• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Pour combattre le cancer, la solution c’est vous… avec ou sans (...)

Pour combattre le cancer, la solution c’est vous… avec ou sans moi !

 

 Il y a quelque 50 ans, le président Nixon signait le National Cancer Act instituant le financement de la recherche sur le cancer. Quelque 1.4 milliard de dollars furent alloués au plan cancer en 1971. D’autres pays se sont lancés dans la lutte contre cette terrible maladie et ce sont chaque année des dizaines de milliards de dollars qui sont dépensés par les instituts de recherche publics et les laboratoires privés. Le cancer n’a pas reculé ces dernières décennies malgré quelques résultats significatifs restreints à quelques types particuliers de tumeurs. Globalement, le pronostic du cancer se scinde en une moitié orientée vers la rémission plus ou moins longue, et une autre moitié orientée vers une issue fatale plus ou moins rapide. Dans le meilleur des cas, des rémissions à très longue durée sont considérées comme des guérisons. D’ailleurs, la vie n’est-elle pas une rémission à très longue durée, entre la naissance et la mort ?

 

 La science officielle, mécaniste, matérialiste, ne parvient pas à réaliser des avancées remarquables pour soigner ou guérir le cancer. L’immunothérapie produit quelques résultats spectaculaires et d’autre désastreux. La lutte contre cancer est en l’état actuel des savoirs une impasse mais qui recèle son cortège d’espérance tant que les gens continueront à croire à la science mécaniste. Ils n’ont pas trop le choix car en face, trop de charlatans sont prêts à vendre des solutions inefficaces proposées car elles sont à la mode et présentent un volet magique et ésotérique. Le cancer est écartelé entre un cadre thérapeutique rigoureux, exact et encadré dont le risque est l’impasse et un ensemble de pratique hors cadre dont le risque est l’inefficacité et l’impuissance face au développement de la maladie.

 

 Le problème de la science, c’est sa normalisation institutionnelle qui en fait un système social de Luhmann ; autrement dit une industrie ayant ses pratiques, ses techniques, ses normes, ses codes binaires, ses calculs, ses systèmes d’évaluation. Le scientifique est alors un fonctionnaire. Mais pas au sens administratif. Fonctionnaire signifie être employé pour réaliser une fonction. Et comme la « fonction médicale cancérologique » est encadrée, le scientifique ne peut pas sortir du cadre, pas plus qu’une cellule hépatique ne pourra exercer la filtration comme une cellule rénale, ou qu’une cellule musculaire ne pourra produire une pensée, ou alors un neurone produire une force mécanique. Pour le dire autrement, le scientifique cherche la compréhension et la thérapie du cancer sous le lampadaire parce que c’est là que c’est éclairé. Résultat des courses, la moitié des patients traités son en vie après cinq ans selon les chiffres donnés par Infocancer, organisme indépendant créé par des universitaires. En traduisant différemment, la moitié des patients décèdent au bout de cinq ans. Au bout de dix ans, les résultats dépendent du type de cancer. Moins de 10% de survie pour le foie, le pancréas, près de 80 % pour le sein chez la femme, ou le mélanome de la peau..

 

 L’Invs vient de publier un rapport de 370 pages sur le cancer. Il confirme la situation en demi-teinte. L’incidence du cancer a sensiblement augmenté entre 1990 et 2015 sans que l’on puisse savoir quel est biais causé par une augmentation du dépistage avec une précocité accrue (H : 124 000 à 203 000, F : 92 000 à 169 000). En revanche, le nombre de décès ne varie pas énormément. Entre 1990 et 2015, on passe de 84 000 à 91 000 chez les hommes ; et de 54 000 à 68 000 chez les femmes. Pour ce qui est du traitement, aucune amélioration significative n’a été constatée depuis des décennies sauf pour quelques cas spectaculaire, le reste des progrès étant dû aux affinages dans les traitements conventionnels. Aucune disruption permettant de signaler une innovation majeure dans ce domaine. Et rien ne permettant d’en prévoir une pour les décennies à venir à moins d’avoir une confiance aveugle dans l’immunothérapie.

 

 Peut-on imaginer une voie alternative mais restant dans le domaine de la science ? Oui si l’on note que la recherche actuelle se fait dans un cadre mécaniste et réductionniste, autrement dit dans un schéma où un agent anticancéreux produit un effet sur une cible ou alors active un mécanisme naturel comme en immunothérapie. C’est la méthode du garagiste. Entrer dans le moteur, regarder les pièces et changer celle qui ne fonctionne pas ou alors nettoyer ce qui est encrassé. Il existe une autre science qui elle, n’étudie pas les parties mais le champ, autrement dit une configuration globale, comme peut l’être un champ électrique ou magnétique. C’est sans doute la seule piste alternative sérieuse. Est-on certain d’avoir bien étudié et pensé l’effet des champs sur l’organisme ?

 

 Les études sur les effets biologiques des champs physiques sont monnaie courante et portent essentiellement sur la toxicité des champs électriques, par exemple lignes à haute tension, ou électromagnétique, par exemple relais de téléphonie mobile ou smartphone collés à l’oreille. De rares investigations sur les effets curatifs des champs ont été menées. Ces recherches étaient en vogue dans les années 1920 à 40, au temps de Lakhowski qui s’intéressa au lien entre vie et radiation. Quelques décennies plus tard, H. Fröhlich, ancien élève de Sommerfeld, réalisa d’important travaux sur la cohérence dans les systèmes biologiques liée aux effets de résonances et théorisés dans un cadre associant les champs et la physique quantique.

 

 Personne ne doute que la vie repose sur les propriétés physiques de la nature. En revanche, l’étude de l’interaction champ et systèmes vivants n’a pas fourni de résultat convaincant. Une seule recherche mobilisa en son temps la communauté médicale, c’est la fameuse machine de Prioré dont les résultats sur les tumeurs animales ou humaines furent controversés et fortement disputés par deux camps, les croyants et les sceptiques. Depuis la mort de Prioré en 1983, quelques rares et confidentiels travaux ont été menés pour en savoir plus sur ces effets. Le problème étant que Prioré n’a pas souhaité communiquer de son vivant sur les réglages de la machine qui utilisait des champs pulsé et une combinaison de fréquences. Les secrets de la machine sont dans la tombe sur laquelle nous pourrions écrire cette épitaphe formulée par l’un des croyants au pouvoir des ondes à cette époque, Robert Courrier, qui résumait ainsi sa position :

 

 « Quand il s'agit d'un problème aussi grave que le cancer et qu'on voit poindre une lueur, on a le devoir de rechercher ce que représente cette lueur, on n'a pas le droit de l'éteindre avant de savoir ce qu'elle vaut. »

 

 Pour l’instant, la communauté scientifique a éteint le lampadaire. Et le cancer poursuit son œuvre maléfique. Ayant réfléchi depuis des décennies sur ce thème, j’avoue ne pas avoir trouvé une explication justifiant un effet des ondes sur le cancer. En revanche, le magnétisme humain fonctionne. Combien de zonas, dermatoses et autres maux soignés par des guérisseurs. Sans oublier les « coupeurs de feu », certains agissant en concertation avec les services hospitaliers avec l’accord du patient.

 

 Il est envisageable qu’aucune solution ne soit trouvée pendant deux ou trois décennies. Sauf à changer de vision en prenant en compte les aspects quantiques et magnétiques dans les interactions entre cellules. Le cancer est causé par une perturbation des communications si bien que les cellules tumorales naissent et se développent en ne respectant plus les règles fixées par l’organisme. Elles se comportent comme des éléments sectaires et séditieux. Elles détournent les mécanismes sanguins pour se nourrir, à l’image de certains groupes sociaux ayant accaparé les ressources pétrolières en proclamant un Etat indépendant. J’ai longtemps cru à la possibilité d’utiliser les champs et ondes mais cette fois, je serais enclin à jeter l’éponge en lançant néanmoins un dernier appel pour les rares pionniers disposant d’une aptitude à rêver intacte et prêts à se mobiliser. S’il y a une solution, elle est accessible. Encore faut-il prendre des chemins de traverse et ne pas se plier aux règles des fonctionnaires de la recherche et de la santé. Seuls les atypiques et révolutionnaires des sciences ont la solution. Les autres ont la technique pour progresser.

 

 Des chercheurs sont certainement sur ces pistes dans le monde, notamment en Russie, en Chine ou aux Etats-Unis, pays dans lesquels les atypiques cherchant en dehors des cadres sont bien considérés. Ici, à Bordeaux, un rêve, bref, versez votre obole aux institutions comme l’Arc ou la ligue ; ou alors faites confiance aux atypiques et contactez-les. Et surtout, mettez-les en contact, vous ne connaissez pas les richesses que recèlent vos proches et connaissances. Le sort du cancer dépend de vous

 

 Bien à vous,

 

 Bernard Dugué, surdoué des sciences,

 

 duguebernard (-att-) gmail.com

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.54/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Giordano Bruno 4 juillet 2019 13:01

    En revanche, le magnétisme humain fonctionne. Combien de zonas, dermatoses et autres maux soignés par des guérisseurs. Sans oublier les « coupeurs de feu », certains agissant en concertation avec les services hospitaliers avec l’accord du patient.


    Bernard Dugué, surdoué des sciences,

    J’ai bien ri. Merci !


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 4 juillet 2019 13:10

       Au centre hospitalier de Grenoble, Mireille Mousseau, chef du service de cancérologie respecte les croyances et il lui arrive même de parler des coupeurs de feu à ses patients. 

      https://www.francetvinfo.fr/sante/les-coupeurs-de-feu-et-autres-guerisseurs-font-leur-entree-a-l-hopital_897713.html


    • Giordano Bruno 4 juillet 2019 14:32

      @Bernard Dugué
      France Tv info... une référence dans le monde scientifique.

      Qu’un médecin fasse appel à une technique ne prouve pas :

      1. Que ladite technique fonctionne. 
      2. Que si elle fonctionne effectivement, l’explication qui en est donnée soit la plus plausible.

    • Alexis 4 juillet 2019 14:37

      «  Bernard Dugué, surdoué des sciences »

      Précisez que c’est une plaisanterie, pour ne pas devenir la risée de ce forum qui comporte déjà pas mal d’illuminés !


      • sls0 sls0 4 juillet 2019 14:52

        On cherche plus, on trouve plus, on fait plus de dépistages on trouve plus de cancer.

        Ce n’est pas le nombre de cancers que l’on doit regarder mais son taux de mortalité.

        L’âge médian de la découverte du cancer, 68 ans chez l’homme et 67 chez la femme. C’est dans les années 80-90 qu’on y est arrivé coté espérance de vie après 25 ans. Si on ne veut pas être emmerdé par le cancer il suffit de mourrir jeune, c’est ce qu’a fait l’humanité la plus grosse partie de son existence.


        • foufouille foufouille 4 juillet 2019 15:17

          Ce genre de machine coûte quelques euros à fabriquer soi même mais ne feras rien du tout.

          pubmed est gratuit .......


          • l’alsacien 4 juillet 2019 20:56

            ‘’le scientifique cherche la compréhension et la thérapie du cancer sous le lampadaire parce que c’est là que c’est éclairé.’’

             

            Dans un village, un soir une vielle dame cherchait quelque chose dans la rue.

            Des villageois lui demandèrent ‘’Que cherches-tu ? Peut-on t’aider ?’’.

            ‘’J’ai perdu mon aiguille’’ dit la vielle dame.

            L’obscurité venait avec la nuit, quelqu’un lui demanda :’’Peux-tu nous dire plus précisément où l’aiguille est tombée ?’’

            ‘’Elle est tombée dans ma maison, mais dans ma maison je n’y vois pas grand-chose’’.

             

            Toutes ces années que des chercheurs cherchent sans trouver.

            Peut-être ne cherchent-ils pas là où il le faudrait. Mais ils sont tellement habitués à explorer le même domaine….

            Certains ont proposé d’autres voies comme Hamer. Mais ça lui a apporté des ennuis : de la prison.

            C’est vrai que certaines personnes dont il s’est occupé sont mortes.

            Mais s’il fallait mettre en prison tous les médecins n’ayant pas réussi à guérir des cancers, il n’y aurait plus d’oncologues en liberté.


            • Gasty Gasty 5 juillet 2019 07:41

              La volonté a probablement plus d’efficacité qu’un champs magnétique puisque la volonté agit directement sur le corps.Qu’un coupeur de feu, par son intermédiaire puisse être le déclencheur d’une rémission, pourquoi pas.


              • Bernard Dugué Bernard Dugué 5 juillet 2019 09:58
                • @Gasty La volonté c’est certain, influe sur l’issue.
                • Attention, les coupeurs de feu ne soignent pas le cancer, ni aucun guérisseur à ma connaissance
                • Ils interviennent pour les cas de brûlures, y compris celles occasionnées par la radiothérapie

              • sweach 5 juillet 2019 10:09

                Et si on expliquait comment fonctionne l’immunothérapie.

                Depuis 2012  2015 les scientifiques ont mit en évidence des mécanismes de désactivation du system immunitaire par les cellules cancéreuses, l’idée a donc été de mettre au point un traitement pour réactiver le system immunitaire en bloquant avec un anti-corp la molécule qui désactive.

                Actuellement nous avons 1 voie de désactivation qui possède son traitement, c’est la voie PDL1

                Mais il existe d’autres voie de désactivation, B7-1 ; TIM3 ; BTLA ; VISTA ; LAG3 ; etc ...

                Chaqu’une de ces voies ont actuellement leur immunothérapie en cour de développement.

                Le gros problème, c’est que pour le moment nous ne possédons pas d’outil pour mettre en évidence les voies qui sont désactivés, c’est donc un coût de chance quand le médecin tombe dessus (environ 20% pour PDL1).

                Deuxième problème chaque traitement et laboratoire qui développent ces traitement ne travail pas en harmonie, donc si plusieurs voies sont désactivés la combinaisons des traitement n’est pas à l’ordre du jour.

                Troisième problème, les traitements sont sectorisés en fonction de la localité du cancer, même si les mécanismes de désactivation sont les même, le cancer du poumon aura accès aux immunothérapies mais pas le cancer du cerveau.

                Quatrième problème, ces traitements se basent sur la biopsie qui n’a pas fait ses preuves d’efficacité et beaucoup se voient refuser le traitement alors qu’il pourrait être efficace.

                Cinquième problème, l’immunothérapie n’est pas un traitement de première intention et elle passe après des chimios qui ont le plus souvent fait de gros dégâts.

                Pour la recherche les regards se tournent vers la flore intestinal, car même si on ne comprend pas encore pourquoi, l’efficacité des immunothérapies est dépendante de l’état de la flore, il ne reste plus qu’un pas avant qu’on cherche à modifier cette flore afin d’influencer le résultats des traitements.

                Aussi bizarre que ça puisse paraître la fécalothérapie sera probablement un jour utilisé contre le cancer.


                • jjwaDal jjwaDal 5 juillet 2019 12:32

                  La science du cancer sous le volet thérapeutique a largement échoué, mais la science moderne sait comment faire refluer les cancers de manière importante voire très importante.
                  Ce n’est pas un secret, la prévention au sens large, ferait reculer très sensiblement les cancers. Bien moins de cancers se déclarant, bien moins de décès imputables à cette maladie.
                  Sauf que la prévention n’intéresse réellement à peu près personne, vu que comme disait fort justement Desproges , « Il y a bien plus de gens vivants du cancer que de gens qui en meurent ».

                  Chercher un remède à une maladie qu’on s’inocule (volontairement ou non) au quotidien est une entreprise de Shadocks et donc a des résultats prévisibles.


                  • foufouille foufouille 8 juillet 2019 12:23

                    @sweach
                    le SIV n’est pas transmissible à l’homme sauf pour certains mais ça date de 40, le vaccin à rien à voir vu qu’il est inoffensif au départ.

                    ce sont des antivax qui ont choppé la rougeole adulte et un petit nombre de non immunisé.


                  • sweach 8 juillet 2019 15:02

                    @foufouille
                    Lire des trucs sur internet et les comprendre sont deux compétences différente ^^

                    Pour le cas de la rougeole ceux qui n’ont pas été vacciné mais également ceux qui ont été vacciné sont plus touchés par la maladie à l’age adulte, cela vient d’une protection du vaccin moins efficace sur le long terme qu’une primo infection dans l’enfance et d’une campagne vaccinal qui ne couvrait pas toutes la vie.

                    Le problème a été crée par les campagne vaccinal (facultatif) et aggravé maintenant par les anti-vaccins.

                    Basiquement en regardant les chiffres, il y a tout simplement plus de cas grave de rougeole après ce vaccin que avant, sans remettre en question son efficacité.

                    Maintenant on a plus le choix, il faut se vacciner toutes sa vie contre la rougeole, du moins à la sortie de l’enfance si on ne la pas eu, on peut noter l’inconscience collective sur ce sujet.

                    *33 cas en 2018 pour toutes les versions*
                    On en est a 5 cas pour le moment en 2019 sur la totalité du globe terrestre, sur quoi ?? 7 Milliard d’être humain, je te laisse calculer ta probabilité d’attraper cette maladie qui est en voie de disparition.

                    *tu reçoit une dose assez faible pour être tuée donc quand elle se retrouve dans tes selles, elle est bouffé par la version sauvage bien active.
                    c’est prouvé par des analyses ARN et/ou ADN.*

                    Ha oui quand même, ba si c’est claire dans ta tête, mais un conseil n’essaie pas de l’expliquer aux autres ^^
                    Car un virus qui en bouffe un autre c’est assez marrant comme image, incompréhensible mais marrant smiley


                  • foufouille foufouille 8 juillet 2019 15:46

                    @sweach
                    je l’ai lu l’inverse mais ce n’était de l’antivax. pas ou pas assez vacciné donc pas 2 doses.
                    il ne s’agit pas de l’attraper mais de détruire toute possibilité de reproduction du virus surtout que ça ne soigne pas sauf pour herr doctor x avec son perlimpinpin.
                    tu penses qu’il vient d’où l’ADN du vaccin mourant dans le virus sauvage très vivant ?
                    il est apparu par magie en minorité ?


                  • sweach 8 juillet 2019 17:20

                    @foufouille
                    Bon vue que tu ne comprend pas, il existe heureusement youtube
                    https://www.youtube.com/watch?v=NRUZiQmUHIM

                    La contamination due au virus sauvage et la contamination due au virus dérivés d’une souche vaccinale, c’est deux modes de transmission différent. On pourrait rentrer dans les détails mais ce n’est pas une bonne idée pour toi.

                    L’un est due au virus, l’autres est due au vaccin, hors le nombre de cas de Polio due au vaccin est maintenant supérieur au nombre de cas due à la souche 1 sauvage, la souche 2 a disparue depuis 1999 et on a pas vue la souche 3 depuis 7 ans.

                    Mais dans tout les cas on est sur quelques chose de RARISSIME !!! 


                  • foufouille foufouille 8 juillet 2019 17:30

                    @sweach
                    trop mort de rire ta preuve youtube. star wars est sur youtube donc c’est vrai.
                    même niveau que cabanel le barjot qui guérit le diabète.
                    moi expliquer toi. virus vaccin prendre sur tête. gros coup massue.
                    lui pas pouvoir bouffer virus sauvage.
                    toi comprendre ?
                    virus sauvage gros bras bouffer virus vaccin pas fort.
                    virus sauvage reproduire lui et avoir adn vaccin.
                    toi comprendre ?
                    tu prétends qu’un invalide tétraplégique a tabassé un mec de 90 kgs en pleine forme ?


                  • sweach 9 juillet 2019 10:01

                    @foufouille
                    Je t’avais pourtant trouvé une jolie vidéo qui explique simplement.

                    Si on suit ta théorie où les deux souches virale se croiserait comment tu fais pour expliquer les dernières contamination de Polio en souche 2 (PVDVc2), sachant que la souche 2 sauvage n’a pas été revue depuis 1999 et officiellement éradiqué depuis 2015 ?

                    Si tu veux tout savoir : Le vaccin antipoliomyélitique oral contient un virus vaccinal vivant atténué, il se réplique dans l’intestin et pénètre dans le sang, déclenchant une réponse immunitaire protectrice, ce virus reste dans l’organisme pendant une période de six à huit semaines où il subis de petite mutation et il se retrouve dans les matières fécale qui peuvent à leur tour être transmise à d’autre personne, qui à leur tour auront de petite mutation, etc ...

                    A force de mutation, la souche issus du vaccin réussi à redevenir pathogène, mais c’est très rare.

                    Les tests génétiques sont là pour identifier l’origine vaccinale ou sauvage du virus.

                    Il faudrait que tu me montre le lien où tu as vue « la souche sauvage bouffe la souche vaccinal » parce qu’il y a clairement quelques chose que tu n’a pas compris.

                    A moins que tu confonde avec l’hybridation du virus de la grippe humain avec une souche du virus de la grippe aviaire, qui effectivement fait appel à deux contamination virale en même temps ?


                  • foufouille foufouille 9 juillet 2019 10:40

                    @sweach

                    le vaccin ne pouvant se reproduire car inactivité et mourant, il va difficilement pouvoir muter aussi vite. par contre le virus sauvage lui peut sans problème. tout le monde ne pouvant payer le médecin hors de prixen afrique, tous les cas réels ne sont pas déclarés. il est donc probablement éradiqué ce virus mais ce n’est pas certain. je ne vais recherché encore un lien pas antivax sur cette foutue mutation qui a probablement disparue. vacciné ou pas, tout le monde utilise le même WC et non le vaccin ne peut se reproduire sinon il serait inutile. https://www.mesvaccins.net/web/news/13320-la-circulation-du-poliovirus-de-type-2-derive-du-vaccin-pvdvc2-a-ete-confirmee-au-mozambique
                    ton texte vient de ici.
                    c’était des nonvax.
                    réponse, faut vacciner.
                    https://www.who.int/csr/don/13-June-2017-polio-syrian-arab-republic/fr/
                    ça n’arriverait d’ailleurs pas si ces crétins étaient propre et voulaient bien une petite piqûre dans l’épaule.


                  • sweach 9 juillet 2019 11:36

                    @foufouille
                    Ton liens parle du poliovirus de type 2 dérivé du vaccin, juste pour rappel la souche sauvage de type 2 est éradiqué.

                    Par contre tu devrais apprendre à faire des phrases compréhensible car :

                    le vaccin ne pouvant se reproduire = un vaccin est incapable de se reproduire, car il est produit par l’homme, par contre le virus contenu dans le vaccin lui en est capable, il a beau être inactivé il se reproduira quand même mais ne provoquera pas la maladie.

                    On parle de virus pathogène et de virus non pathogène.

                    tous les cas réels ne sont pas déclarés
                    Si tout les cas mondiaux de Polio sont identifiés, même dans les villages les plus reculé, la traque des cas et les moyens mit en oeuvre sont conséquent.

                    il est donc probablement éradiqué ce virus mais ce n’est pas certain
                    Cela est vrai pour la souche 3, qu’on n’a pas revue depuis 2012, mais pour la souche 2 qui n’a pas eu de cas « sauvage » depuis 1999, les scientifiques sont suffisamment confiant pour l’avoir déclaré éradiqué en 2015.

                    *ça n’arriverait d’ailleurs pas si ces crétins étaient propre et voulaient bien une petite piqûre dans l’épaule.*
                    Le dilem est que les cas de Polio qu’on rencontre maintenant sont justement provoqués par le vaccin, paradoxalement l’arrêt de la vaccination de la souche 2 à provoqué des cas de souche 2.

                    Puis si tu suivais un peu, tu saurais que les problèmes sont due avec la version ORAL du vaccin, qui n’est pas pareil que la version injectable.


                  • Jean Keim Jean Keim 6 juillet 2019 08:31

                    Le cancer est au corps ce que la dépression est à l’esprit, dans les deux cas ils sont une réaction du vivant face à un comportement inadapté, ce qui signifie que celui qui en souffre est toujours vivant.

                    Ainsi s’explique les rémissions.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité