Matozzy, je suis résolument contre votre affirmation « Le système qui nous régit est bien plus fort et intéligent que ça. Internet et toute la bonne volonté du monde ne pourront rien changer sans une véritable prise de pouvoir à tout niveau. » - d’abord je ne vois pas très bien ce que c’est « l’intelligence d’un système »... y’a toujours une idiote derrière, ensuite prétendre que « toute la bonne volonté du monde » c’est mésestimer les pouvoirs de la volonté, en quoi vous êtes debout déjà, ce qui n’est pas peu.

            • caramico 20 décembre 2012 10:28

              Ya pas moyen de dire ça plus gentiment ?


            • caramico 20 décembre 2012 10:30

              J’interpellais (gentiment) Magneticpole..


            • jacques lemiere 20 décembre 2012 12:52

              imbécile correspond bien à une personne qui se convainc de ce qu’il raconte...

               rêves d’ados boutonneux est plus agressif mais c’est simplement imagé...il aurait juste pu supprimer le boutonneux...et encore..

            • Matozzy Matozzy 20 décembre 2012 14:33

              @ Volt

              « Matozzy, je suis résolument contre votre affirmation « Le système qui nous régit est bien plus fort et intéligent que ça. Internet et toute la bonne volonté du monde ne pourront rien changer sans une véritable prise de pouvoir à tout niveau. » - d’abord je ne vois pas très bien ce que c’est « l’intelligence d’un système »... y’a toujours une idiote derrière, ensuite prétendre que « toute la bonne volonté du monde » c’est mésestimer les pouvoirs de la volonté, en quoi vous êtes debout déjà, ce qui n’est pas peu. »

              Ce que j’entend par « intelligent », tient dans ses capacités. Il serait naif de croire que le système dans lequel nous vivons (disons depuis la fin de la 2e guerre mondiale, même si on pourrait discuter ce point) est faible ou qu’il pourrait tomber facilement. Il est issu d’une évolution. Il possède un fonctionnement qui repose sur de nombreuses structures (structures d’état, partis politiques, lobbys...). Ces structures sont composées de nombreuses personnes et de nombreux « intérets » qu’il n’est pas facile à faire tomber. On peut toujours avoir la tête d’une personne, mais cela ne nuiera pas au système qui est bien plus complexe et composé d’un important réseau de personnes et un fonctionnement qui corrompt... (combien ont voulu y aller par idéalisme et sont devenus des agents du système une fois qu’ils ont trouvé que la soupe était bonne). Ceci est aussi à mettre au crédit de l’intelligence du système. Il faut savoir reconnaitre que c’est une machine de guerre efficace qui controle la vie et l’avenir de la grande majorité des personnes d’un pays ou du monde.

              Je ne méséstime pas les pouvoir de la volonté. Mais celle-ci ne peut avoir d’efficacité que si elle est canalisée. Et.... Internet, n’a pas cette vocation. Internet a la vocation de l’ouverture, la diversité et l’évolution. Cela est en effet important pour faire évoluer les esprits et c’est donc un pas essentiel. Mais ce n’est pas un outil de révolution. Du moins, pas dans le sens central présenté par l’auteur.

              J’ajoute juste que je ne suis pas un chantre de la révolution. Mais plutot de l’évolution. Et pour cela, Internet est bien un outil fondamental. smiley


            • Phaeton 21 décembre 2012 20:39

              L’article et ce commentaire sont deux parmi une multitude de facettes affichées par les révolutionnaires en pantoufles, la pleurniche et les appels stupides à la violence au nom de rien si ce n’est la haine.
              Dans ces deux approches opposées vous ne proposez de toute façon absolument rien comme altérité au système...

              - L’article joue la carte de la victimisation en osant finalement comparer les libertés françaises actuellement vécues et celles qui prévalaient dans les régimes arabes avant et pendant les révolutions, pareil pour la chine. Brader la démocratie et nos libertés pour quoi, un dictateur ? un « politburo » ?

              - Et là le commentaire haineux de magneticpol, un appel aux tueries déjà plus que limite en France mais qui lui vaudrait justement deux chiffres en années de prison dans les régimes précédemment cités, et dans le meilleur des cas !!!

              Le voilà le pseudo-révolutionnaire d’internet dans tout son paradoxe, capable de toutes les contradictions, jusqu’à se nier en feignant de critiquer l’outil le définissant principalement...avec l’inaction.

              Et puis oser proposer l’Art de la guerre et ne n’avoir d’autre cause ou projet que ceux de détruire, ce serait donner du caviar à des cochons.
              Mais le reste est encore plus tordant, je cite :
              « quand des bases militaires seront prises d’assault et que des armes performantes seront utilisées. » 
              C’est certes drôle, me fait penser à un Van Damme ou une traduction foireuse de Google, mais ça reste maigre en terme de programme à longue échéance pour la France, hein ?

              La suite est bourrée de « commandements » basés du du vent car la révolution française s’est globalement faite sans soutien étranger, euh ...on dira même au contraire.
              Le Ché a contribué à l’établissement à Cuba d’un régimes parmi les plus liberticides actuellement sur le net.
              Le bloc de l’Est est tombé sans le déferlement généralisé de violence annoncé comme indispensable par magnetpol.

              Le reste n’a pas plus de sens...et pourtant ce commentaire est largement premier dans les appréciations, alors je m’interroge...


            • tf1Goupie 19 décembre 2012 15:21

              Faut juste se rappeler qu’il y a 10 ans (ou un peu plus) Internet n’existait pas.

              Si vous êtes devenus dépendant d’Internet, inquiétez-vous


              • julius 1ER 19 décembre 2012 15:43

                face à une agitation sociale vive et trop organisée, le gouvernement d’un état vacillant coupe les principaux systèmes de communication pour se donner du temps et reprendre du terrain sur son adversaire (son peuple...)


                ben mince alors je croyais que le gouvernement élu était l’émanation du peuple ????

                • kettner 19 décembre 2012 16:09

                  Paradoxal

                  en coupant internet le gvt se priverait de son principal outil de flicage avec la téléphonie .
                  Que pourrait bien faire la volaille moderne sans fadettes ni IP  ?


                  • Fourmi Agile Evrard 19 décembre 2012 16:50

                    Le gouvernement ne prendrais jamais le risque d’une coupure totale d’Internet.

                    Et ils n’en n’ont pas besoin.

                    Ils sont en train d’installer un censure automatisée sur tout le réseau : dès qu’un site récèle plusieurs mots clefs, il est interdit d’accès. 
                    Dès qu’un utilisateur tape trop souvent certains mots clefs, il est surveillé, toujours de façon automatique.

                    La censure s’installe petit à petit et c’est nécessaire car Internet est un trop grand danger pour le gouvernement en place.


                    • easy easy 19 décembre 2012 17:02

                      Je fais partie de ceux qui n’ont aucun projet.

                      Pour des raisons ontologiques, je suis agissant au niveau privé et clientèle mais pas au niveau Social. 
                      En gros, la Société peut faire ce qu’elle veut, ça m’est égal, je m’adapterai.

                      Ça ne veut pas dire que je n’aie pas des préférences Sociales mais seulement que je me sens microscopique face à la masse énorme d’inconnus qui font la Société et que je ne me vois pas jouer un rôle de leader de Mouvement en traînant des inconnus dont j’ignore le corps vers quelque projet.

                      Si je connais le corps des gens, je peux mesurer leurs limites et ne proposer que des projets en conséquence, ne faisant appel qu’à ce que je perçois de leur réserves physiques et en surveillant constamment ce qu’il leur reste de forces.
                      Si je ne connais pas leur corps, j’estime qu’ils le soumettent déjà au maximum de ses possibilité et je n’ose pas leur dire qu’il faut le sacrifier plus pour je ne sais quelle raison.

                      Je n’aurais jamais osé lancer, par le seul logos adressé à une masse dont j’ignore tout des corps, l’ethos selon lequel « Il faut travailler plus pour gagner plus »

                      Je ne pourrais jamais exhorter des inconnus à forcer tant leur corps que celui de quiconque leur apparaîtra paresseux


                      Alors Net ou pas, bof.
                      Ce qui ne m’empêche pas de l’apprécier et même d’y participer quand il est là.

                      Du coup, j’en arrive à percevoir des avantages à ce qu’il disparaisse, le Net

                      Car si notre Netisation se poursuit, nous n’allons bientôt plus communiquer que par le logos



                      Lorsque deux sauvages se font face sous quelque tipi, ils communiquent tant par un logos que par leur corps. Leur logos est même marqué par leur voix issue de leur corps et il y a des accents et intonations, des rythmes et prosodies globales (hors le seul prononcé). C’est un logos sensible qui joue de feed-back avec l’interlocuteur.

                      Ne plus communiquer que par le Net, surtout si nous passons au clavier relié au cerveau, revient à ne plus communiquer que par notre seule pensée.

                      Nous serions déjà totalement intellectuels s’il ne nous restait quelque besoin de bouffer et de pisser (Ce que déjà, grâce au biais de l’argent, voire des rentes, peut se réaliser tout seul, chacun dans son petit coin, sans avoir à ouvrir la mouche ou à serrer la moindre main)

                      A mon sens, le fait de devenir hyper intellectuels ne peut pas être bon

                      Etre intellectuel ne veut pas dire être un excellent penseur mais seulement un très penseur.

                      Car la seule chose que l’intellectualisme peut pousser au paroxysme n’est pas la corporalité, c’est le Nomos (la Loi), par le biais de l’ethos (l’Ethique) et par l’outil Logos



                      Pathos existe au naturel en chacun. C’est le coeur, les tripes. Pathos pleure, rit, redoute, désire, craint, compatit, jalouse, envie. Comme c’est quelque chose qui vient de soi, ça ne peut pas dépasser l’envergure d’une personne. Nul ne pouvant porter deux fois sa propre charge, chacun aide mais avec une limite. Pathos peut pousser à tuer mais seulement la personne qui touche au coeur. Pathos, c’est ce qui pousse au meutre passionnel et à la vengeance, rien de plus.
                      Pathos est très privatif et il n’existe donc pas de code des passions affectives.


                      Ethos n’existe pas au naturel. C’est quelque chose qui ne vient que du collectif. Le laid, le beau, le bien, le mal, le magnifique, le vilain, le dégoutant, le vicieux, l’honneur, la honte, tout cela est vu (intellectuellement vu ou perçu) uniquement par le biais du réseau collectif. Le réseau codifie ethos. 
                      Sans une éducation, sans un raccordement au réseau, au allstream, aucun de nous n’aurait d’éthique et en ignorerait le concept (qui est probablement né autour des câlins ou plutôt autour de l’enfantement, protection du bébé, peut-être aussi autour du partage collectif du gibier) . Une des éthiques nées d’ethos c’est « Chacun doit être prêt à tuer et à mourir pour la Patrie »

                      Or ethos, qui peut donc très bien se contenter du pur logos, donc du Net, peut consister par exemple à dire, comme Rudyard Kipling l’avait dit à son fils Jack, Si tu n’es pas super éthique, tu ne seras pas un homme.
                      Jack a été si persuadé par son père prestigieux que son corps comptait moins que sa pensée en ce qu’elle était hyper éthique, qu’il a fait des pieds et des mains pour se faire engager comme soldat alors que l’armée anglaise l’estimait inapte. 
                      Ce garçon de 18 ans, convaincu par le logos de son père que l’ethos etait à placer au-dessus du corps, au-dessus du pathos, a explosé en poussières dès sa première sortie de tranchée, en France.
                      Rudyard a eu le reste de sa vie pour méditer sur les conséquences du magnifique poème If qu’il avait offert à Jack pour son treizième anniversaire. Et c’est dans les yeux de son épouse qu’il a dû trouver le miroir lui montrant qu’il avait été fou d’ethos 


                      Je remarque qu’autour d’un momument aux morts, les mères se plient et pleurent (pathos naturel) pendant que les hommes bombent le torse (ethos social)

                      Hitler avait un peu travaillé sur le pathos des Allemands en évoquant leur ventre vide. Mais 99% de son logos allait à soutenir un ethos « Nous sommes éthiques, ils ne le sont pas »
                      Louis XIV a également tout misé sur ethos, Napoléon aussi, Cicéron aussi




                      Le Net ne résout rien des ventres, rien du corps. Il ne me permet même pas de servir un verre d’eau à un assoiffé. Il ne me permet même pas de tenir la main d’un mourrant. Le peu de physis qu’il peut transmettre passe par le biais de l’intellectualisation.
                      « Je pense qu’il me tient la main, ça me fait du bien ». L’épistolaire, l’assag, ça va bien trois minutes mais le corps doit pouvoir exulter du contact physique.

                      Le Net ne sert en rien physis mais il est le terreau idéal d’ethos puisque l’éthos ne surgit que du logos et que le Net c’est du logos, rien que du logos, en sa forme la moins corporelle, la moins physique (Il y a bien vos doigts qui ont bougé pour écrire ce que le lis ici mais je ne les vois qu’intellectuellement et sans aucune distinction entre vous tous)

                      Le Net ayant une très forte potentialité ethique, l’éthique pouvant passer hyper collective, n’ayant alors aucune limite puisqu’elle peut ignorer les corps et se moquer des limites physiques, il est le meilleur véhicule des incantations à quelque nuit de cristal où il s’agira de dénier des corps.

                      Seul obstacle à ce risque majeur du Net, sa diversité des entrées et sorties.

                      C’est uniquement sa caractéristique d’hyper réseau qui annihile sa super dangerosité.
                      Mais du coup, comme nous le considérons tous non dangereux en raison de cette diversification extrême des intervenants, nous l’embrassons et devenons tranquillement de plus en plus intellectuels, éthiques

                      Ce qui veut dire qu’il suffirait que le Net soit monopolisé par un seul intervenant pour que nous nous lancions dans un lynchage en quelques heures. 

                      Pétris de logos et d’intellectualisation que nous sommes devenus, nous nous lancerons en un rien de temps dans une seule direction éthique qu’aura lancé un Net-pensée unique, une radio pensée unique, une télé ou n’importe quel média dirigé en pensée unique.
                      Et si ce n’est pas la totalité des internautes qui embarqueront dans cet éthique unique, ce sera bien la moitié, ce qui suffira amplement à quelque pogrom.

                      A l’époque les hitler, mao, staline toussa, ces manipulateurs avaient affaire à des gens dont beaucoup avaient le ventre vide. Il n’était pas trop facile de brancher des affamés sur ethos « Oubliez vos ventres et attaquez l’ennemi » . Mais ils ont tout de même réussi à hypnotiser suffisamment d’affamés pour lancer leur grand nettoyage éthique


                      De nos jours que nos ventres sont rarement vides, nos pensées sont bien plus disponibles à quelque superbe Programme Ethique 




                      Moins de Net, par la grâce de quelque panne organisée, sans incantation à une Ethique unique d’autre part, nous ramènerait à plus de considération pour nos corps.

                      Le Net tenu par une pense unique serait très dangereux mais tel qu’il est en moulin ouvert à toutes les idées, il nous sépare déjà de notre corps.

                      Le Nomos, la Loi, avait autrefois jugé les gens par leur corps à qui on accordait actes et pensées mauvaises. Ah les Barbares, Ah les Vikings, Ah les Nègres
                      Puis le Nomos Social a jugé les gens par leurs actes en leur accordant des pensées mauvaises (croisades vers le Levant)
                      Puis L’inquisition, le communisme, le maccartysme ont jugé les gens non sur leur corps, non sur leurs gestes mais sur leurs seules pensées considérées mauvaises.


                      Jusque là, ce qu’on appelait pensée de quelqu’un c’était Toute sa pensée, disons son allstream intérieur.


                      Le Net, surtout en ce genre de forum, nous conduit à exposer non pas notre allstream intérieur, non pas notre pensée globale (Qu’une religiosité synthétisait en grande partie) mais des miettes de notre pensée. 
                      Ici, on peut débattre de nos pensées au sujet des cuillères en plastique bleu. Au sujet d’un film, au sujet d’un horaire de piscine.

                      Avec le Net, ce n’est pas le corps entier qui est jugé, ce n’est pas la somme des actes qui est jugée, ce n’est pas non plus la somme de nos pensées qui est jugée mais seulement une de nos pensées sur un sujet précis (Genre 11/09 qui est aposématique à beaucoup et dont je n’ai rien à cirer) 


                      Nous sommes hyper éclatés, et nous nous jugeons mutuellement sur une moindre miette d’idée
                      Comme notre globalité est hyper déniée, notre corps peut être lynché pour une miette de pensée. Un type lance une assertion sur le Net et voit soudain fondre sur lui une meute énorme.

                      Buzz autour d’une poussière d’idée.

                      Dans ces conditions, à moins de neutraliser parfaitement sa devanture, de la mainstreamer complètement pour ne jamais faire relief, il est impossible de garder des amis plus de deux jours.

                       
                      Lorsqu’on est trop intellectuel, donc trop logos donc trop éthique et hyperéthique sur un sujet pointu (genre : je dois absolument gagner ce game sur Ken’s Rage 2 sinon c’est la honte), on en vient à maltraiter tous les corps, tant celui des autres que le sien. On en vient tant à suicider le corps d’un autre que le sien.
                       
                      Les tueries entreprises par des individus pourtant isolés en sont la conséquence


                      Autant rappeler que Salomon avait privilégié l’unité du corps du bébé par dessus tout.
                      Il avait accordé le bébé non à celle qui prononçait un beau logos soutenant une superbe éthique, mais à celle qui a dit « Le bébé doit rester entier » et tant pis pour l’éthique, tant pis pour la Justice 
                      Car rien ne prouve que ce soit la vraie mère qui ait obtenu ce bébé.
                      Détail qui semble avoir échappé à beaucoup. Chacun préférant croire que c’est la Justice qui l’a emporté, donc que c’est la vraie mère qui a récupéré le bébé.

                      Salomon a certes profité de son pouvoir régalien pour juger définitivement mais il a renoncé illico à la Justice au profit du principe naturel selon lequel un corps était à considérer entier. 
                      Ce jugement de Salomon est sublime parce qu’il a dépassé la notion de Justice Sociale au profit de la nature. Il a agit sur la relation mais non-agit sur la nature qui a pour habitude de livrer des individus entiers.


                      • volt volt 19 décembre 2012 21:40

                        salut easy,

                        du fait que l’une des femmes demande la vie de l’enfant elle devient la vraie mère, voilà le sens du jugement de Salomon.

                        votre démonstration relativise bien les exaltés du web, ça manquait...
                        mais il ne faut pas oublier que le logos n’est pas détaché du corps, après tout il en émane.

                        un très bon exercice devant un clavier c’est de surveiller les mouvements de ses lèvres et de sa langue pendant qu’on lit et qu’on écrit, histoire de checker à quoi je me laisse prendre, où et comment et de quoi je prends mon pied exactement.

                        Sans le désir nous ne serions pas là non plus...
                        or ce désir passe par le discours.
                        des femmes ou des hommes peuvent devenir fous de désir non pas d’un pur film plastique mais en quelques mots (logos) bien placés de face ou sur un clacvier, ça ne fait souvent pas de différence, le mot irradie de pouvoir érotique.
                        donc séparer logos et corporel est correct en mode global, mais demeure insuffisant au microscope.

                        il en va de même pour éthos, si Hitler où Napoléon n’avaient pas fait passer de fortes charges érotiques personnelles dans leur pathos de l’éthos, ce serait resté sans effet.
                        et les foules ne se branchent sur cet éthos de tarés que sur un mode très érotique, ils les font littéralement bander (processus réciproque comme le montre Reich).

                        donc l’eros, dont Parménide rappelle qu’il est bien le premier des dieux, dans la mesure où il préside en douce à tout ce processus langagier, eros, qui est cousin sinon frère de eris, la lutte ouverte, voilà ce qui permet de confirmer qu’il suffit des mots du réseau pour que la guerre trouve déjà sa pleine dimension.

                      • easy easy 20 décembre 2012 00:06
                        ****du fait que l’une des femmes demande la vie de l’enfant elle devient la vraie mère, voilà le sens du jugement de Salomon.****

                        Oui, c’est ce qui se dit, c’est ce que chacun retient.
                        Et chacun comprend bien qu’une vraie mère tient à ce que son enfant reste entier, où que ce soit.

                        Mais ce que personne ne relève, c’est que c’est un déni de justice.
                        C’est que la scène s’est passée dans le decorum de la justice mais que cette dernière a été foulée au pied.
                        Ce jugement c’est tout sauf de la Justice
                        Parce que la Justice, parfois, est impuissante sinon grotesque.
                        La vraie justice c’est : La parole de G vaut la parloe de D donc je coupe en deux.

                        Ce déni de justice me ravit absoulement tant j’en vois qui depuis des siècles nous bassinent avec la Vérité et la Justice en Ethos.

                        Voilà ce que je voulais souligner

                        Sinon, pour l’implication d’Eros, surtout si on en élargit le sens et les effets, il colle, adhère et s’insinue en tout, effectivement.

                        Autre chose, vous parlez de l’ethos dans le pathos 
                        Et aussi du pathos dans l’ethos mais on peut encore y mélanger le logos
                        Comme nous connaissons et pratiquons ces trois choses, ce serait le diable que nous ne les mélangeassions pas
                        Un des exemples les plus constants c’est la compassion que l’on doit à quelque infirme, c’est la pitié que l’on doit à quelque affligé, c’est la haine que l’on doit à quelque vilain, selon l’Ethique dominante et qu’on nous reproche si nous ne l’affichons pas. Et que je colle des lunettes noires dans les enterrements, et que je te passe le mouchoir...
                        Cette comédie du pathos dans l’éthique est telle qu’un accusé est jugé en tous cas en partie et par l’opinion publique sur son jeu de componction au procès 

                        Il y a le véritable pathos et il y a le théâtre qu’on peut en faire. Ethos pareil. Tout peut être joué




                        **** un très bon exercice devant un clavier c’est de surveiller les mouvements de ses lèvres et de sa langue pendant qu’on lit et qu’on écrit, histoire de checker à quoi je me laisse prendre, où et comment et de quoi je prends mon pied exactement ****

                        Intéressant, je vais y faire attention et je vous dirai quand je remarquerai quelque chose de pertinent.
                        Pour l’instant, la seule chose que j’ai remarquée était mon accentuation mentale qui se traduisait en augmentation de ma puissance de frappe. Disons les points surtout.
                        (Je dois regarder les touches pour frapper, je ne suis donc pas détendu)


                        Bien sûr que le logos de base est corporel puisque nous le produisons avec notre ORL et nos oreilles aussi. Mais là, avec nos clavier, exit les voix, les timbres et intonations. C’est le plus dur du logos que vous lisez là

                        Tenez,
                        Nous sommes abordés par des mendiants, par des sortes de Roms.
                        Et bien leur voix, timbre, ton et texte sont les mêmes pour tous leurs abordés. Chacun des sollicités sait qu’il entend exactement la même chose que tous les autres sollicités. Moi, ça me fait vomir. 
                        Idem évidemment pour les appels pub au téléphone


                         


                      • ecolittoral ecolittoral 19 décembre 2012 17:13

                        Couper internet, ça ne veut rien dire.

                        Beaucoup trop de transactions commerciales, financières... en dépendent.
                        Contrôler, c’est beaucoup plus efficace et discret. C’est déjà le cas depuis longtemps. Quand à ceux qui croient en une révolution française, ils sont très en retard sur leur époque.

                        • gonehilare gonehilare 19 décembre 2012 17:18

                          Nora Berra suggère à Gérard Collomb maire de Lyon, d’euthanasier les éléphants du PS avant de penser à s’en prendre aux deux pauvres pachydermes tuberculeux du Parc de la Tête d’Or.

                          Je serais tenté de reprendre cette proposition à mon actif en vous conseillant d’utiliser prochainement vos cartes d’électeurs (Municipales & Européenne de 2014) pour ce faire, les bureaux de vote restant les seuls lieux où l’injection létale sur les saltimbanques UMPS est autorisée...

                          Abréger les (nos) souffrances, c’est faire preuve d’humanité.


                          • chmoll chmoll 19 décembre 2012 17:19

                            bétot la livebox solaire ?


                            • hans 19 décembre 2012 18:14

                              Couper internet pour les particuliers je ne sais si c’est faisable, aujourd’hui toutes les transactions entre entreprises ( radars caméras distributeurs et echanges entre entreprises (B2B)) passent par internet donc si blocage oplus de business du tout :(


                              • easy easy 19 décembre 2012 18:48

                                Certes mais en cas de gros boxon, les boutiques baissent de toutes manières le rideau alors...


                              • Alison 19 décembre 2012 18:20

                                Le gouvernement français peut-il couper internet en cas de French Revolution ?

                                Réponse > Regardez ce qui s`est passé en Algérie aujourd`hui .

                                Les connexions internet ont été désactivées dans le centre de la ville ainsi que certaines lignes téléphoniques.

                                Alors libre ?

                                Internet n`a jamais fait été « donnée » aux citoyens comme un outil de révolution mais un outil de propagande entre autre. 


                                • ddacoudre ddacoudre 19 décembre 2012 20:27

                                  bonjour

                                  il y a bien longtemps que cette éventualité à du être envisagé et qu’il doit exister dans un tiroir une nomenclature d’exécution en attente d’un ordre.

                                  Tous les états veulent contrôler l’information, aujourd’hui cela se fait de manière assez subtile, en amont en crédibilisant tous les facteurs de coalitions durables et par une mobilisation de la réflexion sur des phénomènes clivant sans intérêts si ce n’est celui d’être un détournement d’attention, un anesthésiant de la pensé.ddacoudre.over-blog.com.
                                  cordialement.


                                  • Dwaabala Dwaabala 19 décembre 2012 21:56

                                    En cas de guerre civile, de révolution, il n’y a plus de loi, plus de droit. La question est donc formulée au départ de façon idéaliste.


                                    • polito 19 décembre 2012 22:48

                                      pas de risque ,et je sais de quoi je parles ..


                                      • Laurenzola Laurenzola 19 décembre 2012 23:23

                                        Apparemment en France, il n’ont pas encore réussi à couper internet, mais ils commencent à brouiller les pistes en publiant des articles foireux, dissimulés dans des journaux citoyens en ligne. smiley


                                        • Zobi Zobi 19 décembre 2012 23:24

                                          Il faut déjà se changer soi-même avant de vouloir changer les autres et le monde...
                                          Et quand la personne s’est suffisament changée, elle comprend qu’il ne sert à rien d’aider les autres et de sauver le monde...
                                          Il n’y a rien à sauver, rien à perdre.
                                          Juste être.


                                          • Laurenzola Laurenzola 20 décembre 2012 09:37

                                            @Zobi

                                            Puissiez-vous être compris par tous les politichiens.


                                          • Inquiet 20 décembre 2012 10:25

                                            Donc on ne sauve pas ceux qui meurent de faim et de froid ?


                                            La douleur n’est pas un simple « signal » de déconvenue philosophico-poético-masturbatoire dans ce cas là smiley


                                          • Zobi Zobi 20 décembre 2012 14:28

                                            Ce n’est pas philosophico-pipo, c’est juste la (re)connaissance de la vie.
                                            Je n’ai pas dit qu’il fallait laisser les gens crever dans la rue, mais de changer de point de vue.


                                          • bert bert 19 décembre 2012 23:38

                                            ouaip c’est cool 

                                            tu balances une bombe électromagnétique
                                            tu destroyes les réseaux électriques et informatiques
                                            et après tu as plein de petits fukushimas....... et plein de french frites


                                            • Poil à gratter 20 décembre 2012 02:01

                                              Couper internet ne serait guère stratégique car la majeure partie du peuple fait bêêêêh.
                                              Comment, dès lors, poster la dernière information capitale que constitue le nombre de poils de c.. de Lady Gaga ?


                                              • L’immigré 20 décembre 2012 09:03

                                                Certes, je n’ai pas encore lu le texte. Désolé.
                                                La vraie question n’est-elle pas plutôt : « Que gagnerait le gouvernement français à couper Internet ? »

                                                Qu’est-ce à dire ?
                                                Pour quels buts ou objectifs ? Avec quels moyens pour contrecarrer ceux qui s’y opposeraient (risques de rétorsions) ?
                                                Quels en seraient les effets en termes économiques, juridiques, sociologiques et technologiques ?
                                                Quels en seraient les impacts en termes géostratégiques et géopolitiques ?
                                                Beaucoup de questions, certes, mais, elles mériteraient d’être posées, non ?

                                                Une chose me paraît très probable : le gouvernement qui osera un tel acte sera assuré de ne pas être reconduit aux prochaines élections.

                                                Chiche !


                                                • Inquiet 20 décembre 2012 10:29

                                                  A ce moment là justement, l’objectif d’être ré-élu sur des objectifs démocratiques aura purement et simplement disparu.


                                                  Avez-vous entendu de notions comme « les pleins pouvoirs » (d’exceptions ? lol), de couvres-feux ?

                                                  Il n’y a pas qu’Internet dont on a prévu un bouton ON/OFF, mais aussi l’exception démocratique.

                                                  Capito, compris ?


                                                • L’immigré 27 décembre 2012 09:42

                                                  @Inquiet de la Gauche décomplexée ‒c’est vous qui l’aviez écrit‒ :
                                                  Désolé pour le retard. Un troll ‒probablement d’extrême-droite très complexée‒ dont il a fallu s’occuper il y a quelques jours m’a, par son comportement, empêché de répondre promptement. En 48 heures, il récidiva trois fois en republiant ‒certes, avec quelques nuances‒ les mêmes posts diffamatoires et fortement teintées de xénophobie. Je dus écrire un courrier aux modérateurs en énonçant de mon mieux les motifs de ma requête. Inutile de demander à un troll de ce genre s’il est raciste ou xénophobe : jamais il ne l’avouera, surtout s’il l’est. Le pire est qu’il reviendra, je suis prêt à parier mon salaire annuel.
                                                  Je dis cela seulement pour le cas où vous vous poseriez une question du genre « pourquoi ne répond-il que maintenant ? » Ne voyez là rien de méchant.

                                                  Revenons à ce que vous postâtes à mon attention.
                                                  « A ce moment là justement, l’objectif d’être ré-élu sur des objectifs démocratiques aura purement et simplement disparu. »
                                                  Dans certains pays, certes, mais, en France, croyez-vous vraiment que cela soit possible à notre époque ? Qu’essayez-vous de me dire ? Cela vous ennuierait-il de développer ?

                                                  « Avez-vous entendu de notions comme « les pleins pouvoirs » (d’exceptions ? lol), de couvres-feux ? »
                                                  Dans tous les pays du monde moderne, à ce que je sache, il existe toujours des lois d’exception pour faire face à des situations exceptionnelles. Les « pleins pouvoirs » sont, en quelque sorte, le paroxysme de ces lois d’exception.
                                                  Il faut bien admettre qu’elles sont justifiées, ces lois d’exception, pour parer au plus pressé, genre tsunami, à condition, toutefois, que ces lois soient encadrées par les nécessités urgentes qui, elles, doivent être clairement définies. Pas évident, je vous l’accorde.

                                                  « Capito ? »
                                                  Pas vraiment, avouons-le.
                                                  Justement, en ce qui concerne votre phrase « Il n’y a pas qu’Internet dont on a prévu un bouton ON/OFF, mais aussi l’exception démocratique. », je me demandais ce que vous sous-entendiez par « exception démocratique ». Éclairez ma lanterne, sil vous plaît.

                                                  D’autres questions, sinon ?


                                                • David Levy 20 décembre 2012 11:01

                                                  en fait c’est très simple : s’il venait à y avoir une vraie révolution en France et que ça allait dans le sens du Nouvel Ordre Mondial, on aurait toutes les aides possibles et inimaginables, notamment venant des USA et de leurs pays serviteurs. et même si le gouvernement venait à nous empêcher l’accès à Internet, nous aurions très rapidement une solution miracle pour outrepasser cette gêne. mais si au contraire ça allait à l’encontre des objetctifs du N.O.M, alors on n’aurait plus ni internet ni réseau téléphone, et évidemment aucun hélicoptère ni char d’assault fourni aux « rebelles » (contrairement à ce qui se passe en Syrie, Libye, etc)


                                                  • jacques lemiere 20 décembre 2012 12:57

                                                    La révolution...vous savez il y a bien un parfum d’insurrection..il y a bien une rejet de l’autorité en place...mais il n’y a certainement pas de but commun..sauf à imaginer une union des extrêmes droite et gauche...la deuxième étape de la révolution vraie soit le renversement totale du pouvoir et de ses structures..serait sans doute la guerre vivile.


                                                    • lulupipistrelle 20 décembre 2012 18:30

                                                      Pas besoin de couper internet... il suffit de suspendre la distribution de la bouffe, qui n’est plus assurée que par trois ou quatre enseignes, idem pour le carburant et toutes les énergies domestiques.


                                                      • iciailleurs 20 décembre 2012 21:27

                                                        Amusant, si je puis dire. Nous sommes loin d’une révolution. Où avez-vous vu une ambiance pré révolutionnaire ? Personne ne bouge, à part quelques éléments s’agitent pour amuser la galerie.
                                                        Quant à l’Internet, on peut toujours le remplacer par des pigeons voyageurs.


                                                        • aliante 20 décembre 2012 23:36
                                                          • tous ceux qui ont fait la révolution ont été effarés par ceux qui se sont retrouvés face à eux
                                                          • à la fin ,il serait sans doute plus utile d’organiser la population à une lutte politique
                                                          • quelle qu’elle soit comme d’ailleurs l’Upr le fait actuellement ,peu importe la forme mais au moins les gens qui s’organisent savent ou ils vont

                                                          • K... K... 21 décembre 2012 01:24

                                                            GoogTrad :

                                                            30 Novembre 2012

                                                            Review : cypherpunks : la liberté et l’avenir de l’Internet

                                                            Cypherpunks1 : la liberté et l’avenir de l’Internet, par Julian Assange avec Jacob Appelbaum, Andy Müller-Maguhn et Jérémie Zimmermann. OR Books, New York, 2012, 186 pages, papier. Acheter en ligne

                                                            C’est un livre très instructif, peut-être le meilleur publié sur le fond de WikiLeaks, sa technologie, la philosophie, l’origine et le but, enracinée dans la résistance à l’autorité cypherpunks grâce au chiffrement et la technologie anonymat. Le tranchant et saillant, une large discussion entre Assange, Appelbaum, Müller-Maguhn et Zimmermann, est dérivé d’une série de quatre RT avec le matériel éditorial supplémentaire et un prologue résumant par Assange, « A Call to Arms cryptographiques. »

                                                            Il s’agit d’une excellente introduction à la lutte pour le contrôle des communications numériques, l’économie et la gouvernance. Un candidat de choix pour l’inclusion de listes de lecture des ennemis des institutions autoritaires, les sociétés et les gouvernements lourdement investi dans l’Internet et visant à le contrôler en une collusion secrète à leurs fins - à la charge du public mondial, la perte de la vie privée et de la démocratie réduite. Il prétend être « avertissement veilleur de nuit » un contre la menace posée par l’Internet et la téléphonie cellulaire.

                                                            Le panneau affirme :

                                                            1. L’Internet est une menace pour la civilisation humaine en raison de ses activités de surveillance panoptique et le profilage des utilisateurs.

                                                            2. « Surveillance stratégique » rassemble toutes les données en ligne et téléphone portable qu’il faut distinguer de la surveillance tactique est spécifiquement destiné.

                                                            3. Internet et les téléphones portables permettent une surveillance plus efficace et omniprésente que dans le monde physique.

                                                            4. Les individus peuvent être surveillées plus facilement si elles restent fascinés par les ordinateurs, les téléphones cellulaires et les médias sociaux.

                                                            5. Le chiffrement empêche l’accès à des secrets privés par la surveillance en ligne officielle et commerciale et par les téléphones portables.

                                                            6. Les manifestants, au printemps arabe descendus dans les rues où les systèmes de téléphones portables et en ligne ont été désactivés et ainsi échappé à la surveillance numérique.

                                                            7. Ordinateurs à usage général d’éviter les contrôles intégrés des ordinateurs et des dispositifs ad hoc.

                                                            8. Le logiciel libre permet d’éviter le contrôle du logiciel gouvernementale et commerciale restrictive.

                                                            9. Cryptage gratuit et technologies anonymat peut protéger contre l’agression autoritaire intégré dans les appareils et les systèmes d’exploitation des ordinateurs, des téléphones cellulaires, des réseaux, des fournisseurs de services Internet, les institutions financières et les gouvernements.

                                                            10. Les jeunes générations auront besoin d’inventer et de diffuser des idées, des critiques, de code et de la technologie contre les contrôles hérités des générations plus âgées endoctrinés dans l’acceptation docile du pouvoir.

                                                            11. Divers concepts hétérogènes, et la technologie seront nécessaires pour s’opposer à la centralisation, les intentions d’homogénéisation du gouvernement et du commerce dominé par Internet et les téléphones cellulaires.

                                                            Evgeny Morozov et d’autres réseaux peuvent négativistes grimace à la foi aveugle dans la technologie de cryptage et d’anonymisation pour sauver l’Internet pour tous les utilisateurs de ses trop crédules. Certains cypherpunks sont consternés par ce que WikiLeaks Julian Assange et sont devenus par la publicité excessive et la promotion par les partisans et opponents.2 Le livre peut être considéré comme un recueil de ne pas faire à propos de la sécurité des communications, la vie privée, le secret et l’autoritarisme - pour cela il est être étudié avec soin.

                                                            Pour moi, la plus grande vertu de ce livre est la description de ce qui vient après les leçons tirées de cypherpunks et WikiLeaks - de la diversité des initiatives personne ne sait encore à propos de raison de refus délibéré de se lisser les plumes, paralysant publicity.3

                                                            Lire entre les lignes du livre, il ya des moyens et des méthodes non divulgués à l’intérieur de leur céder à la panique et le décryptage surveilling autoritaires et leurs adversaires en attaquant chaque other.4

                                                            Admirez la critique de l’ouvrage de ceux qui sont obsédés être à la pointe de protéger le public, les régimes autoritaires secrètes dans la recherche du pouvoir, la monétisation de mèche.

                                                            Première leçon : Protégez-vous en gardant la cellule calme, hors ligne et sans, en évitant les avant-gardes.

                                                            Ces commentaires vont changer, provoqué par ce livre.

                                                            Note 1 : Wikipedia sur cypherpunks

                                                            Note 2 : Cette machine tue des Secrets, par Andy Greenberg.

                                                            Note 3 : Archives de la liste de diffusion cypherpunk 1992-1998 (zippé, 83 Mo).

                                                            Note 4 : Julian Assange écrit sur la liste de diffusion cypherpunks 1995-2002.

                                                            ---------------

                                                            -------------------o--------------------

                                                            ---------------


                                                            30 November 2012

                                                            Review : Cypherpunks : Freedom and the Future of the Internet

                                                            Cypherpunks1 : Freedom and the Future of the Internet, by Julian Assange with Jacob Appelbaum, Andy Müller-Maguhn and Jérémie Zimmermann. OR Books, New York, 2012, 186 pages, Paper. Buy online

                                                            This is a highly informative book, perhaps the best published on the substance of WikiLeaks, its technology, philosophy, origin and purpose, rooted in the Cypherpunks resistance to authority through encryption and anonymizing technology. The trenchant and salient, wide-ranging discussion among Assange, Appelbaum, Müller-Maguhn and Zimmermann, is derived from a four-part RT series with additional editorial material and a summarizing prologue by Assange, « A Call to Cryptographic Arms. »

                                                            It is an excellent introduction to the struggle for control of digital communications, economics and governance. A prime candidate for inclusion of reading lists of the enemies of authoritarian institutions, corporations and governments heavily invested in the Internet and aiming to control it by secret collusion for their purposes — at the global public’s expense, loss of privacy and reduced democracy. It claims to be a « watchman’s warning » against the threat posed by the Internet and cellphone technology.

                                                            The panel asserts :

                                                            1. The internet is a threat to human civilization because of its panoptic surveillance and profiling of users.

                                                            2. « Strategic surveillance » gathers all online and cellphone data as distinguished from tactical surveillance with is specifically targeted.

                                                            3. Internet and cellphones allow surveillance more efficiently and pervasively than in the physical world.

                                                            4. Individuals can be surveilled more easily if they remain mesmerized by computers, cellphones and social media.

                                                            5. Encryption prevents access to private secrets by official and commercial online surveillance and by cellphones.

                                                            6. Protestors in Arab Spring went to the streets when cellphone and online systems were disabled and thereby escaped digital surveillance.

                                                            7. General purpose computers avoid the built-in controls of special purpose computers and devices.

                                                            8. Free software avoids the control of restrictive governmental and commercial software.

                                                            9. Free encryption and anonymizing technologies can protect against authoritarian aggression embedded in the equipment and operating systems of computers, cellphones, networks, internet service providers, financial institutions and governments.

                                                            10. Younger generations will need to invent and distribute ideas, critiques, code and technology against the legacy controls of older generations indoctrinated in submissive acceptance of authority.

                                                            11. Diverse, heterogenic concepts and technology will be required to oppose centralizing, homogenizing intents of the government- and commerce-dominated Internet and cellphones.

                                                            Evgeny Morozov and other net-negativists may scowl at the blind faith in encryption and anonymizing technology to save the Internet for its all too gullible users. Some cypherpunks are appalled at what WikiLeaks and Assange have become through excessive publicity and promotion by supporters and opponents.2 The book could be seen as a compendium of what not to do about communications security, privacy, secrecy and authoritarianism — for that it is to be studied carefully.

                                                            For me, the greatest virtue of this book is its description of what comes after the lessons learned of Cypherpunks and WikiLeaks — from the diverse initiatives nobody yet knows about due to deliberate avoidance of preening, crippling publicity.3

                                                            Read between the book’s lines, there are undisclosed means and methods inside them to panic decrypting and surveilling authoritarians and their opponents into attacking each other.4

                                                            Admire the book’s critique of those obsessed with being in the vanguard of protecting the public, covert authoritarians in power-seeking, monetizing cahoots.

                                                            Lesson one : Protect yourself by keeping quiet, offline and sans cell, avoiding vanguards.

                                                            These comments will change, provoked by this book.

                                                            Note 1 : Wikipedia on Cypherpunks

                                                            Note 2 : This Machine Kills Secrets, by Andy Greenberg.

                                                            Note 3 : Archive of Cypherpunk mail list 1992-1998 (Zipped, 83MB).

                                                            Note 4 : Julian Assange writes on the Cypherpunks mail list 1995-2002.

                                                            -------------------o--------------------

                                                            Là : http://cryptome.org/2012/11/cypherpunks-ffi.htm


                                                            • K... K... 21 décembre 2012 01:30
                                                              Googtrad :

                                                              Un cypherpunk Manifeste

                                                              par Eric Hughes
                                                              Protection des renseignements personnels est nécessaire pour une société ouverte à l’ère électronique. Vie privée n’est pas secret. Une affaire privée est quelque chose qu’on ne veut pas que le monde entier sache, mais une question secrète est quelque chose qu’on ne veut pas qu’on sache. La confidentialité est le pouvoir de manière sélective se révéler au monde.

                                                              Si les deux parties ont une sorte de transactions, puis chacun a une mémoire de leur interaction. Chaque partie peut parler de leur propre mémoire de cette, comment peut-on le prévenir ? On pourrait passer des lois contre elle, mais la liberté de parole, d’autant plus que la vie privée, est fondamentale pour une société ouverte, nous ne cherchons pas à limiter tout discours tout. Si de nombreuses parties se parlent dans le même forum, chacun peut parler à tous les autres et la connaissance globale ainsi que sur les individus et les autres parties. La puissance des communications électroniques a permis à la parole de ces groupes, et il ne va pas disparaître simplement parce que nous pourrions le souhaitez.

                                                              Depuis que nous désirons la vie privée, nous devons nous assurer que chaque partie à une transaction ont seulement la connaissance de ce qui est directement nécessaire à cette opération. Depuis n’importe quelle information peut être parlé, nous devons nous assurer que nous révèlent aussi peu que possible. Dans la plupart des cas, l’identité personnelle n’est pas saillant. Lorsque j’achète un magazine dans un magasin et quasi-espèces à la main au greffier, il n’y a pas besoin de savoir qui je suis. Quand je demande à mon fournisseur de messagerie électronique pour envoyer et recevoir des messages, mon fournisseur n’a pas besoin de savoir à qui je parle ou ce que je dis ou ce que disent les autres pour moi, mon seul fournisseur besoin de savoir comment faire passer le message là-bas et combien Je leur dois des frais. Quand mon identité est révélée par le mécanisme sous-jacent de l’opération, je n’ai pas de vie privée. Je ne peux pas me dévoiler ici sélective ; je dois toujours me révéler.

                                                              Par conséquent, la vie privée dans une société ouverte requiert des systèmes de transactions anonymes. Jusqu’à présent, la trésorerie a été le principal système tel. Un système de transaction anonyme n’est pas un système de transaction secrète. Un système anonyme permet aux individus de révéler leur identité quand on le désire, et seulement quand on le désire, ce qui est l’essence de la vie privée.

                                                              La vie privée dans une société ouverte exige également la cryptographie. Si je dis quelque chose, je veux l’entendre que par ceux pour qui j’ai l’intention. Si le contenu de mon discours est disponible sur le monde, je n’ai pas de vie privée. Pour crypter est d’indiquer le désir de la vie privée, et à chiffrer avec cryptographie faible est d’indiquer désir de ne pas trop de la vie privée. En outre, de révéler son identité avec une assurance lorsque la valeur par défaut est l’anonymat nécessite la signature cryptographique.

                                                              Nous ne pouvons pas attendre des gouvernements, de sociétés ou d’autres grandes organisations, sans visage de nous accorder la vie privée de leurs bienfaits. Il est à leur avantage de parler de nous, et nous devrions nous attendre qu’ils parlent. Pour tenter de prévenir leur discours est de lutter contre les réalités de l’information. L’information ne veulent pas seulement être libre, il aspire à être libre. Informations s’agrandit pour remplir l’espace de stockage disponible. L’information est plus jeune rumeur, le plus fort cousin, l’information est Fleeter de pied, a plus d’yeux, en sait plus, et comprend moins de rumeur.

                                                              Nous devons défendre notre propre vie privée si nous nous attendons à en avoir. Nous devons nous unir et de créer des systèmes qui permettent des transactions anonymes avoir lieu. Les gens ont été la défense de leur propre vie privée depuis des siècles avec chuchotements, de l’obscurité, des enveloppes, des portes fermées, poignées de main secrètes, et les courriers. Les technologies du passé ne permet pas de la vie privée forte, mais les technologies électroniques font.

                                                              Nous les cypherpunks sont dédiés à la construction de systèmes anonymes. Nous défendons notre vie privée avec la cryptographie, avec des systèmes de transmission du courrier anonyme, avec des signatures numériques, et avec l’argent électronique.

                                                              Cypherpunks écrire du code. Nous savons que quelqu’un doit écrire du logiciel pour défendre la vie privée, et puisque nous ne pouvons pas obtenir la vie privée à moins que nous le faisons tous, nous allons écrire. Nous publions notre code pour que nos compatriotes puissent pratiquer cypherpunks et jouer avec lui. Notre code est gratuit pour tous d’utiliser, dans le monde entier. Nous n’avons pas beaucoup de soin si vous n’approuvez pas le logiciel que nous écrivons. Nous savons que le logiciel ne peut pas être détruit et qu’un système largement dispersés ne peut pas être arrêté.

                                                              Cypherpunks réglementation sur la cryptographie à déplorer, pour le chiffrement est fondamentalement un acte privé. L’acte de cryptage, en fait, supprime les informations du domaine public. Même les lois contre la cryptographie atteindre qu’autant que la frontière d’un pays et le bras de sa violence. Cryptographie inéluctablement répartis sur l’ensemble du globe, et avec elle les systèmes de transactions anonymes qu’elle rend possible.

                                                              Pour plus d’intimité pour être répandue, il doit faire partie d’un contrat social. Les gens doivent venir ensemble le déploiement de ces systèmes pour le bien commun. Protection des renseignements personnels s’applique uniquement pour autant que la coopération de ses semblables dans la société. Nous les cypherpunks rechercher vos questions et vos préoccupations et nous espérons que nous pouvons vous livrer afin que nous ne nous trompons. Nous n’allons pas, cependant, être déplacé hors de notre cours, car certains peuvent être en désaccord avec nos objectifs.

                                                              Les cypherpunks sont activement engagés dans la fabrication des réseaux plus sûrs de la vie privée. Passons ensemble au même rythme.

                                                              Onward.

                                                              Eric Hughes <hughes@soda.berkeley.edu>

                                                              9 Mars 1993


                                                              -----------------o


                                                              A Cypherpunk’s Manifestoby Eric Hughes

                                                              Privacy is necessary for an open society in the electronic age. Privacy is not secrecy. A private matter is something one doesn’t want the whole world to know, but a secret matter is something one doesn’t want anybody to know. Privacy is the power to selectively reveal oneself to the world.

                                                              If two parties have some sort of dealings, then each has a memory of their interaction. Each party can speak about their own memory of this ; how could anyone prevent it ? One could pass laws against it, but the freedom of speech, even more than privacy, is fundamental to an open society ; we seek not to restrict any speech at all. If many parties speak together in the same forum, each can speak to all the others and aggregate together knowledge about individuals and other parties. The power of electronic communications has enabled such group speech, and it will not go away merely because we might want it to.

                                                              Since we desire privacy, we must ensure that each party to a transaction have knowledge only of that which is directly necessary for that transaction. Since any information can be spoken of, we must ensure that we reveal as little as possible. In most cases personal identity is not salient. When I purchase a magazine at a store and hand cash to the clerk, there is no need to know who I am. When I ask my electronic mail provider to send and receive messages, my provider need not know to whom I am speaking or what I am saying or what others are saying to me ; my provider only need know how to get the message there and how much I owe them in fees. When my identity is revealed by the underlying mechanism of the transaction, I have no privacy. I cannot here selectively reveal myself ; I must always reveal myself.

                                                              Therefore, privacy in an open society requires anonymous transaction systems. Until now, cash has been the primary such system. An anonymous transaction system is not a secret transaction system. An anonymous system empowers individuals to reveal their identity when desired and only when desired ; this is the essence of privacy.

                                                              Privacy in an open society also requires cryptography. If I say something, I want it heard only by those for whom I intend it. If the content of my speech is available to the world, I have no privacy. To encrypt is to indicate the desire for privacy, and to encrypt with weak cryptography is to indicate not too much desire for privacy. Furthermore, to reveal one’s identity with assurance when the default is anonymity requires the cryptographic signature.

                                                              We cannot expect governments, corporations, or other large, faceless organizations to grant us privacy out of their beneficence. It is to their advantage to speak of us, and we should expect that they will speak. To try to prevent their speech is to fight against the realities of information. Information does not just want to be free, it longs to be free. Information expands to fill the available storage space. Information is Rumor’s younger, stronger cousin ; Information is fleeter of foot, has more eyes, knows more, and understands less than Rumor.

                                                              We must defend our own privacy if we expect to have any. We must come together and create systems which allow anonymous transactions to take place. People have been defending their own privacy for centuries with whispers, darkness, envelopes, closed doors, secret handshakes, and couriers. The technologies of the past did not allow for strong privacy, but electronic technologies do.

                                                              We the Cypherpunks are dedicated to building anonymous systems. We are defending our privacy with cryptography, with anonymous mail forwarding systems, with digital signatures, and with electronic money.

                                                              Cypherpunks write code. We know that someone has to write software to defend privacy, and since we can’t get privacy unless we all do, we’re going to write it. We publish our code so that our fellow Cypherpunks may practice and play with it. Our code is free for all to use, worldwide. We don’t much care if you don’t approve of the software we write. We know that software can’t be destroyed and that a widely dispersed system can’t be shut down.

                                                              Cypherpunks deplore regulations on cryptography, for encryption is fundamentally a private act. The act of encryption, in fact, removes information from the public realm. Even laws against cryptography reach only so far as a nation’s border and the arm of its violence. Cryptography will ineluctably spread over the whole globe, and with it the anonymous transactions systems that it makes possible.

                                                              For privacy to be widespread it must be part of a social contract. People must come and together deploy these systems for the common good. Privacy only extends so far as the cooperation of one’s fellows in society. We the Cypherpunks seek your questions and your concerns and hope we may engage you so that we do not deceive ourselves. We will not, however, be moved out of our course because some may disagree with our goals.

                                                              The Cypherpunks are actively engaged in making the networks safer for privacy. Let us proceed together apace.

                                                              Onward.

                                                              Eric Hughes <hughes@soda.berkeley.edu>

                                                              9 March 1993

                                                              ------------------o

                                                              Ici : http://www.activism.net/cypherpunk/manifesto.html


                                                              • rhea 1481971 23 décembre 2012 07:00

                                                                Internet à été coupé entièrement quelques heures au cours de l’été 1997, chercher le jour ! 


                                                                • L’immigré 27 décembre 2012 09:48

                                                                  @Pierre saintrailles :
                                                                  Bonne initiative. Mais, un peu léger pour un sortant de Science Po.
                                                                  La mondialisation de la criminalité organisée et la cybercriminalité ont probablement conduit à l’instauration d’une législation particulière ou, au moins, d’une réflexion sur l’opportunité de mettre en place une législation particulière, sur la question de la censure numérique totale. Ce n’est qu’une supposition. Aux autres de confirmer ou d’infirmer mes propos.

                                                                  « Il suffit donc de convaincre Orange, SFR et Bouygues simultanément pour connaître un black-out total. »
                                                                  Sur quels arguments non juridiques s’appuyer pour ce faire, selon vous ?

                                                                  @yoananda :
                                                                  « C’est bien pour ça qu’il faut développer l’Internet citoyen !
                                                                  Des solutions existent, comme FDN de
                                                                  Benjamin Bayard, mais aussi le projet serval sur Android. »
                                                                  Justement, un sujet sur l’Internet citoyen et un autre sur Android, le logiciel phare pour mobiles de Google, Inc., m’intéressent et intéresseraient, à n’en point douter, beaucoup de personnes.
                                                                  Je vous invite donc à écrire des articles sur la question. Je n’en ai pas vu récemment.

                                                                  @progressiste94 :
                                                                  « La révolution sur Android  ? C’est à pisser de rire quand on sait que ce système est aux mains de la pieuvre Google… »
                                                                  Que pensez-vous de l’affirmation selon laquelle Android est un système ouvert et open-source ?
                                                                  En d’autres termes, je souhaiterais que vous soyez plus explicite sur, d’après ce que j’ai compris de votre commentaire, la mainmise omniprésente ou omnipotente de Google, Inc. sur les mobiles sous Android.
                                                                  En effet, loin d’être un fan de cette multinationale, je pensais que son système d’exploitation serait quand même préférable à celui de la firme à la pomme croquée qui est un système propriétaire et fermé. Ce n’est que mon opinion, bien sûr. Je peux très bien être dans l’erreur.
                                                                  Bref, éclairez-nous, s’il vous plaît.

                                                                  @Stof :
                                                                  Merci pour ces informations. Est-ce trop vous demander d’aérer et de mettre en forme ?

                                                                  @julius 1ER :
                                                                  Pas mal. Cependant, je serais plutôt sceptique quant au fait qu’un « gouvernement vacillant » français prenne un tel risque à l’échelle d’un pays. Quoique…

                                                                  @Evrard :
                                                                  « Internet est un trop grand danger pour le gouvernement en place. »
                                                                  Pas mal. Et, pour le citoyen lambda ? Donc, jusqu’à quel point serait-il pour ce citoyen une arme redoutable ?

                                                                  @Maître K… :
                                                                  J’ai à peine lu et déjà j’adore.
                                                                  En effet, vos informations sont audacieuses et, surtout, ne risquent pas, je crois bien, de se retrouver dans un journal télévisé.
                                                                  Puis-je me permettre une suggestion, Maître K ?
                                                                  Aurions-nous un jour le privilège de lire un article écrit par vos soins ?
                                                                  En effet, je pense que vous auriez dû écrire un article, voire, plusieurs, traitant de la question parce que j’ai dû copier et mettre dans un fichier votre commentaire afin de le lire à tête reposée.
                                                                  J’ai adoré le point numéro huit : « Free software avoids the control of restrictive governmental and commercial software. »
                                                                  Je vous recommande vivement d’écrire un article sur la question dans la mesure où je décèle qu’il y ait matière à débat.
                                                                  Je reste persuadé de l’intérêt que de nombreux lecteurs porteraient à vos propos.


                                                                  • K... K... 28 décembre 2012 22:28

                                                                    @l’immigré : Vous ici !


                                                                  • K... K... 28 décembre 2012 22:35

                                                                    Ps : « J’ai adoré le point numéro huit : « Free software avoids the control of restrictive governmental and commercial software. » »


                                                                    De l’ironie ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès