• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Les big techs et la liberté d’expression à géométrie variable : (...)

Les big techs et la liberté d’expression à géométrie variable : a-t-on encore le droit de Parler librement ?

 

La liberté d'expression semble bien malmenée ces derniers jours :

Jusqu'ou s'arrêteront les géants de la technologie pour brider la liberté d'expression ?

N’y a-t-il pas un monopole qui cache son nom avec une alliance de gros groupes technologiques qui peuvent avoir une influense majeure sur les résultats politiques ? Ont-ils d'ailleurs des limites dans la censure ? N'ont-ils pas beaucoup trop de pouvoir ? (que nous leur donnons d'ailleurs, généralement volontairement, à tort ou à raison)

Et au final, la technologie peut-elle corrompre la « démocratie » ? Ou pire, la technologie a-t-elle déjà corrompu la « démocratie » ?

A l'heure où l'on sait que le contrôle de l'information est aussi le contrôle de la pensée, il convient de se pencher sérieusement sur ces questions, qui impactent la liberté de tout un chacun.

"Si la liberté d'expression est enlevée, puis muette et silencieuse, on peut être amenés, comme des moutons à l'abattoir."

Cette phrase attribuée à George Washington est aussi claire que limpide : sans liberté d'expression, nous ne serions donc que des mêmes condamnés, de bons petits consommateurs 2.0 et ce, sans se poser de question.

Si Google, Facebook, Apple, Amazon et Twitter se sont alliés, ce n'est probablement pas pour le meilleur, mais surtout pour le pire.

Chacune de ces entreprises à une position largement dominante sur le marché :

  • Google ne se gène pas pour avoir la ligne informative la plus neutre possible dans Google Actualité, un peu comme si BFM avait policé les sujets choisis dans un conformisme illimité.
  • Amazon se permet de vous faire livrer n'importe quoi, chez vous, en un temps record tout en empêchant le réseau Parler d'être hébergé chez eux 24h après la disparition de l'application sur le play store de Google et sur l'apple store.
  • Facebook est le réseau social qui compte le plus de membres et ne va bientôt pas se gêner pour vous cibler encore plus lors des publicités via les données qu'ils récupèreront via WhatsApp.
  • Apple vous propose des produits à obsolescence programmée garantie, un nouveau modèle tous les ans, car au final, un iphone n’aura jamais une durée de vie supérieure à quelques années.
  • Twitter censure tout et n'importe quoi qui ne correspond pas à son schéma de penser : si vous n'êtes pas dans le moule du progressisme conformiste, vous n'aurez pas le droit de citer car vous serrez signalé par des groupes entiers qui utilisent les failles de modération via des robots pour vous éjecter de la plateforme.

L’alliance de ces entreprises en croisade contre Donal Trump a probablement montré ce qu’il y avait de pire dans notre monde virtuel. Ces "big techs" peuvent contrôler qui elles veulent, quand elles veulent, sans se soucier des dommages collatéraux que sont les utilisateurs lambda de Parler.

Bien évidement les hordes de progressistes viendront vous dire que Parler n’était que le nouveau repère de fascistes et de Qanons… Mais en réalité, Parler était un espace sans modération, qui rappelait tout ce qui faisait la magie d’un internet d’autrefois : chacun pouvait parler librement. La liberté d’expression était donc la clé de ce réseau social.

De plus, condamner Parler pour les propos de ses utilisateurs reviendrait à rendre Apple responsable de l’utilisation qui peut être faîte de ces téléphones, Amazon responsable de l’utilisation des produit que l’on peut acheter.

En attaquant de manière conjointe le réseau Parler, ces géants du net ont prouvé qu’ils n’aimaient, ni la concurrence, ni la dissidence. Ils peuvent faire disparaître le contenu numérique qu’ils veulent et vous devez donc vous soumettre aux modes de penser de ces entreprises ou disparaître.

Ceci n’est en aucun cas acceptable, car ces entreprises n’ont pas le monopole pour nous dicter quoi et comment penser. Les GAFAs commencent à avoir un pouvoir qui devient bien trop important dans le façonnage de la pensée. Il n’y a qu’à voir comment l’action a été coordonnée en moins de 48h après l’« attaque du Capitole », tous unis pour réduire au silence un Président en exercice dans son propre pays. Et s’ils sont capables de faire ceci aux Etats-Unis, ils le feraient probablement bien plus facilement dans d’autre pays dit « démocratiques ».

Il semble donc nécessaire d’établir une régulation stricte de ces acteurs du numérique qui grignotent, petit peu par petit peu, la liberté d’expression des autres ; Qu’il s’agisse du Président des USA, de vous ou de moi. Il apparaît nécessaire de réguler ces entreprises qui deviennent plus importantes que les États.

Dans le cas de Google, Facebook et Twitter, il ne faut jamais oublier la devise : « Quand c’est gratuit, c’est toi le produit », qui symbolise à merveille le fait que nous sommes les tributaires de cette gratuité mais cette gratuité n’est pas réelle et suppose une contrepartie d'abandon de nos données. A force de publicités ciblées, vous pouvez remarquer qu’ils connaissant probablement mieux votre vie privée et votre navigation internet que vous.

Mais il appartient à tout un chacun de se prémunir de ces méthodes, en quittant simplement ce type de plateformes qui ne sont fondamentalement pas là pour le bien être de l’humanité.

Lorsque le numérique déborde sur le réel, c’est que la frontière entre les deux devient trop perméable et qu’il convient de garder cette ligne de démarcation afin que le numérique n’oriente pas le réel de manière bien trop dominante, unilatérale et orientée vers des intérêts bien loin de l'intérêt général.

 

"La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s'évader. Un système d'esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l'amour de leur servitude." - Aldous Huxley


Moyenne des avis sur cet article :  3.76/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • Rantanplan Rantanplan 12 janvier 09:57

    Ne vous mêlez pas de ça : la liberté de penser est une affaire publique, mais la liberté d’expression, c’est l’affaire du privé !


    • Super Cochon Super Cochon 12 janvier 14:23

      .
      .
      Imposons un démantèlement de ces Plateformes de censures et de manipulation des masses .
      .
      .
      il faut une bonne fois pour toute expliquer à ces petits totalitaire de Gauche Ultra Caviar de la Big Teck ce que signifie la Démocratie et la Liberté d’Expression !
      .
      .
      .

      Les GAFAM n’ont AUCUN droit d’être au-dessus des Lois !
      .
      .
      .


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 12 janvier 17:31

      @Super Cochon

      Les GAFAM n’ont AUCUN droit d’être au-dessus des Lois !

      Ils ne violent pas la loi. 

      Imposons un démantèlement de ces Plateformes 

      Il suffit de les ignorer, ne plus s’en servir.

      ces petits totalitaire de Gauche Ultra Caviar 

      A leur niveau, on est plus ni de gauche ni de droite, ça c’est bon pour la piétaille.

    • Leonard Leonard 12 janvier 17:43

      @Opposition contrôlée

      En effet les ignorer et ne plus s’en servir reste la clef de la bataille mais j’ai bien peur que la lobotomie de la masse les fassent continuer à s’en servir.

      Et en effet, il n’y a plus de clivage droite, gauche, il y a la ploutocratie et les pauvres...


    • Super Cochon Super Cochon 12 janvier 17:44

      @Opposition contrôlée
      .
      .
      Si , ils violent le premier amendement américain ! ....... et il est interdit de discriminer et d’interdire quelqu’un pour ses opinions politiques !
      .
      .
      .


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 12 janvier 17:59

      @Super Cochon
      C’est valable pour la justice, pour l’état. A titre individuel, ou dans le cadre d’un service privé (et de surcroît gratuit), il n’y a que les conditions générales d’utilisation du-dit service qui font autorité.


    • rogal 12 janvier 10:00

      Une faute stratégique grossière que s’en remettre à des médias privés pas amis. La gueule du loup ne reste ouverte que le temps qu’il faut.


      • Fergus Fergus 12 janvier 11:14

        Bonjour, rogal

        « des médias privés pas amis » qui ont laissé Trump déverser des monceaux de bobards durant des années sans réagir. Les évènements du Capitole ont été la goutte d’eau de trop aux yeux des gestionnaires de ces médias. 

        Personnellement, je suis assez mal à l’aise avec les décisions de Twitter et de Facebook qui apparaissent pour ce qu’elles sont : arbitraires  ! Pour autant, les comptes officiels de Trump n’ont pas été supprimés, ce qui aurait relevé d’une véritable et insupportable censure.

        En l’occurrence, force est de reconnaître qu’il n’y a pas de censure, chaque média privé étant libre de publier ou pas les contenus qui lui sont soumis. Ainsi en va-t-il des journaux papier et des émissions de télévision appartenant à des groupes privés qui sont de facto libres de donner ou pas la parole à telle ou telle personnalité. Et cela sans que l’on crie au scandale, l’Humanité n’ayant pas vocation à être le porte-parole de Retailleau ou Le Figaro celui de Mélenchon !

        Les réseaux sociaux n’en seront pas moins tenus dans les prochains mois de clarifier leur politique éditoriale !


      • Fergus Fergus 12 janvier 13:36

        Moinsser, c’est bien ; expliquer en quoi l’on est en désaccord, c’est mieux  !  smiley


      • Gollum Gollum 12 janvier 13:48

        @Fergus

        Ah non ici on a des distributeurs automatiques d’étoiles jaunes selon que vous êtes dans le sens du vent ou pas...

        Si vous êtes bien conformiste vous avez vos 3 * sinon shame on you ! smiley


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 12 janvier 14:05

        @rogal

        Non, bien sûr, les gigantesques médias privés anglo-saxons qui dominent le monde de « l’information » (et qui ont été mis en place avec le soutien des « Gauches » de tous les pays occidentaux) ne sont pas des amis.

        Seulement des nouvelles entreprises capitalistes, pires encore que les précédentes parce que, en plus de réaliser d’immenses profits sur le dos des nouvelles générations, très naïves, dominent et exploitent les esprits.

        Mais je ne vois toujours pas monter une exigence de véritables radios, télévisions et sites internet de service public.


      • bernard29 bernard29 12 janvier 14:07

        @Fergus
        Bonjour, 
        Globalement d’accord avec votre commentaire , maisz vous dites :
        « les décisions de Twitter et de Facebook qui apparaissent pour ce qu’elles sont : arbitraires » .

        Pourquoi sont ’elles arbitraires ?? n’importe quel internaute de base qui ouvre un forum sur son site ou blog, l’administre en suivant sa charte de bonne utilisation. et peut bannir un utilisateur ou supprimer des commentaires s’ils contreviennent à cette charte. En plus dans le cas de twitter, l’administrateur avait été saisi au préalable par une motion de nombreux gestionnaires-modérateurs de twitter, si je me souviens bien.
        Dans le cas de Trump, je comprends tout à fait la suspension de ses comptes, car la responsabilité du forum était susceptible d’être engagée dans le cadre de la complicité à un appel à la sédition. 

        En parenthèse, pouvez vous m’indiquer comment on peut moinsser un commentaire sur Agoravox. Il y a eu mention de cette possibilité dans plusieurs fils de discussion et je ne comprends toujours pas. Merci de bien vouloir m’indiquer rapidement la façon de faire. 
         


      • Super Cochon Super Cochon 12 janvier 14:30

        @Fergus
        .
        .
        FAUX ! ....... Les GAFA se doivent de respecter les Lois du pays , ce n’est pas à elles d’arbitrer les opinions politiques des gens !
        .
        .
        .
        .
        Il faut les mettre à l’amende et les démanteler leurs Système de Censure !
        .
        .
        .


      • Fergus Fergus 12 janvier 15:13

        Bonjour, Gollum

        « Si vous êtes bien conformiste vous avez vos 3 * sinon shame on you ! »

        J’en  moi aussi.



      • Fergus Fergus 12 janvier 15:14

        Erratum :

        J’en smiley moi aussi.


      • Fergus Fergus 12 janvier 15:23

        Bonjour, bernard29

        « arbitraires » au sens du « libre arbitre », ce qui ne signifie pas « iniques ». Je suis d’accord avec vous.

         « pouvez-vous m’indiquer comment on peut moinsser un commentaire sur Agoravox »

        En haut à droite de chaque commentaire, il y a 3 étoiles blanches. Cliquer sur la 1ère (désapprobation) et non sur la 2e (notation neutre) ou la 3e (approbation) permet de jaunir 1, 2 ou 3 étoiles, et donc de soutenir ou pas le commentaire en question. Peut-être n’avez-vous pas accès aux étoiles ?


      • bernard29 bernard29 12 janvier 15:39

        @Fergus

        Je ne savais pas pour les étoiles. je croyais que cela mesurait  soit la qualité des approbations.  Une :assez bon, deux ; bon, trois étoiles ; très bon.)
         soit que c’était plus ou moins en rapport avec le nombre d’approbations.

        Vraiment merci pour votre information.


      • Pauline pas Bismutée 12 janvier 16:07

        @Fergus

        Bonjour Fergus,
        Vous allez vous moquer de moi ,mais je vois (bon voyais) les étoiles plutôt comme : pas/ assez/ très intéressant.
        On peut trouver une remarque intéressante mais ne pas être d’accord (ou accessoirement, le contraire), ou pleine d’humour, et remercier du sourire.
        Bon, mon côté« bisounours » sans doute...
        Mais depuis que j’ai vu des « plus » sur le détroit d’Ormuz où il n’avait rien à faire....mais bon, il faut bien qu’il prenne l’air aussi le détroit d’Ormuz...


      • math math 12 janvier 10:07

        Twitter et Facebook aux ordres de la pensée des démocrates redevenir les maitres du monde pour cela il faut éliminer ceux qui ne pensent pas comme eux..

        Tous ces Biden, Macron ou Merkel sont des dangers pour notre liberté !


        • Rantanplan Rantanplan 12 janvier 10:59

          @math

          Un « danger », c’est l’éventualité qu’une catastrophe se produise.
          Comme dit l’autre, quand il y a un danger, il faut être « vi-gi-lant ».
          Mais là ; ma catastrophe est arrivée, ce n’est plus un danger, mais une« ca-la-mii-té ».
          La vigilance ne sert plus à rien, c’est comme si on pensait qu’il faut être vigilant en cas d’inondation et regarder l’eau monter en commentant la progression des dégâts alors qu’il faut agir, déjà en se protégeant avec des sacs de sable, mais surtout en faisant en sorte que ça ne se reproduis pas, en ne construisant pas n’importe où et en ne bétonnant pas toutes les zones « éponges ». Merkel et Macron, c’est à la fois les bétonneurs, les permis de construire aberrants et les intempéries.
          Ce n’est plus un « danger », c’est un fléau permanent.


        • Leonard Leonard 12 janvier 21:20

          @math

          Le pouvoir a vraiment un attrait pour ces gens que j’ai du mal à saisir vu l’utilité qu’ils en font


        • roman_garev 12 janvier 10:10

          En fait, on parle tout à fait librement via le messager ICQ New qui est du ressort russe, donc inaccesible au Big Brother et ses manigances. Il suffit à le télécharger depuis Google play store tant qu’il y est encore.


          • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 12 janvier 10:20

            @roman_garev
            J’ajoute que Yandex propose d’excellentes alternatives à gmail et chrome.

            Cependant, n’oublions pas que lorsque Alain Soral a été éjecté de youtube et de facebook, il l’a également été de VK, le facebook russe.


          • roman_garev 12 janvier 10:38

            @Opposition contrôlée

            Merci pour cet ajout sur Yandex. Effectivement, avec lui on peut oublier Google complètement et à jamais (ce qui se passe en Russie de nos jours). Je n’aime pas quand un système de recherche ne me propose que ce qu’il estime soi-disant « correct » en éliminant tout ce qu’il veut cacher.

            Quant à Soral, n’oublions pas que selon l’article 282 du Code pénal russe :

            Actes visant à susciter la haine ou l’hostilité, ainsi qu’à porter atteinte à la dignité d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison du sexe, de la race, de la nationalité, de la langue, de l’origine, de l’attitude à l’égard de la religion ou de l’appartenance à un groupe social, commis en public, y compris le réseau Internet, sont à punir par...


          • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 12 janvier 10:53

            @roman_garev
            Que la décision fût légale, c’est une chose, mais le coté malsain de l’affaire, c’est la simultanéité des bannissements. 


          • roman_garev 12 janvier 11:02

            @Opposition contrôlée
            Je n’y vois rien de malsain. Les dirigeants de VK ont fait vite, pour ne pas être accusés eux-mêmes par les autorités russes. C’est tout à fait normal.


          • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 12 janvier 10:42

            Il faut garder à l’esprit le principe premier de la liberté d’expression : c’est de ne pas être traîné devant les tribunaux pour avoir exprimé ses convictions.

            A ce titre, les Etats-Unis sont un paradis comparé à la France, où les principes fondamentaux du droit sont mis en miette dans l’indifférence presque générale.

            Chose qui ne fait de buzz sur les réseaux sociaux...



            • roman_garev 12 janvier 10:52

              @Opposition contrôlée
              Mille pardon, mais votre liberté d’exprimer vos convictions doit obligatoirement se terminer quelque part.
              Par exemple, si vos convictions consistent à appeler à me tuer, c’est ma liberté à moi de défendre ma vie entre en vigueur.


            • Rantanplan Rantanplan 12 janvier 11:14

              @roman_garev

              vous n’êtes pas Charlie ?


            • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 12 janvier 11:38

              @roman_garev
              Ne mélangeons pas tout. La menace ou la diffamation ne sont pas l’expression d’une conviction, et le droit sait (devrait savoir) très bien faire la différence.
              Mais si la liberté individuelle doit nécessairement s’arrêter quelque part, c’est aussi valable pour l’état, dans la mesure ou il n’est légitime qu’en tant qu’état de droit.
              Or, les atteintes répétés aux principes fondamentaux du droit, en particulier la pénalisation des opinions, font glissé l’état français en dehors de l’état de droit. Chose infiniment plus grave et attentatrice à la liberté d’expression que les manigances de boites privée (qui ne violent pas la loi) et auxquelles nous ne somme nullement liés par une obligation.


            • roman_garev 12 janvier 11:52

              @Rantanplan
              Je ne suis que moi-même.


            • Pauline pas Bismutée 12 janvier 10:48

              ‘Si Google, Facebook, Apple, Amazon et Twitter se sont alliés, ce n’est probablement pas pour le meilleur, mais surtout pour le pire’.

              Oh là là, tout de suite les grands mots (maux) ! mais non voyons, comment un pays qui érige en religion la croyance en un empereur galactique qui aurait jeté nos âmes dans des volcans il y a 75 millions d’années pourrait-il oser penser que leur propre président détenteur des codes nucléaires est trop dangereux pour avoir accès aux réseaux sociaux ? Et censurer leurs propres citoyens (et les autres) ?

              On vit une époque formidable ! 

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Xenu


              • roman_garev 12 janvier 10:58

                @Pauline pas Bismutée
                « ...président détenteur des codes nucléaires... »
                Il n’est pas le seul détenteur.
                La preuve, c’est que le Chef du Comité des chefs d’état-major étatsunien a donné hier un coup de téléphone à son collègue russe. Sans doute pour bavarder du temps qu’il fait...


              • cevennevive cevennevive 12 janvier 11:50

                Bonjour à tous,

                Triste époque !

                Je me pose la question : la publicité à outrance sur tous les média et le web, qui rapporte et brasse tant d’argent, n’est-elle pas, elle aussi susceptible de nous mentir ?

                Ne serait-elle pas, elle aussi, nocive et aussi létale que les tweet et les errements de nos dirigeants ?

                Lorsque l’on est éveillé et un tant soit peu « sage », on finit par ne plus rien croire, même les infos vraies !! (Cf « Pierre et le Loup ») et faire tout le contraire que ce qui est préconisé.

                Cela aussi est très dangereux.


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 12 janvier 15:02

                  @cevennevive

                  Il y a eu deux manières de détruire les moyens publics audiovisuels d’information, d’échange et de culture :

                  - l’habitude prise par tous les gouvernants de croire que ces moyens, payés par tous les citoyens étaient légitimement au service, principalement, des majorités politiques acquises,

                  - l’introduction de la publicité dans leur financement, et des autres privatisations, directes ou pas, de ces moyens.

                  La privatisation explicite de TF1, par un premier ministre de droite (Chirac), avec l’accord d’un président de la République “de gauche“ (Mitterrand), constituant une véritable trahison de la démocratie et des plus hautes missions revendiquées par des élus à la direction du pays.

                  Quand les GAFAM montrent et prouvent à quel point ils sont dangereux, c’est folie de considérer que ces désastreuses conceptions sont du passé sur lequel il n’y a pas à revenir.


                • DantonQ DantonQ 12 janvier 13:36

                  Ce qu’oublie les GAFAM, c’est que sans leurs utilisateurs, ils ne sont rien du tout ! Donc, c’est à nous de les bannir et de quitter leurs sites pour ne plus jamais y revenir ! 

                  Ainsi leurs revenus s’effondreront et ils crèveront la gueule ouverte pour avoir méprisé leurs utilisateurs et piétiner les libertés les plus fondamentales. Personne ne les regrettera. 


                  • Fergus Fergus 12 janvier 13:41

                    Bonjour, DantonQ

                    « Personne ne les regrettera »

                    Voilà qui m’étonnerait grandement, tant le nombre des accros à ces réseaux sociaux est énorme. 

                    Et comment feraient les très nombreux utilisateurs qui n’ont de Twitter ou de Facebook qu’un usage nombriliste (je fais semblant de m’intéresser à toi pour que tu t’intéresse à moi, et vice versa !) ? 


                  • Albert123 12 janvier 14:34

                    Le 11 janvier à la fermeture des marchés :


                    facebook -4%


                    twitter -6,4 %


                    effet de la censure de Parler :


                    amazon -2 %

                    alphabet (google) -2,3 %

                    Apple -2,3 %


                    en parallèle, Telegram est devenue la deuxième application la plus téléchargée aux États-Unis (500.000 téléchargement en 5 jours).


                    depuis l’annonce des nouvelles règles de whatsapp, Signal prend la place.


                    • Traroth Traroth 13 janvier 16:34

                      L’appel au coup d’état ne relève pas de la liberté d’expression.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité